Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Echec synonyme de reussite_Vetlife54

632 vues

Publié le

Article d'une série écrite par Christelle Fournel (société My Inner Me), spécialiste du MBTI (Myers-Briggs Type Indicator).
My Inner Me est une entreprise dédiée au conseil en développement personnel (connaissance de soi, connaissance des autres, gestion du stress et des conflits).
Contactez-nous par retour d'email christelle@myinnerme.me, au 06 12 55 67 99.

Publié dans : Carrière
  • Soyez le premier à commenter

Echec synonyme de reussite_Vetlife54

  1. 1.   L’échec, synonyme de réussite ? - CLIENTÈLE FACILE vetlife N°54 - juillet-août 201322 VIEDECLINIQuE À l’image de l’enfant qui ap- prend à marcher, l’échec fait nécessairement partie de notre processus d’apprentissage. Pourtant, il est très (trop) souvent sanctionné dans notre parcours éducatif. Au travail, il est vécu comme une honte. On préfère l’ignorer, de peur de passer pour un perdant (un « loser » diront plus facilement certains). Mais, échouer, c’est progresser et se dire que maintenant, on peut faire mieux. Cette acceptation de l’échec et du traumatisme associé pour mieux rebondir s’appelle la résilience. Comment apprendre La résiLienCe? L’échec et la peur, voire le rejet, qui vont avec mènent à la para- lysie, à l’absence de prise d’initia- tive, de créativité et d’innovation. Ainsi, de nombreux entrepreneurs ont connu l’échec avant une for- midable réussite  : Henry Ford, Dr Christelle Fournel, docteur vétérinaire (A01), praticienne MBTI, European Executive Master in Business Administration (ESCP Europe 2012), Présidente de VetCoach, société spécialisée en communication, marketing et stratégie en santé animale sebastiangauert/fotoLia Akio Morita (le créateur de Sony), Steve Jobs, Richard Branson, Joanne Rowling (l’auteure de la série « Harry Potter »), etc. En effet, tous considèrent que l’échec n’a pas d’intérêt en soi, il n’est utile que dans une perspective de perfectionnement continu en vue d’atteindre un objectif prédéterminé. Tout d’abord, rebondir sur ses échecs passés nécessite d’imaginer un objectif de vie, un
  2. 2.   « La résilience, c’est l’art de naviguer dans les torrents. » Boris Cyrulnik Le terme français provient du mot anglais « resilience » (début du XXe siècle). Il correspond au verbe latin « resilire » (rebondir), lui-même pouvant se décomposer en deux parties : « re- » (à nouveau) et «salire » (sauter). Utilisé en mécanique, il exprime l’étendue de métal brisé en fonction de la quantité d’énergie nécessaire. Il sa forme initiale après une déformation. 23vetlife N°54 - juillet-août 2013 Lesaventures de Camille Christophe Lesueur rêve ou tout simplement un projet d’évolution professionnelle. Puis, on peut se demander quel risque on est prêt à assu- mer pour réussir. Cette prise de conscience permet de mettre en perspective une non-réussite éventuelle. En imaginant le pire, on se trouve encore plus satisfait d’obtenir le meilleur. L’échec se transforme alors en simple possibilité avec un risque mesurable et accepté. Lorsque l’échec commence à poindre son nez, il est important de gérer son stress et de prendre du recul sur une situation qui frustre, vexe ou blesse. Pour au- tant, cette attitude d’ajustement ne sera que temporaire, le temps de connaître l’issue de l’expérience. Une fois l’échec avéré, il faut faire le point. Qu’ai-je appris ? Que re- ferais-je à l’identique ? Comment aurais-je pu faire mieux ? Quand puis-je réessayer ? Cette attitude non-conformiste aide à renforcer son autonomie vis-à-vis d’une réalité définie par la société. Elle conduit à une construction de l’individu dans son unicité, la différenciation et l’innovation, source d’avantage compétitif de tout individu, équipe ou société. Néanmoins, l’expérience de l’échec ne laisse pas indemne, elle nous rend meilleurs. Nous prenons conscience de nos li- mites et aussi de cette capacité de résilience, de créativité et de dépassement que l’on n’aurait jamais soupçonnée. CamiLLe, un pur fruit de L’éduCation française Petite fille modèle, notre jeune vétérinaire a connu le succès du concours vétérinaire, mais aussi une mention au baccalauréat et de multiples victoires en compé- tition d’athlétisme. Aujourd’hui, la voila confrontée à deux pro- blématiques majeures dans sa vie professionnelle : sa relation chaotique avec la clientèle et certains membres de son équipe d’une part, l’envie de se spéciali- ser en médecine d’autre part. Elle a peur d’être déçue, de décevoir ses clients et employeurs, de ne pas réussir ses examens, de s’être trompée d’orientation… Que pourrait-on Lui dire Camille, tout d’abord, qu’est-ce qui te motive, quel est ton mo- teur ? Dans quoi prends-tu du plaisir ? Maximise le temps passé en t’amusant et si cela implique une formation complémentaire, choisis la meilleure. Ensuite, Camille, mesure le risque pris en avançant vers ton rêve. Qu’as-tu à perdre ? Et si jamais tu échoues, es-tu prête à analyser ce qui s’est passé et à recommencer en tenant compte de cette première expérience ? Camille, en préparant ainsi le terrain, en visualisant l’objectif à atteindre, tu pourras mobiliser efficacement toute ton énergie vers la réussite. En résumé, L’échec, quand il intègre notre vision personnelle du monde, donc nos objectifs indivi- duels, s’accompagne toujours de résilience. Les pays anglo- saxons encouragent systé- matiquement les tentatives, et se félicitent des erreurs et des échecs, à condition que chacun connaisse ses moti- vations profondes et s’inter- dise de donner une limite à ses rêves. Y. L. photographies/fotoLia

×