Observatoire de la société de linformation en région Provence-Alpes-Côte                                   dAzurSéminaire ...
Points de départ (I) Un constat…          Différenciation des parcours professionnels des jeunes             Mise en quest...
Points de départ (II)      3 « risques » à éviter dans les études des parcours                    la simplification et la...
Trois idées force    1. Le rapports symboliques : moteurs des      parcours                    Les rapports à la vie profe...
1      Les rapports à la vie professionnelle                                        « rapport à l’activité »              ...
Le rapport à l’activité                                     Quelle est la place du travail dans la vie?                  ...
Le rapport au travail                                                                  Pour quoi travailler?        épano...
Le rapport à l’emploi                                                    Qu’est-ce qu’un bon emploi?       stabilité     ...
2         L’approche processuelle      La durée: effet du temps               déroulement du processus, méthodes longitud...
3            L’imbrication des facteurs       Les facteurs n’ont pas des effets fixes               influences réciproque...
Les séquences       Les « séquences typiques »                « séquences typiques » et non « parcours typiques »        ...
Exemple : Les séquences d’insertion          professionnelle chez les jeunes          français (I)     1.     Séquence de ...
Exemple : Les séquences d’insertion        professionnelle chez les jeunes        français (II)      5. Séquence d’engagem...
Merci.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Transition des jeunes vers la vie adulte : rapport à la vie professionnelle et processus d'insertion.

630 vues

Publié le

Par Maria Eugénia LONGO (LEST-CNRS)

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
630
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Transition des jeunes vers la vie adulte : rapport à la vie professionnelle et processus d'insertion.

  1. 1. Observatoire de la société de linformation en région Provence-Alpes-Côte dAzurSéminaire ObTIC « Parcours et compétences numériques des 16/24 ans » 22 Octobre 2012, Marseille, Cité des MétiersTRANSITIONS DES JEUNES VERS LA VIE ADULTE : Rapports à la vie professionnelle et Processus d’insertion. Perspectives pour les programmes d’action Maria Eugenia Longo Laboratoire d’Économie et Sociologie du Travail (LEST-CNRS) maria-eugenia.longo@univ-amu.fr
  2. 2. Points de départ (I) Un constat… Différenciation des parcours professionnels des jeunes Mise en question du modèle de la « linéarité » ou « prévisibilité sociale » associées aux parcours Un contexte… … historique de construction des parcours: - Précarisation du monde productif et des normes d’emploi; - Affaiblissement des institutions sociales - Éclatement des temporalités sociales et biographiques ...scientifique - catégories sociologiques classiques ne suffissent plus;Points de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  3. 3. Points de départ (II) 3 « risques » à éviter dans les études des parcours  la simplification et la désarticulation des facteurs;  la réduction du processus temporel à un seul point dans le temps;  la « valorisation idéologique » et normative des parcours Les parcours des « processus » …  avec des facteurs des différents types et niveaux;  qui se développent dans la durée;  fondés sur plusieurs critères d’évaluation – les jeunes, leurs parents, les professionnels de la jeunesse, les système salariale, les politiques…-Points de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  4. 4. Trois idées force 1. Le rapports symboliques : moteurs des parcours Les rapports à la vie professionnelle 2. L’approche processuelle des parcours La durée, la évolution des facteurs 3. L’imbrication des facteurs des parcours Les séquences d’insertion professionnellePoints de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  5. 5. 1 Les rapports à la vie professionnelle « rapport à l’activité » centralité, marginalité, naturalisation, aversion « rapport au travail »rétribution, épanouissement, Rapports à la vie « rapport à l’emploi » expérience, lien formation- professionnelle emploi, autonomie, stabilité, carrière, tâche, reconnaissance salaire, horaires, ambiancePoints de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  6. 6. Le rapport à l’activité Quelle est la place du travail dans la vie?  Marginalité de l’activité  Centralité de l’activité Gael Patrice: « je nai pas envie de travailler maintenant » « Si je ne travaille pas, je deviens fou » (vague 2) (vague 2) « J’ai pris la décision, d’arrêter de travailler pour mieux bosser le CAPES, et être à la maison « Moi, je n’arrive pas à vivre sans travail » pour m’occuper de mon enfant » (vague 3) (vague 3) « Travailler vraiment au départ, c’est une obligation. « Le salaire, je m’en fous complètement. Il Honnêtement, si j’avais les moyens, si j’étais rentier, je n’irais pas travailler » (vague 4) faut que j’aie une occupation » (Vague 4).Points de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  7. 7. Le rapport au travail Pour quoi travailler?  épanouissement  autonomie « le travail m’a apporté l’indépendance, le « Travailler ça me permettrait de bonheur, la joie d’être active » (Rose, vague 3) m’affirmer et de quitter un peu, je pense, le foyer familial, quoi » (Denis,  rétribution vague 3) « Ce que ça représente travailler ? Bon, déjà, un revenu » (Jacques, vague 3)  reconnaissance  expérience « Travailler c’est avoir un rôle dans la « Avoir une expérience professionnelle. Autre société. Vivre ma vie, et aussi me que du droit, d’ailleurs. Au début, je sentir utile à la « société » (Celia, prendrai ce que je trouverai » (Alice, vague 3) vague 2)Points de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  8. 8. Le rapport à l’emploi Qu’est-ce qu’un bon emploi?  stabilité  salaire « Ça ne me plaisait pas du tout, c’était vraiment « Je ne me vois pas trop prendre des histoire d’attendre, histoire d’avoir de l’argent emplois successifs. Là, j’ai l’impression qui entre. Je bossais pour le pognon, c’est que même si j’ai envie de bouger, je vais tout » (Yves, vague 2) rester stable » (Mélanie, vague 2)  tâche Je fais vraiment un métier que j’aime » (Didier,  carrière Vague 4). « Ma perspective, ce serait de changer, quoi, de bouger, même à létranger, mais là,  horaires au niveau commercial, si cest une place « C’était plus important pour moi de refaire des intéressante avec pas mal dopportunités études, de finir mes études, que de prendre et dévolution de carrière, (Christophe, un boulot […]. Ce n’est pas tous les jours facile de faire les deux, je travaille à temps vague 2) partiel » (Elodie, Vague 4).Points de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  9. 9. 2 L’approche processuelle  La durée: effet du temps déroulement du processus, méthodes longitudinales… t1 t2 ou t1 t2  L’évolution des facteurs brutalement ou progressivement par l’expérience professionnelle ou hors professionnellePoints de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  10. 10. 3 L’imbrication des facteurs  Les facteurs n’ont pas des effets fixes influences réciproques, articulation suivant un ordre et une évolution  L’analyse séquentielle « séquences »: unités des processus « segment temporel d’un processus qui articule un ensemble d’ingrédients suivant un agencement singulier »Points de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  11. 11. Les séquences  Les « séquences typiques » « séquences typiques » et non « parcours typiques » SEQUENCE SEQUENCES PARCOURSVariables d’origine TYPIQUES(sexe, originesociale, diplôme) B A B A A B A A A APratiquesd’insertionobjectives C A B C B Rapports à la vie professionnelle Opportunités socialesPoints de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  12. 12. Exemple : Les séquences d’insertion professionnelle chez les jeunes français (I) 1. Séquence de redéploiement des priorités Évolution du rapport à l’activité professionnelle, importance ou désintérêt croissant vis- à-vis d’autres sphères de la vie 1. Séquence de désenchantement Continuité dans les rapports à l’activité, au travail et à l’emploi sans évolution dans la situation objective de travail, produisant à long terme un effet de lassitude 1. Séquence du premier emploi pour l’autonomie Évolution du rapport au travail lié à la recherche d’autonomie par la voie de l’insertion professionnelle 1. Séquence d’instrumentalisation Évolution du rapport au travail et à l’emploi vers une vision instrumentale de l’un et de l’autre.Points de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  13. 13. Exemple : Les séquences d’insertion professionnelle chez les jeunes français (II) 5. Séquence d’engagement par lexpérimentation Évolutions du rapport à l’activité et au travail et expériences professionnelles enrichissantes 6. Séquence de stabilisation comme critère d’emblée de l’insertion Continuité dans le rapport à l’emploi et recherche de convergence avec les pratiques 7. Séquence d’apaisement et glissement des critères de l’emploi Évolution du rapport à l’emploi, expériences professionnelles engagées et remise en question des critères d’emplois 8. Séquence d’engrenage infernal de la réussite Convergence et continuité des pratiques et des représentations autour de l’évolution et de la carrière dans l’emploi 9. Séquence de socialisation par le travail Évolution des raisons de travailler vers l’importance des relations et la reconnaissance par le travailPoints de départ Trois idées Les rapports symboliques L’approche processuelle L’imbrication de facteurs
  14. 14. Merci.

×