SlideShare une entreprise Scribd logo

L'impact des Fintechs sur les banques traditionnelles

Les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans tout l’écosystème financier et bancaire et cela en raison du fort développement des fintechs à travers le monde. Fintechs, qui est associé aux termes « Finance » et « Technologie » sont des startups dont l’objectif est l’amélioration de l’accessibilité et du fonctionnement de l’ensemble des activités financières du marché. Cette recherche vise à présenter une analyse de l’impact des fintechs sur les banques traditionnelles. Pour cette étude, nous avons utilisé une méthode de recherche qualitative avec des entretiens semi-directifs. Nous avons interrogé onze professionnels de la banque et de la finance au travers de trois thèmes qui sont l’importance des nouvelles technologies financières dans le monde, les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés et l’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs. Les résultats de cette recherche ont permis de déterminer comment les fintechs ont impacté les banques traditionnelles.

1  sur  105
Télécharger pour lire hors ligne
Mémoire de fin d’étude
L’impact des fintechs sur les banques traditionnelles
Par Lucas Maillot
Sous la supervision de Mme Kaouther BEN JEMAA-BOUBAYA
Docteur en Sciences de gestion et Enseignant Chercheur
Année académique 2022-2023
Pour le programme de Master Grande Ecole - International Business
Economics
Programme d'études supérieures - Msc in International Accounting, Audit and
Control
Mémoire de fin d’étude
L’impact des fintechs sur les banques traditionnelles
Lucas Maillot
IESEG School of Management
LILLE / 3 rue de la Digue
59000 Lille
PARIS / 1 parvis de La Défense
92044 Paris - La Défense
« L’IÉSEG n’entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans les
mémoires ; ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs auteurs »
Remerciements
A tous ceux qui m'ont soutenu dans la rédaction de ce mémoire de fin d’étude de master, merci.
Tout d'abord, je tiens à remercier ma tutrice, Mme Kaouther BEN JEMAA-BOUBAYA, qui a
su répondre à l’ensemble de mes questions et me guider lorsque cela était nécessaire.
Je tiens également à remercier tous les participants à ma recherche pour m'avoir accordé de leur
temps et apporté leurs connaissances à ce travail.
Enfin, je tiens à remercier toutes les autres personnes qui m'ont aidé, de près ou de loin, en
apportant des informations précieuses à ce document.
Sommaire
Introduction ........................................................................................................................... 01
Chapitre I : Revue de littérature ......................................................................................... 04
Section 1. Quelques chiffres relatifs au marché des fintechs ................................................. 04
Section 2. Les opportunités qui se développent sur le marché des fintechs ........................... 05
2.1 L’augmentation du nombre de fintechs ....................................................................... 05
2.2 L’utilisation croissante des solutions fintechs par les consommateurs ........................ 06
2.3 Des stratégies à court et long terme mises en place par les banques traditionnelles ... 07
2.4 Une progression sans arrêt pour les fintechs durant la pandémie de la Covid-19 ....... 08
Section 3. Popularité des fintechs ........................................................................................... 08
Section 4. Les effets et répercussions des fintechs sur les banques classiques ...................... 09
4.1 Remise en cause du statut des banques classiques ....................................................... 09
4.2 L’agilité d’implantation des fintechs qui amène les banques traditionnelles à prendre
des dispositions ....................................................................................................................... 10
4.3 La démocratisation des systèmes financiers grâce aux fintechs .................................. 10
4.4 Des progrès techniques de plus en plus performants et nécessaires ............................ 11
4.5 Une collaboration entre fintech et banque classique utile mais fragile ........................ 12
4.6 Complémentarité entre fintechs et banques traditionnelles ......................................... 13
Chapitre II : Méthodologie ................................................................................................... 15
Section 1. Présentation de l’échantillon ................................................................................. 15
1.1 Objectif de l’étude ........................................................................................................ 15
1.2 Constitution de l’échantillon ........................................................................................ 15
1.3 Guide d’entretien .......................................................................................................... 17
Section 2. Collecte des données .............................................................................................. 18
Section 3. Analyse des données .............................................................................................. 19
Chapitre III : Résultats ......................................................................................................... 20
Section 1. L’importance des nouvelles technologies financières dans le monde ................... 20
1.1 La place des fintechs dans le paysage bancaire et financier ........................................ 20
1.2 L’utilité des fintechs pour faire avancer les systèmes financiers dans sa globalité ..... 21
1.3 L'inclusion des startups fintechs dans le secteur bancaire et financier qui favorise
l’accélération de l’innovation technologique .......................................................................... 23
1.4 Encourager ou non à la création de nouveaux systèmes bancaires plus perfectionnés 24
1.5 L’impact de la pandémie Covid-19 dans le développement de solutions fintechs ...... 25
Section 2. Les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés .................... 27
2.1 Le risque pour les banques traditionnelles de retrouver principalement que des modes
de paiement électroniques à cause des fintechs ...................................................................... 27
2.2 Les principales opportunités pour les banques traditionnelles de voir arriver des
fintechs sur le marché ............................................................................................................. 28
2.3 Les principaux risques pour les banques traditionnelles de voir arriver des fintechs sur
le marché ................................................................................................................................. 30
2.4 Les banques et les fintechs : concurrentes ou complémentaires ? Le réel intérêt de
mélanger les banques traditionnelles aux fintechs pour avoir une performance accrue ......... 31
2.5 Le changement de business model traditionnel du secteur financier et bancaire vers des
services plus innovants : opportunité pour les fintechs de concurrencer et de menacer les
acteurs traditionnels ? .............................................................................................................. 33
2.6 Les banques traditionnelles peuvent-elles conserver une position dominante sur le
marché avec une telle transformation digitale guidée par les startups ? ................................. 34
Section 3. L’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers
des consommateurs ................................................................................................................. 36
3.1 Les principaux avantages que procurent ou peuvent procurer les fintechs par rapport
aux banques traditionnelles du point de vue du consommateur .............................................. 36
3.2 Adhérer à une fintech en tant que consommateur professionnel ou en tant que
consommateur particulier en comparaison des banques traditionnelles ................................. 37
3.3 Les fintechs parviennent-elles à bouleverser le système de consommation des
consommateurs et de ce fait bouleverser les banques traditionnelles ? .................................. 39
3.4 La confiance des consommateurs envers les services bancaires fintechs et des banques
traditionnelles .......................................................................................................................... 40
Conclusion .............................................................................................................................. 43
Bibliographie ......................................................................................................................... 46
Liste des annexes ................................................................................................................... 51
Liste des tableaux .................................................................................................................. 99
Liste des figures ..................................................................................................................... 99
Résumé
Les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans tout l’écosystème financier et
bancaire et cela en raison du fort développement des fintechs à travers le monde.
Fintechs, qui est associé aux termes « Finance » et « Technologie » sont des startups dont
l’objectif est l’amélioration de l’accessibilité et du fonctionnement de l’ensemble des activités
financières du marché. Cette recherche vise à présenter une analyse de l’impact des fintechs sur
les banques traditionnelles. Pour cette étude, nous avons utilisé une méthode de recherche
qualitative avec des entretiens semi-directifs. Nous avons interrogé onze professionnels de la
banque et de la finance au travers de trois thèmes qui sont l’importance des nouvelles
technologies financières dans le monde, les opportunités et les risques du marché financier qui
en sont liés et l’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers
des consommateurs. Les résultats de cette recherche ont permis de déterminer comment les
fintechs ont impacté les banques traditionnelles.
Abstract
New technologies are increasingly present throughout the financial and banking ecosystem, due
to the strong development of fintechs around the world.
Fintechs, which is associated with the terms "Finance" and "Technology", are start-ups whose
aim is to improve the accessibility and operation of all financial market activities. This research
therefore aims to present an analysis of the impact of fintechs on traditional banks. For this
study we used a qualitative research method with semi-directive interviews. We interviewed
eleven banking and finance professionals on three themes: the importance of new financial
technologies in the world, the opportunities and risks associated with them in the financial
market, and the impact of these new technologies on traditional banks through consumers. The
results of this research were used to determine how fintechs have impacted traditional banks.

Recommandé

L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...MBA ESG
 
Mémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechMémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechYassine Talbi
 
L'impact du numérique sur la banque et ses clients
L'impact du numérique sur la banque et ses clientsL'impact du numérique sur la banque et ses clients
L'impact du numérique sur la banque et ses clientsJimmy Huang
 
Fiche 1 l'entreprise bancaire
Fiche  1     l'entreprise  bancaireFiche  1     l'entreprise  bancaire
Fiche 1 l'entreprise bancaireHalim ARROUDJ
 
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...
FinTech & Marketing : Comment le secteur bancaire a t-il été contraint d'opte...EuraTechnologies
 
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptxtransformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptx
transformation_digitale_opportunites_et_defis_zahoui_bam.pptxaymaneberrada1
 
Memoire conception-mise-en-place-tableaux-de-bord-gestion-societe-confection[1]
Memoire conception-mise-en-place-tableaux-de-bord-gestion-societe-confection[1]Memoire conception-mise-en-place-tableaux-de-bord-gestion-societe-confection[1]
Memoire conception-mise-en-place-tableaux-de-bord-gestion-societe-confection[1]Brahim Mouacha
 
Banque et transformation digitale
Banque et transformation digitaleBanque et transformation digitale
Banque et transformation digitaleJerome Caudrelier
 

Contenu connexe

Tendances

E-banking - L'E-transformation de la Banque
E-banking - L'E-transformation de la BanqueE-banking - L'E-transformation de la Banque
E-banking - L'E-transformation de la BanqueElena HERNANDEZ
 
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDITGOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDITMohamed Messaoudi
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...Youcef Benchicou
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Youcef Benchicou
 
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaireTransformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancairesab2i
 
2580421 controle-de-gestion-banque
2580421 controle-de-gestion-banque2580421 controle-de-gestion-banque
2580421 controle-de-gestion-banqueSamir Samdi
 
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquableVERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquableOCTO Technology
 
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impactsL’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impactscours fsjes
 
Définition de la banque
Définition de la banqueDéfinition de la banque
Définition de la banquebellvita_17
 
Microfinance
MicrofinanceMicrofinance
Microfinancetinomar55
 
la satsfaction des client BMCI MARRAKECH
la satsfaction des client BMCI MARRAKECHla satsfaction des client BMCI MARRAKECH
la satsfaction des client BMCI MARRAKECHmohamed majait
 
rapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdfrapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdfAmineDoghmi2
 
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de coursL'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de coursCharfi Mohamed Amin
 
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innoverBanque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innoverOCTO Technology
 
Le risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiquesLe risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiquesAde Med
 
Rapport de stage_sur_la_banque_populaire
Rapport de stage_sur_la_banque_populaireRapport de stage_sur_la_banque_populaire
Rapport de stage_sur_la_banque_populairehajjii
 

Tendances (20)

E-banking - L'E-transformation de la Banque
E-banking - L'E-transformation de la BanqueE-banking - L'E-transformation de la Banque
E-banking - L'E-transformation de la Banque
 
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDITGOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie pratique - Pré...
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
 
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaireTransformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaire
 
2580421 controle-de-gestion-banque
2580421 controle-de-gestion-banque2580421 controle-de-gestion-banque
2580421 controle-de-gestion-banque
 
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquableVERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
 
Financement des PME
Financement des PMEFinancement des PME
Financement des PME
 
Fintech au Maroc
Fintech au MarocFintech au Maroc
Fintech au Maroc
 
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impactsL’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
 
Définition de la banque
Définition de la banqueDéfinition de la banque
Définition de la banque
 
Microfinance
MicrofinanceMicrofinance
Microfinance
 
la satsfaction des client BMCI MARRAKECH
la satsfaction des client BMCI MARRAKECHla satsfaction des client BMCI MARRAKECH
la satsfaction des client BMCI MARRAKECH
 
rapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdfrapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdf
 
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de coursL'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
 
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innoverBanque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
 
Le risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiquesLe risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiques
 
PFE L'entrepreneuriat social
PFE L'entrepreneuriat socialPFE L'entrepreneuriat social
PFE L'entrepreneuriat social
 
Risque credit
Risque creditRisque credit
Risque credit
 
Rapport de stage_sur_la_banque_populaire
Rapport de stage_sur_la_banque_populaireRapport de stage_sur_la_banque_populaire
Rapport de stage_sur_la_banque_populaire
 

Similaire à L'impact des Fintechs sur les banques traditionnelles

Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025
Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025
Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025CNAM Paris
 
L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...
L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...
L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...OmarMOUMINI
 
These professionnelle mba mci pt 2010 2011 - pauline latil
These professionnelle   mba mci pt 2010 2011 - pauline latilThese professionnelle   mba mci pt 2010 2011 - pauline latil
These professionnelle mba mci pt 2010 2011 - pauline latilPauline Latil
 
Livre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovation
Livre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovationLivre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovation
Livre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovationassmaaainani
 
Mémoire moi 2010 e réputation benjamin vever
Mémoire moi 2010  e réputation  benjamin veverMémoire moi 2010  e réputation  benjamin vever
Mémoire moi 2010 e réputation benjamin veverMaster MOI
 
Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15
Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15
Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15jeanrognetta
 
Living Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étude
Living Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étudeLiving Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étude
Living Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étudePatrick Genoud
 
Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016
Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016
Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016Xavier Decoster
 
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ? Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ? Christina Galouzis
 
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME CovaliPoles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME CovaliNicolai Covali
 
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB TunisieDéveloppement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB TunisieKhaled Fayala
 
Rapport commerce electronique credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...
Rapport commerce electronique  credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...Rapport commerce electronique  credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...
Rapport commerce electronique credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...Ministère de l'Économie et des Finances
 
gestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_changegestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_changeZouhair Aitelhaj
 
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIPFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIAñas El'Mezabi
 
Technologies clés 2020
Technologies clés 2020Technologies clés 2020
Technologies clés 2020LaChroniqueBTP
 
Projet de fin d'étude Bank Al Maghrib
Projet de fin d'étude Bank  Al MaghribProjet de fin d'étude Bank  Al Maghrib
Projet de fin d'étude Bank Al MaghribSoufiane Ben
 
L'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la BanqueL'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la BanqueEric Lévy-Bencheton
 

Similaire à L'impact des Fintechs sur les banques traditionnelles (20)

Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025
Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025
Impacts des TIC sur les foires et salons à horizon 2025
 
L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...
L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...
L'impact de la digitalisation sur les pratiques du contrôle interne dans le s...
 
These professionnelle mba mci pt 2010 2011 - pauline latil
These professionnelle   mba mci pt 2010 2011 - pauline latilThese professionnelle   mba mci pt 2010 2011 - pauline latil
These professionnelle mba mci pt 2010 2011 - pauline latil
 
Livre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovation
Livre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovationLivre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovation
Livre blanc-ia-et-technologies-quantiques-finance-innovation
 
Mémoire moi 2010 e réputation benjamin vever
Mémoire moi 2010  e réputation  benjamin veverMémoire moi 2010  e réputation  benjamin vever
Mémoire moi 2010 e réputation benjamin vever
 
Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15
Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15
Rapport fintech 2020 reprendre l'initiative-23 oct15
 
Living Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étude
Living Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étudeLiving Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étude
Living Lab e-Inclusion - Rapport de pré-étude
 
Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016
Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016
Banque mondiale - Note stratégique sur le haut débit au Maroc - 2016
 
Final report version francaise ed
Final report version francaise edFinal report version francaise ed
Final report version francaise ed
 
Final report version francaise ed
Final report version francaise edFinal report version francaise ed
Final report version francaise ed
 
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ? Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
 
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME CovaliPoles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
 
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB TunisieDéveloppement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
Développement d’une application mobile bancaire pour QNB Tunisie
 
Rapport commerce electronique credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...
Rapport commerce electronique  credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...Rapport commerce electronique  credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...
Rapport commerce electronique credoc ifm / http://www.economie.gouv.fr/servi...
 
gestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_changegestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_change
 
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIPFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
 
Impression 1
Impression 1Impression 1
Impression 1
 
Technologies clés 2020
Technologies clés 2020Technologies clés 2020
Technologies clés 2020
 
Projet de fin d'étude Bank Al Maghrib
Projet de fin d'étude Bank  Al MaghribProjet de fin d'étude Bank  Al Maghrib
Projet de fin d'étude Bank Al Maghrib
 
L'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la BanqueL'ubérisation, une chance pour la Banque
L'ubérisation, une chance pour la Banque
 

L'impact des Fintechs sur les banques traditionnelles

  • 1. Mémoire de fin d’étude L’impact des fintechs sur les banques traditionnelles Par Lucas Maillot Sous la supervision de Mme Kaouther BEN JEMAA-BOUBAYA Docteur en Sciences de gestion et Enseignant Chercheur Année académique 2022-2023 Pour le programme de Master Grande Ecole - International Business Economics Programme d'études supérieures - Msc in International Accounting, Audit and Control
  • 2. Mémoire de fin d’étude L’impact des fintechs sur les banques traditionnelles Lucas Maillot IESEG School of Management LILLE / 3 rue de la Digue 59000 Lille PARIS / 1 parvis de La Défense 92044 Paris - La Défense « L’IÉSEG n’entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans les mémoires ; ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs auteurs »
  • 3. Remerciements A tous ceux qui m'ont soutenu dans la rédaction de ce mémoire de fin d’étude de master, merci. Tout d'abord, je tiens à remercier ma tutrice, Mme Kaouther BEN JEMAA-BOUBAYA, qui a su répondre à l’ensemble de mes questions et me guider lorsque cela était nécessaire. Je tiens également à remercier tous les participants à ma recherche pour m'avoir accordé de leur temps et apporté leurs connaissances à ce travail. Enfin, je tiens à remercier toutes les autres personnes qui m'ont aidé, de près ou de loin, en apportant des informations précieuses à ce document.
  • 4. Sommaire Introduction ........................................................................................................................... 01 Chapitre I : Revue de littérature ......................................................................................... 04 Section 1. Quelques chiffres relatifs au marché des fintechs ................................................. 04 Section 2. Les opportunités qui se développent sur le marché des fintechs ........................... 05 2.1 L’augmentation du nombre de fintechs ....................................................................... 05 2.2 L’utilisation croissante des solutions fintechs par les consommateurs ........................ 06 2.3 Des stratégies à court et long terme mises en place par les banques traditionnelles ... 07 2.4 Une progression sans arrêt pour les fintechs durant la pandémie de la Covid-19 ....... 08 Section 3. Popularité des fintechs ........................................................................................... 08 Section 4. Les effets et répercussions des fintechs sur les banques classiques ...................... 09 4.1 Remise en cause du statut des banques classiques ....................................................... 09 4.2 L’agilité d’implantation des fintechs qui amène les banques traditionnelles à prendre des dispositions ....................................................................................................................... 10 4.3 La démocratisation des systèmes financiers grâce aux fintechs .................................. 10 4.4 Des progrès techniques de plus en plus performants et nécessaires ............................ 11 4.5 Une collaboration entre fintech et banque classique utile mais fragile ........................ 12 4.6 Complémentarité entre fintechs et banques traditionnelles ......................................... 13 Chapitre II : Méthodologie ................................................................................................... 15 Section 1. Présentation de l’échantillon ................................................................................. 15 1.1 Objectif de l’étude ........................................................................................................ 15 1.2 Constitution de l’échantillon ........................................................................................ 15 1.3 Guide d’entretien .......................................................................................................... 17 Section 2. Collecte des données .............................................................................................. 18 Section 3. Analyse des données .............................................................................................. 19 Chapitre III : Résultats ......................................................................................................... 20 Section 1. L’importance des nouvelles technologies financières dans le monde ................... 20 1.1 La place des fintechs dans le paysage bancaire et financier ........................................ 20 1.2 L’utilité des fintechs pour faire avancer les systèmes financiers dans sa globalité ..... 21
  • 5. 1.3 L'inclusion des startups fintechs dans le secteur bancaire et financier qui favorise l’accélération de l’innovation technologique .......................................................................... 23 1.4 Encourager ou non à la création de nouveaux systèmes bancaires plus perfectionnés 24 1.5 L’impact de la pandémie Covid-19 dans le développement de solutions fintechs ...... 25 Section 2. Les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés .................... 27 2.1 Le risque pour les banques traditionnelles de retrouver principalement que des modes de paiement électroniques à cause des fintechs ...................................................................... 27 2.2 Les principales opportunités pour les banques traditionnelles de voir arriver des fintechs sur le marché ............................................................................................................. 28 2.3 Les principaux risques pour les banques traditionnelles de voir arriver des fintechs sur le marché ................................................................................................................................. 30 2.4 Les banques et les fintechs : concurrentes ou complémentaires ? Le réel intérêt de mélanger les banques traditionnelles aux fintechs pour avoir une performance accrue ......... 31 2.5 Le changement de business model traditionnel du secteur financier et bancaire vers des services plus innovants : opportunité pour les fintechs de concurrencer et de menacer les acteurs traditionnels ? .............................................................................................................. 33 2.6 Les banques traditionnelles peuvent-elles conserver une position dominante sur le marché avec une telle transformation digitale guidée par les startups ? ................................. 34 Section 3. L’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs ................................................................................................................. 36 3.1 Les principaux avantages que procurent ou peuvent procurer les fintechs par rapport aux banques traditionnelles du point de vue du consommateur .............................................. 36 3.2 Adhérer à une fintech en tant que consommateur professionnel ou en tant que consommateur particulier en comparaison des banques traditionnelles ................................. 37 3.3 Les fintechs parviennent-elles à bouleverser le système de consommation des consommateurs et de ce fait bouleverser les banques traditionnelles ? .................................. 39 3.4 La confiance des consommateurs envers les services bancaires fintechs et des banques traditionnelles .......................................................................................................................... 40 Conclusion .............................................................................................................................. 43 Bibliographie ......................................................................................................................... 46 Liste des annexes ................................................................................................................... 51 Liste des tableaux .................................................................................................................. 99 Liste des figures ..................................................................................................................... 99
  • 6. Résumé Les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans tout l’écosystème financier et bancaire et cela en raison du fort développement des fintechs à travers le monde. Fintechs, qui est associé aux termes « Finance » et « Technologie » sont des startups dont l’objectif est l’amélioration de l’accessibilité et du fonctionnement de l’ensemble des activités financières du marché. Cette recherche vise à présenter une analyse de l’impact des fintechs sur les banques traditionnelles. Pour cette étude, nous avons utilisé une méthode de recherche qualitative avec des entretiens semi-directifs. Nous avons interrogé onze professionnels de la banque et de la finance au travers de trois thèmes qui sont l’importance des nouvelles technologies financières dans le monde, les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés et l’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs. Les résultats de cette recherche ont permis de déterminer comment les fintechs ont impacté les banques traditionnelles. Abstract New technologies are increasingly present throughout the financial and banking ecosystem, due to the strong development of fintechs around the world. Fintechs, which is associated with the terms "Finance" and "Technology", are start-ups whose aim is to improve the accessibility and operation of all financial market activities. This research therefore aims to present an analysis of the impact of fintechs on traditional banks. For this study we used a qualitative research method with semi-directive interviews. We interviewed eleven banking and finance professionals on three themes: the importance of new financial technologies in the world, the opportunities and risks associated with them in the financial market, and the impact of these new technologies on traditional banks through consumers. The results of this research were used to determine how fintechs have impacted traditional banks.
  • 7. 1 Introduction Alors que de nos jours, la technologie est une obsession pour l’Homme, cela nous mène vers de nouvelles innovations toujours de plus en plus complexes et intéressantes par leur fonctionnement. Et comme l’a dit Marion Nibourel lors de La Place FinTech HUB Day de 2020, « Notre rôle est de favoriser l’acculturation entre les startups et les grands groupes, d’accompagner les startups à mener des projets au sein des grands groupes pour les aider à ouvrir leurs chakras ». Le numérique et les nouvelles technologies exercent une influence considérable et grandissante sur notre quotidien dans tous les domaines. Mais depuis une vingtaine d’années, elles se sont intégrées au système financier et bancaire avec l’arrivée des fintechs (Benseghir, H, 2018)1 . L’enjeu que représente cette transition vers un système bancaire plus moderne a un impact conséquent tant sur notre vie que sur le fonctionnement global des banques traditionnelles. La crise financière de 2008, les nouvelles règlementations des activités bancaires, l’accès beaucoup plus simple au marché bancaire, sont donc des éléments qui ont joué un rôle prépondérant dans l’émergence de ces nouvelles entreprises innovantes et qui ont facilité leur entrée dans le monde financier et en particulier le secteur bancaire. Les banques traditionnelles telles que nous les connaissons ont pour rôle d’assurer la gestion des différents moyens de paiement. Banques de dépôt ou même banques d’investissement mais aussi banques privées, les établissements de crédit traditionnels sont nombreux. Mais, celles-ci font face à une concurrence. Les néo-banques ou encore fintechs proposant des produits et des offres qui ne sont accessibles qu’à travers un fonctionnement numérique et qui visent à améliorer l’expérience clients (Omerovic, N, 2020)2 . Fintech associé aux termes « Finance » et « Technologie » est le nom qui est donné aux services financiers qui utilisent les nouvelles technologies dans le but d’améliorer et d’automatiser les actions réalisées et l’utilisation globale de leurs prestations. La technologie financière utilisée initialement pour aider les entreprises, les propriétaires d’entreprises ou encore les consommateurs à mieux gérer leurs opérations financières grâce à l’utilisation d’algorithmes s’est très vite répandue avec d’autres services tels que les cryptomonnaies ou encore le crowdfunding (Leong, K., & Sung, A. (2018)3 . Les fintechs, en intégrant de la technologie avancée dans les offres des sociétés de services financiers ont pour but d’améliorer l’utilisation et la livraison de résultats aux consommateurs grâce notamment à la création de nouveaux marchés. Les opérateurs historiques, les banques traditionnelles, se trouvent perturbés par ces 1 Benseghir, H. (2018). L'impact des FinTech sur le droit bancaire et financier. Éditions universitaires européennes. 2 Omerovic, N. (2020). Banques digitales. 3 Leong, K., & Sung, A. (2018). FinTech (Financial Technology): what is it and how to use technologies to create business value in fintech way?. International Journal of Innovation, Management and Technology, 9(2), 74-78.
  • 8. 2 nouveaux entrants toujours de plus en plus performants et de plus en plus nombreux (Llorca, M. 2017)4 . Tableau 1 : Les différents types de fintech Les différents types de fintechs Paytech Optimisation des systèmes de paiement Roboadvisor Conseil en gestion et optimisation des investissements et des portefeuilles Regtech Simplification du suivi des contraintes réglementaires financières Néobanque Banques dématérialisées proposant des services innovants et ayant des coûts opérationnels bas Cash management Solution de suivi et de gestion des dépenses personnelles et professionnelles Crowdfunding /Crowdlending Plateforme de financement participatif Comparateurs Solution de comparaison des services financiers (Document élaboré par les auteurs) Les fintechs tirent donc profit des nouveaux modes de consommation et des services innovants et leurs souhaits est de réinventer, démocratiser et faciliter l’accès à ce système. Même si un certain nombre de ces fintechs ne sont pas des banques, elles permettent néanmoins aux consommateurs de contourner les services traditionnels pour certaines opérations (Eddine, T. D., & Ouassim, L, 2023)5 . Cependant, il se trouve que les banques et les fintechs ne sont pas seulement concurrentes, mais sont également complémentaires. Les paytechs ou encore les 4 Llorca, M. (2017). Les banques aux prises avec les fintech. L'Économie politique, (3), 43-58. 5 Eddine, T. D., & Ouassim, L. (2023). Les Services Financiers Digitaux et les enjeux de l’inclusion financière.
  • 9. 3 regtechs sont deux types de fintechs qui ont la possibilité de collaborer avec les organismes traditionnels. L’une servant à compléter les offres existantes en vue d’une meilleure adaptation aux clients et l’autre servant de suivi des contraintes réglementaires du secteur. Cette thèse se base sur différentes littératures étudiant l’impact des fintechs sur le marché bancaire, les menaces qui en sont liées ou les stratégies qui sont mises en place. Mais, cette recherche est également basée sur les innovations dans le secteur bancaire ainsi que sur l’analyse de ces changements en déterminant si ceux-ci sont des opportunités ou des menaces pour les banques classiques (Blanc, A, 2017)6 . Afin d’aborder au mieux à ce sujet, nous avons choisi de répondre à la question de recherche suivante : Dans quelles mesures les fintechs impactent-elles les banques traditionnelles ? Pour apporter la réponse la plus claire à cette problématique, nous suivrons la méthodologie suivante : Pour la première partie de ce mémoire, nous effectuerons une partie théorique visant à analyser le marché des fintechs et les opportunités qui s’y développent. Aussi, nous étudierons les effets de répercussion des fintechs sur les banques traditionnelles. Dans la deuxième partie de ce mémoire, nous réaliserons une recherche empirique qualitative en déterminant l’importance des nouvelles technologies financières dans le monde, en identifiant les opportunités et les risques du marché qui en sont liés mais aussi en analysant l’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs. Le choix d’une étude qualitative a été porté par notre souhait d’analyser les actions et les interactions des participants à notre enquête et ainsi avoir les réponses les plus complètes possibles (Dumez, H, 2011)7 . 6 Blanc, A. (2017). Les Fintech sont-elles une opportunité ou une menace pour les banques traditionnelles? (Doctoral dissertation, Haute école de gestion de Genève). 7 Dumez, H. (2011). Qu'est-ce que la recherche qualitative?. Le Libellio d'Aegis, 7(4-Hiver), 47-58.
  • 10. 4 Chapitre I : Revue de littérature Une revue de littérature a pour objectif d’apporter un regard sur un sujet précis (Dumez, H, 2011)8 . Nous avons élaboré cette revue autour de l’écosystème financier et plus particulièrement des fintechs et avons ainsi pu proposer une vue globale des avancées de ce domaine. Pour ce faire, nous analyserons les chiffres relatifs au marché des fintechs. Nous verrons également les opportunités qui se développement sur ce marché à travers différents paramètres. Aussi, il sera intéressant de s’intéresser à la popularité des fintechs qui est de plus en plus importante avant de finir sur les effets et les répercussions de ces dernières sur les banques classiques. Section 1. Quelques chiffres relatifs au marché des fintechs Les fintechs représentent un enjeu majeur dans le développement des nouvelles technologies financières. Les transformations constantes que subit ce secteur leur permettent d’atteindre des chiffres très importants et particulièrement en ce qui concerne les levées de fonds (Alt, R., Beck, R., & Smits, M. T. 2018)9 . L’écosystème des startups est en constante évolution à travers le monde. Rien qu’en France, les levées de fonds ont représenté 4,6 milliards d’euros sur le premier semestre 2021 selon Avolta Partners, soit une augmentation de 70 % par rapport à 2020 (Annexe 1 : Start-up : les levées de fonds décollent en France, EY. Avolta Partners, Bpifrance, presse). Sur l’ensemble de l’année 2020, ces levées de fonds représentaient 5,4 milliards d’euros selon EY. Ce phénomène n’a pas lieu qu’en France car dans certains pays comme la Suède ou encore le Royaume-Uni, ces montants ont quasiment triplés sur un an. Mais c’est le secteur des fintechs qui représente la plus grosse part de marché avec pas moins de 1,5 milliards d’euros levés sur ce premier semestre selon BPI France et France Fintech, notamment grâce à Alan, Shift Technology et Ledger (Annexe 1 : Start-up : les levées de fonds décollent en France, EY. Avolta Partners, Bpifrance, presse). Selon le site spécialisé Sifted, les levées de fond en un an en Europe se sont multipliés par 3 passant à 57,5 milliards d’euros au premier semestre 2021. Selon ce tableau présentant les flux d’investissement dans les fintechs, nous pouvons voir une progression fulgurante avec 148 % d’augmentation entre 2013 et 2014. Malgré une légère diminution entre 2015 et 2016, ces flux d’investissements restent cependant très élevés. 8 Dumez, H. (2011). Faire une revue de littérature: pourquoi et comment?. Le libellio d'aegis, 7(2-Eté), 15-27. 9 Alt, R., Beck, R., & Smits, M. T. (2018). FinTech and the transformation of the financial industry. Electronic markets, 28(3), 235-243.
  • 11. 5 Tableau 2 Flux d’invesBssement dans les fintechs, en milliard de dollars Flux d’investissement dans les fintechs, en milliards de dollars USA Europe Asie Dans le monde Taux de croissance en % 2012 1,7 0,3 0,3 (0,2) 2,5 +4% 2013 2,3 0,3 0,3 (0,2) 3,1 +24% 2014 5,2 1,2 1,1 (0,2) 7,7 +148% 2015 7,7 1,6 4,8 (2,8) 14,6 +90% 2016 5,5 1,2 5,5 (4,6) 12,7 -13% (Source: CB Insights [2017]10 Les fintechs sont près de 900 sur le sol français sur plus de 10 000 dans le monde en 2022 selon le recensement de France Fintech et CB Insights. Des chiffres qui vont continuer d’évoluer sans aucun doute, s’il on en croit les montant des levées de fonds qui montrent un engouement fort pour ces nouvelles entreprises de la finance. Toujours selon France Fintech, les paytechs sont les plus présentes en France avec une part de marché représentant un cinquième de l’ensemble des fintechs. En 2020, ce sont 205 plateformes de financement participatif et selon une étude réalisée par Deloitte, 25 % des Français sont près à changer de banques pour aller vers la nouvelle technologie des fintechs. Ces chiffres sont majoritairement français mais montrent néanmoins une réelle tendance mondiale pour les fintechs et un engouement très fort (Alain, C. L. O. T. 2019)11 . Section 2. Les opportunités qui se développent sur le marché financier et bancaire Les opportunités du marché se sont considérablement étendues au fil des dernières années et cela du fait de l’arrivée des fintechs qui ont bouleversé un système qui était implanté de façon pérenne (Llorca, M, 2017)12 . 2.1 L’augmentation du nombre de fintechs Selon des données récoltées par Statista entre 2018 et 2021 dans la zone EMEA, le nombre de fintechs a presque triplé. En Amérique, le nombre de fintechs a doublé, ce qui démontre encore une fois que ce marché est en pleine expansion et permet également le développement de 10 Llorca, M. (2017). Les banques aux prises avec les fintech. L'Économie politique, (3), 43- 58. 11 Alain, C. L. O. T. (2019). L’économie numérique à l’assaut de la finance. 12 Llorca, M. (2017). Les banques aux prises avec les fintech. L'Economie politique, (3), 43- 58.
  • 12. 6 multiples opportunités pour les différents acteurs du marché (Philippon T, 2016)13 . Sur la seule année 2018, la somme investie dans près de 18 000 startups à travers le monde par des Edge Funds s’élevait à près de 254 milliards de dollars. Figure 1 Nombre d’entreprise « Fintech » entre 2018 et 2021 (Document repris de la source StaBsta 2021) 2.2 L’utilisation croissante des solutions fintechs par les consommateurs Du côté des consommateurs également, l’engouement grandit au fil des années. Selon ce document (figure 2), entre 2015 et 2019, l’utilisation des produits financiers des fintechs par les consommateurs a eu une progression significative à travers le monde. En 2019, le taux de consommateurs à utiliser un service de transfert d'argent ou de paiement a atteint 75 %. Cela encourage d’autant plus les acteurs bancaires et financiers à investir le terrain de la haute technologie financière. Les fintechs ont donc une place de plus en plus grande tant pour les consommateurs que pour les acteurs principaux. Cependant et malgré une révolution numérique bien ancrée dans le monde actuel et un nombre de création de fintechs toujours en hausse, le taux de personnes étant réticent et ayant des craintes liées à ce secteur reste élevé (ISMAILI, S. (2023)14 . 13 Philippon, T. (2016). The fintech opportunity (No. w22476). National Bureau of Economic Research. 14 ISMAILI, S. (2023). Comportement des consommateurs face aux technologies financières: une analyse approfondie du secteur marocain. Revue Internationale des Sciences de Gestion, 6(2).
  • 13. 7 Figure 2 Taux d’uBlisaBon des produits financiers dans le monde entre 2015 et 2019 (Source StaBsta 2020) 2.3 Des stratégies à court et long terme mises en place par les banques traditionnelles L’innovation technologique de ce secteur est consolidée par les fintechs qui poussent à une transformation digitale des différentes institutions bancaires (Moufakkir ; Qmichchou, 2020)15 . Cependant, les banques traditionnelles se sentent de nos jours beaucoup moins mises en danger par les fintechs que ça l’était il y a encore quelques années. Cela est dû notamment aux moyens qu’elles ont mis en œuvre pour réagir à cette pression exercée par ces nouveaux acteurs du secteur. Pour ce faire, deux stratégies ont été instaurées. L’une à court terme, visant à faire face à la perte de leur clientèle et paraitre plus accessible auprès de leur nouvelle clientèle de jeunes actifs. Leur but est de se rapprocher des fintechs grâce à des partenariats clés en vue d’intégrer des solutions innovantes rapidement à leurs systèmes présents. L’avantage pour les fintechs était de gagner en notoriété auprès de leur clientèle et d’acquérir un réseau financier plus riche et plus performant comme pour la banque BNP Paribas et la fintech Paytweak qui a fait évoluer la digitalisation des commerçants en France. De même, les banques ont également saisi l’opportunité de racheter des fintechs qui étaient stratégiquement intéressantes pour leur développement digital comme Lumo avec la Société Générale (Temelkov Z, 2018)16 . 15 Moufakkir, M., & Qmichchou, M. (2020). L’innovation dans l’industrie bancaire et financière : Une revue de littérature. Revue Internationale d’Economie Numérique, 2(1), 01- 20. 16 Temelkov, Z. (2018). Fintech firms opportunity or threat for banks?. International journal of information, Business and Management, 10(1), 137-143.
  • 14. 8 L’autre réponse à une vision beaucoup plus à moyen terme car elle a pour objectif de permettre aux différentes banques de se transformer en interne et être en mesure de rivaliser et arriver au niveau technologie de leurs nombreuses concurrentes, les fintechs. Ce processus a un avantage : il permet aux banques traditionnelles de rester autonomes dans cette transition et ainsi de conserver la maîtrise de leur savoir-faire technologie mais aussi de leur base de données de leurs clients et de toutes les opérations réalisées. La Société Générale qui est un acteur majeur du secteur bancaire traditionnel et étant directement visée par cette transition numérique a été poussée par ces fintechs à entamer une révolution de ses usages et de ses fonctionnements vers la nouvelle technologie plus en lien avec les attentes actuelles. (Mercadal-Delasalles, 2015)17 . 2.4 Une progression sans arrêt pour les fintechs durant la pandémie de la Covid-19 Durant la période de la Covid-19, les fintechs ont su sortir leur épingle du jeu. En effet, celles- ci ont pu profiter de la propagation du virus et des confinements pour développer et faire connaître leurs offres à la population à travers le monde et donc être propulsées au premier plan (Fu, J., & Mishra, M. (2020)18 . De plus, selon Wójcik, D. (2021)19 , la fintech a même contribué à la stabilité du système économique et financier durant cette période. Mais malgré cet engouement pour ces startups technologiques de la finance et les effets qu’elles créent sur leurs concurrents historiques, les fintechs sont encore loin de pouvoir ambitionner de remplacer et de bouleverser complètement les banques traditionnelles. Section 3. Une popularité des fintechs toujours plus importante Les startups aux services financiers innovants sont de plus en plus nombreuses et diverses. De plus, bon nombre de fintechs s’internationalisent en vue de toucher un public mondial (Frost, J. 2020)20 . Selon EY, en 2019, ce sont les Chinois qui utilisent le plus ces services venant des fintechs avec 87 % des personnes interrogées suivis de près par la Russie avec un taux à 82 %. Pour des pays comme la France ou le Japon, cette transition prend plus de temps avec respectivement un taux de 35 % et 34 % (Annexe 2 : Où utilise-t-on le plus les services de la FinTech ? Statista, EY). 17 Mercadal-Delasalles, F. (2015). Histoire d’une transition numérique : Société Générale. Revue d'économie financière, (4), 23-34. 18 Fu, J., & Mishra, M. (2020). Fintech in the time of COVID-19: Trust and technological adoption during crises. 19 Wójcik, D. (2021). Financial geography II: The impacts of FinTech–Financial sector and centres, regulation and stability, inclusion and governance. Progress in Human Geography, 45(4), 878-889. 20 Frost, J. (2020). The economic forces driving fintech adoption across countries. The technological revolution in financial services: how banks, fintechs, and customers win together, 70.
  • 15. 9 Figure 3 (Source EY, StaBsta) Section 4. Les effets et répercussions des fintechs sur les banques classiques 4.1 Remise en cause du statut des banques classiques Avec l’expansion toujours plus importante des fintechs et de leurs activités, le modèle économique de la banque traditionnelle est mis à mal. Les nombreuses levées de fond observées à travers le monde et dont l’objectif est le développement des fintechs sont toujours de plus en plus importantes. Et cela se traduit depuis quelques années par une remise en cause du statut des banques classiques dans la quasi-totalité de leurs domaines d’expertises. Des services de paiement en passant par les services d’investissements ou même les services de financement tel que le crowdfunding, les fintechs se positionnement sur l’ensemble du marché financier et prennent une place de plus en plus grande en touchant autant les clients particuliers que les clients professionnels. Depuis l’arrivée des fintechs, l’activité bancaire entière est devenue d’une part plus compliquée à prévoir mais aussi beaucoup plus sophistiquée. (Abou Shakra, N. (2019)21 La cause de ce phénomène s’est produite avec trois ruptures majeures : le déclin des barrières à l’entrée permettant l’arrivée de nombreux concurrents sur le marché, la souplesse vis-à-vis des réglementations concédant une marge de manœuvre importante pour les fintechs et enfin une concurrence qui est de nos jours beaucoup plus globalisée. (Hamdi ; Sbia, 2009)22 . Les idées clés qu’aborde les auteurs dans ce document parlent du concept de la banque 21 Abou Shakra, N. (2019). L'impact de la Fintech dans la restructuration du secteur bancaire au Liban (Doctoral dissertation, Université de Picardie Jules Verne). 22 Hamdi, H., & Sbia, R. (2009). La concurrence dans le marché bancaire à l'ère de l'économie numérique : le cas français. Rivista di studi politici internazionali, 206-230. 87% 82% 71% 64% 56% 46% 35% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Chine Russie Royaume-Uni Allemagne Espagne USA France Japon TAUX D'UTILISATION DES SERVICES FINANCIERS FINTECH PAR PAYS 34%
  • 16. 10 universelle appelée aussi « banque à tout faire », du déclin des barrières à l’entrée qui a permis l’apparition de plusieurs types de concurrents ou encore de la souplesse très surprenante de la réglementation engendrant un environnement bancaire moins protectif et plus risqué. 4.2 L’agilité d’implantation des fintechs qui amène les banques traditionnelles à prendre des dispositions Les banques traditionnelles n’ont donc pas pu éviter l’érosion de leurs parts de marché par les fintechs. Les causes sont alors assez diverses. Tout d’abord, cette ouverture du marché bancaire qui a permis aux nouveaux entrant de proposer de services inédits de manière réinventée sans avoir à supporter les coûts importants d’une banque de détail mais aussi de pouvoir manœuvrer de façon plus agile ont permis aux fintechs une implantation relativement simple et efficace du secteur. Les enjeux pour le système bancaire et financier que représentent les fintechs sont donc de plus en plus importants. Cette mutation du système par les fintechs dont font face les acteurs bancaires traditionnels, les obligent à se renouveler en adoptant une transformation profonde de leur stratégie initiale (Hamidouche ; Ikhlef, 2020)23 . Les problématiques abordées par les auteurs sont les suivantes : Est-ce que les fintechs représentent une opportunité ou une menace pour les banques traditionnelles ? Quel avenir pour les banques traditionnelles et les fintechs ? Comment les banques traditionnelles pourraient-elles concurrencer les fintechs ? Les concepts clés s’articulent autour de la détermination des enjeux que représentent les fintechs pour les banques traditionnelles, du danger majeur à long terme auxquels les banques sont confrontées mais aussi des stratégies pour concurrencer les fintechs. Leurs possibilités sont variées. Se lancer dans leurs propres programmes de fintechs, investir dans l’une d’elles ou encore réaliser un rachat. Ce succès croissant que les fintechs arborent avec fierté auprès d’investisseurs privés prouvent que leur modèle économique est jugé assez fiable pour être comparé aux acteurs principaux. N26 ou encore Revolut sont des fintechs qui ont le potentiel et la capacité d’évoluer dans ce secteur en se développant davantage sur différents aspects comme sur leur expansion à l’étranger ou encore les blockchains ou l’intelligence artificielle (Simsek, N, 2020)24 . 4.3 La démocratisation des systèmes financiers grâce aux fintechs Les fintechs sont donc très fortes pour conquérir de nouveaux marchés et de nouveaux clients. Chacun de nous ou presque possède un compte bancaire ou est rattaché à une opération relevant du domaine financier. Dès le début du XXIème siècle, la révolution numérique a contraint les banques et autres institutions financières à se réformer et à adopter de nouvelles stratégies. Les 23 Hamidouche, Y., & Ikhlef, N. (2021). Les FinTech menacent-elles les banques traditionnelles ? (Doctoral dissertation, Université Mouloud Mammeri). 24 Simsek, N. (2020). Les néobanques innovent avec leurs produits et services et séduisent une large clientèle, mais quelles stratégies peuvent-elles adopter pour devenir profitables sur le long terme en Suisse et en Europe?.
  • 17. 11 nouvelles technologies telles que les applications sur nos smartphones sont devenues des incontournables (Lee, S, 2017)25 . Grâce à la démocratisation des technologies mobiles, de nombreuses opportunités se sont créées dans ce secteur, ce qui a permis aux fintechs de s’accroître non seulement dans les continents développés tels que l’Europe ou encore l’Amérique du Nord, mais aussi dans les continents en voie de développement comme l’Afrique. Toutes ces nouvelles entreprises de technologie financière n’ont qu’un seul objectif : démocratiser le système financier en concurrençant les institutions financières dans le monde grâce à leurs technologies et leurs innovations (Ryma, 2020)26 . Aussi, le prix des services financiers de plus en plus élevés est l’une des causes de l’entrée de multiples concurrents sur le marché et de la conquête de nouveaux clients auparavant ancrés dans les banques traditionnelles. En plus de cela, l’approche réglementaire actuelle reste fragile et demande des investissements économiques et politiques importants. Le rôle des fintechs est d’apporter un nouveau souffle avec des changements dans le fonctionnement du système actuel. Mais cela demeure risqué du point de vue réglementaire (Philippon, 2017)27 . La mise en place de services plus simples, moins chers et plus efficaces est donc le créneau qu’ont voulu prendre les fintechs. Les fintechs ont la possibilité de rendre l’accès aux services financiers plus simple et par ce biais encourager la concurrence de nouveaux acteurs financiers. Les opportunités et les menaces qui se créent avec l’arrivée des fintechs pour les institutions financières et bancaires posent beaucoup d’interrogations. Cette dynamique qui s’est mise en place au cours de ces dernières années a fait naître une concurrence féroce dans ces secteurs. Une guerre des prix sans compromis contre les acteurs historiques a donc émergé. Mais les plus touchés par cette révolution sont les banques Low Cost et les banques dites standards qui sont les plus prisées par les consommateurs (Blanc, 2017)28 . Cela va alors obliger les banques traditionnelles à faire face à ces nouveaux acteurs incontournables en adoptant de nouvelles stratégies et en ajustant leur façon d’exercer (Navaretti ; Calzolari ; Mansilla-Fernández ; Pozzolo, 2017)29 . 4.4 Des progrès techniques de plus en plus performants et nécessaires Les marchés financiers sont réputés être l’un des secteurs les plus exposés face aux nombreux progrès technologiques, en particulier en blockchain. La révolution digitale est présente depuis 25 Lee, S. (2017). Evaluation of mobile application in user's perspective: case of P2P lending Apps in FinTech industry. KSII Transactions on Internet and Information Systems (TIIS), 11(2), 1105-1117. 26 Menad, R. (2019). L’impact des Fintechs sur le secteur bancaire Cas pratique du la Trust banque et la fintech Kepler technologie (Doctoral dissertation, Université Mouloud Mammeri). 27 Philippon, T. (2017). L'opportunité de la FinTech. Revue d'économie financière, (3), 173- 206. 28 Blanc, A. (2017). Les Fintech sont-elles une opportunité ou une menace pour les banques traditionnelles ? (Doctoral dissertation, Haute école de gestion de Genève). 29 Navaretti, G. B., Calzolari, G., Mansilla-Fernandez, J. M., & Pozzolo, A. F. (2018). Fintech and banking. Friends or foes ?. Friends or Foes.
  • 18. 12 de nombreuses années et permet des opportunités fortes pour le secteur tant avec des évolutions de différentes natures comme la culture que par la technologie. Ces différentes opportunités jouent sur l’efficacité et la réactivité de développement des différentes structures bancaires et financières, de leur souplesse d’adaptation de leur modèle économique ou encore de l’internationalisation des différents acteurs. Ces vingt dernières années, l’importance de l’évolution des banques et du secteur en général n’a eu de cesse de progresser (Simon. P, 2015)30 . Les concepts clés portent sur le lien qui existe entre les fintechs et le Big Data mais aussi sur les potentielles solutions qui peuvent être apportées en vue d’une cohabitation entre établissements financiers traditionnels et nouvelles fintechs (Vilas Boas Pereira, 2020)31 . L’innovation dans le monde financier est ce qui est utilisé par l’ensemble des agents économiques à travers le monde et dont l’objectif est de trouver des solutions à des problèmes portant sur leurs fonctionnements et leurs résultats. Ces contraintes sont diverses mais avec l’arrivée de ces technologies de pointe, la concurrence exercée par les fintechs sont de plus en plus fortes. Cela incite donc les organismes bancaires et financiers à innover plus lors que le coût subit par la concurrence devient plus important que le coût du développement d’une innovation. Ainsi, le rôle de l’innovation financière est d’augmenter sa part du marché ou encore maintenir ce qu’elle possède. L’importance de ces nouvelles technologies est donc vitale pour la survie et la continuité des institutions dans un marché innovant (Boissieu, C. D. 1983)32 . 4.5 Une collaboration entre fintech et banque classique utile mais fragile Bien que les fintechs soient considérées comme étant des organismes plus à risque que les banques traditionnelles, les avantages d’une collaboration entre les deux parties peut être très bénéfique (Romānova, I. & Kudinska, M, (2016)33 . Premièrement, installer un climat de confiance peut s’avérer plus simple durant une collaboration. Aussi, contrairement aux fintechs, les banques traditionnelles détiennent des sommes considérables avec beaucoup de dépôts, ce qui permet une mise en œuvre plus efficace de meilleurs systèmes financiers internes. Enfin, des coopérations en masse entre fintechs et banques permettent au système financier global de s’améliorer et d’intégrer des nouvelles technologies à tout le secteur. Bien que les banques se soient considérablement modernisées, les consommateurs d’aujourd’hui attendent des services et des fonctionnalités toujours plus innovantes et c’est pourquoi il demeure très important de 30 Simon, P. (2015). Nouvelles technologies et services financiers. Revue d'économie financière, 120(4), 199-210. 31 Vilas Boas Pereira, D., & Philippe, D. " FinTech, les nouvelles sociétés hybrides : quelle place les données occupent-elles dans les FinTech ? Et plus encore, quelle est la place des FinTech dans le paysage bancaire ?. 32 Boissieu, C. D. (1983). Les innovations financières aux Etats-Unis. Revue de l'OFCE, 3(1), 101-119. 33 Romānova, I., & Kudinska, M. (2016). Banking and Fintech: a challenge or opportunity?. In Contemporary issues in finance: Current challenges from across Europe. Emerald Group Publishing Limited.
  • 19. 13 continuer dans cette voie (Florins, R., & Philippe, D, 2018)34 . C’est une situation qui est gagnant-gagnant pour tous car avec des partenariats, les banques peuvent intégrer des systèmes innovants très rapidement et de leur côté, les fintechs ont l’avantage de gagner en notoriété auprès de leurs clients mais aussi d’élargir leur réseau financier (Partenariat entre BNP Paribas et PayWeak). Mais les banques saisissent également l’opportunité de racheter des fintechs stratégiquement intéressantes pour leur développement digital (Fusion de Lumo avec la Société Générale). Cette transition digitale a débuté bien avant 2020 et la Covid-19. Les banques traditionnelles existent depuis des décennies et même des centaines d’années, mais elles doivent apporter des changements radicaux au niveau technologique pour répondre aux demandes et besoins des consommateurs actuels. Les fintechs, du point de vue des innovations, offrent aux clients des fonctionnalités plus avancées et des services proches de ceux des banques. Mais une transition complète des utilisateurs vers les fintechs reste compliquée. Grâce aux nombreuses collaborations entre les banques et les fintechs, l’impact mesuré est majeur et les avantages récoltés sont, par les deux parties, très profitables. (Blanc, A, 2017)35 . 4.6 Complémentarité entre fintechs et banques traditionnelles Une étude réalisée par PwC FinTech 2.0 a établi que 82 établissements financiers traditionnels avaient comme objectif de consolider les partenariats avec les fintechs d’ici 2022. Les banques traditionnelles possèdent des bases de données très conséquentes nécessaires à leur transformation digitale. Les fintechs, quant à elles, détiennent un savoir-faire innovant très puissant ainsi qu’une expérience client dans le secteur du paiement en particulier mais aussi dans la réduction des coûts. De ce fait, il est donc naturel d’adopter une stratégie de rapprochement entre les deux parties et de devenir de véritables institutions bancaires inventives et prêtes à adopter un rôle plus spécifique dans un écosystème qui a énormément changé ces dernières années. Les différents impacts provoqués par les fintechs sont donc très importants. La performance ainsi que l’efficience des banques en sont des points fondamentaux. Mais le développement du secteur financier, bien qu’il soit nécessaire pour répondre aux demandes du marché économique, nécessite de grands investissements provoquant notamment des coûts importants (Kouider ; Wafa ; Med, 2021)36 . Les banques ont donc plusieurs voies à explorer dans la course à la digitalisation : investir dans les nouvelles technologies ou encore racheter 34 Florins, R., & Philippe, D. (2018) Vers la fin du monopole bancaire? L’émergence des fintech. Etude de la nouvelle directive sur les services de paiement 2015/2366 et de ses nouveaux entrants: les initiateurs de paiement et les agrégateurs de comptes. 35 Blanc, A. (2017). Les Fintech sont-elles une opportunité ou une menace pour les banques traditionnelles? (Doctoral dissertation, Haute école de gestion de Genève). 36 Kouider, S. E. N. O. U. C. I., Wafa, A. B., & Med, A. B. (2021) Les fintechs dans le monde: Stratégies et perspectives Fintechs around the world : Strategies and prospects.
  • 20. 14 des fintechs avec l’objectif d’améliorer leurs systèmes liés aux opérations financières. (Kou ; Olgu Akdeniz ; Dinçer ; Yüksel, 2021)37 . 37 Kou, G., Olgu Akdeniz, Ö., Dinçer, H., & Yüksel, S. (2021). Fintech investments in European banks: a hybrid IT2 fuzzy multidimensional decision-making approach. Financial Innovation, 7(1), 1-28.
  • 21. 15 Chapitre II : Méthodologie A travers ce chapitre, nous développerons la méthodologie que nous avons appliqué à cette recherche qualitative (Rondeau, K., & Paillé, P, 2016)38 . L’objectif principal étant de trouver des solutions au problème exposé. A travers cette méthodologie, nous allons tout d’abord présenter l’objectif de l’étude, la constitution de l’échantillon et notre guide d’entretien. Ensuite, nous verrons comment les données ont été collectées et ainsi finir sur la méthode d’analyse des données. Section 1. Présentation de l’échantillon 1.1 Objectif de l’étude Afin de répondre au mieux à la problématique de notre sujet, nous avons décidé de choisir la méthode qualitative d’analyse avec des entretiens multiples. Cette méthode permet d’étudier les faits de façon instructive, spontanée et naturelle. (Paillé, P. (2007) 39 L’objectif principal de cette étude est de déterminer l’importance des nouvelles technologies financières dans le monde, d’identifier les opportunités et les risques du marché qui en sont liés mais aussi d’analyser l’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs. Nous avons alors choisi la méthode des entretiens semi-directifs que nous avons enregistrés par dictaphone. Ce choix a été soutenu par notre volonté d’avoir un questionnaire structuré permettant de garder une ligne directrice claire mais raisonnablement libre pour explorer toutes les pistes de réflexions possibles. Une fois les réponses obtenues, nous les avons retranscrites en verbatim grâce au logiciel Word puis corrigées et reformulé en cas d’erreurs du système et enfin analysés. 1.2 Constitution de l’échantillon La constitution de l’échantillon a été réalisée de manière à obtenir une diversité de profils mais en gardant néanmoins des critères d’inclusion précis. Les personnes interrogées devaient être des professionnels du domaine bancaire et financier et/ou des spécialistes des fintechs, sans limite d’âges, hommes et femmes. Notre choix s’est porté sur des banquiers d’affaires (M&A), des professionnels travaillant dans des fintechs, dans des banques dites « traditionnelles », mais également des spécialistes du domaine des fintechs et bancaires externes à une entité. Des rendez-vous ont ensuite été organisés avec l’ensemble des participants. Certains se sont déroulés sur les lieux de travail des professionnels interrogés et d’autres par vidéo conférence s’il n’était pas possible de se rencontrer. L’expérience de terrain permettant ainsi d’aller plus 38 Rondeau, K., & Paillé, P. (2016). L’analyse qualitative pas à pas: gros plan sur le déroulé des opérations analytiques d’une enquête qualitative. Recherches qualitatives, 35(1), 4-28. 39 Paillé, P. (2007). La recherche qualitative: une méthodologie de la proximité. Problèmes sociaux, 3.
  • 22. 16 loin dans ce corpus et de mener notre analyse sans limites (Paillé, P., & Mucchielli, A, 2021)40 . Les personnes interrogées ont été contactées via LinkedIn ou par téléphone en leur faisant une brève exposition du sujet de l’étude, de l’objectif et en leur indiquant une moyenne du temps qu’elles avaient à y consacrer. Tableau 3 : Liste des parBcipants à l’étude qualitaBve Liste des participants à l’étude qualitative Nom Entreprise ou type d'entreprise Secteur d’activité et/ou statut professionnel Âge Date de l’entretien Quentin Baumié Big Four Spécialiste fintech - Fintech Leader Consultant 37 ans 27/03/2023 Olivier Jamault Capgemini Spécialiste fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader 50 ans 03/04/2023 Julie Guyon Banque Risque, Contrôle & Conformité - Service financier 32 ans 04/04/2023 Benoit Péligry Bibemus Consulting Manager de transition - Consultant indépendant 58 ans 05/04/2023 Guillaume Capoen La Place Fintech Co-fondateur We-Invest.fr Manager La Place Fintech 35 ans 13/04/2023 Jean David Fuchs Caisse d’Epargne Grand Est Europe Responsable d’agence en banque 52 ans 05/06/2023 Nicolas Marchal Barber Hauler Capital Advisers Analyse M&A 26 ans 05/06/2023 Antoine Hilbold CIC Est Attaché de clientèle 25 ans 05/06/2023 Romain Lucas Cabinet indépendant Consultant indépendant banque finance 31 ans 06/06/2023 Laurent Ulrich Crédit Mutuel Asset Management Responsable Equipe Comptable CM AM 51 ans 07/06/2023 Sébastien Ribiro Crédit Agricole Alsace Conseiller clientèle mixte professionnels et agriculteurs 35 ans 07/06/2023 (Document élaboré par les auteurs) 40 Paillé, P., & Mucchielli, A. (2021). L'analyse qualitative en sciences humaines et sociales- 5e éd. Armand Colin.
  • 23. 17 1.3 Guide d’entretien Un guide d’entretien a été réalisé au préalable permettant d’une part de s’assurer que l’ensemble des objectifs de l’étude ont bien été abordés et d’autre part afin de recueillir des réponses individualisées grâce aux différentes questions ouvertes. L’ensemble de ces informations recueillies lors de la littérature sur le sujet des fintechs et des banques traditionnelles a été analysé et étudié pour pouvoir créer une liste d’items pertinents. Ensuite, à partir de celles-ci, nous avons dressé un questionnaire servant de guide lors des entretiens et permettant de recueillir au mieux le mode de pensée des enquêtés (Demoncy, A. 2016)41 . Nous avons alors réalisé trois parties : l’importance des nouvelles technologies financières dans le monde, les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés, l’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs. Chaque partie permettant d’étudier au mieux la question de l’impact des fintechs dans le monde financier actuel. Cette liste n’est pas exhaustive mais a été réalisée de telle sorte à ce que les professionnels interrogés puissent s’exprimer sur le sujet tout en s’assurant de discuter des points qui leur semblent essentiels. Les trois parties de ce questionnaire ont été développées grâce à des questions suivies d’éventuelles relances selon les réponses des professionnels. Ces relances permettent de s’assurer que l’ensemble des pistes de réflexion a bien été étudié. Tableau 4 : Liste des quesBons à l’étude qualitaBve Liste des questions à l’étude qualitative Thèmes Questions L’importance des nouvelles technologies financières dans le monde - Selon vous, quelle place les fintechs prennent dans le paysage bancaire et financier ? - Les fintechs sont-elles nécessaires pour faire avancer les systèmes financiers dans leur globalité ? - Est-ce que l'accélération de l'innovation technologique favorise l'inclusion des startups fintechs sur le secteur bancaire et financier ? - Faut-il selon vous, encourager à la création de nouveaux systèmes bancaires plus perfectionnés ? - La pandémie a-t-elle eu un impact dans le développement de solutions fintechs ? Les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés - Selon vous, est-ce un risque pour les banques traditionnelles de retrouver principalement que des modes de paiement électroniques du fait des fintechs ? 41 Demoncy, A. (2016). La recherche qualitative: introduction à la méthodologie de l’entretien. Kinésithérapie, la revue, 16(180), 32-37.
  • 24. 18 - Quelles sont les principales opportunités pour les banques traditionnelles de voir arriver des fintechs sur le marché ? - Même question concernant les risques que peuvent rencontrer les banques traditionnelles - Les banques et les fintechs sont selon vous concurrentes ou complémentaires ? Y a-t-il un réel intérêt de mélanger les banques traditionnelles aux fintechs pour avoir une performance accrue ? - Le changement de business model traditionnel du secteur financier et bancaire vers des services plus innovants permettent-ils aux startups de concurrencer et de menacer les acteurs traditionnels ? - Les banques traditionnelles peuvent-elles conserver une position dominante sur le marché avec une telle transformation digitale guidée par les startups ? L’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs. - Quels sont les principaux avantages que procurent ou peuvent procurer les fintechs par rapport aux banques traditionnelles du point de vue du consommateur ? - Y a-t-il plus d'avantages d'adhérer à une fintech pour un consommateur professionnel (entreprise) ou pour un particulier en comparaison des banques traditionnelles ? - Les fintechs parviennent-elles à bouleverser le système de consommation des consommateurs et de ce fait bouleverser les banques traditionnelles ? - Les consommateurs font-ils selon vous confiance aux services bancaires fintechs plus qu'à celui des banques traditionnelles ? (Document élaboré par les auteurs) Section 2. Collecte des données Afin de répondre à notre question de recherche, nous avons réalisés onze entretiens semi- directifs d’un échantillon varié de professionnels respectant nos critères d’inclusion. La diversité des sources d’informations étant recommandée dans les études qualitatives (Paillé, P., & Mucchielli, A, 2021)42 , nous avons de ce fait posé des questions de relance afin d’approfondir et préciser les propos suscités par les questionnés. L’enquêteur s’est automatiquement présenté à chaque début d’entretien, en obtenant un accord de manière orale sur le fait que les participants 42 Paillé, P., & Mucchielli, A. (2021). L'analyse qualitative en sciences humaines et sociales-5e éd. Armand Colin.
  • 25. 19 allaient être enregistrés. Les entretiens ont été enregistrés dans leur intégralité et retranscrits en verbatim par l’enquêteur par la suite grâce au logiciel Word dans les délais les plus courts afin de garder la pertinence et la logique des informations. Les entretiens ont duré entre 17 et 26 minutes avec une moyenne de 23:30 minutes. Le corpus final se trouvant dans l’annexe de ce papier, représente 47 pages. Tous les entretiens se sont déroulés en Français en présentiel ou par visio conférence quand les déplacements n’étaient pas possibles. Section 3. Analyse des données Afin de répondre de la façon la plus fidèle et la plus objective possible, nous avons décidé premièrement de retranscrire les onze entretiens avec le logiciel Word en Verbatim (Halcomb, E. J., & Davidson, P. M. 2006)43 , c’est-à-dire en reproduisant les propos tels qu’ils ont été tenus lors de l’entretien, sans être corrigés ou transformés. S’en est suivi l’étape de la mise en contexte des données. Pour ce faire, nous avons identifié les passages d’interview et les avons regroupés par thème. Ensuite, nous avons réduit les différentes parties de l’interview et les avons fusionnés ensemble en les comparant. 43 Halcomb, E. J., & Davidson, P. M. (2006). Is verbatim transcription of interview data always necessary?. Applied nursing research, 19(1), 38-42.
  • 26. 20 Chapitre III : Résultats A travers ce chapitre des résultats, notre objectif sera d’exposer ce que nous avons trouvé lors des entretiens et ainsi apporter une vision éclairée sur le phénomène étudié (Miles, M. B., & Huberman, A. M, 2003)44 . Pour ce faire, nous avons divisé cette recherche en trois parties qui sont les suivantes : L’importance des nouvelles technologies financières dans le monde, les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés et enfin l’impact de ces nouvelles technologies sur les banques traditionnelles au travers des consommateurs. Section 1. L’importance des nouvelles technologies financières dans le monde 1.1 La place des fintechs dans le paysage bancaire et financier 1.1.1 Une place grandissante dans l’écosystème global La prise en compte des fintechs et de toutes les nouvelles technologies financières dans le monde a eu un réel impact dans le paysage bancaire global, essentiellement poussé par des motivations à proposer des solutions toujours plus personnalisées. « Elles prennent une part grandissante mais sur différents pans du business. […] Elles vont intervenir sur plusieurs aspects. Donc par exemple si on prend la régulation, on va avoir des regtechs qui vont se focaliser sur certains points, comme la vérification d'identité. Il y en a d’autres qui vont se focaliser sur les aspects de financement. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Alors pour moi, elles prennent de plus en plus de place parce qu'aujourd'hui tout simplement les banques ou les assurances comprennent que les fintechs qui sont des organismes de plus en plus sérieux, de plus en plus complexes peuvent répondre à plein de problèmes. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) « Les fintechs prennent de plus en plus d’importance au vu de la diversité des solutions bancaires en ligne notamment » (Jean David Fuchs - Responsable d’agence en banque) Dans ces extraits d’entretiens, nous avons pu comprendre que ces fintechs ont un réel intérêt à intégrer et à contribuer au développement des banques notamment en leur apportant une vision plus moderne. L’ensemble de ce système, qui est de plus en plus solide, est aussi en voie d’obtenir des parts de marché encore plus importantes du fait de leur vision mais aussi leur sérieux. 44 Miles, M. B., & Huberman, A. M. (2003). Analyse des données qualitatives. De Boeck Supérieur.
  • 27. 21 1.1.2 Une influence toujours plus importante portée par les fintechs Aussi, comme nous pouvons le voir à travers ce verbatim et comme nous avons pu le dire précédemment, les fintechs prennent une place de plus en plus grande et la concurrence est de ce fait plus féroce entre les banques traditionnelles et ces fintechs. Le choix des banques est alors de fusionner avec elles. « Les banques traditionnelles y sont ultra attentives puisque parfois elles les absorbent pour éviter une concurrence démesurée puisqu’il y a certains produits qui se développent, qui in fine font de la concurrence à la banque traditionnelle. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier) Cette attention que porte les banques auprès des fintechs et de ces nouvelles technologies montre bien que leur place dans cette sphère économique exerce une grande influence. Par ces fusions et ces acquisitions, les banques développent leur propre système, leur propre application mobile grâce à ces technologies innovantes pour leurs clientèles. « Elles interviennent énormément dans la chaîne de valeur que le client voit à peine, c’est à dire qu'elles sont embarquées dans les applications bancaires. Le client, il reste dans l'application bancaire mais ne sait pas que derrière il y a des applications qui aident à améliorer son expérience. » (Benoit Péligry - Manager de transition - Consultant indépendant) « Les fintechs, elles deviennent des acteurs novateurs sur toute la chaîne de valeur des banques […] Autant sur le front office que le middle ou la gestion du back office, elles sont partout et elles sont nécessaires » (Nicolas Marchal - Analyste M&A) Les fintechs se sont réellement imposées comme des outils nécessaires, voire indispensables à notre quotidien, peut-être même davantage pour les jeunes grâce à l’effet de mode. « Où que tu ailles, tu utilises de la technologie dans tous les domaines, alors qu’elles viennent en banque et finance c’est un peu normal » (Antoine Hilbold - Attaché de clientèle) 1.2 L’utilité des fintechs pour faire avancer les systèmes financiers dans sa globalité Les entretiens que nous avons eu sont assez mesurés dans leurs propos. Certains professionnels ont un avis bien établi concernant la nécessité des fintechs dans le développement du système financier dans sa globalité tandis que d’autres interviewés sont plus tempérés à ce sujet. 1.2.1 Une nécessité mesurée des fintechs Dans ce verbatim, cette nécessité est davantage liée à un contexte bien précis, c’est-à-dire que le besoin des fintechs est remis en question. « Est-ce que dans un contexte plus favorable on aurait besoin d'avoir recours à des formats fintechs ? Tu vois, pas forcément. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier)
  • 28. 22 Ce besoin est largement remis en question par certains interviewés qui pensent que cette nécessité est en quelques sortes surjouée et que cela s’apparente plus à de l’utilité plus qu’à de la nécessité. « Nécessaire sans doute pas je pense, même si elles ont quand même joué un rôle probablement super important dans l’avancement des systèmes financiers. Mais voilà à ce point dire nécessaire je ne pense pas. » (Antoine Hilbold - Attaché de clientèle) « Alors nécessaire, à voir, parce qu’on va dire que sans elles avant on y arrivait très bien aussi ! » (Laurent Ulrich - Responsable Équipe Comptable CM AM) Pour ce verbatim, si elles ne travaillent pas ensemble, alors les fintechs n’auront même pas d’utilité. « Elles sont nécessaires mais elles ne sont quand même pas suffisantes. Elles auront toujours besoin des acteurs classiques pour avancer, pour se développer, trouver des fonds etc… » (Nicolas Marchal - Analyse M&A) 1.2.2 Des fintechs qui semble néanmoins utile à l’évolution du système financier L’utilité des fintechs pour faire avancer le système peut permettre d’encourager davantage de compétition et de ce fait, amener du développement dans les systèmes traditionnels des banques. « En tout cas, ça permet de challenger des acquis et des positions de classe. Typiquement si on prend un acteur comme Revolut, comme N26, ils sont venus challenger les banques sur leur volet banque au quotidien, ce qui était intéressant parce que les banques traditionnelles type BNP ont mis en place des modèles qui sont très proches de ce que proposent les fintechs sur les paiements internationaux par exemple. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) Les fintechs apportent des voies de développement beaucoup plus tournées vers l’avenir et la concurrence entre les nouveaux et les anciens acteurs. C’est une chose positive dans le développement des systèmes financiers et économiques. « Elles contribuent à changer le paysage dans sa totalité en gros. Et du coup ça oblige les banques comme la nôtre à proposer des nouveaux services » (Sébastien Ribiro - Conseiller clientèle mixte professionnels et agriculteurs) « Les fintechs, elles font bouger des lignes. Elles sont un peu le reflet de notre monde c’est-à- dire en évolution constante et toujours dans l’innovation. L’acteur qui reste aujourd’hui sur ces acquis, il sera surement en fin de vie demain. » (Romain Lucas - Consultant indépendant banque finance) Certains verbatims montrent également que l’intérêt peut être porté sur des systèmes bien précis car chaque fintech apporte une évolution, une nouveauté bien précise avec une agilité et une rapidité d’exécution relativement importante que les banques traditionnelles n’ont pas actuellement.
  • 29. 23 « Une fintech c'est un ultra spécialiste dans un domaine d'activité […] Cet ultra spécialiste va permettre, s’il est intégré dans un core banking ou dans une solution bancaire, d'augmenter l'expérience utilisateur, d'augmenter la qualité de la relation, d'augmenter beaucoup de choses. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) « Les fintechs ont un avantage, c'est la rapidité d'exécution. […] Ils ont beaucoup plus de flexibilité sur le champ d'action et le champ d'application qu’ils peuvent mettre en place rapidement pour bypasser on va dire certains processus de grands groupes qui prennent du temps en fait à être mis en place. » (Guillaume Capoen - Co-fondateur We-Invest.fr - Manager La Place Fintech) 1.3 L'inclusion des startups fintechs dans le secteur bancaire et financier qui favorise l’accélération de l’innovation technologique 1.3.1 Les fintechs : un moteur pour le secteur bancaire et financier L’accélération de l’innovation technologique est un moteur pour l’ensemble du monde financier. D’une part, elles apportent une expérience client qui est beaucoup plus avantageuse et complète mais elle permet aussi une réorganisation des banques traditionnelles. « Les nouvelles technologies, elles apportent des nouveaux usages mais elles permettent aussi de proposer des expériences qui sont beaucoup plus fluides. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Aujourd'hui, les banques sont en train de se restructurer en absorbant carrément les fintechs. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier) « Les fintechs, elles proposent à des vieux acteurs traditionnels des moyens technologiques ou de digitalisation toute récente. Les banques, elles investissent aussi au travers des fintechs et c’est une forme de recherche et développement » (Romain Lucas - Consultant indépendant banque finance) Les fintechs, du fait de leur structure, sont très libres de faire ce qu’elles souhaitent, comme elles le souhaitent et cela joue un rôle prépondérant dans la course à l’innovation. « Elles sont garantes des usages innovants et de la flexibilité que n'ont pas les banques. Les banques sont très cadrées, tu ne peux pas faire ce que tu veux en gros. Une fintech, tu as déjà plus de possibilité » (Nicolas Marchal - Analyse M&A) « Elles sont là pour trouver des solutions en quelques sortes alors oui l’innovation technologique c’est très utile pour elles. » (Jean David Fuchs - Responsable d’agence en banque)
  • 30. 24 1.3.2 Des systèmes financiers qui restent cependant difficiles à implémenter dans les banques traditionnelles Il faut cependant nuancer quelque peu ces propos car malgré un fort entrain pour cette innovation technologique, il y a de nombreux défis à relever et des difficultés auxquelles faire face. En effet, il y a de nombreuses évolutions technologiques très intéressantes mais qui sont cependant difficiles de faire fonctionner ensemble. Des solutions sont ainsi mises en place. « Il y a des Regtechs ou encore des fintechs qui apportent des améliorations sur un petit bout de la chaîne de valeur. […] Les bonnes idées, elles sont bonnes marginalement mais c'est très compliqué pour une banque qui a des milliers, des millions de clients, parfois sur plusieurs pays et qui doit gérer plusieurs aspects du business pour les intégrer. » (Benoit Péligry - Manager de transition - Consultant indépendant) « Aujourd'hui, en fait ils savent par défaut que ça peut être intéressant d'intégrer des startups. Ils veulent le faire et du coup l'intégration ne peut se faire que via des API et donc ils sont obligés de mettre en place des API pour leurs solutions et ainsi répondre aux besoins. » - (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) L’accélération des nouvelles technologies permet donc une implication de plus en plus forte des startups et de leurs systèmes innovants. Cependant, du fait de leur difficulté à se positionner, l’inclusion se fait petit à petit. 1.4 Encourager ou non à la création de nouveaux systèmes bancaires plus perfectionnés 1.4.1 Un besoin pour le secteur L’objectif des banques traditionnelles est d’envoyer le signal qu’elles sont capables de faire face aux nouveaux entrants que sont les fintechs. De ce fait, les nouveaux systèmes financiers sont très importants et peuvent avoir des répercussions sur le marché. « Je pense que les banques aujourd'hui ont tout intérêt en fait à s'intéresser aux fintechs et de plus, faire de la fusion-acquisition pour acquérir de la nouvelle technologie […] que d'essayer de construire une technologie similaire qui leur prendrait beaucoup plus de temps d'implémenter dans leur système actuel. » (Guillaume Capoen - Co-fondateur We-Invest.fr - Manager La Place Fintech) « On utilise déjà plein de systèmes bancaires perfectionnés alors oui je pense que c’est bien d’encourager à cette création, enfin en tout cas de continuer. Et ça stimule l’économie » (Romain Lucas - Consultant indépendant banque finance) Des motivations telles que l’acquisition d’avantages compétitifs ou encore le développement d’une image plus moderne est aussi un facteur clé à prendre en compte.
  • 31. 25 « Les banques ont besoin d'être de plus en plus efficaces et de plus en plus rapides pour se battre face à des néobanques particulièrement. Donc si elles n’ont pas des systèmes qui sont plus modernes, jamais elles ne pourront se battre. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co- fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) « Oui il faut encourager cette innovation cette création. Enfin, elle est quand même vachement utile au quotidien. Enfin si tu vas sur ton application bancaire, la plupart des innovations qui te facilitent la vie, ça vient d’une fintech. » (Nicolas Marchal - Analyse M&A) « Les fintechs font avancer les banques traditionnelles dans la sécurité de leurs systèmes mais aussi dans d’autres domaines. Donc si on les accompagne dans ce process d’intégration, ça va être vachement utile pour elles. » (Jean David Fuchs - Responsable d’agence en banque) Selon ce verbatim, il est important d’encourager à développer les systèmes bancaires et de les perfectionner car la concurrence est de plus en plus importante et continue son essor en proposant des services toujours plus rapides et indispensables. « Aujourd'hui les banques traditionnelles, leur core banking ne leur permettent pas de faire à ça. Donc s'ils veulent demain combattre face à un Revolut, il faudra qu'ils modernisent leurs systèmes et leurs outils. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) 1.4.2 Un besoin qui reste discuté Pour ce verbatim, il faut rester prudent et garder un contrôle sur ces innovations pour ne pas se retrouver dépassé. « Il faut que ça reste contrôlable et aussi avec une régulation internationale en plus. Donc si ça reste dans un cadre, on va dire relativement structuré, alors oui on peut encourager à la création de ces startups. Sinon, je pense qu’il faut éviter » (Laurent Ulrich - Responsable Equipe Comptable CM AM) Selon ce professionnel de la banque, les systèmes innovants sont intéressants mais seulement pour une certaine classe de la population qui s’intéresse vraiment à la technologie. « A mon sens, non pas forcément. Enfin je veux dire que ce n’est pas nécessaire de créer des systèmes bancaires plus perfectionnés. Ok il y a beaucoup de gens qui sont fans de technologie, mais la plupart des gens, ils utilisent 10% peut être de tout ce qui est possible » (Antoine Hilbold - Attaché de clientèle) 1.5 L’impact de la pandémie Covid-19 dans le développement de solutions fintechs 1.5.1 Une croissance déjà bien présente Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, en voyant l’économie mondiale dans sa globalité, la pandémie du Covid-19 n’a pas eu un impact très important sur le développement des
  • 32. 26 solutions fintechs notamment car cet environnement est resté dans une dynamique d’ores et déjà entrainante. « Alors sur le développement des fintechs je ne pense pas, parce qu'en fait l'écosystème était déjà dynamique avant et il est resté dynamique pendant la période de la COVID. […] les startups ont continué à avancer. Elles ont continué à lever des fonds. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech | Fintech Leader Consultant) « Elle a eu un impact dans le sens où elles ont continué à se développer alors que le reste de l’économie, enfin une bonne partie du reste s’est retrouvé à l’arrêt complet » (Antoine Hilbold - Attaché de clientèle) « Alors l'avantage des fintechs c'est que c'est beaucoup de développement à distance. Donc finalement, les fintechs ont commencé, ont continué à se développer malgré la pandémie. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) 1.5.2 Des transformations néanmoins présentes Cependant, certains procédés ont changé. La façon de travailler d’une part a beaucoup évolué dans les fintechs et les banques traditionnelles ont pu s’en inspirer. « Ce qui a plus changé ce sont les modalités de travail. Donc des acteurs traditionnels qui se sont plus inspirés de ce que pouvait faire des fintechs parce qu'en fait ils n’avaient pas le choix et donc je pense que c'est là dessus qui a eu du progrès en termes d'agilité. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) Un autre point très important qui a subi un bouleversement fort est l’impact concernant la clientèle. En effet, l’expérience client a beaucoup évolué en adoptant des comportements très différents de ce à quoi les banques étaient préparées contrairement aux fintechs. « Pour l'investissement, il y avait le mythe qu’il fallait absolument rencontrer des clients, parce que les clients demandaient à être rencontrés. J'ai toujours été septique par rapport à ça mais en fait quand il a eu la pandémie, on s'est rendu compte que les clients étaient très à l’aise à discuter au téléphone. » (Benoit Péligry - Manager de transition - Consultant indépendant) « Le COVID a accéléré́ les choses en terme d'expérience utilisateur et en termes de demande ou d'exigence des clients vis-à-vis des banques traditionnelles. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Où ça a changé c’est au niveau clientèle. Les consommateurs se sont vachement plus tournés vers ce genre de solutions, quitte à laisser un peu sa banque sur le bord de la route. » (Jean David Fuchs - Responsable d’agence en banque) Ce sont donc, selon ces verbatims, les fintechs qui en ont le plus profité. « Aujourd’hui le monde il est davantage relié et connecté donc oui la pandémie elle a fait émerger des nouvelles façons de consommer, de s’informer. Et c’est ce qui se traduit par des nouvelles innovations technologiques. Les fintechs du coup tu l’as compris, elles en ont profité. » (Romain Lucas - Consultant indépendant banque finance)
  • 33. 27 « Elle a eu un impact oui. Enfin surtout sur l'épargne des Français et la meilleure gestion personnelle de cette épargne. Les fintechs, elles en ont profité au maximum. » (Nicolas Marchal - Analyse M&A) « Si tu avais un truc à faire avec ta banque c’était un peu, voire même très compliqué. Alors que les néobanques ou les banques en ligne, ça fonctionne toujours. Elles en ont profité bien sûr !! » (Sébastien Ribiro - Conseiller clientèle mixte professionnels et agriculteurs) Section 2. Les opportunités et les risques du marché financier qui en sont liés 2.1 Le risque pour les banques traditionnelles de retrouver principalement que des modes de paiement électroniques à cause des fintechs 2.1.1 Le marché du paiement digitalisé devancé par les fintechs Selon les personnes interrogées, les fintechs ne représentent pas un risque pour les banques traditionnelles mais ont néanmoins gagné un certain avantage concernant les nouveaux modes de paiement électroniques. D’après ces verbatims, les fintechs auraient même largement devancé ces dernières sur ce segment. « Pour moi, les fintechs, elles ont gagné la guerre des paiements » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) Leur force est de proposer des solutions simples, efficaces et que les consommateurs pourront utiliser le plus facilement possible et c’est sur ce créneau qu’elles prennent un certain avantage. « Quand tu veux faire un paiement simplement ou faire rien qu'un paiement et uniquement un paiement, on ne va pas s’emmerder à le faire avec une banque traditionnelle. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) Contrairement aux banques qui ont établi leur force sur des services qu’elles entretiennent depuis de longues années. « A contrario, une banque va apporter tous les services connexes à un compte bancaire et c'est là-dessus qu'ils ont bâti leur force et c'est là-dessus qu'ils sont forts, parce qu’en fait ce sont ces services- là qui vont apporter des réponses et qui vont fidéliser leur clientèle. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) 2.1.2 Une adaptation des banques à cette nouvelle norme Cependant, le paiement digitalisé a pris une part très importante si ce n’est la part la plus importante des transactions bancaires dans le monde. « Aujourd'hui si tu veux, le paiement digitalisé est vraiment en train de prendre le pas sur tout type de paiement » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier)
  • 34. 28 C’est pourquoi les banques traditionnelles s’emploient à développer toujours plus leurs solutions de paiement afin de proposer des offres attractives et proches de celles des fintechs, pour leurs propres clients et de ce fait, avoir une offre la plus complète possible. « Il y a quand même beaucoup d'initiatives dans les paiements des acteurs traditionnels justement pour continuer à être innovants. Et je pense que les paiements c'est un secteur enfin c'est un plan d'activité qui est assez intéressant parce qu’éminemment complexe, avec des plateformes de services etc.… qui font que les nouveaux entrants apportent des choses supplémentaires. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Les banques acquièrent la technologie de fintech au fil du temps donc un risque oui mais qui reste maitrisé on va dire. » ‘Nicolas Marchal - Analyse M&A) Selon ce professionnel, les banques se seraient complètement adaptées à ce nouveau système, d’une part pour continuer à exercer une influence sur ce segment, mais aussi car c’est une opportunité pour elles de réaliser des économies. « Les paiements électroniques c’est devenu la norme partout. Chez nous aussi, les gens payent comme ça maintenant. » (Sébastien Ribiro - Conseiller clientèle mixte professionnels et agriculteurs) « Les banques vont plus vers ces modes de paiement parce que les liquidités, les chèques etc… ça leur coûte beaucoup trop cher » (Jean David Fuchs - Responsable d’agence en banque) 2.2 Les principales opportunités pour les banques traditionnelles de voir arriver des fintechs sur le marché Avec l’explosion du nombre de fintechs sur le marché, les opportunités pour les banques traditionnelles sont grandes et sont nombreuses. 2.2.1 L’opportunité d’un rachat L’une des opportunités les plus importantes est le rachat ou la fusion. C’est en effet une solution qui permet de développer les banques sans pour autant se confronter à la recherche et développement et le risque d’échec. « La première opportunité qui me vient c’est forcément se faire racheter par une banque » (Antoine Hilbold - Attaché de clientèle) « Opportunité numéro un les racheter. […] Si effectivement une fintech est rentable et, est en capacité d'être achetée et que ça correspond à leur marché, ils ont tout intérêt à l'acheter. Un, pour intégrer la compétence et deux, comme je te l'avais dit, pour être sûr d'avoir un produit qui est intéressant sur le marché. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier) « Ça leur permet de se challenger, de challenger leur business model, les services qu'elles proposent et donc derrière ce sont des opportunités d'investissement, ce sont des opportunités
  • 35. 29 de partenariat ou des opportunités de développement de projets en interne. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Le premier truc qui me vient en tête c’est forcément l’OPA, enfin le rachat. C’est un peu le but de tout le monde. Enfin banque et fintech, je pense » (Sébastien Ribiro - Conseiller clientèle mixte professionnels et agriculteurs) « Tu peux retrouver évidemment les opportunités d’achat. C’est un peu le plus gros truc. Mais ça permet aussi de dynamiser le marché et d’acquérir de nouveaux clients pour le marché en général. Donc voilà pour moi ce sont les principales opportunités » ( Nicolas Marchal - Analyse M&A) Selon ce verbatim, la fintech s’apparente à un laboratoire d’essai qui leur permet de juger de la faisabilité d’un projet. « En vue de les absorber si elles sont assez performantes c’est leurs crash test. Une fintech pour moi est vouée à se faire racheter par une banque. » (Jean David Fuchs - Responsable d’agence en banque) 2.2.2 Des opportunités diverses Une autre opportunité est l’adoption d’une approche plus simple, plus innovante grâce notamment à des process simplifiés qui permettent donc d’avancer plus vite. « Ça les force à accélérer l’adoption de nouvelles technologies. Par exemple, le virement valeur jour que Revolut ou N26 font depuis des années, les grandes banques commencent à le faire. » (Benoit Péligry - Manager de transition - Consultant indépendant) « L'avantage des startups ou des fintechs de manière générale, c'est que vous avez beaucoup plus de souplesse dans l'approche. […] Les banques peuvent clairement s’inspirer du mode start-up pour avancer sur des nouveaux projets et parfois briser les barrières. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier) « Les banques traditionnelles, elles démontrent souvent beaucoup plus de robustesse et elles ont une résilience aux chocs balaises mais à côté tu as le fait qu’elles sont super normées et donc pas libre. Les fintechs c’est fragile mais elles font ce qu’elles veulent. Donc c’est une super opportunité si une banque rachète une startup par exemple. Ça leur donne plus de liberté. » (Laurent Ulrich - Responsable Équipe Comptable CM AM) « Le service bancaire doit être complètement transparent et aujourd'hui la fintech arrive à le faire, mais la banque traditionnelle n’y arrive pas encore. Donc c'est la clé de l'évolution de demain » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) C’est également une voie de développement pour ce qui est de la transparence et de l’expérience client qui peuvent être valorisés. Les fintechs ont trouvé des conjonctures avec des règlementations mises en place et qui permettent le développement de nouveaux produits. Les banques en profitent donc à leur tour pour les implémenter à leurs systèmes.
  • 36. 30 « Il y a beaucoup de règlementations sous-jacentes qui ne sont pas connues du particulier qui sont à l'initiative de ces fintechs. Elles rentrent dans une opportunité offerte par la règlementation, elles s'engouffrent. Donc d'abord les banques pour elles l'enjeu c'est l'amélioration des services clients. » (Benoit Péligry - Manager de transition - Consultant indépendant) Enfin, selon ce verbatim, c’est une façon pour les banques traditionnelles d’observer si de nouveaux systèmes innovants sont en développement et s’ils seraient utiles à leurs systèmes. Et cela sans prendre de risque. « Ça peut jouer un rôle on va dire de modèle test pour voir un peu l'attrait qu'une nouvelle fintech pourrait avoir sur le marché et de voir si, un peu comme un POC, un proof of concept nous permettrait en fait de lancer sans avoir à y investir des fonds. » (Guillaume Capoen - Co- fondateur We-Invest.fr - Manager La Place Fintech) 2.3 Les principaux risques pour les banques traditionnelles de voir arriver des fintechs sur le marché 2.3.1 Des risques liés à la règlementation Malgré de nombreuses opportunités, les risques restent cependant présents. L’un d’eux et qui est souvent mis de côté, c’est la règlementation vis-à-vis de la sécurité. En effet, celle-ci est davantage liée aux fintechs, mais comme nous l’avons vu, beaucoup d’entre elles se font racheter, fusionnent avec des banques et leurs solutions sont donc implémentés à celui des banques traditionnelles. « Qui dit nouveaux acteurs, nouveaux business model dit risque vis-à-vis de la régulation. […] Il y a le risque au niveau de la règlementation c'est de la régulation, il y a un risque autour de la sécurité de ces solutions parce que ce sont des solutions jeunes et donc la sécurité n’est pas forcément au standard des solutions de classe qui sont installées depuis longtemps. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Le plus gros risque c’est si elles se mettent à vouloir copier les fintechs. Elles ne sont pas programmées pour fonctionner comme des startups. […] elles ne font pas tout comme elles veulent. Tu as beaucoup plus de règles. » (Laurent Ulrich - Responsable Équipe Comptable CM AM) 2.3.2 Un risque lié à la concurrence Mais, le principal risque reste la concurrence bien qu’il soit très faible. Les banques sont solidement implantées dans l’économie, le risque de voir arriver des systèmes et des solutions toujours plus innovantes reste grand. « Les banques ont déjà perdu cette guerre du paiement, cette guerre d'image au niveau du paiement. Le risque c'est qu'ils perdent les autres guerres. Parce que pour le coup, la rentabilité
  • 37. 31 serait plus là. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) « Donc avoir une nouvelle fintech qui se développe sur ces sujets là et qui va concurrencer directement les banques traditionnelles, là clairement on met en concurrence. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier) C’est un risque pour les banques car ces nouveaux systèmes pourraient leur faire perdre des clients Les banques traditionnelles ont besoin de faire avancer leur business model et de le rendre plus innovant, car en effet, les fintechs ont un pouvoir de développement très rapide, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose selon ce verbatim. « Les acteurs les plus fragiles forcément sont plus en difficulté et c'est logique et c'est sein aussi pour le marché parce que ça va permettre de faire le tri sur les entreprises qui ont un business model qui était tellement moins ancré dans le futur. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) Enfin, les banques pourraient rencontrer des obstacles concernant les liquidités et la rentabilité. Le risque, pour ces dernières, est de voir leurs clients les plus actifs se diriger vers d’autres solutions fintechs et ainsi laisser aux banques les personnes les moins profitables. « Le risque c'est surtout une sortie de liquidité. […] Je pense qu'il y a un vrai shift en ce moment sur l'économie globale de qu'est-ce que la banque. A part la banque de détail où en fait on voit les agences tous les six mois, votre conseiller change, vous n’êtes même pas informés. » (Guillaume Capoen - Co-fondateur We-Invest.fr - Manager La Place Fintech) « Le risque pour elle, c'est que les fintechs leur piquent les clients profitables et qui restent avec des clients pas assez profitables. C'est-à-dire que tous les clients digitaux qui sont fortunés, qui ont du patrimoine etc, ils partent sur des fintechs et ils vont juste garder les personnes âgées qui ne sont pas digitales, elles ne sont pas forcément rentables. » (Benoit Péligry- Manager de transition - Consultant indépendant) « Pour moi, enfin au sein de la banque (où je bosse), le risque c’est de perdre un peu notre clientèle » (Sébastien Ribiro - Conseiller clientèle mixte professionnels et agriculteurs) 2.4 Les banques et les fintechs : concurrentes ou complémentaires ? Le réel intérêt de mélanger les banques traditionnelles aux fintechs pour avoir une performance accrue 2.4.1 Une réelle complémentarité Selon les personnes interrogées, il y a un réel intérêt à mélanger les fintechs et les banques traditionnelles. Le mot qui ressort en majorité est « complémentarité ». En effet, ces deux organismes ont des approches très différentes. Les banques ont de l’argent à investir et ont une stabilité sur le marché, tandis que les fintechs sont innovantes et ont besoin de liberté pour
  • 38. 32 développer leurs innovations. Les faire fusionner peut donc être très bénéfique pour les deux parties. « Alors pour moi, elles ont une vraie complémentarité […] Tu as seulement quelques fintechs qui pourront être des petits concurrents du type Revolut et encore c’est rare et ça reste vraiment petit en concurrents. Dans tous les cas, la plupart des gens sont multi bancarisés maintenant donc même s’ils sont dans une banque traditionnelle, ils peuvent aussi être chez Revolut par exemple et inversement. » (Nicolas Marchal - Analyse M&A) « Je les vois comme complémentaires […] Elles ont du business commun à créer. […] Le marché n’est pas si simple et je pense que ce sont beaucoup plus des partenaires que ce soit en marque blanche, en investissement etc. […] Il y a un fort intérêt à faire des partenariats entre l'ensemble des structures parce qu’enfin ça permet de compléter énormément les palettes de services qui sont offerts tout simplement. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Elles doivent être partenaires, parce que la banque elle a la légitimité, elle a la stabilité et elle a le pognon pour faire simple. La start-up à la folie, elle a une imagination et elle a une expérience utilisateur. […] Le fait d'avoir travaillé avec une grosse fintech leur permet très vite de faire les choses avec tous les contrôles de règles de sécurité, d'analyse et de besoins qu'elles ont mis en place. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) « Il y a une complémentarité. […] côté banque, je te l'ai dit on est assez cadré, on a tout un tas de procédures et normes internes qui font que ça ne favorise pas toujours l'innovation alors qu’en fintech, tu commences par l'innovation et ensuite tu structures. Donc je pense qu'en terme d'approche culture ça c'est super intéressant pour se challenger et pour pouvoir faire des avancées. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier) « Elles peuvent être concurrentes sur certains points mais selon moi elle devrait être plutôt dans une optique complémentaire. C'est à dire que la technologie qui va être développée par une fintech devrait plutôt être considérée comme une opportunité de l'acquisition pour les grandes banques. » (Guillaume Capoen - Co-fondateur We-Invest.fr - Manager La Place Fintech) 2.4.2 Des difficultés qui entrent néanmoins en considération Cependant, certaines difficultés peuvent être rencontrées. Certaines liées au fait de travailler ensemble et d’autres liées au fait de voir beaucoup d’acteurs sur un même marché, ce qui favorise la concurrence. « Je pense que l'enjeu c'est ça, c'est qu'en fait, autant d'acteurs sur un marché qui est aussi gros, à un moment l'argent va partir quelque part. Donc, il y a vraiment de la concurrence plus que la complémentarité. » (Benoit Péligry - Manager de transition - Consultant indépendant) « Il y a 3 ou 4 ans, il y avait 95 % des banques qui voulaient travailler avec des startups, 75 % des startups qui voulaient travailler avec des banques. […] Il y a 2 ans, c’était de 6 %. Parce
  • 39. 33 qu’en fait, elles n'arrivaient pas à travailler ensemble parce qu'elles ne parlaient pas la même langue, parce qu’elles n’ont pas la même échelle de temps. Une banque a du temps, une startup n’en a pas. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) « Savoir allier nouvelles technologies et milieu bancaire ça va sans doute permettre d’augmenter la performance globale enfin si elles arrivent à fonctionner ensemble » (Antoine Hilbold - Attaché de clientèle) La problématique qui entre donc en jeu est de savoir s’ils pourront travailler ensemble efficacement. 2.5 Le changement de business model traditionnel du secteur financier et bancaire vers des services plus innovants : opportunité pour les fintechs de concurrencer et de menacer les acteurs traditionnels ? 2.5.1 Une approche différente qui stimule l’économie Le changement de business model vers un modèle plus innovant est une chose positive pour le marché bancaire et financier. En effet, selon ce verbatim, il permet une concurrence plus forte mais ne menace pas le marché pour autant. « Concurrencer, oui sur certains aspects. […] Menacer je ne pense pas, aujourd'hui en tout cas. » (Quentin Baumié - Spécialiste Fintech - Fintech Leader Consultant) « Oui enfin si l’on parle d’acteurs comme N26 ou Revolut la menace elle est réelle pour les acteurs traditionnels. C’est sans doute eux qui vont faire bouger un peu plus les choses. Enfin après c’est quand même une menace qui ne reste pas trop violente. » (Antoine Hilbold - Attaché de clientèle) La concurrence va se concentrer sur des services bien spécifiques qui sont proposés. Les banques offrent des services historiques qui sont les seuls à procurer et inversement. Les fintechs ont des offres qu’elles seules proposent. « Tu as des produits qui traditionnellement sont plus associés à de la banque traditionnelle. Donc de là à dire qu'une fintech va la menacer là-dessus, à moins qu'elle ait un produit révolutionnaire à proposer sur ce sujet-là, je pense qu'il aura du mal à utiliser le mot menacer. En revanche, comme je le disais tout à l'heure si on prend des cas de blockchain, de crypto etc, là oui. On a une menace pour les banques traditionnelles parce qu'en fait c'est un marché sur lequel elles ne sont pas présentes et qui fait que parfois elles vont perdre une clientèle. » (Julie Guyon – Risque, Contrôle & Conformité - Service financier) C’est une adaptabilité constante que les banques ont ainsi dû mettre en place. « Les banques traditionnelles vont s’adapter et suivre le changement, les évolutions et puis elles essayent même d’améliorer leurs services, que ce soit en créant des fintechs mais davantage en fusionnant avec, donc elles s’adaptent on va dire. Elles n’ont pas le choix. Les services
  • 40. 34 d’innovations bancaires sont de plus en plus importants. » (Jean David Fuchs - Responsable d’agence en banque) Dans ce verbatim, la personne interrogée voit plus les deux acteurs comme une complémentarité pour les consommateurs. « C'est plus, on va dire, une complémentarité. Tout le monde aura toujours sa banque classique auquel elle va souvent demander un emprunt dans le cas où il y aurait un achat immobilier ou autre. » (Benoit Péligry - Manager de transition - Consultant indépendant) 2.5.2 Des banques traditionnelles qui restent indispensables et solides Les banques ont également l’avantage du relationnel et du service client que les néobanques ou les banques en ligne ne vont pas proposer. « Aujourd'hui, la différence entre un Revolut et une banque traditionnelle c'est que si tu as un problème avec Revolut, avoir un contact c'est juste impossible. Si tu as un problème avec une banque traditionnelle même si tu as un peu de mal, tu arrives à joindre quelqu'un au bout d'un moment. » (Olivier Jamault - Spécialiste Fintech - Co-fondateur CashWay - Innovation and Fintech Leader) Leur stabilité, leur réputation et leur expérience sur le marché sont aussi des points cruciaux. Comme le dit ce verbatim, les banques représentent le pilier de l’économie. « Les banques traditionnelles sont lourdes elles, mais elles représentent aussi le pilier financier d’un état […]. Les banques traditionnelles, elles doivent se diversifier et faciliter leurs services et offres donc grâce à cette innovation. Les néobanques, elles ont des capacités limitées mais des horizons de développement plus larges je pense qui peuvent séduire plus de clients. Mais la banque classique ça reste la référence. » (Romain Lucas - Consultant indépendant banque finance) « Ils peuvent attaquer leurs marges à la limite, les pousser à baisser leurs prix ce qui les pousse à standardiser leurs produits mais menacer c’est peut-être trop à mon avis. » (Nicolas Marchal - Analyse M&A) 2.6 Les banques traditionnelles peuvent-elles conserver une position dominante sur le marché avec une telle transformation digitale guidée par les startups ? 2.6.1 Une solidité impérieuse des banques sur le marché Selon ces verbatims, les banques ont une implantation très solide et restent les piliers du marché financier et bancaire. « Les fintechs ne vont pas dépasser les banques aujourd’hui et surement jamais d’ailleurs. La plupart n’ont même pas d’agrément et ne sont pas rentables alors que les banques traditionnelles sont même soutenues par la BCE pour l’Europe etc.. » (Nicolas Marchal - Analyse M&A)