Rapport de enseignants sur la mobilité à Keszthely (Hongrie)

146 vues

Publié le

Les enseignants ayant participé à la mobilité en Hongrie, en avril-mai 2014, ont rédigé le rapport suivant sur la semaine passée en compagnie de l'ensemble des partenaires.
Le rapport a servi, aussi, pour faire le point sur la première année de projet Comenius "THESAURUS EUROPAE"

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
146
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport de enseignants sur la mobilité à Keszthely (Hongrie)

  1. 1. RAPPORT DE LA REUNION COMENIUS DE KESZTHELY (HONGRIE)RAPPORT DE LA REUNION COMENIUS DE KESZTHELY (HONGRIE) SERVANT DE BILAN INTERMEDIAIRE DE LA PREMIERE ANNEESERVANT DE BILAN INTERMEDIAIRE DE LA PREMIERE ANNEE Date de la réunion : jeudi 1 mai 2014 Lieu : Lycée VAJDA JANOS de Keszthely (Hongrie) Projet : Jeunes citoyens à la recherche des trésors européens (Thesaurus Europae) N° de projet : 2013-1-GR1-COM06-15166 4 La cinquième rencontre de notre projet Comenius pour l’année scolaire 2013-2014 s’est déroulée dans le lycée Vajda Janos de Keszthely du 28 avril au 3 mai 2014. La plupart des délégations sont arrivées le 27 avril et sont reparties le 3 mai. Le lycée hongrois avait mis à notre disposition une grande salle avec équipement multimédia et accès internet. Nous l’avons investie pendant la semaine pour y tenir les réunions de travail des enseignants, les séances de présentation des travaux réalisés par chaque pays et la réunion générale finale où nous avons dressé le bilan intermédiaire. L’établissement hongrois a mis, aussi, à notre disposition tout le nécessaire pour se restaurer pendant les pauses ainsi que le service de restauration du 1 mai, effectué par un traiteur local dans une grande salle de classe. Le programme de la semaine a été très complet, avec un bon équilibre entre séances de travail et visites de découverte. Les élèves ont eu l’occasion d’alterner l’observation du fonctionnement du lycée en situation de cours, et activités pédagogiques plus ludiques. En ce point, nous voulons souligner combien a été appréciable, et apprécié, que les jeunes hongrois qui accueillaient des partenaires aient participé à l’ensemble des activités et sorties. Ceci a été d’autant plus méritoire que certains commençaient la période d’examens de fin d’année la semaine après notre départ. Pendant notre semaine à Keszthely le lycée Vajna Janos a eu le souci de médiatiser notre rencontre. Ainsi, la télévision régionale a été présente pendant nos travaux et a interrogé certains participants, élèves et enseignants. Enfin, au niveau des organisateurs, nous avons apprécié la présence attentive, active et permanente de la coordinatrice hongroise, Eva Takacs, qui ne nous a pas lâchés au cours de la semaine. Avec ses collègues du groupe Comenius, elles ont assuré la réussite et la satisfaction de l’ensemble des participants. Nous les remercions très profondément. I- BILAN GÉNÉRAL En ce qui concerne les résultats, observations, remarques ou suggestions à l’issue de nos travaux et nos échanges, en voici les principaux :  Au niveau des présentations il y a eu, au cours de la première année, une évolution positive. Globalement elles sont dynamiques et permettent de bien exposer les différentes richesses et trésors aux partenaires. Il faut éviter l’encyclopédisme et l’exhaustivité pour s’en tenir à des choix que chaque partenaire fait en suivant ses
  2. 2. propres critères. Dans la mesure du possible, il est préférable d’impliquer les élèves dans la présentation aux autres jeunes et aux professeurs.  Au niveau des activités et visites réalisées, elles ont été appréciées et ont permis de bien découvrir les lieux de rencontre. L’organisation de chaque rencontre, les rythmes, les relations avec les familles, revient au pays qui accueille ; les partenaires doivent faire confiance à celui-ci, rester « cool ». Au cous de la première année il y a eu quelques petites tensions et malentendus, à ce propos. Ils ont été surmontés grâce à la bonne volonté de tous.  Les activités prévues dans le formulaire de candidature ont été réalisées dans leur grande majorité et de façon satisfaisante pour tous. Cependant, nous avons décidé de ne pas faire le concours MICE prévu initialement. La raison est la grande diversité et la différence d’âge et de maturité entre les jeunes de nos dix établissements.  Nous avons évoqué la découverte des trésors gastronomiques lors de nos rencontres ; elle a été très appréciée de tous car elle constitue une « porte d’entrée » à la culture de chaque pays, d’une grande valeur culturelle. Cependant, pour la deuxième année, on pourrait veiller à ne pas trop enchaîner des repas gastronomiques sur la même journée. Bien évidemment chaque organisateur fait toujours « au mieux », mais une alternance de repas légers, libres ou informels et d’autres plus gastronomiques serait apprécié par la majorité.  Lors de nos rencontres il est nécessaire de faire le point sur l’évolution du projet, les questions « techniques », les problèmes éventuels qui surgissent, les modifications éventuelles etc. La question de la coordination s’est posée, dès la première réunion en France, à cause de l’organisation interne de l’établissement roumain. Il avait été décidé que Jana remplirait le rôle de coordinatrice « effective ». Nous avons échangé sur cette question et la place de Jana n’a pas été mise en doute. Il est nécessaire que cette fonction, essentielle au succès de notre projet, soit remplie avec sérénité ; à Keszthely nous avons réaffirmé la confiance dans le travail de Jana dans les termes décidés lors de la rencontre d’Istanbul, en janvier 2013.  Au nom des partenaires turcs, Avni a exprimé la satisfaction de participer au projet, en compagnie de neuf pays membres de l’Union Européenne. Mais, la non appartenance de la Turquie, leur impose des démarches et tracasseries bureaucratiques. Ceci est particulièrement important avec l’invitation de l’établissement organisateur de chacune de nos rencontres. Ainsi, il demande que celle-ci leur soit envoyée au plus tard un mois avant chaque rencontre. II- LES MOBILITÉS 2014-2015 En fin de rencontre nous avons abordé les perspectives pour l’année 2014-2015, en particulier pour ce qui est des cinq mobilités à effectuer. Voici ce qui est, sommairement, ressorti :  Mobilité en Pologne : les dates définitives arrêtées ont été du 21 au 28 septembre 2014 avec, en fonction des vols, la possibilité de venir dimanche 21 et de repartir samedi 27. L’aéroport le plus pratique pour l’arrivée des délégations est celui de Berlin Schoenefeld. En fonction des arrivées, Ania dit la possibilité d’organiser un car de Zagan (2 grosses heures d’autoroute). Nous avons entériné le principe de l’emploi du temps suivant.
  3. 3. Lundi et mardi nous serions à Zagan (travail au lycée, visites sur place…) ; mercredi, jeudi et vendredi nous nous déplacerons à Cracovie, où nous passerons deux nuits dans un « hostel » du centre ville. Dans celui-ci les participants seront mélangés dans des chambres collectives pour abaisser le coût du séjour  Mobilité en Belgique : Tristan nous a communiqué les dates, du 20 au 24 octobre 2014. Il a demandé déjà le nombre de participants (profs) pour réserver l’hôtel. La rencontre se fera sans élèves.  Mobilité en Allemagne : Sabine évoque la difficulté de fixer aussi tôt les dates car elles vont dépendre de la tenue de Foires Internationales, nombreuses et importantes à Düsseldorf. Dans la mesure du possible la rencontre devrait avoir lieu au début du mois de mars 2015.  Mobilité en Turquie : Avni évoque la volonté d’organiser la rencontre la semaine du 20 au 25 avril 2015. La raison est la volonté de la faire coïncider avec le 23 avril, Fête des Enfants en Turquie. Si des empêchements se manifestaient à ces dates, d’autres propositions seront faites.  Mobilité en Roumanie : Jana nous fait part de l’organisation de la rencontre la semaine du 28 mai au 2 ou 3 juin 2015. Nous avions évoqué celle-ci sans élèves. Mais, certains partenaires disent que des jeunes de leurs établissements ayant accueilli des élèves roumains au cours du partenariat, ils pensaient aller en Roumanie avec eux. Jana a dit, alors, qu’il sera possible de voyager avec 3-4 élèves maximum. Pour les activités elle évoque la possibilité de scinder le groupe en deux moitiés qui feraient des activités séparées ; il en serait de même avec les jeunes en fonction de l’organisation des familles qui les accueilleront. Après discussion et avis unanime, il a été demandé de ne pas séparer les groupes après les deux premières journées à Alexandria. En effet, étant la dernière rencontre du projet, il serait dommage de ne pas rester en groupe la semaine entière. Jana prend acte de la demande et dit qu’il y a le temps pour faire de nouvelles propositions. III- LE BILAN DES JEUNES Pour conclure la semaine à Keszthely nous avons réuni l’ensemble des jeunes et des enseignements afin de faire un bilan collectif partagé. Chaque jeune s’est exprimé dans sa langue pour rendre plus facile l’expression de leurs sentiments ; les enseignants ont traduit en français pour la compréhension de tous. Ce moment a été particulièrement riche, convivial et émouvant. Les jeunes ont été d’une grande franchise et ont contribué, par leur attitude responsable, ouverte et solidaire, à la réussite de notre rencontre. Voici, par délégation, ce qu’ils ont exprimé :  Délégation allemande : les quatre jeunes ont dit leur joie d’avoir passé une semaine très sympathique où ils ont tout aimé, la Hongrie, la famille d’accueil, le programme. Ils ont beaucoup aimé l’ambiance et, malgré la question de la langue, ils se sont bien entendu avec tout le monde. Ils ont beaucoup apprécié de pouvoir parler le français et l’anglais, ainsi que montrer leur langue aux autres.  Délégation espagnole : ils ont bien aimé la semaine à cause des amis qu’ils ont fait. Ils ont qualifié le séjour comme une grande expérience à cause de la très bonne entente entre tous, malgré les différences de langue.
  4. 4.  Délégation française : l’entente entre jeunes a été superbe et l’accueil des hongrois extraordinaire. La Hongrie est un superbe pays qu’il a valu le coup de visiter et de connaître. Des envies de revenir plus tard ont été exprimées.  Délégation grecque : la semaine a été extra ; le pays est très beau et l’accueil très chaleureux. La famille a été très accueillante et une grande amitié est née. Certains pensent revenir en été. Un grand merci pour l’école, la famille et les profs qui ont rendu possible de venir connaître ce superbe pays.  Délégation italienne : l’expérience a été très belle. Elles ont été très contentes de rencontrer des amis, de se retrouver avec leurs correspondantes. Elles disent avoir vu de superbes choses et vécu des moments extraordinaires. Les difficultés avec la langue ont été largement compensées par l’accueil chaleureux. On s’est tellement bien senties qu’il n’y a eu « qu’un seul jours de nostalgie » !  Délégation hongroise : tous les jeunes présents ont exprimé la joie que « vous soyez ici », entra amis « anciens et nouveaux ». Ils espèrent que « vous aurez envie de revenir chez nous, qui est maintenant aussi chez vous » ! Tous ont été contents de participer à ce projet, en particulier pour la possibilité qui leur a été donnée de jouer un rôle de guides avec les partenaires. Le vécu a été si intense que la semaine est trop vite passée. Pour une jeune hongroise « des rencontres Comenius comme la notre apprennent à mettre notre propre intérêt derrière celui des autres ». Car, « nous apprenons à nous comporter avec des personnes de culture, de langue et d’âge différent ». Il a été superbe « de parler, et d’entendre parler, autant de langues différentes… et de pouvoir montrer mon pays ». Eva a conclu ce moment d’échange en disant combien elle, et toute l’équipe Comenius de Keszthely, ont été contents de pouvoir accueillir autant d’élèves et de pouvoir donner à tous la possibilité d’apprendre les uns des autres, de connaître la réalité de nouvelles cultures. Ainsi, a- t-elle défini la semaine comme « très enrichissante ». IV- LE BILAN DES ENSEIGNANTS Le bilan dressé par les enseignants a permis d’avoir une perspective de notre projet au bout de la première année. Voici les principales interventions qui ont eu lieu pendant l’échange, franc et sincère, qui a eu lieu :  Avni (Turquie) dit que notre projet a été marqué par la sincérité. Nous avons mis en place des bases pour « nous amener à des choses encore plus riches l’année prochaine »  Sabine (Allemagne) voit dans le projet une reconnaissance au travail réalisé. Les jeunes de son établissement se motivent, viennent au projet Comenius qui commence à avoir des effets très positifs  Eva (Hongrie) dit que dans son lycée, aussi, le travail du projet Comenius est reconnu au niveau des élèves et des collègues. C’est important de former une équipe soudée pour faire face, parfois, à l’incompréhension de la direction
  5. 5.  Ania (Pologne) évoque l’importance dans notre projet des personnes qui sont présentes d’une mobilité à l’autre et qui permettent la bonne intégration de nouveaux participants de différents pays  Jana (Roumanie) revient sur ses soucis de début de projet avec la direction de son école. Elle fait un constat de « diversité » dans nos établissements : certaines directions aident au projet, d’autres « sont là mais ne mettent pas d’empêchements »  Evelyne (France) souligne que, ce qu’elle a perçu dans sa récente expérience Comenius est « la présence humaine », aspect essentiel du projet  Annalisa (Italie) dit que dans son établissement, depuis la rencontre Comenius organisée en mars, il y a une reconnaissance plus grande pour le travail du projet  Colette (France) met en valeur « l’investissement des jeunes » qui n’hésitent pas à prendre sur leur temps de loisirs ou de travail scolaire pour participer au projet  Marysia (Pologne) exprime l’importance que chaque pays fasse les choses à sa manière. Elle se dit très contente de l’accueil dans tous les pays  Yolanda (Espagne) rebondit sur cette question de l’accueil pour réitérer que « chaque pays soit cool et laisse les autres organiser les choses leur sa manière »  Elena (Roumanie) se montre très contente de sa première participation à une rencontre Comenius ; elle a eu l’occasion de découvrir un pays et, surtout, des personnes magnifiques. L’expérience de voir « en vrai » ce qu’elle avait vu en images rend les choses différentes qu’avec une « nature morte »  Georgia (Grèce) se dit contente de tout  Yasemin (Turquie) dit combien, après sa seconde rencontre Comenius, la participation au projet est positive  Eduardo (France) dit combien notre projet favorise le rapprochement et l’ouverture d’esprit nécessaires aux jeunes, comme aux adultes, pour construire une Europe plus ouverte et tolérante. Le travail avec les jeunes est particulièrement important car ce sont eux qui représentent le futur de l’Europe Rapport rédigé pour le bilan intermédiaire de la première année remis à l’agence française 2e2f par le Lycée Européen Notre Dame du Château de Monistrol-sur-Loire Fait à Monistrol/Loire le 10 juin 2014 Eduardo Ayerra Coordinateur d’activités européennes au Lycée Européen Notre Dame du Château
  6. 6.  Ania (Pologne) évoque l’importance dans notre projet des personnes qui sont présentes d’une mobilité à l’autre et qui permettent la bonne intégration de nouveaux participants de différents pays  Jana (Roumanie) revient sur ses soucis de début de projet avec la direction de son école. Elle fait un constat de « diversité » dans nos établissements : certaines directions aident au projet, d’autres « sont là mais ne mettent pas d’empêchements »  Evelyne (France) souligne que, ce qu’elle a perçu dans sa récente expérience Comenius est « la présence humaine », aspect essentiel du projet  Annalisa (Italie) dit que dans son établissement, depuis la rencontre Comenius organisée en mars, il y a une reconnaissance plus grande pour le travail du projet  Colette (France) met en valeur « l’investissement des jeunes » qui n’hésitent pas à prendre sur leur temps de loisirs ou de travail scolaire pour participer au projet  Marysia (Pologne) exprime l’importance que chaque pays fasse les choses à sa manière. Elle se dit très contente de l’accueil dans tous les pays  Yolanda (Espagne) rebondit sur cette question de l’accueil pour réitérer que « chaque pays soit cool et laisse les autres organiser les choses leur sa manière »  Elena (Roumanie) se montre très contente de sa première participation à une rencontre Comenius ; elle a eu l’occasion de découvrir un pays et, surtout, des personnes magnifiques. L’expérience de voir « en vrai » ce qu’elle avait vu en images rend les choses différentes qu’avec une « nature morte »  Georgia (Grèce) se dit contente de tout  Yasemin (Turquie) dit combien, après sa seconde rencontre Comenius, la participation au projet est positive  Eduardo (France) dit combien notre projet favorise le rapprochement et l’ouverture d’esprit nécessaires aux jeunes, comme aux adultes, pour construire une Europe plus ouverte et tolérante. Le travail avec les jeunes est particulièrement important car ce sont eux qui représentent le futur de l’Europe Rapport rédigé pour le bilan intermédiaire de la première année remis à l’agence française 2e2f par le Lycée Européen Notre Dame du Château de Monistrol-sur-Loire Fait à Monistrol/Loire le 10 juin 2014 Eduardo Ayerra Coordinateur d’activités européennes au Lycée Européen Notre Dame du Château

×