Bonne fete-papa-colibri27

289 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
289
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bonne fete-papa-colibri27

  1. 1. Clic
  2. 2. Je me souviens encore de ton odeur, quand mes petits brasd’enfant avançaient ta tête sur la mienne...Je me revois si petite auprès de toi, j’entends encore ta voixlorsque tu m’appelais par monprénom et que tu me présentais fièrement à tous tes amis. Moi toute timide, je cachaismon visage au creux de ta jouetout en câlinant ton oreille...
  3. 3. J’étais si fière de toi papa,quand tu passais ton brasautour de mon cou, tu meserrais si fort contre toi... Dans mon petit coeurd’enfant, il n’y avait rienpour égaler ces instants de bonheur...
  4. 4. En grandissant, j’aicompris que tu n’étais pas le père parfait..Tu avais soif, soif d’oublier et de ne vivre que pour te distraire en laissant tout derrière...
  5. 5. Ta présence titubante était devenue pour nous, une bête qui dévorait ses fleurs à la racine...Tu es devenu le gardiendes ténèbres, ce monstrequi chassait la lumière...
  6. 6. Lentement,notre foyers’est éteint. Il n’y avait plus de chaleur dans lamaison; que des pleurs, que des regrets... Le vent d’hiver avait soufflé les bougies. Il faisait froid chez nous papa...
  7. 7. Il faisait froid chez nous papa sans la lumière et le parfum de tes bras... Tout ça est si loin déjà.Et dans mon coeur, je t’ai tout pardonné...J’ai compris tellement de choses depuis...
  8. 8. Quand je remontel’escalier du temps, et que je revois mon père pleurer comme un enfant, parce qu’il n’avait pas eu de mère...Je sais aujourd’hui que tu avais à l’intérieur de toipapa, un grand vide que personne n’a jamais sû vraiment combler...
  9. 9. Tu ne pouvais pas oublier tonenfance, et ce foyer dans lequeltu avais grandi dans l’ombre,et sans l’amour d’une mère... Ces larmes revenaientsouvent, trop souvent. On s’y était habitué. Nos coeurs étaient devenus insensibles à ta douleur...
  10. 10. Est-ce que tu as eu le tempsde comprendre papa avant departir; qu’on est toujours seul avec nos douleurs?Est-ce que tu as eu le temps de comprendre papa; quenous, tes enfants, nous avions aussi besoin de toi?
  11. 11. http://ppsmania.net/

×