SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  16
Télécharger pour lire hors ligne
FEVRIER 2016 | LA REDACTION
Revue des
Ressources
Humaines
PSYCHOSOCIOLOGIE
DES ORGANISATIONS
[Édition 1, Numéro 1]
LE VIRUS ZIKA NE
FREINE PAS LES
VOYAGES D'AFFAIRES
DECOUVERTE DE GAZ AU SENEGAL: LE DG
DE PETROSEN ANNONCE L’EMERGENCE
DU SECTEUR DE L’ENERGIE…
LE LIFI REMPLACERA-T-IL
LE WIFI ?
SALAIRE MINIMUM EN AFRIQUE,
DANS QUELS PAYS PAIE-T-ON LE
MIEUX ?
BIG DATA : LES
ENTREPRISES DOIVENT LES
INTEGRER AU
RECRUTEMENT
2
3
BIENVENUE DANS LA COUR DES RH
Voilà plusieurs mois déjà que le projet est né. Une équipe s’est
constituée et nous voilà partie pour une aventure mensuelle au cœur
du management des ressources humaines.
Une rédaction multidisciplinaire, un squelette et le grand frère des
newsletters voit le jour avec comme objectifs de s’enrichir et d’enrichir
ses lecteurs au fil des pages.
Le nom est vite trouvé RRH comme pour nous dire que nous sommes
maintenant les Responsables des ressources humaines ou
concrètement que nous militerons pour la Revue des Ressources
Humaines.
Le défi est lancé par un thème mêlant les notions de motivation, de
performance et de leadership : psychosociologie des organisations, un
vaste chantier !
Sans peur, vacciné contre le VIRUS ZIKA, frileuse du BUZZ dans le
business, heureuse de devenir un FUTUR FOURNISSEUR DE GAZ ou
encore de savoir que le LIFI veillera sur nous à l’avenir, l’équipe de
rédaction s’est lancé pour accueillir un nouveau-né qui au détour
d’une petite détente parlera du CODE PIN ou s’interrogera sur le
MANAGEMENT EN BANDOULIERE, sans oublier de s’étonner de la BIG
DATA RH, du LECTEUR D’ESPRIT ou autres innovations pittoresques.
Un voyage varié s’offre au lecteur au fil des pages.
Welcome RHH, PLUS QUE JULES CESAR, tu es VENI puisse tu quand tu
auras VIDI aussi VICI par ton originalité et par un apport original et
intéressant à la fonction RH.
Maimouna GUEYE FALL
Editorialiste
EDITORIAL
4
Editorialiste
SOMMAIRE
EDITO
BUZZ DU BIZZ
 DECOUVERTE DE GAZ AU
SENEGAL: LE DG DE PETROSEN
ANNONCE L’EMERGENCE DU
SECTEUR DE L’ENERGIE
 LE LIFI REMPLACERA-T-IL LE WIFI
?
DECOUVRIR
 LE MANAGEMENT EN
BANDOULIERE : IBRAHIMA GUEYE
AU CŒUR DE L'ACTUALITE
 SALAIRE MINIMUM EN AFRIQUE,
DANS QUELS PAYS PAIE-T-ON LE
MIEUX ?
 LE VIRUS ZIKA NE FREINE PAS LES
VOYAGES D'AFFAIRES
THEME DU MOIS
 PSYCHOSOCIOLOGIE DES
ORGANISATIONS
 ROLE DE LA PSYCHOLOGIE DANS
LA GESTION DES RESSOURCES
HUMAINES ET DU
DEVELOPPEMENT
ANTICIPER
 BIG DATA : LES ENTREPRISES
DOIVENT LES INTEGRER AU
RECRUTEMENT
 LE LECTEUR DE L’ESPRIT
 LES VOITURES SANS
CONDUCTEUR
LEGISLATION
 QUE SE PASSE-T-IL SI UN
TRAVAILLEUR JOURNALIER EST
REENGAGE ?
RIRE
 LE CODE PIN
VIVRE
 GRAPHIQUE DES TEMPERATURES
MARS 2016 AU SENEGAL
 DIABETE: LA GLYCEMIE SANS
PIQURE, C'EST ENFIN POSSIBLE
 UNE ANNEE BISSEXTILE
S’INSPIRER
 VOICI CE QUI SE PASSE DANS
VOTRE CORPS LORSQUE VOUS
VOUS COUCHEZ TOT
 COMMENT NE PAS AVOIR L'AIR
SUR LA DEFENSIVE
ANNONCES
DECOUVERTE DE GAZ AU SENEGAL: LE DG DE PETROSEN ANNONCE L’EMERGENCE DU SECTEUR DE
L’ENERGIE…
Le secteur de l’énergie au Sénégal se portera mieux sous peu. C’est du moins la conviction du directeur général de
Petrosen, la Société des pétroles du Sénégal. A en croire ce dernier, l’exploitation du gisement de gaz récemment
découvert au Sénégal devrait profiter en priorité au secteur de l’énergie.
« Dans les découvertes de gaz, c’est le marché de gaz qui est visé en premier lieu. Nous pensons que le principal
marché de ce gaz doit être l’électricité au Sénégal », a-soutenu Mamadou Faye qui s’adressait à la rédaction de
l’APS.
Mieux encore, selon ce dernier, le Sénégal dispose de ressources humaines aptes à intervenir dans le domaine du
pétrole.
« Le pétrole n’est pas très différent des mines, s’il est traité. Les mêmes entreprises qui interviennent dans les mines
peuvent intervenir dans le pétrole », éclaire-t-il.
A ceux qui émettent l’idée de fuite de capitaux dans les exploitations prochaines de pétrole et de gaz au Sénégal, le
DG de Petrosen a tenu à les rassurer. Selon lui, le Sénégal peut beaucoup gagner en mettant en place une industrie
parallèle pour obtenir des produits dérivés.
SENENEWS.com | 10/02/2016 à 16:11 - Mis à jour le 10/02/2016 à 16:13
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
LE LIFI REMPLACERA-T-IL LE WIFI ?
Dix fois plus rapide que le Wifi, le Lifi fonctionne grâce à la lumière.
LE LIFI REMPLACERA-T-IL LE WIFI ?
Encore peu connu du grand public, le Lifi (light fidelity) est une nouvelle technologie qui permet de transmettre des
données via la lumière émise par les ampoules LED (ampoules basse consommation). Alors que le Wifi utilise des
ondes radio, le Lifi utilise la lumière. Dans le futur, il pourrait devenir une véritable alternative au Wifi. De
nombreuses entreprises planchent actuellement sur la question.
POUR QUOI FAIRE ?
L’intérêt de cette technologie est qu’elle permet d’obtenir un débit jusqu’à 10 fois plus puissant que celui offert avec
le Wifi classique. Elle offre également une connexion plus sécurisée, puisqu’elle ne fonctionne qu’avec la source de
lumière et que la lumière ne traverse pas les murs. Le problème en revanche est qu’une fois la lumière éteinte, la
connexion est coupée. Autre avantage, le Lifi assure une connexion sans ondes. C’est pourquoi il est
particulièrement intéressant dans certains secteurs, notamment le secteur médical. D’une part, il limite les
expositions des patients et du personnel médical aux rayonnements non ionisants et d’autre part il ne perturbe pas
les appareils médicaux (puisqu’il n’y a pas d’ondes). Aux urgences de Perpignan par exemple, ce nouveau modèle
est en train d’être expérimenté et devrait progressivement remplacer le Wifi.
DU LIFI DANS LES FUTURS IPHONE ?
Si l’information n’a pas été confirmée officiellement, les rumeurs vont bon train quant à la possibilité que le prochain
iPhone intègre le Lifi. S’il est pour l’instant trop tôt pour affirmer quoi que ce soit, Apple semble en effet étudier de
près les possibilités qu’offre ce nouveau modèle de communication sans fil.
Le 01-02-2016 par Johan Maumus
5
A LA UNE …. Un ERH (expert en ressources humaine)
Ibrahima GUEYE, Directeur du Capital humain de la BNDE
LE MANAGEMENT
EN BANDOULIERE.
Grande taille, teint clair, affichant une bonne mine derrière ses lunettes qui barrent son visage, le
Directeur des Ressources Humaines de la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE),
maîtrise bien les dédales à parcourir pour être une référence dans le domaine des Ressources Humaines.
Dans son bureau très sobre, où il nous a accueilli, au 3ème étage de l’immeuble Teylium, en face de
l’Assemblée Nationale, Ibrahima GUEYE sans fioriture, est revenu sur ses débuts dans le monde de
l’emploi, ses expériences dans le landerneau des institutions financières, sans manquer de prodiguer des
conseils à l’endroit des jeunes diplômés, à la recherche du premier emploi. Plein feu sur un homme dont
le quotidien est rythmé par les problématiques managériales.
DECOUVRIR
PARCOURS D’UN ‘HISTORIEN’ DEVENU DRH A LA BNDE
Des études en Sciences Humaines à la Gestion des Ressources Humaines. Toute une histoire à raconter. « Je
m’appelle Ibrahima Gueye et je suis actuellement le Directeur du Capital Humain de la BNDE. Je suis titulaire
d’un Exécutif MBA en Gestion des entreprises de l’IAE de Paris 1/Sorbonne et de Paris IX Dauphine.
Auparavant, j’ai fait un passage à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), où j’ai arrêté les cours en
Licence au Département d’Histoire pour m’inscrire à l’Institut Supérieur de Management (ISM), où j’ai
décroché le Bachelor, puis le Diplôme Supérieur de Gestion (DSG) et ensuite le DESS en Gestion des
Ressources Humaines. « J’ai très tôt compris, que je ne voulais pas devenir professeur, car n’ayant pas les
ambitions. Aussi, je voulais gagner ²financièrement plus que ne peut prétendre le métier d’enseignant.
Aussitôt, je me suis lancé dans la formation professionnelle », confie notre interlocuteur.
Pour sa trajectoire professionnelle, on pourrait dire que le Directeur du Capital Humain de la BNDE a capitalisé
une somme assez importante d’expériences. « J’ai débuté dans une entreprise en référencement internet, et
dans un cabinet d’audit avant de décrocher mon premier job dans la Gestion des Ressources Humaines à Air
Sénégal International », raconte M. GUEYE. Il va par la suite intégrer la sphère des institutions financières et
bancaires pour un long bail. « J’ai travaillé à la BSIC (Banque Sahélienne pour l’Investissement et le
Commerce), où j’ai commencé ma carrière dans le secteur bancaire. En 2006, j’étais le plus jeune DRH du
secteur bancaire avec l’arrivée d’Attijariwafa Bank », retrace Ibrahima GUEYE. Il poursuit pour souligner que sa
carrière est surtout marquée par des participations actives dans des projets d’implantation de multinationales
et de fusion de banque. C’était d’abord à Air Sénégal International, puis à la BSIC, ensuite avec Attijariwafa
Bank (Attijari Bank et CBAO) et enfin à la BNDE, liste notre interlocuteur. Il cite ensuite les fusions de banques
entre Attijariwafa Bank Sénégal et BST (Banque sénégalo-tunisienne) ; suivie d’une deuxième fusion Attijari
Bank et CBAO.
« Cela fait un peu plus de douze ans que je suis dans le secteur bancaire, où j’ai eu à occuper diverses responsabilités surtout dans les Ressources Humaines et les Moyens
Généraux. Je peux dire aujourd’hui, que mes principaux domaines de compétence sont les Ressources Humaines, les Moyens Généraux et la conduite du changement »,
souligne M. GUEYE.
Ce choix dans les Ressources Humaines n’est pas fortuit. Ibrahima GUEYE révèle que, « c’est au cours d’un échange avec un de mes professeurs, qui nous expliquait, ce
qu’était la gestion des Ressources Humaines, qu’il y’a eu le déclic. Alors, j’ai senti que je devais travailler dans ce domaine. C’est un métier dans lequel je me retrouve, car
j’aime aller vers les gens, être disponible, partager et aider les gens ».
LES METIERS D’AVENIR
S’il y’a une panoplie de formations susceptibles d’assurer aux jeunes un emploi à l’issue des études, il ne faut pas occulter le fait qu’il y’a certaines formations qui sortent
du lot, et qui peuvent assurer un avenir prometteur aux jeunes diplômés. Selon le Directeur du Capital Humain de la BNDE, il s’agit entre autres de « la Gestion des
Ressources Humaines qui est certes mon domaine d’activité. Je le dis parce que tout au début on parlait de gestion du personnel, ensuite de gestion des Ressources
Humaines, maintenant de plus en plus on parle de gestion du Capital Humain. Pour dire que c’est devenu un élément important dans les entreprises. On gère le Capital
Humain comme on gère les autres capitaux de l’entreprise », argumente M. GUEYE. Avant, on nommait des comptables, chef du personnel ou bien c’était des agents à
deux pas de la retraite qui occupaient ce poste. Aujourd’hui, il y’a des formations spécifiques en gestion des Ressources Humaines, mentionne notre interlocuteur.
Auparavant, les gestionnaires des Ressources Humaines n’étaient pas dans les instances de décision, aujourd’hui ils sont presque tous dans les comités de direction. Et, de
plus en plus, on note dans les grandes entreprises des DGA chargés des Ressources Humaines, pour vous dire l’importance qu’on accorde aux DRH de plus en plus dans les
entreprises, constate M. GUEYE.
Dans ce chapitre des métiers d’avenir, ceux liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication ne sont pas en reste. « Qu’on le veuille ou non, c’est
un domaine d’activité qui prend de plus en plus de l’importance dans les entreprises. Ceux qui font les maintenances des gros serveurs ou ceux qui gèrent les bases de
données ou encore les développeurs et administrateurs de réseaux sont de plus en plus demandés dans les entreprises », déclare M. GUEYE. Il poursuit pour dire que «
les développeurs par exemple facilitent la vie de la clientèle des entreprises, et c’est un métier qui rapporte beaucoup financièrement. En Europe, ils deviennent des
millionnaires en euros facilement pour avoir créé une application pour une entreprise. Ce sont des jeunes qui pour la plupart sont âgés entre 18 ans et 25 ans, et je suis
sûre qu’ils ne sont pas plus intelligents que les jeunes sénégalais, renchérit le Directeur du Capital Humain de la BNDE. En France dans les 5 plus grandes écoles de
Commerce, on y trouve souvent des sénégalais parmi les majors. L’exemple de l’actuel Président français François Hollande qui était dans la même classe que l’ancien
Premier Ministre Abdoul MBAYE est assez révélateur. C’est pour vous dire la qualité des dirigeants que nous avons en Afrique et au Sénégal en particulier. Donc, il faut
toujours croire en soi, estime notre interlocuteur. « Nous avons les compétences, nous avons l’intelligence également qui fait que nous sommes très écoutés et très
respectés en Afrique », plaide M. GUEYE.
6
QUALITES D’UN BON DRH/ LES ATOUTS D’UN DRH CHEVRONNE
N’est pas un bon Directeur des Ressources Humaines qui veut. Pour le devenir, Ibrahima Gueye catégorique sur le sujet, est convaincu qu’il faut « savoir écouter et
être courageux ». Et ce n’est pas seulement valable pour les DRH. Tout manager doit savoir écouter même si c’est beaucoup plus attendu chez un DRH. Vous êtes
appelés à écouter ceux qui vous soumettent leurs problèmes, et quand on ne sait pas écouter, on ne pourra pas comprendre et évidemment, pas résoudre les
problèmes. Il faut avoir aussi de l’empathie, souligne M. GUEYE. En parallèle, notre interlocuteur est d’avis, qu’il faut aussi être « courageux », pour conduire une
vision, réaliser de grands changements et assumer des décisions. « Quand on est à un certain niveau de responsabilités, on prend parfois des décisions
impopulaires. Alors, si vous n’êtes pas courageux, vous ne prendrez jamais de décisions encore moins les mettre en œuvre et les assumer. C’est fondamental »,
insiste le DRH de la BNDE. Par ailleurs, Ibrahima GUEYE pense aussi, qu’il faut savoir faire face à des situations inattendues. Un DRH est tout le temps confronté à
des situations imprévues, qui peuvent être des conflits internes ou des tensions, qu’il faut savoir gérer.
La gestion des Ressources Humaines nécessite une bonne dose de communication, en à croire notre interlocuteur. « Un bon DRH doit savoir communiquer, bien
communiquer, toujours communiquer », martèle M. GUEYE. Sans cela, il va toujours être confronté à des situations, où les gens vous diront qu’ils n’étaient pas
informés par rapport à telle ou telle chose. Et quand on implique une personne qui participe à un projet, dont il a été informé au paravent, elle va se donner plus,
que s’il n’était pas informé, décrit-il. Même si on ne peut pas informer de tout, il faut informer chacun par rapport à son niveau de responsabilité dans l’entreprise,
clarifie notre interlocuteur pour le volet communication.
Autre élément fondamental et non des moindres pour un bon DRH, c’est d’être exemplaire. « Un DRH doit arriver le premier au bureau, et faire partie des derniers
à quitter. Il est inconcevable qu’un DRH, ou un manager arrive au travail après ses agents, et rentre avant eux. Quand on demande quelque chose à des gens, il
faut donner l’exemple, précise Ibrahima GUEYE ». Sur un autre registre, il est d’avis que ceux qui aspirent à devenir des DRH, doivent aussi favoriser le
recrutement de talents, et éviter de recruter des proches incompétents qui ne vous apportent pas grand-chose et qui à la limite vont plomber votre entreprise. En
outre, il faut éviter d’être l’otage de la Direction Générale ou des partenaires sociaux. On doit être à équidistance entre ces deux parties. C’est certes difficile, mais
ce n’est pas impossible, explique notre interlocuteur. Par ailleurs, le DRH doit également rendre visible ses actions, pour que les agents voient concrètement les
actes qu’il pose pour eux. Au sein de l’entreprise, le DRH doit développer aussi le business-partenariat en étant à l’écoute des managers opérationnels, renseigne
notre interlocuteur. Il ne faut pas oublier que les autres directeurs des autres entités sont des responsables en Ressources Humaines, qui gèrent des équipes, et
doivent comprendre les enjeux de ce métier, pour mieux soutenir le travail de la Direction des Ressources Humaines. Enfin, un bon DRH doit toujours rester
humble et proche du personnel. On ne peut pas être DRH et être introverti. On doit être accueillant et disponible, conclut Ibrahima GUEYE.
LA POLITIQUE DE L’EMPLOI AU SENEGAL
S’exprimant sur la politique de l’emploi dans notre pays, c’est un avis mitigé que donne notre interlocuteur. « Il y a encore beaucoup à faire dans la politique de
l’emploi au Sénégal. On n’a pas encore la visibilité souhaitée. Allez dans le site internet du ministère de l’emploi, vous ne verrez pas une politique de l’emploi
déclinée et qui peut être opérationnelle », diagnostique le Directeur du Capital humain de la BNDE. J’ai eu à échanger il y’a de cela quelques mois avec la
Directrice de l’emploi, et on est en train de voir comment développer un partenariat avec la BNDE. D’abord, en améliorant la convention Etat-Employeur (sous la
tutelle de l’ANAPEJ), et voir comment améliorer cette convention pour en faire bénéficier les demandeurs d’emploi, informe M. GUEYE. Il y’a aussi un autre
élément important, c’est de développer l’auto-emploi. Malheureusement au Sénégal, les gens ne connaissent pas l’auto-emploi, se désole notre interlocuteur.
Chaque année, plus de 100.000 jeunes obtiennent des diplômes, et ils ne pensent qu’à trouver un emploi, au lieu de penser à créer une entreprise par eux-
mêmes. Pour étayer ses propos, il pense que les jeunes qui sortent des écoles de commerce, peuvent par groupe de 3 ou 4 monter des projets et chercher un
financement. Ils pourraient ainsi monter leur propre business. Les jeunes qui montent en France leurs propres entreprises ne sont pas plus intelligents que les
jeunes sénégalais. J’en suis convaincu pour avoir vu les étudiants en France et au Sénégal, soutient M. GUEYE.
CONSEILS A L’ENDROIT DES JEUNES DIPLOMES
Des conseils pour bien évoluer dans le milieu de l’entreprise, M. Gueye n’a pas manqué d’en prodiguer aux jeunes diplômés sortis fraichement des écoles de
formation. « Un jeune diplômé doit faire preuve d’humilité, d’engagement, de réactivité et surtout de disponibilité au quotidien pour réussir son intégration dans
une entreprise, y gravir les échelons, et durer au sommet une fois l’avoir atteint. De plus en plus, des jeunes arrivent en entreprise avec un Bac+5 et se voit déjà
cadre. Alors qu’ils ignorent que le diplôme n’est qu’une présomption de compétence. Ce n’est pas parce qu’on a un Bac + 5 en gestion ou en comptabilité qu’on
peut prétendre être cadre, c’est loin d’être le cas », explique Ibrahima GUEYE.
Selon ce dernier, pour apprécier un bon collaborateur, beaucoup de choses entrent en jeu. Il y a certes le diplôme, c'est-à-dire le savoir, mais il y a en dehors de
tout cela le savoir-faire et l’expérience, énumère M. GUEYE. Aujourd’hui, un jeune qui arrive en entreprise a juste le savoir. Il n’a pas le savoir-faire, ni le savoir
être encore moins le savoir-faire-faire. Et c’est cela qui est déterminant en entreprise, estime notre interlocuteur. Le jeune diplômé qui vient d’arriver a juste le
savoir. Il doit savoir comment se comporter en entreprise, comment communiquer, comment gérer ses relations avec ses collègues, ses supérieurs hiérarchiques,
ses subordonnés entre autres. De l’avis de M. GUEYE, il faut combiner tous ces paramètres en entreprise, pour pouvoir parler de compétence professionnelle.
Quand un jeune diplômé arrive en entreprise avec un Bac+5 ou un Bac+7, il n’a que 20% environ des compétences dont on a besoin chez un collaborateur, donc il
a beaucoup à apprendre.
7
AU CŒUR DE L'ACTUALITE
Salaire minimum en Afrique, dans quels pays paie-
t-on le mieux ?
NEWS
LE VIRUS ZIKA NE FREINE PAS LES VOYAGES
D'AFFAIRES
Selon une étude d'ACTE, les entreprises ne craignent pas le virus,
mais restent vigilantes quant à son évolution. Selon le sondage de
l'ACTE, près de 80% des voyageurs Corporate ne craignent pas le
virus. ©DR
Le virus Zika n'inquiète pas outre-mesure la clientèle Affaires. C'est ce
qui ressort d'un sondage réalisé par l'Association of Corporate Travel
Executives (ACTE) auprès de ses membres.
Sur 113 répondants, 55% estiment que l'épidémie a un petit impact sur
les déplacements dans les zones impactées, dans le Pacifique, les
Caraïbes, en Amérique centrale et du Sud. Alors que 79% constatent
que les voyageurs ne rechignent pas à se rendre dans les pays
touchés, 22% rapportent que les voyageurs ont des craintes.
Seulement 4% des travel managers indiquent que les voyageurs se
sentent considérablement concernés par le virus, et 2% avouent que
leurs entreprises appliquent des restrictions sur les voyages.
INFORMATIONS TRANSMISES AUX VOYAGEURS
Selon Greeley Koch, le directeur d'ACTE, "les leçons sur l'épidémie
d'Ebola sont encore dans les esprits. Les données et les conseils des
Centres de Contrôle des Maladies et de l'Organisation mondiale de la
santé sont transmises aux voyageurs le plus vite possible". L'enquête
précise que 53% des répondants suivent ces communications et
continueront à le faire à l'avenir.
Dans la grande majorité des entreprises, l'évolution du virus est suivie
par le département voyages (80%), et partagée avec la direction de la
sécurité (72%). Le service des ressources humaines arrive en troisième
position (40%), et dans 20% des cas, la direction générale supervise
les opérations.
A noter : 22% des entreprises sondées sont situées en Afrique, 30% en
Amérique du sud, 27% au Moyen-Orient, 30% en Asie/Australie et 27%
en Europe. Suivant leur implantation, entre 36% et 73% de leurs
collaborateurs se déplacent professionnellement dans les zones à
risque.
Catalina Cueto
Selon les pays on le nomme salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), salaire minimum
interprofessionnel de croissance (SMIC) ou Salaire national minimum garanti (SNMG), Il s'agit en fait de
la rémunération minimale des salariés fixée par les États. Quels sont les pays d'Afrique francophone
qui proposent les salaires minimums les plus élevés ?
Le top 3 des salaires minimums les plus élevés : Maroc, Guinée Équatoriale, Algérie. La notion de salaire
minimum est un point récurrent de discussion entre les partenaires sociaux dans différents pays. En
Afrique francophone notamment, l'organisation administrative s'inspirant fortement du modèle
français, le salaire minimum a des incidences dans le calcul des salaires des agents de l'État et dans le
calcul des pensions de retraite pour certains pays. La revalorisation du salaire minimum constitue de
fait un point de revendication important des syndicats de l'administration publique lors de conflits
sociaux.
L'analyse comparative des salaires minimums fixés dans les différents pays francophones d'Afrique
montre que le Maroc est celui qui propose la rémunération minimale la plus élevée. En effet le
royaume a un salaire minimum fixé à 137 095 FCFA (209 €). La dernière revalorisation du SMIG
intervenue le 1er juillet 2014 a permis de faire progresser le salaire minimum de 10%. Le Maroc est
suivi par la Guinée Équatoriale et l'Algérie qui proposent respectivement des salaires minimums de 128
000 FCFA (195 €) et 112 000 FCFA (171 €). Un salaire minimum moyen de 62 358 FCFA en Afrique
francophone
Le salaire minimum moyen des 18 pays d'Afrique francophone que nous avons consolidé s'élève à 62
358 FCFA (95 €). Les mouvements sociaux enregistrés dans certains pays comme le Gabon où le SMIG
est à 80 000 FCFA (122 €) vont certainement conduire à des revalorisations. Certains pays comme la
Guinée Conakry ne disposent d'un salaire minimum que depuis 2013. En Afrique francophone les 3
pays qui proposent les salaires minimums les moins élevés sont le Mali (31 047 FCFA), le Niger (30 047
FCFA) et la Mauritanie (30 000 FCFA).
L'existence d'un salaire minimum dans la majorité des pays d'Afrique ne doit pas faire oublier la
prépondérance des emplois informels, non déclarés et pour lesquels des rémunérations en dessous du
minimum légal sont régulièrement versées. Ci-dessus l'intégralité de notre classement des pays
d'Afrique francophone en fonction du salaire minimum versé.
8
PSYCHOSOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS
THEME DU MOIS
Les premiers constats avant l’intervention de Mayo et son équipe
De 1924 à 1927, une expérimentation très taylorienne est entreprise par des
ingénieurs dans l’usine Hawthorne de la Western Electric Company. Il s’agit en effet de
créer des conditions de travail optimales dans un atelier en trouvant l’intensité de
l’éclairage qui provoque chez les ouvrières, la plus grande efficience au travail.
L’hypothèse est qu’il existe une intensité forte de l’éclairage qui permet d’obtenir une
productivité maximale. Deux groupes sont constitués :
- un groupe témoin : dont l’intensité de l’éclairage était constante ;
- un groupe expérimental : dont l’intensité de l’éclairage variait.
Or, les deux groupes voient leur rendement augmenter. De plus, le rendement continue à augmenter dans deux autres situations tout à fait
contraires à l’hypothèse originelle : lorsqu’on diminue l’intensité de l’éclairage et lorsqu’on retourne aux conditions. Par conséquent, sur le plan
taylorien, cette expérience était un échec. Elle ne peut en effet trouver à s’expliquer par des variables physiques manipulées (intensité de la lumière,
pauses, durée du travail…). Par conséquent, le groupe d’ingénieurs en conclut que des éléments plus psychologiques semblent intervenir dans cette
expérience pour augmenter l’efficience des ouvrières au travail.
Afin de vérifier cette hypothèse, l’expérience se poursuit à la Relay Assembly Test Room. Cinq ouvrières de cet atelier d’assemblage de relais
téléphoniques, volontaires et sélectionnées en raison de leur affinité sont isolées dans une pièce où les expérimentateurs font varier les facteurs
physiques (humidité, température, nombre et durée des pauses, durée hebdomadaire de travail). Un observateur est en contact permanent avec les
ouvrières et tisse de bonnes relations avec elles. Le constat est identique au précédent : il semble que les ouvrières produisent plus que lorsqu’elles
sont seules, même lorsqu’on aggrave leurs conditions de travail.
Les deux autres expériences dans la Western Electric Company. Dès 1928 Mayo entreprend de démontrer l’influence de variables psychologiques
(satisfaction du travail, climat du groupe et participation) sur l’efficience au travail. Il met en place deux autres expériences pour tester trois
hypothèses explicatives :
- l’augmentation du rendement des ouvrières est consécutive à un travail moins fatigant et moins monotone ;
- l’augmentation du rendement des ouvrières est consécutive à un mode de rémunération plus attrayant ;
- l’augmentation du rendement des ouvrières est consécutive à des contremaîtres plus bienveillants
Les deux expériences :
- Le Mica Splitting Test Room : cet atelier impose aux ouvrières un travail à part et très mécanique, puisque celles-ci doivent trier les lames
de mica et les calibrer. Elles ont une rémunération fixe et identique.
-
- Le Second Relay Assembly Test Room : cette expérience reprend le même dispositif expérimental que le premier Relay Assembly Test
Room, mais en incluant des gratifications financières (salaire au rendement).
De ces deux expériences, Mayo et son équipe déduisent que seule la troisième hypothèse est validée. L’augmentation du rendement est due aux
bonnes relations qui se nouent entre le contremaître et les ouvrières. Celles-ci s’organisent avec la direction dans un but commun de plus grande
production. En revanche, le salaire au rendement n’a aucune influence.
Il met au contraire en évidence le freinage que le groupe peut volontairement exercer sur la production. Ce phénomène apparaît encore plus
clairement dans une dernière expérience menée par Mayo et son équipe : la Bank Wiring Observation Room. Dans ce groupe d’hommes, un leader
informel se dégage qui impose au groupe de respecter une norme de production. L’ensemble s’apparente aussi à un freinage de la production (la
norme de production de la direction étant plus élevée). A l’inverse des ouvrières de Hawthorne, les ouvriers de cette expérience n’avaient pas été
consultés et associés par la direction.
MODELES
COMPORTEMENTAUX
ET THEORIES
ORGANISATIONNELLES
9
Titre Au cœur de l'actualité
Enfin, Mayon entreprend une campagne d’interviews passées à l’ensemble du personnel de la Western Electric Company (20000 salariés).
Menés sur deux années, ces interviews évoluent du questionnaire vers l’entretien non directif à propos de leur travail. Là encore, selon
Mayo et son équipe, l’intérêt porté aux employés au travers de cette enquête permet d’améliorer le climat au sein de l’entreprise.
Le postulat de "l’homme social"
Mayo ne rejette pas les principes de l’école classique des organisations. Il considère néanmoins que le comportement de l’homme
au travail ne répond pas seulement à des considérations matérielles.
Il pense que l’individu travaille mieux lorsqu’on lui porte de la considération, comme l’a fait l’équipe de recherche. Pour ce
courant organisationnel, l’individu au travail se caractérise ainsi :
- il ne réagit pas directement aux conditions physiques qui lui sont faites, mais aux conditions telles qu’il les ressent en tant qu’individu
social. Ses réactions sont donc en rapport avec sa motivation au travail, la cohésion du groupe dans lequel il est intégré et le style de
commandement auquel il est confronté.
- il peut avoir plaisir à travailler, dès lors qu’il appartient à un groupe dans lequel il se sent bien ;
- il peut de plus se sentir utile au travail, lorsque l’encadrement est à son écoute et l’encourage à prendre des initiatives.
- baigné dans un tel environnement psychologique favorable, il est en capacité de s’intégrer à l’organisation et produit alors plus.
L’interprétation de l’effet Hawthorne :
En se référant aux théories existantes, l’organisation apparaît dans un premier temps à Mayo comme remplissant deux fonctions majeures :
- la fonction économique, de production de biens ou de services, mais aussi de rétribution financière de ses membres pour le service
rendu, qui pour Mayo correspond au modèle de Taylor ;
- la fonction sociale qui consiste à maintenir un bon climat au sein de l’organisation, la coopération entre ses membres, et leur satisfaction
individuelle ou d’appartenir à un groupe.
Mais les expériences menées à Hawthorne conduisent Mayo et son équipe à élaborer dans un second temps une théorie organisationnelle
remettant en cause les théories classiques. Dans ce cadre, l’entreprise apparaît d’abord comme un système social dans lequel l’homme est
mu par ses affects, son désir d’appartenance à un groupe, son estime de soi… plutôt que par des considérations matérielles.
Les six variables psychosociologiques qui sont en jeu dans l’effet Hawthorne :
- le commandement : quitte son style autoritaire pour un style plus démocratique ;
- le statut social de l’ouvrier s’élève : il est plus enviable d’être écouté que d’être ignoré ;
- la cohésion du groupe renforce l’intérêt pour le travail (plaisir d’être et de travailler ensemble) : alors que la division du travail au
contraire, engendre le désintérêt pour le travail ;
- les objectifs du groupe : à l’origine, ce sont ceux de l’entreprise. En se les réappropriant, les membres du groupe acquièrent un sentiment
d’utilité sociale
- le leadership informel : du groupe émerge un leadership qui est tout à fait indépendant de la hiérarchie ;
- le sentiment de sécurité au travail : est meilleur pour les membres du groupe que pour l’ensemble du personnel de l’entreprise.
Organisations formelle et informelle
Mayo note qu’il existe des organisations informelles à l’intérieur de l’organisation (formelle). Il établit sa théorie des relations
humaines à partir de cette distinction :
- l’organisation formelle : correspond à la mise en œuvre explicite de la fonction économique à laquelle doit répondre l’organisation du
travail. Elle suppose aussi une logique de coordination des efforts entre les membres qui la composent et regroupe donc les différents
niveaux techniques et hiérarchiques de l’organisation. Sur ce plan, elle est représentée par l’organigramme de l’organisation et ses
différentes procédures. Au travers des règlements, elle prescrit des modèles d’interactions entre ses membres, dans le but d’un
accomplissement efficace des tâches.
- l’organisation informelle : correspond à la fonction sociale qui se joue au sein de l’organisation. Elle naît au travers des relations qui
s’établissent entre les membres de l’organisation formelle. Elle est fondée sur une logique des sentiments et exprime les valeurs propres aux
groupes qui la composent. Ainsi, les organigrammes des entreprises ne représentent pas les distinctions sociales inhérentes à l’organisation
sociale (prestige spécifique au poste, distinction hommes-femmes...).
Mayo estime que pour améliorer sa productivité, il suffit que l’organisation laisse les organisations informelles qui la composent
fixer leurs propres règles et leurs objectifs.
http://unt.unice.fr/aunege/M2/Psychosociologie_des_Organisations/Psycho/222.htm
10
ROLE DE LA PSYCHOLOGIE DANS LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DU DEVELOPPEMENT
Ressources humaines est devenue aujourd'hui une partie intégrante du monde de
l'entreprise. Aucune organisation ne peut fonctionner sans des ressources humaines.
Gestion des ressources humaines est une étude qui a émergé à partir d'un concept très
ancien appelé gestion du personnel. Depuis l'âge bureaucratique de l'administration des
salaires autour de 1900 à l'émergence de syndicats et par la suite, le concept de gestion du
personnel est entré en existence et cela a donné lentement élever à la gestion des
ressources humaines. Maintenant la gestion des ressources humaines s'est étendu et
développé en proportion énorme. La fonction ressources humaines continue d'évoluer en
une science absolue, avec une forte influence de la psychologie.
La psychologie joue un rôle essentiel dans le début lui-même, par exemple, quand il s'agit
de la sélection, le recrutement et la formation des employés, la psychologie est nécessaire.
Psychologie aidera les recruteurs à choisir le bon employé. Il y a beaucoup d'outils
psychologiques, qui vont vérifier l'intelligence des employés, son attitude et la façon de
penser. Lorsque ces facteurs sont bien étudiés, l'organisation va finir par avoir le meilleur
des meilleurs employés, et elle finira par aider l'organisation à mieux se développer.
Actuellement, il y a l'homme psychologues du développement des ressources qui sont
prêts à aider l'organisation à choisir la bonne personne et le mettre au bon endroit et au
bon moment!
Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la gestion des ressources humaines est devenue
une science psychologie liée. Par exemple, les organisations de plus en plus à travers le
monde sont hautement dépendantes des ressources de personnel qualifié pour
fonctionner au meilleur niveau, et ils ont aussi regardé dehors pour des performances
supérieures. Il y a une croissance énorme dans le secteur des services dans des pays
comme l'Inde et les États-Unis. Cette croissance du secteur des services a été
extraordinaire et elle a effectivement dépassé le secteur de la fabrication en fournissant
des possibilités d'emploi. Des services comme la technologie de l'information ou des
services de technologie de l'information ont permis, location, Telecom, etc., dépendent des
ressources humaines les plus excellents, que trop le besoin se fait en grand nombre. Afin
de rendre les employés à progresser, se motiver à entreprendre des tâches difficiles, la
gestion a besoin de connaître l'étude approfondie de la psychologie humaine.
Organisations toujours s'attendre à de bonnes performances et les organisations modernes
sont très développés et ils ont mis en place des outils compliqués et de pointe afin d'étudier
un individu et la performance de l'équipe. Des outils tels que le développement du Centre
sont tous les temps populaire où les équipes et les individus sont donnés missions
maquette et des tests de traiter diverses questions qui seront par conséquent montrer
leurs faiblesses, leurs forces et les domaines où l'équipe et l'individu a besoin pour
développer et améliorer. Ainsi, pour ce faire, la psychologie est nécessaire. Il va
certainement aider l'organisation à comprendre les employés et les motiver.
Un problème majeur qui affecte les organisations est le stress et la pression qui pèse sur les
salariés, souvent beaucoup sont obligés de travailler tard, et il a un effet néfaste sur la santé
des employés. C'est là que la psychologie vient à la rescousse, les psychologues peuvent
offrir des conseils et aider les personnels à s'adapter à ces changements et le nouvel
environnement. Ainsi, la psychologie contribue à l'organisation et les employés face à des
défis et de garder la vie au travail en douceur.
http://gestiondes-ressources-humaines.blogspot.sn
Un psychosociologue possède plusieurs types
d'outils:
- L'observation
- Les entretiens
- Les questionnaires
- Les statistiques
- La carte mentale
Les savoirs théoriques du psychosociologue:
Mobiliser les concepts et théories :
- de l'engagement
- les représentations sociales
- les attitudes
- l'attribution causale
- l'appartenance groupale
- les normes et les valeurs
- la catégorisation sociale
- les stéréotypes
- les préjugés
- la croyance en un monde juste (CMJ)
- l'effet pygmalion
Les savoir-faire du psychosociologue:
- Mise en œuvre de dispositifs d'évaluation
- Conduite de réunion
- Mener un entretien
- Recrutement
- Recueil et analyse de données
- Diagnostic: organisationnel / territorial /
culturel
- Recherche Action
- Assurer la relation entreprise/individu
(insertion professionnelle)
- Analyse de poste
- Mettre en place et entretenir des partenariats
- Entreprendre une régulation d'équipe
- Diagnostiquer les besoins, construire et animer
des actions de formation
- Travail au sein d'équipes pluridisciplinaires
(architectes, travailleurs sociaux, ...)
- Mener une recherche documentaire
Les savoir-être du psychosociologue:
- Ecouter
- Analyser
- Etre dans l'empathie
- Capacité d'adaptation
- Etre rigoureux
- Esprit de synthèse
- Bonne capacité d'élocution
- Prendre une position de médiation
http://psychosocialebx2.e-monsite.com
11
INNOVATIONS AND YOU
ANTICIPER
LEGISLATION
Que se passe-t-il si un travailleur journalier est
réengagé ?
D’après le prescrit de l’article 5 du Décret numéro 70-180
du 20 février 1970 , le travailleur journalier « ouvrier »
réengagé pendant six jours ouvrables consécutifs et
totalisant 40 ou 48 heures de travail selon le secteur
d’activité considéré, est assimilé à un travailleur engagé
pour une durée indéterminée. Il en est de même du
travailleur journalier « employé », réengagé sans
interruption pendant un mois et totalisant 173 heures 33
ou 208 heures de travail selon le secteur d’activité.
L’un et l’autre sont alors soumis à toutes les dispositions
de la convention collective de la branche d’activité dans
laquelle ils sont appelés à servir ou du texte réglementaire
en tenant lieu. En ce cas, la résiliation du contrat est
soumise au préavis conventionnel ou réglementaire.
Quel que soit le nombre d’heures de travail effectuées
pendant le préavis, la rémunération correspondant au
temps de préavis est au moins égale à l’indemnité de
préavis qui aurait été versée si celui-ci n’avait pas été
effectué (Article 5 du Décret n° 70-180 du 20 février 1970
fixant les conditions particulières d’emploi du travailleur
journalier et du travailleur saisonnier).
BIG DATA : LES ENTREPRISES DOIVENT LES INTEGRER AU RECRUTEMENT
Les services RH accumulent de nombreuses données sur les candidats : les fameuses Big Data.
L’enjeu est alors d’analyser ces données pour récupérer de l’information exploitable.
Les Big Data sont présentes au moment du Sourcing : c’est grâce à elles que vous pouvez chercher
et contacter de potentiels candidats sur les réseaux sociaux. Mais les Big Data peuvent également
servir au moment du recrutement pour définir de nouveaux critères de sélection pour un poste à
partir des données de collaborateurs ayant de l’ancienneté dans ce même poste.
Les applications que l’on peut trouver aux Big Data ne s’arrêtent pas là et il est nécessaire pour
les entreprises de prendre ce virage culturel. Sinon, elles risquent bien vite d’être écrasées par la
masse d’informations qu’elles auront elles-mêmes récoltées.
31 juillet 2014 | Innovation RH
LE LECTEUR DE L’ESPRIT
Au cours des cinq prochaines années, IBM espère mettre au point un ordinateur qui répond via
nos pensées. Une personne porte un casque, qui permet de détecter des signaux provenant du
cerveau, et les envoie à un ordinateur qui indique à la machine ce qu’il faut faire. L’ordinateur lie
ensuite les signaux à des actions, qui ordonnent à la machine de s’adapter spécifiquement à vos
pensées.
LES VOITURES SANS CONDUCTEUR
Vous pourrez bientôt vous rendre à votre travail ou aller en vacances sans avoir à conduire votre
voiture ! Les voitures sans conducteur deviennent un concept réel. Google a d’ailleurs déposé un
brevet de technologie automobile auto-conduite et est déjà en train de le tester dans le Nevada.
RIRE
12
DIABETE: LA GLYCEMIE SANS PIQURE, C'EST ENFIN POSSIBLE
Titre Au cœur de l'actualité
UNE ANNEE BISSEXTILE
Une année bissextile est une année
comptant 366 jours au lieu de 365,
chaque quatre ans il y aura une année
comprenant un 29 février. Cela est la
conséquence car un an ne compte pas
365 jours mais 365,25. On résout ce
problème avec compter chaque quatre
ans un jour de plus. Chaque année
divisible par quatre est une année
bissextile.
QUAND AURA LIEU L'ANNEE
BISSEXTILE PROCHAINE ?
ANNEE LA DATE
2020 29 février 2020
2024 29 février 2024
2028 29 février 2028
2032 29 février 2032
2036 29 février 2036
2040 29 février 2040
2044 29 février 2044
2048 29 février 2048
2052 29 février 2052
2056 29 février 2056
2060 29 février 2060
2064 29 février 2064
2068 29 février 2068
2072 29 février 2072
2076 29 février 2076
2080 29 février 2080
2084 29 février 2084
2088 29 février 2088
2092 29 février 2092
2096 29 février 2096
Une innovation technologique vient de soulager le quotidien des enfants
diabétiques et de leurs parents. Mais cet appareil qui permet de mesurer en
continu la glycémie sans piqûre n'est pas remboursé.
Avoir un enfant diabétique, c'est être condamné à vérifier plusieurs fois par jour son
taux de glycémie, en recueillant une goutte de sang au bout d'un doigt. Un calvaire
pour les parents, tandis que leurs enfants, quand ils grandissent, ont tendance à
négliger l'auto surveillance.
Relevée par Le Parisien, l'autorisation pour utilisation pédiatrique du Freestyle Libre
à partir de quatre ans, pourrait changer les vies de ces familles. Conçu par le
laboratoire Abott, cet appareil consiste en un capteur placé sur la peau, avec une
minuscule aiguille, et d'un lecteur qui affiche le taux de glycémie. Le capteur est à
changer tous les quatorze jours.
— Ben Wood (@benwood) February 14, 2016
Il existe déjà des capteurs de glucose en continu, reconnaît pour Le Parisien le
docteur Nadia Tubiana-Rufi, diabétologue à l'hôpital Robert-Debré (AP-HP). Mais ils
fonctionnent avec une alarme, ce qui est moins discret et plus angoissant.
L'enjeu désormais pour le laboratoire Abott est de convaincre les pouvoirs publics
que cette relative tranquillisation des familles d'enfants diabétiques vaut la peine
d'être remboursée par la Sécurité sociale. Le capteur à changer deux fois par mois
vaut 59 euros, et le lecteur 59 autres euros.
VIVRE
GRAPHIQUE DES TEMPERATURES DU MOIS DE MARS AU
SENEGAL
13
S’INSPIRER VOICI CE QUI SE PASSE DANS VOTRE CORPS
LORSQUE VOUS VOUS COUCHEZ TOT
Une des règles essentielles en matière d'hygiène de vie est de se
coucher de bonne heure. Découvrez tous les bienfaits que peut vous
apporter une bonne nuit de sommeil.
QUELS SONT LES EFFETS D'UNE NUIT DE REPOS PROLONGEE
SUR VOTRE ORGANISME ?
En termes de santé, vous n'êtes pas sans savoir que le sommeil
apporte de nombreux bénéfices à votre corps. Découvrez à quoi sert
le fait de vous coucher une heure plus tôt.
REDEVENIR PLUS ACTIF
Dormir plus longtemps vous aide tout d'abord à mieux combattre la
fatigue. Une fois frais comme un gardon, vous serez alors bien plus
actif dans votre vie de tous les jours, que ce soit au travail ou à la
maison.
SOULAGER LA DOULEUR
Mieux dormir aide aussi à chasser la douleur, que celle-ci soit
chronique ou aiguë. Si vous souffrez d'un mal de dos ou bien de
migraines fréquentes, ces heures de sommeil en plus vous seront
donc très bénéfiques.
LUTTER CONTRE L’ANXIETE ET LA DEPRESSION
Qu'il s'agisse de nervosité ou d'anxiété, celles-ci trouvent toujours
un terrain favorable dans le manque de repos. Voilà pourquoi il est
recommandé de se coucher tôt pour permettre au corps de chasser
efficacement le stress et les pensées négatives.
PERDRE DU POIDS
Vous souhaitez perdre quelques kilos en trop ? Commencez déjà par
bien dormir. Le sommeil est un allié non négligeable lorsque l'on se
lance dans un combat pour une perte de poids.
BOOSTER SA MEMOIRE
Vous êtes incapable de retenir une information ? Vous oubliez
toujours quelque chose derrière vous ? Et si cela était dû à un
manque de sommeil ? Mieux dormir vous permettra en effet de
retrouver toute votre concentration et d'améliorer votre mémoire.
RETROUVER SA BONNE HUMEUR
Si mal dormir rend ronchon et maussade, retrouver un bon sommeil
permet en revanche de regagner une énergie positive et un vrai
bien-être. De plus, vous pourrez dire adieu à vos poches sous les
yeux et à vos traits tirés. Vous aurez à présent un teint éclatant et
reposé.
PREVENIR LES MALADIES
Parmi tous les méfaits liés au manque de repos se trouve la mise à
mal du système immunitaire. Ne pas dormir suffisamment entraîne
en effet des carences sur lesquelles peuvent se développer certaines
maladies comme les maladies cardiaques, le diabète ou encore
l’obésité.
Sachez enfin qu'en règle générale, si mieux dormir permet
d'améliorer sa santé, un manque de sommeil est toujours difficile,
voire impossible à rattraper. Mieux vaut donc adopter la bonne
attitude sans plus tarder.
Publié par Guichaoua Virginie, le 26 février 2016
COMMENT NE PAS AVOIR L'AIR SUR LA DEFENSIVE
ANTICIPER LES OBJECTIONS DEMONTRE QUE VOUS MAITRISEZ VOTRE SUJET
Parfois, on veut tellement que nos idées passent que sans s’en apercevoir, on agresse notre auditoire.
On donne l’impression qu’on a la vérité infuse et qu’on est fermé à tout commentaire. Cela ne laisse
pas une impression positive. Les gens ont besoin de sentir que vous êtes capable d’ouverture avant
d’accepter de vous suivre. Voici trois façons de ne pas avoir l’air sur la défensive.
ANTICIPEZ LES OBJECTIONS
Le premier truc consiste à anticiper les objections de votre public plutôt que de vous concentrer
uniquement sur ce que vous avez à dire. Cela peut s’avérer extrêmement utile lors de rencontres
importantes, de présentations ou dans des pitchs. Lorsque vous préparerez votre intervention,
demandez-vous comment les gens vont réagir à ce que vous apportez. Anticipez leur opposition.
Mettez-vous dans leur peau, essayez d’adopter leur point de vue, avec leurs préoccupations. Qu’est-ce
qui les ferait s’opposer à votre idée ou à votre projet ? De quelle nature peuvent être leurs objections ?
Organisationnelles, comptables, comportementales, fermeture à la nouveauté ? Faites le tour de la
question. Si vous pouvez cerner les objections possibles et déjà entrevoir une façon d’y répondre, vous
vous sentirez beaucoup plus solide et vous aurez moins l’air sur la défensive. Ce que votre auditoire va
percevoir, c’est que vous maitrisez votre sujet.
PRENEZ DU RECUL
Le deuxième truc, c’est de prendre du recul. Pourquoi ? Pour prendre une distance critique par rapport
à votre dossier. Parce que souvent on a l’air sur la défensive simplement parce qu’on est tellement
enthousiaste, on croit tellement dans notre idée que ça peut donner l’impression qu’on est fermé à la
critique, qu’on ne veut pas entendre les commentaires, qu’on « ne veut rien savoir » de ce que
pensent les autres. Un petit conseil : n’attendez pas d’être devant votre auditoire pour reculer d’un
pas, faites-le pendant votre préparation. Une façon de vous reculer, c’est de regarder votre projet avec
les yeux de votre auditoire. Ce recul va vous permettre de voir votre projet objectivement. Vous
pourrez vous détacher un peu de votre idée et vous ne prendrez pas les commentaires de façon aussi
personnelle, comme si c’était votre personne tout entière qui était remise en question.
DEMANDEZ DES PRECISIONS
Mon troisième truc est très utile dans une discussion, que ce soit après votre présentation ou dans une
situation impromptue. Il s’agit de formuler une question ouverte pour amener votre interlocuteur à
préciser sa pensée plutôt que de réagir au quart de tour avec une objection. Par exemple : « Quel
aspect de cette initiative va déplaire au client selon toi ? » ou encore : « Quelle est l’information dont
vous avez besoin pour mieux cerner le dossier ? » Évidemment, le ton de ce genre de question est
capital ! Soyez cordial, ouvert ! Et n’oubliez pas de respirer.
ÊTES-VOUS CAPABLE DE CONTROLER VOS EMOTIONS ?
Si le stress lié à une présentation ou à une rencontre vous met sur la défensive, je vous invite à
découvrir notre webinaire 6. Communiquer avec calme sous la pression. C’est une formation en ligne
d’une heure, remplie de conseils et de trucs pratiques où je vous apprends, entre autres, à reconnaitre
les situations de communication qui vous stressent et où je vous fais faire un petit test pour connaitre
votre propre degré de contrôle émotif.
lord-communication.com
LES 5 REGLES DE MANAGEMENT DE LARRY
PAGE CO-FONDATEUR DE GOOGLE.
1. Ne pas déléguer. Faites tout ce que vous
pouvez faire vous-même pour que ça aille
plus vite.
2. - N'interférez pas si vous n'apportez rien.
3. Ne soyez pas un bureaucrate.
4. Les idées sont plus importantes que l'âge.
5. La pire des choses que vous pouvez faire,
c'est empêcher quelqu'un de faire
quelque chose en disant : "Non. Un point
c'est tout". Si vous dites "Non", vous
devez l'aider à trouver un meilleur moyen
d'y arriver.
14
ANNONCES
LA REDACTION
SACRE CŒUR I N°8252
00221 77 056 56 47
00221 33 824 18 90
MGRHSENEGAL@GMAIL.COM
Directrice de la publication : Maimouna GUEYE FALL
Rédactrice en chef : Maimouna COLY
Directeur artistique : Moussa Ndiaye
Logistique et animations: Abdoulaye FALL
Marketing et publication : Mame Ndella CISSE CAMARA
Ont collaboré à ce numéro :
- Ibrahima GUEYE : Directeur du Capital humain
de la BNDE
- Abdou Karim GUEYE
- Ecole International des Affaires
- Manitou
- Monitoring Africa
Retrouvez-nous sur le Web :
STAGIAIRE (H/F ASSISTANT ASSURANCE QUALITÉ
DEMANDEUR : établissement privé d’enseignement supérieur de la place.
JOB DESCRIPTION
Aider le Directeur Assurance Qualité à mettre en application les exigences et règles
d'assurance qualité de l’établissement privé d’enseignement supérieur dans le cadre
de la mise en œuvre de son système d’assurance qualité.
PRINCIPALES TACHES
L’assistant assurance qualité travaille sous la supervision du Directeur Assurance
Qualité et aura pour mission d’assister ce dernier dans les taches suivantes :
• Recueil d'informations pour l'élaboration des outils d'assurance qualité
(procédures, check-lists, support d'information), diffusion
• Vérification de la cohérence et de l'application des procédures qualité
• Contrôle de l'application des procédures et de la réglementation en
matière de qualité
• Proposition et suivi de la mise en œuvre d'actions qualité, préventives ou
correctives
• Contrôle des indicateurs du tableau de bord qualité et alerte des anomalies
• Proposition et gestion de projets ou d'améliorations de la qualité
• Participation à la conception de méthodes et d'outils qualité (cercles de
qualité)
• Sensibilisation et formation des services concernés à la qualité
• Réponse aux questions interne et externe concernant la qualité
• Veille réglementaire et technologique
• Actualisation des systèmes et outils qualité en fonction de leurs évolutions
COMPETENCES
• Évaluer l'application des procédures, spécifications et autres documents
qualité
• Identifier et diagnostiquer les dysfonctionnements et/ou les anomalies et
proposer des solutions correctives
• Identifier des situations critiques ou problématiques
• Informer sur la politique d'assurance qualité et communiquer auprès des
services concernés
• Synthétiser et analyser des résultats et des données statistiques
• Préparer des présentations et des actions de formation
• Utiliser des logiciels de gestion de la qualité
• Communiquer, lire et rédiger des documents techniques, des rapports, des
notes - en anglais
• Écouter et reformuler un problème, une demande interne ou externe
(qualité, étalonnage...)
• Répondre aux questions demandes d'information des services concernés
RESEAUX SOCIAUX
CLIQUEZ POUR ACCEDER
WWW. CABINET-MGRH.COM
Envoyez vos CVS sur
mrgrhsenegal@gmail.com
15
16

Contenu connexe

Similaire à Rrh 01

#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier Roubin
#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier Roubin#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier Roubin
#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier RoubinSébastien Bourguignon
 
La newsletter de mgrh 27
La newsletter de mgrh 27La newsletter de mgrh 27
La newsletter de mgrh 27CABINET MGRH
 
Bpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiers
Bpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiersBpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiers
Bpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiersBpifrance
 
La newsletter de mgrh 44
La newsletter de mgrh 44La newsletter de mgrh 44
La newsletter de mgrh 44CABINET MGRH
 
#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan Burkovic
#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan Burkovic#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan Burkovic
#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan BurkovicSébastien Bourguignon
 
La newsletter de mgrh 41
La newsletter de mgrh 41La newsletter de mgrh 41
La newsletter de mgrh 41CABINET MGRH
 
#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed Hamdan
#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed Hamdan#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed Hamdan
#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed HamdanSébastien Bourguignon
 
Portrait de startuper #25 - Shortways - Toan Nguyen
Portrait de startuper #25 - Shortways - Toan NguyenPortrait de startuper #25 - Shortways - Toan Nguyen
Portrait de startuper #25 - Shortways - Toan NguyenSébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian Bock
#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian Bock#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian Bock
#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian BockSébastien Bourguignon
 
Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...
Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...
Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...Sébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier Noël
#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier Noël#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier Noël
#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier NoëlSébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas Vandier
#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas Vandier#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas Vandier
#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas VandierSébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUp
#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUp#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUp
#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUpSébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric Pacotte
#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric Pacotte#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric Pacotte
#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric PacotteSébastien Bourguignon
 
La newsletter de mgrh 47
La newsletter de mgrh 47La newsletter de mgrh 47
La newsletter de mgrh 47CABINET MGRH
 
Extrait HUBREPORT Future of Work 2017
Extrait HUBREPORT Future of Work 2017Extrait HUBREPORT Future of Work 2017
Extrait HUBREPORT Future of Work 2017HUB INSTITUTE
 

Similaire à Rrh 01 (20)

#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier Roubin
#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier Roubin#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier Roubin
#PortraitDeStartuper #24 - Mon panier bleu - Olivier Roubin
 
La newsletter de mgrh 27
La newsletter de mgrh 27La newsletter de mgrh 27
La newsletter de mgrh 27
 
Bpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiers
Bpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiersBpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiers
Bpifrance Le Lab - Entreprendre dans les quartiers
 
Eci gew 2014
Eci gew 2014Eci gew 2014
Eci gew 2014
 
La newsletter de mgrh 44
La newsletter de mgrh 44La newsletter de mgrh 44
La newsletter de mgrh 44
 
#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan Burkovic
#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan Burkovic#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan Burkovic
#PortraitDeStartuper #1 - Bankin' - Joan Burkovic
 
La newsletter de mgrh 41
La newsletter de mgrh 41La newsletter de mgrh 41
La newsletter de mgrh 41
 
#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed Hamdan
#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed Hamdan#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed Hamdan
#PortraitDeStartuper #68 - Unifocnic - Ahmed Hamdan
 
Pratiques RH N°17.pdf
Pratiques RH N°17.pdfPratiques RH N°17.pdf
Pratiques RH N°17.pdf
 
Portrait de startuper #25 - Shortways - Toan Nguyen
Portrait de startuper #25 - Shortways - Toan NguyenPortrait de startuper #25 - Shortways - Toan Nguyen
Portrait de startuper #25 - Shortways - Toan Nguyen
 
Africa Re news French 13eme edition
Africa Re news  French 13eme  editionAfrica Re news  French 13eme  edition
Africa Re news French 13eme edition
 
#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian Bock
#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian Bock#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian Bock
#PortraitDeStartuper #78 - Netwookie - Maximilian Bock
 
Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...
Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...
Guy Mamou-Mani - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les start-up r...
 
#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier Noël
#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier Noël#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier Noël
#PortraitDeStartuper #91 - MaSuccession - Olivier Noël
 
#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas Vandier
#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas Vandier#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas Vandier
#PortraitDeStartuper #84 - Wired-Beauty - Stanislas Vandier
 
M le journal - Octobre 2013
M le journal - Octobre 2013M le journal - Octobre 2013
M le journal - Octobre 2013
 
#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUp
#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUp#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUp
#PortraitDeStartuper #97 - Josselin Priour - PowerUp
 
#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric Pacotte
#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric Pacotte#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric Pacotte
#PortraitDeStartuper #19 - MyBus - Franck Raynaud et Frédéric Pacotte
 
La newsletter de mgrh 47
La newsletter de mgrh 47La newsletter de mgrh 47
La newsletter de mgrh 47
 
Extrait HUBREPORT Future of Work 2017
Extrait HUBREPORT Future of Work 2017Extrait HUBREPORT Future of Work 2017
Extrait HUBREPORT Future of Work 2017
 

Plus de CABINET MGRH

Seminaire methodes resultats rapides.docx
Seminaire methodes resultats rapides.docxSeminaire methodes resultats rapides.docx
Seminaire methodes resultats rapides.docxCABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 45
La newsletter de mgrh 45La newsletter de mgrh 45
La newsletter de mgrh 45CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 43 (2)
La newsletter de mgrh 43 (2)La newsletter de mgrh 43 (2)
La newsletter de mgrh 43 (2)CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 42
La newsletter de mgrh 42La newsletter de mgrh 42
La newsletter de mgrh 42CABINET MGRH
 
Catalogue seminaire
Catalogue seminaireCatalogue seminaire
Catalogue seminaireCABINET MGRH
 
Seminaire casa 2015
Seminaire casa 2015Seminaire casa 2015
Seminaire casa 2015CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 40
La newsletter de mgrh 40La newsletter de mgrh 40
La newsletter de mgrh 40CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 39
La newsletter de mgrh 39La newsletter de mgrh 39
La newsletter de mgrh 39CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 38
La newsletter de mgrh 38La newsletter de mgrh 38
La newsletter de mgrh 38CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 37
La newsletter de mgrh 37La newsletter de mgrh 37
La newsletter de mgrh 37CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 36
La newsletter de mgrh 36La newsletter de mgrh 36
La newsletter de mgrh 36CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 35
La newsletter de mgrh 35La newsletter de mgrh 35
La newsletter de mgrh 35CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 32
La newsletter de mgrh 32La newsletter de mgrh 32
La newsletter de mgrh 32CABINET MGRH
 
La newsletter de mgrh 31
La newsletter de mgrh 31La newsletter de mgrh 31
La newsletter de mgrh 31CABINET MGRH
 

Plus de CABINET MGRH (20)

Rrh 05
Rrh 05Rrh 05
Rrh 05
 
Rrh 04
Rrh 04Rrh 04
Rrh 04
 
Seminaire methodes resultats rapides.docx
Seminaire methodes resultats rapides.docxSeminaire methodes resultats rapides.docx
Seminaire methodes resultats rapides.docx
 
Rrh 03
Rrh 03Rrh 03
Rrh 03
 
La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46
 
La newsletter de mgrh 45
La newsletter de mgrh 45La newsletter de mgrh 45
La newsletter de mgrh 45
 
La newsletter de mgrh 43 (2)
La newsletter de mgrh 43 (2)La newsletter de mgrh 43 (2)
La newsletter de mgrh 43 (2)
 
La newsletter de mgrh 42
La newsletter de mgrh 42La newsletter de mgrh 42
La newsletter de mgrh 42
 
Catalogue seminaire
Catalogue seminaireCatalogue seminaire
Catalogue seminaire
 
Seminaire casa 2015
Seminaire casa 2015Seminaire casa 2015
Seminaire casa 2015
 
La newsletter de mgrh 40
La newsletter de mgrh 40La newsletter de mgrh 40
La newsletter de mgrh 40
 
La newsletter de mgrh 39
La newsletter de mgrh 39La newsletter de mgrh 39
La newsletter de mgrh 39
 
La newsletter de mgrh 38
La newsletter de mgrh 38La newsletter de mgrh 38
La newsletter de mgrh 38
 
La newsletter de mgrh 37
La newsletter de mgrh 37La newsletter de mgrh 37
La newsletter de mgrh 37
 
La newsletter de mgrh 36
La newsletter de mgrh 36La newsletter de mgrh 36
La newsletter de mgrh 36
 
La newsletter de mgrh 35
La newsletter de mgrh 35La newsletter de mgrh 35
La newsletter de mgrh 35
 
Newsletter 34
Newsletter 34Newsletter 34
Newsletter 34
 
La newsletter de mgrh 32
La newsletter de mgrh 32La newsletter de mgrh 32
La newsletter de mgrh 32
 
Seminaire
SeminaireSeminaire
Seminaire
 
La newsletter de mgrh 31
La newsletter de mgrh 31La newsletter de mgrh 31
La newsletter de mgrh 31
 

Rrh 01

  • 1. FEVRIER 2016 | LA REDACTION Revue des Ressources Humaines PSYCHOSOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS [Édition 1, Numéro 1] LE VIRUS ZIKA NE FREINE PAS LES VOYAGES D'AFFAIRES DECOUVERTE DE GAZ AU SENEGAL: LE DG DE PETROSEN ANNONCE L’EMERGENCE DU SECTEUR DE L’ENERGIE… LE LIFI REMPLACERA-T-IL LE WIFI ? SALAIRE MINIMUM EN AFRIQUE, DANS QUELS PAYS PAIE-T-ON LE MIEUX ? BIG DATA : LES ENTREPRISES DOIVENT LES INTEGRER AU RECRUTEMENT
  • 2. 2
  • 3. 3 BIENVENUE DANS LA COUR DES RH Voilà plusieurs mois déjà que le projet est né. Une équipe s’est constituée et nous voilà partie pour une aventure mensuelle au cœur du management des ressources humaines. Une rédaction multidisciplinaire, un squelette et le grand frère des newsletters voit le jour avec comme objectifs de s’enrichir et d’enrichir ses lecteurs au fil des pages. Le nom est vite trouvé RRH comme pour nous dire que nous sommes maintenant les Responsables des ressources humaines ou concrètement que nous militerons pour la Revue des Ressources Humaines. Le défi est lancé par un thème mêlant les notions de motivation, de performance et de leadership : psychosociologie des organisations, un vaste chantier ! Sans peur, vacciné contre le VIRUS ZIKA, frileuse du BUZZ dans le business, heureuse de devenir un FUTUR FOURNISSEUR DE GAZ ou encore de savoir que le LIFI veillera sur nous à l’avenir, l’équipe de rédaction s’est lancé pour accueillir un nouveau-né qui au détour d’une petite détente parlera du CODE PIN ou s’interrogera sur le MANAGEMENT EN BANDOULIERE, sans oublier de s’étonner de la BIG DATA RH, du LECTEUR D’ESPRIT ou autres innovations pittoresques. Un voyage varié s’offre au lecteur au fil des pages. Welcome RHH, PLUS QUE JULES CESAR, tu es VENI puisse tu quand tu auras VIDI aussi VICI par ton originalité et par un apport original et intéressant à la fonction RH. Maimouna GUEYE FALL Editorialiste EDITORIAL
  • 4. 4 Editorialiste SOMMAIRE EDITO BUZZ DU BIZZ  DECOUVERTE DE GAZ AU SENEGAL: LE DG DE PETROSEN ANNONCE L’EMERGENCE DU SECTEUR DE L’ENERGIE  LE LIFI REMPLACERA-T-IL LE WIFI ? DECOUVRIR  LE MANAGEMENT EN BANDOULIERE : IBRAHIMA GUEYE AU CŒUR DE L'ACTUALITE  SALAIRE MINIMUM EN AFRIQUE, DANS QUELS PAYS PAIE-T-ON LE MIEUX ?  LE VIRUS ZIKA NE FREINE PAS LES VOYAGES D'AFFAIRES THEME DU MOIS  PSYCHOSOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS  ROLE DE LA PSYCHOLOGIE DANS LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DU DEVELOPPEMENT ANTICIPER  BIG DATA : LES ENTREPRISES DOIVENT LES INTEGRER AU RECRUTEMENT  LE LECTEUR DE L’ESPRIT  LES VOITURES SANS CONDUCTEUR LEGISLATION  QUE SE PASSE-T-IL SI UN TRAVAILLEUR JOURNALIER EST REENGAGE ? RIRE  LE CODE PIN VIVRE  GRAPHIQUE DES TEMPERATURES MARS 2016 AU SENEGAL  DIABETE: LA GLYCEMIE SANS PIQURE, C'EST ENFIN POSSIBLE  UNE ANNEE BISSEXTILE S’INSPIRER  VOICI CE QUI SE PASSE DANS VOTRE CORPS LORSQUE VOUS VOUS COUCHEZ TOT  COMMENT NE PAS AVOIR L'AIR SUR LA DEFENSIVE ANNONCES DECOUVERTE DE GAZ AU SENEGAL: LE DG DE PETROSEN ANNONCE L’EMERGENCE DU SECTEUR DE L’ENERGIE… Le secteur de l’énergie au Sénégal se portera mieux sous peu. C’est du moins la conviction du directeur général de Petrosen, la Société des pétroles du Sénégal. A en croire ce dernier, l’exploitation du gisement de gaz récemment découvert au Sénégal devrait profiter en priorité au secteur de l’énergie. « Dans les découvertes de gaz, c’est le marché de gaz qui est visé en premier lieu. Nous pensons que le principal marché de ce gaz doit être l’électricité au Sénégal », a-soutenu Mamadou Faye qui s’adressait à la rédaction de l’APS. Mieux encore, selon ce dernier, le Sénégal dispose de ressources humaines aptes à intervenir dans le domaine du pétrole. « Le pétrole n’est pas très différent des mines, s’il est traité. Les mêmes entreprises qui interviennent dans les mines peuvent intervenir dans le pétrole », éclaire-t-il. A ceux qui émettent l’idée de fuite de capitaux dans les exploitations prochaines de pétrole et de gaz au Sénégal, le DG de Petrosen a tenu à les rassurer. Selon lui, le Sénégal peut beaucoup gagner en mettant en place une industrie parallèle pour obtenir des produits dérivés. SENENEWS.com | 10/02/2016 à 16:11 - Mis à jour le 10/02/2016 à 16:13 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- - LE LIFI REMPLACERA-T-IL LE WIFI ? Dix fois plus rapide que le Wifi, le Lifi fonctionne grâce à la lumière. LE LIFI REMPLACERA-T-IL LE WIFI ? Encore peu connu du grand public, le Lifi (light fidelity) est une nouvelle technologie qui permet de transmettre des données via la lumière émise par les ampoules LED (ampoules basse consommation). Alors que le Wifi utilise des ondes radio, le Lifi utilise la lumière. Dans le futur, il pourrait devenir une véritable alternative au Wifi. De nombreuses entreprises planchent actuellement sur la question. POUR QUOI FAIRE ? L’intérêt de cette technologie est qu’elle permet d’obtenir un débit jusqu’à 10 fois plus puissant que celui offert avec le Wifi classique. Elle offre également une connexion plus sécurisée, puisqu’elle ne fonctionne qu’avec la source de lumière et que la lumière ne traverse pas les murs. Le problème en revanche est qu’une fois la lumière éteinte, la connexion est coupée. Autre avantage, le Lifi assure une connexion sans ondes. C’est pourquoi il est particulièrement intéressant dans certains secteurs, notamment le secteur médical. D’une part, il limite les expositions des patients et du personnel médical aux rayonnements non ionisants et d’autre part il ne perturbe pas les appareils médicaux (puisqu’il n’y a pas d’ondes). Aux urgences de Perpignan par exemple, ce nouveau modèle est en train d’être expérimenté et devrait progressivement remplacer le Wifi. DU LIFI DANS LES FUTURS IPHONE ? Si l’information n’a pas été confirmée officiellement, les rumeurs vont bon train quant à la possibilité que le prochain iPhone intègre le Lifi. S’il est pour l’instant trop tôt pour affirmer quoi que ce soit, Apple semble en effet étudier de près les possibilités qu’offre ce nouveau modèle de communication sans fil. Le 01-02-2016 par Johan Maumus
  • 5. 5 A LA UNE …. Un ERH (expert en ressources humaine) Ibrahima GUEYE, Directeur du Capital humain de la BNDE LE MANAGEMENT EN BANDOULIERE. Grande taille, teint clair, affichant une bonne mine derrière ses lunettes qui barrent son visage, le Directeur des Ressources Humaines de la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE), maîtrise bien les dédales à parcourir pour être une référence dans le domaine des Ressources Humaines. Dans son bureau très sobre, où il nous a accueilli, au 3ème étage de l’immeuble Teylium, en face de l’Assemblée Nationale, Ibrahima GUEYE sans fioriture, est revenu sur ses débuts dans le monde de l’emploi, ses expériences dans le landerneau des institutions financières, sans manquer de prodiguer des conseils à l’endroit des jeunes diplômés, à la recherche du premier emploi. Plein feu sur un homme dont le quotidien est rythmé par les problématiques managériales. DECOUVRIR PARCOURS D’UN ‘HISTORIEN’ DEVENU DRH A LA BNDE Des études en Sciences Humaines à la Gestion des Ressources Humaines. Toute une histoire à raconter. « Je m’appelle Ibrahima Gueye et je suis actuellement le Directeur du Capital Humain de la BNDE. Je suis titulaire d’un Exécutif MBA en Gestion des entreprises de l’IAE de Paris 1/Sorbonne et de Paris IX Dauphine. Auparavant, j’ai fait un passage à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), où j’ai arrêté les cours en Licence au Département d’Histoire pour m’inscrire à l’Institut Supérieur de Management (ISM), où j’ai décroché le Bachelor, puis le Diplôme Supérieur de Gestion (DSG) et ensuite le DESS en Gestion des Ressources Humaines. « J’ai très tôt compris, que je ne voulais pas devenir professeur, car n’ayant pas les ambitions. Aussi, je voulais gagner ²financièrement plus que ne peut prétendre le métier d’enseignant. Aussitôt, je me suis lancé dans la formation professionnelle », confie notre interlocuteur. Pour sa trajectoire professionnelle, on pourrait dire que le Directeur du Capital Humain de la BNDE a capitalisé une somme assez importante d’expériences. « J’ai débuté dans une entreprise en référencement internet, et dans un cabinet d’audit avant de décrocher mon premier job dans la Gestion des Ressources Humaines à Air Sénégal International », raconte M. GUEYE. Il va par la suite intégrer la sphère des institutions financières et bancaires pour un long bail. « J’ai travaillé à la BSIC (Banque Sahélienne pour l’Investissement et le Commerce), où j’ai commencé ma carrière dans le secteur bancaire. En 2006, j’étais le plus jeune DRH du secteur bancaire avec l’arrivée d’Attijariwafa Bank », retrace Ibrahima GUEYE. Il poursuit pour souligner que sa carrière est surtout marquée par des participations actives dans des projets d’implantation de multinationales et de fusion de banque. C’était d’abord à Air Sénégal International, puis à la BSIC, ensuite avec Attijariwafa Bank (Attijari Bank et CBAO) et enfin à la BNDE, liste notre interlocuteur. Il cite ensuite les fusions de banques entre Attijariwafa Bank Sénégal et BST (Banque sénégalo-tunisienne) ; suivie d’une deuxième fusion Attijari Bank et CBAO. « Cela fait un peu plus de douze ans que je suis dans le secteur bancaire, où j’ai eu à occuper diverses responsabilités surtout dans les Ressources Humaines et les Moyens Généraux. Je peux dire aujourd’hui, que mes principaux domaines de compétence sont les Ressources Humaines, les Moyens Généraux et la conduite du changement », souligne M. GUEYE. Ce choix dans les Ressources Humaines n’est pas fortuit. Ibrahima GUEYE révèle que, « c’est au cours d’un échange avec un de mes professeurs, qui nous expliquait, ce qu’était la gestion des Ressources Humaines, qu’il y’a eu le déclic. Alors, j’ai senti que je devais travailler dans ce domaine. C’est un métier dans lequel je me retrouve, car j’aime aller vers les gens, être disponible, partager et aider les gens ». LES METIERS D’AVENIR S’il y’a une panoplie de formations susceptibles d’assurer aux jeunes un emploi à l’issue des études, il ne faut pas occulter le fait qu’il y’a certaines formations qui sortent du lot, et qui peuvent assurer un avenir prometteur aux jeunes diplômés. Selon le Directeur du Capital Humain de la BNDE, il s’agit entre autres de « la Gestion des Ressources Humaines qui est certes mon domaine d’activité. Je le dis parce que tout au début on parlait de gestion du personnel, ensuite de gestion des Ressources Humaines, maintenant de plus en plus on parle de gestion du Capital Humain. Pour dire que c’est devenu un élément important dans les entreprises. On gère le Capital Humain comme on gère les autres capitaux de l’entreprise », argumente M. GUEYE. Avant, on nommait des comptables, chef du personnel ou bien c’était des agents à deux pas de la retraite qui occupaient ce poste. Aujourd’hui, il y’a des formations spécifiques en gestion des Ressources Humaines, mentionne notre interlocuteur. Auparavant, les gestionnaires des Ressources Humaines n’étaient pas dans les instances de décision, aujourd’hui ils sont presque tous dans les comités de direction. Et, de plus en plus, on note dans les grandes entreprises des DGA chargés des Ressources Humaines, pour vous dire l’importance qu’on accorde aux DRH de plus en plus dans les entreprises, constate M. GUEYE. Dans ce chapitre des métiers d’avenir, ceux liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication ne sont pas en reste. « Qu’on le veuille ou non, c’est un domaine d’activité qui prend de plus en plus de l’importance dans les entreprises. Ceux qui font les maintenances des gros serveurs ou ceux qui gèrent les bases de données ou encore les développeurs et administrateurs de réseaux sont de plus en plus demandés dans les entreprises », déclare M. GUEYE. Il poursuit pour dire que « les développeurs par exemple facilitent la vie de la clientèle des entreprises, et c’est un métier qui rapporte beaucoup financièrement. En Europe, ils deviennent des millionnaires en euros facilement pour avoir créé une application pour une entreprise. Ce sont des jeunes qui pour la plupart sont âgés entre 18 ans et 25 ans, et je suis sûre qu’ils ne sont pas plus intelligents que les jeunes sénégalais, renchérit le Directeur du Capital Humain de la BNDE. En France dans les 5 plus grandes écoles de Commerce, on y trouve souvent des sénégalais parmi les majors. L’exemple de l’actuel Président français François Hollande qui était dans la même classe que l’ancien Premier Ministre Abdoul MBAYE est assez révélateur. C’est pour vous dire la qualité des dirigeants que nous avons en Afrique et au Sénégal en particulier. Donc, il faut toujours croire en soi, estime notre interlocuteur. « Nous avons les compétences, nous avons l’intelligence également qui fait que nous sommes très écoutés et très respectés en Afrique », plaide M. GUEYE.
  • 6. 6 QUALITES D’UN BON DRH/ LES ATOUTS D’UN DRH CHEVRONNE N’est pas un bon Directeur des Ressources Humaines qui veut. Pour le devenir, Ibrahima Gueye catégorique sur le sujet, est convaincu qu’il faut « savoir écouter et être courageux ». Et ce n’est pas seulement valable pour les DRH. Tout manager doit savoir écouter même si c’est beaucoup plus attendu chez un DRH. Vous êtes appelés à écouter ceux qui vous soumettent leurs problèmes, et quand on ne sait pas écouter, on ne pourra pas comprendre et évidemment, pas résoudre les problèmes. Il faut avoir aussi de l’empathie, souligne M. GUEYE. En parallèle, notre interlocuteur est d’avis, qu’il faut aussi être « courageux », pour conduire une vision, réaliser de grands changements et assumer des décisions. « Quand on est à un certain niveau de responsabilités, on prend parfois des décisions impopulaires. Alors, si vous n’êtes pas courageux, vous ne prendrez jamais de décisions encore moins les mettre en œuvre et les assumer. C’est fondamental », insiste le DRH de la BNDE. Par ailleurs, Ibrahima GUEYE pense aussi, qu’il faut savoir faire face à des situations inattendues. Un DRH est tout le temps confronté à des situations imprévues, qui peuvent être des conflits internes ou des tensions, qu’il faut savoir gérer. La gestion des Ressources Humaines nécessite une bonne dose de communication, en à croire notre interlocuteur. « Un bon DRH doit savoir communiquer, bien communiquer, toujours communiquer », martèle M. GUEYE. Sans cela, il va toujours être confronté à des situations, où les gens vous diront qu’ils n’étaient pas informés par rapport à telle ou telle chose. Et quand on implique une personne qui participe à un projet, dont il a été informé au paravent, elle va se donner plus, que s’il n’était pas informé, décrit-il. Même si on ne peut pas informer de tout, il faut informer chacun par rapport à son niveau de responsabilité dans l’entreprise, clarifie notre interlocuteur pour le volet communication. Autre élément fondamental et non des moindres pour un bon DRH, c’est d’être exemplaire. « Un DRH doit arriver le premier au bureau, et faire partie des derniers à quitter. Il est inconcevable qu’un DRH, ou un manager arrive au travail après ses agents, et rentre avant eux. Quand on demande quelque chose à des gens, il faut donner l’exemple, précise Ibrahima GUEYE ». Sur un autre registre, il est d’avis que ceux qui aspirent à devenir des DRH, doivent aussi favoriser le recrutement de talents, et éviter de recruter des proches incompétents qui ne vous apportent pas grand-chose et qui à la limite vont plomber votre entreprise. En outre, il faut éviter d’être l’otage de la Direction Générale ou des partenaires sociaux. On doit être à équidistance entre ces deux parties. C’est certes difficile, mais ce n’est pas impossible, explique notre interlocuteur. Par ailleurs, le DRH doit également rendre visible ses actions, pour que les agents voient concrètement les actes qu’il pose pour eux. Au sein de l’entreprise, le DRH doit développer aussi le business-partenariat en étant à l’écoute des managers opérationnels, renseigne notre interlocuteur. Il ne faut pas oublier que les autres directeurs des autres entités sont des responsables en Ressources Humaines, qui gèrent des équipes, et doivent comprendre les enjeux de ce métier, pour mieux soutenir le travail de la Direction des Ressources Humaines. Enfin, un bon DRH doit toujours rester humble et proche du personnel. On ne peut pas être DRH et être introverti. On doit être accueillant et disponible, conclut Ibrahima GUEYE. LA POLITIQUE DE L’EMPLOI AU SENEGAL S’exprimant sur la politique de l’emploi dans notre pays, c’est un avis mitigé que donne notre interlocuteur. « Il y a encore beaucoup à faire dans la politique de l’emploi au Sénégal. On n’a pas encore la visibilité souhaitée. Allez dans le site internet du ministère de l’emploi, vous ne verrez pas une politique de l’emploi déclinée et qui peut être opérationnelle », diagnostique le Directeur du Capital humain de la BNDE. J’ai eu à échanger il y’a de cela quelques mois avec la Directrice de l’emploi, et on est en train de voir comment développer un partenariat avec la BNDE. D’abord, en améliorant la convention Etat-Employeur (sous la tutelle de l’ANAPEJ), et voir comment améliorer cette convention pour en faire bénéficier les demandeurs d’emploi, informe M. GUEYE. Il y’a aussi un autre élément important, c’est de développer l’auto-emploi. Malheureusement au Sénégal, les gens ne connaissent pas l’auto-emploi, se désole notre interlocuteur. Chaque année, plus de 100.000 jeunes obtiennent des diplômes, et ils ne pensent qu’à trouver un emploi, au lieu de penser à créer une entreprise par eux- mêmes. Pour étayer ses propos, il pense que les jeunes qui sortent des écoles de commerce, peuvent par groupe de 3 ou 4 monter des projets et chercher un financement. Ils pourraient ainsi monter leur propre business. Les jeunes qui montent en France leurs propres entreprises ne sont pas plus intelligents que les jeunes sénégalais. J’en suis convaincu pour avoir vu les étudiants en France et au Sénégal, soutient M. GUEYE. CONSEILS A L’ENDROIT DES JEUNES DIPLOMES Des conseils pour bien évoluer dans le milieu de l’entreprise, M. Gueye n’a pas manqué d’en prodiguer aux jeunes diplômés sortis fraichement des écoles de formation. « Un jeune diplômé doit faire preuve d’humilité, d’engagement, de réactivité et surtout de disponibilité au quotidien pour réussir son intégration dans une entreprise, y gravir les échelons, et durer au sommet une fois l’avoir atteint. De plus en plus, des jeunes arrivent en entreprise avec un Bac+5 et se voit déjà cadre. Alors qu’ils ignorent que le diplôme n’est qu’une présomption de compétence. Ce n’est pas parce qu’on a un Bac + 5 en gestion ou en comptabilité qu’on peut prétendre être cadre, c’est loin d’être le cas », explique Ibrahima GUEYE. Selon ce dernier, pour apprécier un bon collaborateur, beaucoup de choses entrent en jeu. Il y a certes le diplôme, c'est-à-dire le savoir, mais il y a en dehors de tout cela le savoir-faire et l’expérience, énumère M. GUEYE. Aujourd’hui, un jeune qui arrive en entreprise a juste le savoir. Il n’a pas le savoir-faire, ni le savoir être encore moins le savoir-faire-faire. Et c’est cela qui est déterminant en entreprise, estime notre interlocuteur. Le jeune diplômé qui vient d’arriver a juste le savoir. Il doit savoir comment se comporter en entreprise, comment communiquer, comment gérer ses relations avec ses collègues, ses supérieurs hiérarchiques, ses subordonnés entre autres. De l’avis de M. GUEYE, il faut combiner tous ces paramètres en entreprise, pour pouvoir parler de compétence professionnelle. Quand un jeune diplômé arrive en entreprise avec un Bac+5 ou un Bac+7, il n’a que 20% environ des compétences dont on a besoin chez un collaborateur, donc il a beaucoup à apprendre.
  • 7. 7 AU CŒUR DE L'ACTUALITE Salaire minimum en Afrique, dans quels pays paie- t-on le mieux ? NEWS LE VIRUS ZIKA NE FREINE PAS LES VOYAGES D'AFFAIRES Selon une étude d'ACTE, les entreprises ne craignent pas le virus, mais restent vigilantes quant à son évolution. Selon le sondage de l'ACTE, près de 80% des voyageurs Corporate ne craignent pas le virus. ©DR Le virus Zika n'inquiète pas outre-mesure la clientèle Affaires. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par l'Association of Corporate Travel Executives (ACTE) auprès de ses membres. Sur 113 répondants, 55% estiment que l'épidémie a un petit impact sur les déplacements dans les zones impactées, dans le Pacifique, les Caraïbes, en Amérique centrale et du Sud. Alors que 79% constatent que les voyageurs ne rechignent pas à se rendre dans les pays touchés, 22% rapportent que les voyageurs ont des craintes. Seulement 4% des travel managers indiquent que les voyageurs se sentent considérablement concernés par le virus, et 2% avouent que leurs entreprises appliquent des restrictions sur les voyages. INFORMATIONS TRANSMISES AUX VOYAGEURS Selon Greeley Koch, le directeur d'ACTE, "les leçons sur l'épidémie d'Ebola sont encore dans les esprits. Les données et les conseils des Centres de Contrôle des Maladies et de l'Organisation mondiale de la santé sont transmises aux voyageurs le plus vite possible". L'enquête précise que 53% des répondants suivent ces communications et continueront à le faire à l'avenir. Dans la grande majorité des entreprises, l'évolution du virus est suivie par le département voyages (80%), et partagée avec la direction de la sécurité (72%). Le service des ressources humaines arrive en troisième position (40%), et dans 20% des cas, la direction générale supervise les opérations. A noter : 22% des entreprises sondées sont situées en Afrique, 30% en Amérique du sud, 27% au Moyen-Orient, 30% en Asie/Australie et 27% en Europe. Suivant leur implantation, entre 36% et 73% de leurs collaborateurs se déplacent professionnellement dans les zones à risque. Catalina Cueto Selon les pays on le nomme salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) ou Salaire national minimum garanti (SNMG), Il s'agit en fait de la rémunération minimale des salariés fixée par les États. Quels sont les pays d'Afrique francophone qui proposent les salaires minimums les plus élevés ? Le top 3 des salaires minimums les plus élevés : Maroc, Guinée Équatoriale, Algérie. La notion de salaire minimum est un point récurrent de discussion entre les partenaires sociaux dans différents pays. En Afrique francophone notamment, l'organisation administrative s'inspirant fortement du modèle français, le salaire minimum a des incidences dans le calcul des salaires des agents de l'État et dans le calcul des pensions de retraite pour certains pays. La revalorisation du salaire minimum constitue de fait un point de revendication important des syndicats de l'administration publique lors de conflits sociaux. L'analyse comparative des salaires minimums fixés dans les différents pays francophones d'Afrique montre que le Maroc est celui qui propose la rémunération minimale la plus élevée. En effet le royaume a un salaire minimum fixé à 137 095 FCFA (209 €). La dernière revalorisation du SMIG intervenue le 1er juillet 2014 a permis de faire progresser le salaire minimum de 10%. Le Maroc est suivi par la Guinée Équatoriale et l'Algérie qui proposent respectivement des salaires minimums de 128 000 FCFA (195 €) et 112 000 FCFA (171 €). Un salaire minimum moyen de 62 358 FCFA en Afrique francophone Le salaire minimum moyen des 18 pays d'Afrique francophone que nous avons consolidé s'élève à 62 358 FCFA (95 €). Les mouvements sociaux enregistrés dans certains pays comme le Gabon où le SMIG est à 80 000 FCFA (122 €) vont certainement conduire à des revalorisations. Certains pays comme la Guinée Conakry ne disposent d'un salaire minimum que depuis 2013. En Afrique francophone les 3 pays qui proposent les salaires minimums les moins élevés sont le Mali (31 047 FCFA), le Niger (30 047 FCFA) et la Mauritanie (30 000 FCFA). L'existence d'un salaire minimum dans la majorité des pays d'Afrique ne doit pas faire oublier la prépondérance des emplois informels, non déclarés et pour lesquels des rémunérations en dessous du minimum légal sont régulièrement versées. Ci-dessus l'intégralité de notre classement des pays d'Afrique francophone en fonction du salaire minimum versé.
  • 8. 8 PSYCHOSOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS THEME DU MOIS Les premiers constats avant l’intervention de Mayo et son équipe De 1924 à 1927, une expérimentation très taylorienne est entreprise par des ingénieurs dans l’usine Hawthorne de la Western Electric Company. Il s’agit en effet de créer des conditions de travail optimales dans un atelier en trouvant l’intensité de l’éclairage qui provoque chez les ouvrières, la plus grande efficience au travail. L’hypothèse est qu’il existe une intensité forte de l’éclairage qui permet d’obtenir une productivité maximale. Deux groupes sont constitués : - un groupe témoin : dont l’intensité de l’éclairage était constante ; - un groupe expérimental : dont l’intensité de l’éclairage variait. Or, les deux groupes voient leur rendement augmenter. De plus, le rendement continue à augmenter dans deux autres situations tout à fait contraires à l’hypothèse originelle : lorsqu’on diminue l’intensité de l’éclairage et lorsqu’on retourne aux conditions. Par conséquent, sur le plan taylorien, cette expérience était un échec. Elle ne peut en effet trouver à s’expliquer par des variables physiques manipulées (intensité de la lumière, pauses, durée du travail…). Par conséquent, le groupe d’ingénieurs en conclut que des éléments plus psychologiques semblent intervenir dans cette expérience pour augmenter l’efficience des ouvrières au travail. Afin de vérifier cette hypothèse, l’expérience se poursuit à la Relay Assembly Test Room. Cinq ouvrières de cet atelier d’assemblage de relais téléphoniques, volontaires et sélectionnées en raison de leur affinité sont isolées dans une pièce où les expérimentateurs font varier les facteurs physiques (humidité, température, nombre et durée des pauses, durée hebdomadaire de travail). Un observateur est en contact permanent avec les ouvrières et tisse de bonnes relations avec elles. Le constat est identique au précédent : il semble que les ouvrières produisent plus que lorsqu’elles sont seules, même lorsqu’on aggrave leurs conditions de travail. Les deux autres expériences dans la Western Electric Company. Dès 1928 Mayo entreprend de démontrer l’influence de variables psychologiques (satisfaction du travail, climat du groupe et participation) sur l’efficience au travail. Il met en place deux autres expériences pour tester trois hypothèses explicatives : - l’augmentation du rendement des ouvrières est consécutive à un travail moins fatigant et moins monotone ; - l’augmentation du rendement des ouvrières est consécutive à un mode de rémunération plus attrayant ; - l’augmentation du rendement des ouvrières est consécutive à des contremaîtres plus bienveillants Les deux expériences : - Le Mica Splitting Test Room : cet atelier impose aux ouvrières un travail à part et très mécanique, puisque celles-ci doivent trier les lames de mica et les calibrer. Elles ont une rémunération fixe et identique. - - Le Second Relay Assembly Test Room : cette expérience reprend le même dispositif expérimental que le premier Relay Assembly Test Room, mais en incluant des gratifications financières (salaire au rendement). De ces deux expériences, Mayo et son équipe déduisent que seule la troisième hypothèse est validée. L’augmentation du rendement est due aux bonnes relations qui se nouent entre le contremaître et les ouvrières. Celles-ci s’organisent avec la direction dans un but commun de plus grande production. En revanche, le salaire au rendement n’a aucune influence. Il met au contraire en évidence le freinage que le groupe peut volontairement exercer sur la production. Ce phénomène apparaît encore plus clairement dans une dernière expérience menée par Mayo et son équipe : la Bank Wiring Observation Room. Dans ce groupe d’hommes, un leader informel se dégage qui impose au groupe de respecter une norme de production. L’ensemble s’apparente aussi à un freinage de la production (la norme de production de la direction étant plus élevée). A l’inverse des ouvrières de Hawthorne, les ouvriers de cette expérience n’avaient pas été consultés et associés par la direction. MODELES COMPORTEMENTAUX ET THEORIES ORGANISATIONNELLES
  • 9. 9 Titre Au cœur de l'actualité Enfin, Mayon entreprend une campagne d’interviews passées à l’ensemble du personnel de la Western Electric Company (20000 salariés). Menés sur deux années, ces interviews évoluent du questionnaire vers l’entretien non directif à propos de leur travail. Là encore, selon Mayo et son équipe, l’intérêt porté aux employés au travers de cette enquête permet d’améliorer le climat au sein de l’entreprise. Le postulat de "l’homme social" Mayo ne rejette pas les principes de l’école classique des organisations. Il considère néanmoins que le comportement de l’homme au travail ne répond pas seulement à des considérations matérielles. Il pense que l’individu travaille mieux lorsqu’on lui porte de la considération, comme l’a fait l’équipe de recherche. Pour ce courant organisationnel, l’individu au travail se caractérise ainsi : - il ne réagit pas directement aux conditions physiques qui lui sont faites, mais aux conditions telles qu’il les ressent en tant qu’individu social. Ses réactions sont donc en rapport avec sa motivation au travail, la cohésion du groupe dans lequel il est intégré et le style de commandement auquel il est confronté. - il peut avoir plaisir à travailler, dès lors qu’il appartient à un groupe dans lequel il se sent bien ; - il peut de plus se sentir utile au travail, lorsque l’encadrement est à son écoute et l’encourage à prendre des initiatives. - baigné dans un tel environnement psychologique favorable, il est en capacité de s’intégrer à l’organisation et produit alors plus. L’interprétation de l’effet Hawthorne : En se référant aux théories existantes, l’organisation apparaît dans un premier temps à Mayo comme remplissant deux fonctions majeures : - la fonction économique, de production de biens ou de services, mais aussi de rétribution financière de ses membres pour le service rendu, qui pour Mayo correspond au modèle de Taylor ; - la fonction sociale qui consiste à maintenir un bon climat au sein de l’organisation, la coopération entre ses membres, et leur satisfaction individuelle ou d’appartenir à un groupe. Mais les expériences menées à Hawthorne conduisent Mayo et son équipe à élaborer dans un second temps une théorie organisationnelle remettant en cause les théories classiques. Dans ce cadre, l’entreprise apparaît d’abord comme un système social dans lequel l’homme est mu par ses affects, son désir d’appartenance à un groupe, son estime de soi… plutôt que par des considérations matérielles. Les six variables psychosociologiques qui sont en jeu dans l’effet Hawthorne : - le commandement : quitte son style autoritaire pour un style plus démocratique ; - le statut social de l’ouvrier s’élève : il est plus enviable d’être écouté que d’être ignoré ; - la cohésion du groupe renforce l’intérêt pour le travail (plaisir d’être et de travailler ensemble) : alors que la division du travail au contraire, engendre le désintérêt pour le travail ; - les objectifs du groupe : à l’origine, ce sont ceux de l’entreprise. En se les réappropriant, les membres du groupe acquièrent un sentiment d’utilité sociale - le leadership informel : du groupe émerge un leadership qui est tout à fait indépendant de la hiérarchie ; - le sentiment de sécurité au travail : est meilleur pour les membres du groupe que pour l’ensemble du personnel de l’entreprise. Organisations formelle et informelle Mayo note qu’il existe des organisations informelles à l’intérieur de l’organisation (formelle). Il établit sa théorie des relations humaines à partir de cette distinction : - l’organisation formelle : correspond à la mise en œuvre explicite de la fonction économique à laquelle doit répondre l’organisation du travail. Elle suppose aussi une logique de coordination des efforts entre les membres qui la composent et regroupe donc les différents niveaux techniques et hiérarchiques de l’organisation. Sur ce plan, elle est représentée par l’organigramme de l’organisation et ses différentes procédures. Au travers des règlements, elle prescrit des modèles d’interactions entre ses membres, dans le but d’un accomplissement efficace des tâches. - l’organisation informelle : correspond à la fonction sociale qui se joue au sein de l’organisation. Elle naît au travers des relations qui s’établissent entre les membres de l’organisation formelle. Elle est fondée sur une logique des sentiments et exprime les valeurs propres aux groupes qui la composent. Ainsi, les organigrammes des entreprises ne représentent pas les distinctions sociales inhérentes à l’organisation sociale (prestige spécifique au poste, distinction hommes-femmes...). Mayo estime que pour améliorer sa productivité, il suffit que l’organisation laisse les organisations informelles qui la composent fixer leurs propres règles et leurs objectifs. http://unt.unice.fr/aunege/M2/Psychosociologie_des_Organisations/Psycho/222.htm
  • 10. 10 ROLE DE LA PSYCHOLOGIE DANS LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DU DEVELOPPEMENT Ressources humaines est devenue aujourd'hui une partie intégrante du monde de l'entreprise. Aucune organisation ne peut fonctionner sans des ressources humaines. Gestion des ressources humaines est une étude qui a émergé à partir d'un concept très ancien appelé gestion du personnel. Depuis l'âge bureaucratique de l'administration des salaires autour de 1900 à l'émergence de syndicats et par la suite, le concept de gestion du personnel est entré en existence et cela a donné lentement élever à la gestion des ressources humaines. Maintenant la gestion des ressources humaines s'est étendu et développé en proportion énorme. La fonction ressources humaines continue d'évoluer en une science absolue, avec une forte influence de la psychologie. La psychologie joue un rôle essentiel dans le début lui-même, par exemple, quand il s'agit de la sélection, le recrutement et la formation des employés, la psychologie est nécessaire. Psychologie aidera les recruteurs à choisir le bon employé. Il y a beaucoup d'outils psychologiques, qui vont vérifier l'intelligence des employés, son attitude et la façon de penser. Lorsque ces facteurs sont bien étudiés, l'organisation va finir par avoir le meilleur des meilleurs employés, et elle finira par aider l'organisation à mieux se développer. Actuellement, il y a l'homme psychologues du développement des ressources qui sont prêts à aider l'organisation à choisir la bonne personne et le mettre au bon endroit et au bon moment! Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la gestion des ressources humaines est devenue une science psychologie liée. Par exemple, les organisations de plus en plus à travers le monde sont hautement dépendantes des ressources de personnel qualifié pour fonctionner au meilleur niveau, et ils ont aussi regardé dehors pour des performances supérieures. Il y a une croissance énorme dans le secteur des services dans des pays comme l'Inde et les États-Unis. Cette croissance du secteur des services a été extraordinaire et elle a effectivement dépassé le secteur de la fabrication en fournissant des possibilités d'emploi. Des services comme la technologie de l'information ou des services de technologie de l'information ont permis, location, Telecom, etc., dépendent des ressources humaines les plus excellents, que trop le besoin se fait en grand nombre. Afin de rendre les employés à progresser, se motiver à entreprendre des tâches difficiles, la gestion a besoin de connaître l'étude approfondie de la psychologie humaine. Organisations toujours s'attendre à de bonnes performances et les organisations modernes sont très développés et ils ont mis en place des outils compliqués et de pointe afin d'étudier un individu et la performance de l'équipe. Des outils tels que le développement du Centre sont tous les temps populaire où les équipes et les individus sont donnés missions maquette et des tests de traiter diverses questions qui seront par conséquent montrer leurs faiblesses, leurs forces et les domaines où l'équipe et l'individu a besoin pour développer et améliorer. Ainsi, pour ce faire, la psychologie est nécessaire. Il va certainement aider l'organisation à comprendre les employés et les motiver. Un problème majeur qui affecte les organisations est le stress et la pression qui pèse sur les salariés, souvent beaucoup sont obligés de travailler tard, et il a un effet néfaste sur la santé des employés. C'est là que la psychologie vient à la rescousse, les psychologues peuvent offrir des conseils et aider les personnels à s'adapter à ces changements et le nouvel environnement. Ainsi, la psychologie contribue à l'organisation et les employés face à des défis et de garder la vie au travail en douceur. http://gestiondes-ressources-humaines.blogspot.sn Un psychosociologue possède plusieurs types d'outils: - L'observation - Les entretiens - Les questionnaires - Les statistiques - La carte mentale Les savoirs théoriques du psychosociologue: Mobiliser les concepts et théories : - de l'engagement - les représentations sociales - les attitudes - l'attribution causale - l'appartenance groupale - les normes et les valeurs - la catégorisation sociale - les stéréotypes - les préjugés - la croyance en un monde juste (CMJ) - l'effet pygmalion Les savoir-faire du psychosociologue: - Mise en œuvre de dispositifs d'évaluation - Conduite de réunion - Mener un entretien - Recrutement - Recueil et analyse de données - Diagnostic: organisationnel / territorial / culturel - Recherche Action - Assurer la relation entreprise/individu (insertion professionnelle) - Analyse de poste - Mettre en place et entretenir des partenariats - Entreprendre une régulation d'équipe - Diagnostiquer les besoins, construire et animer des actions de formation - Travail au sein d'équipes pluridisciplinaires (architectes, travailleurs sociaux, ...) - Mener une recherche documentaire Les savoir-être du psychosociologue: - Ecouter - Analyser - Etre dans l'empathie - Capacité d'adaptation - Etre rigoureux - Esprit de synthèse - Bonne capacité d'élocution - Prendre une position de médiation http://psychosocialebx2.e-monsite.com
  • 11. 11 INNOVATIONS AND YOU ANTICIPER LEGISLATION Que se passe-t-il si un travailleur journalier est réengagé ? D’après le prescrit de l’article 5 du Décret numéro 70-180 du 20 février 1970 , le travailleur journalier « ouvrier » réengagé pendant six jours ouvrables consécutifs et totalisant 40 ou 48 heures de travail selon le secteur d’activité considéré, est assimilé à un travailleur engagé pour une durée indéterminée. Il en est de même du travailleur journalier « employé », réengagé sans interruption pendant un mois et totalisant 173 heures 33 ou 208 heures de travail selon le secteur d’activité. L’un et l’autre sont alors soumis à toutes les dispositions de la convention collective de la branche d’activité dans laquelle ils sont appelés à servir ou du texte réglementaire en tenant lieu. En ce cas, la résiliation du contrat est soumise au préavis conventionnel ou réglementaire. Quel que soit le nombre d’heures de travail effectuées pendant le préavis, la rémunération correspondant au temps de préavis est au moins égale à l’indemnité de préavis qui aurait été versée si celui-ci n’avait pas été effectué (Article 5 du Décret n° 70-180 du 20 février 1970 fixant les conditions particulières d’emploi du travailleur journalier et du travailleur saisonnier). BIG DATA : LES ENTREPRISES DOIVENT LES INTEGRER AU RECRUTEMENT Les services RH accumulent de nombreuses données sur les candidats : les fameuses Big Data. L’enjeu est alors d’analyser ces données pour récupérer de l’information exploitable. Les Big Data sont présentes au moment du Sourcing : c’est grâce à elles que vous pouvez chercher et contacter de potentiels candidats sur les réseaux sociaux. Mais les Big Data peuvent également servir au moment du recrutement pour définir de nouveaux critères de sélection pour un poste à partir des données de collaborateurs ayant de l’ancienneté dans ce même poste. Les applications que l’on peut trouver aux Big Data ne s’arrêtent pas là et il est nécessaire pour les entreprises de prendre ce virage culturel. Sinon, elles risquent bien vite d’être écrasées par la masse d’informations qu’elles auront elles-mêmes récoltées. 31 juillet 2014 | Innovation RH LE LECTEUR DE L’ESPRIT Au cours des cinq prochaines années, IBM espère mettre au point un ordinateur qui répond via nos pensées. Une personne porte un casque, qui permet de détecter des signaux provenant du cerveau, et les envoie à un ordinateur qui indique à la machine ce qu’il faut faire. L’ordinateur lie ensuite les signaux à des actions, qui ordonnent à la machine de s’adapter spécifiquement à vos pensées. LES VOITURES SANS CONDUCTEUR Vous pourrez bientôt vous rendre à votre travail ou aller en vacances sans avoir à conduire votre voiture ! Les voitures sans conducteur deviennent un concept réel. Google a d’ailleurs déposé un brevet de technologie automobile auto-conduite et est déjà en train de le tester dans le Nevada. RIRE
  • 12. 12 DIABETE: LA GLYCEMIE SANS PIQURE, C'EST ENFIN POSSIBLE Titre Au cœur de l'actualité UNE ANNEE BISSEXTILE Une année bissextile est une année comptant 366 jours au lieu de 365, chaque quatre ans il y aura une année comprenant un 29 février. Cela est la conséquence car un an ne compte pas 365 jours mais 365,25. On résout ce problème avec compter chaque quatre ans un jour de plus. Chaque année divisible par quatre est une année bissextile. QUAND AURA LIEU L'ANNEE BISSEXTILE PROCHAINE ? ANNEE LA DATE 2020 29 février 2020 2024 29 février 2024 2028 29 février 2028 2032 29 février 2032 2036 29 février 2036 2040 29 février 2040 2044 29 février 2044 2048 29 février 2048 2052 29 février 2052 2056 29 février 2056 2060 29 février 2060 2064 29 février 2064 2068 29 février 2068 2072 29 février 2072 2076 29 février 2076 2080 29 février 2080 2084 29 février 2084 2088 29 février 2088 2092 29 février 2092 2096 29 février 2096 Une innovation technologique vient de soulager le quotidien des enfants diabétiques et de leurs parents. Mais cet appareil qui permet de mesurer en continu la glycémie sans piqûre n'est pas remboursé. Avoir un enfant diabétique, c'est être condamné à vérifier plusieurs fois par jour son taux de glycémie, en recueillant une goutte de sang au bout d'un doigt. Un calvaire pour les parents, tandis que leurs enfants, quand ils grandissent, ont tendance à négliger l'auto surveillance. Relevée par Le Parisien, l'autorisation pour utilisation pédiatrique du Freestyle Libre à partir de quatre ans, pourrait changer les vies de ces familles. Conçu par le laboratoire Abott, cet appareil consiste en un capteur placé sur la peau, avec une minuscule aiguille, et d'un lecteur qui affiche le taux de glycémie. Le capteur est à changer tous les quatorze jours. — Ben Wood (@benwood) February 14, 2016 Il existe déjà des capteurs de glucose en continu, reconnaît pour Le Parisien le docteur Nadia Tubiana-Rufi, diabétologue à l'hôpital Robert-Debré (AP-HP). Mais ils fonctionnent avec une alarme, ce qui est moins discret et plus angoissant. L'enjeu désormais pour le laboratoire Abott est de convaincre les pouvoirs publics que cette relative tranquillisation des familles d'enfants diabétiques vaut la peine d'être remboursée par la Sécurité sociale. Le capteur à changer deux fois par mois vaut 59 euros, et le lecteur 59 autres euros. VIVRE GRAPHIQUE DES TEMPERATURES DU MOIS DE MARS AU SENEGAL
  • 13. 13 S’INSPIRER VOICI CE QUI SE PASSE DANS VOTRE CORPS LORSQUE VOUS VOUS COUCHEZ TOT Une des règles essentielles en matière d'hygiène de vie est de se coucher de bonne heure. Découvrez tous les bienfaits que peut vous apporter une bonne nuit de sommeil. QUELS SONT LES EFFETS D'UNE NUIT DE REPOS PROLONGEE SUR VOTRE ORGANISME ? En termes de santé, vous n'êtes pas sans savoir que le sommeil apporte de nombreux bénéfices à votre corps. Découvrez à quoi sert le fait de vous coucher une heure plus tôt. REDEVENIR PLUS ACTIF Dormir plus longtemps vous aide tout d'abord à mieux combattre la fatigue. Une fois frais comme un gardon, vous serez alors bien plus actif dans votre vie de tous les jours, que ce soit au travail ou à la maison. SOULAGER LA DOULEUR Mieux dormir aide aussi à chasser la douleur, que celle-ci soit chronique ou aiguë. Si vous souffrez d'un mal de dos ou bien de migraines fréquentes, ces heures de sommeil en plus vous seront donc très bénéfiques. LUTTER CONTRE L’ANXIETE ET LA DEPRESSION Qu'il s'agisse de nervosité ou d'anxiété, celles-ci trouvent toujours un terrain favorable dans le manque de repos. Voilà pourquoi il est recommandé de se coucher tôt pour permettre au corps de chasser efficacement le stress et les pensées négatives. PERDRE DU POIDS Vous souhaitez perdre quelques kilos en trop ? Commencez déjà par bien dormir. Le sommeil est un allié non négligeable lorsque l'on se lance dans un combat pour une perte de poids. BOOSTER SA MEMOIRE Vous êtes incapable de retenir une information ? Vous oubliez toujours quelque chose derrière vous ? Et si cela était dû à un manque de sommeil ? Mieux dormir vous permettra en effet de retrouver toute votre concentration et d'améliorer votre mémoire. RETROUVER SA BONNE HUMEUR Si mal dormir rend ronchon et maussade, retrouver un bon sommeil permet en revanche de regagner une énergie positive et un vrai bien-être. De plus, vous pourrez dire adieu à vos poches sous les yeux et à vos traits tirés. Vous aurez à présent un teint éclatant et reposé. PREVENIR LES MALADIES Parmi tous les méfaits liés au manque de repos se trouve la mise à mal du système immunitaire. Ne pas dormir suffisamment entraîne en effet des carences sur lesquelles peuvent se développer certaines maladies comme les maladies cardiaques, le diabète ou encore l’obésité. Sachez enfin qu'en règle générale, si mieux dormir permet d'améliorer sa santé, un manque de sommeil est toujours difficile, voire impossible à rattraper. Mieux vaut donc adopter la bonne attitude sans plus tarder. Publié par Guichaoua Virginie, le 26 février 2016 COMMENT NE PAS AVOIR L'AIR SUR LA DEFENSIVE ANTICIPER LES OBJECTIONS DEMONTRE QUE VOUS MAITRISEZ VOTRE SUJET Parfois, on veut tellement que nos idées passent que sans s’en apercevoir, on agresse notre auditoire. On donne l’impression qu’on a la vérité infuse et qu’on est fermé à tout commentaire. Cela ne laisse pas une impression positive. Les gens ont besoin de sentir que vous êtes capable d’ouverture avant d’accepter de vous suivre. Voici trois façons de ne pas avoir l’air sur la défensive. ANTICIPEZ LES OBJECTIONS Le premier truc consiste à anticiper les objections de votre public plutôt que de vous concentrer uniquement sur ce que vous avez à dire. Cela peut s’avérer extrêmement utile lors de rencontres importantes, de présentations ou dans des pitchs. Lorsque vous préparerez votre intervention, demandez-vous comment les gens vont réagir à ce que vous apportez. Anticipez leur opposition. Mettez-vous dans leur peau, essayez d’adopter leur point de vue, avec leurs préoccupations. Qu’est-ce qui les ferait s’opposer à votre idée ou à votre projet ? De quelle nature peuvent être leurs objections ? Organisationnelles, comptables, comportementales, fermeture à la nouveauté ? Faites le tour de la question. Si vous pouvez cerner les objections possibles et déjà entrevoir une façon d’y répondre, vous vous sentirez beaucoup plus solide et vous aurez moins l’air sur la défensive. Ce que votre auditoire va percevoir, c’est que vous maitrisez votre sujet. PRENEZ DU RECUL Le deuxième truc, c’est de prendre du recul. Pourquoi ? Pour prendre une distance critique par rapport à votre dossier. Parce que souvent on a l’air sur la défensive simplement parce qu’on est tellement enthousiaste, on croit tellement dans notre idée que ça peut donner l’impression qu’on est fermé à la critique, qu’on ne veut pas entendre les commentaires, qu’on « ne veut rien savoir » de ce que pensent les autres. Un petit conseil : n’attendez pas d’être devant votre auditoire pour reculer d’un pas, faites-le pendant votre préparation. Une façon de vous reculer, c’est de regarder votre projet avec les yeux de votre auditoire. Ce recul va vous permettre de voir votre projet objectivement. Vous pourrez vous détacher un peu de votre idée et vous ne prendrez pas les commentaires de façon aussi personnelle, comme si c’était votre personne tout entière qui était remise en question. DEMANDEZ DES PRECISIONS Mon troisième truc est très utile dans une discussion, que ce soit après votre présentation ou dans une situation impromptue. Il s’agit de formuler une question ouverte pour amener votre interlocuteur à préciser sa pensée plutôt que de réagir au quart de tour avec une objection. Par exemple : « Quel aspect de cette initiative va déplaire au client selon toi ? » ou encore : « Quelle est l’information dont vous avez besoin pour mieux cerner le dossier ? » Évidemment, le ton de ce genre de question est capital ! Soyez cordial, ouvert ! Et n’oubliez pas de respirer. ÊTES-VOUS CAPABLE DE CONTROLER VOS EMOTIONS ? Si le stress lié à une présentation ou à une rencontre vous met sur la défensive, je vous invite à découvrir notre webinaire 6. Communiquer avec calme sous la pression. C’est une formation en ligne d’une heure, remplie de conseils et de trucs pratiques où je vous apprends, entre autres, à reconnaitre les situations de communication qui vous stressent et où je vous fais faire un petit test pour connaitre votre propre degré de contrôle émotif. lord-communication.com LES 5 REGLES DE MANAGEMENT DE LARRY PAGE CO-FONDATEUR DE GOOGLE. 1. Ne pas déléguer. Faites tout ce que vous pouvez faire vous-même pour que ça aille plus vite. 2. - N'interférez pas si vous n'apportez rien. 3. Ne soyez pas un bureaucrate. 4. Les idées sont plus importantes que l'âge. 5. La pire des choses que vous pouvez faire, c'est empêcher quelqu'un de faire quelque chose en disant : "Non. Un point c'est tout". Si vous dites "Non", vous devez l'aider à trouver un meilleur moyen d'y arriver.
  • 14. 14 ANNONCES LA REDACTION SACRE CŒUR I N°8252 00221 77 056 56 47 00221 33 824 18 90 MGRHSENEGAL@GMAIL.COM Directrice de la publication : Maimouna GUEYE FALL Rédactrice en chef : Maimouna COLY Directeur artistique : Moussa Ndiaye Logistique et animations: Abdoulaye FALL Marketing et publication : Mame Ndella CISSE CAMARA Ont collaboré à ce numéro : - Ibrahima GUEYE : Directeur du Capital humain de la BNDE - Abdou Karim GUEYE - Ecole International des Affaires - Manitou - Monitoring Africa Retrouvez-nous sur le Web : STAGIAIRE (H/F ASSISTANT ASSURANCE QUALITÉ DEMANDEUR : établissement privé d’enseignement supérieur de la place. JOB DESCRIPTION Aider le Directeur Assurance Qualité à mettre en application les exigences et règles d'assurance qualité de l’établissement privé d’enseignement supérieur dans le cadre de la mise en œuvre de son système d’assurance qualité. PRINCIPALES TACHES L’assistant assurance qualité travaille sous la supervision du Directeur Assurance Qualité et aura pour mission d’assister ce dernier dans les taches suivantes : • Recueil d'informations pour l'élaboration des outils d'assurance qualité (procédures, check-lists, support d'information), diffusion • Vérification de la cohérence et de l'application des procédures qualité • Contrôle de l'application des procédures et de la réglementation en matière de qualité • Proposition et suivi de la mise en œuvre d'actions qualité, préventives ou correctives • Contrôle des indicateurs du tableau de bord qualité et alerte des anomalies • Proposition et gestion de projets ou d'améliorations de la qualité • Participation à la conception de méthodes et d'outils qualité (cercles de qualité) • Sensibilisation et formation des services concernés à la qualité • Réponse aux questions interne et externe concernant la qualité • Veille réglementaire et technologique • Actualisation des systèmes et outils qualité en fonction de leurs évolutions COMPETENCES • Évaluer l'application des procédures, spécifications et autres documents qualité • Identifier et diagnostiquer les dysfonctionnements et/ou les anomalies et proposer des solutions correctives • Identifier des situations critiques ou problématiques • Informer sur la politique d'assurance qualité et communiquer auprès des services concernés • Synthétiser et analyser des résultats et des données statistiques • Préparer des présentations et des actions de formation • Utiliser des logiciels de gestion de la qualité • Communiquer, lire et rédiger des documents techniques, des rapports, des notes - en anglais • Écouter et reformuler un problème, une demande interne ou externe (qualité, étalonnage...) • Répondre aux questions demandes d'information des services concernés RESEAUX SOCIAUX CLIQUEZ POUR ACCEDER WWW. CABINET-MGRH.COM Envoyez vos CVS sur mrgrhsenegal@gmail.com
  • 15. 15
  • 16. 16