Le Peuple Tunisien a gagné sa             Décembre 2010-Janvier 2011                  Depuis 2006, les tunisiens ont été d...
Le Paysage Audio Visuel     Tunisien rendu      aux citoyens                             La parole LIBEREE                ...
Une TRIBUNE pour la Démocratie                            Fini la langue de bois, les journalistes retrouvent le vrai sens...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Med News special révolution tunisienne janvier 2011 by Med Media

1 031 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 031
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Med News special révolution tunisienne janvier 2011 by Med Media

  1. 1. Le Peuple Tunisien a gagné sa Décembre 2010-Janvier 2011 Depuis 2006, les tunisiens ont été de plus enliberté au prix de lourds sacrifices. plus nombreux sur les réseaux sociaux,Détermination, solidarité notamment Facebook. Ce media apparaissaitretrouvée, et l’utilisation des Une Révolution pour comme une échappatoire face à la chapetechnologies digitales pour se médiatique de mise en Tunisie. La Révolutionréattribuer le droit d’expression la LIBERTE et la a provoqué une prise de conscience etsont certainement parmi lesfacteurs essentiels de cette DEMOCRATIE Internet est devenu un outil d’expression de masse.victoire.Le Peuple tunisien doitmaintenant faire valoir sacitoyenneté pour rétablir un étatde droit et construire ensemble la Un nouveau rapport desdémocratie. Ce défi doit être Tunisiens aux médiasrelevé par toutes les composantesde la société tunisienne.Les media tunisiens ont un rôleimportant de garants de ladémocratie. La révolution DIGITALE TunisienneAu lendemain de la Révolution, Lors des manifestations qui ont secoué la Tunisie depuis le 17 décembre 2010,des changements importants ont la seule issue pour le peuple de s’informer, face au black-out médiatique (TV, Presse,déjà été enregistrés : les radio fortement contrôlés par le gouvernement) était de se tourner vers les technologiesrédactions des principaux media digitales.ont repris le pouvoir, les débats Face à une pression de la rue qui a monté de façon crescendo, la soif de s’informer Janvier 2011se multiplient sur les ondes radios pour le citoyen Tunisien a atteint son paroxysme. Les Tunisiens éparpillés sur le territoireet les plateaux de télévision avec diffusent/partagent l’état de la situation de façon instantanée sur les média sociaux etune participation active des assument désormais sans crainte leurs opinions.tunisiens.L’interactivité et la réactivité de la Les réseaux sociaux sont devenus incontournables pour s’informer ; contrairement auxpresse en ligne est sans aucun images télévisées (qui peuvent être truquées pour détournement de l’opinion publique)doute un des facteurs du succès le mobile a réussi à gagner la confiance des internautes.des différents sites d’information Le citoyen tunisien a pris la parole en se transformant en reporter sur place pour filmerLa Presse écrite a également la situation. Il suffit d’avoir un téléphone avec un appareil photo et supportant laouvert largement ses colonnes technologie EDGE/3G pour pouvoir envoyer de façon instantanée les vidéos sur internet.aux différents acteurs de la Mieux encore des sites comme « Justin.TV » et « Qik.com » proposent de faire du livesociété enrichissant ainsi le débat broadcasting, les internautes pouvaient suivre en direct les manifestations,de la construction de la ainsi que dans certains cas l’intervention brutale de la police contre le détenteur dudémocratie. mobile.Cependant nous devons êtrevigilants pour éviter les écueilsd’une dérive médiatique.Transparence, vérité,professionnalisme, interactivité etécoute sont les critères De plus, des centaines de pages et de groupes ont été créés pour la diffusion de contenuindispensables pour que les media (articles, photos, alertes…) et ont été partagés par de centaines des milliers deassurent leurs rôle de contre personnes de toutes catégories d’âge.pouvoir et surtout gagnent laconfiance du public, ce qui se Twitter a aussi très fortement contribué à la révolution tunisienne. Dès le 17 Décembretraduira alors dans les résultats 2010, la communauté tunisienne déjà présente sur Twitter et qui s’est amplifiée au coursd’audiences et de lectorat des de ce dernier mois (environ plus de 1000 tunisiens actifs), a crée un sujet de discussiondifférents supports. Le « hashtag » avec lequel toute personne dans le monde pouvait suivre en temps réel ledéveloppement du paysage flux d’information. Ce hashtag (#Sidibouzid) est resté le plus important, se classantmédiatique se fera alors sur la parmi le « trending topics » (les sujets les plus chauds du jour dans le monde surbase qualitative des contenus et Twitter.com). Beaucoup d’internautes dans le monde suivaient ce hashtag notammentles annonceurs seront au rendez- des journalistes (France24, Aljazeera, NYTimes, Le Monde, Libération….)vous. Janvier 2011
  2. 2. Le Paysage Audio Visuel Tunisien rendu aux citoyens La parole LIBEREE Au lendemain du 14 Janvier, le 1er changement, symbolique mais traduisant bien la volonté de rupture, a été de renommer les chaînes nationales : El Wataniya 1 et 2 sont nées. Mais la vraie révolution médiatique s’est produite dans le fond des contenus de l’ensemble des supports TV et RADIO. Débarrassées du carcan de la censure, dans un premier temps, les antennes ont été largement ouvertes aux citoyens pour témoigner et communiquer les alertes dans un élan de solidarité. Puis de nombreux programmes de débats et plateaux spéciaux ont été programmés et le Journal télévisé est devenu un rendez-vous incontournable des tunisiens. Les audiences de ces média TV et Radio ont battu tous les raccords. Janvier 2011 Sur El Wataniya 1, les débats sur la « Volonté du peuple » ainsi que le Journal télévisé ont dominé les audiences. Sur Hannibal TV et Nessma TV débats et interviews ont été très suivis. Durant cette profonde mutation, la communication publicitaire a été totalement absente, c’est le minimum de décence que les annonceurs et les professionnels de la com pouvait faire pour être solidaire de la révolte du peuple, mais c’est aussi le temps pour se remettre aussi en cause et trouver sa voie après des années d’anarchie et d’irrespect. Ne peut-on concevoir la publicité que dans son environnement lié à la consommation? Depuis le 14 janvier, les « professionnels » de la pub sont redescendus de leur piédestal ; ils connaissent désormais les vrais gens qui sont devant leurs postes TV ou leur poste de radio. Comment se tourner vers une publicité « plus citoyenne »? Une communication plus citoyenne s’est aussi de ne plus matraquer les téléspectateurs de messages publicitaires durant les périodes de pics d’audience en limitant les tunnels publicitaires. A présent, la redéfinition des programmations des chaînes s’impose. Plus que jamais les productions tunisiennes doivent être mises en avant tout au long de l’année, les émissions doivent répondre aux aspirations des tunisiens et être diversifiées afin de réconcilier les téléspectateurs avec les chaînes tunisiennes. Janvier 2011
  3. 3. Une TRIBUNE pour la Démocratie Fini la langue de bois, les journalistes retrouvent le vrai sens de leur profession : information, investigation, liberté d’expression… les plumes se délient, les tunisiens retrouvent confiance dans la presse écrite. Après l’arrêt momentané de la diffusion durant la période de la Révolution, l’ensemble des titres sont disponibles dans tous les kiosques à l’exception des journaux de DAR AL AMAL (AL HORIA et LE RENOUVEAU). La fin de l’activité de l’Agence Tunisienne de Communication Extérieure (ATCE) et la disparition de certains titres de la presse écrite qui bénéficiaient de ses largesses va réduire dans un premier temps le nombre de titres de la presse écrite. Nous pensons que, dans un deuxième temps, les changements démocratiques en Tunisie vont permettre très rapidement l’éclosion de nombreux autres titres. Les nouvelles Directions et rédactions des journaux se sont engagées vers la construction de la Démocratie en mettant leurs colonnes aux services de toutes les composantes de la société civile, longtemps réduites au silence. Ce changement radical du contenu contribuera certainement à renforcer les taux de lectorat. Les communications publicitaires, indispensables aux développements du media presse, devra Janvier 2011 être repensé. Ce saut qualitatif ne doit pas être remis en cependant cause par la profusion des pub qui avait conduit à avoir souvent plus de pub que de contenu ! RESTRUCTURER les réseaux L’affichage est sans doute le média le moins touché directement par la Révolution si ce n’est la destruction de certains panneaux. Toutefois une réflexion profonde doit être rapidement entamée pour une réorganisation des réseaux existants et l’instauration d’une réelle concurrence et une transparence des offres. L’affichage alternatif devra être davantage développé pour une plus grande créativité et permettrait de contourner les obstacles liés aux difficultés d’obtention des autorisations municipales et des coûts d’acquisition et d’implantation.47 rue du Lac Leman Immeuble MENINXLes Berges du Lac 1053 TUNISTél: 71 862 635 Fax: 71 862 661Directeur de publication: Riad BEN FADHEL Janvier 2011

×