Culture
Mark Zuckerberg P6
Astuce
Electricité statique P11
Faire une
présentation P12
SQL & Entity
Framework P14
Du Coeur ...
Pour nous contacter ou nous donner votre
avis et vos remarques : gazette@esi.dz
Habib Boucetta Photographie
Contenu:
Elect...
Editorial:
Design:
Mohamed Islem Betta
Nous voilà enfin à la 5eme édition de la Gazette de l’ESI, enfin !
notre journal sc...
Culture
Carpe Diem*
*
Carpe diem est une locution latine extraite d’un poème de Horace que l’on traduit en
français par : « Cueill...
Comment Mark Zuckerberg
a commencé ?
Mark Zuckerberg, né le 14 mai 1984 était un passionné précoce de l’informatique.
Ceci...
• Commence une nouvelle startup : Wirehog, un système de partage de fichier. Puis il est suspendu.
• Dépense 85,000 $ de s...
Espoir
Je me suis levée pleine de courage, pleine de
déterminations et de résolutions. J’ai ouvert
les yeux pleine d’espoi...
Espoir
On commence tout d’abord par vouloir, on
se dit qu’y croire serai notre devoir. Et c’est
maintenant que vient l’esp...
Conseils et
Astuces
L’électricité statique, l’ennemi invisible
de vos PC ! Lamia Benaouali
On ne s’en préoccupe jamais, mais l’électricité sta...
Je Vais Faire Une Présentation :S
Préparez votre support de présentation
Soumia Ziane Khodja
Nousnoustrouvonsencoreunefois...
Les couleurs sont importants !
• Choisissez un fond sobre. Optez pour un texte clair sur fond sombre dans une salle obscur...
SQL Natif VS Entity Framework :
Étude comparative entre l’utilisation du SQL natif et Entity
Framework pour le développeme...
using System;
using System.Collections.Generic;
using System.ComponentModel;
using System.Data;
using System.Drawing;
usin...
La figure suivante montre un exemple d’un mapping d’une base de données avec Entity Framework :
Pour plus de détails sut c...
Rapidité de développement
• En général un processus de développement avec E.F est plus rapide.
• Le développement avec SQL...
Du Cœur
de l’ESI
Réclamation Insolite HaBi
Bonjour, je me présente pour la parution
dédiée aux futurs mi centenaires, je tiens à
rappeler m...
Pourquoi choisir l’ESI ? Et après…
L’école qui abrite les élites d’Algérie, de
différentes Wilayas, aujourd’hui attirent u...
Parmi l’échantillon choisi, on trouve que les étudiants de 1 et 2CS trouvent que l’ESI n’était pas un
choix qui répondait ...
Projets Fin d’Étude PFE 2015
Pour ceux qu’ils ne savent peut-être pas, la cinquième année de l’ESI est une
année différent...
Sujets SI
On trouve que les étudiants spécialisés en
Système d’Information travaillent souvent sur
les Systèmes d’Informat...
Certains étudiants spécialisés en SIQ ont choisi
de réaliser leur PFE dans des universités et des
écoles étrangères :
INSA...
‘‘ Learning is an experience.
Everything else is just
information. ’’
Albert Einstein
25
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gazette de l'ESI #5

358 vues

Publié le

La gazette est de retour pour un 5ème numéro couronnant cette rentrée scolaire avec du contenu captivant. A vos lecteurs PDF !

Publié dans : Internet
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Gazette de l'ESI #5

  1. 1. Culture Mark Zuckerberg P6 Astuce Electricité statique P11 Faire une présentation P12 SQL & Entity Framework P14 Du Coeur de l’ESI Pourquoi l’ESI ? P20 PFE 2015 P22 Habib Boucetta Photographie N° 5 - Octobre 2015
  2. 2. Pour nous contacter ou nous donner votre avis et vos remarques : gazette@esi.dz Habib Boucetta Photographie Contenu: Electricité statique P11 Faire une présentation P12 SQL & Entity Framework P14 Astuce Culture Carpe Diem P5 Mark Zuckerberg P6 Espoir P8 Du Coeur de l’ESI Réclamation Insolite P19 Pourquoi l’ESI ? P20 PFE 2015 P22 N° 5 - Octobre2015
  3. 3. Editorial: Design: Mohamed Islem Betta Nous voilà enfin à la 5eme édition de la Gazette de l’ESI, enfin ! notre journal scolaire arrive en ce début d’année pour souhaiter la bienvenue aux 1CPI et bon retour aux anciens. Une nouvelle année est toujours synonyme de motivation, d’énergie et de rêves plein la tête alors veillez à mettre toute cette force pour passer cette année au mieux ! Pour qu’à sa fin, vous puissiez vous dire «je réussis mes études», «j’ai apporté ma contribution à un projet», «j’ai évolué» ou encore «j’ai fait rude concurrence dans une compétition» car ce sont là de maîtres-mot d’un ESIste! Votre environnement est plein d’opportunités et de challenges, saisissez-les tous ! Sachez aussi qu’il compte un nombre insoupçonné de personnes - d’amis, d’aînés, de professionnels ... - qui sont prêts à vous soutenir, vous orienter et vous encourager. Notre journal scolaire revient aussi cette année, malgré les difficultés, pour affirmer qu’il sera toujours là. Sachez que dans toutes les grandes écoles et universités du monde, c’est une fierté de créer et d’éditer un journal scolaire, ce recueil qui referme des fragments d’âme venant de tout étudiant y ayant écrit et de tout étudiant dont les pensées sont transcrites sur ses pages. La Gazette de l’ESI a commencé avec une petite équipe et continue avec une petite équipe. Cependant, nous souhaitons vivement que davantage de personnes s’y intéressent et s’y mêlent. Allons, n’est-elle pas jolie, au moins, notre gazette ? Ne vous donne-t-elle aucune envie, aucune curiosité ? Lamia Benaouali
  4. 4. Culture
  5. 5. Carpe Diem* * Carpe diem est une locution latine extraite d’un poème de Horace que l’on traduit en français par : « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain » La vie est notre roman Et les pages sont nos moments Ecrits par notre comportement Saisissons chaque jour n’importe comment Hélas, le temps passe Et le futur nous agace Comme le sable, rien n’y pousse, tout s’efface Il faut être prudent quand on marche sur la glace La vieillesse demande du temps ; et la jeunesse, de l’espace. Le futur vient déguisé Sous l’illusion de l’éternité Puis on se sent comme une vitre brisée Quand on gâche l’opportunité Le passé peut tout massacrer Il peut ruiner tes secrets Il peut détruire tes projets sacrés Et tous les efforts consacrés Profitons de chaque minute, de chaque seconde Saisissons le moment avant de s’échapper Nous ne sommes que des passagers dans ce monde Le passé ne pourra jamais être rattrapé Cidd 5
  6. 6. Comment Mark Zuckerberg a commencé ? Mark Zuckerberg, né le 14 mai 1984 était un passionné précoce de l’informatique. Ceci lui vient de son père : même s’il gérait un bureau de dentiste, il était aussi un passionnéd’informatique.Markavaitunevisionsurlamanièred’utiliserl’informatique pour changer la façon dont les gens communiquent et ceci en commençant par relier l’ordinateur de son père avec l’ordinateur de son bureau. Mark apprend rapidement ce que connaissait son père, il continue donc son apprentissage avec un tuteur. Il est connu pour avoir décliné des offres de millions et de milliards de dollars au moins onze fois. Et à chaque fois, il avait un plan plus grand. Selon lui, l’idée que Facebook soit possédé par un grand conglomérat n’était pas intéressante. • Né en 1984 (31 ans). • A 10 ans, il apprend à utiliser l’ordinateur de son père. • Mark réalise un programme appelé « ZuckNet » développé avec ATARI Basic qui connecte l’ordinateur de son père avec l’ordinateur de son bureau de travail. • A 11 ans, ses parents embauchent un professeur particulier, David Newman, pour lui apprendre la programmation une fois par semaine. • Il commence à lire son premier livre de programmation « C++ pour les nuls » (C++ For Dummies). • Il développe des jeux vidéo à partir des dessins de ses amis. • Il est transféré d’un lycée public vers un lycée privé. •Apprend à lire Latin, Grec et Hébreux. • Développe un programme qui connait les gouts musicaux, «Synapse» Microsoft lui offre 1 Million de dollars, mais il refuse l’offre. • Il commence ses études à Harvard. • A 19 ans, il développe un site pour que les étudiants choisissent des classes pour étudier ensemble appelé CourseMatch. • Il développe un site pour choisir qui est le plus beau, appelé Facemash. Après quatre heures du lancement du site, le trafic engendré a mis le réseau d’Harvard hors état de service. • Les frères Winklevosse lui proposent de les aider pour faire un site de rencontre. • Il aide les Winklevosse puis abandonne leur projet. • En Février 2004, il Développe theFacebook.com en une semaine. • Le nouveau co-fondateur Eduardo le rejoint et propose 10,000$ pour 30% de theFacebook. com. • Reçoit un email du fondateur de Napster pour le rencontrer. • Il reçoit une offre de 10 millions de dollars et il refuse l’offre. • Il abandonne son cursus à Harvard et va à Silicon Valley pour rencontrer le co-fondateur de Paypal, Peter Thiel, et reçut un investissement d’un demi-million de dollars. Après une période de temps, Il a déménagé vers Californie avec son équipe où il continua de gérer Facebook. • Viacom (propriétaire de Paramount Pictures et MTV) lui propose 75 millions de dollars et Mark refuse leur offre. Cidd 6
  7. 7. • Commence une nouvelle startup : Wirehog, un système de partage de fichier. Puis il est suspendu. • Dépense 85,000 $ de son propre argent pour héberger les servers de Facebook. • Reçoit un investissement d’un demi-million de dollars par Peter Thiel. • Rencontre avec Don Graham, CEO de Washington Post, et accepte son investissement. • Voyage à New York pour apprendre comment être un PDG par Don. • En 2005, Facebook atteint 5 millions d’utilisateurs. • Reçoit une offre de 1,5 milliard de dollars par Viacom et il a presque accepté. • En début 2006, il Reçoit une offre d’un milliard de dollars par Yahoo et décline l’offre. •Au début, Facebook était seulement réservé aux universités et lycées. En Septembre 2006, Facebook est ouvert pour tout le monde. • L’un des premiers développeurs embauché, Steve Chen, démissionne et après quelques semaines, il va fonder sa propre Startup : Youtube. • Microsoft lui offre 15 milliards de dollars. Mark décline l’offre. • En mars 2008, Sheryl Sandberg est embauchée comme directrice des opérations (COO). elle est classée comme la cinquième femme la plus puissante au monde par le magazine Forbes. • Les frères Winklevoss poursuivent en justice Mark Zuckerberg et Mark dénie tout acte de vol de propriété intellectuelle. • Il fait un voyage en Inde pour faire un Ashram. Une pratique hindouiste pour s’isoler et pratiquer des activités de méditation comme le Yoga et ainsi pour suivre le parcours de Jobs, Page et Skoll (Jeff Skoll est le co-fondateur d’eBay). • En 2010, il commence à apprendre le mandarin (chinois) et en 2012, il épouse Priscilla Chan. • Vise à connecter 5 milliards de personnes à Internet. 7
  8. 8. Espoir Je me suis levée pleine de courage, pleine de déterminations et de résolutions. J’ai ouvert les yeux pleine d’espoir. E Cet espoir qui vous fait traverser les mers et conquérir les aires, mais sans jamais avoir peur d’être remis sur terre. Cet espoir qui vous fait voir l’infini comme fini, l’affliction comme bénédiction et la malveillance comme reconnaissance. Est- ce une maladie ? De la folie ? Ce n’est qu’une aspiration, un désir. Ou pour mieux dire, un souhait. L.H.F 8
  9. 9. Espoir On commence tout d’abord par vouloir, on se dit qu’y croire serai notre devoir. Et c’est maintenant que vient l’espoir. Sans trop y penser, sans trop en demander. Mais surtout sans trop s’y attarder. Ou l’on risque de passer par une brise de danger qui nous fait sombrer dans l’obscurité à tout jamais. Cette obscurité qui est une superposition de mélancolie, de regrets et de déprime avancé. Et dans certain cas, l’obscurité fait place à un jet de luminosité qui peut éclairer un chemin corrompu et désespéré. Espérersans frontières ou tout simplement croire en cet espoir ? Espérer, désirer, croire et vouloir. Mais est-il lieux d’avoir. 9
  10. 10. Conseils et Astuces
  11. 11. L’électricité statique, l’ennemi invisible de vos PC ! Lamia Benaouali On ne s’en préoccupe jamais, mais l’électricité statique est un phénomène particulièrement destructeur dans de nombreux domaines et en particulier dans celui de l’informatique. En effet, son accumulation peut engendrer des séries de pannes inexpliquées. Cette électricité qui stagne donc, si elle n’est pas évacuée au fur et à mesure, paralyse dans un premier temps puis finit par détruite les pièces tels que les disques durs, mémoires vives ou encore les blocs d’alimentation. Cas de pannes on l’on peut soupçonner l’électricité statique : 1. Vos ports USB ne fonctionnent plus correctement : si vous branchez une souris, vous remarquez que son laser s’allume mais que le curseur ne se déplace plus, ou encore que vos clés USB ne sont plus détectées par votre PC. 2. Votre PC ne s’allume tout simplement plus. Comment régler le problème ? En évacuant l’électricité statique. Pour ce : 1. Éteindre le PC et le couper de toute source d’énergie (secteur, batterie). 2. J’insiste, il faut enlever la batterie ! :p 3. Appuyer pendant 1mn sur le bouton d’alimentation du PC. Cela devrait suffire pour tout évacuer ! replacez le tout et rallumez votre PC. 11
  12. 12. Je Vais Faire Une Présentation :S Préparez votre support de présentation Soumia Ziane Khodja Nousnoustrouvonsencoreunefoisdanscette édition, et cette fois nous allons parler de la préparation des supports de la présentation ! Nous espérons quevous avez déjà lu la première partie de cet article dans l’édition précédente ou nous avons présenté quelques conseils pour préparer sa présentation. Si vous ne l’avez pas encore lu, nous vous conseillons vivement de le faire pour suivre avec nous ! Alors c’est parti ! Lemomentestvenud’élaborervotreprésentation à l’aide d’un moyen comme PowerPoint, Keynote, Prezi ou autre. Gardez en mémoire que vous élaborez un support visuel et qu’il ne s’agit pas ici de reproduire tout le contenu de votre présentation ! Le public entend ce que vous racontez; projeter le texte complet de votre présentation ne présente aucune valeur ajoutée. Étayez votre histoire à l’aide de mots clés bien choisis, d’images, de graphiques… Le but de la présentation est de mettre en évidence la structure de votre exposé et de rendre la présentation vivante. Choisissez le support visuel en fonction de votre public, du type d’information que vous voulez transmettre et visez la SIMPLICITÉ. Dans votre présentation : • Les titres et les sous-titres doivent être assez grands et surtout clairs et concis. • Utilisez la police de caractère prescrite dans la charte graphique de votre organisation ou école ou choisissez une police adéquate : ‘Comic Sans’ convient pour les mouvements de jeunesse mais pas pour la présentation de votre rapport annuel. • N’utilisez pas de longs blocs de texte. Pensez ‘visuel’ ! Un mélange d’images et de texte est plus facile à retenir. • N’évitez pas les blancs. Le vide sur les slides apaise. • Les illustrations et les graphiques doivent être clairs, il ne faut pas laisser de place à l’interprétation ou à la fantaisie. • Éliminez le fatras visuel, les redondances et l’information superflue. • N’utilisez les images et les graphiques simultanément que s’ils se renforcent mutuellement. • Soyez cohérent dans les transitions et les animations. • Pour naviguer facilement, utilisez un pointer (télécommandedeprésentation),unesourislaser ou une commande à distance, si c’est possible. ‘‘ ’’12
  13. 13. Les couleurs sont importants ! • Choisissez un fond sobre. Optez pour un texte clair sur fond sombre dans une salle obscure, et pour un texte foncé sur fond clair dans une salle éclairée. • Tenez compte de la valeur symbolique et émotionnelle des couleurs. Calme Sécurité Lisibilité Stimule interaction Relaxante Harmonie Stabilité Force Directe Chaleur Enthousiasme Stimule communication Energie Danger Dominante Motive Action Stimule optimisme Contraste Énervé Encore ! • Préparez des notes personnelles que vous pouvez faire paraître dans l’option ‘Utiliser le mode présentateur’. • Vous pouvez prévoir des slides cachées, pour les personnes qui demandent des détails, des chiffres, des références… Enfin, un bon présentateur sait transmettre son enthousiasme, connaît sa matière et est un orateur entraîné. Parler en public s’apprend. Demandez à un public test de vous écouter et de vous donner du feedback. Entraînez-vous à utiliser votre matériel, connectez le portable au beamer, testez les transitions de votre présentation … Maintenant une fois que le support de la présentation est bien préparé nous vous donnons un rendez-vous à la prochaine édition de la Gazette pour aborder le dernier point de cet article qui est: Comment se comporter lors d’une présentation ? A bientôt ! 13
  14. 14. SQL Natif VS Entity Framework : Étude comparative entre l’utilisation du SQL natif et Entity Framework pour le développement des applications .Net Zakaria Smahi Introduction Dans cet article nous allons faire une comparaison entre natif SQL ; c’est-à-dire l’utilisation du code SQL directement pour exécuter des requêtes sur la base de données en question via le code Dot Net à travers une chaîne de connexion ; et la technologie Entity Framework (E.F) avec les expressions lambda et LINQ. Nous allons nous focaliser sur les critères suivants : • Performance • Rapidité de développement • Maintenabilité du code • Flexibilité • Sécurité Nous allons les résumer ; à la une ; en points et on finira par une petite synthèse. Cette étude a été menée en se basant sur la documentation officielle de Microsoft MSDN, les avis des développeurs sur stackoverflow.com et developpez.com. Rappel Avant de commencer notre comparaison, rappelons la différence entre les deux technologies : SQL natif : L’utilisation du code SQL natif se fait par le biais d’une chaîne de connexion à la base de données i.e. (l’adresse du serveur de la base de données, le nom d’utilisateur de la base de données ainsi que son mot de passe et bien sur la base en question). Une opération CRUD (Create, Read, Update, Delete) atomique ; passe par le processus suivant : • Création d’une connexion avec la base de données à travers la chaîne de connexion. • Lecture de la requête SQL. • Exécution et récupération du résultat. • Fermeture de la connexion. Dans cette technologie, on exécute requêtes SQL directement, et notre application agit comme un client du SGBD (SSMS (SQL Server Management Studio) par ex.). 14
  15. 15. using System; using System.Collections.Generic; using System.ComponentModel; using System.Data; using System.Drawing; using System.Text; using System.Windows.Forms; using System.Data.SqlClient; namespace APLCONECTE1 { public partial class Form1 : Form { public Form1() { InitializeComponent(); } private void button1_Click(object sender, EventArgs e) { SqlConnection cnx; // Open Connection to the database cnx = new SqlConnection(“Data Source=. sqlexpress;Initial Catalog=tstado;Inte- grated Security=True;Pooling=False”); cnx.Open(); // prepare query SqlCommand cmd; cmd = new SqlCommand(); cmd.CommandText = “select * from CLIENTS”; cmd.CommandType = CommandType .Text ; cmd.Connection = cnx; SqlDataReader r; // execute query r = cmd.ExecuteReader(); // dump results while (r.Read()) { int id = (int)r[“IDCLIENT”]; string nom = (string)r[“NOM”]; int age = (int)r[“AGE”]; MessageBox.Show(nom + “ “ + id.ToString() + “ “ + age.ToString()); } // connection close cnx.Close(); } Voici un exemple d’un code d’exécution d’une requête via un applicatif C# : Le code exécute la requête « SELECT * FROM Clients » et récupéré les lignes retournées. Nous avons passé la requête SQL directement au niveau du CODE => SQL natif. Entity Framework: Entity Framework est un outil permettant de créer une couche d’accès aux données (DAL pour Data Access Layer) liée à une base de données relationnelle. Il propose la création d’un schéma conceptuel composé d’entités qui permettent la manipulation d’une source de données, sans écrire une seule ligne de SQL, grâce à Linq To Entities. Comparé à d’autres solutions de mapping objet- relationnel (ORM), Entity Framework assure l’indépendance du schéma conceptuel (entités ou objets) du schéma logique de la base de données, c’est-à-dire des tables. Ainsi, le code produit et le modèle conceptuel ne sont pas couplés à une base de données spécifique. 15
  16. 16. La figure suivante montre un exemple d’un mapping d’une base de données avec Entity Framework : Pour plus de détails sut cette technologies je vous invite à lire cet article sur le site developpez.com http://pmusso.developpez.com/tutoriels/dotnet/entity-framework/introduction/ Passons maintenant au vif du sujet, quelle technologie devrons-nous choisir ? le SQL natif ou Entity Framework ? Comparaison Performance • Pour les opérations uniques de type CRUD (Create, Read, update, Delete), les performances sont quasiment équivalentes. • Pour les opérations SELECT de grande masse, Entity Framework est favorisé ; car il évite de régénérer le code SQL à chaque exécution. • Pour les opérations UPDATE en vrac, les procédures stockées sont favorisées. • En comparant la 1ere exécution d’un code Entity Framework avec du code SQL natif, E.F est trop long car il crée un cache de requêtes afin d’accélérer les prochaines exécutions. Une fois le caches est créé les requêtes LINQ sont plus rapides. 16
  17. 17. Rapidité de développement • En général un processus de développement avec E.F est plus rapide. • Le développement avec SQL natif est plus rapide lors du développement des applications de Reporting et tableau de Bord et les applications de maintenance de la base de données. Maintenabilité du code • Le code E.F est plus maintenable ; car il est basé sur une architecture modulaire (un patron de conception). • La maintenabilité du code peut être assuré en respectant le coding style de Microsoft et les normes de code et ce pour le «E.F» et le «SQL natif». Flexibilité • Les procédures stockées du SQL sont plus flexibles. Elles peuvent être appelées par le «SQL natif» et par le «E.F». Sécurité • Le problème de sécurité est un problème majeur dans tout processus de développement. Les injections SQL arrivent souvent lorsqu’on stocke des données sur une base de données. • Les injections SQL arrivent souvent lorsqu’on utilise du code SQL natif Exemple: Query = « Select * From users Where id= » ; WhereCondition = « 1 ; DROP TABLE users » ; Query += WhereCondition ; Connexion.execute(Query) ; Le code précédent montre comment on a pu faire une injection SQL sur la table users à travers la donnée saisie par l’utilisateur c’est-à-dire le «WhereCondition». • Les injections SQL sont moins présentes dans le «E.F» car il utilise les requêtes paramétrées ; ou les chaînes d’injection seront interprétées comme du texte simple et non pas comme du code SQL. Exemple: Query: SELECT * FROM users WHERE id = ? Parameter 1: 1 ; DROP TABLE users Dans cet exemple le DROP sera traité comme une chaîne de caractères et non pas un code SQL, le résultat sera alors 0 lignes sélectionnées. Conclusion Nous avons effectué une étude comparative sur l’utilisation du code SQL natif et l’Entity Framework pourle développement des applications .net utilisant une base de données. Nous pouvons synthétiser notre étude par : • Il ne faut pas tomber dans le piège qu’une technologie est meilleur que l’autre. • Il faut choisir la technologie adéquate pour le problème adéquat. Pour des opérations SELECT de grande masse il faut choisir Entity Framwork ; pour les opérations UPDATE on doit choisir les procédures stockées. • On peut utiliser les deux technologies dans la même application. • Il est fortement conseillé d’utiliser Entity Framework avec comme data des procédures stockées afin de bénéficier des puissances des deux technologies. 17
  18. 18. Du Cœur de l’ESI
  19. 19. Réclamation Insolite HaBi Bonjour, je me présente pour la parution dédiée aux futurs mi centenaires, je tiens à rappeler mon parcours au sein de l’entreprise: Ma carrière a débuté le 6 décembre 1969 au sein du département chargé de la planification et l’aménagement des territoires, mes directeurs étaient attachés au travail bien fait mais ils manquaient de ressources, ils virent en moi l’entité qualifiée pour former du personnels aptes à les aider, ils étaient férus de d’études et de recherches dans des domaines pointus tel que l’informatique, c’est pourquoi ils décidèrent de me nommer CERI. Je veillais à faire de mon poste un aptonyme en façonnant une élite novatrice au sein de mon département, parmi eux il y avait des ingénieurs d’état, des ingénieurs d’application et autres programmeurs, mon savoir fut même inculqué aux entreprises partenaires et participa à leurs élévations. En 1984 ma direction a décidé de me placer chez les érudits, en changeant de tutelle on m’a attribué le nom « INI ». Mon travail a été réformé et affiné afin de former deux types d’ingénieurs: les SI et qui étaient chargé de la mise en œuvre de système d’information et d’aide à la décision pour organiser et gérer les organismes et les SIQ qui avaient pour mission l’immersion dans la machine et la connaissance des architectures matériels et des logiciels d’exploitations afin de les performer. Ces ingénieurs spécialistes avaient reçu une éducation qui les rendait complémentaires, une fois dans le monde du travail ils participèrent à l’essor de ma fonction. Mon statuts évolua en 2008, ou je fus promu au rang d’école supérieure et mon patronyme devint « École Nationale Supérieure d’Informatique » mes collègues m’appellent ESI à part les doyens encore attachés au titre INI. C’est au cours de cette genèse que je décidai d’apporter des changements en instaurant le cycle préparatoire intégré, en favorisant la création de clubs d’apprenants ou en créant une nouvelle spécialité SIL qui vient enrichir l’enseignement proposé en assurant l’apprentissage des méthodes et techniques nécessaires à la production de logiciels. C’est à l’égard du travail accompli vaillamment durant ces 45 dernières années que je vous sollicite aujourd’hui afin d’obtenir cette reconnaissance, veuillez agréer cher lecteur nos salutations distinguées. Diplôme d’ingénieur informaticien délivré par le CERI en 1981 19
  20. 20. Pourquoi choisir l’ESI ? Et après… L’école qui abrite les élites d’Algérie, de différentes Wilayas, aujourd’hui attirent un grand nombre d’étudiants pour différentes raisons. Pour découvrir ces raisons et connaitre l’opinion des étudiants après avoir eu accès à cette école, nous avons établi un sondage auprès d’un échantillon de 125 étudiants choisis arbitrairement, allant de la première année CPI jusqu’à la cinquième année (voir schéma suivant). Les résultats de ce sondage sont présentés ci- dessous : Pourquoi l’ESI ? Parmi les raisons qui poussent les étudiants à choisir l’ESI, on trouve : • L’ESI est classée comme meilleure école en Algérie qui assure un très haut niveau de formation. • La majorité des étudiants qui joignent l’ESI sont des personnes très passionnées de l’informatique. • D’autres trouvent qu’il n’y a pas un autre choix qui leurs motive à part l’ESI vu sa qualité de formation. • Un nombre trop petit ont choisi l’école car ils aiment beaucoup les mathématiques, cette dernière qui est enseignée durant les 4 ans à l’ESI. On trouve que 79% des étudiants de l’ESI sont très satisfaits de leur choix, ils la trouvent incontournable, à côté de 21% qui trouvent que l’ESI n’était pas leur choix de rêve. Ce graphe donne la répartition des étudiants questionnés par année entre satisfait et non. L’École nationale Supérieure d’Informatique (ESI) l’une des plus grandes écoles en Algérie qui accueille, chaque année, près de 200 étudiants issus des spécialités suivantes : mathématiques, sciences et maths-techniques avec des moyennes excellentes. Répartition de la population Pourquoi l’ESI ? Taux de satisfaction de l’ESI20
  21. 21. Parmi l’échantillon choisi, on trouve que les étudiants de 1 et 2CS trouvent que l’ESI n’était pas un choix qui répondait à ce qu’ils attendaient. Pour connaitre les raisons derrières ces taux de satisfaction, on vous présente ce tableau récapitulatif : Satisfaction par année Satisfait car : Non satisfait car : • Le domaine d’informatique très aimé et apprécié par les étudiants. • L’entourage dans l’école est parfait ainsi que familial: étudiants, enseignants, employés… • La formation est de haute qualité. • L’école est bien organisée. • Les clubs sont trop actifs dans leurs domaines. • La simulation du monde professionnel à travers les projets aide les étudiants dans leur formation. • L’école apprend ses étudiants à être autonomes. • Une grande opportunité de travail est offerte aux étudiants. • En comparant l’école à d’autres écoles et universités, l’ESI est la meilleure. • Le programme enseigné n’est pas si mis à jour. • Le manque de conférences et de présentation des travaux de recherche réalisés au niveau de l’école. • Il y a peu de spécialités offertes aux étudiants. • Il y a trop de stress et trop de charge du travail. • Les problèmes de Master et de l’école doctorale, les étudiants veulent poursuivre leurs études à l’ESI mais selon la formule appliquée ceci s’avère difficile. • Le manque du temps pour s’améliorer dans le domaine d’informatique. Mais malgré les problèmes cités par les étudiants, plus de 57% choisissent l’ESI et l’ESI pour toujours car si on cherche meilleure que cette école on en ne trouve jamais. Les choix si pas ESI 21
  22. 22. Projets Fin d’Étude PFE 2015 Pour ceux qu’ils ne savent peut-être pas, la cinquième année de l’ESI est une année différente de celles qui la précédent. C’est non seulement la dernière année académique mais aussi le premier pas vers une vie professionnelle. Cette année du cursus universitaire ne s’agit pas de cours organisés auxquels on doit assisterafin d’acquérirde nouveaux concepts, mais s’agit plus tôt d’une autoformation que l’étudiant effectue grâce aux différentes recherches qu’il fait durant son projet. Il se trouve alors responsabilisé devant la gestion de son temps et de son projet et le maintien d’une relation saine avec son binôme, une relation qui constitue un facteur clé pour la réussite de son PFE. Salma Bekkouche & L.B. Selon notre étude effectuée sur la promotion 2014/2015, nous avons constaté que le travail en binôme est le choix le plus dominant. Parmi les avantages du travail réalisé en binôme, on mentionne : • L’entraide et le soutien moral. • L’Echange des idées. • La Répartition des taches (où chaque membre est chargé de 50% du travail dans le meilleur des cas). D’un autre côté, il est vrai que le travail réalisé en monôme est certainement plus fatigant car l’étudiant doit assurer le travail dans sa totalité, toutefois, il se trouve qu’il ait certains aspects bénéfiques : • L’étudiant maitrise tous les aspects de son sujet sur le plan de rédaction et de développement, il est bien au courant de ce qu’il fait, et il n’est jamais « out ». • Mieux vaut avancer un pas seul que reculer dix pas avec un binôme fainéant ou démotivé! Selon les spécialités existantes à l’ESI, on peut classifier les sujets de PFE en trois catégories : Sujets de PFE SIQ : des binômes composés de 2 étudiants spécialisés en SIQ travaillant sur un sujet SIQ Sujets de PFE SI : des binômes composés de 2 étudiants spécialisés en SI travaillant sur un sujet SI Sujet de PFE Mixte : des binômes composés d’un étudiant SI et un étudiant SIQ travaillant sur un sujet SI ou SIQ Notons que les sujets de PFE SI et SIQ sont plus présents avec des pourcentages élevés et assez proches par rapport aux sujets mixtes, qui représentent à leur tour une part assez considérable. Répartition des sujet PFE par spécialité 22
  23. 23. Sujets SI On trouve que les étudiants spécialisés en Système d’Information travaillent souvent sur les Systèmes d’Information de Gestion comme : • Gestion Commerciale • Gestion de Stocks et Approvisionnement • Gestion de Ressources Humaines • Gestion hôtelière • Gestion des immobilisations • Gestion de budget • Gestion de maintenances • Gestion comptabilité Ou bien sur les Systèmes d’Information Décisionnelles appelés aussi les systèmes de Business Intelligence dédiées aux dirigeants pour leurs faciliter la prise de décision. Il existe d’autres thèmes sur lesquels les étudiants SI travaillent comme : Les SIG (Système d’Information Géographique), Big Data, Les applications web et mobile… Afin de pouvoirréaliserun système d’information, qu’il soit de gestion ou décisionnel, il faut que l’étudiant ait une bonne connaissance du métier. Ce qui justifie la forte présence des étudiants SI dans les différentes entreprises dans des différents secteurs : • Les entreprises publiques : ELIT (El Djazair Information Technology), Sonatrach, Cosider et les compagnies d’assurances comme (CAAT,CAAR,CASH ). • Les boites de développement : ioGrow et Seccess2i • Les opérateurs mobiles : Mobilis et Ooredoo • Les centres de recherches : CDTA (Centre de développement des technologies avancées) et CERIST (Centre de Recherche sur l’Information. Scientifique et Technique). Sujets SIQ On constate que les sujets SIQ couvrent plusieurs domaines de l’informatique, dont la sécurité informatique qui constitue le thème le plus dominant, suivi du domaine d’optimisation qui s’agit de chercher un plus court chemin ou la meilleure solution pour résoudre un problème posé. En deuxième position, se trouvent le traitement d’image et la recherche d’information qui étudie les méthodes de retrouver l’information dans les différentes sources (Document, Internet, Bases De Données…) En troisième position, se trouvent les réseaux et l’ingénierie de logiciel. En quatrième position, se trouvent les bases de données et le Data mining ou l’exploration de donnéesquisignifiel’extractiondeconnaissances à partir des données. En cinquième position, se trouvent les systèmes embarqués qui développent des logiciels dédiés aux matériels informatiques. Les sujets SIQ sont plus tôt orientés recherche, c’est pour cette raison que plus que la moitié des étudiants de la spécialité SIQ travaillent sur des sujets internes à l’ESI ou des sujets proposés par les centres de recherche (CDTA et CERIST). Répartition des sujets SI par thème Répartition des Sujets SI par organisme 23
  24. 24. Certains étudiants spécialisés en SIQ ont choisi de réaliser leur PFE dans des universités et des écoles étrangères : INSA de Lyon Institut National des Sciences Appliquées de Lyon Supélec École supérieure d’électricité Française (Gif-sur-Yvette) Université de Bretagne Occidentale (UBO) Université Française pluridisciplinaire Brest LAMIH-CNRS Université de Valenciennes. Université Française pluridisciplinaire Valenciennes LIAS/ENSMA Laboratoire d'Informatique et d'Automatique pour les Systèmes Sujets Mixte Quant aux sujets mixtes, on trouve que les étudiants travaillent soit sur des sujets SI (Système d’Information de Gestion ou Système d’Information Décisionnel) ou des sujets SIQ (Data mining et Web service) Un tiers des binômes mixtes effectue son PFE en interne (au sein de l’ESI) tandis que les deux autres tiers le font en externe : • Chez des entreprises publiques : Sonatrach, Cosider ,Port d’Alger et INPTIC (Institut National de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication) • Chez des centres de recherches : CDTA et CERIST. • Chez des boites de développement : Seccess2i A travers cet article, nous avons présenté la tendance des projets de fins d’étude pourl’année 2014/2015 pour les deux spécialités SI et SIQ. Nous avons remarqué que les thèmes diffèrent d’une spécialité à une autre mais cela ne pose aucune contrainte pour les binômes mixte. Ce qui prouve que les deux spécialités sont complémentaires. Nous avons listé les entreprises qui accueillent les étudiants de l’ESI pour un stage de fin d’étude, ce qui donne une idée aux étudiants cherchant un Stage d’été ou un stage de PFE 2015/2016. Pour finir, on dira que l’informatique est riche comme domaine, et l’informaticien a toujours sa place dans l’entreprise autant qu’Ingénieur, dans le laboratoire autant que chercheur ou dans l’université autant qu’enseignant chercheur. Répartition des sujets SIQ par organisme Répartition des sujets mixtes par thème 24
  25. 25. ‘‘ Learning is an experience. Everything else is just information. ’’ Albert Einstein 25

×