SlideShare une entreprise Scribd logo
N° 04 | Mars 2012 
Pratiquer la gériatrie 
La gériatrie est une discipline qui s’est inscrite grâce à 
une histoire exigeante et tenace comme une discipline 
de plein exercice. Elle offre les différents types d’activités 
d’une discipline médicale aussi bien en établissement de 
santé qu’en activité libérale. La palette des lieux de pra-tique 
est particulièrement riche aussi bien dans les ser-vices 
d’établissement de santé de court séjour, de soins 
de suite et rééducation et de consultation, mais aussi en 
soins médicaux techniques importants (SMTI) (autrefois 
soins de longue durée) et en établissement médico-so-ciaux. 
Ces lieux de pratiques gériatriques se sont diver-si 
Ďs notamment dans le sillage du plan Alzheimer 2008- 
2012. Souvent nos interlocuteurs ne perçoivent qu’une 
partie de ces activités de médecins gériatres, voire y 
incluent des compétences élargies aux sciences hu-maines 
et sociales en rupture avec les formations ini-tiales. 
Les raisons en sont nombreuses et il serait fasti-dieux 
d’en faire une description minutieuse. Mais cette 
confusion ne doit pas être partagée par les médecins 
qui se destinent à cette pratique, au risque d’en perdre 
la sève de leur spécialité pour eux-mêmes et la compé-tence 
pour les patients. 
La pratique de la médecine gériatrique est clairement ins-crite 
dans le prolongement de la formation des études 
médicales et dans le cursus qui conduit l’étudiant d’une 
spécialité initiale (DES) vers un exercice construit par des 
connaissances et un apprentissage : le DESC de Gériatrie. 
Les sciences humaines ont enrichi les études médicales 
par les aspects organisationnels, juridiques et éthiques 
entre autres. Mais la colonne vertébrale reste la capacité 
à établir de manière argumentée un diagnostic de patho-logie, 
à décider une démarche thérapeutique et à assu-mer 
ses choix par les moyens prescrits de la surveillance 
et de l’accompagnement. Les processus de décision et 
de suivis font appels, au même titre que d’autres spécia-lités, 
à la nécessité d’un travail avec d’autres profession-nels 
et à l’intégration des proches dans les procédures 
d’annonces et de décisions, à la mesure des capacités 
de communications et de décision du patient. Ceci nous 
amène à afƒrmer comme le font tous les enseignants de 
gériatrie, que la qualité de la démarche clinique, le rai-sonnement 
diagnostic, la rigueur de la communication de 
l’information sont les pierres angulaires sans lesquelles il 
ne peut y avoir une gériatrie de qualité, quels que soient 
les dons d’empathies et de dialogue que l’on déploie. 
Parfois de jeunes médecins mal à l’aise avec les pra-tiques 
médicales de certaines spécialités ou plus préci-sément 
de certains médecins, espèrent trouver dans la 
gériatrie le havre qui leur permettra d’échapper au forma-lisme 
du travail, à l’exigence de la vériƒcation scientiƒque 
ou référentielle, ou même à échapper à toute discipline 
en s’improvisant « humaniste » tout seul, auto-généré. 
Parfois également des médecins faisant le choix tardif 
de la spécialité se fourvoient dans ces paresses intellec-tuelles 
faussement rassurantes. Le havre se transforme 
alors en voyage pour Cythère ! Comme dans le bateau 
ivre du poète, le voyageur emporte avec lui les difƒcul-tés 
et le mal-être qui l’on conduit dans cette errance et 
les patients, les familles et les soignants en font la dou-loureuse 
constatation. Les enseignants de gériatrie et 
les commissions habilités à donner la délivrance de la 
spécialité sont particulièrement attentives à ces écarts et 
en limitent le plus souvent les conséquences. Mais ces 
contre-exemples sont là pour nous montrer le risque de 
ne pas être clairvoyant sur les exigences de cette disci-pline. 
La gériatrie dans ses missions essentielles exige en fait 
une connaissance approfondie des maladies chroniques, 
en particulier celles qui sont les plus fréquentes au grand 
âge, une actualisation des connaissances qu’elles soient 
fondamentales ou cliniques. Le tableau clinique que l’on 
a appris et maitrisé dans une pratique usuelle aura une 
présentation atypique, non pas par l’enchantement ‡ou 
de la « vieillesse », mais tout simplement par l’augmen-tation 
statistique d’avoir plusieurs maladies chroniques 
actives simultanément avec l’avance dans le temps : les 
comorbidités. Contrairement au discours anciens qui af- 
ƒrmaient une hypothétique « sémiologie de la personne 
âgée », dont le mystère n’était que le fruit de l’imprécision, 
la médecine de la personne âgée répond aux mêmes 
classiƒcations nosologiques, aux mêmes liens physiopa-thologiques 
entre le processus de la maladie et sa consé-quence 
sur la physiologie et la fonction que pour tout 
autre être humain. Les méthodes d’analyse des situations 
cliniques complexes qui faisaient la gloire d’une méde-cine 
hospitalière de qualité ont été abandonnées progres-sivement 
à cause de la performance des examens dia-gnostiques. 
La gériatrie est propice à une réactualisation 
de ces méthodes et de leur transmission. Comprendre 
les modèles polypathologiques (comme ceux exposés 
par L. Fried ou par J.P. Bouchon) demande un certain 
temps et un compagnonnage. Leur application dans des 
situations très différentes permet progressivement de les 
intégrer dans sa pratique, et ƒnalement améliore la qua-lité 
de notre service rendu. La difƒculté des étudiants en 
médecine à les intégrer dans leur observation clinique 
après l’enseignement facultaire montre qu’ils résistent 
à une application simpliste, et montre l’importance de 
leur maniement quotidien guidé par un médecin rompu 
à cet exercice. Cette exigence, au combien nécessaire 
au regard des évolutions démographiques attendues, ne 
fera jamais partie d’une quelconque mesure de l’activité 
ou d’une quelconque contrainte administrative, mais elle 
devra se communiquer comme un artisan qui indique par 
l’exemple et l’évidence de la pratique, le secret d’une 
pratique dont le but est humain comme en est la trans-mission. 
Pr Gilles Berrut 
Professeur de gériatrie et biologie du vieillissement, CHU de Nantes 
Président de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Contenu connexe

Tendances

CV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET BilalCV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET Bilal
bilal larguet
 
Ampleur et impact des EIG liés aux soins
Ampleur et impact des EIG liés aux soinsAmpleur et impact des EIG liés aux soins
Ampleur et impact des EIG liés aux soins
ReDoc Tunisia
 
Parcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdf
Parcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdfParcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdf
Parcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdf
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
La profession infirmière
La profession infirmièreLa profession infirmière
La profession infirmière
Réseau Pro Santé
 
Master class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaque
Master class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaqueMaster class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaque
Master class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaque
Pierre Troisfontaines
 
La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...
La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...
La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...
Réseau Pro Santé
 
Tircel Fave Tic Vf
Tircel Fave Tic VfTircel Fave Tic Vf
Tircel Fave Tic Vf
alilou2955
 
Charte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psyCharte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psy
Paul Daval
 
Fmg dr denguir hichem(1)
Fmg dr denguir hichem(1)Fmg dr denguir hichem(1)
Fmg dr denguir hichem(1)
Kadhem Soltani
 
Formation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleurs
Formation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleursFormation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleurs
Formation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleurs
Ihsen Jarraya
 
2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...
2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...
2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...
ASIP Santé
 
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoireRapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
Société Tripalio
 
Eana position on prescribing of medication fr
Eana position on prescribing of medication frEana position on prescribing of medication fr
Eana position on prescribing of medication fr
Dr. Manuel Concepción
 
La salle d’attente lieu d’informations et de formation
La salle d’attente   lieu d’informations et de formation  La salle d’attente   lieu d’informations et de formation
La salle d’attente lieu d’informations et de formation
Réseau Pro Santé
 
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaqGestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
abdelhaq chnitef
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Ibnelafif Samir
 

Tendances (20)

Poster ETP Réseau PIC - V2
Poster ETP Réseau PIC - V2Poster ETP Réseau PIC - V2
Poster ETP Réseau PIC - V2
 
CV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET BilalCV DE Docteur LARGUET Bilal
CV DE Docteur LARGUET Bilal
 
Ampleur et impact des EIG liés aux soins
Ampleur et impact des EIG liés aux soinsAmpleur et impact des EIG liés aux soins
Ampleur et impact des EIG liés aux soins
 
Parcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdf
Parcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdfParcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdf
Parcours des soins coordonné pacaline Boudou.pdf
 
La profession infirmière
La profession infirmièreLa profession infirmière
La profession infirmière
 
Master class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaque
Master class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaqueMaster class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaque
Master class HF 2017 - Expérience du Centre de l'Insuffisance cardiaque
 
La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...
La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...
La difficulté de prise en charge des patients présentant une plainte psycho...
 
Tircel Fave Tic Vf
Tircel Fave Tic VfTircel Fave Tic Vf
Tircel Fave Tic Vf
 
Charte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psyCharte médecine de ville secteur psy
Charte médecine de ville secteur psy
 
Fmg dr denguir hichem(1)
Fmg dr denguir hichem(1)Fmg dr denguir hichem(1)
Fmg dr denguir hichem(1)
 
article ITO
article ITOarticle ITO
article ITO
 
Thèse. DMB
Thèse. DMBThèse. DMB
Thèse. DMB
 
Formation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleurs
Formation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleursFormation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleurs
Formation en Mésothérapie, esthétitique et traitement des douleurs
 
2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...
2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...
2013-06-13 ASIP Santé RIR "Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l’...
 
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoireRapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
 
Eana position on prescribing of medication fr
Eana position on prescribing of medication frEana position on prescribing of medication fr
Eana position on prescribing of medication fr
 
La salle d’attente lieu d’informations et de formation
La salle d’attente   lieu d’informations et de formation  La salle d’attente   lieu d’informations et de formation
La salle d’attente lieu d’informations et de formation
 
Gestion hospitaliere
Gestion hospitaliereGestion hospitaliere
Gestion hospitaliere
 
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaqGestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
Gestion UNITE DE SOINS-Chnitef abdelhaq
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
 

Similaire à Pratiquer la gériatrie.

Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Khadija Moussayer
 
Patient Expert
Patient ExpertPatient Expert
Patient Expert
Miloé Santé
 
La profession infirmière.
La profession infirmière.La profession infirmière.
La profession infirmière.
Réseau Pro Santé
 
Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.
Réseau Pro Santé
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
yann EIRAUDO
 
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Rachel Bocher
 
Interview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARDInterview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARD
Réseau Pro Santé
 
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaqueApproche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Pierre Troisfontaines
 
Approche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladieApproche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladie
Réseau Pro Santé
 
Journée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/France
Journée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/FranceJournée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/France
Journée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/France
vincentmarie
 
De l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignant
De l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignantDe l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignant
De l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignant
LIEGE CREATIVE
 
From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...
From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...
From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...
Shared Patient Experience
 
These de doctorat
These de doctoratThese de doctorat
These de doctorat
balaye80
 
E-santé et Maladies Rares
E-santé et Maladies RaresE-santé et Maladies Rares
E-santé et Maladies Rares
Célia Nassif - Dumas
 
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ansNumerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Pelouze Guy-André
 
Edusante? & observia & afd pharma success 2013
Edusante? & observia & afd   pharma success 2013Edusante? & observia & afd   pharma success 2013
Edusante? & observia & afd pharma success 2013
PharmaSuccess
 
Teaser rouen
Teaser rouenTeaser rouen
Teaser rouen
Le Grand Métier
 
Unite nutrition
Unite nutritionUnite nutrition
Unite nutrition
François HELLEISEN M.D.
 

Similaire à Pratiquer la gériatrie. (20)

Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
Patient Expert
Patient ExpertPatient Expert
Patient Expert
 
La profession infirmière.
La profession infirmière.La profession infirmière.
La profession infirmière.
 
Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
 
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD
 
Interview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARDInterview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARD
 
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaqueApproche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
 
Approche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladieApproche interculturelle de la santé et de la maladie
Approche interculturelle de la santé et de la maladie
 
Diapo Bourgain
Diapo BourgainDiapo Bourgain
Diapo Bourgain
 
Journée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/France
Journée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/FranceJournée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/France
Journée "Ethique" Robert Debré Hospital, 2010, Paris/France
 
De l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignant
De l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignantDe l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignant
De l’art de guérir à l’art de prévenir … Réinventer la relation patient-soignant
 
From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...
From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...
From the care cycle to the life cycle... The place, role, contribution of the...
 
QPHA3148_020
QPHA3148_020QPHA3148_020
QPHA3148_020
 
These de doctorat
These de doctoratThese de doctorat
These de doctorat
 
E-santé et Maladies Rares
E-santé et Maladies RaresE-santé et Maladies Rares
E-santé et Maladies Rares
 
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ansNumerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
 
Edusante? & observia & afd pharma success 2013
Edusante? & observia & afd   pharma success 2013Edusante? & observia & afd   pharma success 2013
Edusante? & observia & afd pharma success 2013
 
Teaser rouen
Teaser rouenTeaser rouen
Teaser rouen
 
Unite nutrition
Unite nutritionUnite nutrition
Unite nutrition
 

Pratiquer la gériatrie.

  • 1. N° 04 | Mars 2012 Pratiquer la gériatrie La gériatrie est une discipline qui s’est inscrite grâce à une histoire exigeante et tenace comme une discipline de plein exercice. Elle offre les différents types d’activités d’une discipline médicale aussi bien en établissement de santé qu’en activité libérale. La palette des lieux de pra-tique est particulièrement riche aussi bien dans les ser-vices d’établissement de santé de court séjour, de soins de suite et rééducation et de consultation, mais aussi en soins médicaux techniques importants (SMTI) (autrefois soins de longue durée) et en établissement médico-so-ciaux. Ces lieux de pratiques gériatriques se sont diver-si ƒés notamment dans le sillage du plan Alzheimer 2008- 2012. Souvent nos interlocuteurs ne perçoivent qu’une partie de ces activités de médecins gériatres, voire y incluent des compétences élargies aux sciences hu-maines et sociales en rupture avec les formations ini-tiales. Les raisons en sont nombreuses et il serait fasti-dieux d’en faire une description minutieuse. Mais cette confusion ne doit pas être partagée par les médecins qui se destinent à cette pratique, au risque d’en perdre la sève de leur spécialité pour eux-mêmes et la compé-tence pour les patients. La pratique de la médecine gériatrique est clairement ins-crite dans le prolongement de la formation des études médicales et dans le cursus qui conduit l’étudiant d’une spécialité initiale (DES) vers un exercice construit par des connaissances et un apprentissage : le DESC de Gériatrie. Les sciences humaines ont enrichi les études médicales par les aspects organisationnels, juridiques et éthiques entre autres. Mais la colonne vertébrale reste la capacité à établir de manière argumentée un diagnostic de patho-logie, à décider une démarche thérapeutique et à assu-mer ses choix par les moyens prescrits de la surveillance et de l’accompagnement. Les processus de décision et de suivis font appels, au même titre que d’autres spécia-lités, à la nécessité d’un travail avec d’autres profession-nels et à l’intégration des proches dans les procédures d’annonces et de décisions, à la mesure des capacités de communications et de décision du patient. Ceci nous amène à afƒrmer comme le font tous les enseignants de gériatrie, que la qualité de la démarche clinique, le rai-sonnement diagnostic, la rigueur de la communication de l’information sont les pierres angulaires sans lesquelles il ne peut y avoir une gériatrie de qualité, quels que soient les dons d’empathies et de dialogue que l’on déploie. Parfois de jeunes médecins mal à l’aise avec les pra-tiques médicales de certaines spécialités ou plus préci-sément de certains médecins, espèrent trouver dans la gériatrie le havre qui leur permettra d’échapper au forma-lisme du travail, à l’exigence de la vériƒcation scientiƒque ou référentielle, ou même à échapper à toute discipline en s’improvisant « humaniste » tout seul, auto-généré. Parfois également des médecins faisant le choix tardif de la spécialité se fourvoient dans ces paresses intellec-tuelles faussement rassurantes. Le havre se transforme alors en voyage pour Cythère ! Comme dans le bateau ivre du poète, le voyageur emporte avec lui les difƒcul-tés et le mal-être qui l’on conduit dans cette errance et les patients, les familles et les soignants en font la dou-loureuse constatation. Les enseignants de gériatrie et les commissions habilités à donner la délivrance de la spécialité sont particulièrement attentives à ces écarts et en limitent le plus souvent les conséquences. Mais ces contre-exemples sont là pour nous montrer le risque de ne pas être clairvoyant sur les exigences de cette disci-pline. La gériatrie dans ses missions essentielles exige en fait une connaissance approfondie des maladies chroniques, en particulier celles qui sont les plus fréquentes au grand âge, une actualisation des connaissances qu’elles soient fondamentales ou cliniques. Le tableau clinique que l’on a appris et maitrisé dans une pratique usuelle aura une présentation atypique, non pas par l’enchantement ‡ou de la « vieillesse », mais tout simplement par l’augmen-tation statistique d’avoir plusieurs maladies chroniques actives simultanément avec l’avance dans le temps : les comorbidités. Contrairement au discours anciens qui af- ƒrmaient une hypothétique « sémiologie de la personne âgée », dont le mystère n’était que le fruit de l’imprécision, la médecine de la personne âgée répond aux mêmes classiƒcations nosologiques, aux mêmes liens physiopa-thologiques entre le processus de la maladie et sa consé-quence sur la physiologie et la fonction que pour tout autre être humain. Les méthodes d’analyse des situations cliniques complexes qui faisaient la gloire d’une méde-cine hospitalière de qualité ont été abandonnées progres-sivement à cause de la performance des examens dia-gnostiques. La gériatrie est propice à une réactualisation de ces méthodes et de leur transmission. Comprendre les modèles polypathologiques (comme ceux exposés par L. Fried ou par J.P. Bouchon) demande un certain temps et un compagnonnage. Leur application dans des situations très différentes permet progressivement de les intégrer dans sa pratique, et ƒnalement améliore la qua-lité de notre service rendu. La difƒculté des étudiants en médecine à les intégrer dans leur observation clinique après l’enseignement facultaire montre qu’ils résistent à une application simpliste, et montre l’importance de leur maniement quotidien guidé par un médecin rompu à cet exercice. Cette exigence, au combien nécessaire au regard des évolutions démographiques attendues, ne fera jamais partie d’une quelconque mesure de l’activité ou d’une quelconque contrainte administrative, mais elle devra se communiquer comme un artisan qui indique par l’exemple et l’évidence de la pratique, le secret d’une pratique dont le but est humain comme en est la trans-mission. Pr Gilles Berrut Professeur de gériatrie et biologie du vieillissement, CHU de Nantes Président de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie