184
PHOTOSPATRICEGAVAND
DÉCO
week-end à Rome
avec Tomas Maier
Le directeur artististique de Bottega Veneta a joué les
déco...
186
PHOTOSPATRICEGAVAND
DÉCOTOMAS MAIER À ROME
Petit déjeuner au Caffè
Ciampini (face à la bou-
tique Bottega Veneta).
Déa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Maquette tomas maier

148 vues

Publié le

Weekend à Rome avec le directeur artistique de Bottega Veneta dans la suite qu'il a lui-même décorée du St. Régis Grand Hôtel.

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
148
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Maquette tomas maier

  1. 1. 184 PHOTOSPATRICEGAVAND DÉCO week-end à Rome avec Tomas Maier Le directeur artististique de Bottega Veneta a joué les décorateurs POUR UNE SUITE du St. Regis GRAND HOTEL de Rome. Un style nomade chic à l’image de la ligne de mobilier créée pour la célèbre griffe. M ilan, fin février, en pleine Fashion Week, Tomas Maier sort de son défilé automne-hiver 2009 et ne rêve que d’une chose : une es- capade à Rome! « J’ai un rapport amoureux avec cette ville. » Voilà qui ne devrait pas être bien compliqué, le St. Regis Grand Hotel lui ayant donné carte blanche pour dé- corer une suite aux couleurs de Bottega Veneta, inaugurée l’automne dernier. Finis les brocards, velours rouges et passementerie dorée du palace ro- main. Tomas Maier allège, éclaircit, structure. Rhabillée par Tomas Maier, la suite, ci-contre, met en scène les créations Home de Bottega Veneta. Page de gauche, vue romaine du peintre italien Mauro Reggio, et trois éléments de la nouvelle collection. w
  2. 2. 186 PHOTOSPATRICEGAVAND DÉCOTOMAS MAIER À ROME Petit déjeuner au Caffè Ciampini (face à la bou- tique Bottega Veneta). Déambulations du Pan- théon jusqu’auForumro- main (2), en passant par la piazza Farnese (5), siège de l’ambassade de France, avec ses fon- taines spectaculaires, la villaBorghese et ses col- lections de peintures des années 30-40, et le Palazzo della Civiltà Ita- liana (1), pour son archi- tecture mussolinienne. Halte à la Centrale Mon- temartini (4), ancienne centrale électrique qui abrite des sculptures des musées capitolins. Dé- jeuner tardif chezDalBo- lognese, virée shopping viadelleCarrozze, fief de la mode masculine. Pro- menade culturelle via Margutta, le pôle des ga- leries d’art contemporain (La Nuvola (3), Valentina Moncada, Emme Otto), ou à Tivoli à la villa Ha- driana et à la villa d’Este. Petit verre dans les jar- dins de l’Hôtel de Russie. Dépoussiérée sous son coup de crayon, la suite acquiert les proportions idéales, tout comme celle du St. Regis de New York, qui s’est vu offrir le même traitement. Et le styliste d’ajouter des pièces maî- tresses de la collection Home. Car depuis quatre ans il a doté la célèbre griffe d’une ligne de mobi- lier. « On ne se débarrasse pas forcément de ses meubles de famille. L’idée première de cette col- lection a été de créer des pièces qui puissent faci- lement cohabiter avec eux, devenir presque invi- sibles », explique-t-il. Il imagine un style nomade chic, en utilisant la technique de l’« intrecciato » (tressage de cuir). Certains éléments sont réalisés en métal finition canon de fusil. Inspiration militaire, campagnes napoléoniennes? Tomas Maier préfère songer à l’empereur Hadrien et à une promenade dans les jardins de la villa Hadriana... TEXTE ET RÉALISATION SABINE BOUVET St. Regis Grand Hotel, via Vittorio-Emanuele Orlando, 3. Tél. : 00.39.06.47091. “J’AI UN RAPPORT AMOUREUX AVEC ROME.” EN HABITUÉ, TOMAS MAIER NOUS OUVRE LA VOIE. vacances romaines Ultime raffinement, Tomas Maier a fait tisser des draps en lin et tapisser la tête de lit dorée d’une étoffe capitonnée. 1 4 5 2 3

×