LA SOMNOLENCE AU VOLANT, UN DANGERSOUS-ESTIMÉ ET UN PROBLÈME DESANTÉ PUBLIQUERésultats d’une enquête sur le réseauautorout...
INTRODUCTION• Les accidents de la voie publique (AVP)constituent un véritable fléau mondial en raisondu nombre élevé de vi...
INTRODUCTION• Au Maroc, les AVP constituent un problèmemajeur de santé publique ( Décès et handicapphysique):En 2011, 406...
INTRODUCTION• Les facteurs de risque des AVP :la somnolence au volant (SV) ou hypovigilancequi :*serait impliquée dans 20%...
• Déterminer les principaux facteurs de risque àl’origine de la SV:* Comportementale* PathologiqueOBJECTIFS
1ère phase :• Juillet 2012• Données épidémiologiques et cliniques ainsi que leshabitudes du sommeil ( questionnaire)2ème p...
• Etude prospective et descriptive( Kénitra, Bouznika, Bouskoura ).• Tous les conducteurs ont répondu anonymement à unques...
Le SPSS permet l’analyse des 954 fichesindépendamment qu’elles soient complètes oupas.Analyse statistique
• 954 conducteurs ont participé à l’étude.• Le sexe masculin : 91,6% des cas.• L’âge moyen était de 40 ans ± 11,3• La tran...
Données Nombre (%)HTA 62 (6,5)BC 24 (2,5)Cardiopathie 12 (1,3)Diabète 47 (5)Tabagisme 292 (30,9)Ethylisme 67 (7,2)Antécéde...
Données en rapport avec le sommeil ( l’année précédente)• La durée moyenne de sommeil était de 7 heures ± 1,7.• 307 sujets...
Modifications du sommeil durant la dernièresemaine avant le départ en voyage226 (23,7%) Conducteurs ont réduit la durée de...
Données Nombre (%)Lever la nuit pour uriner 365 (38,5)Ronflements nocturnes 348 (36,6)Suffocation 152 (16)Somnolence diurn...
Signes diurnes et nocturnes suggestifs d’une pathologie dusommeil ( associations)• Ronflements + somnolence diurne : 238• ...
Polygraphie ventilatoire
RESULTATSDonnées en rapport avec la conduite automobile• 296 (31%) sujets ont rapporté la notiond’endormissement au volant...
Facteurs PSexe 0,008IMC 0,03Dormir moins de 7 h < 0,001Ronflements nocturnes 0,02Suffocation 0,01Somnolence diurne devant ...
Etude analytique• Les AVP constituent la principale cause de mortalité desmoins de 45 ans.• Parmi les causes évitables, la...
DISCUSSION• Une étude Française*28% des conducteurs ont eu au moins un épisode sévère desomnolence (avec obligation de s’a...
DISCUSSION• Une étude réalisée aux Etats-Unis avait distingué troisgroupes de conducteurs particulièrement exposés aurisqu...
DISCUSSION• Une autre étude a permis de mettre en évidence:*Sur de longues distances, sous pression, sur des routes monoto...
DISCUSSION• Dans notre étude le sexe masculin, la surcharge pondérale, lemanque de sommeil et la présence d’un certain nom...
DISCUSSION• La SV peut donc être de 3 origines :*comportementale (privation de sommeil, conduite nocturne…),*pathologique ...
• La SV secondaire au SAHOS est due à la fragmentationdu sommeil et à la somnolence diurne induite par cesyndrome. Le risq...
DISCUSSIONCauses comportementales et iatrogéniquesReconnaitre les signes d’hypovigilance,Anticiper la somnolence au vola...
Pathologiques- Assurer le dépistage et le diagnostic d’unemaladie respiratoire liée au sommeil- Assurer le traitement et l...
CONCLUSION- Etude descriptive a donné une idée globale sur le profilde nos conducteurs. Sensibilisation++++- Etude analyti...
Somnolence au volant, danger sous-estimé et un problème de santé publique
Somnolence au volant, danger sous-estimé et un problème de santé publique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Somnolence au volant, danger sous-estimé et un problème de santé publique

551 vues

Publié le

séminaire scientifique "Somnolence au Volant"
El Ftouh / Derraji / Jniene / Fassy Fihry

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
551
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Somnolence au volant, danger sous-estimé et un problème de santé publique

  1. 1. LA SOMNOLENCE AU VOLANT, UN DANGERSOUS-ESTIMÉ ET UN PROBLÈME DESANTÉ PUBLIQUERésultats d’une enquête sur le réseauautoroutier marocainADM** – CHU RABAT ( Service de Pneumologie* –HIS)M. El Ftouh*, A. Derradji**, A. Jniene*, M.T. El Fassy Fihry*
  2. 2. INTRODUCTION• Les accidents de la voie publique (AVP)constituent un véritable fléau mondial en raisondu nombre élevé de victimes:• laccidentologie routière représentait en 2002 laneuvième cause de mortalité dans le monde.• en 2020 elle est pressentie comme la troisièmecause.INTRODUCTION
  3. 3. INTRODUCTION• Au Maroc, les AVP constituent un problèmemajeur de santé publique ( Décès et handicapphysique):En 2011, 4066 Décèshausse de 11,6% /2010.14 milliards de dirhams, soit environ 2% du PIB, le Maroc occupe ainsi le premier rang au niveauarabe, et le 6èmeà léchelle mondiale.INTRODUCTION
  4. 4. INTRODUCTION• Les facteurs de risque des AVP :la somnolence au volant (SV) ou hypovigilancequi :*serait impliquée dans 20% des accidents*constituerait la première cause de mortalité surautoroute.• La SV peut être de 3 origines : comportementale,pathologique ou iatrogénique.INTRODUCTION
  5. 5. • Déterminer les principaux facteurs de risque àl’origine de la SV:* Comportementale* PathologiqueOBJECTIFS
  6. 6. 1ère phase :• Juillet 2012• Données épidémiologiques et cliniques ainsi que leshabitudes du sommeil ( questionnaire)2ème phase :• Mai, juin, juillet 2013• Enregistrement polygraphique ou polysomnographiquedes personnes suspectes de SAOS ainsi que le biland’autres maladies respiratoires pouvant donner unesomnolence diurneMATERIEL ET METHODE
  7. 7. • Etude prospective et descriptive( Kénitra, Bouznika, Bouskoura ).• Tous les conducteurs ont répondu anonymement à unquestionnaire pré-établi• Données démographiques et cliniques, ainsi que desdonnées en rapport avec le sommeil et la conduiteautomobile.MATERIEL ET METHODEMATERIEL ET METHODE
  8. 8. Le SPSS permet l’analyse des 954 fichesindépendamment qu’elles soient complètes oupas.Analyse statistique
  9. 9. • 954 conducteurs ont participé à l’étude.• Le sexe masculin : 91,6% des cas.• L’âge moyen était de 40 ans ± 11,3• La tranche d’âge prédominante était de 26 à 45ans dans 62,9% des cas.• L’IMC moyen était de 26 ± 4.RESULTATS
  10. 10. Données Nombre (%)HTA 62 (6,5)BC 24 (2,5)Cardiopathie 12 (1,3)Diabète 47 (5)Tabagisme 292 (30,9)Ethylisme 67 (7,2)Antécédents médicaux et toxiquesRESULTATS
  11. 11. Données en rapport avec le sommeil ( l’année précédente)• La durée moyenne de sommeil était de 7 heures ± 1,7.• 307 sujets (34,5%) dormaient moins de 7 heures.• 542 (57,1%) sujets ont rapporté la notion de sieste.• 266 (28%) auraient des difficultés pour s’endormir• 30(3,2%) ont rapporté la notion de prise médicamenteusepour dormir.RESULTATS
  12. 12. Modifications du sommeil durant la dernièresemaine avant le départ en voyage226 (23,7%) Conducteurs ont réduit la durée deleur sommeil habituel la semaine avant levoyage pour divers motifsRESULTATS
  13. 13. Données Nombre (%)Lever la nuit pour uriner 365 (38,5)Ronflements nocturnes 348 (36,6)Suffocation 152 (16)Somnolence diurne devant la TV 408 (42,8)Somnolence diurne dans la voiture 349 (36,8)Somnolence diurne en étant passager 179 (32,2)Céphalées matinales 229 (24,1)Fatigue au cours de la journée 602 (63,4)Perte de la concentration 283 (30)Perturbation de la vie sexuelle 40 (4,5)Dormir au volant 296 (31,1)Signes diurnes et nocturnes suggestifs d’une pathologie du sommeilRESULTATS
  14. 14. Signes diurnes et nocturnes suggestifs d’une pathologie dusommeil ( associations)• Ronflements + somnolence diurne : 238• Ronflements + somnolence diurne+ suffocation : 57• Obésité + somnolence : 87Polygraphie ou polysomnographie et gazométrieRESULTATS
  15. 15. Polygraphie ventilatoire
  16. 16. RESULTATSDonnées en rapport avec la conduite automobile• 296 (31%) sujets ont rapporté la notiond’endormissement au volant dont le quart arapporté un endormissement au cours du moisprécédent l’enquête.• Par ailleurs sur un trajet de 500 Km sur autoroute42,4% s’arrêtent moins de 2 fois.RESULTATS
  17. 17. Facteurs PSexe 0,008IMC 0,03Dormir moins de 7 h < 0,001Ronflements nocturnes 0,02Suffocation 0,01Somnolence diurne devant la télévision < 0,001Somnolence diurne lors de la conduite d’une voiture < 0,001Somnolence diurne étant passager dans un transport < 0,001Céphalées matinales 0,02Fatigue pendant la journée 0,03Perte de la concentration < 0,001Facteurs influençant l’endormissement au volantRESULTATS / ETUDE ANALYTIQUE
  18. 18. Etude analytique• Les AVP constituent la principale cause de mortalité desmoins de 45 ans.• Parmi les causes évitables, la SV constitue un risquemajeur, souvent sous-estimé par les conducteurs quiserait à l’origine de 20% de l’ensemble des accidents.• En France, avec un accident mortel sur trois sur autoroute(37% en 2011) et un sur cinq sur l’ensemble du réseaufrançais, la somnolence est la première cause demortalité sur la route, devant la vitesse et laconsommation d’alcool.DISCUSSION
  19. 19. DISCUSSION• Une étude Française*28% des conducteurs ont eu au moins un épisode sévère desomnolence (avec obligation de s’arrêter),*11% des conducteurs ont eu un presque accident avec sortie deroute ou franchissement de ligne non contrôlé dont la moitié était enrapport avec le sommeil.• Une autre étude Française impliquant 35004 conducteurs 8,9 % ontreporté au moins 1 fois par mois la notion de somnolence au volantimposant l’arrêt de conduite, 31,1% ont reporté le presque accidentdont la moitié était en rapport avec le sommeil.• Dans notre étude, 296 (31%) sujets ont rapporté la notiond’endormissement au volant dont le quart a rapporté unendormissement au cours du mois précédent l’enquête.DISCUSSION
  20. 20. DISCUSSION• Une étude réalisée aux Etats-Unis avait distingué troisgroupes de conducteurs particulièrement exposés aurisque d’accidents dus à la fatigue :les jeunes, et en particulier les sujets de sexe masculin âgésde 16 à 29 ans,les personnes travaillant en équipes de nuit ou ayant deshoraires de travail prolongés et irréguliers,les personnes présentant des apnées du sommeil non traitées,obésité hypoventilation ou des narcolepsies.DISCUSSION
  21. 21. DISCUSSION• Une autre étude a permis de mettre en évidence:*Sur de longues distances, sous pression, sur des routes monotones(cas du réseau autoroutier) ou mal connues,Après avoir consommé de l’alcool,Dans des conditions météorologiques extrêmes,A des heures normalement consacrées au sommeil,Après un sommeil de mauvaise qualité et à certains moments de lajournée pendant lesquels le conducteur se sent généralementsomnolent.DISCUSSION
  22. 22. DISCUSSION• Dans notre étude le sexe masculin, la surcharge pondérale, lemanque de sommeil et la présence d’un certain nombre designes en rapport avec une maladie du sommeil étaientretrouvés comme facteur de risque de la somnolence auvolant.• Notre étude a permis également de trouver que sur un trajetde 500 Km sur une autoroute 42,4% ne s’arrêtent pas ou peusur un long trajet ce qui est à l’origine d’une fatigue lors de laconduite ainsi qu’une diminution de la vigilance. Or lesrecommandations stipulent qu’il faut un arrêt tous les 200 Km.DISCUSSION
  23. 23. DISCUSSION• La SV peut donc être de 3 origines :*comportementale (privation de sommeil, conduite nocturne…),*pathologique (syndrome d’apnée-hypopnée obstructives dusommeil en premier lieu,SOH, narcolepsie…),*iatrogénique (prise de certains médicaments comme lesbenzodiazépines, les antihistaminiques ou les opioïdes…).DISCUSSION
  24. 24. • La SV secondaire au SAHOS est due à la fragmentationdu sommeil et à la somnolence diurne induite par cesyndrome. Le risque d’accident en cas de cette pathologievarie, selon les études de 2 à 8.• Les principaux signes cliniques de cette maladie sont lesronflements nocturnes, la somnolence diurne excessive etles apnées. Ces signes ont été retrouvés respectivementdans notre étude dans 36,6%, 36 ,8% et 16% des cas.DISCUSSION
  25. 25. DISCUSSIONCauses comportementales et iatrogéniquesReconnaitre les signes d’hypovigilance,Anticiper la somnolence au volant,Détecter et tenir compte des premiers signes de fatigue,Connaître et respecter ses limites,Se méfier des périodes d’absences,Apprendre à connaître sa propre horloge biologique,Effectuer des pauses fréquentes d’une durée de 15 à 20 min, auminimum toutes les deux heures ou tous les 200 km,Prendre la route après une nuit de sommeil réparateur sans dette desommeil,Eviter de partir après une journée de travail sans s’être reposé,Eviter les repas copieux, riches en sucres avant le départÉviter les médicaments qui donnent une somnolence.DISCUSSION
  26. 26. Pathologiques- Assurer le dépistage et le diagnostic d’unemaladie respiratoire liée au sommeil- Assurer le traitement et le suivi d’une maladiedéjà diagnostiquée.Visite médicale+++++DISCUSSION
  27. 27. CONCLUSION- Etude descriptive a donné une idée globale sur le profilde nos conducteurs. Sensibilisation++++- Etude analytique a fait ressortir les facteurs de risquestatistiquement significatifs. Dépistage +++++- La deuxième partie de l’étude donnera une idée sur lepourcentage présentant une pathologie respiratoire liéeau sommeil( SAOS, SOH) méconnue et non traitée.- visite médicale ?CONCLUSION

×