SlideShare une entreprise Scribd logo
Environnement
Économie
Habitat
Sites d'Activités
Emploi Formation
Déplacements
Tourisme
Population
Social
n° 91 juin 2017
Observatoire partenarial
du commerce 2017
Tendances nationales et locales
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20172
Contact : Christine Boissonnot-Delachienne
02 97 12 06 69
Gilles Poupard 02 97 12 06 67
Directeur de la publication : Philippe Leblanche
ISSN 2118 - 1632
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 3
Au niveau national
Le pouvoir d’achat : +1,1% en 2015 (source Insee)
Les dépenses de consommation : +1,5 % en 2015 (source Insee)
La vente à distance (e-commerce) : 7% du commerce de détail (source FEVAD)
Le chiffre d’affaire des enseignes nationales : +0,2% en 2015 (source : Procos)
Au niveau local (Pays de Lorient)
emplois salariés dans le commerce en 2015 (source ACOSS)
deperted'emploisalariédanslecommercededétaildepuis2008 (sourceACOSS)
surfaces de vente actives dans le Pays de Lorient début 2017 (source : CCIM)
d’augmentation du plancher commercial actif entre 2014 et 2017
autorisés en CDAC depuis 2014 (source Préfecture du Morbihan)
de taux de vacance dans l’hypercentre de Lorient (source AudéLor)
d’enseignes "attractives"* dans le centre-ville de Lorient (Source Cibles et Stratégies)
CHIFFRES
CLÉS
(*) : Source : Cabinet Cibles et Stratégies- proposition d’index 2013 Survey, analyse OC&C. Etude réalisée auprès de 9 pays,
30000 ménages pour tester 661 enseignes jugées à partir de 9 composantes (prix, services…)
7186
-2,7%
+0,1%
11,9%
47%
288 100 m²
19 500 m²
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20174
Après une période de forte chute de 2011 à
2013 et une année 2012 marquée par une
des plus forte baisse en 30 ans, le pouvoir
d’achat par unité de consommation renoue
avec la hausse pour 2015 : +1,1% contre 0,1%
en 2014.
1 Tendances au niveau national
(1) : Source : Insee Première n°1601, juin 2016 "En 2015, la hausse du pouvoir d’achat dope la consommation des ménages".
Le pouvoir d'achat
Le pouvoir d'achat correspond à la quantité de
biens et de services qu’un revenu permet d’ache-
ter. Le pouvoir d’achat dépend alors du niveau
du revenu et du niveau des prix. L’évolution du
pouvoir d’achat correspond donc à la différence
entre l’évolution des revenus des ménages et
l’évolution des prix. Si la hausse des revenus est
supérieure à celle des prix, le pouvoir d’achat
augmente. Dans le cas contraire, il diminue.
Schématiquement, une partie du pouvoir
d’achat permet de consommer et l’autre partie
d’épargner.
Pour mieux rendre compte de l’évolution du pou-
voir d’achat des Français, l’Insee utilise la mé-
thode des unités deconsommation (UC).Chaque
ménage est composé d’un certain nombre d'UC.
Le calcul des unités de consommation : le pre-
mier adulte compte pour 1 UC, chaque personne
de plus de 14 ans supplémentaire compte pour
0,5 UC, chaque enfant de moins de 14 ans
compte pour 0,3 UC. Par exemple : un ménage
composéd’uncouple,d’unadolescentde16ans
et d’un enfant de 10 ans comptabilise 2,3 UC (1
UC pour le premier parent, 0,5 UC pour le
deuxième parent, 0,5 UC pour l’adolescent et
0,3 UC pour l’enfant).
1 2 3-1-2 0
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2014
2015
2011
2012
2014
2013
Taux d'évolution du pouvoir d'achat par unité
de consommation
Source : Insee
Le pouvoir d’achat
en croissance sur l’année 2015 1

Recommandé pour vous

Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prixInsee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix

Une publication illustrée qui répond à 3 questions: Comment est mesuré le pouvoir d'achat ? Comment est construit l'indice des prix à la consommation ? À quoi sert l'indice des prix à la consommation ?

indice des prixenquêtes ménagesconsommation
CP - Marché publicitaire français 2015
CP - Marché publicitaire français 2015CP - Marché publicitaire français 2015
CP - Marché publicitaire français 2015

Le marché reste négatif mais se rapproche de la stabilité

Actu Eco 10/10/2014
Actu Eco 10/10/2014Actu Eco 10/10/2014
Actu Eco 10/10/2014

FRANCE 1. Prévisions de l’INSEE pour le 2nd semestre 2014 : toujours pas de reprise, nouvelle dégradation du marché du travail 2. Immatriculations de voitures neuves en septembre 2014 : +0,2% sur un mois, -1,2% au 3ème trimestre 3. Commerce extérieur en août 2014 : nouvelle contraction des échanges, creusement du déficit industriel en glissement sur douze mois INTERNATIONAL 4. Perspectives économiques mondiales du FMI pour 2014 et 2015 : une situation incertaine dans la zone euro 5. Climat des affaires aux Etats-Unis en septembre 2014 : repli de l’indice, à un niveau qui témoigne d’une activité toujours en expansion 6. Marché de l’emploi aux Etats-Unis en septembre 2014 : 248 000 créations d’emploi, un taux de chômage de 5,9%, proche de son niveau de plein emploi

inseeactuecocommerce extérieur
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 5
Cette augmentation du pouvoir d’achat a per-
mis à la consommation des ménages de pro-
gresser : +1,5% après +0,7% en 2014. Cette
évolution positive est permise par un revenu
disponible brut qui augmente plus fortement
qu’en 2014, par un reflux des prix (-0,2%) et
par un taux d’épargne qui augmente peu
(+0,1 point).
Une consommation en hausse
Les dépenses de consommation
Les dépenses de consommation finale des ménages comprennent les dépenses effectivement réa-
lisées par les ménages résidents pour acquérir des biens et des services destinés à la satisfaction
de leurs besoins.Les produits correspondants ne sont pas stockés, mais considérés comme consom-
més au moment de leur achat, même s'ils sont durables (voitures, électroménagers, meubles, etc.).
Les dépenses de consommation finale des ménages incluent la part des dépenses de santé, d'édu-
cation, de logement, restant à leur charge, après remboursements éventuels. Elles incluent égale-
ment les loyers imputés qui sont les services de logement produits par les propriétaires qui occupent
leur propre logement et qu'ils se versent fictivement à eux-mêmes.
0
1
2
3
4
5
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014
Source : Insee
Source : Insee
évolution annuelle des dépenses de consommation des ménages (en %)
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20176
Cette hausse du pouvoir d’achat a également
eu un impact positif sur l’augmentation des
ventes en volume : +1,8% dans le commerce
de détail entre 2014 et 2015, alors que l’évo-
lution en valeur est restée plus modérée
(+0,3%).
Selon les secteurs d’activités, les évolutions
des ventes en 2015 sont contrastées : la crois-
sance de la consommation profite globale-
ment au commerce de détail sauf pour les
grandes surfaces d’alimentation générale (hy-
permarchés, supermarchés), l’habillement et
le secteur de la chaussure qui sont en perte
de vitesse.
La part de marché d’internet pour le com-
merce de détail continue sa progression en
2016 (+1% par rapport à 2015). Le marché
s’établit à près de 72 milliards d’euros. La
part du chiffre d’affaires réalisé via un mobile
m-commerce* ne cesse d’augmenter, elle
passe de 1% en 2010 à 10% en 2015. Tous
les secteurs du commerce ne sont pas
concernés de la même façon : pour les pro-
duits culturels (livres, musiques…) la part de
marché d’internet est de 39%, elle est de 15%
pour l’habillement.
évolution des ventes 2014-2015 en %
8
7
6
5
4
3
2
1
0
-1
commercial
mmemmmercial
Alimentairespécialiséetartisanat
Petitessurfacesd'alimentationgénérale
Grandessurfacesd'alimentationgénérale
Equipementinformationetcommunication
Autreséquipementsdufoyer
Biensculturelsetdeloisirs
Habillement-chaussures
Autreséquipementsdelapersonne
en volume
en valeurs
Internet toujours en progression :
7% du commerce de détail en 2016
2005 8,4
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
10 20 30 40 50 60 70 80
11,6
15,6
20
25
31
37,7
45
51,1
57
64,9
2016 72
0
évolution du CA de la vente à distance
(en Mds d'€)
Source : Insee Source : FEVAD
Une hausse contrastée des ventes
dans le commerce de détail
(*) : M-Commerce pour mobile commerce : ensemble des transactions commerciales réalisées sur terminaux mobiles (smartphones, tablettes...)
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 7
L’amélioration du pouvoir d’achat en 2015 et
l’augmentation des ventes en volume ne se
traduit pas dans l’évolution des chiffres d’af-
faires des enseignes nationales qui reste sta-
tionnaire (l’évolution en valeur n’a été que de
+0,3%). Ainsi, après une année 2015 stable,
l’année 2016 a été caractérisée par un léger
sursaut de +0,2%.
Cette stagnation s’explique en partie par la
concurrence d’internet et, selon l‘institut PRO-
COS, par les attentats du 13 novembre 2015
et de juillet 2016 qui ont engendré des
baisses de fréquentation. Les centres- villes
ont été particulièrement touchés : -2% alors
que la périphérie terminait l’année 2016 sur
des résultats légèrement positifs : +1%.
Les chiffres d’affaires des
enseignes nationales stables
1 3-2 -1 0 1 2 3 4
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2012
2013
2014
2010
2011
2015
2016
Taux d'évolution du chiffre d'affaires
des enseignes de centre-ville et de centre
commercial au niveau national depuis 2004
Part de marché e-commerce en % en 2015
Source : PROCOS : statistique à périmètre comparable, sur la base d’un
panel mensuel de 50 enseignes interrogées sur leurs performances
dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations.
0
5
10
15
20
25
30
35
40
HygiènebeautéArticlesdesport
Chaussures
Meubles
Habillement
Eq.MaisonélectroménagerEq.Maisonhightech
Jeux-jouetsTextiledemaisonProduitsculturels
Source : FEVAD
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20178
Source : PROCOS - Kyris
Malgré un rebond de +22% en 2016 (par rap-
port à 2015), le volume des surfaces commer-
ciales est toujours nettement inférieur à celui
de 2009.
Le rebond de 2016 s’explique en grande par-
tie par la fin de l’attitude attentiste des ac-
teurs de l’immobilier commercial en 2015
suite à la réforme de l’urbanisme commercial
(Loi Pinel). Celle-ci a mis en œuvre la fusion
des procédures de permis de construire et
d'autorisation commerciale.
En 2015 et 2016, les autorisations de surfaces
commerciales se situent autour de 1,5 million
de m², de 2012 à 2014 autour de 2 millions
de m², et de 2009 à 2011 autour de 3 millions
de m².
1974
1976
1978
1980
1982
1984
1986
1988
1990
1992
1994
1996
1998
2000
2002
2004
2006
2008
2010
2012
2014
20164 000 000
3 500 000
3 000 000
2 500 000
2 000 000
1 500 000
1 000 000
500 000
0
Surfaces commerciales autorisées chaque année en France, selon les différents régimes d'urbanisme
commercial en vigueur (CDUC en 1974, CDEC en 1996, CDAC depuis 2008)
L’extension des surfaces commer-
ciales reste à un bas niveau

Recommandé pour vous

Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017

L'Insee a publié le 30 mai 2017, une étude relative au PIB au premier trimestre 2017.

insee
E commerce 2015
E commerce 2015E commerce 2015
E commerce 2015

Bilan du e-commerce en France en 2015

Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...

AudéLor a réalisé cette étude à la demande de la commune de Guidel qui souhaitait que lui soit apporté un éclairage sur l'évolution actuelle et future de son commerce.

pays de lorientÉconomiecommerce
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 9
L’habillement : crise et mutation du
secteur
Avec un recul de -2,6% par rapport à 2015, le
secteur de la vente d’habillement en magasin
entame sa 8ème année de baisse continue des
ventes (source : LSA). Ces baisses ont eu des
répercussions sensibles sur de grands acteurs
du textile à bas prix avec de nombreuses fer-
metures et liquidations d’enseignes histo-
riques. (cf encadré ci-dessous).
Les concepts de proximité ont le vent en
poupe 2
Avec la crise économique, une tendance au re-
tour vers des formes de commerce plus
proches des lieux de vie est apparue. Amorcé
par le secteur de l’alimentaire depuis plu-
sieurs années, le mouvement de développe-
ment des concepts de proximité touche
désormais de nombreux autres secteurs du
commerce de détail. Les surfaces concernées
varient toutefois fortement suivant les sec-
teurs d’activité.
Faits marquants 2016Pour rappel
Le seuil des opérations soumises à autorisation
d’exploitation commerciale a d’abord été fixé à
1000 m² (ou 1500 m², dans certaines com-
munes), par la loi Royer, en 1974. Ce seuil a en-
suite été abaissé à 300 m² par la loi Raffarin, en
1996, puis relevé à 1000 m² par la loi LME, en
2008. Le seuil de 1000 m² est toujours en vi-
gueur actuellement, de plus, dans les ensem-
bles commerciaux de plus de 1000 m2, tout m2
supplémantaire est soumis à CDAC.
Enfin, depuis 2014, la composition de la com-
mission départementale d’aménagement com-
mercial a évolué, elle comprend désormais 11
membres (7 élus et 4 personnalités qualifiées),
au lieu de 8 auparavant (5 élus et 3 personnali-
tés qualifiées).
Les 7 élus : le maire de la commune d’implanta-
tion(ousonreprésentant);leprésidentdel’EPCI
à fiscalité propre dont la commune d’implanta-
tion est membre (ou son représentant) ; le prési-
dent du syndicat mixte ou de l’EPCI chargé du
SCoTdanslepérimètreduquelestsituéelacom-
muned’implantation(ousonreprésentant),ouà
défaut, le maire de la commune la plus peuplée
de l’arrondissement (ou à défaut, un membre du
Conseildépartemental);leprésidentduConseil
départemental (ou son représentant) ; le prési-
dent du Conseil régional (ou son représentant) ;
un membre représentant les maires au niveau
départemental ; un membre représentant les in-
tercommunalités au niveau départemental. Les
4 personnalités qualifiées : deux personnalités
qualifiées en matière de consommation et de
protectiondesconsommateurs;deuxpersonna-
litésqualifiéesenmatièrededéveloppementdu-
rable et d’aménagement du territoire.
• Le groupe Vivarte qui regroupait de nombreuses en-
seignes (La Halle, Caroll…) s’est séparé des enseignes
André, Kookaï, Chevignon et Pataugas.
• La Halle mode & accessoires : en 2014-2015 : 40%
du parc a été fermé. Le "stock" de magasins en France est
passé de 600 à 370.
• Liquidation du groupe Vet’Affaires en juin 2016 : 92
magasins et 134 gérants franchisés avec 300 salariés.
• Mim’s : avril 2017 : liquidation de l’enseigne. Ferme-
ture de 162 boutiques et suppression de 791 postes.
• Tati : mis en vente en février 2017 par Eram, déclaré
en cessation de paiement début mai : 1720 emplois dans
140 magasins.
Sources : LSA, Le Monde, Ouest-France
(2) : Source : Études Xerfi-Precepta : présentation de l’étude : "Commerces de proximité, livraison à domicile, circuits courts : perspectives d’ac-
tivité et jeux concurrentiels à l’horizon 2020".
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201710
Des concepts connectés en hausse : le dé-
veloppement du phygital
Le commerce phygital (contraction de phy-
sique et digital) correspond à l’évolution du
magasin physique. Ce magasin intègre les
données et méthodes du monde digital dans
l'optique de développer son chiffre d'affaires
et de répondre toujours mieux aux attentes du
consommateur plus exigeant.
2 Tendances au niveau
local
Le pays de Lorient compte 7186 emplois salariés
danslecommercededétailetservicesen2015,soit
14%desemploissalariésprivéset7,4%desemplois
bretonsdanslecommercededétail.Lesprincipaux
secteurs employeurs sont les grandes surfaces ali-
mentaires (31% des emplois). Trois secteurs repré-
sentent autour de 15% des emplois :
hygiène-santé-beauté(15%),équipementdelamai-
son(15%)etalimentairehorsgrandesurface(14%).
L’emploi salarié dans le commerce de détail
sur la période 2008-2015 baisse de 2,7%
(alors que sur la même période l’emploi sala-
rié total baisse de 0,3%). À l’échelle de la Bre-
tagne, l’emploi salarié dans le commerce de
détail enregistre une baisse un peu moins
forte (-1,2% sur cette même période). Cepen-
dant, sur la période récente (2014-2015), on
note une reprise de la hausse de l’emploi sa-
larié de +1,4% (+101 emplois).
Sur la période 2008-2015, 2 secteurs ne per-
dent pas d’emploi dans le pays de Lorient :
l’alimentaire avec une progression de 11,8%
entre 2008 et 2015 (hors grande surface ali-
mentaire) et les services (+1,6%). Les secteurs
les plus touchés par des pertes d’emplois sont
l’équipement de la maison (-103 emplois),
l’équipement de la personne (-68 emplois), les
petites et grandes surfaces alimentaires (-54
emplois) et le secteur culture-loisirs et hygiène
beauté (-45 emplois chacun).
• L’enseigne de jouet Toys’R’Us lance un nouveau for-
mat : Toys’R’Us Express. Le but : profiter du regain d’inté-
rêt des consommateurs pour la proximité. Le concept
occupe entre 700 et 800 m² de surface de vente
moyenne. Objectif : cibler les villes de 100 000 habitants.
Une centaine de zones d’implantation sont déjà identi-
fiées (un magasin ouvert à Cholet).
• "Leroy Merlin expérimente le bricolage de proximité" :
ouverture de 3 magasins à Paris (7000 m² de surface de
vente chacun).
• "Décathlon teste le magasin de quartier". Un magasin
de 500 m² en plein cœur de Paris : Décathlon City. Le
groupe teste également de nouveaux formats dans les
gares Décathlon mobility, Décathlon Essentiel (concept de
100 m² ouvert à St André de Cubzac près de Bordeaux).
• Des "drives" piéton en centre-ville : Leclerc, Auchan
et Cora ont ouvert dans quelques villes (Lille, Paris, Metz)
des "drive" piéton. D’une surface comprise entre 50 et
100 m², ces espaces ont pour vocation à servir de point
de retrait. D’autres services pourraient être proposés : re-
trait de colis, retrait de paniers de fruits et légumes bio…
• "Le comptoir, ou le meilleur de Boulanger sur 300 m²"
(LSA). Le concept : proposer sous un format ramassé les
meilleures références de Boulanger. 2 magasins ont ou-
verts en France, un 3ème est prévu à Amiens courant 2017.
Sources : LSA
• Nyx (enseigne de maquillage), filiale de l’Oréal pré-
sente au départ sur internet propose désormais des
points de vente physiques.
• L’enseigne Tape à l’œil crée le 1er magasin phygital
dans le secteur de l’habillement de l’enfant.
• La nouvelle génération de magasin Séphora (centre
commercial de Nantes Atlantis) : installation de nouveaux
services.
Sources : LSA
Baisse de l’emploi salarié dans
le commerce
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 11
L’évolution de l’emploi dans l’alimentaire y
compris en artisanat commercial (hors grande
distribution) est à souligner : +110 emplois.
Elle peut s’expliquer par un développement de
la demande en matière de produits de proxi-
mité, de produits locaux (circuits courts, re-
groupements de producteurs…) qui se
traduirait par une hausse des emplois.
Les surfaces de ventes actives de la grande
distribution (hors commerces vacants) s’élè-
vent à 288 100 m² sur l’ensemble du pays de
Lorient début 2017. Depuis 2000, ce plancher
commercial "actif" a augmenté de 100 000 m²
(+ 53% soit +3% par an). Un peu plus des 2/3
de la surface de vente est attribué à des ma-
gasins de plus de 1000 m².
Ptes. et gdes. surfaces à prédominance alimentaire 2246
Hygiène santé beauté 1074
Équipement de la maison 1064
Alimentaire 1041
Équipement de la personne 819
Services 578
Culture loisirs 364
3
0 500 1000 1500 2000
Répartition des emplois salariés dans le commerce de détail en 2015 dans le pays de Lorient
Source : ACOSS - Traitement AudéLor
évolution des emplois par secteurs 2008-2015
sur le pays de Lorient (en nombre )
0
50
-50
-100
-150
100
150
Équipementdelamaison
ÉquipementdelaPersonne
Ptes.etgdes.surfaces
alimentaires
Culture-loisirs
HygiènesantébeautéServices
Alimentaire
Source : ACOSS - Traitement AudéLor
Des surfaces de vente qui
plafonnent malgré des ouvertures
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201712
L’évolution de la surface de vente a tendance
à stagner depuis 2014. Entre 2010 et 2013,
les surfaces ont augmenté de +7,5% alors
que sur la période 2014-2017, l’évolution a
été seulement de +0,1%.
Ainsi, malgré l’autorisation de nouveaux mè-
tres carrés commerciaux : 19 500 m² soit
13 400 m² nets3 depuis 2014, le plancher
commercial actif n’a quasiment pas aug-
menté (+370 m² sur la période). Cela est dû
en grande partie à la progression de la va-
cance commerciale en périphérie.
Depuis 2014, 19 500 m² ont été autorisés
en CDAC dont 43% à Lanester Nord et 18% à
Lorient Nord. Il s’agit pour 70% de création
de nouveaux mètres carrés commerciaux
(soit par construction d’un nouveau bâti-
ment, soit par la réutilisation de locaux
n’ayant plus ou pas d’autorisation commer-
ciale), et pour 30% d’extensions. Le rythme
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
310 000
290 000
270 000
250 000
230 000
210 000
190 000
170 000
150 000
8%
23%
moins de 500m2
de 500 à 1000m2
de 1000 à 2499m2
plus de 2500m2
42%
27%
évolution des surfaces actives de plus de 300 m²
sur le pays de Lorient (en m2)
Répartition de la surface de vente selon la
taille des magasins sur le pays de Lorient début
2017 (magasins de plus de 300 m² )
Source : CCIM
Source : CCIM
111 070
55 535 m²
Commerces de plus de 300 m²
de surface de vente
(total des m² par commune)
m²
Source : CCIM - Carte réalisée avec Cartes & Données - © Articque
La grande distribution dans le pays de Lorient
en 2017 (en m2)
(3) : Les m² nets correspondent à la surface autorisée réellement supplémentaire. Par exemple un magasin de 500 m² qui se délocalise en
construisant un nouveau bâtiment de 1000 m², la surface nette en plus sera de 500 m².
Un rythme de surfaces autorisées
en commissions d’aménagement
commercial (CDAC) qui continue à
diminuer

Recommandé pour vous

Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016

L'Insee a publié le 16 avril 2017, une étude relative au PIB en volume en 2016.

insee
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...

.

Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017

L'Insee a publié le 28 avril 2017, une étude relative au PIB au premier trimestre 2017

insee
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 13
des surfaces autorisées en CDAC continue à
diminuer : de 9200 m² par an entre 2010 et
2013, il est passé à 5400 m²/an entre 2014
et 2016. Cette baisse est liée à la diminution
des surfaces demandées : de 10 120 m²/an
(2010-2013) à 8565 m²/an (2014-2016)
mais pas seulement. En effet, bien que sur
18 dossiers passés en CDAC depuis 2014,
2/3 aient été accordés, l’année 2016 et le
début 2017 ont été caractérisés par davan-
tage de CDAC négatives (2 autorisations pour
6 demandes en 2016). On peut également
analyser cette évolution comme un effet de
l’adoption de la Charte Commerciale en 2014
par le Syndicat Mixte du SCoT qui a posé les
jalons d’une régulation des mètres carrés com-
merciaux sur le pays de Lorient. Cette charte a
été traduite dans le SCoT arrêté en mai 2017.
De plus, le stock de surfaces autorisées mais
non réalisées a également diminué. Il est
passé de 11 360 m² début 2015 à 4600 m²
début 2017. Ce stock caractérise en partie les
projets immobiliers qui ne sont pas portés par
des commerçants et qui mettent du temps à
se concrétiser ou ne voient jamais le jour.
Enfin, sur l’ensemble des mètres carrés auto-
risés depuis 2014, aucune nouvelle enseigne
n’a été créée. Ces nouveaux mètres carrés
commerciaux correspondent soit à des trans-
ferts d’enseignes (Foir’Fouille, Tousalon, Bio-
coop...) ou à des duplications d’enseignes
déjà existantes dans le pays de Lorient (In-
tersport, Leclerc Sport et culture). Quelques
nouvelles enseignes ont vu le jour à la marge,
il s’agit pour un certain nombre de "discoun-
ters" qui ont réinvesti des locaux vacants
(coût d’accès assez bas).
6
5
4
3
2
1
2014 2015 2016 2017
(4 1ers mois)
CDAC demandées CDAC autorisées
0
CDAC demandées/ autorisées dans le
pays de Lorient (en nbre de dossiers)
Source : Sous-Préfecture 56
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201714
Enseigne / projet
Surface
demandée (m²)
Nature Avis CDAC
2014
LANESTER Cyclexpert 254 CRéATION OUI
LANESTER Secteur du Zulio* 643 CRéATION OUI
LANESTER Secteur du Zulio* 643 CRéATION OUI
LANESTER Secteur du Zulio* 643 CRéATION OUI
LANESTER Secteur du Zulio* 2008 CRéATION OUI
LANESTER Secteur du Zulio* 2000 CRéATION OUI
LANESTER Secteur du Zulio* 940 CRéATION OUI
LARMOR-PLAGE BricoLeclerc 1947 CRéATION OUI
LARMOR-PLAGE Leclerc Sport et Loisirs 900 CRéATION OUI
LORIENT Extension de H&M (Nayel)** 434 EXTENSION OUI
LORIENT Extension de Zara (Nayel)** 738 EXTENSION OUI
LORIENT Autre extension** 770 EXTENSION OUI
2015
LANESTER équipement de la personne/maison 600 CRéATION OUI
LOCMIQUELIC Lidl 60 EXTENSION OUI
LORIENT Biocoop 7 Epis 848 CRéATION OUI
QUEVEN Espace culturel Leclerc 900 CRéATION OUI
QUEVEN Leclerc Sport 1100 CRéATION OUI
2016
GUIDEL Alimentaire 200 EXTENSION OUI
HENNEBONT Leclerc 2474 EXTENSION RETIRE
LANESTER Tousalon 700 EXTENSION OUI
LORIENT Projet Carrefour 490 EXTENSION NON
LORIENT Projet Carrefour 350 EXTENSION NON
LORIENT Projet Carrefour 1060 EXTENSION NON
LORIENT Projet Carrefour 350 EXTENSION NON
LORIENT Projet Carrefour 305 EXTENSION NON
LORIENT Projet Carrefour 305 EXTENSION NON
RIANTEC Equipement auto 410 EXTENSION NON
RIANTEC équipement de la maison 515 EXTENSION NON
RIANTEC équipement de la maison 312 EXTENSION NON
RIANTEC équipement de la personne 430 EXTENSION NON
RIANTEC équipement de la personne 366 EXTENSION NON
2017
GUIDEL Lidl 471,95 EXTENSION OUI
LANESTER Lidl 1421,45 CRéATION NON
LORIENT Brico Dépôt 2673 EXTENSION OUI
HENNEBONT Leclerc 3455 EXTENSION NON
Source : Sous-Préfecture 56
Liste des dossiers examinés en Commissions d’Aménagement Commercial depuis 2014 dans le pays de Lorient
(*) : Globalement les surfaces autorisées sur le Zulio ont peu évolué, la répartition par enseigne a par contre été modifiée : 2 enseignes ont été
ouvertes Foir’Fouille (1800 m²) et Intersport (3000 m²).
(**) : Les extensions de l’Espace Nayel correspondent à des surfaces qui avaient déjà bénéficié d’une autorisation, ces demandes d’autorisations
ont servi à réactiver des autorisations commerciales devenues caduques.
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 15
Des taux de vacances en hausse
Avec près de 1600 commerces dans les cen-
tralités commerciales, les communes du pays
de Lorient affichent un bon maillage. Cepen-
dant, à l’image d’autres villes petites et
moyennes en France, certaines centralités af-
fichent des taux de vacance des locaux com-
merciaux préoccupants.
Le taux de vacance des locaux commerciaux
dans le centre-ville de Lorient (hypercentre) est
passé de 10,5% en 2016 à 11,9% en 2017,
soit +1,4 point. Sur les 73 locaux vacants, 42
étaient déjà vacants en 2016 (soit 58%), et 15
déjà vacants en 2015. 31 locaux (42%) sont
des "nouveaux vacants". Près d’un quart des
locaux vacants est localisé dans la rue Maré-
chal Foch (18/73), le "carré magique" reste
épargné avec seulement 7 locaux vacants (soit
un taux de vacance de 6%).
D’autres centralités commerciales du pays de
Lorient connaissent des taux élevés, c’est
pourquoi, dans le SCoT arrêté en mai 2017, Le
Document d’Aménagement Artisanal et Com-
mercial (DAAC) instaure un lien entre les taux
de vacance des commerces dans les centrali-
tés et le développement des zones d’aména-
gement commercial situées en périphérie. Le
développement des zones de Lorient nord et
Lanester nord est ainsi conditionné en partie
à un taux de vacance du centre-ville de Lorient
inférieur à 9%. Le développement de la zone
commerciale de la Gardeloupe à Hennebont
est lui conditionné en partie à un taux de va-
cance inférieur à 9% dans les centralités
d’Hennebont, de Languidic, d’Inzinzac-Lochrist
et de Kervignac.
138
69
34,5
Nombre de commerces et services
dans les centralités en 2016
Source : Recensement terrain AudéLor 2015
Carte réalisée avec Cartes & Données - © Articque
Centralité commerciale Taux de vacance (%)4
Source : AudéLor, centralités disposant
d’au moins 15 commerces début 2016
(4) : Les taux datent de début 2016 sauf pour les centralités commerciales avec un astérisque qui ont été mises à jour début 2017 dans le cadre
du SCoT.
Le commerce dans les centralités
BUBRY 19,0
CAUDAN 5,6
GROIX 2,8
GUIDEL 5,1
HENNEBONT* 13,5
INZINZAC-LOCHRIST* 13,5
KERVIGNAC* 0,0
LANESTER 8,6
LANGUIDIC* 10,8
LARMOR PLAGE 5,8
LOCMIQUELIC 18,2
LORIENT 11,9
PLOEMEUR 5,1
PLOUAY 8,2
PLOUHINEC 8,7
PONT SCORFF 20,0
PORT LOUIS 2,6
QUEVEN 5,2
ERRATUM : Dans le tableau ci-
contre, les taux de vacance
commerciale sur Inzinzac-Lochrist
et Hennebont sont tous deux de
15,6% et non de 13,5% (source :
SCoT arrêté le 23 mai 2017)
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201716
Un centre d’agglomération qui reste attractif
Avec 537 commerces et services dans l’hyper-
centre en 2017, le centre d’agglomération
concentre un peu plus d’un tiers des com-
merces des centralités du pays de Lorient.
C’est également le premier pôle en semaine
pour les déplacements au motif achat devant
Lorient nord et Lanester nord. Cela est à cor-
réler notamment au nombre d’emplois pré-
sents dans le centre-ville : 14 000 emplois (1er
pôle d’emplois du pays de Lorient).
Ainsi, malgré la progression de la vacance, le
centre-ville de Lorient a accueilli une vingtaine
de nouvelles enseignes (sans compter les chan-
gements d’enseignes pour une même activité).
Une enquête a été menée par AudéLor auprès
de ces nouveaux arrivants (18 magasins). Il
s’agit, pour l’ensemble des nouveaux com-
merces enquêtés, de créations pures sous sta-
tut indépendant majoritairement (10/18). Près
d’1/3 ont un mode de commercialisation qui allie
la vente en boutique et la vente par internet, ce
qui démontre une bonne adaptation de ces nou-
veaux arrivants aux mutations commerciales.
Pour la moitié des commerçants enquêtés
(9/18), le choix du centre-ville de Lorient ré-
sulte de l’attractivité de la rue et/ou du quar-
tier. Pour près de 30% d’entre-eux (5/18),
c’est l’attractivité commerciale globale du cen-
tre-ville qui a motivé leur installation.
Alors que 6 commerçants sur 18 sont très sa-
tisfaits de l’attractivité du centre-ville de Lorient
(note égale ou supérieure à 8), seulement 2 sur
18 sont insatisfaits.
Enfin, à l’échelle du pays de Lorient, le centre-
ville de Lorient est le secteur commercial qui
concentre le plus d’enseignes attractives5 :
47%. 17 % pour Lorient nord, 30% pour Lanes-
ter Nord et 7% pour les autres pôles. Compa-
rée à d’autres villes de même taille, le
centre-ville de Lorient est en tête des villes,
quasiment au même niveau que les villes de
Pau et La Rochelle.
Lorient
centre ville
25 000
20 000
15 000
10 000
5000
0
Lorient
Nord
Lanester
Kerrous
Le samediEn semaine
0
2
4
6
8
10
12
14
16 Lorient
Pau
LaRochelle
Poitiers
St-Nazaire
Vannes
St-Brieuc
Nombre de déplacements pour motif d'achat
(semaine/samedi) dans les grands pôles
commerciaux
Source : Enquête mobilité - AudéLor - SM SCoT
Nombre d'enseignes classées comme les plus
attractives présentes dans les centres-villes
Yves Rocher, Décathlon, FNAC, Sephora,
Apple Store, L'Occitane, Marionnaud, No-
cibé, Leroy Merlin, Maison du Monde,
Kiabi, Celio, Darty, Jules, Boulanger, Zara,
Armand Thierry /Toscane, Etam, Camaieu,
Cache cache, H&M, Promod, Galerie La-
fayette, Espace culturel Leclerc, Prin-
temps, Cultura, Nature et Découvertes,
IKEA, Douglas, Alinéa
Enseignes les plus attractives 5
Source : Cibles et Stratégie O&C
(5) : Source : Cabinet Cibles et Stratégies- proposition d’index 2013 Survey, analyse OC&C. Étude réalisée auprès de 9 pays, 30 000 ménages
pour tester 661 enseignes jugées à partir de 9 composantes (prix, services…).

Recommandé pour vous

Insee progression du pib
Insee progression du pibInsee progression du pib
Insee progression du pib

L'Insee a publié, le 31 janvier 2017, les comptes nationaux trimestriels. Selon l'Insee, au quatrième trimestre 2016, le produit intérieur brut (PIB) en volume accélère : +0,4 %, après +0,2 % au troisième trimestre. En moyenne sur l’année, l’activité continue de progresser quasiment sur le même rythme : +1,1 % en 2016 après +1,2 % en 2015. Hors correction des jours ouvrés, la croissance du PIB s'établit à +1,2 % en 2016, après +1,3 % en 2015. L'Insee révèle que la production totale de biens et services accélère légèrement au quatrième trimestre (+0,6 % après +0,5 %), grâce à un net rebond dans l’énergie (+2,5 % après −2,3 %). Elle augmente au même rythme qu’au troisième trimestre dans l’industrie manufacturière (+0,7 %) et dans les services marchands (+0,6 %). En revanche, elle ralentit dans la construction (+0,3 % après +0,9 %).

inseepib
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIBInsee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
croissanceproduit intérieur brutcroissance économique
L'indice des prix à la consommation IPC
L'indice des prix à la consommation IPCL'indice des prix à la consommation IPC
L'indice des prix à la consommation IPC

Qu'est ce que l'IPC ? A quoi sert IPC ? Comment est construit l'IPC ?

indice des prixtarifs collectéspoints de vente
Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 17
La vacance commerciale est également pré-
sente en périphérie avec, en mars 2017,
10 300 m² à Lorient nord, ce qui corres-
pond à un taux de 13% et 5600 m² à Lanes-
ter nord soit un taux de seulement 4%. La
baisse de la vacance commerciale sur La-
nester nord est due essentiellement au
remplissage des cellules du secteur du
Zulio non occupées début 2016.
Début 2017, le plancher commercial (de plus
de 300 m²) à Lorient nord s’élevait à 76 670
m² contre 68 856 m² à Lanester nord. Sur la
période récente, Lorient nord a perdu 3,8% de
surface de vente (- 3000 m²) alors que Lanes-
ter nord a vu sa surface de vente augmenter
de 4% (+2600 m²).
Le commerce en périphérie
Tél. : 02 97 12 06 40Agence d'Urbanisme,
de Développement Économique
et Technopole du Pays de lorient
Observatoire des loyers commerciaux
du centre-ville de Lorient
Communication AudéLor n°89
mai 2017
Le centre-ville de Lorient.
Synthèse socio-économique
Communication n° 85
novembre 2016
Le commerce dans le Pays de Lorient
État des lieux
Communication n° 72
avril 2015
Dernières publications sur le commerce
et les centralités

Contenu connexe

Similaire à Observatoire partenarial du commerce 2017. Tendances nationales et locales au pays de Lorient. Communication AudeLor n°91, juin 2017

L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018
L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018 L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018
L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018
Knight Frank France
 
L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018
L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018
L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018
Knight Frank France
 
Commerce de détail - Étude du CES
Commerce de détail - Étude du CESCommerce de détail - Étude du CES
Commerce de détail - Étude du CES
Thierry Raizer
 
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prixInsee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
Institut national de la statistique et des études économiques
 
CP - Marché publicitaire français 2015
CP - Marché publicitaire français 2015CP - Marché publicitaire français 2015
CP - Marché publicitaire français 2015
union_des_annonceurs
 
Actu Eco 10/10/2014
Actu Eco 10/10/2014Actu Eco 10/10/2014
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
Société Tripalio
 
E commerce 2015
E commerce 2015E commerce 2015
E commerce 2015
Sophie Roy
 
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
AudéLor
 
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
Société Tripalio
 
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
Adequation
 
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
Société Tripalio
 
Insee progression du pib
Insee progression du pibInsee progression du pib
Insee progression du pib
Société Tripalio
 
L'indice des prix à la consommation IPC
L'indice des prix à la consommation IPCL'indice des prix à la consommation IPC
L'indice des prix à la consommation IPC
Institut national de la statistique et des études économiques
 
Panorama sur la grande distribution en France
Panorama sur la grande distribution en FrancePanorama sur la grande distribution en France
Panorama sur la grande distribution en France
Thierry Labro
 
Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...
Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...
Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...
AudéLor
 
After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017
After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017
After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017
Adequation
 
Insee pib 2016
Insee pib 2016Insee pib 2016
Insee pib 2016
Société Tripalio
 
Actu Eco 24/10/14
Actu Eco 24/10/14Actu Eco 24/10/14

Similaire à Observatoire partenarial du commerce 2017. Tendances nationales et locales au pays de Lorient. Communication AudeLor n°91, juin 2017 (20)

L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018
L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018 L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018
L'immobilier de commerce en France : 1er trimestre 2018
 
L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018
L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018
L'Immobilier de commerces en France - 2T 2018
 
Commerce de détail - Étude du CES
Commerce de détail - Étude du CESCommerce de détail - Étude du CES
Commerce de détail - Étude du CES
 
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prixInsee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
Insee en Bref _ Le pouvoir d'achat et l'indice des prix
 
CP - Marché publicitaire français 2015
CP - Marché publicitaire français 2015CP - Marché publicitaire français 2015
CP - Marché publicitaire français 2015
 
Actu Eco 10/10/2014
Actu Eco 10/10/2014Actu Eco 10/10/2014
Actu Eco 10/10/2014
 
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
Hausse de 0,4% du PIB au premier trimestre 2017
 
E commerce 2015
E commerce 2015E commerce 2015
E commerce 2015
 
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
Diagnostic commercial et éléments de stratégie - Commune de Guidel Communicat...
 
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
Hausse de 1,2% du PIB en volume en 2016
 
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
Présentation du 11/03/2015 - Aire de marché de Grenoble et du Voironnais - Bi...
 
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
Légère hausse du PIB au premier trimestre 2017
 
Insee progression du pib
Insee progression du pibInsee progression du pib
Insee progression du pib
 
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIBInsee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
 
L'indice des prix à la consommation IPC
L'indice des prix à la consommation IPCL'indice des prix à la consommation IPC
L'indice des prix à la consommation IPC
 
Panorama sur la grande distribution en France
Panorama sur la grande distribution en FrancePanorama sur la grande distribution en France
Panorama sur la grande distribution en France
 
Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...
Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...
Le commerce dans le Pays de Lorient. État des lieux .- Communication n°72, av...
 
After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017
After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017
After Work adéquation - Languedoc Roussillon - 01032017
 
Insee pib 2016
Insee pib 2016Insee pib 2016
Insee pib 2016
 
Actu Eco 24/10/14
Actu Eco 24/10/14Actu Eco 24/10/14
Actu Eco 24/10/14
 

Plus de AudéLor

audelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdf
audelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdfaudelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdf
audelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdf
AudéLor
 
Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...
Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...
Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...
AudéLor
 
Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !
Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !
Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !
AudéLor
 
Le Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient Agglomération
Le Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient AgglomérationLe Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient Agglomération
Le Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient Agglomération
AudéLor
 
lorient-oceans-village-innovation.pdf
lorient-oceans-village-innovation.pdflorient-oceans-village-innovation.pdf
lorient-oceans-village-innovation.pdf
AudéLor
 
Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...
Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...
Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...
AudéLor
 
Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...
Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...
Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...
AudéLor
 
Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...
Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...
Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...
AudéLor
 
Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...
Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...
Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...
AudéLor
 
Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...
Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...
Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...
AudéLor
 
Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021
Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021
Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021
AudéLor
 
Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...
Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...
Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...
AudéLor
 
Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...
Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...
Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...
AudéLor
 
Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021
Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021
Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021
AudéLor
 
Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...
Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...
Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...
AudéLor
 
Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...
Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...
Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...
AudéLor
 
Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...
Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...
Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...
AudéLor
 
La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...
La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...
La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...
AudéLor
 
Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...
Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...
Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...
AudéLor
 
Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021
Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021
Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021
AudéLor
 

Plus de AudéLor (20)

audelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdf
audelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdfaudelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdf
audelor-bienvenue-lorient-bretagne-sud-2023.pdf
 
Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...
Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...
Bienvenue dans la 3ème agglomération de Bretagne - votre projet est notre pri...
 
Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !
Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !
Agglomération de Lorient : cap sur votre épanouissement !
 
Le Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient Agglomération
Le Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient AgglomérationLe Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient Agglomération
Le Parc Technologique de Soye - Pôle d'innovation de Lorient Agglomération
 
lorient-oceans-village-innovation.pdf
lorient-oceans-village-innovation.pdflorient-oceans-village-innovation.pdf
lorient-oceans-village-innovation.pdf
 
Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...
Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...
Lorient Agglomération, 3ème agglomération de Bretagne. Un territoire maritime...
 
Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...
Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...
Le pays de Lorient-Quimperlé vu de l'extérieur. Communication AudéLor n°172, ...
 
Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...
Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...
Période COVID : le marché de l'immobilier ancien sur le pays de Lorient-Quimp...
 
Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...
Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...
Période COVID : la construction de logements neufs sur le pays de Lorient-Qui...
 
Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...
Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...
Destination Lorient-Quimperlé. Bilan touristique 2020. Communication AudéLor ...
 
Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021
Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021
Observatoire de l'économie maritime en Bretagne n°2. Juillet 2021
 
Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...
Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...
Les résidences services séniors sur Lorient Agglomération. Communication Audé...
 
Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...
Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...
Le marché des bureaux sur le Pays de Lorient en 2020. Communication AudéLor n...
 
Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021
Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021
Barographe du Pays de Lorient-Quimperlé n°33. AudéLor, juillet 2021
 
Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...
Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...
Les niveaux de loyers dans le parc social au 1er janvier 2020 sur Lorient Agg...
 
Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...
Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...
Le parc social de Lorient Agglomération au 1er janvier 2020. Communication Au...
 
Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...
Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...
Le point sur la démographie du pays de Lorient-Quimperlé. Communication 157, ...
 
La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...
La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...
La vacance commerciale dans les centralités sur Lorient Agglomération : bilan...
 
Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...
Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...
Les sites d'activités technopolitains de Lorient Agglomération. Communication...
 
Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021
Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021
Saint-Nazaire, Lorient, regards croisés. AudéLor, addrn, mai 2021
 

Dernier

JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la criseJSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
Institut de l'Elevage - Idele
 
ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024
contact Elabe
 
Plan de communication pour "Les 7 sens".
Plan de communication pour "Les 7 sens".Plan de communication pour "Les 7 sens".
Plan de communication pour "Les 7 sens".
kevmaufay
 
Flash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papier
Flash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papierFlash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papier
Flash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papier
Enov
 
ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024
contact Elabe
 
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de référencesJSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
Institut de l'Elevage - Idele
 
Les Français et la situation post élections législatives
Les Français et la situation post élections législativesLes Français et la situation post élections législatives
Les Français et la situation post élections législatives
contact Elabe
 
ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024
contact Elabe
 
ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024
contact Elabe
 
ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024
contact Elabe
 
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équinJSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
Institut de l'Elevage - Idele
 
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équinJSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
Institut de l'Elevage - Idele
 
Projection de la participation ELABE pour BFMTV
Projection de la participation ELABE pour BFMTVProjection de la participation ELABE pour BFMTV
Projection de la participation ELABE pour BFMTV
contact Elabe
 
Les Français et les élections législatives
Les Français et les élections législativesLes Français et les élections législatives
Les Français et les élections législatives
contact Elabe
 

Dernier (14)

JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la criseJSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
 
ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 21H37 estimation 2nd tour élections législatives 2024
 
Plan de communication pour "Les 7 sens".
Plan de communication pour "Les 7 sens".Plan de communication pour "Les 7 sens".
Plan de communication pour "Les 7 sens".
 
Flash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papier
Flash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papierFlash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papier
Flash'Conso - Juillet 2024 : Les Français et les prospectus papier
 
ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation estimation 2nd tour élections législatives 2024
 
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de référencesJSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
 
Les Français et la situation post élections législatives
Les Français et la situation post élections législativesLes Français et la situation post élections législatives
Les Français et la situation post élections législatives
 
ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H20 estimation 2nd tour élections législatives 2024
 
ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Estimation 2nd tour élections législatives 2024
 
ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024
ELABE BFMTV Actualisation 23H59 estimation 2nd tour élections législatives 2024
 
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équinJSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
 
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équinJSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
 
Projection de la participation ELABE pour BFMTV
Projection de la participation ELABE pour BFMTVProjection de la participation ELABE pour BFMTV
Projection de la participation ELABE pour BFMTV
 
Les Français et les élections législatives
Les Français et les élections législativesLes Français et les élections législatives
Les Français et les élections législatives
 

Observatoire partenarial du commerce 2017. Tendances nationales et locales au pays de Lorient. Communication AudeLor n°91, juin 2017

  • 1. Environnement Économie Habitat Sites d'Activités Emploi Formation Déplacements Tourisme Population Social n° 91 juin 2017 Observatoire partenarial du commerce 2017 Tendances nationales et locales
  • 2. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20172 Contact : Christine Boissonnot-Delachienne 02 97 12 06 69 Gilles Poupard 02 97 12 06 67 Directeur de la publication : Philippe Leblanche ISSN 2118 - 1632
  • 3. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 3 Au niveau national Le pouvoir d’achat : +1,1% en 2015 (source Insee) Les dépenses de consommation : +1,5 % en 2015 (source Insee) La vente à distance (e-commerce) : 7% du commerce de détail (source FEVAD) Le chiffre d’affaire des enseignes nationales : +0,2% en 2015 (source : Procos) Au niveau local (Pays de Lorient) emplois salariés dans le commerce en 2015 (source ACOSS) deperted'emploisalariédanslecommercededétaildepuis2008 (sourceACOSS) surfaces de vente actives dans le Pays de Lorient début 2017 (source : CCIM) d’augmentation du plancher commercial actif entre 2014 et 2017 autorisés en CDAC depuis 2014 (source Préfecture du Morbihan) de taux de vacance dans l’hypercentre de Lorient (source AudéLor) d’enseignes "attractives"* dans le centre-ville de Lorient (Source Cibles et Stratégies) CHIFFRES CLÉS (*) : Source : Cabinet Cibles et Stratégies- proposition d’index 2013 Survey, analyse OC&C. Etude réalisée auprès de 9 pays, 30000 ménages pour tester 661 enseignes jugées à partir de 9 composantes (prix, services…) 7186 -2,7% +0,1% 11,9% 47% 288 100 m² 19 500 m²
  • 4. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20174 Après une période de forte chute de 2011 à 2013 et une année 2012 marquée par une des plus forte baisse en 30 ans, le pouvoir d’achat par unité de consommation renoue avec la hausse pour 2015 : +1,1% contre 0,1% en 2014. 1 Tendances au niveau national (1) : Source : Insee Première n°1601, juin 2016 "En 2015, la hausse du pouvoir d’achat dope la consommation des ménages". Le pouvoir d'achat Le pouvoir d'achat correspond à la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’ache- ter. Le pouvoir d’achat dépend alors du niveau du revenu et du niveau des prix. L’évolution du pouvoir d’achat correspond donc à la différence entre l’évolution des revenus des ménages et l’évolution des prix. Si la hausse des revenus est supérieure à celle des prix, le pouvoir d’achat augmente. Dans le cas contraire, il diminue. Schématiquement, une partie du pouvoir d’achat permet de consommer et l’autre partie d’épargner. Pour mieux rendre compte de l’évolution du pou- voir d’achat des Français, l’Insee utilise la mé- thode des unités deconsommation (UC).Chaque ménage est composé d’un certain nombre d'UC. Le calcul des unités de consommation : le pre- mier adulte compte pour 1 UC, chaque personne de plus de 14 ans supplémentaire compte pour 0,5 UC, chaque enfant de moins de 14 ans compte pour 0,3 UC. Par exemple : un ménage composéd’uncouple,d’unadolescentde16ans et d’un enfant de 10 ans comptabilise 2,3 UC (1 UC pour le premier parent, 0,5 UC pour le deuxième parent, 0,5 UC pour l’adolescent et 0,3 UC pour l’enfant). 1 2 3-1-2 0 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2014 2015 2011 2012 2014 2013 Taux d'évolution du pouvoir d'achat par unité de consommation Source : Insee Le pouvoir d’achat en croissance sur l’année 2015 1
  • 5. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 5 Cette augmentation du pouvoir d’achat a per- mis à la consommation des ménages de pro- gresser : +1,5% après +0,7% en 2014. Cette évolution positive est permise par un revenu disponible brut qui augmente plus fortement qu’en 2014, par un reflux des prix (-0,2%) et par un taux d’épargne qui augmente peu (+0,1 point). Une consommation en hausse Les dépenses de consommation Les dépenses de consommation finale des ménages comprennent les dépenses effectivement réa- lisées par les ménages résidents pour acquérir des biens et des services destinés à la satisfaction de leurs besoins.Les produits correspondants ne sont pas stockés, mais considérés comme consom- més au moment de leur achat, même s'ils sont durables (voitures, électroménagers, meubles, etc.). Les dépenses de consommation finale des ménages incluent la part des dépenses de santé, d'édu- cation, de logement, restant à leur charge, après remboursements éventuels. Elles incluent égale- ment les loyers imputés qui sont les services de logement produits par les propriétaires qui occupent leur propre logement et qu'ils se versent fictivement à eux-mêmes. 0 1 2 3 4 5 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 Source : Insee Source : Insee évolution annuelle des dépenses de consommation des ménages (en %)
  • 6. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20176 Cette hausse du pouvoir d’achat a également eu un impact positif sur l’augmentation des ventes en volume : +1,8% dans le commerce de détail entre 2014 et 2015, alors que l’évo- lution en valeur est restée plus modérée (+0,3%). Selon les secteurs d’activités, les évolutions des ventes en 2015 sont contrastées : la crois- sance de la consommation profite globale- ment au commerce de détail sauf pour les grandes surfaces d’alimentation générale (hy- permarchés, supermarchés), l’habillement et le secteur de la chaussure qui sont en perte de vitesse. La part de marché d’internet pour le com- merce de détail continue sa progression en 2016 (+1% par rapport à 2015). Le marché s’établit à près de 72 milliards d’euros. La part du chiffre d’affaires réalisé via un mobile m-commerce* ne cesse d’augmenter, elle passe de 1% en 2010 à 10% en 2015. Tous les secteurs du commerce ne sont pas concernés de la même façon : pour les pro- duits culturels (livres, musiques…) la part de marché d’internet est de 39%, elle est de 15% pour l’habillement. évolution des ventes 2014-2015 en % 8 7 6 5 4 3 2 1 0 -1 commercial mmemmmercial Alimentairespécialiséetartisanat Petitessurfacesd'alimentationgénérale Grandessurfacesd'alimentationgénérale Equipementinformationetcommunication Autreséquipementsdufoyer Biensculturelsetdeloisirs Habillement-chaussures Autreséquipementsdelapersonne en volume en valeurs Internet toujours en progression : 7% du commerce de détail en 2016 2005 8,4 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 10 20 30 40 50 60 70 80 11,6 15,6 20 25 31 37,7 45 51,1 57 64,9 2016 72 0 évolution du CA de la vente à distance (en Mds d'€) Source : Insee Source : FEVAD Une hausse contrastée des ventes dans le commerce de détail (*) : M-Commerce pour mobile commerce : ensemble des transactions commerciales réalisées sur terminaux mobiles (smartphones, tablettes...)
  • 7. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 7 L’amélioration du pouvoir d’achat en 2015 et l’augmentation des ventes en volume ne se traduit pas dans l’évolution des chiffres d’af- faires des enseignes nationales qui reste sta- tionnaire (l’évolution en valeur n’a été que de +0,3%). Ainsi, après une année 2015 stable, l’année 2016 a été caractérisée par un léger sursaut de +0,2%. Cette stagnation s’explique en partie par la concurrence d’internet et, selon l‘institut PRO- COS, par les attentats du 13 novembre 2015 et de juillet 2016 qui ont engendré des baisses de fréquentation. Les centres- villes ont été particulièrement touchés : -2% alors que la périphérie terminait l’année 2016 sur des résultats légèrement positifs : +1%. Les chiffres d’affaires des enseignes nationales stables 1 3-2 -1 0 1 2 3 4 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2012 2013 2014 2010 2011 2015 2016 Taux d'évolution du chiffre d'affaires des enseignes de centre-ville et de centre commercial au niveau national depuis 2004 Part de marché e-commerce en % en 2015 Source : PROCOS : statistique à périmètre comparable, sur la base d’un panel mensuel de 50 enseignes interrogées sur leurs performances dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations. 0 5 10 15 20 25 30 35 40 HygiènebeautéArticlesdesport Chaussures Meubles Habillement Eq.MaisonélectroménagerEq.Maisonhightech Jeux-jouetsTextiledemaisonProduitsculturels Source : FEVAD
  • 8. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 20178 Source : PROCOS - Kyris Malgré un rebond de +22% en 2016 (par rap- port à 2015), le volume des surfaces commer- ciales est toujours nettement inférieur à celui de 2009. Le rebond de 2016 s’explique en grande par- tie par la fin de l’attitude attentiste des ac- teurs de l’immobilier commercial en 2015 suite à la réforme de l’urbanisme commercial (Loi Pinel). Celle-ci a mis en œuvre la fusion des procédures de permis de construire et d'autorisation commerciale. En 2015 et 2016, les autorisations de surfaces commerciales se situent autour de 1,5 million de m², de 2012 à 2014 autour de 2 millions de m², et de 2009 à 2011 autour de 3 millions de m². 1974 1976 1978 1980 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 20164 000 000 3 500 000 3 000 000 2 500 000 2 000 000 1 500 000 1 000 000 500 000 0 Surfaces commerciales autorisées chaque année en France, selon les différents régimes d'urbanisme commercial en vigueur (CDUC en 1974, CDEC en 1996, CDAC depuis 2008) L’extension des surfaces commer- ciales reste à un bas niveau
  • 9. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 9 L’habillement : crise et mutation du secteur Avec un recul de -2,6% par rapport à 2015, le secteur de la vente d’habillement en magasin entame sa 8ème année de baisse continue des ventes (source : LSA). Ces baisses ont eu des répercussions sensibles sur de grands acteurs du textile à bas prix avec de nombreuses fer- metures et liquidations d’enseignes histo- riques. (cf encadré ci-dessous). Les concepts de proximité ont le vent en poupe 2 Avec la crise économique, une tendance au re- tour vers des formes de commerce plus proches des lieux de vie est apparue. Amorcé par le secteur de l’alimentaire depuis plu- sieurs années, le mouvement de développe- ment des concepts de proximité touche désormais de nombreux autres secteurs du commerce de détail. Les surfaces concernées varient toutefois fortement suivant les sec- teurs d’activité. Faits marquants 2016Pour rappel Le seuil des opérations soumises à autorisation d’exploitation commerciale a d’abord été fixé à 1000 m² (ou 1500 m², dans certaines com- munes), par la loi Royer, en 1974. Ce seuil a en- suite été abaissé à 300 m² par la loi Raffarin, en 1996, puis relevé à 1000 m² par la loi LME, en 2008. Le seuil de 1000 m² est toujours en vi- gueur actuellement, de plus, dans les ensem- bles commerciaux de plus de 1000 m2, tout m2 supplémantaire est soumis à CDAC. Enfin, depuis 2014, la composition de la com- mission départementale d’aménagement com- mercial a évolué, elle comprend désormais 11 membres (7 élus et 4 personnalités qualifiées), au lieu de 8 auparavant (5 élus et 3 personnali- tés qualifiées). Les 7 élus : le maire de la commune d’implanta- tion(ousonreprésentant);leprésidentdel’EPCI à fiscalité propre dont la commune d’implanta- tion est membre (ou son représentant) ; le prési- dent du syndicat mixte ou de l’EPCI chargé du SCoTdanslepérimètreduquelestsituéelacom- muned’implantation(ousonreprésentant),ouà défaut, le maire de la commune la plus peuplée de l’arrondissement (ou à défaut, un membre du Conseildépartemental);leprésidentduConseil départemental (ou son représentant) ; le prési- dent du Conseil régional (ou son représentant) ; un membre représentant les maires au niveau départemental ; un membre représentant les in- tercommunalités au niveau départemental. Les 4 personnalités qualifiées : deux personnalités qualifiées en matière de consommation et de protectiondesconsommateurs;deuxpersonna- litésqualifiéesenmatièrededéveloppementdu- rable et d’aménagement du territoire. • Le groupe Vivarte qui regroupait de nombreuses en- seignes (La Halle, Caroll…) s’est séparé des enseignes André, Kookaï, Chevignon et Pataugas. • La Halle mode & accessoires : en 2014-2015 : 40% du parc a été fermé. Le "stock" de magasins en France est passé de 600 à 370. • Liquidation du groupe Vet’Affaires en juin 2016 : 92 magasins et 134 gérants franchisés avec 300 salariés. • Mim’s : avril 2017 : liquidation de l’enseigne. Ferme- ture de 162 boutiques et suppression de 791 postes. • Tati : mis en vente en février 2017 par Eram, déclaré en cessation de paiement début mai : 1720 emplois dans 140 magasins. Sources : LSA, Le Monde, Ouest-France (2) : Source : Études Xerfi-Precepta : présentation de l’étude : "Commerces de proximité, livraison à domicile, circuits courts : perspectives d’ac- tivité et jeux concurrentiels à l’horizon 2020".
  • 10. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201710 Des concepts connectés en hausse : le dé- veloppement du phygital Le commerce phygital (contraction de phy- sique et digital) correspond à l’évolution du magasin physique. Ce magasin intègre les données et méthodes du monde digital dans l'optique de développer son chiffre d'affaires et de répondre toujours mieux aux attentes du consommateur plus exigeant. 2 Tendances au niveau local Le pays de Lorient compte 7186 emplois salariés danslecommercededétailetservicesen2015,soit 14%desemploissalariésprivéset7,4%desemplois bretonsdanslecommercededétail.Lesprincipaux secteurs employeurs sont les grandes surfaces ali- mentaires (31% des emplois). Trois secteurs repré- sentent autour de 15% des emplois : hygiène-santé-beauté(15%),équipementdelamai- son(15%)etalimentairehorsgrandesurface(14%). L’emploi salarié dans le commerce de détail sur la période 2008-2015 baisse de 2,7% (alors que sur la même période l’emploi sala- rié total baisse de 0,3%). À l’échelle de la Bre- tagne, l’emploi salarié dans le commerce de détail enregistre une baisse un peu moins forte (-1,2% sur cette même période). Cepen- dant, sur la période récente (2014-2015), on note une reprise de la hausse de l’emploi sa- larié de +1,4% (+101 emplois). Sur la période 2008-2015, 2 secteurs ne per- dent pas d’emploi dans le pays de Lorient : l’alimentaire avec une progression de 11,8% entre 2008 et 2015 (hors grande surface ali- mentaire) et les services (+1,6%). Les secteurs les plus touchés par des pertes d’emplois sont l’équipement de la maison (-103 emplois), l’équipement de la personne (-68 emplois), les petites et grandes surfaces alimentaires (-54 emplois) et le secteur culture-loisirs et hygiène beauté (-45 emplois chacun). • L’enseigne de jouet Toys’R’Us lance un nouveau for- mat : Toys’R’Us Express. Le but : profiter du regain d’inté- rêt des consommateurs pour la proximité. Le concept occupe entre 700 et 800 m² de surface de vente moyenne. Objectif : cibler les villes de 100 000 habitants. Une centaine de zones d’implantation sont déjà identi- fiées (un magasin ouvert à Cholet). • "Leroy Merlin expérimente le bricolage de proximité" : ouverture de 3 magasins à Paris (7000 m² de surface de vente chacun). • "Décathlon teste le magasin de quartier". Un magasin de 500 m² en plein cœur de Paris : Décathlon City. Le groupe teste également de nouveaux formats dans les gares Décathlon mobility, Décathlon Essentiel (concept de 100 m² ouvert à St André de Cubzac près de Bordeaux). • Des "drives" piéton en centre-ville : Leclerc, Auchan et Cora ont ouvert dans quelques villes (Lille, Paris, Metz) des "drive" piéton. D’une surface comprise entre 50 et 100 m², ces espaces ont pour vocation à servir de point de retrait. D’autres services pourraient être proposés : re- trait de colis, retrait de paniers de fruits et légumes bio… • "Le comptoir, ou le meilleur de Boulanger sur 300 m²" (LSA). Le concept : proposer sous un format ramassé les meilleures références de Boulanger. 2 magasins ont ou- verts en France, un 3ème est prévu à Amiens courant 2017. Sources : LSA • Nyx (enseigne de maquillage), filiale de l’Oréal pré- sente au départ sur internet propose désormais des points de vente physiques. • L’enseigne Tape à l’œil crée le 1er magasin phygital dans le secteur de l’habillement de l’enfant. • La nouvelle génération de magasin Séphora (centre commercial de Nantes Atlantis) : installation de nouveaux services. Sources : LSA Baisse de l’emploi salarié dans le commerce
  • 11. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 11 L’évolution de l’emploi dans l’alimentaire y compris en artisanat commercial (hors grande distribution) est à souligner : +110 emplois. Elle peut s’expliquer par un développement de la demande en matière de produits de proxi- mité, de produits locaux (circuits courts, re- groupements de producteurs…) qui se traduirait par une hausse des emplois. Les surfaces de ventes actives de la grande distribution (hors commerces vacants) s’élè- vent à 288 100 m² sur l’ensemble du pays de Lorient début 2017. Depuis 2000, ce plancher commercial "actif" a augmenté de 100 000 m² (+ 53% soit +3% par an). Un peu plus des 2/3 de la surface de vente est attribué à des ma- gasins de plus de 1000 m². Ptes. et gdes. surfaces à prédominance alimentaire 2246 Hygiène santé beauté 1074 Équipement de la maison 1064 Alimentaire 1041 Équipement de la personne 819 Services 578 Culture loisirs 364 3 0 500 1000 1500 2000 Répartition des emplois salariés dans le commerce de détail en 2015 dans le pays de Lorient Source : ACOSS - Traitement AudéLor évolution des emplois par secteurs 2008-2015 sur le pays de Lorient (en nombre ) 0 50 -50 -100 -150 100 150 Équipementdelamaison ÉquipementdelaPersonne Ptes.etgdes.surfaces alimentaires Culture-loisirs HygiènesantébeautéServices Alimentaire Source : ACOSS - Traitement AudéLor Des surfaces de vente qui plafonnent malgré des ouvertures
  • 12. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201712 L’évolution de la surface de vente a tendance à stagner depuis 2014. Entre 2010 et 2013, les surfaces ont augmenté de +7,5% alors que sur la période 2014-2017, l’évolution a été seulement de +0,1%. Ainsi, malgré l’autorisation de nouveaux mè- tres carrés commerciaux : 19 500 m² soit 13 400 m² nets3 depuis 2014, le plancher commercial actif n’a quasiment pas aug- menté (+370 m² sur la période). Cela est dû en grande partie à la progression de la va- cance commerciale en périphérie. Depuis 2014, 19 500 m² ont été autorisés en CDAC dont 43% à Lanester Nord et 18% à Lorient Nord. Il s’agit pour 70% de création de nouveaux mètres carrés commerciaux (soit par construction d’un nouveau bâti- ment, soit par la réutilisation de locaux n’ayant plus ou pas d’autorisation commer- ciale), et pour 30% d’extensions. Le rythme 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 310 000 290 000 270 000 250 000 230 000 210 000 190 000 170 000 150 000 8% 23% moins de 500m2 de 500 à 1000m2 de 1000 à 2499m2 plus de 2500m2 42% 27% évolution des surfaces actives de plus de 300 m² sur le pays de Lorient (en m2) Répartition de la surface de vente selon la taille des magasins sur le pays de Lorient début 2017 (magasins de plus de 300 m² ) Source : CCIM Source : CCIM 111 070 55 535 m² Commerces de plus de 300 m² de surface de vente (total des m² par commune) m² Source : CCIM - Carte réalisée avec Cartes & Données - © Articque La grande distribution dans le pays de Lorient en 2017 (en m2) (3) : Les m² nets correspondent à la surface autorisée réellement supplémentaire. Par exemple un magasin de 500 m² qui se délocalise en construisant un nouveau bâtiment de 1000 m², la surface nette en plus sera de 500 m². Un rythme de surfaces autorisées en commissions d’aménagement commercial (CDAC) qui continue à diminuer
  • 13. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 13 des surfaces autorisées en CDAC continue à diminuer : de 9200 m² par an entre 2010 et 2013, il est passé à 5400 m²/an entre 2014 et 2016. Cette baisse est liée à la diminution des surfaces demandées : de 10 120 m²/an (2010-2013) à 8565 m²/an (2014-2016) mais pas seulement. En effet, bien que sur 18 dossiers passés en CDAC depuis 2014, 2/3 aient été accordés, l’année 2016 et le début 2017 ont été caractérisés par davan- tage de CDAC négatives (2 autorisations pour 6 demandes en 2016). On peut également analyser cette évolution comme un effet de l’adoption de la Charte Commerciale en 2014 par le Syndicat Mixte du SCoT qui a posé les jalons d’une régulation des mètres carrés com- merciaux sur le pays de Lorient. Cette charte a été traduite dans le SCoT arrêté en mai 2017. De plus, le stock de surfaces autorisées mais non réalisées a également diminué. Il est passé de 11 360 m² début 2015 à 4600 m² début 2017. Ce stock caractérise en partie les projets immobiliers qui ne sont pas portés par des commerçants et qui mettent du temps à se concrétiser ou ne voient jamais le jour. Enfin, sur l’ensemble des mètres carrés auto- risés depuis 2014, aucune nouvelle enseigne n’a été créée. Ces nouveaux mètres carrés commerciaux correspondent soit à des trans- ferts d’enseignes (Foir’Fouille, Tousalon, Bio- coop...) ou à des duplications d’enseignes déjà existantes dans le pays de Lorient (In- tersport, Leclerc Sport et culture). Quelques nouvelles enseignes ont vu le jour à la marge, il s’agit pour un certain nombre de "discoun- ters" qui ont réinvesti des locaux vacants (coût d’accès assez bas). 6 5 4 3 2 1 2014 2015 2016 2017 (4 1ers mois) CDAC demandées CDAC autorisées 0 CDAC demandées/ autorisées dans le pays de Lorient (en nbre de dossiers) Source : Sous-Préfecture 56
  • 14. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201714 Enseigne / projet Surface demandée (m²) Nature Avis CDAC 2014 LANESTER Cyclexpert 254 CRéATION OUI LANESTER Secteur du Zulio* 643 CRéATION OUI LANESTER Secteur du Zulio* 643 CRéATION OUI LANESTER Secteur du Zulio* 643 CRéATION OUI LANESTER Secteur du Zulio* 2008 CRéATION OUI LANESTER Secteur du Zulio* 2000 CRéATION OUI LANESTER Secteur du Zulio* 940 CRéATION OUI LARMOR-PLAGE BricoLeclerc 1947 CRéATION OUI LARMOR-PLAGE Leclerc Sport et Loisirs 900 CRéATION OUI LORIENT Extension de H&M (Nayel)** 434 EXTENSION OUI LORIENT Extension de Zara (Nayel)** 738 EXTENSION OUI LORIENT Autre extension** 770 EXTENSION OUI 2015 LANESTER équipement de la personne/maison 600 CRéATION OUI LOCMIQUELIC Lidl 60 EXTENSION OUI LORIENT Biocoop 7 Epis 848 CRéATION OUI QUEVEN Espace culturel Leclerc 900 CRéATION OUI QUEVEN Leclerc Sport 1100 CRéATION OUI 2016 GUIDEL Alimentaire 200 EXTENSION OUI HENNEBONT Leclerc 2474 EXTENSION RETIRE LANESTER Tousalon 700 EXTENSION OUI LORIENT Projet Carrefour 490 EXTENSION NON LORIENT Projet Carrefour 350 EXTENSION NON LORIENT Projet Carrefour 1060 EXTENSION NON LORIENT Projet Carrefour 350 EXTENSION NON LORIENT Projet Carrefour 305 EXTENSION NON LORIENT Projet Carrefour 305 EXTENSION NON RIANTEC Equipement auto 410 EXTENSION NON RIANTEC équipement de la maison 515 EXTENSION NON RIANTEC équipement de la maison 312 EXTENSION NON RIANTEC équipement de la personne 430 EXTENSION NON RIANTEC équipement de la personne 366 EXTENSION NON 2017 GUIDEL Lidl 471,95 EXTENSION OUI LANESTER Lidl 1421,45 CRéATION NON LORIENT Brico Dépôt 2673 EXTENSION OUI HENNEBONT Leclerc 3455 EXTENSION NON Source : Sous-Préfecture 56 Liste des dossiers examinés en Commissions d’Aménagement Commercial depuis 2014 dans le pays de Lorient (*) : Globalement les surfaces autorisées sur le Zulio ont peu évolué, la répartition par enseigne a par contre été modifiée : 2 enseignes ont été ouvertes Foir’Fouille (1800 m²) et Intersport (3000 m²). (**) : Les extensions de l’Espace Nayel correspondent à des surfaces qui avaient déjà bénéficié d’une autorisation, ces demandes d’autorisations ont servi à réactiver des autorisations commerciales devenues caduques.
  • 15. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 15 Des taux de vacances en hausse Avec près de 1600 commerces dans les cen- tralités commerciales, les communes du pays de Lorient affichent un bon maillage. Cepen- dant, à l’image d’autres villes petites et moyennes en France, certaines centralités af- fichent des taux de vacance des locaux com- merciaux préoccupants. Le taux de vacance des locaux commerciaux dans le centre-ville de Lorient (hypercentre) est passé de 10,5% en 2016 à 11,9% en 2017, soit +1,4 point. Sur les 73 locaux vacants, 42 étaient déjà vacants en 2016 (soit 58%), et 15 déjà vacants en 2015. 31 locaux (42%) sont des "nouveaux vacants". Près d’un quart des locaux vacants est localisé dans la rue Maré- chal Foch (18/73), le "carré magique" reste épargné avec seulement 7 locaux vacants (soit un taux de vacance de 6%). D’autres centralités commerciales du pays de Lorient connaissent des taux élevés, c’est pourquoi, dans le SCoT arrêté en mai 2017, Le Document d’Aménagement Artisanal et Com- mercial (DAAC) instaure un lien entre les taux de vacance des commerces dans les centrali- tés et le développement des zones d’aména- gement commercial situées en périphérie. Le développement des zones de Lorient nord et Lanester nord est ainsi conditionné en partie à un taux de vacance du centre-ville de Lorient inférieur à 9%. Le développement de la zone commerciale de la Gardeloupe à Hennebont est lui conditionné en partie à un taux de va- cance inférieur à 9% dans les centralités d’Hennebont, de Languidic, d’Inzinzac-Lochrist et de Kervignac. 138 69 34,5 Nombre de commerces et services dans les centralités en 2016 Source : Recensement terrain AudéLor 2015 Carte réalisée avec Cartes & Données - © Articque Centralité commerciale Taux de vacance (%)4 Source : AudéLor, centralités disposant d’au moins 15 commerces début 2016 (4) : Les taux datent de début 2016 sauf pour les centralités commerciales avec un astérisque qui ont été mises à jour début 2017 dans le cadre du SCoT. Le commerce dans les centralités BUBRY 19,0 CAUDAN 5,6 GROIX 2,8 GUIDEL 5,1 HENNEBONT* 13,5 INZINZAC-LOCHRIST* 13,5 KERVIGNAC* 0,0 LANESTER 8,6 LANGUIDIC* 10,8 LARMOR PLAGE 5,8 LOCMIQUELIC 18,2 LORIENT 11,9 PLOEMEUR 5,1 PLOUAY 8,2 PLOUHINEC 8,7 PONT SCORFF 20,0 PORT LOUIS 2,6 QUEVEN 5,2 ERRATUM : Dans le tableau ci- contre, les taux de vacance commerciale sur Inzinzac-Lochrist et Hennebont sont tous deux de 15,6% et non de 13,5% (source : SCoT arrêté le 23 mai 2017)
  • 16. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 201716 Un centre d’agglomération qui reste attractif Avec 537 commerces et services dans l’hyper- centre en 2017, le centre d’agglomération concentre un peu plus d’un tiers des com- merces des centralités du pays de Lorient. C’est également le premier pôle en semaine pour les déplacements au motif achat devant Lorient nord et Lanester nord. Cela est à cor- réler notamment au nombre d’emplois pré- sents dans le centre-ville : 14 000 emplois (1er pôle d’emplois du pays de Lorient). Ainsi, malgré la progression de la vacance, le centre-ville de Lorient a accueilli une vingtaine de nouvelles enseignes (sans compter les chan- gements d’enseignes pour une même activité). Une enquête a été menée par AudéLor auprès de ces nouveaux arrivants (18 magasins). Il s’agit, pour l’ensemble des nouveaux com- merces enquêtés, de créations pures sous sta- tut indépendant majoritairement (10/18). Près d’1/3 ont un mode de commercialisation qui allie la vente en boutique et la vente par internet, ce qui démontre une bonne adaptation de ces nou- veaux arrivants aux mutations commerciales. Pour la moitié des commerçants enquêtés (9/18), le choix du centre-ville de Lorient ré- sulte de l’attractivité de la rue et/ou du quar- tier. Pour près de 30% d’entre-eux (5/18), c’est l’attractivité commerciale globale du cen- tre-ville qui a motivé leur installation. Alors que 6 commerçants sur 18 sont très sa- tisfaits de l’attractivité du centre-ville de Lorient (note égale ou supérieure à 8), seulement 2 sur 18 sont insatisfaits. Enfin, à l’échelle du pays de Lorient, le centre- ville de Lorient est le secteur commercial qui concentre le plus d’enseignes attractives5 : 47%. 17 % pour Lorient nord, 30% pour Lanes- ter Nord et 7% pour les autres pôles. Compa- rée à d’autres villes de même taille, le centre-ville de Lorient est en tête des villes, quasiment au même niveau que les villes de Pau et La Rochelle. Lorient centre ville 25 000 20 000 15 000 10 000 5000 0 Lorient Nord Lanester Kerrous Le samediEn semaine 0 2 4 6 8 10 12 14 16 Lorient Pau LaRochelle Poitiers St-Nazaire Vannes St-Brieuc Nombre de déplacements pour motif d'achat (semaine/samedi) dans les grands pôles commerciaux Source : Enquête mobilité - AudéLor - SM SCoT Nombre d'enseignes classées comme les plus attractives présentes dans les centres-villes Yves Rocher, Décathlon, FNAC, Sephora, Apple Store, L'Occitane, Marionnaud, No- cibé, Leroy Merlin, Maison du Monde, Kiabi, Celio, Darty, Jules, Boulanger, Zara, Armand Thierry /Toscane, Etam, Camaieu, Cache cache, H&M, Promod, Galerie La- fayette, Espace culturel Leclerc, Prin- temps, Cultura, Nature et Découvertes, IKEA, Douglas, Alinéa Enseignes les plus attractives 5 Source : Cibles et Stratégie O&C (5) : Source : Cabinet Cibles et Stratégies- proposition d’index 2013 Survey, analyse OC&C. Étude réalisée auprès de 9 pays, 30 000 ménages pour tester 661 enseignes jugées à partir de 9 composantes (prix, services…).
  • 17. Communication N° 91 - AudéLor - Juin 2017 17 La vacance commerciale est également pré- sente en périphérie avec, en mars 2017, 10 300 m² à Lorient nord, ce qui corres- pond à un taux de 13% et 5600 m² à Lanes- ter nord soit un taux de seulement 4%. La baisse de la vacance commerciale sur La- nester nord est due essentiellement au remplissage des cellules du secteur du Zulio non occupées début 2016. Début 2017, le plancher commercial (de plus de 300 m²) à Lorient nord s’élevait à 76 670 m² contre 68 856 m² à Lanester nord. Sur la période récente, Lorient nord a perdu 3,8% de surface de vente (- 3000 m²) alors que Lanes- ter nord a vu sa surface de vente augmenter de 4% (+2600 m²). Le commerce en périphérie
  • 18. Tél. : 02 97 12 06 40Agence d'Urbanisme, de Développement Économique et Technopole du Pays de lorient Observatoire des loyers commerciaux du centre-ville de Lorient Communication AudéLor n°89 mai 2017 Le centre-ville de Lorient. Synthèse socio-économique Communication n° 85 novembre 2016 Le commerce dans le Pays de Lorient État des lieux Communication n° 72 avril 2015 Dernières publications sur le commerce et les centralités