– LE MARCHÉ DE L’EMPLOI
CADRE DANS LES ACTIVITÉS
INFORMATIQUES–
La fin de l’année est très bien orientée pour le marché de...
SYNTEC NUMÉRIQUE/APEC – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES2
–
DES PERSPECTIVES FAVORABLES POUR L...
SYNTEC NUMÉRIQUE/APEC – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES 3
–
UN SENTIMENT DE TENSION PERSISTAN...
SYNTEC NUMÉRIQUE/APEC – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES4
–
LES DIPLÔMÉS EN INFORMATIQUE
TRAVA...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre dans les activités informatiques - novembre 2015

307 vues

Publié le

Nouvelle édition de l'étude Apec/Sytnec Numérique sur le marché de l'emploi cadre dans les activités informatiques.
La fin de l’année est très bien orientée pour le marché de l’emploi cadre dans les activités informatiques. 93 % des entreprises du secteur envisagent de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2015, soit une hausse de deux points par rapport au quatrième trimestre 2014. Ces intentions sont aussi très supérieures à celles mesurées dans les autres secteurs d’activité du privé.
Au global, seule une entreprise sur trois, parmi celles qui prévoient de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2015, envisage d’embaucher un jeune diplômé. Mais, les diplômés de l’informatique font partie des mieux lotis des Bac +5 et plus de la promotion 2014 avec près de huit jeunes sur dix ayant déjà occupé un emploi dans les neuf premiers mois après l’obtention de leur diplôme. Lorsqu’ils sont en poste, ils sont aussi plus souvent cadres et en CDI que les autres diplômés.

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
307
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre dans les activités informatiques - novembre 2015

  1. 1. – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES– La fin de l’année est très bien orientée pour le marché de l’emploi cadre dans les activités informatiques. 93 % des entreprises du secteur envisagent de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2015, soit une hausse de deux points par rapport au quatrième trimestre 2014. Ces intentions sont aussi très supérieures à celles mesurées dans les autres secteurs d’activité du privé. Au global, seule une entreprise sur trois, parmi celles qui prévoient de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2015, envisage d’embaucher un jeune diplômé. Mais, les diplômés de l’informatique font partie des mieux lotis des Bac +5 et plus de la promotion 2014 avec près de huit jeunes sur dix ayant déjà occupé un emploi dans les neuf premiers mois après l’obtention de leur diplôme. Lorsqu’ils sont en poste, ils sont aussi plus souvent cadres et en CDI que les autres diplômés. –LE RECRUTEMENT DE CADRES DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES– Pour la fin 2015, les perspectives de croissance de l’INSEE sont en demi-teinte. Après un deuxième tri- mestre 2015 décevant (une croissance nulle du PIB), l’INSEE1 prévoit une légère reprise aux troisième et quatrième trimestres, +0,2 % puis +0,4 %. Le taux de croissance annuelle se situerait ainsi à 1,1% (après 0,2 % en 2014). Ainsi, les entreprises interrogées par l’Apec dans le cadre de la dernière vague de son baromètre trimes- triel expriment une certaine réserve quant à l’évolu- NOVEMBRE 2015 tion de leur situation économique : six entreprises sur dix jugent leur situation économique équivalente à celle d’il y a un an. C’est également la stabilité qui domine dans la plupart des secteurs d’activité. À noter toutefois que le secteur des activités informa- tiques est celui qui connaît la plus forte proportion d’entreprises optimistes quant à leur situation écono- mique : 31 % (contre 23 % tous secteurs confondus), en hausse de 5 points par rapport à 2014.1. Source : Insee, Point de conjoncture - octobre 2015.
  2. 2. SYNTEC NUMÉRIQUE/APEC – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES2 – DES PERSPECTIVES FAVORABLES POUR LA FIN DE L’ANNÉE 2015 – Le secteur des activités informatiques est le mieux orienté en cette fin d’année, tous secteurs confon- dus : 93 % des entreprises prévoient de recruter au 88 % 3e trimestre 2014 91 % 84 % 81 % 82 % 84 % 93 % Entreprises ayant recruté au moins un cadre Entreprises prévoyant de recruter au moins un cadre 4e trimestre 2014 1er trimestre 2015 2e trimestre 2015 3e trimestre 2015 4e trimestre 2015 58 % 51 %51 % 48 % 50 %52 % 54 % 51 % 56 %57 % Activités informatiques Ensemble des secteurs 48 % 87 % 87 % 86 % 91 % Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement de cadres, octobre 2015 –Figure 1– Part des entreprises ayant recruté ou prévoyant de recruter au moins un cadre moins un cadre au quatrième trimestre 2015, soit une hausse de deux points par rapport au quatrième tri- mestre 2014 (figure 1). Le secteur affiche ainsi les plus fortes intentions de recrutement devant la banque-assurance (81 %) et l’ingénierie-R&D (74 %). Autre élément positif, le développement de l’activité est le principal motif avancé par les entreprises qui prévoient de recruter. Le quatrième trimestre 2015 devrait ainsi confirmer la tendance positive constatée depuis plusieurs trimestres. Ainsi, au troisième tri- mestre 2015, les réalisations de recrutement de cadres dans le secteur des activités informatiques se sont maintenues à un haut niveau (86 %), bien qu’en léger retrait par rapport aux prévisions. Ces bons résultats contrastent avec ceux de l’en- semble des entreprises, tous secteurs confondus. De fait, les entreprises interrogées se montrent prudentes pour le dernier trimestre 2015, malgré des réalisa- tions de recrutement largement supérieures à leurs prévisons du troisième trimestre. Seule la moitié d’entre elles envisage de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2015, une proportion iden- tique à celle enregistrée l’année dernière à la même époque. Au global, ce sont les profils cadres ayant entre un et dix ans d’expérience qui sont les plus re- cherchés par les recruteurs avec plus de huit entre- prises sur dix ayant l’intention d’en embaucher au moins un dans les trois prochains mois, contre une sur trois à l’égard des jeunes diplômés. Activités informatiques Ensemble des secteurs Plus nombreux 45 39 Moins nombreux 21 24 Aussi nombreux 34 37 Total 100 100 –Tableau 1– Par rapport à la même période il y a un an, les recrutements de cadres dans votre entreprise sont-ils actuellement plus ou moins nombreux ? (en % d’entreprises ayant recruté au moins un cadre au 3e trimestre 2015) Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement de cadres, octobre 2015 Danslesactivitésinformatiques,45%desentreprises ayant recruté au moins un cadre au troisième trimestre 2015 déclarent un volume d’embauches de cadres plus importants que l’an passé à la même période, contre 39 % pour l’ensemble des secteurs d’activité (tableau 1). Elles sont toutefois moins nombreuses en proportion qu’il y a un an à la même période (48 %). Et un tiers des entreprises des activités informatiques disent avoir un volume de recrutement similaire à la même période un an plus tôt. Elles étaient 27 % au troisième trimestre 2014.
  3. 3. SYNTEC NUMÉRIQUE/APEC – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES 3 – UN SENTIMENT DE TENSION PERSISTANT DANS LE SECTEUR – Dans le secteur des activités informatiques, le nombre de candidatures par offre (et donc le niveau de concurrence) est moindre par rapport à l’ensemble des secteurs : 32 candidatures par offre contre 41 au global (tableau 2). Avec un nombre de candida- tures par offre peu élevé et inférieur à la moyenne, ce secteur figure parmi ceux qui rencontrent le plus de difficultés de recrutement. À noter que cet indica- teur reste au même niveau qu’au premier trimestre 2014, et en retrait par rapport à 2013. À titre de comparaison, une offre confiée à l’Apec au premier trimestre 2015 a attiré en moyenne 41 can- didatures, un résultat en forte baisse par rapport au premier trimestre 2014 mais qui retrouve un niveau similaire à celui du premier trimestre 2013. Dans les activités informatiques, le sentiment de ten- sion se situe à un niveau élévé, avec 68 % des entre- prises qui disent avoir trouvé « difficilement » des candidats adaptés au poste. 2013 2014 2015 Activités informatiques 25 33 32 Ensemble des secteurs 40 47 41 –Tableau 2– Nombre moyen de candidatures* par offre (offres diffusées au premier trimestre) Source : Apec, Enquête de suivi des offres, octobre 2015 *Tous types de candidatures (cadres en poste ou cadres demandeurs d’emploi) –L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES DIPLÔMÉS, MASTER 2 OU PLUS, EN INFORMATIQUE– Même si, au global, cette proportion n’a pas évolué en un an, la part des entreprises qui déclarent avoir trouvé « très difficilement » des candidats adaptés a augmenté de 9 points entre 2014 et 2015 (de 18 % à 27 %). Cette évolution est tout à fait différente de celle enre- gistrée pour l’ensemble des secteurs. Pour les entreprises qui ont diffusé une offre au pre- mier trimestre 2015, le sentiment de tension est en recul en un an : 58 % déclarent avoir trouvé « diffici- lement » les candidats adaptés contre 63 % en 2014. C’est plus précisément la part des recrutements jugés très difficiles qui a diminué (15 % contre 19 %). – LA DISCIPLINE INFORMATIQUE PRÉSENTE UNE DES MEILLEURES INSERTIONS – Dans un contexte économique peu favorable, les jeunes diplômés promus en 2014 de niveau Bac +5 et plus, interrogés neuf mois après l’obtention de leur diplôme, sont face à un marché de l’emploi en baisse. Ainsi, 62% de ces diplômés, toutes disciplines confondues, sont en emploi contre 63 % pour leurs aînés promus sortants de 2013 et 2012. À noter que les derniers diplômés 2014 en informa- tique sont plus fréquemment en poste que ceux des autres disciplines de formation, même si le taux d’emploi a baissé d’une promotion à l’autre (85 % à 71 %) (tableau 3). En informatique, ils sont aussi près de huit sur dix à avoir déjà occupé un emploi au moment de l’interrogation, contre 72 % pour l’en- semble des diplômés. Les taux mesurés neuf mois après l’obtention de leur diplôme s’améliorent dans les mois qui suivent. Ainsi, interrogés environ deux ans après l’obtention de leur diplôme, les diplômés sortants promus en 2012 de niveau Bac +5 et plus de l’informatique étaient 92 % en emploi (le taux d’insertion s’élevait à 97 %). Discipline informatique Ensemble des disciplines Taux d’emploi1 71 62 Taux d’insertion2 78 72 –Tableau 3– Taux d’emploi et d’insertion des jeunes diplômés de 2014, Master 2 ou plus, selon la discipline de formation (en %) Source : Apec, Les jeunes diplômés de 2014 : situation professionnelle en 2015, septembre 2015 1 Taux d’emploi : proportion de jeunes diplômés en emploi au moment de l’interrogation, soit 9 mois après l’obtention du diplôme. 2 Taux d’insertion : proportion de jeunes diplômés ayant déjà connu un emploi, qu’ils soient encore en emploi ou non au moment de l’interrogation.
  4. 4. SYNTEC NUMÉRIQUE/APEC – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES4 – LES DIPLÔMÉS EN INFORMATIQUE TRAVAILLENT PRINCIPALEMENT DANS LA FONCTION INFORMATIQUE – En toute logique, les jeunes diplômés en informatique de Master 2 ou plus occupent un poste dans la fonc- tion informatique : c’est le cas de 80 % d’entre eux. La fonction études, R&D offre également des opportu- nités professionnelles non négligeables pour les diplô- més en informatique : 14 % occupent un poste dans cette fonction. Les services constituent le premier secteur recruteur de diplômés en informatique, dans une proportion nette- ment plus importante que pour l’ensemble des jeunes diplômés. Plus particulièrement, 45 % d’entre eux travaillent dans les activités informatiques ou l’ingé- nierie-R&D. – LES DIPLÔMÉS EN INFORMATIQUE SONT PLUS FRÉQUEMMENT CADRES ET EN CDI – Pour les derniers diplômés sortants de la promotion 2014 en emploi - toutes disciplines confondues -, les conditions d’emploi, neuf mois après l’obtention de leur diplôme, sont en fort recul : la part des CDI, des cadres ainsi que les salaires affichent une diminution sensible. Cette dégradation est également observée pour les diplômés de Master 2 ou plus de la discipline informa- tique, même si leurs conditions d’emploi sont meil- leures que celles de l’ensemble des diplômés. Ainsi, huit diplômés de 2014 en informatique sur dix possèdent un contrat pérenne, contre seulement la moitié de l’ensemble des diplômés. Par rapport à la promotion 2013, ces proportions ont baissé, respecti- vement de 12 et 9 points. Parmi les diplômés en informatique en emploi, 87 % sont cadres. Ils étaient plus nombreux à avoir obtenu ce statut parmi les diplômés de 2013 : 93 %. À noter que la part des cadres parmi les diplômés en emploi toutes disciplines confondues atteint un niveau historiquement bas depuis 2008 : 57 % pour la pro- motion 2014. Pour rappel, ce taux était de 62 % pour la promotion de 2013, soit une baisse de 5 points. Toutes disciplines confondues, les salaires des jeunes diplômés ont mécaniquement diminué. Toutefois, les diplômés en informatique connaissent une situation plus favorable que l’ensemble des jeunes diplômés, avec des niveaux de salaires plus élevés. Ainsi, le salaire médian brut annuel des jeunes diplô- més en informatique de la promotion 2014 s’élève à 31 200 euros, contre 25 700 euros pour l’ensemble des jeunes diplômés, soit une différence de 5 500 euros (tableau 4). Pour la promotion 2013, les sa- laires médians étaient respectivement de 34 000 et 29 400 euros. Discipline informatique Ensemble des disciplines 1er quartile 27 000 20 500 Salaire médian 31 200 25 700 3e quartile 34 800 31 200 –Tableau 4– Salaire des jeunes diplômés de 2014, Master 2 ou plus, en emploi en 2015 (en euros bruts annuels) Source : Apec, Les jeunes diplômés de 2014 : situation professionnelle en 2015, septembre 2015 –MÉTHODOLOGIE SUR DEMANDE– Ce document a été réalisé à partir de plusieurs travaux récents menés par l’Apec : Le baromètre trimestriel de recrutement de cadres ; Le bilan des offres d’emploi ; L’enquête de suivi des offres et de tension ; Les jeunes diplômés de 2014 : situation professionnelle en 2015. Cette étude a été réalisée par le département études et recherche de l’Apec. Coordination et rédaction : May Cha Direction de l’étude : Nathalie Bertrand Direction du département : Pierre Lamblin.

×