SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  9
Télécharger pour lire hors ligne
Cisem
Area Innovazione e Ricerca
Patricia Mari-Fabre
Mario Pasquariello
Sous la direction de Luca Azzollini
[« LES ANNEES 1960
EN FRANCE ET EN ITALIE »]
MODULE CLIL/EMILE HISTOIRE EN FRANÇAIS
©2012 Cisem Area Innovazione e Riforma dirigée par Luca Azzollini
©
2
A la rédaction de ce volume ont collaboré:
Modulo 1
Unité 1 Andrea Gilardoni, Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello
Unité 2 Andrea Gilardoni, Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello
Unité 3 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello
Unité 4 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello
Unité 5 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello
Unità 7 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello
©
3
©
4
Doc.1
UNITE 1 LA POLITIQUE EXTERIEURE DE LA FRANCE DE CHARLES DE GAULLE
LE DISCOURS DE PHNOM PENH (ALLOCUTION DU 1ER
SEPTEMBRE 1966)
Ecoute un extrait du Discours
du Général de Gaulle à Phnom
Penh .
Tu pourras retrouver également le
texte intégral.
Compréhension de l’oral
Quel a été le rôle de la France en In-
dochine depuis l’époque coloniale
jusqu’à la décolonisation?
1. Quelle est la position de Charles
De Gaulle par rapport à
l’intervention américaine?
2. Quelle est la solution proposée?
LA FRANCE QUITTE L’OTAN
Charles de Gaulles
« Lettres, notes et carnets », éd. Plon, 1980
Le 1er
septembre 1966 le Général de Gaulle intervient à la réunion populaire de
Phnom-Penh devant 100 000 personnes. Le général expose ses vues sur le conflit
vietnamien, il souligne les responsabilités de la France dans le déclenchement du
conflit et envisage un moyen d’y mettre un terme. Prononcée dans un complexe
sportif à proximité des frontières du Vietnam, au lendemain de son entretien avec
M. Nguyen Thong, délégué général de la République du Nord Vietnam, cette allocu-
tion connaît un grand retentissement.
« Cher Monsieur le Président,
Notre alliance atlantique achèvera dans trois ans son premier
terme. Je tiens à vous dire que la France mesure à quel point la so-
lidarité de défense ainsi établie entre quinze peuples libres de
l’Occident contribue à assurer leur sécurité, et notamment quel rôle
essentiel jouent à cet égard les Etats-Unis. Aussi la France envisage-
t-elle dès à présent de rester, le moment venu, partie au traité si-
gné à Washington le 4 avril 1949. Cela signifie que, à moins
d’événements qui, au cours des trois prochaines années, vien-
draient à changer les données fondamentales des rapports entre
l’Ouest et l’Est, elle serait en 1969 et plus tard résolue, tout comme
aujourd’hui, à combattre aux côtés de ses alliés au cas où l’un
d’entre eux serait l’objet d’une agression qui n’aurait pas été pro-
voquée.
Cependant, la France considère que les changements accomplis ou
en voie de l’être depuis 1949 en Europe, en Asie et ailleurs, ainsi
que l’évolution de sa propre situation et de ses propres forces, ne
justifient plus, pour ce qui la concerne, les dispositions d’ordre mili-
taire prises après la conclusion de l’alliance, soit en commun sous la
forme de conventions multilatérales, soit par accords particuliers
entre le gouvernement français et le gouvernement américain.
C’est pourquoi la France se propose de recouvrer sur son territoire
l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamée par la
présence permanente d’éléments militaires alliés, ou par
l’utilisation habituelle qui est faite des son ciel, de cesser sa partici-
pation aux commandements intégrés et de ne plus mettre de forces
à la disposition de l’OTAN. »
Doc.2
CONTEXTE
TEXTE
Le 7 mars 1966, le président de la Répu-
blique française, le général de Gaulle,
adresse à son homologue américain, Lyn-
don B. Johnson, une lettre dans laquelle il
annonce le retrait de la France des orga-
nismes militaires intégrés de l’OTAN, sans
attendre une révision possible du traité à
l’échéance décennale prévue (1969).
De Gaulle précise que si la forme de
l’alliance se trouve ainsi modifiée, le fond
de celle-ci n’est pas altéré. Après avoir
évoqué les changements intervenus à
l’échelle mondiale depuis 1949 et
l’évolution de la situation propre de la
France, de Gaulle souligne que les disposi-
tions militaires prévues dans le traité ne
sont plus justifiées.
CONTEXTE
©
5
Doc.3
Pour comprendre le contexte
Cherche des informations sur :
le président des Etats-Unis Lindon Johnson
la politique américaine pendant la Guerre
froide
l’OTAN et les alliances atlantiques
les circonstances de leur naissance
leurs fonctions
ce qui a changé depuis 1949 en Europe, en
Asie et ailleurs
l’évolution de la situation en France qui
amène le pays à changer les termes de
l’alliance en 1966.
NOTRE NUMERO DE TELEPHONE
Caricature de Jean Leffel, parue dans le Canard enchaîné, 1967
Compréhension de texte : doc. 2 et 3
1. A la lumière de ces deux documents, illustre la politique étrangère du général de Gaulle.
Quelle attitude de Gaulle préconise-t-il vis-à-vis de l’OTAN ?
2. Quels sont les arguments que fournit le président Charles de Gaulle pour sortir du commandement uni-
fié de l’OTAN? – Tu peux aussi te rapporter au document 4.
L’Américain: «… Et si un jour vous avez
des difficultés, et que vous ayez besoin
de nous, souvenez-vous de notre numé-
ro de téléphone: 14-18 et 39-45.»
Analyse d’un document iconographique
1. Commente la caricature en insis-
tant sur la valeur symbolique des
personnages.
2. Pourquoi peut-on dire que l’auteur
de la caricature ironise sur la posi-
tion du général de Gaulle?
3. Que s’est-il passé en 1914-1918? Et
en 1939-1945? Quel a été le rôle
des États Unis?
4. Dis en quelques lignes le sort subi
par la France pendant ces deux pé-
riodes.
©
6
Doc.4
LA REACTION DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS
LES RAISONS GAULLISTES DU RETRAIT
Dans le document suivant, le PCF mène une analyse objective, dans le contexte national et international,
des raisons qui ont conduit le général de Gaulle à annoncer le retrait de France de l’OTAN.
André Narrittsens, Regard historique et
réflexions sur l’OTAN : 2ème partie
France/OTAN, 1966, site du Parti Com-
muniste Français, section d’Aubervilliers,
29 mars 2009 http://pcfaubervilliers.fr
Plusieurs actes ont précédé la décision du 7 mars 1966. Ainsi en
mars 1959 les forces navales françaises de Méditerranée sont
soustraites au commandement de l’OTAN et en juin est signifié le
refus de stocker sur le territoire national des armes nucléaires
étrangères. En janvier 1963, de Gaulle rejette la proposition amé-
ricano-britannique de créer une force nucléaire multilatérale dans
l’OTAN et menace de quitter l’organisation si celle-ci se réalise en
dépit de1
son avis. Dans ce contexte il s’oppose à l’entrée dans le
Marché commun de la Grande-Bretagne, jugée trop atlantiste. Le
21 juin 1963, la France décide de retirer ses forces navales de
l’Atlantique et de la Manche2
du commandement allié.
De Gaulle s’est à de nombreuses reprises expliqué sur les raisons
qui, selon lui, militaient pour3
une révision des termes de
l’Alliance. Les raisons qui avaient présidé à celle-ci sont modifiées4
:
les risques d’affrontement Est-Ouest ont décru, l’équilibre nu-
cléaire entre les USA et l’URSS a poussé la doctrine militaire améri-
caine à évoluer et la stratégie dite de « riposte graduée », désor-
mais défendue, ne garantit plus l’Europe d’une intervention améri-
caine en cas d’agression atomique5
. L’engagement US dans des
conflits lointains (Vietnam notamment) peut entraîner, par le sys-
tème de l’Alliance, la France dans des guerres qu’elle ne souhaite
pas. D’autre part, et c’est sans doute l’argument essentiel, la
France s’est économiquement redressée et, dotée de son propre
armement nucléaire, elle peut non seulement se défendre toute
seule mais faire entendre sa voix au sujet de6
défense de l’Europe.
Ceci dit, de Gaulle considère toujours les américains comme des
alliés (il a appuyé Kennedy lors de la crise de Cuba), et ne conteste
que le principe de l’intégration qui préside à l’organisation mili-
taire de l’Alliance. La lettre du 7 mars est particulièrement explicite
sur ce point.
1
Malgré…
2
La France décide de retirer du commandement allié ses forces na-
vales situées dans l’Atlantique et dans la Manche.
3
En faveur de…
4
Les raisons
qui avaient conduit à sa création ont changé.
5
Cette stratégie, désormais défen-
due, ne garantit plus une intervention américaine en Europe en cas d’agression
atomique. 6
En matière de…
Au lendemain de sa réélection
en décembre, le Général an-
nonce le 7 mars la décision du
retrait au principal intéressé,
le président américain Lyndon
Johnson : la France, écrit-il, en-
tend recouvrer “l’exercice en-
tier de sa souveraineté”. Les
modalités pratiques sont dé-
taillées par le gouvernement
français dans deux mémoran-
dums adressés les 11 et 29
mars aux autres gouverne-
ments de l’Alliance. Tout en
restant membre à part entière
de l’Alliance, la France se re-
tire de la structure militaire
intégrée et modifie sa partici-
pation à l’OTAN : les forces
françaises affectées au com-
mandement de l’Organisation
cesseront de l’être au 1er juil-
let 1966, alors que les forces et
les installations militaires pré-
sentes en France devront éva-
cuer le territoire national
avant le 1er avril 1967.
CONTEXTE
TEXTE
©
7
Doc.5 L’IMPACT POLITIQUE NATIONAL
La suite du document présente les différentes positions et les réactions de la gauche française :
tout en partageant la décision prise par le général et au-delà des différences d'opinion sur les questions de
principe, l’auteur de ce texte révèle cependant des stratégies opposées.
André Narrittsens, Regard histo-
rique et réflexions sur l’OTAN :
2ème partie France/OTAN, 1966,
Source : http://pcfaubervilliers.fr
Les initiatives gaullistes dans le domaine de la politique extérieure qui se
sont traduites par un certain désengagement de la France de la tutelle amé-
ricaine et par une politique de coopération internationale plus réaliste, lui
ont fait adopter une position que Maurice Thorez exposait en 1963 dans ces
termes : « Si nous nous prononçons résolument contre le pouvoir personnel,
nous ne sommes pas a priori contre telle ou telle mesure qui peut lui être dic-
tée par une conjoncture qui lui échappe et par le développement des contra-
dictions impérialistes à l’intérieur et à l’extérieur. »
Le retrait des organismes militaires intégrés de l’OTAN fait partie de ces me-
sures. [...] Deux jours après que la décision a été rendue publique, Yves Mo-
reau signe un éditorial dans L’Humanité dans lequel il précise que « notre1
position a un caractère fondamentalement différent de celle du pouvoir
gaulliste » et rappelle que le PCF a «dès sa création dénoncé le bloc atlan-
tique comme une nouvelle Sainte-Alliance réactionnaire, dangereuse pour la
paix, néfaste pour notre pays ». Ceci dit la conclusion est sans ambigüité : «
quelles que soient les raisons qui ont inspiré la démarche du général de
Gaulle, nous l’approuvons puisqu’elle va dans le sens de la coexistence. » [...]
Waldeck Rochet, dans le rapport du Comité Central qu’il présente en février
1967 devant le XVIIIe congrès du PCF, confirme ces positions, ajoutant que «
le pacte atlantique arrivant à expiration en 1969, nous nous prononçons
contre son renouvellement et son aménagement. Nous considérons que d’ici
1969 tout doit être fait pour parvenir à la dissolution des pactes militaires et
à leur remplacement par un système de sécurité collective européenne en-
globant tous les États de l’Europe, quel que soit leur régime économique et
social. »
Autant de positions qui seront exposées lors du débat à propos de la motion
de censure déposée notamment par le Parti socialiste. La censure2
ne re-
cueille que 137 voix (socialistes, rassemblement démocratique, une partie
des élus démocrates-chrétiens). Les gaullistes et les républicains indépen-
dants ont voté contre, les communistes se sont abstenus.
Le clivage intervenu au sein de la « gauche » à l’occasion de ce vote, ex-
prime les fortes contradictions qui continuent d’exister entre les partis. Elles
signalent un désaccord profond que les discussions engagées six années plus
tard pour l’élaboration d’un programme commun de gouvernement ne par-
viendront qu’à lever partiellement : le texte du programme commun affir-
mera simultanément le principe du respect des alliances et celui du refus de
réintégrer l’OTAN. L’union politique de la gauche ne pouvait se traduire que
par un compromis.
1
Le point de vue est celui du PCF.
2
La motion de censure.
La décision du 7 mars 1966
fait affleurer la division des
partis sur la question de
l’indépendance nationale.
Socialistes et radicaux,
atlantistes par tradition,
qui avaient d’abord soutenu
le pouvoir de Ve République,
combattent la décision
gaulliste par une motion de
censure et, se situant dé-
sormais dans l’opposition,
commencent à esquisser
quelques rapprochements
avec les communistes.
Le Parti communiste, qui
s’est opposé dès son début
au pouvoir gaulliste, vu
d’abord comme un nouveau
bonapartisme, puis comme
un pouvoir personnel au
service des monopoles, sou-
tient une orientation de
coexistence pacifique. Op-
posé à la stratégie nu-
cléaire française et ayant
toujours combattu l’OTAN,
il agit pour mettre fin à la
course aux armements,
pour un désarmement uni-
versel et complet sous con-
trôle international.
CONTEXTE
TEXTE
©
8
Pour comprendre le contexte
Dans le doc.4 on fait référence à la position française à l’égard de
l’entrée du Royaume-Uni dans le Marché commun (voir ci-contre).
De quoi s’agit-il ?
Que sais tu de la CEE ?
Quelle a été la politique de la France à
l’égard du Royaume-Uni et des membres de la
CEE sous la présidence du général de Gaulle?
Compréhension de texte : doc. 4 et 5
1. Quelles sont les positions du PCF face au retrait de la France de
l’OTAN? Quelle en est la raison? Pourquoi a-y-il des divergences
internes à la gauche?
2. Quel effet la décision du président de Gaulle a-t-elle sur la poli-
tique nationale?
3. Dans la première partie du texte sont exposées les stratégies
gaullistes en matière de politique extérieure : repère-les et dis
dans quelle mesure elles révèlent que le Général agit en fonction
d'une vision politique précise et cohérente.
Vers la naissance de la CEE
Après 1945, les États de l'Eu-
rope de l'Ouest veulent se
protéger de la menace sovié-
tique et développer leurs
économies en s'unissant.
En 1951, création de la CECA :
La France, l'Italie, la RFA et
les trois pays du Benelux
(Belgique, Pays-Bas et
Luxembourg) décident de
créer ensemble une union
économique pour la produc-
tion du charbon et de l'acier.
En 1957, ils signent le Traité
de Rome qui fonde la CEE. A
l'origine, la CEE comprend 6
pays : l'Allemagne, la France,
l'Italie et les trois pays du Be-
nelux (Belgique, Pays-Bas,
Luxembourg). Ce traité met
en place le Marché commun..
… Pour en savoir plus
Clique ici
… Pour jouer à la découverte
de l’UE ? Clique ici
©
9
Doc.1 UNITE 2 DE GAULLE ET L’EUROPE
CONFERENCE DE PRESSE DU 15 MAI 1962
Pour écouter un extrait du discours
voir la vidéo ici
Tu y retrouveras également le texte
intégral !
LA BARRIERE
Compréhension de texte : doc. 1 et 2
Mets en relation les deux documents et explique quel rôle le général de Gaulle attribue aux patries et aux
États dans la construction de l’Europe.
Production écrite
Tu es le rédacteur d’un journal de l’époque et tu es chargé d’écrire un article qui portera un titre impé-
rieux : « La politique extérieure de la France doit se rendre indépendante des deux Grands ».
Sers-toi de tous les documents présentés …
Sources
http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/biographie.php
http://www.nato.int/cps/fr/natolive/index.htm
http://pcfaubervilliers.fr/spip.php?article216
http://www.charles-de-gaulle.org/pages/espace-pedagogique
Lors d'une conférence de presse à L'Elysée, le 15 mai 1962, le géné-
ral de Gaulle, pour exprimer son opposition à une Europe suprana-
tionale qui effacerait le système d'une Europe des Etats-nations,
prononce une de ses "petites phrases" que la postérité a gardées en
mémoire.
Doc.2
Légende: "La barrière". Le 18 mai 1962,
réagissant à la conférence de presse du gé-
néral de Gaulle, président de la Répu-
blique française, le caricaturiste allemand
Hartung fustige les conceptions euro-
péennes gaullistes favorables à une Eu-
rope des États et hostile à toute forme d'in-
tégration supranationale.
Source : Die Welt. Unabhängige Tageszei-
tung. 18.05.1962. Hamburg: Die Welt.
Copyright : (c) Hartung
CONTEXTE

Contenu connexe

En vedette

En vedette (11)

Ci unit plan power point presentation
Ci unit plan power point presentationCi unit plan power point presentation
Ci unit plan power point presentation
 
IMCProject
IMCProjectIMCProject
IMCProject
 
BROCHURE Call ONU
BROCHURE Call ONUBROCHURE Call ONU
BROCHURE Call ONU
 
Futbol gaelico
Futbol gaelicoFutbol gaelico
Futbol gaelico
 
AerSale MRO Presentation
AerSale MRO PresentationAerSale MRO Presentation
AerSale MRO Presentation
 
Final SHOT plan
Final SHOT planFinal SHOT plan
Final SHOT plan
 
VolumeRendering
VolumeRenderingVolumeRendering
VolumeRendering
 
Entrega diseño 6
Entrega diseño 6Entrega diseño 6
Entrega diseño 6
 
команда, путешествия
команда, путешествиякоманда, путешествия
команда, путешествия
 
Icu script
Icu scriptIcu script
Icu script
 
BVServices
BVServicesBVServices
BVServices
 

Plus de IIS PAOLO FRISI MILANO MIM

 LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E... LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E...IIS PAOLO FRISI MILANO MIM
 
Workshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco Lopez
Workshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco LopezWorkshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco Lopez
Workshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco LopezIIS PAOLO FRISI MILANO MIM
 
Dal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco Lopez
Dal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco LopezDal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco Lopez
Dal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco LopezIIS PAOLO FRISI MILANO MIM
 

Plus de IIS PAOLO FRISI MILANO MIM (11)

Allegato pnsd ptof
Allegato pnsd ptofAllegato pnsd ptof
Allegato pnsd ptof
 
 LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E... LE FEMINISME EN FRANCE E...
 LE FEMINISME EN FRANCE E...
 
LA REACTION DES INTELLECTUELS
LA REACTION DES INTELLECTUELSLA REACTION DES INTELLECTUELS
LA REACTION DES INTELLECTUELS
 
LE REGARD DES INTELLECTUELS
LE REGARD DES INTELLECTUELSLE REGARD DES INTELLECTUELS
LE REGARD DES INTELLECTUELS
 
LA SITUATION SOCIALE ET ECONOMIQUE
LA SITUATION SOCIALE ET ECONOMIQUELA SITUATION SOCIALE ET ECONOMIQUE
LA SITUATION SOCIALE ET ECONOMIQUE
 
Workshop BES
Workshop BESWorkshop BES
Workshop BES
 
BES
BESBES
BES
 
Tecnologie per l'insegnamento
Tecnologie per l'insegnamentoTecnologie per l'insegnamento
Tecnologie per l'insegnamento
 
Ambienti virtuali apprendimento
Ambienti virtuali apprendimentoAmbienti virtuali apprendimento
Ambienti virtuali apprendimento
 
Workshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco Lopez
Workshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco LopezWorkshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco Lopez
Workshop "Gli strumenti del web 2.0 nella didattica" - Prof. Francesco Lopez
 
Dal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco Lopez
Dal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco LopezDal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco Lopez
Dal PC al Piano Nazionale Scuola Digitale - Prof. Francesco Lopez
 

Dernier

SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSKennel
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Alain Marois
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Gilles Le Page
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSKennel
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeXL Groupe
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSKennel
 
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmacieLoloshka
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSKennel
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...Faga1939
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationpapediallo3
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 

Dernier (18)

SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
 
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
 

LES ANNEES 1960 EN FRANCE ET EN ITALIE

  • 1. Cisem Area Innovazione e Ricerca Patricia Mari-Fabre Mario Pasquariello Sous la direction de Luca Azzollini [« LES ANNEES 1960 EN FRANCE ET EN ITALIE »] MODULE CLIL/EMILE HISTOIRE EN FRANÇAIS ©2012 Cisem Area Innovazione e Riforma dirigée par Luca Azzollini
  • 2. © 2 A la rédaction de ce volume ont collaboré: Modulo 1 Unité 1 Andrea Gilardoni, Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello Unité 2 Andrea Gilardoni, Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello Unité 3 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello Unité 4 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello Unité 5 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello Unità 7 Patricia Mari-Fabre, Mario Pasquariello
  • 4. © 4 Doc.1 UNITE 1 LA POLITIQUE EXTERIEURE DE LA FRANCE DE CHARLES DE GAULLE LE DISCOURS DE PHNOM PENH (ALLOCUTION DU 1ER SEPTEMBRE 1966) Ecoute un extrait du Discours du Général de Gaulle à Phnom Penh . Tu pourras retrouver également le texte intégral. Compréhension de l’oral Quel a été le rôle de la France en In- dochine depuis l’époque coloniale jusqu’à la décolonisation? 1. Quelle est la position de Charles De Gaulle par rapport à l’intervention américaine? 2. Quelle est la solution proposée? LA FRANCE QUITTE L’OTAN Charles de Gaulles « Lettres, notes et carnets », éd. Plon, 1980 Le 1er septembre 1966 le Général de Gaulle intervient à la réunion populaire de Phnom-Penh devant 100 000 personnes. Le général expose ses vues sur le conflit vietnamien, il souligne les responsabilités de la France dans le déclenchement du conflit et envisage un moyen d’y mettre un terme. Prononcée dans un complexe sportif à proximité des frontières du Vietnam, au lendemain de son entretien avec M. Nguyen Thong, délégué général de la République du Nord Vietnam, cette allocu- tion connaît un grand retentissement. « Cher Monsieur le Président, Notre alliance atlantique achèvera dans trois ans son premier terme. Je tiens à vous dire que la France mesure à quel point la so- lidarité de défense ainsi établie entre quinze peuples libres de l’Occident contribue à assurer leur sécurité, et notamment quel rôle essentiel jouent à cet égard les Etats-Unis. Aussi la France envisage- t-elle dès à présent de rester, le moment venu, partie au traité si- gné à Washington le 4 avril 1949. Cela signifie que, à moins d’événements qui, au cours des trois prochaines années, vien- draient à changer les données fondamentales des rapports entre l’Ouest et l’Est, elle serait en 1969 et plus tard résolue, tout comme aujourd’hui, à combattre aux côtés de ses alliés au cas où l’un d’entre eux serait l’objet d’une agression qui n’aurait pas été pro- voquée. Cependant, la France considère que les changements accomplis ou en voie de l’être depuis 1949 en Europe, en Asie et ailleurs, ainsi que l’évolution de sa propre situation et de ses propres forces, ne justifient plus, pour ce qui la concerne, les dispositions d’ordre mili- taire prises après la conclusion de l’alliance, soit en commun sous la forme de conventions multilatérales, soit par accords particuliers entre le gouvernement français et le gouvernement américain. C’est pourquoi la France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamée par la présence permanente d’éléments militaires alliés, ou par l’utilisation habituelle qui est faite des son ciel, de cesser sa partici- pation aux commandements intégrés et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN. » Doc.2 CONTEXTE TEXTE Le 7 mars 1966, le président de la Répu- blique française, le général de Gaulle, adresse à son homologue américain, Lyn- don B. Johnson, une lettre dans laquelle il annonce le retrait de la France des orga- nismes militaires intégrés de l’OTAN, sans attendre une révision possible du traité à l’échéance décennale prévue (1969). De Gaulle précise que si la forme de l’alliance se trouve ainsi modifiée, le fond de celle-ci n’est pas altéré. Après avoir évoqué les changements intervenus à l’échelle mondiale depuis 1949 et l’évolution de la situation propre de la France, de Gaulle souligne que les disposi- tions militaires prévues dans le traité ne sont plus justifiées. CONTEXTE
  • 5. © 5 Doc.3 Pour comprendre le contexte Cherche des informations sur : le président des Etats-Unis Lindon Johnson la politique américaine pendant la Guerre froide l’OTAN et les alliances atlantiques les circonstances de leur naissance leurs fonctions ce qui a changé depuis 1949 en Europe, en Asie et ailleurs l’évolution de la situation en France qui amène le pays à changer les termes de l’alliance en 1966. NOTRE NUMERO DE TELEPHONE Caricature de Jean Leffel, parue dans le Canard enchaîné, 1967 Compréhension de texte : doc. 2 et 3 1. A la lumière de ces deux documents, illustre la politique étrangère du général de Gaulle. Quelle attitude de Gaulle préconise-t-il vis-à-vis de l’OTAN ? 2. Quels sont les arguments que fournit le président Charles de Gaulle pour sortir du commandement uni- fié de l’OTAN? – Tu peux aussi te rapporter au document 4. L’Américain: «… Et si un jour vous avez des difficultés, et que vous ayez besoin de nous, souvenez-vous de notre numé- ro de téléphone: 14-18 et 39-45.» Analyse d’un document iconographique 1. Commente la caricature en insis- tant sur la valeur symbolique des personnages. 2. Pourquoi peut-on dire que l’auteur de la caricature ironise sur la posi- tion du général de Gaulle? 3. Que s’est-il passé en 1914-1918? Et en 1939-1945? Quel a été le rôle des États Unis? 4. Dis en quelques lignes le sort subi par la France pendant ces deux pé- riodes.
  • 6. © 6 Doc.4 LA REACTION DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS LES RAISONS GAULLISTES DU RETRAIT Dans le document suivant, le PCF mène une analyse objective, dans le contexte national et international, des raisons qui ont conduit le général de Gaulle à annoncer le retrait de France de l’OTAN. André Narrittsens, Regard historique et réflexions sur l’OTAN : 2ème partie France/OTAN, 1966, site du Parti Com- muniste Français, section d’Aubervilliers, 29 mars 2009 http://pcfaubervilliers.fr Plusieurs actes ont précédé la décision du 7 mars 1966. Ainsi en mars 1959 les forces navales françaises de Méditerranée sont soustraites au commandement de l’OTAN et en juin est signifié le refus de stocker sur le territoire national des armes nucléaires étrangères. En janvier 1963, de Gaulle rejette la proposition amé- ricano-britannique de créer une force nucléaire multilatérale dans l’OTAN et menace de quitter l’organisation si celle-ci se réalise en dépit de1 son avis. Dans ce contexte il s’oppose à l’entrée dans le Marché commun de la Grande-Bretagne, jugée trop atlantiste. Le 21 juin 1963, la France décide de retirer ses forces navales de l’Atlantique et de la Manche2 du commandement allié. De Gaulle s’est à de nombreuses reprises expliqué sur les raisons qui, selon lui, militaient pour3 une révision des termes de l’Alliance. Les raisons qui avaient présidé à celle-ci sont modifiées4 : les risques d’affrontement Est-Ouest ont décru, l’équilibre nu- cléaire entre les USA et l’URSS a poussé la doctrine militaire améri- caine à évoluer et la stratégie dite de « riposte graduée », désor- mais défendue, ne garantit plus l’Europe d’une intervention améri- caine en cas d’agression atomique5 . L’engagement US dans des conflits lointains (Vietnam notamment) peut entraîner, par le sys- tème de l’Alliance, la France dans des guerres qu’elle ne souhaite pas. D’autre part, et c’est sans doute l’argument essentiel, la France s’est économiquement redressée et, dotée de son propre armement nucléaire, elle peut non seulement se défendre toute seule mais faire entendre sa voix au sujet de6 défense de l’Europe. Ceci dit, de Gaulle considère toujours les américains comme des alliés (il a appuyé Kennedy lors de la crise de Cuba), et ne conteste que le principe de l’intégration qui préside à l’organisation mili- taire de l’Alliance. La lettre du 7 mars est particulièrement explicite sur ce point. 1 Malgré… 2 La France décide de retirer du commandement allié ses forces na- vales situées dans l’Atlantique et dans la Manche. 3 En faveur de… 4 Les raisons qui avaient conduit à sa création ont changé. 5 Cette stratégie, désormais défen- due, ne garantit plus une intervention américaine en Europe en cas d’agression atomique. 6 En matière de… Au lendemain de sa réélection en décembre, le Général an- nonce le 7 mars la décision du retrait au principal intéressé, le président américain Lyndon Johnson : la France, écrit-il, en- tend recouvrer “l’exercice en- tier de sa souveraineté”. Les modalités pratiques sont dé- taillées par le gouvernement français dans deux mémoran- dums adressés les 11 et 29 mars aux autres gouverne- ments de l’Alliance. Tout en restant membre à part entière de l’Alliance, la France se re- tire de la structure militaire intégrée et modifie sa partici- pation à l’OTAN : les forces françaises affectées au com- mandement de l’Organisation cesseront de l’être au 1er juil- let 1966, alors que les forces et les installations militaires pré- sentes en France devront éva- cuer le territoire national avant le 1er avril 1967. CONTEXTE TEXTE
  • 7. © 7 Doc.5 L’IMPACT POLITIQUE NATIONAL La suite du document présente les différentes positions et les réactions de la gauche française : tout en partageant la décision prise par le général et au-delà des différences d'opinion sur les questions de principe, l’auteur de ce texte révèle cependant des stratégies opposées. André Narrittsens, Regard histo- rique et réflexions sur l’OTAN : 2ème partie France/OTAN, 1966, Source : http://pcfaubervilliers.fr Les initiatives gaullistes dans le domaine de la politique extérieure qui se sont traduites par un certain désengagement de la France de la tutelle amé- ricaine et par une politique de coopération internationale plus réaliste, lui ont fait adopter une position que Maurice Thorez exposait en 1963 dans ces termes : « Si nous nous prononçons résolument contre le pouvoir personnel, nous ne sommes pas a priori contre telle ou telle mesure qui peut lui être dic- tée par une conjoncture qui lui échappe et par le développement des contra- dictions impérialistes à l’intérieur et à l’extérieur. » Le retrait des organismes militaires intégrés de l’OTAN fait partie de ces me- sures. [...] Deux jours après que la décision a été rendue publique, Yves Mo- reau signe un éditorial dans L’Humanité dans lequel il précise que « notre1 position a un caractère fondamentalement différent de celle du pouvoir gaulliste » et rappelle que le PCF a «dès sa création dénoncé le bloc atlan- tique comme une nouvelle Sainte-Alliance réactionnaire, dangereuse pour la paix, néfaste pour notre pays ». Ceci dit la conclusion est sans ambigüité : « quelles que soient les raisons qui ont inspiré la démarche du général de Gaulle, nous l’approuvons puisqu’elle va dans le sens de la coexistence. » [...] Waldeck Rochet, dans le rapport du Comité Central qu’il présente en février 1967 devant le XVIIIe congrès du PCF, confirme ces positions, ajoutant que « le pacte atlantique arrivant à expiration en 1969, nous nous prononçons contre son renouvellement et son aménagement. Nous considérons que d’ici 1969 tout doit être fait pour parvenir à la dissolution des pactes militaires et à leur remplacement par un système de sécurité collective européenne en- globant tous les États de l’Europe, quel que soit leur régime économique et social. » Autant de positions qui seront exposées lors du débat à propos de la motion de censure déposée notamment par le Parti socialiste. La censure2 ne re- cueille que 137 voix (socialistes, rassemblement démocratique, une partie des élus démocrates-chrétiens). Les gaullistes et les républicains indépen- dants ont voté contre, les communistes se sont abstenus. Le clivage intervenu au sein de la « gauche » à l’occasion de ce vote, ex- prime les fortes contradictions qui continuent d’exister entre les partis. Elles signalent un désaccord profond que les discussions engagées six années plus tard pour l’élaboration d’un programme commun de gouvernement ne par- viendront qu’à lever partiellement : le texte du programme commun affir- mera simultanément le principe du respect des alliances et celui du refus de réintégrer l’OTAN. L’union politique de la gauche ne pouvait se traduire que par un compromis. 1 Le point de vue est celui du PCF. 2 La motion de censure. La décision du 7 mars 1966 fait affleurer la division des partis sur la question de l’indépendance nationale. Socialistes et radicaux, atlantistes par tradition, qui avaient d’abord soutenu le pouvoir de Ve République, combattent la décision gaulliste par une motion de censure et, se situant dé- sormais dans l’opposition, commencent à esquisser quelques rapprochements avec les communistes. Le Parti communiste, qui s’est opposé dès son début au pouvoir gaulliste, vu d’abord comme un nouveau bonapartisme, puis comme un pouvoir personnel au service des monopoles, sou- tient une orientation de coexistence pacifique. Op- posé à la stratégie nu- cléaire française et ayant toujours combattu l’OTAN, il agit pour mettre fin à la course aux armements, pour un désarmement uni- versel et complet sous con- trôle international. CONTEXTE TEXTE
  • 8. © 8 Pour comprendre le contexte Dans le doc.4 on fait référence à la position française à l’égard de l’entrée du Royaume-Uni dans le Marché commun (voir ci-contre). De quoi s’agit-il ? Que sais tu de la CEE ? Quelle a été la politique de la France à l’égard du Royaume-Uni et des membres de la CEE sous la présidence du général de Gaulle? Compréhension de texte : doc. 4 et 5 1. Quelles sont les positions du PCF face au retrait de la France de l’OTAN? Quelle en est la raison? Pourquoi a-y-il des divergences internes à la gauche? 2. Quel effet la décision du président de Gaulle a-t-elle sur la poli- tique nationale? 3. Dans la première partie du texte sont exposées les stratégies gaullistes en matière de politique extérieure : repère-les et dis dans quelle mesure elles révèlent que le Général agit en fonction d'une vision politique précise et cohérente. Vers la naissance de la CEE Après 1945, les États de l'Eu- rope de l'Ouest veulent se protéger de la menace sovié- tique et développer leurs économies en s'unissant. En 1951, création de la CECA : La France, l'Italie, la RFA et les trois pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) décident de créer ensemble une union économique pour la produc- tion du charbon et de l'acier. En 1957, ils signent le Traité de Rome qui fonde la CEE. A l'origine, la CEE comprend 6 pays : l'Allemagne, la France, l'Italie et les trois pays du Be- nelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg). Ce traité met en place le Marché commun.. … Pour en savoir plus Clique ici … Pour jouer à la découverte de l’UE ? Clique ici
  • 9. © 9 Doc.1 UNITE 2 DE GAULLE ET L’EUROPE CONFERENCE DE PRESSE DU 15 MAI 1962 Pour écouter un extrait du discours voir la vidéo ici Tu y retrouveras également le texte intégral ! LA BARRIERE Compréhension de texte : doc. 1 et 2 Mets en relation les deux documents et explique quel rôle le général de Gaulle attribue aux patries et aux États dans la construction de l’Europe. Production écrite Tu es le rédacteur d’un journal de l’époque et tu es chargé d’écrire un article qui portera un titre impé- rieux : « La politique extérieure de la France doit se rendre indépendante des deux Grands ». Sers-toi de tous les documents présentés … Sources http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/biographie.php http://www.nato.int/cps/fr/natolive/index.htm http://pcfaubervilliers.fr/spip.php?article216 http://www.charles-de-gaulle.org/pages/espace-pedagogique Lors d'une conférence de presse à L'Elysée, le 15 mai 1962, le géné- ral de Gaulle, pour exprimer son opposition à une Europe suprana- tionale qui effacerait le système d'une Europe des Etats-nations, prononce une de ses "petites phrases" que la postérité a gardées en mémoire. Doc.2 Légende: "La barrière". Le 18 mai 1962, réagissant à la conférence de presse du gé- néral de Gaulle, président de la Répu- blique française, le caricaturiste allemand Hartung fustige les conceptions euro- péennes gaullistes favorables à une Eu- rope des États et hostile à toute forme d'in- tégration supranationale. Source : Die Welt. Unabhängige Tageszei- tung. 18.05.1962. Hamburg: Die Welt. Copyright : (c) Hartung CONTEXTE