Cinéma : vocabulaire de baseCinéma – ARBA BAC 121.11.2012arba-cinema.blogspot.com
Image cinématographique :2Dlimitée par un cadreLe cadre / Le champ :Le cadre est lespace filmé par la caméra, cest-à-dir...
UNITE DE BASE :Le photogramme (-->Kubelka)Le plan : suite continue dimages enregistrées par la caméra au coursdune même pr...
Kubelka à Bruxelles :-Le jeudi 29 nov à la Cinematek (ré trospective)-Le dimanche 2 dé c au Bozar (Fragments of Kubelka de...
L’image filmique :-n’est jamais unique-n’est pas indépendante du temps- est en mouvement (mouvement à l’intérieur du cadre...
le plan est caractérisé :en termes de grosseuren termes de mobilitéen termes de durée
Echelle des plans (terminologie varie d’un auteur à l’autre) :Plan lointain : grand ensemble, très éloigné de la caméraPla...
Plan fixePlan en contre-plongée (un axe de prise de vue de bas vers le haut)Plongée (du haut vers le bas)Travelling : dépl...
Le plan est différent de la séquence, qui regroupe un seul (le plan-séquence)ou plusieurs plans.Le scène : comme au théâtr...
Plan séquence --> introduit la notion de “real time”Distinguer 3 temps :-Celui de la narration-Celui de l’expérience du sp...
MONTAGESur le plan technique : phase de la fabrication d’un film où sont assemblés etagencés les images et les sons selon ...
Raccord : transition ou liaison entre les plansPrincipales figures de raccord dans le montage classique :-Le raccord sur l...
“Montage interdit” : théorisé par André Bazin : dans certaines conditions lefait de raccorder deux plans détruit la crédib...
CONTINUITESuccession de plans - règles de continuité dans le cinéma classique (jusqu’àNouvelle Vague, aujourd’hui le spect...
Simultanéité de deux actions :-Co-présence des actions simultanées dans un même champ (deux actions simultanéesse déroulen...
Bac1 20122013 02
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bac1 20122013 02

2 339 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 339
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 924
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Rose lowder !!!
  • Bac1 20122013 02

    1. 1. Cinéma : vocabulaire de baseCinéma – ARBA BAC 121.11.2012arba-cinema.blogspot.com
    2. 2. Image cinématographique :2Dlimitée par un cadreLe cadre / Le champ :Le cadre est lespace filmé par la caméra, cest-à-dire délimité par le viseur. Si leplan est fixe le champ et le cadre sont quasiment identiques. Si le plan estmobile, le cadre est plus réduit que le champ et pendant le mouvement du cadre,on découvre la totalité du champ.Le hors-champ / Le hors-cadreHors-champ : tout ce qui n’est pas montré à l’écran mais qui fait partie del’espace diégetique (càd, le temps et l’espace de ce qui est filmé). Le hors-champ renvoie à ce que lon nentend ni ne voit, pourtant parfaitement présent.Équipe de tournage --> une autre sorte de Hors-Champ (voir Production Stills deMorgan Fisher)
    3. 3. UNITE DE BASE :Le photogramme (-->Kubelka)Le plan : suite continue dimages enregistrées par la caméra au coursdune même prise (après le montage: portion de film comprise entre deuxcollures, donc différence entre plan et prise,ou autrement dit différenceentre le plan au stade du tournage, du montage et du film fini)
    4. 4. Kubelka à Bruxelles :-Le jeudi 29 nov à la Cinematek (ré trospective)-Le dimanche 2 dé c au Bozar (Fragments of Kubelka de Martina Kudlacek)-Le jeudi 6 dé cembre : Monument:Film au Bozar (installation et performance,installation jusqu’à dé but janvier)
    5. 5. L’image filmique :-n’est jamais unique-n’est pas indépendante du temps- est en mouvement (mouvement à l’intérieur du cadre, maisaussi des mouvements du cadre par rapport au champ)
    6. 6. le plan est caractérisé :en termes de grosseuren termes de mobilitéen termes de durée
    7. 7. Echelle des plans (terminologie varie d’un auteur à l’autre) :Plan lointain : grand ensemble, très éloigné de la caméraPlan général : grand ensemble plus rapproché (même si certains auteurs ne fontpas de différence avec le PL)Plan d’ensemble : ensemble limité par le décorPlan moyen : un ou plusieurs personnages pris de la tête aux pieds dans la limitedu cadrePlan rapproché : les personnages sont pris à l’hauteur des genouxPlan américain ; les personnages sont cadrés à la ceinture (étui du revolvervisible)Premier plan (ou plan poitrine) : les personnages sont cadrés au busteGros plan : le personnage est cadré au visage (close-up)Très gros plan : cadrage d’une partie du visage (extreme close-up)
    8. 8. Plan fixePlan en contre-plongée (un axe de prise de vue de bas vers le haut)Plongée (du haut vers le bas)Travelling : déplacement, horizontal ou vertical, de la caméra que lon fixe sur unchariot, une voiture, etc. (= tracking shot, ou travelling shot, ou trucking shot, oudolly shot, selon le support de fixation)Panoramique : caméra mobile autour de son axe. (= pan-shot)Trajectoire : combine travelling et panoramique. (= path)Caméra libre : prise de vue sans piedZoom (mouvement dans la caméra, pas de la caméra)Travelling compensé (“transtrav”) : zooming in + tracking out ou zooming out +tracking in --> Vertigo (Hitchcock), Morgan Fisher
    9. 9. Le plan est différent de la séquence, qui regroupe un seul (le plan-séquence)ou plusieurs plans.Le scène : comme au théâtre, unité de temps et d’espace. Ensemble de plansqui se déroulent dans un même lieu et qui forment une unité.La séquence : une suite de scènes qui ne se déroulent pas forcément dans lemême décor mais qui forment un tout (parfois pas de différence entre scène etséquence)Le plan-séquence (Touch of Evil / The Player/ The Passenger/ Rope/ L’archerusse)
    10. 10. Plan séquence --> introduit la notion de “real time”Distinguer 3 temps :-Celui de la narration-Celui de l’expérience du spectateur (durée du film)-Celui du tournageMelik Ohanian : Seven Minutes BeforeSimulacres de temps réel : Cléo de 5 à 7, Before Sunset, 24…Malcolm Le Grice “Real TIME/SPACE”Real-time is now. Real TIME/SPACE is now and here.
    11. 11. MONTAGESur le plan technique : phase de la fabrication d’un film où sont assemblés etagencés les images et les sons selon un ordre et une duréeSur le plan artistique --> c’est la phase cruciale de la création de l’oeuvrecinématographiqueSans montage : il n’y pas de film, uniquement un amorcellement de prises devues (ou une certaine quantité de fichiers informatiques)
    12. 12. Raccord : transition ou liaison entre les plansPrincipales figures de raccord dans le montage classique :-Le raccord sur le regard (un premier plan nous montre un personnage quiregarde quelque chose – hors champ – le plan suivant montre l’objet du regard.Si à son tour il s’agit d’un autre personnage regardant le premier champ/contre-champ)-Le raccord de mouvement (un mouvement qui dans le premier plan est dotéd’une vitesse et d’une direction données, est répété dans le second plan, avecune direction identique et vitesse comparable-Le raccord sur un geste (geste commencé dans un plan, achevé dans le second– avec changement de point de vue)-Le raccord dans l’axe (deux moments successifs d’un même événement sonttraités en deux plans, le second étant filmé selon la même direction, mais lacaméra s’étant rapprochée ou éloignée par rapport au premier).Autres : raccord par analogie (on se sert d’une similitude de forme ou decouleur), raccord intellectuel, raccord optique (persistance rétinienne, deuxmêmes couleurs dans deux plans successifs), volet naturel (après le passaged’un personnage ou un objet devant l’objectif ---> Rope Hitchcock)
    13. 13. “Montage interdit” : théorisé par André Bazin : dans certaines conditions lefait de raccorder deux plans détruit la crédibilité de l’action (par exemple, unhomme est attaqué par un lion, ils doivent être tous les deux montrés dans lemême plan pour signifier le danger)Idée du FAUX RACCORD lorsque ne sont pas respectées les règles dumontage fluide(exemple : répétitions de mouvements dans le cinéma muet lorsqu’onchange de plan)--Plan de coupe, jump cut, rough cut (“ours”)“Insert”Ellipse, flash-back, flashforward
    14. 14. CONTINUITESuccession de plans - règles de continuité dans le cinéma classique (jusqu’àNouvelle Vague, aujourd’hui le spectateur ne reçoit plus de choc)1) Variation de la taille des plans: En filmant un même sujet, le passage duneprise de vue à une autre doit s’effectuer en utilisant des plans de taille différente(pas de trop grand décalage cependant sinon le spectateur recevra un choc). (A Chinese Odyssey, Mary Jane’s Mishap)2) Loi des 30 degrés: Pour un même sujet, les deux axes successifs de prise devue doivent faire un angle dau moins 30 degrés, mais sans dépasser 150degrés. ( A bout de souffle)3) Loi des 180 degrés: En filmant plusieurs personnages ou plusieurs objetscaractéristiques, il faut toujours rester du même côté de la ligne imaginaire quijoint les personnages ou les objets ( Gollum dans The Two Towers)4) Entrée et sortie de champ: Si un personnage sort par la droite de limage, ildoit rentrer par la gauche au plan suivant, si cette règle nest pas respectée, lespectateur aura le sentiment dun retour en arrière. ( Rescued by Rover)
    15. 15. Simultanéité de deux actions :-Co-présence des actions simultanées dans un même champ (deux actions simultanéesse déroulent dans la portion d’espace filmée par la caméra)-Co-présence des actions simultanées dans un même cadre : écran divisé (par le décorou par juxtaposition de cadres) ou surimpression-La présence successive d’actions simultanées (complètes et souvent entrecoupéesd’une mention écrite explicative, l’intertitre)-le montage alterné : la présentation successive, mais alternée de deux actionssimultanées ; A-B-AB-A-B-AB (--> poursuivant/poursuivi)-le montage parallèle : juxtapose deux actions éloignées dans le temps ou dans l’espacequi n’ont pas forcément un rapport directe de simultanéité ou de causalité (pour créerune opposition, comparaison, métaphore) --> Eisenstein, Vertov, Bruce Conner, ArthurLipsett-le montage alterné parallèle --> D.W. Griffith-autre cas de simultanéité : Rose Lowder (lightcone.org)

    ×