LE MAGAZINE 
DES PROFESSIONNELS DU ZINC 
Mai 2009 
Numéro 
37 
CHANTIER 
L'ENIM à Metz 
Produits 
P 2 
Evacuations 
d'eaux...
2 
Produits 
Évacuations d’eaux pluviales : 
une gamme complète d’accessoires bien repensés 
Les principales gammes d’acce...
Marchés 
Les facteurs 
d'influence d'achat 
pour la construction 
résidentielle 
Pénurie de 
logement 
Mesures fiscales, 
...
4 
En images 
Bureaux, Chambéry (73) 
Architecte : Louis et Périno Architectes - Entreprise : 
Spacial Garin Paul - VMZ Jo...
En images 
n°37 / Vues du Zinc•5 
Région Sud Est 
Logements, Fréjus (83) 
Architecte : Zucco-Rufini - 
Entreprise : C. Gas...
6 
Chantier 
École Nationale d’Ingénieurs de Metz : 
une première pour VMZ Toiture structurale 
À l’entrée de la ville, l’...
plus élevé. Ces bâtiments 
sont à la fois séparés par 
le « jardin d’ombre » et 
réunis par trois 
passerelles. « Sous son...
Remerciements 
Vues du Zinc a été 
réalisé grâce à la 
précieuse collaboration 
des équipes VMZINC® 
Directeur 
de la publ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Vues du Zinc n° 37 – mai 2009

342 vues

Publié le

Vues du Zinc est le magazine des professionnels du zinc en France.
Dans ce magazine, vous trouverez le reportage du chantier l'ENIM à Metz, des projets en zinc dans la région Sud-Est, des EEP...

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
342
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vues du Zinc n° 37 – mai 2009

  1. 1. LE MAGAZINE DES PROFESSIONNELS DU ZINC Mai 2009 Numéro 37 CHANTIER L'ENIM à Metz Produits P 2 Evacuations d'eaux pluviales Marchés Tendance : secteur résidentiel En images P 6/7 Région Sud Est Initiatives Journalistes à Bray-et-Lû
  2. 2. 2 Produits Évacuations d’eaux pluviales : une gamme complète d’accessoires bien repensés Les principales gammes d’accessoires pour évacuation d’eaux pluviales ont maintenant été renouvelées : après les coudes 90° en 2005 & 2006, la gamme des équerres en 2008, les naissances nouvelle génération sont sorties de la ligne de production depuis quelques mois. La phase de réengineering de tous ces accessoires, menée par VMZINC® au cours de ces dernières années, a été l’occasion non seulement d’améliorer les caractéristiques techniques et esthétiques des produits, mais aussi d’élargir les gammes avec des références supplémentaires (équerres longues branches, naissance 333 x 80). Edito Chers clients, En quelques mois, le paysage économique a été profondément bouleversé, passant de l’euphorie à l’inquiétude. Il est vrai que ce début d’année fut particulièrement difficile, pénalisé par des conditions météorologiques exceptionnellement défavorables et une morosité ambiante. Cependant, des signes de reprise d’activité nous autorisent depuis quelques semaines à être plus positifs pour les mois à venir. Alors restons prudents mais... sereins. Merci de votre confiance en VMZINC®. Très cordialement, Philippe DUMAS, Directeur Commercial France Les gammes sont complétées d’accessoires astucieux tels que l’économique bague autobloquante ...ou l’écologique récupérateur d’eau. Les accessoires - disponibles en aspect naturel, QUARTZ-ZINC® et ANTHRA-ZINC® - permettent une composition et une intégration parfaite des systèmes d’EEP ½ ronde et lyonnaise. ÉQUERRE Performante et facile à poser avec ses branches plus longues et son angle intérieur à 90° NAISSANCE Esthétique et fonctionnelle avec un design apportant robustesse et facilité de mise en oeuvre COUDE 90° Résistant et discret avec sa soudure au laser invisible
  3. 3. Marchés Les facteurs d'influence d'achat pour la construction résidentielle Pénurie de logement Mesures fiscales, de relance, facteurs démographiques Taux d'intérêt, revenus disponibles, prix du foncier, du m2, taux de propriété n°37 / Vues du Zinc•3 Au-delà des tendances… Aujourd'hui, toutes les entreprises de couverture, impactées par la crise économique, ont l'oeil rivé sur la trésorerie et le carnet de commande. Quelles sont les perspectives du secteur résidentiel ? L'activité résidentielle neuve traverse des difficultés depuis fin 2008, que n'explique qu'en partie un hiver plus rigoureux. Les carnets de commandes se remplissent difficilement depuis octobre dernier, même s'ils demeurent supérieurs à ce qu'ils furent de 1992 à 2004 : moyenne de 5,5 mois (voir graphe de l'INSEE ci-contre) comparée à 6,3 mois dans le gros oeuvre. Par ailleurs, le marché de la rénovation se maintient en 2008 (+0,5 %) et devrait croître en 2009 (+1,5 %). Cela va-t-il durer ? Des facteurs-clés positifs... L'offre de logement reste inférieure à la demande, ce qui soutient la rénovation. Les pouvoirs publics viennent d'annoncer un plan de relance de grande ampleur : +100 000 logements sociaux en 2 ans, doublement du prêt à taux 0 % dans le neuf pour les primos-accédants (2009), 30 000 pass fonciers pour les collectivités (€ 50 M), fond de € 200 M pour la rénovation thermique, sans compter la loi Scellier pour l'investissement locatif. Les taux d'intérêt sont en chute libre depuis fin 2008 (taux fixes -25 %, taux variables -68 %, inflation à peine positive prévue en 2009). Ces baisses se répercuteront sur le marché dès avril. Concrètement, en deux mois, c'est plus de € 10 000 d'économies sur un emprunt de 20 ans ramené à des mensualités de € 1 000 ! On peut également citer la stabilisation du prix des matières premières, et les opportunités de construction liées au développement durable. Carnet de commandes ...mais quelques éléments d'incertitude Le crédit est bon marché, mais est-il disponible ? Le dégel amorcé en février reste à confirmer. On ignore également la durée de l'inertie avant la reprise, ou de l'attentisme face à la baisse des prix de l'immobilier. Les stocks d'appartements achevés / en construction représentent 9 mois de vente, davantage pour les maisons individuelles. Le facteur le plus incertain demeure la remontée du chômage, évalué à +380 000 demandeurs d'emploi en 2009 selon l'INSEE. Au total, on peut estimer que le contexte du crédit et les mesures de relance du secteur aidé(*) pourront quasiment compenser les pertes du secteur privé en 2009. Un rebond peut être espéré en 2010 grâce à la conjonction d'un secteur aidé soutenu et un secteur privé stabilisé. (*) secteur public subventionné Il y a d'autant plus de raisons d'espérer que le marché du zinc soit plus performant que celui du secteur résidentiel, grâce à des innovations en matière d'aspect de surface (QUARTZ-ZINC®, ANTHRA-ZINC®, PIGMENTO®...), à une offre étendue de produits et de systèmes, au soutien de la demande auprès de la prescription, et à l'orientation de longue date de VMZINC vers les bâtiments durables et son approche qualité. Source INSEE, mars 2009 Source INSEE, mars 2009
  4. 4. 4 En images Bureaux, Chambéry (73) Architecte : Louis et Périno Architectes - Entreprise : Spacial Garin Paul - VMZ Joint debout - QUARTZ-ZINC® Gymnase, Lyon (69) Architecte : Atelier de la Passerelle Entreprise : SMAC Acieroid Est Sud Est VMZ Joint debout Aspect naturel Capitainerie, Marseillan (34) Architecte : C. Rouquette - Entreprise : Les Toitures d'aujourd'hui VMZ Joint debout - QUARTZ-ZINC® Siège social de Fermob, Thoissey (01) Architecte MU Entreprise de couverture Ferblanterie Gessienne SARL Superficie 430 m2 Technique VMZ Profil agrafé Aspect PIGMENTO® vert lichen
  5. 5. En images n°37 / Vues du Zinc•5 Région Sud Est Logements, Fréjus (83) Architecte : Zucco-Rufini - Entreprise : C. Gasque VMZ Joint debout PIGMENTO® rouge terre Bureaux, Chavanod (74) Architecte : Brière et Brière SCPA Entreprise : Labat et Sierra Cassettes en QUARTZ-ZINC® Immeuble Tour Galbert, Annecy (74) Architecte : Brière et Brière SCPA - Entreprise : Menuiserie Al Pal VMZ Joint debout - QUARTZ-ZINC®
  6. 6. 6 Chantier École Nationale d’Ingénieurs de Metz : une première pour VMZ Toiture structurale À l’entrée de la ville, l’École Nationale d’Ingénieurs de Metz affiche clairement sa spécialisation industrielle et l’esprit d’innovation qui la caractérisent avec une couverture en VMZ Toiture structurale de 8 100 m2. Non loin de l’intersection de la rocade et de la route de Strasbourg, la ville de Metz aménage petit à petit sa technopole. C’est naturellement là, à flanc de colline, que le conseil général a choisi d’implanter les nouveaux locaux de l’Enim (École Nationale d’Ingénieurs de Metz), jusqu’alors établie intra muros. L’ouvrage, en chantier depuis décembre 2007, tranche avec son environnement de bâtiments récents dont la ligne se détache sur un horizon quasi rural, et capte le regard avec ses voiles de béton et ses poteaux périphériques de hauteur inégale reliés par des éléments courbes de charpente métallique. « L’établissement a une structure classique autour d’un bâtiment d’ensei-gnement, d’ateliers et de locaux annexes (auditorium, cafétéria, etc.), que nous avons voulu traiter comme un tout pour lui donner une image forte, en illustrant son domaine de spécialisation – l’industrie – et son prestige, car l’établissement travaille en réseau avec de nombreuses écoles étrangères », explique Alain Bretagnolle, l’architecte. Dans cette approche, on retrouve évidemment tout ce qui fait la marque de fabrique du cabinet Architecture Studio : la revendication d'une écriture contempo-raine, la recherche d’une poétique des espaces, la prédilection pour les contrastes, les courbes et le métal. L’unité de l’ouvrage et sa signature « industrielle » se matérialisent dans la volumétrie, suggérée par un immense velum courbe de plus de 10 000 m2 habillé d’ANTHRA-ZINC® qui réunit le bâtiment bas des ateliers avec celui réservé à l’enseignement, Ecole Nationale d'Ingénieurs de Metz (67) Maître d’oeuvre Architecture-Studio avec Patrick Giopp, architecte associé, Iosis Grand Est, pour l’ingénierie, AVA pour l’acoustique et Babylone pour le paysage Maître d’ouvrage Conseil général de Moselle Entreprise de couverture Wiedemann (Gries) Superficie 10 060 m2 Technique • Couverture chaude (8 100 m2) : VMZ Toiture structurale (utilisant VMZ Joint debout en combinaison avec VMZ Zinc plus) • Couverture froide en bardage (1 960 m2) Aspect ANTHRA-ZINC® De gauche à droite : Jean-Luc WIEDEMANN, Entreprise Wiedemann Jean-Marie THOMAS Force de vente de VMZINC® Thierry WIEDEMANN, Entreprise Wiedemann Architecte : Architecture-Studio (M. Robain, R. Tisnado, J.F. Bonne, A. Bretagnolle, R.H. Arnaud, L.M. Fischer, M. Lehmann, R. Ayache) ; architecte associé : P. Giopp.
  7. 7. plus élevé. Ces bâtiments sont à la fois séparés par le « jardin d’ombre » et réunis par trois passerelles. « Sous son unité apparente, ce voile long de 165 m, qui coiffe le mur-rideau de la façade sud et court jusqu’à l’extrémité nord du bâtiment, met en oeuvre différentes techniques, explique Jean-Luc Wiedemann, le couvreur. Les parties verticales sont ainsi traitées en bardage tandis que la plus grande partie de la couverture est réalisée en VMZ Toiture structurale, une solution de couverture chaude proposée par VMZINC sous Avis Technique. » Ce choix s’est imposé ici en raison de l’importance du rayon de cintrage de la couverture, qui dépasse 60 m. “ Il n’a aucune incidence esthétique : on garde l’aspect du joint debout, mais les bacs de zinc, laqués en sous-face, sont mis en oeuvre sur un com-plexe isolant associant bacs acier, pare-vapeur, plaques de laine minérale à haute densité et écran d’in-terposition, “ et non sur un simple voligeage de bois Laurent MOISSON, force de vente de VMZINC La conception calquée sur les modes constructifs industriels (travées de 6 m sur l’ensemble du bâtiment) a conduit le maître d’oeuvre à travailler avec le service R&D de VMZINC sur la partie structurelle, et c’est la première fois que ce type de toiture est mis en oeuvre sur une telle surface. Pour le couvreur, ce choix technique a plusieurs conséquences. La liaison du bardage, qui doit être ventilé, et de la couverture nécessite un soin particulier. Désignant les puits de lumière qui émergent sur la couverture des ateliers et, plus loin, la charpente des « rubans » qui surplombent les trois passerelles, Jean-Luc Wiedemann évoque d’autres points d’exécution délicate. « Comme nous le faisons chaque fois que nous travaillons sur des bacs de plus de 8 m, ajoute-t-il, nous avons installé notre matériel – profileuse cintreuse et bobines de 500 kg – sur la toiture. » Ici, les bacs atteignent 13 m et le travail se fait en deux ateliers : l’un pour la pose des bacs acier, du pare-vapeur, de l’isolant et de l’écran, l’autre pour la mise en place du zinc. Fin février, après un début d’année réduit à peu de jours de travail par les chutes de neige, le chantier en est encore à ses débuts. 9 phases sur 10 restent à exécuter. L’ENIM sera entièrement vêtu pour l’été. Patte coulissante à fixation unique Ecran d'interposition Plaquette de répartition Pare vapeur Bac acier VMZ Zinc plus Laine minérale rigide
  8. 8. Remerciements Vues du Zinc a été réalisé grâce à la précieuse collaboration des équipes VMZINC® Directeur de la publication Christopher Smith Rédaction Jean-Marc Brujaille, Philippe Dumas, Fabien Moulin, Barbara Nordberg, Vincent Kandel Chef de projet/ Maquette Emmanuelle Derdinger Création graphique Porter Novelli Anges & Design Photos Paul Kozlowski www.photoarchitecture.com Impression Imprimerie Vincent Umicore France s.a.s Les Mercuriales 40 rue Jean Jaurès 93176 Bagnolet Cedex - France www.vmzinc.fr vmzinc.france@umicore.com Service Documentation 01 49 72 41 50 Initiatives Renseignements techniques 01 49 72 42 28 8 12 décembre à l'usine VMZINC de Bray-et-Lû : Echos d’une journée presse pas comme les autres Ce 12 décembre 2008 au matin, la demi-douzaine de journalistes conviés pour une journée presse à Bray-et- Lû (voir Vues du Zinc n° 36) connaissaient tous VMZINC. Tous en revanche ne connaissaient pas ses offres de services, et notamment les formations organisées par la marque depuis plus de 10 ans dans les centres VMZ Pro-zinc, les CFA, les lycées pro ou même en entreprise. À la fin de la journée, non seulement ils n’en ignoraient plus rien, mais ils avaient pu expérimenter par eux-mêmes la démarche pédagogique de VMZINC en réalisant une maquette grandeur nature en joint debout sous la conduite de Michel Lefevre, l’un des animateurs de VMZ Pro-zinc. Objectif pleinement atteint, semble-t-il, même si chacun l’exprime à sa manière. « En étant amenés à toucher, souder, réaliser du joint debout, nous avons pu réaliser combien le métier de couvreur demande de savoir-faire », constate Christine Raynaud (BTP Matériaux). « Le plus important est que ça nous a permis de nous mettre à la place des couvreurs, d’avoir un nouveau point de vue sur le métier », juge pour sa part Marlène Guerra (L’Installateur). « C’est une expérience utile professionnellement, analyse Jean-Claude Didier (L’Entrepreneur), car on s’aperçoit que les centres de formation sont en prise directe avec les préoccupations des artisans – ce que nous voulons aussi être avec nos magazines – et que nous avons des choses à nous dire. » Architecte de formation, Olivier Namias (D’Architectures) mesure quant à lui « l’intérêt d’une réelle connaissance de la mise en oeuvre pour le concepteur » et se dit admiratif des entreprises. Enfin Julie Niel-Villemin (5 façades) résume un point sur lequel tous s’accordent en s’avouant impressionnée par « le talent et la passion du formateur, capable de partager son immense savoir-faire avec des mots simples. » “ L’objectif de cette journée était de mieux faire connaître ce service aux journalistes qui sui-vent notre actualité et de leur proposer une approche très concrète de notre matériau, pour leur permette de nous comprendre quand nous parlons de la chaleur ou de la malléabili-té du zinc. Barbara NORDBERG, responsable des Relations Presse de VMZINC “ Le talent du formateur Michel LEFÈVRE (au centre)

×