Pres intro théâtre

2 275 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 275
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
952
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pres intro théâtre

  1. 1. Qu’est-ce que le théâtre ? Comment le théâtre a-t-il évolué ? Quelles émotions particulières procure-t-il ?
  2. 2. Qu’est-ce que le théâtre ? Le théâtre est un genre littéraire. C’est une manière particulière d’écrire une histoire, non pas en la racontant (par l’intermédiaire d’un narrateur) mais en la montrant, en faisant « vivre » et parler les personnages qui en sont les protagonistes Parce que le texte théâtral cherche à « imiter » le déroulement de la vie, il a vocation à être mis en scène pour devenir un spectacle. Le théâtre relève alors de deux arts : la littérature et les arts de la scène. Un spectacle théâtral est d’ailleurs l’œuvre de plusieurs artistes : l’écrivain bien sûr, mais aussi le metteur en scène, les acteurs, les costumiers.... Pour bien lire une pièce, il faut donc toujours un peu se demander comment telle ou telle parole doit pouvoir être prononcée, à quel geste elle pourrait être associée.
  3. 3. Une des premières éditions de Dom Juan (1682) Dom Juan et Sganarelle dans une mise en scène de Daniel Mesguich Dom Juan et Sganarelle dans une mise en scène de J.P. Vincent Dom Juan et Sganarelle dans une mise en scène de Julie Brochen
  4. 4. Comment le théâtre a-t-il évolué ? Des formes de spectacles ont émergés dans toutes les civilisations. Mais le théâtre tel que nous le connaissons dans notre littérature européenne et méditerranéenne prend racine dans l’antiquité grecque. Au cours de fêtes organisées en l’honneur des dieux, et en particulier de Dionysos, dieu de la vie et de la renaissance, des chanteurs, rassemblées dans un chœur racontaient les histoires des dieux ou les légendes. Petit à petit des acteurs ont pris l’habitude de venir sur scène, revêtus de masques, pour mimer les actions chantées par le chœur, puis pour prononcer les paroles des personnages qu’ils imitaient. Le théâtre était né. Très vite, deux genres de spectacles se dessinent : ceux au cours desquels on pleure le destin terrible de certains dieux ou de certains héros, ceux au cours desquels on se moque au contraire de certains hauts personnages ou de certains dieux : ainsi se dessinent deux grands genres : la tragédie et la comédie. De grands écrivains écrivent alors les premières tragédies (Eschyle, Euripide, Sophocle en Grèce vers le 5ème siècle avant J.C., Sénèque à Rome vers le 1er siècle ap J.C) ou les premières comédies (Aristophane en Grèce vers le 5ème siècle avant J.C, Plaute à Rome vers le 2ème siècle av J.C)
  5. 5. La naissance du théâtre Le théâtre en Grèce Le théâtre à Rome (dessins extraits de l'histoire du théâtre d'André Dégaine) Le théâtre d'Epidaure en Grèce Le théâtre romain d’Orange
  6. 6. Au moyen-âge, le théâtre continuera d’exister : on met en scène l’histoire religieuse pour l’enseigner au peuple. Par ailleurs subsiste un théâtre de foire pour distraire la population mais les textes sont improvisés et peu nous sont parvenus. Représentation d'une pièce religieuse au Moyen Age Représentation d'une farce à l'occasion d'une foire (tableau de Pieter Balten)
  7. 7. C’est au 16ème et au 17ème siècle, dans la foulée de la Renaissance et de la redécouverte des anciens, que le théâtre va retrouver ses lettres de noblesse. Shakespeare en Angleterre, Calderon et Lope de Vega en Espagne, les troupes de commedia dell’arte en Italie, et Racine, Corneille, Molière en France vont donner à la littérature de grandes pièces et de grands spectacles. Représentation théâtrale devant le roi de France au 17ème siècle Le théâtre du Globe à Londres où Shakespeare créa de nombreuses pièces
  8. 8. Molière Corneille Racine
  9. 9. Par la suite, de nouvelles formes de théâtre, novatrices, mêlant la comédie et la tragédie se développeront. C’est le cas notamment avec des auteurs du 19ème siècle comme Hugo ou Musset qui écriront des drames romantiques, et avec des auteurs du 20ème siècle comme Beckett ou Ionesco qui donneront naissance à ce que l’on appellera le « théâtre de l’absurde » Victor Hugo Alfred de Musset Samuel Beckett Eugène Ionesco
  10. 10. Quelles émotions particulières procure-t-il ? Le théâtre mis en scène reconstitue un univers avec tous les « ingrédients » de la réalité (un espace, une durée, des acteurs vivants, des objets véritables). Il donne donc presque l’illusion que ce qui se passe sur scène, se passe « pour de vrai ». C’est un art de l’imitation et de l’illusion. Il nous procure ainsi des émotions fortes, spontanées. C’est pour cette raison que, dès l’antiquité, on a considéré que le théâtre favorisait une « catharsis » : le théâtre nous ferait vivre par procuration, mais avec beaucoup d’intensité, des conflits terribles qui sont la projection de ceux que nous pouvons connaître dans la vie réelle. Il aurait donc la faculté de nous libérer, de nous soulager de nos angoisses, de nos pulsions interdites.
  11. 11. Dans le même temps, dans la mesure où il y a toujours une forme de distance (on ne confond pas tout à fait la réalité et la scène) cette projection de nos difficultés ou de nos vices peut nous aider à en prendre conscience, à y réfléchir, à corriger certains de nos défauts, voire à mener une réflexion morale ou politique. La comédie, en particulier, qui raille les travers des hommes en les exagérant, permet sans doute aux spectateurs de les éviter. « Castigat ridendo mores » disait-on en latin à la Renaissance : On corrige les mœurs par le rire.
  12. 12. Quelques termes utiles pour l’étude du théâtre Un texte de théâtre est constitué de didascalies et de répliques. Les didascalies sont les indications que l’auteur donne au metteur en scène ou à l’acteur ou au lecteur au sujet de l’espace, de la gestuelle : les didascalies préparent la représentation, elles l’amorcent. Les répliques sont les paroles échangées par les personnages. On utilise des termes particuliers pour désigner certains types de répliques : une stichomythie est une réplique très brève dans un échange très vif et rapide ; une tirade est au contraire une réplique assez longue dans laquelle un personnage s’explique, raconte, argumente ; un monologue est une réplique prononcée par un personnage seul en scène ; un aparté est une réplique adressée au spectateur. Ces deux derniers types de réplique nous rappellent que le spectateur (ou le lecteur) est toujours le deuxième destinataire (après le personnage-interlocuteur) d’une réplique : c’est ce qu’on appelle la double énonciation.
  13. 13. On distingue souvent dans la structure générale de la pièce quelques grands moments : l’exposition qui permet au spectateur de prendre connaissances des personnages et de la situation dans laquelle ils sont pris ; le nœud de l’action et les péripéties, c’est à dire le moment où le conflit est établi et où les personnages réagissent ; le dénouement, c’est à dire le moment ou le conflit se résout (de manière heureuse ou malheureuse). Les pièces peuvent être divisés en actes et en scènes, les actes correspondant généralement à des changements de décor et les scènes à des entrées ou sorties de personnages

×