SlideShare une entreprise Scribd logo
[ Généralités ]

                                         [ Définition ]
   
Web 2.0 est un terme souvent utilisé pour
    désigner ce qui est perçu comme une
    transition importante du World Wide Web,
    passant d'une collection de sites Web à
    une plate-forme informatique à part
    entière, fournissant des applications Web
    aux utilisateurs.
  Source de la définition:
  http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_2.0
[ Historique ]
▷ Terme inventé par Dale DOUGHERTY de la
O’Reilly Media.

▷ Naissance du terme lors de la Conférence Web
2.0 en octobre 2004.

▷ Lors de la deuxième conférence Web 2.0., Tim
O'Reilly expose les principes clés qu'il estime
caractéristiques des applications Web 2.0.
[ Principes généraux ]
▷ Du Web 1.0 au Web 2.0

                          Communication : Voix, Tchat,
                          e-mail. Principalement 1
                          vers 1, ou en cercle fermé.



                          Communication : Blogs,
                          photos, vidéos, calendriers
                          partagés, etc.
                          Principalement
                          communication de groupe.
                          Relativement ouvert sur
                          l'extérieur.
[ Principes généraux ]
▷ Caractéristiques des applications Web 2.0
                                         1


                        Web participatif       2
 Programmation légère

              6                                    Le Web en tant
                                                   que plateforme




                               Web 2.0
                                                        Valeur cumulée de
                                                     l’intelligence collective
                                                      La valeur est dans les
                                                              données”

           RSS &
         Notification                                3
                            Indépendance des
             5
                                terminaux


                        4
[ Principes généraux ]

 ▷ Web participatif
 
Le web devient un media pleinement participatif dans lequel les
   utilisateurs sont à la fois lecteurs et auteurs. Cette participation n'est pas
   restreinte aux médias, elle touche également de plus en plus la
   communication.

 ▷ Le web en tant que plateforme
 
La plupart des services Web 2.0 émergents offrent une partie de leurs
   fonctionnalités à travers d'APIs que des développeurs tiers peuvent
   mettre à profit dans leurs propres applications.


 ▷ Valeur cumulée de l'intelligence collective
 
Les actions cumulées des utilisateurs et les données qu'ils produisent
   (des tags par exemple) ajoutent de la valeur au système global.
[ Principes généraux ]

 ▷ Indépendance des terminaux
 Il est important de remarquer que le Web 2.0 n'est pas restreint au
    monde des PC. Le téléphone mobile devient un véritable bureau
    virtuel.


 ▷ RSS et notification
 
RSS permet aux utilisateurs de souscrire à une page web et d'être
   notifiés de tout changement sur cette page.


 ▷ Programmation légère
 
L'ouverture des API (application de programmation informatique)
   permet aux internautes de coupler des applications existantes
   pour en créer de nouvelles (phénomène du "mash-up").
[ Enjeux pour les SI Web ]
▷ Les nouveaux usages du Web

                                           Blog       1



     8
             Veille et recherche
               d’information                   Partage de
                                                fichiers         2
                                               multimédia
                Site de favoris
         7
                 collaboratifs
                                               Encyclopédie
                                              collaborative en       3
                                                    ligne
 6       Réseaux sociaux

               Bureautique en
                   ligne
     5
                                   Géo-localisation       4
[ Enjeux pour les SI Web ]
                                            7
▷ Marguerite des couleurs Web 2.0


                                                    1
                                    3




                                    5


                                                    8




                                        2
                                                6
                                            4
[ Enjeux pour les SI Web ]
▷ Exemple de site Web 2.0
[ Enjeux pour les SI Web ]
 ▷ Les apports du Web 2.0
 ● L’utilisateur a accès à ses données de n’importe quel poste.

 ● Moins de clics.

 ● Moins de temps de chargement.

 ● La notion de logiciel est remplacée par celle de service (La
 personne ne se demande pas quelle version de Google elle utilise).

 ● Une indexation généralisée : la folksonomie (les tags)

 ● Les mashups ou la contruction de solutions hybrides (définition,
 principes, exemples de google maps)
[ Enjeux pour les SI Web ]
▷ Exemple de Folksnomie
▷ Exemple de Mashup :
    google maps
                        [ Enjeux pour les SI Web ]
▷ Exemple de Mashup :
    yahoo pipes
                        [ Enjeux pour les SI Web ]
[ technologies mises en
oeuvre]

▷ la plupart des technologies mises en oeuvre
existent depuis longtemps...
▷ ...mais sont mieux utilisées et imbriquées les
unes aux autres.
[ AJAX ]
▷ AJAX : Javascript & XML Asynchrones
▷ un concept de programmation web reposant
sur des technologies préexistasntes :
  ● présentation reposant sur HTML & CSS
  ● affichage dynamique utilisant le DOM
  ● manipulation de données par XML & XSLT
  ● récupération asynchrone de données en utilisant
   XMLHttpRequest
  ● langage de scripts pour lier le tout
Site Web traditionnel




▷ système lourd et coûteux en ressources
  ● le navigateur n’intervient que pour afficher la page
  ● l’essentiel du travail se fait côté serveur
Application AJAX




▷ division des tâches entre le client et le serveur
   ● la page ne se recharge pas entièrement
   ● rapidité et légèreté
Dialogue avec le serveur : plusieurs
formats possibles (1/2)
▷ texte simple : pas adapté pour des données formatées
▷ HTML : pratique mais assez lourd
▷ XML : manipulation des données avec les fonctions
DOM => intéressant mais peut s’avèrer lourd et lent
▷ JSON (Javascript Object Notation) : manière de
structurer l’information en utilisant la syntaxe objet de
Javascript (objets & tableaux).
       ● trés leger
       ● reconnu nativement par Javascript (fonction ‘eval’)
Dialogue avec le serveur : plusieurs
formats possibles (2/2)
fichier XML                         fichier JSON
<?xml version="1.0" ?>             {
<root>                                 "menu": "Fichier",
 <menu>Fichier</menu>                  "commandes": [
 <commands>                               {
   <item>                                    "title": "Nouveau",
      <title>Nouveau</value>                 "action":"CreateDoc"
      <action>CreateDoc</action>          },
   </item>                                {
   <item>                                    "title": "Ouvrir",
      <title>Ouvrir</value>                  "action": "OpenDoc"
      <action>OpenDoc</action>            },
   </item>                                {
   <item>                                    "title": "Fermer",
      <title>Fermer</value>                  "action": "CloseDoc"
      <action>CloseDoc</action>           }
   </item>                              ]
 </commands>                       }
</root>
Principes synchrones et asynchrones

▷ exécution synchrone
quand un appel externe au script principal est réalisé, ce
dernier en attend la réponse ou la fin de l’exécution

▷ exécution asynchrone
le script principal n’attend pas d’avoir reçu les données pour
continuer

▷ fonction de callback
lorsque la requête renvoie quelque chose, la fonction de
callback est appelée et fait suite au script principal
Objet XMLHttpRequest

▷ objet XMLHTTP implémenté par Microsoft dans
Internet Explorer 5.0 en 1998

▷ Rebaptisé XMLHttpRequest, il fut proposé au
W3C pour devenir un standard

▷ tous les navigateurs récents implémentent cet
objet
Avantages d’AJAX
▷ interactivité de l’interface
▷ complexité relative grâce aux frameworks
(Open Ajax d’IBM, Atlas de Microsoft)

Limites d’AJAX
▷ ne fonctionne que si javascript est activé
▷ problèmes de compatibilité (certains navigateurs)
▷ difficulté de référencement
▷ disparition de certaines fonctionnalités
Exemple d’utilisation d’AJAX :
rechargement d’une partie d’un agenda
Exemple d’utilisation d’AJAX :
rechargement d’une partie d’un agenda
     iframe
                                 new_item_save.php
         new_item.php
                             enregistre la tâche dans la BD
        formulaire d’une     & vérifie s’il est nécessaire de
         nouvelle tâche    recharger une partie de l’agenda




    agenda.php
                                      reload_agenda.php
  affiche l’emploi du
   temps pour une                      génère la partie de
semaine pour une ou                   l’agenda à modifier
 plusieurs personnes
Exemple d’utilisation d’AJAX :
 rechargement d’une partie d’un agenda
iframe
                        new_item_save.php

new_item.php     création de l’objet XMLHttpRequest
                  appel de l’objet XMLHttpRequest
               fonction de traitement de l’appel AJAX




                                   reload_agenda.php



agenda.php
Exemple d’utilisation d’AJAX :
rechargement d’une partie d’un agenda

création de l’objet XMLHttpRequest
//Création de l'objet XHR
function new_xhr(){
  var xhrObject = null;
  if(window.XMLHttpRequest) // Firefox et autres
    xhrObject = new XMLHttpRequest();
  else if(window.ActiveXObject) {// Internet Explorer
    try{
	      xhrObject = new ActiveXObject("Msxml2.XMLHTTP");
	    }
	 catch (e){
	      xhrObject = new ActiveXObject("Microsoft.XMLHTTP");
	 }
   } else {// XMLHttpRequest non supporté par le navigateur
	 alert("Votre navigateur ne supporte pas les objets XMLHTTPRequest...");
	 xhrObject = false;
   }
Exemple d’utilisation d’AJAX :
rechargement d’une partie d’un agenda

appel de l’objet XMLHttpRequest
function appelAjax(a){
  xhrObject = new_xhr();
  //Instanciation de l'objet XMLHttpRequest
  xhrObject.open('get','reload_agenda.php?'+a, true);
  //Paramètre de l'appel ajax :
méthode = GET, page = page_a_appeler.php, paramètre = a, asynchrone = true
  xhrObject.onreadystatechange = traiteReponse;
  //onreadystatechange correspond à l'état de la réponse Ajax.
  Cet état passe successivement de 0 à 4.
  S'il est égal à 4, cela signifie qu'il est prêt à renvoyer une réponse.
  Ici, lorsque cet état change, on appelle la fonction traiteReponse
  xhrObject.send(null);
  //send('variable') pour envoyer des variables au serveur.
  On renseigne NULL pour un appel en GET.
Exemple d’utilisation d’AJAX :
rechargement d’une partie d’un agenda

fonction de traitement de l’appel AJAX
function traiteReponse(){
  if(xhrObject.readyState==4){
    // On teste si la page est prête à renvoyer une réponse
     if(xhrObject.status == 200)
     // Signifie que tout a l'air OK
   document.getElementById('2009-11-02_20').innerHTML = xhrObject.responseText;
     // On insère la réponse dans l'élément HTML qui a pour id 2009-11-02_20 (date_id
de la personne)
  }else{
  // L'appel Ajax n'est pas encore prêt à fournir une réponse
 document.getElementById('loading').innerHTML ="Chargement en cours...";
         // En attendant la réponse, on affiche "chargement en cours..." dans le calque
‘loading’
         }
[ XML ]
▷ XML : eXtensible Markup Language mis au
point par le XML Working Group sous l'égide du
World Wide Web Consortium (W3C) dès 1996

● Depuis le 10 février 1998, les spécifications XML 1.0 ont
été reconnues comme recommandations par le W3C

● XML est un sous ensemble de SGML (Standard
Generalized Markup Language), défini par le standard
ISO8879 en 1986, utilisé dans le milieu de la Gestion
Electronique Documentaire (GED). XML reprend la majeure
partie des fonctionnalités de SGML, en le simplifiant afin
de le rendre utilisable sur le web.
Présentation de XML
▷ Les balises XML décrivent le contenu plutôt
que la présentation ; on parle d’un métalangage
créant un document structuré

● séparation du contenu et de la présentation ...
● ...ce qui permet par exemple d'afficher un même
document sur des applications ou des périphériques
différents sans pour autant nécessiter de créer autant de
versions du document que l'on nécessite de
représentations
Structure d’un document XML (1/3)
▷ Prologue

● version de la norme XML utilisée pour créer le document
=> obligatoire
● jeu de caractères (encoding) utilisé dans le document
(ex : jeu ISO-8859-1, jeu latin avec accents français)
=> facultatif
● informations facultatives sur des instructions de
traitement à destination d'applications particulières

<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
Structure d’un document XML (2/3)
▷ Déclaration de Type de Document (DOCTYPE):
grammaire permettant de vérifier la conformité du
document XML
● document valide : comportant une DTD
● document bien formé : ne comportant pas de DTD mais
répondant aux règles de base du XML

● Une DTD peut être définie de 2 façons :
- sous forme interne
- sous forme externe, soit en appelant un fichier contenant
la grammaire à partir d'un fichier local ou bien en y
accédant par son URL
Structure d’un document XML (2/3)
▷ Exemple de DTD externe
<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN"
"http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<!DOCTYPE élément-racine PUBLIC "-//Propriétaire//Description de la DTD//Langue" "URL">


▷ Exemple de DTD interne
<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>
<!DOCTYPE auteur [
  <!ELEMENT auteur (nom,prenom)>
  <!ELEMENT nom (#PCDATA)>
  <!ELEMENT prenom (#PCDATA)>
]>
<auteur>
  <nom>Brito</nom>
  <prenom>Victor</prenom>
</auteur>
Structure d’un document XML (3/3)
▷ Arbre des éléments : contenu du document

=> hiérarchie de balises    comportant éventuellement des
attributs (Clé=’valeur’).

<annuaire>
<personne class = "auditeur">
<nom>Feldman</nom>
<prenom>Francois</prenom>
<telephone>06-78-12-25-45</telephone>
<email>webmaster@mondomaine.com</email>
</personne>
<personne>...</personne>
</annuaire>
Mise en page d’un document XML (1/3)
▷ XML est un format de description des
données et non de leur représentation.
▷3 solutions de mise en forme :
● CSS (Cascading StyleSheet) : solution la plus utilisée
actuellement (standard éprouvé avec HTML)
● XSL (eXtensible StyleSheet Language) : langage de
feuilles de style extensible développé spécialement pour
XML.
● XSLT (eXtensible StyleSheet Language Transformation) :
sous-ensemble de XSL permettant de transformer un
document XML en document HTML accompagné de
feuilles de style
Mise en page d’un document XML (2/3)

Fichier XML avec appel de la page XSL
<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1" ?>
<?xml-stylesheet type="text/xsl" href="mise_en_page.xsl"?>
<annuaire>
<contact>
<prenom>Marco</prenom>
<nom>Polo</nom>
<profession>explorateur</profession>
</contact>
</annuaire>
Mise en page d’un document XML (3/3)
Fichier XSL
<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1" ?>
<xsl:stylesheet xmlns:xsl="http://www.w3.org/1999/XSL/Transform"
version="1.0">
<xsl:template match="/">
	 <html>
	 	 <head>
	 	 	 <title>annuaire</title>
	 	 </head>
	 	 <body>
 
 
 
 <h1><b>Prénom : </b> <xsl:value-of select="//prenom"/></h1>
     		 <h1><b>Nom : </b> <xsl:value-of select="//nom"/></h1>
     		 <h2>Profession : <xsl:value-of select="//profession"/></h2>
      </body>
	 </html>
</xsl:template>
</xsl:stylesheet>
Décodage d’un document XML

▷ les données d’un document XML sont
analysées à l’aide d’un parseur / analyseur
▷2 types de parseurs :
● parseurs validants : vérifie que le document XML est
conforme à sa DTD
● parseurs non validants : vérifie que le document XML est
bien formé (conforme à syntaxe XML de base)

▷2 approches de parseurs :
● approche hierarchique (DOM : Document Object Model)
● approche évenementielle (SAX : Simple API for XML)
Décodage d’un document XML : DOM (1/3)
▷ Le DOM définit la structure d'un document
sous forme d'une hiérarchie d'objets, de
méthodes et d’évènements, afin de simplifier
l'accès aux éléments constitutifs du document.
▷Spécifications DOM :
● DOM level 1
    - Core DOM level 1 : pour les documents en général
    - HTML DOM level 1 : méthodes applicables à HTML
● DOM level 2 : prise en compte de CSS, des espaces de
nom XML
● DOM level 3 (en cours) : nouveaux types de données,
nouvelles méthodes
Décodage d’un document XML : DOM (2/3)
▷exemple de réprésentation DOM d’un document
XHTML :
Décodage d’un document XML : DOM (3/3)
▷DOM permet de naviguer au sein de
l’arborescence...
element = document.getElementById(div_id);

▷...de la modifier...
element = document.getElementById(div_id);
content.insertBefore(newTag,element.firstChild);
//newTag devient le nouveau firstChild de element


▷...et de jouer sur les attributs de chaque
élément
document.getElementById(div_id).value= "texte de remplacement";
Décodage d’un document XML : SAX

▷ SAX permet de déclencher des événements
au cours de l'analyse du document XML.


▷une application basée sur SAX peut gérer
uniquement les éléments dont elle a besoin sans
avoir à construire en mémoire une structure
contenant l'intégralité du document.
Décodage d’un document XML : fin
▷DOM : plus simple et intuitif, mais plus lourd.
● DOM charge le document en mémoire sous forme
d'arborescence et permet au programmeur d'appliquer
des fonctions sur les éléments de l'arbre.
● adapté au traitement d’un document avec des scripts.

▷SAX : plus rapide et moins gourmand
● Sax est orienté évènements. Il associe des méthodes aux
balises, elles sont activées quand les balises sont atteintes
lors de la lecture.
● Les éléments sont lus en séquence, une seule fois. Il faut
fournir son propre modèle de document, alors qu'il en est
fourni un avec DOM.
Avantages de XML
▷Lisibilité
▷Autodescriptif et extensible
● structure arborescente : permet de modéliser la majorité
des problèmes informatiques
● universalité et portabilité : les différents jeux de caractères
sont pris en compte
● Déployable : il peut être facilement distribué par
n'importe quel protocole à même de transporter du texte,
comme HTTP
● Intégrabilité : utilisable par toute application pourvue d'un
parseur
● Extensibilité : un document XML doit pouvoir être
utilisable dans tous les domaines d'applications
Exemple d’utilisation : RSS & ATOM (1/3)

▷protocoles de syndication de contenu utilisant
la norme XML : permet d’indexer le contenu brut d’un
site dans s’occuper des données liées à sa forme

▷multiplicité de formats
● RSS 0.90 (RDF Site Summary) : créée en 1999 par
Netscape
● RSS 0.91 (Rich Site Summary) : évolution mineure
● RSS 1.0 (RDF Site Summary) : spécification alternative
issue du standard RDF
● RSS 2.0 (Really Simple Syndication) : amélioration du
standard RSS 0.91
Exemple d’utilisation : RSS & ATOM (2/3)

▷ATOM
● les querelles autour du RSS ont conduit certains
développeurs à travailler sur un autre format de
syndication.
● Atom 0.3: version actuelle


▷différence avec RSS
● format ouvert non propriétaire
● format plus flexible
Exemple d’utilisation : RSS & ATOM (3/3)
Fichier RSS
<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
<?xml-stylesheet type="text/xsl" href="rss_mep.xsl"?>
<rss version="2.0">
   <channel>
     <title>ML de Val de Reuil</title>
     <link>http://www.missionlocalelouviersvaldereuilandelle.fr</link>
     <description>Les news de mon site web</description>
     <item>
        <title>Enfin un flux RSS !</title>
        <link>http://www.monsite.fr/rss.html</link>
        <guid isPermaLink="true">http://monsiteweb.fr/rss.html</guid>
      <description>bla bla bla bla bla bla bla bli blou</description>
        <pubDate>Wed, 3 Aug 2005 15:17:00 GMT</pubDate>
     </item>
   </channel>
</rss>
[PERMALIENS] (1/2)
▷URL permanentes servant à référer à long terme
un billet de blog (à l’origine), un article...

▷facilitent le référencement grâce à l’URL rewriting

▷étapes
● l’hébergeur le permet-il ?
● créer son format d’URL
● écriture des règles de réécriture dans le fichier .htaccess
● modification des liens
[PERMALIENS] (2/2)
▷Exemple

●URL avant réécriture
article.php?id=12&page=2&rubrique=5.

●règle de réécriture
RewriteRule ^article-([0-9]+)-([0-9]+)-([0-9]+).html /articles/article.php?
id=$1&page=$2&rubrique=$3 [L]

● URL après réécriture
article_12_2_5.html
[ Conclusion ]
   La mort annoncée du Web 2.O

   Vers le Web 3.0 (ou le Web sémantique)

   Gestion de l’identité numérique
[BIBLIOGRAPHIE] 1/2
● http://www.les-infostrateges.com/article/0612232/dossier-
special-web-20
● http://www.journaldunet.com/solutions/601/060105_tribune-sqli-
web-20.shtml
● http://xmlfr.org/actualites/decid/051201-0001
● http://blog.aysoon.com/77-dossier-complet-le-web20-enjeux-
economiques-et-technologies
● http://www.developpements.org/presentations-web-t683.html
● http://www.xul.fr/
● http://wwww.laltruiste.com
● http://www.clever-age.com/veille/clever-link/les-meilleurs-
frameworks-ajax-pour-des-interfaces-web-plus-ergonomiques.html
[BIBLIOGRAPHIE] 2/2
● http://xml.britoweb.net/
● http://www.commentcamarche.net/
● http://www.lesiteduzero.com
● http://nyams.planbweb.com
● Web 2.0 et au-delà, de David FAYON (Editions Economica), 2008
● http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_2.0

Contenu connexe

En vedette

Génération de documents Office avec Open XML et VSTO
Génération de documents Office avec Open XML et VSTOGénération de documents Office avec Open XML et VSTO
Génération de documents Office avec Open XML et VSTO
guested7f6
 
Plan d'action sophie paradis
Plan d'action sophie paradisPlan d'action sophie paradis
Plan d'action sophie paradis
stilyne
 
Plan de travail
Plan de travailPlan de travail
Plan de travail
ryma3131
 
Parque En Montreal
Parque En MontrealParque En Montreal
Parque En Montreal
gueste367ffc
 
Adaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza E
Adaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza EAdaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza E
Adaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza E
Michelle Ortiz
 
Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"
Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"
Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"
Fing
 
Annex I full de registre de l'alumnat nouvingut
Annex I full de registre de l'alumnat nouvingutAnnex I full de registre de l'alumnat nouvingut
Annex I full de registre de l'alumnat nouvingut
Margalida Gili Alou
 
Coiffure La Mode
Coiffure   La ModeCoiffure   La Mode
Coiffure La Mode
Caro Lina
 
Amandine Brugiere Nouvelles proximites
Amandine Brugiere Nouvelles proximitesAmandine Brugiere Nouvelles proximites
Amandine Brugiere Nouvelles proximites
Fing
 
FICHES ANIMATEURS
FICHES ANIMATEURSFICHES ANIMATEURS
FICHES ANIMATEURS
ramondiaz
 
Enquete Dif Aujourdhui
Enquete Dif AujourdhuiEnquete Dif Aujourdhui
Enquete Dif Aujourdhui
kevinanxa
 

En vedette (20)

Génération de documents Office avec Open XML et VSTO
Génération de documents Office avec Open XML et VSTOGénération de documents Office avec Open XML et VSTO
Génération de documents Office avec Open XML et VSTO
 
Introduction aux Technologies Web élaborée par Marouan OMEZZINE
Introduction aux Technologies Web élaborée par Marouan OMEZZINEIntroduction aux Technologies Web élaborée par Marouan OMEZZINE
Introduction aux Technologies Web élaborée par Marouan OMEZZINE
 
XML Avancé : DTD, XSD, XPATH, XSLT, XQuery
XML Avancé : DTD, XSD, XPATH, XSLT, XQueryXML Avancé : DTD, XSD, XPATH, XSLT, XQuery
XML Avancé : DTD, XSD, XPATH, XSLT, XQuery
 
Plan d'action sophie paradis
Plan d'action sophie paradisPlan d'action sophie paradis
Plan d'action sophie paradis
 
Plan de travail
Plan de travailPlan de travail
Plan de travail
 
Parque En Montreal
Parque En MontrealParque En Montreal
Parque En Montreal
 
Adaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza E
Adaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza EAdaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza E
Adaptar El CurríCulo, Individualizar La EnseñAnza E
 
Miroir surveillants généraux 2015
Miroir surveillants généraux 2015Miroir surveillants généraux 2015
Miroir surveillants généraux 2015
 
Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"
Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"
Daniel Kaplan "Numérique, inclusion et innovation sociale"
 
Slideshare Cms
Slideshare CmsSlideshare Cms
Slideshare Cms
 
WygDay 2010
WygDay 2010WygDay 2010
WygDay 2010
 
Annex I full de registre de l'alumnat nouvingut
Annex I full de registre de l'alumnat nouvingutAnnex I full de registre de l'alumnat nouvingut
Annex I full de registre de l'alumnat nouvingut
 
Coiffure La Mode
Coiffure   La ModeCoiffure   La Mode
Coiffure La Mode
 
Faberge
FabergeFaberge
Faberge
 
Amandine Brugiere Nouvelles proximites
Amandine Brugiere Nouvelles proximitesAmandine Brugiere Nouvelles proximites
Amandine Brugiere Nouvelles proximites
 
LA TEGNOLOGIA
LA TEGNOLOGIALA TEGNOLOGIA
LA TEGNOLOGIA
 
Diagrama
DiagramaDiagrama
Diagrama
 
FICHES ANIMATEURS
FICHES ANIMATEURSFICHES ANIMATEURS
FICHES ANIMATEURS
 
Enquete Dif Aujourdhui
Enquete Dif AujourdhuiEnquete Dif Aujourdhui
Enquete Dif Aujourdhui
 
Felicitacion de navidad
Felicitacion de navidadFelicitacion de navidad
Felicitacion de navidad
 

Similaire à Web 2.0 generalités, enjeux, et technologies

La diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBSLa diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBS
Jean-Baptiste Soufron
 
PowerPoint sur le Web 2.0
PowerPoint sur le Web 2.0PowerPoint sur le Web 2.0
PowerPoint sur le Web 2.0
guest4ca1b
 
Slideshare - Web 2.0
Slideshare - Web 2.0Slideshare - Web 2.0
Slideshare - Web 2.0
agirard003
 

Similaire à Web 2.0 generalités, enjeux, et technologies (20)

Nouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et mobilité
Nouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et mobilitéNouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et mobilité
Nouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et mobilité
 
Nouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et Mobile
Nouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et MobileNouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et Mobile
Nouveau look pour une nouvelle vie : HTML5, Spring, NoSQL et Mobile
 
Découvrir Drupal, le CMS Open Source de référence
Découvrir Drupal, le CMS Open Source de référenceDécouvrir Drupal, le CMS Open Source de référence
Découvrir Drupal, le CMS Open Source de référence
 
Web 2.0
Web 2.0Web 2.0
Web 2.0
 
Introduction à DotNetNuke
Introduction à DotNetNukeIntroduction à DotNetNuke
Introduction à DotNetNuke
 
DotNetNuke aux TechDays 2012
DotNetNuke aux TechDays 2012DotNetNuke aux TechDays 2012
DotNetNuke aux TechDays 2012
 
La diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBSLa diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBS
 
Nveaux outils web
Nveaux outils webNveaux outils web
Nveaux outils web
 
Nveaux outils web
Nveaux outils webNveaux outils web
Nveaux outils web
 
Nveaux outils web
Nveaux outils webNveaux outils web
Nveaux outils web
 
PowerPoint sur le Web 2.0
PowerPoint sur le Web 2.0PowerPoint sur le Web 2.0
PowerPoint sur le Web 2.0
 
Slideshare - Web 2.0
Slideshare - Web 2.0Slideshare - Web 2.0
Slideshare - Web 2.0
 
Le Web 2.0
Le Web 2.0Le Web 2.0
Le Web 2.0
 
Web 2.0
Web 2.0Web 2.0
Web 2.0
 
Découverte des outils Web 2.0
Découverte des outils Web 2.0Découverte des outils Web 2.0
Découverte des outils Web 2.0
 
Google appengine&guice
Google appengine&guiceGoogle appengine&guice
Google appengine&guice
 
Drupagora linagora-20111110
Drupagora linagora-20111110Drupagora linagora-20111110
Drupagora linagora-20111110
 
Présentation GWT et HTML 5 pour l'Offline
Présentation GWT et HTML 5 pour l'OfflinePrésentation GWT et HTML 5 pour l'Offline
Présentation GWT et HTML 5 pour l'Offline
 
Petit déjeuner "Développer sur le cloud, ou comment tout construire à partir ...
Petit déjeuner "Développer sur le cloud, ou comment tout construire à partir ...Petit déjeuner "Développer sur le cloud, ou comment tout construire à partir ...
Petit déjeuner "Développer sur le cloud, ou comment tout construire à partir ...
 
Présentation Ecreall - Mickaël Launay
Présentation Ecreall - Mickaël LaunayPrésentation Ecreall - Mickaël Launay
Présentation Ecreall - Mickaël Launay
 

Web 2.0 generalités, enjeux, et technologies

  • 1.
  • 2. [ Généralités ] [ Définition ] Web 2.0 est un terme souvent utilisé pour désigner ce qui est perçu comme une transition importante du World Wide Web, passant d'une collection de sites Web à une plate-forme informatique à part entière, fournissant des applications Web aux utilisateurs. Source de la définition: http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_2.0
  • 3. [ Historique ] ▷ Terme inventé par Dale DOUGHERTY de la O’Reilly Media. ▷ Naissance du terme lors de la Conférence Web 2.0 en octobre 2004. ▷ Lors de la deuxième conférence Web 2.0., Tim O'Reilly expose les principes clés qu'il estime caractéristiques des applications Web 2.0.
  • 4. [ Principes généraux ] ▷ Du Web 1.0 au Web 2.0 Communication : Voix, Tchat, e-mail. Principalement 1 vers 1, ou en cercle fermé. Communication : Blogs, photos, vidéos, calendriers partagés, etc. Principalement communication de groupe. Relativement ouvert sur l'extérieur.
  • 5. [ Principes généraux ] ▷ Caractéristiques des applications Web 2.0 1 Web participatif 2 Programmation légère 6 Le Web en tant que plateforme Web 2.0 Valeur cumulée de l’intelligence collective La valeur est dans les données” RSS & Notification 3 Indépendance des 5 terminaux 4
  • 6. [ Principes généraux ] ▷ Web participatif Le web devient un media pleinement participatif dans lequel les utilisateurs sont à la fois lecteurs et auteurs. Cette participation n'est pas restreinte aux médias, elle touche également de plus en plus la communication. ▷ Le web en tant que plateforme La plupart des services Web 2.0 émergents offrent une partie de leurs fonctionnalités à travers d'APIs que des développeurs tiers peuvent mettre à profit dans leurs propres applications. ▷ Valeur cumulée de l'intelligence collective Les actions cumulées des utilisateurs et les données qu'ils produisent (des tags par exemple) ajoutent de la valeur au système global.
  • 7. [ Principes généraux ] ▷ Indépendance des terminaux Il est important de remarquer que le Web 2.0 n'est pas restreint au monde des PC. Le téléphone mobile devient un véritable bureau virtuel. ▷ RSS et notification RSS permet aux utilisateurs de souscrire à une page web et d'être notifiés de tout changement sur cette page. ▷ Programmation légère L'ouverture des API (application de programmation informatique) permet aux internautes de coupler des applications existantes pour en créer de nouvelles (phénomène du "mash-up").
  • 8. [ Enjeux pour les SI Web ] ▷ Les nouveaux usages du Web Blog 1 8 Veille et recherche d’information Partage de fichiers 2 multimédia Site de favoris 7 collaboratifs Encyclopédie collaborative en 3 ligne 6 Réseaux sociaux Bureautique en ligne 5 Géo-localisation 4
  • 9. [ Enjeux pour les SI Web ] 7 ▷ Marguerite des couleurs Web 2.0 1 3 5 8 2 6 4
  • 10. [ Enjeux pour les SI Web ] ▷ Exemple de site Web 2.0
  • 11. [ Enjeux pour les SI Web ] ▷ Les apports du Web 2.0 ● L’utilisateur a accès à ses données de n’importe quel poste. ● Moins de clics. ● Moins de temps de chargement. ● La notion de logiciel est remplacée par celle de service (La personne ne se demande pas quelle version de Google elle utilise). ● Une indexation généralisée : la folksonomie (les tags) ● Les mashups ou la contruction de solutions hybrides (définition, principes, exemples de google maps)
  • 12. [ Enjeux pour les SI Web ] ▷ Exemple de Folksnomie
  • 13. ▷ Exemple de Mashup : google maps [ Enjeux pour les SI Web ]
  • 14. ▷ Exemple de Mashup : yahoo pipes [ Enjeux pour les SI Web ]
  • 15. [ technologies mises en oeuvre] ▷ la plupart des technologies mises en oeuvre existent depuis longtemps... ▷ ...mais sont mieux utilisées et imbriquées les unes aux autres.
  • 16. [ AJAX ] ▷ AJAX : Javascript & XML Asynchrones ▷ un concept de programmation web reposant sur des technologies préexistasntes : ● présentation reposant sur HTML & CSS ● affichage dynamique utilisant le DOM ● manipulation de données par XML & XSLT ● récupération asynchrone de données en utilisant XMLHttpRequest ● langage de scripts pour lier le tout
  • 17. Site Web traditionnel ▷ système lourd et coûteux en ressources ● le navigateur n’intervient que pour afficher la page ● l’essentiel du travail se fait côté serveur
  • 18. Application AJAX ▷ division des tâches entre le client et le serveur ● la page ne se recharge pas entièrement ● rapidité et légèreté
  • 19. Dialogue avec le serveur : plusieurs formats possibles (1/2) ▷ texte simple : pas adapté pour des données formatées ▷ HTML : pratique mais assez lourd ▷ XML : manipulation des données avec les fonctions DOM => intéressant mais peut s’avèrer lourd et lent ▷ JSON (Javascript Object Notation) : manière de structurer l’information en utilisant la syntaxe objet de Javascript (objets & tableaux). ● trés leger ● reconnu nativement par Javascript (fonction ‘eval’)
  • 20. Dialogue avec le serveur : plusieurs formats possibles (2/2) fichier XML fichier JSON <?xml version="1.0" ?> { <root> "menu": "Fichier", <menu>Fichier</menu> "commandes": [ <commands> { <item> "title": "Nouveau", <title>Nouveau</value> "action":"CreateDoc" <action>CreateDoc</action> }, </item> { <item> "title": "Ouvrir", <title>Ouvrir</value> "action": "OpenDoc" <action>OpenDoc</action> }, </item> { <item> "title": "Fermer", <title>Fermer</value> "action": "CloseDoc" <action>CloseDoc</action> } </item> ] </commands> } </root>
  • 21. Principes synchrones et asynchrones ▷ exécution synchrone quand un appel externe au script principal est réalisé, ce dernier en attend la réponse ou la fin de l’exécution ▷ exécution asynchrone le script principal n’attend pas d’avoir reçu les données pour continuer ▷ fonction de callback lorsque la requête renvoie quelque chose, la fonction de callback est appelée et fait suite au script principal
  • 22. Objet XMLHttpRequest ▷ objet XMLHTTP implémenté par Microsoft dans Internet Explorer 5.0 en 1998 ▷ Rebaptisé XMLHttpRequest, il fut proposé au W3C pour devenir un standard ▷ tous les navigateurs récents implémentent cet objet
  • 23. Avantages d’AJAX ▷ interactivité de l’interface ▷ complexité relative grâce aux frameworks (Open Ajax d’IBM, Atlas de Microsoft) Limites d’AJAX ▷ ne fonctionne que si javascript est activé ▷ problèmes de compatibilité (certains navigateurs) ▷ difficulté de référencement ▷ disparition de certaines fonctionnalités
  • 24. Exemple d’utilisation d’AJAX : rechargement d’une partie d’un agenda
  • 25. Exemple d’utilisation d’AJAX : rechargement d’une partie d’un agenda iframe new_item_save.php new_item.php enregistre la tâche dans la BD formulaire d’une & vérifie s’il est nécessaire de nouvelle tâche recharger une partie de l’agenda agenda.php reload_agenda.php affiche l’emploi du temps pour une génère la partie de semaine pour une ou l’agenda à modifier plusieurs personnes
  • 26. Exemple d’utilisation d’AJAX : rechargement d’une partie d’un agenda iframe new_item_save.php new_item.php création de l’objet XMLHttpRequest appel de l’objet XMLHttpRequest fonction de traitement de l’appel AJAX reload_agenda.php agenda.php
  • 27. Exemple d’utilisation d’AJAX : rechargement d’une partie d’un agenda création de l’objet XMLHttpRequest //Création de l'objet XHR function new_xhr(){ var xhrObject = null; if(window.XMLHttpRequest) // Firefox et autres xhrObject = new XMLHttpRequest(); else if(window.ActiveXObject) {// Internet Explorer try{ xhrObject = new ActiveXObject("Msxml2.XMLHTTP"); } catch (e){ xhrObject = new ActiveXObject("Microsoft.XMLHTTP"); } } else {// XMLHttpRequest non supporté par le navigateur alert("Votre navigateur ne supporte pas les objets XMLHTTPRequest..."); xhrObject = false; }
  • 28. Exemple d’utilisation d’AJAX : rechargement d’une partie d’un agenda appel de l’objet XMLHttpRequest function appelAjax(a){ xhrObject = new_xhr(); //Instanciation de l'objet XMLHttpRequest xhrObject.open('get','reload_agenda.php?'+a, true); //Paramètre de l'appel ajax : méthode = GET, page = page_a_appeler.php, paramètre = a, asynchrone = true xhrObject.onreadystatechange = traiteReponse; //onreadystatechange correspond à l'état de la réponse Ajax. Cet état passe successivement de 0 à 4. S'il est égal à 4, cela signifie qu'il est prêt à renvoyer une réponse. Ici, lorsque cet état change, on appelle la fonction traiteReponse xhrObject.send(null); //send('variable') pour envoyer des variables au serveur. On renseigne NULL pour un appel en GET.
  • 29. Exemple d’utilisation d’AJAX : rechargement d’une partie d’un agenda fonction de traitement de l’appel AJAX function traiteReponse(){ if(xhrObject.readyState==4){ // On teste si la page est prête à renvoyer une réponse if(xhrObject.status == 200) // Signifie que tout a l'air OK document.getElementById('2009-11-02_20').innerHTML = xhrObject.responseText; // On insère la réponse dans l'élément HTML qui a pour id 2009-11-02_20 (date_id de la personne) }else{ // L'appel Ajax n'est pas encore prêt à fournir une réponse document.getElementById('loading').innerHTML ="Chargement en cours..."; // En attendant la réponse, on affiche "chargement en cours..." dans le calque ‘loading’ }
  • 30. [ XML ] ▷ XML : eXtensible Markup Language mis au point par le XML Working Group sous l'égide du World Wide Web Consortium (W3C) dès 1996 ● Depuis le 10 février 1998, les spécifications XML 1.0 ont été reconnues comme recommandations par le W3C ● XML est un sous ensemble de SGML (Standard Generalized Markup Language), défini par le standard ISO8879 en 1986, utilisé dans le milieu de la Gestion Electronique Documentaire (GED). XML reprend la majeure partie des fonctionnalités de SGML, en le simplifiant afin de le rendre utilisable sur le web.
  • 31. Présentation de XML ▷ Les balises XML décrivent le contenu plutôt que la présentation ; on parle d’un métalangage créant un document structuré ● séparation du contenu et de la présentation ... ● ...ce qui permet par exemple d'afficher un même document sur des applications ou des périphériques différents sans pour autant nécessiter de créer autant de versions du document que l'on nécessite de représentations
  • 32. Structure d’un document XML (1/3) ▷ Prologue ● version de la norme XML utilisée pour créer le document => obligatoire ● jeu de caractères (encoding) utilisé dans le document (ex : jeu ISO-8859-1, jeu latin avec accents français) => facultatif ● informations facultatives sur des instructions de traitement à destination d'applications particulières <?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
  • 33. Structure d’un document XML (2/3) ▷ Déclaration de Type de Document (DOCTYPE): grammaire permettant de vérifier la conformité du document XML ● document valide : comportant une DTD ● document bien formé : ne comportant pas de DTD mais répondant aux règles de base du XML ● Une DTD peut être définie de 2 façons : - sous forme interne - sous forme externe, soit en appelant un fichier contenant la grammaire à partir d'un fichier local ou bien en y accédant par son URL
  • 34. Structure d’un document XML (2/3) ▷ Exemple de DTD externe <!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd"> <!DOCTYPE élément-racine PUBLIC "-//Propriétaire//Description de la DTD//Langue" "URL"> ▷ Exemple de DTD interne <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> <!DOCTYPE auteur [ <!ELEMENT auteur (nom,prenom)> <!ELEMENT nom (#PCDATA)> <!ELEMENT prenom (#PCDATA)> ]> <auteur> <nom>Brito</nom> <prenom>Victor</prenom> </auteur>
  • 35. Structure d’un document XML (3/3) ▷ Arbre des éléments : contenu du document => hiérarchie de balises comportant éventuellement des attributs (Clé=’valeur’). <annuaire> <personne class = "auditeur"> <nom>Feldman</nom> <prenom>Francois</prenom> <telephone>06-78-12-25-45</telephone> <email>webmaster@mondomaine.com</email> </personne> <personne>...</personne> </annuaire>
  • 36. Mise en page d’un document XML (1/3) ▷ XML est un format de description des données et non de leur représentation. ▷3 solutions de mise en forme : ● CSS (Cascading StyleSheet) : solution la plus utilisée actuellement (standard éprouvé avec HTML) ● XSL (eXtensible StyleSheet Language) : langage de feuilles de style extensible développé spécialement pour XML. ● XSLT (eXtensible StyleSheet Language Transformation) : sous-ensemble de XSL permettant de transformer un document XML en document HTML accompagné de feuilles de style
  • 37. Mise en page d’un document XML (2/3) Fichier XML avec appel de la page XSL <?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1" ?> <?xml-stylesheet type="text/xsl" href="mise_en_page.xsl"?> <annuaire> <contact> <prenom>Marco</prenom> <nom>Polo</nom> <profession>explorateur</profession> </contact> </annuaire>
  • 38. Mise en page d’un document XML (3/3) Fichier XSL <?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1" ?> <xsl:stylesheet xmlns:xsl="http://www.w3.org/1999/XSL/Transform" version="1.0"> <xsl:template match="/"> <html> <head> <title>annuaire</title> </head> <body> <h1><b>Prénom : </b> <xsl:value-of select="//prenom"/></h1> <h1><b>Nom : </b> <xsl:value-of select="//nom"/></h1> <h2>Profession : <xsl:value-of select="//profession"/></h2> </body> </html> </xsl:template> </xsl:stylesheet>
  • 39. Décodage d’un document XML ▷ les données d’un document XML sont analysées à l’aide d’un parseur / analyseur ▷2 types de parseurs : ● parseurs validants : vérifie que le document XML est conforme à sa DTD ● parseurs non validants : vérifie que le document XML est bien formé (conforme à syntaxe XML de base) ▷2 approches de parseurs : ● approche hierarchique (DOM : Document Object Model) ● approche évenementielle (SAX : Simple API for XML)
  • 40. Décodage d’un document XML : DOM (1/3) ▷ Le DOM définit la structure d'un document sous forme d'une hiérarchie d'objets, de méthodes et d’évènements, afin de simplifier l'accès aux éléments constitutifs du document. ▷Spécifications DOM : ● DOM level 1 - Core DOM level 1 : pour les documents en général - HTML DOM level 1 : méthodes applicables à HTML ● DOM level 2 : prise en compte de CSS, des espaces de nom XML ● DOM level 3 (en cours) : nouveaux types de données, nouvelles méthodes
  • 41. Décodage d’un document XML : DOM (2/3) ▷exemple de réprésentation DOM d’un document XHTML :
  • 42. Décodage d’un document XML : DOM (3/3) ▷DOM permet de naviguer au sein de l’arborescence... element = document.getElementById(div_id); ▷...de la modifier... element = document.getElementById(div_id); content.insertBefore(newTag,element.firstChild); //newTag devient le nouveau firstChild de element ▷...et de jouer sur les attributs de chaque élément document.getElementById(div_id).value= "texte de remplacement";
  • 43. Décodage d’un document XML : SAX ▷ SAX permet de déclencher des événements au cours de l'analyse du document XML. ▷une application basée sur SAX peut gérer uniquement les éléments dont elle a besoin sans avoir à construire en mémoire une structure contenant l'intégralité du document.
  • 44. Décodage d’un document XML : fin ▷DOM : plus simple et intuitif, mais plus lourd. ● DOM charge le document en mémoire sous forme d'arborescence et permet au programmeur d'appliquer des fonctions sur les éléments de l'arbre. ● adapté au traitement d’un document avec des scripts. ▷SAX : plus rapide et moins gourmand ● Sax est orienté évènements. Il associe des méthodes aux balises, elles sont activées quand les balises sont atteintes lors de la lecture. ● Les éléments sont lus en séquence, une seule fois. Il faut fournir son propre modèle de document, alors qu'il en est fourni un avec DOM.
  • 45. Avantages de XML ▷Lisibilité ▷Autodescriptif et extensible ● structure arborescente : permet de modéliser la majorité des problèmes informatiques ● universalité et portabilité : les différents jeux de caractères sont pris en compte ● Déployable : il peut être facilement distribué par n'importe quel protocole à même de transporter du texte, comme HTTP ● Intégrabilité : utilisable par toute application pourvue d'un parseur ● Extensibilité : un document XML doit pouvoir être utilisable dans tous les domaines d'applications
  • 46. Exemple d’utilisation : RSS & ATOM (1/3) ▷protocoles de syndication de contenu utilisant la norme XML : permet d’indexer le contenu brut d’un site dans s’occuper des données liées à sa forme ▷multiplicité de formats ● RSS 0.90 (RDF Site Summary) : créée en 1999 par Netscape ● RSS 0.91 (Rich Site Summary) : évolution mineure ● RSS 1.0 (RDF Site Summary) : spécification alternative issue du standard RDF ● RSS 2.0 (Really Simple Syndication) : amélioration du standard RSS 0.91
  • 47. Exemple d’utilisation : RSS & ATOM (2/3) ▷ATOM ● les querelles autour du RSS ont conduit certains développeurs à travailler sur un autre format de syndication. ● Atom 0.3: version actuelle ▷différence avec RSS ● format ouvert non propriétaire ● format plus flexible
  • 48. Exemple d’utilisation : RSS & ATOM (3/3) Fichier RSS <?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?> <?xml-stylesheet type="text/xsl" href="rss_mep.xsl"?> <rss version="2.0"> <channel> <title>ML de Val de Reuil</title> <link>http://www.missionlocalelouviersvaldereuilandelle.fr</link> <description>Les news de mon site web</description> <item> <title>Enfin un flux RSS !</title> <link>http://www.monsite.fr/rss.html</link> <guid isPermaLink="true">http://monsiteweb.fr/rss.html</guid> <description>bla bla bla bla bla bla bla bli blou</description> <pubDate>Wed, 3 Aug 2005 15:17:00 GMT</pubDate> </item> </channel> </rss>
  • 49. [PERMALIENS] (1/2) ▷URL permanentes servant à référer à long terme un billet de blog (à l’origine), un article... ▷facilitent le référencement grâce à l’URL rewriting ▷étapes ● l’hébergeur le permet-il ? ● créer son format d’URL ● écriture des règles de réécriture dans le fichier .htaccess ● modification des liens
  • 50. [PERMALIENS] (2/2) ▷Exemple ●URL avant réécriture article.php?id=12&page=2&rubrique=5. ●règle de réécriture RewriteRule ^article-([0-9]+)-([0-9]+)-([0-9]+).html /articles/article.php? id=$1&page=$2&rubrique=$3 [L] ● URL après réécriture article_12_2_5.html
  • 51. [ Conclusion ]  La mort annoncée du Web 2.O  Vers le Web 3.0 (ou le Web sémantique)  Gestion de l’identité numérique
  • 52. [BIBLIOGRAPHIE] 1/2 ● http://www.les-infostrateges.com/article/0612232/dossier- special-web-20 ● http://www.journaldunet.com/solutions/601/060105_tribune-sqli- web-20.shtml ● http://xmlfr.org/actualites/decid/051201-0001 ● http://blog.aysoon.com/77-dossier-complet-le-web20-enjeux- economiques-et-technologies ● http://www.developpements.org/presentations-web-t683.html ● http://www.xul.fr/ ● http://wwww.laltruiste.com ● http://www.clever-age.com/veille/clever-link/les-meilleurs- frameworks-ajax-pour-des-interfaces-web-plus-ergonomiques.html
  • 53. [BIBLIOGRAPHIE] 2/2 ● http://xml.britoweb.net/ ● http://www.commentcamarche.net/ ● http://www.lesiteduzero.com ● http://nyams.planbweb.com ● Web 2.0 et au-delà, de David FAYON (Editions Economica), 2008 ● http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_2.0