La vérité sur la drogue

796 vues

Publié le

la vérité sur la drogue; conférence débat sur la drogue

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
796
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La vérité sur la drogue

  1. 1. La vérité sur la drogue Dr Ayari Mohamed Lotfi ISET Rades 23-05-2014
  2. 2. VIIe siècle:imposée par la loi islamique (Charia). XIIIe siècle, Souhdouni Schikhouni, alors émir d'Égypte, tente d'interdire la consommation de cannabis, dont il juge les conséquences pour le pays désastreuses. En 1484, dans sa bulle Summis desiderantes affectibus, le pape Innocent VIII interdit la consommation de cannabis, ce que l'on interprète comme un soutien à l'Inquisition espagnole Historique 1
  3. 3. En 1729, l'empereur de Chine interdit les importations d'opium pour les mêmes raisons1. En 1906, les législateurs des États-Unis mettent en place une première loi, le « pure food and drug act », qui vise à contrôler la vente de cocaïne dont l'abus se fait de plus en plus massif, puis en 1914, le « Harrison Narcotics Tax Act ». 1930 la compagnie Dupont de Nemours mena une habile et violente campagne de relation publique[non neutre] contre le chanvre dans le but de rendre sa culture illégale , Elle y parvint grâce au Marijuana Tax Act en 1937 qui fit des consommateurs de cannabis des criminels. Historique 2
  4. 4. « …La drogue n'évoque plus le stimulant intellectuel que prenaient Einstein, Freud (ou Sherlock Holmes), ni l'inducteur de rêveries et de visions qu'affectaient Baudelaire, Malraux, Cocteau, Michaux et tant d'autres. Je suis atterré que la drogue soit aujourd'hui celle que les lycéens refilent à leurs petits camarades, celle que contenaient les seringues abandonnées qu'on trouve dans les jardins publics, celle des junkies aux dents déchaussées et aux orteils horriblement piqués et tuméfiés, parce que les orteils sont moins repérables par les policiers que les bras… »
  5. 5. . Il existe de nombreuses classifications des drogues. Ces produits sont généralement classés selon leurs effets ou selon leur dangerosité. Classement selon leurs effets : Trois catégories: Les stimulants qui augmentent le niveau d'éveil et l'activité générale du cerveau et accélèrent son fonctionnement. Le consommateur se sent alors plus vif et plus énergique. Dans cette catégorie sont compris le café, la nicotine, la cocaïne, les amphétamines et les ecstasy.
  6. 6. Les perturbateurs qui faussent la perception de l'environnement et de la réalité. On y classe le cannabis, les colles et solvants. Les dépresseurs qui ralentissent le fonctionnement du système nerveux. Le consommateur se sent relaxé. Font partie de cette catégorie l'alcool, les somnifères et les tranquillisants et l'héroïne…
  7. 7. Pourquoi faut-il interdire la drogue ?
  8. 8. La pureté de la drogue S'agissant d'un commerce illégal, il n'existe pas de contrôle de qualité sur les produits ce qui favorise l'usage de produits de coupe dans l'optique d'augmenter l'apport financier de la revente.
  9. 9. Les drogues sont naturellement consommées pour leurs effets mais leur usage présente toujours des risques et des dangers. Ces effets, risques et dangers varient selon les produits utilisés, mais aussi selon l'usage qui en est fait, selon la sensibilité, l’état physique et psychique du consommateur et selon les circonstances de la consommation.
  10. 10. Du type de l’usage Des facteurs physiques Des facteurs psychiques Effets et dangers Du produit utilisé De la sensibilité Circonstance de la consommation
  11. 11. Chaque drogue présente un potentiel de nuisance dans trois domaines : Potentiel intoxicant Potentiel agressogène Potentiel addictif
  12. 12. Chaque drogue présente à des degrés divers un potentiel intoxicant somatique (physique), c'est-à-dire capable de léser certains organes, pouvant aller jusqu'à la mort par overdose pour certaines d’entre elles, et un potentiel intoxicant-psychique. Les risques correspondants sont détaillés ci- après. Potentiel intoxicant :
  13. 13. Propre des produits stimulants qui suppriment les inhibitions et donnent un sentiment de toute-puissance, mais aussi de l'alcool et de certains produits dopants. Il conduit à surestimer ses capacités et son appréciation du danger et à passer à l'acte d'où les actes de violence (agressions, violences conjugales et familiales) et les accidents (accidents de la route, professionnels ou domestiques). Potentiel agressogène
  14. 14. C’est la propriété des drogues de conduire à la dépendance. Le potentiel addictif est variable selon les drogues, en puissance et rapidité d'installation, mais toujours présent. Potentiel addictif :
  15. 15. Le degré de dépendance par produit. Dépendance physique Dépendance psychique Alcool (si abus) *** *** Tabac *** *** Cannabis * ** Cocaïne * *** Héroïne *** *** Produits dopants * à *** selon produit * à *** selon produit Ecstasy ??? ** Hallucinogènes ??? ???
  16. 16. Les dangers et les risques varient d'une drogue à l'autre selon son potentiel de nuisance et sont de différentes natures. Comme les effets, ils dépendent aussi de la sensibilité du consommateur, de son état physique et psychique. On recensera : le risque somatique (physique), le risque psychique, le risque maternel et fœtal, le risque social. Les dangers et les risques
  17. 17. On peut résumer ces dangers dans le tableau suivant Somatique Psychique Social Maternel Alcool (si abus) *** *** *** *** Tabac *** * ** Cannabis *** ** ** ** Cocaïne *** *** *** *** Héroïne *** *** *** ** Produits dopants *** *** *** ??? Ecstasy *** *** *** ??? Hallucinogè nes ??? *** ** ***
  18. 18. Le risque somatique Poumons Foie Coeur Cerveau Digestif Alcool *** *** *** *** Tabac *** *** *** Cannabis *** ** Cocaïne *** *** ** Héroïne * * *** (dents) Ecstasy *** Hallucino gènes ???
  19. 19. Ce sont les troubles psychiques temporaires ou durables, plus ou moins graves : 1. Les risques temporaires apparaissent au moment de la consommation ou peu après. Ils incluent : modification de l'humeur, anxiété, dépression, crises d'angoisse et de panique, perte de contrôle de soi, troubles du comportement, délire, épisodes psychotiques, troubles de la personnalité, paranoïa. 2. Les effets les plus marqués sont produits par les hallucinogènes (LSD, champignons, etc. ). L'alcool, le cannabis, les opiacés et les amphétamines en ont également à un degré dépendant de la quantité consommée et du mode de consommation. 3. Les troubles, s'ils sont répétés, deviennent durables et peuvent conduire à des affections psychiatriques graves : dépression, psychose, paranoïa ou schizophrénie chroniques. Le risque psychique
  20. 20. Lié à la répétition des consommations et particulièrement à la dépendance, il inclut : Les échecs scolaires et professionnels causés par la démotivation ou l'incapacité à accomplir certaines tâches. Les échecs de la vie conjugale et familiale causés par la difficulté, pour les proches, de supporter le comportement et les réactions du consommateur, que ce soit des comportements de passivité excessive ou au contraire, de violence. La délinquance pour se procurer l'argent nécessaire à l'achat de drogue (vol avec ou sans violence, chantage, etc.), que cette délinquance s'exprime à l'extérieur ou au sein de la famille. Cette délinquance pouvant conduire à la prison et à de lourdes peines d'amende. La marginalisation allant de la mise à l'écart au sein de la famille ou de son cercle d'amis, jusqu'à la perte de son emploi et/ou de son logement et la mise à la rue. Risque durable
  21. 21. Tous ces produits, s'ils procurent à court terme un plaisir ou un soulagement, sont dangereux à court, moyen et long terme pour la santé physique et psychique et généralement perturbateurs de la vie sociale. Pour quelques instants de plaisir, ils peuvent conduire à la dépendance et à des années d'enfer. En conclusion
  22. 22. Merci. Dr Ayari Mohamed Lotfi ATIOST

×