III news

364 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
364
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

III news

  1. 1. English version below Bonjour à tous, Ce soir en rentrant, sur mon trajet quotidien de retour du solar wokshop, une maison a changé..., je vois le toit en tôle ondulée complètement déformé, mes voisins de rickshaw me disent que la maison a pris feux aujourd’hui. La grand mère cuisinais et les flammes du foyer se sont propagées sur les réserves de bois sec. Le plafond en bambou tressé n’a pas fait long pour s’enflammer à son tour et n’a laissé aux habitants que le temps de fermer la bouteille de gaz et de s’enfuir. Heureusement la bouteille n’a pas explosé et les habitants n’ont pas de séquelles physiques...ils ont de la chance ! Maintenant que faire, une famille de 5 personnes, la doyenne, son fils et sa femme ainsi que leur jeune enfant et une autre femme. Ils ne sont que deux a travailler pour faire vivre la famille, ce sont des employés temporaires, ce qui leu rapport environ 80 rs chacun par jour...de travail. Tout est partit en fumée, les habits, les économies, ils n’ont plus rien que ce qu’ils portaient à ce moment là. C’est là que le sens de la communauté indienne est fort. Ils ont été hébergé par des voisins qui les ont logés, d’autres voisins apportent du riz et le minimum pour survivre. Dans le centre ou je vis l’initiative a aussi été prise, et nous avons décidé de les aidé en faisant une collecte a titre individuel, nous centre pour enfants handicapés vivant de dons. Chaque employé a donner ce qu’il voulait et j’ai été surprise par leur générosité. Les dons qui servent à payer les salaire de ces gens dévoués qui travaillent, comme on dit ici, en « 24 hours staff » continuent à être dons pour les plus malchanceux. C’est le cycle de l’amour du prochain, le sens de la communauté, et ca fait plaisir à voir. Suite cette introduction qui vous met un peu dans l’ambiance de mon quotidiens, j’ai beaucoup de nouvelles à vous donner...depuis fin janvier je ne vous ai plus donner de nouvelles. J’en étais rester à mes commandes passées qui m’ont offert quelques jours de repos dont nous avons profiter à quatre amies pour aller visiter le nord du West Bengal et le sud du Sikkim. Notre petite virée de 5 jours a commencé par 3h de jeep jusqu'à Kalimpong, petite ville tres jolie, atmosphère si différente avec une forte proportion de Nepali, gens aux visages et coutumes nepalaises bien que devenu indien il y a plusieurs générations. Le temps semble s’être arrêté, nous visitons des monastères Bouddhistes, mangeons des momos et découvrons la bière tibétaine, la Tumba ! waw je pourrais vous écrire trois pages sur le sujet, mais mieux vaut la gouter et la voire, car même la présentation est exceptionnelle. Une petite virée dans les plateau des collines voisines...on a jamais trouvé le plateau et notre promenade de 2h s’est transformée en trek de 4h avec un guide qui nous aurait fait courir si nous n’avions pas résisté ! Descendre la vallée dans une foret humide pleine d’une végétation nouvelle, puis traverser des villages très reculés pour atteindre enfin la vallée qui offre une vue splendide sur les plantations en terrasse...tout ca avec une petite brume en fond...ca nous a éviter de penser aux courbatures vu la beauté du trajet. Nous sommes ensuite allées Namchi, point sud du Sikkim, c’est fou comme une frontière entre deux états peut être si nette. Ici il y a des poubelles !!! je vous assure ca m’a choquée, il y a même des bancs pour s’assoire sur la place centrale, des haut parleurs avec une douce musique et comble du tout un immense aquarium éclairé la nuit ! je me croyias en suisse...en mieux car on mangeais des momos . Une belle ballade pour
  2. 2. rendre visite au Grand Bouddha au sommet de la montagne voisine, d’ou la vue aurait donné sur une partie de la chaine de l’himalaya si il n’y avait pas eu de brume...la brume a son charme aussi. Finalement une journée a Darjeeling, retour au tourisme en douceur car la population nepali est assez douce. Des bazares à n’en plus finir, du thé a déguster, des monastères et voilà que déjà nous étions sur le chemin du retour pour Siliguri. Penser que le travail se fait quand on est pas là ! quelle naïveté m’a prise. Les commandes n’ont pas été commandées pour certaines et d’autres fournisseurs se plaignaient que je ne vienne pas chercher le matériel plus tôt... « ...on avait dit dans 10 jours non ? oui mais c’est déjà là et j’ai besoin de libérer la place tout de suite, venez vite. » Petite anecdote amusante...pour vous surement : J’ai été beaucoup prévenue des effets ravageurs de la moussons et du climat qui dégrade les matériaux. J’ai donc opté pour du matériel résistant à la corrosion, bien que très couteux même en Inde, j’ai opté pour du matériel qui pourrait durer longtemps, de la bonne qualité ! Il m’a fallut prendre beaucoup de temps, des jours de recherche a faire les différents magasins et enfin on a trouvé. J’ai passé la commande. ---j’aime bien les petite phrases de sagesse populaire, et il y en a une en particulier qui me reviens souvent à l’esprit «le mieux est l’ennemis du bien »--- J’ai obtenu mon matériel de bonne qualité...et maintenant je ne trouve pas les outils pour le percer... ! Trois semaines sont passées très vite depuis le retour de Darjeeling et déjà je dois partir au Nepal pour faire une demande de visa, le mien étant échu dans quelques jours. J’ai alors eu la chance de me joindre à la première étape d’un grand projet. Celui de rejoindre Paris en autoRicksaw avec pour but de faire de la promotion pour HSP, de rencontrer d’autres associations s’occupant d’handicapés dans divers pays et de récolter des dons(http://apcalcutta.free.fr/---http://tripporteur.free.fr/index.htm). Ces trois jours étaient mémorables, la conduite sur les routes chaotiques et l’emplois indispensable du klaxon, les petits villages, les maison en terre, les paysages ruraux, une visite à ISKON : temple et centre de retraite hindoue« Are Krisna », suivi d’un accueil extraordinaire à Ashaneer, centre HSP de Calcuta avec orchestre, guirlande de fleur, et Puja avec une noix de coco pour bénir le rikshaw ! C’était une joie de retrouver les Didi et les Dada et les enfants des centres de Calcuta. Le trajet pour Kathmandu n’était pas plus de...16 heures de train suivie de 5 heures de jeep...avec un nouvel accueil chaleureux d’une amie avec qui j’avais voyagé à Darjeeling. Kathmandu !!! j’ai été très impressionnée par cette ville, des temples hindou, bouddhiste, et même les deux parfois, en telle densité que s’en était troublant ! c’est magnifique, mais j’ai passé le plus de mon temps à l’ambassade indienne pour mon visa. Pour l’obtention de ce visa il y a une attente de 5 à 10 jours. J’en ai profiter pour faire un trek au départ de Pokara avec un ami qui n’ayant pas obtenu de visa pour l’inde à temps m’a rejoint au Népal. Cinq jours de marche dans la vallée, les paysages ont commencé par des cultures en plateaux, puis une foret de rhododendron et pour sommet un levé de soleil à Poon Hill(une des plus belle vue du monde - selon le guide)...et on était pas déçu. Partit de nuit
  3. 3. pour arriver avant la lumière, chaque seconde nous dévoilait un peu plus de cette chaine des Anapurna, pour nous offrir enfin une splendide lumière rose sur ces sommets navigants entre 7000 et 8000 mètres d’altititude. Mon retour à Kathmandu était insolite...les rue désertes, les magasins fermés, je traversais seule à pieds le cartier touristique...soudains une bombe à eau mouille mon sac à dos, puis une autre puis une bande de jeune surgit les mains de toutes les couleurs pour me colorer le visage...puis une autre bande de jeune et encore une autre...quand il n’y a personne c’est qu’un saut d’eau n’est pas loin...HAPPY HOLI !!! c’est la fête des couleurs, fête hindoue très joyeuse. J’ai rejoint mon hôtel dans un piteux état, j’ai eu peur qu’ils me refusent, mais c’était sans penser qu’ici on aime faire la fête et célébrer les fêtes religieuses. Holi m’a porté chance, le lendemain, à l’embassade quand j’ai tendu mon formulaire, toujours précieusement gardé dans ma pochette sur mon ventre, mais qui n’avait pas été épargnée par Holi. Tendant mon formulaire coloré, je serre la main de l’employé en lui souhaitant happy holi ! Tout les employé étaient hilare et j’ai eu mon visa sans questions (ce qui n’était de loin pas acquis d’avance pour un visa de 6 mois). Voila, c’est reparti pour 6 mois ! Encore un passage à Calcutta, car le précédent était un peu court, quelques visites, quelques achats et support informatique et me voila repartie pour ma mission des panneaux solaire thermiques. A peine arrivée on m’envoie faire le contrôle des travaux d’une installation solaire PV pour un autre centre...après mes remarque l’entreprise m’a dit que le travail n’était que temporaire...ce serait finit tout prochainement ! Ici rien n’est jamais acquis, les gens sont sympathique et ils aiment négocier, c’est parfois plus facile que d’autre ! Le travail au workshop n’a évidemment pas avancé sans moi, mais cette fois je le savais, alors voilà c’est repartit ! A bientôt, Fanny ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ -------------------------------- ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ -------------------------------- Dear all, As some friends ask for it, this time I’m doing English version, but it might be shorter than the French version, sorry I shall start with the English version next time to make it longer. Tonight on my way back from the solar workshop, sitting in a cycle rickshaw, we were reaching the village I’m staying. That house had changed…the roof was completely destroyed. My neighbors told me the house has burned today due to the cooking fire extended to the dry wood and to the bamboo roof to enflame the hole house very quickly. The inhabitants had no injuries, but they lost everything…clothes, money saving, stored
  4. 4. food. They are five people, with an old lady, a couple, a relative and a young child. Only two of them have a job, a temporary job getting about 80 rs each per working day. That was sufficient to live in simple way but it wont be enough to overcome this situation. It is at that precise point that the community life has a strong meaning in here. Those people have been welcomed by their neighbors, some other brought tem some basic need goods. It was the turn of our center to fell we want to support them as well. We collected money among the staff, I was surprise how generous they were. Thinking their salary comes from donation for the poor and handicapped and this money is going now further for the unfortunate. This is the cycle of human love, the strength of the community, it was something enriching me. Well that was to give you a feeling of my life here in Mogradangi village. It’s my first time to write in English, but only the third letter, you didn’t miss so much To give an overview I arrived in India middle of November, I spend some time in Kolkata where I meet peoples and NGOs, and then I went in the north of west Bengal, to start my hot water solar system project. The place is in the country side, it is beautiful and the people are so nice. I’m living in a center with about 80 children, 20 staff called didi (sister) and dada (brother), most of the children are handicapped, and some are destitute or orphan. In the center there is a school open for the outside children, about 500 children are coming every day. The children are lovely and they try to communicate with me with a great patience as my Bengali is at the starting point. Their smile seems to contain the whole world’s happiness; it is really touching specially considering their situation. In January I did the enquiry of the need for the hot water, and determined the design. In February the order started…well it wasn’t so simple, but material is there now, some with such a good quality that I can’t even find the right tool to drill it! Meanwhile, I had time, at least I thought, to visit the north as Kalimpong, Namchi, Sikkim and Darjeeling with some Swiss friends and a German volunteer. We visited Buddhist monastery, did unexpected trek crossing an amazing landscape in the valley with forest, hill and remote villages. In March it was already time to go and get a new visa in Nepal. On my way I had chance to join three days some French ex volunteers back for a great project to reach Paris by rickshaw in the name of the Howrah South Point association, to make them known. It’s been a really great fun to drive on the chaotic Indian road…but don’t worry me didn’t try in Kolkata! It was also a great occasion to cross remote villages to meet villagers and to enjoy beautiful landscape. We’ we been welcomed really nicely by the Howrah branch once in Kolkata, with orchestra, puja and flowers. After 16 hours of train and 5 hours of jeep I reached Katmandu…the city is amazing, there are temple everywhere, I felt in an other time, I jumped in the past… Unfortunately that was not most of my time as I went every day in the Indian embassy to enquire about my visa, I knew it was going to be long and tricky, they don’t like to give visa easily. Once on the process I had 5 days to wait. Those 5 days were really nice, as I did a trek with a Swiss friend, to see the Anapurna Himalayan Mountains. It was in the valley, the landscape was changing day after days as getting higher. The Poon Hill sun
  5. 5. rise was just….unforgettable, imagine a sunrise on the Himalayan mountains, the Anapurna from 7000meters and more than 8000… On the way back it was the color festival, well I enjoyed and joined it more than expected…but it brought me good luck for my visa, as the following day I wished happy holi to the officer filling my visa request…he was so surprised and happy, he didn’t ask me any question and gave me a 6 months visa. Good by Katmandu, hello Kolkata and welcome back in Mogradangi…It is now time to continue the solar system…and to find good tools! See you, Fanny

×