CABINET MGRH
Sacré cœur I n° 8252 DAKAR
juin 15 |CABINET MGRH | 00221 77 056 56 47 / 33 824 18 90
PLEINS FEU SUR
L’EVOLUTI...
2 AU CŒUR DE L’ACTUALITE
Le Ramadan, caractérisé par la privation volontaire de nourriture, s’accommode au Sénégal de relâ...
INTRODUCTION
Au cours des dernières décennies, la
fonction Ressources Humaines a
connu d’importants changements
d’ordre qu...
INTRODUCTION
Les experts s’accordent à le dire,
l’organisation du travail évolue. Reste à
savoir, comment les entreprises
...
DEPOSEZ VOS CANDIDATURES SUR :
MGRHSENEGAL@GMAIL.COM
BESOIN D’INTERIM OPTEZ POUR
UNE EXPERTISE APPROUVEE A VOTRE SERVICE
U...
CATEGORIES PROFESSIONNELLES
Article 2 : Les travailleurs sont obligatoirement classés dans une des catégories suivantes :
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La newsletter de mgrh 24

262 vues

Publié le

evolution RH

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
262
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La newsletter de mgrh 24

  1. 1. CABINET MGRH Sacré cœur I n° 8252 DAKAR juin 15 |CABINET MGRH | 00221 77 056 56 47 / 33 824 18 90 PLEINS FEU SUR L’EVOLUTION DE LA FONCTION RH EDITORIAL CITATIONS DE LA SEMAINE « La stratégie d'une entreprise est l'ensemble des décisions destinées à adapter, dans le temps et l'espace, les ressources de la firme aux opportunités et aux risques d'un environnement et de marchés en mutation constante. » Octave GEL CONTENU AU CŒUR DE L’ACTUALITE IMPACT DU JEUNE SUR LA QUALITE DES SERVICES AU SENEGAL : RAMADAN AU SENEGAL, C’EST SERVICE JEUNE 2 PLEINS FEUX SUR L’EVOLUTION DE LA FONCTION RH EVOLUTION DE LA FONCTION RH 3 QUELLES MISSIONS POUR LA FONCTION RH A HORIZON 2020 4 INFORMATIONS UTILES Annonces de la semaine 5 CATEGORIES PROFESSIONNELLES 6 NOUS CONTACTER 6 La révolution industrielle a engendré la création des premières usines. Il a donc fallu recruter la main d’œuvre et assurer l’ordre du travail ouvrier. Cette tache d’abord effectuée par les directeurs et contremaitre, est prise en charge par les services du personnel à la fin du XIXème siècle. Ainsi, l'environnement économique au lendemain de la première guerre mondiale est un facteur déterminant à la propulsion de la Fonction Personnel : on assiste d'une part au capitalisme moderne qui voit émerger la grande entreprise industrielle avec des théories de Max Weber, Taylor, Fayol que nous considérons comme les premiers théoriciens de la Fonction Personnel ; un second courant d'autre part, a une approche psychosociologique, rattachée à l'école des relations humaines, jouera également un rôle très déterminant à la formation (au développement) de la Fonction Personnel. La fonction Ressources Humaines a encore considérablement évolué sous l'influence de nombreux facteurs tels que l'accroissement de la législation du travail, le développement de l'informatique dans le traitement de la paie,… La modernisation, la forte concurrence et les restructurations industrielles ont également accentué les problèmes d'emploi dans les entreprises. Il faut notamment gérer les suppressions massives d'emplois, il faut les gérer sur le plan humain mais aussi en termes d'image pour l'entreprise. De plus, la globalisation de l'économie, la concurrence accrue, la nécessité de créer d'autres emplois plus qualifiés impliquent la recherche des meilleurs candidats, leur formation et leur fidélisation. Découvrons un peu à quoi devrions nous nous attendre à Horizon 2020 !!! EDITION 6, NUMERO 24
  2. 2. 2 AU CŒUR DE L’ACTUALITE Le Ramadan, caractérisé par la privation volontaire de nourriture, s’accommode au Sénégal de relâchement et d’abandon de poste dans les lieux de travail. Dans certains services, publics ou privés, c’est le service minimum qui est assuré, au grand dam des usagers. Elle laisse voguer sa bonhomie dans ce jardin de l’Hôpital général de Grand-Yoff (Hoggy). La dame adresse un regard plein de connivence. Awa Mbongue, la quarantaine, est en causerie gaie, entrecoupée par des éclats de rire, avec une amie. De temps en temps, elle pince le bout de son nez entre le pouce et l’indexe. Le son de sa voix nous parvient sous forme d’écho. D’un ton feutré, elle entonne : «L’année dernière, j’avais amené un enfant malade à l’hôpital Aristide Le Dantec. C’était durant le mois béni de ramadan. Mais honnêtement, je n’avais pas remarqué une quelconque négligence du personnel médical. Le patient, qui y a passé 11 jours, a été bien pris en charge. Mais il a été rappelé à Dieu», se remémore-t-elle, la voix empreinte d’émotion. Comme pour approuver les propos de la dame, son amie hoche la tête en guise d’acquiescement. Vêtue d’un wax multicolore, Awa Mbengue poursuit son speech. Pour elle, le personnel hospitalier est souvent victime de mauvais procès. «Les Sénégalais aiment se fier aux rumeurs. Mais il n’y a pas de laisser-aller dans les hôpitaux pendant le ramadan», rassure-t-elle. Une déclaration qui tranche avec celle de la vox populi, qui plante ici et là de nombreuses histoires de relâchement dans le boulot, avec parfois des conséquences fâcheuses. Ils sont nombreux ces Sénégalais qui affirment que durant le Ramadan, beaucoup de travailleurs, tenaillés par la faim et la soif, abandonnent leur poste. Selon eux, il est fréquent de voir un employé, sous prétexte du jeûne, essayer de passer à travers les mailles du filet ou refuser tout bonnement de s’acquitter convenablement de ses obligations professionnelles. Beaucoup prennent et appliquent à la lettre le dicton selon lequel : «ventre affamé n’a point d’oreilles». Et entrent ainsi en conflit avec les Directeurs des ressources humaines de leur structure, qui tiennent à faire respect la législation du travail. Non sans quelques concessions. «Les femmes mariées rentrent à 16 heures» Mercredi 17 juin 2015, veille de Ramadan au Sénégal. Le soleil écarlate de Dakar amorce sa chute irréversible vers l’Ouest. De loin, on entend les gazouillis des oiseaux. Et l’Hoggy ne désemplit. Les va-et-vient des visiteurs rythment les lieux. Ici, une grande bâtisse de l’hôpital, avec en son sein, une statuette en pierres noires, accueille les patients. Sans répit. A l’intérieur, le décor est des plus modestes. Dans la pénombre, les marches semblent se dérober sous la semelle. Puis, au premier étage où mène un étroit escalier métallique, les dernières lueurs du soleil guident les premières foulées. Bienvenue au service des Ressources humaines de la structure sanitaire. Un, deux, trois autres pas, on échange des civilités. Joyeux et courtois, le directeur des Ressources humaines de l’Hôpital général de Grand-Yoff distribue des sourires à tout va. Après les salamalecs d’usage, il donne le ton. Moussa Niang est le genre de mecs qui ne font pas dans la langue de bois. Il répond pied à pied à toutes les interpellations. D’une voix engageante, il soutient : «Il n’y a pas un grand changement opéré durant ce mois béni. Le travail se fait correctement. Aucune dérive n’est permise. Le système de pointage est respecté. Il n’y a aucun dysfonctionnent. Et tout le personnel veille au respect strict du règlement». Néanmoins, ajoute-il : «Seules les femmes mariées, faisant le service général, sont autorisées à rentrer à partir de 16 heures pour leur permettre de s’acquitter convenablement de leurs tâches ménagères. Des fois, au grand dam des usagers, dont les besoins ignorent le Ramadan. «Pendant le Ramadan, tous les services fonctionnent au ralenti» Aïssatou Diallo a la hantise du mois béni. Non pas que le jeûne est dur, mais la qualité du service fait défaut, selon elle, durant cette période. La sexagénaire, sage-femme à la retraite, a vécu une mauvaise expérience avec les bus «Dakar dem dikk» (Ddd). Et ce jour sans, la poursuit comme son ombre. Pour elle, Ramadan rime avec mauvais service et poisse. «L’année dernière pendant le mois de ramadan, se remémore-t-elle, j’ai attendu quatre heures durant, un bus qui n’est jamais arrivé. J’avais un rendez-vous avec mon médecin. Ce rendez-vous manqué a participé à aggraver ma maladie. J’en souffre encore», explique-t-elle. La dame de teint clair souffre de maux de reins. Confortablement assise à un arrêt bus au cœur du populeux quartier de Grand Yoff, elle attend (encore), déçue, un autre bus, à deux jours du Ramadan. Cette fois, la dame ne cherche pas les raisons du retard de son «moyen de transport préféré». Par moments, elle se lève, puis se rassoie et reprend la lecture de son journal, qui lui sert aussi d’éventail pour lutter contre la canicule qui sévit actuellement à Dakar. Aïssatou Diallo a déjà passé 30 minutes à attendre son bus pour se rendre à Dakar. En vain ! Les «Carapides», comme s’ils chahutaient l’infortunée dame, lui rejettent une épaisse fumée noire, difficile à respirer. «C’est la qualité du service, en général, qui est mauvaise au Sénégal. Mais durant le mois de Ramadan, c’est pire», Aïssatou Diallo. Assis à côté, Mamadou Ndour approuve en hochant la tête. Puis, il peste : «Il n’y a pas que les bus Dakar dem dikk (Ddd). Pendant le Ramadan, tous les services fonctionnent au ralenti. Il y a des efforts à faire.» Quant à cet enseignant à la retraite, tout de blanc vêtu, il indexe la mauvaise humeur des agents (du public et du privé) pendant le Ramadan. «Certains, quand ils jeûnent, croient qu’ils le font pour les autres. Pour peu qu’on les interpelle, ils s’énervent», dénonce le vieil instituteur. A cet arrêt de bus, le débat soulevé intéresse tout le monde. Chacun y va de son commentaire. «Les receveurs deviennent très nerveux», lance, laconique, une jeune fille fardée comme un personnage de cirque. «Mais les clients sont parfois désagréables avec les receveurs», rétorque Pape Diedhiou, un jeune homme en chemise bleue, qui suivait jusqu’ici le débat sans piper mot. Dans cette discussion qui passionne, le bus de la ligne 8 de Ddd, arrive et tout le monde s’engouffre dedans. Une fille sort comme une flèche du véhicule, l’air dépité. «Je devais descendre à l’arrêt précédent, mais il m’a amenée jusqu’ici», se plaint-elle. Le chauffeur accélère… «Il y a pire…» Comme les bus roulent au ralenti, l’argent circule, au même rythme. C’est devenu une complainte chez les clients des banques. Le service y laisse à désirer. Ce matin-là, Dakar a l’air bien excité : rues orthogonales vouées au culte de la voiture, soleil de plomb, une tempête de klaxons. La capitale sénégalaise étouffe sous cette frénésie ambiante de veille de Ramadan. Les embouteillages sont la règle. Et dans le hall d’accueil de la compagnie bancaire de l’Afrique de l’ouest (Cbeao), en face de la Place de l’Indépendance, Pierre Kanfom taille bavette avec un compagnon d’infortune. Ce client de la Cbao travaille à la clinique Croix bleue. Il dit : «Il y a 4 ans, la banque avait changé ses horaires pendant le mois de Ramadan et cela nous avait causé beaucoup de tort. Mais, depuis lors, les choses sont revenues à la normale», se réjouit-il. Toutefois, selon lui, une lenteur est notée chez les guichetiers durant le Ramadan. «Surtout les après-midis. Cela est dû, peut être, à la fatigue et à la faim», explique-t-il. Mais il y a pire. Du moins, selon ce client, Abdoulatif Camara. «Pour faire une opération de retrait, il faut parfois passer toute une journée à la banque. Souvent, les guichets sont sans agent. Comment peut-on arriver dans une agence de banque et trouver une ou deux personnes seulement aux guichets ? Ce n’est pas normal», s’indigne-t-il. Célestine Sambou, la cinquantaine, assise à sa droite, en rajoute une couche. «C’est nous autres qui ne jeûnons pas, qui souffrons le plus pendant le Ramadan. Non seulement on n’a plus rien à manger, mais on ne peut plus rien faire normalement. Les agents deviennent désagréables avec tout le monde.» Et à la place d’un bon service, ce sont de véritables sévices que subissent les usagers pendant le Ramadan. Contrairement aux recommandations de l’Islam. IMPACT DU JEUNE SUR LA QUALITE DES SERVICES AU SENEGAL : RAMADAN AU SENEGAL, C’EST SERVICE JEUNE
  3. 3. INTRODUCTION Au cours des dernières décennies, la fonction Ressources Humaines a connu d’importants changements d’ordre qualitatif. Directement influencée par la situation économique, cette fonction voit ses objectifs remaniés suivant la recherche de compétitivité des entreprises et de performances des salariés. LES EVOLUTIONS DE LA FONCTION RH Les missions classiques que l’on trouvait dans les métiers des RH étaient essentiellement centrées sur la technicité des opérations (établissement des contrats, gestion de la paie, …). Cette fonction étant liée à la stratégie de l’entreprise et à ses besoins, le travail en mode projet se développe et doit tenir compte des objectifs d’optimisation des coûts de gestion. La fonction RH assure désormais le rôle d’interface entre la Direction et les autres fonctions de l’entreprise : des capacités d’écoute, de communication, de diplomatie et de conviction sont aujourd’hui nécessaires. En outre, la prise de conscience depuis 2008 quant à la responsabilité sociétale des entreprises promet une mobilisation croissante des RH sur les questions de gestion de la diversité, de l’équilibre vie privée / vie professionnelle, la recherche de sens et du bien être au travail, la prévention des risques sociaux … Les nouveaux profils L’accroissement sur les 20 dernières années du besoin de compétences a entraîné une mutation des profils. Les métiers des RH étant aujourd’hui tournés vers les autres fonctions, il est nécessaire de savoir mettre à profit des capacités d’anticipation et de savoir prendre en compte les réalités économiques ; le tout en restant proches des opérationnels de l’entreprise. La fonction RH se diversifie et propose de nouveaux métiers, plus spécifiques. Le besoin s’oriente donc vers des profils de spécialistes (paie, droit social, gestion des risques, psychologie du travail…) aux compétences plus opérationnelles. L’internationalisation de la fonction nécessite de plus en plus la connaissance d’au moins une langue étrangère et l’ouverture à une culture internationale. La formation comme moteur de sa carrière professionnelle Il est important pour les entreprises que les candidats comme les salariés disposent d’une formation de base solide. Compte tenu des évolutions du secteur RH, la formation continue devient un excellent moyen pour développer ses compétences et se former tout au long de sa carrière. D’autant que différents débouchés existent aujourd’hui, outre les postes classiques de RRH, DRH : Contrôleur de gestion sociale, consultant spécialisé dans les risques psycho-sociaux, responsable de la diversité, responsable des relations sociales… http://www.comptalia.com/ 3PLEIN FEUX SUR LE THEME DE LA SEMAINE : L’EVOLUTION DE LA FONCTION RH
  4. 4. INTRODUCTION Les experts s’accordent à le dire, l’organisation du travail évolue. Reste à savoir, comment les entreprises envisagent ces changements. Les managers ont-ils les moyens d’accompagner ces mutations qui interviennent au sein de l’entreprise ? Quelle est la mission de la fonction RH dans la mise en place des conditions de ces transformations organisationnelles ? Aura-t-elle un rôle clé qui consistera à accompagner les managers ou au contraire restera-t-elle cantonnée à des prérogatives administratives ? L’année 2020 sera-t- elle celle du vrai basculement et si oui, de quel ordre sera ce dernier ? Voici quelques éclairages. « L’organisation du travail va considérablement évoluer dans les prochaines années. A la clé, il y aura sans nul doute, une profonde remise en question pour ne pas dire une rupture totale avec les modèles organisationnels en vigueur actuellement », affirme Francois Silva, Directeur de l’institut des nouvelles pratiques managériales de l’ESCEM et président de la Commission SIRH & monde numérique de l’ANDRH. Et qui dit transformation des modèles organisationnels, dit nécessairement évolution de la fonction RH. Comment cette dernière a-t-elle évolué au cours des vingt dernières années et comme se positionnera-t-elle à l’horizon 2020, date à laquelle les experts préfigurent un changement d’envergure, des missions attachées aux métiers RH. Professionnalisation de la fonction RH, dématérialisation de l’information, nécessité de faire monter en compétences les collaborateurs, accompagnement renforcé des managers, tels sont les quelques changements organisationnels auxquels les DRH ont dû faire face au cours des vingt dernières années. Zoom sur quelques évolutions majeures de la fonction RH Le premier changement majeur est intervenu dans les années 80 consécutivement à l’émergence de l’informatique et aux débuts de l’externalisation de la paie qui ont permis aux RH de s’affranchir des tâches à faibles valeurs ajoutées. Autre mutation majeure, la nécessité d’accompagner l’évolution des compétences des collaborateurs et notamment des managers. « Dans les années 80 et 90, la grande majorité des managers ne possédaient qu’un BAC+2 et étaient pour la plupart, de véritables autodidactes. Il a fallu les faire monter en compétences, notamment au travers de la mise en place de politiques de formation continue proactives », indique François Silva. Conséquence ? La fonction RH s’est trouvée à assumer une nouvelle responsabilité inhérente au développement des collaborateurs et à l’accompagnement individualisé du management. Au début des années 2000, les RH commencent à faire face au grand défi de l’entreprise numérique qui engendre au- delà des évolutions techniques et technologiques, une véritable transformation organisationnelle. « C’est l’avènement du travail virtuel, collaboratif et à distance, auquel se superpose une transition vers des modèles organisationnels ancrés dans une dimension plus socio-écologique. L’entreprise responsable prend alors tout son sens », précise le président de la Commission SIRH & monde numérique de l’ANDRH. Sans compter la nécessité de composer avec la superposition des générations au sein de l’entreprise qui implique de mettre en place des parcours spécifiques de professionnalisation, comme le confirme Inge Kerkloh-Devif, Directrice de la formation de SciencesPo, « les modes d’entrée, de socialisation et d’apprentissage des métiers diffèrent totalement d’une génération à une autre. Il est donc fondamental de revoir les modalités de recrutement et d’intégration dans les métiers ». A noter également, l’impact des transformations organisationnelles sur la dimension temporelle dans laquelle évolue la fonction RH. C’est ce que confirme Eric Mellet, Directeur du développement et de la formation commerciale chez l’Oréal Produits Professionnels, « issu de l’opérationnel, j’ai progressivement évolué vers le métier des RH. J’ai, ainsi, pu constater que le RH n’évolue pas dans la même dimension temporelle que l’opérationnel qui se doit de trouver une solution dans un espace temps extrêmement court quand le monde des RH impose l’adoption d’un raisonnement sur le long-terme ». 2020 : un nouveau modèle de gestion des relations humaines « A horizon 2020, les compétences ne seront plus au centre des préoccupations mais auront laissé place à la question des comportements. Les problématiques liées à l’éthique ou encore à l’authenticité du rapport à l’autre vont considérablement bouleverser les modèles d’organisation du travail au sein de l’entreprise, où la dimension relationnelle sera alors, la condition sine qua non de la performance des organisations », indique le Directeur de l’institut des nouvelles pratiques managériales de l’ESCEM. Aux dires des experts, ce nouveau schéma sera chevillé à l’idée de co-construction. Autrement dit ? La performance ne se définira plus individuellement ma collectivement. Dans un monde où les outils 2.0 court-circuitent le rapport aux autres, comment définir une relation propice à l’échange et par extension créatrice de performance collective ? « La dimension collaborative n’est pas suffisamment valorisée aujourd’hui. La fonction RH a un rôle clé à jouer pour faire évoluer les comportements. Quand on sait qu’un manager passe en moyenne 20 minutes par jour avec chaque membre de son équipe, il est urgent de réorienter nos modèles organisationnels vers une réelle interaction. Il en va de la pérennité de la performance des organisations et ce, dans un futur relativement proche », conclut François Silva. www.myrhline.com/ 4 Quelles missions pour la fonction RH à horizon 2020 ?
  5. 5. DEPOSEZ VOS CANDIDATURES SUR : MGRHSENEGAL@GMAIL.COM BESOIN D’INTERIM OPTEZ POUR UNE EXPERTISE APPROUVEE A VOTRE SERVICE UNE ECOLE UNE MISSION UNE VISION CONGRES INTERNATIONAL FRANCOPHONE DES RESSOURCES HUMAINES (CIFRH) Du 25 au 26 JUIN 2015 CNIT DE PARIS LA DEFENSE J-3 En partenariat avec l'Ordre des Conseillers en Ressources Humaines Agréés (CRHA), l'Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines (ANDRH - FRANCE) organise, pour la première fois en France, la 5ème édition du congrès international francophone des ressources humaines les 25 et 26 juin 2015 au CNIT de Paris La Défense. Ces 2 jours seront dédiés à la communauté RH pour élaborer une vision commune du travail de demain et vous y êtes attendus nombreux. L'entreprise devient un écosystème dans lequel l'international, la révolution numérique transforment profondément le travail au quotidien : - évolution du management, - nouveaux enjeux de la RSE (responsabilité sociale de l'entreprise), - changements dans le travail. Tels sont les 3 grands thèmes du congrès; Inscrivez-vous pour : - Rencontrer, échanger, réseauter avec vos pairs francophones - Vous inspirer en écoutant des conférenciers inédits - Respirer au rythme d'espaces conviviaux, interactifs et innovants - Vous divertir dans l'une des plus belles villes du monde, à deux pas des Champs-Elysées. - Au programme : - Conférences plénières - Séquences d'inspiration - Tables de discussion - Ateliers simultanés - Espaces numériques innovants - Station ANDRH : l'actualité du congrès en direct, interviews et dédicaces - Stands RH - Cocktail musical - Et bien d'autres surprises ! Les Assises nationales annuelles de l’ANDRH clôtureront ces deux jours en présence de François Rebsamen, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Retrouvez l'ensemble du programme et inscrivez-vous dès maintenant sur www.cifrh.com Mariam DIAO Secrétaire Générale Adjointe Association Sénégalaise des Professionnels des Ressources Humaines (ASPRH) Siège social : N° 8769, Sicap Sacré – Cœur ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ NOUS RECHERCHONS EN CONTRAT D’INTERIM: - 1 CAISSIER(bac+3 en finance comptabilité entre 2 à 3 ans d’expérience en tenue de caisse) - 2 RECEPTIONNISTES(bac+3 marketing, 2 à 3 ans d’expérience) - 5 AGENTS SERVICE BIOMETRIE (bac+3 à 5 en informatique, 2 à 3 ans d’expérience) - 1 INFORMATICIEN (bac 5 en informatique, 5 à 10 ans d’expérience) Envoyez vos CVs sur manitourh@gmail.com Retrouver les offres d’emploi de la fonction publique sur http://fr.slideshare.net/MGRH1998/quota-recru-2015 Retrouver le Baromètre sur l’emploi fait par Everjobs sur http://fr.slideshare.net/MGRH1998/barometre-sur-lemploi-de- everjobs-enquete 5 LES ANNONCES DE LA SEMAINE
  6. 6. CATEGORIES PROFESSIONNELLES Article 2 : Les travailleurs sont obligatoirement classés dans une des catégories suivantes : A. OUVRIERS 1re catégorie : manoeuvre ordinaire : travailleur sans spécialité ; 2ème catégorie : manoeuvre spécialisé : travailleur exécutant des travaux simples qui n’exigent que des connaissances rudimentaires ; 3ème catégorie : aide-ouvrier : travailleur possédant les connaissances élémentaires de sa spécialité, chef d’équipe ; 4ème catégorie : ouvrier ordinaire : travailleur ayant terminé l’apprentissage de sa spécialité et ayant subi l’essai professionnel d’usage et en période de perfectionnement ; 5ème catégorie : ouvrier qualifié : travailleur exécutant tous les travaux de sa spécialité avec un bon rendement et suivant les conditions techniques normales ; 6ème catégorie : ouvrier hautement qualifié : travailleur parfaitement expérimenté possédant une valeur professionnelle de haute qualité, pouvant assurer des services particuliers en raison de ses aptitudes spéciales (instructions générales ou techniques, rendement supérieur, etc). ; Hors catégorie : ouvrier hors catégorie : travailleur exceptionnellement qualifié. B. CONDUCTEURS DE VEHICULES AUTOMOBILES Catégorie A : conducteur de voiture de tourisme, de petit tracteur et de véhicule pesant moins de trois tonnes ; Catégorie B : conducteur de véhicule poids lourd de trois à cinq tonnes de charge utile ; Catégorie C : conducteur de véhicule poids lourd dépassant cinq tonnes de charge utile ou de tracteur attelé à remorque semi-portée, conducteur de tracteur à chenilles de plus de 40 cv ; Catégorie D : conducteur de véhicule de transport en commun. Pour les trois premières catégories, la charge utile retenue se compose de celle du véhicule et éventuellement, de celle de sa remorque. C. EMPLOYES 1ère catégorie : planton illettré, gardien, concierge, cocher, charretier ; 2ème catégorie : employé sachant lire et écrire, ayant certaines connaissances professionnelles, tels que : garçon de bureau, planton lettré, téléphoniste, pointeur effectuant des travaux élémentaires de pointage ; 3ème catégorie : Employé ayant une qualification qui nécessite une véritable formation professionnelle, mais non confirmé de son métier : employé de bureau, dactylographe, commis d’ordre, teneur de livre, aide magasinier, encaisseur, pointeur ; Droit du travail au Sénégal : Recueil des textes législatifs, Règlementaires et conventionnels 189 4ème catégorie : employé ayant une qualification qui comporte une formation professionnelle complète : employé de comptabilité, dactylographe capable de dactylographier trente mots à la minute avec une orthographe et une présentation parfaite : infirmier ayant le certificat de connaissances pratiques, institué par l’arrêté général n° 5347 du 7 juillet 1955, anciens militaires « caducée » ; 5ème catégorie : employé possédant l’expérience de son métier et pouvant avoir des responsabilités limitées telles que celles d’aide-comptable, de magasinier, employé de comptabilité ayant le C.A.P, sténo dactylographe capable de prendre 90 mots à la minute avec une orthographe et une présentation parfaites ; infirmier titulaire d’un brevet délivré par une école locale d’infirmiers, ancien sous-officier ayant servi dans la section des infirmiers coloniaux ; 6ème catégorie : employé connaissant complètement un métier qui nécessite une formation professionnelle poussée et une longue pratique, tel que : comptable, caissier supérieur, employé de contentieux, infirmier titulaire du diplôme d’Etat ; Hors catégorie : personnel supérieur qui possède les connaissances prévues pour les employés de la 6ème catégorie assurant des travaux comportant une part d’initiative et de responsabilité. D. CADRES, AGENTS DE MAITRISE, TECHNICIENS & ASSIMILES 1ère catégorie : agent de maîtrise, technicien n’ayant pas la pratique de la profession ; 2ème catégorie : agent de maîtrise, technicien ayant une certaine pratique et des connaissances de la profession, mais non parfaitement confirmé ; 3ème catégorie : agent de maîtrise, technicien pouvant avoir des responsabilités limitées ; 4ème catégorie : agent de maîtrise, technicien ayant des responsabilités et placé sous les ordres directs d’un chef de grosse entreprise ou d’un directeur de petite et moyenne entreprise ; 5ème catégorie : cadre, agent supérieur dirigeant du personnel et ayant des responsabilités étendues sous les ordres d’un directeur ; 6ème catégorie : personnel de commandement, cadre nommément désigné par l’employeur. Article 3 : La période d’essai doit, préalablement à tout engagement, être spécifiée par écrit. Elle ne peut excéder, renouvellement compris, six mois. Pour les travailleurs visés à l’Art. 94, alinéa premier, du Code du travail, la durée maximum de cette période peut être portée à un an. A l’expiration de cette période, l’employeur devra notifier par écrit au travailleur son classement à l’intérieur des classifications qui précèdent. Article 4 : En cas de contestation de classement, une commission, présidée par l’Inspecteur du Travail et des Lois sociales du ressort, ou son représentant, se réunira à la demande de l’une des parties en vue de déterminer le classement en fonction de la classification et de l’emploi occupé. Cette commission comprendra deux représentants des employeurs et deux représentants des travailleurs de la profession intéressée, désignés par les syndicats d’employeurs et de travailleurs ou, à défaut, par l’Inspecteur du Travail et des Lois sociales du ressort. Manuel du travailleur BONNE SEMAINE RETROUVEZ LE CONTENU SUR LES RESEAUX SOCIAUX 6 INFORMATIONS UTILES

×