Édition #1      juillet 2010                                                                                              ...
I NtERvIEw (suite)••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••...
Microfinance&  Énergie     un nouveau paradigme•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••...
QUELQUES DÉFINItIONS                                                                                                 L’eff...
3ContinuationÉNERGIE                                 &                                                                    ...
4                                       PRÉSENtAtION                                        DU                            ...
I NtERvIEwS      & brèves du projet•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Interv...
A GENDA•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••7 Avril 2010                                               6              ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projet FREEME de micro-finance Maroc Egypte

2 080 vues

Publié le

De même que l’énergie est considérée comme un besoin vital, la maitrise de l’énergie et le développement des énergies renouvelables représentent des enjeux importants au niveau économique, social et contribuent à lutter contre le changement climatique.

Leur développement est confronté à des obstacles, en particulier pour les personnes à faibles revenus et en situation de précarité énergétique : le prix et l’accès au financement sont les principales contraintes soulevées pour l’obtention d’équipements pour les ménages les plus pauvres et les petites activités génératrices de revenus (AGR).

La microfinance, reconnue comme un outil essentiel de lutte contre la pauvreté en favorisant le développement économique et social des micro entrepreneurs et de leurs proches, joue un rôle encore modeste pour favoriser l’accès à l’énergie et promouvoir des systèmes plus efficaces énergétiquement. Renforcer les capacités techniques et institutionnelles des acteurs locaux, inciter les institutions de microfinance (IMF) à créer des modèles financiers et à développer des actions de sensibilisation pour faciliter l’accès de leurs clients aux énergies renouvelables (ER) et d’efficacité énergétique (EE) permettent de diminuer durablement la précarité énergétique.

Ainsi, PlaNet Finance et ses partenaires ont décidé de mettre en place le projet FREEME au Maroc et en Egypte pour permettre la diffusion des Énergies Renouvelables et des services d’Efficacité Énergétique en y associant la microfinance. D’une durée de 3 ans, le projet FREEME s’attachera à apporter des réponses concrètes pour lutter contre la précarité énergétique des groupes de populations vulnérables des zones urbaines et rurales et à diffuser régulièrement les résultats. Bienvenue au projet FREEME

Dans le cadre de son partenariat avec le Maroc, l’Union Européenne soutient les principales réformes du secteur énergétique du Royaume par le biais de multiples actions et instruments financiers.

En complémentarité avec son principal programme d’appui sectoriel, le projet FREEME contribue au déploiement à l’échelle nationale et régionale de mesures d’efficacité énergétique et des énergies renouvelables par des mécanismes de financement novateurs et efficaces.

Cyril DEWALEYNE Chargé de programme Énergie et Gouvernance au sein de la délégation de l’UE au Maroc.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 080
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet FREEME de micro-finance Maroc Egypte

  1. 1. Édition #1 juillet 2010 ••••••••••••••••••••••••••• Projet co-financé par l’Union Européenne 1 / Lancement du projet FreemE P.1 2 / Énergies Renouvelables efficacité P.2 3 / Continuation P.5 au Maroc et en Egypte énergétique et accès au développement Énergie et Développement . Editorial . Énergies renouvelables . Contexte ER/EE et développement . Interview avec Cyril Dewaleyne et efficacité énergétique au Maroc et en Egypte . Microfinance et énergie c MNED (GERERE - GERES) - ARDB . Microfinance et énergie . Quelques définitions . Liens utiles 4 / Présentation du projet P.6 5 / Interview et brèves du projet P.7 6 / Agenda et présentation P.8 . Objectifs et groupe cible des partenaires . Activités . Résultats attendus sur les 2 paysLA NEwSLEttER DU PROjEt FREEME 1ÉditorialLancementdu projetFREEME•••••••••••••••••••••••••••au Maroc Les objectifs du millénaire ont confirmé la place centrale de l’énergie dans les efforts d’éradication de la pauvreté pour les 1,6 milliard de personneset en Egypte qui ne bénéficient pas d’accès aux services énergétiques modernes.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• INtERvIEwDe même que l’énergie est considérée acteurs locaux, inciter les institutions decomme un besoin vital, la maîtrise de microfinance (IMF) à créer des modèles fi-l’énergie et le développement des énergies nanciers et à développer des actions derenouvelables représentent des enjeux sensibilisation pour faciliter l’accès de leurs •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••importants au niveau économique, social clients aux énergies renouvelables (ER) etet contribuent à lutter contre le change- d’efficacité énergétique (EE) permettent de Bienvenue au projet FREEMEment climatique. diminuer durablement la précarité énergé- tique. Dans le cadre de son partenariat avec le Ma-Leur développement est confronté à des roc, l’Union Européene soutient les principalesobstacles, en particulier pour les person- Ainsi, PlaNet Finance et ses partenaires ontnes à faibles revenus et en situation de décidé de mettre en place le projet FREEME réformes du secteur énergétique du Royaumeprécarité énergétique : le prix et l’accès au Maroc et en Egypte pour permettre la par le biais de multiples actions et instrumentsau financement sont les principales diffusion des Énergies Renouvelables et des financiers. En complémentarité avec son prin-contraintes soulevées pour l’obtention services d’Efficacité Énergétique en y asso- cipal programme d’appui sectoriel, le projetd’équipements pour les ménages les plus ciant la microfinance. FREEME contribue au déploiement à l’échellepauvres et les petites activités généra- nationale et régionale de mesures d’efficacitétrices de revenus (AGR). La microfinance, D’une durée de 3 ans, le projet FREEME énergétique et des énergies renouvelables parreconnue comme un outil essentiel de s’attachera à apporter des réponses con- des mécanismes de financement novateurs etlutte contre la pauvreté en favorisant le crètes pour lutter contre la précarité éner- efficaces.développement économique et social des mi- gétique des groupes de populations vulné-croentrepreneurs et de leurs proches, joue un rables des zones urbaines et rurales et àrôle encore modeste pour favoriser l’accès à diffuser régulièrement les résultats. Cyril DEWALEYNEl’énergie et promouvoir des systèmes plus ef- Chargé de programme Énergie et Gouvernance au sein de la délégation de l’UE au Maroc.ficaces énergétiquement. Renforcer les ca-pacités techniques et institutionnelles desNous vous donnerons rendez-vous tous les 6 mois pour des informations régulières sur le projet FREEME. >> Suite de l’interview page 2L’équipe projet 1 Projet co-financé par l’Union Européenne
  2. 2. I NtERvIEw (suite)•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• Pourriez-vous nous indiquer la teneur des actions de coopérations énergé- tiques développées par l’Union Euro- péenne au Maroc ? Une déclaration commune sur les priorités de en Agence de Développement des Energies coopération entre le Maroc et l’Union européenne Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (UE) en matière d’énergie a été signée le 23 juil- (ADEREE) ainsi que le renforcement de ses let 2007. Son objectif est l’accompagnement de capacités institutionnelles fait partie des prin- la mise en œuvre de la politique énergétique na- cipaux résultats escomptés sur le programme tionale, pour concrétiser le rapprochement de la et la composante efficacité énergétique et politique énergétique nationale avec celle de l’UE. énergies renouvelables. De même, le document conjoint UE / Maroc préconise un dia- ‘‘Concrétiser le rapprochement logue régulier pour le renforce- de la politique énergétique nationalePartenariat ment des relations bilatérales / Statut avancé" (l’UE ayant avec celle de l’UE’’Énergétique octroyé au Royaume le Statut avancé en octobre 2008). Quelle est la position du Royaume dans le domaine des énergies renouvelables ? UE L’Union européenne finance pour la période de 2008 à 2012 un programme d’appui à la réforme du secteur énergétique au Maroc Le Maroc ambitionne d’intégrer pleinement son pour un montant de 76,66 millions d’euros marché de l’énergie au marché européen à travers avec une priorité donnée aux énergies re- l’approfondissement et l’accélération de la conver- nouvelables et à l’efficacité énergétique con- gence des politiques. Par ailleurs, la consolidationExtrait de l’interview réalisée forme aux objectifs et priorités inscrits dans des infrastructures existantes sur le territoire ma-auprès de Cyril DEWALEYNE, la stratégie énergétique nationale et le plan rocain pour l’interconnexion des réseaux électriquechargé de programme national d’actions prioritaires proposés par le et gazier du sud et du nord de la Méditerranéeà la délégation Gouvernement. favorisera les échanges sud-sud. L’ouverture dude l’Union européenne La transformation du Centre de Développe- marché de l’électricité verte de l’UE pourrait faireau Maroc le 20 juin 2010 ment des Energies Renouvelables (CDER) du Maroc un exportateur d’électricité verte. 2 www.delmar.ec.europa.euEnergie renouvelable,efficacité énergétique etaccès au développement•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• ••••••Lancement du projet FREEME au Maroc & en Egypte••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••L’épuisement des réserves planétaires d’énergies accessibles résident dans l’efficacité énergétique, etfossiles entraîne une augmentation inexorable de l’usage d’énergies renouvelables.leur coût.Parallèlement, si les tendances subventionne pour en faciliter Même si les pays méditerranée- doit être accordée à une utilisa-observées depuis 30 ans per- l’accès au plus grand nombre, ns sont dans des situations très tion plus rationnelle de l’énergiedurent, la demande totale en comme c’est le cas par exemple différentes, ils ont tous des mar- : efficacité énergétique, accom-énergie primaire commerciale du gaz au Maroc. Mais elle con- ges de manœuvre pour améliorer pagnement à la sobriété éner-dans l’ensemble du bassin mé- stitue également une charge l’efficience de leurs usages éner- gétique, production d’énergiesditerranéen risque d’augmenter primordiale sur les budgets des gétiques, renforcer la sécurité renouvelables.de 65% entre 2000 et 2025. ménages, notamment les plus de leurs approvisionnements et vulnérables pour qui elle peut contribuer à un développement Ces solutions, souvent très rapi-Aujourd’hui, cette augmenta- atteindre 30%, et sur le secteur énergétique plus durable. dement rentables, appellent destion pèse en premier lieu sur de l’économie informelle. surinvestissements initiaux.les budgets de l’État, qui les Le prix du pétrole ne fait Nous travaillons aujourd’hui qu’accentuer la nécessité des avec le secteur de la microfi-Tous néanmoins peuvent réduire leur dépendance politiques de maîtrise de l’énergie nance pour concevoir les outilsaux énergies fossiles, renforcer leur résistance et de développement des éner- et dispositifs propres à lisser ceséconomique et diminuer leurs charges. Les solutions gies renouvelables. La priorité surinvestissements. Mathieu RUILLET, GERES France 2 Projet co-financé par l’Union Européenne
  3. 3. Microfinance& Énergie un nouveau paradigme••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• eux aux émissions de gaz à ef- et le financement de produits sont soutenues pour mettre en fet de serre, faute de moyens plus efficaces au niveau éner- place ces produits financiers et d’utiliser des technologies pro- gétique. Il faut cependant citer si elles évoluent dans un envi- pres et des systèmes d’énergie le cas de la microfinance au ronnement institutionnel et lo- modernes. L’absence d’offres Bangladesh qui peut être con- cal favorable qui place les éner- financières adaptées renforce sidéré comme exemplaire dans gies renouvelables et l’efficacité cette précarité énergétique. le domaine, en ayant conjugué énergétique comme prioritaires. accès aux services énégétiques L’accès à des services énergé- Concilier les objectifs de dével- décentralisés et modèles de mi- tiques modernes en milieu rural oppement économique et social crofinance adaptés pour plus de et périurbain et financé en partie et prendre en compte les prob- 300 000 personnes, ainsi que laPascale Geslain par du microcrédit est une des lématiques environnementales,Responsable programmes création de 7 000 activités de réponses pour diminuer cette de nouveaux défis pour les in-Microfinance et Environnement maintenance en zone rurale. stitutions de microfinance ? La ‘‘La crise financière L’implication des in- mise en place de projets pilotes a aggravé l’écart entre stitutions de microfi- comme FREEME permettra de nance pour financerLa difficulté d’accéder à une les plus riches de nouveaux marchés concilier ces trois objectifs etsource d’énergie ou utiliser des et les plus pauvres’’ plus respectueux de de montrer que ces enjeux sontsystèmes très couteux en éner- pauvreté énergétique. La mise possibles.gie limitent le développement l’environnement nécessite un en place de produits de finance- changement de comportementdes activités génératrices de ment énergie permet aux insti- de l’ensemble des acteurs : lerevenus et impactent fortement tutions de microfinance (IMF) financement de technologiesla vie des populations. de développer de nouveaux innovantes est non seulementLa crise financière a aggravé marchés et de diversifier leur positif pour limiter le réchauffe-l’écart entre les plus riches et les portefeuille et leur gamme de ment climatique mais égale-plus pauvres qui constituent la produits. ment porteur d’emplois dura-base de la pyramide : au moins bles.3,7 milliards de personnes, n’ont Pourtant, moins d’une trentainetoujours pas accès à des ser- d’IMF dans le monde ont dével- Ce changement de comporte-vices financiers et 3 milliards de oppé des produits financiers ment n’est possible que si les Pascale GESLAIN,personnes participent malgré adaptés pour l’accès à l’énergie institutions de microfinance PlaNet Finance 3 Projet co-financé par l’Union Européenne
  4. 4. QUELQUES DÉFINItIONS L’efficacité Les énergies La microfinance énergétique renouvelables Rapport entre l’énergie Sont des sources d’énergie L’offre de services financiers produite par un système qui se renouvellent assez (épargne, crédit, assurance, et l’énergie consommée. rapidement pour ne jamais etc.), à destination des plus Par exemple, une lampe à être épuisées. Le caractère pauvres. Elle s’adresse à incandescence a une ef- renouvelable d’une éner- des personnes à faible rev- ficacité énergétique de 5%, gie dépend de la vitesse à enu, n’ayant pas accès aux car seuls 5% de l’énergie laquelle la source se régé- institutions financières clas- électrique sont effective- nère, mais aussi de la vitesse siques et sans activité sala- ment convertis en lumi- à laquelle elle est consom- riée régulière. ère, le reste est perdu en mée. Ainsi, le bois est une Aujourd’hui, la microfinance chaleur. L’augmentation de énergie renouvelable tant touche 155 millions de per-c Sources Union Européenné - www.fcpi-energie.com l’efficacité énergétique per- qu’on abat moins d’arbres sonnes dans le monde, ser- met de réduire les consom- qu’il n’en pousse et que la vies par plus de 10 000 in- mations d’énergie, à ser- forêt continue à jouer ses stitutions de microfinance vice rendu égal. En découle fonctions écologiques vital- (coopératives, ONG, banques une diminution des coûts es. Sont considérées comme de microfinance.) ou banques écologiques, économiques des énergies renouvelables commerciales. On estime à et sociaux liés à la produc- les énergies solaires, ther- 500 millions le nombre de per- tion et à la consommation miques, géothermiques, sonnes toujours en attente de d’énergie. photovoltaïques, éolienne et financement. la biomasse. LIENS UtILES •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• Union européenne Agence Française Mixmarket ec.europa.eu de développement (AFD) www.mixmarket.org Euro-Mediterranean Energy Market www.afd.fr the Microfinance Gateway Integration Project (MED-EMIP) Ministère de l’électricité et de www.microfinancegateway.org/ www.medemip.eu/WebPages/Common/ l’énergie (MOEE) en Egypte Default.aspx www.moee.gov.eg/english/ CGAP Agence internationale pour les www.cgap.org Ministère de l’énergie au Maroc énergies renouvelables (IRENA) Réseau international d’accès www.mem.gov.ma www.irena.org aux énergies durables Programme des nations Unis, (ob- New and Renewable Energy Au- www.riaed.net/ jectifs du millénaire) thority (NREA) en Egypte www.un.org/millenniumgoals/ www.nrea.gov.eg/english1.html Sanabel www.sanabelnetwrok.org Programme des nations unis pour Centre régional pour les ER&EE le développement (au Maroc) (RCREEE) en Egypte Green Microfinance www.pnud.org.ma www.rcreee.org/index.aspx www.greenmicrofinance.org 4 Projet co-financé par l’Union Européenne
  5. 5. 3ContinuationÉNERGIE & & Marsa Contexte ER/EE Matrouth El Arish Suez Le Caire développement & en Egypte Siwa El FayoumDÉvELOPPEMENt au Maroc••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• Farafra QenaLe Maroc et l’Egypte présentent un certain nombre de caractéristiques communes aux pays de la région MENA: de fortes disparités régionales, un taux de pauvreté El Kharga Louxorencore élevé, une grande dépendance vis à vis des énergies fossiles et un nombre élevé de microentreprises. Malgré un secteur fortement subventionné, la facture Edfouénergétique représente un coût nonKom Ombo négligeable sur le budget des consommateurs, surtout pour les plus pauvres. L’efficacité énergétique est un axe prioritaire pour Assouanles deux pays mais les actions se concentrent généralement sur les PME et les PMI.Acteur incontournable pour le développement économique et social des très petites entreprises, la microfinance des deux pays se caractérise par des expériencesmodestes pour l’accès àSimbel Abou l’énergie et dans la promotion de systèmes plus efficaces énergétiquement.MAROC En quelques chiffres Tanger Le secteur de la microfi- seau de l’eau potable et Tétouan Population totale / 31,2 M (2010*) nance au Maroc arrive à l’équipement en installation RABAT Casablanca Fès Population urbaine / 56% (2010*) une phase de maturité, électrique (photovoltaïque) Meknès El Jadida avec 12 associations qui se dans la limite de 50 000 DRH Safi Beni Mellal PIB/habitant / 3761 € (2009) partagent le marché et un (4 500 euros). Cependant la Marrakech Essaouira Ouarzazate taille moyen du foyer / 5 pers. (2004) encours cumulé de 443 mil- part de financements pour Agadir Taroudant lions d’euros pour 925 000 l’amélioration de l’habitat Sidi Ifini Population en dessous du seuil de clients actifs (données à représente en moyenne pauvreté / 15% (2007) fin décembre 2009). Il est moins de 10% du portefeuille taux de chômage / 9,9% (2009) doté d’une loi spécifique, total des institutions de mi- % de microentreprises / 97,7% qui permet, depuis 2004, de crocrédit. financer l’amélioration des Coût de l’électricité (Kwh) / conditions de vie, notam- 9,84 cts € pour l’industrie 13,23 cts € pour les particuliers ment sur l’habitat : le loge- ment, la connexion au ré- taux de croissance annuel de la consommation énergétique / 4 % annuel croissance consomma- tion énergétique et 8 à 10% pour l’électricité (2008) En quelques chiffres EGYPtELe secteur de la microfi- vulnérables totalisant un Population totale / 81,5 M (2008)nance en Egypte est en encours de 209 millionspleine phase d’expansion: le d’euros pour 868 000 clients Population urbaine / 43% (2008) Marsa El Arishmicrocrédit est le principal actifs. Ces financements Matrouth Suez PIB/habitant / 4300 € (2009)produit développé, l’épargne concernent majoritaire- El Fayoum Le Caire Siwan’est pas autorisée et les ment le développement des taille moyen du foyer / NCproduits d’assurance peu activités génératrices de Population en dessous du seuil dedéveloppés. Une quinzaine revenus, les produits pour pauvreté / 43,90% Farafrad’Institutions de MF spé- l’amélioration de l’habitatcialisées et d’autres ac- restent encore modestes. taux de chômage / 9,7% (2009) Qenateurs comme des ONG, des % de microentreprises / NC El Kharga Louxorbanques commerciales (au Edfou Kom Ombonombre de six) intervien- Coût de l’électricité (Kwh) / Assouan 1,84 cts € pour l’industrienent dans le financement 2,23 cts € pour les particuliersdes tPE et des populations Abou Simbel taux de croissance annuel de la consommation énergétique / 6,64% (2006)Avec la participation de Noémie Zambeaux, Enas Mohamed, Magalie Durdux, Mohamed Maarouf et Adel Soliman Beshara Tanger Tétouan* Estimation RABAT Fès Casablanca Meknès El Jadida Safi Beni Mellal 5 Marrakech Essaouira Projet co-financé par l’Union Européenne Ouarzazate Agadir Taroudant Sidi Ifini
  6. 6. 4 PRÉSENtAtION DU PROjEt••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Objectifs & groupes ciblesLe projet FREEME a pour objectif de soutenir le développement, l’accès etl’utilisation durable d’Energies Renouvelables et d’Efficacité Energétiqueau Maroc et en Egypte, à travers la microfinance pour les groupes depopulations vulnérables des zones urbaines et rurales. Le projet prévoitd’impliquer 12 500 parties prenantes différentes dans les deux pays, is-sues du secteur privé et public pendant les trois années de durée du projet.Activités•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• lle A Renforcement institution- ne ct Renforcement des ca- ion ivit nel des entités EE&ER pacités techniques des é Institut é Technique et actions adaptées aux micro-entreprises et petits politiques énergétiques ADEME GERES distributeurs pour créer Nationales proposées aux et diversifier les produits et tivit groupes cibles. services énergétiques Ac Projet co-financé par l’Union Européenne Ac Élaboration des modèles Organisation de campagnes ère tiv itéde Microfinance adaptés et de sensibilisation sur les é Financi Communicamise en place d’un fonds de PLANET PLANET EE&ER pour les populations crédit pour FINANCE FINANCE locales et dissémination du les IMF partenaires projet. tivit Ac tio nRésultats attendus•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 1 2 3 4 Des synergies seront dévelop- 400 petites entreprises seront Des schémas de microfinance 4800 bénéficiaires des services pées entre toutes les parties formées et capables de com- et des services financiers seront de microfinance seront sensibi- prenantes et des actions adap- mercialiser des équipements conçus et 800 bénéficiaires (tPE lisés sur l’impact socioéconom- tées aux politiques énergétiques plus performants et de proposer et ménages modestes) auront ique et environnemental des nationales seront proposées des prestations énergétiques de accès à un microcrédit pour fi- EE&ER. Les modèles de finance- aux groupes cibles. proximité. nancer leur matériel. ment seront disséminés et pub- liés au niveau de la région Mena. 6 Projet co-financé par l’Union Européenne
  7. 7. I NtERvIEwS & brèves du projet•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Interview de monsieur El Mostafa CHEHHAR, Directeur Exécutif de la fon-dation Ardi, au Maroc. 5•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• qu’un début pour diversifier nos produits, afin d’accompagner et de sensibiliser nos clients sur les gains attendus et l’amélioration de leurs condi- tions de vie ainsi que celles de leur famille. total des outils de production déjà existants. Par exemple le four à gaz, les lampes à basse consom- mation, le chauffe-eau voltaïque, la machine à co- udre, etc. Quel est l’apport de la Fondation ARDI Comment allez-vous procéder pour iden- dans ce projet FREEME ? tifier les besoins de vos clients? Comme vous le savez, la seule association de Dans le but de préciser les attentes des clients, microcrédit au Maroc retenue pour ce projet est nous sommes dans la phase de la réalisation des la Fondation ARDI. Notre apport est tout sim- focus groupes et des questionnaires sur les moy- plement de permettre aux microentrepreneurs ens de production existants ainsi que la facture d’accéder aux produits de EE&ER par le biais de énergétique de nos clients. L’analyse des don- microcrédit notamment dans le milieu rural ainsi nées dégagées de ces études va nous permettreM. El Mostafa CHEHHAR, Directeur Exécutif que l’organisation des séances de formation et d’identifier et d’adapter l’offre de nos produits auxet Salah Eddine CHAHBOUNE, département marketing de sensibilisation auprès de cette population dé- activités énergivores déjà sélectionnées.de la Fondation ARDI favorisée. Nous disposons du potentiel humain, technique et du savoir faire qui garantiront le bon Quelles sont exactement les antennesQuel intérêt portez-vous au parte- déroulement et la réalisation des objectifs assi- retenues pour ce projet ? gnés à ce projet.nariat sur les énergies renouvelables et D’un commun accord avec l’ensemble de nosl’efficacité énergétique ? Pouvez-vous nous donner un exemple partenaires, nous avons sélectionné les antennestout d’abord, ces deux concepts sont des ques- pour l’offre actuelle sur les EE&ER ? dont les clients exercent des activités énergivorestions environnementales importantes aujourd’hui. et qui offrent un potentiel de réduction significative Il s’agit d’une offre qui donne des solutions tech- de leur facture énergétique.Ensuite nous avons décelé un nombre important niques par le biais de la microfinance à la réductionde toutes petites entreprises qui sont énergi- de la facture énergétique soit par le financement Interview réalisée par M. Salah Eddine CHAHBOUNE, coor-vores. Enfin notre implication dans ce projet n’est de l’équipement dédié ou par le remplacement dinateur projet pour la Fondation Ardi .•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Interview de Monsieur Magdy La recherche et l’apprentissage technique pour la mise en place. de nouvelles technologies nousSidhom Directeur Exécutif de EACD. permettront de mieux gérer nos Pensez vous que les in-(Association Egyptienne de Développement Global) ressources naturelles compte stitutions de microfinance tenu de l’augmentation de prix peuvent réduire l’impact•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• des énergies fossiles. environnemental de leurs Votre organisation a-t-elle clients ? Quel intérêt portez-vous au partenariat sur les déjà participé à des projets Oui, en finançant des activités énergies renouvelables et environnement ? si oui et nouvelles technologies qui à l’efficacité énergétique ? quels sont-ils ? permettent de mieux gérer les ressources naturelles pour pro- De part son activité, EACD est EACD a déjà participé à des téger en même temps l’énergie concerné par la diffusion des projets liés à l’environnement et la nature. actions de sensibilisation sur le sur l’utilisation rationnelle de la concept de l’énergie renouvela- consommation de fuel et la ré- Selon vous, est ce que le ble et des moyens à mettre en duction de la pollution dans les projet est important pour œuvre pour une utilisation plus zones rurales, ainsi qu’un projet le secteur de la microfi- biogaz et de recyclage des dé- répandue. Sur le thème des chets pour l’utilisation domes- nance en Egypte ?Magdy Sidhom, Directeur Exécutif EE&ER, beaucoup de projetsde EACD peuvent être mis en place dans tique. Sans aucun doute, parce qu’il couvre des zones qui présentent un in- différentes zones géographiques,térêt dans ce domaine, notamment parce que l’Egypte a un poten- Ces projets faisaient appel à la jusqu’en haute Egypte, et qu’iltiel important de ressources naturelles tels que le vent et le soleil. microfinance pour aider les bé- aborde de nouveaux thèmes pourDans les faits, l’Egypte n’utilise pas ces moyens car le gaz, l’électricité néficiaires à investir dans ces le secteur dans le pays comme leset le pétrole sont bon marché car très subventionnés. Ainsi nous ne technologies en fournissant énergies renouvelables et l’efficacitécherchons pas d’autres moyens. l’accès au crédit et le support énergétique.Propos recueillis par Enas Mohamed , coordinatrice PlaNet Finance pour le projet FREEME en Egypte. 7 Projet co-financé par l’Union Européenne
  8. 8. A GENDA•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••7 Avril 2010 6 15 Avril 2010 Du 22 au 28 Du 5 au 15 2010 2010 / Réunion de lancement du Juin Juillet projet FREEME Egypte à l’Hôtel /Focus groupes auprès d’un Flamenco au Caire en présence / Focus groupes auprès d’un échantillon de microentre- échantillon de microentre- des partenaires et discours preneurs et clients de la preneurs et clients des IMFs d’ouverture Ahmed Fondation Ardi, partenaire du partenaires : DBAC et EACD à DELBELtAGUI chargé de projet projet à tEtOUAN tANGER, Mansoura et Asyut. énergie de l’Union Européenne. CHEFCHAOUEN et LARACHE et RABAt./ Réunion de lancement duprojet FREEME au Maroc,à Rabat au Ministère de Du 29 au 30 2010l’énergie avec l’ensemble des Juinpartenaires locaux et discoursd’ouverture de Cyril DEwA- / Focus groupes avec lesLEYNE chargé de projet énergie maisons énergie à Casablancade l’Union Européenne. et Rabat.PRÉSENtAtION DES PARtENAIRES•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••PARtENAIRES tECHNIQUES•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••ADEME DBACD GERERE/ Etablissement public français placé sous la / Dakahleya Businessmen Association for / Association marocaine spécialiséetutelle conjointe des ministères en charge du dans l’énergie.Développement durable et de la Recherche. Community Development: Institution de microfinance Egyptiennewww.ademe.fr www.dbacd-eg.orgADEREE (ex CDER) EACD PlaNet Finance/ Centre de Développement des Énergies / Association Egyptienne de Développement / PlaNet Finance est une organisation deRenouvelables, une agence marocaine Global : Institution de microfinance. solidarité internationale dont la mission est despécialisée dans les Énergies Renouvelables. lutter contre la pauvreté par le développement de la microfinance afin d’améliorer l’accès auxwww.cder.org.ma www.eacdonline.com services financiers pour les populations pauvres qui en sont exclues. PlaNet Finance mène desFondation ARDI GERES actions dans près de 80 pays/ Institution de microfinance au Maroc. / Organisation française de solidarité internationale.www.ardifondation.ma www.geres.eu www.planetfinancegroup.orgPARtENAIRES FINANCIERS••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 8 Projet co-financé par l’Union Européenne

×