2014

Élections
municipales

23 et 30 mars

Xavier Brunschvicg
Candidat de la Gauche à Saint-Cloud

RYTHMES SCOLAIRES :
L’...
Les enjeux de la réforme
Depuis le passage à la semaine de 4 jours en
2008, les écoliers français avaient le nombre
de jou...
Les conditions de la réussite
Les règles générales régissant l’encadrement des enfants ne changent pas : ils
sont sous la ...
École, rythmes scolaires, logement, environnement,
solidarité, innovation, démocratie locale…

Saint-Cloud mérite mieux

P...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tract sur les rythmes scolaires à Saint-Cloud

1 035 vues

Publié le

Trac diffusé fin janvier 2014 à Saint-Cloud pour dénoncer l'irresponsabilité du maire sur la mise en oeuvre des rythmes scolaires.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 035
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tract sur les rythmes scolaires à Saint-Cloud

  1. 1. 2014 Élections municipales 23 et 30 mars Xavier Brunschvicg Candidat de la Gauche à Saint-Cloud RYTHMES SCOLAIRES : L’IRRESPONSABILITÉ DU MAIRE ! Au mépris des enfants, de leur bien être et de leur réussite, le maire sortant de Saint-Cloud, Eric Berdoati, a décidé de ne rien faire. Le budget 2014 de la commune, voté par la majorité municipale, affecte 0 € à l’encadrement des enfants ! Un choix à la fois incompréhensible et irresponsable. Infos, vidéos, contacts et programme détaillé sur www.saintcloudrivegauche.fr Ne pas jeter sur la voie publique Pour le bien des enfants, la réforme des rythmes scolaires sera appliquée sur l’ensemble du territoire à partir de la rentrée 2014. Les communes sont parties prenantes de cette réforme dont le succès dépend de leur implication.
  2. 2. Les enjeux de la réforme Depuis le passage à la semaine de 4 jours en 2008, les écoliers français avaient le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE : 144 jours sur 365, contre 187 jours en moyenne. Ils subissaient des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde. La mise en place de la semaine de 4 jours et demi en 2014, qui était déjà la règle avant 2008, permet de mieux répartir les heures de classe sur la semaine, d’alléger la journée de classe de 45 minutes en moyenne et d’en- seigner les savoirs fondamentaux aux heures où les élèves sont le plus concentrés. Grâce à cette réforme, le nombre de jours d’école passera à 180 par an, ce qui fera 36 matinées de plus pour apprendre. Aucune heure de temps scolaire n’est enlevée ou ajoutée aux élèves : ils passent toujours 24 heures par semaine en cours, mais avec du meilleur temps. Enjeu de la réforme : réussite éducative, épanouissement personnel et apprentissage de la vie sociale. La politique du pire du Maire sortant Hostile à la réforme sans pour autant savoir expliciter les raisons de cette hostilité, le Maire sortant a décidé de ne pas donner à la ville les moyens de mettre en œuvre la réforme. Le budget 2014 ne prévoit absolument aucun financement pour les rythmes scolaires. 0 € ! Eric Berdoati, pour des raisons politiciennes et partisanes, pour montrer ses gros bras et se faire bien voir auprès des instances nationales de son parti, pratique sur le dos des enfants la politique du pire. Pariant sur le départ de Vincent Peillon après les élections européennes et sur une éventuelle remise en cause de la réforme, Eric Berdoati joue avec le feu. Comment imaginer que la réforme, que plusieurs milliers communes, petites ou grandes, urbaines ou rurales, de gauche ou de droite, ont déjà mise en œuvre à la rentrée 2013, avec un taux de satisfaction de plus de 80%, puisse être remise en cause ? Certes le Maire pourra procéder à une modification budgétaire au dernier moment. Mais cette réforme, ce n’est pas qu’une question d’argent. Elle requiert d’associer et de consulter les parents d’élèves, de repenser l’articulation entre le temps scolaire et périscolaire, de définir des contenus et des activités, de trouver des lieux d’accueil, de mobiliser de nombreux acteurs... Rien de tout cela n’a été entrepris jusqu’à présent. En agissant ainsi, le Maire prend le risque d’une mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires au dernier moment, dans les pires conditions et sans aucune ambition pour les élèves. Non Monsieur le Maire, on ne fait pas de politique politicienne sur le dos des enfants !
  3. 3. Les conditions de la réussite Les règles générales régissant l’encadrement des enfants ne changent pas : ils sont sous la responsabilité des enseignants pendant le temps scolaire et sous la responsabilité des personnels recrutés par les communes pendant le temps périscolaire. Le tissu associatif clodoaldien, dense et de qualité, fournit un vivier remarquable pour encadrer les activités périscolaires. De nombreux agents employés par les associations partenaires de l’éducation nationale ou par les collectivités locales peuvent aussi intervenir auprès des écoliers et sont prêts à animer des activités de qualité. Les activités périscolaires peuvent faire appel à une large diversité d’intervenants : agents spécialisés des écoles maternelles, animateurs, éducateurs territoriaux d’activités physiques et sportives ou personnels de droit privé. Les mairies ont également la possibilité d’établir des conventions de partenariat avec des associations ou des clubs sportifs, ou encore de faire appel à des enseignants volontaires dans le cadre de l’aide aux devoirs. Les propositions de Saint-Cloud Rive-Gauche 1. Saint-Cloud Rive-Gauche exige que, sans délai, la réforme des rythmes scolaires soit élaborée en partenariat avec les associations de parents d’élèves et les acteurs de la vie associative locale. 2. Saint-Cloud Rive-Gauche exige que les moyens financiers nécessaires, au demeurant fort modestes pour la 13e ville la plus riche de France, soient mobilisés pour que cette réforme réussisse, dans l’intérêt des enfants.
  4. 4. École, rythmes scolaires, logement, environnement, solidarité, innovation, démocratie locale… Saint-Cloud mérite mieux Posez vos questions, découvrez nos propositions et nos candidats sur : www.epeus.fr. www.saintcloudrivegauche.fr

×