« Une femme sur l’internet pourrait tout aussi bien avoir unepancarte sur le dos qui dise « Trollez-moi ». Et si elle donn...
« Après quelques prises de bec verbales, il a finalement montré qui ilétait réellement en envoyant une menace de viol. Je ...
« Je n’ai fait la connexion que quand ils ont tous commencé à    m’envoyer le même type de menaces et de messages. Ils ont...
« Ma section « mentions » sur Twitter est le plus souvent envahie de réponsesmisogynes et hétéronormatives peu originales,...
« Des commentaires sur moi. Sur mes enfants. Des      accusations personnelles. Des commentaires      homophobiques. Des c...
« Quand les menaces écrites ne suffisent pas, les harceleurs utilisent les dessinspornographiques comme arme pour s’assure...
Le 5 juillet 2012, une sorte de « jeu » interactif de violence domestique intitulé « Battez Anita Sarkeesian » a été téléc...
Photo by nicolas - ‫,نيكولس‬                                                                                              ...
Vous pensez qu’il suffit d’ignorer un troll pour qu’il parte ?   Ça ne suffit pas. Vous pensez qu’il suffit d’utiliser les...
« Le problème, cest l’internet. Et non, je ne permettrai pas que l’internet laisse    gagner quelqu’un [...]. Quelquefois,...
« Le problème est tout à fait réel. La misogynie est réelle.  La violence à l’égard des femmes, la violence à l’égard desf...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La misogynie en ligne | Violence et liberté d’expression

966 vues

Publié le

Le « trolling » (le fait d’envoyer des messages particulièrement provocants dans un forum notamment) est une méthode de plus en plus dénoncée pour attaquer les personnes qui écrivent en ligne ou qui utilisent l'internet en indiquant clairement leur qualité de femmes, ou les personnes qui ont des idées féministes. Il peut s'agir de commentaires acharnés qui déprécient les opinions des auteurs, d’insultes, voire de menaces spécifiques de violence – souvent sexuelles et presque toujours dues au genre.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
966
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La misogynie en ligne | Violence et liberté d’expression

  1. 1. « Une femme sur l’internet pourrait tout aussi bien avoir unepancarte sur le dos qui dise « Trollez-moi ». Et si elle donne son opinion ou fait des commentaires dans un domaine dominé par les hommes, elle double ses chances à coup sûr ». - Sue, DC Women Kick Ass http://dcwomenkickingass.tumblr.com/post/30910472373/troll
  2. 2. « Après quelques prises de bec verbales, il a finalement montré qui ilétait réellement en envoyant une menace de viol. Je n’en avais jamais reçu, et ça m’a choquée, oui, même si je savais qu’il ne se passerait rien. Mais ça ne s’est pas arrêté là.La nuit suivante, le type a envoyé un de ses trolls pour me harceler. Je me suis réveillée au son de mon portable qui bipait sans arrêt pour indiquer l’arrivée de commentaires obscènes partout sur mon Facebook, mes photos de couverture, mes postes publics, ma photo de profil, tout ce quil pouvait trouver ».- Ghausia Rashid Salam, Ma première (et pas ma dernière) menace de viol cybernétique https://www.takebackthetech.net/write/my-first-wont-be-my-last-cyber-rape-threat Photo by A.Currell, Flickr, Some rights reserved
  3. 3. « Je n’ai fait la connexion que quand ils ont tous commencé à m’envoyer le même type de menaces et de messages. Ils ont commencé avec les menaces de viol en juin 2012, et à la même période ils ont tenté de pirater mes comptes personnels et professionnels pour retirer les informations que j’avais publiées sureux sur l’internet et dans les médias sociaux. Je l’ai aussitôt signalé au FIA, en juillet 2012 » - Ayesha, Ayesha’s story/L’histoire de Ayesha https://www.takebackthetech.net/write/ayeshas-story Photo by victoriapeckham, Flickr, Some rights reserved
  4. 4. « Ma section « mentions » sur Twitter est le plus souvent envahie de réponsesmisogynes et hétéronormatives peu originales, qui vont dassertions selon lesquellesje suis féministe parce que je suis « trop moche pour dégoter un mec », que je suis une « lesbienne contrariée », jusqu’aux menaces de « viol collectif » parce que je choisis de twitter – je dis bien twitter, rien de plus – sur des thèmes comme les sévices sexuels exercés sur les enfants, le harcèlement sexuel et les autres formes de violence liée au sexe. J’ai reçu des messages ignobles, des messages détaillés d’inconnus qui décident de me donner leur adresse et de vivre leurs fantaisies de viol en ligne en me racontant par le détail sur quelles parties de mon corps ils aimeraient faire des choses. » - Urooj Zia, Shes begging to be raped – Twitterverse for Feminists in Pakistan!/ Elle demande à être violée – Soulevons une controverse sur Twitter pour les féministes au Pakistan! https://www.takebackthetech.net/write/shes-begging-be-raped-twitterverse-feminists-pakistan
  5. 5. « Des commentaires sur moi. Sur mes enfants. Des accusations personnelles. Des commentaires homophobiques. Des commentaires abelistes. Et bien-sûr, le viol. Comme c’est agréable ». « Au total, je peux retrouver dans mes archives plus de 70 courriels et adresses IPsur mon blogue. Et je sais que j’en ai effacé bien plus. Sans compter bien-sûr tous les noms en dehors du blogue où il apparaissait partout où mon nom était mentionné sur linternet, laissant un commentaire sur moi sous un de ses nombreux noms demprunt. Je réalisais une interview? Il était là. Un site avait un lien vers quelque chose que j’avais écrit ? Il était là. Quand on a fait le podcast avec Kelly, il était là. Ilétait alors plus subtil. La plupart du temps. Sa rage folle était toujours présente, mais sans le langage sexuel ou injurieux ». - Sue, DC Women Kick Ass http://dcwomenkickingass.tumblr.com/post/30910472373/troll Photo by tiegeltuf, Flickr Some rights reserved
  6. 6. « Quand les menaces écrites ne suffisent pas, les harceleurs utilisent les dessinspornographiques comme arme pour s’assurer que leur menace d’agression sexuellesoit claire. Voici deux des nombreux dessins me ressemblant que jai reçus comme spams dans ma boîte de courriel, sur mon Facebook et dans les autres médias sociaux comme Twitter et YouTube ». - Anita, Image Based Harassment and Visual Misogyny/ Harcèlement basé sur l’image et misogynie visuelle http://www.feministfrequency.com/2012/07/image-based-harassment-and-visual-misogyny/
  7. 7. Le 5 juillet 2012, une sorte de « jeu » interactif de violence domestique intitulé « Battez Anita Sarkeesian » a été téléchargé sur le site de NewGrounds par l’un des utilisateurs du site. Il invitait lesjoueurs à « donner des coups de poing à cette salope » et à chaque clique, une nouvelle image de moi éditée sur Photoshop apparaissait, de plus en plus sanglante et battue jusqu’à ce que l’écran devienne totalement rouge. - Anita, Image Based Harassment and Visual Misogyny http://www.feministfrequency.com/2012/07/image-based-harassment-and-visual-misogyny/
  8. 8. Photo by nicolas - ‫,نيكولس‬ Flickr, Some rights reserved« Je ne comprends pas comment ces hommes peuvent si facilement menacer de violer une femme, sans même y réfléchir. Comment peut-on penser que ce n’est pas grave si le corps d’une femme est violé contre sa volonté ? Même s’ils ne comprennent pas le traumatisme psychologique des victimes de viol, ils doivent quandmême être conscients de l’horreur d’un viol ! Le type a commencé à m’attaquer pour ma critique de la religion, mais cette religion qu’il défend si promptement dit-elle qu’il est correct de violer une femme ? » - Ghausia Rashid Salam, My first (won’t be my last) cyber-rape threat https://www.takebackthetech.net/write/my-first-wont-be-my-last-cyber-rape-threat
  9. 9. Vous pensez qu’il suffit d’ignorer un troll pour qu’il parte ? Ça ne suffit pas. Vous pensez qu’il suffit d’utiliser lesboutons d’interdiction, de blocage ou pour ignorer ? Ça ne suffit pas. Vous pensez que si vous en parlez, le troll sera maîtrisé ? Il ne lest pas. - Sue, DC Women Kick Ass http://dcwomenkickingass.tumblr.com/post/30910472373/troll
  10. 10. « Le problème, cest l’internet. Et non, je ne permettrai pas que l’internet laisse gagner quelqu’un [...]. Quelquefois, cela me rend triste de devoir effacer lesdouzaines de messages haineux pendant que mes amis comédiens sont en train de s’amuser avec leurs blagues - comme on devrait tous le faire. Et je me suis sentie seule, j’aurais voulu qu’ils me défendent [..] ». « J’aurais voulu que mes amis comédiens écrivent, en public, sur tout ce qu’ils m’avaient dit en privé, sur ce qu’ils ressentent pour les femmes de leur vie à qui on parle de cette façon ». - Jen, Let’s drown out the bad voices (revised)/ Recouvrons les mauvaises voix (modifié) http://jenkirkman.tumblr.com/post/36829074561/lets-drown-out-the-bad-voices-revised
  11. 11. « Le problème est tout à fait réel. La misogynie est réelle. La violence à l’égard des femmes, la violence à l’égard desfemmes sur l’internet, le cyberharcèlement, sont réels. Tant que nous ne le reconnaitrons pas, cela continuera, et il n’y aura aucune solution tant qu’on démentira son existence ». - Ghausia Rashid Salam, My first (won’t be my last) cyber-rape threat https://www.takebackthetech.net/write/my-first-wont-be-my-last-cyber-rape-threat

×