SlideShare une entreprise Scribd logo
6 Causette # Hors-série
Causette : « Les liens qui nous
font vivre », comme vous les
nommez, se sont souvent renforcés
ou développés lors de la crise
sanitaire. L’avez-vous constaté
lors de vos interventions
professionnelles?
Rébecca Shankland : Aprèsledébut
dupremierconfinementenmars,nous
avonsétéalertésparuneaugmentation
des appels sur la ligne 119 (Enfance
en danger). Mais selon les enquêtes
réalisées, malgré les difficultés vécues
par certaines familles, toujours dans
les premiers temps du confinement
en mars, les parents interrogés ont
plutôt fait part de la possibilité de se
poser enfin et de prendre du temps
en famille. On peut donc considérer
que cette période a pu être bénéfique
pour de nombreux enfants, qui ont
éprouvé moins de stress et d’anxiété,
ontpuallerdavantageàleurrythmeet
partagerplusdetempsdequalitéavec
leurs parents.
Pendant la période de confinement
avecl’écoleàlamaison,nousavonséga-
lement observé la mise en place d’une
relation différente entre enseignants,
parentsetenfants.Lesenseignantsont
développé une relation de confiance
avec les parents dans une dynamique
de co-éducation. Leur attention était
davantage orientée vers le bien-être
de l’enfant et le maintien de l’enga-
gement dans les apprentissages que
vers la performance scolaire. Cela a
permis de développer un climat de
« Tout seul, on va plus vite, mais, ensemble, on va plus loin. »
Ce beau proverbe africain est la clé du livre de Rébecca
Shankland et Christophe André, Ces liens qui nous font
vivre, qui traite de l’interdépendance positive dans
notre communauté humaine. Causette leur a demandé
de décrypter notre époque et les nouvelles relations
qu’elle a tissées, bien secouées par le Covid-19.
Nous permettront-elles d’« aller plus loin »?
Par ISABELLE MOTROT
7Causette À distance… nos liens réinventés
confiance renforçant la qualité de la
relation. Nous avons aussi noté une
différenceauniveaudesrelationsdans
l’enseignementsupérieur,oùlesensei-
gnants-chercheurs ont accordé une
attention accrue à la santé mentale de
leurs étudiants.
Nous abordons dans ce hors-série
les diverses interactions sociales :
famille, amis, relations amoureuses,
de travail et de voisinage…
Avez-vous constaté une différence
de réaction de ces groupes face
aux contraintes sanitaires?
Christophe André : Le confinement
a permis d’appeler des amis que l’on
n’avaitpastrouvéletempsdecontacter
depuis longtemps. Cela a pu être l’oc-
casion de retisser des liens. De même,
nous avons pu utiliser ce temps pour
les personnes âgées, en les appelant
un peu plus pour prendre des nou-
vellesetpartagerunmoment.Maisles
recherches en psychologie ont prouvé
que les relations, en particulier avec la
famille, représentent ce qui donne le
plus de sens à notre vie. Ainsi, pour les
personnes âgées qui n’ont plus d’acti-
vité professionnelle, ne peuvent plus
sortir de chez elles pour rencontrer
des voisins ni voir la famille, cette
période a pu être plus difficile à vivre.
Les périodes de confinement,
qui nous privent de liberté,
peuvent-elles être bénéfiques
pour se reconnecter à soi-même?
R. S. : Le confinement a pu être
considéré comme une privation de
liberté par certains en raison de la
limitation des activités et des dépla-
cements possibles. Toutefois, ce que
montrent les études portant sur le
besoin d’autonomie, c’est que lorsque
les contraintes sont cohérentes avec
nos valeurs (ici, la préservation de la
santé de tous), cela ne diminue pas le
sentiment d’autonomie.
C.A. : Il y a des inégalités que le confi-
nement révèle et aggrave. Les per-
sonnes qui savaient affronter leurs
angoissesetsouffrancesintérieurespar
laméditation,lejardinage,latenued’un
journal... n’ont eu qu’à approfondir ce
qu’elles faisaient déjà. Mais les per-
sonnes sans ressources intérieures,
habituées à gérer leurs difficultés à
l’extérieur d’elles-mêmes par l’action,
les discussions, les distractions, ont
eu plus de mal. Et de toute façon, si
les restrictions relationnelles liées au
confinement se prolongeaient, tout le
monde en souffrirait : notre vie inté-
rieure, aussi riche soit-elle, se nourrit
tout de même d’interactions avec le
monde extérieur !
Pensez-vous que la distanciation
physique met réellement en péril
les interactions sociales, le
« toucher » est-il indispensable
à de bonnes relations?
C. A. : Il est utile de souligner la dis-
tinction entre distanciation physique
etdistanciationsociale.Eneffet,onne
peut plus se faire la bise, se serrer la
main. Toutefois, l’absence de contact
physique peut être compensée par
une plus grande attention à l’autre,
une meilleure écoute. Notre société
sortira profondément modifiée de
cette pandémie, et très certainement
moinstactile !Letoucherestindispen-
sabledanslespremierstempsdelavie,
chez les jeunes enfants. Ensuite, il est
©DRFPX2
“ Notre société sortira
profondément modifiée
de cette pandémie, et très
certainement moins tactile ! ”
Christophe André
8 Causette # Hors-série
réservé aux liens avec les très proches
et devient une option dans la sphère
publique. Il est probable que nous
autres,latinsetméditerranéens,allons
faire un pas en direction des sociétés
orientales : plus de courbettes et de
sourires, moins de poignées de main
et d’accolades.
Depuis le début du premier
confinement, on constate une
recrudescence du bénévolat
auprès des associations caritatives.
Comment l’interprétez-vous?
R.S. : Plusieursraisonspeuventexpli-
quer cet engagement. Tout d’abord, la
prise de conscience de l’importance
des autres humains, de notre interdé-
pendanceetdelagratitudequiémerge
lorsque l’on pense à tous ceux qui font
deseffortsauquotidienpourlesautres,
malgré les risques sanitaires. Par ail-
leurs, les recherches montrent que
les émotions positives et le bien-être
augmentent les tendances altruistes
grâce à une plus grande disponibilité
mentale. Celle-ci est également per-
mise par la diminution de la pression
liée au travail et à l’école. Au début du
confinement, c’était un peu comme si
le temps s’était arrêté, et que notre
fonctionnement mental habituel pou-
vait se calmer. Cela a pu augmenter la
disponibilité cognitive, favorisant une
plus grande capacité à adopter une
autre perspective sur soi, sur la vie.
C.A. : Deplus,lamenacevitaleperçue
en cette période de pandémie peut
augmenter cette tendance à se poser
des questions sur ce que l’on souhaite
vraimentfairedesavie.Est-onentrain
de passer à côté de l’essentiel en ayant
toujours le nez dans le guidon ? Est-ce
quece« tempssuspendu »nepeutpas
être une occasion de s’engager enfin
dans des actions en cohérence avec
nosvaleurs ?Enfin,ilfautrappelerque
pour se rendre un peu plus heureux,
on peut certes courir après les petites
choses qui nous font plaisir, mais que
l’altruisme reste un des moyens les
pluspuissants :aiderautruinousaide !
Dans votre livre, vous écrivez :
« Les relations virtuelles offertes
par les réseaux sociaux ne
remplacent en aucun cas la richesse
de l’interdépendance réelle. » Vous
êtes donc pessimiste en ce qui
concerne le devenir des relations
humaines dans notre société,
dans laquelle les virus pourraient
nous contraindre à utiliser de plus
en plus les réseaux sociaux?
R. S. : Il y a une différence entre les
rencontres par écrans interposés, tels
quelesapéros-SkypeouunWhatsApp
avec ses amis en période de confi-
nement, et l’utilisation massive des
réseaux sociaux où l’on n’est pas en
interaction avec l’autre visuellement,
et surtout qui prennent du temps que
l’onnepeutplusaccorderauxrelations
avec nos proches. De nombreuses
études ont mis en évidence les effets
bénéfiques de la proximité physique
surl’apaisementdestensions,etmême
sur la réduction de la douleur. Cette
proximitéaugmenteégalementlavita-
lité et la perception des problèmes
comme étant des défis à résoudre,
“ Les émotions positives
et le bien-être augmentent
les tendances altruistes
grâce à une plus grande
disponibilité mentale ”
Rébecca Shankland
9Causette À distance… nos liens réinventés
“ De nombreuses études ont mis
en évidence les effets bénéfiques
de la proximité physique sur
l’apaisement des tensions, et même
sur la réduction de la douleur ”
Rébecca Shankland
plutôt que des menaces à éviter. Ces
relations sont alors plus aidantes pour
affronter des situations difficiles.
C. A. : Les réseaux sociaux sont une
des plaies du monde moderne, en tout
cas l’usage que nous en faisons, ou
sommes poussés à en faire. Ils nous
amènent à courir après la reconnais-
sancesociale,àmentirsurcequenous
sommes,ànefréquenterpeuàpeuque
les personnes à notre image, pensant
comme nous, vivant comme nous, à
perdrel’habitudederéfléchir(Twitter
ne transmet pas des pensées, mais
des éructations et des caricatures de
pensées), de comprendre (on juge) et
de dialoguer (on insulte). Les études
montrentqueleurusagerépétéaccroît
l’anxiété et l’insatisfaction.
Quelles sont les initiatives,
les nouveaux comportements
positifs ou négatifs, nés avec
cette pandémie, qui vous ont
le plus impressionné·e?
C. A. : Ce qui m’a le plus frappé, c’est
le développement rapide d’initiatives
solidaires, alors que l’on pourrait
penser que l’anxiété face à la maladie
aurait pu entraîner un repli sur soi et
une tendance à rester centré sur ses
propres intérêts.
R. S. : La prise de conscience de
l’engagement de nombreux profes-
sionnels, en particulier les soignants
et les travailleurs sociaux, a suscité un
sentimentdegratitude,quis’exprimait
à 20 heures aux fenêtres. J’ai trouvé
que cela pouvait marquer un tournant
dans une société où la gratitude ne
circulepassuffisamment.L’expression
massivedecesremerciementsapermis
d’encourager les personnes dans leur
travail, d’augmenter le sentiment de
lien social. U
Ces liens qui nous
font vivre : éloge de
l’interdépendance,
de Rébecca Shankland et
Christophe André.
Éd. Odile Jacob, 2020.
©DRFPX2,DR

Contenu connexe

Similaire à Theorie des Ensembles

Guide pratique des professionnels de la santé
Guide pratique des professionnels de la santéGuide pratique des professionnels de la santé
Guide pratique des professionnels de la santé
Faculté de Médecine, de Pharmacie et de Médecine Dentaire de Fès
 
Contribution sur le bonheur
Contribution sur le bonheurContribution sur le bonheur
Contribution sur le bonheur
francoislietta
 
Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03
soshepatites
 
Prévenir le burn out
Prévenir le burn outPrévenir le burn out
Prévenir le burn out
LACT
 
Psychologie du développement
Psychologie du développementPsychologie du développement
Psychologie du développement
KarMoc
 
L'echo interview
L'echo interviewL'echo interview
L'echo interview
answinnen
 
Les familles à l'épreuve de la crise sanitaire
Les familles à l'épreuve de la crise sanitaireLes familles à l'épreuve de la crise sanitaire
Les familles à l'épreuve de la crise sanitaire
Harris Interactive France
 
Liste des ateliers conférences
Liste des ateliers conférencesListe des ateliers conférences
Liste des ateliers conférences
Institutfrase
 
La Science du Bonheur
La Science du BonheurLa Science du Bonheur
La Science du Bonheur
Alexandra Devray
 
B prot dossier
B prot dossierB prot dossier
B prot dossier
Khaled Naas
 
Anxiété, Inc. - Leonardo Tavares - Aperçu
Anxiété, Inc. - Leonardo Tavares - AperçuAnxiété, Inc. - Leonardo Tavares - Aperçu
Anxiété, Inc. - Leonardo Tavares - Aperçu
Leonardo Tavares
 
Gestion pensees et emotions
Gestion pensees et emotionsGestion pensees et emotions
Gestion pensees et emotions
senga1607
 
S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.
Lassaad Ben Zaghdane
 
Petits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docx
Petits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docxPetits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docx
Petits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docx
Linda Imhaegert
 
Vaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - Aperçu
Vaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - AperçuVaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - Aperçu
Vaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - Aperçu
Leonardo Tavares
 
Lettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES Gestion
Lettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES GestionLettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES Gestion
Lettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES Gestion
Champagne Ardennes Gestion
 
Intelligence Emotionnelle
Intelligence EmotionnelleIntelligence Emotionnelle
Intelligence Emotionnelle
Ilios Kotsou
 
Manifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillanteManifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillante
Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France
 
Art thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifsArt thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifs
Christelle Moreau
 

Similaire à Theorie des Ensembles (20)

Les 7 habitudes
Les 7 habitudesLes 7 habitudes
Les 7 habitudes
 
Guide pratique des professionnels de la santé
Guide pratique des professionnels de la santéGuide pratique des professionnels de la santé
Guide pratique des professionnels de la santé
 
Contribution sur le bonheur
Contribution sur le bonheurContribution sur le bonheur
Contribution sur le bonheur
 
Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03
 
Prévenir le burn out
Prévenir le burn outPrévenir le burn out
Prévenir le burn out
 
Psychologie du développement
Psychologie du développementPsychologie du développement
Psychologie du développement
 
L'echo interview
L'echo interviewL'echo interview
L'echo interview
 
Les familles à l'épreuve de la crise sanitaire
Les familles à l'épreuve de la crise sanitaireLes familles à l'épreuve de la crise sanitaire
Les familles à l'épreuve de la crise sanitaire
 
Liste des ateliers conférences
Liste des ateliers conférencesListe des ateliers conférences
Liste des ateliers conférences
 
La Science du Bonheur
La Science du BonheurLa Science du Bonheur
La Science du Bonheur
 
B prot dossier
B prot dossierB prot dossier
B prot dossier
 
Anxiété, Inc. - Leonardo Tavares - Aperçu
Anxiété, Inc. - Leonardo Tavares - AperçuAnxiété, Inc. - Leonardo Tavares - Aperçu
Anxiété, Inc. - Leonardo Tavares - Aperçu
 
Gestion pensees et emotions
Gestion pensees et emotionsGestion pensees et emotions
Gestion pensees et emotions
 
S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.
 
Petits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docx
Petits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docxPetits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docx
Petits Pas 7 short r____vs____ par Sylvie docx
 
Vaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - Aperçu
Vaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - AperçuVaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - Aperçu
Vaincre le Burn-Out - Leonardo Tavares - Aperçu
 
Lettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES Gestion
Lettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES GestionLettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES Gestion
Lettre d'informations, Organisme de Gestion Agréé CHAMPAGNE ARDENNES Gestion
 
Intelligence Emotionnelle
Intelligence EmotionnelleIntelligence Emotionnelle
Intelligence Emotionnelle
 
Manifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillanteManifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillante
 
Art thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifsArt thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifs
 

Plus de Miloé Santé

Reves-Existence
Reves-ExistenceReves-Existence
Reves-Existence
Miloé Santé
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumons
Miloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Miloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Miloé Santé
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnalite
Miloé Santé
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentaires
Miloé Santé
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robot
Miloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Miloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Miloé Santé
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivants
Miloé Santé
 
JOP Paris 2024
 JOP Paris 2024 JOP Paris 2024
JOP Paris 2024
Miloé Santé
 
Seconde main
Seconde mainSeconde main
Seconde main
Miloé Santé
 
Moral des Francais
Moral des FrancaisMoral des Francais
Moral des Francais
Miloé Santé
 
Clone autonome
Clone autonomeClone autonome
Clone autonome
Miloé Santé
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Miloé Santé
 
The - Allie Sante
The - Allie SanteThe - Allie Sante
The - Allie Sante
Miloé Santé
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Miloé Santé
 
Rire-Bienfaits
 Rire-Bienfaits Rire-Bienfaits
Rire-Bienfaits
Miloé Santé
 
Dark Kitchen - Foodtech
Dark Kitchen - FoodtechDark Kitchen - Foodtech
Dark Kitchen - Foodtech
Miloé Santé
 
Generation Covid-19
Generation Covid-19Generation Covid-19
Generation Covid-19
Miloé Santé
 

Plus de Miloé Santé (20)

Reves-Existence
Reves-ExistenceReves-Existence
Reves-Existence
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumons
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnalite
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentaires
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robot
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivants
 
JOP Paris 2024
 JOP Paris 2024 JOP Paris 2024
JOP Paris 2024
 
Seconde main
Seconde mainSeconde main
Seconde main
 
Moral des Francais
Moral des FrancaisMoral des Francais
Moral des Francais
 
Clone autonome
Clone autonomeClone autonome
Clone autonome
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
 
The - Allie Sante
The - Allie SanteThe - Allie Sante
The - Allie Sante
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
 
Rire-Bienfaits
 Rire-Bienfaits Rire-Bienfaits
Rire-Bienfaits
 
Dark Kitchen - Foodtech
Dark Kitchen - FoodtechDark Kitchen - Foodtech
Dark Kitchen - Foodtech
 
Generation Covid-19
Generation Covid-19Generation Covid-19
Generation Covid-19
 

Theorie des Ensembles

  • 1. 6 Causette # Hors-série Causette : « Les liens qui nous font vivre », comme vous les nommez, se sont souvent renforcés ou développés lors de la crise sanitaire. L’avez-vous constaté lors de vos interventions professionnelles? Rébecca Shankland : Aprèsledébut dupremierconfinementenmars,nous avonsétéalertésparuneaugmentation des appels sur la ligne 119 (Enfance en danger). Mais selon les enquêtes réalisées, malgré les difficultés vécues par certaines familles, toujours dans les premiers temps du confinement en mars, les parents interrogés ont plutôt fait part de la possibilité de se poser enfin et de prendre du temps en famille. On peut donc considérer que cette période a pu être bénéfique pour de nombreux enfants, qui ont éprouvé moins de stress et d’anxiété, ontpuallerdavantageàleurrythmeet partagerplusdetempsdequalitéavec leurs parents. Pendant la période de confinement avecl’écoleàlamaison,nousavonséga- lement observé la mise en place d’une relation différente entre enseignants, parentsetenfants.Lesenseignantsont développé une relation de confiance avec les parents dans une dynamique de co-éducation. Leur attention était davantage orientée vers le bien-être de l’enfant et le maintien de l’enga- gement dans les apprentissages que vers la performance scolaire. Cela a permis de développer un climat de « Tout seul, on va plus vite, mais, ensemble, on va plus loin. » Ce beau proverbe africain est la clé du livre de Rébecca Shankland et Christophe André, Ces liens qui nous font vivre, qui traite de l’interdépendance positive dans notre communauté humaine. Causette leur a demandé de décrypter notre époque et les nouvelles relations qu’elle a tissées, bien secouées par le Covid-19. Nous permettront-elles d’« aller plus loin »? Par ISABELLE MOTROT
  • 2. 7Causette À distance… nos liens réinventés confiance renforçant la qualité de la relation. Nous avons aussi noté une différenceauniveaudesrelationsdans l’enseignementsupérieur,oùlesensei- gnants-chercheurs ont accordé une attention accrue à la santé mentale de leurs étudiants. Nous abordons dans ce hors-série les diverses interactions sociales : famille, amis, relations amoureuses, de travail et de voisinage… Avez-vous constaté une différence de réaction de ces groupes face aux contraintes sanitaires? Christophe André : Le confinement a permis d’appeler des amis que l’on n’avaitpastrouvéletempsdecontacter depuis longtemps. Cela a pu être l’oc- casion de retisser des liens. De même, nous avons pu utiliser ce temps pour les personnes âgées, en les appelant un peu plus pour prendre des nou- vellesetpartagerunmoment.Maisles recherches en psychologie ont prouvé que les relations, en particulier avec la famille, représentent ce qui donne le plus de sens à notre vie. Ainsi, pour les personnes âgées qui n’ont plus d’acti- vité professionnelle, ne peuvent plus sortir de chez elles pour rencontrer des voisins ni voir la famille, cette période a pu être plus difficile à vivre. Les périodes de confinement, qui nous privent de liberté, peuvent-elles être bénéfiques pour se reconnecter à soi-même? R. S. : Le confinement a pu être considéré comme une privation de liberté par certains en raison de la limitation des activités et des dépla- cements possibles. Toutefois, ce que montrent les études portant sur le besoin d’autonomie, c’est que lorsque les contraintes sont cohérentes avec nos valeurs (ici, la préservation de la santé de tous), cela ne diminue pas le sentiment d’autonomie. C.A. : Il y a des inégalités que le confi- nement révèle et aggrave. Les per- sonnes qui savaient affronter leurs angoissesetsouffrancesintérieurespar laméditation,lejardinage,latenued’un journal... n’ont eu qu’à approfondir ce qu’elles faisaient déjà. Mais les per- sonnes sans ressources intérieures, habituées à gérer leurs difficultés à l’extérieur d’elles-mêmes par l’action, les discussions, les distractions, ont eu plus de mal. Et de toute façon, si les restrictions relationnelles liées au confinement se prolongeaient, tout le monde en souffrirait : notre vie inté- rieure, aussi riche soit-elle, se nourrit tout de même d’interactions avec le monde extérieur ! Pensez-vous que la distanciation physique met réellement en péril les interactions sociales, le « toucher » est-il indispensable à de bonnes relations? C. A. : Il est utile de souligner la dis- tinction entre distanciation physique etdistanciationsociale.Eneffet,onne peut plus se faire la bise, se serrer la main. Toutefois, l’absence de contact physique peut être compensée par une plus grande attention à l’autre, une meilleure écoute. Notre société sortira profondément modifiée de cette pandémie, et très certainement moinstactile !Letoucherestindispen- sabledanslespremierstempsdelavie, chez les jeunes enfants. Ensuite, il est ©DRFPX2 “ Notre société sortira profondément modifiée de cette pandémie, et très certainement moins tactile ! ” Christophe André
  • 3. 8 Causette # Hors-série réservé aux liens avec les très proches et devient une option dans la sphère publique. Il est probable que nous autres,latinsetméditerranéens,allons faire un pas en direction des sociétés orientales : plus de courbettes et de sourires, moins de poignées de main et d’accolades. Depuis le début du premier confinement, on constate une recrudescence du bénévolat auprès des associations caritatives. Comment l’interprétez-vous? R.S. : Plusieursraisonspeuventexpli- quer cet engagement. Tout d’abord, la prise de conscience de l’importance des autres humains, de notre interdé- pendanceetdelagratitudequiémerge lorsque l’on pense à tous ceux qui font deseffortsauquotidienpourlesautres, malgré les risques sanitaires. Par ail- leurs, les recherches montrent que les émotions positives et le bien-être augmentent les tendances altruistes grâce à une plus grande disponibilité mentale. Celle-ci est également per- mise par la diminution de la pression liée au travail et à l’école. Au début du confinement, c’était un peu comme si le temps s’était arrêté, et que notre fonctionnement mental habituel pou- vait se calmer. Cela a pu augmenter la disponibilité cognitive, favorisant une plus grande capacité à adopter une autre perspective sur soi, sur la vie. C.A. : Deplus,lamenacevitaleperçue en cette période de pandémie peut augmenter cette tendance à se poser des questions sur ce que l’on souhaite vraimentfairedesavie.Est-onentrain de passer à côté de l’essentiel en ayant toujours le nez dans le guidon ? Est-ce quece« tempssuspendu »nepeutpas être une occasion de s’engager enfin dans des actions en cohérence avec nosvaleurs ?Enfin,ilfautrappelerque pour se rendre un peu plus heureux, on peut certes courir après les petites choses qui nous font plaisir, mais que l’altruisme reste un des moyens les pluspuissants :aiderautruinousaide ! Dans votre livre, vous écrivez : « Les relations virtuelles offertes par les réseaux sociaux ne remplacent en aucun cas la richesse de l’interdépendance réelle. » Vous êtes donc pessimiste en ce qui concerne le devenir des relations humaines dans notre société, dans laquelle les virus pourraient nous contraindre à utiliser de plus en plus les réseaux sociaux? R. S. : Il y a une différence entre les rencontres par écrans interposés, tels quelesapéros-SkypeouunWhatsApp avec ses amis en période de confi- nement, et l’utilisation massive des réseaux sociaux où l’on n’est pas en interaction avec l’autre visuellement, et surtout qui prennent du temps que l’onnepeutplusaccorderauxrelations avec nos proches. De nombreuses études ont mis en évidence les effets bénéfiques de la proximité physique surl’apaisementdestensions,etmême sur la réduction de la douleur. Cette proximitéaugmenteégalementlavita- lité et la perception des problèmes comme étant des défis à résoudre, “ Les émotions positives et le bien-être augmentent les tendances altruistes grâce à une plus grande disponibilité mentale ” Rébecca Shankland
  • 4. 9Causette À distance… nos liens réinventés “ De nombreuses études ont mis en évidence les effets bénéfiques de la proximité physique sur l’apaisement des tensions, et même sur la réduction de la douleur ” Rébecca Shankland plutôt que des menaces à éviter. Ces relations sont alors plus aidantes pour affronter des situations difficiles. C. A. : Les réseaux sociaux sont une des plaies du monde moderne, en tout cas l’usage que nous en faisons, ou sommes poussés à en faire. Ils nous amènent à courir après la reconnais- sancesociale,àmentirsurcequenous sommes,ànefréquenterpeuàpeuque les personnes à notre image, pensant comme nous, vivant comme nous, à perdrel’habitudederéfléchir(Twitter ne transmet pas des pensées, mais des éructations et des caricatures de pensées), de comprendre (on juge) et de dialoguer (on insulte). Les études montrentqueleurusagerépétéaccroît l’anxiété et l’insatisfaction. Quelles sont les initiatives, les nouveaux comportements positifs ou négatifs, nés avec cette pandémie, qui vous ont le plus impressionné·e? C. A. : Ce qui m’a le plus frappé, c’est le développement rapide d’initiatives solidaires, alors que l’on pourrait penser que l’anxiété face à la maladie aurait pu entraîner un repli sur soi et une tendance à rester centré sur ses propres intérêts. R. S. : La prise de conscience de l’engagement de nombreux profes- sionnels, en particulier les soignants et les travailleurs sociaux, a suscité un sentimentdegratitude,quis’exprimait à 20 heures aux fenêtres. J’ai trouvé que cela pouvait marquer un tournant dans une société où la gratitude ne circulepassuffisamment.L’expression massivedecesremerciementsapermis d’encourager les personnes dans leur travail, d’augmenter le sentiment de lien social. U Ces liens qui nous font vivre : éloge de l’interdépendance, de Rébecca Shankland et Christophe André. Éd. Odile Jacob, 2020. ©DRFPX2,DR