ACE	
  CLAUSE	
  DATING	
  
1ère	
  Journée	
  de	
  la	
  clause	
  –	
  12	
  février	
  2014	
  
Droit	
  économique	
 ...
Sommaire	
  
I.  Une	
  décision	
  inédite	
  du	
  25	
  juin	
  2013	
  par	
  la	
  Chambre	
  
commerciale	
  de	
  l...
I.	
  UNE	
  DÉCISION	
  INÉDITE	
  
Cour	
  de	
  cassaLon,	
  Chambre	
  commerciale,	
  financière	
  et	
  
économique	...
Cass.	
  Com.	
  25	
  juin	
  2013	
  
DISCUSSION	
  
Sur	
  le	
  troisième	
  moyen	
  
Vu	
  l’ar9cle	
  1128	
  du	
 ...
Cass.	
  Com.	
  25	
  juin	
  2013	
  
Fichier	
  de	
  
données	
  
personnelles	
  
Art.	
  22	
  de	
  
la	
  Loi	
  1...
Cass.	
  Com.	
  25	
  juin	
  2013	
  
Fichier	
  de	
  
données	
  
personnelles	
  
Art.	
  22	
  de	
  
la	
  Loi	
  1...
Cass.	
  Com.	
  25	
  juin	
  2013	
  
Fichier	
  de	
  
données	
  
personnelles	
  
Art.	
  22	
  de	
  
la	
  Loi	
  1...
Cass.	
  Com.	
  25	
  juin	
  2013	
  
L'arrêt	
  est	
  important	
  pour	
  les	
  praLciens	
  :	
  	
  
Toute	
   ven...
II.	
  UNE	
  MEILLEURE	
  PRISE	
  EN	
  COMPTE	
  DE	
  
LA	
  LOI	
  INFORMATIQUE	
  ET	
  LIBERTÉS	
  
12	
  février	
...
Nos	
  ObjecLfs	
  
²  Mieux	
  maîtriser	
  ensemble	
  l’usage	
  et	
  la	
  vente	
  des	
  données	
  
personnelles	...
C’est	
  quoi	
  une	
  donnée	
  personnelle	
  ?	
  
	
  ²  l’idenLté	
  :	
  nom,	
  prénoms,	
  adresse,	
  téléphone...
La	
  loi	
  InformaLque	
  et	
  liberté	
  
²  Un	
   fichier	
   de	
   données	
   personnelles	
   est	
   un	
   ens...
ObligaLons	
  pour	
  le	
  responsable	
  des	
  
traitements	
  
Collecte	
  LOYALE	
  et	
  LICITE	
  
InformaLon	
  et...
Principe	
  du	
  consentement	
  
ExcepLons	
  limitées	
  :	
  
²  Le	
  respect	
  d’une	
  obligaLon	
  légale	
  inc...
Que	
  faire	
  en	
  amont	
  d’une	
  cession	
  ?	
  
²  Faire	
  les	
  déclaraLons	
  auprès	
  la	
  CNIL	
  si	
  ...
Les	
  risques	
  d’un	
  fichier	
  de	
  données	
  
personnelles	
  non	
  conforme	
  ?	
  
²  Il	
  est	
  souvent	
 ...
Les	
  sancLons	
  
Différents	
  types	
  de	
  sancLons	
  
Lorsque	
   des	
   manquements	
   à	
   la	
   loi	
   sont...
Merci	
  de	
  votre	
  aXenLon.	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
Remerciements	
  :	
  
CNIL	
  –	
  www....
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Décision 25 juin 2013 fichier CNIL - ACE clause dating

652 vues

Publié le

Dans un arrêt du 25 juin 2013, la Cour de cassation affirme sans ambiguïté qu’un fichier d’adresses qui n’a pas été déclaré à la CNIL a un objet illicite.
L’importance de cet arrêt conduit à considérer qu’un fichier de données à caractère personnel non déclaré est sans valeur.

Publié dans : Droit
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
652
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
86
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Décision 25 juin 2013 fichier CNIL - ACE clause dating

  1. 1. ACE  CLAUSE  DATING   1ère  Journée  de  la  clause  –  12  février  2014   Droit  économique  et  droit  de  la  propriété  intellectuelle,   Nouvelles  technologies   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   1  
  2. 2. Sommaire   I.  Une  décision  inédite  du  25  juin  2013  par  la  Chambre   commerciale  de  la  Cour  de  cassaLon   II.  Une  meilleure  prise  en  compte  des  obligaLons  de  la  loi   InformaLque  et  Libertés  ?   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   2  
  3. 3. I.  UNE  DÉCISION  INÉDITE   Cour  de  cassaLon,  Chambre  commerciale,  financière  et   économique  -­‐  Arrêt  du  25  juin  2013   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   3  
  4. 4. Cass.  Com.  25  juin  2013   DISCUSSION   Sur  le  troisième  moyen   Vu  l’ar9cle  1128  du  code  civil,  ensemble  l’ar9cle  22  de  la  loi  n°  78-­‐17  du  6  janvier  1978  ;   AXendu,  selon  l’arrêt  aXaqué,  que  M.  X...  a  fait  assigner  la  société  Bout-­‐Chard  en  nullité  de  la   vente  d’un  fichier  de  clients  informa9sé  ;   AXendu   que   pour   rejeter   ceXe   demande,   l’arrêt,   après   avoir   constaté   que   le   fichier   de   clientèle  tenu  par  la  société  Bout-­‐Chard  qui  aurait  dû  être  déclaré  à  la  Commission  na9onale   informa9que   et   libertés   (la   Cnil)   ne   l’avait   pas   été,   re9ent   que   la   loi   n’a   pas   prévu   que   l’absence  d’une  telle  déclara9on  soit  sanc9onnée  par  la  nullité  ;   AXendu   qu’en   statuant   ainsi,   alors   que   tout   fichier   informa9sé   contenant   des   données   à   caractère  personnel  doit  faire  l’objet  d’une  déclara9on  auprès  de  la  Cnil  et  que  la  vente  par   la   société   Bout-­‐Chard   d’un   tel   fichier   qui,   n’ayant   pas   été   déclaré,   n’était   pas   dans   le   commerce,  avait  un  objet  illicite,  la  cour  d’appel  a  violé  les  textes  susvisés  ;   DECISION   Par  ces  moLfs,  et  sans  qu’il  y  ait  lieu  de  statuer  sur  les  autres  griefs  :   Casse  et  annule  en  toutes  ses  disposiLons,  l’arrêt  rendu  le  17  janvier  2012,  entre  les  parLes,   par  la  cour  d’appel  de  Rennes  ;  remet,  en  conséquence,  la  cause  et  les  parLes  dans  l’état  où   elles  se  trouvaient  avant  ledit  arrêt  et,  pour  être  fait  droit,  les  renvoie  devant  la  cour  d’appel   de  Rennes,  autrement  composée  ;   I.  Une  décision  inédite   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   4  
  5. 5. Cass.  Com.  25  juin  2013   Fichier  de   données   personnelles   Art.  22  de   la  Loi  1978   DéclaraLon   à  la  CNIL   Art.  22  loi  InformaLque  et  Libertés  :   tous  traitements  automaLsés  de   données  personnelles  doit  faire   l’objet  d’une  déclaraLon,  à   l’excepLon  de  cas  définis.     12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   5  
  6. 6. Cass.  Com.  25  juin  2013   Fichier  de   données   personnelles   Art.  22  de   la  Loi  1978   DéclaraLon   à  la  CNIL   Pas   d’objet   Art.  1128   du  Code   civil   •  Un  fichier  d’adresses  qui  n’a  pas  été  déclaré  à   la  CNIL  a  un  objet  illicite     •  Art.  1128  du  Code  civil  :  «  il  n’y  a  que  les  choses   qui  sont  dans  le  commerce  qui  puissent  être   l’objet  des  conven8ons  »    ⇒  Le  fichier  est  nul  et  par  conséquent,  la   vente  est  nulle     12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   6  
  7. 7. Cass.  Com.  25  juin  2013   Fichier  de   données   personnelles   Art.  22  de   la  Loi  1978   DéclaraLon   à  la  CNIL   Vente   Pas   d’objet   Art.  1128   du  Code   civil   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   7  
  8. 8. Cass.  Com.  25  juin  2013   L'arrêt  est  important  pour  les  praLciens  :     Toute   vente   portant   sur   un   fichier   comportant   des   données   nominaLves   non   déclaré   à   la   CNIL   est   désormais   suscepLble   d'être  annulée  !     La   menace   est   d'autant   plus   lourde   que   la   CNIL   a   récemment   modifié  la  norme  simplifiée  n°  48  relaLve  à  la  déclaraLon  des   fichiers   portant   sur   la   gesLon   de   clients   et   de   prospects   qui   inclut  les  fichiers  portant  sur  les  contrats,  les  commandes,  les   livraisons,   les   factures,   les   programmes   de   fidélité   et   de   sondage...  (  CNIL,  délib.  n°  2012-­‐209,  21  juin  2012,  art.  2  et  3  :  JO   13  juill.  2012).     Les  entreprises  doivent  donc  si  elles  envisagent  de  céder  leurs   fichiers,  rapidement  s'assurer  de  leur  correcte  déclara9on.   I.  Une  décision  inédite   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   8  
  9. 9. II.  UNE  MEILLEURE  PRISE  EN  COMPTE  DE   LA  LOI  INFORMATIQUE  ET  LIBERTÉS   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   9  
  10. 10. Nos  ObjecLfs   ²  Mieux  maîtriser  ensemble  l’usage  et  la  vente  des  données   personnelles  pour  avoir  une  approche  qualité   ²  Renforcer  l’image  des  entreprises  (cédante  &  cessionnaire)   ce  qui  est  un  facteur  d’amélioraLon  de  compéLLvité  et  ce   qui  augmente  le  degré  de  confiance  des  acteurs  du  marché       ²  Améliorer  la  sécurité  juridique  d’une  cession  d’entreprise     II.  Une  meilleure  prise  en  compte  de  la  loi   InformaLque  et  libertés   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   10  
  11. 11. C’est  quoi  une  donnée  personnelle  ?    ²  l’idenLté  :  nom,  prénoms,  adresse,  téléphone,  fax,  email,  date  de  naissance,   code  client,  etc.   ²  les   données   relaLves   aux   moyens   de   paiement   :   RIB,   numéro   de   chèque,   numéro  de  carte  bancaire,  date  de  fin  de  validité  de  la  carte  bancaire,  etc.   ²  les  données  relaLves  à  la  transacLon  telles  que  le  numéro  de  la  transacLon,  le   détail  de  l’achat,  de  l’abonnement,  etc.  ;   ²  la   situaLon   familiale,   économique   et   financière   :   vie   maritale,   nombre   de   personnes  composant  le  foyer,  nombre  et  âge  du  ou  des  enfant(s)  au  foyer,   profession,   domaine   d’acLvité,   catégorie   socioprofessionnelle,   présence   d’animaux  domesLques  ;   ²  les   données   relaLves   au   suivi   de   la   relaLon   commerciale   :   demandes   de   documentaLon,   demandes   d’essai,   produit   acheté,   service   ou   abonnement   souscrit,   quanLté,   montant,   périodicité,   adresse   de   livraison,   historique   des   achats  et  des  prestaLons  de  services,     ²  les  données  relaLves  à  la  sélecLon  de  personnes  pour  réaliser  des  acLons  de   fidélisaLon,  de  prospecLon,  de  sondage,  de  test  produit  et  de  promoLon  ;   ²  les  données  relaLves  à  l’organisaLon  et  au  traitement  des  jeux  concours,     ²  les  données  relaLves  aux  contribuLons  des  personnes  qui  déposent  des  avis  sur   des  produits,  services  ou  contenus,  notamment  leur  pseudonyme   ²  ….   Source  CNIL  (norme  48  gesLon  prospects  /  client)   II.  Une  meilleure  prise  en  compte  de  la  loi   InformaLque  et  libertés   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   11  
  12. 12. La  loi  InformaLque  et  liberté   ²  Un   fichier   de   données   personnelles   est   un   ensemble   structuré   et   stable   de   données   à   caractère   personnel   accessible  selon  des  critères  déterminés.   ²  Les  traitements  de  données  personnelles  comprennent  tous   types  d'opéraLons  qui  permeXent  d'idenLfier  une  personne   physique,   directement   ou   indirectement,   et   le   fait   de   collecter,   enregistrer,   conserver,   modifier,   diffuser   ou   détruire  des  données  personnelles.   ²  Le   responsable   d’un   traitement   de   données   à   caractère   personnel  est  la  personne,  l’autorité  publique,  le  service  ou   l’organisme   qui   détermine   les   finalités   et   les   moyens   du   traitement.     II.  Une  meilleure  prise  en  compte  de  la  loi   InformaLque  et  libertés   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   12  
  13. 13. ObligaLons  pour  le  responsable  des   traitements   Collecte  LOYALE  et  LICITE   InformaLon  et  Consentement   Droit  d’accès   Droit  de  recLficaLon   Droit  d’opposiLon   Finalité  DETERMINEES  et  EXPLICITES   Sécurité  et  confidenLalité  des   données   ConservaLon  pour  une  durée   raisonnable   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   13  
  14. 14. Principe  du  consentement   ExcepLons  limitées  :   ²  Le  respect  d’une  obligaLon  légale  incombant  au  responsable   des  traitements     v  Un  texte  doit  explicitement  définir  ceXe  obligaLon   ²  La   relaLon   contractuelle   :   collecte   nécessaire   pour   l’exécuLon  du  contrat  (excepLon     ²  La  sauvegarde  de  la  vie  humaine   ²  L’exécuLon  d’une  mission  de  service  public   ²  La   réalisaLon   de   l’intérêt   légiLme   poursuivie   par   le   responsable  des  traitements  ou  le  desLnataire  sous  réserve   de   ne   pas   méconnaitre   l’intérêt   ou   les   droits   et   libertés   fondamentaux  de  la  personne  concernée   II.  Une  meilleure  prise  en  compte  de  la  loi   InformaLque  et  libertés   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   14  
  15. 15. Que  faire  en  amont  d’une  cession  ?   ²  Faire  les  déclaraLons  auprès  la  CNIL  si  non  encore  fait   ²  Principales  déclaraLons  :     v  gesLon  prospect/client  (norme  simplifiée  n°48),     v  gesLon  des  données  de  ressources  humaines  (norme  simplifiées   n°46)   v  DéclaraLon  normale  si  pas  de  norme  simplifiée  prévue   II.  Une  meilleure  prise  en  compte  de  la  loi   InformaLque  et  libertés   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   15  
  16. 16. Les  risques  d’un  fichier  de  données   personnelles  non  conforme  ?   ²  Il  est  souvent  demandé  de  renseigner  le  maximum  d’informaLons  dans  les     bases   clients   pour   faciliter   le   travail   et   fluidifier   la   transmission   d’informaLons  :  plus  on  connaît  le  dossier  et  son  contexte,  mieux  on  agit.   IntenLon  posiLve     ²  Risque  :  C’est  à  ce  stade  que  l’on  peut  basculer  sur  un  risque  juridique.     La  recherche  de  culture  Qualité  business  ne  doit  pas  conduire  à  une  perte  de   qualité  légale           v  ACADOMIA   (Aver8ssement   public   CNIL   Avril   2010   –   Confirmé   Conseil   d’Etat   27/07/12)   Gros  cré8n  /  Parisien  frustré  /    Hyper  stressé  /  Gros  C…  /  Imbuvable  /  Raciste  /  Pas   malin  du  tout   v  OP  HLM  (Mise  en  demeure  CNIL  Déc.  2011)   Comportement  agressif  /  Personne  très  difficile  à  vivre,  de  tempérament  agressif  et   violent,  très  procédurier  /  Alcoolique   v  FNAC  DIRECT  (Aver8ssement  CNIL  19  juillet2012)     données  bancaires  conservées  trop  longtemps   II.  Une  meilleure  prise  en  compte  de  la  loi   InformaLque  et  libertés   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   16  
  17. 17. Les  sancLons   Différents  types  de  sancLons   Lorsque   des   manquements   à   la   loi   sont   portés   à   sa   connaissance,   la   formaLon   contenLeuse   de   la   CNIL   peut   prononcer   à   l’égard   du   responsable  de  traitement  fauLf   ²  Un  averLssement  ,  qui  peut  être  rendu  public.     ²  Une  sancLon  pécuniaire  d’un  montant  maximal  de  150.000€,  et,  en  cas   de   récidive,   jusqu’à   300.000   €.   CeXe   sancLon   peut   être   rendue   publique   ;   la   formaLon   contenLeuse   peut   également   ordonner   l'inserLon   de   sa   décision   dans   la   presse,   aux   frais   de   l'organisme   sancLonné.     ²  Une  injoncLon  de  cesser  le  traitement   ²  Un  retrait  de  l’autorisaLon  accordée  par  la  CNIL   II.  Une  meilleure  prise  en  compte  de  la  loi   InformaLque  et  libertés   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   17  
  18. 18. Merci  de  votre  aXenLon.                     Remerciements  :   CNIL  –  www.cnil.fr   Legalis  –  www.legalis.net       :-­‐)   Clarisse  Berrebi   Avocat  au  barreau  de  Paris   clarisse@bhparis.com       B&H  Société  d’avocats   www.bhparis.com   12  février  2014  ©  B&H  Avocats  -­‐  Clarisse  Berrebi    ACE  Clause  DaLng   18  

×