sauvegarde de base de
données
PRÉSENTÉ PAR : ENCADRÉ PAR:
- NAJIHI SOUKAINA - ABOUNASR MERYEM M. HANOUNE
- BOUJADI SOUKAIN...
PLAN ORACLE
Planification des sauvegardes
Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion
de sauvegarde
Conclusion
Principes ...
Principes de sauvegarde d’une base Oracle
BOUJADI
ORACLE
Les données sont-elles mises à jour quotidiennement /
périodiquem...
Les éléments
à
sauvegarder
Ces fichiers permettent
de stocker les
informations sur l'état
de la base de données
contiennen...
sauvegarde totale
inclut tous les fichiers de données et au moins un fichier de
contrôle (tous les fichiers de contrôle d'...
Les types de sauvegarde
Sauvegarde
complète
BOUJADI
ORACLE
 consiste à sauvegarder sur un support tous les fichiers de la base
(data file, log file, control file)
 La sauvegarde d...
 consiste à copier tous les éléments modifiés
depuis la sauvegarde précédente
 plus performant qu'une sauvegarde totale ...
 semblables aux sauvegardes incrémentielles dans le sens où
dans les deux cas, seuls les fichiers ayant été modifiés sont...
Modes de sauvegarde
sauvegarde base ouverte
2
1
Sauvegarde base fermé
BOUJADI
ORACLE
Sauvegarde Base Ouverte
Sauvegarde sans fermeture de la bd : L'activité se poursuit
pendant la sauvegarde : Les fichiers s...
Sauvegarde base fermé
La plus simple à mettre en œuvre
Sauvegarde de la totalité de la bd après un arret propre :
sauvegar...
Sauvegarde base fermé
Les étapes de la sauvegarde sont :
 Identification des fichiers à sauvegarder
 Arrêtez l'instance ...
ORACLE
DANGUIR
Terminologie
Les sauvegardes peuvent être stockées sous forme de :
Copie d’image
Jeux de sauvegarde
ORACLE
Planification des sauvegardes
Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion
de sauvegarde
Conclusion
Principes de sa...
ORACLE
DANGUIR
Configurer les paramètres de
sauvegardes
ORACLE
DANGUIR
ORACLE
DANGUIR
ORACLE
Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion
de sauvegarde
Conclusion
Principes de sauvegarde d’une base Oracle
Rec...
NAJIHI
ORACLE
Informations d'identification et de connexion d'hôte
( Host Credentials )
NAJIHI
ORACLE
Planifier des sauvegardes : stratégie
NAJIHI
ORACLE
NAJIHI
ORACLE
NAJIHI
ORACLE
Planifier des sauvegardes : Options
NAJIHI
ORACLE
Planifier des sauvegardes : Paramètres
NAJIHI
ORACLE
Planifier des sauvegardes : Programmation
NAJIHI
ORACLE
Planifier des sauvegardes : Récapitulatif
ORACLE
Planification des sauvegardes
Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion
de sauvegarde
Conclusion
Principes de sa...
Sauvegarde des fichiers de
contrôle dans un fichier trace
 Les fichiers de contrôle disposent d'une option de sauvegarde ...
Sauvegarde des fichiers de
contrôle dans un fichier trace
 Cette sauvegarde contient les instructions SQL nécessaire
pour...
Sauvegarde des fichiers de
contrôle dans un fichier trace (2)
Aves les commandes SQL
NB
La sauvegarde dans un fichier trac...
Configurer la sauvegarde automatique
d’un fichier de contrôle
 Avec Commande SQL :
 Avec Entreprise Manager
SQL> Configu...
Zone de récupération rapide(1)
 La zone de récupération rapide est un espace réservé sur le disque pour le
stockage des f...
Zone de récupération rapide(2)
Surveiller la zone de récupération rapide:
1. Indiquer l'emplacement de la zone de récupéra...
Gérer la sauvegarde
Vous pouvez déterminer :
 à quel moment une sauvegarde a été terminée
 où elle a été créée (sur disq...
ORACLE
Planification des sauvegardes
Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion
de sauvegarde
Principes de sauvegarde d’...
Récapitulation
Ce chapitre vous a permis d’apprendre à :
 Créer des sauvegardes totale et incrémentielle
 Créer des sauv...
Merci Pour Votre
Attention
ORACLE
ORACLE
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sauvegardes de base de données

1 079 vues

Publié le

Sauvegardes de base de données

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 079
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
73
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • La principale responsabilité du DBA est de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la disponibilité des données. Il doit restituer les données en cas d’incident matériel ou d’erreur de manipulation.
    Cette sécurité est assurée par la mise en place d’une stratégie de sauvegarde Adaptée aux contraintes de l’entreprise
    Les données sont-elles mises à jour quotidiennement/périodiquement par les utilisateurs ?
    Est-il possible de réaliser une sauvegarde complète de la base de données pendant l'arrêt ? Dans des temps raisonnables ?
    Est-il possible d'arrêter périodiquement la base de données ou bien la base de données doit fonctionner 24/24 et 7/7 ?







  • Les éléments à sauvegarder

    fichiers de contrôle: Ces fichiers permettent de stocker les informationssur l'état de la base de données

    redo-log: contiennent l'historique des modifications apportées à la base de données Oracle.

    fichiers de données: contiennent l'ensemble des données de la base (les tables, les vues, les procédures stockées, ...).

    Fichier d’initialisation
  • sauvegarde totale
    Une sauvegarde totale de la base de données inclut tous les fichiers de données et au moins un fichier de contrôle (rappelez-vous que tous les fichiers de contrôle d'une base de données sont identiques).

    sauvegarde partielle
    Une sauvegarde partielle d’une base de données consiste à sauvegarder les fichiers d’un tablespace, l’un des fichiers de données ou le fichier de contrôle. Cette sauvegarde peut être réalisée avec une base ouverte ou fermée. La sauvegarde partielle est seulement utile pour une base qui fonctionne en mode ARCHIVELOG, car les journaux de reprise archivés permettent un recouvrement de la base à partir des fichiers restaurés.
  • Afin de mieux comprendre le sauvegarde d’une base de données oracle , il est nécessaire tout d'abord de disposer de bonnes connaissances sur les différents types de sauvegardes pouvant être créés. On a trois types de sauvegarde : 
    sauvegarde complète
    sauvegarde incrémentale
    sauvegarde différentielle
  • Une sauvegarde complète est une sauvegarde au cours de laquelle tous les fichiers individuels sont enregistrés sur un support de sauvegarde. si les données devant être sauvegardées ne changent jamais, chaque sauvegarde complète étant créée sera identique à la précédente. Cette similarité est due au fait qu'une sauvegarde complète ne vérifie pas si le fichier a changé depuis la création de la dernière sauvegarde ; l'opération consiste à enregistrer aveuglément toutes les informations sur un support de sauvegarde, qu'elles aient changé ou non.

    La sauvegarde d’une base entière nécessite les étapes suivantes :
    • fermer la base de données avec l’option NORMAL, cette option permet de garantir la cohérence de données.
    • sauvegarder tous les fichiers de la base (fichiers de données, journaux de reprise en ligne et fichiers de contrôle)

    Telle est la raison pour laquelle des sauvegardes complètes ne sont pas effectuées tout le temps — en effet, chaque fichier est enregistré sur le support de sauvegarde. Dans ces situations, de nombreux supports de sauvegarde sont utilisés même si aucune donnée n'a changé. Une approche consistant à sauvegarder 100 giga-octets de données tous les soirs quand seulement 10 méga-octets ont changé n'est pas vraiment idéale, d'où la création des sauvegardes incrémentielles.



  • Contrairement aux sauvegardes complètes, les sauvegardes incrémentielles vérifient si le moment où le fichier a été modifié est postérieur au moment où ce dernier a été sauvegardé pour la dernière fois. Si ce n'est pas le cas, le fichier n'a pas été modifié depuis la dernière sauvegarde et ne sera donc pas pris en compte lors de la sauvegarde actuelle. En revanche, si la date de modification est postérieure à la date à laquelle la sauvegarde a été effectuée, le fichier a été modifié et devra donc être sauvegardé.
    Les sauvegardes incrémentielles sont utilisées de concert avec une sauvegarde complète se déroulant régulièrement (par exemple, une sauvegarde hebdomadaire, avec des incréments quotidiens).
    L'avantage essentiel de l'utilisation de sauvegardes incrémentielles est que l'opération est plus rapide que la création de sauvegardes complètes. Toutefois, l'inconvénient majeur des sauvegardes incrémentielles est que la restauration de tout fichier donné nécessitera peut-être des recherches dans une ou plusieurs sauvegarde(s) incrémentielle(s) jusqu'à ce que le fichier en question puisse être localisé.




  • Les sauvegardes différentielles sont semblables aux sauvegardes incrémentielles dans le sens où dans les deux cas, seuls les fichiers ayant été modifiés sont sauvegardés. Toutefois, les sauvegardes différentielles sont cumulatives — en d'autres termes, avec une sauvegarde différentielle, dès l'instant où un fichier a été modifié, il sera toujours inclus dans toutes les versions suivantes des sauvegardes différentielles (jusqu'à la prochaine sauvegarde complète bien sûr).
    Tous comme la stratégie de sauvegarde utilisée pour les sauvegardes incrémentielles, les sauvegardes différentielles suivent généralement la même approche, à savoir, une seule sauvegarde complète est effectuée périodiquement de concert avec des sauvegardes différentielles fréquentes.


  • Si vous désirez sauvegarder manuellement une base de données, deux possibilités s'offrent à vous :
    les sauvegardes à chaud (BDD Ouverte)
    les sauvegardes à froid (BDD arrêtée)

  • -Sauvegarde base ouverte
    Une sauvegarde incohérente est une sauvegarde effectué alors que la base de données est ouverte et que l’activité de mise a jour se poursuit pendant la sauvegarde ; ce type de sauvegarde est aussi souvent appelé sauvegarde base ouverte . les fichiers sauvegardés ne sont pas synchronisé du point de vue des modifications enregistrées . Lorsqu’une base de données est restaurée a partir d’une sauvegarde incohérente , il faut appliquer les fichiers de journalisation pour rendre les fichiers cohérents. Les sauvegardes incohérentes ne sont possibles que lorsque la base de données fonctionne en mode archivelog
  • -sauvegarde base fermé.
    Une sauvegarde cohérente est une sauvegarde de la totalité de la base de données après un arrêt propre de la base de données (pas après un shutdown abort ou un arrêt anormal de l’instance ) ; ce type de sauvegarde est aussi souvent appelé sauvegarde base fermée . Après un arrêt propre de la base de données toutes les modifications ont été écrites dans les fichiers de données qui sont bien synchrones. Une base de données restaurée a partir d’une sauvegarde cohérente peut être immédiatement : il est inutile d’appliquer les fichiers de journalisation . C’est le seul mode de sauvegarde disponible lorsque la base de données fonctionne en mode noarchivelog


  •  Sauvegarde de la base de données fermée
    Englobe tous les fichiers de données et fichiers de contrôle qui constituent la base de données ORACLE alors que celle-ci est fermée  Les étapes de la sauvegarde sont :
    Identification des fichiers à sauvegarder
    Arrêtez l'instance ORACLE à l'aide de la commande SHUTDOWN NORMAL/IMMEDIAT /TRANSACTIONAL
    Sauvegardez tous les fichiers de données et fichiers de contrôle à l'aide d'un utilitaire de sauvegarde du système d'exploitation
    Redémarrez l'instance ORACLE

    Ce type de sauvegarde est :
    Utilisable sans application des fichiers de journalisation
    Seul type de sauvegarde possiblesi mode NOARCHIVELOG
    Pas possible pour les bd devant fonctionner24/24 7/7






  • Les copies d'image sont des doubles des fichiers de données ou des fichiers de journalisation archivés (semblables à la
    simple copie des fichiers à l'aide des commandes du système d'exploitation).Les jeux de sauvegarde sont des copies
    d'un ou plusieurs fichiers de données ou fichiers de journalisation archivés. Avec les jeux de sauvegarde, les blocs de
    données vides ne sont pas stockés, ce qui fait que les jeux de sauvegarde occupent moins d'espace sur disque ou sur
    bande. Les jeux de sauvegarde peuvent être compressés afin de réduire encore davantage les besoins de la sauvegarde
    en termes d'espace . Les copies d'image doivent être sauvegardées sur disque. Les jeux de sauvegarde peuvent être
    envoyés sur disque ou directement sur bande . L'avantage de la création d'une sauvegarde en tant que copie d'image
    est l'amélioration de la granularité de l'opération de restauration. Avec une copie d'image, seuls le ou les fichiers
    doivent être extraits de la bande. Avec les jeux de sauvegarde, l'ensemble du jeu de sauvegarde doit être extrait de la
    bande pour permettre l'extraction du ou des fichiers nécessaires . L'avantage de la création de sauvegardes sous forme de
    jeux de sauvegarde réside dans une utilisation plus efficace de l'espace. La plupart des bases de données contiennent
    20 % ou plus de blocs vides. Les copies d'image sauvegardent chaque bloc de données, même s'il est vide . Les jeux de
    sauvegarde limitent considérablement l'espace requis par la sauvegarde. Dans la plupart des systèmes, les avantages
    des jeux de sauvegarde sont supérieurs à ceux des copies d'image.


  • Accédez à la page Maintenance et cliquez sur Configure Backup Settings. A partir de cette page de propriétés, vous
    pouvez gérer les paramètres persistants qui seront utilisés pour la création des sauvegardes . Les paramètres de
    sauvegarde sur disque sont les suivants :
     
    Parallelism : nombre de flux distincts d'informations de sauvegarde que vous souhaitez créer.
     
    Disk Backup Location : emplacement où les sauvegardes doivent être stockées.
     
    Disk Backup Type : sélectionnez Image Copy (copie d'image), Backup Set (jeu de sauvegarde) ou
     
    Compressed Backup Set (jeu de sauvegarde compressé).
     
    Sélectionnez l'onglet Backup Set afin de définir la taille maximale des fichiers du jeu de L’onglet sauvegarde
    (les jeux de sauvegarde peuvent être divisés si nécessaire pour faciliter l'archivage).
  • Cliquez sur l'onglet Policy pour :
    Sauvegarder automatiquement le fichier de contrôle et le fichier SPFILE avec chaque sauvegarde. Vous pouvez
    également indiquer un emplacement pour ces sauvegardes si vous ne souhaitez pas les enregistrer dans la zone de
    récupération rapide.
    Optimiser les sauvegardes en ne sauvegardant pas les fichiers qui sont parfaitement identiques à un fichier déjà inclus
    dans les sauvegardes. Ce paramètre vous permet d'ignorer les fichiers de données en lecture seule et hors ligne.
    Activer le suivi des modifications des blocs et indiquer un emplacement pour le fichier de suivi. Si vous prévoyez de
    créer des sauvegardes incrémentielles, ce paramètre permet de réduire le temps nécessaire pour choisir les blocs à
    inclure dans la sauvegarde incrémentielle.
    Exclure des tablespaces d'une sauvegarde totale de la base de données. Certains administrateurs choisissent de ne pas
    sauvegarder les tablespaces contenant des données ou des objets pouvant être facilement recréés (tels que des index ou
    des données faisant l'objet de fréquents chargements en mode batch).
    Configurer la stratégie de conservation. Ce paramètre permet d'indiquer la durée pendant laquelle RMAN doit conserver les sauvegardes. Si vous utilisez la zone de récupération rapide pour le stockage des sauvegardes, RMAN supprime automatiquement les anciennes sauvegardes afin de libérer de la place pour les nouvelles (si la stratégie de conservation le permet). Par défaut, seule la dernière sauvegarde est conservée. La stratégie de conservation peut être définie sous la forme d'un nombre de sauvegardes ou d'un nombre de jours.
  • Pour planifiez le sauvegarde , procédez comme suit 
  • Sélectionnez des sauvegardes complètes ou incrémentielles. Si vous procédez à une sauvegarde
    complète de la base de données, vous pouvez sélectionner l'option « sauvegarde complete" afin d'en faire une sauvegarde incrémentielle de niveau 0.
    si vous souhaitez mettre à jour la sauvegarde existante plutôt que de créer une nouvelle copie d'image. dans ce cas vous choisissez sauvegarde incrémentielles

    Cliquez sur «  supprimer les sauvegarde obsolètes »afin de supprimer les sauvegardes qui n'entrent pas dans le
    cadre de la stratégie de conservation définie précédemment,

    Sélectionnez le nombre maximum de fichiers que vous souhaitez placer dans chaque jeu de sauvegarde. Le fait de limiter le nombre de fichiers par jeu de sauvegarde peut accélérer le processus de restauration, car la taille du jeu de sauvegarde qui devra être extrait de la bande sera plus petite qu'avec la création d'un jeu de sauvegarde unique contenant tous les fichiers de données de la base.
  • Si vous cliquez sur Remplacer les paramètres en cours , alors dans ce cas vous remplacez nombre des paramètres de configuration
    persistants définis précédemment et ces modifications s’appliqueront uniquement à la sauvegarde en cours
  • Déterminez la façon dont la sauvegarde doit être planifiée : en tant que travail unique ou en tant
    que processus automatisé et récurrent.
    Pour configurer une base de données pour une possibilité de récupération maximale, Oracle
    suggère la planification de sauvegardes régulières. L'automatisation des sauvegardes permet de
    simplifier la tâche de l'administrateur.
  • RMAN utilise son propre langage de commande et de génération de script. Le bouton Edit
    RMAN Script vous permet d'examiner les commandes générées par le programmateur de
    sauvegarde à partir des informations que vous avez indiquées.
    A partir de cette page, vous pouvez si nécessaire personnaliser les scripts RMAN ou les copier à
    des fins d'enregistrement.
  • On sait bien l’importance de fichier de contrôle , pour cette raison il dispose d’une option de sauvegarde supplémentaire : ils peuvent être sauvegardés dans un fichier trace ; pour l’utiliser à des récupérations en cas de perte de tous les fichiers de contrôle ( càd les fichiers de contrôle multiplexés et aussi le fichier de contrôle il même)

    (PS dans la BDD il existe un seul fichier de contrôle , les restes sont seulement les copies de ces fichiers )

    Pour Sauvegarder des fichiers de contrôle dans un fichier trace
    Avec Entreprise manager:
    Cliquez sur
    serveur ---> fichier de contrôle -->sauvegarder avec le trace
  • Ce fichier de trace contient quoi :

    Cette sauvegarde contient les instructions SQL nécessaire pour recréer le fichier de contrôle .

    - L'administrateur doit donc sauvegarder le fichier de contrôle dans
    un fichier trace après chaque modification de la structure physique de la base de données (par exemple ajout de tablespaces ou de fichiers de données, ajout de groupes de fichiers de journalisation supplémentaires).
  • On peut aussi sauvegarder le fichier de contrôle on utilise les commandes sql :
    (voir diapositive ci-dessus)
    La sauvegarde dans un fichier de trace soit avec entreprise manager ou sqlplus est crée dans un emplacement désigné par le paramètre d'initialisation USER_DUMP_DEST , avec un nom de fichier tel que sid_ora_pid.trc.


  • Sauvegarder automatiquement le fichier de contrôle après chaque sauvegarde de la structure de la base de données:

    soit avec entreprise manager ou commandes sql
    1-commande sql
    (autobackup) càd sauvegarde automatique
    2-entreprsie manager
    serveur ---> fichier de contrôle -->avancé

  • 2-(par exemple , le fichiers de journalisation archivées si aucune destination n’est définie)
    3- comment on peut surveiller cette espace ? (voir diapo suivante)
  • Pour surveiller ce zone de récupération rapide on utilise la page Paramètres de récupération

    (avec entreprise manager cliquez sur Page Disponibilité -> Paramètres de récupération )
    1-Indiquer l'emplacement de la zone de récupération rapide
    2-Dimensionner la zone de récupération
    Indiquer la taille de la zone de récupération rapide (Oracle suggère qu'elle soit au moins
    égale à deux fois la taille de la base de données, de façon à pouvoir contenir une
    sauvegarde et plusieurs fichiers de journalisation archivés)
    3-Surveiller la consommation actuelle d’espace
    4-Configurer la base de données flashback (étudier dans un autre cours)

    Remarque : Si l'instance ne parvient pas à créer un fichier de journalisation
    archivé en raison d'un manque d'espace, elle s'interrompt jusqu'à ce que l'administrateur corrige la situation.
  • [ Sur la page d’accueil, cliquez sur le lien disponibilité puis sur le lien Gérer les sauvegardes en cours pour accéder à la page de gestion des sauvegardes ]
    - Avec cette page vous pouvez gérer les sauvegardes
    vous pouvez déterminer à quel moment une
    sauvegarde a été terminée, où elle a été créée (sur disque ou sur bande) et si elle est
    toujours disponible.
    -et aussi cette page offre d’autre options
    1-bien que RMAN (utilisé via Enterprise Manager) constitue la
    méthode recommandée pour créer des sauvegardes, il est possible de créer des copies
    d'image par d'autres moyens (par exemple, en arrêtant la base de données et en copiant les
    fichiers). RMAN et Enterprise Manager ne connaissent pas l'existence de ces sauvegardes
    tant que vous ne les avez pas ajoutées au catalogue.
    Ajouter des fichiers sauvegardé par d’autre moyens au catalogue .
    2.Voir diapositive
    3. Voir diapositive : les éléments obsolètes sont les sauvegardes qui n'entrent pas dans le cadre de la stratégie de conservation qui peut être définie sous la forme d'un nombre de sauvegardes ou d'un nombre de jours. (déjà expliqué en détails dans la partie Configurer les paramètres de sauvegarde )
    4. Voir diapositive
    Le statut expired càd ce fichier n’est pas trouvé lors de lors de la vérification croisée avec l’option tout contre vérifier


  • Sauvegardes de base de données

    1. 1. sauvegarde de base de données PRÉSENTÉ PAR : ENCADRÉ PAR: - NAJIHI SOUKAINA - ABOUNASR MERYEM M. HANOUNE - BOUJADI SOUKAINA - DANGUIR KAMAL ORACLE
    2. 2. PLAN ORACLE Planification des sauvegardes Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion de sauvegarde Conclusion Principes de sauvegarde d’une base Oracle Recover Manager (RMAN) Principes de sauvegarde d’une base Oracle BOUJADI ORACLE Principes de sauvegarde d’une base Oracle
    3. 3. Principes de sauvegarde d’une base Oracle BOUJADI ORACLE Les données sont-elles mises à jour quotidiennement / périodiquement par les utilisateurs Est-il possible de réaliser une sauvegarde complète de la base de données pendant l'arrêt Est-il possible d'arrêter périodiquement la base de données
    4. 4. Les éléments à sauvegarder Ces fichiers permettent de stocker les informations sur l'état de la base de données contiennent l'historique des modifications apportées à la base de données Oracle. contiennent l'ensemble des données de la base (les tables, les vues, ...). BOUJADI ORACLE
    5. 5. sauvegarde totale inclut tous les fichiers de données et au moins un fichier de contrôle (tous les fichiers de contrôle d'une base de données sont identiques). sauvegarde partielle consiste à sauvegarder les fichiers d’un tablespace, l’un des fichiers de données ou le fichier de contrôle. Cette sauvegarde peut être réalisée avec une base ouverte ou fermée. La sauvegarde partielle est seulement utile pour une base qui fonctionne en mode ARCHIVELOG Stratégie de sauvegarde BOUJADI ORACLE
    6. 6. Les types de sauvegarde Sauvegarde complète BOUJADI ORACLE
    7. 7.  consiste à sauvegarder sur un support tous les fichiers de la base (data file, log file, control file)  La sauvegarde d’une base entière nécessite les étapes suivantes • fermer la base de données avec l’option NORMAL, • sauvegarder tous les fichiers de la base (fichiers de données, journaux de reprise en ligne et fichiers de contrôle)  De nombreux supports de sauvegarde sont utilisés même si aucune donnée n'a changé d'où la création des sauvegardes incrémentielles Sauvegarde complète BOUJADI ORACLE
    8. 8.  consiste à copier tous les éléments modifiés depuis la sauvegarde précédente  plus performant qu'une sauvegarde totale : permet de se focaliser uniquement sur les fichiers modifiés avec un espace de stockage plus faible  mais nécessite en contrepartie de posséder les sauvegardes précédentes pour reconstituer la sauvegarde complète BOUJADI ORACLE
    9. 9.  semblables aux sauvegardes incrémentielles dans le sens où dans les deux cas, seuls les fichiers ayant été modifiés sont sauvegardés  dès l'instant où un fichier a été modifié, il sera toujours inclus dans toutes les versions suivantes des sauvegardes différentielles  Tous comme la stratégie de sauvegarde utilisée pour les sauvegardes incrémentielles, une seule sauvegarde complète est effectuée périodiquement de concert avec des sauvegardes différentielles fréquentes BOUJADI ORACLE
    10. 10. Modes de sauvegarde sauvegarde base ouverte 2 1 Sauvegarde base fermé BOUJADI ORACLE
    11. 11. Sauvegarde Base Ouverte Sauvegarde sans fermeture de la bd : L'activité se poursuit pendant la sauvegarde : Les fichiers sauvegardés ne sont pas synchrones Bd restaurée à partir d’une copie incohérente : nécessite l’utilisation des redo log pour rejouer les modifications et remettre la bd à un état cohérent Lorsque la base de données est restaurée, il faut appliquer les fichiers de journalisation pour rendre la base cohérente. possible uniquement si mode ARCHIVELOG souhaitable car disponibilité accrue de la bd BOUJADI ORACLE
    12. 12. Sauvegarde base fermé La plus simple à mettre en œuvre Sauvegarde de la totalité de la bd après un arret propre : sauvegarde fermée ou cold backup Cohérente :fichiers de données et fichiers de contrôle portent le même SCN (synchrones) Une sauvegarde de tous les fichiers de la base lorsque la base de données est fermée permet d’obtenir une image complète de la base telle qu’elle existait au moment de son arrêt. BOUJADI ORACLE
    13. 13. Sauvegarde base fermé Les étapes de la sauvegarde sont :  Identification des fichiers à sauvegarder  Arrêtez l'instance ORACLE à l'aide de la commandeSHUTDOWN NORMAL/IMMEDIAT /TRANSACTIONAL  Sauvegardez tous les fichiers de données et fichiers de contrôle  Redémarrez l'instance ORACLE  Utilisable sans application des fichiers de journalisation  Seul type de sauvegarde possiblesi mode NOARCHIVELOG  Pas possible pour les bd devant fonctionner24/24 7/7 BOUJADI ORACLE
    14. 14. ORACLE DANGUIR Terminologie Les sauvegardes peuvent être stockées sous forme de : Copie d’image Jeux de sauvegarde
    15. 15. ORACLE Planification des sauvegardes Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion de sauvegarde Conclusion Principes de sauvegarde d’une base Oracle Recover Manager (RMAN) Principes de sauvegarde d’une base Oracle ORACLE Recover Manager (RMAN) DANGUIR
    16. 16. ORACLE DANGUIR Configurer les paramètres de sauvegardes
    17. 17. ORACLE DANGUIR
    18. 18. ORACLE DANGUIR
    19. 19. ORACLE Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion de sauvegarde Conclusion Principes de sauvegarde d’une base Oracle Recover Manager (RMAN) Principes de sauvegarde d’une base Oracle ORACLE NAJIHI Recover Manager (RMAN)Planification des sauvegardes
    20. 20. NAJIHI ORACLE Informations d'identification et de connexion d'hôte ( Host Credentials )
    21. 21. NAJIHI ORACLE Planifier des sauvegardes : stratégie
    22. 22. NAJIHI ORACLE
    23. 23. NAJIHI ORACLE
    24. 24. NAJIHI ORACLE Planifier des sauvegardes : Options
    25. 25. NAJIHI ORACLE Planifier des sauvegardes : Paramètres
    26. 26. NAJIHI ORACLE Planifier des sauvegardes : Programmation
    27. 27. NAJIHI ORACLE Planifier des sauvegardes : Récapitulatif
    28. 28. ORACLE Planification des sauvegardes Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion de sauvegarde Conclusion Principes de sauvegarde d’une base Oracle Recover Manager (RMAN) Principes de sauvegarde d’une base Oracle ORACLE Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion de sauvegarde ABOUNASR
    29. 29. Sauvegarde des fichiers de contrôle dans un fichier trace  Les fichiers de contrôle disposent d'une option de sauvegarde supplémentaire : ils peuvent être sauvegardés dans un fichier trace.  Les sauvegardes des fichiers de contrôle peuvent être utilisées à des récupérations en cas de perte de tous les fichiers de contrôle. ORACLE ABOUNASR
    30. 30. Sauvegarde des fichiers de contrôle dans un fichier trace  Cette sauvegarde contient les instructions SQL nécessaire pour recréer le fichier de contrôle .  L'administrateur doit sauvegarder les fichiers de contrôle après chaque modification de la structure physique de la base de données . ORACLE ABOUNASR
    31. 31. Sauvegarde des fichiers de contrôle dans un fichier trace (2) Aves les commandes SQL NB La sauvegarde dans un fichier trace est crée dans l'emplacement désigné par le paramètre d'initialisation USER_DUMP_DEST. SQL> ALTER DATABASE BACKUP CONTROLFILE TO TRACE; SQL> SHOW PARAMETER USER_DUMP_DEST; ORACLE ABOUNASR
    32. 32. Configurer la sauvegarde automatique d’un fichier de contrôle  Avec Commande SQL :  Avec Entreprise Manager SQL> Configure CONTROLEFILE AUTOBACKUP ON; ORACLE ABOUNASR
    33. 33. Zone de récupération rapide(1)  La zone de récupération rapide est un espace réservé sur le disque pour le stockage des fichier de journalisation archivés, des sauvegardes et des journaux flashback.  Si une zone de récupération rapide est configuré ,elle est utilisé comme destination par défaut des sauvegardes et de plusieurs d’autres fichiers  Il est important de surveiller cet espace afin de s'assurer que sa capacité maximale ne soit pas atteinte. ORACLE ABOUNASR
    34. 34. Zone de récupération rapide(2) Surveiller la zone de récupération rapide: 1. Indiquer l'emplacement de la zone de récupération rapide 2. Dimensionner la zone de récupération 3. Surveiller la consommation actuelle d’espace 4. Configurer la journalisation flashback 1 2 3 3 ORACLE
    35. 35. Gérer la sauvegarde Vous pouvez déterminer :  à quel moment une sauvegarde a été terminée  où elle a été créée (sur disque ou sur bande)  si elle est toujours disponible.  il est possible de créer des copies d'image par d'autres moyens .( RMAN et Enterprise Manager ne connaissent pas l'existence de ces sauvegardes tant que vous ne les avez pas ajoutées au catalogue. Vérifier la cohérence entre RMAN et les fichiers physiques , dans le cas où vous supprimez une sauvegarde sans passer par RMAN, le catalogue ne sait pas qu'elle est Manquante. Supprimer les sauvegardes obsolètes (sont les sauvegardes qui n'entrent pas dans le cadre de la stratégie de conservation ) Supprimez tous les éléments ayant le statut EXPIRED . ORACLE
    36. 36. ORACLE Planification des sauvegardes Sauvegarde de fichier de contrôle et gestion de sauvegarde Principes de sauvegarde d’une base Oracle Recover Manager (RMAN) Principes de sauvegarde d’une base Oracle ORACLE DANGUIR Conclusion
    37. 37. Récapitulation Ce chapitre vous a permis d’apprendre à :  Créer des sauvegardes totale et incrémentielle  Créer des sauvegardes de BDD cohérentes  Sauvegarder la BDD sans arrêter  Automatiser la sauvegarde de BDD  Surveiller la zone de récupération rapide ORACLE
    38. 38. Merci Pour Votre Attention ORACLE ORACLE

    ×