Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Comment analyser un poème?
• Observons d’abord ses caractéristiques formelles...
?
Les Aveugles
Charles Baudelaire
Analyse formelle
Nombre de
strophes
1
2
3
4
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
aff...
Les Aveugles
Charles Baudelaire
Analyse formelle
Nombre de
vers
2
3
2
4
1
4
3
1
2
3
1
2
3
1
Contemplez-les, mon âme; ils s...
Les Aveugles
Charles Baudelaire
Analyse formelle
Nombre de
pieds
//
/ / / / / / / / / / / /
/ / / / / / / / / /
/ / / / / ...
riches
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuli...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie,
Comme s’ils regardaient au loin, restent levés
Au ciel; on ne les voit ja...
Que déduire de ces observations?
Poème de forme classique (sonnet) mais
contenant des éléments formels modernes
Comment analyser un poème?
• Observons d’abord ses caractéristiques formelles...
• Éclaircissons ensuite la structure des ...
Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie,
Comme s’ils regardaient au loin, restent levés
Au ciel; on ne les voit ja...
Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie,
Comme s’ils regardaient au loin, restent levés
Au ciel; on ne les voit ja...
Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie,
Comme s’ils regardaient au loin, restent levés
Au ciel; on ne les voit ja...
Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie,
Comme s’ils regardaient au loin, restent levés
Au ciel; on ne les voit ja...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Que déduire de ces observations?
Poème de forme classique (sonnet) mais
contenant des éléments formels modernes
Prise de c...
• Puis, observons les procédés stylistiques...
Comment analyser un poème?
• Observons d’abord ses caractéristiques formell...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Que déduire de ces observations?
Poème de forme classique (sonnet) mais
contenant des éléments formels modernes
Prise de c...
• Éclaircissons ensuite la structure des vers et
des phrases...
Comment analyser un poème?
• Observons d’abord ses caracté...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment
affreux!
Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;
Terribles, singuliers com...
Que déduire de ces observations?
Poème de forme classique (sonnet) mais
contenant des éléments formels modernes
Prise de c...
À moi de
montrer mon
savoir-faire !
Et maintenant ...
Réalisé par
Nathalie Lussier
et
Geneviève
Tringali
© 2000
Dans le cadre du
cours EDU 7492
Les TIC dans
l ’enseignement
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse poeme1

412 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
412
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse poeme1

  1. 1. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces aveugles?
  2. 2. Comment analyser un poème? • Observons d’abord ses caractéristiques formelles... ?
  3. 3. Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse formelle Nombre de strophes 1 2 3 4 Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété,
  4. 4. Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse formelle Nombre de vers 2 3 2 4 1 4 3 1 2 3 1 2 3 1 Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété,
  5. 5. Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse formelle Nombre de pieds // / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / 12 12 12 12 Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux.
  6. 6. riches Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse formelle Types de rimes suffisantes suffisantes riches suffisantes suffisantes suffisantes embrassée s embrassée s suivies embrassée s
  7. 7. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse formelle Unités syntaxiques
  8. 8. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse formelle Nombre de strophes Nombre de vers Nombre de pieds Types de rimes 2 3 2 4 1 4 3 1 2 3 1 2 3 1 1 3 4 Unités syntaxiques Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. 2
  9. 9. Que déduire de ces observations? Poème de forme classique (sonnet) mais contenant des éléments formels modernes
  10. 10. Comment analyser un poème? • Observons d’abord ses caractéristiques formelles... • Éclaircissons ensuite la structure des vers et des phrases...
  11. 11. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse syntaxique Structure des phrases À qui s’adresse le poète?
  12. 12. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse syntaxique Structure des phrases À qui renvoient les pronoms?
  13. 13. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse syntaxique Structure des phrases Que qualifient les adjectifs?
  14. 14. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse syntaxique Structure des phrases Comment sont construites les phrases? Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux.
  15. 15. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse syntaxique Structure des phrases Que qualifient les adjectifs? À qui renvoient les pronoms? À qui s’adresse le poète? Comment sont construites les phrases? Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Je dis: Que cherchent-ils au Ciel, tous ces
  16. 16. Que déduire de ces observations? Poème de forme classique (sonnet) mais contenant des éléments formels modernes Prise de conscience d ’un « je » devant l’aveuglement d ’un « ils » et l’insouciance de la Cité
  17. 17. • Puis, observons les procédés stylistiques... Comment analyser un poème? • Observons d’abord ses caractéristiques formelles... • Éclaircissons ensuite la structure des vers et des phrases...
  18. 18. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse stylistique Comparaisons Oppositio n
  19. 19. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse stylistique Antithèses et oxymores
  20. 20. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse stylistique Accumulation, gradation
  21. 21. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse stylistique Parallélisme
  22. 22. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse stylistique Antanaclase
  23. 23. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse stylistique Allégorie
  24. 24. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse stylistique Comparaisons Oppositio n Antithèses et oxymores Accumulation, gradation Parallélisme Allégorie Antanaclase
  25. 25. Que déduire de ces observations? Poème de forme classique (sonnet) mais contenant des éléments formels modernes Prise de conscience d ’un « je » devant l’aveuglement d ’un « ils » et l’insouciance de la Cité Attribution paradoxale d’un regard aux aveugles
  26. 26. • Éclaircissons ensuite la structure des vers et des phrases... Comment analyser un poème? • Observons d’abord ses caractéristiques formelles... • Éclaircissons ensuite la structure des vers et des phrases... • Enfin, tentons de comprendre le sens des mots utilisés...
  27. 27. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse sémantique La vue
  28. 28. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse sémantique Le grotesque
  29. 29. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse sémantique Le vide
  30. 30. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse sémantique Le divin
  31. 31. Contemplez-les, mon âme; ils sont vraiment affreux! Pareils aux mannequins; vaguement ridicules; Terribles, singuliers comme des somnambules; Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés Pencher rêveusement leur tête appesantie. Ils traversent ainsi le noir illimité, Ce frère du silence éternel. Ô cité! Pendant qu’autour de nous tu chantes, ris et beugles, Éprise du plaisir, jusqu’à l’atrocité, Vois! je me traîne aussi! mais, plus qu’eux hébété, Les Aveugles Charles Baudelaire Analyse sémantique Le grotesque Le vide Le divin La vue
  32. 32. Que déduire de ces observations? Poème de forme classique (sonnet) mais contenant des éléments formels modernes Prise de conscience d ’un « je » devant l’aveuglement d ’un « ils » et l’insouciance de la Cité Attribution paradoxale d’un regard aux aveugles Association insolite du grotesque et du vide au divin
  33. 33. À moi de montrer mon savoir-faire ! Et maintenant ...
  34. 34. Réalisé par Nathalie Lussier et Geneviève Tringali © 2000 Dans le cadre du cours EDU 7492 Les TIC dans l ’enseignement

×