SlideShare une entreprise Scribd logo
PLAN DE GESTION DU PNH-CSSR
MARIE-CHRISTINE STEPHENSON, CONSULTANTE-
GÉOGRAPHE-SPÉC. EN AMÉNAGEMENT ET DÉV. INTÉGRÉ
DES TERRITOIRES ( MSC.), EX-MINISTRE DU TOURISME
POUR : UNESCO-HAITI_PAST
VERSION 11 AOUT 2020
SUITE A LA PRESENTATION AUX PARTENAIRES LE 28 MAI
2020
Plan d’action 2021-2030
PLAN DE GESTION DU PNH-CSSR
MARIE-CHRISTINE STEPHENSON, CONSULTANTE-
GÉOGRAPHE-SPÉC. EN AMÉNAGEMENT ET DÉV. INTÉGRÉ
DES TERRITOIRES ( MSC.), EX-MINISTRE DU TOURISME
POUR : UNESCO-HAITI_PAST
VERSION 10 SEPT 2020
EN COLLABORATION AVEC : KARL MAXIME ALLIANCE,
CONSULTANT, ING- AGRONOME, MBA HOSPITALITY
MANAGEMENT
Plan d’action 2021-2030
« Une communauté locale fortement revalorisée
pour un patrimoine durablement protégé et
conservé »
PLAN DE LA PRESENTATION
 Rappel de la mission
 Les documents ayant guidé la méhodologie
 Survol de la table des matières
 Nouvel apport à la description des VUEs du PNH-CSSR (volet naturel) et cartographie des données
 Nouvelles délimitations du PNH_CSSR et ses zones de protection
 La méthodologie et mise en place des mécanismes de concertation
 Analyse des enjeux/ menaces qui pèsent sur les VUEs du PNH-CSSR
 La vision à long terme de conservation, de protection et de développement intégré du PNH-CSSR
 Objectifs du plan de gestion _ Plan d’action stratégique 2021-2030
 Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-CSSR- Phase 1- Phase 2 et Phase 3
 Axe 2 : Amélioration du cadre et des conditions de vies
 Axe 3 : Protection et conservation du patrimoine
 Axe 4 : Développement et gestion du tourisme durable
 Axe 5 : Promotion et sensibilisation
 Les agents et partenaires de conservation, de protection, de gestion, et de développement intégré du PNH-
CSSR
 La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion : Phase 0- Phase 1- Phase 2- Phase 3
 Planification et suivi de la mise en œuvre du Plan de Gestion
 Financement du Plan de Gestion
 Conclusion
L’équipe « Plan de Gestion » sera
organisée comme-suit :
Equipe Biodiversité
W. Cinea, Botaniste-Paysagiste
R. Durocher, spec. Faune
R. Stephenson, Photographe
Equipe Zone-Tampon et Schema d’amenagem
_ Louis-Francois Rodrigue, Cartographe-sigis
- Youri Mevs, Architecte –specialiste en mode
Etape 1_ Recherche-
méthodologie- recrutement-
planification
Etape 2_ Définition de la zone-tampon et
règlements
Etape 3_ Inventaire de la Biodiversité et des habitats-
Cartograhie - Photographie
Etape-4-A_ Conception et mise en place ( phase 1) des mécanisme
de concertation
Etape-5_ Conception et consolidation du Plan de Gestion Intégré du PNH-CSSR
Etape-4-B_ Conception du Plan de mise en tourisme durable
MI- FEV- 20
AOUT-
DES GUIDES MÉTHODOLOGIQUES ET POLITIQUES
Qu’est ce qu’un PLAN DE GESTION ?
Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_
Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial
https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf.
Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_
Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial
https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf.
Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_
Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial
https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf.
Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_
Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial
https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf.
Critères
IV et VI
Le
Bien/PNH-
CSSR
Répond aux
conditions
d’integrite et
d'authenticit
é
Le PNH
répond-il
aux
prescriptio
ns en
matière de
protection
et de
GESTION
?
DU PNH-CSSR
50
Contenu du Rapport #5
Contenu du Rapport #5
Apport à la Description des Vues :
l’Inventaire de la Biodiversité et les
paysages )
l’Inventaire de la Biodiversité et les
paysages )
• 66 espèces d’oiseaux
• 13 Reptiles, 25 amphibiens, 34 lepidoptères/+ 8000,
12/67 Odonates ; Crustacés (?), 12 Chélicérates (
arraignées); Autres arthropodes, Quelques mollusques ( 4
au moins_ Attention); Les poissons d’eau douce( 17?_
Limia), Les chiroptères (?)
• +de 166 espèces observées ou connues
Identification des menaces sur habitats et espèces et
recommandations
Apport à la Description des Vues :
l’Inventaire de la Biodiversité , et Biotopes )
• 15 habitats/biotopes /150 types proposées MNHN-
Corine
• +de 200 espèces observées- photographiées- Base
données (fixe et itéractive)
Identification des menaces sur habitats et espèces et
William Cinéa, Botaniste -Paysagiste
Apport à la Description des Vues :
l’Inventaire de la Biodiversité , et Biotopes )
William Cinéa, Botaniste -Paysagiste
William Cinéa, Botaniste -Paysagiste
William Cinéa, Botaniste -Paysagiste
Cartes produites par Louis-Francois Rodrigue _ PG-PNH-CSSR- PAST - UNESCO2020
Grands ensembles
géomorphologiques et
paysagers
Reprise et réinterprétation de l acarte des Milieux de
Renard- 1982
-La définition de la ZONE –TAMPON
-Les OUTILS DE GESTION
- L’ADHESION DES COMMUNAUTES ET AUTRES
ACTEURS
LA GESTION/LA GOUVERNANCE :
DEFIS POUR LE PNH-CSSR ?
Nouvelles délimitations du PNH-CSSR et
ses zones de protection
Enjeux/MENACES sur le PNH-CSSR
1) L’urbanisation non-contrôlée et non harmonieuse des villes de Dondon et de Milot,
limitrophes au Parc National Historique (PNH);
2) L’agriculture inappropriée (sarclée associée a la pratique de brulis) et l’élevage libre
dans le PNH, en partie responsables du déboisement et de la non réhabilitation naturelle des
espaces dégradés;
3) Le déboisement pour la production de charbon ;
4) La pollution par des déchets générés par le nombre sans cesse croissant de visiteurs;
5) Le vandalisme ;
6) L’exploitation anarchique des carrières de matériaux pour fins de construction (dans les
rivières, dans les montagnes karstiques);
7) Le projet de construction d'infrastructure routière RN3, qui traverse le PNH sur un
tronçon, sans prise en compte suffisante des impacts potentiels sur les monuments
historiques, le paysage et l'environnement ; (ce projet est en arrêt, en attente d’une étude
d’impacts, et d’une étude approfondie des voies alternatives et de la mission) ;
8) L’extrême pauvreté des ménages (« faible nombre d’emplois dans l’artisanat et le
tourisme au voisinage du site historique le plus visité d’Haïti .L’artisanat et le commerce lié
au tourisme est davantage lié à l’existence du marché aux touristes du site de Labadie
qu’aux activités autour de la Citadelle et de Sans-Souci.») .
9) Les visites touristiques de masse incontrôlées, surtout durant la semaine sainte,
semaine de pèlerinage patriotique et autres jours de célébration traditionnelle.
Enjeux/MENACES sur le PNH-CSSR
Enjeux/MENACES sur le PNH-CSSR
Enjeux/MENACES sur le PNH-CSSR
Travaux antérieurs et critères pour la définition de
la/des zone(s) tampon ?
Travaux antérieurs et critères pour la définition de
la/des zone(s) tampon ?
Travaux antérieurs et critères pour la définition de
la/des zone(s) tampon ?
« Au début de 2014, l’ISPAN a mis en place une
structure de gestion intérimaire ayant pour
mission principale d’élaborer le Plan de Gestion
du PNH-CSSR et la structure définitive de sa
gestion. Les résultats escompté, à long terme,
sont que le plan de Gestion soit mis en
application ; que le PNHCSSR soit aménagé
selon un plan concerté et participatif ; que les
monuments historique soient stabilisés et mis
hors d’eau, et qu’ils soient aménagés pour
utilisation à des fins culturelles et touristiques. »
A la lecture des documents disponibles, et après la visite exploratoire qui a permis de
mieux asseoir l’analyse du territoire et de ses acteurs, les critères présentés plus bas
dans le tableau semblent pertinents pour aboutir à une définition concertée des /de
la zone-tampon(s). D’autant qu’ils s’inscrivent dans la continuité des
recommandations des différents auteurs, notamment Renard, Bouche, Laurent,
Oriol, Stokes, Elie, Tresseras et Joigny. Même si ces derniers ont surtout apporté
des pistes partielles et parfois contradictoires pour la zone-tampon, l’intégration des
paysages culturels et de la prise en compte de la géomorphologie, ainsi que des sites
naturels, culturels et/ou historiques associés par exemple , sont des constantes dans
leur analyse respective, sur lesquels il convient de s’appuyer pour compléter. ( extrait
L2 p 21)
C’est pourquoi, et dans le respect des orientations devant guider à la mise en
œuvre de la convention, ainsi que le Guide de gestion des biens culturels
mondiaux, la liste de critères ci-dessous est apparue essentielle et suffisante pour
procéder à la définition spatiale des zones de protection et de gestion du PNH-
CSSR.
A partir de ces objectifs, Renard dresse les critères présidant la sélection des
zones à inclure à l’intérieur des limites du PNH-CSSR :
Critère de paysage
Puisqu’il s’agit de protéger et de mettre en valeur les paysages dans
lesquels s’inscrivent les monuments historiques il convient autant que
faire se peut d’inclure dans le territoire du Parc ces unités de paysage
dont font partie le Palais de Sans-Souci, la Citadelle et le Site des Ramiers.
Critère écologique.
La protection et la mise en valeur des paysages et des ressources
naturelles nécessitent d’englober des unités fonctionnelles (habitats d’espèces, bassins versants) qui
permettront de mieux gérer
les éléments de ces ensembles et permettrons aussi, le cas échéant,
d’intervenir sur l’ensemble du système naturel considéré.
Représentativité des Milieux.
La volonté de faire du Parc National Historique une zone
d’aménagement (où les expériences menées seront de nature à bénéficier d’autres régions), et le désir de
baser le développement touristique et culturel sur l’interprétation des différents milieux, suggèrent
l’inclusion dans la zone du Parc des milieux jugés représentatifs de la
diversité de la région (vallées, mornes basaltiques, mornes calcaires,
forêts résiduelles). Daniel Elie , « Carte du PNH » 2014
Critère input Expertise complémentaire
1) critère géomorphologique Cartes géologiques, courbes de
niveaux, images satellite et drone
CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG
2) Critère hydrogéologique
(limites des BV)
Carte des BV, Cours d’eau, CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG
3) Critère socio- économique
(Bassin de vie vs limite admin)
Etudes socio-économiques, enquêtes
complémentaires, Photo-interprétation
de l’habitat et télédétection
CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG,
spécialiste social, enquêteurs (animateurs
communautaires), personnes-ressources locales
et nationales, Architecte- spécialiste en
modélisation, autres ;
5) Critère écologiques (ensembles
naturels_ micro- climats, habitats
naturels et paysages)
Inventaire de la Biodiversité faunique
et floristique et des paysages (voir les
images de drones en annexe) ; Etudes
sur les biomes du Parc et du BV
Experts en biodiversité recrutes pour le PAST _
PG
4) critère infrastructure Carte du maillage routier, photos,
Etudes et rapports
CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG
3) Critère démographique et
urbanistique
Etudes socio-économiques, études
démographiques et foncières, enquêtes
complémentaires, Photo-interprétation
de l’habitat et télédétection
CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG,
IHSI, Architecte- spécialiste en modélisation’
spécialiste social
6) critère culturel et patrimonial
(traditions et cultes, présence
d'éléments matériels et immatériels
cohérents)
Etudes sociologiques et ethnologiques,
photos et vidéos
spécialiste social et animateurs
communautaires/enqueteurs
7) Critère de gouvernance
(acteurs pub, privé et associatifs)
Etudes/ rapports spécialiste social et animateurs
communautaires/enquêteurs
8) Synthèse des
propositions/expertises /Renard,
Bouché, Laurent, Oriol, Stokes,
Elie, Tresseras, Joigny…
Etudes/ rapports cartographe recruté pour le PAST_PG
Au-delà d’annoncer les critères, il s’agit pour cette présente étude de renseigner véritablement ces
différentes « classes » de critères en termes de contenu réel sur le territoire concerné et de
permettre la discrimination géographique qui sera représentée sur la proposition de carte du zoning,
d’où l’importance des missions de relevé sur le terrain, notamment en ce qui a trait à la biodiversité
et aux paysages. Ce volet était particulièrement sous-renseigné dans la littérature
existante/disponible. Il en est de même pour le volet socio-historico-culturel, qui pourtant est
toujours évoqué, mais n’a fait l’objet d’aucun travail systématique, lié au PNH, qui aurait pu
permettre de géolocaliser les sites et de les relier a la vision de conservation et de valorisation du
PNH-CSSR. Beaucoup d’informations existent, certes, mais elles sont éparses, partielles et rarement
géolocalisées. Ces volets pourront être complétés au fur et à mesure que les équipes sont mises en
place, que les données sont relevées et/ou vérifiées, et que les propositions sont présentées et
validées localement avec les acteurs régionaux et nationaux concernés. Ce dernier point est impératif,
car il ne faut pas perdre de vu qu’il s’agit avant tout, d’un patrimoine (bien) commun, d’espaces
partagés, négociés.
( extrait L2 p 22)
Historique de la délimitation du PNH-
CSSR et sa/ses zone(s)-tampon(s)
Carte officielle du PNH-CSSR,
Daniel Elie- ISPAN
Plusieurs démarches concertées en vue de renforcer la protection, la gestion et
l’aménagement du territoire du PNH-CSSR ont ainsi été réalisées au cours des
dernières années. L’établissement de diverses zones d’intervention devant cadrer
l’action du PNH-CSSR est notamment ciblé, dont la mise en place d’une zone tampon
et d’une zone de transition.
PROPOSITIONS DE ZONES DE PROTECTION
ET DE GESTION POUR SAUVEGARDER LES
VUEs DU PARC
5 zones concentriques
de protection et de gestion
À l’intérieur des limites actuelles du PNH-CSSR, de la zone centrale (ou cœur de Parc pour reprendre la terminologie des réserves de biosphère) :
o Une zone centrale comprenant des aires monumentales et archéologiques strictement surveillées et protégées ainsi que des aires d’utilisation touristique intensive, côté ouest du Parc ; Les
interventions autorisées sont liées soit à la conservation, la réhabilitation, soit à la valorisation touristique dans le respect strict des limites établies (capacité d’accueil etc. )
o Une zone centrale comprenant des aires naturelles et culturelles, préalablement considérée comme la 1ère zone tampon vis-à-vis des monuments. Elle est constituée d’aires de conservation
de la biodiversité, des habitats et des paysages, d’aires d’utilisation touristique extensive et d’activités agricoles cadrées et soutenues dans cette perspective ainsi que pour la protection maximale
et la réhabilitation des paysages plus ou moins proches des monuments historiques. Pour ce faire, il s’agira d’un espace sous surveillance permanente au même titre que la zone centrale
monumentale et archéologique, quitte à ce que ce contrôle soit mis en place par phase. Il convient de préciser ici, qu’il est contre-productif de concevoir une zone-tampon à l’intérieur du périmètre
du bien comme cela a pu être suggéré, en lien avec l’historique des efforts de protection retracés dans les paragraphes précédents, ce, compte tenu de la définition exacte de la zone-tampon, et
des fonctions qu’elle doit jouer comme stipulé dans les Orientations devant guider à la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial.
À l’extérieur des limites actuelles du PNH-CSSR :
o Une véritable zone-tampon entourant le PNH-CSSR sur une largeur d’un kilomètre ( largeur relativement arbitraire mais suffisante pour englober les espaces adjacents d’où s’exercent les
principales menaces pour le PNH-CSSR), afin d’assurer une première couronne de protection du PNH-CSSR en y établissant graduellement des activités de contrôle, de soutien aux activités
agricoles et touristiques, d’encadrement urbanistique ou de développement rural, d’expérimentation, de formation plus soutenues que celles prévues en zone centrale naturelle et culturelle, dans
la mesure où ces activités ne sont pas contraires à la conservation du PNH-CSSR ( comme précisé notamment par les recommandations pour les réserves de biosphère). La mise en place de
cette zone-tampon implique une démarche de soumission de modification mineure des limites du PNH-CSSR auprès du Centre du Patrimoine Mondial et ses organismes consultatifs, sachant que
les limites officielles du Parc demeurent intactes (art. 163-165 des Orientations).
o Une zone de transition, entourant et incluant la zone-tampon, où seraient appuyés des activités économiques et humaines durables des points de vue socioculturels et écologiques et où sera
mise en place progressivement une concertation intercommunale selon un format d’intercommunalité et sur la base d’adhésion au projet de territoire comme formulé dans le PG et de Dév.
Intégré, et nécessaire à la bonne gouvernance de la zone pour la protection et la mise en valeur du PNH-CSSR. Cette zone inclut les communes dont une partie du territoire touche les limites ou
fait partie intégrante du PNH-CSSR, ce sont : Milot, Dondon, Plaine-du-Nord, Grande-Rivière-du-Nord, Acul-du-Nord et Quartier-Morin ;
o Une zone de coordination régionale en vue d’assurer, d’inciter et de renforcer la cohérence des décisions et des actions en lien avec le développement durable, la protection et la mise en
valeur du patrimoine régionale au sein d’un territoire lui-même mieux géré et aménagé. Cette zone comprend les communes de Milot, Dondon, Plaine-du-Nord, Grande-Rivière-du-Nord, Acul-du-
Nord, Quartier-Morin et le principal pôle urbain régional qu’est le Cap-Haïtien. Elle se positionne comme un pôle régional, territoire privilégié/prioritaire pour accueillir/ concentrer les
investissements des bailleurs nationaux, bilatéraux et multilatéraux, à l’instar de la Boucle Centre Artibonite ou le Corridor Nord-Nord-Est, selon la logique de mise en place et de dynamisation
des pôles de d’aménagement et de développement préconisés dans le SNAT ( Schéma National d’aménagement du Territoire) et le PSDH ( Plan stratégique de développement à long terme
d’Haïti) .
o des Sites satellites associés (ou éclatés selon Renard, notamment) qui relève du patrimoine historique, culturel et naturel régional afin de renforcer et d’accroître l’offre culturelle et touristique,
tout en augmentant la lisibilité des VUEs du PNH-CSSR sur la base d’un narratif complet et cohérent. (ex. : Voûte à Minguet, Vertières, Bois-Caïman…)
OPTION A
OPTION B
DES ZONES ET DES RÈGLEMENTS
Par ailleurs, il conviendra, comme signalé plus haut, que les décideurs nationaux et locaux, ainsi que les
autres parties prenantes se décident rapidement après la mise en place des mécanismes appropriés de
participation/concertation, tels qu’il est préconisé dans le guide relatif à la gestion des biens mondiaux
culturels ou les Orientations, afin d’offrir toutes les chances d’appropriation voire de portage du Plan de
gestion, incluant les limites et règlements de protection et de conservation par tous. En ce sens, une
proposition de Plan de participation est soumise dans le présent rapport ( voir annexe 13-7) à
l’appréciation des partenaires.
PROPOSITION DE MÉCANISMES DE
PARTICIPATION A L’ELABORATION DU PG PNH-
CSSR
- Lancement officiel Grand public de la phase 1 de concertation
- Des ateliers de consultation ( en fonction de l’identification des
acteurs)
- Des focus group _ thématiques ( ateliers de co-production)
- sondage téléphonique ( 1800 répondants)
- émission de radio, etc.
 Consultation d’experts
-
Analyse des enjeux/ menaces qui
pèsent sur les VUEs du PNH-
CSSR
Enjeux et menaces du PNH-CSSR
Analyse des Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces sur les
plans :
Politique - Economique – Technologique – Environnementale -
Legal
FORCES FAIBLESSES
POLITIQUE
Existence de structures étatiques dédiées à la
préservation du Parc (monument) et à sa valorisation
touristique et culturelle (MCC, MTIC, ISPAN).
Forme juridique du Parc défini du point de vue légal par
plusieurs conventions, arrêtés et décrets entre ’autres :
- Le Parc national historique est une zone
décrétée réservée et faisant partie des aires
protégées d’Haïti ;
- Reconnaissance, en 1982, du Parc National
Historique Citadelle – Sans Souci – Ramiers
comme site du Patrimoine mondial de l’UNESCO
(Les monuments palais sans souci citadelle
inscrit patrimoine mondial et patrimoine
national en 1995).
- Parc délimité (bornes fixées) par arrêté
présidentiel ;
- Conseil Interministériel (six Ministères) institué
pour mettre en œuvre la politique du
Gouvernement relativement à la Gestion du
PNH-CSSR. Présidé par le Premier Ministre avec
possibilité d’inviter d’autres Ministères au
besoin.
Des plans/stratégies/politiques de développement
incluant le tourisme et l’environnement élaborés qui
prennent en compte le PNH-CSSR.
Mise en place de l’Organisation de Gestion de la
Destination Nord d’Haïti (ODGNH), structure mixte de
planification et de gestion touristique.
Autorité de Gestion du PNH-CSSR (AGP) provisoire mise
en place appliquer la vision du Gouvernement dans la
coordination des activités de préservation et de gestion
des sites historiques.
Intérêt manifeste des Collectivités territoriales Milot,
Dondon, Grande Rivière du Nord, Plaine du Nord) pour le
Parc.
Très bonne Coopération avec l’UNESCO et le GOH/ISPAN
pour la préservation Parc.
Mise en place d’une redevance touristique au niveau des
aéroports visant à financer les activités de promotion de
la destination, le renforcement de la Police touristique
(POLITOUR) et la formation aux métiers du Tourisme en
Haïti.
Les politiques et straté gies de développement
touristique ne sont pas élaborées sur une base
régulière et quand elles existent, elles le sont sans
études d’impacts et de conséquences sur les
monuments historiques et l’environnement
écologique.
Problème de Gouvernance au niveau du PNH-CSSR :
- Conseil Interministériel dysfonctionnel.
- AGP provisoire non légitime, représentative
et inclusive pour les communautés et les
collectivités.
- Problèmes de coordination des Ministères
sectoriels
- Dénaturation des rôles des structures mise
en place
- OGDNH manque de liaison avec AGP, les
autorités locales et les communautés.
Absence de dispositif pour le contrôle des recettes et
leurs affectations.
Problèmes de conflits :
- Conflit déclaré entre la Mairie de Milot,
l’AGD et les Ministères sectoriels
(Culture/ISPAN et Tourisme) pour le contrôle
du site et des recettes en particulier.
- Risques de conflits entre la Mairie de Milot
et la Mairie de Dondon sur le partage des
recettes et le contrôle du Parc.
Manque de ressources financières pour le
fonctionnement du Parc. Les activités relatives à la
gestion ne sont pas prises en compte dans le budget
de fonctionnement des Ministères sectoriels.
Problème de sécurité au niveau interne du Parc
(monuments + visiteurs)
- Manque de rigueur des agents de Politour
- Aucune brigade de protection du parc
- Propriété de l’Etat superficie comprise entre
3 et 16% de l’aire du Parc
- Incapacité de l’Etat à prendre en charge les
parties du parc dont elle a la propriété
- Interventions non cohérentes et non
contrôlées par des partenaires techniques
et financiers.
Absence de données statistiques systématiques sur le
contrôle des flux des visiteurs et d’autres
informations stratégiques.
Aucune stratégie en recherche développement.
OPPORTUNITES MENACES
POLITIQUE
L’engagement manifeste des secteurs public et privé
haïtiens en faveur du tourisme en générale et la
destination du Nord en particulier, considérée comme
prioritaire avec un focus sur le Parc National historique.
Grande ligne et directives définies par l’UNESCO en
matière de gestion et gouvernance du Parc.
Très bonne coopération avec d’autres partenaires
techniques et financiers internationaux pour la mise en
œuvre des actions au niveau du Parc (BID / Banque
Mondiale / UNESCO, …).
Mise en place de normes de classification « Label
HIBISCUS » pour la règlementation de l’activité
hôtelière.
L’Intercommunalité du Parc offre la possibilité d’accès
multiples et des retombées économiques sur une
communauté élargie.
Plan de développement touristique / politique /
stratégies du GOH.
Certaines activités au niveau du Parc sont prises en
compte dans les budgets d’investissement des
Ministères sectoriels.
Des documents relatifs à la conception et la mise en
œuvre du Plan de gestion du PNH-CSSR pour alimenter
les stratégies/politiques du Gouvernement. Il s’agit d’un
plan d’aménagement et de développement, engageant
le respect des responsabilités de l’Etat haïtien mais aussi
celui des partenaires internationaux impliqué dans la
préservation, la conservation, la restauration de
Monuments et des sites historiques, tout
particulièrement l’UNESCO et le Centre du Patrimoine
Mondial.
Ces éléments de stratégies devraient inciter tous les
acteurs nationaux et internationaux à faire un focus au
PNH-CSSR et à l’utiliser comme laboratoire.
Possibilité des collectivités territoriales de définir des
stratégies dans la préparation et la mise en œuvre de
leurs Plans de développement communaux.
En absence de projet financé par les bailleurs manque
de coordination des pouvoirs publics.
Instabilité sociopolitique :
- Absence de cohérence et de continuité
politique (les situations de crises politiques
successives ont affecté grandement la
continuité des projets).
- Influence de l’ex-Sénateur et ex-Candidat à la
Présidence en opposition au gouvernement
sur la Mairie et les communautés locales.
- Affrontement entre gangs / bandits armés /
règlement de compte / incendies criminelles.
Communautés très polarisées et très sensibles aux
questions électorales.
Risques de conflits interministériels (MCC/ISPAN,
MTIC, MDE, MICT, …).
Risque de conflit intercommunal (Mairie Milot / Mairie
Dondon principalement et ainsi que l’intégration
d’autres Mairies).
Décisions souvent prises au niveau du gouvernement
central sans consultation des autorités et
communautés.
L’image négative récurrente dont souffre le pays à
l’étranger, en raison notamment des mises en garde
officielles souvent injustifiées émises par les pays
étrangers à l’intention des voyageurs vers Haïti.
Menace de déclassement du Parc par l’UNESCO.
OPPORTUNITES MENACES
ECONOMIQUE
Accessibilité :
- Aéroport International du Cap-Haitien aménagé
pour des vols internationaux à environ 15 km et
accueille des vols locaux et internationaux.
- Douane du Cap-Haitien.
- Projet de route reliant baie de l’Acul-Milot avec
des possibilités de visites des croisiéristes de
Labadie / à partir de l’aménagement débarcadère
baie de l’Acul.
- Aéroport International Toussaint Louverture de
Port-au-Prince.
Possibilités de développer des activités touristiques très
diversifiées : circuits de visites organisées, observation de
la flore et de la faune, hébergement dans les familles +
camping :
- Commercialisation groupée (artisanat,
agriculture, …)
- Exploitation de synergie
- Optimisation des ressources financières
- Mise en marché renforcée
- Valorisation de l’offre existante
Possibilités d’hébergement au Cap-Haitien. Hôtel du Cap-
Haitien qui propose des excursions vers le Parc à leurs
clients.
Produits typiques à valoriser (agriculture locale, petite
industrie et artisanat, activités culturelle (vodou, folklore),
plantes médicinales, spa artisanal (massage)
Possibilités de développer des activités touristiques pour
rapporter les moyens d’entretenir les monuments et le
parc
Possibilité d’Accord avec la République Dominicaine pour
des visites du site
Possibilité d’exploiter la dynamique des fêtes champêtres,
les fêtes patronales, les festivités carnavalesques et la
semaine sainte, les sorties écologiques des écoles et les
Retrait de la compagnie American Airlines pour des
vols reliant l’aéroport international Toussaint
Louverture a Fort Lauderdale -Hollywood et John F.
Kennedy de New York.
Possibilité de r etrait également de la compagnie
American Airlines pour son vol régulier reliant
l’Aéroport International du Cap -Haitien à Miami
compte tenu des problèmes de maintenance et de
gestion/logistique de l’aéroport international du
Cap-Haitien. C’est un coup dur pour le secteur
touristique du Nord avec des risques que de
nouvelles lignes aériennes offrent des billets a des
prix moins compétitifs impactant le nombre
d’arrivées de visiteurs.
Difficulté de convaincre les acteurs (secteur privé et
bailleurs de fonds) pour des investissements
importants au niveau du Parc compte t enu du
contexte politique.
Concurrence avec la République Dominicaine.
Menace de déclassement du Parc par rapport à la
RN3 qui devrait initialement traverser le Parc.
FORCES FAIBLESSES
SOCIAL
 Monuments emblématiques : Citadelle, Sans Souci, Ramiers /
symbolisme universel / Valeur Universelle Exceptionnelle / lieu de
mémoire.
 Un patrimoine culturel matériel et immatériel, constitué notamment
de fêtes patronales, de sanctuaires et cérémonies vaudouesques, de
chants et danses, de la riche gastronomie locale etc.
 Espace de loisirs et de partage de la culture haïtienne.
 Afflux de touristes dans certaines périodes de l’année.
 Populations organisées à travers leurs organisations communautaires
de base respectives. La région du Parc est dotée de plusieurs
structures associatives locales regroupant des habitants des
différentes sections communales des communes limitrophes.
 Présence d’une Association de Guides et de transporteurs de
chevaux pour des visites guidées du site
 Population très jeunes, sédentaires, main d’œuvre disponible.
 La plus grande partie du Parc (87 à 94%) est en propriété privée.
75.5% des terres sont en mode de faire valoir direct.
 Populations locales non éduquées pour les activités touristiques.
 Environ 20% n’ont jamais été scolarisées ni alphabétisée /
scolarisation tardive.
 Communautés non structurées pour intégrer les plateformes de
gouvernances.
 Absence de structure de gestion opérationnelle et concertée avec
les communautés locales avoisinantes.
 L’accès aux services sociaux de base est très limité
(Assainissement, eau potable, électricité, …).
 Le système sanitaire est déficient.
 Habitat délabré.
 Comportements agressifs des guides, transporteurs de chevaux et
marchands.
 Conflits au niveau de l’Association des guides et des transporteurs
de chevaux.
 Problèmes hygiènes, propreté, présentations, désinformations, …
 Explosion démographique.
 Aucun contrôle de la situation sécuritaire en termes de santé et
sécurité physique
 Les terres de l’État ne représentent que de 3 à 16% de l’ensemble
des parcelles. Le territoire du Parc est très morcelé la superficie
des parcelles varie entre 0,34 à 0,65 ha.
 Les projets mis en œuvre au niveau du Parc ont très peu d’impact
communautaire
OPPORTUNITES MENACES
SOCIAL
 Volonté de la population locale.
 Situation géographique favorable
 Possibilité de positionner le Parc par rapport au projet « La Route de
l’esclave : résistance, liberté, héritage » de l’UNESCO.
 Possibilité de coopération avec les bailleurs de fonds pour développer
un projet de promotion sociale dans le cadre d’un grand programme
de développement territorial.
 Très bonne dynamique régionale pour le tourisme.
 Risque de crise sociopolitique au niveau du Parc par rapport aux
éventuelles mesures d’expropriation / déclaration d’utilité
publique.
 Crise sanitaire COVID-19.
 Troubles Socio politiques récurrentes.
FORCES FAIBLESSES
TECHNOLOGIQUE
Intention de créer une salle d’interprétation
audiovisuelle au niveau de Choiseul par le MITC en
2013.
Recommandations par l’ICOMOS de renforcer
l’utilisation de la technologie « tell-tale crack
monitor » pour le contrôle de l’humidité lors des
constructions réalisées par l’ISPAN.
Existence d’un inventaire concernant le PNH-CSSR
qui a été mise en ligne sous forme d'application
numérique (CECI 2013).
Faible niveau d’utilisation de la technologie au
niveau du Parc
Absence de site internet officiel du PNH-
CSSR associé aux réseaux sociaux
Aucun accès internet wifi/connexion au
niveau des lieux
Absence de signalisation au niveau du Parc
OPPORTUNITES MENACES
TECHNOLOGIQUE
Dans le but d’enrichir l’expérience des visiteurs, de
réinventer les visites touristiques par la technologie
et de cibler un public jeune, il y a la possibilité de
mettre en place :
- des audioguides au niveau des espaces de la
Citadelle et du Palais Sans Souci pour
faciliter la compréhension des lieux.
- Mapping vidéo projection pour la
promotion de tous les lieux de visite du
PNH-CSSR en utilisant la Citadelle et le
Palais Sans Souci comme produit d’appel.
- Des cabines de réalités virtuelles ou
l’histoire des lieux peuvent être visionnées
avant la visite. Ces installations pourraient
être également en accompagnement aux
personnes à mobilité réduite.
- Des bracelets en beacon (gérer à travers
une application) pour le contrôle de l’accès,
le contrôle des recettes, la géolocalisation
des visiteurs et le contrôle de la sécurité
- La possibilité de payer l’accès en ligne à
travers le site internet du Parc.
Avec le développement des technologies,
impossibilité de cibler une clientèle jeune et
attirer la clientèle asiatique (chinois) ayant
une grande appétence pour le numérique.
Concurrence au profit d’autres destinations
beaucoup plus compétitives du point de vue
technologique.
FORCES FAIBLESSES
Environnemental
Le Parc c’est l’un des hauts lieux de la biodiversité d’Haïti
La chaîne de montagnes du Bonnêt -à-l’Évêque est souvent évoquée pour ses
caractéristiques écologiques.
Le PNH est en grande partie occupé par un système agraire de montagne
humide. C’est un système dominé par une bonne couverture boisée, la
présence de café et de cacao, les tubercules, notamment diverses espèces
d’ignames, la banane et la culture.
 Dégradation des monuments historiques
 Manque d’entretien des travaux de restauration des MH
 Construction anarchique
 Urbanisation hors contrôle des villes de Milot et de Dondon
et dénaturation des lieux, bétonnage.
 Absence de plan de gestion des déchets générés pas le
nombre sans cesse croissant de visiteurs.
 Exploitation anarchique de carrières de matériaux de
construction (sable, roche, terre ) tend à modifier la
morphologie et le paysage.
 Pratiques agricoles inappropriées
Malgré l’existence d’un cadre de planification q ui permettent de
mettre en œuvre des actions du point de vue environnementale, le
Parc est négligé dans les actions du MDE.
OPPORTUNITES MENACES
Environnemental
 Existence d’un cadre juridique, de planification, d’élaboration
politique et d’incitation au niveau national pour les aires protégées.
 Situation géographique favorable
 Possibilité de développer le tourisme écologique qui est un marché
niche qui a tendance à se développer ces dernières années.
 Possibilités de développer des activités de : observation de la nature,
randonnée équestre et pédestre, escalade, baignade, agrotourisme
et ateliers d’artisanat
 Possibilité de bénéficier des fonds verts pour le climat, Fonds de
partenariat pour les écosystèmes critiques, Fonds pour
l’environnement mondial (FEM) dans le cadre d’une collaboration
multi acteurs.
 Les domaines de l’adaptation et de la résilience au changement
climatique bénéficient actuellement d’un soutien accru de la part des
donateurs à Haïti, il est possible pour le Parc de bénéficier d’un
financement soutenu.
Vulnérabilité face aux catastrophes naturelles :
- Risque sismique / effondrement des monuments en cas de
secousses sismiques émanant de la faille du nord.
- Cyclones
- Inondations et coulées de boue
- Mouvements de terrain : effondrements - chutes de
pierres – éboulements – glissement de terrains
- feux de forêts- Incendies
- Changement climatique (sécheresse)
Projet d’infrastructure routière menant ou traversant le PNH-CSSR,
sans études d’impacts et de conséquences sur les monuments et
l’environnement.
FORCES FAIBLESSES
Legal
Existence d’un cadre légal, des textes de loi et
règlements relatifs à l'environnement incluant
l’agriculture, l’écologie, ressources naturelles, les
zones réservées et patrimoine naturel
La Constitution haïtienne de 1987 comprend un
certain nombre d'articles relatifs à
l'environnement et à l'utilisation des ressources
naturelles, mentionnons entre autres :
Faiblesse du cadre légal entravant la gestion du
PNH-CSSR :
- Nouvelle délimitation du Parc intégrant la
zone tampon et la zone de protection
- Concession d’exploitation
- Incitatifs aux secteurs privés
- Gestion des redevances du Parc
- Exploitation de carrière
- Activité de construction
- Budget de fonctionnement et
d’investissement
Absence d’un cadre normatif :
- Plan de Maitrise Sanitaire
- Protocoles sanitaires COVID-19
- Définition des normes pour les chambres
d’hôtes
- Suivi système de classification des
Etablissement Hôteliers
OPPORTUNITES MENACES
Legal
Existence d’un cadre légal relatif à
l'environnement et la protection des patrimoines
naturels et culturels qui constitue une base
référentielle importante pour la signature de tout
accord et l’implémentation de programmes /
projets lie à l’environnement et à la protection du
patrimoine.
Absence de mécanisme clairement définit
permettant l’application de certaines lois en
vigueur
Problème de cohérence dans les dispositions
légales en vigueur
Compétition et chevauchement de juridictions
institutionnelles
Menace de déclassement du Parc par l’UNESCO
La vision de conservation, de protection et de développement intégré du
PNH-CSSR
Se basant sur les enjeux et les menaces du PNH-CSSR, l'analyse des recommandations de diverses études réalisées par
les instances impliquées dans les réflexions autour de la gestion du Parc et des parties prenantes lors des réunions de
concertation locale, différents points de vue ont été exprimés sur les perspectives de protection et de mise en valeur du
PNH-CSSR. Les plus pertinents sont les suivants :
• Vision unifiée et commune du Parc sur le long terme ;
• Un Parc plus organisé et planifié, avec des règles et des politiques claires pour soutenir les investissements nécessaires
à sa mise en valeur ;
• Un Parc dont les communautés locales sont sensibilisées et formées à la protection et la conservation des monuments ;
• Implication de tous les acteurs locaux dans la gestion et les prises de décisions ;
• Un Parc moins exposé à l’insécurité ;
• Répartition des ressources de manière équilibrée entre toutes les communes ;
• Le patrimoine naturel, culturel et historique est restauré, protégé et mise en valeur à des fins d’amélioration des
conditions de vie locales ;
• Un Parc ou tous les sites naturels et culturels de toutes les communes sont valorisés ;
• Un Parc avec moins de pauvreté et beaucoup plus de services pour les communautés ;
• Un Parc qui n'a pas complètement perdu son identité culturelle, et qui parvient effectivement à transmettre et
communiquer des valeurs à ses habitants et visiteurs ;
• Une agriculture plus structurée et compétitive, composée d'entreprises agricoles plus modernes (outils, moyens,
variétés), économiquement durables et respectueuses de l’environnement ;
• Un Parc avec une forte valorisation des productions locales et une plus grande connexion entre l'agriculture et le
tourisme ;
• Un tourisme plus respectueux, mieux préparé et conscient des valeurs et des faiblesses du Parc ;
• Les ressources du tourisme doivent servir à l’entretien et la protection du Parc ;
• Un Parc avec une plus grande visibilité à l’échelle nationale et internationale ;
• Parc étudié '' en profondeur, documenté et capable de partager des informations et communiquer des valeurs.
En résumé, tous les acteurs ont exprimé le désir d’une plus grande attention à la protection et la conservation des ressources
importantes pour le développement du tourisme dans un contexte environnemental fragile, de fortes vulnérabilités des
communautés locales et d’un système économique nécessitant un accompagnement soutenu du Gouvernement.
La manière dont les thèmes sont fortement liés est évidente. Il en ressort que les autorités nationales décident de la gestion du
Parc et que les communautés locales, abandonnées à elles-mêmes, développent des activités qui affectent la stabilité des
écosystèmes et accentuent la dégradation des monuments historiques. Finalement, le Parc risque donc de perdre de sa valeur
universelle fortement à l’histoire et à son Patrimoine emblématique.
Il est donc évident que le besoin premier du Parc est la réduction de la pauvreté des communautés locales : les économies
locales, la sécurité du territoire, dont dépendent la protection et la conservation du patrimoine naturel et culturel.
La vision à long terme qui se dessine est donc caractérisée par « Une communauté locale fortement revalorisée, pour un
patrimoine durablement protégé et conservé ». Tout en sachant que dans la poursuite de cette vision à long terme, il est
nécessaire d’identifier un cadre d’actions prioritaires.
La vision à long terme du PNH-CSSR – 2021- 2040
Pour définir les limites du PNH-CSSR, Renard fixe des objectifs de protection et de mise en valeur du
bien culturel :
• Contribuer à la reconnaissance et à la compréhension, par toutes les couches de la population
haïtienne, ainsi que par les visiteurs étrangers, de l’importance et de la signification de ces
éléments du patrimoine ;
• Assurer la protection et la mise en valeur des paysages dans lesquels s’inscrivent ces
monuments et dont ils font partie intégrante ;
• Assurer la protection et la mise en valeur des autres ressources naturelles et culturelles de la
zone, dans le souci de tirer le meilleur parti possible de ces ressources pour une action culturelle
globale et pour une bonne intégration de l’activité touristique et des secteurs qui lui sont
directement ou indirectement liés ;
• Contribuer au développement harmonieux des régions environnantes, dans tous les secteurs de
la vie sociale et économique, tout en premier lieu dans les domaines de l’agriculture, de
l’artisanat, du tourisme, de l’habitat, des infrastructures et des services publics.
Renard présentait déjà ( avant Rio et la consécration du DD , 92) mettaient déjà en avant tous le
prémices d’un projet de développement intégré ( harmonieux, inclusif et progressif)… Tous les
ingrédients du Développement durable, dans le respect des normes de conservation. Il est dommage de
constater que trente ans plus tard, cette vision n’a pas aboutie sinon son contraire.
Objectifs du plan de gestion
L'objectif principal du plan de gestion est de contribuer au renforcement des capacités des acteurs pour assurer
une protection efficace et une valorisation durable de la valeur du Patrimoine naturel, culturel et historique du
PNH-CSSR.
Le Plan de gestion est organisé en 5 axes stratégiques dont les objectifs spécifiques poursuivis sont :
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-CSSR
• Promouvoir un Parc avec plus de cohésion, d'identité et d'intégration ;
• Rendre le territoire plus organisé et planifié, avec des règles claires et des politiques de soutien ;
• Améliorer l'efficacité managériale et administrative de la structure de gestion.
Axe 2 : Amélioration du cadre et des conditions de vies
• Rendre le territoire plus accessible et connecté en interne (chemins, routes, réseaux, etc.) ;
• Aménager et protéger l’environnement naturel du Parc pour assurer la durabilité des écosystèmes ;
• Contribuer à la réduction de la pauvreté des catégories sociales les plus vulnérables ;
• Rendre le secteur agricole et l’esprit d’entreprise lié aux produits typiques plus structurés et intégrés,
plus modernes, plus viables et concurrentiels ;
• Assurer la sécurité des vies et des biens ;
• Promouvoir les initiatives visant à accroître la sensibilisation aux risques et aux désastres.
Axe 3 : Protection et conservation du patrimoine
• Préserver les valeurs historico-culturelles du patrimoine ;
• Renforcer l’appropriation du patrimoine par les communautés en les incitant à sa protection ;
• Réhabiliter et consolider le patrimoine pour une meilleure conservation, valorisation et prévention aux
risques et aux désastres.
Axe 4 : Développement et gestion du tourisme
• Organiser un tourisme durable préservant les valeurs environnementales et patrimoniales du Parc ;
• Structurer et développer l’offre touristique du Parc et former les communautés à un meilleur accueil ;
• Viser une montée en qualité de la destination touristique de la région Nord ;
• Mettre en place un système de suivi et de gestion intégré et coordonné des flux et des services
touristiques ;
• Assurer la sécurité des touristes et des résidents.
Axe 5 : Promotion et sensibilisation
• Promouvoir un territoire plus uni, conscient de ses valeurs et connu par ses habitants, en partageant
une vision commune et des expériences mises en réseau ;
• Capitaliser sur une stratégie de promotion partagée et identitaire pour toute la région Nord ;
• Etablir des partenariats pour la valorisation touristique du Parc et développer un programme
d’échange culturel.
Plan d’action
stratégique 2021-
2030
ACTIONS
Echéances
COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME
2021-2023 2024-2028 A partir de 2029
Amélioration de la gouvernance du PNH-CSSR
. Renforcement du Dialogue national et de la concertation locale
Remobilisation du Comité interministériel
Organisation d’assises nationales sur la gestion du patrimoine national
Suivi du processus de concertation au niveau local
2. Renforcement institutionnel des acteurs
Mise en place du conseil des collectivités territoriales du PNH-CSSR et
organisation de réunions de suivis trimestriels
Mise en place du conseil des structures déconcentrées de l’Etat de la
zone du PNH-CSSR et organisation de réunions de suivis trimestriels
Mise en place de la fédération touristique communautaire organisation
de réunions de suivis trimestriels
Appui technique au fonctionnement des comités
Renforcement des capacités des comités de secteur
Mise en place d’un système statistique de collecte d’informations
. Mise en place et renforcement de la structure participative et
inclusive de gestion PNH-CSSR
Mise en place de la structure de gestion : Conseil d’Administration du
PNH-CSSR et restructuration de l’Autorité de Gestion du Parc
Appui technique et financier au fonctionnement du Conseil
d’Administration et de l’Autorité de Gestion du Parc
Suivi des réunions semestrielles du Conseil d’Administration
Mise en place du mode de partage des informations
. Renforcement du cadre légal et réglementaire
Proposition et publication d’un cadre légal pour le fonctionnement du
PNH-CSSR incluant :
Nouvelle délimitation du Parc intégrant la zone tampon et la zone de
protection
Concession d’exploitation
Incitatifs aux secteurs privés
Gestion des redevances du Parc
Exploitation de carrière
Activité de construction
Budget de fonctionnement et d’investissement
Mise en place de normes et critères :
Plan de Maitrise Sanitaire
Protocoles sanitaires COVID-19
Définition des normes pour les chambres d’hôtes
Suivi système de classification des Etablissement Hôteliers
Coopération internationale
ACTIONS
Echéances
COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME
2021-2023 2024-2028 A partir de 2029
AMELIORATION DU CADRE ET DES CONDITIONS DE VIE
.1. Aménagement du territoire et renforcement de la sécurité
Protection et conservation des eaux et des sols en appui a
l’aménagement de la zone tampon
Réhabilitation des routes, sentiers favorisant la communication entre
communes et sections communales
Réhabilitation environnementale (renforcement du café,
agroforesterie, arboriculture fruitière)
Assainissement et recyclage
Mobilisation de gardes forestiers pour la sécurité du Parc
.2. Réduction de la pauvreté des catégories sociales vulnérables
Renforcement des capacités communautaires
Amélioration de l’habitat
Accès aux services sociaux de base
Renforcement des MPME (hébergement, artisanat, animation
culturelle, guidage, élevage, agriculture, horticulture, …)
Accès aux crédit MPME / Secteur Privé
Développement de partenariat avec le secteur privé
Préparation à la prévention et à la gestion des risques et des désastres
SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT
DU PNH-CSSR ( a continuer)
ACTIONS
Echéances
COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME
2021-2023 2024-2028 A partir de 2029
PROTECTION ET CONSERVATION DU PATRIMOINE
.1. Renforcement des mesures de protection
Création et suivi d’un comité local de sauvegarde
Réalisation des études techniques pour la restauration des monuments
Restauration et protection du patrimoine monumental (Citadelle,
Palais Sans Souci, Site des Ramies)
Aménagement des sites culturels et naturels (Assainissement et
nettoyage, construction de blocs sanitaires, aménagement /
réhabilitation des voies d’accès aux différents sites, signalisation)
Mise en place d’un plan signalétique du Parc
Renforcement institutionnel de l’ISPAN
. DEVELOPPEMENT ET GESTION DU TOURISME
1. Diversification des offres touristiques en lien avec la valeur
universelle exceptionnelle
Développement de circuits touristiques (Histoire et patrimoine, Eco-
tourisme, agrotourisme, spéléo tourisme, tourisme culturel en utilisant
le complexe citadelle-Sans Souci – Ramiers comme produit d’appel)
Développement des services d’hébergement et de restauration à
différents niveaux
Aménagement de kiosque pour l’artisanat, les produits agricoles et les
produits typiques sous forme de village
Organisation des services de transport à différents niveau
Déplacements, stationnement et organisation des flux touristiques
Promotion des investissements privé au niveau du Parc
ACTIONS
Echéances
COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME
2021-2023 2024-2028 A partir de 2029
I. PROMOTION ET SENSIBILISATION
1.1. Communication et sensibilisation des VUEs
- Conception dépliant multi langues
- Préparation et diffusion de matériels (ligne graphique)
- Programme de sensibilisation au niveau des radios communautaires
- Gestion des relations médiatiques au niveau national et international
1.2. Développement commercial (marketing digital, ...)
- Conception et études de création du site associé aux réseaux sociaux et
référencement web
- Mise en ligne du site.
- Promotion et organisation des évènements culturels au niveau du
Parc : festival, salon, mariage atypique
- Participation à des événements au niveau national et international
- Mise en place des espaces de promotion au niveau des aéroports, des
postes frontaliers, des différents hôtels dans les 10 départements
géographiques
- Promotion par la réalité virtuelle
1.3. Développement de partenariats et réseaux
- Accord avec les tours opérateurs touristiques nationaux et
internationaux
- Négociations avec le secteur privé des affaires pour la promotion (Bon
de réduction, bon d’achat, tirage, etc.)
- Mobilisation des ressources
1.4. Actions culturelles, médiation et approches scientifiques
- Création d'un centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine
- Recherche et communication scientifiques
- Médiation culturelle
- Echange culturel international
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-
CSSR
Recommandations sur le plan réglementaire et légal :
Sur le plan légal, les acteurs doivent se concerter pour la proposition d’un cadre légal et règlementaire intégrant les
éléments suivants :
• Nouvelle délimitation du Parc intégrant la zone tampon, la zone de protection et la zone de coordination
• La mise en place de la structure de gestion inclusive et participative avec l’implication de tous les acteurs locaux
• Renforcement des biens et des personnes
• Incitatifs aux secteurs privés national et international pour encourager des investissements ;
• Gestion des redevances du Parc
• Règlementation des constructions au niveau du Parc
• Définition d’une redevance touristique par tête / nuit qui serait à l’OGDNH au niveau des établissements hôteliers pour
l’aménagement et la conservation du patrimoine ;
• Obligations aux hôteliers et aux restaurateurs d’être membre de l’OGDNH ;
• Affecter un pourcentage de 40% des redevances collectées au niveau du Département du Nord (frontière
Ouanaminthe, l’aéroport international du Cap-Haitien et le site de Croisière Labadie) a la protection et à la conservation
du Patrimoine ;
• Déplacement des communautés a 5 m des monuments historiques ;
• Interdiction d’exploitation de carrières à l’intérieur du Parc ;
• Interdiction de toute nouvelle construction sans autorisation préalable de l’ISPAN/Structure de gestion ;
• Définition des normes de classification et de gestion des chambres d’hôtes ;
• Définir des principes qui permettent une redistribution des revenus aux communautés pauvres dans le cadre de la mise
en œuvre des activités. ;
• Budget de fonctionnement et d’investissement ;
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-
CSSR
Sur le plan réglementaire, un système de définition de normes et protocoles sanitaires sera pris en place dans plusieurs
domaines :
• La crise sanitaire COVID-19
• Plan de maitrise sanitaire
• Système de classification des Etablissement Hôteliers
• Définition des normes pour les chambres d’hôtes
Recommandations en lien avec les données et informations sur le PNH-CSSR
Au niveau des données géographiques :
• Poursuivre la collecte et le raffinement des données sur le territoire (contenus et précision) (volet territoire,
économie, social et gouvernance)
• Établir et mettre en œuvre une stratégie de création d’un cadastre et registre foncier du territoire inclus dans les
limites du PNH-CSSR, de sa zone tampon et de transition et coordination intercommunale.
• Mettre en place un système d’information multifonctionnel
o Conception du système information
o Mise en place d’une gouvernance des données (collecte, gestion, mise à jour, diffusion, etc.)
o Formation de personnel de terrain pour collecte et validation des données
o Formation de personnel pour la gestion et mise à jour des données
o Intégration de données « communautaires » participative
o Mise en place de processus et d’outil de diffusion des données et information sur le territoire
Au niveau des données touristiques :
Concevoir et mettre en place un processus de collecte et de structuration systématique de données de base sur
les activités touristiques sur le territoire du PNH-CSSR.
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-
CSSR
Recommandations pour la poursuite de la concertation locale
• La Fédération Communautaire Touristique du Parc (FCTP)
La Fédération Communautaire Touristique du Parc (FCTP) qui regroupe les Micros Petites et Moyennes
Entreprises (MPME) et structures communautaires dans les secteurs de : l’Agriculture et environnement – la
Petite Industrie – l’Artisanat – l’Animation culturelle – le secteur Guide – le Transport – la Restauration et cuisine
– l’Hébergement.
• Le Conseil des Collectivités Territoriales du Parc National Historique Citadelle Sans Souci Ramier
(CCT-PNH-CSSR)
Le Conseil des Collectivités Territoriales du Parc National Historique Citadelle Sans Souci Ramier (CCT-
PNH-CSSR) qui regroupe les Mairies, CASEC et ASEC des communes et sections communales faisant partie du
Parc suivant les dispositions légales en vigueur.
• Le Conseil des Structures Déconcentrées de l’Etat du Parc National Historique Citadelle Sans
Souci Ramier (CSDE-PNH-CSSR)
Le Conseil des Structures Déconcentrées de l’Etat du Parc National Historique Citadelle Sans Souci Ramier
(CSDE-PNH-CSSR) qui regroupe les représentant du Ministère du Tourisme et des Industries Créatives (MTIC),
du Ministère de l’Environnement (MDE), du Ministère de la Culture (MCC), du Ministère de l’Agriculture des
Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), de l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-
CSSR
Recommandations pour la mise en place de la structure de gestion participative et inclusive du PNH-
CSSR
La structure centrale de gestion des activités touristiques au niveau du PNH-CSSR est un Conseil d’Administration du Parc
(CAP) qui est composé des membres de la Fédération Communautaire Touristique du Parc (FCTP), du Conseil des
Collectivités Territoriales du Parc (CCTP), du Conseil des Structures Déconcentrées de l’Etat du Parc (CSDEP), de
l’Organisation de Gestion de la Destination Nord (OGDNH), du Secteur Privé/Investisseur du Parc avec la participation des
ONG, Agences de Coopération au Développement et Universités à titre d’observateurs.
Cette structure hautement participative est appuyée par le Conseil Interministériel de Gestion (CIG) avec un
accompagnement de l’ISPAN de manière transversale et a tous les niveaux. Elle permet de relier étroitement les plans
des secteurs public et privé et les aspirations des communautés pour développer le tourisme dans la région. Elle offre
également aux communautés la possibilité de jouer un rôle décisif en intervenant dans les éléments de production et
d’échange de biens et de services au niveau du Parc. Cette stratégie ne pourrait être que bénéfique pour la région. En
faisant participer les communautés à la conception et à la mise en œuvre du tourisme on facilite la participation
communautaire pour contribuer à la croissance économique.
Conservateu
rs des
musées _
volet inter.
Extrait du rapport de R. estimé _ Relatif au volet Interprétation du PNH
Structuration phase 1 :
Lors de la première phase de structuration, les activités de
concertation seront mises en œuvre à tous les niveaux pour le
montage de la structure de gestion du Parc. Au cours de cette
première phase, l’équipe de gestion du projet de développement
territorial (UTE-MEF) accompagnera le Conseil d’Administration et
l’AGP dans définition de stratégies pour la gestion des activités.
La force de l’AGP repose sur une base pyramidale d’acteurs
renforcés avec l’assistance technique de l’UTE-MEF et
l’accompagnement de divers partenaires techniques et financiers.
Lors des processus de concertation, tous les acteurs bénéficieront
du processus de renforcement de capacités vers la construction
d’une AGP solide et capable de mener à bien sa mission.
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-
CSSR
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-
CSSR
Structuration phase 2 :
Lors de de la deuxième étape
de structuration, l’autorité de
gestion, après une période
d’accompagnement, de 3 à 5
ans, aura les capacités
nécessaires pour piloter les
stratégies de développement
des activités touristiques au
niveau du Parc. Cependant,
l’Unité d’Exécution du
Ministère de l’Economie et
des Finances (UTE-MEF)
continuera à appuyer le
Conseil d’Administration dans
le contrôle de la gestion de
l’AGP.
Structuration phase 3 :
Lors de la troisième phase de
structuration, le Parc sera
évolué en EPA PNH-CSSR :
Etablissement Public
Autonome. L’ensemble des
acteurs mobilisés lors des
activités de concertation
seront en appui à l’AGP dans
sa mission préservation et
mise en valeur du
patrimoine.
Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-
CSSR
Axe 2 : Amélioration du cadre et des conditions de
vies
Liste des recommandations
• Considérations sur le genre
• Recommandations par rapport à l’accès aux services sociaux de base
• Recommandations par rapport à la sécurité des biens et des personnes
• Recommandation par rapport à la gestion des impacts environnementaux
• Considérations sur l’Agriculture et l’environnement
• Recommandations pour la protection et la valorisation floristique et faunistique
• Considération sur les changements climatiques
• Recommandations par rapport à la gestion des risques et des désastres
Axe 3 : Protection et conservation du patrimoine
• Recommandation par rapport à la réhabilitation et consolidation du patrimoine
Les recommandations pour la protection et la conservation des monuments historiques de la zone centrale du
PNH-CSSR sont présentés dans les documents de cadrage (Etude réalisée par Patricia Balandier).
Chaque document est autonome, et réunit des données utiles et règlementaires, des analyses, et des
recommandations relatives à chaque ouvrage ou groupe d’ouvrages, selon un canevas identique, adapté à la
complexité plus ou moins grande de l’ouvrage concerné, et des décisions à prendre. Ce document se conclut
par des conseils pour le suivi des activités de sauvegarde, une fois que les arbitrages auront été pris, et pourra
être mis à jour et complété, autant que nécessaire par les services de l’ISPAN.
• Recommandation par rapport à l’entretien et la maintenance du patrimoine
Pour protection du patrimoine 6 éléments sont à prendre en compte :
o L’administration du site
o L'entretien
o La maintenance
o La vente (boutique et billetterie)
o Les guides
o Les gardiens de site
• Recommandations par rapport à la réalité virtuelle
Axe 4 : Développement et gestion du tourisme
• Recommandations par rapport a la mise en tourisme
• Considérations sur le plan d’interprétation du PNH-CSSR
Recommandations pour la promotion et sensibilisation
 Négociations avec des opérateurs touristiques au niveau national et international
o Multiplication des relations et ententes avec les principaux acteurs privés : Tours opérateurs, lignes aériennes, chaines
hôtelières au niveau national et international ;
o Missions de discussions avec des voyagistes au niveau international Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada, Mexique),
Amérique Latine, Caraïbes (Cuba, Jamaïque, République Dominicaine, Trinidad, Guadeloupe, Martinique, …), le continent
Asiatique (Chine, Taiwan, …), Europe (France, Angleterre, Espagne, Allemagne, Italie, …) pour la proposition de séjour vers
Haïti ;
o Accompagner les tours opérateurs réceptifs dans la contractualisation avec des tours opérateurs internationaux ;
o Négocier avec les lignes aériennes pour multiplier les vols vers le Nord du pays ;
o Résoudre des problèmes au niveau de l’aéroport du Cap-Haitien pour le retour d’American Air lines ;
o Définir un cout beaucoup plus attractif pour les lignes aériennes (réduction sur la taxe d’’aéroport) ;
o Négocier avec Delta, Air Canada, Air Transat ;
o Favoriser la mise en place des vols de connexion beaucoup plus compétitif pour assurer la liaison régulière entre l’Aéroport
International Toussaint Louverture et l’Aéroport International du Cap-Haitien ;
 Approche évènementielle incluant l’organisation d’évènements au niveau du Parc et la participation du Parc a des
événements majeurs au niveau national et international
o Promotion et organisation des évènements culturels au niveau du Parc : festival, salon, mariage atypique, …
o Développer une coopération avec les promoteurs d’évènements propriétaires pour faciliter leur
organisation à l’intérieur du Parc (Livre en folie, musique en folie, …) ;
o Participation active des représentants du PNH-CSSR aux événements touristiques ;
o Calendrier événementiel à mettre en place sur la base du modèle du Ministère du tourisme.
Axe 5 : Promotion et sensibilisation
 Gestion des relations médiatiques au niveau national et international
 Web marketing promotion + référencement
o Mise en place d’un site internet et d’une application numérique associés aux réseaux sociaux pour le Parc avec
la possibilité de réserver et payer les droits d’entrées et d’autres prestations. Partenariat avec d’autres
partenaires pour la mise en place d’un lien du site du Parc sur leur site ;
 Négociations avec le secteur privé des affaires pour la promotion (Bon de réduction, bon d’achat, tirage, etc.) pour
encourager des visites au niveau du Parc
 Préparation et diffusion de matériels (conception d’une ligne graphique)
o Développer des matériels de visibilité pour assurer la promotion (articles, livres, spots, affiches, brochures,
poster, Citadelle en miniature, …) ;
o Organisation de concours pour la production de matériels de visibilité et également pour favoriser la créativité
autour des produits d’excellence (artisanat, produits frais et transformés, …)
o Développer une signalisation active à l’intérieur du Parc, dans le Département du Nord et dans tous les pays ;
 Mise en place des espaces de promotion au niveau des aéroports, des postes frontaliers, des différents hôtels dans
les 10 départements géographiques.
 Négociation avec le Ministère de l’Education Nationale pour encourager des sorties écologiques et culturelles vers
le Parc
Pour la mise en œuvre des activités de promotion, le Parc doit travailler avec trois opérateurs :
• Le Ministère du Tourisme et des Industries Créatives (MTIC)
• Un opérateur national pour l’événementiel
• Un operateur international pour les négociations avec les différents acteurs nationaux et internationaux
Les agents et partenaires de conservation, de protection, de
gestion, et de développement intégré du PNH-CSSR
Parties prenantes Rôles et tâches
Gouvernement Central Définition des rôles et des normes, établissement du cadre
réglementaire, planification dans l’espace, facilitation de la
participation des parties prenantes, mesures d’appui,
infrastructures centrales, installations d’approvisionnement
& d’élimination des biens usagés.
Structures déconcentrées de l’Etat Mise en œuvre des réglementations, gestion de la région/du
projet, exploitation des installations (zones protégées,
monuments nationaux, par ex.).
Communautés et autorités locales Planification et prise de décisions au plan local, gestion des
entreprises.
Organismes mixtes (partenariats
public-privé)
Mesures d’appui au secteur privé, comme par exemple de
marketing de la destination, études de marché,
investissements dans les infrastructures touristiques,
renforcement des capacités
Associations du secteur privé Participation à la planification et à l’élaboration des politiques
; mesures d’appui aux entreprises.
Secteur privé (entreprises) Investissements dans les entreprises touristiques (hôtels,
voyagistes, transports), gestion des entreprises.
ONG (préservation, sociales,
culturelles)
Participation à la planification et à l’élaboration des politiques
; gestion de la région/du projet, exploitation des installations.
Universités, instituts de recherche,
consultants
Éducation, formation, recherches, études, services de conseil.
Agences de coopération au
développement
Assistance technique et financière.
La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion
Phase de mise en œuvre du Plan de Gestion
• Phase 0 : de consolidation des actions initiées par l’AGP (6-12 mois )
Bien que les conditions en termes d’outils et moyens de gestion n’aient pas été réunies pour permettre à l’AGP
provisoire de mener sa mission de façon optimale. Cependant, bon nombre d’activités ont été réalisées et
plusieurs actions ont été initiées pour la mobilisation des acteurs y compris les communautés locales à la
protection, la conservation et la mise en valeur du PNH-CSSR.
Au cours de cette phase, ces initiatives doivent être évaluées et consolidées afin de maintenir la cohérence
stratégique par rapport aux actions engagées sur le PNH-CSSR dans le cadre du Projet Préservation du
Patrimoine et Appui au Secteur Touristique (PAST).
Le rapport d’évaluation de l’AGP présentée en annexe met en évidence certains points de faiblesses. Toutefois,
l’AGP nécessite un accompagnement externe pour renforcer son ancrage communautaire et son leadership au
niveau du territoire du PNH-CSSR.
La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion
Phase de mise en œuvre du Plan de Gestion
• Phase 1: d’accompagnement : 18 mois
Cette phase est marquée par la poursuite des processus de concertation locale pour l’organisation sociale et la
mise en place des structures pour supporter l’autorité de Gestion du Parc dans sa mission.
A ce stade, l’Unité Technique d’Exécution du Ministère de l’Economie et des Finances (UTE-MEF), en
collaboration avec les Ministères sectoriels le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), le Ministère
du Tourisme et des Industries Créatives (MTIC), l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN) et les
partenaires techniques concernes (UNESCO et autres), devra designer ou recruter un Cadre de haut niveau
pour travailler avec l’Autorité de Gestion Parc provisoire (AGP) pour poursuivre le processus de consultation et de
concertation locale devant conduire à une structuration du PNH-CSSR en trois étapes :
Etape 1 : Structuration des acteurs
Etape 2 : Mise en place de la structure de gestion du PNH-CSSR
Etape 3 : Mise en place et renforcement de l’Unité de Gestion technique et Administrative du Parc
Ce Cadre, Expert technique de haut niveau de profil social/aménagement du
territoire/tourisme/patrimoine, constituera une équipe pluridisciplinaire pour travailler avec tous les acteurs de
l’amont vers l’aval pour la réussite de la mission de structuration.
Durant cette phase d’accompagnement, Cette équipe accompagnera l’AGP provisoire et l’ISPAN dans la
planification et la mise en œuvre des actions priorisées dans le Plan de Gestion.
A la fin de la période de la phase d’accompagnement social, l’UTE-MEF, en collaboration avec tous les
partenaires, procédera à une évaluation de la mission de l’Expert technique en fonction des Termes de
Références.
• Phase 2: de transition : 5 ans
La mission de l’Expert social étant complétée et son mandat clôturé, l’UTE-MEF, en collaboration avec les
partenaires et en consultation avec les Communautés locales à travers leur nouvelle structure, procédera à la
désignation ou au recrutement d’un nouveau cadre Expert Technique Conservateur du Patrimoine qui appuiera le
Conseil d’Administration du Parc et l’AGP (Unité de gestion technique et administrative) dans la mise en œuvre
du Plan de Gestion. Ce cadre jouera le rôle de conseiller technique et facilitera la coordination interacteurs de
l’amont vers l’aval dans le cadre d’une bonne cohérence et continuité dans la prise des décisions.
L’une des missions complémentaires de ce Cadre sera de mener des plaidoyers et consultation auprès de tous
les acteurs pour transformer le PNH-CSSR en Etablissement Public Autonome (EPA).
• Phase 3: de Responsabilisation ou d’autonomie
Les capacités des acteurs étant renforcé, les plaidoyers réussis, le PNH-CSSR prendra le statut d’Etablissement
Public Autonome : EPA-PNH-CSSR et fonctionnera comme tel avec l’implication de tous les acteurs dans une
structure de gestion renforcée selon les règles en vigueur.
La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion
Planification et suivi de la mise en œuvre du Plan de Gestion
Plan de travail et de Budget
La préparation par l’AGP d’un Plan de Travail et de Budget annuel (PTBA) assortit d’un Plan de Passation de Marché (PPM) validé par tous les
acteurs. Dans tous les cas, les mécanismes d’élaboration du PTBA doivent être participatifs et inclusifs. Un rapport semestriel sera soumis à
l’appréciation des acteurs et bailleurs suivi d’un rapport annuel à la fin de chaque exercice fiscal. Des missions de supervisions seront
organisées de manière trimestrielle pour suivre et évaluer la mise en œuvre des activités et faire les recommandations nécessaires. Le PTBA
sera révisé de manière semestrielle en fonction de l’atteinte des objectifs préalablement définis. Un audit annuel du Parc sera réalisé à la fin de
chaque exercice.
Manuel d’Opération
Pour les besoins particuliers du Parc, un manuel d’Opérations sera élaboré, validé et adopté par tous les acteurs pour faciliter la mise en œuvre
des activités dans les délais prévus. Ce manuel définira les procédures administratives financières et comptables, les rôles et les responsabilités
de chaque acteur, les procédures de collecte et de gestion des informations.
Mécanismes de révisions du Plan de Gestion
En principe, le Plan de Gestion devrait être révisé tous les cinq (5) ans, mais en fonction du contexte particulier (COVID-19, insécurité, élections)
dans lequel s’inscrit la mise en œuvre de ce présent Plan de Gestion, une première révision sera préconisée après une période de 3 ans (2021-
2023) suivi d’une révision tous les 5 ans. Cette stratégie permettra de proposer un réajustement rapide des actions du Plan de Gestion en
fonction de l’évolution du contexte sanitaire et politique.
A la fin de chaque période, une étude sera réalisée sur une base très participative pour évaluer l’état d’avance de la mise en œuvre du Plan.
L’ISPAN sera le point focal pour initier les discussions autour de la révision du Plan de Gestion. Sur la base des résultats du rapport d’évaluation
pour la période en question, des ateliers de travail seront organisés avec chaque groupe d’acteurs pour alimenter les réflexions autour de la
révision. A la suite de ces réunions de concertation un grand atelier de validation sera organisé avec la présence de tous les acteurs afin
d’aboutir à une version finale.
Année Nationaux % Etrangers % Total
2019-2010 20185 1622 21807
2021 12204 -40% 600 -63% 12804
2022 18306 50% 900 50% 19206
2023 29290 60% 1800 100% 31090
2024 49792 70% 5400 200% 55192
2025 84647 80% 16200 200% 100847
2026 126970 50% 64800 300% 191770
2027 190456 60% 97200 50% 287656
2028 323775 70% 155520 60% 479295
2029 582794 80% 264384 70% 847178
2030 1107309 90% 475891 80% 1583200
2031 1328771 20% 571069 20% 1899840
Évolution des visites du Parc de 2006-2020
Extrait du livrable 3 de R Estimé_ Plan d’interprétation _ PNH-CSSR
Financement du Plan de Gestion
Recettes du PNH-CSSR
L’une des sources de financement sure du PNH-CSSR concerne les recettes des droits d’entrées et les concessions d’exploitation.
Année Nationaux
Touriste
s
Pèlerins
et
étudiants Etrangers Total
2021 12204 3661 8543 600 12804
2022 18306 5492 12814 900 19206
2023 29290 8787 20503 1800 31090
2024 49792 14938 34855 5400 55192
2025 84647 25394 59253 16200 100847
2026 126970 38091 88879 64800 191770
2027 190456 57137 133319 97200 287656
2028 323775 97132 226642 155520 479295
2029 582794 174838 407956 264384 847178
2030 1107309 332193 775116 475891,2 1583200
2031 1328771 398631 930140 571069,44 1899840
Année Touristes Gdes Stotal Pel et Etu Gdes Stotal Toal Nat Etrangers US Total Etran
2021 3661 100 366120,00 8543 25 213570,00 579690,00 600 10 6000,00
2022 5492 100 549180,00 12814 25 320355,00 869535,00 900 10 9000,00
2023 8787 100 878688,00 20503 25 512568,00 1391256,00 1800 10 18000,00
2024 14938 100 1493769,60 34855 25 871365,60 2365135,20 5400 10 54000,00
2025 25394 100 2539408,32 59253 25 1481321,52 4020729,84 16200 10 162000,00
2026 38091 500 19045562,40 88879 100 8887929,12 27933491,52 64800 15 972000,00
2027 57137 500 28568343,60 133319 100 13331893,68 41900237,28 97200 15 1458000,00
2028 97132 500 48566184,12 226642 100 22664219,26 71230403,38 155520 15 2332800,00
2029 174838 500 87419131,42 407956 100 40795594,66 128214726,08 264384 15 3965760,00
2030 332193 500 166096349,69 775116 100 77511629,86 243607979,55 475891 15 7138368,00
Année
Nationau
x Gourdes
Total en
Gourdes Etrangers US Total en US
2021 12204 500 6102000,00 600 50 30000,00
2022 18306 500 9153000,00 900 50 45000,00
2023 29290 500 14644800,00 1800 50 90000,00
2024 49792 500 24896160,00 5400 50 270000,00
2025 84647 500 42323472,00 16200 50 810000,00
2026 126970 1500 190455624,00 64800 100 6480000,00
2027 190456 1500 285683436,00 97200 100 9720000,00
2028 323775 1500 485661841,20 155520 100 15552000,00
2029 582794 2500 1456985523,60 264384 150 39657600,00
2030 1107309 2500 2768272494,84 475891 150 71383680,00
A l’heure actuelle, vue la faiblesse des recettes et l’importance de mettre en œuvre un programme de
développement territorial pour l’amélioration des conditions de vie des communautés, les acteurs
devraient contacter les bailleurs potentiels pour le financement des actions a mettre en œuvre.
Bailleurs de fond potentiels
Bailleurs de fonds Axe de financement
Banque Mondiale Gouvernance / Infrastructures / Promotion sociale
BID Renforcement des capacités / formation / Développement
économique
Union Européenne Développement économique, Environnement et GRD
Nations Unies Environnement et GRD, Appui technologique
FIDA Agriculture et mise en marché
Banque Caraïbéenne de Développement Appui au Secteur privé, crédit
Canada Autonomisation des femmes / Développement économique
Japon Appui technologique
USAID Infrastructures / Promotion sociale
Fonds verts pour le climat / Fonds de
partenariat pour les écosystèmes critiques
Biodiversité / Environnement / Changement climatique
En outre, les stratégies suivantes seront préconisées pour la mobilisation de ressources :
 Plaidoyer auprès du Gouvernement pour qu’une partie des redevances touristiques collectées au niveau de
l’aéroport du Cap-Haitien, du poste de contrôle frontalier de Ouanaminthe et du Site de Croisière Labadie
soient mise à la disposition du Parc pour le développement des activités touristiques.
 Négociations avec l’OGDNH et les Entreprises touristiques du Nord pour allouer un montant allant de 1 à 2
us par visiteurs au Parc à des fins de développement
 Des négociations seront entreprises avec le Comité du 350e du Cap-Haitien pour une orientation du Comite
en Fondation pour la Promotion de Tourisme Durable du PNH-CSSR. Le rôle principal de cette Fondation
sera de faire des plaidoyers auprès du Gouvernement, du Secteur Privé des Affaires et de la Communauté
internationale pour la mise à disposition du Parc des ressources permettant son développement.
Financement du Plan de Gestion
Système de Gestion
ACTEURS
RESSOURCES_VUES
TERRITOIRES
CONCLUSIONS
Et Rappel des Annexes
MERCI

Contenu connexe

Similaire à PRESENTATION _L5_PG-PNH-CSSR-10Sept.pptx

Vers une plus grande attractivité
Vers une plus grande attractivitéVers une plus grande attractivité
Vers une plus grande attractivité
SCoT-LHPCE
 
Forum Institut EDS - ACFAS 2013
Forum Institut EDS - ACFAS 2013Forum Institut EDS - ACFAS 2013
Forum Institut EDS - ACFAS 2013Université Laval
 
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCNSuivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
LISEA
 
Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Dossier final stratégie sur la commune de CauteretsDossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Mikael DERBAL
 
Val de Loire - Gouvernance 2014
Val de Loire - Gouvernance 2014Val de Loire - Gouvernance 2014
Val de Loire - Gouvernance 2014LucieABFPM
 
Suivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCN
Suivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCNSuivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCN
Suivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCN
LISEA
 
Plan de restauration de la faune en République Centrafricaine
Plan de restauration de la faune en République CentrafricainePlan de restauration de la faune en République Centrafricaine
Plan de restauration de la faune en République Centrafricaine
ElyseLacosteB
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
LISEA
 
Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...
Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...
Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...AREC Occitanie
 
Presentation stage master Calixte_FS
Presentation stage master  Calixte_FSPresentation stage master  Calixte_FS
Presentation stage master Calixte_FS
Christin CALIXTE
 
Dieye cartographie participative
Dieye cartographie participativeDieye cartographie participative
Dieye cartographie participative
MediterLMI
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
LISEA
 
120224 gattères-présentation padd réunion publique
120224 gattères-présentation padd réunion publique120224 gattères-présentation padd réunion publique
120224 gattères-présentation padd réunion publique
juxjux
 
Gip littoral stratégie plan plage
Gip littoral   stratégie plan plageGip littoral   stratégie plan plage
Gip littoral stratégie plan plage
Olivier Roux
 
Biodiversté Madagascar
Biodiversté MadagascarBiodiversté Madagascar
Biodiversté Madagascarbekoffi1967
 
urbanisme_cours.pdf
urbanisme_cours.pdfurbanisme_cours.pdf
urbanisme_cours.pdf
NesrineEllouze4
 
Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun"
Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun" Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun"
Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun"
MediterLMI
 
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de CauxSCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
AURH - Agence d'urbanisme Le Havre - Estuaire de la Seine
 
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de CauxSCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT-LHPCE
 
Mrc des pays d'en haut | paysages
Mrc des pays d'en haut | paysagesMrc des pays d'en haut | paysages
Mrc des pays d'en haut | paysagesPhilippe Gagnon
 

Similaire à PRESENTATION _L5_PG-PNH-CSSR-10Sept.pptx (20)

Vers une plus grande attractivité
Vers une plus grande attractivitéVers une plus grande attractivité
Vers une plus grande attractivité
 
Forum Institut EDS - ACFAS 2013
Forum Institut EDS - ACFAS 2013Forum Institut EDS - ACFAS 2013
Forum Institut EDS - ACFAS 2013
 
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCNSuivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
 
Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Dossier final stratégie sur la commune de CauteretsDossier final stratégie sur la commune de Cauterets
Dossier final stratégie sur la commune de Cauterets
 
Val de Loire - Gouvernance 2014
Val de Loire - Gouvernance 2014Val de Loire - Gouvernance 2014
Val de Loire - Gouvernance 2014
 
Suivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCN
Suivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCNSuivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCN
Suivi mesure compensatoire - Chardonchamps (86) - 2017 – PCN
 
Plan de restauration de la faune en République Centrafricaine
Plan de restauration de la faune en République CentrafricainePlan de restauration de la faune en République Centrafricaine
Plan de restauration de la faune en République Centrafricaine
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
 
Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...
Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...
Véronique VENTRE, chef de projet territorial à l'ARPE Midi-Pyrénées : approch...
 
Presentation stage master Calixte_FS
Presentation stage master  Calixte_FSPresentation stage master  Calixte_FS
Presentation stage master Calixte_FS
 
Dieye cartographie participative
Dieye cartographie participativeDieye cartographie participative
Dieye cartographie participative
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
 
120224 gattères-présentation padd réunion publique
120224 gattères-présentation padd réunion publique120224 gattères-présentation padd réunion publique
120224 gattères-présentation padd réunion publique
 
Gip littoral stratégie plan plage
Gip littoral   stratégie plan plageGip littoral   stratégie plan plage
Gip littoral stratégie plan plage
 
Biodiversté Madagascar
Biodiversté MadagascarBiodiversté Madagascar
Biodiversté Madagascar
 
urbanisme_cours.pdf
urbanisme_cours.pdfurbanisme_cours.pdf
urbanisme_cours.pdf
 
Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun"
Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun" Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun"
Le projet tourisme rural paysan" un modèle de gestion associatif du "commun"
 
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de CauxSCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
 
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de CauxSCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
SCoT LHPCE - Pour de nouvelles rencontres en Pays de Caux
 
Mrc des pays d'en haut | paysages
Mrc des pays d'en haut | paysagesMrc des pays d'en haut | paysages
Mrc des pays d'en haut | paysages
 

PRESENTATION _L5_PG-PNH-CSSR-10Sept.pptx

  • 1. PLAN DE GESTION DU PNH-CSSR MARIE-CHRISTINE STEPHENSON, CONSULTANTE- GÉOGRAPHE-SPÉC. EN AMÉNAGEMENT ET DÉV. INTÉGRÉ DES TERRITOIRES ( MSC.), EX-MINISTRE DU TOURISME POUR : UNESCO-HAITI_PAST VERSION 11 AOUT 2020 SUITE A LA PRESENTATION AUX PARTENAIRES LE 28 MAI 2020 Plan d’action 2021-2030
  • 2. PLAN DE GESTION DU PNH-CSSR MARIE-CHRISTINE STEPHENSON, CONSULTANTE- GÉOGRAPHE-SPÉC. EN AMÉNAGEMENT ET DÉV. INTÉGRÉ DES TERRITOIRES ( MSC.), EX-MINISTRE DU TOURISME POUR : UNESCO-HAITI_PAST VERSION 10 SEPT 2020 EN COLLABORATION AVEC : KARL MAXIME ALLIANCE, CONSULTANT, ING- AGRONOME, MBA HOSPITALITY MANAGEMENT Plan d’action 2021-2030 « Une communauté locale fortement revalorisée pour un patrimoine durablement protégé et conservé »
  • 3. PLAN DE LA PRESENTATION  Rappel de la mission  Les documents ayant guidé la méhodologie  Survol de la table des matières  Nouvel apport à la description des VUEs du PNH-CSSR (volet naturel) et cartographie des données  Nouvelles délimitations du PNH_CSSR et ses zones de protection  La méthodologie et mise en place des mécanismes de concertation  Analyse des enjeux/ menaces qui pèsent sur les VUEs du PNH-CSSR  La vision à long terme de conservation, de protection et de développement intégré du PNH-CSSR  Objectifs du plan de gestion _ Plan d’action stratégique 2021-2030  Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-CSSR- Phase 1- Phase 2 et Phase 3  Axe 2 : Amélioration du cadre et des conditions de vies  Axe 3 : Protection et conservation du patrimoine  Axe 4 : Développement et gestion du tourisme durable  Axe 5 : Promotion et sensibilisation  Les agents et partenaires de conservation, de protection, de gestion, et de développement intégré du PNH- CSSR  La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion : Phase 0- Phase 1- Phase 2- Phase 3  Planification et suivi de la mise en œuvre du Plan de Gestion  Financement du Plan de Gestion  Conclusion
  • 4. L’équipe « Plan de Gestion » sera organisée comme-suit :
  • 5. Equipe Biodiversité W. Cinea, Botaniste-Paysagiste R. Durocher, spec. Faune R. Stephenson, Photographe Equipe Zone-Tampon et Schema d’amenagem _ Louis-Francois Rodrigue, Cartographe-sigis - Youri Mevs, Architecte –specialiste en mode
  • 6.
  • 7. Etape 1_ Recherche- méthodologie- recrutement- planification Etape 2_ Définition de la zone-tampon et règlements Etape 3_ Inventaire de la Biodiversité et des habitats- Cartograhie - Photographie Etape-4-A_ Conception et mise en place ( phase 1) des mécanisme de concertation Etape-5_ Conception et consolidation du Plan de Gestion Intégré du PNH-CSSR Etape-4-B_ Conception du Plan de mise en tourisme durable MI- FEV- 20 AOUT-
  • 9.
  • 10.
  • 11.
  • 12. Qu’est ce qu’un PLAN DE GESTION ? Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_ Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf.
  • 13. Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_ Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf.
  • 14. Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_ Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf.
  • 15. Extrait du Glossaire de la Convention du Patrimoine Mondial_ Rappels de quelques concepts clefs de la convention du patrimoine mondial https://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/protection.pdf. Critères IV et VI Le Bien/PNH- CSSR Répond aux conditions d’integrite et d'authenticit é Le PNH répond-il aux prescriptio ns en matière de protection et de GESTION ? DU PNH-CSSR 50
  • 18. Apport à la Description des Vues : l’Inventaire de la Biodiversité et les paysages )
  • 19. l’Inventaire de la Biodiversité et les paysages ) • 66 espèces d’oiseaux • 13 Reptiles, 25 amphibiens, 34 lepidoptères/+ 8000, 12/67 Odonates ; Crustacés (?), 12 Chélicérates ( arraignées); Autres arthropodes, Quelques mollusques ( 4 au moins_ Attention); Les poissons d’eau douce( 17?_ Limia), Les chiroptères (?) • +de 166 espèces observées ou connues Identification des menaces sur habitats et espèces et recommandations
  • 20. Apport à la Description des Vues : l’Inventaire de la Biodiversité , et Biotopes ) • 15 habitats/biotopes /150 types proposées MNHN- Corine • +de 200 espèces observées- photographiées- Base données (fixe et itéractive) Identification des menaces sur habitats et espèces et William Cinéa, Botaniste -Paysagiste
  • 21. Apport à la Description des Vues : l’Inventaire de la Biodiversité , et Biotopes ) William Cinéa, Botaniste -Paysagiste
  • 24.
  • 25.
  • 26.
  • 27. Cartes produites par Louis-Francois Rodrigue _ PG-PNH-CSSR- PAST - UNESCO2020
  • 28. Grands ensembles géomorphologiques et paysagers Reprise et réinterprétation de l acarte des Milieux de Renard- 1982
  • 29. -La définition de la ZONE –TAMPON -Les OUTILS DE GESTION - L’ADHESION DES COMMUNAUTES ET AUTRES ACTEURS LA GESTION/LA GOUVERNANCE : DEFIS POUR LE PNH-CSSR ?
  • 30. Nouvelles délimitations du PNH-CSSR et ses zones de protection
  • 31.
  • 32.
  • 33.
  • 34. Enjeux/MENACES sur le PNH-CSSR 1) L’urbanisation non-contrôlée et non harmonieuse des villes de Dondon et de Milot, limitrophes au Parc National Historique (PNH); 2) L’agriculture inappropriée (sarclée associée a la pratique de brulis) et l’élevage libre dans le PNH, en partie responsables du déboisement et de la non réhabilitation naturelle des espaces dégradés; 3) Le déboisement pour la production de charbon ; 4) La pollution par des déchets générés par le nombre sans cesse croissant de visiteurs; 5) Le vandalisme ; 6) L’exploitation anarchique des carrières de matériaux pour fins de construction (dans les rivières, dans les montagnes karstiques); 7) Le projet de construction d'infrastructure routière RN3, qui traverse le PNH sur un tronçon, sans prise en compte suffisante des impacts potentiels sur les monuments historiques, le paysage et l'environnement ; (ce projet est en arrêt, en attente d’une étude d’impacts, et d’une étude approfondie des voies alternatives et de la mission) ; 8) L’extrême pauvreté des ménages (« faible nombre d’emplois dans l’artisanat et le tourisme au voisinage du site historique le plus visité d’Haïti .L’artisanat et le commerce lié au tourisme est davantage lié à l’existence du marché aux touristes du site de Labadie qu’aux activités autour de la Citadelle et de Sans-Souci.») . 9) Les visites touristiques de masse incontrôlées, surtout durant la semaine sainte, semaine de pèlerinage patriotique et autres jours de célébration traditionnelle.
  • 38. Travaux antérieurs et critères pour la définition de la/des zone(s) tampon ?
  • 39. Travaux antérieurs et critères pour la définition de la/des zone(s) tampon ?
  • 40. Travaux antérieurs et critères pour la définition de la/des zone(s) tampon ?
  • 41. « Au début de 2014, l’ISPAN a mis en place une structure de gestion intérimaire ayant pour mission principale d’élaborer le Plan de Gestion du PNH-CSSR et la structure définitive de sa gestion. Les résultats escompté, à long terme, sont que le plan de Gestion soit mis en application ; que le PNHCSSR soit aménagé selon un plan concerté et participatif ; que les monuments historique soient stabilisés et mis hors d’eau, et qu’ils soient aménagés pour utilisation à des fins culturelles et touristiques. »
  • 42.
  • 43. A la lecture des documents disponibles, et après la visite exploratoire qui a permis de mieux asseoir l’analyse du territoire et de ses acteurs, les critères présentés plus bas dans le tableau semblent pertinents pour aboutir à une définition concertée des /de la zone-tampon(s). D’autant qu’ils s’inscrivent dans la continuité des recommandations des différents auteurs, notamment Renard, Bouche, Laurent, Oriol, Stokes, Elie, Tresseras et Joigny. Même si ces derniers ont surtout apporté des pistes partielles et parfois contradictoires pour la zone-tampon, l’intégration des paysages culturels et de la prise en compte de la géomorphologie, ainsi que des sites naturels, culturels et/ou historiques associés par exemple , sont des constantes dans leur analyse respective, sur lesquels il convient de s’appuyer pour compléter. ( extrait L2 p 21)
  • 44. C’est pourquoi, et dans le respect des orientations devant guider à la mise en œuvre de la convention, ainsi que le Guide de gestion des biens culturels mondiaux, la liste de critères ci-dessous est apparue essentielle et suffisante pour procéder à la définition spatiale des zones de protection et de gestion du PNH- CSSR.
  • 45. A partir de ces objectifs, Renard dresse les critères présidant la sélection des zones à inclure à l’intérieur des limites du PNH-CSSR : Critère de paysage Puisqu’il s’agit de protéger et de mettre en valeur les paysages dans lesquels s’inscrivent les monuments historiques il convient autant que faire se peut d’inclure dans le territoire du Parc ces unités de paysage dont font partie le Palais de Sans-Souci, la Citadelle et le Site des Ramiers. Critère écologique. La protection et la mise en valeur des paysages et des ressources naturelles nécessitent d’englober des unités fonctionnelles (habitats d’espèces, bassins versants) qui permettront de mieux gérer les éléments de ces ensembles et permettrons aussi, le cas échéant, d’intervenir sur l’ensemble du système naturel considéré. Représentativité des Milieux. La volonté de faire du Parc National Historique une zone d’aménagement (où les expériences menées seront de nature à bénéficier d’autres régions), et le désir de baser le développement touristique et culturel sur l’interprétation des différents milieux, suggèrent l’inclusion dans la zone du Parc des milieux jugés représentatifs de la diversité de la région (vallées, mornes basaltiques, mornes calcaires, forêts résiduelles). Daniel Elie , « Carte du PNH » 2014
  • 46. Critère input Expertise complémentaire 1) critère géomorphologique Cartes géologiques, courbes de niveaux, images satellite et drone CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG 2) Critère hydrogéologique (limites des BV) Carte des BV, Cours d’eau, CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG 3) Critère socio- économique (Bassin de vie vs limite admin) Etudes socio-économiques, enquêtes complémentaires, Photo-interprétation de l’habitat et télédétection CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG, spécialiste social, enquêteurs (animateurs communautaires), personnes-ressources locales et nationales, Architecte- spécialiste en modélisation, autres ; 5) Critère écologiques (ensembles naturels_ micro- climats, habitats naturels et paysages) Inventaire de la Biodiversité faunique et floristique et des paysages (voir les images de drones en annexe) ; Etudes sur les biomes du Parc et du BV Experts en biodiversité recrutes pour le PAST _ PG 4) critère infrastructure Carte du maillage routier, photos, Etudes et rapports CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG 3) Critère démographique et urbanistique Etudes socio-économiques, études démographiques et foncières, enquêtes complémentaires, Photo-interprétation de l’habitat et télédétection CNIGS, cartographe recruté pour le PAST_PG, IHSI, Architecte- spécialiste en modélisation’ spécialiste social 6) critère culturel et patrimonial (traditions et cultes, présence d'éléments matériels et immatériels cohérents) Etudes sociologiques et ethnologiques, photos et vidéos spécialiste social et animateurs communautaires/enqueteurs 7) Critère de gouvernance (acteurs pub, privé et associatifs) Etudes/ rapports spécialiste social et animateurs communautaires/enquêteurs 8) Synthèse des propositions/expertises /Renard, Bouché, Laurent, Oriol, Stokes, Elie, Tresseras, Joigny… Etudes/ rapports cartographe recruté pour le PAST_PG
  • 47. Au-delà d’annoncer les critères, il s’agit pour cette présente étude de renseigner véritablement ces différentes « classes » de critères en termes de contenu réel sur le territoire concerné et de permettre la discrimination géographique qui sera représentée sur la proposition de carte du zoning, d’où l’importance des missions de relevé sur le terrain, notamment en ce qui a trait à la biodiversité et aux paysages. Ce volet était particulièrement sous-renseigné dans la littérature existante/disponible. Il en est de même pour le volet socio-historico-culturel, qui pourtant est toujours évoqué, mais n’a fait l’objet d’aucun travail systématique, lié au PNH, qui aurait pu permettre de géolocaliser les sites et de les relier a la vision de conservation et de valorisation du PNH-CSSR. Beaucoup d’informations existent, certes, mais elles sont éparses, partielles et rarement géolocalisées. Ces volets pourront être complétés au fur et à mesure que les équipes sont mises en place, que les données sont relevées et/ou vérifiées, et que les propositions sont présentées et validées localement avec les acteurs régionaux et nationaux concernés. Ce dernier point est impératif, car il ne faut pas perdre de vu qu’il s’agit avant tout, d’un patrimoine (bien) commun, d’espaces partagés, négociés. ( extrait L2 p 22)
  • 48. Historique de la délimitation du PNH- CSSR et sa/ses zone(s)-tampon(s)
  • 49.
  • 50.
  • 51.
  • 52.
  • 53. Carte officielle du PNH-CSSR, Daniel Elie- ISPAN
  • 54.
  • 55.
  • 56.
  • 57. Plusieurs démarches concertées en vue de renforcer la protection, la gestion et l’aménagement du territoire du PNH-CSSR ont ainsi été réalisées au cours des dernières années. L’établissement de diverses zones d’intervention devant cadrer l’action du PNH-CSSR est notamment ciblé, dont la mise en place d’une zone tampon et d’une zone de transition.
  • 58. PROPOSITIONS DE ZONES DE PROTECTION ET DE GESTION POUR SAUVEGARDER LES VUEs DU PARC
  • 59.
  • 60. 5 zones concentriques de protection et de gestion À l’intérieur des limites actuelles du PNH-CSSR, de la zone centrale (ou cœur de Parc pour reprendre la terminologie des réserves de biosphère) : o Une zone centrale comprenant des aires monumentales et archéologiques strictement surveillées et protégées ainsi que des aires d’utilisation touristique intensive, côté ouest du Parc ; Les interventions autorisées sont liées soit à la conservation, la réhabilitation, soit à la valorisation touristique dans le respect strict des limites établies (capacité d’accueil etc. ) o Une zone centrale comprenant des aires naturelles et culturelles, préalablement considérée comme la 1ère zone tampon vis-à-vis des monuments. Elle est constituée d’aires de conservation de la biodiversité, des habitats et des paysages, d’aires d’utilisation touristique extensive et d’activités agricoles cadrées et soutenues dans cette perspective ainsi que pour la protection maximale et la réhabilitation des paysages plus ou moins proches des monuments historiques. Pour ce faire, il s’agira d’un espace sous surveillance permanente au même titre que la zone centrale monumentale et archéologique, quitte à ce que ce contrôle soit mis en place par phase. Il convient de préciser ici, qu’il est contre-productif de concevoir une zone-tampon à l’intérieur du périmètre du bien comme cela a pu être suggéré, en lien avec l’historique des efforts de protection retracés dans les paragraphes précédents, ce, compte tenu de la définition exacte de la zone-tampon, et des fonctions qu’elle doit jouer comme stipulé dans les Orientations devant guider à la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial. À l’extérieur des limites actuelles du PNH-CSSR : o Une véritable zone-tampon entourant le PNH-CSSR sur une largeur d’un kilomètre ( largeur relativement arbitraire mais suffisante pour englober les espaces adjacents d’où s’exercent les principales menaces pour le PNH-CSSR), afin d’assurer une première couronne de protection du PNH-CSSR en y établissant graduellement des activités de contrôle, de soutien aux activités agricoles et touristiques, d’encadrement urbanistique ou de développement rural, d’expérimentation, de formation plus soutenues que celles prévues en zone centrale naturelle et culturelle, dans la mesure où ces activités ne sont pas contraires à la conservation du PNH-CSSR ( comme précisé notamment par les recommandations pour les réserves de biosphère). La mise en place de cette zone-tampon implique une démarche de soumission de modification mineure des limites du PNH-CSSR auprès du Centre du Patrimoine Mondial et ses organismes consultatifs, sachant que les limites officielles du Parc demeurent intactes (art. 163-165 des Orientations). o Une zone de transition, entourant et incluant la zone-tampon, où seraient appuyés des activités économiques et humaines durables des points de vue socioculturels et écologiques et où sera mise en place progressivement une concertation intercommunale selon un format d’intercommunalité et sur la base d’adhésion au projet de territoire comme formulé dans le PG et de Dév. Intégré, et nécessaire à la bonne gouvernance de la zone pour la protection et la mise en valeur du PNH-CSSR. Cette zone inclut les communes dont une partie du territoire touche les limites ou fait partie intégrante du PNH-CSSR, ce sont : Milot, Dondon, Plaine-du-Nord, Grande-Rivière-du-Nord, Acul-du-Nord et Quartier-Morin ; o Une zone de coordination régionale en vue d’assurer, d’inciter et de renforcer la cohérence des décisions et des actions en lien avec le développement durable, la protection et la mise en valeur du patrimoine régionale au sein d’un territoire lui-même mieux géré et aménagé. Cette zone comprend les communes de Milot, Dondon, Plaine-du-Nord, Grande-Rivière-du-Nord, Acul-du- Nord, Quartier-Morin et le principal pôle urbain régional qu’est le Cap-Haïtien. Elle se positionne comme un pôle régional, territoire privilégié/prioritaire pour accueillir/ concentrer les investissements des bailleurs nationaux, bilatéraux et multilatéraux, à l’instar de la Boucle Centre Artibonite ou le Corridor Nord-Nord-Est, selon la logique de mise en place et de dynamisation des pôles de d’aménagement et de développement préconisés dans le SNAT ( Schéma National d’aménagement du Territoire) et le PSDH ( Plan stratégique de développement à long terme d’Haïti) . o des Sites satellites associés (ou éclatés selon Renard, notamment) qui relève du patrimoine historique, culturel et naturel régional afin de renforcer et d’accroître l’offre culturelle et touristique, tout en augmentant la lisibilité des VUEs du PNH-CSSR sur la base d’un narratif complet et cohérent. (ex. : Voûte à Minguet, Vertières, Bois-Caïman…)
  • 63.
  • 64.
  • 65. DES ZONES ET DES RÈGLEMENTS
  • 66.
  • 67.
  • 68.
  • 69.
  • 70.
  • 71.
  • 72.
  • 73.
  • 74.
  • 75.
  • 76. Par ailleurs, il conviendra, comme signalé plus haut, que les décideurs nationaux et locaux, ainsi que les autres parties prenantes se décident rapidement après la mise en place des mécanismes appropriés de participation/concertation, tels qu’il est préconisé dans le guide relatif à la gestion des biens mondiaux culturels ou les Orientations, afin d’offrir toutes les chances d’appropriation voire de portage du Plan de gestion, incluant les limites et règlements de protection et de conservation par tous. En ce sens, une proposition de Plan de participation est soumise dans le présent rapport ( voir annexe 13-7) à l’appréciation des partenaires.
  • 77. PROPOSITION DE MÉCANISMES DE PARTICIPATION A L’ELABORATION DU PG PNH- CSSR
  • 78.
  • 79. - Lancement officiel Grand public de la phase 1 de concertation - Des ateliers de consultation ( en fonction de l’identification des acteurs) - Des focus group _ thématiques ( ateliers de co-production) - sondage téléphonique ( 1800 répondants) - émission de radio, etc.  Consultation d’experts -
  • 80.
  • 81. Analyse des enjeux/ menaces qui pèsent sur les VUEs du PNH- CSSR
  • 82. Enjeux et menaces du PNH-CSSR Analyse des Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces sur les plans : Politique - Economique – Technologique – Environnementale - Legal
  • 83. FORCES FAIBLESSES POLITIQUE Existence de structures étatiques dédiées à la préservation du Parc (monument) et à sa valorisation touristique et culturelle (MCC, MTIC, ISPAN). Forme juridique du Parc défini du point de vue légal par plusieurs conventions, arrêtés et décrets entre ’autres : - Le Parc national historique est une zone décrétée réservée et faisant partie des aires protégées d’Haïti ; - Reconnaissance, en 1982, du Parc National Historique Citadelle – Sans Souci – Ramiers comme site du Patrimoine mondial de l’UNESCO (Les monuments palais sans souci citadelle inscrit patrimoine mondial et patrimoine national en 1995). - Parc délimité (bornes fixées) par arrêté présidentiel ; - Conseil Interministériel (six Ministères) institué pour mettre en œuvre la politique du Gouvernement relativement à la Gestion du PNH-CSSR. Présidé par le Premier Ministre avec possibilité d’inviter d’autres Ministères au besoin. Des plans/stratégies/politiques de développement incluant le tourisme et l’environnement élaborés qui prennent en compte le PNH-CSSR. Mise en place de l’Organisation de Gestion de la Destination Nord d’Haïti (ODGNH), structure mixte de planification et de gestion touristique. Autorité de Gestion du PNH-CSSR (AGP) provisoire mise en place appliquer la vision du Gouvernement dans la coordination des activités de préservation et de gestion des sites historiques. Intérêt manifeste des Collectivités territoriales Milot, Dondon, Grande Rivière du Nord, Plaine du Nord) pour le Parc. Très bonne Coopération avec l’UNESCO et le GOH/ISPAN pour la préservation Parc. Mise en place d’une redevance touristique au niveau des aéroports visant à financer les activités de promotion de la destination, le renforcement de la Police touristique (POLITOUR) et la formation aux métiers du Tourisme en Haïti. Les politiques et straté gies de développement touristique ne sont pas élaborées sur une base régulière et quand elles existent, elles le sont sans études d’impacts et de conséquences sur les monuments historiques et l’environnement écologique. Problème de Gouvernance au niveau du PNH-CSSR : - Conseil Interministériel dysfonctionnel. - AGP provisoire non légitime, représentative et inclusive pour les communautés et les collectivités. - Problèmes de coordination des Ministères sectoriels - Dénaturation des rôles des structures mise en place - OGDNH manque de liaison avec AGP, les autorités locales et les communautés. Absence de dispositif pour le contrôle des recettes et leurs affectations. Problèmes de conflits : - Conflit déclaré entre la Mairie de Milot, l’AGD et les Ministères sectoriels (Culture/ISPAN et Tourisme) pour le contrôle du site et des recettes en particulier. - Risques de conflits entre la Mairie de Milot et la Mairie de Dondon sur le partage des recettes et le contrôle du Parc. Manque de ressources financières pour le fonctionnement du Parc. Les activités relatives à la gestion ne sont pas prises en compte dans le budget de fonctionnement des Ministères sectoriels. Problème de sécurité au niveau interne du Parc (monuments + visiteurs) - Manque de rigueur des agents de Politour - Aucune brigade de protection du parc - Propriété de l’Etat superficie comprise entre 3 et 16% de l’aire du Parc - Incapacité de l’Etat à prendre en charge les parties du parc dont elle a la propriété - Interventions non cohérentes et non contrôlées par des partenaires techniques et financiers. Absence de données statistiques systématiques sur le contrôle des flux des visiteurs et d’autres informations stratégiques. Aucune stratégie en recherche développement.
  • 84. OPPORTUNITES MENACES POLITIQUE L’engagement manifeste des secteurs public et privé haïtiens en faveur du tourisme en générale et la destination du Nord en particulier, considérée comme prioritaire avec un focus sur le Parc National historique. Grande ligne et directives définies par l’UNESCO en matière de gestion et gouvernance du Parc. Très bonne coopération avec d’autres partenaires techniques et financiers internationaux pour la mise en œuvre des actions au niveau du Parc (BID / Banque Mondiale / UNESCO, …). Mise en place de normes de classification « Label HIBISCUS » pour la règlementation de l’activité hôtelière. L’Intercommunalité du Parc offre la possibilité d’accès multiples et des retombées économiques sur une communauté élargie. Plan de développement touristique / politique / stratégies du GOH. Certaines activités au niveau du Parc sont prises en compte dans les budgets d’investissement des Ministères sectoriels. Des documents relatifs à la conception et la mise en œuvre du Plan de gestion du PNH-CSSR pour alimenter les stratégies/politiques du Gouvernement. Il s’agit d’un plan d’aménagement et de développement, engageant le respect des responsabilités de l’Etat haïtien mais aussi celui des partenaires internationaux impliqué dans la préservation, la conservation, la restauration de Monuments et des sites historiques, tout particulièrement l’UNESCO et le Centre du Patrimoine Mondial. Ces éléments de stratégies devraient inciter tous les acteurs nationaux et internationaux à faire un focus au PNH-CSSR et à l’utiliser comme laboratoire. Possibilité des collectivités territoriales de définir des stratégies dans la préparation et la mise en œuvre de leurs Plans de développement communaux. En absence de projet financé par les bailleurs manque de coordination des pouvoirs publics. Instabilité sociopolitique : - Absence de cohérence et de continuité politique (les situations de crises politiques successives ont affecté grandement la continuité des projets). - Influence de l’ex-Sénateur et ex-Candidat à la Présidence en opposition au gouvernement sur la Mairie et les communautés locales. - Affrontement entre gangs / bandits armés / règlement de compte / incendies criminelles. Communautés très polarisées et très sensibles aux questions électorales. Risques de conflits interministériels (MCC/ISPAN, MTIC, MDE, MICT, …). Risque de conflit intercommunal (Mairie Milot / Mairie Dondon principalement et ainsi que l’intégration d’autres Mairies). Décisions souvent prises au niveau du gouvernement central sans consultation des autorités et communautés. L’image négative récurrente dont souffre le pays à l’étranger, en raison notamment des mises en garde officielles souvent injustifiées émises par les pays étrangers à l’intention des voyageurs vers Haïti. Menace de déclassement du Parc par l’UNESCO.
  • 85.
  • 86. OPPORTUNITES MENACES ECONOMIQUE Accessibilité : - Aéroport International du Cap-Haitien aménagé pour des vols internationaux à environ 15 km et accueille des vols locaux et internationaux. - Douane du Cap-Haitien. - Projet de route reliant baie de l’Acul-Milot avec des possibilités de visites des croisiéristes de Labadie / à partir de l’aménagement débarcadère baie de l’Acul. - Aéroport International Toussaint Louverture de Port-au-Prince. Possibilités de développer des activités touristiques très diversifiées : circuits de visites organisées, observation de la flore et de la faune, hébergement dans les familles + camping : - Commercialisation groupée (artisanat, agriculture, …) - Exploitation de synergie - Optimisation des ressources financières - Mise en marché renforcée - Valorisation de l’offre existante Possibilités d’hébergement au Cap-Haitien. Hôtel du Cap- Haitien qui propose des excursions vers le Parc à leurs clients. Produits typiques à valoriser (agriculture locale, petite industrie et artisanat, activités culturelle (vodou, folklore), plantes médicinales, spa artisanal (massage) Possibilités de développer des activités touristiques pour rapporter les moyens d’entretenir les monuments et le parc Possibilité d’Accord avec la République Dominicaine pour des visites du site Possibilité d’exploiter la dynamique des fêtes champêtres, les fêtes patronales, les festivités carnavalesques et la semaine sainte, les sorties écologiques des écoles et les Retrait de la compagnie American Airlines pour des vols reliant l’aéroport international Toussaint Louverture a Fort Lauderdale -Hollywood et John F. Kennedy de New York. Possibilité de r etrait également de la compagnie American Airlines pour son vol régulier reliant l’Aéroport International du Cap -Haitien à Miami compte tenu des problèmes de maintenance et de gestion/logistique de l’aéroport international du Cap-Haitien. C’est un coup dur pour le secteur touristique du Nord avec des risques que de nouvelles lignes aériennes offrent des billets a des prix moins compétitifs impactant le nombre d’arrivées de visiteurs. Difficulté de convaincre les acteurs (secteur privé et bailleurs de fonds) pour des investissements importants au niveau du Parc compte t enu du contexte politique. Concurrence avec la République Dominicaine. Menace de déclassement du Parc par rapport à la RN3 qui devrait initialement traverser le Parc.
  • 87. FORCES FAIBLESSES SOCIAL  Monuments emblématiques : Citadelle, Sans Souci, Ramiers / symbolisme universel / Valeur Universelle Exceptionnelle / lieu de mémoire.  Un patrimoine culturel matériel et immatériel, constitué notamment de fêtes patronales, de sanctuaires et cérémonies vaudouesques, de chants et danses, de la riche gastronomie locale etc.  Espace de loisirs et de partage de la culture haïtienne.  Afflux de touristes dans certaines périodes de l’année.  Populations organisées à travers leurs organisations communautaires de base respectives. La région du Parc est dotée de plusieurs structures associatives locales regroupant des habitants des différentes sections communales des communes limitrophes.  Présence d’une Association de Guides et de transporteurs de chevaux pour des visites guidées du site  Population très jeunes, sédentaires, main d’œuvre disponible.  La plus grande partie du Parc (87 à 94%) est en propriété privée. 75.5% des terres sont en mode de faire valoir direct.  Populations locales non éduquées pour les activités touristiques.  Environ 20% n’ont jamais été scolarisées ni alphabétisée / scolarisation tardive.  Communautés non structurées pour intégrer les plateformes de gouvernances.  Absence de structure de gestion opérationnelle et concertée avec les communautés locales avoisinantes.  L’accès aux services sociaux de base est très limité (Assainissement, eau potable, électricité, …).  Le système sanitaire est déficient.  Habitat délabré.  Comportements agressifs des guides, transporteurs de chevaux et marchands.  Conflits au niveau de l’Association des guides et des transporteurs de chevaux.  Problèmes hygiènes, propreté, présentations, désinformations, …  Explosion démographique.  Aucun contrôle de la situation sécuritaire en termes de santé et sécurité physique  Les terres de l’État ne représentent que de 3 à 16% de l’ensemble des parcelles. Le territoire du Parc est très morcelé la superficie des parcelles varie entre 0,34 à 0,65 ha.  Les projets mis en œuvre au niveau du Parc ont très peu d’impact communautaire OPPORTUNITES MENACES SOCIAL  Volonté de la population locale.  Situation géographique favorable  Possibilité de positionner le Parc par rapport au projet « La Route de l’esclave : résistance, liberté, héritage » de l’UNESCO.  Possibilité de coopération avec les bailleurs de fonds pour développer un projet de promotion sociale dans le cadre d’un grand programme de développement territorial.  Très bonne dynamique régionale pour le tourisme.  Risque de crise sociopolitique au niveau du Parc par rapport aux éventuelles mesures d’expropriation / déclaration d’utilité publique.  Crise sanitaire COVID-19.  Troubles Socio politiques récurrentes.
  • 88. FORCES FAIBLESSES TECHNOLOGIQUE Intention de créer une salle d’interprétation audiovisuelle au niveau de Choiseul par le MITC en 2013. Recommandations par l’ICOMOS de renforcer l’utilisation de la technologie « tell-tale crack monitor » pour le contrôle de l’humidité lors des constructions réalisées par l’ISPAN. Existence d’un inventaire concernant le PNH-CSSR qui a été mise en ligne sous forme d'application numérique (CECI 2013). Faible niveau d’utilisation de la technologie au niveau du Parc Absence de site internet officiel du PNH- CSSR associé aux réseaux sociaux Aucun accès internet wifi/connexion au niveau des lieux Absence de signalisation au niveau du Parc OPPORTUNITES MENACES TECHNOLOGIQUE Dans le but d’enrichir l’expérience des visiteurs, de réinventer les visites touristiques par la technologie et de cibler un public jeune, il y a la possibilité de mettre en place : - des audioguides au niveau des espaces de la Citadelle et du Palais Sans Souci pour faciliter la compréhension des lieux. - Mapping vidéo projection pour la promotion de tous les lieux de visite du PNH-CSSR en utilisant la Citadelle et le Palais Sans Souci comme produit d’appel. - Des cabines de réalités virtuelles ou l’histoire des lieux peuvent être visionnées avant la visite. Ces installations pourraient être également en accompagnement aux personnes à mobilité réduite. - Des bracelets en beacon (gérer à travers une application) pour le contrôle de l’accès, le contrôle des recettes, la géolocalisation des visiteurs et le contrôle de la sécurité - La possibilité de payer l’accès en ligne à travers le site internet du Parc. Avec le développement des technologies, impossibilité de cibler une clientèle jeune et attirer la clientèle asiatique (chinois) ayant une grande appétence pour le numérique. Concurrence au profit d’autres destinations beaucoup plus compétitives du point de vue technologique.
  • 89. FORCES FAIBLESSES Environnemental Le Parc c’est l’un des hauts lieux de la biodiversité d’Haïti La chaîne de montagnes du Bonnêt -à-l’Évêque est souvent évoquée pour ses caractéristiques écologiques. Le PNH est en grande partie occupé par un système agraire de montagne humide. C’est un système dominé par une bonne couverture boisée, la présence de café et de cacao, les tubercules, notamment diverses espèces d’ignames, la banane et la culture.  Dégradation des monuments historiques  Manque d’entretien des travaux de restauration des MH  Construction anarchique  Urbanisation hors contrôle des villes de Milot et de Dondon et dénaturation des lieux, bétonnage.  Absence de plan de gestion des déchets générés pas le nombre sans cesse croissant de visiteurs.  Exploitation anarchique de carrières de matériaux de construction (sable, roche, terre ) tend à modifier la morphologie et le paysage.  Pratiques agricoles inappropriées Malgré l’existence d’un cadre de planification q ui permettent de mettre en œuvre des actions du point de vue environnementale, le Parc est négligé dans les actions du MDE. OPPORTUNITES MENACES Environnemental  Existence d’un cadre juridique, de planification, d’élaboration politique et d’incitation au niveau national pour les aires protégées.  Situation géographique favorable  Possibilité de développer le tourisme écologique qui est un marché niche qui a tendance à se développer ces dernières années.  Possibilités de développer des activités de : observation de la nature, randonnée équestre et pédestre, escalade, baignade, agrotourisme et ateliers d’artisanat  Possibilité de bénéficier des fonds verts pour le climat, Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques, Fonds pour l’environnement mondial (FEM) dans le cadre d’une collaboration multi acteurs.  Les domaines de l’adaptation et de la résilience au changement climatique bénéficient actuellement d’un soutien accru de la part des donateurs à Haïti, il est possible pour le Parc de bénéficier d’un financement soutenu. Vulnérabilité face aux catastrophes naturelles : - Risque sismique / effondrement des monuments en cas de secousses sismiques émanant de la faille du nord. - Cyclones - Inondations et coulées de boue - Mouvements de terrain : effondrements - chutes de pierres – éboulements – glissement de terrains - feux de forêts- Incendies - Changement climatique (sécheresse) Projet d’infrastructure routière menant ou traversant le PNH-CSSR, sans études d’impacts et de conséquences sur les monuments et l’environnement.
  • 90. FORCES FAIBLESSES Legal Existence d’un cadre légal, des textes de loi et règlements relatifs à l'environnement incluant l’agriculture, l’écologie, ressources naturelles, les zones réservées et patrimoine naturel La Constitution haïtienne de 1987 comprend un certain nombre d'articles relatifs à l'environnement et à l'utilisation des ressources naturelles, mentionnons entre autres : Faiblesse du cadre légal entravant la gestion du PNH-CSSR : - Nouvelle délimitation du Parc intégrant la zone tampon et la zone de protection - Concession d’exploitation - Incitatifs aux secteurs privés - Gestion des redevances du Parc - Exploitation de carrière - Activité de construction - Budget de fonctionnement et d’investissement Absence d’un cadre normatif : - Plan de Maitrise Sanitaire - Protocoles sanitaires COVID-19 - Définition des normes pour les chambres d’hôtes - Suivi système de classification des Etablissement Hôteliers OPPORTUNITES MENACES Legal Existence d’un cadre légal relatif à l'environnement et la protection des patrimoines naturels et culturels qui constitue une base référentielle importante pour la signature de tout accord et l’implémentation de programmes / projets lie à l’environnement et à la protection du patrimoine. Absence de mécanisme clairement définit permettant l’application de certaines lois en vigueur Problème de cohérence dans les dispositions légales en vigueur Compétition et chevauchement de juridictions institutionnelles Menace de déclassement du Parc par l’UNESCO
  • 91. La vision de conservation, de protection et de développement intégré du PNH-CSSR Se basant sur les enjeux et les menaces du PNH-CSSR, l'analyse des recommandations de diverses études réalisées par les instances impliquées dans les réflexions autour de la gestion du Parc et des parties prenantes lors des réunions de concertation locale, différents points de vue ont été exprimés sur les perspectives de protection et de mise en valeur du PNH-CSSR. Les plus pertinents sont les suivants : • Vision unifiée et commune du Parc sur le long terme ; • Un Parc plus organisé et planifié, avec des règles et des politiques claires pour soutenir les investissements nécessaires à sa mise en valeur ; • Un Parc dont les communautés locales sont sensibilisées et formées à la protection et la conservation des monuments ; • Implication de tous les acteurs locaux dans la gestion et les prises de décisions ; • Un Parc moins exposé à l’insécurité ; • Répartition des ressources de manière équilibrée entre toutes les communes ; • Le patrimoine naturel, culturel et historique est restauré, protégé et mise en valeur à des fins d’amélioration des conditions de vie locales ; • Un Parc ou tous les sites naturels et culturels de toutes les communes sont valorisés ; • Un Parc avec moins de pauvreté et beaucoup plus de services pour les communautés ; • Un Parc qui n'a pas complètement perdu son identité culturelle, et qui parvient effectivement à transmettre et communiquer des valeurs à ses habitants et visiteurs ; • Une agriculture plus structurée et compétitive, composée d'entreprises agricoles plus modernes (outils, moyens, variétés), économiquement durables et respectueuses de l’environnement ; • Un Parc avec une forte valorisation des productions locales et une plus grande connexion entre l'agriculture et le tourisme ; • Un tourisme plus respectueux, mieux préparé et conscient des valeurs et des faiblesses du Parc ; • Les ressources du tourisme doivent servir à l’entretien et la protection du Parc ; • Un Parc avec une plus grande visibilité à l’échelle nationale et internationale ; • Parc étudié '' en profondeur, documenté et capable de partager des informations et communiquer des valeurs.
  • 92. En résumé, tous les acteurs ont exprimé le désir d’une plus grande attention à la protection et la conservation des ressources importantes pour le développement du tourisme dans un contexte environnemental fragile, de fortes vulnérabilités des communautés locales et d’un système économique nécessitant un accompagnement soutenu du Gouvernement. La manière dont les thèmes sont fortement liés est évidente. Il en ressort que les autorités nationales décident de la gestion du Parc et que les communautés locales, abandonnées à elles-mêmes, développent des activités qui affectent la stabilité des écosystèmes et accentuent la dégradation des monuments historiques. Finalement, le Parc risque donc de perdre de sa valeur universelle fortement à l’histoire et à son Patrimoine emblématique. Il est donc évident que le besoin premier du Parc est la réduction de la pauvreté des communautés locales : les économies locales, la sécurité du territoire, dont dépendent la protection et la conservation du patrimoine naturel et culturel. La vision à long terme qui se dessine est donc caractérisée par « Une communauté locale fortement revalorisée, pour un patrimoine durablement protégé et conservé ». Tout en sachant que dans la poursuite de cette vision à long terme, il est nécessaire d’identifier un cadre d’actions prioritaires. La vision à long terme du PNH-CSSR – 2021- 2040
  • 93. Pour définir les limites du PNH-CSSR, Renard fixe des objectifs de protection et de mise en valeur du bien culturel : • Contribuer à la reconnaissance et à la compréhension, par toutes les couches de la population haïtienne, ainsi que par les visiteurs étrangers, de l’importance et de la signification de ces éléments du patrimoine ; • Assurer la protection et la mise en valeur des paysages dans lesquels s’inscrivent ces monuments et dont ils font partie intégrante ; • Assurer la protection et la mise en valeur des autres ressources naturelles et culturelles de la zone, dans le souci de tirer le meilleur parti possible de ces ressources pour une action culturelle globale et pour une bonne intégration de l’activité touristique et des secteurs qui lui sont directement ou indirectement liés ; • Contribuer au développement harmonieux des régions environnantes, dans tous les secteurs de la vie sociale et économique, tout en premier lieu dans les domaines de l’agriculture, de l’artisanat, du tourisme, de l’habitat, des infrastructures et des services publics. Renard présentait déjà ( avant Rio et la consécration du DD , 92) mettaient déjà en avant tous le prémices d’un projet de développement intégré ( harmonieux, inclusif et progressif)… Tous les ingrédients du Développement durable, dans le respect des normes de conservation. Il est dommage de constater que trente ans plus tard, cette vision n’a pas aboutie sinon son contraire.
  • 94. Objectifs du plan de gestion L'objectif principal du plan de gestion est de contribuer au renforcement des capacités des acteurs pour assurer une protection efficace et une valorisation durable de la valeur du Patrimoine naturel, culturel et historique du PNH-CSSR. Le Plan de gestion est organisé en 5 axes stratégiques dont les objectifs spécifiques poursuivis sont : Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH-CSSR • Promouvoir un Parc avec plus de cohésion, d'identité et d'intégration ; • Rendre le territoire plus organisé et planifié, avec des règles claires et des politiques de soutien ; • Améliorer l'efficacité managériale et administrative de la structure de gestion. Axe 2 : Amélioration du cadre et des conditions de vies • Rendre le territoire plus accessible et connecté en interne (chemins, routes, réseaux, etc.) ; • Aménager et protéger l’environnement naturel du Parc pour assurer la durabilité des écosystèmes ; • Contribuer à la réduction de la pauvreté des catégories sociales les plus vulnérables ; • Rendre le secteur agricole et l’esprit d’entreprise lié aux produits typiques plus structurés et intégrés, plus modernes, plus viables et concurrentiels ; • Assurer la sécurité des vies et des biens ; • Promouvoir les initiatives visant à accroître la sensibilisation aux risques et aux désastres.
  • 95. Axe 3 : Protection et conservation du patrimoine • Préserver les valeurs historico-culturelles du patrimoine ; • Renforcer l’appropriation du patrimoine par les communautés en les incitant à sa protection ; • Réhabiliter et consolider le patrimoine pour une meilleure conservation, valorisation et prévention aux risques et aux désastres. Axe 4 : Développement et gestion du tourisme • Organiser un tourisme durable préservant les valeurs environnementales et patrimoniales du Parc ; • Structurer et développer l’offre touristique du Parc et former les communautés à un meilleur accueil ; • Viser une montée en qualité de la destination touristique de la région Nord ; • Mettre en place un système de suivi et de gestion intégré et coordonné des flux et des services touristiques ; • Assurer la sécurité des touristes et des résidents. Axe 5 : Promotion et sensibilisation • Promouvoir un territoire plus uni, conscient de ses valeurs et connu par ses habitants, en partageant une vision commune et des expériences mises en réseau ; • Capitaliser sur une stratégie de promotion partagée et identitaire pour toute la région Nord ; • Etablir des partenariats pour la valorisation touristique du Parc et développer un programme d’échange culturel.
  • 97. ACTIONS Echéances COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME 2021-2023 2024-2028 A partir de 2029 Amélioration de la gouvernance du PNH-CSSR . Renforcement du Dialogue national et de la concertation locale Remobilisation du Comité interministériel Organisation d’assises nationales sur la gestion du patrimoine national Suivi du processus de concertation au niveau local 2. Renforcement institutionnel des acteurs Mise en place du conseil des collectivités territoriales du PNH-CSSR et organisation de réunions de suivis trimestriels Mise en place du conseil des structures déconcentrées de l’Etat de la zone du PNH-CSSR et organisation de réunions de suivis trimestriels Mise en place de la fédération touristique communautaire organisation de réunions de suivis trimestriels Appui technique au fonctionnement des comités Renforcement des capacités des comités de secteur Mise en place d’un système statistique de collecte d’informations . Mise en place et renforcement de la structure participative et inclusive de gestion PNH-CSSR Mise en place de la structure de gestion : Conseil d’Administration du PNH-CSSR et restructuration de l’Autorité de Gestion du Parc Appui technique et financier au fonctionnement du Conseil d’Administration et de l’Autorité de Gestion du Parc Suivi des réunions semestrielles du Conseil d’Administration Mise en place du mode de partage des informations . Renforcement du cadre légal et réglementaire Proposition et publication d’un cadre légal pour le fonctionnement du PNH-CSSR incluant : Nouvelle délimitation du Parc intégrant la zone tampon et la zone de protection Concession d’exploitation Incitatifs aux secteurs privés Gestion des redevances du Parc Exploitation de carrière Activité de construction Budget de fonctionnement et d’investissement Mise en place de normes et critères : Plan de Maitrise Sanitaire Protocoles sanitaires COVID-19 Définition des normes pour les chambres d’hôtes Suivi système de classification des Etablissement Hôteliers Coopération internationale
  • 98. ACTIONS Echéances COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME 2021-2023 2024-2028 A partir de 2029 AMELIORATION DU CADRE ET DES CONDITIONS DE VIE .1. Aménagement du territoire et renforcement de la sécurité Protection et conservation des eaux et des sols en appui a l’aménagement de la zone tampon Réhabilitation des routes, sentiers favorisant la communication entre communes et sections communales Réhabilitation environnementale (renforcement du café, agroforesterie, arboriculture fruitière) Assainissement et recyclage Mobilisation de gardes forestiers pour la sécurité du Parc .2. Réduction de la pauvreté des catégories sociales vulnérables Renforcement des capacités communautaires Amélioration de l’habitat Accès aux services sociaux de base Renforcement des MPME (hébergement, artisanat, animation culturelle, guidage, élevage, agriculture, horticulture, …) Accès aux crédit MPME / Secteur Privé Développement de partenariat avec le secteur privé Préparation à la prévention et à la gestion des risques et des désastres
  • 100. ACTIONS Echéances COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME 2021-2023 2024-2028 A partir de 2029 PROTECTION ET CONSERVATION DU PATRIMOINE .1. Renforcement des mesures de protection Création et suivi d’un comité local de sauvegarde Réalisation des études techniques pour la restauration des monuments Restauration et protection du patrimoine monumental (Citadelle, Palais Sans Souci, Site des Ramies) Aménagement des sites culturels et naturels (Assainissement et nettoyage, construction de blocs sanitaires, aménagement / réhabilitation des voies d’accès aux différents sites, signalisation) Mise en place d’un plan signalétique du Parc Renforcement institutionnel de l’ISPAN . DEVELOPPEMENT ET GESTION DU TOURISME 1. Diversification des offres touristiques en lien avec la valeur universelle exceptionnelle Développement de circuits touristiques (Histoire et patrimoine, Eco- tourisme, agrotourisme, spéléo tourisme, tourisme culturel en utilisant le complexe citadelle-Sans Souci – Ramiers comme produit d’appel) Développement des services d’hébergement et de restauration à différents niveaux Aménagement de kiosque pour l’artisanat, les produits agricoles et les produits typiques sous forme de village Organisation des services de transport à différents niveau Déplacements, stationnement et organisation des flux touristiques Promotion des investissements privé au niveau du Parc
  • 101. ACTIONS Echéances COURT TERME MOYEN TERME LONG TERME 2021-2023 2024-2028 A partir de 2029 I. PROMOTION ET SENSIBILISATION 1.1. Communication et sensibilisation des VUEs - Conception dépliant multi langues - Préparation et diffusion de matériels (ligne graphique) - Programme de sensibilisation au niveau des radios communautaires - Gestion des relations médiatiques au niveau national et international 1.2. Développement commercial (marketing digital, ...) - Conception et études de création du site associé aux réseaux sociaux et référencement web - Mise en ligne du site. - Promotion et organisation des évènements culturels au niveau du Parc : festival, salon, mariage atypique - Participation à des événements au niveau national et international - Mise en place des espaces de promotion au niveau des aéroports, des postes frontaliers, des différents hôtels dans les 10 départements géographiques - Promotion par la réalité virtuelle 1.3. Développement de partenariats et réseaux - Accord avec les tours opérateurs touristiques nationaux et internationaux - Négociations avec le secteur privé des affaires pour la promotion (Bon de réduction, bon d’achat, tirage, etc.) - Mobilisation des ressources 1.4. Actions culturelles, médiation et approches scientifiques - Création d'un centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine - Recherche et communication scientifiques - Médiation culturelle - Echange culturel international
  • 102. Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH- CSSR Recommandations sur le plan réglementaire et légal : Sur le plan légal, les acteurs doivent se concerter pour la proposition d’un cadre légal et règlementaire intégrant les éléments suivants : • Nouvelle délimitation du Parc intégrant la zone tampon, la zone de protection et la zone de coordination • La mise en place de la structure de gestion inclusive et participative avec l’implication de tous les acteurs locaux • Renforcement des biens et des personnes • Incitatifs aux secteurs privés national et international pour encourager des investissements ; • Gestion des redevances du Parc • Règlementation des constructions au niveau du Parc • Définition d’une redevance touristique par tête / nuit qui serait à l’OGDNH au niveau des établissements hôteliers pour l’aménagement et la conservation du patrimoine ; • Obligations aux hôteliers et aux restaurateurs d’être membre de l’OGDNH ; • Affecter un pourcentage de 40% des redevances collectées au niveau du Département du Nord (frontière Ouanaminthe, l’aéroport international du Cap-Haitien et le site de Croisière Labadie) a la protection et à la conservation du Patrimoine ; • Déplacement des communautés a 5 m des monuments historiques ; • Interdiction d’exploitation de carrières à l’intérieur du Parc ; • Interdiction de toute nouvelle construction sans autorisation préalable de l’ISPAN/Structure de gestion ; • Définition des normes de classification et de gestion des chambres d’hôtes ; • Définir des principes qui permettent une redistribution des revenus aux communautés pauvres dans le cadre de la mise en œuvre des activités. ; • Budget de fonctionnement et d’investissement ;
  • 103. Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH- CSSR Sur le plan réglementaire, un système de définition de normes et protocoles sanitaires sera pris en place dans plusieurs domaines : • La crise sanitaire COVID-19 • Plan de maitrise sanitaire • Système de classification des Etablissement Hôteliers • Définition des normes pour les chambres d’hôtes Recommandations en lien avec les données et informations sur le PNH-CSSR Au niveau des données géographiques : • Poursuivre la collecte et le raffinement des données sur le territoire (contenus et précision) (volet territoire, économie, social et gouvernance) • Établir et mettre en œuvre une stratégie de création d’un cadastre et registre foncier du territoire inclus dans les limites du PNH-CSSR, de sa zone tampon et de transition et coordination intercommunale. • Mettre en place un système d’information multifonctionnel o Conception du système information o Mise en place d’une gouvernance des données (collecte, gestion, mise à jour, diffusion, etc.) o Formation de personnel de terrain pour collecte et validation des données o Formation de personnel pour la gestion et mise à jour des données o Intégration de données « communautaires » participative o Mise en place de processus et d’outil de diffusion des données et information sur le territoire Au niveau des données touristiques : Concevoir et mettre en place un processus de collecte et de structuration systématique de données de base sur les activités touristiques sur le territoire du PNH-CSSR.
  • 104. Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH- CSSR Recommandations pour la poursuite de la concertation locale • La Fédération Communautaire Touristique du Parc (FCTP) La Fédération Communautaire Touristique du Parc (FCTP) qui regroupe les Micros Petites et Moyennes Entreprises (MPME) et structures communautaires dans les secteurs de : l’Agriculture et environnement – la Petite Industrie – l’Artisanat – l’Animation culturelle – le secteur Guide – le Transport – la Restauration et cuisine – l’Hébergement. • Le Conseil des Collectivités Territoriales du Parc National Historique Citadelle Sans Souci Ramier (CCT-PNH-CSSR) Le Conseil des Collectivités Territoriales du Parc National Historique Citadelle Sans Souci Ramier (CCT- PNH-CSSR) qui regroupe les Mairies, CASEC et ASEC des communes et sections communales faisant partie du Parc suivant les dispositions légales en vigueur. • Le Conseil des Structures Déconcentrées de l’Etat du Parc National Historique Citadelle Sans Souci Ramier (CSDE-PNH-CSSR) Le Conseil des Structures Déconcentrées de l’Etat du Parc National Historique Citadelle Sans Souci Ramier (CSDE-PNH-CSSR) qui regroupe les représentant du Ministère du Tourisme et des Industries Créatives (MTIC), du Ministère de l’Environnement (MDE), du Ministère de la Culture (MCC), du Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), de l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine
  • 105.
  • 106.
  • 107.
  • 108. Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH- CSSR Recommandations pour la mise en place de la structure de gestion participative et inclusive du PNH- CSSR La structure centrale de gestion des activités touristiques au niveau du PNH-CSSR est un Conseil d’Administration du Parc (CAP) qui est composé des membres de la Fédération Communautaire Touristique du Parc (FCTP), du Conseil des Collectivités Territoriales du Parc (CCTP), du Conseil des Structures Déconcentrées de l’Etat du Parc (CSDEP), de l’Organisation de Gestion de la Destination Nord (OGDNH), du Secteur Privé/Investisseur du Parc avec la participation des ONG, Agences de Coopération au Développement et Universités à titre d’observateurs. Cette structure hautement participative est appuyée par le Conseil Interministériel de Gestion (CIG) avec un accompagnement de l’ISPAN de manière transversale et a tous les niveaux. Elle permet de relier étroitement les plans des secteurs public et privé et les aspirations des communautés pour développer le tourisme dans la région. Elle offre également aux communautés la possibilité de jouer un rôle décisif en intervenant dans les éléments de production et d’échange de biens et de services au niveau du Parc. Cette stratégie ne pourrait être que bénéfique pour la région. En faisant participer les communautés à la conception et à la mise en œuvre du tourisme on facilite la participation communautaire pour contribuer à la croissance économique.
  • 110. Extrait du rapport de R. estimé _ Relatif au volet Interprétation du PNH
  • 111. Structuration phase 1 : Lors de la première phase de structuration, les activités de concertation seront mises en œuvre à tous les niveaux pour le montage de la structure de gestion du Parc. Au cours de cette première phase, l’équipe de gestion du projet de développement territorial (UTE-MEF) accompagnera le Conseil d’Administration et l’AGP dans définition de stratégies pour la gestion des activités. La force de l’AGP repose sur une base pyramidale d’acteurs renforcés avec l’assistance technique de l’UTE-MEF et l’accompagnement de divers partenaires techniques et financiers. Lors des processus de concertation, tous les acteurs bénéficieront du processus de renforcement de capacités vers la construction d’une AGP solide et capable de mener à bien sa mission. Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH- CSSR
  • 112. Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH- CSSR Structuration phase 2 : Lors de de la deuxième étape de structuration, l’autorité de gestion, après une période d’accompagnement, de 3 à 5 ans, aura les capacités nécessaires pour piloter les stratégies de développement des activités touristiques au niveau du Parc. Cependant, l’Unité d’Exécution du Ministère de l’Economie et des Finances (UTE-MEF) continuera à appuyer le Conseil d’Administration dans le contrôle de la gestion de l’AGP.
  • 113. Structuration phase 3 : Lors de la troisième phase de structuration, le Parc sera évolué en EPA PNH-CSSR : Etablissement Public Autonome. L’ensemble des acteurs mobilisés lors des activités de concertation seront en appui à l’AGP dans sa mission préservation et mise en valeur du patrimoine. Axe 1 : Amélioration de la Gouvernance du PNH- CSSR
  • 114. Axe 2 : Amélioration du cadre et des conditions de vies Liste des recommandations • Considérations sur le genre • Recommandations par rapport à l’accès aux services sociaux de base • Recommandations par rapport à la sécurité des biens et des personnes • Recommandation par rapport à la gestion des impacts environnementaux • Considérations sur l’Agriculture et l’environnement • Recommandations pour la protection et la valorisation floristique et faunistique • Considération sur les changements climatiques • Recommandations par rapport à la gestion des risques et des désastres
  • 115. Axe 3 : Protection et conservation du patrimoine • Recommandation par rapport à la réhabilitation et consolidation du patrimoine Les recommandations pour la protection et la conservation des monuments historiques de la zone centrale du PNH-CSSR sont présentés dans les documents de cadrage (Etude réalisée par Patricia Balandier). Chaque document est autonome, et réunit des données utiles et règlementaires, des analyses, et des recommandations relatives à chaque ouvrage ou groupe d’ouvrages, selon un canevas identique, adapté à la complexité plus ou moins grande de l’ouvrage concerné, et des décisions à prendre. Ce document se conclut par des conseils pour le suivi des activités de sauvegarde, une fois que les arbitrages auront été pris, et pourra être mis à jour et complété, autant que nécessaire par les services de l’ISPAN. • Recommandation par rapport à l’entretien et la maintenance du patrimoine Pour protection du patrimoine 6 éléments sont à prendre en compte : o L’administration du site o L'entretien o La maintenance o La vente (boutique et billetterie) o Les guides o Les gardiens de site • Recommandations par rapport à la réalité virtuelle
  • 116. Axe 4 : Développement et gestion du tourisme • Recommandations par rapport a la mise en tourisme • Considérations sur le plan d’interprétation du PNH-CSSR
  • 117.
  • 118. Recommandations pour la promotion et sensibilisation  Négociations avec des opérateurs touristiques au niveau national et international o Multiplication des relations et ententes avec les principaux acteurs privés : Tours opérateurs, lignes aériennes, chaines hôtelières au niveau national et international ; o Missions de discussions avec des voyagistes au niveau international Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada, Mexique), Amérique Latine, Caraïbes (Cuba, Jamaïque, République Dominicaine, Trinidad, Guadeloupe, Martinique, …), le continent Asiatique (Chine, Taiwan, …), Europe (France, Angleterre, Espagne, Allemagne, Italie, …) pour la proposition de séjour vers Haïti ; o Accompagner les tours opérateurs réceptifs dans la contractualisation avec des tours opérateurs internationaux ; o Négocier avec les lignes aériennes pour multiplier les vols vers le Nord du pays ; o Résoudre des problèmes au niveau de l’aéroport du Cap-Haitien pour le retour d’American Air lines ; o Définir un cout beaucoup plus attractif pour les lignes aériennes (réduction sur la taxe d’’aéroport) ; o Négocier avec Delta, Air Canada, Air Transat ; o Favoriser la mise en place des vols de connexion beaucoup plus compétitif pour assurer la liaison régulière entre l’Aéroport International Toussaint Louverture et l’Aéroport International du Cap-Haitien ;  Approche évènementielle incluant l’organisation d’évènements au niveau du Parc et la participation du Parc a des événements majeurs au niveau national et international o Promotion et organisation des évènements culturels au niveau du Parc : festival, salon, mariage atypique, … o Développer une coopération avec les promoteurs d’évènements propriétaires pour faciliter leur organisation à l’intérieur du Parc (Livre en folie, musique en folie, …) ; o Participation active des représentants du PNH-CSSR aux événements touristiques ; o Calendrier événementiel à mettre en place sur la base du modèle du Ministère du tourisme. Axe 5 : Promotion et sensibilisation
  • 119.  Gestion des relations médiatiques au niveau national et international  Web marketing promotion + référencement o Mise en place d’un site internet et d’une application numérique associés aux réseaux sociaux pour le Parc avec la possibilité de réserver et payer les droits d’entrées et d’autres prestations. Partenariat avec d’autres partenaires pour la mise en place d’un lien du site du Parc sur leur site ;  Négociations avec le secteur privé des affaires pour la promotion (Bon de réduction, bon d’achat, tirage, etc.) pour encourager des visites au niveau du Parc  Préparation et diffusion de matériels (conception d’une ligne graphique) o Développer des matériels de visibilité pour assurer la promotion (articles, livres, spots, affiches, brochures, poster, Citadelle en miniature, …) ; o Organisation de concours pour la production de matériels de visibilité et également pour favoriser la créativité autour des produits d’excellence (artisanat, produits frais et transformés, …) o Développer une signalisation active à l’intérieur du Parc, dans le Département du Nord et dans tous les pays ;  Mise en place des espaces de promotion au niveau des aéroports, des postes frontaliers, des différents hôtels dans les 10 départements géographiques.  Négociation avec le Ministère de l’Education Nationale pour encourager des sorties écologiques et culturelles vers le Parc
  • 120. Pour la mise en œuvre des activités de promotion, le Parc doit travailler avec trois opérateurs : • Le Ministère du Tourisme et des Industries Créatives (MTIC) • Un opérateur national pour l’événementiel • Un operateur international pour les négociations avec les différents acteurs nationaux et internationaux
  • 121. Les agents et partenaires de conservation, de protection, de gestion, et de développement intégré du PNH-CSSR Parties prenantes Rôles et tâches Gouvernement Central Définition des rôles et des normes, établissement du cadre réglementaire, planification dans l’espace, facilitation de la participation des parties prenantes, mesures d’appui, infrastructures centrales, installations d’approvisionnement & d’élimination des biens usagés. Structures déconcentrées de l’Etat Mise en œuvre des réglementations, gestion de la région/du projet, exploitation des installations (zones protégées, monuments nationaux, par ex.). Communautés et autorités locales Planification et prise de décisions au plan local, gestion des entreprises. Organismes mixtes (partenariats public-privé) Mesures d’appui au secteur privé, comme par exemple de marketing de la destination, études de marché, investissements dans les infrastructures touristiques, renforcement des capacités Associations du secteur privé Participation à la planification et à l’élaboration des politiques ; mesures d’appui aux entreprises. Secteur privé (entreprises) Investissements dans les entreprises touristiques (hôtels, voyagistes, transports), gestion des entreprises. ONG (préservation, sociales, culturelles) Participation à la planification et à l’élaboration des politiques ; gestion de la région/du projet, exploitation des installations. Universités, instituts de recherche, consultants Éducation, formation, recherches, études, services de conseil. Agences de coopération au développement Assistance technique et financière.
  • 122. La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion Phase de mise en œuvre du Plan de Gestion • Phase 0 : de consolidation des actions initiées par l’AGP (6-12 mois ) Bien que les conditions en termes d’outils et moyens de gestion n’aient pas été réunies pour permettre à l’AGP provisoire de mener sa mission de façon optimale. Cependant, bon nombre d’activités ont été réalisées et plusieurs actions ont été initiées pour la mobilisation des acteurs y compris les communautés locales à la protection, la conservation et la mise en valeur du PNH-CSSR. Au cours de cette phase, ces initiatives doivent être évaluées et consolidées afin de maintenir la cohérence stratégique par rapport aux actions engagées sur le PNH-CSSR dans le cadre du Projet Préservation du Patrimoine et Appui au Secteur Touristique (PAST). Le rapport d’évaluation de l’AGP présentée en annexe met en évidence certains points de faiblesses. Toutefois, l’AGP nécessite un accompagnement externe pour renforcer son ancrage communautaire et son leadership au niveau du territoire du PNH-CSSR.
  • 123. La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion Phase de mise en œuvre du Plan de Gestion • Phase 1: d’accompagnement : 18 mois Cette phase est marquée par la poursuite des processus de concertation locale pour l’organisation sociale et la mise en place des structures pour supporter l’autorité de Gestion du Parc dans sa mission. A ce stade, l’Unité Technique d’Exécution du Ministère de l’Economie et des Finances (UTE-MEF), en collaboration avec les Ministères sectoriels le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), le Ministère du Tourisme et des Industries Créatives (MTIC), l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN) et les partenaires techniques concernes (UNESCO et autres), devra designer ou recruter un Cadre de haut niveau pour travailler avec l’Autorité de Gestion Parc provisoire (AGP) pour poursuivre le processus de consultation et de concertation locale devant conduire à une structuration du PNH-CSSR en trois étapes : Etape 1 : Structuration des acteurs Etape 2 : Mise en place de la structure de gestion du PNH-CSSR Etape 3 : Mise en place et renforcement de l’Unité de Gestion technique et Administrative du Parc Ce Cadre, Expert technique de haut niveau de profil social/aménagement du territoire/tourisme/patrimoine, constituera une équipe pluridisciplinaire pour travailler avec tous les acteurs de l’amont vers l’aval pour la réussite de la mission de structuration. Durant cette phase d’accompagnement, Cette équipe accompagnera l’AGP provisoire et l’ISPAN dans la planification et la mise en œuvre des actions priorisées dans le Plan de Gestion. A la fin de la période de la phase d’accompagnement social, l’UTE-MEF, en collaboration avec tous les partenaires, procédera à une évaluation de la mission de l’Expert technique en fonction des Termes de Références.
  • 124. • Phase 2: de transition : 5 ans La mission de l’Expert social étant complétée et son mandat clôturé, l’UTE-MEF, en collaboration avec les partenaires et en consultation avec les Communautés locales à travers leur nouvelle structure, procédera à la désignation ou au recrutement d’un nouveau cadre Expert Technique Conservateur du Patrimoine qui appuiera le Conseil d’Administration du Parc et l’AGP (Unité de gestion technique et administrative) dans la mise en œuvre du Plan de Gestion. Ce cadre jouera le rôle de conseiller technique et facilitera la coordination interacteurs de l’amont vers l’aval dans le cadre d’une bonne cohérence et continuité dans la prise des décisions. L’une des missions complémentaires de ce Cadre sera de mener des plaidoyers et consultation auprès de tous les acteurs pour transformer le PNH-CSSR en Etablissement Public Autonome (EPA). • Phase 3: de Responsabilisation ou d’autonomie Les capacités des acteurs étant renforcé, les plaidoyers réussis, le PNH-CSSR prendra le statut d’Etablissement Public Autonome : EPA-PNH-CSSR et fonctionnera comme tel avec l’implication de tous les acteurs dans une structure de gestion renforcée selon les règles en vigueur. La mise en œuvre et le suivi du plan de gestion
  • 125. Planification et suivi de la mise en œuvre du Plan de Gestion Plan de travail et de Budget La préparation par l’AGP d’un Plan de Travail et de Budget annuel (PTBA) assortit d’un Plan de Passation de Marché (PPM) validé par tous les acteurs. Dans tous les cas, les mécanismes d’élaboration du PTBA doivent être participatifs et inclusifs. Un rapport semestriel sera soumis à l’appréciation des acteurs et bailleurs suivi d’un rapport annuel à la fin de chaque exercice fiscal. Des missions de supervisions seront organisées de manière trimestrielle pour suivre et évaluer la mise en œuvre des activités et faire les recommandations nécessaires. Le PTBA sera révisé de manière semestrielle en fonction de l’atteinte des objectifs préalablement définis. Un audit annuel du Parc sera réalisé à la fin de chaque exercice. Manuel d’Opération Pour les besoins particuliers du Parc, un manuel d’Opérations sera élaboré, validé et adopté par tous les acteurs pour faciliter la mise en œuvre des activités dans les délais prévus. Ce manuel définira les procédures administratives financières et comptables, les rôles et les responsabilités de chaque acteur, les procédures de collecte et de gestion des informations. Mécanismes de révisions du Plan de Gestion En principe, le Plan de Gestion devrait être révisé tous les cinq (5) ans, mais en fonction du contexte particulier (COVID-19, insécurité, élections) dans lequel s’inscrit la mise en œuvre de ce présent Plan de Gestion, une première révision sera préconisée après une période de 3 ans (2021- 2023) suivi d’une révision tous les 5 ans. Cette stratégie permettra de proposer un réajustement rapide des actions du Plan de Gestion en fonction de l’évolution du contexte sanitaire et politique. A la fin de chaque période, une étude sera réalisée sur une base très participative pour évaluer l’état d’avance de la mise en œuvre du Plan. L’ISPAN sera le point focal pour initier les discussions autour de la révision du Plan de Gestion. Sur la base des résultats du rapport d’évaluation pour la période en question, des ateliers de travail seront organisés avec chaque groupe d’acteurs pour alimenter les réflexions autour de la révision. A la suite de ces réunions de concertation un grand atelier de validation sera organisé avec la présence de tous les acteurs afin d’aboutir à une version finale.
  • 126. Année Nationaux % Etrangers % Total 2019-2010 20185 1622 21807 2021 12204 -40% 600 -63% 12804 2022 18306 50% 900 50% 19206 2023 29290 60% 1800 100% 31090 2024 49792 70% 5400 200% 55192 2025 84647 80% 16200 200% 100847 2026 126970 50% 64800 300% 191770 2027 190456 60% 97200 50% 287656 2028 323775 70% 155520 60% 479295 2029 582794 80% 264384 70% 847178 2030 1107309 90% 475891 80% 1583200 2031 1328771 20% 571069 20% 1899840 Évolution des visites du Parc de 2006-2020
  • 127. Extrait du livrable 3 de R Estimé_ Plan d’interprétation _ PNH-CSSR
  • 128. Financement du Plan de Gestion Recettes du PNH-CSSR L’une des sources de financement sure du PNH-CSSR concerne les recettes des droits d’entrées et les concessions d’exploitation. Année Nationaux Touriste s Pèlerins et étudiants Etrangers Total 2021 12204 3661 8543 600 12804 2022 18306 5492 12814 900 19206 2023 29290 8787 20503 1800 31090 2024 49792 14938 34855 5400 55192 2025 84647 25394 59253 16200 100847 2026 126970 38091 88879 64800 191770 2027 190456 57137 133319 97200 287656 2028 323775 97132 226642 155520 479295 2029 582794 174838 407956 264384 847178 2030 1107309 332193 775116 475891,2 1583200 2031 1328771 398631 930140 571069,44 1899840 Année Touristes Gdes Stotal Pel et Etu Gdes Stotal Toal Nat Etrangers US Total Etran 2021 3661 100 366120,00 8543 25 213570,00 579690,00 600 10 6000,00 2022 5492 100 549180,00 12814 25 320355,00 869535,00 900 10 9000,00 2023 8787 100 878688,00 20503 25 512568,00 1391256,00 1800 10 18000,00 2024 14938 100 1493769,60 34855 25 871365,60 2365135,20 5400 10 54000,00 2025 25394 100 2539408,32 59253 25 1481321,52 4020729,84 16200 10 162000,00 2026 38091 500 19045562,40 88879 100 8887929,12 27933491,52 64800 15 972000,00 2027 57137 500 28568343,60 133319 100 13331893,68 41900237,28 97200 15 1458000,00 2028 97132 500 48566184,12 226642 100 22664219,26 71230403,38 155520 15 2332800,00 2029 174838 500 87419131,42 407956 100 40795594,66 128214726,08 264384 15 3965760,00 2030 332193 500 166096349,69 775116 100 77511629,86 243607979,55 475891 15 7138368,00 Année Nationau x Gourdes Total en Gourdes Etrangers US Total en US 2021 12204 500 6102000,00 600 50 30000,00 2022 18306 500 9153000,00 900 50 45000,00 2023 29290 500 14644800,00 1800 50 90000,00 2024 49792 500 24896160,00 5400 50 270000,00 2025 84647 500 42323472,00 16200 50 810000,00 2026 126970 1500 190455624,00 64800 100 6480000,00 2027 190456 1500 285683436,00 97200 100 9720000,00 2028 323775 1500 485661841,20 155520 100 15552000,00 2029 582794 2500 1456985523,60 264384 150 39657600,00 2030 1107309 2500 2768272494,84 475891 150 71383680,00
  • 129. A l’heure actuelle, vue la faiblesse des recettes et l’importance de mettre en œuvre un programme de développement territorial pour l’amélioration des conditions de vie des communautés, les acteurs devraient contacter les bailleurs potentiels pour le financement des actions a mettre en œuvre. Bailleurs de fond potentiels Bailleurs de fonds Axe de financement Banque Mondiale Gouvernance / Infrastructures / Promotion sociale BID Renforcement des capacités / formation / Développement économique Union Européenne Développement économique, Environnement et GRD Nations Unies Environnement et GRD, Appui technologique FIDA Agriculture et mise en marché Banque Caraïbéenne de Développement Appui au Secteur privé, crédit Canada Autonomisation des femmes / Développement économique Japon Appui technologique USAID Infrastructures / Promotion sociale Fonds verts pour le climat / Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques Biodiversité / Environnement / Changement climatique
  • 130. En outre, les stratégies suivantes seront préconisées pour la mobilisation de ressources :  Plaidoyer auprès du Gouvernement pour qu’une partie des redevances touristiques collectées au niveau de l’aéroport du Cap-Haitien, du poste de contrôle frontalier de Ouanaminthe et du Site de Croisière Labadie soient mise à la disposition du Parc pour le développement des activités touristiques.  Négociations avec l’OGDNH et les Entreprises touristiques du Nord pour allouer un montant allant de 1 à 2 us par visiteurs au Parc à des fins de développement  Des négociations seront entreprises avec le Comité du 350e du Cap-Haitien pour une orientation du Comite en Fondation pour la Promotion de Tourisme Durable du PNH-CSSR. Le rôle principal de cette Fondation sera de faire des plaidoyers auprès du Gouvernement, du Secteur Privé des Affaires et de la Communauté internationale pour la mise à disposition du Parc des ressources permettant son développement. Financement du Plan de Gestion
  • 133.
  • 134.
  • 135. MERCI