SlideShare une entreprise Scribd logo
Travail - Liberté - Justice sociale

Le bulletin d'Al-Qotb France
Editorial

N° 6 - Juin 2013

Refonder l'éducation, au cœur du projet progressiste

cela signifie : une loi pourra directement être inspirée

L

caractère constitutionnel d’une loi qui s’en éloignerait.

développement des peuples, et

L

E PROJET

de constitution maintient la référence

explicite à une religion d’Etat. Rappelons ce que

d’un texte religieux ; a contrario, il faudra « prouver » le
Un député a parlé d’un projet « diabolique ». Reste à en
convaincre quelques personnalités de l’opposition qui

ont donné l’impression, « à quelques réserves près », de
diner avec le diable. Pourtant, introduire la possibilité

de la charia dans la Constitution, n’est-ce pas en totale
contradiction avec la proclamation affichée du
caractère « neutre et civil » de l’Etat ? Certains

paraissent accepter l’ambiguïté au détriment de la

vigilance. Sommes-nous pour autant des « extrémistes
laïcs » ? Rassurons-les : nous nous revendiquons

démocrates, c’est-à-dire partisans du débat, soucieux
des libertés, y compris celle de conscience, certes

inscrite dans le projet constitutionnel mais quasi réfutée
quelques articles plus loin. Après s’être libérée d’une

dictature, la Tunisie ne peut pas prendre le risque d’une
théocratie. Alors, oui, disons que nous sommes «

extrêmement » démocrates ! Mieux, démocrates et de

gauche. C’est pourquoi nous nous réjouissons de notre
intégration au Front Populaire avec lequel nous

partageons tant de convictions : celle de mettre les

préoccupations sociales au cœur du débat politique,
celles aussi de penser que seules l’éducation et la

culture permettent une émancipation des peuples. En
donnant à chaque citoyen un égal accès à la

connaissance, un véritable sens critique ainsi qu’une

ouverture au monde, la révolution aura atteint un de
ses principaux objectifs : faire de la Tunisie une terre

d’hommes et de femmes libres ! Ce bulletin est consacré
à cette ambition. Victor Hugo ne disait-il pas qu’à

chaque fois qu’une école s’ouvre, c’est une prison que
l’on ferme ?

'ÉDUCATION, qu'il convient de

ne pas réduire à l'instruction,

a de tout temps été un

indicateur pertinent du

même plus un outil et un vecteur
de l'accès à leurs libérations.

Dans le contexte tunisien, on ne
peut que relever ainsi le rôle

qu'ont joué les élèves du collège
Sadiki dans le mouvement

national et la naissance de l'Etat
moderne. Cette institution fut
créée au 19ème siècle par

Le collège Sadiki à Tunis, symbole de l'avènement de

époque établi la corrélation entre

national tunisien

Kheireddine qui avait dès cette

progrès et éducation. Ce fut l'un

l'enseignement moderne et terreau du mouvement

des lieux les plus actifs du mouvement
réformiste tunisien.

Avec l'indépendance, et à contre-courant des

communicants du régime vantaient le haut

niveau d'éducation de la jeunesse du pays. La
réalité était nettement moins glorieuse. La

autres pays arabes, Bourguiba décida d'une

"A partir des années 90, tous les

poursuite de son projet de construction rapide

dégradation importante de ce secteur,

massification de l'enseignement. Dans la

et autoritaire d'un État moderne, il avait compris
que celui-ci devait s'appuyer sur une population
disposant d'une instruction allant bien au-delà
des rudiments qui étaient dispensés dans les

Kottabs. Redoutant toutefois l'émergence d'une
contestation parmi la jeunesse qui pouvait par
conséquent disposer d'outils d'analyse et de

critique de la conduite du pays, le PSD, parti-État
de l'époque, s'était infiltré dans toutes les

institutions éducatives et surveillait aussi bien le
corps enseignant que les lycéens et étudiants.
A partir des années 90, tous les analystes
s'accordent à relever une dégradation

importante de ce secteur, alors même que les

analystes s'accordent à relever une

alors même que les communicants du
régime vantaient le haut niveau

d'éducation de la jeunesse du pays.""
généralisation de la pratique des cours

particuliers, compensant au passage les faibles

revenus des enseignants, étaient un premier et
sérieux accroc au principe de la gratuité de

l'enseignement. L'augmentation arithmétique

du nombre d'étudiants via la multiplication des

institutions d'enseignement supérieur servait en
fait à masquer la crise structurelle du marché de
l'emploi, en contenant pour encore quelques
années un grand nombre de jeunes dans le

Pour contacter Al-Qotb France, suivre nos activités, s'informer
email : contact.france@al-qotb.com
Facebook : http://www.facebook.com/AlQotbFrance
web : www.al-qotb.com
Le bulletin d'Al-Qotb France

système éducatif, réduisant artificiellement les

de qualité. Il n'y aurait en effet pas plus

Aujourd'hui, ce secteur continue à souffrir des

et le droit à l'éducation, tel qu'énoncé dans la

statistiques du chômage.

mêmes maux. Maintenant que la parole est libre
et que l'information n'est plus sous surveillance,
on constate que la situation est parfois encore
pire que l'on pouvait l'imaginer. La

déscolarisation et l'analphabétisme sont des

phénomènes beaucoup plus répandus qu'on ne

contradictoire qu'un système éducatif privatisé
déclaration universelle des droits de l'homme.

"Alors que faire ? D'abord mettre

l'éducation au cœur des préoccupations
d'un programme politique alternatif à

celui qui nous est infligé en ce moment"

le croyait. L'état de délabrement des écoles

Sur le plan du contenu, les programmes devront

particulièrement grave, et l'indifférence des

généraux mais aussi donner les outils de

primaires dans les zones rurales est

pouvoirs publics n'est que partiellement

compensé par la société civile. En témoignent
par exemple les actions entreprises par

différentes associations de la région de Bizerte à
Fejjet Errih, à Sejnane et ailleurs où elles

apportent une aide matérielle aux élèves et

contribuent à la réfection de salles de classes.

Mais les associations ne peuvent se substituer

durablement à l'Etat, elles mettent par contre à
jour ses carences inacceptables.

Alors que faire ? D'abord mettre l'éducation au
cœur des préoccupations d'un programme

politique alternatif à celui qui nous est infligé en
ce moment. Ce secteur doit disposer des

moyens humains et matériels en adéquation

avec sa mission, et rester intégralement gratuit

et accessible à toutes et tous. L'éducation se doit
d'être l'un des symboles forts d'un service public

bien entendu assurer la transmission des savoirs
réflexion autonome, de sensibilisation aux arts...
Il faudra également donner une seconde
chance à celles et ceux qui n'ont pas pu

bénéficier de conditions d'accès correctes à
l'école, via des programmes d'éducation
populaire.

Tout cela aura un coût très important, bien sûr.

Les moyens de l'Etat sont aujourd'hui modestes

certes, mais dès qu'une réforme fiscale juste, car
progressive et étendue à tous les revenus sera
mise en place, la réalisation d'un tel chantier
deviendra possible.

Encore faut-il que l'émancipation des citoyens, la
volonté de donner les moyens de réfléchir,
d'agir, et par conséquent de disposer

pleinement de sa liberté soient inscrits au cœur
des convictions de ceux qui nous gouvernent.

Actualités Al-Qotb

N° 6 - Juin 2013

A

Zoom

le 14 janvier la Tunisie a connu un
véritable bouillonnement artistique. Libérés
de la censure, les artistes tunisiens, créatifs et en
phase avec la société civile, ont cherché à
réorganiser et révolutionner la scène culturelle
tunisienne. Pour autant ils ont rapidement été
confrontés à de nombreuses difficultés. Le
manque de financement, le manque de soutien
institutionnel, ou encore le retour de la censure
sont autant d’obstacles à l’avènement d’un
paysage culturel riche, novateur et ouvert sur le
monde.
Notre pays ne compte qu’une dizaine de salles de
cinéma, l’industrie cinématographique est quasiinexistante, la production théâtrale manque
cruellement de moyens, et il en va de même pour
la danse et la musique qui peinent à s'affranchir
du folklorisme. Pour autant la Tunisie regorge
d’artistes talentueux, débrouillards, connectés au
monde et engagés.
S’interroger sur l’avenir de la culture en Tunisie
n’a rien d’élitiste, bien au contraire, cela touche
aux valeurs fondatrices que nous voulons mettre
au cœur de notre projet de société. Si la culture a
toute sa place dans une société démocratique où
chaque citoyen a le droit de s’exprimer librement,
son sort est plus incertain dans une société
statique et repliée sur sa supposée identité
millénaire. De plus la marginalisation de nombre
de Tunisiens n’était pas uniquement économique
et sociale, mais également culturelle. L’art est un
puissant moyen d’expression, vecteur de
changements, il est dès lors important de favoriser
et de soutenir la création artistique.
L’un des phénomènes marquants de la révolution
est la montée en puissance de l’activisme culturel
mais également des arts de la rue. Les artistes
tunisiens ont su s’approprier avec brio les codes
de la culture urbaine et se sont imposés comme
les chantres de la contestation anti-régime. La
scène culturelle tunisienne doit être soutenue et
cela implique toutes les formes de culture.
PRÈS

A

l-Qotb a pris la décision d'adhérer au Front
Populaire, et ce à l'issue d'un Conseil Executif
du parti qui examinait les enseignements de sa
participation aux travaux à la conférence du Front
Populaire, tenue le 1er et 2 juin dernier. Cette décision a été communiquée lors d'une conférence de presse tenue le jeudi 13 juin à Tunis, et
ce en présence du Conseil des Secrétariats du Front. Cette adhésion marque l'attachement des militants du Qotb à la construction de l'union
des forces de gauche en Tunisie.

Le Bulletin d'Al-Qotb France se met en pause estivale; il revient en septembre.
D'ici là, suivez notre actualité sur la page Facebook.

Pour contacter Al-Qotb France, suivre nos activités, s'informer
email : contact.france@al-qotb.com
Facebook : http://www.facebook.com/AlQotbFrance
web : www.al-qotb.com

Contenu connexe

Similaire à Al Qotb France-Bulletin n°6 juin2013

Ridha mekki quotidient
Ridha mekki quotidientRidha mekki quotidient
Ridha mekki quotidient
Sonia Charbti
 
Ridha M E K K I Quotidient
Ridha  M E K K I QuotidientRidha  M E K K I Quotidient
Ridha M E K K I Quotidient
Sonia Charbti
 
Ridha MEKKI quotidient
Ridha MEKKI quotidientRidha MEKKI quotidient
Ridha MEKKI quotidient
Sonia Charbti
 
Desenclavement Et Mode De Gouvernance
Desenclavement Et Mode De GouvernanceDesenclavement Et Mode De Gouvernance
Desenclavement Et Mode De Gouvernance
Sonia Charbti
 
Desenclavement et mode de gouvernance
Desenclavement et mode de gouvernanceDesenclavement et mode de gouvernance
Desenclavement et mode de gouvernance
Sonia Charbti
 
Essai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.A
Essai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.AEssai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.A
Essai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.A
Sonia Charbti
 
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaireRapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
La French Team
 
Charte du forum de la société civile fr-
Charte du forum de la société civile  fr-Charte du forum de la société civile  fr-
Charte du forum de la société civile fr-
Forum Societe Civile
 
N47
N47N47
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
AL QOTB Tunisie
 
Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
AL QOTB Tunisie
 
Charte des Progressistes
Charte des ProgressistesCharte des Progressistes
LE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
LE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUELE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
LE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
Le Roc
 
La revolution_Un contexte politique et des perspectives
La revolution_Un contexte politique et des perspectivesLa revolution_Un contexte politique et des perspectives
La revolution_Un contexte politique et des perspectives
Sonia Charbti
 
La revolution un contexte politique et des perspectives
La revolution un contexte politique et des perspectivesLa revolution un contexte politique et des perspectives
La revolution un contexte politique et des perspectives
Sonia Charbti
 
Tract bibliodebout2
Tract bibliodebout2Tract bibliodebout2
Tract bibliodebout2
Calimaq S.I.Lex
 
N43
N43N43
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loinEGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
Philippe Doucet
 

Similaire à Al Qotb France-Bulletin n°6 juin2013 (20)

Ridha mekki quotidient
Ridha mekki quotidientRidha mekki quotidient
Ridha mekki quotidient
 
Ridha M E K K I Quotidient
Ridha  M E K K I QuotidientRidha  M E K K I Quotidient
Ridha M E K K I Quotidient
 
Ridha MEKKI quotidient
Ridha MEKKI quotidientRidha MEKKI quotidient
Ridha MEKKI quotidient
 
Desenclavement Et Mode De Gouvernance
Desenclavement Et Mode De GouvernanceDesenclavement Et Mode De Gouvernance
Desenclavement Et Mode De Gouvernance
 
Desenclavement et mode de gouvernance
Desenclavement et mode de gouvernanceDesenclavement et mode de gouvernance
Desenclavement et mode de gouvernance
 
Essai D
Essai DEssai D
Essai D
 
Essai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.A
Essai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.AEssai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.A
Essai d'analyse d'un slogan d'une révolution ouraganBen Gayess.A
 
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaireRapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
 
Charte du forum de la société civile fr-
Charte du forum de la société civile  fr-Charte du forum de la société civile  fr-
Charte du forum de la société civile fr-
 
N47
N47N47
N47
 
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
 
Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
 
Charte des Progressistes
Charte des ProgressistesCharte des Progressistes
Charte des Progressistes
 
LE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
LE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUELE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
LE CHOIX DE L'ALTERNANCE DEMOCRATIQUE
 
La revolution_Un contexte politique et des perspectives
La revolution_Un contexte politique et des perspectivesLa revolution_Un contexte politique et des perspectives
La revolution_Un contexte politique et des perspectives
 
La revolution un contexte politique et des perspectives
La revolution un contexte politique et des perspectivesLa revolution un contexte politique et des perspectives
La revolution un contexte politique et des perspectives
 
Tract bibliodebout2
Tract bibliodebout2Tract bibliodebout2
Tract bibliodebout2
 
N43
N43N43
N43
 
N43
N43N43
N43
 
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loinEGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
 

Plus de AL QOTB Tunisie

May wmelh palastine
May wmelh palastineMay wmelh palastine
May wmelh palastine
AL QOTB Tunisie
 
CP AL QOTB 300317
CP AL QOTB 300317CP AL QOTB 300317
CP AL QOTB 300317
AL QOTB Tunisie
 
Bulletin Al Qotb France - février 2017
Bulletin Al Qotb France - février 2017Bulletin Al Qotb France - février 2017
Bulletin Al Qotb France - février 2017
AL QOTB Tunisie
 
Pour un droit universel à la santé - présentation
Pour un droit universel à la santé - présentationPour un droit universel à la santé - présentation
Pour un droit universel à la santé - présentation
AL QOTB Tunisie
 
Pour un-droit-universel-à-la-santé
Pour un-droit-universel-à-la-santéPour un-droit-universel-à-la-santé
Pour un-droit-universel-à-la-santé
AL QOTB Tunisie
 
Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)
Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)
Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)
AL QOTB Tunisie
 
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
AL QOTB Tunisie
 
Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016
Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016
Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016
AL QOTB Tunisie
 
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
AL QOTB Tunisie
 
La grâce présidentielle ne vaut pas loi
La grâce présidentielle ne vaut pas loi La grâce présidentielle ne vaut pas loi
La grâce présidentielle ne vaut pas loi
AL QOTB Tunisie
 
1تقديم الندوة الصحفية 1 مارس 2016
1تقديم  الندوة الصحفية 1 مارس 20161تقديم  الندوة الصحفية 1 مارس 2016
1تقديم الندوة الصحفية 1 مارس 2016
AL QOTB Tunisie
 
Conférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiants
Conférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiantsConférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiants
Conférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiants
AL QOTB Tunisie
 
Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...
Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...
Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...
AL QOTB Tunisie
 
Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...
Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...
Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...
AL QOTB Tunisie
 
Proposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loiProposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loi
AL QOTB Tunisie
 
Proposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loiProposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loi
AL QOTB Tunisie
 
Proposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifs
Proposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifsProposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifs
Proposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifs
AL QOTB Tunisie
 
CP030114-Santé
CP030114-SantéCP030114-Santé
CP030114-Santé
AL QOTB Tunisie
 
Al Qotb France-bulletin9-novembre2013
Al Qotb France-bulletin9-novembre2013Al Qotb France-bulletin9-novembre2013
Al Qotb France-bulletin9-novembre2013
AL QOTB Tunisie
 
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
AL QOTB Tunisie
 

Plus de AL QOTB Tunisie (20)

May wmelh palastine
May wmelh palastineMay wmelh palastine
May wmelh palastine
 
CP AL QOTB 300317
CP AL QOTB 300317CP AL QOTB 300317
CP AL QOTB 300317
 
Bulletin Al Qotb France - février 2017
Bulletin Al Qotb France - février 2017Bulletin Al Qotb France - février 2017
Bulletin Al Qotb France - février 2017
 
Pour un droit universel à la santé - présentation
Pour un droit universel à la santé - présentationPour un droit universel à la santé - présentation
Pour un droit universel à la santé - présentation
 
Pour un-droit-universel-à-la-santé
Pour un-droit-universel-à-la-santéPour un-droit-universel-à-la-santé
Pour un-droit-universel-à-la-santé
 
Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)
Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)
Non à la peine de mort - CP al Qotb 090117 ( AR)
 
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
 
Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016
Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016
Bulletin Al Qotb - France n° 16 - octobre 2016
 
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
 
La grâce présidentielle ne vaut pas loi
La grâce présidentielle ne vaut pas loi La grâce présidentielle ne vaut pas loi
La grâce présidentielle ne vaut pas loi
 
1تقديم الندوة الصحفية 1 مارس 2016
1تقديم  الندوة الصحفية 1 مارس 20161تقديم  الندوة الصحفية 1 مارس 2016
1تقديم الندوة الصحفية 1 مارس 2016
 
Conférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiants
Conférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiantsConférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiants
Conférence de presse Al Qotb-projet de loi usage stupéfiants
 
Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...
Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...
Projet de loi sur usage des stupéfiants: tableau comparatif projet gouverneme...
 
Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...
Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...
Comparatif projet de loi gouvernemental relatif aux stupéfiants du 30/12/15 V...
 
Proposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loiProposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupefiants - 2- Projet de loi
 
Proposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loiProposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loi
Proposition de loi sur usage des stupéfiants : 2- Projet de loi
 
Proposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifs
Proposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifsProposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifs
Proposition de loi sur usage des stupefiants:1-Exposé de motifs
 
CP030114-Santé
CP030114-SantéCP030114-Santé
CP030114-Santé
 
Al Qotb France-bulletin9-novembre2013
Al Qotb France-bulletin9-novembre2013Al Qotb France-bulletin9-novembre2013
Al Qotb France-bulletin9-novembre2013
 
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
 

Al Qotb France-Bulletin n°6 juin2013

  • 1. Travail - Liberté - Justice sociale Le bulletin d'Al-Qotb France Editorial N° 6 - Juin 2013 Refonder l'éducation, au cœur du projet progressiste cela signifie : une loi pourra directement être inspirée L caractère constitutionnel d’une loi qui s’en éloignerait. développement des peuples, et L E PROJET de constitution maintient la référence explicite à une religion d’Etat. Rappelons ce que d’un texte religieux ; a contrario, il faudra « prouver » le Un député a parlé d’un projet « diabolique ». Reste à en convaincre quelques personnalités de l’opposition qui ont donné l’impression, « à quelques réserves près », de diner avec le diable. Pourtant, introduire la possibilité de la charia dans la Constitution, n’est-ce pas en totale contradiction avec la proclamation affichée du caractère « neutre et civil » de l’Etat ? Certains paraissent accepter l’ambiguïté au détriment de la vigilance. Sommes-nous pour autant des « extrémistes laïcs » ? Rassurons-les : nous nous revendiquons démocrates, c’est-à-dire partisans du débat, soucieux des libertés, y compris celle de conscience, certes inscrite dans le projet constitutionnel mais quasi réfutée quelques articles plus loin. Après s’être libérée d’une dictature, la Tunisie ne peut pas prendre le risque d’une théocratie. Alors, oui, disons que nous sommes « extrêmement » démocrates ! Mieux, démocrates et de gauche. C’est pourquoi nous nous réjouissons de notre intégration au Front Populaire avec lequel nous partageons tant de convictions : celle de mettre les préoccupations sociales au cœur du débat politique, celles aussi de penser que seules l’éducation et la culture permettent une émancipation des peuples. En donnant à chaque citoyen un égal accès à la connaissance, un véritable sens critique ainsi qu’une ouverture au monde, la révolution aura atteint un de ses principaux objectifs : faire de la Tunisie une terre d’hommes et de femmes libres ! Ce bulletin est consacré à cette ambition. Victor Hugo ne disait-il pas qu’à chaque fois qu’une école s’ouvre, c’est une prison que l’on ferme ? 'ÉDUCATION, qu'il convient de ne pas réduire à l'instruction, a de tout temps été un indicateur pertinent du même plus un outil et un vecteur de l'accès à leurs libérations. Dans le contexte tunisien, on ne peut que relever ainsi le rôle qu'ont joué les élèves du collège Sadiki dans le mouvement national et la naissance de l'Etat moderne. Cette institution fut créée au 19ème siècle par Le collège Sadiki à Tunis, symbole de l'avènement de époque établi la corrélation entre national tunisien Kheireddine qui avait dès cette progrès et éducation. Ce fut l'un l'enseignement moderne et terreau du mouvement des lieux les plus actifs du mouvement réformiste tunisien. Avec l'indépendance, et à contre-courant des communicants du régime vantaient le haut niveau d'éducation de la jeunesse du pays. La réalité était nettement moins glorieuse. La autres pays arabes, Bourguiba décida d'une "A partir des années 90, tous les poursuite de son projet de construction rapide dégradation importante de ce secteur, massification de l'enseignement. Dans la et autoritaire d'un État moderne, il avait compris que celui-ci devait s'appuyer sur une population disposant d'une instruction allant bien au-delà des rudiments qui étaient dispensés dans les Kottabs. Redoutant toutefois l'émergence d'une contestation parmi la jeunesse qui pouvait par conséquent disposer d'outils d'analyse et de critique de la conduite du pays, le PSD, parti-État de l'époque, s'était infiltré dans toutes les institutions éducatives et surveillait aussi bien le corps enseignant que les lycéens et étudiants. A partir des années 90, tous les analystes s'accordent à relever une dégradation importante de ce secteur, alors même que les analystes s'accordent à relever une alors même que les communicants du régime vantaient le haut niveau d'éducation de la jeunesse du pays."" généralisation de la pratique des cours particuliers, compensant au passage les faibles revenus des enseignants, étaient un premier et sérieux accroc au principe de la gratuité de l'enseignement. L'augmentation arithmétique du nombre d'étudiants via la multiplication des institutions d'enseignement supérieur servait en fait à masquer la crise structurelle du marché de l'emploi, en contenant pour encore quelques années un grand nombre de jeunes dans le Pour contacter Al-Qotb France, suivre nos activités, s'informer email : contact.france@al-qotb.com Facebook : http://www.facebook.com/AlQotbFrance web : www.al-qotb.com
  • 2. Le bulletin d'Al-Qotb France système éducatif, réduisant artificiellement les de qualité. Il n'y aurait en effet pas plus Aujourd'hui, ce secteur continue à souffrir des et le droit à l'éducation, tel qu'énoncé dans la statistiques du chômage. mêmes maux. Maintenant que la parole est libre et que l'information n'est plus sous surveillance, on constate que la situation est parfois encore pire que l'on pouvait l'imaginer. La déscolarisation et l'analphabétisme sont des phénomènes beaucoup plus répandus qu'on ne contradictoire qu'un système éducatif privatisé déclaration universelle des droits de l'homme. "Alors que faire ? D'abord mettre l'éducation au cœur des préoccupations d'un programme politique alternatif à celui qui nous est infligé en ce moment" le croyait. L'état de délabrement des écoles Sur le plan du contenu, les programmes devront particulièrement grave, et l'indifférence des généraux mais aussi donner les outils de primaires dans les zones rurales est pouvoirs publics n'est que partiellement compensé par la société civile. En témoignent par exemple les actions entreprises par différentes associations de la région de Bizerte à Fejjet Errih, à Sejnane et ailleurs où elles apportent une aide matérielle aux élèves et contribuent à la réfection de salles de classes. Mais les associations ne peuvent se substituer durablement à l'Etat, elles mettent par contre à jour ses carences inacceptables. Alors que faire ? D'abord mettre l'éducation au cœur des préoccupations d'un programme politique alternatif à celui qui nous est infligé en ce moment. Ce secteur doit disposer des moyens humains et matériels en adéquation avec sa mission, et rester intégralement gratuit et accessible à toutes et tous. L'éducation se doit d'être l'un des symboles forts d'un service public bien entendu assurer la transmission des savoirs réflexion autonome, de sensibilisation aux arts... Il faudra également donner une seconde chance à celles et ceux qui n'ont pas pu bénéficier de conditions d'accès correctes à l'école, via des programmes d'éducation populaire. Tout cela aura un coût très important, bien sûr. Les moyens de l'Etat sont aujourd'hui modestes certes, mais dès qu'une réforme fiscale juste, car progressive et étendue à tous les revenus sera mise en place, la réalisation d'un tel chantier deviendra possible. Encore faut-il que l'émancipation des citoyens, la volonté de donner les moyens de réfléchir, d'agir, et par conséquent de disposer pleinement de sa liberté soient inscrits au cœur des convictions de ceux qui nous gouvernent. Actualités Al-Qotb N° 6 - Juin 2013 A Zoom le 14 janvier la Tunisie a connu un véritable bouillonnement artistique. Libérés de la censure, les artistes tunisiens, créatifs et en phase avec la société civile, ont cherché à réorganiser et révolutionner la scène culturelle tunisienne. Pour autant ils ont rapidement été confrontés à de nombreuses difficultés. Le manque de financement, le manque de soutien institutionnel, ou encore le retour de la censure sont autant d’obstacles à l’avènement d’un paysage culturel riche, novateur et ouvert sur le monde. Notre pays ne compte qu’une dizaine de salles de cinéma, l’industrie cinématographique est quasiinexistante, la production théâtrale manque cruellement de moyens, et il en va de même pour la danse et la musique qui peinent à s'affranchir du folklorisme. Pour autant la Tunisie regorge d’artistes talentueux, débrouillards, connectés au monde et engagés. S’interroger sur l’avenir de la culture en Tunisie n’a rien d’élitiste, bien au contraire, cela touche aux valeurs fondatrices que nous voulons mettre au cœur de notre projet de société. Si la culture a toute sa place dans une société démocratique où chaque citoyen a le droit de s’exprimer librement, son sort est plus incertain dans une société statique et repliée sur sa supposée identité millénaire. De plus la marginalisation de nombre de Tunisiens n’était pas uniquement économique et sociale, mais également culturelle. L’art est un puissant moyen d’expression, vecteur de changements, il est dès lors important de favoriser et de soutenir la création artistique. L’un des phénomènes marquants de la révolution est la montée en puissance de l’activisme culturel mais également des arts de la rue. Les artistes tunisiens ont su s’approprier avec brio les codes de la culture urbaine et se sont imposés comme les chantres de la contestation anti-régime. La scène culturelle tunisienne doit être soutenue et cela implique toutes les formes de culture. PRÈS A l-Qotb a pris la décision d'adhérer au Front Populaire, et ce à l'issue d'un Conseil Executif du parti qui examinait les enseignements de sa participation aux travaux à la conférence du Front Populaire, tenue le 1er et 2 juin dernier. Cette décision a été communiquée lors d'une conférence de presse tenue le jeudi 13 juin à Tunis, et ce en présence du Conseil des Secrétariats du Front. Cette adhésion marque l'attachement des militants du Qotb à la construction de l'union des forces de gauche en Tunisie. Le Bulletin d'Al-Qotb France se met en pause estivale; il revient en septembre. D'ici là, suivez notre actualité sur la page Facebook. Pour contacter Al-Qotb France, suivre nos activités, s'informer email : contact.france@al-qotb.com Facebook : http://www.facebook.com/AlQotbFrance web : www.al-qotb.com