bilan du Fonds d’aide
à l’innovation audiovisuelle
aide au développement
de documentaire de création
les études du CNC
fév...
2 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de la créat...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 3
Sommaire
Objectifs......................................................
4 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Objectifs
Le Centre national du cinéma et de l’image animée a, pour l...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 5
Méthodologie
Cette étude fait un bilan sur trois années (2008 Ŕ 2009 ...
6 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Données clés
Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA)
2008-20...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 7
Synthèse
Pour la troisième fois, le CNC a conduit un bilan de l’aide ...
8 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
De plus en plus de documentaires bénéficient d’une diffusion commerci...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 9
Présentation de l’aide
L’aide au développement est une aide en amont ...
10 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
I.Les projets bénéficiaires d’une aide au
développement
A. Les proje...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 11
sont mieux représentés au sein des projets aidés au titre de l’année...
12 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Entre 2008 et 2010, 60,5 % des 86 projets considérés sont des docume...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 13
Les projets dont le coût de développement dépasse 50 K€ représentent...
14 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
b. Postes de dépenses des projets bénéficiaires d’une aide au dévelo...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 15
(25,1 %), devant le personnel (20,8 %) et les droits artistiques (19...
16 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Financement du développement des projets bénéficiaires d’une aide au...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 17
Les documentaires sur l’art et la société ont reçu, en supplément de...
18 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Financement du développement des projets aidés entre 2008 et 2010 se...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 19
Taux de réalisation des projets bénéficiaires d’une aide au développ...
20 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
importante parmi les projets aidés en 2010 que parmi ceux de 2008 où...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 21
Projets réalisés selon le type de diffusion et l’année d’aide au dév...
22 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Part des titres diffusés à la télévision sur le total des projets ré...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 23
Par ailleurs, 20 documentaires sur les 60 aidés entre 2008 et 2010 o...
24 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Durée et coût de production des documentaires audiovisuels aidés et ...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 25
A l’inverse, les frais généraux totalisent 7,4 % des dépenses de pro...
26 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Financement de la production des documentaires audiovisuels réalisés...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 27
Financement de la production des documentaires Financement de la pro...
28 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Postes de dépenses de production des œuvres cinématographiques
Sur l...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 29
Postes de dépenses de production des documentaires Postes de dépense...
30 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
Financement de la production des documentaires cinématographiques ré...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 31
Financement de la production des documentaires Financement de la pro...
32 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
II. Les auteurs
109 auteurs initient les 96 œuvres documentaires bén...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 33
Auteurs selon l’âge et l’année d’aide au développement des projets s...
34 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
III. Les sociétés de production
Au total, 70 sociétés de production ...
Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 35
IV.Liste des films aidés entre 2008 et 2010
ANNEE TITRE SOCIETE AUTE...
36 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
ANNEE TITRE SOCIETE AUTEURS MONTANT REALISE CINEMA
2010 AUTOROUTE (L...
les études du CNC
bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle
aide au développement de documentaire de création
une...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle - aide au développement de documentaire de création

2 960 vues

Publié le

Le Centre national du cinéma et de l’image animée a, pour la troisième fois, réalisé une étude sur l’aide au développement pour le documentaire de création du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA). Cette étude présente une analyse des projets aidés sur une période de trois ans, de 2008 à 2010 (nombre, genre, coût et financement du développement). Elle étudie les projets aidés qui ont été réalisés, en mettant l’accent sur leur diffusion et en distinguant les oeuvres audiovisuelles des oeuvres cinématographiques. Elle met en lumière la diversité des auteurs à l’initiative des projets aidés et les sociétés de production bénéficiaires de l’aide au développement pour le documentaire de création du FAIA sur la période.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 960
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
540
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle - aide au développement de documentaire de création

  1. 1. bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle aide au développement de documentaire de création les études du CNC février 2015
  2. 2. 2 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de la création, des territoires et des publics et la Direction des études, des statistiques et de la prospective. Centre national du cinéma et de l’image animée 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55 www.cnc.fr Amélie Benassayag, Benoît Danard, Sophie Jardillier, Alice Landrieu, Catherine Merlhiot, Sylvie Reipau, Valentine Roulet.
  3. 3. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 3 Sommaire Objectifs..................................................................................................................................... 4 Méthodologie ............................................................................................................................. 5 Données clés ............................................................................................................................. 6 Synthèse.................................................................................................................................... 7 Présentation de l’aide................................................................................................................. 9 I. Les projets bénéficiaires d’une aide au développement........................................................10 A. Les projets aidés................................................................................................................10 a. Coût de développement des projets bénéficiaires d’une aide au développement.............11 b. Postes de dépenses des projets bénéficiaires d’une aide au développement ..................14 c. Financement des projets bénéficiaires d’une aide au développement..............................15 d. Etat d’avancement des projets bénéficiaires d’une aide au développement.....................18 B. Les projets réalisés bénéficiaires d’une aide au développement ........................................19 a. Diffusion des titres réalisés ..............................................................................................20 b. Coût de production des projets réalisés ...........................................................................23 Les œuvres audiovisuelles ............................................................................................. 23 Les œuvres cinématographiques.................................................................................... 27 II. Les auteurs...........................................................................................................................32 III. Les sociétés de production...................................................................................................34 IV.Liste des films aidés entre 2008 et 2010...............................................................................35
  4. 4. 4 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Objectifs Le Centre national du cinéma et de l’image animée a, pour la troisième fois, réalisé une étude sur l’aide au développement pour le documentaire de création du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA). Cette étude présente une analyse des projets aidés sur une période de trois ans, de 2008 à 2010 (nombre, genre, coût et financement du développement). Elle étudie les projets aidés qui ont été réalisés, en mettant l’accent sur leur diffusion et en distinguant les œuvres audiovisuelles des œuvres cinématographiques. Elle met en lumière la diversité des auteurs à l’initiative des projets aidés et les sociétés de production bénéficiaires de l’aide au développement pour le documentaire de création du FAIA sur la période.
  5. 5. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 5 Méthodologie Cette étude fait un bilan sur trois années (2008 Ŕ 2009 Ŕ 2010) des projets bénéficiaires de l’aide au développement pour le documentaire de création du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA) du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Le FAIA pour le documentaire de création comporte trois aides distinctes :  l’aide à l’écriture  l’aide au développement  l’aide au développement renforcé L’aide à l’écriture et l’aide au développement du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle ont pour objectif d’accompagner les auteurs et les producteurs de documentaires de création cinématographiques et télévisuels qui nécessitent une écriture élaborée, un important travail de développement et proposent une approche innovante. En 2014, le CNC a envoyé un questionnaire à l’ensemble des producteurs ayant reçu un soutien financier au titre de l’aide au développement du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA) de documentaires de création entre 2008 et 2010. Il convient de préciser que compte tenu des délais de développement, de production et de réalisation de ces œuvres, seule une analyse des projets d’une période suffisamment ancienne a du sens, particulièrement pour analyser la diffusion télévisuelle ou cinématographique des œuvres. C’est l’aide au développement (hors aide au développement renforcé) plutôt que l’aide à l’écriture (qui intervient jusqu’à 12 mois avant l’aide au développement) qui a été choisie comme champ de cette étude afin de permettre, sur cette courte période que sont les trois années de références (2008 Ŕ 2009 Ŕ 2010), de suivre les projets si possible jusqu’à leur réalisation. Les bilans antérieurs (1999-2002, 2002-2004 et 2005-2007) portaient également sur les aides au développement. 77,8 % des questionnaires transmis aux sociétés de production ont été renvoyés complets au CNC. Pour le reste des dossiers, l’absence de réponse des producteurs a été partiellement compensée par la recherche d’éléments d’information dans les dossiers remis au CNC lors de la demande du solde de l’aide au développement voire dans les dossiers remis lors d’une demande postérieure d’aide à la production audiovisuelle. Certains tableaux figurant dans ce document reprennent les données des bilans réalisés les années antérieures (projets bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA avant 2005). Les données des années antérieures n’ont pas été mises à jour et figurent ici telles qu’elles figuraient dans leur bilan respectif. Le bilan 1999-2001 a été réalisé en 2004, le bilan 2002-2004 en 2007 et le bilan 2005-2007 en 2011.
  6. 6. 6 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Données clés Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA) 2008-2010 96 projets aidés Financement et dépenses Auteurs Sociétés 60,5 % des projets sont des documentaires de société 109 auteurs soutenus 98,2 % aidés pour un seul projet 70 sociétés soutenues FAIA : 1,39 M€ versés 14,4 K€ en moyenne par projet 27,1 % des projets sont des premières œuvres 75,7 % aidées pour un seul projet coût moyen du développement : 30,7 K€* 43,1 % des auteurs sont des femmes 20,0 % aidées pour 2 ou 3 projets part du FAIA dans le coût : 49,7 %* 50,5 % ont moins de 40 ans 4,3 % aidées pour 4 projets ou plus le personnel, premier poste de dépenses (26,1 % des coûts) 63,3 % résident à Paris 62,9 % domiciliées à Paris *Base : 86 projets, soit 89,6 % des projets aidés 60 projets réalisés (62,5 %) 49 projets diffusés sur au moins un réseau commercial et/ou non commercial 37 projets diffusés sur au moins une chaîne de télévision 32 projets diffusés sur au moins un réseau non commercial 9 projets exploités sur au moins un écran de cinéma
  7. 7. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 7 Synthèse Pour la troisième fois, le CNC a conduit un bilan de l’aide au développement pour le documentaire de création du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA). Ce bilan présente une analyse des coûts de développement des documentaires aidés, de leur coût de production et de leur diffusion. 96 projets de documentaires aidés Entre 2008 et 2010, le développement de 96 projets de documentaires a été soutenu au titre du FAIA. Au total, les aides au développement atteignent 1,39 M€ sur la période. En moyenne, un projet documentaire reçoit 14,4 K€ d’aide au développement. Essentiellement des documentaires de société Entre 2008 et 2010, 60,5 % des projets documentaires bénéficiaires d’une aide au développement sont des documentaires de société. Plus le coût de développement est élevé, plus le nombre d’œuvres concernées est faible et plus leur poids dans les coûts globaux de développement est important. Les projets dont le coût de développement dépasse 50 K€ représentent 5,8 % des œuvres aidées et 10,8 % des coûts totaux. 30 000 euros de coûts de développement Les projets aidés sur la période 2008-2010 présentent une durée moyenne prévisionnelle de 62 minutes et un coût moyen de développement de 30,7 K€. Sur la période 2008-2010, le premier poste de dépenses de développement pour les projets soutenus est le personnel (26,1 % du total des coûts de développement), suivi des frais de transport (20,3 %) et des droits artistiques (18,4 %). 49,7 % des coûts totaux de développement des projets aidés entre 2008 et 2010 est couvert par le FAIA. L’aide au développement est ainsi le premier financeur du développement de ces documentaires sur la période, devant les producteurs qui en assument 35,6 %. Un taux de réalisation en croissance A ce jour, 62,5 % des 96 projets documentaires ayant reçu un soutien financier au titre du FAIA entre 2008 et 2010 ont été réalisés. 21,9 % ont été abandonnés et 13,5 % sont toujours en cours. Plus des deux tiers des documentaires aidés font l’objet d’une diffusion Parmi les 60 documentaires réalisés, 68,3 % des titres réalisés ont été diffusés sur au moins un réseau commercial, 53,3 % sur au moins un réseau non commercial et 40,0 % l’ont été à la fois sur au moins un réseau commercial et un non commercial. La télévision constitue le principal réseau de diffusion des documentaires bénéficiaires de l’aide au développement du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle : 61,7 % des titres réalisés ont été diffusés à la télévision. Les festivals sont le deuxième vecteur de diffusion cité : 35,0 % des œuvres réalisées ont été projetés dans au moins un festival à ce jour. Par ailleurs, neuf films ont fait l’objet d’une projection dans au moins une salle de cinéma, soit 15,0 % des projets réalisés aidés entre 2008 et 2010.
  8. 8. 8 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle De plus en plus de documentaires bénéficient d’une diffusion commerciale Sur la période d’aide 2008-2010, la proportion de titres réalisés ayant fait l’objet d’une diffusion commerciale est en nette progression : 47,4 % des projets aidés en 2008 et réalisés, 71,4 % des projets aidés en 2009 et réalisés et 81,5 % des projets aidés en 2010 et réalisés. Parmi les chaînes de télévision diffusant les œuvres bénéficiaires de l’aide au développement entre 2008 et 2010, les chaînes locales sont les plus actives avec 19 œuvres diffusées, devant les chaînes gratuites (14 œuvres), les chaînes payantes (cinq œuvres) et les chaînes étrangères (une œuvre). La moitié des auteurs aidés a moins de 40 ans 109 auteurs initient les 96 œuvres documentaires bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010 : 32 en 2008, 29 en 2009 et 50 en 2010. Deux auteurs ont été soutenus sur deux années différentes, aucun n’a été soutenu sur les trois années. 98,2 % des auteurs ont été soutenus une seule fois sur la période. La moitié des auteurs soutenus avait moins de 40 ans au moment de l’attribution de l’aide. 38,6 % des auteurs soutenus sont nés entre 1970 et 1979, 30,7 % sont nés entre 1960 et 1969. 43,1 % des auteurs dont au moins un projet documentaire a été aidé au titre de l’aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010 sont des femmes. 63,3 % des auteurs aidés résident à Paris et 12,8 % en région parisienne. Par ailleurs, 27,1 % des projets documentaires bénéficiaires d’une aide au développement sont des premières œuvres. Les sociétés de production Au total, 70 sociétés de production sont impliquées dans le développement des 96 œuvres bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA. La majorité des producteurs ont bénéficié d’une aide pour un seul projet par année. Sur l’ensemble de la période, 75,7 % des producteurs ont été aidés pour un seul projet. A l’inverse, 4,3 % l’ont été pour 4 projets ou plus. La grande majorité des sociétés de production aidées sont domiciliées à Paris (62,9 %).
  9. 9. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 9 Présentation de l’aide L’aide au développement est une aide en amont qui a pour objectif d’accompagner et d’inciter les producteurs à s’engager sur des projets ayant bénéficié d’une aide à l’écriture. Elle leur permet de financer les travaux nécessaires à la présentation du projet auprès de partenaires potentiels. Elle peut couvrir diverses étapes du développement du projet (écriture, recherche de documentation, repérages, expérimentation des choix de réalisation, recherches de financements, etc.) à condition que celles-ci soient dûment justifiées pour la mise en œuvre du projet. Fonctionnement Durant les douze mois suivant l’attribution de l’aide à l’écriture, les projets bénéficiaires peuvent faire l'objet d'une demande d’aide au développement. Celle-ci s’adresse au producteur qui s’engage à accompagner le développement du projet dans le cadre d’une convention d’écriture avec l’auteur. La demande doit être effectuée conjointement par le producteur et par l’auteur- réalisateur avant tout commencement de tournage. Les demandes d’aide au développement sont examinées par la commission qui propose un chiffrage au CNC en fonction de l’économie de chaque projet. Le montant moyen de l’aide au développement est de 13 000 €, avec un plafond de 20 000 €. Celle-ci est versée aux producteurs. L’apport en numéraire de l’entreprise de production doit être au moins égal à 20 % de la subvention demandée. La commission Les professionnels qui composent le comité de présélection et les membres de la commission plénière sont nommés pour un an, renouvelable une fois, par la Présidente du CNC. Elle se réunit une dizaine de fois par an. La commission se prononce sur l’octroi des aides à l’écriture ainsi que sur l’octroi et le montant des aides au développement. Membres de la commission plénière 2008 Jean-Charles FITOUSSI (réalisateur) Adrienne FREJACQUES (diffuseur) Anna GLOGOWSKI (diffuseur) Mustapha HASNAOUI (réalisateur) Martin MEISSONNIER (réalisateur) Sylvie RANDONNEIX (productrice) Paul ROZENBERG (producteur) 2009 Michel DAVID (producteur) Floriane DEVIGNE (réalisatrice) Arnaud DRESSEN (producteur) Serge GORDEY (réalisateur et producteur) Mustapha HASNAOUI (réalisateur) Carlos PINSKY (diffuseur) Paul ROZENBERG (producteur) 2010 Michel DAVID (producteur) Floriane DEVIGNE (réalisatrice) Arnaud DRESSEN (producteur) Serge GORDEY (réalisateur et producteur) Hind MEDDEB (réalisatrice) Carlos PINSKY (diffuseur) Anne-Michèle ULRICH (directrice de l’Audiovisuel CNAC)
  10. 10. 10 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle I.Les projets bénéficiaires d’une aide au développement A. Les projets aidés Entre 2008 et 2010, le développement de 96 projets de documentaires a été soutenu au titre du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle (FAIA) : 29 en 2008, 24 en 2009 et 43 en 2010. Au total, les aides au développement atteignent 1,39 M€ sur la période. En 2010, l’enveloppe allouée à l’aide au développement du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle augmente significativement : +72,6 % par rapport à 2009 et +36,1 % par rapport à 2008. Elle retrouve ainsi son niveau de 2006 et 2007. Entre 2001 et 2010, le montant global des aides versées est en hausse de 223,8 % (+13,9 % par an en moyenne) pour un nombre de projets aidés en progression de 16,2 % (+1,7 % par an en moyenne). Il convient de signaler que le montant moyen des aides au développement a été réévalué en 2006 passant de 5 000 € à 15 000 €. En moyenne, un projet documentaire reçoit 14,4 K€ d’aide au développement au titre du FAIA entre 2008 et 2010. Sur la période, l’aide moyenne par projet recule, passant de 15,2 K€ en 2008 à 14,5 K€ en 2009 et 13,9 K€ en 2010. En 2008 et en 2009, 11 projets perçoivent 15,0 K€ d’aide au développement au titre du FAIA, contre 22 projets en 2010. Six projets reçoivent moins de 15,0 K€ d’aide au développement en 2008, contre neuf en 2009 et 16 en 2010. Les projets dont l’aide au développement dépasse 15,0 K€ sont au nombre de 12 en 2008, quatre en 2009 et cinq en 2010. La répartition des projets en fonction du montant d’aide a évolué entre 2008 et 2010. Davantage de projets perçoivent une aide inférieure à 15,0 K€ en 2010 qu’en 2008. Il existe une bonne articulation entre l’aide aux auteurs (aide à l’écriture) et l’aide aux producteurs (aide au développement). L’objectif est de créer un effet de levier. Le Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle permet aux auteurs aidés de trouver un producteur. Sur la période 2008-2010, 68,1 % des projets aidés à l’écriture obtiennent une aide au développement. Projets aidés à l’écriture et au développement 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 projets aidés à l’écriture 58 56 50 39 42 48 47 44 42 55 projets aidés au développement 37 41 40 40 29 43 42 29 24 43 % de projets aidés au développement 63,8 73,2 80,0 102,6* 69,0 89,6 89,4 65,9 57,1 78,2 aides au développement (K€) 185,0 225,5 216,0 224,0 181,2 648,5 631,5 440,0 347,0 599,0 aide moyenne par projet (K€) 5,0 5,5 5,4 5,6 6,2 15,1 15,0 15,2 14,5 13,9 * Le pourcentage dépasse 100 % car certains dossiers aidés en 2003 à l’écriture n’ont reçu l’aide au développement qu’en 2004. Sur la période 2008-2010, 56 projets documentaires bénéficiaires d’une aide au développement traitent de sujets de société, soit plus de la moitié des titres aidés (58,3 %). Ce genre tient une place sensiblement plus importante en 2010 qu’en 2008 (respectivement 67,4 % et 51,7 % des titres aidés). Le deuxième genre, en termes de nombre de projets aidés, est l’histoire. Au total, 23 documentaires bénéficiaires de l’aide au développement sont des œuvres traitant de faits historiques, soit 24,0 % de l’ensemble des projets aidés entre 2008 et 2010. Ces documentaires
  11. 11. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 11 sont mieux représentés au sein des projets aidés au titre de l’année 2008 (31,0 %) que de l’année 2010 (18,6 %). Entre 2008 et 2010, 12 projets sont des documentaires sur l’art (12,5 % des projets aidés sur la période). Leur nombre est très aléatoire : un projet de ce genre est aidé en 2008, contre six en 2009 et cinq en 2010. Parmi les projets restants, deux documentaires traitent de l’environnement et de la nature, un est un essai poétique, un traite de l’ethnologie et de la sociologie et un de la science. Projets bénéficiaires d’une aide au développement selon le genre 2008 2009 2010 2008-2010 2005-2007 2 arts 1 6 5 12 19 histoire 9 6 8 23 22 science 1 - - 1 - société 15 12 29 56 56 autres genres* 3 ‘- 1 4 17 total 29 24 43 96 114 *Autres genres : deux documentaires sur l’environnement et la nature (2008 et 2010), un essai poétique (2008) et un documentaire sur l’ethnologie et la sociologie (2008). 2 Données non mises à jour. a. Coût de développement des projets bénéficiaires d’une aide au développement Parmi les 96 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA sur la période 2008-2010, le CNC dispose de données précises et complètes sur le coût et le financement du développement de 86 projets. L’analyse qui suit concerne donc ces 86 titres, soit 89,6 % des 96 projets aidés entre 2008 et 2010 Les 86 projets aidés sur la période affichent une durée moyenne prévisionnelle de 62 minutes et un coût moyen de développement de 30,7 K€. Fortement corrélé à la durée, le coût moyen de développement par projet augmente nettement entre 2008 et 2009. En effet, en 2008, la durée moyenne envisagée d’un projet bénéficiaire de l’aide au développement était de 57 minutes et présentait un coût de développement de 27,8 K€, contre 68 minutes pour 34,6 K€ en 2009 (respectivement +18,8 % et +24,5 % par rapport à 2008) et 62 minutes pour 30,7 K€ en 2010 (+8,2 % et +10,5 % par rapport à 2008). Durée et coût de développement des projets bénéficiaires d’une aide au développement 1 2008 2009 2010 2008-2010 2005-2007 2 nombre de projets 26 19 41 86 101 durée moyenne (minutes) 57 68 62 62 62 coût total (K€) 722,5 657,3 1 258,5 2 638,3 3 042,8 coût moyen par projet (K€) 27,8 34,6 30,7 30,7 30,1 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. 2 Données non mises à jour.
  12. 12. 12 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Entre 2008 et 2010, 60,5 % des 86 projets considérés sont des documentaires de société. Ils captent 59,3 % des coûts globaux de développement de l’ensemble des projets. Le poids des documentaires sur l’art apparaît sensiblement plus important dans les coûts totaux de développement (13,0 %) qu’au sein du nombre de projets aidés (11,6 %), comme celui des documentaires d’histoire (respectivement 24,8 % et 23,3 %). Projets bénéficiaires d’une aide au développement selon le genre entre 2008 et 2010 (%) 1 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. Sur la période 2008-2010, les documentaires sur l’art sont ceux qui affichent le coût moyen de développement le plus élevé (34,3 K€). Les documentaires sur l’histoire suivent avec un coût moyen de développement atteignant 32,7 K€. Le coût moyen de développement de l’ensemble des genres est en nette augmentation entre 2008 et 2009 (+24,5 %). Les hausses concernent les projets axés sur les thèmes de l’art (+112,0 %) et de l’histoire (+47,9 %). Projets de documentaires de société exclus (+2,9 %), tous les genres dégagent un coût moyen en recul entre 2009 et 2010 (-11,3 % tous genres confondus). La baisse la plus conséquente impacte les projets dont le thème est l’histoire (-20,8 %). Coût moyen de développement des projets bénéficiaires d’une aide au développement selon le genre (K€) 1 2008 2009 2010 2008-2010 2005-2007 arts 18,1 38,4 34,3 34,3 33,7 histoire 27,4 40,5 32,1 32,7 28,4 science 13,4 - - 13,4 - société 31,3 29,0 29,8 30,1 30,4 autres genres 16,8 - 29,7 21,1 26,7 total 27,8 34,6 30,7 30,7 30,1 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. 60,5 23,3 11,6 1,2 3,5 59,3 24,8 13,0 0,5 2,4 0,0 10,0 20,0 30,0 40,0 50,0 60,0 70,0 société histoire arts science autres genres nombre de projets coût de développement
  13. 13. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 13 Les projets dont le coût de développement dépasse 50 K€ représentent 5,8 % des œuvres aidées entre 2008 et 2010 et 10,8 % des coûts totaux de développement. A l’inverse, 3,5 % des projets affichent un coût de développement inférieur à 15 K€. Ils représentent 1,5 % des coûts de développement de l’ensemble des projets aidés sur la période. Projets aidés selon la tranche de coût de développement entre 2008 et 2010 (%) 1 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. Entre 2008 et 2009, le coût moyen de développement des projets dont le coût est supérieur ou égal à 30 K€ progresse A l’inverse, le coût moyen des projets dont le coût est inférieur à 30 K€ diminue sur la période. La tendance s’inverse entre 2009 et 2010. Le coût moyen des projets dont le coût est supérieur ou égal à 40 K€ recule tandis que celui des projets dont le coût est inférieur à 40 K€ augmente. Projets bénéficiaires d’une aide au développement selon la tranche de coût de développement (K€) 1 nombre de projets coût moyen de développement 2008 2009 2010 2008-2010 2008 2009 2010 2008-2010 inférieur à 15 K€ 2 1 0 3 14,1 12,2 - 13,5 de 15 K€ à 20 K€ 6 2 8 16 18,5 16,7 18,7 18,4 de 20 K€ à 30 K€ 8 2 14 24 25,7 21,7 24,9 24,9 de 30 K€ à 40 K€ 7 9 10 26 32,6 33,4 34,0 33,4 de 40 K€ à 50 K€ 2 3 7 12 45,2 48,1 45,2 45,9 plus de 50 K€ 1 2 2 5 58,4 61,9 51,6 57,1 total 26 19 41 86 27,8 34,6 30,7 30,7 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. 3,5 18,6 27,9 30,2 14,0 5,8 1,5 11,2 22,7 32,9 20,9 10,8 0,0 5,0 10,0 15,0 20,0 25,0 30,0 35,0 inférieur à 15 K€ 15 K€ à 20 K€ 20 K€ à 30 K€ 30 K€ à 40 K€ 40 K€ à 50 K€ plus de 50 K€ nombre de projets coût de développement
  14. 14. 14 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle b. Postes de dépenses des projets bénéficiaires d’une aide au développement Sur la période 2008-2010, le premier poste de dépenses de développement pour les projets soutenus est le personnel (26,1 % du total des coûts de développement), suivi des frais de transport (20,3 %) et des droits artistiques (18,4 %). Postes de dépenses du développement des projets aidés entre 2008 et 2010 1 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. Une analyse par année montre que le poids des différents postes évolue entre 2008 et 2010. En effet, si en 2008, les frais de transport captent 16,8 % du total des coûts de développement et sont le troisième poste de dépenses des projets de documentaires aidés, ils représentent 21,4 % du total des coûts en 2010, devenant le deuxième poste de dépenses. Postes de dépenses du développement des projets bénéficiaires d’une aide au développement (%) 1 2008 2009 2010 2008-2010 coût moyen 2008-2010 (K€) 2005-2007 coût moyen 2005-2007 (K€) droits artistiques 19,2 15,6 19,3 18,4 5,6 20,8 6,3 personnel 26,5 25,9 25,9 26,1 8,0 26,4 8,0 interprétation 0,1 0,9 0,0 0,3 0,1 0,5 0,2 charges sociales 15,4 14,8 13,8 14,5 4,4 14,7 4,4 décors et costumes 0,1 0,8 0,2 0,3 0,1 0,1 0,0 transport 16,8 22,1 21,4 20,3 6,2 18,5 5,6 laboratoires 10,7 11,3 11,1 11,0 3,4 10,1 3,0 assurances 4,7 3,4 1,9 3,1 0,9 3,1 0,9 frais généraux 6,6 5,2 6,4 6,2 1,9 5,8 1,7 total 100,0 100,0 100,0 100,0 30,7 100,0 30,1 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. La répartition des postes de dépenses du développement est légèrement différente selon le genre du projet. Pour les documentaires de société, le premier poste de dépenses est le personnel (28,1 % de l’ensemble des dépenses), suivi par le transport (19,1 %) et les droits artistiques (17,3 %). En ce qui concerne les documentaires d’histoire, le transport est le premier poste de dépenses droits artistiques 18,4% personnel 26,1% interprétation 0,3% charges sociales 14,5% décors et costumes 0,3% transport 20,3% laboratoires 11,0% assurances 3,1% frais généraux 6,2%
  15. 15. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 15 (25,1 %), devant le personnel (20,8 %) et les droits artistiques (19,1 %). 29,1 % des dépenses des documentaires sur l’art sont consacrés au personnel, soit le premier poste de dépenses, 20,8 % aux droits artistiques et 16,8 % au transport. Postes de dépenses du développement des projets aidés entre 2008 et 2010 selon le genre (%) 1 arts histoire science société autres genres ensemble droits artistiques 20,8 19,1 29,8 17,3 22,1 18,4 personnel 29,1 20,8 26,0 28,1 14,6 26,1 interprétation 0,9 0,5 - - - 0,3 charges sociales 16,9 12,0 15,9 15,2 9,4 14,5 décors et costumes 0,0 0,9 - 0,2 - 0,3 transport 16,8 25,1 7,3 19,1 22,3 20,3 laboratoires 7,7 13,7 20,9 10,2 20,7 11,0 assurances 1,6 2,4 - 3,6 5,6 3,1 frais généraux 6,1 5,6 - 6,5 5,3 6,2 total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. En ce qui concerne les projets dont le coût de développement est inférieur à 15 K€, les droits artistiques sont le poste qui capte le plus de dépenses à 32,2 %, contre 17,4 % pour les projets dont le coût de développement dépasse 50 K€ et 18,4 % pour l’ensemble des projets bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010. Le personnel (26,1 % des dépenses de l’ensemble des projets aidés) représente 14,1 % des dépenses pour les projets dont le coût de développement est inférieur à 15 K€ et 27,0 %, soit le premier poste de dépenses, de celles des projets dont le coût de développement est supérieur à 50 K€. Postes de dépenses du développement des projets aidés entre 2008 et 2010 selon le coût de développement (%) 1 <15 K€ de 15 K€ à 20 K€ de 20 K€ à 30 K€ de 30 K€ à 40 K€ de 40 K€ à 50 K€ > 50 K€ ensemble droits artistiques 32,2 30,5 17,6 17,6 13,4 17,4 18,4 personnel 14,1 17,4 25,9 29,0 26,7 27,0 26,1 interprétation - 0,3 - 0,1 0,7 0,4 0,3 charges sociales 8,4 10,3 14,9 15,9 15,2 13,0 14,5 décors et costumes - 0,2 - - 1,5 0,0 0,3 transport 26,3 25,7 22,7 15,3 20,9 22,8 20,3 laboratoires 12,1 9,0 9,3 12,1 12,3 11,0 11,0 assurances 4,8 3,0 3,1 3,7 2,6 1,6 3,1 frais généraux 2,0 3,7 6,5 6,4 6,7 6,8 6,2 total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. c. Financement des projets bénéficiaires d’une aide au développement 49,7 % des coûts totaux de développement des projets aidés entre 2008 et 2010 est couvert par le Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle. L’aide au développement est ainsi le premier financeur du développement de ces documentaires sur la période, devant les producteurs qui en assument 35,6 %.
  16. 16. 16 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Financement du développement des projets bénéficiaires d’une aide au développement entre 2008 et 2010 1 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. La part de l’apport des producteurs dans le financement du développement baisse entre 2008 et 2010. Ces derniers sont à l’origine de 39,5 % du financement en 2008, contre 31,0 % en 2010. Toutefois, les producteurs assurent 40,1 % des coûts de développement en 2009. Sur la période, l’intervention du FAIA diminue également, finançant 55,9 % du développement en 2008 et 49,2 % en 2010. Ce recul se fait au bénéfice des collectivités territoriales (0,4 % des coûts totaux en 2008 et 4,2 % de ceux en 2010) et de la Procirep (aide créée courant 2008 qui finance 6,7 % des coûts totaux en 2010). Entre 2008 et 2010, le poids des financements étrangers s’accroît, passant de 0,8 % en 2008 à 5,1 % en 2010. Au global, 2,9 % des coûts de développement des films aidés entre 2008 et 2010 sont assurés par des financements étrangers. Financement du développement des projets bénéficiaires d’une aide au développement (%) 1 2008 2009 2010 2008-2010 producteurs 39,5 40,1 31,0 35,6 CNC-FAIA 55,9 43,8 49,2 49,7 CNC-COSIP 1,5 1,1 0,6 1,0 collectivités territoriales 0,4 5,6 4,2 3,5 Procirep 2 - 4,7 6,7 4,4 Media 3 - 3,8 - 0,9 autres financements français 1,8 - 3,2 2,0 financements étrangers 0,8 0,9 5,1 2,9 total 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. 2 société civile des Producteurs de Cinéma et Télévision chargée de la défense et de la représentation des producteurs français dans le domaine des droits d’auteurs et des droits voisins. 3 programme de l’Union Européenne destiné à renforcer et développer les secteurs culturels et créatifs en Europe Au total, dix collectivités territoriales participent au financement du développement de 12 projets. Les plus actives sont la région Centre (trois projets aidés), le Nord-Pas de Calais et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (deux projets aidés chacune). Au total, les collectivités territoriales financent 3,5 % du développement des documentaires aidés entre 2008 et 2010. producteurs 35,6% FAIA 49,7% COSIP 1,0% collectivités territoriales 3,5% Procirep 4,4% Media 0,9% autres financements français 2,0% financements étrangers 2,9%
  17. 17. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 17 Les documentaires sur l’art et la société ont reçu, en supplément de l’aide du FAIA, un soutien financier du COSIP pour financer leur développement (respectivement 2,0 % et 1,4 % du coût total du développement). Ces projets ainsi que les documentaires d’histoire bénéficient d’un apport d’au moins une collectivité territoriale, de la Procirep et d’au moins un partenaire étranger. Le programme Media participe à hauteur de 3,8 % au financement du développement des documentaires d’histoire. Financement du développement des projets aidés entre 2008 et 2010 selon le genre (%) 1 arts histoire science société autres genres ensemble producteurs 30,4 35,2 18,0 37,5 24,1 35,6 CNC-FAIA 45,4 46,4 82,0 51,7 50,6 49,7 CNC-COSIP 2,0 - - 1,2 - 1,0 collectivités territoriales 8,4 3,3 - 2,4 6,3 3,5 Procirep 2 4,1 5,8 - 3,3 19,0 4,4 Media 3 - 3,8 - - - 0,9 autres financements français - 4,4 - 1,6 - 2,0 financements étrangers 9,6 0,9 - 2,3 - 2,9 total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. 2 société civile des Producteurs de Cinéma et Télévision chargée de la défense et de la représentation des producteurs français dans le domaine des droits d’auteurs et des droits voisins. 3 programme de l’Union Européenne destiné à renforcer et développer les secteurs culturels et créatifs en Europe Plus de 50 % du financement du développement des projets dont le coût de développement est inférieur à 40 000 € est assuré par le Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle, contre 29,8 % pour les projets dont le coût de développement est supérieur à 50 000 € et 49,7 % pour l’ensemble des projets bénéficiaires d’une aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010. Même si la participation du FAIA reste supérieure à celle des producteurs pour les projets dont le coût de développement se situe entre 40 000 € et 50 000 €, elle est inférieure à 50 % (35,6 %). 8,9 % du financement du développement des projets dont le coût de développement est compris entre 40 000 € et 50 000 € et 5,8 % des projets dont le coût de développement dépasse 50 000 € est assuré par des partenaires étrangers (2,9 % du financement de l’ensemble des projets aidés). Ces derniers ne participent à aucun projet dont le coût de développement est inférieur à 20 000 €. Les projets dont le coût de développement se situe entre 40 000 € et 50 000 € sont financés à hauteur de 11,2 % par les collectivités territoriales, contre 3,5 % pour l’ensemble des projets aidés entre 2008 et 2010. Elles ne financent aucun projet dont le coût de développement est inférieur à 15 000 €. Les participations de la Procirep et de Media assurent une part non négligeable du financement du coût de développement des projets supérieurs à 50 000 € (respectivement 7,7 % et 8,8 %, contre 4,4 % et 0,9 % pour l’ensemble des projets aidés sur la période 2008-2010).
  18. 18. 18 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Financement du développement des projets aidés entre 2008 et 2010 selon le coût de développement (%) 1 <15 K€ de 15 K€ à 20 K€ de 20 K€ à 30 K€ de 30 K€ à 40 K€ de 40 K€ à 50 K€ > 50 K€ ensemble producteurs 23,2 25,4 31,4 44,5 34,1 32,5 35,6 CNC-FAIA 76,8 74,1 57,9 50,1 35,6 29,8 49,7 CNC-COSIP - - - 0,3 - 7,9 1,0 collectivités territoriales - 0,5 2,6 0,5 11,2 3,5 3,5 Procirep 2 - - 7,5 3,9 2,5 7,7 4,4 Media 3 - - - - - 8,8 0,9 autres financements français - - - - 7,6 4,1 2,0 financements étrangers - - 0,7 0,7 8,9 5,8 2,9 total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : 86 projets bénéficiaires d’une aide au développement de documentaire de création du FAIA pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement du développement. 2 société civile des Producteurs de Cinéma et Télévision chargée de la défense et de la représentation des producteurs français dans le domaine des droits d’auteurs et des droits voisins. 3 programme de l’Union Européenne destiné à renforcer et développer les secteurs culturels et créatifs en Europe. d. Etat d’avancement des projets bénéficiaires d’une aide au développement A ce jour, près des 2/3 des 96 projets documentaires (62,5 %) ayant reçu un soutien financier au titre du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle entre 2008 et 2010 ont été réalisés. 21,9 % ont été abandonnés et 13,5 % sont toujours en cours de production. Parmi les 21 projets abandonnés, neuf déclarent ne pas avoir été réalisés faute d’avoir obtenu le financement d’une chaîne de télévision. Etat d’avancement des projets bénéficiaires d’une aide au développement (%) (%) 2008 2009 2010 2008-2010 % projets réalisés 19 14 27 60 62,5 projets abandonnés 6 7 8 21 21,9 projet en cours 4 3 6 13 13,5 non précisé - - 2 2 2,1 total 29 24 43 96 100,0 Entre 2001 et 2010, 57,3 % des projets documentaires bénéficiaires d’une aide au développement ont été réalisés. 73,0 % des projets aidés en 2001 étaient réalisés en 2004, 62,8 % des projets aidés en 2010 sont réalisés à ce jour. Sur la période, deux années affichent des taux de réalisation significatifs : 73,0 % en 2001 et 72,1 % en 2006.
  19. 19. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 19 Taux de réalisation des projets bénéficiaires d’une aide au développement 1 (%) 1 Les valeurs affichées pour les années 1999 à 2004 ne correspondent pas au taux de réalisation à ce jour mais au moment du bilan qui en a été réalisé. L’année prise en compte pour le taux de réalisation des projets de 1999 à 2001 est 2004, l’année prise en compte pour le taux de réalisation des projets de 2002 à 2004 est 2007. Les données 2005-2007 ont été mises à jour. Note de lecture : 62,8 % des projets aidés en 2010 ont été réalisés à ce jour. B. Les projets réalisés bénéficiaires d’une aide au développement Définitions HD : format vidéo professionnel, format numérique haute définition en 16/9e natif. DV : format vidéo qui permet d’enregistrer en numérique avec une relativement faible compression pour chaque image. Béta numérique : format d’enregistrement vidéo professionnel sur bande magnétique. 60 projets de documentaires ayant bénéficié de l’aide au développement du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle entre 2008 et 2010 ont été réalisés à ce jour, soit un taux de réalisation sur la période de 62,5 %. Parmi ces œuvres, aucune n’a été tournée en 35 mm et une l’a été en 16 mm. La très grande majorité des œuvres aidées est ainsi tournée en format numérique : 71,2 % en HD, 25,0 % en DV et 1,9 % en béta numérique. Il convient de signaler que pour huit des 60 projets réalisés (13,3 %), le format de réalisation n’a pas été précisé. Projets réalisés selon le format de tournage et l’année d’aide au développement 2008 2009 2010 2008-2010 % 2005-2007 % 35 mm - - - - - - - 16 mm 1 - - 1 1,9 2 3,0 HD 10 8 19 37 71,2 35 52,2 DV 8 3 2 13 25,0 19 28,4 béta numérique - 1 - 1 1,9 11 16,4 Sous-total 19 12 21 52 100,0 67 100,0 non précisé - 2 6 8 8 Total 19 14 27 60 75 Près des 2/3 des documentaires réalisés traitent de sujets de société (65,0 %). Pour mémoire, ces derniers représentent 58,3 % des projets aidés. Ce genre tient une place nettement plus 73,0 31,7 40,0 50,0 62,1 72,1 61,9 65,5 58,3 62,8 0 10 20 30 40 50 60 70 80 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
  20. 20. 20 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle importante parmi les projets aidés en 2010 que parmi ceux de 2008 où il représente respectivement 74,1 % et 52,6 % des titres réalisés (67,4 % et 51,7 % des titres aidés). Sur la période 2008-2010, l’unique essai poétique, le documentaire sur l’ethnologie et la sociologie et les deux projets traitant de l’environnement et de la nature aidés ont tous été réalisés à ce jour. Le taux de réalisation des projets aidés s’élève à 69,6 % pour les documentaires de société, à 60,9 % pour ceux d’histoire et à 25,0 % pour ceux sur l’art. Le documentaire sur la science aidé au titre de l’année 2008 a été abandonné faute de partenaires financiers. Projets réalisés selon le genre et l’année d’aide au développement 2008 2009 2010 2008-2010 % taux de réalisation (%) arts - 2 1 3 5,0 25,0 histoire 6 3 5 14 23,3 60,9 science - - - - - - société 10 9 20 39 65,0 69,6 autres genres 3 - 1 4 6,7 100,0 total 19 14 27 60 100,0 62,5 a. Diffusion des titres réalisés Parmi les 60 documentaires réalisés, 49 documentaires ont fait l’objet d’une diffusion commerciale et/ou non commerciale à ce jour (81,7 % des projets aidés et réalisés). Au total, 68,3 % des titres réalisés ont été diffusés sur au moins un réseau commercial (41 documentaires), 53,3 % sur au moins un réseau non commercial (32 documentaires) et 40,0 % l’ont été à la fois sur au moins un réseau commercial et un non commercial (24 documentaires). La télévision constitue le principal réseau de diffusion des documentaires bénéficiaires de l’aide au développement du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle : 61,7 % des titres réalisés ont été diffusés à la télévision. Les chaînes de télévision les plus fréquemment citées sont France 3 et ses antennes régionales et Vosges TV. Les festivals sont le deuxième vecteur de diffusion cité : 35,0 % des œuvres réalisées ont été projetés dans au moins un festival à ce jour, notamment lors des Etats généraux du documentaire (Lussas) et du Cinemed (Montpellier). Sur la période d’aide 2008-2010, la proportion de titres réalisés ayant fait l’objet d’une diffusion commerciale est en nette progression : 47,4 % des projets aidés en 2008, 71,4 % des projets aidés en 2009 et 81,5 % des projets aidés en 2010. En ce qui concerne les diffusions non commerciales, le constat est inverse. 48,1 % des œuvres aidées en 2010 sont diffusées sur au moins un réseau non commercial, contre 57,1 % des œuvres aidées en 2009 et 57,9 % des œuvres aidées en 2008. A ce jour, 15,0 % des projets aidés entre 2008 et 2010 ont fait l’objet d’une sortie en salles de cinéma, 8,3 % ont été édités en DVD et 3,3 % sont disponibles sur au moins une plate-forme de vidéo à la demande. Parmi les modes de diffusion non commerciale, neuf titres ont été présentés au public via le catalogue Images de la culture. A noter que pour 12 titres, aucun réseau de diffusion n’est déclaré.
  21. 21. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 21 Projets réalisés selon le type de diffusion et l’année d’aide au développement 2008 2009 2010 2008-2010 % télévision 8 8 21 37 61,7 cinéma 1 3 5 9 15,0 DVD 1 3 1 5 8,3 VàD 2 2 3,3 diffusions commerciales 9 10 22 41 68,3 festivals 6 6 9 21 35,0 Images de la culture 3 1 5 9 15,0 autres diffusions non commerciales 6 2 5 13 21,7 diffusions non commerciales 11 8 13 32 53,3 diffusions commerciales et non commerciales 6 6 12 24 40,0 pas de diffusion déclarée 5 2 5 12 20,0 total 19 14 27 60 100,0 La plupart des documentaires réalisés sont diffusés sur un seul circuit par réseau. En ce qui concerne les réseaux commerciaux, 75,6 % des documentaires réalisés ne sont diffusés que sur un seul circuit, contre 22,0 % sur deux circuits différents et 2,4 % sur les quatre circuits. Sur le secteur non commercial, 68,8 % des titres réalisés sont diffusés sur un seul circuit et 31,3 % sur deux circuits différents. Aucun titre ne cumule les trois circuits. Projets réalisés selon le nombre de circuits de diffusion et l’année d’aide au développement 2008 2009 2010 2008-2010 % réseau commercial un circuit 8 6 17 31 75,6 deux circuits - 4 5 9 22,0 trois circuits - - - - - quatre circuits 1 - - 1 2,4 total 9 10 22 41 100,0 réseau non commercial un circuit 7 7 8 22 68,8 deux circuits 4 1 5 10 31,3 trois circuits - - - - - total 11 8 13 32 100,0 2008 s’avère l’année d’aide pour laquelle la part des titres diffusés à la télévision dans l’ensemble des œuvres aidées et réalisées est la plus faible (42,1 %). 2004 est l’année où cette part est la plus élevée (95,0 %). En moyenne, 65,7 % des titres aidés entre 2001 et 2010 font l’objet d’une diffusion télévisuelle.
  22. 22. 22 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Part des titres diffusés à la télévision sur le total des projets réalisés selon l’année d’aide au développement (%) 19 chaînes différentes ont diffusé à ce jour des titres aidés au titre de l’aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010. Parmi elles, se trouvent quatre chaînes gratuites, quatre chaînes payantes, dix chaînes locales et une chaîne étrangère. Les plus actives sont France 3 et ses antennes régionales (neuf œuvres diffusées, soit 26,5 % des titres aidés et réalisés ayant fait l’objet d’une diffusion télévisuelle) et Vosges TV (huit œuvres, soit 23,5 %). Chaînes ayant diffusé les projets réalisés selon l’année d’aide au développement 2008-2010 % 2005-2007 1 % chaînes gratuites 17 37,8 17 37,8 Arte 4 10,8 France 3 et antennes régionales 9 24,3 France 5 2 5,4 RFO - France O 1 2,7 chaînes payantes 5 13,5 7 15,6 Ciné+ 2 5,4 Histoire 1 2,7 KTO 1 2,7 Planète 1 2,7 chaînes locales 19 51,4 23 51,1 Alsace 20 1 2,7 Bip TV 2 5,4 Cap Canal 1 2,7 Cinaps TV 1 2,7 Normandie TV 1 2,7 Télé Bocal 1 2,7 Télé-Vision Montreuil 1 2,7 TV Tours 4 10,8 Vosges TV 8 21,6 Wéo (Nord-Pas-De-Calais) 1 2,7 chaînes étrangères 1 2,7 7 15,6 Canal+ Pologne 1 2,7 total 37 100,0 45 100,0 1 Données par chaîne non disponibles sur la période 2005-2007. 66,7 76,9 87,5 95,0 72,2 51,6 61,5 42,1 57,1 77,8 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
  23. 23. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 23 Par ailleurs, 20 documentaires sur les 60 aidés entre 2008 et 2010 ont reçu au moins une distinction dans une manifestation à ce jour : cinq projets sur 19 aidés en 2008, cinq projets sur 14 aidés en 2009 et dix projets sur 27 aidés en 2010. Projets réalisés ayant obtenu une distinction (%) b. Coût de production des projets réalisés Les informations complètes sur les coûts et le financement de la production sont disponibles pour 47 des 60 films réalisés parmi les 96 aidés entre 2008 et 2010 (78,3 % des titres réalisés), dont six ont fait l’objet d’une sortie en salles de cinéma. Les œuvres audiovisuelles Dans cette partie, ne seront traitées que les œuvres n’ayant pas eu de sortie cinéma à ce jour, soit 41 œuvres audiovisuelles dont les informations complètes sur les coûts et le financement de la production sont disponibles. Ces 41 projets audiovisuels aidés entre 2008 et 2010 durent, en moyenne, 61 minutes et présentent un coût moyen de production s’élevant à 165,2 K€. Le coût moyen de production par projet diminue nettement entre les œuvres audiovisuelles aidées en 2008 et celles aidées en 2010. La production d’un documentaire audiovisuel aidé au titre du FAIA en 2008 coûte, en moyenne, 172,7 K€, contre 168,6 K€ pour un titre aidé en 2009 (-2,4 % par rapport à 2008) et 157,7 K€ pour un titre aidé en 2010 (-8,7 % par rapport à 2008 et -6,5 % par rapport à 2009). Par rapport aux documentaires audiovisuels aidés au titre du COSIP (aides du CNC aux programmes documentaires destinés à une diffusion télévisuelle), le coût des titres bénéficiaires d’une aide au développement du FAIA est moins élevé (165,2 K€, contre 186,2 K€). Rapporté à la minute, ce coût est plus élevé pour les documentaires aidés au titre du FAIA (2 724 €, contre 2 621 € pour un documentaire bénéficiaire d’un soutien financier du COSIP). 26,3 35,7 37,0 33,3 73,7 64,3 63,0 66,7 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% 2008 2009 2010 2008-2010 documentaires primés documentaires non primés
  24. 24. 24 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Durée et coût de production des documentaires audiovisuels aidés et réalisés 1 2008 2009 2010 2008-2010 documentaires aidés COSIP 2 nombre de projets 14 9 18 41 5 695 durée moyenne (minutes) 60 66 58 61 48 3 coût moyen par projet (K€) 172,7 168,6 157,7 165,2 186,2 coût moyen par minute (€) 2 864 2 542 2 714 2 724 2 621 1 Base : 41 titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement de la production. 2 aides du CNC versées aux programmes destinés à une diffusion télévisuelle. Les résultats font référence aux années 2008-2010. 3 Durée moyenne calculée par épisode. Postes de dépenses de production des œuvres audiovisuelles Sur l’ensemble des œuvres audiovisuelles, le poste de dépenses le plus important est celui du personnel qui capte 30,4 % des coûts totaux de production. Les frais de laboratoires constituent le deuxième poste de dépenses de production de ces titres (22,1 %), devant les charges sociales (15,7 %). Entre 2008 et 2010, la part des dépenses dédiées aux charges sociales diminue (16,0 % en 2008, contre 14,6 % en 2010), comme celle des frais de transport (12,3 % en 2008, contre 7,3 % en 2010). A l’inverse, la part des droits artistiques progresse à 12,9 % en 2010 (10,0 % en 2008). Celle des frais de laboratoires présente une évolution similaire : 24,2 % en 2010, contre 20,8 % en 2008. Postes de dépenses de production des documentaires audiovisuels aidés et réalisés (%) 1 2008 2009 2010 2008-2010 droits artistiques 10,0 8,3 12,9 10,9 personnel 29,6 33,5 29,4 30,4 interprétation 0,2 0,5 0,0 0,2 charges sociales 16,0 17,4 14,6 15,7 décors et costumes 0,4 0,4 0,1 0,2 transport 12,3 8,8 7,3 9,4 laboratoires 20,8 20,3 24,2 22,1 assurances 3,6 3,2 4,0 3,7 frais généraux 7,2 7,6 7,4 7,4 total 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : 41 titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement de la production. Une comparaison de la répartition des dépenses de production des œuvres audiovisuelles bénéficiaires d’une aide au développement entre 2008 et 2010 et celles des documentaires audiovisuels soutenus au titre du COSIP sur la même période (aides du CNC à l’ensemble des programmes documentaires destinés à une diffusion télévisuelle) ne montre pas de différence majeure. Toutefois, la part dédiée aux dépenses de personnel est plus importante parmi les coûts de production des titres aidés par le FAIA (30,4 %) qu’au sein des coûts de production des documentaires aidés par le COSIP (26,8 %). Le constat est identique pour les frais de laboratoires. Ils représentent 22,1 % des dépenses de production des œuvres audiovisuelles aidées au titre de l’aide au développement du FAIA, contre 20,6 % pour ceux aidés au titre du COSIP.
  25. 25. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 25 A l’inverse, les frais généraux totalisent 7,4 % des dépenses de production des documentaires audiovisuels bénéficiaires d’une aide au développement du FAIA sur la période 2008-2010, contre 11,4 % pour les documentaires aidés par le COSIP. Postes de dépenses de production des documentaires Postes de dépenses des documentaires audiovisuels bénéficiaires de l’aide au développement aidés au titre du COSIP entre 2008 et du FAIA entre 2008 et 2010 1 2010 1 Base : 41 titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de Source : aide audiovisuelle du Fonds de soutien du CNC données complètes sur le coût et le financement de la production. (COSIP) Financement de la production des œuvres audiovisuelles Pour les 41 œuvres audiovisuelles bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA réalisées à ce jour, 28,2 % du total des coûts de production sont couverts par le CNC (toutes aides confondues). Ce dernier est le premier financeur de ces documentaires, devant les diffuseurs (26,2 % des financements totaux) et les producteurs (15,0 %). Le poids des producteurs dans le total des financements recule significativement entre les documentaires audiovisuels aidés en 2008 et ceux aidés en 2010. Les producteurs financent leurs œuvres à hauteur de 18,8 % en 2008, contre 14,6 % en 2009 et 12,0 % en 2010. A l’inverse, la part du financement de la production assurée par les diffuseurs progresse : 18,7 % des coûts de production des œuvres audiovisuelles aidées en 2008, 29,6 % en 2009 et 30,8 % en 2010. Les aides du CNC financent 31,2 % des coûts de production des titres aidés en 2008, contre 28,3 % de ceux des titres aidés en 2009 et 25,5 % de ceux des titres aidés en 2010. Si 8,8 % des coûts de production des documentaires soutenues sur la période 2008-2010 sont assumés par les collectivités territoriales, cette part s’élève à 14,0 % pour les documentaires aidés en 2008, 4,9 % pour ceux aidés en 2009 et 6,5 % pour ceux aidés en 2010. Aucun des 41 titres étudiés n’a reçu de participation financière d’une SOFICA. Les financements étrangers couvrent 11,5 % des coûts de production des œuvres audiovisuelles aidées entre 2008 et 2010. La part des financements étrangers est plus importante dans le total des coûts de production des documentaires aidés en 2010 (11,8 %) et en 2009 (15,9 %) que dans celui des documentaires aidés en 2008 (8,3 %). droits artistiques 10,9% personnel 30,4% interprétation 0,2% charges sociales 15,7% décors et costumes 0,2% transport 9,4% laboratoires 22,1% assurances 3,7% frais généraux 7,4% droits artistiques 11,7% personnel 26,8% interprétation 0,8% charges sociales 14,9% décors et costumes 0,4% transport 10,4% laboratoires 20,6% assurances 3,0% frais généraux 11,4%
  26. 26. 26 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Financement de la production des documentaires audiovisuels réalisés selon l’année d’aide au développement(%) 1 2008 2009 2010 2008-2010 diffuseurs 18,7 29,6 30,8 26,2 aide sélective du CNC 21,8 19,4 11,6 17,0 aide automatique du CNC 9,4 8,8 13,9 11,2 producteurs 18,8 14,6 12,0 15,0 collectivités territoriales 14,0 4,9 6,5 8,8 SOFICA 0,0 0,0 0,0 0,0 sociétés civiles 6,4 5,5 7,2 6,5 autres financements français 2,7 1,2 6,2 3,8 financements étrangers 8,3 15,9 11,8 11,5 total 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : 41 titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement de la production. Au total, 23 diffuseurs ont financé la production des documentaires aidés au développement entre 2008 et 2010. Dix documentaires ont bénéficié d’un apport financier de France 3 et ses antennes régionales, huit de Vosges TV, quatre d’Arte et quatre de TV Tours. Sur la période 2008-2010, 36 des 41 documentaires aidés ont reçu une participation d’au moins une chaîne de télévision. Trois œuvres ont bénéficié d’un apport de trois chaînes de télévision, huit de deux chaînes de télévision. Au total, 13 régions participent à la production de 18 documentaires audiovisuels aidés entre 2008 et 2010. Quatre œuvres reçoivent simultanément la contribution financière de deux régions. La plus active est l’Alsace avec trois documentaires financés. Parmi les autres financements français, quatre documentaires ont bénéficié d’une aide du Fonds Images de la diversité géré par le CNC. Si 28,2 % du financement de la production d’un documentaire audiovisuel aidé au titre de l’aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010 est couvert par les aides du CNC, cette part s’élève à 19,2 % pour le financement de la production des documentaires aidés au titre du COSIP sur la même période (aides du CNC à l’ensemble des programmes documentaires destinés à une diffusion télévisuelle). La production des documentaires bénéficiaires du COSIP est, dans l’ensemble, davantage financée par les diffuseurs à 47,5 %, contre 26,2 % pour les documentaires audiovisuels bénéficiaires d’une aide au développement du FAIA. A l’inverse, la part des financements étrangers est plus importante dans le financement de la production des œuvres audiovisuelles aidées au développement par le FAIA que dans celui des œuvres aidées par le COSIP : 11,5 %, contre 6,1 %.
  27. 27. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 27 Financement de la production des documentaires Financement de la production des audiovisuels bénéficiaires de l’aide au développement documentaires aidés au titre du COSIP du FAIA entre 2008 et 2010 1 entre 2008 et 2010 1 Base : 41 titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de Source : aide audiovisuelle du Fonds de soutien du CNC données complètes sur le coût et le financement de la production. (COSIP) Les œuvres cinématographiques Dans cette partie, ne seront traitées que les œuvres ayant eu une sortie en salles de cinéma à ce jour, soit six films cinématographiques dont les informations complètes sur les coûts et le financement de la production sont disponibles. Les chiffres sont à appréhender avec précaution en raison du faible nombre de films analysés. Ces six films cinématographiques aidés entre 2008 et 2010 et réalisés à ce jour durent, en moyenne, 80 minutes et présentent un coût moyen de production s’élevant à 343,9 K€. Le coût moyen de production par projet diminue nettement entre les œuvres cinématographiques aidées en 2008 et celles aidées en 2010. La production d’un documentaire cinématographique aidé en 2008 au titre du FAIA coûte, en moyenne, 118,1 K€, contre 304,2 K€ pour un titre aidé en 2009 (+157,6 % par rapport à 2008) et 410,3 K€ pour un titre aidé en 2010 (+247,5 % par rapport à 2008 et +34,9 % par rapport à 2009). Le coût de production des documentaires bénéficiaires d’une aide au développement du FAIA est nettement moins important que celui des documentaires agréés par le CNC sur la même période : 343,9 K€, contre 1 671,6 K€. Durée et coût de production des documentaires cinématographiques aidés et réalisés 1 2008 2009 2010 2008-2010 documentaires agréés 2 nombre de projets 1 1 4 6 79 durée moyenne (minutes) 69 100 78 80 nd coût moyen par projet (K€) 118,1 304,2 410,3 343,9 1 671,6 1 Base : six titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement de la production. 2 Agrément de production du CNC. diffuseurs 26,2% aides du CNC 28,2% producteurs 15,0% autres financements français 19,2% financements étrangers 11,5% diffuseurs 47,5% aides du CNC 19,2% producteurs 16,6% autres financements français 10,5% financements étrangers 6,1%
  28. 28. 28 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Postes de dépenses de production des œuvres cinématographiques Sur l’ensemble des œuvres cinématographiques, le poste de dépenses le plus important est celui du personnel qui capte 33,0 % des coûts totaux de production. Les frais de laboratoires constituent le deuxième poste de dépenses de production de ces titres (22,8 %), devant les charges sociales (14,4 %). Entre 2008 et 2010, la part des dépenses dédiée aux charges sociales diminue sensiblement (20,3 % en 2008, contre 13,2 % en 2010). La part des dépenses consacrées au personnel diminue également mais de manière moins prononcée (35,6 % en 2008, contre 32,9 % en 2010), comme celle des frais généraux (9,8 % en 2008, contre 6,8 % en 2010). A l’inverse, la part des droits artistiques progresse à 14,2 % en 2010 (5,9 % en 2008). Celle des frais de laboratoires présente une évolution similaire : 22,3 % en 2010, contre 20,5 % en 2008. Postes de dépenses de production des documentaires cinématographiques aidés et réalisés (%) 1 2008 2009 2010 2008-2010 droits artistiques 5,9 5,6 14,2 12,5 personnel 35,6 32,4 32,9 33,0 interprétation - - 0,0 0,0 charges sociales 20,3 18,1 13,2 14,4 décors et costumes - - 0,3 0,2 transport 3,4 7,2 6,3 6,3 laboratoires 20,5 26,2 22,3 22,8 assurances 4,4 3,9 3,8 3,9 frais généraux 9,8 6,5 6,8 6,9 total 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : six titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement de la production. Une comparaison de la répartition des dépenses de production des œuvres cinématographiques bénéficiaires d’une aide au développement entre 2008 et 2010 et celles des documentaires agréés par le CNC sur la même période ne montre pas de différence majeure. Toutefois, la part dédiée aux dépenses de personnel est plus importante parmi les coûts de production des titres aidés par le FAIA (33,0 %) qu’au sein des coûts de production des documentaires agréés (29,1 %). Le constat est identique pour les droits artistiques. Ils représentent 12,5 % des dépenses de production des œuvres cinématographiques aidées au titre de l’aide au développement du FAIA, contre 8,4 % pour les documentaires agréés. A l’inverse, les frais de laboratoires totalisent 22,8 % des dépenses de production des documentaires cinématographiques bénéficiaires d’une aide au développement du FAIA sur la période 2008-2010, contre 25,0 % pour les documentaires agréés.
  29. 29. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 29 Postes de dépenses de production des documentaires Postes de dépenses des documentaires cinématographiques bénéficiaires de l’aide au agréés entre 2008 et 2010 développement du FAIA entre 2008 et 2010 1 1 Base : six titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de Source : agrément de production du CNC données complètes sur le coût et le financement de la production. Financement de la production des œuvres cinématographiques Pour les six œuvres cinématographiques bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA, 31,8 % du total des coûts de production sont couverts par le CNC (toutes aides confondues). Ce dernier est le premier financeur de ces documentaires, devant les partenaires étrangers (26,0 % des financements totaux) et les producteurs français (19,8 %). Le poids des producteurs dans le total des financements progresse significativement entre les documentaires cinématographiques aidés en 2008 et ceux aidés en 2010. Les producteurs financent leurs œuvres à hauteur de 12,6 % en 2008, contre 30,5 % en 2009 et 18,3 % en 2010. A l’inverse, la part du financement de la production assurée par les diffuseurs recule sur la période : 15,0 % des coûts de production des œuvres cinématographiques aidées en 2008, 14,8 % en 2009 et 5,1 % en 2010. Les aides du CNC financent 30,5 % des coûts de production des titres aidés en 2008, 33,5 % de ceux des titres aidés en 2009 et 31,5 % de ceux des titres aidés en 2010. Celles-ci sont relativement stables sur la période. Si 9,5 % des coûts de production des documentaires cinématographiques soutenues sur la période 2008-2010 sont assumés par les collectivités territoriales, cette part s’élève à 18,6 % pour les documentaires aidés en 2008, 16,4 % pour ceux aidés en 2009 et 7,6 % pour ceux aidés en 2010. Aucun des six titres étudiés n’a reçu de participation financière d’une SOFICA. Les financements étrangers couvrent 26,0 % des coûts de production des œuvres cinématographiques aidées entre 2008 et 2010. En 2008 et en 2009, aucun documentaire cinématographique aidé au développement par le FAIA n’avait fait l’objet d’une coproduction avec un partenaire étranger. droits artistiques 12,5% personnel 33,0% interprétation 0,0% charges sociales 14,4% décors et costumes 0,2% transport 6,3% laboratoires 22,8% assurances 3,9% frais généraux 6,9% droits artistiques 8,4% personnel 29,1% interprétation 0,5% charges sociales 11,0% décors et costumes 2,9% transport 13,3% laboratoires 25,0% assurances 4,8% frais généraux 5,0%
  30. 30. 30 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle Financement de la production des documentaires cinématographiques réalisés selon l’année d’aide au développement(%) 1 2008 2009 2010 2008-2010 diffuseurs 15,0 14,8 5,1 7,1 aide sélective du CNC 22,0 29,6 31,5 30,7 aide automatique du CNC 8,5 3,9 - 1,1 producteurs 12,6 30,5 18,3 19,8 collectivités territoriales 18,6 16,4 7,6 9,5 SOFICA - - - - sociétés civiles 23,3 4,7 1,8 3,4 autres financements français - - 3,1 2,5 financements étrangers - - 32,6 26,0 total 100,0 100,0 100,0 100,0 1 Base : six titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de données complètes sur le coût et le financement de la production. Au total, cinq diffuseurs ont financé la production de cinq documentaires cinématographiques aidés au développement entre 2008 et 2010. Il s’agit d’Arte, d’Histoire, de RFO Ŕ France O, de TV Tours et de Vosges TV. Au total, trois collectivités territoriales participent à la production de quatre documentaires cinématographiques aidés entre 2008 et 2010. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur finance la production de deux œuvres, l’Alsace et l’Ile-de-France en finance une chacune. Parmi les autres financements français, un documentaire a bénéficié d’une aide du Fonds Images de la diversité géré par le CNC. Si 31,8 % du financement de la production d’un documentaire cinématographique aidé entre 2008 et 2010 au titre de l’aide au développement du FAIA est couvert par les aides du CNC, cette part s’élève à 10,0 % pour le financement de la production des documentaires agréés par le CNC sur la même période. La production des documentaires agréés est davantage financée par les producteurs (53,0 %) que les documentaires cinématographiques bénéficiaires d’une aide au développement du FAIA (19,8 %). A l’inverse, la part des financements étrangers est plus importante dans le financement de la production des œuvres cinématographiques aidées au développement par le FAIA que dans celui des œuvres agréées : 26,0 %, contre 9,2 %.
  31. 31. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 31 Financement de la production des documentaires Financement de la production des cinématographiques bénéficiaires de l’aide au documentaires agréés entre 2008 et 2010 développement du FAIA entre 2008 et 2010 1 1 Base : six titres aidés et réalisés pour lesquels le CNC dispose de Source : agrément des investissements du CNC données complètes sur le coût et le financement de la production. diffuseurs 7,1% aides du CNC 31,8% producteurs 19,8% autres financements français 15,4% financements étrangers 26,0% diffuseurs 13,7% aides du CNC + aides régionales 10,0% producteurs 53,0% autres financements français 14,0% financements étrangers 9,2%
  32. 32. 32 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle II. Les auteurs 109 auteurs initient les 96 œuvres documentaires bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010 : 32 en 2008, 29 en 2009 et 50 en 2010. Deux auteurs ont été soutenus sur deux années différentes, aucun n’a été soutenu sur les trois années. Entre 2008 et 2010, un projet compte trois auteurs différents, 13 projets comptent deux auteurs différents et 82 projets comptent un seul auteur. Projets bénéficiaires d’une aide au développement selon le nombre d’auteurs Sur les 96 projets aidés au titre de l’aide au développement du FAIA, 26 sont des premières œuvres (27,1 %) : 13 ont été soutenus en 2008 (44,8 % de projets aidés), quatre en 2009 (16,7 %) et neuf en 2010 (20,9 %). Remarques méthodologiques Il convient de signaler que les colonnes « total » des tableaux qui suivent ne sont pas égales à la somme des lignes car un auteur peut s’être présenté à l’aide au développement du FAIA plusieurs fois sur la période. Un auteur ayant été aidé pour un projet en 2008 et un autre en 2009 n’est comptabilisé qu’une seule fois dans la colonne 2008-2010. La moitié des auteurs soutenus avait moins de 40 ans au moment de l’attribution de l’aide. Sur la période 2008-2010, 38,6 % des auteurs soutenus sont nés entre 1970 et 1979, 30,7 % sont nés entre 1960 et 1969. Les plus jeunes (nés entre 1980 et 1989) représentent 11,9 % des auteurs aidés, contre 18,8 % pour les plus âgés (nés avant 1960). 26 19 37 3 5 5 1 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 2008 2009 2010 un auteur deux auteurs trois auteurs
  33. 33. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 33 Auteurs selon l’âge et l’année d’aide au développement des projets soutenus* 2008 2009 2010 2008-2010 de 1980 à 1989 4 2 6 12 de 1970 à 1979 14 6 20 39 de 1960 à 1969 9 8 15 31 de 1950 à 1959 2 6 4 12 avant 1950 1 4 2 7 total 30 26 47 101 * Huit auteurs ne sont pas comptabilisés dans ce tableau en raison de la non-transmission des données nécessaires (deux en 2008, trois en 2009 et trois en 2010). 43,1 % des auteurs dont au moins un projet documentaire a été aidé au titre de l’aide au développement du FAIA entre 2008 et 2010 sont des femmes. Leur proportion dans la population des auteurs soutenus est en retrait, passant de 43,8 % en 2008 à 40,0 % en 2010. Auteurs selon le sexe et l’année d’aide au développement des projets soutenus 2008 2009 2010 2008-2010 femme 14 13 20 47 homme 18 16 30 62 total 32 29 50 109 Entre 2008 et 2010, 63,3 % des auteurs aidés demeurent à Paris (62,5 % en 2008, 72,4 % en 2009 et 58,0 % en 2010) et 12,8 % dans le reste de l’Ile-de-France (15,6 % en 2008, 13,8 % en 2009 et 10,0 % en 2010). La proportion d’auteurs résidant à l’étranger est relativement stable sur la période : un en 2008, un en 2009 et deux en 2010. Auteurs selon la région de résidence et l’année d’aide au développement des projets soutenus 2008 2009 2010 2008-2010 Alsace 1 - - 1 Basse-Normandie - 1 - 1 Bretagne - - 1 1 Centre 1 - 1 2 Champagne-Ardenne - - 1 1 Haute-Normandie - - 1 1 Ile-de-France (hors Paris) 5 4 5 14 Paris 20 21 29 69 Languedoc-Roussillon - - 1 1 Midi-Pyrénées - - 1 1 Nord-Pas-de-Calais 1 - 2 3 PACA 1 1 3 4 Rhône-Alpes 2 1 1 4 étranger - - 2 2 non précisé 1 1 2 4 total 32 29 50 109
  34. 34. 34 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle III. Les sociétés de production Au total, 70 sociétés de production sont impliquées dans le développement des 96 œuvres bénéficiaires de l’aide au développement du FAIA : 24 en 2008, 23 en 2009 et 36 en 2010. La majorité des producteurs ont bénéficié d’une aide pour un seul projet par année. Toutefois, quatre sociétés ont reçu une aide au développement du FAIA pour trois projets la même année et sept sociétés pour deux projets. Sur l’ensemble de la période, 75,7 % des producteurs ont été aidés pour un seul projet, 20,0 % pour 2 à 3 projets et 4,3 % pour 4 projets ou plus. Entreprises selon le nombre de projets bénéficiaires d’une aide au développement et l’année d’aide 2008 2009 2010 2008-2010 1 projet 20 23 30 53 2 projets 2 - 4 11 3 projets 2 1 2 3 4 projets - - - 1 5 projets - - - 1 6 projets - - - 1 total 24 24 36 70 La grande majorité des sociétés de production aidées sont domiciliées à Paris (62,9 %). 11,4 % des producteurs aidés entre 2008 et 2010 sont installés en Ile-de-France (hors Paris) et 7,1 % en région PACA. 71,9 % des projets aidés entre 2008 et 2010 sont portés par des producteurs parisiens, contre 10,4 % par des producteurs franciliens (hors Paris) et 5,2 % par des producteurs de la région PACA. Entreprises porteuses de projets bénéficiaires d’une aide au développement entre 2008 et 2010 selon la région d’implantation et l’année d’aide 2008 2009 2010 total % nb projets % Aquitaine 1 1 1,4 1 1,0 Bretagne 1 1 2 4 5,7 4 4,2 Centre 1 1 1 1,4 2 2,1 Franche-Comté 1 1 1,4 1 1,0 Ile-de-France (Hors Paris) 4 2 4 8 11,4 10 10,4 Paris 15 16 23 44 62,9 69 71,9 Nord-Pas-de-Calais 1 1 1,4 1 1,0 Pays de la Loire 1 1 1,4 1 1,0 PACA 2 1 2 5 7,1 5 5,2 Rhône-Alpes 1 2 2 4 5,7 5 5,2 total 24 24 36 70 100,0 96 100,0
  35. 35. Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle 35 IV.Liste des films aidés entre 2008 et 2010 ANNEE TITRE SOCIETE AUTEURS MONTANT REALISE CINEMA 2008 12 DICEMBRE - APPUNTI MOVIALA FILMS LEROUX Jean-Baptiste 15 000 X 2008 A L'OUEST DU MARTYR POISSONS VOLANTS (LES) KIWAN Charif 13 000 2008 AVION AMERICAIN, LE VOYAGE DU BOEING 737 N313 P (L') FILMS D'ICI (LES) JONNIAUX Elisabeth 10 000 2008 BEYROUTH, ANNEE ZERO I2MIND - DBK PRODUCTIONS ELKHOURY Fouad 15 000 2008 CONCRETE STORY ANCORA FILMS FINDEISEN Lorenz 15 000 X 2008 CORPS AMAZONE (LE) PRODUCTIONS DE L'ŒIL SAUVAGE (LES) UNGER Anja-Christine 15 000 X 2008 DERIVES ET RIVAGES IN CAMMINO BOZZATO Tomas 18 000 X 2008 DERRIERE LES TEMPLES DE L'INDE MODERNE PLAY FILM COHEN Grégory / OTT Manon 15 000 X 2008 EL CUENTO CINEPARALLELI HOBO SHIBUMI MANDIROLA Enrico Diego 10 000 X 2008 FÊTE DES GARÇONS (LA) FILMS DE L'APRES-MIDI PRIMETENS Pierre / DOS SANTOS Irène 10 000 X 2008 GUERRE DU GOLF (LA) FILMS D'ICI (LES) SANCHEZ Lucia 10 000 X 2008 HORIZONS (LES) ISKRA LACONI Edie 15 000 X 2008 ILLUSIONS DE L'INDE (LES) PLAY FILM ORIOT Eric 18 000 X 2008 JE SUIS VOTRE AVOCAT EX NIHILO DENESLE Valérie 17 000 2008 LESSIVEUSES (LES) CAURI FILMS ZOUTAT Yamina 18 000 X 2008 LIQUIDATION TOTALE MECANOS PRODUCTIONS DESPLANQUES Hélène 15 000 X 2008 MA MEMOIRE D'ADRIEN ATOPIC SAUNOIS Isabelle 15 000 X 2008 MA PRINCESSE DE CLEVES NORD OUEST DOCUMENTAIRES SAUDER Régis 16 000 X X 2008 MES CHERS ESPIONS FILMS DE LA LIBERTE (LES) LEON Vladimir 16 000 2008 MOHAMED, CARTE POSTALE N° 106 NORD OUEST DOCUMENTAIRES ULMER Bruno 18 000 2008 MONEY CINE MANUFACTURE BRON Jean-Stéphane 15 000 2008 MONSIEUR M, 1968 LARDUX FILMS BERTELETTI Isabelle / CIBIEN Laurent 18 000 X 2008 NOYAUX GRIS (LES) FILMS D'ICI (LES) PELTIER Georges 11 000 2008 OUEST SAUVAGE (L') PLAY FILM FISHER Aline 20 000 X 2008 PAS PLUS VITE QUE LA VIE AMIP PETROVITCH Njegosh Altinai 16 000 2008 SAUVER L'HUMANITE AUX HORAIRES DE BUREAU NORD OUEST DOCUMENTAIRES TODOROV Léa 18 000 X 2008 TROU NOIR (LE) CAURI FILMS COHEN Hélène 15 000 X 2008 UN AUTOMNE EN ALLEMAGNE LOCAL FILMS PERIOT Jean-Gabriel 18 000 2008 VOIES DE TRAVERSE FILMS DU PRESENT BOUTET Antoine 15 000 X 2009 ART UP : 25 ANS D'ENGAGEMENT ARTISTIQUE EN OCCIDENT FACE AU SIDA LA HUIT PRODUCTION ILAROI Béatrice / JACQUINOT Nathalie 13 000 2009 CAMERA WAR CAPRICCI FILMS KOWALSKI Lech / GARSON Charlotte 16 000 X 2009 CURRICULUM MORTIS WENDIGO FILMS MONIER Lionel / LOPEZ Joaquin 13 000 X 2009 DANS MON DONJON Z'AZIMUT FILMS BERTRAND Olivier 15 000 X 2009 DECOUVERTE OU L'IGNORANCE (LA) KIDAM JAGLIN Vincent 12 000 2009 DESSIN DE TOUS LES MATINS (LE) LES PRODUCTIONS DE L'OEIL SAUVAGE ALABDALLA Hala 15 000 X 2009 DESTIN D'ERIKA (LE) ABACARIS FILMS POIRSON Amandine 18 000 X 2009 FORÊT DES REPROUVES (LA) ZADIG PRODUCTIONS LOJKINE Boris 12 000 2009 FRONTIERES DE LA PLAINE ARTURO MOI MAKHOMET Dimitri 15 000 2009 I CAN FLY HOLD UP FILMS MEYROU Olivier 12 000 X X 2009 ILLUSIONS PERDUES FILMS DE L'APRES-MIDI DAVRICHEWY Kethevane / JARACH Andres 15 000 2009 JOIES DE LA PESANTEUR (LES) PLAY FILM RASTEGAR Sara 14 000 X 2009 LIBRAIRE DE BELFAST & AUTRES HISTOIRES (LA) ZEUGMA FILMS CELESIA Alessandra 15 000 X 2009 MALENGUEULEE (LA) PROGRAM 33 PORTRON Jean-Loïc 18 000 X X 2009 MES PEINTRES RED STAR CINEMA DU-PASQUIER Judith 10 000 2009 MOTS DE DYLAN (LES) INA HURAUX Marc 15 000 2009 NUS ET FEROCES, LE THEATRE CANNIBALE CROSS RIVER PRODUCTIONS DESROSIERS Jean- Marc 15 000 2009 ON NE ME COMMANDE PAS FILMS DU TAMBOUR DE SOIE (LES) / IDEE ORIGINALE MOULIN Pierre-Yves 15 000 2009 PITIE ET LA HONTE (LA) FILMS D'ICI (LES) EQUER-HAMY Carole / SCEMAMA Martine 15 000 X 2009 PLACE (LA) FILMS DU POISSON (LES) DUMORA Marie 15 000 X X 2009 POUR QUELQUES POUSSIERES AD LIBITUM ROY Emmanuel 13 000 X X 2009 RICERCAR FILMS DE LA PLUME (LES) COLOMER Henry 18 000 X 2009 UN HOMME MEDIOCRE EN CETTE EPOQUE DE PRETENDUS SURHOMMES MOUVEMENT CAPERNA Angelo 15 000 X 2009 UNE FAMILLE SANS HISTOIRE PLAY FILM STRAUSS Florence 13 000 2010 43 TIRAILLEURS (LES) Z'AZIMUT FILMS HANNON Mireille 15 000 X 2010 A LA FRONTIERE PROMENADES FILMS LUNEL François 15 000 2010 AGES DE LA VIE D'ARTISTE (LES) ATOPIC ROSSEL Benoit 10 000 2010 ARDOISE (L') ZEUGMA FILMS BONNEFOI Stéphane 15 000 X
  36. 36. 36 Bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle ANNEE TITRE SOCIETE AUTEURS MONTANT REALISE CINEMA 2010 AUTOROUTE (L') PRODUCTIONS DE L'ŒIL SAUVAGE (LES) COLIN Jérôme 12 000 X 2010 AYANTS DROIT (LES) FEES PRODUCTIONS (LES) BONNARD Marie 15 000 X 2010 BIENVENUE LA CHANCE FILMS DU GRAIN DE SABLE (LES) DUPONCHEL Emmanuel / HIRSCHI Gaspard 15 000 X 2010 BOXE THAI DOC DU NORD (LES) HABCHI Leila / PRIN Benoit 15 000 X 2010 CASTING (ANNEMARIE SCHWARZENBACH, 1908-1942) PARAISO AUBOUY Véronique / CHEYSSON Thomas / NILLY Yves 15 000 2010 CHOSES AURORA FILMS MREJEN Valérie 15 000 X 2010 CLE DE LA CHAMBRE A LESSIVE (LA) LES PRODUCTIONS DE L'OEIL SAUVAGE DEVIGNE Floriane / FLOREY FRED 15 000 X X 2010 COMME DES LIONS DE PIERRE A L'ENTREE DE LA NUIT AMIP ZUCHUAT Olivier 13 000 X X 2010 DAMES BLANCHES ET ESPRITS NOIRS PERSPECTIVE FILMS BOCHET Milena 8 000 X 2010 DES CHATEAUX EN ESPAGNE QUARK PRODUCTIONS HOROVITZ Pauline 15 000 X 2010 DETROIT, MES FANTOMES TS PRODUCTIONS FAIGENBAUM Steve 15 000 X X 2010 DEUX MOUTONS DE MAMADOU KONTE (LES) FILMS D ICI (LES) PITTARD Eric 13 000 2010 ERTO A VIF CINEMAS BORTOLUZZI Penelope 15 000 X 2010 ÉTÉ DE GIACOMO (L') SENSO FILMS COMODIN Alessandro 15 000 X X 2010 ETRE LA SHELLAC SUD SAUDER Régis 15 000 X X 2010 FEMME NATALE ? AVENUE B CANOBBIO Mara 16 000 X 2010 GLACE A DEUX FACES (LA) AMIP JUY Sébastien 15 000 2010 GO WEST YOUNG MAN ! FILMS D ICI (LES) SAMANI Julien 12 000 2010 IRANIEN ATELIER DOCUMENTAIRE (L') TAMADON Mehran 15 000 X 2010 ITINERAIRE D'UN ENFANT DES 3000 MILLE ET UNE FILMS DIOP Alice 12 000 X 2010 LOIN DU TIBET SANGSHO LE BESCO Jowan 7 500 2010 MANHATTAN TRANSFERS PERSPECTIVE FILMS HARRISON Alicia 15 000 X 2010 MONTAGNE MAGIQUE (LA) RED STAR CINEMA LE FOURN Jonathan / SCHTAKLEFF Andrei 10 000 2010 NOUS FILMONS LE PEUPLE ABACARIS FILMS SZCZEPANSKA Ania 17 000 X 2010 PAUVRE CONSUELO A LA CONQUÊTE DU MONDE REALISE FRIEDMAN Peter 14 000 X 2010 PLAINE DE SODOME (LA) ZEUGMA FILMS PERLMAN Yael 18 000 X 2010 POETIQUE DES RUINES VIVEMENT LUNDI ! MAUCERI Thomas 20 000 2010 POSTERITE DES ASTICOTS (LA) ABACARIS FILMS POUKINE Alexe 15 000 X 2010 PYGMEE BLUES DOC & DOC / JADE PRODUCTION DE-LA-TULLAYE Florent / RENAUD Barret 15 000 X 2010 QUAND CHEZ SOI… DEVIENT L'ENFER LABEL VIDEO ENNADRE Dalila 15 000 X 2010 RETINA DE JOSE GUTIERREZ (LE) LA HUIT PRODUCTION BAUDOIN Xavier 7 500 2010 SDEROT, SECONDE CLASSE AMIP LEWAT Osvalde 14 000 X 2010 SHEKET ! ROUGE PRODUCTIONS EVEN Anat 18 000 2010 SIDI AMAR FILMS DE LA PLUME (LES) OUZINE Mohamed 13 000 2010 SONNY TS PRODUCTIONS BEIGEL Alain 10 000 2010 TESTAMENT DU DR FORSTER (LE) HOSSENNY PRODUCTION VAN ZELE Michel 12 000 2010 TRADUIRE FILMS D ICI (LES) AVIV Nurith 12 000 X 2010 TROIS VIES D'UNE ZUP IDEALE (LES) COCOTTES MINUTES PRODUCTIONS BERTRAND Olivier 15 000 X 2010 VIEILLESSE EST NOTRE AVENIR (LA) AGAT FILMS & CIE GABELIER Lise 15 000
  37. 37. les études du CNC bilan du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle aide au développement de documentaire de création une publication du Centre national du cinéma et de l’image animée 12 rue de Lübeck 75784 Paris Cedex 16 www.cnc.fr direction des études, des statistiques et de la prospective 3 rue Boissière, 75784 Paris Cedex 16 tél. 01 44 34 38 26 despro@cnc.fr direction de la création, des territoires et des publics service de la création 11 rue Galilée, 75784 Paris Cedex 16 tél. 01 44 34 34 57 édité par la direction de la communication conception graphique couverture Anaïs Lancrenon & Julien Lelièvre impression Stipa novembre 2014

×