Les pères en périnatalité : vraie place ou strapontin ?
                         faits , effets



                       ...
LPLM ?

-Issue des associations de pères divorcés et créé en 2006
- démarquage par la prise en compte des questions de gen...
préconisations de LPLM en périnatalité

- systématiser le soutien à la paternité pour favoriser l’implication paternelle
-...
la question de la place des pères en périnatalité reprend celle de la société

- La place des mères n’est jamais réinterro...
les pères sont ils faits ou prêts pour s’impliquer auprès de l’enfant ?

- découverte tardive de modifications hormonales ...
questionner le sens de la question du père …


- la France possède un modèle familial et genré reposant une très forte
dif...
depuis les seventies : la fin d’un modèle unique imposé et accepté / inversions

      - libération sexuelle ( pilule ,avo...
prégnance du materno-centrage , facteurs
            modèle « mère au foyer /père gagne-pain « / années 50

              ...
prégnance du materno-centrage , stéréotype
           modèle « mère au foyer /père gagne-pain « / années 50


-« maternité...
discours médicaux des 50 ‘s : le bébé ET la mère + théorisations
                       excluantes du rôle du Père

      ...
Il est indispensable que le professionnel sache prendre un recul
historico-critique afin de relativiser nos catégories de ...
Vichy ou la consécration institutionnelle du maternalisme

   - propagande maternaliste puissante ( 80 % du budget du secr...
Vichy ou la consécration institutionnelle du maternalisme
Vichy ou la consécration institutionnelle du maternalisme
effets de la confrontation entres modèle traditionnel et « nouveaux modèles « :
                          stress pour les ...
divorces : le siège éjectable des pères !




« le divorce est révélateur du jugement sexué des politiques publiques «
   ...
divorces : le siège éjectable des pères !

-hormis 15 % de résidence alternée ( 80 % sur accord parental ) ; la garde des
...
les détractions de la résidence alternée ou le prétexte au retour du maternalisme


  - instrumentalisation des discours d...
familialisme      féminisme   parentalisme




« père et mère »                « parents »
pour tout dialogue et transmission de documents :

                Gérard REVEREND

             Mobile : 06-07-55-83-71

...
Place des pères G Révérend diaporama
Place des pères G Révérend diaporama
Place des pères G Révérend diaporama
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Place des pères G Révérend diaporama

1 048 vues

Publié le

intervention au colloque "papa dans tous ses états ou la place du père en périnatalité" organise par le Réseau Périnatalité du Hainaut 19 janvier 2010

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 048
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
46
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Place des pères G Révérend diaporama

  1. 1. Les pères en périnatalité : vraie place ou strapontin ? faits , effets Gérard REVEREND président de l’association [ les papas=les mamans ]
  2. 2. LPLM ? -Issue des associations de pères divorcés et créé en 2006 - démarquage par la prise en compte des questions de genre et de l’inter-dépendance entre les statuts sociaux des femmes et des hommes ( notamment dans les questions de parentalité : « places parentales ») - nombreux contacts avec les associations féministes et proximité conceptuelle avec l’humanisme féministe - promotion du rôle du père et de son implication ( co-parentalité effective) - promotion de la démocratisation de la sphère privée - lutte contre les rapports de domination et de discrimination reposant sur des critères de sexe ( domination masculine , maternalisme , homophobie) - promotion de la nécessité de statuts pour les nouveaux modèles familiaux
  3. 3. préconisations de LPLM en périnatalité - systématiser le soutien à la paternité pour favoriser l’implication paternelle - congés de paternité de 2 mois ( 6 mois pour les mères) - mesures institutionnelles réellement co-parentales pour la période naissance / école maternelle ( « pack » de jours de congés spécifiques ) - requalification sémantique institutionnelle ( ex : PMI , assistante maternelle , maternité ..) - amélioration des compétences et des initiatives - amélioration de la prise de responsabilité - amélioration des motivations X 10 de « care giving » et de la séances réactivité émotionnelle Exemple hongrois : groupes de »training » de futurs pères / Miklós Hortobágyi
  4. 4. la question de la place des pères en périnatalité reprend celle de la société - La place des mères n’est jamais réinterrogée (materno-centrage) mais est fortement idéalisée avec une charge lourde et culpabilisante (Michèle Ferrand ) - L’enfant et la mère sont traités comme indissociables , femme et famille également ( posture réactionnaire historique , François Rouquet) - Exclusion corolaire implicite des pères , au mieux secondarisation . - La certitude de la place maternelle versus l’incertitude de la place paternelle revisite le patriarcat , autrement dit une conception privée et publique contre démocratique (présupposés : nature maternelle versus culture paternelle) être mère est une garantie absolue pour l’enfant ? - infanticides et abandons ( E. Badinter , S. Blaffer Hdry ) , dénis de grossesse - maltraitances ( ODAS 2003) - troubles de l’attachement ( 30 % des cas comme pour les pères au demeurant)
  5. 5. les pères sont ils faits ou prêts pour s’impliquer auprès de l’enfant ? - découverte tardive de modifications hormonales chez des pères humains et animaux en fonction de leur implication( instinct paternel ? , A. Storey , 2000) - pygmées Akka ( co parentage anthroplogique ) - oiseaux nidificateurs ( co-parentage éthologique) - congé de paternité : pris à 70 % avec un sentiment de grande aide des mères ( 85 %) , seulement 14 jours dans une vie d’enfant … - 20 % des pères sont prêts à prendre un congé sabbatique long pour l’enfant ( Dress , 2008 ) versus 2 % de pères au foyers (limitation culturelle et économique) à quoi çà sert un père ? l’implication paternelle augmente chez l’enfant : - estime de soi - M. Lamb - sécurité de l’identité sexuée - J. Le Camus - résultats scolaires - C. Zaouche-Gaudron - insertion sociale et professionnelle .
  6. 6. questionner le sens de la question du père … - la France possède un modèle familial et genré reposant une très forte différenciation sexuée avec hiérarchisation materno-centrée ( sphère privée) et des sphères de pouvoir ( « ordre venant d’en haut » , sphère publique) - héritage historique +++ ( modèle privé et social contre démocratique ) - construction sociale complexe ou se joue l’ordre social , grande variabilité interculturelle ( la « Nature » diffère selon la culture …) - résistances fortes et nombreuses face à l’émergence de nouveaux modèles - pratiques hiérarchiques et justifications naturalistes ( +++ ) des milieux de pouvoir (« corporations de robes « +++ , mouvements familiaux / UNAF ) contrastant avec les nombreux « nouveaux modèles » - représentations implicites , inconscientes ( « norme intériorisée » ) … - faits socio-historiques façonnant les représentations.. et les questions - questionner une place c’est questionner l’exclusion …
  7. 7. depuis les seventies : la fin d’un modèle unique imposé et accepté / inversions - libération sexuelle ( pilule ,avortement) - fin de la toute puissance paternelle juridique - déclin de l’indissolubilité du mariage ( divorces +++) - émergence des « nouveaux pères » - « meurtre du Père « ( G . Mendel) … - féminisme ( avec ambigüité historique et paradoxes sur la maternité ) - résistances fortes du modèle traditionnel ( « salaire maternel « et retraite des mères , marché de l’emploi féminin , carence de l’offre d’accueil de la petite enfance …) // UNAF , « savants » , insitutions - sacralisation de l’enfance et de la maternité ( années 2000 ) faisant suite à une glorification sociale de la maternité depuis le 19 iéme siècle - évolution vers » une hégémonie maternaliste » / G.Neyrand ( « empire de ventre » / M. Iacub)
  8. 8. prégnance du materno-centrage , facteurs modèle « mère au foyer /père gagne-pain « / années 50 marché de l’emploi nouvelle place politiques publiques de l’enfant discours médico- féminismes psychologiques distorsion des mouvements diffusions des savoirs familiaux racines naturalistes racines théocratiques
  9. 9. prégnance du materno-centrage , stéréotype modèle « mère au foyer /père gagne-pain « / années 50 -« maternité radieuse » et cage dorée / critique féministe - père d’autant meilleur qu’il est absent pour son travail , incarnant l’autorité « venant d’en haut » . - père à la production , mère à la reproduction … - ordre social: division divisée et opposée du monde , - sous la différenciation sexuée la répression sexuelle et la domination masculine - corolaires : - dépendance des femmes voire asservissement - tabou de la présence du père auprès de ‘l'enfant d’autant que ce dernier est jeune ( = exclusion) - tabou des difficultés maternelles ou des carences maternelles « et c’est parce que c’est en tant que mère qu’elle a été asservie que c’est en tant que mère qu’elle sera adulée » S. de Beauvoir
  10. 10. discours médicaux des 50 ‘s : le bébé ET la mère + théorisations excluantes du rôle du Père théorie de l’attachement théorisation du Père hospitalisme / R. Spitz J.Lacan et psychanalisme triomphant études et théorisation materno centrée père réel = « figure fantoche » exclusive (« figure principale « ) Père = fonction symbolique accueil de la petit enfance = risque de danger substituable par n’importe quelle personne ou structure/ « autorictas » critique récente de l’inféodation idéologique au maternalisme 1/3 anti fusion de l’attachement unique injonctif au cautionne stéréotypes patriarcaux pluri attachement bénéfique essentialisation sous jacente et biocratie ( bio pouvoir / M. Foucault ) « l’absence de père réel chez l’enfant jeune favorise la misogynie chez l’homme et l ’hystérie chez la femme « / C. Olivier
  11. 11. Il est indispensable que le professionnel sache prendre un recul historico-critique afin de relativiser nos catégories de pensée ; voir dans l’amour maternel un discours, une représentation d’émotions et d’affects évite d’en faire un impératif social, à l’occasion tyrannique et culpabilisant, particulièrement lorsque la naissance n’est pas l’image d’Épinal que l’on souhaiterait généralement voir. Blaise Pierre-Humbert morale , éthique , politique , juridique et discours savants tendent à converger vers une représentation dominante dans les questions de genre et de famille qui fait injonction dans une vison du monde opposée et divisée c’est-à-dire contre démocratique en croisant les jeux de pouvoir dans la sphère privée
  12. 12. Vichy ou la consécration institutionnelle du maternalisme - propagande maternaliste puissante ( 80 % du budget du secrétariat à la famille , 20 % en subsides effectifs ) et contrôle des populations ( Alexis Carrel) - « la glorification maternelle a débuté à la fin du 19 iéme siècle » Y . Kniebihler - création de l’Ordre des médecins pour , entres autres , participer à cette propagande auprès des familles/E.Jennings ( + « hygiène sociale et raciale » / G.Devers ) -- traitement institutionnel corporatiste des milieux médicaux et des mères / E. Jennings . - propagande nataliste +++ reprenant le fond des discours médicaux et des mouvement familiaux ( avec pic de natalité en 1942 !) - les pères sont invités à « aller gagner de l’argent en Allemagne « pour le bien-être de leur famille . « Vichy est le laboratoire d’un régime familialiste conçu dés le 19 iéme siècle « R. Lenoir
  13. 13. Vichy ou la consécration institutionnelle du maternalisme
  14. 14. Vichy ou la consécration institutionnelle du maternalisme
  15. 15. effets de la confrontation entres modèle traditionnel et « nouveaux modèles « : stress pour les deux parents ! -l’émergence irréversible de nouvelles façons de vivre son identité sexuée et son implication familiale est une liberté ( « jeux de genre »/ S.Hefez) MAIS - « les enfants sont catalyseurs de l’inégale répartition domestique au sein du couple » / T . Blöss - chaque sexe est renvoyé à son rôle traditionnellement assigné contre le désir réciproque de partage - injonctions contradictoires et « double bind « … - conflit de rôles , conflits dans les couples , compétition autour de l’enfant , jeux de pouvoir privé sous surveillance publique - augmentation du risque de séparations / divorce
  16. 16. divorces : le siège éjectable des pères ! « le divorce est révélateur du jugement sexué des politiques publiques « T. Blöss
  17. 17. divorces : le siège éjectable des pères ! -hormis 15 % de résidence alternée ( 80 % sur accord parental ) ; la garde des enfants est encore confiée à la mère 9 fois sur 10 - la probabilité de garde au père est de 1 % par année d’âge de l’enfant - les possibilités de maintien du lien avec le parent gardien ne sont pas garanties ( éloignement géographique , refus de présenter l’enfant sans poursuites ..) = pratiques judiciaires en fracture avec la législation ! - 30 % des enfants perdent tout contact avec leur père après séparation parentale. - lien parental « légal » à fréquence bi-mensuelle , surtout pas plus ! - autorité parentale conjointe bafouée à grande échelle par le parent gardien sans aucune réaction institutionnelle - toutes les évolutions législatives ont fait l’objet de détractions farouches ( « avec caution à visage médical « / G. Neyrand) « la société doit tout faire pour aider les mères à ne pas empêcher les pères de faire leur devoir de père « F. Dolto
  18. 18. les détractions de la résidence alternée ou le prétexte au retour du maternalisme - instrumentalisation des discours d’une poignée de médecins ( « caution » ) - réactivation des discours médiaux des années 50 … et du maternalisme exclusif - absence de preuve , abus de l’argument d’autorité , catastrophisme et sécuritarisme ( avec violation de l’article R.4127-13 du code de santé publique ) - rhétorique polémiste ( politisation , injures écrites , pathologisation d’autres avis , thèse unique sans aucun contradictoire ou nuance , etc ) -« pathologies habituelles et expérimentales » , « l’enfant risque des destruction cérébrales irréversibles s’il ne dort pas chez sa mère tous les soirs jusqu’à 6 voire 9 ans » -- Dr M. Berger +++ ( également acteur de la tentative de fichage des enfants de moins de 3 ans et du tout répressif dans la famille et l’enfance … ) « la proximité d’une mère et de son enfant sert d’alibi des politiques publiques à la pérennisation d’un régime juridique sexuellement inégalitaire « T . Blöss
  19. 19. familialisme féminisme parentalisme « père et mère » « parents »
  20. 20. pour tout dialogue et transmission de documents : Gérard REVEREND Mobile : 06-07-55-83-71 Mail : gerard.reverend@gmail.com Site Web : http://www.lplm.info/spip

×