Le RêvedAlvaro          Daprès textede Eudes                le            Labrusse          Miseen scène Jérôme           ...
tf             (..                                                                  lundi 5 iëvrier200                    ...
MidiLibreLe rêvedAlv ato,réflexion distract         et                                                                    ...
w FestiualOIÏ                        l.alffiruellhltern"atr"a"" ffilles.Lecheval @g dul!q!!bt1r                         d"...
La Revuedu Spectacle(revue-spectacle.com /07/2007)                   - 09Le RêvedAlvarodEudesLabrusseAu ThéâtredesHallesdu...
Le RêvedAlvaroLA MODERNISATION DUN MYTEECette farce héroilque adaptée la sociologie notre temps nousentraînedans un uniyer...
nÉÂnE.DEs          flAurs  "Le RêvedAlvaro"                         d,Amérique en                                dusudAI::...
Le RêvedAlvaro - Fermedu Bel Ebat- Guvancourt EVENE                                              -                        ...
.. .,:.,:, I Du ianvier3février Nacelle                  :       26    au      à laLo BetteHétènechez tes guéritterog     ...
PROGRAMMATION LA SA/SON2006.2007                                 DEPotrrsuû utrlttis,rt        re                     Myth...
+à=-          AUBERGENVILLF                                    moderne                Le dAlvaro: mythologie           (v ...
AVEC LE THEATRE MANTOIS                              DU               LaGuerre Troie                     de     racontée s...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Rêve d'Alvaro - Revue de presse

645 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
645
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
158
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Rêve d'Alvaro - Revue de presse

  1. 1. Le RêvedAlvaro Daprès textede Eudes le Labrusse Miseen scène Jérôme de lmardet Eudes Labrusse Revue Presse de parCréatlon le Théâtre Mantols lanvler2OO7 du en
  2. 2. tf (.. lundi 5 iëvrier200 I Fable .Quand ialiste altermond cRËATlaX lalutte Chiapasréfère lamythologie.. des se à , r , r ! n . b r.ù l fi q u ( (L ,rro n do||lrinc{icltrsotrrages lc trrchc- !i qri c.Orrtamuscd Pnr cocl sscd€ssilu{-1l I,r r L . . L,r,r,rJ c c rq u c { ,,rri n ncnt d lrtiliccs (pcruqucs.dé8uise- riùrr.dc lcùn irvrrrsclnblâ Pârlbis. cùsI. . ! , , rc d c l l o rc a u j o ! - n re rl s rrrsques...)qui rui sent . n{ cn { oh nÉ ri tcrâi r dêl re rcs!éfé ird li. i j. . . , gin ./h " p l L s b e l ltc û m . ri c nà l a conrpréhenrn,n hi noi re qrclqncs deI pouréilcrrrr (!n.i c!r.t1rils 0di r i,) r , i. . lr l rc l l c1 é l è n t. a .i É c à l ù C h N c u no cl l es.ndos$ or tetvi n- esiouillemcnr. d l Ccladir. c. fid!" d .,lI- n, ! , i ùd t rn é f i c x i ns o u d ri re n - . naSc u!ùch(aueoup ais:rnd d enrosL lâissè rgrérbl0nrnt écou1cr.b ir . i . llr lj.d rl a p o l i (s c 0 ri l !.l a r Dlnposérs ârc dc cerclcstrr trn cD M..,r.5.ui pij ..r lnino plLtlôl simplcl.1llûnl p ô d i u mp{ rrhùrsur dch{ ul stâbou- .lloboso. flrrqùa dc 50ùlrnx qLriri rrl . (l L $Iorn cnr er(h(ùri ti qu( cl cr Lc Rôrcd Al!rrc d[xd./.r/)ru$epondou ilo! nonrde Libcnrd. Re- ù h rrdgadre. !ll.s sc rapondcnt rtir fi .tr,! d. Jdttùe lùrr, oi, àcucillicxre. .lltisslrrucarrrd. l.i $n rûrrdu rôlc.hledudet nnsicuux {dus C &{n inr / rùir r! d! h À.ttJt!tunghprrun guanllcm dontloulc à{ iristlr Roulet.irùd. hrm,ùrù{dù i tlttreerrnb | /3) pùit lct8. ,$îbhncc r!r. un eùrrrrniorb eon)- ts l-rur.nr Vcrghud) pîrlicitcnr dc lx .t t0 ti).ieti t Ltn.t 89tL r/ilhnerr.naid^nr {nr!osen ici rccndiquac. cÉarion dc uhleaux tvocalcrn l]u1 h-A.rJnN,,!). Lc it !.ià ln L;rargeItnlèlcnrenltrcvoq e rr siù8c nrili unilers dilférurrt.t.d Ri!c d,4r|,ro l)iù,iirc. Fttrtcsl94) Lcl nri )tâirerès madj:r(iÉD xbord par l.i ti c n rd c l â l bl crl l crni o rdL3l i sldu 1(tt1N.! O.ûnû1. I:ostèt(9:;). c.rg!érillù!s. putr f xr l.r rct.iicnlxnri pol. r nôoii.lisrc oirl. rdrlio$ Nokf Le I I nBi.à t. I:rich!AnniJ.hh&d illiardrirc rmartLoir !.i.c I S ù dn rnrr.i J o,t!É .5 uncl ri roi r. k tlant!çta-.knia ).rd nt.Fùdtnt prr tAquclqucsIrâhsols rc1ouffcncrlls d 0 m o u rl oul droi l sorti . dcs Jfi cr iù / i,slirl 1/?1 Ènon,/. r.ni! Jci" |monnrltr$rs:. nunttr! Sixfcnnts ro s € ç edn bon.o! du D xurrsl sugc. xct@illic r thcz.hin I irn? t"l Ihir. irlertrùdrl àlouf d. rôlc unc bornc dcs radi$ po!r occuDct tptcc polÈ dcs tlatlcr. Ittugnu Dlttijn ofl . l
  3. 3. MidiLibreLe rêvedAlv ato,réflexion distract et t lonEn revisitantle récit mythique Cestun chæur de six co- par Secaxactérisant linven-de la guerre de Tloie, le théâ- médiennes prend en char- qui tivité du terrte et de la scéno-tre du Mantois propose une ge ce récit en interprétant graphie commepar Ihumourvision grotesque et glinçante avecvirtuosité toute une gale- et la vimlence de la satire, cede notre époque. En quittant rie de personnages divers. spectacleriche de référencesson milliardaire de maxi, cyni- Deux campssaïfrontent : ce- culturellespermet à la fois deque, autoritaire et obsédé pax lui desriches svmbolisantles distnire et de réfléchir à lala Bourse, pour un paysan grandes puissances le capi- et réalité contemporaine.odes Andes pauwe, rêveur et talisme effréné dun côté, denarf, la plus belle femme du Iautre celui despauwes et de ) "Le rêvedAlvaro". théâtredesmonde provoque un dechaîne- ceux qui se rebellent cbntre Hallet rue du RoiRené,ment de violence et une su- Iordre établi, basé sur lar- à 20 h 30. Résewations aurenchèredimages. gent et le pouvoir. 0 4 3 2 7 6 2 45 1 o u 0 6 7 1 5 2 5 4 l l .
  4. 4. w FestiualOIÏ l.alffiruellhltern"atr"a"" ffilles.Lecheval @g dul!q!!bt1r d" pal"tout introdLtit( LeRêvednAlvaro))r-bst,unefableéPique& De Ia trânspositiond€ la suer- niature, ie ch€eursuPportdu jeu éclaire,illustle- où les comédiennes investissent Cette pièce,réllexion le mon_ sÙrc de Troie dansles PlaieaÛr an- ile daujoûrdhui,imâgesbadinstour aborder thèmede la le ttànombreux rôlesPour nous qur nousmonaialisatio4Vâste ambition conterunehistoireûn Peucom_ rôouesdun monde pllquée mais dont lintérêt est éch;ppe estdunePârfaitemisedéboussoiantePrioli â Priori â eten espace,jouèe âvec dansle propos soustendu: ra en scène sescotlpo- fougueet justesse une equlpe POn y retlouveun sots comman_ mondialisationèt ious la loi de comédiennes dynaûtqueseritânt Marcos lcin de sonMexique sants, mêdlas, bourse, les Ia persuasiles,natal, dessoldatsaméricainsper_ dumarché... On a beaucoup aimécommeresalus danslaforêi tropicale,une Le cheval Troiedu néollbéra nombreux spectâteurs qur defouledêpersonnage aussihauts tismes€stintroiluit Pârtout,dalls desen cou.lerus les uns qrleles a[tres toùslesrecoins dumondeet ton sétaient rendu dans un avecde faibles meilleurs lieu du off,le Théâtreprés dun andin, Alvam, jeune subit €ssâYant qui ouiresesPropleshommeolsthé et naif accompa moyens résisterà ce louleau desHâiles, de qualité, offrê une dê protluctionsmé dêsonl4maLlbertad compresseur asdu nivellement. grândioseunê palette alautlesæuvrestouloursPôur réfélence âÛthéâtre ân_ Une farce éPiqte, soùænue tique, on  un chæÛ de femmes mise en scène inventrve, GAUTIER IËÀN.MICIÊL six femmes dânsune scènogra par unetnuslque iouéeendlrect qur Poncrue / Théâtr.des Ealle: à zarcA phie en formedanrphithéâtre mt !âr ChristiânRoux
  5. 5. La Revuedu Spectacle(revue-spectacle.com /07/2007) - 09Le RêvedAlvarodEudesLabrusseAu ThéâtredesHallesdu 6 au 28 juilletSix comédiennes le pont setravestissent sur pour interpréterplus de trentepersonnages. Lenlèvement la belleHélène, siège Troie,transposés de le deaujourdhuiet filmésen direct.Les scènes succèdent Ia manièredune bandedessinée dun roman se à ouphoto : survol géographique, IAmérique mafieuseà la jungle du deChiapas, survol des genres, du roman policier au pamphletrévolutionnaire, au scénario Ieaude rosestyleBollywood... et à Tout y est,de la mondialisation la pensée à unique en passant par la drogue et leterrorisme. échappe réchauffement On au climatique,maisde justesse. Unmondeen vrac déversé la scène un camionbenne. spectâteur sur par Au defaire le tri dansce dépotoirbaroque noussert dépoque qui moderne. neIlsagit mêmeplus de caricatureni de ridiculequi tue. La distance trop estgrande. Il reste des sentimentsmêlés, des sourires affligés, de laconsternation devantla farcegrotesque grandmanège du planétaire.Il fallait du talent, il fallait du culot pour mener à bien cet exercice dedéconstruction seulIhumour permetde sauverquelques où babioles quipuissent donnerdu sens monde. au Claude Kraif
  6. 6. Le RêvedAlvaroLA MODERNISATION DUN MYTEECette farce héroilque adaptée la sociologie notre temps nousentraînedans un uniyers et à depassiontrant milieu des Andes.Meryeilleusement au conté,on ne peut que partager ce rêvefantastique Iaide dune miseen scène à qui ingénieuse nousrenvoieaux originesdu theâtre :la Grèceantique.Alvaro estun être candideà souhait,vivant trarquillementdanssacabane Yunguyulgo. Une nuit, àtrois saintes apparaissent lui pour lui demander choisir laquelledentre elle donnera nom à la de sonnouvelle cathédrale Brashtown.Pour linfluencer, elleslui promettentpouvoir, argentet arnour. deCest ainsi quAlvaro, accornpagné Libertad, son lama, ira faire la conquêtede la plus belle defemme du mondequi nhésiterapas à quitt€r son époux pour suivre le campagnard. homme Sondaflaires de mari, craignantla baisse sesactions,ne pourrale suppoderet dépêçhera armée d€ uneentièreDourrécuDérer bien. son< Et si la gueûe de Troie étqit en tlain davoir lieu, unefois encore2 ) Six comédiennes altemantpas moins dune ûentainede rôles nous font vivre cettç expâience.Elles nous racontentla fiertédun Ménélas,toujours aussiravageuse, conûe la naivetédun Pâris amoureuxdc la b€autédunefemmemariée... Iæ siègeest tenu dun côte par dessoldatsdun Ulysse transforméen chef de lapolice secrète€t de laute par des guérilleros cagoulésavides de révolution. Mais ce sont quiIinalementles médias feront la différetrce dansle mondedaujourdhui. Tout le mlthe estrevisitépour mieux détroncer mondialisation. belleHélène la La (Ellen)estdevenue action uneboursière... Tout a un sens dâns çette fable des temDs modemes.De prime abordsimple et divertissant,çe spectacle donneà Éfléchir. La mise en scèneetonnanle,détorant€€t fascinante nous plongedansun çontequi senchaîne ingénieusement. personrEges Lesse bousculent sur un pont qui sert notamment de coulisses apparentesaux comédiennes,impressionnantes dynamisme- de Ellesjouent blanc, puis noir, poul créerdespersonnages hautsencouleurs.Elles deviennentdes muses dans une scénographie semblantreproduir€ la skéné etIorchestra.Destalentsà létat pur pour uneperformance grandiose accessible tout public. Le rêve àdAlvaro, le rêvede tout critique... Jennifer MAYEIJR www ruedutheatre. info
  7. 7. nÉÂnE.DEs flAurs "Le RêvedAlvaro" d,Amérique en dusudAI::?:l_lt:l â fa i t rr n r ôva À,,ir ,^^.-proià ra àIl ,o n o l a l tsa ti o n - i- -fr*;tËq{**mffiflufl;**+,r,,,":r$ru1-:
  8. 8. Le RêvedAlvaro - Fermedu Bel Ebat- Guvancourt EVENE - Page2 sur 5 La critique [evene] ]mf*J-****l pâr MathieuLaviotette-stânka Sur une estrade pyramidale, trônantfaceà une cartedu monde,six comédiennes Incarnent tou. à tour la trentaine personnages Rêve de du dAlvaro. Ciel,rin9,corbeille boursière Les ? lecturesde ce choix scéniquefort sont variéês mâis le résultat reste le même i l,hommeest un pionque Ionjoue iniquement dés du destinou dê lintérêt aux financier. fâit, Alavaro De / Pâris devient lenjeudun combatdorguell, commeson illustreprédécesseur, et déclencherâ par son choixune guerreoiJles médias serontplus meurtriers que les bâlles. Or entre les récitshomériques Le RêvedAlvaro, ressemblance secondaire et la est et finalement sansgrandintérêt.On porterâdoncnotreattention la miseen scène sur originale et la générosité actrices, apportent des qui chacune leur expérience leursparticularités et au dramequj prendvie devântnous.Gouailleuses, mâsculines, contraire au ultra-féminines, tendres, emportées, ellesjouent sur tous les registres. Deschangements costumes de réduits au strictminimum- une faussecravate,un plaid,une auréole honteusement baroque attendent leur tour sur des portants la vue du public- rendentl,action à fluide,surprennent sansalourdir pièceun peu longue,et posentmême la question la légitimité la de dunemise en scène dite "classique". âu gré des allusions Car bouffonnes, détournements des grotesques et des critiques désabusées, rêve statique ce fonctionne tournevite au cauchemar, et Dourle plusgrandplaisir des spectateurs, Coupde coeurpour Emmênuelle 14onteil, particulièrement savoureuse mèreengagée surtouten magnatindustriel patrondes médias en et - entre autres- ulcéré, Aussi, actualisant mythe sanslalourdir, par le biaisdun choixheureux miseen en le et de scène,Le RêvedAlvaro réussità stigmatiser manière de originale l,idéat déçuet ta force dangereuse médias. des Audacieux, utileet généreux. El voir toutes les critiques Lavis [du public] Et vous ? Vousavezassisté cet événem€nt Fàites à ? nouspart de vos impressions I E Donn€zvotre avis sur "Le Rêve dAtvaro Le Rêve dAlvarc : Le programme Du 6 juillet au 2a juillet 2007 Théâtre Hôlles des Ruedu RoiRené,84000Avtqnon Renseignements | 04.90.85.52.57 Du 9 novembre au 17 novembre 2OO7 Ferne du BelEbat I placede Bel Ebat.78041cuyancourt Renselgnements : 01.30.48.33.a44 E voir le programme comotet Voir aussi sur levenelhttp://www.evene. 1g23 fr/culûre/agenda./le-reve-d-alvaro- l.pho 07 /rr/2007
  9. 9. .. .,:.,:, I Du ianvier3février Nacelle : 26 au à laLo BetteHétènechez tes guéritterog trentainô Plopose textes Sous-com- derôlÊs, des du une suIlemonde mandant réflexion lvlarcos sela daujourdhui en avec toile d o n n ê e 1 8ia n vi e r le à fonds, intenogation une de la librairie réserve : r r . La r:, .: . de surles limltes Iutilisa-Manteslâ-Ville de (81 aven!€ tiondelimage. amont Jean-Jaurès) En d! speclacl€, lectule L!:! 2ij .i illi j;tnv Ër- une ç-t ÈY -{ -{Lacompagnie duThéâtrequinhésite à quit- pas :xdu l4antois présente terson sa pour mafl sulvrenouvelle çréâtlon du 26 Alvaro Boboso, paysan unjanvief 3 lévrier la des au à Andes peu un simplet,Nacelle. Rêve Le dAlvaro est accueillie de aucæur la€ s t u n et r a nsp o si ti o n jungle unouérillero par 4c0ntemp0rabar0queressemblantausous- ne, foriet délirante,lenlève-commandant Le de l4arcos. 5rnent laBelle de Hélène départ lajeune et de femme !) -6de la0uerre Ïroie. de Cette provoque unsiège alorslarce épique, à laloisdrôle mi l i tai média t is é r re Paetcruelle, plonge héros l obj ec ti l c a m é r a s l€s desantiques lunivers deté1évision dans de du mondelaquérilla. enlleLElleen Witharm, plus Celte la pièce, sixcomé oir "belle femme monde,, diennes partagenl du se Ia 5
  10. 10. PROGRAMMATION LA SA/SON2006.2007 DEPotrrsuû utrlttis,rt re Mythes mythologies la Nm*elï et élèvent en équilihratt: ti tluoi tutu.t iuvire le 7|léAtre tlu Mcuttois en résùlence ù la Nacelle. ù r l r r ) i l i ( a g i r ù . ù ( . !L .l ù .r L tr ,rLtrtrt!/- Lntr: li)prcn(rle nurs.I-àeodcu sarnces. ]11 J l .r r .J r b i L !1 l L i r l rI: .L r ie fhéiitre Mùrtoi! s.risir:l. r ! .n ru u i r l ! Nr c , r llr ùc t t c du l l e !f i L L r si i l r fi l r . !( r r L .L i !dnéù Les Llùrcs s ) rrêi.rl loccrsim ,le h Quinzaine .L ,i t.L r r :a .1 . !r l a r i i: ùùu r d |l ri r ùnr !Lr r iquùdù .lesftucfi " poufpréscotel . :û r L r , r .l r i Jr i !,i ., ,,r : )iy llrc rd cs, r y ll oiogic " L e q! ulre Jbructrcd! spectrclc r L L I r i ) i L r r n L Lr r :L i .trlious l rù n i ,cL qLr i lonl .féi er 2007-2001i, ltc uncr {lléch r L s als ùn r l lor llonr e ûon de sen$ibilisrriou ou l i !n r ù :ù i l r r L ,I h ( r ,,r r dréilrùl)ourle publicscolairc l c L !i r r i i .. ti ù i n : r L r !:r r ,, l-ù p rrL ri .L ) ! ! LlLc lc . lc l luqucl it l. lefDlvl ùstLris.rrrx xr ,) f i ù Jr u L r rr i r r r L !r r ! | Jr ,.r r i ù l d ù l ù i .. .i r " lùc(ri rf..r.l rr nJ lù nr y lic ! l, j ( j Jr l l n r r tr i i . ,L, d! r r.l L l cson P ! . lc lec lr ]r 1 ! ,r . ,l ! L l r l : .. r L i r r ,ti L ..,rDrabr.lùrr Jr)ùrdr urÈer.f Ihomme Moustaki, r.,Lii, r{h. r,^li. r. | , f iLc .i !û cs!t . ( ir lr , ar i J nr de lannée I .!i , l r r r ( ,r , :,!.r t," r . ,, ir i, k 1l i i ,p o 5rnuc! eNr , , r 1s (r f!a L ! i .i l L r n r !, .r r r ltir is é ù .1 r l lI n de lr r nr ! . SnirtÀ Atrt lc totullr tc l r ,l r r r i J J,r .l L i tLr r I l l J..helrd $!vt tl)rcsstrnnn! t , dilr ( 23 r r ùs ) , l his Loif èJù l9:ô . cr nr ur r uÈ l c n- d urÈglrnrre.lur quc ontenuprxrclp.tlrilrc uùc ùfilubl. pu- dcpéripetjes crllcllcs aussi que ,L L r r ! r ;L c J .,l i l .l l !. i fri. dc p l ri si f . burlesques, !c dégîgef de du ù ( r ,..r 1 !i ! b L ù ù n r .l e ( u !!. rrbitr.irc du pcreeI poLrvon ,r r :. !t r n i l L r i û tù j i L r t, Jrns uilldéliIé,ur !lrùlr|e,/! de lLrp$srvilédc la nrère, en gkr r r r nr uù|ùù u ù; rlllr fr! !r, ure expéfiencc - u sirvent.rnr une identitérc 5. inf D r r i llf lr r r , ,llr airfc-vi d é oc É éc pt f lc qui sept nl. l, t nrI uci| dr ù. r . ! r or r r ( iLhéâlrc Mi rtors,cslûussL lusée... Pstùlrllfr?, Et daûs Le Éve dAtvarc est]a deûièrc cÉation du.Théâtrc Mantols, annonce du du leDlesenauons lc orôrne regislrc,lhistoire d Lt r r r ! i. lr $r ! lLL. Lr ù1ùûe h i i to i fe d époLr v . r nt c . . dun gaDtin handicîpé $ondialiste h compngniedu etteuf en scère.Jéfôrne fulrlion dc f inrlge er slf lil |ûir lr . dr sx 1{) i . lr sL. ir r l, lnuris i lLrllr heufclsc {4 ct vrlie ", qui pussc vae construrredu Théâtrc Manloisientc lmard,dc lle r virillcfqu !!er diÈlculLa sr ù du ilcl lÉsisrxni.|!- ùùliiJ iS J! . r iLibr cr . i alr5 dÉ l e n rb rc , t dJ c eùbf eséûû.c hofs l.r Inu|s à un lib!ieux m.rnège 23, le toutpourle toul.Suribûd des icrices, pour rcs|lf ll- iitillucs S! Pl rePrÉrrnlrtror LLr t nr . JLLLr . t cnr ir lJ (22, rr À1. J,LLlr.L) .lui plniLr tLr .jeune el 24 ) jLnvier).Oir h pry- dc mégûlopole, laticheLrônc dèi e à uùc i n{ U i Li on l .l u onLxnnoûcÉùs. ! n r r i! l) r l lhr t r r rLlth ir i o r Llb Ùc de rp blic. chùIdysercjoi lc myih€, en uneMûdoûna sexy, syûbole tcut : ( &rùte çt Nle l! lclrlc puur lc l Dill lofe unelbis, avcclc spcc- d unepédode a vu naî|Je l opprctti o,t,e tttr sri r.ttl qui j Au chupiû!de ln chi|û ùi. r ùù iLr!|rù!r.ù|ll rL,!i Au eh:lpilfc des légcndcs .r"cle quûi tLt A petxhcs? 113 lô mondialisÂtioD, l(}il tlue leslitt|t!! étuietùbeuu .ru gré d! h dansltLri onL ln vie dufe, lù pfi[ ffogr.L|nnrrior. r ichr . ( 4r lr r r r r e. ! f r ( ! 1. P. mai. oir sur une scè|c de intedoquédun sous-com-Lauppl!! tonc(t le! we les on crorsedùu)inrorrntcstxt ! urp sJo u vrjû s ur unec ho- .ir-que t ùblLf ,h Nr ! ùll. . Jllif r x et unÈ équiljbriste mrndlùrl M!rcos.Dans lextc /,rrurr(r,, con1ie[udcs Lu- cfés. aYcc lx i! ! l! Pr r l en! ùr ù le cùLla iulLlc! ! r r Lr i ufigraphie lLùouf d-,1./dn rr deuxvolligeurs lc rucontcrlt dEude]i LtbûNse, Bclle h Hé- Lhcrnnrrf cr , r qualit llr icr , nr t ) ir ùt Ll chmtécplr NrLhulicf r ! (1 7 ù r!ft- un P c lit t ouf parsrgc Ietiurce atIegc lène,femne dun ûchcnil- de LÈ mydrccst .russr ,lrscou ( l 0 r nL$,cl lUuusll( r . fJ r ! e r t ue on l) . LLt ) r rr t JcùL l rru tnfldr! nrf ul pr$de deux, li rdrirec$ prisonDièN gué sur Ie mythc, ct h daûryni deu c ?urrfa lllise en !cùùedans CeolgcsNldr suL r ù Pr . _ A!ec la réécfituredc h fillefos ardins relranchcs licûtionn estJ.un.[s IÈs loir], duir usuf r eèir c l9 r r lr i.Li le l- rl,,ficrnuinr1,il[/r. r/. N,. Pour Lr,]ètrrùscfiption dalic.rte I his de Cueffcdctroiedans /71 d.|nsleuf ciL.rdelle... | lorsquc lc iexlo rous intel beft auc lr gLr eir l. r r r c tc s:t i dù lAh.r/?, lnrce épiquect hùrltron promel siùgc un nes roge sur l! forut !e |lll1lr o ir cd e I h L rûr dùila, 29 c t les Lùq ue , r ! eû l: ! ) llr . r r mê,lirrLiI A nurlrl< chur de Mantes
  11. 11. +à=- AUBERGENVILLF moderne Le dAlvaro: mythologie (v entre J ç Êa È. tr rêve -P -/<(_. po ue etconte Iitiq A panir 26jân- du ,konde,Ie chejalde bois tllt éolibétalismetin s. -. Ail:;;ll:iii,": troduit dans l?s cités, iré 5p pose ftre dAl.ul): Le par desprophètesaur r> unecréation oscille qui tuLx claites. ks flèches ÊE- 5! r eûtre rnythologie,Poli- tiqueet fantastique: en rebondissent sa car- sur cassecreuse. D6 ttoupes dociles se dé-,,crsentde fait lestroiseDnrêùc temps. Synopsis: plus lâ lon tenlfe oùl?n pour bellefemme monde du i rh ser insensibletnent lo ûariéenaturellement à u node de pettsée w1i- quelque milliârdaire amériôain. enlevée est par un paysan Andes des des Multiplication plùtôtsimplet âccompa- personnages gnédesonlama. Elleesl rccueillie âvecsonjeune mvirseùr c(tur de la au On renconttera danscette jùnglepÀrDngùé.illero farceépiqùe mondiale et ressenblant au sous lort lrols sarnlescapflcleuses commandant Marcos. ce affroriantla pluieet qui provoqùe siège ùn l orige dansIâ bouèdes miiitairlr médiatisé... lrès forêtsandines pourse disputer la gloriolede prendront âlorsfo.ne Nlântois, 26 au du lutteau monde entier donner leur nomà lim- 0na enlevé plus la mense câthédrale inâugù- proloquant, lâ.mèmc par âvecsix cornédiennes, 1-e 28janvi€r à 17hct du 1âu 3 févricrà 21haù oùcasron. cnfllllt un âux J.a|e A/rd,.r,c estune r./ bellefemmedu réeenbanlieûe Brash- répercussions de planétaites @uvre entremythologie théâtredc La Nac€lle. m0nde une dâns jungleassiégée. la moderne contepolr et Tarifs: 12€, E€, 6€ et On verracomment Eudes Labrusse.Iauteur tique.unefarceépique et 3€ pour les scolâires. troupedegùérilletos. eI Jérôme Imard.le met merveilleuse. està Tout Renseign€ments et EùdesLabrusse. lâuteuf encâgoulés enmâis teuren scène souhai ont lenvers.rien ûe s iln- réservations au sinterroger"El ri 1.? mângue tabac, de gLktrc de Troi( itait dé.iil té multiplierlesperson- briqueet PoùÉânt setout 0130330226 recùeilleront jeune le commeaùla,rt de complète. théâtre L-e pcr- en train d awir lieu, utlc pâysan sâbclleet trou_ nages et met toutes âudaces. les fois etrco,e? si It siè- Ei figures contempofâlnes rerontainsiloppôrtunité Uhe Iz rêvedAlvaro, nîe ge ét(1itdéjà etûané? leur emblématiques. de fairc connâitre trentaine persoûnages de créâtiondu Théâtrcdu Parloûr eù elTetdan. le
  12. 12. AVEC LE THEATRE MANTOIS DU LaGuerre Troie de racontée soi chez Télénaque, Ajax, Zeus. Gucrre deTroie, el sunoLit deSparte, lthaque, Iphigénie, Ienlèvcment dHélène,dansPâris, Achille,Heclor,autânr IAmériquelirtineactuellqquede noms réunisautourde Ia le Théâtredu Mantoisorga-guerre Troiequi évoqucnt de nise au préalableplusieursdessouveni$ souventconfus, spectacles, souventchcz desfaisant naître des images de pffticulieni, peignant deux cêsgu e r r e s , de con q u ê tes, univers,donnantde la chairdamours impossjbles, de à cesdeuxpenonnages,la filledieuxjaloux et orgueilleux. de %us e1le sousconnanMais qui sait exaclement dant Marcos.pourquoiPârisenlèveHèlène. Ce sâmedi,cest chez unpourquoi pelsonnene croit habitant de Mântes-la-JolieCassandae, quel rôle jone quune ûentainede personnesUlysse, le plus rusé des a ainsipu reYivre origines lesGrecs,quel sort funesteat- et lescon*quenccs la guerre delend lphigérie I par de Troie,contées lérôme Cest parceque leur pro- Imard co-metteulen scène, Jérôme lmard, le co-ûelteur en scène-chainecréation unetrans- avec Eudes Labrusse. du est Comme laède des cités empodé son public sur lesposition des thèmer de la < RêvedAlvaro". grecques IAntiquité,il a pentesdu Mont Olympe, sa de maù devenant tenitoire des le cités.On ê pu voir seialou- /r- m*;et6B fln rlos ser Aph.odite el Athém, on a a.ssisté desmassaqes, à des iù-r,À r+;arn lOo) -rie" amours, des loyages, et, apÈs un siège de ûeuf ân- néés,on a vu tomb€r la ville, grâce au cheval imaginé pâr Ulysse. T. A. A otet que lejeûdi lSjan- vier, à 20 h 45, on pourra entenilre, dans le mêrne cadre que le speclocleile ce same.di, des lettres du sous- corrurt hdont Marcos, à la Résene, à Mantes-la-In e. Lefltréc est libre, Informations sur le Rôve dAlwrro à la NaceUe dAu beryenvilla (01 30 95 37 76). n scjo e à partir du 26ja -

×