– ÉVOLUTION 
DE LA 
RÉMUNÉRATION 
DES CADRES– 
LES ÉTUDES DE L’EMPLOI CADRE 
SYNTHÈSE 
OCTOBRE 2014 
Dans un contexte écon...
–LES PRATIQUES SALARIALES DES 
ENTREPRISES POUR 2014– 
– 
UN STATU QUO EST OBSERVÉ POUR LES 
ENTREPRISES EN CE QUI CONCERN...
mentation contre 29 % pour l’ensemble des entre-prises. 
Elles sont également les moins nombreuses, 
en proportion, à envi...
– 
AUGMENTATION GÉNÉRALE ET PART 
VARIABLE SONT DANS LA CONTINUITÉ 
DE 2013 
– 
Les entreprises qui prévoient de procéder ...
– 
LES CADRES SONT PEU OPTIMISTES AU SUJET DE L’ÉVOLUTION 
DE LEUR RÉMUNÉRATION 
– 
Seuls 34 % d’entre eux pensent obtenir...
–BILAN DES PRATIQUES 
SALARIALES DES ENTREPRISES 
EN 2013– 
– 
LA PART DES ENTREPRISES AYANT VERSÉ 
DES AUGMENTATIONS SE S...
–Figure 5– 
Distribution d’augmentations à tout ou partie des cadres selon la taille de 
l’entreprise 
74 % 
46 % 
1 000 s...
Outre une baisse de la part des entreprises ayant 
versé des augmentations générales, le niveau de 
celles-ci se contracte...
–L’ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION 
DES CADRES EN 2013– 
–Figure 1– 
Distribution de la rémunération annuelle brute totale de...
– 
LA PART DES CADRES NON MOBILES, 
BÉNÉFICIAIRES D’AUGMENTATION DE LA 
RÉMUNÉRATION EN 2013, RESTE STABLE 
– 
Parmi les c...
– 
LES CADRES LES PLUS JEUNES ET CEUX 
DE SEXE MASCULIN SONT PLUS SOUVENT 
BÉNÉFICIAIRES D’UNE AUGMENTATION 
– 
C’est en d...
– 
LA MOBILITÉ INTERNE FAVORISE UNE 
PROGRESSION DE LA RÉMUNÉRATION 
– 
50 % des cadres mobiles en interne en 2013 ont vu ...
–Figure 9– 
Évolution de la rémunération annuelle brute (fixe + variable) des cadres 
ayant changé de poste en interne en ...
–Figure 10– 
Évolution de la rémunération des cadres recrutés en 2013 
Suite à un changement direct Suite à une période de...
55 % 
37 % 
–Figure 11– 
Part des cadres satisfaits de leur rémunération selon l’âge et le sexe 
58 % 58 % 
49 % 
57 % 56 ...
L’étude a été réalisée par le 
département Études et Recherche de 
l’Apec : 
Pilotage de l’étude : Olivier Busnot. 
Analys...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres édition 2014 synthèse

385 vues

Publié le

Synthèse de l'étude annuelle de l'Apec sur la rémunération des cadres : pratiques des entreprises et opinion des cadres.
Dans un contexte économique toujours incertain, les entreprises restent prudentes en ce qui concerne l’évolution de la rémunération des cadres. Comme en 2013, à mi année, la moitié d’entre elles, seulement, a d’ores et déjà décidé de distribuer des augmentations à tout ou partie de leurs cadres. L’enveloppe dédiée pourrait être légèrement inférieure. Toutefois, les taux d’augmentations générales envisagés sont similaires à ceux observés en 2013. Quant au niveau des augmentations individuelles, il pourrait légèrement diminuer. Ce statu quo des pratiques de rémunération des
entreprises fait écho au regard des cadres sur leurs perspectives de rémunération : comme l’année précédente, ceux-ci font preuve de lucidité et seulement un peu moins d’un tiers d’entre eux pensent bénéficier d’une évolution à la hausse de leur rémunération.

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
385
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude Apec - Evolution de la rémunération des cadres édition 2014 synthèse

  1. 1. – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES– LES ÉTUDES DE L’EMPLOI CADRE SYNTHÈSE OCTOBRE 2014 Dans un contexte économique toujours incertain, les entreprises restent prudentes en ce qui concerne l’évolution de la rémunération des cadres. Comme en 2013, à mi année, la moitié d’entre elles, seulement, a d’ores et déjà décidé de distribuer des augmentations à tout ou partie de leurs cadres. L’enveloppe dédiée pourrait être légèrement inférieure. Toutefois, les taux d’augmentations générales envisagés sont similaires à ceux observés en 2013. Quant au niveau des augmentations individuelles, il pourrait légèrement diminuer. Ce statu quo des pratiques de rémunération des entreprises fait écho au regard des cadres sur leurs perspectives de rémunération : comme l’année précédente, ceux-ci font preuve de lucidité et seulement un peu moins d’un tiers d’entre eux pensent bénéficier d’une évolution à la hausse de leur rémunération. N°2014-53
  2. 2. –LES PRATIQUES SALARIALES DES ENTREPRISES POUR 2014– – UN STATU QUO EST OBSERVÉ POUR LES ENTREPRISES EN CE QUI CONCERNE LES AUGMENTATIONS – Faute de visibilité suffi sante sur l’amélioration de la situation économique en 2014, et aussi vraisembla-blement avec une marge de manoeuvre plus limitée, les entreprises, au moment de l’interrogation, n’ont pas rehaussé signifi cativement leurs intentions en matière d’augmentation salariale. Celles-ci sont qua-siment identiques à celles enregistrées en 2013 à pareille époque. (fi gure 1). Ainsi, moins de la moitié des entreprises envisagent de distribuer des augmen-tations à tout ou partie de leurs cadres (49 % contre 48 % en 2013). Et, comme en 2013, 29 % d’entre elles n’ont encore rien décidé. –Figure 1– Prévisions d’augmentations pour l’année en cours à tout ou partie des cadres de l’entreprise (en % d’entreprises) 17 % 36 % 23 % 29 % 2011 2014 Aucune augmentation prévue Ce n'est pas encore décidé A distribué ou va distribuer des augmentations 2 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 29 % 23 % 59 % 47 % 49 % 18 % 48 % 2012 2013 22 % Source : Apec, Enquête Pratiques de rémunération des entreprises Base des répondants : ensemble des entreprises La prudence, qui caractérise globalement les inten-tions des entreprises en matière d’augmentation pour 2014, est logiquement plus marquée dans les petites entreprises. Ces dernières affi chent le taux d’indéci-sion le plus élevé : 31 % des entreprises de moins de 50 salariés n’ont encore rien décidé en matière d’aug-
  3. 3. mentation contre 29 % pour l’ensemble des entre-prises. Elles sont également les moins nombreuses, en proportion, à envisager de distribuer des augmen-tations (44 % contre 49 % pour l’ensemble des entre-prises). Parmi les entreprises qui ont distribué ou qui envi-sagent de distribuer des augmentations à tout ou partie de leurs cadres en 2014, plus de la moitié d’entre elles (54 %) vont exclusivement privilégier des augmentations individuelles, 11 % des augmen-tations exclusivement générales et 35 % vont à la fois distribuer des augmentations générales et indivi-duelles. – L’ENVELOPPE GLOBALE DÉDIÉE AUX AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES POURRAIT ÊTRE REVUE À LA BAISSE – Si près de la moitié des entreprises, qui ont distribué des augmentations individuelles en 2013 et qui pro-jettent de faire de même en 2014, pensent mobiliser une enveloppe identique à celle de l’année précé-dente, seulement 14 % des entreprises concernées envisagent de l’accroître (- 2 points par rapport à 2013), contre 27 % qui envisagent de la diminuer (fi gure 2). –Figure 2– Évolution de l’enveloppe destinée aux augmentations individuelles sur la partie fixe de la rémunération des cadres en 2014 par rapport à 2013 (en % d’entreprises) APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 3 27 % Moins élevée 14 % Plus élevée 10 % Ne sait pas 49 % Identique Source : Apec, Enquête Pratiques de rémunération des entreprises 2014 Base des répondants : entreprises qui ont distribué des augmentations individuelles en 2013 et qui vont en distribuer en 2014
  4. 4. – AUGMENTATION GÉNÉRALE ET PART VARIABLE SONT DANS LA CONTINUITÉ DE 2013 – Les entreprises qui prévoient de procéder à des aug-mentations générales en 2014 ou qui l’ont déjà fait, affi chent des taux d’augmentation similaires à ceux observés un an auparavant avec une augmentation générale médiane de 1,5 % (contre 1,6 % en 2013). Plus de sept entreprises sur dix déclarent faire béné-fi cier leurs cadres d’une rémunération composée d’une part variable. Pour bon nombre de structures concernées (43 %), les montants alloués à cette part variable en 2013 devraient être reconduits cette an-née (tableau 1). Enfi n, 44 % des entreprises concer-nées n’ont pas encore acté de décision en la ma-tière. • – Tableau 1– Évolution des montants alloués à la part variable de la rémunération (en % d’entreprises) 4 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 2013 2014 Hausse 8 11 Baisse 3 2 Identique 48 43 Cela n'est pas encore décidé 41 44 Total 100 100 Source : Apec, Enquêtes Pratiques de rémunération des entreprises Base des répondants : entreprises ayant déclaré faire bénéfi cier leurs cadres d’une prime sur objectif individuel et/ou collectif et/ou d’une commission sur le chiffre d’affaires
  5. 5. – LES CADRES SONT PEU OPTIMISTES AU SUJET DE L’ÉVOLUTION DE LEUR RÉMUNÉRATION – Seuls 34 % d’entre eux pensent obtenir une aug-mentation en 2014 (fi gure 3). Cette part est proche de celle de l’année précédente où ils étaient 32 % à partager cette opinion. Le contexte économique et la lucidité des cadres quant à la marge de manoeuvre plus réduite de leur entre-prise sont autant de facteurs qui expliquent la prudence des cadres quant à l’évolution de leur rémunération. –Figure 3– Perspectives d’augmentation individuelle en 2014 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 5 58 % Non 34 % Oui 8 % Ne sait pas Source : Apec, Enquête Situation Professionnelle et rémunération des cadres 2014 Base des répondants : ensemble des cadres
  6. 6. –BILAN DES PRATIQUES SALARIALES DES ENTREPRISES EN 2013– – LA PART DES ENTREPRISES AYANT VERSÉ DES AUGMENTATIONS SE STABILISE EN 2013 – 74 % des entreprises déclarent avoir versé des augmen-tations à tout ou partie de leurs cadres (fi gure 4). Ce résultat, en légère hausse par rapport à 2012, est da-vantage le refl et des augmentations attribuées par les entreprises de moins de 250 salariés. Dans les entre-prises de tailles importantes, concentrant l’essentiel de l’emploi cadre, les augmentations sont stables par rapport à 2012. –Figure 4– Part des entreprises ayant distribué des augmentations à tout ou partie de leurs cadres 78 % 2010 6 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 72 % 74 % 77 % 2011 2012 2013 Source : Apec, Enquêtes Pratiques de rémunération des entreprises Base des répondants : ensemble des entreprises Les pratiques restent les mêmes selon la taille d’entre-prise : plus leur effectif salarié est important, plus les entreprises ont été nombreuses à verser des augmen-tations (fi gure 5).
  7. 7. –Figure 5– Distribution d’augmentations à tout ou partie des cadres selon la taille de l’entreprise 74 % 46 % 1 000 salariés et plus 250 à 999 salariés – Tableau 2– Nature des augmentations attribuées aux cadres (en % d’entreprises qui distribuent des augmentations) APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 7 Moins de 50 salariés 50 à 249 salariés Ensemble 90 % 68 % 87 % 79 % 75 % 2012 2013 72 % 91 % 70 % 89 % Source : Apec, Enquêtes Pratiques de rémunération des entreprises Base des répondants : ensemble des entreprises – LA DISTRIBUTION COMBINÉE D’AUGMENTATIONS GÉNÉRALES ET INDIVIDUELLES SE FAIT PLUS RARE – En 2013, les entreprises ayant versé des augmenta-tions ont fait plus souvent le choix de distribuer uni-quement des augmentations individuelles (54 % contre 51 % en 2012), et ce au dépend des augmen-tations générales (tableau 2). En effet, le versement combiné d’augmentations individuelles et générales a concerné une part légèrement plus faible d’entre-prises : 35 % en 2013 contre 38 % en 2012. Au fi nal, un peu moins de la moitié des entreprises ayant versé des augmentations ont opté pour une augmentation générale (- 3 points par rapport à 2012). 2010 2011 2012 2013 Exclusivement générales 10 12 11 11 Exclusivement individuelles 51 49 51 54 A la fois générales 39 39 38 35 et individuelles Total 100 100 100 100 Total augmentations générales 49 51 49 46 Total augmentations individuelles 90 88 89 89 Source : Apec, Enquêtes Pratiques de rémunération des entreprises Base des répondants : entreprises qui ont distribué des augmentations Parmi les entreprises ayant distribué des augmentations en 2013, 54 % d’entre elles ont versé exclusivement des augmentations individuelles
  8. 8. Outre une baisse de la part des entreprises ayant versé des augmentations générales, le niveau de celles-ci se contracte également. La moitié des entre-prises concernées a versé des augmentations géné-rales inférieures à 1,6 % contre 2 % en 2012. La dispersion des augmentations générales est plus importante que l’année précédente : 80 % des aug-mentations se situent dans une fourchette allant de 0,8 % à 3 %. • –L A COMMUNICATION DES ENTREPRISES SUR LA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION – 47 % des entreprises considèrent qu’elles ne com-muniquent pas sur leur politique de rémunération auprès de leurs salariés contre 41 % des entre-prises, seulement, qui estiment que leur communi-cation est très bonne ou bonne et 12 % qui la jugent mauvaise ou très mauvaise. Selon les entreprises, plus d’un tiers des cadres ont une mauvaise connaissance des salaires pratiqués, des grilles de rémunération et des critères d’aug-mentation (fi gure 6). En revanche, les entreprises estiment dans 94 % des cas que les cadres ont une bonne ou très bonne connaissance des avan-tages sociaux. –Figure 6– Quel est, selon vous, le niveau de connaissance des cadres au sujet des éléments de rémunération ? (en % d’entreprises) Très bon ou bon Mauvais ou très mauvais Salaires pratiqués 8 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES Avantages sociaux Grilles de rémunération 94 % 64 % 65 % 36 % 35 % 6 % 65 % 35 % Critères d'augmentation individuelle Source : Apec, Enquête Pratiques de rémunération des entreprises 2014. Base des répondants : ensemble des entreprises
  9. 9. –L’ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES EN 2013– –Figure 1– Distribution de la rémunération annuelle brute totale des cadres (fixe + variable en k€) La rémunération annuelle brute médiane est de 48 k€, ce qui signifi e que la moitié des cadres a perçu, en 2013, une rémunération inférieure à ce montant, et l’autre moitié a disposé d’une rémunération supérieure à ce montant. APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 9 –L A RÉMUNÉRATION DES CADRES EN 2013 – En 2013, la rémunération annuelle brute médiane des cadres (fi xe + variable) s’élevait à 48 k€ : aussi, la moitié des cadres percevait un salaire supérieur à ce montant, avec 80 % des salaires des cadres compris dans une fourchette de 33 à 84 k€ (fi gure 7). Et pour près de la moitié des cadres (48 %), la rémunération était composée d’une part variable « à court terme » (salaire et/ ou prime variable, hors participation et intéresse-ment). 1er décile Médiane Moyenne 9e décile 33 48 54,8 84 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres 2014 Base des répondants : ensemble des cadres Dans le courant de l’année 2013, certains cadres ont connu une évolution de leur rémunération : 44 % des cadres ont vu leur rémunération augmenter, 13 % l’ont vu baisser quand 43 % n’ont connu aucun chan-gement dans leur rémunération. Il est important de rappeler que différents aspects de la vie profession-nelle infl uencent généralement la part des bénéfi - ciaires d’augmentation. C’est le cas de l’expérience ou non d’une mobilité au cours de l’année, du type de mobilité vécue, de la taille de l’entreprise em-ployeur ou encore de l’âge du cadre.
  10. 10. – LA PART DES CADRES NON MOBILES, BÉNÉFICIAIRES D’AUGMENTATION DE LA RÉMUNÉRATION EN 2013, RESTE STABLE – Parmi les cadres restés dans leur entreprise et n’ayant effectué aucune forme de mobilité au cours de l’an-née 2013, la part de bénéfi ciaires d’augmentation est restée constante depuis 2012. 42 % des cadres ont vu leur rémunération annuelle brute (fi xe + variable) augmenter, la moitié n’a connu aucun changement et 10 % déclarent une baisse de leur rémunération (fi gure 8). –Figure 8– Évolution de la rémunération annuelle brute (fixe + variable) des cadres non mobiles de 2011 à 2013 10 % 48 % 6 % 46 % 48 % 42 % 42 % 10 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES A diminué Est restée stable A augmenté 10 % 48 % 2011 2012 2013 Source : Apec, Enquêtes Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : cadres non mobiles L’augmentation de la rémunération fi xe des cadres peut être le fait de mesures générales : 17 % des cadres non mobiles déclarent avoir perçu une aug-mentation collective, une part faible mais qui reste stable depuis 2012. L’évolution de la rémunération provient, toutefois, plus généralement de mesures individuelles : en 2013, 31 % des cadres non mobiles en ont bénéfi cié (-2 points par rapport à 2012).
  11. 11. – LES CADRES LES PLUS JEUNES ET CEUX DE SEXE MASCULIN SONT PLUS SOUVENT BÉNÉFICIAIRES D’UNE AUGMENTATION – C’est en début de carrière que les cadres bénéfi cient le plus largement d’une augmentation : 58 % des cadres non mobiles de moins de 30 ans ont reçu une augmentation contre 32 % des cadres de 50 ans et plus. Les hommes sont légèrement plus nombreux à men-tionner avoir été augmentés : 42 % des hommes contre 40 % des femmes. Les différences entre hommes et femmes dans le versement des augmen-tations est plus important en début de carrière (61 % contre 54 % chez les moins de 30 ans) et cet écart s’atténue avec l’âge (33 % contre 31 % à partir de 50 ans). – LA PART DE CADRES AUGMENTÉS S’ACCROÎT AVEC LA TAILLE DE L’ENTREPRISE – Plus l’entreprise dans laquelle travaillent les cadres est grande, plus ces derniers se révèlent nombreux à avoir perçu une augmentation. 46 % des cadres non mobiles occupant un poste dans des entités de 1 000 salariés et plus ont bénéfi cié d’une hausse de leur rémunération contre seulement 30 % des cadres des entreprises de moins de 20 salariés. L’industrie, qui concentre une forte proportion de grandes entreprises, a accordé des augmentations à davantage de cadres qu’ailleurs (51 % de cadres non mobiles augmentés en 2013) tandis que seuls 37 % des cadres du commerce et 37 % des cadres du sec-teur des services ont bénéfi cié d’une augmentation. APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 11
  12. 12. – LA MOBILITÉ INTERNE FAVORISE UNE PROGRESSION DE LA RÉMUNÉRATION – 50 % des cadres mobiles en interne en 2013 ont vu leur salaire augmenter contre 42 % des cadres n’ayant connu aucun changement la même année (tableau 3). Toutefois, la part des cadres augmentés varie selon le type de mobilité interne : les cadres ayant changé de poste stricto sensu sont les plus nombreux en proportion à avoir été concernés par une augmentation de salaire en 2013 : 56 % contre 43 % des cadres ayant connu un autre changement interne (changements de services, d’établisse-ments...) . Ces écarts se répercutent aussi sur les ni-veaux d’augmentation, ceux-ci étant plus élevés dans le cadre d’un changement de poste (la médiane des augmentations se situe à 5 %) que lors d’un autre changement en interne (3 % d’augmentation mé-diane). – Tableau 3– Évolution de la rémunération annuelle brute (fixe + variable) des cadres mobiles en interne en 2013 Changement de poste Autres changements internes 12 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES Ensemble des mobilités internes Pas de mobilités internes A augmenté 56 43 50 42 Est restée stable 34 46 40 48 A diminué 10 11 10 10 Ensemble 100 100 100 100 Source : Apec, Enquête Situation Professionnelle et rémunération des cadres 2014 Base des répondants : cadres ayant connu une mobilité interne au sein de leur entreprise en 2013 Le caractère volontaire ou non du changement de poste induit, lui aussi, des variations dans la part de cadres augmentés. Lorsque le changement de poste a été imposé par l’entreprise, seuls 40 % des cadres peuvent se prévaloir d’une hausse de salaire en 2013 (contre 48 % en 2012) (fi gure 9). Pour ceux qui sont à l’initiative de ce changement, 68 % ont perçu une augmentation, une proportion quasi-stable d’une année à l’autre.
  13. 13. –Figure 9– Évolution de la rémunération annuelle brute (fixe + variable) des cadres ayant changé de poste en interne en 2013 selon le type de changement Changement volontaire Changement imposé par l'entreprise 5 % A diminué 40 % Parmi les cadres ayant changé volontairement de poste dans leur entreprise au cours de l’année 2013, 68 % ont bénéfi cié d’une augmentation de leur rémunération. Parmi les cadres dont le changement de poste en interne a été imposé par leur entreprise, seuls 40 % d’entre eux ont pu bénéfi cier d’une hausse de leur rémunération APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 13 27 % Est restée stable 68 % A augmenté A augmenté 16 % A diminué 44 % Est restée stable Source : Apec, Enquête Situation Professionnelle et rémunération des cadres 2014 Base des répondants : cadres ayant connu un changement de poste au sein de leur entreprise en 2013 – LA MOBILITÉ EXTERNE EST PAYANTE EN MATIÈRE D’AUGMENTATION DE SALAIRE, ET CE D’AUTANT PLUS QUE LE CADRE EN A L’INITIATIVE – En 2013, 61 % des cadres ayant changé directement d’entreprise ont bénéfi cié d’une hausse de leur rému-nération (une proportion quasi-identique à 2012) (fi gure 10). La donne change lorsque les cadres ont été confrontés à une période de chômage avant d’intégrer leur nouvelle entreprise : seulement 36 % d’entre eux peuvent se prévaloir d’une hausse de sa-laire. Dans 40 % des cas, les cadres ont été contraints d’accepter une rémunération plus faible que celle qu’ils percevaient dans leur poste précédent.
  14. 14. –Figure 10– Évolution de la rémunération des cadres recrutés en 2013 Suite à un changement direct Suite à une période de chômage 17 % A diminué 36 % 22 % Est restée stable 61 % A augmenté Source : Apec, Enquête Situation Professionnelle et rémunération des cadres 2014 Base des répondants : ensemble des cadres recrutés en externe en 2013 61 % des cadres ayant changé directement d’entreprise ont vu leur rémunération augmenter. La rémunération de 36 % des cadres ayant intégré leur nouvelle entreprise après une période de chômage a évolué à la hausse 14 APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES A augmenté 40 % A diminué 24 % Est restée stable Plus la période de chômage se prolonge, plus il semble diffi cile d’obtenir une hausse de salaire. Ainsi, 44% des cadres ayant passé moins de trois mois au chômage ont vu leur rémunération progresser contre seulement 29 % des cadres restés sans emploi durant plus d’un an. – LES CADRES SONT MAJORITAIREMENT SATISFAITS DE LEUR RÉMUNÉRATION – En 2014, 57 % des cadres se déclarent satisfaits de leur rémunération, une part stable par rapport à l’année précédente. Globalement, les femmes cadres se déclarent un peu moins satisfaites que les hommes au sujet de leur rémunération (55 % contre 58 %) (fi gure 11). Ce niveau de satisfaction varie chez les femmes selon l’âge quand il est beaucoup plus constant chez les hommes. •
  15. 15. 55 % 37 % –Figure 11– Part des cadres satisfaits de leur rémunération selon l’âge et le sexe 58 % 58 % 49 % 57 % 56 % 57 % 30 ans 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 ans et + Ensemble APEC – ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES 15 59 % Hommes Femmes 56 % 58 % Source : Apec, Enquête Situation Professionnelle et rémunération des cadres 2014 Base des répondants : ensemble des cadres
  16. 16. L’étude a été réalisée par le département Études et Recherche de l’Apec : Pilotage de l’étude : Olivier Busnot. Analyse et rédaction : Clémence Bal-mette, Marine Béguin, Jocelyne Cazin, Christophe Lenzi. Maquette : Daniel Le Henry. Direction de l’étude : Maïmouna Fossorier. Direction du département : Pierre Lamblin. ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES CADRES 51 BOULEVARD BRUNE 75689 PARIS CEDEX 14 CENTRE DE RELATIONS CLIENTS 0810 805 805* DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 19H *prix d’un appel local www.apec.fr – MÉTHODOLOGIE – L’étude « Évolution de la rémunération des cadres » est basée sur deux enquêtes réalisées par le Département Etudes et Recherche de l’Apec : l’enquête « Pratiques de rémunération des entreprises » et l’enquête « Situation professionnelle et rému-nération des cadres ». LE CHAMP DE L’ÉTUDE La population étudiée correspond aux entreprises et aux cadres du secteur privé. « PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTRE-PRISES » L’enquête, dont l’interrogation a été confi ée à la socié-té BVA, a permis d’obtenir 1 600 réponses d’entre-prises de 20 salariés et plus. Le terrain de l’enquête s’est déroulé en juin 2014. La personne interrogée est un responsable des Res-sources humaines de l’entreprise ayant connaissance de la politique de rémunération de l’ensemble des cadres de l’entreprise. Avertissement : Si les PME (moins de 250 salariés) constituent l’essen-tiel du tissu économique, les entreprises de plus de 250 salariés regroupent la grande majorité des cadres (60 %). C’est pourquoi les résultats de l’étude sont présentés systématiquement en deux étapes : - Pour l’ensemble des entreprises, afi n de rester repré-sentatif du tissu économique. - Pour chaque tranche d’effectifs salariés, afi n de mieux analyser les politiques de rémunération appliquées aux cadres selon le type d’entreprises. « SITUATION PROFESSIONNELLE ET RÉMUNÉRA-TION DES CADRES » Un questionnaire électronique a été envoyé par e-mailing à un échantillon de clients cadres de l’Apec. Le terrain de l’enquête s’est déroulé en mai 2014. L’en-quête a permis d’obtenir 13 990 questionnaires com-plets et exploitables du point de vue de la rémunéra-tion. EDOBSA0078–S–06.14 ISBN 978-2-7336-0753-4

×