ATELIERS DESSIN ANIME EN 3D–MACHINIMAImage tirée du logiciel MuvizuDossier PédagogiqueV2un atelier proposé par
Page 3 / IntroductionQuest-ce que le machinima ?Qui sommes-nous ?Page 4 / Le projetRéaliser un dessin animé en 3D machinim...
Quest-ce que le machinima ?Machinima est un mot-valise formé à partir des termesmachine, cinéma et animation. Il désigne u...
Réaliser un dessin animé en 3D machinimaCet atelier de réalisation dun film danimation machinimapeut être proposé à des él...
Démarrage du processus créatifLe processus décriture constitue la première étape de latelier, il tient une place fondament...
II. La structure organiqueLa structure organique défendue par le scénariste américain John Truby dans louvrage Lanatomie d...
Premiers pas dans MuvizuÀ limage du cinéma traditionnel, le cinéma danimation et du dessin animé a toujours évolué au gré ...
Effectuer les déplacements Animer les personnagesAprès avoir conçu les décors et les personnages grâce aumenu « Créer », l...
Gestion et mouvements des objets Acquérir la maîtrise du tempsDe la même manière quun personnage peut interagir avec unaut...
Préparation au doublageDans le cadre de latelier dessin animé en 3D, les élèvesdoivent non seulement inventer puis modélis...
Introduction à la valeur des plansÀ ce stade du projet, il est temps de renforcerlinitiation au langage cinématographique....
Introduction au montage Les coupes de camérasLe travail de montage est essentiel dans le déroulementdune production cinéma...
Validation du filmLe fait de travailler à partir dun logiciel comme Muvizu a lavantage de permettre un retour en arrière s...
Le Petit LexiqueImage 3DRendu infographique bidimensionnel dune scène oudun objet représenté en trois dimensions dans lamé...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier pedagogique machinima_v2

1 276 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 276
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
519
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier pedagogique machinima_v2

  1. 1. ATELIERS DESSIN ANIME EN 3D–MACHINIMAImage tirée du logiciel MuvizuDossier PédagogiqueV2un atelier proposé par
  2. 2. Page 3 / IntroductionQuest-ce que le machinima ?Qui sommes-nous ?Page 4 / Le projetRéaliser un dessin animé en 3D machinimaUn travail collectif et originalPages 5 et 6 / Lécriture du scénarioDémarrage du processus créatif - Initiation aux méthodes décritureCréation et caractérisation des personnages - Introduction au langage cinématographiquePage 7 / Sapproprier lenvironnement 3DPremiers pas dans MuvizuConception des décorsModélisation des personnagesPages 8 et 9 / LanimationEffectuer les déplacementsAnimer les personnagesPréparation, RéalisationGestion et mouvements des objetsAcquérir la gestion du tempsPage 10 / Le doublagePréparation au doublageEnregistrement des répliquesIntégration des répliques dans le filmPage 11 / Les prises de vuesIntroduction à la valeur des plansLa caméra dans un univers virtuelPage 12 / Le montageIntroduction au montageLes coupes de caméraIntégration de la bande sonoreParvenir à la maîtrise du rythmePage 13 / La projectionValidation du filmProjection de l’œuvrePage 14 / AnnexesLe Petit Lexique - Bibliographie sélective - Configuration minimum requise
  3. 3. Quest-ce que le machinima ?Machinima est un mot-valise formé à partir des termesmachine, cinéma et animation. Il désigne un nouveau genrecinématographique utilisant des techniques de productionspécifiques destinées à filmer dans les univers virtuels. Lesfilms réalisés à partir de ces techniques sontcommunément appelés des machinimas. Les machinimasont connu un fort développement avec lessor des jeuxvidéo, qui offrent des mondes virtuels de plus en plusvastes et réalistes. Largement distribués sur internet àtravers les sites de partage de vidéos comme Youtube ouDailymotion, les machinimas ont connu un succèsimmédiat auprès des joueurs et des non-joueurs, certainsfilms pouvant atteindre plusieurs millions de spectateurs.En 2010, le réalisateur français Mathieu Weschler tourne àpartir du jeu vidéo GTA IV le machinima "The Trashmaster",film noir dune heure et demi dont le héros est un éboueurnew-yorkais qui rêve de devenir policier. Son succès publicet critique lui rapporte de nombreuses récompenses dansplusieurs festivals de cinéma internationaux.Depuis quelques années, des logiciels spécialement dédiés àla création machinima ont fait leur apparition, on compteparmi eux iClone, Muvizu ou encore MovieStorm. Le logicielMuvizu est pour sa part spécialisé dans lesthétiquecartoon, permettant un rendu vidéo semblable aux dessinsanimés. Tous permettent de générer des environnementsen 3D comportant des possibilités danimation bien pluslarges que dans le machinima traditionnel, tout encontournant les contraintes daccessibilité et dargent quelon rencontre avec les moteurs 3D complexes.Phénomène internet par excellence, le machinima estdésormais utilisé dans les cursus de game design et degestion de production, cest le cas en France dans le cadrede lécole de jeux vidéo Supinfogame.Permettant de créer rapidement et à moindre coût descourts et longs métrages danimation, le machinima et sestechniques à la portée de tous sont un moyen idéal dedémocratiser la création cinématographique, notammentau sein des jeunes générations.Qui sommes-nous ?Richard Genevois – 30 ansRichard Genevois est administrateur du sitewww.themovies.fr, spécialisé dans le soutien et laconception de films machinima depuis 2005.Aujourdhui, le site recueille les créations françaisesdes logiciels The Movies, MovieStorm et Muvizu.David Vannier – 25 ansDavid Vannier est conférencier spécialisé dans lemachinima. Anciennement rédacteur au sein du sitewww.machinima.fr ayant réuni plus dun million devisiteurs, il fonde en 2012 la plateformewww.machinigamers.com dédiée aux nouvellesutilisations des jeux vidéo et à lanimation 3D.Il anime des stages informatique dans plusieursCentres dAnimation de Paris depuis 2011.
  4. 4. Réaliser un dessin animé en 3D machinimaCet atelier de réalisation dun film danimation machinimapeut être proposé à des élèves de niveau collège, voire enfin de cycle 3.Le dessin animé en 3D est un projet pédagogiqueintéressant car interdisciplinaire, permettant un travail degroupe et mettant en jeu de nombreuses compétencestransversales comme léchange, largumentation,lentraide et le respect. Il sagit de piloter etdaccompagner les élèves tout au long des différentesétapes du processus créatif, de lécriture du scénariojusquau montage, en passant par lanimation despersonnages et les prises de vues. Le logiciel danimationque nous allons utiliser pour mener à bien ce projet estMuvizu, car son contenu est tout à fait adapté à son jeunepublic tout en permettant de grandes possibilités decréation : décors, personnages, objets, animation, mise enscène, effets spéciaux, bande son, caméras multiples etmontage. Muvizu présente également lavantage dêtrefacile à prendre en main et propose une interface enlangue française.Après avoir mené à bien un tel projet, les élèves :- Maîtrisent les premières bases de la technologieinformatique.- Savent produire, créer, modifier et exploiter un document àlaide de traitement de texte.- Savent consulter un site internet pour trouver uneinformation recherchée.- Se forment et sauto-forment à lutilisation de logiciels.- Ont été confrontés concrètement aux principalesproblématiques de cinéma.À la suite des séances, le dessin animé peut être projeté enprésence des élèves et de leurs parents. Les films réaliséssous Muvizu dans un contexte éducatif étant gratuits et libresde droits, ils deviennent la propriété de leurs jeunes créateurset du centre organisateur du projet tant que ceux-ci nutilisentpas leurs films à des fins commerciales.De la durée de latelier dépend lampleur du projet :- 10 à 15 heures => Court métrage de 2 à 3 minutes- 40 à 50 heures => Court métrage de 15 à 20 minutes- Atelier à lannée => Moyen métrage de 30 minutesUn travail collectif et originalCentre dAnimation de Montgallet – 2012Avec une capacité de huit à dix élèves par séance selon lescentres daccueil et à raison de deux élèves par poste, lateliermachinima privilégie un cadre déchange et de coopération.Les intérêts du travail déquipe pour ce projet sont nombreux.En plus de lentraide et du partage, limportant est dinstaurerau fur et à mesure une autonomie au sein de chaque groupepour quil réalise à son rythme et selon ses propres choix.Devant un défi aussi vaste que celui de la réalisation dundessin animé en 3D, la notion de découverte occupe une placeprimordiale tout au long du processus de création. Par sarichesse de contenu et ses possibilités considérables, Muvizuoffre un espace de découverte à la fois plaisant et original queles élèves pourront rapidement s’approprier.
  5. 5. Démarrage du processus créatifLe processus décriture constitue la première étape de latelier, il tient une place fondamentale pour des raisons évidentes. Lescénario qui sera écrit et choisi par les élèves constituera une base sur laquelle ils vont sappuyer pour toutes les étapessuivantes. Le thème peut être libre ou imposé. Les groupes délèves sont constitués dés cette étape afin quils puissentéchanger leurs idées et leurs envies, ils sont ainsi fortement impliqués tout au long du projet.Pour amorcer le processus créatif, il est enseigné aux élèves un bref résumé des principales méthodes décriture que sont lastructure en trois actes héritée dAristote et la structure organique défendue par John Truby. Il appartient ensuite auxdifférents groupes de privilégier la méthode qui leur paraît la plus stimulante, ou à défaut de se nourrir des deux structures.Selon lampleur du projet, lécriture du scénario peut sétendre sur 2 à 8 heures.Initiation aux méthodes décriturePour stimuler limagination des élèves afin que le processus décriture soit prolifique, deux méthodes leur sont enseignées demanière participative. Ces méthodes qui vont être développées ci-dessous leur donneront des pistes pour amorcer lécriture,mais également des contraintes nécessaires et bénéfiques. Ces contraintes ne doivent pas être subies par les élèves, mais aucontraire comprises comme des conditions sine qua non de la réussite de leur projet (par exemple, lobligation détablir uncheminement clair de lhistoire).I. La structure en trois actesCette structure classique développée par Aristote dans son ouvrage Poétique a pour avantage de réunir les composants lesplus simples dune bonne intrigue. Comme son nom lindique, elle est basée sur une composition tripartite de lhistoire.Le premier acte, qui correspond au début de lhistoire, présente les protagonistes et leurs aspirations respectives ainsi queleur environnement de départ (un environnement susceptible dévoluer au fil de lhistoire), cest la situation initiale.Le deuxième acte, qui correspond au milieu de lhistoire, est traditionnellement lacte le plus long. Cest ici que le contexteinstauré dans le premier acte connaît ses premiers chamboulements, avec bien souvent larrivée dun ou de plusieurséléments perturbateurs. À mesure que lhistoire progresse, il y a une montée et une chute de tension à chaquechamboulement (ce sont les « moments de crise »), sachant que le niveau de tension du spectateur doit globalement croîtreau fur et à mesure que le temps passe, et ce jusquau dernier moment de crise où tout va se jouer pour les protagonistes (cestce que lon appelle le climax). Enfin, le troisième et dernier acte, qui correspond à la fin de lhistoire, dévoile la résolution duclimax ainsi que dénouement de lhistoire. La tension se dissipe alors rapidement car dans une bonne histoire, le dénouementreprésente une satisfaction pour le spectateur, qui connaît alors toutes les réponses aux questions quil a pu se poser tout aulong du film. La structure en trois actes peut être schématisée de la manière suivante :
  6. 6. II. La structure organiqueLa structure organique défendue par le scénariste américain John Truby dans louvrage Lanatomie du scénario (2007) estconçue en opposition à la structure en trois actes, jugée trop directive et laissant peu de place à linnovation dans la narration.Moins académique, la structure organique propose une progression pas à pas dans lécriture. Concrètement, les élèvesdoivent commencer par inventer un personnage, le développer, puis en inventer un autre, et ensuite imaginer le type derelation qui pourrait exister entre les deux personnages (ami, ennemi, neutre etc.). Lexercice se répète jusquà ce quunemultitude de personnages aient été mis en relation les uns avec les autres. Dans un second temps, les élèves doivent rédigerune prémisse, cest à dire lensemble de leur histoire mais condensée en une seule phrase. Cet exercice intéressant permet demettre en lumière lessence du récit quil va falloir ensuite développer grâce aux sept étapes clefs de la structure narrative :Faiblesse et besoin, Désir, Adversaire, Plan du héros, Confrontation finale, Révélation Personnelle, Nouvel équilibre.Demander aux élèves de définir les trois actes dune histoire connue (leurs films préférés par exemple).À partir du même exemple, leur demander de raconter brièvement le parcours initiatique et émotionnel desprincipaux personnages. De quel personnage se sont-ils sentis le plus proche ?Essayez ensuite dévoquer et dexpliquer les raisons de ces affinités.Création et caractérisation des personnagesToute histoire a besoin de trois éléments indispensables : une intrigue pour tenir en haleine le spectateur, un univers où sedéroule cette intrigue, et enfin des personnages aux fonctions bien définies pour faire vivre lhistoire. De ces trois éléments,les personnages sont indéniablement les plus importants. Cest en fonction de leur condition et par leurs choix quil vont faireprogresser lintrigue. Sans personnages, il ny aurait ni action, ni conflit, ni rebondissement.Chaque personnage possède son propre point de vue face au monde qui lentoure et va vivre et interpréter les péripéties àpartir de son propre regard. Ainsi en se mettant à la place des différents personnages, il est possible de ressentir ce quilsressentent. Une telle démarche permet un processus didentification tout à fait pertinent à encourager linspiration. Pourfaire vivre un personnage, quil sagisse du personnage principal ou des personnages secondaires, il faut essayer de le rendreà la fois unique et familier. Unique par ses qualités originales, familier par les repères et les points communs quil peutpartager avec les spectateurs. Cest le travail de caractérisation, qui va se répertorier à la fois sur lapparence du personnage,sa personnalité, ses manques et donc ses aspirations.Demander aux élèves dimaginer des histoires sans personnages. En cela, essayer de leur faire prendreconscience des difficultés que cela représente. Demander aux élèves dinventer un protagoniste, unantagoniste et des personnages secondaires. Quel serait lapparence et la personnalité de chacun ?Leur demander ensuite de définir lunivers et les principaux lieux de lintrigue.Introduction au langage cinématographiqueLa création dun storyboard nest pas indispensable pour cet atelier dessin animé en 3D, sachant que les séquences sontgénérées et tournées en temps réel et que les placements de caméra sont modifiables à tout moment. Cependant il nousparaît pertinent dexpliquer dés maintenant quelques bases du langage cinématographique comme la composition de limage(cadrage, déplacements, angles de prise de vues), lintérêt et la valeur des principaux plans (plan densemble, plan moyen,plan rapproché, gros plan etc.), et enfin le montage sans oublier les raccords et les types de transition.Cette introduction a pour but dinciter les élèves à noter dans leur scénario des premières indications sur le déroulement desséquences, ainsi que quelques pistes sur les plans et leur enchaînement, le découpage et le montage.Demander aux élèves de définir un gros plan. Dans quelle situation peut-on utiliser un gros plan aucinéma ? Quen est-il du plan dit « américain » ? Quest-ce quun travelling ? Si possible, citer un exemple.En montage, que signifie un champ-contrechamp ? Quest-ce quun faux raccord ?
  7. 7. Premiers pas dans MuvizuÀ limage du cinéma traditionnel, le cinéma danimation et du dessin animé a toujours évolué au gré des opportunités et desinnovations technologiques. À partir du début des années 90, lanimation connaît un tournant majeur grâce aux progrès desordinateurs et des logiciels qui permettent de produire des images de synthèse en trois dimensions.En animation 3D, les personnages et les décors sont modélisés pour ensuite être habillés par des textures, sur lesquels il fautensuite appliquer des effets de lumière. Pour réaliser toutes ces étapes dans le cadre de cet atelier, nous utiliserons le logicielMuvizu. Grâce à son interface claire et à une prise en main intuitive, Muvizu se veut tout à fait accessible aux élèves après unléger temps dadaptation.Une séance complète est dédiée à la découverte et à la navigation sous Muvizu. Elle permet notamment sapprendre à sedéplacer librement dans un environnement 3D, les manipulations se faisant à laide de la souris. Les premières bases commegénérer un nouvel environnement vide, le modifier et le sauvegarder sont également traitées à cette occasion.Demander aux élèves de citer des films et des personnages réalisés en images de synthèse.Dans Muvizu, demander aux élèves de créer un nouveau décor, de le sauvegarder et de le charger ànouveau. Réalisez des déplacements vers lavant, vers larrière, sur les côtés, vers le haut et le bas, eteffectuez des rotations.Conception des décorsUne fois que les élèves ont appris à se déplacer librement dans un environnement vide, il est temps de sapproprier cet espaceen bâtissant les décors qui deviendront les futurs lieux de tournage ! Quil sagisse de décors intérieurs ou extérieurs, chaquegroupe devra réaliser lintégralité des décors nécessaires à leur scénario. Grâce à plusieurs options spécifiquement dédiées àcréation des décors, il est possible de générer rapidement un sol, un ciel, des murs, des portes et des fenêtres, avec de largespossibilités de modification et de texturage. De la même manière, une palette impressionnante de plusieurs centainesdobjets modifiables est mise à la disposition des élèves pour les besoins de leur histoire. Muvizu est également un logicielperformant dans le domaine des effets de lumières et de la gestion des ombres grâce à son option « Éditer lEnvironnement ».Gérer lintensité de la luminosité principale et créer toutes sortes de lumières synthétiques sont alors des actions facilementréalisables. Il est ainsi possible deffectuer un travail intéressant sur la photographie.Enfin, Muvizu a pour particularité de proposer un rendu de type « Toon Shading », qui permet de modifier et daccentuer lescontours de chacun des éléments qui compose limage du cadre. Le résultat est alors semblable à celui dun dessin animé !Demander aux élèves de créer le premier décor. Sagit-il dun décor spacieux ou étroit ?Sagit-il dun décor intérieur ou extérieur ? Laction se déroule-t-elle de jour ou de nuit ?Modifiez la lumière et les ombres en conséquence. Demander aux élèves de générer un objet, de lemodifier, de le retexturer, de le redimensionner, et de changer son emplacement dans lenvironnement 3D.Modélisation des personnagesUne fois les décors modélisés, létape suivante est de concevoir lintégralité des acteurs principaux et secondaires, sansoublier les figurants. Après les avoir clairement identifiés et listés, les élèves doivent créer leurs personnages (quil sagissedhumains ou dune créature fantaisiste) et modifier leur apparence en fonction de leur caractérisation. Il leur appartient dechoisir le sexe, lâge, la taille, la corpulence, le visage, le maquillage, la pilosité et lapparence vestimentaire des acteurs àtravers une interface fournie. La conception des éléments 3D peut sétendre sur 3 à 8 heures selon le projet.Demander aux élèves de créer le personnage principal. De qui sagit-il ? Est-il humain ? Si oui, à quoiressemblent ses vêtements ? Sa coupe de cheveux ? Procédez de la même manière avec les personnagessecondaires. Demander aux élèves de générer un nouvel acteur, de le modifier, de retexturer ses vêtementset sa couleur de peau, de lui rajouter des accessoires (un chapeau par exemple).
  8. 8. Effectuer les déplacements Animer les personnagesAprès avoir conçu les décors et les personnages grâce aumenu « Créer », la première étape de lanimation consiste àplacer les personnages dans le décor à un endroit précis,puis de les faire se déplacer dans ce décor au bon momentselon les besoins de lintrigue. Les déplacements peuventse configurer en fonction de la démarche et de la vitesserecherchée. Il est également possible de faire quunpersonnage effectue un mouvement de rotation sur lui-même. Toutes ses actions sont réalisables et modifiablesdans le menu « Réaliser » puis « Mouvements despersonnages ».Agissant de paire avec les déplacements, lanimation despersonnages joue un rôle important pour la crédibilité dufilm. Muvizu propose une véritable bibliothèque dactionspossibles réparties entre plusieurs états émotifs : Heureux, encolère, triste, ennuie, malveillant, etc. À cela sajoute desmouvements corporels incluant les bras, les jambes, le torse,la tête, et même lorientation des yeux. Cette palette deplusieurs centaines de mouvements qui peuvent sadditionneret se combiner ensemble doit être utilisée par les élèves auservice de leur scénario. Ces actions sont exécutables enutilisant les menus « Préparer » et « Réaliser » du logiciel.À gauche, la réalisation des déplacements dun personnage. À droite, un élève réalise un décor de forêt (Ateliers 2013).Préparation, RéalisationSi Muvizu propose une interface simple et adaptée aux élèves, un léger temps dadaptation sera nécessaire pour que ceux-ciparviennent à la maîtriser parfaitement. Lune des principales notions dans Muvizu est que lanimation seffectue en deuxtemps : Préparation, Réalisation. Ainsi, pour quun personnage accomplisse lune des nombreuses animations de labibliothèque, il faut dabord la sélectionner dans le menu « Préparer », puis ensuite se rendre dans le menu « Réaliser » pourlexécuter. Lexécution des animations se fait en temps réel par les élèves, grâce à un bouton « Record » qui fait senclencher letemps dans le film, ce qui par la même occasion permet de déterminer à quel moment précis lanimation doit senclencher.Déplacez un acteur dun point A à un point B en marchant, puis le faire se déplacer à un point C en courant.Sur une séquence particulière de lintrigue, dans quel état desprit se trouve chacun des personnages parrapport aux enjeux de lhistoire ? Quelle est lhumeur de chacun au début de la séquence ?À la fin de la séquence ? Créez et modifiez les animations faciales et corporelles comme il convient.
  9. 9. Gestion et mouvements des objets Acquérir la maîtrise du tempsDe la même manière quun personnage peut interagir avec unautre personnage (en cumulant simplement les animations deceux-ci), il peut bien sûr interagir également avec lunivers quilentoure, notamment les objets précédemment intégrés auxdécors (sasseoir sur une chaise, sallonger par terre ou dansun lit, pianoter sur un ordinateur etc.).Mais plus intéressant encore, Muvizu donne la possibilité àses utilisateurs de faire bouger les objets du décor, et ceindépendamment des personnages.Grâce à son moteur graphique dynamique Unreal Engine, lelogiciel permet de contrôler de nombreux critères relatifs auxmouvements de ces objets : La vitesse, la rotation, la gestiondes collisions ou encore le niveau de gravité.Tous ces critères ainsi que les mouvements eux-mêmes seconfigurent à laide de la souris. La complexité de cesdifférents éléments réunis fait quun peu dentraînement estnécessaire pour en comprendre toutes les subtilités.Toutes les étapes de lanimation qui ont été évoquéesprécédemment forment la mise en scène de chaque séquence.Entre le point de départ et le point darrivée de chaquemouvement, du temps virtuel sécoule. Ce temps virtuel estreprésenté dans une « timeline » (littéralement : ligne detemps) en bas de lécran. Elle prend la forme dun tableau oùchacune des animations, dialogues, mouvements et autresactions effectuées par lutilisateur est symbolisée par uneligne de couleur à son emplacement précis.Au-delà de la facilité de lecture des actions réalisées que latimeline apporte, elle permet de modifier lemplacement desmouvements et des animations dans le temps. Ainsi, il estpossible de gérer le temps, et donc le rythme de chaquescène, au profit de leur puissance dramaturgique.La maîtrise de tous ces différents domaines de lanimationdemande entre 3 et 20 heures selon lampleur du projet.À gauche, un objet en mouvement. À droite, un élève en pleine création dun personnage (Ateliers 2013).Les personnages sont-ils amenés à utiliser des objets au cours de la scène ? Si oui, exécutez les requêtesnécessaires dans le menu correspondant.Après avoir effectué un déplacement, ou un mouvement, repérez sa représentation sur la timeline.Sur une séquence particulière de lintrigue, le rythme doit-il être lent ou rapide ? Pourquoi ?Si besoin déplacez les mouvements et les animations de quelques secondes dans la timeline.
  10. 10. Préparation au doublageDans le cadre de latelier dessin animé en 3D, les élèvesdoivent non seulement inventer puis modéliser, mais aussiincarner leurs propres personnages à travers la techniquedu doublage. Le doublage demande une préparationpréalable à lenregistrement, qui consiste à établir larépartition des rôles selon les besoins du scénario. Afinque tout le monde participe, il est souhaitable que lenombre de personnages corresponde au nombre délèvesparticipants à latelier. Pour que les prestations soient lesplus convaincantes possibles, il est important de relancer àce stade le processus didentification des personnages vulors de lécriture du scénario.Enregistrement des répliquesDés que les rôles de chacun ont été définis, il convient deprocéder à lenregistrement des répliques. À tour de rôle,les élèves prêtent leur voix à un personnage. Les répliquessont enregistrées via le micro fourni par les animateurs delatelier (voir lillustration ci-contre) et le logicieldenregistrement Audacity disponible en libretéléchargement sur internet. Les répliques sontsoigneusement numérotées par ordre dapparition lors deleur sauvegarde. Pour réaliser une prise de son dans lesmeilleures conditions, il est souhaitable de consacrer auminimum une séance entière au doublage, dans unenvironnement adapté et silencieux.Micro, Modèle AT-2020, par Audio-Technica.Pour chaque élève, demander de relire consciencieusement le scénario et en particulier les passages oùapparaît le personnage quil va devoir incarner.Pour chaque réplique, dans quel état desprit se trouve le personnage ? Pourquoi ?Selon vous, comment peut-on retranscrire fidèlement cet état desprit à travers la voix ? Faire des essais.Intégration des répliques dans le filmUne fois que les répliques ont toutes été enregistrées, il faut les intégrer au film. Muvizu comprend un système dintégrationde dialogues avec une synchronisation labiale performante, qui permet de faire bouger les lèvres des personnagesautomatiquement en fonction des courbes de volume de chaque piste son. Il suffit dajouter une piste son à laide du menu« Préparer » section Audio, puis de parcourir lordinateur pour rechercher la réplique correspondant à la situation. Il ne resteplus quà préparer le dialogue (notamment pour désigner quel est le personnage qui doit parler) et à le réaliser. Chacune deces actions peut être modifiée si nécessaire.Grâce à leurs numéros, repérez les répliques et placez-les au bon moment dans laction. Si nécessaire,modifiez le volume et lintensité du mouvement des lèvres du personnage. Enfin, améliorez si besoin lesanimations faciales et corporelles du personnage en fonction de la réplique. À répéter pour chaque réplique.
  11. 11. Introduction à la valeur des plansÀ ce stade du projet, il est temps de renforcerlinitiation au langage cinématographique.Désormais, chaque groupe dispose dune basepour sexercer à la comparaison des plans. Lesélèves peuvent ainsi, à partir de leur propre travailde mise en scène, évaluer concrètement et enquelques clics la valeur des plans.Il convient de rappeler limportance de lacomposition de limage, du cadrage et de langlechoisi. De la même manière, le choix dun plan fixeou dun déplacement de la caméra en travelling, enpanoramique ou en trajectoire doit être encohérence avec le scénario.Muvizu a pour particularité de permettre la gestionde quatre caméras sur un même décor (voire photoà droite). Comme nimporte quel objet, chaquecaméra peut être déplacée librement dans lespacevirtuel en 3D. Les caméras ont également despropriétés modifiables comme la focalisation et lechamp de vision, autrement dit le logiciel simule ledéplacement des lentilles à lintérieur de lobjectifcomme pour une vraie caméra. Il est donc possiblede réaliser des mouvements complexes comme parexemple un travelling optique.Tout comme lors de la mise en scène(cf LAnimation), les déplacements des camérassont répertoriés sur la timeline de façon à pouvoirrepérer, modifier ou rajouter au besoin un plan ànimporte quel moment précis de lhistoire.Le travail sur les prises de vues peut prendre2 à 10 heures selon lampleur du projet.Avec Muvizu, il est possible de gérer jusquà 4 caméras simultanément.La caméra dans un univers virtuelLe fait dévoluer dans un environnement virtuel a pour conséquence que la caméra est virtuelle, elle aussi. Si cela peutparaître bizarre au premier abord, contrôler une caméra virtuelle comporte de nombreux avantages, à la fois matériels ettechniques. Dans le cinéma traditionnel, plusieurs types de caméras et de lourds équipements sont nécessaires selon la naturede la scène (Steadicam, chariot pour les travellings, grue Louma pour les plans densemble etc.). Avec le logiciel Muvizu et sonunivers 3D, les caméras virtuelles peuvent filmer nimporte quel type de plan. Se déplaçant chacune librement dans lespace3D, elles offrent de nombreuses possibilités dinnovation pour la réalisation dun dessin animé.Déplacez la caméra autour dun personnage. Puis autour dun objet. Utilisez le zoom, puis recadrez limage.Sur une séquence particulière de lintrigue, comparez les différents plans possibles. Lequel est-il le plusadapté à la situation ? Pourquoi ? Réalisez des prises de vues pertinentes pour toute la séquence.
  12. 12. Introduction au montage Les coupes de camérasLe travail de montage est essentiel dans le déroulementdune production cinématographique, puisquil permet derenforcer considérablement la dramaturgie. Uneexplication sur les figures de base comme le montagealterné ou le montage parallèle est opportun à ce stade, demême quun rappel de ses fonctions (syntaxique,sémantique et rythmique). Muvizu dispose dun systèmepermettant dalterner les différentes caméras placées dansle décor, ce qui permet de réaliser les principales figures dumontage sans difficultés. Le logiciel propose par ailleursdes effets visuels comme des filtres de couleurs, destremblements de caméra, le Toon Shading (cf Sapproprierlenvironnement 3D), la modification du contraste, etc.Avec son système novateur permettant de gérer jusquàquatre caméras simultanément sur une même séquence,Muvizu donne la possibilité aux élèves dobserver une scènesous tous ses aspects. Mais le montage, cest le moment où ilfaut faire un choix. En se rendant dans le menu « Réaliser »section Caméra Coupes, les élèves peuvent switcher en tempsréel dune caméra à une autre avec un simple clic de souris, aufur et à mesure que les animations préalablement configuréessenchaînent à lécran. Une fois que les coupes de caméra ontété réalisées, libre à eux alors de revoir certains plans, pourvuque la démarche soit justifiée par le scénario. Les différentstypes de transitions constituent également un élémentimportant de la narration quil ne faudra pas négliger.Loption « Caméra coupes » qui permet le découpage du film (ici avec un rendu en Toon Shading).Intégration de la bande sonore Parvenir à la maîtrise du rythmeSachant que les dialogues ont déjà été enregistrés etintégrés au film, il ne reste plus quà composer la bandesonore, ou à défaut den choisir une en libretéléchargement sur internet, il existe de nombreux sitesprévus à cet effet, comme Jamendo par exemple. En plusde la musique, noublions pas les effets sonores etnotamment les bruitages. Là encore, des sites commeUniversal-Soundbank ou Sound-Fishing proposent desmilliers de bruitages libres de droits où les élèves pourronttrouver et rassembler tout ce qui leur est nécessaire.Le montage est un exercice difficile car il impose aux élèvesde faire des choix dans la manière de raconter leur histoire.Tous les éléments dont nous avons traité ici, réunis, ont pourobjectif dinsuffler le rythme du dessin animé. Lobjectif pourchacun des groupes sera déviter que le rythme soit linéaire.Si tel est le cas, il est facile de sen apercevoir au stade dumontage, il faut alors revoir le découpage, la bande sonore, etau besoin retravailler une séquence en particulier.Le travail de montage peut prendre 2 à 10 heures selonlampleur du projet.Quels procédés de montage peut-on utiliser pour améliorer chaque scène ? Justifiez chacun de vos choix.Pour chaque séquence, déterminez et listez les bruitages à intégrer dans le film.Quel type de musique serait cohérent avec lambiance du film ? Pourquoi ?
  13. 13. Validation du filmLe fait de travailler à partir dun logiciel comme Muvizu a lavantage de permettre un retour en arrière sans perte de contenu,ainsi il est possible de revenir sur lapparence dun acteur après lavoir animé, le changement seffectuera de manièreautomatique. Pareillement, il est possible de modifier les décors alors même que le tournage vient dêtre terminé. Cettepossibilité daller et venir dune étape à une autre du processus doit être utilisé idéalement pour corriger les derniers détailsdu film. Néanmoins il ne faut pas en abuser, il est préférable davoir réalisé dés le processus décriture le travail suffisant depréparation qui permette aux élèves davoir une vision claire du film quils souhaitent obtenir.Une fois que toutes les étapes de la réalisation sont terminées et que le résultat est jugé satisfaisant aux yeux des élèves etdes animateurs, le film est validé puis publié afin de pouvoir être consulté à partir de nimporte quel lecteur vidéo.Regardez attentivement le dessin animé que vous venez de réaliser, y a-t-il des éléments manquants oususceptibles dêtre améliorés ? Si oui, effectuez les modifications qui conviennent.Si le film vous convient tel quil est, bravo ! Vous venez de réaliser votre propre dessin animé en 3D !À gauche, longlet de publication dune vidéo Muvizu. À droite, un solo de guitare réalisé par un élève (Ateliers 2013).Projection de l’œuvreLatelier touche à sa fin, lheure est enfin venue de recevoir la récompense de toutes ces longues heures de travail !Lorganisation dune projection permet aux élèves de se retrouver pour échanger leurs impressions dans un cadre plusdétendu et convivial. Le dessin animé peut faire lobjet dune copie sur un CD/DVD et peut être diffusé librement sur internet.Le centre daccueil organisateur peut ainsi exposer le film de ses élèves sur la toile, dans la mesure où aucun usagecommercial nest fait de celui-ci. Sur demande, les élèves peuvent bien entendu récupérer un exemplaire numérique de leurdessin animé.
  14. 14. Le Petit LexiqueImage 3DRendu infographique bidimensionnel dune scène oudun objet représenté en trois dimensions dans lamémoire dun ordinateur. Un modèle mathématique delobjet est mémorisé à partir des coordonnées verticale,horizontale et de profondeur de tous les points qui lecomposent. La position des coordonnées établitlemplacement de lobjet dans une scène donnée.Lordinateur peut créer la scène depuis nimporte quelpoint de vue, puisquil peut calculer la position dechacun des éléments qui la composent. Limage 3D peutêtre créée directement par programmation ou grâce àlutilisation dune application de modélisationtridimensionnelle.3D Temps réelLa 3D temps réel est particulièrement utilisée dans lesjeux vidéo, mais a également de nombreuses autresapplications comme la visualisation architecturale,médicale, les simulations diverses, économiseursdécrans... Le challenge technique inhérent à cette sortede 3D est dobtenir la meilleure qualité dimage possibletout en conservant une animation fluide, ce qui demandedoptimiser au mieux les calculs daffichage.Image de synthèseReprésentation infographique entièrement obtenue par lasimulation mathématique des facteurs composant laperception visuelle dun environnement en trois dimensions.Animation 3DTechnique danimation numérique équivalent à lanimationen volume dans un monde virtuel. Les animations 3D sontdes œuvres artistiques complexes dont dépendent lamaîtrise de multiples procédés.MachinimaLe mot machinima désigne à la fois un ensemble detechniques de production audiovisuelle utiliséesconjointement, et un genre cinématographique regroupantles œuvres réalisées au moyen desdites techniques. En tantque technique de production, le terme se réfère au rendudimages de synthèse à partir de moteurs 3D ordinaires (paropposition aux moteurs 3D complexes et supérieursnécessitant de gigantesques grappes de serveurs).Bibliographie sélectiveMachinima for Dummies, Hugh Hancock & Johnnie IngramLanatomie du scénario, John TrubyThe hero with a thousand faces, Joseph CampbellStory, Robert McKeeLeçons de scénario, Marie France BriselanceSavoir optimiser un scénario, Richard SidiLes plans au cinéma, Jeremy VineyardLes techniques narratives du cinéma, Jennifer Van SijllTechniques danimation, Richard WilliamsConfiguration minimum requise (PC)– Microsoft Windows XP / Vista / 7 / 8 (32 ou 64 bits)– Processeur 2,4GHz ou mieux– 1 Go de RAM ou mieux– 2,5 Go despace disque disponible ou + (jusquà 8 Go)– Affichage 32 bits avec résolution 1024x768 pixels ou +– Connexion internet indispensable lors de linstallation– Carte graphique Nvidia GeForceFX6200 ou équivalentRetrouvez-nous sur :www.machinigamers.comwww.themovies.fret nos pages fansFacebook et Twitter.

×