1
COMMUNIQUE DE PRESSE
Le Conseil d’Administration d’Alstom retient l’offre de GE
PARIS – le 21 juin, 2014 – GE [NYSE : GE...
2
équipements pour le nucléaire à travers le monde ; la ligne de produits de turbines à vapeur
d’Alstom et leur maintenanc...
3
contentieux en lien avec WMC, susceptibles d'affecter nos estimations de passif, notamment d'éventuelles
estimations de ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Communiqué de presse le conseil d administration dalstom retient loffre de ge

109 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
109
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Communiqué de presse le conseil d administration dalstom retient loffre de ge

  1. 1. 1 COMMUNIQUE DE PRESSE Le Conseil d’Administration d’Alstom retient l’offre de GE PARIS – le 21 juin, 2014 – GE [NYSE : GE] a été informé aujourd’hui que le conseil d’administration d’Alstom a recommandé à l’unanimité l’offre de GE en vue de l’acquisition des activités Energie et Réseaux d’Alstom. Avec cette décision, la phase de consultation des comités d’entreprise, des autorisations réglementaires usuelles et de l’approbation des actionnaires d’Alstom va pouvoir être lancée. L’opération devrait être réalisée en 2015. Le PDG de GE, Jeff Immelt, a déclaré : « Nous allons maintenant entrer dans une nouvelle phase de notre Alliance avec Alstom. Nous sommes impatients de travailler avec les équipes d’Alstom afin de créer une entreprise mondiale dans le secteur de l’énergie et des réseaux. Nous sommes également impatients de travailler avec le Gouvernement français et les actionnaires d’Alstom. Comme nous l’avons déjà dit, cette Alliance est bonne pour la France, pour GE et pour Alstom. » « Les termes économiques de l’offre de GE restent échangées» déclare Jeff Immelt. « Cette opération reste fortement relutive dès la première année. » Le Gouvernement français a confirmé que, sous réserve de la signature des accords définitifs relatifs aux différentes alliances entre GE, Alstom et l’État, notamment l’Alliance mondiale dans le nucléaire et celle concernant les turbines à vapeur en France, ainsi que de la conclusion d'un accord sur une prise de participation de l’Etat dans Alstom, le Gouvernement accordera l’autorisation nécessaire au titre des investissements étrangers en France. Les détails de l’opération : L’offre de GE en vue de l’acquisition des activités énergies et réseaux d’Alstom reste inchangée à 13,5 milliards de dollars (9,9 milliards d’euros) de valeur d’entreprise et 3,4 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) de trésorerie nette, soit un total de 16,9 milliards de dollars (12,35 milliards d’euros). Cette opération entièrement payée en numéraire représente 7,9 fois l’excèdent brut d’exploitation (EBITDA) des activités Energie Thermique, Energies Renouvelables et Réseaux d’Alstom. A la réalisation de l’opération, GE et Alstom créeraient trois co-entreprises :  Dans les réseaux par la fusion des activités réseaux de GE et d’Alstom  Dans les énergies renouvelables : Eolien en mer et activités hydroélectriques d’Alstom  Alliance mondiale dans le nucléaire et pour les turbines à vapeur en France : la production et la maintenance de la ligne des équipements pour centrales nucléaires et la vente de nouveaux
  2. 2. 2 équipements pour le nucléaire à travers le monde ; la ligne de produits de turbines à vapeur d’Alstom et leur maintenance sur le marché français. Au total, l’investissement d’Alstom dans les co-entreprises s’élèvera à environ 3,5 milliards de dollars (2,6 milliards d’euros) et est évalué à un multiple plus élevé (EBITDA pro forma) que le multiple du prix de rachat de GE. Compte tenu de cet investissement par Alstom, l’investissement net en numéraire pour GE s’élève à 10 milliards de dollars (7,3 milliards d’euros). Les accords relatifs à ces alliances sont des clauses habituelles en matière de gouvernance et de droits de liquidité. En complément de la création ces co-entreprises, GE a signé un protocole d’accord en vue de la cession à Alstom de son activité de signalisation ferroviaire pour un montant de 825 millions de dollars (602 millions d’euros) et de la conclusion d’un ensemble d’accords de coopération dans le domaine du ferroviaire portant sur les services, les technologies, la chaine logistique, la production ainsi que l’assistance commerciale aux Etats-Unis. GE confirme son objectif de synergies de 1,2 milliard de dollars par an à partir de la cinquième année. GE s’attend à ce que la transaction contribue positivement à son résultat par action dès la première année. La création des co-entreprises réduira les bénéfices attendus de l’opération d'approximativement 0,01- 0,02 dollar par an. * * * À propos de GE GE (NYSE : GE) travaille sur des enjeux importants. Les meilleurs collaborateurs et les meilleures technologies pour relever les plus gros défis. Trouver des solutions dans les domaines de l'énergie, de la santé et de la maison, du transport et de la finance. Pour de plus amples informations, consultez le site Internet de la Société sur www.ge.com. Avertissement concernant les déclarations prospectives : Le présent document contient des “déclarations prospectives” , c'est-à-dire des déclarations relatives à des événements à venir et non encore réalisés. Dans ce contexte, les déclarations prospectives traitent le plus souvent de nos prévisions de performances commerciales et financières et des conditions financières, et contiennent fréquemment des termes tels que “s'attendre à,” “anticiper,” “envisager,” “prévoir,” “estimer,” “rechercher,” “voir,” ou autre marque du futur. De par leur nature, les déclarations prospectives traitent de questions qui sont, à différents degrés, incertaines. Pour nous, les incertitudes particulières susceptibles d'avoir un impact sensiblement différent sur les résultats prévus par rapport à ceux exprimés dans nos déclarations prospectives incluent : la situation économique et la situation financière actuelles, notamment la volatilité des taux d'intérêt et de change, les variations du cours des actions et des marchandises et la valeur des actifs financiers ; les éventuelles perturbations du marché ou autres impacts découlant, aux États-Unis ou en Europe, de l'évolution des situations de dettes souveraines ; l'impact de la situation des marchés financiers et du crédit sur la disponibilité et le coût du financement de la société General Electric Capital Corporation (GECC) et sur notre aptitude à réduire les niveaux d'actifs de GECC comme prévu ; l'impact des conditions du marché du logement et des taux de chômage sur le niveau des défaillances commerciales et de crédit consommateur ; titrisation en cours et à venir de prêts hypothécaires et éventuels
  3. 3. 3 contentieux en lien avec WMC, susceptibles d'affecter nos estimations de passif, notamment d'éventuelles estimations de pertes ; notre aptitude à maintenir notre cote de crédit actuelle et l'impact sur nos coûts de financement et notre position concurrentielle en cas d'échec ; l'adéquation de nos flux de trésorerie et de nos bénéfices et autres conditions susceptibles d'affecter notre capacité à payer nos dividendes trimestriels au niveau prévu ou de racheter des parts aux niveaux prévus ; la capacité de GECC à verser des dividendes à GE au niveau prévu ; notre aptitude à transformer des engagements de pré-commande en commandes effectives ; les prix que nous réalisons sur les commandes à partir des engagements sont ceux mentionnés sur les tarifs ; le niveau de demande et de performance financière des grandes industries dont nous sommes fournisseurs, y compris, sans que cela soit exhaustif, dans le domaine du transport aérien et ferroviaire, de la génération d'électricité, de la production pétrolière et gazière, de l'immobilier et de la santé ; l'impact de la réglementation et des procédures réglementaires, juridiques et d'investigation, ansi que les risques juridiques de non-conformité, notamment l'impact de la réglementation des services financiers ; nos plans d'affectation en capital, susceptibles de changer notamment par rapport au calendrier et à l'envergure des rachats d'actions, acquisitions, co-entreprises, dispositions et autres actions stratégiques ; notre succès à mener à bien les transactions annoncées et à intégrer les entreprises acquises ; notre aptitude à réaliser la sortie progressive de notre activité de banque de détail noraméricaine ou l'acquisition des filières Thermique, Énergies renouvelables et Réseaux d'Alstom comme prévu ; l'impact des atteintes éventuelles à la sécurité des données ou à la technologie de l'information ; et de nombreuses autres questions à l'échelle nationale, régionale et mondiale, notamment celles de nature politique, économique, commerciale et concurrentielle. Ces incertitudes sont susceptibles d'avoir un impact sensiblement différent sur les résultats prévus par rapport à ceux exprimés dans nos déclarations prospectives. Nous ne nous engageons pas à actualiser nos déclarations prospectives. Le présent document comprend certaines informations financières prospectives qui s'appuient sur nos estimations et prévisions actuelles. Les résultats réels sont susceptibles d'être sensiblement différents. Le site Internet des relations avec les investisseurs de GE accessible sur www.ge.com/investor et notre blog d'entreprise sur www.gereports.com, de même que la page Facebook de GE et nos comptes Twitter, contiennent un volume significatif d'informations sur GE, notamment des informations financières et autres destinées aux investisseurs. GE encourage ses investisseurs à consulter ces pages Web de temps à autre, étant donné que les informations sont actualisées et que de nouvelles informations y sont postées.

×