Automatisme PLC

512 vues

Publié le

PLC : Programmable logic controller

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
512
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Automatisme PLC

  1. 1. Compte rendu automatisme Description du système : Au départ, le système est au repos, aucune action n’est réalisée. A l’appui du bouton poussoir « BP1 », le temporisateur « Tempo » est déclenché. Quand « Tempo » atteint une valeur choisit par l’utilisateur grâce au pupitre de commande, le système incrémente le compteur « Compt » et attend un front montant pour revenir à l’étape initiale et reprendre le cycle à l’étape initiale. Grâce à la description précédente, nous pouvons tracer le grafcet suivant qui nous montre chaque étape et action de notre système :
  2. 2. 0 1 2 Tempo ++ Compt ++ BP1(↑) Tempo BP1(↑) Figure 1. Grafcet du système à implémenter Equations du système : Les notations suivantes seront utilisées dans les équations : T(n → m): Transition de l’étape « n » à « m » Xn : Etape « n » INIT : Initialisation
  3. 3. Equations des transitions : T( 0→1)=X0 .BP 1(↑) T( 1→2 )=X1 .Tempo T(2→0)=X2 .BP1(↑) Pour qu’une transition soit franchie, il faut que l’étape qui la procède soit active et que la réceptivité soit vrai. Equations des étapes : X0=T( 2→0)+T ´ (0→1) .X0+INIT X1=T(0→1)+T ´ (1→2) . X1 X2=T(1→2)+T ´ ( 2→0) . X2 INIT =10 N ¿ Pour qu’une étape soit active, il suffit que la transition qui la précède soit active. L’étape est désactivé si elle est active et que la transition qui la succède est active. Donc son équation est l’association de sa condition d’activation et sa condition de désactivation barre. Equations des actions : ++¿ ¿ Tempo ¿ ++¿ ¿ Compt ¿ Une action est enclenchée dès que l’étape qui lui est associé est active. Implémentation en LD (Langage Ladder) du grafcet : Après avoir lancé un nouveau projet, la première chose à faire est la déclaration de nos variables et l’assignation d’une devise à chacune d’elles, pour cela nous devons accéder à « Variable/Comment » depuis la fenêtre d’exploration de notre projet : Figure 2. Fenêtre d'exploration du projet Nous déclarons alors nos variables en prenant en considération que pour les devices, nous devons utiliser « M » pour les variables en mémoire, dans notre cas, ce sont les étapes, les transitions et l’initialisation. Toutes
  4. 4. ces variables sont de type « BIT » car elles sont soit activées (1), soit désactivées (0) : Figure 3. Déclaration des variables d'étapes, de transitions et d'initialisation Nous devons utiliser « P », pour les devices d’entrées et de sorties. Dans notre cas, nous avons une seule entrée qui est le bouton poussoir « BP1 », son type sera aussi « BIT », car nous avons besoin juste de savoir s’il a été déclenché ou non : Figure 4. Déclaration de la variable d'entrée BP1 Les devices « T » et « C » seront attribuées respectivement au temporisateur et au compteur, ils sont de type « BIT/WORD » étant donné qu’elles incrémentent des valeurs entières. Figure 5. Déclaration du Compteur et du Temporisateur Nos variables étant déclarées, nous pouvons maintenant commencer notre programme, nous commençons par l’implémentation des équations des transitions : Ensuite celles des étapes :
  5. 5. Maintenant celles des actions : Etant donné, que c’est à l’utilisateur de choisir la valeur maximale du temporisateur et du compteur, nous devons ajouter des variables internes de type « WORD », car elles vont contenir des entiers entées par l’utilisateur depuis le pupitre de commande : Enfin, le fin de notre programmes : Maintenant supposons qu’une coupure de courant survienne lors du fonctionnement de notre programme, qu’elles sont les valeurs des variables que nous voulons mémoriser. Dans notre cas nos voulons savoir la valeur actuelle du temporisateur et sa valeur maximale. Pour ceci, nous devons accéder au menu « Basic Parameter », depuis l’explorateur du projet toujours, ensuite à l’anglet « Device Area Setup », choisir l’area à mémoriser et ensuite spécifier les devices :
  6. 6. Programmation du pupitre de commande : Ayant terminé avec l’API, nous devons maintenant programmer les différentes interfaces de notre pupitre afin de pouvoir superviser et commander notre API : La première fenêtre serait l’accueil, elle contiendra le nom de notre société et le bouton « F1 » devrait nous permettre d’accéder au menu (fenêtre 2) :
  7. 7. La deuxième fenêtre est celle du menu, le bouton « F1 » devrait nous mener à la visualisation de l’état du « Temporisateur », « F2 » à la fenêtre du compteur, « F3 » à la fenêtre de maintenance (état des commandes et des capteurs) .Tous les boutons seront programmés comme vue précédemment, le seul changement et au niveau du « Screen number » : La troisième fenêtre est celle du temporisateur, on peut y pré visualiser l’état actuel de notre temporisateur et choisir sa valeur maximale. Le bouton « F4 » doit pouvoir nous retourner au menu.
  8. 8. La quatrième fenêtre est celle du compteur, en peut y pré visualiser la valeur actuelle de notre compteur, le remettre à zéro grâce au bouton « F3 » et pour revenir au menu nous utilisons le bouton « F4 » :
  9. 9. La cinquième fenêtre est celle de la maintenance. L’utilisateur peut savoir l’état actuel des commandes et des capteurs. Dans notre cas nous n’avons qu’une seule commande qui est le bouton poussoir BP1, et comme toujours le bouton « F4 » devrait nous permettre de revenir au menu :
  10. 10. Enfin la sixième fenêtre est juste une fenêtre d’informations, nous devons y spécifier notre nom et nos coordonnées afin que si l’utilisateur rencontre des soucies il peut toujours nous contacter (et en plus un peu de publicité n’a jamais fait du mal à personne) :

×