Numéro 4  Septembre 2014 
Page 12 
Lignes Régionales : 
En voie de rationalisation ? 
TISSÉO 
Actualités de la re...
MidiMobilités Infos 
Magazine trimestriel d’information et communication de la mobilité et des transports Toulouse • Midi-...
Tisséo    
Les actualités de la rentrée 2014 
Focus sur le réseau bus – tramway – métro 
SMTC : Troisième ligne de métr...
4 
T i s s é o    
Les actualités de la rentrée 2014 
Du nouveau sur le réseau. En attendant l’ouverture de la ligne de...
5 
Métro : La dernière rame à trois heures du matin 
Derniers départs à 3h00 les vendredis et samedis soirs pour les lign...
6 
Métro Ligne A : Le nouveau quai central Jean-Jaurès 
Place à un véritable quai central à la station Jean-Jaurès, rajeu...
8 
 Midibus Heuliez GX137 L Euro 6 
Vingt midibus Heuliez GX137 L Euro 6 Tector 7 équipés d’une BVA ZF Ecolife sont atten...
 Mercedes-Benz : La fin de 35 ans d'histoire à Toulouse. (1/2) Les bus à « accordéon » 
Tout commença en 1979, l'arrivée ...
En région    
Dossier 
Lignes régionales : En voie de rationalisation ? 
Midi-Pyrénées 
Alliance Bus, un nouvel élan po...
12 
Lignes régionales : En voie de rationalisation ? 
Le remodelage de la carte des régions françaises est une opportunité...
Le Conseil Régional a fait le choix de ne pas renouveler les contrats pour l’exploitation des lignes régionales n°920 et n...
Albi – Le réseau municipal du Grand Albigeois s’équipe du système SAEIV INEO dans les autobus, qui permettra de faire fonc...
Journées du Patrimoine    
HeuliezBus 
Dans les coulisses de fabrication des autobus français 
Rorthais (79) Deux-Sèvre...
18 
Etape numéro 2 
Préparation des sous-ensembles 
Etape numéro 1 
Le ferrage des ossatures 
Etape numéro 3 
Mécanique et...
19 
Etape numéro 4 
Assemblage du véhicule 
Etape numéro 5 
Finition 
Etape numéro 6 et 7 
Contrôle et essais routiers
MidiMobilites Infos #4 - Septembre 2014
MidiMobilites Infos #4 - Septembre 2014
MidiMobilites Infos #4 - Septembre 2014
MidiMobilites Infos #4 - Septembre 2014
MidiMobilites Infos #4 - Septembre 2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

MidiMobilites Infos #4 - Septembre 2014

1 140 vues

Publié le

Magazine trimestriel d'information et communication de la mobilité et des transports Toulouse • Midi-Pyrénées

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 140
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
196
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

MidiMobilites Infos #4 - Septembre 2014

  1. 1. Numéro 4  Septembre 2014 Page 12 Lignes Régionales : En voie de rationalisation ? TISSÉO Actualités de la rentrée Mouvement de parc : Midibus GX 137 L et Zeus Mercedes-Benz O 405 GN Pages 4 à 9 MIDI-PYRENEES Alliance, un nouvel élan pour le réseau Auscitain Les actualités de la rentrée Page 15 JEP 2014 HeuliezBus Dans les coulisses de fabrication des autobus français à Rorthais (79) Page 18
  2. 2. MidiMobilités Infos Magazine trimestriel d’information et communication de la mobilité et des transports Toulouse • Midi-Pyrénées n° 4 – Septembre 2014 Fond documentaire : ASPTUIT, Conseil Régional Midi-Pyrénées, La Dépêche, RDT31, Tisséo, Touléco, Ville d’Auch, VélôToulouse. Crédit photos : Mairie de Toulouse : 7 Tisséo : 23-24 blog.auch-tourisme.com : 41 ASPTUIT (FG 25-26-27) MidiMobilités (Agora : 14, arestoulouse : 3-21-28-29-33, Arthurda : 13, R312 224 : 36-37-38-39, SC10 8904 : 2-4-5-6-8-9-10-11-12-ENVOL-18-19-20-22-30-31- 32-43-46-47-50-51-53-55-56-58-59, Setra-Homer : 1-15-16-17- 34-35-40-42-44-45-48-49-52-54-57) Rédaction Magazine : R312 224, SC10 8904 Tirage : Diffusion Internet uniquement – magazine en format pdf MidiMobilités Site : midimobilites.fr Forum : forum.midimobilites.fr Mail : contact@midimobilites.fr Partenaire ASPTUIT conception magazine Brèves Succès triomphant pour les VélôToulouse Trois records consécutifs ont eu lieu la semaine du 8 au 14 septembre ! Tout d’abord le mardi avec 17 635 vélos loués, puis le lendemain à 17 864 et enfin le jeudi, jusqu’à 18 686 emprunts. Mercredi 17 est le record absolu avec 19 285 locations. Cette facilité remarquable s’expliquera par une météo clémente ces jours-ci, un service accessible notamment grâce à l’abonnement sur carte Pastel et un centre-ville plus favorable aux modes doux. Les stations Esquirol, Lafayette et Poids de l’Huile au Capitole, Lascrosses à Compans-Caffarelli, sont les plus utilisées. En moyenne, 10 à 12 000 vélos sont empruntés chaque jour. VélôToulouse compte 27 000 abonnés et 282 stations,2600 vélos. Le covoiturage à l’arrêt de bus Tisséo propose 17 nouveaux points d’arrêts, en plus de l’aire de covoiturage au métro Basso-Cambo, terminus sud-ouest Ligne A. Les arrêts de covoiturage se situent au sud-est de Toulouse (RD2 Montaudran, BUS 10), au nord-ouest (Airbus et Ramassiers SNCF, BUS 63) et au sud-ouest le long de la RD 820 (Portet-Sur- Garonne, BUS TAM-Tam). Ces arrêts sont un point de repère pour les services de covoiturage, proposés par rezopouce ou encore covoiturage.tisseo. Ayez l’appli malin ! « Coovia » est une application pratique pour la recherche d’itinéraires et savoir en temps réel la disponibilité des covoitureurs. Sortie OVS le week-end du 27-28 septembre 2014 Comme de tradition, l’ASPTUIT organise une balade en autobus musée, le Saviem SC 10 à plateforme ex-Semvat n°7903. Départ de Jeanne d’Arc dimanche à 14h, le voyage dure 1 heure environ dans le centre-ville toulousain, le long de la Garonne et du Canal du Midi. Une pause est effectuée au Cours-Dillon. L’accès à bord est de 3 €, gratuit pour les adhérents ASPTUIT. Édito Le magazine est de retour ! Tout juste l’an dernier nous avions arrêtés la rédaction du magazine trimestriel, au vu du chantier considérable qui nous attendait, et pas des moindres : la concrétisation du projet nouveau. La création d’un véritable site internet à caractère informatif et pratique, le déménagement du forum qui s’est traduit par un travail long et fastidieux de messages à copier-coller… Un travail de forme qui conclut deux années de réflexion sur le fond. Voici un an. Une année de transition, qui nous ravit. Vous êtes toujours de plus en plus nombreux à nous suivre, à nous lire, à nous faire connaître. Merci ! Et c’est une des raisons, si ce n’est par passion, qui nous motive à persévérer dans notre investissement, à contribuer plus largement pour satisfaire un ensemble. C’est pourquoi, le magazine fait son retour, on l’espère de manière durable et plaisante ! Bonne lecture à vous. Le site internet de l’ASPTUIT modernisé En cette rentrée, du changement ! Le site asptuit.free.fr adopte la nouvelle charte graphique de l’association à savoir la bannière « Monuments Toulouse » et ses couleurs Rouge lave / Gris graphite. Par ailleurs, le SNO « Bus&Cars Toulousains » fusionne avec notre site internet MidiMobilités (Réseau Tisséo). 2 Fil Info   
  3. 3. Tisséo    Les actualités de la rentrée 2014 Focus sur le réseau bus – tramway – métro SMTC : Troisième ligne de métro, Aérotram Mouvement de parc GX 137 L, Breda Zeus, Businova : Le midibus à l’honneur Mercedes-Benz : La fin de 35 ans d’histoire à Toulouse (1)
  4. 4. 4 T i s s é o    Les actualités de la rentrée 2014 Du nouveau sur le réseau. En attendant l’ouverture de la ligne de tramway T2 Palais de Justice <> Aéroport Toulouse-Blagnac, prévue au printemps prochain, le réseau bus est réajusté, le maître mot de cette rentrée est « la cohérence ». L’évènement de cette année concerne le métro, l’heure de fermeture retardée à 3 heures du matin devient réalité au vendredi 7 novembre. Bus : Dessertes nouvelles ou supprimées Une rentrée imminente. Lundi 1er septembre, les changements sont appliquées. Bus : Dessertes nouvelles ou supprimées Une rentrée imminente. Lundi 1er septembre, certains changements sont appliqués. Une ligne disparaît, la n°44 Borderouge <> Jeanne d’Arc , tandis que la ligne 48 devient régulière Basso-Cambo <> Tournefeuille Lycée et est prolongée jusqu’au lycée Françoise. Ligne 1. Concurrencée par la ligne 45, qui doublonne entre Saint-Cyprien et les Amidonniers, la ligne 1 voit son offre évoluer. Désormais, elle adopte un cadencement régulier à la journée avec un passage tous les quarts-d’ heures, contre 13 minutes auparavant. Une attente supplémentaire de deux petites minutes mais avec l’avantage de disposer d’horaires fixes pour les usagers. Croix-Daurade / Albi. La ligne 44 fusionne avec la ligne 39 qui propose une desserte renforcée entre Jeanne d’Arc et L’Union Somport. Une rationalisation avantageuse car elle permet d’améliorer l’offre sur la route d’Albi avec un bus toutes les 10 minutes matin et soir, de 15 minutes la journée, grâce à l’alternance parfaite des lignes 39 et 42. Le dimanche et jours fériés, la ligne 43 prend le relais de la ligne 42 jusqu'à Jeanne d'Arc. Fréquence ligne 39 : 20' HP / 30' HC en semaine - 40'/45' Samedi - Pas de service le dimanche et jours-fériés. Tournefeuille / VCSM. La ligne 48 devient régulière et est prolongée jusqu'au Lycée Polyvalent Françoise. Cette « nouvelle ligne » offre une possibilité supplémentaire de déplacement sur Tournefeuille (correspondance bus n°116 en direction de Saint-Lys et Fonsorbes) depuis Cugnaux -correspondance arrêt P+r Tucaut - et Toulouse au terminus métro Basso-Cambo (ligne A). L'itinéraire de la ligne est modifié depuis le métro Basso-Cambo, elle emprunte la nouvelle voie bus du Canal Saint-Martory (VCSM) et le chemin Larramet, prolonge son itinéraire par Avenue Général Leclerc, Rue Labitrie, Rue du Petit Train et Bd Alain Savary. Fréquence ligne 48 : 25' HP / 35' HC en semaine, 30' le samedi. Pas de service le dimanche et jours-fériés. Ligne 63. Son offre évolue, le 63 est cadencé à un passage toutes les 20 minutes en heure creuse. En heure de pointe, un départ toutes les 6 à 10 minutes. Une bonne nouvelle pour Airbus et les Ramassiers. Ligne 75. L'itinéraire est modifié, la ligne dessert l'avenue de Mont-Louis (correspondance ligne 40) et rue de Somport (lignes 39 et 40). Les dimanches et jours-fériés, la ligne 75 emprunte le même itinéraire – branche Malbou supprimée (assurée par la ligne 40) -, avec une déviation sur Rouffiac et prolongée à Lapeyrouse. Chemin du Vallon / Pech David. La ligne 115 est prolongée depuis le chemin des Côtes de Pech-David pour desservir le chemin du Vallon et entre en connexion avec la ligne B du métro au terminus Paul Sabatier. Les horaires sont revus à la hausse avec 13 services supplémentaires pour offrir une fréquence d’une demi-heure en heure de pointe. Desserte du Muretain. Fonsorbes est desservie par l'ajout de 6 arrêts supplémentaires dans la commune, le zoo de Plaisance du Touch est desservi. La ligne 116 voit donc son itinéraire modifié et emprunte la route de Bragot, avec de nouveaux horaires pour une meilleure couverture du nord-est de l’agglomération. La ligne 117 est modifiée afin de desservir les centres commerciaux de Roques S/Garonne et Portet S/Garonne. Desserte du Sicoval. L’offre des TAD 200 est améliorée par l’ajout de courses supplémentaires complétant les possibilités d’aller/retour. Bus : Itinéraires modifiés et offre à la hausse À l’automne, une deuxième vague d’ajustement va s’opérer. Desserte de l’Oncopole. Les lignes 11 et 52 vont desservir au plus près de l'Oncopole et son Institut Universitaire du Cancer. La ligne 11 évolue et permet, respectivement depuis le métro des lignes A et B, de rejoindre l’Oncopole. Le terminus « Saint-Agne SNCF » est reporté à « Empalot », également en correspondance métro B. Le nouvel itinéraire dessert la route d'Espagne et l'Avenue de Muret, offre une possibilité supplémentaire de correspondance avec la ligne de tramway T1/(T2 en Avril 2015) à la station « Croix de Pierre ». En doublon avec le bus 52, la Route d'Espagne est cadencé à passage d'un bus toutes les 10 minutes en heure de pointe, de 15 minutes en journée. Par ailleurs, la ligne 11 fonctionnera le samedi et dimanche / jours-féries. La liaison Empalot <> Oncopole de la ligne 52 est supprimée et reprise par la nouvelle ligne 11, les itinéraires de la ligne 52 en direction du Muretain sont modifiés : l'Oncopole sera desservi par une boucle au coeur du site. Ligne 50. La mairie de Roques est dorénavant desservie en direction de Basso-Cambo. Cet automne, la ligne sera cadencée à un bus toutes les 17 minutes en heure de pointe, de 25 minutes en heure creuse (un départ sur deux en direction de Roques Acacias). Vidailhan / Balma. Les lignes 72 et 84 vont fonctionner en tandem, l’offre bus s’adapte pour desservir le nouveau quartier Balma-Gramont Vidailhan. La ligne 72 voit son itinéraire simplifié, la branche « Lasbordes par Mairie Balma » est dissociée et reprise par la ligne 84, prolongée à Lasbordes depuis Vidailhan rue du Bicentenaire. Le bus 72 empruntera le TCSP EST, l’avenue des Aérostiers et Ave. de Toulouse (église de Balma), route de Mons, Le Cyprié, Ave. des Mourlingues puis le nouvel itinéraire : ave. du Calvel (centre de loisir), Ave. de Lagarde, Ave. de la Plaine, Ave. Saint-Martin de Boville et Terminus Lasbordes. Le bus 84 desservira Gramont Vidailhan, la desserte du Bicentenaire s'effectuera par la nouvelle voie d'accès, puis le nouvel itinéraire : TCSP EST, Ave. des Aérostiers et Ave. de Toulouse (église de Balma), route de Mons, Bld. Als Cambiots et Ave. Mitterrand (mairie de Balma), av. du Calvel (centre de loisir), Ave. St-Martin de Boville puis terminus Lasbordes. Chaque ligne sa fréquence… Roule-t-il le dimanche et jour-férié ? Dois-je attendre longtemps ? À quelle heure je n’ai plus de bus ? Info pratique ! Pour connaître l’offre bus de chaque ligne du réseau, consultez le site internet midimobilites.fr et accédez à la page Réseau Tisséo > Les autobus > Le Réseau Bus
  5. 5. 5 Métro : La dernière rame à trois heures du matin Derniers départs à 3h00 les vendredis et samedis soirs pour les lignes A et B. Le Noctambus couvre les jeudis soirs. Chose promise, chose due. Le maire de Toulouse a tenu parole, à savoir l’extension des horaires des deux lignes de métro le week-end, largement réclamée par une population demandeuse. Il faut dire que la vie nocturne toulousaine est à plein régime en fin de semaine, qui profite non seulement aux étudiants mais également aux actifs voulant rejoindre le centre-ville pour des activités de loisirs. Malgré les horaires actuels rallongés les vendredis et samedis, jusqu’à 1h, il n’en restait pas moins contraignant et pénalisant pour les usagers dépendant des transports en commun. D’autant plus que pour effectuer ce type de déplacement, la voiture pour les plus lointains était à privilégier. Votée au Conseil Syndical de Tisséo-SMTC le 9 juillet, cette mesure va s’appliquer dès le 7 novembre aux deux lignes de métro. Un nouveau slogan peut naître « Après minuit, le réseau Tisséo est loin d’être endormie ! ». Voici plus de deux ans maintenant que Tisséo s’interroge sur la pertinence d’un tel service public la nuit. Depuis le 26 avril 2012, le Noctambus, fonctionnant de 1h à 4h du matin en attendant la reprise du métro à 5h15, est un succès vérifié chaque week-end avec une fréquentation de l’ordre de 800 voyageurs jour les jeudis, vendredis et samedis. Avec le métro à 3h du matin, Tisséo espère multiplier par 8 le nombre de voyageurs chaque nuit. En contrepartie, le Noctambus ne fonctionnera plus que le jeudi, de 1h à 4h. Tisséo-SMTC : La rentrée des classes Les dossiers qui vont animer la métropole et Tisséo ces prochaines semaines . . . Prolongement de la ligne B du métro. L’inquiétude quant aux financements du projet reste palpable dans la mesure où l’Etat doit se prononcer fin septembre sur un accord de subvention, à hauteur de 25 millions d’euros. Dans le même temps, le Sicoval et le maire de Labège, Claude Ducert, doivent clarifier leur position sur le projet urbain « Innométro », servant de levier économique et justifie le prolongement de la ligne B jusqu’à Labège. La vente des terrains aux promoteurs servira de fonds pour investir sur ce projet métro. En attendant, l’enquête publique va démarrer en novembre. Troisième ligne de métro. Jean-Michel Lattes, adjoint au maire chargé des transports, a annoncé par voie de presse que le processus études est lancé. L’objectif répété est que sa mise en service doit concorder avec l’arrivée de la LGV à la gare de Toulouse-Matabiau, soit à horizon 2024. Au cours de ces études, il conviendra à réfléchir sur le fuseau définitif de desserte et le coût de réalisation. Avant de lancer ce lourd chantier, il faudra corriger une énième fois le Plan de Déplacements Urbains – le dernier étant l’édition de 2012 sous influence du maire prédécesseur Pierre Cohen – et inclure ce projet métro. Si le plan de financement reste à trouver, il s’impose tout naturellement d’abandonner des projets faisant double emploi avec ce projet de troisième ligne de métro. C’est ce qu’a réalisé d’emblée l’équipe de Jean-Luc Moudenc, en supprimant le « tramway T2-Canal », tout TCSP bus dans Toulouse dont celui de Montaudran, ou en modifiant nombre de projets tels que le « BHNS Ouest », TCSP RD2 Saint-Orens et BHNS Est. En somme, les priorités ont changé. La « ligne C » du métro, des Ramassiers à Montaudran. Si il n’existe aucune certitude dans le tracé définitif aujourd’hui, on peut cependant émettre au moins une hypothèse de desserte qui concernera à la fois des lieux d’habitations, d’activités et/ou d’attractivité. 20 kilomètres, c’est la longueur ordre de grandeur estimée pour cette future transversale ouest/est. Il est acquis que cette ligne fera étape à la gare SNCF de Toulouse-Matabiau. Exit le tramway donc. De Montaudran Aerospace aux Ramassiers, on peut estimer une fréquentation moyenne de 38 000 000 de voyageurs à l’année dès 2025. Le terminus des Ramassiers à l’image de Basso-Cambo, où toutes les lignes de bus de l’ouest d’agglomération se regroupent, avec près de 100 000 habitants desservis… Aérotram. Jean-Michel Lattes, favorable au maintien du téléphérique, qui offre une véritable solution de franchissement de la côte de Pech David, veut revoir la copie. Oncopole <> CHU Rangueil <> UPS à 7000 voyageurs jour, c’est peu estime l’élu. Il propose donc de prolonger la ligne depuis l’Oncopole jusqu’à Basso-Cambo et table sur une fréquentation plus élevée tablée à 20 000 voyageurs jour. Une annonce un peu … tirée sur la corde ! Le débat est ouvert.
  6. 6. 6 Métro Ligne A : Le nouveau quai central Jean-Jaurès Place à un véritable quai central à la station Jean-Jaurès, rajeunie. Fini les escaliers et l’ascenseur en îlot central. La station Jean-Jaurès de la ligne A a subi une véritable transformation et s’est embellie, l’ensemble – quai, salle des billets - a été redessiné par l’agence LCR Architectes. Dallage, revêtement des murs et faux plafonds, peinture et couleurs dans les tons modernes. L’éclairage est revu à la hausse, les points lumineux ont été multipliés. Le quai central va permettre une meilleure fluidité de circulation des usagers aux heures les plus chargées. Les accès ont été corrigés, l’ascenseur et l’escalier en colimaçon se trouve en fond de station, à l’opposé des escalators menant à la correspondance de la ligne B du métro. Par ailleurs, la signalétique a été améliorée, conforme à la nouvelle charte graphique de Tisséo. Près de 100 000 voyageurs en semaine transitent au pôle de correspondance des lignes A et B à la station Jean-Jaurès. Tram Envol : Premiers essais en janvier 2015 C’est au printemps prochain que l’aéroport sera accessible en tramway via la ligne T2 en centre-ville de Toulouse, en moins de 20 minutes depuis les Arènes. En mars 2015 la marche à blanc débute, pour une ouverture annoncée au mois d’avril. À neuf mois de la livraison, le chantier Envol se livre à la dernière phase dite de « peaufinement ». Le tronçon le moins avancé se situe entre le viaduc Envol et l’allée Nadot, à hauteur de la station au nom éponyme. Il reste la pose des voies à effectuer et la création de la passerelle piétonne pour accéder à la rue Velasquez. À contrario, le terminus / pôle d’échange à l’aérogare est le tronçon le plus avancé, jusqu’à la station Daurat, où les travaux – hors finition - se sont achevés depuis ce printemps. Le giratoire Dewoitine a été repensé et amélioré afin de faciliter l'écoulement de la circulation. La sous-station électrique Didier Daurat a été placée sous tension cet été. Terminus Aéroport – Aéroport Toulouse-Blagnac – Rue Lindbergh – Station Daurat – Pose LAC avenue Didier Daurat Avenue Didier Daurat – Carrefour Dewoitine – Allée Nadot – Viaduc Envol – Avenue Latécoère
  7. 7. 8  Midibus Heuliez GX137 L Euro 6 Vingt midibus Heuliez GX137 L Euro 6 Tector 7 équipés d’une BVA ZF Ecolife sont attendus in fine d’ici décembre – et non en septembre comme annoncée dans le mensuel n°11 - tandis que les dix premiers véhicules de la série 2014 ont été livrés et sont en service sur le réseau bus, lignes 1, 49 et 53. Ils remplaceront les Mercedes CITO au parc bus Langlade. Ils adoptent, comme de coutume depuis l’année 2012, le nouvel intérieur avec sellerie colorée arc-en-ciel, barres de maintien couleur mirabelle et ses éclairages d’ambiance à LED, le pavillon panoramique LUMI'BUS®. La version toulousaine accueille 17 places assises pour 65 debout si les 2 emplacements UFR aménagés sont inoccupés. Le premier GX137 L a été mis en service sur la ligne 1, le 15 juillet 2014.  Réception des Bredamenarinibus Zeus Lundi 30 juin a été officialisée l’arrivée des dix nouvelles navettes électriques Breda Zeus destinées à la desserte du centre-ville toulousain, pour une mise en service au lendemain. Le n°1494 avait été au préalable exposé au salon du Transport Public de Paris. La conférence de presse s'est déroulée en présence du président du SMTC, J-Michel LATTES (adjoint au maire chargé des déplacements) et Marc DEL BORELLO, Président de la régie Tisséo (2ème adjoint au maire de St-Orens). D’une capacité de 22 places, ces minibus roulent à 45km/h et ont une autonomie de 120 km fournie par des batteries au lithium polymère. Elles coûtent chacune 153 000€ (320 000€ sur 10 ans si l’on ajoute la location de la batterie et le S.A.V.). D’un meilleur confort, les Breda Zeus remplacent les trois derniers Gépébus Oreos22, réformés. Caractéristiques : 9 places assises, 13 places debout et 2 strapontins - Dimensions : 5,89 mètres de long sur 2,1 de large - Poids : 4 t à vide - Consommation moyenne : 0,55 kwh/km Mouvement de parc La gestion du parc en flux tendu. Chaque arrivée occasionne un départ, c’est ainsi que les trois derniers Mercedes O 405 GN série 1999 ont pris le chemin de la réforme pour pouvoir accueillir à Langlade les vingt Heuliez GX 427 BHNS ce printemps. Cet été, les navettes électriques Oreos22 ont cédé face aux dix minibus italiens Breda « Zeus ». L’évènement cette année est le Heuliez GX 137 L, premier autobus Euro6 du parc, midibus de surcroît. Tisséo appelle à une meilleure diversité du parc, tant en gabarit qu’en technologie. Le Businova de la Safra, véhicule tri-hybride, va être essayé prochainement sur la ligne 1.  Le Businova de la SAFRA attendu Tisséo va expérimenter un autobus de nouvelle technologie, il s’agit du BUSINOVA de la Safra, entreprise de carrosserie et agencement de véhicules industriels située à Albi. Le Businova est un véhicule « multi-Hybride » à haute performance environnementale et présentant un châssis bi-modulaire. Son design est aussi original de par sa conception. Il mesure 10,50 mètres de long et 2,50 mètres en hauteur et sa capacité maximale en voyageurs est de 90 places dont 15 places assises. Le Businova sera - après homologation de ce dernier - en service commercial sur la ligne 1 dans un premier temps.
  8. 8.  Mercedes-Benz : La fin de 35 ans d'histoire à Toulouse. (1/2) Les bus à « accordéon » Tout commença en 1979, l'arrivée en grande pompe des premiers autobus articulés de la Semvat, le Mercedes O 305 G carrossé Heuliez, sonne comme une révolution pour faire face à une hausse brutale en fréquentation voyageurs des lignes 12, 64, 144 et 148. Place du Capitole, les toulousains furent consultés ; trois véhicules exposés au public avec autant de livrées différentes, celle retenue mêlant le gris au rouge a pour effet séduisant de modernité. C'est devenu la signature du nouveau réseau Bus-métro dès 1992. 42 exemplaires sont achetés par l'exploitant. Après 18 années de bons et loyaux services, ils sont naturellement remplacés par leur successeur, le Mercedes-Benz O 405 GN, à plancher surbaissé et plus silencieux, au bonheur du confort retrouvé. Vingt autobus firent leur apparition fin 1997 numérotés 9701-9720 puis deux ans plus tard complétés par trois autres articulés 9950-9952. Ils feront carrière sur les lignes 2, 13, 62 et 65/67 jusqu'à l'ouverture de la ligne B du métro, puis sur les lignes à forte charge : 14, 50, 60, 62, 63, 65/67, 66, 79 et circuits scolaires. Fragilisés par la déflagration d'AZF le 21 septembre 2001, l'usine se situant juste en face du dépôt de Langlade, neufs Mercedes touchés par l'explosion sont rendus indisponibles un temps, mais n'accusant aucune dégradation lourde de conséquence, ils reprennent donc du service six mois plus tard. Les années passent et les O 405 GN font figure de super-bus en attendant la deuxième ligne de métro. Étant donné que ces bus à accordéon étaient peu nombreux sur le réseau Tisséo, ils étaient tout particulièrement appréciés pour leur grandeur. Le 30 juin 2007, la ligne B est inaugurée, les Mercedes O 405 GN sont immortalisés par l'ASPTUIT sur des lignes en voie de disparition : La ligne 2 vouée à quitter la grande rue Saint-Michel et la fin du réseau noctambule. L'année suivante, une parenthèse Albigeoise s'est même offerte en juillet 2008 pour douze des 23 Mercedes à l'occasion de l'évènement Eurogym. Plus que jamais, ils seront très sollicités jusqu'au bout de leur présence pour effectuer des renforts en heure de pointe et malgré leur performance déclinante, les moteurs essoufflés, la remorque tombante et le soufflet grinçant, ils prouveront leur robustesse jusqu'à la fin de leur carrière toulousaine sans jamais faillir. Les freins crissent, rappelant toute la puissance que dégage ce véhicule doté de 290 CV. On aime se rappeler des O 405 GN gravir la colline de Rangueil. Saint-Michel était traversé par ces grands bus, la prison toujours en activité. Les joyeuses ambiances estudiantines et ces affluences extraordinaires à bord favorisant une chaleur aussi étouffante qu'un été indien. Plus habitué en période estival, résonnant comme un doux parfum espagnol à la Feria de Fenouillet, dont la foule s'était ramenée par centaine, grâce aux navettes instaurées par Tisséo. Un combat de taureau s'est joué à Ancely le 5 août 2011, où le matador de la ligne 66 se coltina la pauvre bête 5004, une rame de tramway fonçant en direction de Beauzelle. Aucun blessé à déplorer mais un public impressionné aux premières loges face à la violence du choc. Malheureusement, le bus à accordéon bien que solide et ayant fait dérailler la rame n°4 de son chemin, les dégâts subit par l'autobus provoque la réforme prématurée du 9707. Il est 18h01 vendredi 4 avril quand le 9952, dernier exemplaire en service, termine la ligne scolaire Plaisance 2 à Monestié, pour effectuer son ultime haut-le- pied direction Langlade, en partance pour le chemin de la réforme. Toute la série 1997 fut remplacée un an auparavant par les 24 articulés GX 427 de 2012. Dans le prochain numéro : (2/2) Les CITO, génération hybride 9
  9. 9. En région    Dossier Lignes régionales : En voie de rationalisation ? Midi-Pyrénées Alliance Bus, un nouvel élan pour le réseau Auscitain Les actualités de la rentrée
  10. 10. 12 Lignes régionales : En voie de rationalisation ? Le remodelage de la carte des régions françaises est une opportunité à laquelle toutes les institutions régionales du pays concernées par cette réforme ne manqueront pas. En effet, c’est l’occasion unique de redessiner le maillage régional, en adoptant une politique commune des transports, bénéficiant à une population de plus grande échelle. Quid du ticket à 1 euro en Languedoc-Roussillon, sera-t-il maintenu ? Le Tickémouv’ généralisé ? L’intermodalité renforcée par une tarification commune ? Il est bien trop tôt pour le savoir, même si le débat risque d’être passionné et passionnant, car il remettra en cause des principes fondamentaux de fonctionnement propre à chacun des deux régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Avant cela, il y aura un premier chantier à amorcer : un état des lieux du réseau régional actuel et faire le tri entre les relations redondantes ou indispensables, sauvegarder à minima une couverture d’ensemble pour combattre l’isolement de certaines communes, souvent rurales et isolées. Cela tombe bien, puisque cette année a eu lieu la renégociation des contrats pour la délégation de service public, ayant eu pour conséquence des modifications sur le réseau régional routier, appliquées au 1er septembre. Certaines liaisons ont été raccourcies, d’autres supprimées. À ce titre, les usagers s’interrogeront : rationnaliser, un mal nécessaire ? La réforme territoriale proposée par le gouvernement et son premier ministre Manuel Valls, appelée à devenir réalité d’ici deux ans, le Conseil Régional a pris acte et prépare déjà le terrain à son voisin du Languedoc. Midi-Pyrénées, sous l’impulsion de son président Martin Malvy, se veut volontariste. Dans le midi, future troisième « grande région » de France avec près de 6 millions d’habitants et la constitution de trois métropoles majeures que seront Toulouse, Montpellier et Perpignan, le volet transport sera bien évidemment au coeur des préoccupations politiques, avec l’ambition nouvelle de répondre aux futurs besoins des habitants du « Grand Languedoc », de par ces liens retrouvés, renforcés et unifiés. En brisant les frontières administratives, les dessertes régionales pourraient devenir plus efficaces et complémentaires, moins redondantes, plus cohérentes et rationnelles. L’enjeu réside alors en une question simple et perpétuelle : Comment desservir un territoire vaste et hétérogène sans que la mission de service public ne faille économiquement ? Les lignes du Réseau Régional Routier 2014-2015 Les nouveaux titulaires du marché (hors sous-traitance) au 1er septembre 2014 Ligne 910 Figeac <> Cahors : Cars DELBOS Ligne 911 Villefranche-de-Rouergue <> Cahors : Cars DELBOS Ligne 912 Rodez <> Montauban (Ex-ligne 914) : Cars DELBOS Ligne 913 Cahors <> Monsempron-Libos (Ex-ligne 916) : Cars DELBOS Ligne 920 Albi <> Millau (Ex-ligne 915) : Ruban Bleu Ligne 921 Albi <> Montauban : Ruban Bleu Ligne 922 Rodez <> Albi (Ex-ligne 912) : Ruban Bleu Ligne 923 Rodez <> Millau (Ex-ligne 913) : Ruban Bleu Ligne 924 Toulouse <> Montauban : Ruban Bleu Ligne 930 Dienpentale <> Beaumont de Lomagne : Keolis Pyrénées Ligne 931 Auch <> Tarbes : Keolis Pyrénées Ligne 932 Auch <> Agen (Ex-ligne 922) : Keolis Pyrénées Ligne 933 Auch <> Montauban (Ex-ligne 923) : Keolis Pyrénées Ligne 934 Auch <> Mont-de-Marsan (Ex-ligne 925) : Keolis Pyrénées Ligne 935 Toulouse <> Auch (ex-ligne TER) : Keolis Pyrénées Ligne 940 Tarbes <> Mont-de-Marsan (Ex-ligne 936) : Keolis Pyrénées Ligne 941 Lourdes <> Cauterets (Ex-ligne 935) : Keolis Pyrénées Ligne 942 Tarbes <> Pau (Ex-ligne 932) : Keolis Pyrénées Ligne 943 Tarbes <> Piau-Engaly (Ex-ligne 933) : Keolis Pyrénées Ligne 944 Tarbes <> La Mongie (Ex-ligne 934) : Keolis Pyrénées Contrats reconduits Ligne 950 Toulouse <> Lavenalet (Ex-ligne 940) Ligne 951 Toulouse <> Verfeil <> Mazamet (Ex-ligne 941) Ligne 952 Toulouse <> St-Girons (Ex-ligne 942) Ligne 953 Castres <> Beziers (Ex-ligne 943) Ligne 954 Castres <> Revel <> Castelnaudary (Ex-ligne 944) Ligne 955 Toulouse <> Carcassonne (Ex-ligne 945) Ligne 956 Toulouse <> Graulhet (Ex-ligne 946) Ligne 957 Toulouse <> Ax-les-Thermes (Ex-ligne 947) Ligne 958 Toulouse <> Foix (Ex-ligne 948) A présent, il ne reste plus que trois lignes TER routières : Ligne 05 Decazeville <> Villefranche-de-Rouergue Ligne 13 Longages-Noé <> St-Sulpice S/ Leze Ligne 20 Souillac <> Saint-Denis-près-Martel. Enfin, deux lignes ont une desserte mixte massivement orientée « pneus » : Ligne 08 Rodez <> Millau <> Saint-Rome-de-Cernon Ligne 14 Montréjeau <> Luchon
  11. 11. Le Conseil Régional a fait le choix de ne pas renouveler les contrats pour l’exploitation des lignes régionales n°920 et n°930, qui ont pris fin au 31 août. Les lignes n°911, 912, 913 et 914 sont quant à elles remaniées. La ligne n°920 Toulouse <> Beaumont-de-Lomage se composait de deux allers-retours 6 jours par semaine. Cette liaison n’est reprise dans aucun programme horaire à compter du 1er septembre 2014. Diverses solutions de replis sont proposées : La ligne n°930 Lannemezan <> Auch fonctionnait depuis plus de 150 ans, le service ayant débuté grâce à des diligences. Il faut noter par ailleurs que la construction d’une ligne de chemin de fer entre ces deux villes avait été entreprise en 1920, mais que ces travaux ne furent jamais terminés : l’arrivée des premiers autocars et des camions ayant atténué l’intérêt d’une liaison ferroviaire. Intégré dans le schéma régional des transports depuis l’an 2000 (Réseau Routier Régional), la desserte routière se composait de deux allers-retours entre Auch et Castelnau-Manoac du lundi au vendredi, l’un d’eux étant origine / destination Lannemezan trois jours par semaine. Il n’y avait aucune desserte les samedis, dimanches et fêtes. Au premier septembre, la clientèle trouve solution vers un nouveau moyen de transport : La commune de Masseube, qui dispose d’un très important lycée agricole, se retrouve pénalisée puisqu’elle ne disposera plus d’aucune offre de transports collectifs. Au cours du dernier contrat, l’exploitation était assurée par Keolis Pyrénées, avec un autocar interurbain de 55 places. La ligne n°912 Rodez <> Albi disposait d’un aller-retour quotidien, liaison exploitée par Ruban Bleu à l’aide d’un minicar d’une trentaine de places, ce qui permettait au Ruthénois de profiter de la cité épiscopale. Désormais, l’aller-retour est positionné en fin de journée avec un service inversé : Albi > Rodez > Albi au lieu de Rodez > Albi > Rodez. Le car part à 17h10 d’Albi (les trains encadrant à 15h10 et 18h37) pour une arrivée à 18h41 (contre 16h34 et 19h57). Dans l’autre sens, le car part à 19h15 (les trains encadrant à 18h47 et 21h02) pour une arrivée à 20h46 (contre 20h09 et 22h21). Le nouvel itinéraire est souhaité plus direct (« shunt » des arrêts de La Primaube, Quins, Saint-Martial, Tanus, Lescure). Les habitants des communes desservies par la liaison n°912 disposent de plusieurs réseaux de transports alternatifs pour gagner Albi ou Rodez : la liaison n°2 du réseau TER, la ligne n°220 de Transport. En Aveyron, les lignes n°701 et 711 du réseau TarnBus. La ligne n°914 Rodez <> Montauban maintient son aller-retour. Cependant les nouveaux horaires proposés permettent de profiter une demi-journée à Rodez au lieu d’une demi-journée à Montauban. Enfin, toutes les courses de la liaison n°910 sont désormais limitées au trajet Cahors <> Figeac ; jusqu’alors une à deux courses quotidiennes furent prolongées jusqu’à Capdenac. 13 - Grenade est confortablement desservie par le réseau Arc-en-Ciel ; - Verdun S/ Garonne et Aucamville disposent d’une liaison régulière vers Montauban en période scolaire ; - Beaumont-de-Lomagne accessible avec un aller-retour hebdomadaire par semaine vers Montauban et trihebdomadaire concernant la ligne Auch <> Montauban. - Le site de la commune conseille comme moyen de transport « Rezo Pouce », de l’auto-stop organisé… - En Hautes-Pyrénées : o Sur le TàD « Maligne à la demande » proposé par le Conseil Général des Hautes-Pyrénées (ligne 14 Castelnau-Manoac / Tarbes) o Sur le TAD organisé au départ de la commune d’Arné (ligne n°22 – non intégré dans le réseau Maligne à la demande). - Dans le Gers : o La commune de Pavie est desservie par le réseau urbain « Alliance Bus » de la communauté d’agglomération du Grand Auch. La ligne n°911 Rodez <> Cahors disposait d’un aller-retour du lundi au vendredi, une liaison effectuée par un minicar de la compagnie Ruban Bleu, d’une trentaine de places. Les horaires permettaient de profiter quelques heures à Villefranche-de-Rouergue ou à Cahors. La desserte est désormais limitée entre Cahors et Villefranche-de- Rouergue mais l’offre diffère durant la semaine, avec un service régulier du lundi au samedi et un service Villefranche-de-Rouergue <> Cahors le dimanche après-midi (en liaison avec le Corail SNCF en correspondance pour Paris). La ligne n° 915 Toulouse <> Albi <> Millau se composait d’un aller-retour quotidien, y compris dimanches et fêtes, auquel s’ajoutait des partiels Albi<>Millau et Toulouse<> Millau les vendredis scolaires, dorénavant supprimés. Lors du précédent contrat, l’exploitation était confiée aux Autocars VERDIE qui y engageaient un autocar Lion’s Regio. La ligne est désormais limitée au seul trajet Albi <> Millau avec deux à trois relations par jour et par sens. Conséquence : Millau, la lointaine sous-préfecture, est désormais sans liaison directe avec la capitale régionale (que ce soit par fer ou par route). Les trajets nécessitants désormais des changements à Rodez, Albi, Béziers voir… Montpellier. Implacable !
  12. 12. Albi – Le réseau municipal du Grand Albigeois s’équipe du système SAEIV INEO dans les autobus, qui permettra de faire fonctionner les annonces vocales et visuelles à bord. Pour les conducteurs, le temps de parcours sera calibré et le trajet cartographié. Cahors – Evidence ouvre en septembre une première ligne intercommunale express (LIE) pour relier Espère et Mercuès à Cahors en 5 arrêts. Il est prévu 2 A/R matin et soir. Fonsorbes – La navette Ticibus devient une navette interne à la commune et ne fait plus correspondance à Plaisance Monestié, étant donné que la liaison St-Lys – Fonsorbes – Plaisance est effectuée par la ligne de bus Tisséo 116. Par ailleurs, la ligne 66 des Cars Arc_en_Ciel est supprimée. Gaillac – Le nouveau réseau – gratuit – est baptisé « La Navette » et se compose de cinq lignes régulières et TAD des Hameaux, fonctionnant du lundi au samedi. Il est attendu le Businova de la Safra en 2015, cet autobus sera utilisé pour exploiter la future ligne structurante du réseau Gaillacois. Haute-Garonne – Le réseau interurbain Cars Arc_en_Ciel intègre la nouvelle navette 919 Aulon- Aurignac-Boussens SNCF avec 3 A/R du Lundi au Vendredi à compter de septembre. En cette rentrée, le Conseil Général inaugure un nouveau service de transport « Autonobus 31 », en faveur des personnes à mobilité réduite, visant à couvrir à terme l’ensemble des points d’arrêts bus du département sur les lignes non accessibles (non- conformité de l’arrêt, absence de véhicule adapté). Ce service est effectif depuis le 1er septembre sur les lignes HOP !1, HOP !2, 51, 52, 53, 54, 55, 62, 72 et 75. Dans un second temps, ce dispositif complémentaire bénéficiera aux lignes HOP !4, 43, 58, 59, 61, 63, 64, 65, 68, 69, 73, 80, 599 à compter de février 2015 puis des lignes HOP !3, 41, 42, 45, 50, 56, 57, 74, 76, 77, 81, 86, 88, 91, 92, 93, 94, 95, 97, 98, 529, 589, 599, 609, 649, 729, 769, 889 et 909 à la rentrée2015. Les lignes 18, 19, 79, 83 et 608 sont d’ores et déjà accessibles de par des autocars permettant la montée d’un fauteuil roulant. Rabastens-Couffouleux – Depuis le 1er septembre, un nouveau service de transport est né : « Passe-Pont ». Sous l’impulsion de la SPL « d’Un point à l’Autre », ces deux communes bénéficient d’une navette gratuite dans un premier temps, en minibus 22 places, desservant les centres-bourg, la gare et le collège du secteur, à raison d’un départ toutes les 20 à 40 minutes en semaine, à la demi-heure le samedi matin. Tarn – Création de la ligne 715 Graulhet-Montredon Labessonié et la ligne 760 Castres-Puylaurens prolongée à Verfeil, en correspondance avec la ligne 76 du réseau RDT31 Cars Arc_en_Ciel. 15 Photo ©blog.auch-tourisme.com Alliance Bus, un nouvel élan pour le réseau Auscitain Depuis le 07 juillet 2014, le nouveau réseau Alliance est en service, suite à la renégociation de contrat de délégation de service public en jeu avec CAP Transdev et Verdié, remporté par KEOLIS GRAND AUCH qui conserve l’exploitation durant ces sept prochaines années. Le Périmètre des Transports Urbains s’est élargi, la communauté d’agglomération du Grand Auch passant de 3 à 15 communes pour 32 000 habitants potentiels desservis. Le réseau bus s’est réorganisé autour des pôles stratégiques de la ville, comme la gare SNCF et gare routière, la desserte du centre-ville. Le désir de mieux couvrir l’agglomération, par l’amélioration des fréquences et des dessertes, en renforçant le maillage inter-quartiers. Les amplitudes horaires s’étalent en moyenne entre 7h30 et 19h30, pour répondre au besoin des trajets scolaires ou domicile-travail en semaine, de loisirs les mercredis et samedis. Au rayon nouveauté, le réseau est renuméroté passant des chiffres aux lettres. La création de la navette Centre-Ville gratuite appelée « l’Auscitaine » reliant la ville haute et la ville basse, en correspondance avec la gare SNCF. Elle fonctionne du lundi au samedi avec un départ au quart d’heures. Deux lignes particulières, une circulaire (Ligne A) et une diamétrale (Ligne C), l’ouverture du service TAD sur 12 communes (3 fois par semaine toute l’année) et d’un réseau de transport des personnes à mobilité réduite « Handi’ Alliance », puis l’offre « Flexo », marque de KEOLIS, bus fonctionnant du lundi au vendredi avec un départ à 20h00 depuis la Gare SNCF, pour établir la correspondance TER avec la liaison 16 Toulouse – Auch. Cette offre permet à l’usager de signaler au conducteur son arrêt de descente sur les communes desservies par la Flexo à savoir Duran, Pavie, Preignan et Auch. Le réseau Alliance s’articule autour de 7 lignes régulières, de 4 lignes thématiques et des services TAD et TPMR. Les autobus ont adopté une nouvelle livrée – sang et or – et les usagers bénéficient d’un nouveau site internet, plus lisible et conforme dans la communication au grand public. En 2013, 473 644 voyageurs ont été transportés.           L E S L II GNE S D E B US DU R E S EAU AL L II ANC E L II GNE A F rréquence :: 30 ’’//60 ’’ en semaiine,, samedii ett vac.. Sco.. déparr tt s supprr iimés Bay llac –– Garr rros –– Verrdun parr Sttade,, Hôpii ttall ,, Garre SNCF L II GNE B F rréquence :: 40 ’’//60 ’’ en semaiine,, samedii ett vac.. Sco.. déparr tt s supprr iimés Bay llac - garre SNCF parr Clla rrac,, prrollongée ve rrs Prreiignan ett Saiintt Berr tt rranett .. L II GNE C F rréquence :: 20’’// 60’’ en semaiine,, samedii ett vac.. Sco.. déparr tt s supprr iimés La Hourr rre - Bay llac pa rr lle lly cée Parrdaii llhan.. L II GNE D F rréquence :: 50 à 60’’ en semaiine,, samedii TAD ZII Estt - Baylla c Moull iiott parr lla ga rre SNCF ett lla plla ce de Verrdun.. L II GNE E F rréquence :: 20 ’’//60 ’’ en semaiine,, samedii TAD Paviie - Baylla c qua rr tt iierr de Courr rrèges .. L II GNE F F rréquence :: 6 A//R en semaiine,, s amedii TAD Durran - Baylla c.. L ’’ Au s c ii tt a ii n e F rréquence :: 15’’ du llundii au samedii Centt rre -Vii ll lle,, Garre SNCF.. F ll e x o Ga rr e ,, Na v e tt tt e Ga rr e d u d iima n c h e ,, Na v e tt tt e Ma rr c h é e tt C iime tt ii è rr e ,, S e rr v ii c e Emma ü s ,, All ll ii a n c e à ll a Dema n de ,, Ha n d ii ’’ All ll ii a n c e ..
  13. 13. Journées du Patrimoine    HeuliezBus Dans les coulisses de fabrication des autobus français Rorthais (79) Deux-Sèvres – Région Poitou-Charentes
  14. 14. 18 Etape numéro 2 Préparation des sous-ensembles Etape numéro 1 Le ferrage des ossatures Etape numéro 3 Mécanique et châssis
  15. 15. 19 Etape numéro 4 Assemblage du véhicule Etape numéro 5 Finition Etape numéro 6 et 7 Contrôle et essais routiers

×