SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  124
Télécharger pour lire hors ligne
University of California, San Francisco
From the SelectedWorks of Rachid ELAÏDI
Summer August 19, 2019
Définition de guerre civile.pdf
Rachid ELAÏDI, University of California, San Francisco
Available at: https://works.bepress.com/rachid-eladi/7/
Rabat le 19/08/2019
Étude politique :
Définition d’une guerre civile
Préambule :
Il s’agit d’un travail purement académique et un raisonnement qui m’est particulier suivant
mon imaginaire intellectuel qui est une thèse qui stipule que toute guerre civile a un début et
jamais une fin ,à condition que l’État reste le même et donc l’élément temps n’influe en rien
sur l’évolution d’une guerre civile . Une force extérieure qui peut affronter le pouvoir en
place est aussi une guerre civile dans la condition où existe un engouement de tout un peuple
qui aspire à une liberté d’abord et ensuite à organiser la Cité en favorisant un État de droit et
donc de redéfinir ce que peut être un État de droit.
c’est un travail difficile et compliqué ,accessible aux chercheurs en science politique, droit,
mathématique, psychologie,philosophie. Je réponds donc à un monde qui m’étais permis de le
voir et de le vivre.
Cette étude n’est pas exhaustive et ne fait suite à aucune autre recherche ,mais ouvre la voie à
un travail de recherche plus approfondi sur une définition plus exacte d’une guerre civile.
Pour facilité la compréhension j’utilise un système de lecture continue.
Il y a des caractéristiques et des causes qui me semble liés à une guerre civile ; les signes avant
coureurs, les symboles. Et donc un développement et politique et en droit et en psychologie
sociale et en philosophie,...et en mathématique traité sous forme d’une ‘’logique flou’’ qui est
une branche de math qui étudie le flou quand l’exact se fait désirer...
j’ai pu donner quelques exemples et discuter des thèses d’autres penseurs sur la question . Et
donc j’ai étayé comme j’ai pu selon ma disponibilité et l’accès restreint à l’information . Donc
cette étude est faite dans des conditions non excellentes ,mais juste un nécessaire pour pouvoir
dégager un travail académique valable qui peut être une étude de référence si on tient compte
du nombre( peu nombreux d’études) sur ce sujet. J’ai pu m’appuyer sur des témoignages
personnels pour corroborer et surtout de donner une fluidité à cette étude;si je prenais des
exemples sur les minorités et influentes et agissantes ,...non pour eux et encore moins contre
eux car par définition de la nature humaine ,il y a des bons et des mauvais partout mais
surtout pour insinuer les méfaits que peuvent subir toute une populace, tout un peuple de la
part des minorités qu’on sous-estime trop et plus particulièrement des éléments et non dans
l’intégralité des minorités...
Il ne s’agit aucunement d’une incitation à une guerre civile car cette étude ne s’adresse pas
au peuple mais à un monde intellectuel plus averti, à des chercheurs en science politique, en
philosophes ,en psychologie de masse, ...donc comme disait Voltaire ‘’ le pouvoir ne doit pas
craindre les philosophes puisqu'ils ne s'adressent pas au peuple ,et que les personnes capables
de les lire et de les comprendre sont de toute façon très peu nombreuses’’ .
Je développe des cas précis car je ne fais que refléter les sentiments de tout un peuple qui
m’était permis de vivre et la crainte qui se dégage de cette peur pré-établie par tout un
pouvoir en place dans les différents pays arabes ,puisque je me limite à ces pays alors que
cette étude peut inclure facilement d’autres pays musulmans ou autres.
J’insinue de ‘’devrait être juger à la vindicte populaire’’ car ce cas de figure a été traité dans
toutes les guerres civiles que l’histoire de l’humanité rapporte par la vindicte populaire et
donc cette guerre civile ne diffère en rien des autres guerres civiles et le résultat devrait être la
vindicte populaire . Loin de moins de donner mon avis, je suis donc impartial et neutre...de
même quand je traite des minorités et je nomme une minorité , j’insinue toute communauté
minoritaire influente et agissante, mais pour fixer les idées je nomme par le nom certaines
minorité au Maroc,Algérie,Égypte ,... mais il s’agit d’un travail plus général qui couvre toutes
les minorités influentes et agissantes du monde arabe qui veut dire des éléments de ces
minorités et non l’intégralité des minorités, car il y a des bons et des justes et des
mauvais,comme partout…
Une guerre civile est toujours à craindre depuis l’époque des pharaons . Pythagore disait ,il y
a plus de cinq siècle av J.-C. ‘’ il n’existe que cinq choses contre lesquelles il faut se battre : les
maladies et les passions du corps,l’ignorance, les guerres civiles ,et les disputes de famille’’...
Je décris donc un monde qui m’était autorisé à le voir , à le vivre … les minorités au
Maroc,comme les autres ethnies dans tous les pays arabes et plus généralement, les minorités
qui ont une influence sur les décisions politique du pouvoir en place . Cette influence sentie
par tout un peuple,est parallèle et n’est jamais explicite et donc moins de projecteurs sur ces
zones d’ombre d’un pouvoir arabe ...
Quand je prenais le Maroc pour exemple, ce n’est que des exemples et ne reflètent pas
forcement une certaine réalité,pour étayer une argumentation mais dans tous les pays arabes
ont cette influence d’autres minorités , au Maroc ces minorités sont berbères comme en
Algérie, en Égypte il y a des coptes et ,dans d’autres pays arabes existent d’autres minorités
qui influent d’une manière ou d’une autre et misent sur l’endurance d’un certain État
profond qui gère les politiques de l’État et le quotidien de tout un peuple pour qu’il ne se
tourne pas contre le pouvoir en place. Et qu’un État de droit les fait peur car il réduirait les
nuisances non démocratiques de ces minorités qui poussent vers une guerre à outrance,
ethnique,...civile ou une autre forme de guerre qui réduirait les degrés de liberté de tout un
peuple et c’est pour cette raison ,l’adage qui fonctionne le mieux est contrer les citoyens pour
régner plus et de pire en pis.
Il s’agit d’une définition plus large pour comprendre tous les contours et les limites et les
causes et les conséquences,...d’une guerre civile . Et de dire oui ou non pour une telle guerre
et est-ce une des solutions car le chemin le plus court est une ligne droite.
j’ai mis en exergue des valeurs et des non valeurs car c’est au chercheur de comprendre. On
peut éventuellement expliciter l’être humain est celui qui crée et dirige son destin ou c’est une
autre force extérieure;un Dieu abstrait, une autre base extra terrestre,...qui manipule l’être
humain sur la planète terre ‘’‫مخيرين‬ ‫أم‬ ‫’'مسيرين‬ et on peut par extension se définir vis-à-vis
d’une existence ,cette force ou ce moteur…
...
Comment peut-on définir une guerre civile ?.
Ou encore quels sont les signes avant coureurs d'une telle guerre. Mais une guerre civile en possède
deux syllabes une guerre et civile . Qui veut dire qu'il s'agit d'une guerre très spécifique et
particulière à une forme et que souvent cette guerre est décrite comme ''a-forme'' sans une forme
conventionnelle . Il est certain , la guerre dans son sens classique est une guerre des tranchées , une
guerre avec des armes aussi sophistiquées qu'on passait des jets de pierre , à l'épée , à la
mitrailleuse, ...aux missiles par interposition, aux armes nucléaires et la liste n'est pas exhaustive
car à chaque époque il y a une arme qui lui est appropriée fonction de tout un peuple , fonction des
politiques des États plus puissants
La guerre selon Ninon Grangé, est traitée d’une part comme un problème de théologie(Augustin,
Thomas), d’autre part comme un problème juridique et moral (Thomas encore,Cicéron et les
théoriciens de la guerre juste) et j'ajouterais celle conçue par les arabes comme le mal nécessaire
pour convertir tous les mécréants à un Islam juste et durable ; cette dernière vision est sur quoi s'est
basée tous les colonisateurs et britanniques, français, portugais(pour le Brésil et ensuite pour
d'autres pays) ,espagnols (pour l'Amérique latine et pour les pays africains y compris le Maroc avec
un affrontement faible devant Abdelkrim Alkhatabi qui avait su se dresser contre ce genre de
colonialisme espagnol et français à la fois), les néerlandais et même les allemands quoique la
colonisation avait d'autre fin plus économique à exploiter les richesses de ces pauvres pays africains
et arabes, mais le principe était toujours le même que celui des arabes qui concevaient les mécréants
alors que le colonisateur concevait l'état sauvage des indigènes qu'il faut,soit disant, les libérer et de
les ouvrir dans un monde plus libre plus moderne, plus humain . Comme l'écrivait Pierre Clastre
dans ''Archéologie de la violence...'',''ces hommes à l’état de nature n’avaient point encore accédé à
l’état de société''.De ce fait , la guerre avait pris une tournure plus esclavagiste à rendre ces
africains, ces arabes ''décervelés(schématiquement parlant)'' et avait détruit tout autre croyance et
convictions où évoluaient ces peuples ,pour les faire évoluer vers un monde plus européen ,plus
occidental avec tous ses défauts et ses contres sens par rapport à ces peuples indigènes .
Selon beaucoup d'observateurs et dont je suis un ,conçoivent que si ces peuples continuaient dans
leur mode de vie ,ils arriveraient autant que les occidentaux et même meilleurs à des résultats plus
évolutifs car tous les chemins mènent à Rome et la cible peut être atteindre de plusieurs côtés ;
résultat ,est que l'immigration est toujours en évolution croissante , la courbe est une fonction
exponentielle et, aucun de ces occidentaux n'arrive à freiner et encore moins à faire décroître la
courbe(par calcul politique) . Car tout ce monde d'immigrés, est à la recherche de ce monde virtuel
que leurs grands parents se sont embarqués à la recherche d'un rêve ,à ignorer leur pays natal à
créer des guerres gratuites que les gouvernements occidentaux défendent afin de laisser l'image de
l'autre monde de jadis ,à savoir des esclaves avec une fin ,connue de tous les observateurs que les
richesses de ces pays africains et arabes sont exploitées de Paris, Londres, Madrid,...un colonisateur
de loin comme un Dieu qui vous voit et vous exploite sans que ces pauvres peuples ne le voient. La
guerre qui a donné naissance à des expansions , à un alignement par conviction (Islam,
christianisme) donnait naissance donc à toute une Amérique Latine qui parle et pense en langue
espagnole et en langue portugaise et toute une Afrique qui parle et pense en langue
française ,espagnole ,portugaise...la guerre avait donc des vainqueurs qui ne sont rien d'autres que
les européens . Une Europe dite le vieux monde.
En s'introduisant dans ces pauvres pays et à la différence des arabes et sur témoignage des
indonésiens que les arabes n'ont rien fait bouger des coutumes et des croyances des indigènes et se
sont ces indigènes qui ont épousé de leur gré, l'Islam et ils ont fait de cette religion , la religion
d'État. Alors que les colonisateurs ont fait tout changé , ils ont créé des tensions sociales,créaient
des asiles psychiatriques, qui menaient à des guerres intensives et dont le colonisateur était à la fois
juge et parti pris ,car c'est le résultat escompté par les français, les britanniques, les espagnols,...afin
d'exploiter les richesses naturelles, en toute tranquillité, et de les expédier en Europe. Il y va de soi ,
ce genre de tensions , est considérée , en notre langage d'aujourd'hui ,comme une guerre civile .
Il est certain comme le souligne Ninon Grangé qu'il faut envisager le phénomène de
violence organisée,collective et systématique ,...qui mène à une guerre de tranchées , après avoir
mis le pays à feu et à sang ! Car c'est de cette violence est née une guerre civile au départ et de
tranchées ou encore par des missiles interposées , ensuite s'il existe au moins un pays derrière les
violences ,à l'instar de l' Algérie vs Maroc , ...chaque pays entraîne l'autre dans une situation atroce
et dont le pourquoi peut être une question des frontières ou des régions riches en matière naturelle
ou sur le Sahara occidental où existe plus de 266.000km² plein de phosphate, pétrole...et dont le
colonisateur de jadis français, espagnol et aujourd'hui ,sous une certaine forme,américain souffle
toujours sur la braise pour faire rentrer les deux pays dans une guerre de tranchées ,quoique les
armes sont plus sophistiquées et aucun des pays n'a besoin de creuser les tranchées.
Le droit international est conçu par ces occidentaux et donc ils se permettent de le violer et ,les
villes et les capitales sont menacées par les missiles de l’autre pays qui sont ,en général,de
fabrication française, américaine,...se sont donc les colonisateurs qui passent d'un niveau de
colonialisme à un autre plus musclé ,plus armé ...il faut donc remarquer qu'une guerre civile mène
automatiquement à une guerre à outrance si les colonisateurs ne se sont pas mis d'accord sur
l'exploitation de ces richesses .
L'Espagne veut toujours reprendre le Sahara occidental, les français s'opposent et les américains
font cavalier seul pour une exploitation d'un terrain plein de richesses naturelles et dans le cas où
existe une réticence de la part des pouvoirs en place ,la situation d’Algérie d'aujourd'hui est un jeu
d'enfants ; de dresser les citoyens entre-eux et de diviser le pays pour mieux régner: les berbères de
Kabylie, de Chaouia,contre les arabes en imposant une reconnaissance de leur culture de leur
dialecte désuet ...même méthode pour le Maroc avec quatre dialectes berbères qui sont maintenant
considérés comme un dialecte qui se dresse devant la langue arabe ; tout en sachant que ces
dialectes n'ont rien de contenance ni scientifique, ni sociale et encore moins psychologique(en
psychologie sociale). Ce qui existe est que l’État a peur de toute sorte de manifestations issues de
ces berbères qui sont par ailleurs organisés car ils sont au doigt et à l’œil des colonisateurs français,
espagnols, américains,... la question qui s'impose est le pourquoi du Rif marocain n'a pas pu
développer une guerre civile localisée et ensuite répandue dans toutes les régions
marocaines ? Même question sur la Kabylie en Algérie. Et là, la guerre civile a des tenants et des
aboutissants ,donc par définition ,une guerre civile est organisée et non spontanée, … cette guerre
est d'abord théorique ,à Paris, Madrid, Washington,...et ensuite il y a une pratique sur le terrain par
des indigènes ,des asociaux ,...et même par le pouvoir en place . Cela suppute que les gouvernants
arabes, africains sont des simples robots ,des exécutants...
Il ne me semble pas comme l'écrivait Pierre Clastre dans Archéologie ...les sociétés primitives sont
des sociétés violentes, leur être social est un être-pour-la-guerre car l'origine de sa violence et sa
survie ; il fallait manger ...exactement comme dans une guerre civile ou la priorité principale ou la
revendication est la survie du citoyen ; l'ancien système n'arrive pas à faire fonctionner l’État dans
ses multiples composantes. Le citoyen devient alors et par le hasard des choses un être fait pour une
certaine guerre.
La constitution de bandes, d'organisations, des individus et des groupes dont le citoyen est à la
recherche de sa propre identité, citoyenneté ,qui pose la question fondamentale de quel État
appartient . Car il a besoin de se protéger de tous les intrus de l'autre ,d'une façon et générale et
particulière .
Cela nous mène à essayer de définir une guerre civile à la différence d'une guerre militaire. Une
guerre civile contient dans ses rangs tous les métiers et les chômeurs et les invalides ...des militaires
et des anciens militaires des jeunes dans la conscription qui font leur service militaire ; des
policiers,des chômeurs de longue date, des seniors ,des jeunes de 20 ans ...tout le monde peut être
ingrédient et donc la constitution de bandes organisées , des groupes de défense de leurs territoires ,
des individus d'ailleurs qui servent à former les citoyens aux tirs , à poser des mines, à court-
circuiter tout se qui bouge, au sabotage ...une situation à la libyenne, à la syrienne,...le nombre de
réfugié en augmentation constante car tout le monde n'est pas concerné par cet état de guerre car
d'un autre côté ,l'ancien système avait paralysé les gens psychologiquement parlant de ne pas
comprendre ce qu'un État et ses services .
L'exemple le plus explicite est celui des pays arabes , les citoyens n'ont que le titre ,ils acceptent
facilement,les différents dictateurs , les corrompus, les bergagues, les systèmes d'injustice dans
toutes les articulations de l’État, les gens sont depuis toujours au chômage chronique , personne n'a
le droit de jeter un doigt accusateur à l’État qui ne fait rien d'autres que de spolier les richesses du
pays en pétrole ,phosphate,... et quand les gens s'organisent:apprennent à s' auto-défendre , à s'
auto-gouverner, se sont souvent des ethnies , des cultures et des dialectes différents et je prends
pour exemple les berbères au Maroc comme les kabyles ou Chaouia en Algérie , ces ethnies
trouvent un écho positif de l’État ,car ils délivrent l’État des griffes des citoyens arabes et des
minorités libres,qui veulent en découdre avec un État qui montre ses muscles aux pauvres et aux
faibles et cet État est comme,par le hasard des choses, un petit caniche devant les pays puissants et
donc cet État est dictatorial;il se permet le luxe de décider à la place des citoyens arabes en
introduisant un dialecte berbère qui est une formule de colonisateur ''diviser pour régner''et dont les
berbères payeront un jour ce double jeu ,si on croit l’histoire ; tous les tenants du double jeu ont
payé lourdement ce double jeu,et de la part de l’État qui les utilise et de la part d'une opposition
farouche qui veut éliminer cette vermine de bergague qui exploite tranquillement et doucement les
efforts et le travail des dissidents et des intellectuels...ce dialecte est maintenant au rang d'une
langue arabe ou une langue française...dans les institutions de l’État et oblige les citoyens arabes à
apprendre ce dialecte ,c'est un non-sens ! Ce dialecte est condamné d'avance , au bercail !. Le
dialecte berbère n'est pas une langue de révolution comme l'arabe, le français ,...mais une langue
d'esclaves ,de ruse , de soumission pendant plus de 2970 ans qui n’est pas une insulte ou un racisme
ou un ostracisme,...mais un réel historique et sociale et psychologique de tout un peuple...
Le citoyen arabe comme berbère sont dans le ''spectatif'' de l’État . L'organisation des cellules
berbères incitent l’État à avoir un autre comportement momentané ,en attendant et à supposer,de
neutraliser ces berbères .car il faut organiser des cellules arabes qui s'affronteront et qui se
frotteront aux citoyens berbères pour annuler toutes les avancées berbères,si cela peut être
considéré comme une avancée . Il y va de soi , les berbères sont manipulés par l’État dictatorial et
démocratique à l'instar de la France concernant l'immigration, par l’État profond …
Car les dictateurs font des calculs ,tellement fins et grossiers à la fois pour manipuler les pauvres et
les misérables citoyens . Du moment que le leitmotiv est toujours le même de s'enrichir plus et
d'investir dans le monde entier sauf dans le pays natal et donc une accumulation des milliards de
dollars sur le dos et des berbères et des arabes ,des citoyen du monde arabe.
L’État profond de ces dictateurs,peut tout faire y compris de tuer les dissidents politiques ,les
officiers militaires,...et de faire un rappel annuel qui est une sorte de fêter leur méfait et cela peut
durer des décennies,comme quoi cette attitude de tuer ,provienne d’un donneur d’ordre qui manque
d’humanisme et de tout ,il ne peut être qu’un psychopathe juif et/ou autre,qui simplifie tout et met
les citoyens des pays arabes et les gouvernants et tous les membres de l’État profond dans
l’embarras et active le passage vers une guerre civile. Par exemple Sissi est dans l’embarras car il
est responsable des exécutions sommaires des prisonniers politiques ... Ce rappel des tueries
annuel ,s’estampe avec un changement d’État profond qui ne peut se faire qu’avec une guerre civile
ou une force extérieure...Et ce sont ce genre de donneur d’ordres néfastes qui contribuent
énormément d’allumer la mèche d’une guerre civile et à l’évidence ces donneurs d’ordres se croient
à l’abri de tout un système de revanche issu d’une guerre civile qui par définition aucun donneur de
ce genre d’ordre et aucun exécutant de ce genre d’ordre et/ou aucun bergague ne serait à l’abri
partout dans le monde ...mais il faut préciser qu’ils existent des personnes , des bandes ethniques ou
mixtes qui se forment et se développent en période de la dictature ou dans les membres on compte
des inspecteurs et des commissaires de police, des sous officiers et des officiers militaires ,des
ingénieurs ,des médecins, des chômeurs ,des hackers ,...de toutes les professions et des sorciers, des
illusionnistes, des psychologues et des psychanalystes...et depuis la chute du mur de Berlin,ce genre
de bandes organisées ,dans les pays arabes,s’est développé comme des champignons,jusqu’à nos
jour et le monde est de plus en plus obscure
Vous multipliez ce comportement d’allégeance ,de soumissions, d'esclavagisme ...par des
décennies depuis l’indépendance de ces États du colonisateur français(1955 au Maroc, 1962 en
Algérie,...) , vous obtiendrez des robots qui obéissent au doigt et à l’œil à un pouvoir dictatorial ,
ces citoyens robots sont dans une force de Coriolis qui croient, durs comme fer que se sont les
arbres qui se déplacent ,ainsi il suffit d'avoir un bon point du pouvoir en place sous forme de
respect sur un méfait commis par ces robots... et ,par ailleurs,ces pauvres robots sont une armée à
faire tout ce que le pouvoir dicte comme conduite sociale voire psychologique.
À ce rythme, il y va de soi , une guerre civile trouve facilement ses ingrédients et ce sont ces robots
miniatures qui soufflent sur la braise à faire endurer une certaine forme de dictature . Car toutes les
ethnies sont concernées et ce genre de citoyen devient à la longue un être fait pour la guerre
civile ,fait pour vivre dans les eaux troubles,...il ne comprendra jamais ce que c'est une paix et seuls
les immigrés dans les pays occidentaux savent ce que veut dire ,vivre en paix! Et il me semble ,c'est
un état d'esprit ,qui persiste dans la psychologie des citoyens robots et entretenu par l’État
profond ,qui fait endurer une guerre civile larvée.
Je me souviens de cette image au début des troubles en Syrie où un individu armé, demande à un
citoyen ordinaire syrien de lui parler , ce pauvre citoyen ne comprenait même pas la dangerosité
d'un individu armé et il s'est comporté comme il avait apris auparavant dans un système dictatorial
de ne pas se mêler ,car il y a des citoyens robots qui sont nés dans la dictature ,dans une forme de
compréhension esclavagiste , ...et l'individu armé lui avait tiré une balle dessus car il ne supportait
pas de voir un des débris du système dictatorial et pourtant il lui avait expliqué à la télé(c'était un
reportage,transmis par une télévision arabe) qu'il avait pris les armes pour se libérer d'un système
clos ,un système parasite paralysant et paralysé , espérons pour ce simple citoyen robot qu'il sait
remis de ces balles sur les jambes...donc ,tout compte fait, un système dictatorial pousse un jour ou
l'autre à un état d'une guerre civile dont la baromètre se trouve entre les mains des services secrets
d'espionnage et de contre espionnage des États .
C'est donc la société de l’État disait Hobbes ,ici l’État dictatorial . Car de cet État il y a la
constitution de toute une société qui danse sur le rythme d'un pouvoir en place; une sorte de manuel
où seule la police comprend ce qui est accepté par l’État profond comme comportement individuel
ou du groupe. Car le lapsus de ce genre d’État ou encore le secret profond de cette formule(croix de
fer ,croix de bois!) est ce que le citoyen lambda ne comprendra jamais ,une sorte de secret de
Polichinelle,il est toujours dans les eaux troubles ,au point par exemple au Maroc, mais aussi dans
tous les pays arabes et, il s’agit d’une constatation sur le terrain au niveau social ,comportemental ,
les citoyens robots qui sont dirigés par la police ou qui présentent un caractère de fou sciemment ou
par défaut, d'un comportement raisonnable , ils sont donc choyés,dorlotés, par tout un pouvoir car
ces citoyens robots présentent leur lettre de noblesse qu'ils sont des fous et ne comprennent rien et
se demandent d'être guidé ...donc de foutre la merde aux dissidents politiques ,aux
intellectuels,...pour faire endurer un statu-quo ,un phénomène très particulier , que l’État dictatorial
impose sa signature , sa conduite, ...différemment de ce qui peut être une constitution qui reflète un
État de droit , ce qui existe est une constitution pleine de lacunes et de non-sens ,ou un État de droit
qui se veut et se fait désirer par tout un peuple.
Rien ne fonctionne , tout est une question du bon vouloir du prince et des lobbys....et donc une
guerre imaginaire qui précède une guerre civile qui précède à son tour à une guerre militaires... : les
citoyens robots sont en guerre chacun contre l'autre , les mensonges, la propagande, les attaques
gratuites, l'isolement des dissidents, les faux témoignages, ...tout cela qui fait monter les uns contre
les autres ; est la base de cette guerre imaginaire et que seuls les chevronnés en politique ou en
services secrets savent exploités pour détruire tout un pays ,faute de ne pas avoir suffisamment de
capacité intellectuelle de changer ou de corriger un système dictatorial en dérive continuelle.
J'ajoute que la démographie comme base de réflexion est une des méthodes pour trouver un remède
à une fausse philosophie . Plus on est nombreux plus la solution est possible ,une révolution de
velours, une révolution douce . Car le système embauche de plus en plus des asociaux et qui
donnent une fausse instruction civique qui relève de la psychiatrie et plus les gens sont nombreux
plus leur prétexte est à découvert car il y aura toujours des gens qui ont une conscience et diront ce
qui se mijote et avertiront les victimes . Je prends pour exemple ,cette mythologie qui sert d'eau
pour avaler n'importe quel mensonge de l’État dictatorial , pour donner de l'importance à quelqu'un
il faut qu'une institution universitaire lui accorde ce privilège or il existe un nombre très restreint
d'individu dits universitaires mais au solde du pouvoir en place dictatorial, sont donc considérés
comme des simples bergagues qui aident à faire circuler la propagande de l’État et donc d'attaquer
d'autres universitaires libres ,des dissidents politiques ,des intellectuels,... , la dictature et ses
connexions font en sorte que les dissidents n'auront pas cette reconnaissance universitaire et du
coup quand les dissidents parlent ,ils n'ont aucun poids universitaire donc ils sont considérés par le
pouvoir en place comme des charlatons ou atteints de l’hystérie ou tout simplement des malades
mentaux ,d'autant plus pas de diplôme équivaut à pas de travail et la situation économique dans le
monde ;la crise de chômage ,l'emploi donc,se distribue à compte goutte , d'où les jeunes n'attendent
plus rien de l'université se dirigent vers l'armée, vers la chanson pour gagner vite de l'argent et sans
difficulté, vers le système bergague qui lui ouvre beaucoup de champs gratuitement et ...de cette
manière, ils ont un certain droit au chapitre à savoir se marier et avoir des enfants et espérer dans
l'avenir de leurs enfants et rien d'autres . Donc une guerre civile est d'abord cet état d'esprit qui
favorise tout trouble d'ordre sociétal...
La violence qui existe dans un monde de paix chez les dictatures est la même violence en période
de guerre civile mais avec une autre teinte d'imposition . En Irak ,après 2003, les irakiens ont
acheté des uniformes des colonels et des officiers supérieurs et dans l'armée et dans la police ; d'un
chômeur, d'un emploi subalterne, d'un illettré ,d'un civil,...ils sont depuis 2003 des officiers
supérieurs car une armée dissoute , les américains était obligés de constituer une nouvelle armée
irakienne , aujourd'hui ils sont à la retraite avec le grade de général ou ceux qui existent encore
dans l'armée dirigent de main de fer la corruption, marchandent les subsides du pétroles ,...et jamais
d'instaurer une démocratie dans leur pays,car et pour la simple raison ,ils n’ont pas le gène de
démocratie dans leur système génétique ; ce sont donc des anciens bergagues à l'époque de Sadam
et des anciens chefs de bandes de guerre contre les États-Unis qui avaient favorisé cette guerre
civile à l’intérieure de la société irakienne ,comme quoi il existe aussi cette révolution inverse et
non seulement une guerre civile qui peut engendrer une guerre avec d'autres États. En Algérie,
Boumediane était un civil et devenu du jour au lendemain un colonel...certes un colonel dans
l’armée de libération , dans la guerre civile qui l’opposé à l’État colonisateur français.
Contrairement à ce que pense Joël Gayraud dans son livre ''la guerre civile-pour une théorie
politique de la stasis-points'' ,''il n'existe pas de « stasiologie », ou théorie de la guerre civile.'' et à la
différence de Hannah Arendt qui parlait de la seconde guerre mondiale comme une guerre civile
généralisée à la différence d'une guerre civile localisée. Car depuis toujours une guerre civile est
faite seulement des éléments de l’intérieur de l’État , cette guerre ne peut s’internationaliser et
donner naissance à une guerre mondiale à condition primordiale que cette guerre des clans, une
guerre de proximité, trouve une extension ...et donc,si les États interviennent , c'est par intérêt que
font refléter les protagonistes de la guerre civile localisée et donc par l’intermédiaire de ces
éléments internes ,des bergagues, des citoyens lambda choisis et filtrés et donc, une guerre civile ne
peut être que restreinte ,aux contours limités. Ou si on élargie le cercle de l’État à un État mondial
et donc sous cette condition la guerre mondiale est une guerre civile qui avait débuté en Allemagne
comme une région localisée pour s’étaler vers d’autres régions(d’autres État) et s’internationaliser.
Donc il existe par voie de substitution une théorie de la guerre civile ,du moment qu'il existe des
intérêts à défendre et des objectifs à atteindre . Comme la guerre militaire ,il y a une théorie qui
veut que le plus fort impose sa loi , pour la guerre civile est une question de groupes organisés qui
par la force imposent à leur tour, leur manière de concevoir la paix . Le coup d’État militaire est
une forme de guerre civile où les officiers militaires imposent un état de fait ,en collaboration avec
tout un peuple démuni et qui subissait en silence, les injustices de tout un pouvoir dictatorial. Il y a
des intérêts à ce fait ,à commencer par rétablir un certain ordre par la force des armes et à
l’intérieur de cette institution ; il y a des différents et donc des clans constitués et des militaires et
des policiers et des civils…
La situation d'aujourd'hui au Soudan, Algérie, Syrie,Libye...sont des guerres civiles à l'état larvé .
Je précise que le Soudan et l’Algérie et ensuite (à forte probabilité !)le Maroc,… l’alliance de la
police et des militaires est indispensable,sous conditions, dans la mesure où le premier objectif était
l’État profond de l’ancien président Elbachir était juste et réalisé. Et c’est toujours l’armée qui a le
dessus et donc par voie de conséquence au Soudan la police tire à balle réelle sur les manifestants
qui est un ordre de quelque part et non des militaires au pouvoir responsables de la transition. Il est
donc,un signe qu’il existe des interventions des États (y compris de l’Égypte de Sissi) pour
déstabiliser le Soudan car les militaires soudanais,n’ont rien cédé et la police est du côté des
militaires non seulement pour le maintien d’ordre mais pour faire face aux ingérences étrangères et
il y va donc de soi ,les victimes sont des pauvres et misérables citoyens.
La classe politique est issue du président déchu le général Elbachir et donc cette classe politique est
la source du mal comme en Irak avec le système de Saddam qui envenime toute la société et ne
veut en aucun cas reconstruire l’Irak, ou comme des politiques de tous les pays arabes sont au doigt
et à l’œil du pouvoir en place et donc appliquent les directives, d’une façon implicite , les directives
d’un Makhzen au Maroc,d’un palais d’émir ,d’un palais présidentiel et donc ce sont des politiques
de circonstance sans aucun bagage politique comme leurs diplômés sans aucun bagage
intellectuel,ce sont donc des politiques vidés de tout contenu,par tout un pouvoir illicite qui gravite
autour du pouvoir en place ...un pouvoir dictatorial devrait être l’objectif des militaires à assainir ce
terrain ,miné par l’ancien système et par donc son État profond ,c’est ce qu’essaie de faire l’armée
soudanaise,l’armée algérienne et bientôt les autres armées des autres pays arabes qui est ,en
théorie,une évidence . Et donc, il faut reconstituer d’autres politiques fonction de cette période de
transition qui devrait comprendre que le pays chavire et l’armée est la force politique ,à comprendre
donc, que cette armée doit rétablir l’ordre au prix d’une guerre civile et dont les États étrangers
soufflent sur la braise . J’accuse donc les classes politiques d’un autre temps et qu’il ne faut pas
avoir un esprit étriqué et la multiplicité des vues politiques n’est pas la solution politique, pour une
période de crise , il faut donc unir tous les politiques sur le terrain ,car le virus d’immixtion existe
d’où un officier militaire qui comprend la politique est indispensable pour résoudre la situation de
crise .
En Algérie le général Gaïd Salah est aussi dans cette tourmente et que le peuple algérien comme
marocain n’est doué d’aucune intelligence et peut glisser facilement dans une guerre civile et donc
en Algérie comme au Soudan et il n’est pas à exclure le Maroc,Égypte,Arabie Saoudite,Bahreïn,...le
pouvoir en place à savoir l’État profond se défend comme il peut et donc sans aucune
intelligence ;au Maroc, il y a des spycaméra ,de l’illusionnisme, de la sorcellerie, des travaux des
psychanalystes , des appareils psychologiques,...toute une armada contre les dissidents politiques ,
les intellectuels libres,...c’est l’image de ‘’frapper une mouche nuisible avec un marteau’’ or
l’évidence est de comprendre la politique de l’État et que disent les dissidents et de faire la
distinction de variable avec les immixtions des États étrangers,...donc tout citoyen a droit au
chapitre . Il faut qu’une police utiliserait d’autres moyens que de tirer sur les manifestants ,il faut
donc engager des citoyens qui comprennent et non des bergagues,...L’équation est simple et qui
coule d’eau de source ,une évidence : les citoyens et le pouvoir
Car d'un autre côté, une guerre civile doit déboucher sur une ou plusieurs solutions ,à savoir rétablir
l'ordre par la force et/ou par la ruse politique,ou d'ouvrir un front avec un ou des États sur n'importe
quel prétexte, ou encore sur un retour à la situation d'antan avec l'appui des pays puissants cela fût
le cas avec le Shah d'Iran contre Mosadeg,dans les années 50. Mais , il reste vrai, comme cela a été
vu plus haut, qu'une guerre peut être conçue comme une guerre civile généralisée du moment que le
point de départ est une divergence et un fort différent qui est mené sur le plan intérieur de l’État et
qui se propage vers l’extérieur des États , la première et la seconde guerre mondiale et je dirais
même celle de 1870 qui opposait la France à l'Allemagne …
Néanmoins, d'un autre côté, il est vrai qu'une guerre civile est toujours teintée, à ses débuts, d'une
révolution . Encore faut-il définir la différence qui existe entre une révolution et une guerre civile
par l’intermédiaire d'une guerre imaginaire qui prend ses racines en période de paix où les
dictateurs gouvernent tranquillement ou encore les politiques chevronnés font défaut dans une
démocratie à l'occidental.
Par contre je ne m'inscris pas dans la formulation d'Hanah Arendt quand elle stipulait que le
changement politique ,dans l'Antiquité allait de paire avec la violence . Pour une raison qui me
semble claire est que la ruse s'oppose à la violence et que rien n'est totalement blanc ou noir. Il est
donc une évidence que la violence d'aujourd'hui mène et non automatiquement à une guerre civile ,
n'empêche que cette guerre est un aboutissement non intégral mais partiel d'un objectif politique .
Par exemple au Maroc, partout et dans toutes les régions, il y a des manifestations ,des violences et
il n' y a pas encore de guerre civile et ce n'est pas l’omniprésence de bergague qui empêche le quoi
que se soit , mais tout simplement, les intérêts des autres États ne se font pas encore sentir ,dit
autrement la géopolitique qui se diffère d'une époque à une autre n'a pas encore senti le besoin d'un
quelconque changement .
Par abstraction, ce qui se passe en Algérie, Soudan, Syrie,Libye...ne diffère en rien du point de vue
causes et symptômes d'une guerre civile. Seulement ,les intérêts ne sont pas les mêmes mais le
Maroc devrait s'inscrire dans cette logique et donc une guerre civile,un trouble sociétal profond au
même titre que l’Algérie,...si ce n'est plus intense car le mal est encore plus profond ,le Maroc ne se
dérogera pas de la règle générale et donc une guerre civile que personne ne peut empêcher comme
dans les autres pays arabes cités ,qu'il faut signaler que les pays cités ont aussi des bergagues ,des
services d'espionnage et de contre espionnage au point , des alliances fortes avec des États
puissants... et pourtant ,il faut espérer moins de dégâts .
Je signale à la même occasion , que si ces pays sont des démocraties où le peuple vit dans une
justice, un État de droit, du travail réellement récompensé avec un salaire qui se conjugue avec une
société de consommation, ...il serait difficile de concevoir une guerre civile qui prend plusieurs
formes et non seulement armée car la désobéissance complète de toute une société locale, régionale
voire nationale est une forme de guerre civile , une guerre contre l’État dictatorial en place. De
cette désobéissance Gandi avait trouvé une voie pour négocier avec le colonisateur britannique qui
se substituait à l’État indien et ce parallélisme se dresse aujourd'hui avec les pouvoirs dictatoriaux
en place qui font régner l'injustice et ''hogra'' comme disait Socrate ‘’le mépris est de dimension
infinie’’,mais aussi des formes implicites comme se faire à voir dit ''shamta'', par exemple personne
n'avait interpellé Zefzefi dans le Rif marocain mais il fallait attendre un''chouia'' en se révoltant
contre un imam bergague qui sur ordre des bergagues, de provoquer Zefzefi dans la mosquée et
dont la sentence citée par la droit devrait être légère... ,afin de lui faire payer le pourquoi des
agissements et de participer à l'éveil d'un peuple avec une sentence de 20 ans ,de prison ferme ;
donc pas de justice au sens noble du terme ,dit par des observateurs et des européens un État voyou
qui fait ce qui lui semble bon pour le maintien d'un certain ordre,des privilèges d'un État profond
avec ses lobbys ...la question est toujours la même pourquoi encore une fois , il n'y a pas encore eu
de guerre civile localisée ou régionalisée ? Il y a aussi à ne pas négliger , tout le monde ne veut pas
être victime et donc ne veut pas être bouffé par la révolution qui stipule que toute révolution bouffe
ses enfants.
La durée d'une guerre civile varie selon les époques par exemple de l'époque de César cette guerre
durait de 45 à 49 av J.C. Qui opposait des Romains à des Romains . Une guerre civile tient donc à
ce que les citoyens sont en lutte acharnée entre-eux . Qui peut se différencier d'une guerre ethnique
où le combat est plutôt entre deux ethnies,au moins ,par exemple au Maroc ou en Algérie berbère vs
arabes . Car l'objectif est non l’État et ses orientations politiques et ses corruptions et ses
injustices...mais plus entre deux peuples par culture interposée, pour la survie, pour la dignité, pour
la coexistence sur un même territoire pour l’intégrité territoriale partielle ou intégrale.
Il faut remarquer cette guerre précède une guerre civile . Que la guerre civile faisait affronter deux
généraux César et Pompée et chacun dans son clan qui prouve qu'une guerre civile est d'abord une
organisation des bandes ,chacune dans son territoire;quand Abdelkrim Alkhatabi faisait cavalier
seul c'était une guerre civile dans un double système colonial et espagnol et français : c'était tout le
Rif sous commandement unique de son leader face à des généraux et espagnols et français pour
l’indépendance ou la colonisation ,que cette guerre avait duré de 1921 à 1926. Et donc par voie de
conséquence , la durée d'une guerre civile est importante pour rétablir un nouvel ordre .
Si par abstraction une guerre civile est de courte durée cela ne permet pas un changement radical
de mentalité et donc existerait toujours une addiction et une nostalgie à l'ancien système car le but
de toute guerre civile est un changement dans la continuité ou la discontinuité et donc une nouvelle
mentalité qui se veut moderne ou archaïque fonction de tout un système en ébullition.
La constitution des bandes a toujours la même structure ,à savoir que les pauvres et les démunis de
l'ancien système cherchent à s'aligner à un protecteur ,autrefois c'était César ,dans le Rif marocain
c'était Alkhatabi ...par cette constitution ,les têtes de bandes ont droit au chapitre et que les
gouvernants dictatoriaux ,d'aujourd'hui, opposent une milice, une police...qui détruirait et
s'opposerait aux bandes et donc une guerre civile s'opère quand cette intervention de l’État
échoue ,là, on est en présence d'une guerre civile qui peut durer des années . D'où les différentes
initiatives pour une union nationale ,le pardon national pour sortir de la crise , ce qui est une
mission presque impossible , le cas de Libye en est une illustration ou le Yémen …
De nos jour,la multiplicité des systèmes dictatoriaux favorise les crises sociales ,économiques,...qui
engendrent des troubles sociaux qui engendrent des guerres civiles. Et par voie de conséquence, des
guerres militaires classiques étatiques. Il est certain, que les armes d'aujourd'hui,constituent un
moyen de trancher une guerre mais reste une condition nécessaire et non suffisante. La
démographie engendre ,la diversification des mentalités et le consensus social est de plus en plus
difficile à trouver ;d'où la nécessité d'une force militaire ou autre, pour commencer à se faire
entendre.
Comme le souligner Yann Le Bohec ''César chef de guerre'' , ''la conquête, toujours elle, avait
transformé le service militaire obligatoire en un véritable métier.'' qui est une méthode comme une
autre de prévenir les guerres civiles et de savoir attraper le taureau par les cornes. Car il faut savoir
occuper les citoyen et les plèbes , dans une situation de chômage chronique ,de pauvreté et de
misère ...qui engendrent automatiquement , des vols , des tueries, de créations de bandes organisées
,des caïds des quartiers et des villes et des régions,... et pour exemple la situation du ''Siba''’’ ‫’’السبا‬au
Maroc qui avait débuté dans le XVIII siècle et avait pris fin ,ou une certain forme de fin avec le
colonisateur français qui avait su pénétrer ces mouvements représentés par des berbères, des arabes
à l'instar de ces chefs de clan ''Glaoui''...et l'origine du Siba qui avait pris l'allure d''une guerre
civile avait pour cause, le refus des tribus de ne pas payer les impôts à l’État car ce dernier n'était
pas reconnu en tant que tel car les structures d'un véritable État se faisait désirer , qui pompaient les
impôts et exploitaient des richesses gratuitement comme cela fut dans les autres dynasties
antérieures, vu le système politique était déjà basé sur des injustices, sur une conception du pouvoir
du Makhzen constitué des noirs et des juifs à l’intérieur du palais royal ...et cette conception du
pouvoir était pratiquement la même dans les autres dynasties qui avaient gouverné le Maroc . À
l'époque la population marocaine était de quelque centaine de mille , aujourd’hui et depuis 1912
passe de 8 millions qui était encore concevable pour une telle gérance d'une politique d'un palais à
aujourd'hui à plus de 35 millions ,chiffre officiels plein de trucages , donc une guerre civile était et
reste toujours la menace pour tout pouvoir en place et un État profond n'a pas le remède si ce n'est
de rétablir une démocratie véritable ,chose publique que le pouvoir préfère s'exiler que de travailler
sur ce remède étant donné que le pouvoir en place n' a pas les capacités intellectuelles et encore
moins celle de César . Donc Siba(le désordre!) avait durée dans le temps et dure encore aujourd'hui
sous d'autres formes .
Une guerre civile peut avoir un début basé sur un pourquoi mais jamais une fin et ceci est dans la
continuité du régime ,sous plusieurs formes ou sur un changement radical . Car il me semble le
phénomène d'une guerre civile n'est pas saisissable du moment que les mêmes causes engendrent
les mêmes résultats.
Les citoyens ont besoin d'épouser leur époque ,aujourd'hui, il s'agit d'une société de consommation
et d'autre part un produit fait par ces propres citoyens coûte toujours beaucoup moins chère qu'un
produit importé . D'où la politique économique de l’État est de la responsabilité et des politiques et
des lobbys et des pouvoirs dictatoriaux en place . Pour exemple, les pays arabes,rien ne fonctionne
et pourtant ils ont une masse productive des jeunes et moins jeunes ,à la dérive et isolée,seulement
les régimes dictatoriaux ne donnent aucune priorité à ses concitoyens;ils sont rejetés, au chômage
chronique,à s'occuper des choses sans importance telle d’espionner et de piéger et de faire attention
de ne pas se faire piéger , l’État est l'abonné absent.
L’État n'est même pas dans l'imaginaire des citoyens arabes ; si vous faites un micro trottoir , vous
vous apercevez à la question que peut faire l’État pour vous ,citoyen , la réponse est instantanée et
automatique rien et puis le citoyen ne sait pas ce que c'est un État mais sait pertinemment qui
gouverne et qu'il est à la merci des pauvres intellectuels qui simplifient l’État à une simple
devise''occupe-toi de tes oignons qui ne sont pas l’État'' comme disait le premier ministre irakien
Abdel Mahdi '' l’État n'a pas une existence au sens propre du terme''. Quand les lobbys font marcher
l'État selon leurs intérêts, il y va donc de soi que ces mêmes lobbys disposent des clés d'une guerre
civile généralisée. Quand les minorités ,par exemple des touaregs au Maroc, à l'instar de''ba
Ahmed'' au début du XX e siècle avait conseillé de faire renter le colonisateur français au Maroc
pour sauver la monarchie conçue par eux (les touaregs et par d’autres minorités..) et par les lobbys
juifs , c'était pour pérenniser un état de lieu qui est un état d'esclavagisme ,une mentalité hors paire
où seule ce genre d'ethnie qui avait une expérience d'esclavagisme dans les siècles antérieures et de
réduire une pensée libérale à une pensée d’exécutant et le général Lyautey,qu’un ancien
colonisateur avait étudié la psychologie des autochtones pour gérer et exploiter un pays, un
continent .
Du moment que cela ne tient qu'à être des maîtres eh bien ,le rôle a été joué à merveilles par les
français,y compris jusqu'au largage des bombes chimiques sur le Rif , interdite d'utilisation par la
société des nations en 1921. Donc la conception des régimes était esclavagiste et une pensée simple
''nous ou le déluge'' qui n'est rien d'autre que la guerre civile . Le colonisateur français avait su
rétablir ,par la ruse,l'ordre au Maroc et mettre une certaine fin à la guerre civile ''Siba'' avec ruse et
violence à la fois. Les lobbys juifs et les noir de touarègues ont préféré faire appel à un colonisateur
que de démocratiser la société à l'instar de la société française ,britannique,...et donc le Maroc
n'était pas réellement gouverné pendant au moins deux siècles . Je disais une certaine fin car ce sont
les mêmes qui trouvent une solution à la guerre que ceux qui provoque cette guerre civile, du
moment que les intérêts sont mis à l'index . Comme quoi rien n'est gratuit et un service en vaut un
autre y compris au détriment des pauvre et des misérables citoyens ! Et j'ajouterais comme disent
les chimistes :''rien ne se perd , rien ne se gagne tout se conserve''...
Il est certain que le pourquoi de ce que dit Le Bohec ''Les citoyens pauvres, civils et militaires,
intéressaient d'autant plus César qu'existait une institution très romaine, la clientèle :
les hommes libres et pauvres promettaient leurs concours en toute circonstance, notamment lors des
élections, à un puissant qui, en échange, leur accordait sa protection'' en langage d'aujourd'hui cette
mentalité qui sévit dans tous les pays arabes est flagrante au Maroc , celle de faiblesse des citoyens
et cette mentalité est très entretenu par le pouvoir en place , d'autres minorités non dans son
intégralité et, des arabes sous coupole berbères connue sous le nom familier de bergague ; des gens
qui n'ont ni lois ,ni toit, ni religions ,ni conscience...rien que des esclaves sous les ordres des autres
esclaves . Et par voie de conséquence les vrais teneurs de cette guerre civile, par exemple au Maroc
sont ces ethnies qui n'ont ni religion, ni conscience,ni valeurs,...rien si ce n'est leur propre maintien
au pouvoir comme des conseillés du mal . Et ceci est une interprétation comme une autre ,que
beaucoup de citoyens marocains en conviennent, il suffit d’écouter les gens . Et c’est de même en
Algérie avec d’autre minorité dite les gens d’Oran,...
Ceci nous mène de fil à aiguille à s'interroger sur l’État de droit. Il est vrai , par abstraction ,si un
État de droit existait au Maroc sans l'apport du colonialisme ,le Maroc ne serait jamais sous
protectorat et donc colonisé en échange de l'exploitation pour toujours des richesses naturelles du
Maroc et même constat pour tous les pays arabes qui se targuent d'avoir fait face au colonialisme ,
alors que ce sont leurs grands parents qui ont ouvert tout large les portes de leur pays . Car il me
semble que les dictateurs qui gouvernent ,abstraction faite sur le chef spirituel ou politique ou de
tribu et donc du pays insiste sur un fait de s'enrichir et lui et ses enfants et ses petits enfants comme
si l'éternité leur appartient. On raconte au Maroc, Hassan II disait à son fils de ne pas s'occuper des
pauvres ,de les laisser à leur sort ,sur le très peux qu'il offrait ou encore disait aux officiers
militaires au début de son règne, en 1961 voire plus exactement en 1963 où les promotions dans la
fonction publique se distribuaient à la tête de ceux qui voulait du règne royaliste comme proposé
par le roi ,à savoir :'' nous partageons le Maroc entre nous ''et fi sur les citoyens. C'est le même
système du maréchal Mobuto au Congo Kinshasa et dans tous les pays et arabes et africains ...donc
le non État de droit rend le pays vulnérable, faible devant les charognards .
Il faut remarquer au passage, qu'aujourd'hui , l'exploitation ,pure et simple, du pétrole, phosphate,
gaz...se fait par les occidentaux ,surtout les européens et à moindre réflexion d'un pouvoir en
place ;les troubles sociaux seront à l'ordre du jour comme en Algérie, Soudan,...et aucun politique
ou militaire ne peut rien faire car les européens possèdent les clés des guerres civiles localisées ou
généralisées. J'ajouterais plus, ces dictateurs arabes ou berbères ou d'autres ethnies sont dans
l'obligation de suivre les puissances occidentales dans des tracées politiques qui ne concernent en
rien le Maroc, ou les autres pays arabe si je me limite à ces pays et toute déviation est payée trop
chère par secousse des pouvoirs centraux dictatoriaux . Quand le Shah d'Iran avait commencer à
désobéir ,à se sentir les ailes poussées,libre,il a été vite secoué par Giscard en lui envoyant
Khomeini en 1979 et le Shah n'avait trouvé refuge nulle part y compris aux USA de Carter... cette
leçon a été méditée et retenue par les dictateurs qui gouvernent le monde arabe car les faibles
mentalités basées sur le vol ,la corruption, le favoritisme d'un idiot européen ou juif dans les
rouages des États occidentaux, sur les propres concitoyens rend la donne de la guerre civile
omniprésente et ces pauvres pays arabes sont de plus en plus au doigt et à l'œil des dictateurs
européens qui savent manipuler ces dictatures selon le pays traité,à la tête des clients et, font la
différence avec leur politique intérieure qui devrait être intact quoique la question des gilets jaune
en France n'a toujours pas de solution …
Je ne saurais passer sous silence ce qu'écrivait Jean Bricmont dans ''l'idéologie des droits de
l'homme comme nationalisme de l'Occident'' ,''en se faisant les défenseurs (conscients ou non) du
militarisme et de la censure, cette «classe intellectuelle» entrait en guerre, au nom de la démocratie
et du libéralisme, à la tête de« cohortes antilibérales »représentant tout ce qu'il y avait de moins
démocratique aux États-Unis .Et que, une fois tous ces intellectuels entrés en guerre,il ne restait
évidemment plus personne pour souligner la nature antidémocratique du «progressisme» pro-
guerre.'' il ne me semble pas que cette classe d'intellectuels veut la guerre pour la guerre , mais il est
évident que le militarisme est un moyen d'accéder à une véritable démocratie où le libéralisme peut
enfin jouir de son droit au chapitre . Car il faut supposer que sans une force matérielle ,militaire ou
autres , les citoyens n'ont pas la capacité intellectuelle d'éviter la dérive de toute une classe politique
qui est par ailleurs entre les mains d'un libéralisme sauvage qui ne connaît que la loi de la jungle à
savoir le plus fort écrase le plus faible .
Et de cette formule ,est née une guerre civile à plusieurs étages pour enfin se généraliser et
anéantira le tout dans le tout . Et il faut remarquer que les tenants de cette philosophie se
considèrent comme des ''petits malins'' qu'une fois la guerre civile déclenchée et avant même , ils
préparent suffisamment le terrain de fuite vers d'autres pays, d'autres horizons...et ceci à
commencer par des libéraux de petits calibres incluant tout leur système de policier ,de bergague,
de militaire ,de douanier,de simples fonctionnaires dans les institutions de l’État pour enfin
abandonner tout ce monde qui leur est connecté . Et je prends pour exemples ,les milliardaires
irakiens qui ont fait fortune en 2003 après l'invasion des américains et ayant tout exporté aux
U.S.A. ,Grande Bretagne...et que tous les gouvernements irakiens n'ont pas pu rapatrier l'argent de
l’État irakien(des centaines de milliards de dollars!) et dont le citoyen irakien a tellement besoin
pour ses besoins de base à savoir l'assainissement de l'eau et la production de l’électricité...
Il y va de soi , que ces pays occidentaux s'enrichissent par ce genre de vol en état de guerre ou en
état de paix par le biais des dictateurs en place ! ; les chômeurs européens sont payés par ce genre
de contribution bizarre qui est un non-sens avec les valeurs voulues et défendues par les européens
à savoir les droits de l'homme de 1789, de 1945 ...donc il est de leur intérêt de veiller sur les clés de
la guerre civile dans les pays arabes . Ceci dit dans le sens compris d'un intellectuel qui n'est pas un
va-t-on guerre , un destructeur ...mais il est un bâtisseur au sens propre du terme .
Et d'après Randolph Bourne ''La santé de l'État, c'est la guerre '' ,'' la guerre a fait naître un
sentiment du caractère sacré de l'État qui, s'ils avaient eu le temps d'y réfléchir, leur serait apparu
comme un changement soudain et surprenant de leurs habitudes de pensée'' , il me semble évident
du moment que toute politique de distraction de l’État ,appliquée à notre cas des pays arabes , cette
politique de délation, de contrer les citoyens entre-eux, de les piéger par le phénomène de
''shamta'' ...s'avère avoir des limites et comme je le disais plus haut avec un micro trottoir dans les
pays arabes et musulmans ,le Maroc par exemple, personne si ce n'est très rare qu'un citoyen peut
vous définir l’État marocain, tout le monde,par ailleurs n'attend rien de l’État , c'est une entité
obscure et à part , le Makhzen(au Maroc comme en Jordanie,comme en Arabie Saoudite...) ou les
palais présidentiels ou des émirs qui est le vrai État qui gère selon le gré et les humours d'un roi,
d'un émir, d'un président .
De ce fait la guerre quelle soit localisée ,une guerre civile ou une guerre totale avec un ennemi
extérieur donne les limites d'une politique de distraction , l'éveil du citoyen , la recherche d'un
protecteur qui n'est rien d'autre que l’État car seul l’État a les moyens de faire face à une
insurrection armée ,à une guerre civile localisée ou nationale, à une guerre avec d'autres États . Et
finalement ,le roi comme l'émir comme le président de la république est nu et le citoyen a donc les
yeux grand ouverts de ce que mijote les palais ,en période de paix . Et donc toutes les injustices et
corruptions,...tombent et c'est enfin les citoyens qui décideront de la destinée du pays .
Et par abstraction , sans cette guerre civile ,le jeu politique des palais resterait le même avec des
retouches et des pseudo démocraties ,comme par exemple l'introduction du dialecte berbère au
Maroc, Algérie...comme langue officielle ,qui est un non sens et l’État oblige les citoyens à
apprendre ce dialecte et cette culture berbère que personne n'en veut car ce n'est pas une langue
d'avenir rien de scientifique ne se fait avec ce dialecte ,à peu de chose près comme si l’État essaye
d’insérer le dialecte''souaili'' parlé fréquemment dans une bonne partie en Afrique subsaharienne
pour pouvoir discuter avec les africains noirs , un non sens si ce n'est d'occuper les gens dans des
pistes floues que de concevoir un avenir réel,radieux ,un débat au sens noble du terme pour
améliorer et non pour détruire. Et pour d'une part neutraliser le progrès scientifique des arabes, de
réduire le champ de compréhension à la connaissance d'autres cultures inutiles,à faire vieillir de
force toute une jeunesse car c'est à la vieillesse que les gens apprennent d'autres
cultures ,découvrent d'autre monde ,car la jeunesse est pour faire progresser le pays certes la culture
,d'un autre côté, n'a pas de limite d'age où l'apprentissage se fait tout le temps mais en parallèle et
non au détriment d'un retard mental ou autre...
Il est vrai que la culture berbère est plus sur le passé (2970 ans) mais aucunement d’aujourd’hui et
encore moins de l'avenir . Comprendre comment pense un soussi ou un atlassi ou un touareg ou un
rifain ou un kabyle,ou in chaoui,ou un copte,ou un yézidi,...n'a aucune importance car les
ingrédients du quotidien et de l'avenir dépendent d'autres choses tel le progrès scientifique , le
modernisme qui ne devrait pas être entraver par un savoir caduc et la compréhension d'autre
mentalité de jadis comme disait déjà le philosophe et sociologue arabe,Ibn Khaldoun ces berbères
sont de faible mentalité ils usent des illusions et de la sorcellerie pour gagner plus en biens et
substances;une vie facile quoi!! ce constat est toujours d'actualité.
La Kabylie est en guerre civile permanente avec le pouvoir en place à Alger ; ces berbères sont
rassemblés et organisés mais l'objectif politique est encore à désirer . Cette guerre civile larvée au
Maroc comme en Algérie joue sur la faiblesse des pouvoirs en place . Car le pouvoir politique est
limité et entre les mains de quelques uns;des lobbys juifs ou chrétiens qui n'ont aucune notion de
politique d’État . Ces gens minuscules du point de vue de leur philosophie car cette dernière est du
ressort des enfants qui n'a aucune compréhension si ce n'est ‘’des pompiers pyromanes’’ qui usent et
abusent de soigner le mal par le mal et travaillent dans une limite restreinte;d'où les censures, la non
liberté d'expression, l'injustice criante, la corruption,,...le travail d'un dieu qui vous voit et vous ne
pouvez pas le voir ,des fiches sur les citoyens plus approfondies que ceux faites aux juifs par le
troisième Reich, des sanctions et des punitions qui sont des exemples pour d'autres de ne pas faire
des choses pareilles...donc une guerre civile donne cet aperçu ,qui comprennent à la fin , que l’État
était tout le temps absent et si l’État existait il n'y aurait ni cette immigrations vers l'Europe , une
immigration de masse car les citoyens sont en désespoir de cause, ils deviennent des apatrides à
cause de l’État profond chez-eux .
Et donc je m'inscris sur ce qu'écrivait Randolph Bourne dans le même livre ,''Avec le choc de la
guerre, en revanche, l'État montre à nouveau de quoi il est capable. Le gouvernement sans aucun
mandat du peuple, sans consulter le peuple, conduit toutes les négociations,s'assure alliances et
soutiens, dispense menaces et explications,qui aboutissent bientôt au conflit avec tel autre
gouvernement, et entraînent doucement mais sûrement le pays dans la guerre.'' c'est ce que craint
beaucoup d'observateurs sur la situation instable d’Algérie que si une guerre civile se déclenche au
delà de la Kabylie et dans les territoires arabes et sahraouis alors l'armée serait contraint d'ouvrir un
front de guerre avec le Maroc et dont le casus belli n'y manque pas et voilà l'attention des pauvres
et misérables citoyens est détourné et la conscription peut commencer pour défendre l’Algérie
d'abord.
Et il n' y a pas mieux qu'une guerre avec le Maroc et sur la question du Sahara occidental, les
frontières comme autrefois en 1963, la quantité du ''hashish'' marocain,qui inonde toute l’Algérie
selon des plaintes de beaucoup de politiques et militaires algériens(il suffit de lire la presse
algérienne) ...et puis évidement les berbères du Maroc donnent plus d'appui aux kabyles et il vaut
mieux pour les tenants du pouvoir en Algérie que les berbères algériens ne se solidarisent pas avec
les berbères marocains sur leur formule'' berbère du monde unissez-vous!'' seul Abdel Krim
Alkhatabi qui n'avez pas cherchait cette union et s'est limité à son territoire avec ses propres billets
de banques ,ses instituons d'un État de Rif et si par abstraction ,avait élargi son combat aux autres
berbères,alors la guerre civile serait plus intense et du local se déplacerait à un niveau plus extra
national ,à une condition siné-qua-non , qu'il existait réellement un esprit de solidarité qui
dépasserait les champs vers une militarisation et serait donc un point de départ pour une
indépendance des territoires berbères avant les territoires arabes . Ce qui était une mission
impossible, car le colonisateur avait une autre formule qui consistait à contrer : ''berbères unissez-
vous'' par ''le contrat berbère'' qui se résume à ''diviser pour régner'' (une division même entre
berbères ; les rifains n’admettaient jamais dans leur rang des soussis ou des atlassis ...Abdelkrim
Alkhatabi n’en voulait pas de cette union des berbères et ceci est valable jusqu’à nos jours !!)et c'est
cette même devise qu'utilise encore les pouvoirs dictatoriaux en place et dans les 22 pays arabes et
musulmans.
À la question posée par Antony De Jasay dans son livre '' l’État _la logique du pouvoir
politique'',''Que feriez-vous si l’État, c'était vous?'’ à cette question J.F.Kennedy disait tout le
temps '' n'attendez pas de ce que l’État peut vous donner mais pensez ce que vous ,citoyens , vous
pouvez donner à l’État'' . Je me restreins à ce qu'une guerre civile localisée peut définir le rôle de
chacun et envers l’État . Car sinon, les faibles esprits en majorité des berbères,si on croit aux dires
des gens …, ne comprennent pas ,par exemple au Maroc, les tenants et les aboutissants de la
politique du bergague qui est une politique des sous État, à savoir,le Makhzen est le véritable
État,au Maroc comme dans les différentes entités présidentielles ou des palais des émirs. Et ,à
contrario ,quand cette entité s'affaiblisse c'est la situation d’Algérie, du Soudan,...qui prévaut .
Ainsi donc ,le citoyen marocain comme les autres citoyens qui vivent dans le monde arabe,est un
simple cobaye qui est au doigt et à l’œil d'un Makhzen qui se matérialise par des hommes d'ombres
car, il y a l'explicite mais aussi l'implicite. Comme ce genre de cobaye,si on se permet ce genre de
qualificatif,existe dans tous les autres pays arabes. Et par voie de conséquence le citoyen arabe et
des autres minorités dans tous les pays arabes n’est qu’un simple cobaye si on restreint la définition
de cobaye à un certain comportement. Cette politique et par voie de conséquence ,fait souffrir les
pauvres et misérables citoyens . Un noir au Maroc était un esclave d'origine et pas tous,car tout noir
n’est pas esclave ,d'il y a 3 siècles et même avant , un esclave est un type de personne qui a une
certaine compréhension de la chose publique très limitée,si on croit à une certaine compréhension
et nationale et internationale de l’esclave;il fait ,tout le temps,allégeance à son maître et à la
progéniture du maître, même si l’esclave , observe et voit de l'injustice de la part de son maître ,il
ne peut rien faire changer ou protester ou rien que contester un état de fait car il est tenu par son
allégeance de ses arrières grands pères. Même constat pour les noirs des autres États arabes.C'est à
peu de chose près les juifs en Europe reconnaissent toujours d'être libérés des guetos par les
européens et par les français de la révolution de 1789. Donc l’État au Maroc et dans les pays arabes
est une question de clans ,de familles et à la question de De Jasay les pauvres et misérable citoyens
ne comprennent même pas ce qu'est un État et je dirais ,sous conditions, même dans les pays
occidentaux les citoyens sont débordés et ils ne savent plus le rôle et encore ce que l’État dans
l'obligation de faire ou de ne pas faire , mais le vous ''citoyen'' de De Jasay est la famille qui
gouverne chacun de ce clan et par voie de conséquence, l’État est le moindre différent de chacun
peut faire exploser l’État est pour exemple le pays du Népal où la monarchie de plus de deux
siècles s'est chavirée par un des princes ,vers une république ...
Le réel est effectivement avec des nuances ce qu'écrivait de De Jasay '' des êtres rationnels à la
recherche de leur bien propre trouvent leur avantage à se soumettre à un monarque,à un État'' et
qu'il faut préciser que le monarque qui peut être un roi, un émir, un président ,dans les pays arabes
est l’État même comme disait autrefois Louis XIV :'' l’État ,c'est moi’’. Aujourd'hui ,à la différence
d'hier ,les monarques sont très observés et par les autres États et par les organisations
internationales des droits de l'homme et par tout citoyen averti ou non car les médias et les réseaux
sociaux sont pour une part non négligeable de cette conscience populaire;à montrer qui fait quoi et
pourquoi ,même si la réponse à cette dernière question peut être étalée dans le temps. Il me semble
qu'une guerre civile ou un force extérieure permet l'explication et le changement dans la continuité
et ou la discontinuité d'un système dictatorial.
Les zones d'ombre du monarque ou de l’émir ou du président,constituent en soi, une des causes
d'une guerre civile. Tous les citoyens, sans aucune exception , regardent la télévision par satellite et
se posent la question : eux, les gouvernants, vivent dans une certaine opulence, une démocratie,...et
pas nous . À cette question se pose la question subsidiaire sur le rôle du monarque ,de l’émir, du
président ,sur son argent accumulé ,sur la non transparence, ...sur beaucoup de choses qui peut
mettre ,un jour ou l'autre, implicite ou explicite, le chef d’État, au banc des accusés et donc par voie
de conséquence , seule une guerre civile ou une force parallèle qui est cette force qui permettrez
d'interroger , de récupérer l'argent spolié, à tout un peuple en détresse ! c’est le cas d’Algérie avec
l’État profond de Bouteflika...
Et c'est une raison non négligeable que ,et les citoyens avertis et les États mettent de la pression sur
le monarque et sur ses hommes d'ombres ,ses ethnies d'ombres,...qui dictent ce qu'il faut faire ou
non à ces dissidents, à ces éléments(pour eux) non contrôlés (car ils veulent saisir de l’eau qui est
par définition,insaisissable à l’état liquide!)...des châtiments d’ordre psychologique à ces pauvres et
misérables citoyens qui pensent autrement et qui ne demandent qu'une justice ,de réduire la
pauvreté et le misérabilisme, de changer le système au cas échéant dans la continuité et/ou la
discontinuité si le pouvoir en place comme dans tous les pays arabes, ne veut pas ou ne peut pas.
D'où la guerre civile ou une forme parallèle qui peut déclencher des manifestations pacifiques à des
manifestations musclées à des manifestations armées à crever l’abcès du non-dit, d'une certaine
conduite que personne ne connaît mais senti jusqu'aux entrailles,...c'est la situation d’Algérie,
Soudan,...
Il y a une autre logique qui semble être privilégiée par les militaires est celle qui constitue à faire
monter les enchères d'ordre social pour qu'enfin l'armée puisse intervenir militairement et dans ce
cas seulement, l'armée est en possession d'un pouvoir de force de voir dans les yeux dans les yeux
d’un roi ,d’un émir, d’un président et, impose sa loi martiale en attendant de rétablir l'ordre . Cette
position anéantirait les efforts d'une opposition politique vers une opposition militaire qui dicterait
sa propre loi et là ,il faut un officier militaire qu'il soit politique sinon , c'est une rebelote et les
citoyens porteront leur mécontentement sur et contre les militaires d'où enfin une guerre civile qui
ne peut être arrêtée que par la présence et militaire et des services d'espionnage et de contre
espionnage d'un autre pays , d'une autre puissance. Or, ces puissances ne sont intéressées que par
leurs intérêts et ils ont intérêt à ce que la guerre civile perdure pour continuer d'exploiter ces
pauvres pays mais riches en matières première comme cela se fait en Syrie ou encore en Libye...ces
pays connaissent une vraie guerre civile et le pouvoir est vendu voire abandonné aux puissances qui
s'y mêlent . Mais il y a encore pire c'est qu'ils existent des pays que leurs décisions politiques ne
sont pas souveraines et, dans tous les pays arabes, depuis des décennies par les décisions des
puissances exemple le Maroc, la Jordanie, l'Arabie Saoudite,...ces pays vivent dans une paix
précaires et ils sont au doigt et à l’œil des américains, des européens d'une certaine manière.
Aujourd'hui ,comment faire comprendre aux États profonds qui gouvernent ces pays (le Maroc,...)
qu'une justice pleine et souveraine est indispensable , que la lutte contre les corrompus et les
corrupteurs est un droit qui devrait être inscrit dans une constitution faites par tout un peuple ,...en
dehors d'une situation d’une guerre civile personne n'a le courage de voir le
monarque,émir,président dans les yeux et encore dans les yeux de l’État profond qu'il engendre.
Ce qui nous permet de dire que l’État de droit est un objectif louable mais il faut se donner les
moyens . Je me permets de dire qu'ils existent des monarques qui veulent un changement , qui
veulent faire bouger les grandes lignes à l’intérieur de leur palais et au sein de l’État profond , donc
ils essayent de faire appel à l'armée ,aux manifestations armées ...pour qu'enfin ils puissent rétablir
un autre ordre qui leur est convenu et mieux adapté . La question qui s'impose , la tricherie
politique quelle soit du monarque ou d'une opposition qui mérite son nom d'opposition ou des
autres qui souhaitent le changement pour ou contre le changement dans la continuité et/ou la
discontinuité joueront sans être comptabilisés par tout un peuple qui croit ,dur comme fer, à une
non radicalisation mais à une prise de conscience plus honorable, plus moderne et non celle des
siècles antérieurs, ...le juge est donc, le peuple ou les États puissants ? Pour l'instant la question
des alliances des États est le jeu le plus probable qui font , ces États puissants et ,les monarques font
et défont les États profonds.
Il me semble qu'une guerre civile n'est jamais spontanée mais possède dans ses gènes les
recommandations des États puissants . Certes, il y a quelque degrés de liberté à ce qu'un peuple
peut localiser une guerre civile ,indépendamment des instances politiques ou syndicales,ou des
États puissants des anciennes alliances . Les manifestations sont toujours le début d'une guerre
civile, il suffit pour cela et selon l’historique des guerres civiles dans le monde, est d'introduire les
armes à feu quitte à se que les tirs soient dirigés vers les jambes, qu'est une mission difficile mais
non impossible ,étant donnée une guerre civile est une organisation avec des bandes(chefs et sous
chefs) toute une structure...
Je ne puis comparé la guerre civile comme a fait Hobbes comme une maladie incurable. Quoique
sous certaine condition , une guerre civile a un début et non une fin , en ce sens je rejoins Hobbes
sur l’incurable. Et que les sujets puisque le citoyen se fait désirer à l'époque de Hobbes, les citoyens
reconnaissaient au souverain le droit de déclarer la guerre à un ennemi extérieur ,en échange de la
paix et de la sécurité. Il faut remarquer que cette conception des choses publiques existe encore
aujourd'hui au XXI e siècle et surtout dans tous les pays arabes et musulmans et d'une façon
générale dans les pays où sévissent une dictature et peu importe sa teinte(dure, ou arc en ciel, ou
légère). Mais la guerre civile est sous certaines conditions,le remède ,par excellence, à toute
dictature et toute intervention implicite des États par voie d’ingérence . La guerre civile possède
dans ses propres gènes la force d'affronter le pouvoir en place et quelque soit le degré de dureté de
son niveau. Il est à remarquer que si le pouvoir en place, lui échappe de mater insurrection dans
l’œuf; la guerre civile prend des tournures insaisissables et cette guerre n'est jamais un mal . Par
contre ,cette guerre dérange le pouvoir en place dictatorial . Et si Hobbes parlait de citoyen ,en
faisant cette comparaison de maladie il signifie par rapport au monarque , par rapport au pouvoir en
place, car cette guerre limite les excès d'injustice, la corruption, libère des citoyens de
l'esclavagisme sauvage qu'ils subissaient , au quotidien.
Mais ,je persiste et je signe que la guerre civile ou une force extérieure,est la voie ,par excellence,
de libérer la conscience des pauvres et misérables citoyens ,à une condition siné qua-non que le
pouvoir en place ,que les politiques soient contrôlés ,que même s'il existe un monarque ,il ne peut
avoir la définition et synonyme d'un pouvoir absolu. Il est certain ce qu'offrait le monarque absolu
est indispensable comme paix et sécurité, est important et doit être préservé et améliore. Je prends
pour exemple ,les pays de l'ex-URSS, étaient dans une paix et sécurité que le système libéral ne
peut offrir,si on se limite que le libéralisme est un système de jungle que chacun se défend comme
il peut et l’État ne peut rien faire , mais en contre partie,ces citoyens de l'ex-URSS, payaient trop
chère car cela dépendait d'une injustice criante ,d'une corruption de toute une classe dirigeante , les
citoyens n'avaient pas le droit au chapitre.
Avec la chute du mur de Berlin , les citoyens avaient soif de cette liberté tant désirée ,de se sentir
libre et peu importe le degré de cette contrepartie ,qu'un niveau moindre , qu'offrait les dictatures .
Donc la chute du mur est en soi une volonté de tout un peuple ,une forme de guerre civile qui ne
passait pas par les armes à feu;la révolution ‘’velours’’ en Tchéquie et Slovaquie qui était un seul
pays. Donc le souverain de l'ancien régime n'était pas une personne mais une clique ; le passage de
titre de sujet au titre de citoyen était en 1989 comme un passage de l'obscurité au jour . L'ancien
système ne pouvait rendre les gens heureux puisqu'il intervenait dans tout et la surveillance des
citoyens se faisait en flagrant,avec des spycaméra chez les citoyens qu’ils soient dissidents
politiques ou non ; la police secrète, cette police politique opposaient les sujets entre-eux au point
que tout le monde craignait tout le monde ,cette police du régime avait le droit de troubler l'ordre
publique des pauvres gens que tout le monde se donnait leur langue au chat . Exactement ce que
subissent les sujets arabes et berbère dans le monde arabo-musulman d'aujourd'hui; les sujets arabes
savent qu'ils ne peuvent accéder à l'état de citoyen tant que l'épée Damoclès est suspendu à leur tête.
Il reste néanmoins vrai que la guerre et quelque soit est un duel entre un pouvoir en place et d'abord
ses propres concitoyens ,comme le soulignait Clausewitz , car ,il me semble une guerre et en
particulier civile, est le seul moyen pour les sujets d’accéder au titre de citoyen car le pouvoir
dictatorial en place donnerait enfin, aux gens, l'accès à la parole, à participer aux décisions politique
à la décision du monarque de s'engager encore plus dans la lutte armée ,à contrer la guerre civile et
pour exemple, l’Algérie et le Soudan ,d'aujourd'hui, que les services secrets et la police et l'armée
se rendaient du côté d'un peuple en désarroi , car au delà de ce que faisait Bouteflika et Bachir , il n'
y avait plus rien de puissant à faire pour torturer les gens ; les algériens comme les soudanais
étaient très torturés au point que les éléments de base pour tout citoyen étaient donné en contre
partie d'appuyer le pouvoir dictatorial en place. Le quotidien des gens était faible en alimentation,
en service de l’État, en finance, en honneur des gens qui était bafoué comme cela existe encore
dans la plupart des autres pays arabes;deux poids deux mesures est le leitmotiv de ces pouvoirs
dictatoriaux qui se diffère d'un État de droit. Et puis les dictateurs font tout ce qui est dans leur
possible de ne pas faire goutter aux gens la saveur d'un État de droit car ceci permettrait aux gens
de pouvoir commencer à poser les vraies questions : ''who is who'' ''qui fait quoi’’ , et poser la
question des irakiens '' ‫هذا‬ ‫لك‬ ‫أين‬ ‫من‬ '' ; la transparence est l’État de droit ,les pouvoirs en place dans
tous les pays arabes préfèrent soudoyer gratuitement ceux qui ont les moyens de donner une
conscience aux pauvres et misérables sujets .
Et aucun système dictatorial n'est exclu de cette vision y compris l'Iran, le pseudo État d'Israël, la
Corée du Nord ….seulement il existe une différence de conception entre un monde occidental et un
autre monde plus oriental . Avant , la chute du mur de Berlin, il y avait le ''bipolarisme'' et tout le
monde savait où se trouve l'assiette de recette ; il fallait payer les américains pour le maintien des
dictateurs en place ,ou chez les russes et les chinois pour le maintien d'autres dictatures et les
puissances se respectent . Aujourd'hui cette dichotomie existe encore et pour exemple la Syrie ,le
Yémen, Libye...les dictateurs d'antan ne savent plus à quel saint se vouer, tellement les
imbrications et les immixtion sont nombreuses avec ,toujours, un respect des puissances à ne pas
rentrer en confrontation directe . Les citoyens de ces pays occidentaux car les guerres civiles les a
promu à des citoyens ,sont des arbitres car sans ces citoyens, la guerre civile n'aurait pas trouvé
d'échos et il serait en mesure pour sortir de l'impasse, de la crise, qu'un consensus politique entre les
puissances de coloniser et pour combien de temps ces pays arabes, car la situation d'aujourd'hui ce
sont des guerres civiles chacune correspondait au pays où s'exerce. La Syrie n'est pas le Yémen,
n'est pas non plus la Libye...et l’Algérie n'est pas le Soudan et le Maroc n'est pas la Jordanie et
l'Arabie Saoudite n'est pas Bahreïn ou Qatar...
Si Machiavel et Rousseau parlait de la théorie d''une guerre juste'' , je me permets de dire qu'une
guerre civile est une guerre juste et qu'un peuple opprimé et démunit, rentre ,tôt ou tard ,dans cette
guerre civile ,car il faut s'y rendre à l'évidence : la démographie est galopante, les enfants ne se
permettent plus d'être opprimé comme leur parent et arrière grand parent ; il existe une conscience
naissante qui débloque tous les verrous qu'un ancien système dictatorial a fait et a entretenu . Je
m'explique, la force de Coriolis ; que tout le monde est au sein du système dictatorial donc tout le
monde voit les arbres se défiler et donc par voie de conséquence, ces enfants ont les clés d'une
guerre civile pour se faire enfin valoir . Leur parent étaient au début de l’expérience dictatoriale et
ils ont payé chère ,leurs enfants sont incontournables et savent à la lettre les correspondances
manuelles d'un comportement ,par exemple au Maroc,d'un Makhzen variable car c'est toujours le
Makhzen qui a la possibilité en période de paix de sanctionner les enfants et ses propres bergagues,
d'un pouvoir d'un roi, émir, président pour éviter une guerre civile ou de s'aligner .
Il me semble qu'une guerre civile est difficilement évitable et l'anarchie est le bout du tunnel . Il y
va de soi que l’État profond dans le sens de ''l'ami de mon ami est aussi mon ami et je lui offre ce
poste de responsabilité'' est désuète!!,il ya un courant de pensée qui qui dit aujourd’hui’’l’ami de
mon ami est mon ennemi’’,donc une guerre civile juste ,l'est toujours et une de ses conséquences est
l'anarchie qui est cet appât d'attirer plus des pays puissants régionaux ou internationaux . C'est pour
cette raison l’Algérie fait ,en ce moment, très attention de l'armée marocaine de refaire la situation
étriquer de 1963 dite la guerre des sable '' ‫البيض‬ ‫حس‬ '' , la convoitise du Maroc mais aussi de la
France et d'autres est plus aiguisée . Les kabyles ignorent ce danger qui pourrait encore écraser
l’indépendance de la Kabylie dans les cendres de tout un pays et ils savent que seul l'arabe et la
lange arabe survivra ,comme au Maroc dont personne ne sait quand cette guerre civile serait
déclarée et qui serait néfaste pour ces mouvements berbères qui veulent et ont une ambition de
coloniser le Maroc et de le renverser de l'arabe à un pays berbère tellement que ces berbères se
considèrent comme des ''petits malins''.
Et je me diffère de Enzo Traverso dans son livre ''à feu et à sang'' quand il écrivait que les guerres
coloniales n'étaient pas des guerres civiles'' et '' la guerre civile n'est pas interétatique mais une
rupture de l'ordre au sein de l’État...'' car je me base que les extensions d'une guerre civile qui est
effectivement une rupture avec le système en place et pour les pays arabes des systèmes
dictatoriaux est néanmoins cette rupture qui donne naissance à une guerre civile comme point de
départ s'étale vers des guerres interétatiques ou plus exactement inondent les autres pays frontaliers
et devient à la longue une guerre interétatique dans le sens ou un pays a un État constitué et l'autre
pays cherche à constituer un État à partir de cette guerre civile; c'est pour cette raison, les réfugiés
sont maintenus et très surveillés dans les pays hôtes.
Mais l'extension peut ramener d'autres citoyens et les pays sont alors en guerre de tranchées
difficilement métrisable . C'est pour cette raison, le Maroc s'est fait dépêché une armada militaire à
la frontière algérienne pour deux raisons de stopper toute invasion des algériens et de deux
d'attendre le moment opportun d'envahir Alger dont le casus belli existe depuis 1963 . Je me
souviens quand je discutais aux algérois qui me disait ,larmes aux yeux, que le Maroc avait fait
subir à l’Algérie ce que les français ont fait enduré pendant,plus de 130 ans de colonialisme à
savoir''hogra'' , ils me disaient que ces marocains sont des juifs pervertis qui étaient manipulés par
la France car De Gaulle n'en voulait pas réellement de cette indépendance et cela a été exprimé par
le ''putsch'' militaire de 1962;l’Algérie était dans une vraie guerre civile où le règlement de compte
était une monnaie courante et il fallait résoudre le problème de ces bergagues aux soldes des
français, ces ''harkis'' qui empêchaient au quotidien et depuis 1954 l'indépendance de l’Algérie, de
trouver sa souveraineté. Et sans ce comportement des militaires marocains à renverser la monarchie
au Maroc sous commandement du général Kittani car le système royaliste écoute toutes les
vibrations militaires et écoute attentivement , quand le général Kittani disait au système
monarchique ,à Hassan II que''Sir, si vous voulez faire votre prière à Alger le vendredi ,l'armée
marocaine vous balayera la route'' qui était sonnée dans les oreilles du pouvoir en place marocain
comme un avertissement de l'armée pour renverser la monarchie car Hassan II et ses lobbys avait
accusé l'armée de participer à une guerre civile avec le parti socialiste de Ben Berka et, tout un
peuple qui a pu envahir le palais royal à Rabat , sans fondement et pour donner une allure d'un
coup d’État militaire le Makhzen accusait gratuitement les officiers militaires qui étaient du service
de renseignements militaire ,de l’État major à Rabat et il n' y avait pas à l'époque des postes
supérieurs qu'occupaient ces officiers , c'est l'état major sous les ordres directs et du
commandement du général Kittani qui revenait d'un voyage de Congo Kinshasa après avoir crée un
état major et donnait naissance à 3 bataillons , un travail purement militaire et que le Makhzen lui
posait la question à travers une journaliste française sur son avis concernant un coup d’État
militaire et avec cette façon que le général avait donné sa réponse que le Makhzen avait conclu
hâtivement comme dans ses habitudes que le général et ces officiers militaires sont donc prés à
renverser la monarchie et le Makhzen ,s'est précipité à accuser les militaires de préparer un coup
d’État militaire ce qui est une bêtise humaine d'un Makhzen qui se déchaînait et qui prendrait sa
vengeance de ces officiers militaires qui refusaient de partager le Maroc au détriment de tout un
peuple pauvre et misérable...,il s'agit ici d'une interprétation comme une autre. Car le palais royal
est sous protection de l'armée et si l'armée n'en voulait pas ,le palais royal passerait à un autre palais
royal comme en 1952 avec un autre roi Ben Arafa ou en 1912 Hafid à Abdelaziz ;c’était le
colonisateur français ,de sa branche militaire avec la collaboration des officiers militaires marocains
de l’époque Bouhali ,Daoudi, Hafid,...ou carrément à un palais présidentiel ou à un autre palais...
comme les événements par la suite confirmait cette thèse ; l'armée ne commençait à rentrer en
confrontation directe et d’une manière explicite,avec le palais royal, qu'en 1971 et qui était une
forme de guerre civile car la suite était prévisibles une guerre civile généralisée comme prévoyait
déjà le général Kittani en disant à ces officiers militaires en 1963 déjà!que le Maroc est dans une
guerre civile perpétuelle et l'armée devrait rétablir un certain ordre différent de celui de Makhzen et
ce n’est qu’une question de temps !...que ces officiers militaires ont fait leur travail en bonne et due
forme,pour ou contre une guerre civile(un autre débat) qui commençait en 1961 et même avant en
1955 ,à l’indépendance du Maroc que les solutions pour gouverner le Maroc se multipliaient et des
bribes d'une guerre civile se faisaient sentir et par les français qui n'ont pas réellement
décolonisaient le Maroc et par les lobby qui gouvernaient le Maroc de l’intérieur du Palais ,comme
ce genre de lobby existe chez les autres rois, émirs et présidents,avec leurs exécutants qui font le
sale boulot comme ces minorités influentes et nuisibles et j'accuse en premier lieu ces minorités qui
reflètent un racisme populaire envers les blancs et les arabes et les musulmans,si on croit les
accusations de tout un peuple et les accusations des autres minorités à l’égard et à l’encontre des
éléments de ces minorités prisent individuellement et non intégralement(car il y a des bons et
mauvais partout) ...sans que ces blancs exercent un racisme à leurs encontre, , me semble-t-il (car
on est dans une hypothèse de travail et donc quelques exemples ne font pas une preuve claire!mais
c'est un travail ,qu'il faut encourager d'autres à faire des enquêtes dessus ,ce travail se base sur des
témoignages des blancs qui ont côtoyé ces minorités du palais royal,des témoignages dans la société
marocaine avec un micro trottoir que j’ai pu le faire ,il y a longtemps dans les années 90 du XX e
siècle …) supervisent de loin la souffrance qui font subir aux dissidents politiques ,aux
intellectuels,à travers des propagandes...car toute révolution signifie pour eux et en particulier à ces
éléments des minorités nuisibles,de rentrer au bercail,chez eux ... (qu’ils n’ont jamais coupé les
ponts psychologiques avec leurs habitudes quand ils étaient chez-eux et comme preuve ,entre
autres, il suffit de voir selon les médias des comportements des touaregs de Niger,…! Et pour
preuve leur comportement d’aujourd’hui trouve une similitude chez les touaregs d’aujourd’hui, au
Mali, à la minorité au Maroc,...Niger…) . C'est une volonté politique de quoi il s'agit afin d'éviter
les provocations de ces minorités et pas lieu de généraliser,, qui mènent directement à une guerre
civile et d’essayer de neutraliser leurs nuisances. Et je prends pour exemple l’expulsion de masse
effectuait par l’ État de Nigeria,en 1986, des minorités de Niger qui vivaient au Nigeria . L'ancien
premier ministre marocain Benkirane,qui devrait passer par la vindicte populaire pour trahison si on
croit le déroulement de toutes les guerres civiles,historiquement parlant ; il y a eu toujours cette
recherche des anciens responsables politiques qui travaillaient avec l’ancien système... et d'avoir
fait échouer et lui et son pseudo parti,selon les dires des marocains dans la société,le printemps
arabe au Maroc et qui cherchait à satisfaire un palais royal afin d'éviter la révolution marocaine .
Une guerre civile est donc existe sous une forme plus implicite ,en gestation et que Benkirane avait
joué sur les deux tableaux... , il avait donc dit ,une chose publique à débattre que les femmes
seraient mieux aux foyers ! pour préserver une démographie au Maroc, car comme salariées ,elles
ne veulent pas ou ne peuvent pas se marier à des hommes de moins d'importance qu'elles, or ,les
hommes avec ses hautes fonctions se marient à une bonne,à une paysanne ,à une présentatrice de
télévision,... donc il s'agit d'une volonté politique de neutraliser les nuisances des minorités
influentes et agissantes !!
Ces minorités s'excluent d’elles mêmes et par voie de conséquence elles ne sont pas ,par ailleurs
acceptées par toute une population et sont connues par leur formule qui exploserait un jour sous
une forme de guerre civile,de faire souffrir les victimes ,connue sous'' maintenant fait lui(à la
victime) cette souffrance ou autres'' , ces éléments nuisibles qui appartiennent à ces minorités sont
sans état d'âme, sans conscience, sans religion et encore moins des musulmans et pour anecdote il y
avait un roi marocain qui était allé en Espagne et dire à ces andalous de l'époque de ne pas suivre
un Islam convenable mais de faire ce qu'ils veulent de l'Islam ;cette attitude menait à une expulsion
de masse des arabes et des musulmans et ce roi était de couleur noir avait aidé les
chrétiens ,implicitement,à envahir en toute tranquillité l'Espagne et d'expulser les arabes qui étaient
déjà en guerre civile et que les chrétiens de Rome utilisaient cette guerre civile pour chasser les
arabes en 1492 !.
En résumé, il me semble important de comprendre les petites ondulations pour comprendre les
grosses vagues d'une guerre civile. Ce sont ce genre de comportement des minorités qui s’ajoute
aux revendications économiques, politiques ,...qui donnent naissance à une guerre civile.
Je me permets de souligner que la conscience comme vue par Henri Bergson dans son livre ''Essai
sur les données immédiates de la conscience'' ,''la liberté met aux prises ces deux systèmes opposés
de la nature, mécanisme et dynamisme.'' qui peut être interprétée qu'il n' y pas de phase statique ,or
il me semble important de souligner que la conscience d'où émane le vouloir approfondi de liberté
qui peut être statique et donc un mouvement latent et une guerre civile fait libérer cette conscience
tant emprisonnée de gré ou de force par tout un système dictatorial. Car j'applique conscience à la
politique et non à un simple citoyen . Comment donc concevoir une conscience de masse qui dit
nous voulons notre liberté et à quel prix ? C'est cette conscience qui libère les énergies
emmagasinées et prisonnières depuis l’indépendance des pays arabes. Car les deux consciences de
Bergson sont en mouvement ; soit un mouvement robotisé,à la chaîne, soit, un mouvement
dynamique qui varie d'un instant à l'autre et donc sporadique mais continu, d'une époque à une
autre . Or il me semble ,il existe en soit, dans chaque sujet, une conscience qui ne dépasse pas les
bornes vers l’extérieur de soi, celle que chacun de nous maîtrise ou semble maîtriser, car il y a une
peur et une menace d'un pouvoir dictatorial sous n'importe quelle forme ; surveille les petites
ondulations de cette conscience à ne pas s'affranchir.
Car toute liberté réelle est considérée comme un affranchi et d'un pas en avant pour les citoyens et
un pas de recul pour la clique qui gouverne. Et si je me permets une ouverture,ceux qui
gouvernent ,surtout, les pays arabes sont dépourvus d'un intellectualisme, et d'une ouverture et ils se
considèrent avoir compris la mentalité de tout un peuple et c'est cette même erreur qui avait fait
chuté toutes les dynasties au Maroc comme dans les autres pays arabes .
Car ,par ailleurs,personne ne maîtrise cette donne y compris dans les pays occidentaux , il suffit
d'observer ce qu Trump subit ou encore comment les gilets jaunes manifestent et persistent...il me
semble aussi important de comprendre ce tic ou de prétendre comprendre tout un peuple est très
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile
Définition de guerre civile

Contenu connexe

Similaire à Définition de guerre civile

définition d'un coup d'etat militaire
définition d'un coup d'etat militairedéfinition d'un coup d'etat militaire
définition d'un coup d'etat militairertyui
 
Le sociocapitalisme pour um monde meilleur
Le sociocapitalisme  pour um monde meilleurLe sociocapitalisme  pour um monde meilleur
Le sociocapitalisme pour um monde meilleurPaulo José Valente
 
De la dictatur ala democrasi
De la dictatur ala democrasiDe la dictatur ala democrasi
De la dictatur ala democrasiardiani-r
 
Tohu bahu n3 - février 2017
Tohu bahu   n3 - février 2017Tohu bahu   n3 - février 2017
Tohu bahu n3 - février 2017Claudie Merlet
 
Il n’est de conspiration que la Guerre Froide
Il n’est de conspiration que la Guerre FroideIl n’est de conspiration que la Guerre Froide
Il n’est de conspiration que la Guerre FroideEditions La Dondaine
 
Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...
Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...
Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...segoleneroyal
 
Le discours de Harvard
Le discours de HarvardLe discours de Harvard
Le discours de HarvardLeCollegeSup
 
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)marsed kadha
 
Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!ssusera957cd
 
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013Tikoun38
 
Huntington - le choc des civilisations
Huntington - le choc des civilisationsHuntington - le choc des civilisations
Huntington - le choc des civilisationsanattaembe
 
Ghio - l'anarchisme aux etats-unis
Ghio - l'anarchisme aux etats-unisGhio - l'anarchisme aux etats-unis
Ghio - l'anarchisme aux etats-unisanattaembe
 
Manifeste de Libération
Manifeste de LibérationManifeste de Libération
Manifeste de LibérationManon Mella
 
Le manifeste de ventotene
Le manifeste de ventoteneLe manifeste de ventotene
Le manifeste de ventoteneLepido
 
Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...
Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...
Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...AJHSSR Journal
 
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realiteLa perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realiteParti Djibouti
 
la société civile vénézuelienne sous l'ère Chavez
la société civile vénézuelienne sous l'ère Chavezla société civile vénézuelienne sous l'ère Chavez
la société civile vénézuelienne sous l'ère ChavezRobin Abric
 

Similaire à Définition de guerre civile (20)

définition d'un coup d'etat militaire
définition d'un coup d'etat militairedéfinition d'un coup d'etat militaire
définition d'un coup d'etat militaire
 
Le sociocapitalisme pour um monde meilleur
Le sociocapitalisme  pour um monde meilleurLe sociocapitalisme  pour um monde meilleur
Le sociocapitalisme pour um monde meilleur
 
De la dictatur ala democrasi
De la dictatur ala democrasiDe la dictatur ala democrasi
De la dictatur ala democrasi
 
Tohu bahu n3 - février 2017
Tohu bahu   n3 - février 2017Tohu bahu   n3 - février 2017
Tohu bahu n3 - février 2017
 
Il n’est de conspiration que la Guerre Froide
Il n’est de conspiration que la Guerre FroideIl n’est de conspiration que la Guerre Froide
Il n’est de conspiration que la Guerre Froide
 
Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...
Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...
Chapitre 3 de la "Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solu...
 
Le discours de Harvard
Le discours de HarvardLe discours de Harvard
Le discours de Harvard
 
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
 
Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!Ecoute petit homme!
Ecoute petit homme!
 
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013La Presse Nouvelle Magazine 309  octobre 2013
La Presse Nouvelle Magazine 309 octobre 2013
 
Huntington - le choc des civilisations
Huntington - le choc des civilisationsHuntington - le choc des civilisations
Huntington - le choc des civilisations
 
Ghio - l'anarchisme aux etats-unis
Ghio - l'anarchisme aux etats-unisGhio - l'anarchisme aux etats-unis
Ghio - l'anarchisme aux etats-unis
 
Conspirational Cold War
Conspirational Cold WarConspirational Cold War
Conspirational Cold War
 
Manifeste de Libération
Manifeste de LibérationManifeste de Libération
Manifeste de Libération
 
Le manifeste de ventotene
Le manifeste de ventoteneLe manifeste de ventotene
Le manifeste de ventotene
 
Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...
Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...
Violence révolutionnaire et construction de l’imaginaire politique chez Frant...
 
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realiteLa perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realite
 
la société civile vénézuelienne sous l'ère Chavez
la société civile vénézuelienne sous l'ère Chavezla société civile vénézuelienne sous l'ère Chavez
la société civile vénézuelienne sous l'ère Chavez
 
Indignez vous
Indignez vousIndignez vous
Indignez vous
 
Indignez vous, texto original en francés de Stéphane Hessel
Indignez vous, texto original en francés de Stéphane HesselIndignez vous, texto original en francés de Stéphane Hessel
Indignez vous, texto original en francés de Stéphane Hessel
 

Plus de rtyui

L'Etat XXIe siècle réalité ou simulacre
L'Etat XXIe siècle réalité ou simulacreL'Etat XXIe siècle réalité ou simulacre
L'Etat XXIe siècle réalité ou simulacrertyui
 
Le politique le projet militaire
Le politique le projet militaireLe politique le projet militaire
Le politique le projet militairertyui
 
Reseaux des bergagues .
Reseaux des bergagues .Reseaux des bergagues .
Reseaux des bergagues .rtyui
 
La propagande d'Etat
La propagande d'EtatLa propagande d'Etat
La propagande d'Etatrtyui
 
Déontologie de la police,de la première république marocaine
Déontologie de la police,de la première république marocaineDéontologie de la police,de la première république marocaine
Déontologie de la police,de la première république marocainertyui
 
La question berbère au maroc,algèrie
La question berbère au maroc,algèrie La question berbère au maroc,algèrie
La question berbère au maroc,algèrie rtyui
 
La constitution de la première république marocaine
La constitution de la première république marocaineLa constitution de la première république marocaine
La constitution de la première république marocainertyui
 
دستور الجمهورية الأولى المغربية
دستور الجمهورية الأولى المغربيةدستور الجمهورية الأولى المغربية
دستور الجمهورية الأولى المغربيةrtyui
 
555398 10200336925096419 513036250_n
555398 10200336925096419 513036250_n555398 10200336925096419 513036250_n
555398 10200336925096419 513036250_nrtyui
 

Plus de rtyui (9)

L'Etat XXIe siècle réalité ou simulacre
L'Etat XXIe siècle réalité ou simulacreL'Etat XXIe siècle réalité ou simulacre
L'Etat XXIe siècle réalité ou simulacre
 
Le politique le projet militaire
Le politique le projet militaireLe politique le projet militaire
Le politique le projet militaire
 
Reseaux des bergagues .
Reseaux des bergagues .Reseaux des bergagues .
Reseaux des bergagues .
 
La propagande d'Etat
La propagande d'EtatLa propagande d'Etat
La propagande d'Etat
 
Déontologie de la police,de la première république marocaine
Déontologie de la police,de la première république marocaineDéontologie de la police,de la première république marocaine
Déontologie de la police,de la première république marocaine
 
La question berbère au maroc,algèrie
La question berbère au maroc,algèrie La question berbère au maroc,algèrie
La question berbère au maroc,algèrie
 
La constitution de la première république marocaine
La constitution de la première république marocaineLa constitution de la première république marocaine
La constitution de la première république marocaine
 
دستور الجمهورية الأولى المغربية
دستور الجمهورية الأولى المغربيةدستور الجمهورية الأولى المغربية
دستور الجمهورية الأولى المغربية
 
555398 10200336925096419 513036250_n
555398 10200336925096419 513036250_n555398 10200336925096419 513036250_n
555398 10200336925096419 513036250_n
 

Définition de guerre civile

  • 1. University of California, San Francisco From the SelectedWorks of Rachid ELAÏDI Summer August 19, 2019 Définition de guerre civile.pdf Rachid ELAÏDI, University of California, San Francisco Available at: https://works.bepress.com/rachid-eladi/7/
  • 2. Rabat le 19/08/2019 Étude politique : Définition d’une guerre civile Préambule : Il s’agit d’un travail purement académique et un raisonnement qui m’est particulier suivant mon imaginaire intellectuel qui est une thèse qui stipule que toute guerre civile a un début et jamais une fin ,à condition que l’État reste le même et donc l’élément temps n’influe en rien sur l’évolution d’une guerre civile . Une force extérieure qui peut affronter le pouvoir en place est aussi une guerre civile dans la condition où existe un engouement de tout un peuple qui aspire à une liberté d’abord et ensuite à organiser la Cité en favorisant un État de droit et donc de redéfinir ce que peut être un État de droit. c’est un travail difficile et compliqué ,accessible aux chercheurs en science politique, droit, mathématique, psychologie,philosophie. Je réponds donc à un monde qui m’étais permis de le voir et de le vivre. Cette étude n’est pas exhaustive et ne fait suite à aucune autre recherche ,mais ouvre la voie à un travail de recherche plus approfondi sur une définition plus exacte d’une guerre civile. Pour facilité la compréhension j’utilise un système de lecture continue. Il y a des caractéristiques et des causes qui me semble liés à une guerre civile ; les signes avant coureurs, les symboles. Et donc un développement et politique et en droit et en psychologie sociale et en philosophie,...et en mathématique traité sous forme d’une ‘’logique flou’’ qui est une branche de math qui étudie le flou quand l’exact se fait désirer... j’ai pu donner quelques exemples et discuter des thèses d’autres penseurs sur la question . Et donc j’ai étayé comme j’ai pu selon ma disponibilité et l’accès restreint à l’information . Donc cette étude est faite dans des conditions non excellentes ,mais juste un nécessaire pour pouvoir dégager un travail académique valable qui peut être une étude de référence si on tient compte du nombre( peu nombreux d’études) sur ce sujet. J’ai pu m’appuyer sur des témoignages personnels pour corroborer et surtout de donner une fluidité à cette étude;si je prenais des exemples sur les minorités et influentes et agissantes ,...non pour eux et encore moins contre eux car par définition de la nature humaine ,il y a des bons et des mauvais partout mais surtout pour insinuer les méfaits que peuvent subir toute une populace, tout un peuple de la part des minorités qu’on sous-estime trop et plus particulièrement des éléments et non dans l’intégralité des minorités... Il ne s’agit aucunement d’une incitation à une guerre civile car cette étude ne s’adresse pas
  • 3. au peuple mais à un monde intellectuel plus averti, à des chercheurs en science politique, en philosophes ,en psychologie de masse, ...donc comme disait Voltaire ‘’ le pouvoir ne doit pas craindre les philosophes puisqu'ils ne s'adressent pas au peuple ,et que les personnes capables de les lire et de les comprendre sont de toute façon très peu nombreuses’’ . Je développe des cas précis car je ne fais que refléter les sentiments de tout un peuple qui m’était permis de vivre et la crainte qui se dégage de cette peur pré-établie par tout un pouvoir en place dans les différents pays arabes ,puisque je me limite à ces pays alors que cette étude peut inclure facilement d’autres pays musulmans ou autres. J’insinue de ‘’devrait être juger à la vindicte populaire’’ car ce cas de figure a été traité dans toutes les guerres civiles que l’histoire de l’humanité rapporte par la vindicte populaire et donc cette guerre civile ne diffère en rien des autres guerres civiles et le résultat devrait être la vindicte populaire . Loin de moins de donner mon avis, je suis donc impartial et neutre...de même quand je traite des minorités et je nomme une minorité , j’insinue toute communauté minoritaire influente et agissante, mais pour fixer les idées je nomme par le nom certaines minorité au Maroc,Algérie,Égypte ,... mais il s’agit d’un travail plus général qui couvre toutes les minorités influentes et agissantes du monde arabe qui veut dire des éléments de ces minorités et non l’intégralité des minorités, car il y a des bons et des justes et des mauvais,comme partout… Une guerre civile est toujours à craindre depuis l’époque des pharaons . Pythagore disait ,il y a plus de cinq siècle av J.-C. ‘’ il n’existe que cinq choses contre lesquelles il faut se battre : les maladies et les passions du corps,l’ignorance, les guerres civiles ,et les disputes de famille’’... Je décris donc un monde qui m’était autorisé à le voir , à le vivre … les minorités au Maroc,comme les autres ethnies dans tous les pays arabes et plus généralement, les minorités qui ont une influence sur les décisions politique du pouvoir en place . Cette influence sentie par tout un peuple,est parallèle et n’est jamais explicite et donc moins de projecteurs sur ces zones d’ombre d’un pouvoir arabe ... Quand je prenais le Maroc pour exemple, ce n’est que des exemples et ne reflètent pas forcement une certaine réalité,pour étayer une argumentation mais dans tous les pays arabes ont cette influence d’autres minorités , au Maroc ces minorités sont berbères comme en Algérie, en Égypte il y a des coptes et ,dans d’autres pays arabes existent d’autres minorités qui influent d’une manière ou d’une autre et misent sur l’endurance d’un certain État profond qui gère les politiques de l’État et le quotidien de tout un peuple pour qu’il ne se tourne pas contre le pouvoir en place. Et qu’un État de droit les fait peur car il réduirait les nuisances non démocratiques de ces minorités qui poussent vers une guerre à outrance, ethnique,...civile ou une autre forme de guerre qui réduirait les degrés de liberté de tout un peuple et c’est pour cette raison ,l’adage qui fonctionne le mieux est contrer les citoyens pour régner plus et de pire en pis. Il s’agit d’une définition plus large pour comprendre tous les contours et les limites et les causes et les conséquences,...d’une guerre civile . Et de dire oui ou non pour une telle guerre et est-ce une des solutions car le chemin le plus court est une ligne droite. j’ai mis en exergue des valeurs et des non valeurs car c’est au chercheur de comprendre. On peut éventuellement expliciter l’être humain est celui qui crée et dirige son destin ou c’est une autre force extérieure;un Dieu abstrait, une autre base extra terrestre,...qui manipule l’être humain sur la planète terre ‘’‫مخيرين‬ ‫أم‬ ‫’'مسيرين‬ et on peut par extension se définir vis-à-vis d’une existence ,cette force ou ce moteur…
  • 4. ... Comment peut-on définir une guerre civile ?. Ou encore quels sont les signes avant coureurs d'une telle guerre. Mais une guerre civile en possède deux syllabes une guerre et civile . Qui veut dire qu'il s'agit d'une guerre très spécifique et particulière à une forme et que souvent cette guerre est décrite comme ''a-forme'' sans une forme conventionnelle . Il est certain , la guerre dans son sens classique est une guerre des tranchées , une guerre avec des armes aussi sophistiquées qu'on passait des jets de pierre , à l'épée , à la mitrailleuse, ...aux missiles par interposition, aux armes nucléaires et la liste n'est pas exhaustive car à chaque époque il y a une arme qui lui est appropriée fonction de tout un peuple , fonction des politiques des États plus puissants La guerre selon Ninon Grangé, est traitée d’une part comme un problème de théologie(Augustin, Thomas), d’autre part comme un problème juridique et moral (Thomas encore,Cicéron et les théoriciens de la guerre juste) et j'ajouterais celle conçue par les arabes comme le mal nécessaire pour convertir tous les mécréants à un Islam juste et durable ; cette dernière vision est sur quoi s'est basée tous les colonisateurs et britanniques, français, portugais(pour le Brésil et ensuite pour d'autres pays) ,espagnols (pour l'Amérique latine et pour les pays africains y compris le Maroc avec un affrontement faible devant Abdelkrim Alkhatabi qui avait su se dresser contre ce genre de colonialisme espagnol et français à la fois), les néerlandais et même les allemands quoique la colonisation avait d'autre fin plus économique à exploiter les richesses de ces pauvres pays africains et arabes, mais le principe était toujours le même que celui des arabes qui concevaient les mécréants alors que le colonisateur concevait l'état sauvage des indigènes qu'il faut,soit disant, les libérer et de les ouvrir dans un monde plus libre plus moderne, plus humain . Comme l'écrivait Pierre Clastre dans ''Archéologie de la violence...'',''ces hommes à l’état de nature n’avaient point encore accédé à l’état de société''.De ce fait , la guerre avait pris une tournure plus esclavagiste à rendre ces africains, ces arabes ''décervelés(schématiquement parlant)'' et avait détruit tout autre croyance et convictions où évoluaient ces peuples ,pour les faire évoluer vers un monde plus européen ,plus occidental avec tous ses défauts et ses contres sens par rapport à ces peuples indigènes . Selon beaucoup d'observateurs et dont je suis un ,conçoivent que si ces peuples continuaient dans leur mode de vie ,ils arriveraient autant que les occidentaux et même meilleurs à des résultats plus évolutifs car tous les chemins mènent à Rome et la cible peut être atteindre de plusieurs côtés ; résultat ,est que l'immigration est toujours en évolution croissante , la courbe est une fonction exponentielle et, aucun de ces occidentaux n'arrive à freiner et encore moins à faire décroître la courbe(par calcul politique) . Car tout ce monde d'immigrés, est à la recherche de ce monde virtuel que leurs grands parents se sont embarqués à la recherche d'un rêve ,à ignorer leur pays natal à créer des guerres gratuites que les gouvernements occidentaux défendent afin de laisser l'image de l'autre monde de jadis ,à savoir des esclaves avec une fin ,connue de tous les observateurs que les richesses de ces pays africains et arabes sont exploitées de Paris, Londres, Madrid,...un colonisateur de loin comme un Dieu qui vous voit et vous exploite sans que ces pauvres peuples ne le voient. La guerre qui a donné naissance à des expansions , à un alignement par conviction (Islam, christianisme) donnait naissance donc à toute une Amérique Latine qui parle et pense en langue espagnole et en langue portugaise et toute une Afrique qui parle et pense en langue française ,espagnole ,portugaise...la guerre avait donc des vainqueurs qui ne sont rien d'autres que les européens . Une Europe dite le vieux monde.
  • 5. En s'introduisant dans ces pauvres pays et à la différence des arabes et sur témoignage des indonésiens que les arabes n'ont rien fait bouger des coutumes et des croyances des indigènes et se sont ces indigènes qui ont épousé de leur gré, l'Islam et ils ont fait de cette religion , la religion d'État. Alors que les colonisateurs ont fait tout changé , ils ont créé des tensions sociales,créaient des asiles psychiatriques, qui menaient à des guerres intensives et dont le colonisateur était à la fois juge et parti pris ,car c'est le résultat escompté par les français, les britanniques, les espagnols,...afin d'exploiter les richesses naturelles, en toute tranquillité, et de les expédier en Europe. Il y va de soi , ce genre de tensions , est considérée , en notre langage d'aujourd'hui ,comme une guerre civile . Il est certain comme le souligne Ninon Grangé qu'il faut envisager le phénomène de violence organisée,collective et systématique ,...qui mène à une guerre de tranchées , après avoir mis le pays à feu et à sang ! Car c'est de cette violence est née une guerre civile au départ et de tranchées ou encore par des missiles interposées , ensuite s'il existe au moins un pays derrière les violences ,à l'instar de l' Algérie vs Maroc , ...chaque pays entraîne l'autre dans une situation atroce et dont le pourquoi peut être une question des frontières ou des régions riches en matière naturelle ou sur le Sahara occidental où existe plus de 266.000km² plein de phosphate, pétrole...et dont le colonisateur de jadis français, espagnol et aujourd'hui ,sous une certaine forme,américain souffle toujours sur la braise pour faire rentrer les deux pays dans une guerre de tranchées ,quoique les armes sont plus sophistiquées et aucun des pays n'a besoin de creuser les tranchées. Le droit international est conçu par ces occidentaux et donc ils se permettent de le violer et ,les villes et les capitales sont menacées par les missiles de l’autre pays qui sont ,en général,de fabrication française, américaine,...se sont donc les colonisateurs qui passent d'un niveau de colonialisme à un autre plus musclé ,plus armé ...il faut donc remarquer qu'une guerre civile mène automatiquement à une guerre à outrance si les colonisateurs ne se sont pas mis d'accord sur l'exploitation de ces richesses . L'Espagne veut toujours reprendre le Sahara occidental, les français s'opposent et les américains font cavalier seul pour une exploitation d'un terrain plein de richesses naturelles et dans le cas où existe une réticence de la part des pouvoirs en place ,la situation d’Algérie d'aujourd'hui est un jeu d'enfants ; de dresser les citoyens entre-eux et de diviser le pays pour mieux régner: les berbères de Kabylie, de Chaouia,contre les arabes en imposant une reconnaissance de leur culture de leur dialecte désuet ...même méthode pour le Maroc avec quatre dialectes berbères qui sont maintenant considérés comme un dialecte qui se dresse devant la langue arabe ; tout en sachant que ces dialectes n'ont rien de contenance ni scientifique, ni sociale et encore moins psychologique(en psychologie sociale). Ce qui existe est que l’État a peur de toute sorte de manifestations issues de ces berbères qui sont par ailleurs organisés car ils sont au doigt et à l’œil des colonisateurs français, espagnols, américains,... la question qui s'impose est le pourquoi du Rif marocain n'a pas pu développer une guerre civile localisée et ensuite répandue dans toutes les régions marocaines ? Même question sur la Kabylie en Algérie. Et là, la guerre civile a des tenants et des aboutissants ,donc par définition ,une guerre civile est organisée et non spontanée, … cette guerre est d'abord théorique ,à Paris, Madrid, Washington,...et ensuite il y a une pratique sur le terrain par des indigènes ,des asociaux ,...et même par le pouvoir en place . Cela suppute que les gouvernants arabes, africains sont des simples robots ,des exécutants... Il ne me semble pas comme l'écrivait Pierre Clastre dans Archéologie ...les sociétés primitives sont des sociétés violentes, leur être social est un être-pour-la-guerre car l'origine de sa violence et sa
  • 6. survie ; il fallait manger ...exactement comme dans une guerre civile ou la priorité principale ou la revendication est la survie du citoyen ; l'ancien système n'arrive pas à faire fonctionner l’État dans ses multiples composantes. Le citoyen devient alors et par le hasard des choses un être fait pour une certaine guerre. La constitution de bandes, d'organisations, des individus et des groupes dont le citoyen est à la recherche de sa propre identité, citoyenneté ,qui pose la question fondamentale de quel État appartient . Car il a besoin de se protéger de tous les intrus de l'autre ,d'une façon et générale et particulière . Cela nous mène à essayer de définir une guerre civile à la différence d'une guerre militaire. Une guerre civile contient dans ses rangs tous les métiers et les chômeurs et les invalides ...des militaires et des anciens militaires des jeunes dans la conscription qui font leur service militaire ; des policiers,des chômeurs de longue date, des seniors ,des jeunes de 20 ans ...tout le monde peut être ingrédient et donc la constitution de bandes organisées , des groupes de défense de leurs territoires , des individus d'ailleurs qui servent à former les citoyens aux tirs , à poser des mines, à court- circuiter tout se qui bouge, au sabotage ...une situation à la libyenne, à la syrienne,...le nombre de réfugié en augmentation constante car tout le monde n'est pas concerné par cet état de guerre car d'un autre côté ,l'ancien système avait paralysé les gens psychologiquement parlant de ne pas comprendre ce qu'un État et ses services . L'exemple le plus explicite est celui des pays arabes , les citoyens n'ont que le titre ,ils acceptent facilement,les différents dictateurs , les corrompus, les bergagues, les systèmes d'injustice dans toutes les articulations de l’État, les gens sont depuis toujours au chômage chronique , personne n'a le droit de jeter un doigt accusateur à l’État qui ne fait rien d'autres que de spolier les richesses du pays en pétrole ,phosphate,... et quand les gens s'organisent:apprennent à s' auto-défendre , à s' auto-gouverner, se sont souvent des ethnies , des cultures et des dialectes différents et je prends pour exemple les berbères au Maroc comme les kabyles ou Chaouia en Algérie , ces ethnies trouvent un écho positif de l’État ,car ils délivrent l’État des griffes des citoyens arabes et des minorités libres,qui veulent en découdre avec un État qui montre ses muscles aux pauvres et aux faibles et cet État est comme,par le hasard des choses, un petit caniche devant les pays puissants et donc cet État est dictatorial;il se permet le luxe de décider à la place des citoyens arabes en introduisant un dialecte berbère qui est une formule de colonisateur ''diviser pour régner''et dont les berbères payeront un jour ce double jeu ,si on croit l’histoire ; tous les tenants du double jeu ont payé lourdement ce double jeu,et de la part de l’État qui les utilise et de la part d'une opposition farouche qui veut éliminer cette vermine de bergague qui exploite tranquillement et doucement les efforts et le travail des dissidents et des intellectuels...ce dialecte est maintenant au rang d'une langue arabe ou une langue française...dans les institutions de l’État et oblige les citoyens arabes à apprendre ce dialecte ,c'est un non-sens ! Ce dialecte est condamné d'avance , au bercail !. Le dialecte berbère n'est pas une langue de révolution comme l'arabe, le français ,...mais une langue d'esclaves ,de ruse , de soumission pendant plus de 2970 ans qui n’est pas une insulte ou un racisme ou un ostracisme,...mais un réel historique et sociale et psychologique de tout un peuple... Le citoyen arabe comme berbère sont dans le ''spectatif'' de l’État . L'organisation des cellules berbères incitent l’État à avoir un autre comportement momentané ,en attendant et à supposer,de neutraliser ces berbères .car il faut organiser des cellules arabes qui s'affronteront et qui se
  • 7. frotteront aux citoyens berbères pour annuler toutes les avancées berbères,si cela peut être considéré comme une avancée . Il y va de soi , les berbères sont manipulés par l’État dictatorial et démocratique à l'instar de la France concernant l'immigration, par l’État profond … Car les dictateurs font des calculs ,tellement fins et grossiers à la fois pour manipuler les pauvres et les misérables citoyens . Du moment que le leitmotiv est toujours le même de s'enrichir plus et d'investir dans le monde entier sauf dans le pays natal et donc une accumulation des milliards de dollars sur le dos et des berbères et des arabes ,des citoyen du monde arabe. L’État profond de ces dictateurs,peut tout faire y compris de tuer les dissidents politiques ,les officiers militaires,...et de faire un rappel annuel qui est une sorte de fêter leur méfait et cela peut durer des décennies,comme quoi cette attitude de tuer ,provienne d’un donneur d’ordre qui manque d’humanisme et de tout ,il ne peut être qu’un psychopathe juif et/ou autre,qui simplifie tout et met les citoyens des pays arabes et les gouvernants et tous les membres de l’État profond dans l’embarras et active le passage vers une guerre civile. Par exemple Sissi est dans l’embarras car il est responsable des exécutions sommaires des prisonniers politiques ... Ce rappel des tueries annuel ,s’estampe avec un changement d’État profond qui ne peut se faire qu’avec une guerre civile ou une force extérieure...Et ce sont ce genre de donneur d’ordres néfastes qui contribuent énormément d’allumer la mèche d’une guerre civile et à l’évidence ces donneurs d’ordres se croient à l’abri de tout un système de revanche issu d’une guerre civile qui par définition aucun donneur de ce genre d’ordre et aucun exécutant de ce genre d’ordre et/ou aucun bergague ne serait à l’abri partout dans le monde ...mais il faut préciser qu’ils existent des personnes , des bandes ethniques ou mixtes qui se forment et se développent en période de la dictature ou dans les membres on compte des inspecteurs et des commissaires de police, des sous officiers et des officiers militaires ,des ingénieurs ,des médecins, des chômeurs ,des hackers ,...de toutes les professions et des sorciers, des illusionnistes, des psychologues et des psychanalystes...et depuis la chute du mur de Berlin,ce genre de bandes organisées ,dans les pays arabes,s’est développé comme des champignons,jusqu’à nos jour et le monde est de plus en plus obscure Vous multipliez ce comportement d’allégeance ,de soumissions, d'esclavagisme ...par des décennies depuis l’indépendance de ces États du colonisateur français(1955 au Maroc, 1962 en Algérie,...) , vous obtiendrez des robots qui obéissent au doigt et à l’œil à un pouvoir dictatorial , ces citoyens robots sont dans une force de Coriolis qui croient, durs comme fer que se sont les arbres qui se déplacent ,ainsi il suffit d'avoir un bon point du pouvoir en place sous forme de respect sur un méfait commis par ces robots... et ,par ailleurs,ces pauvres robots sont une armée à faire tout ce que le pouvoir dicte comme conduite sociale voire psychologique. À ce rythme, il y va de soi , une guerre civile trouve facilement ses ingrédients et ce sont ces robots miniatures qui soufflent sur la braise à faire endurer une certaine forme de dictature . Car toutes les ethnies sont concernées et ce genre de citoyen devient à la longue un être fait pour la guerre civile ,fait pour vivre dans les eaux troubles,...il ne comprendra jamais ce que c'est une paix et seuls les immigrés dans les pays occidentaux savent ce que veut dire ,vivre en paix! Et il me semble ,c'est un état d'esprit ,qui persiste dans la psychologie des citoyens robots et entretenu par l’État profond ,qui fait endurer une guerre civile larvée. Je me souviens de cette image au début des troubles en Syrie où un individu armé, demande à un citoyen ordinaire syrien de lui parler , ce pauvre citoyen ne comprenait même pas la dangerosité d'un individu armé et il s'est comporté comme il avait apris auparavant dans un système dictatorial de ne pas se mêler ,car il y a des citoyens robots qui sont nés dans la dictature ,dans une forme de
  • 8. compréhension esclavagiste , ...et l'individu armé lui avait tiré une balle dessus car il ne supportait pas de voir un des débris du système dictatorial et pourtant il lui avait expliqué à la télé(c'était un reportage,transmis par une télévision arabe) qu'il avait pris les armes pour se libérer d'un système clos ,un système parasite paralysant et paralysé , espérons pour ce simple citoyen robot qu'il sait remis de ces balles sur les jambes...donc ,tout compte fait, un système dictatorial pousse un jour ou l'autre à un état d'une guerre civile dont la baromètre se trouve entre les mains des services secrets d'espionnage et de contre espionnage des États . C'est donc la société de l’État disait Hobbes ,ici l’État dictatorial . Car de cet État il y a la constitution de toute une société qui danse sur le rythme d'un pouvoir en place; une sorte de manuel où seule la police comprend ce qui est accepté par l’État profond comme comportement individuel ou du groupe. Car le lapsus de ce genre d’État ou encore le secret profond de cette formule(croix de fer ,croix de bois!) est ce que le citoyen lambda ne comprendra jamais ,une sorte de secret de Polichinelle,il est toujours dans les eaux troubles ,au point par exemple au Maroc, mais aussi dans tous les pays arabes et, il s’agit d’une constatation sur le terrain au niveau social ,comportemental , les citoyens robots qui sont dirigés par la police ou qui présentent un caractère de fou sciemment ou par défaut, d'un comportement raisonnable , ils sont donc choyés,dorlotés, par tout un pouvoir car ces citoyens robots présentent leur lettre de noblesse qu'ils sont des fous et ne comprennent rien et se demandent d'être guidé ...donc de foutre la merde aux dissidents politiques ,aux intellectuels,...pour faire endurer un statu-quo ,un phénomène très particulier , que l’État dictatorial impose sa signature , sa conduite, ...différemment de ce qui peut être une constitution qui reflète un État de droit , ce qui existe est une constitution pleine de lacunes et de non-sens ,ou un État de droit qui se veut et se fait désirer par tout un peuple. Rien ne fonctionne , tout est une question du bon vouloir du prince et des lobbys....et donc une guerre imaginaire qui précède une guerre civile qui précède à son tour à une guerre militaires... : les citoyens robots sont en guerre chacun contre l'autre , les mensonges, la propagande, les attaques gratuites, l'isolement des dissidents, les faux témoignages, ...tout cela qui fait monter les uns contre les autres ; est la base de cette guerre imaginaire et que seuls les chevronnés en politique ou en services secrets savent exploités pour détruire tout un pays ,faute de ne pas avoir suffisamment de capacité intellectuelle de changer ou de corriger un système dictatorial en dérive continuelle. J'ajoute que la démographie comme base de réflexion est une des méthodes pour trouver un remède à une fausse philosophie . Plus on est nombreux plus la solution est possible ,une révolution de velours, une révolution douce . Car le système embauche de plus en plus des asociaux et qui donnent une fausse instruction civique qui relève de la psychiatrie et plus les gens sont nombreux plus leur prétexte est à découvert car il y aura toujours des gens qui ont une conscience et diront ce qui se mijote et avertiront les victimes . Je prends pour exemple ,cette mythologie qui sert d'eau pour avaler n'importe quel mensonge de l’État dictatorial , pour donner de l'importance à quelqu'un il faut qu'une institution universitaire lui accorde ce privilège or il existe un nombre très restreint d'individu dits universitaires mais au solde du pouvoir en place dictatorial, sont donc considérés comme des simples bergagues qui aident à faire circuler la propagande de l’État et donc d'attaquer d'autres universitaires libres ,des dissidents politiques ,des intellectuels,... , la dictature et ses connexions font en sorte que les dissidents n'auront pas cette reconnaissance universitaire et du coup quand les dissidents parlent ,ils n'ont aucun poids universitaire donc ils sont considérés par le pouvoir en place comme des charlatons ou atteints de l’hystérie ou tout simplement des malades mentaux ,d'autant plus pas de diplôme équivaut à pas de travail et la situation économique dans le monde ;la crise de chômage ,l'emploi donc,se distribue à compte goutte , d'où les jeunes n'attendent plus rien de l'université se dirigent vers l'armée, vers la chanson pour gagner vite de l'argent et sans
  • 9. difficulté, vers le système bergague qui lui ouvre beaucoup de champs gratuitement et ...de cette manière, ils ont un certain droit au chapitre à savoir se marier et avoir des enfants et espérer dans l'avenir de leurs enfants et rien d'autres . Donc une guerre civile est d'abord cet état d'esprit qui favorise tout trouble d'ordre sociétal... La violence qui existe dans un monde de paix chez les dictatures est la même violence en période de guerre civile mais avec une autre teinte d'imposition . En Irak ,après 2003, les irakiens ont acheté des uniformes des colonels et des officiers supérieurs et dans l'armée et dans la police ; d'un chômeur, d'un emploi subalterne, d'un illettré ,d'un civil,...ils sont depuis 2003 des officiers supérieurs car une armée dissoute , les américains était obligés de constituer une nouvelle armée irakienne , aujourd'hui ils sont à la retraite avec le grade de général ou ceux qui existent encore dans l'armée dirigent de main de fer la corruption, marchandent les subsides du pétroles ,...et jamais d'instaurer une démocratie dans leur pays,car et pour la simple raison ,ils n’ont pas le gène de démocratie dans leur système génétique ; ce sont donc des anciens bergagues à l'époque de Sadam et des anciens chefs de bandes de guerre contre les États-Unis qui avaient favorisé cette guerre civile à l’intérieure de la société irakienne ,comme quoi il existe aussi cette révolution inverse et non seulement une guerre civile qui peut engendrer une guerre avec d'autres États. En Algérie, Boumediane était un civil et devenu du jour au lendemain un colonel...certes un colonel dans l’armée de libération , dans la guerre civile qui l’opposé à l’État colonisateur français. Contrairement à ce que pense Joël Gayraud dans son livre ''la guerre civile-pour une théorie politique de la stasis-points'' ,''il n'existe pas de « stasiologie », ou théorie de la guerre civile.'' et à la différence de Hannah Arendt qui parlait de la seconde guerre mondiale comme une guerre civile généralisée à la différence d'une guerre civile localisée. Car depuis toujours une guerre civile est faite seulement des éléments de l’intérieur de l’État , cette guerre ne peut s’internationaliser et donner naissance à une guerre mondiale à condition primordiale que cette guerre des clans, une guerre de proximité, trouve une extension ...et donc,si les États interviennent , c'est par intérêt que font refléter les protagonistes de la guerre civile localisée et donc par l’intermédiaire de ces éléments internes ,des bergagues, des citoyens lambda choisis et filtrés et donc, une guerre civile ne peut être que restreinte ,aux contours limités. Ou si on élargie le cercle de l’État à un État mondial et donc sous cette condition la guerre mondiale est une guerre civile qui avait débuté en Allemagne comme une région localisée pour s’étaler vers d’autres régions(d’autres État) et s’internationaliser. Donc il existe par voie de substitution une théorie de la guerre civile ,du moment qu'il existe des intérêts à défendre et des objectifs à atteindre . Comme la guerre militaire ,il y a une théorie qui veut que le plus fort impose sa loi , pour la guerre civile est une question de groupes organisés qui par la force imposent à leur tour, leur manière de concevoir la paix . Le coup d’État militaire est une forme de guerre civile où les officiers militaires imposent un état de fait ,en collaboration avec tout un peuple démuni et qui subissait en silence, les injustices de tout un pouvoir dictatorial. Il y a des intérêts à ce fait ,à commencer par rétablir un certain ordre par la force des armes et à l’intérieur de cette institution ; il y a des différents et donc des clans constitués et des militaires et des policiers et des civils… La situation d'aujourd'hui au Soudan, Algérie, Syrie,Libye...sont des guerres civiles à l'état larvé . Je précise que le Soudan et l’Algérie et ensuite (à forte probabilité !)le Maroc,… l’alliance de la police et des militaires est indispensable,sous conditions, dans la mesure où le premier objectif était l’État profond de l’ancien président Elbachir était juste et réalisé. Et c’est toujours l’armée qui a le dessus et donc par voie de conséquence au Soudan la police tire à balle réelle sur les manifestants
  • 10. qui est un ordre de quelque part et non des militaires au pouvoir responsables de la transition. Il est donc,un signe qu’il existe des interventions des États (y compris de l’Égypte de Sissi) pour déstabiliser le Soudan car les militaires soudanais,n’ont rien cédé et la police est du côté des militaires non seulement pour le maintien d’ordre mais pour faire face aux ingérences étrangères et il y va donc de soi ,les victimes sont des pauvres et misérables citoyens. La classe politique est issue du président déchu le général Elbachir et donc cette classe politique est la source du mal comme en Irak avec le système de Saddam qui envenime toute la société et ne veut en aucun cas reconstruire l’Irak, ou comme des politiques de tous les pays arabes sont au doigt et à l’œil du pouvoir en place et donc appliquent les directives, d’une façon implicite , les directives d’un Makhzen au Maroc,d’un palais d’émir ,d’un palais présidentiel et donc ce sont des politiques de circonstance sans aucun bagage politique comme leurs diplômés sans aucun bagage intellectuel,ce sont donc des politiques vidés de tout contenu,par tout un pouvoir illicite qui gravite autour du pouvoir en place ...un pouvoir dictatorial devrait être l’objectif des militaires à assainir ce terrain ,miné par l’ancien système et par donc son État profond ,c’est ce qu’essaie de faire l’armée soudanaise,l’armée algérienne et bientôt les autres armées des autres pays arabes qui est ,en théorie,une évidence . Et donc, il faut reconstituer d’autres politiques fonction de cette période de transition qui devrait comprendre que le pays chavire et l’armée est la force politique ,à comprendre donc, que cette armée doit rétablir l’ordre au prix d’une guerre civile et dont les États étrangers soufflent sur la braise . J’accuse donc les classes politiques d’un autre temps et qu’il ne faut pas avoir un esprit étriqué et la multiplicité des vues politiques n’est pas la solution politique, pour une période de crise , il faut donc unir tous les politiques sur le terrain ,car le virus d’immixtion existe d’où un officier militaire qui comprend la politique est indispensable pour résoudre la situation de crise . En Algérie le général Gaïd Salah est aussi dans cette tourmente et que le peuple algérien comme marocain n’est doué d’aucune intelligence et peut glisser facilement dans une guerre civile et donc en Algérie comme au Soudan et il n’est pas à exclure le Maroc,Égypte,Arabie Saoudite,Bahreïn,...le pouvoir en place à savoir l’État profond se défend comme il peut et donc sans aucune intelligence ;au Maroc, il y a des spycaméra ,de l’illusionnisme, de la sorcellerie, des travaux des psychanalystes , des appareils psychologiques,...toute une armada contre les dissidents politiques , les intellectuels libres,...c’est l’image de ‘’frapper une mouche nuisible avec un marteau’’ or l’évidence est de comprendre la politique de l’État et que disent les dissidents et de faire la distinction de variable avec les immixtions des États étrangers,...donc tout citoyen a droit au chapitre . Il faut qu’une police utiliserait d’autres moyens que de tirer sur les manifestants ,il faut donc engager des citoyens qui comprennent et non des bergagues,...L’équation est simple et qui coule d’eau de source ,une évidence : les citoyens et le pouvoir Car d'un autre côté, une guerre civile doit déboucher sur une ou plusieurs solutions ,à savoir rétablir l'ordre par la force et/ou par la ruse politique,ou d'ouvrir un front avec un ou des États sur n'importe quel prétexte, ou encore sur un retour à la situation d'antan avec l'appui des pays puissants cela fût le cas avec le Shah d'Iran contre Mosadeg,dans les années 50. Mais , il reste vrai, comme cela a été vu plus haut, qu'une guerre peut être conçue comme une guerre civile généralisée du moment que le point de départ est une divergence et un fort différent qui est mené sur le plan intérieur de l’État et qui se propage vers l’extérieur des États , la première et la seconde guerre mondiale et je dirais même celle de 1870 qui opposait la France à l'Allemagne … Néanmoins, d'un autre côté, il est vrai qu'une guerre civile est toujours teintée, à ses débuts, d'une révolution . Encore faut-il définir la différence qui existe entre une révolution et une guerre civile par l’intermédiaire d'une guerre imaginaire qui prend ses racines en période de paix où les dictateurs gouvernent tranquillement ou encore les politiques chevronnés font défaut dans une
  • 11. démocratie à l'occidental. Par contre je ne m'inscris pas dans la formulation d'Hanah Arendt quand elle stipulait que le changement politique ,dans l'Antiquité allait de paire avec la violence . Pour une raison qui me semble claire est que la ruse s'oppose à la violence et que rien n'est totalement blanc ou noir. Il est donc une évidence que la violence d'aujourd'hui mène et non automatiquement à une guerre civile , n'empêche que cette guerre est un aboutissement non intégral mais partiel d'un objectif politique . Par exemple au Maroc, partout et dans toutes les régions, il y a des manifestations ,des violences et il n' y a pas encore de guerre civile et ce n'est pas l’omniprésence de bergague qui empêche le quoi que se soit , mais tout simplement, les intérêts des autres États ne se font pas encore sentir ,dit autrement la géopolitique qui se diffère d'une époque à une autre n'a pas encore senti le besoin d'un quelconque changement . Par abstraction, ce qui se passe en Algérie, Soudan, Syrie,Libye...ne diffère en rien du point de vue causes et symptômes d'une guerre civile. Seulement ,les intérêts ne sont pas les mêmes mais le Maroc devrait s'inscrire dans cette logique et donc une guerre civile,un trouble sociétal profond au même titre que l’Algérie,...si ce n'est plus intense car le mal est encore plus profond ,le Maroc ne se dérogera pas de la règle générale et donc une guerre civile que personne ne peut empêcher comme dans les autres pays arabes cités ,qu'il faut signaler que les pays cités ont aussi des bergagues ,des services d'espionnage et de contre espionnage au point , des alliances fortes avec des États puissants... et pourtant ,il faut espérer moins de dégâts . Je signale à la même occasion , que si ces pays sont des démocraties où le peuple vit dans une justice, un État de droit, du travail réellement récompensé avec un salaire qui se conjugue avec une société de consommation, ...il serait difficile de concevoir une guerre civile qui prend plusieurs formes et non seulement armée car la désobéissance complète de toute une société locale, régionale voire nationale est une forme de guerre civile , une guerre contre l’État dictatorial en place. De cette désobéissance Gandi avait trouvé une voie pour négocier avec le colonisateur britannique qui se substituait à l’État indien et ce parallélisme se dresse aujourd'hui avec les pouvoirs dictatoriaux en place qui font régner l'injustice et ''hogra'' comme disait Socrate ‘’le mépris est de dimension infinie’’,mais aussi des formes implicites comme se faire à voir dit ''shamta'', par exemple personne n'avait interpellé Zefzefi dans le Rif marocain mais il fallait attendre un''chouia'' en se révoltant contre un imam bergague qui sur ordre des bergagues, de provoquer Zefzefi dans la mosquée et dont la sentence citée par la droit devrait être légère... ,afin de lui faire payer le pourquoi des agissements et de participer à l'éveil d'un peuple avec une sentence de 20 ans ,de prison ferme ; donc pas de justice au sens noble du terme ,dit par des observateurs et des européens un État voyou qui fait ce qui lui semble bon pour le maintien d'un certain ordre,des privilèges d'un État profond avec ses lobbys ...la question est toujours la même pourquoi encore une fois , il n'y a pas encore eu de guerre civile localisée ou régionalisée ? Il y a aussi à ne pas négliger , tout le monde ne veut pas être victime et donc ne veut pas être bouffé par la révolution qui stipule que toute révolution bouffe ses enfants. La durée d'une guerre civile varie selon les époques par exemple de l'époque de César cette guerre durait de 45 à 49 av J.C. Qui opposait des Romains à des Romains . Une guerre civile tient donc à ce que les citoyens sont en lutte acharnée entre-eux . Qui peut se différencier d'une guerre ethnique où le combat est plutôt entre deux ethnies,au moins ,par exemple au Maroc ou en Algérie berbère vs arabes . Car l'objectif est non l’État et ses orientations politiques et ses corruptions et ses injustices...mais plus entre deux peuples par culture interposée, pour la survie, pour la dignité, pour la coexistence sur un même territoire pour l’intégrité territoriale partielle ou intégrale. Il faut remarquer cette guerre précède une guerre civile . Que la guerre civile faisait affronter deux
  • 12. généraux César et Pompée et chacun dans son clan qui prouve qu'une guerre civile est d'abord une organisation des bandes ,chacune dans son territoire;quand Abdelkrim Alkhatabi faisait cavalier seul c'était une guerre civile dans un double système colonial et espagnol et français : c'était tout le Rif sous commandement unique de son leader face à des généraux et espagnols et français pour l’indépendance ou la colonisation ,que cette guerre avait duré de 1921 à 1926. Et donc par voie de conséquence , la durée d'une guerre civile est importante pour rétablir un nouvel ordre . Si par abstraction une guerre civile est de courte durée cela ne permet pas un changement radical de mentalité et donc existerait toujours une addiction et une nostalgie à l'ancien système car le but de toute guerre civile est un changement dans la continuité ou la discontinuité et donc une nouvelle mentalité qui se veut moderne ou archaïque fonction de tout un système en ébullition. La constitution des bandes a toujours la même structure ,à savoir que les pauvres et les démunis de l'ancien système cherchent à s'aligner à un protecteur ,autrefois c'était César ,dans le Rif marocain c'était Alkhatabi ...par cette constitution ,les têtes de bandes ont droit au chapitre et que les gouvernants dictatoriaux ,d'aujourd'hui, opposent une milice, une police...qui détruirait et s'opposerait aux bandes et donc une guerre civile s'opère quand cette intervention de l’État échoue ,là, on est en présence d'une guerre civile qui peut durer des années . D'où les différentes initiatives pour une union nationale ,le pardon national pour sortir de la crise , ce qui est une mission presque impossible , le cas de Libye en est une illustration ou le Yémen … De nos jour,la multiplicité des systèmes dictatoriaux favorise les crises sociales ,économiques,...qui engendrent des troubles sociaux qui engendrent des guerres civiles. Et par voie de conséquence, des guerres militaires classiques étatiques. Il est certain, que les armes d'aujourd'hui,constituent un moyen de trancher une guerre mais reste une condition nécessaire et non suffisante. La démographie engendre ,la diversification des mentalités et le consensus social est de plus en plus difficile à trouver ;d'où la nécessité d'une force militaire ou autre, pour commencer à se faire entendre. Comme le souligner Yann Le Bohec ''César chef de guerre'' , ''la conquête, toujours elle, avait transformé le service militaire obligatoire en un véritable métier.'' qui est une méthode comme une autre de prévenir les guerres civiles et de savoir attraper le taureau par les cornes. Car il faut savoir occuper les citoyen et les plèbes , dans une situation de chômage chronique ,de pauvreté et de misère ...qui engendrent automatiquement , des vols , des tueries, de créations de bandes organisées ,des caïds des quartiers et des villes et des régions,... et pour exemple la situation du ''Siba''’’ ‫’’السبا‬au Maroc qui avait débuté dans le XVIII siècle et avait pris fin ,ou une certain forme de fin avec le colonisateur français qui avait su pénétrer ces mouvements représentés par des berbères, des arabes à l'instar de ces chefs de clan ''Glaoui''...et l'origine du Siba qui avait pris l'allure d''une guerre civile avait pour cause, le refus des tribus de ne pas payer les impôts à l’État car ce dernier n'était pas reconnu en tant que tel car les structures d'un véritable État se faisait désirer , qui pompaient les impôts et exploitaient des richesses gratuitement comme cela fut dans les autres dynasties antérieures, vu le système politique était déjà basé sur des injustices, sur une conception du pouvoir du Makhzen constitué des noirs et des juifs à l’intérieur du palais royal ...et cette conception du pouvoir était pratiquement la même dans les autres dynasties qui avaient gouverné le Maroc . À l'époque la population marocaine était de quelque centaine de mille , aujourd’hui et depuis 1912 passe de 8 millions qui était encore concevable pour une telle gérance d'une politique d'un palais à aujourd'hui à plus de 35 millions ,chiffre officiels plein de trucages , donc une guerre civile était et reste toujours la menace pour tout pouvoir en place et un État profond n'a pas le remède si ce n'est de rétablir une démocratie véritable ,chose publique que le pouvoir préfère s'exiler que de travailler sur ce remède étant donné que le pouvoir en place n' a pas les capacités intellectuelles et encore moins celle de César . Donc Siba(le désordre!) avait durée dans le temps et dure encore aujourd'hui
  • 13. sous d'autres formes . Une guerre civile peut avoir un début basé sur un pourquoi mais jamais une fin et ceci est dans la continuité du régime ,sous plusieurs formes ou sur un changement radical . Car il me semble le phénomène d'une guerre civile n'est pas saisissable du moment que les mêmes causes engendrent les mêmes résultats. Les citoyens ont besoin d'épouser leur époque ,aujourd'hui, il s'agit d'une société de consommation et d'autre part un produit fait par ces propres citoyens coûte toujours beaucoup moins chère qu'un produit importé . D'où la politique économique de l’État est de la responsabilité et des politiques et des lobbys et des pouvoirs dictatoriaux en place . Pour exemple, les pays arabes,rien ne fonctionne et pourtant ils ont une masse productive des jeunes et moins jeunes ,à la dérive et isolée,seulement les régimes dictatoriaux ne donnent aucune priorité à ses concitoyens;ils sont rejetés, au chômage chronique,à s'occuper des choses sans importance telle d’espionner et de piéger et de faire attention de ne pas se faire piéger , l’État est l'abonné absent. L’État n'est même pas dans l'imaginaire des citoyens arabes ; si vous faites un micro trottoir , vous vous apercevez à la question que peut faire l’État pour vous ,citoyen , la réponse est instantanée et automatique rien et puis le citoyen ne sait pas ce que c'est un État mais sait pertinemment qui gouverne et qu'il est à la merci des pauvres intellectuels qui simplifient l’État à une simple devise''occupe-toi de tes oignons qui ne sont pas l’État'' comme disait le premier ministre irakien Abdel Mahdi '' l’État n'a pas une existence au sens propre du terme''. Quand les lobbys font marcher l'État selon leurs intérêts, il y va donc de soi que ces mêmes lobbys disposent des clés d'une guerre civile généralisée. Quand les minorités ,par exemple des touaregs au Maroc, à l'instar de''ba Ahmed'' au début du XX e siècle avait conseillé de faire renter le colonisateur français au Maroc pour sauver la monarchie conçue par eux (les touaregs et par d’autres minorités..) et par les lobbys juifs , c'était pour pérenniser un état de lieu qui est un état d'esclavagisme ,une mentalité hors paire où seule ce genre d'ethnie qui avait une expérience d'esclavagisme dans les siècles antérieures et de réduire une pensée libérale à une pensée d’exécutant et le général Lyautey,qu’un ancien colonisateur avait étudié la psychologie des autochtones pour gérer et exploiter un pays, un continent . Du moment que cela ne tient qu'à être des maîtres eh bien ,le rôle a été joué à merveilles par les français,y compris jusqu'au largage des bombes chimiques sur le Rif , interdite d'utilisation par la société des nations en 1921. Donc la conception des régimes était esclavagiste et une pensée simple ''nous ou le déluge'' qui n'est rien d'autre que la guerre civile . Le colonisateur français avait su rétablir ,par la ruse,l'ordre au Maroc et mettre une certaine fin à la guerre civile ''Siba'' avec ruse et violence à la fois. Les lobbys juifs et les noir de touarègues ont préféré faire appel à un colonisateur que de démocratiser la société à l'instar de la société française ,britannique,...et donc le Maroc n'était pas réellement gouverné pendant au moins deux siècles . Je disais une certaine fin car ce sont les mêmes qui trouvent une solution à la guerre que ceux qui provoque cette guerre civile, du moment que les intérêts sont mis à l'index . Comme quoi rien n'est gratuit et un service en vaut un autre y compris au détriment des pauvre et des misérables citoyens ! Et j'ajouterais comme disent les chimistes :''rien ne se perd , rien ne se gagne tout se conserve''... Il est certain que le pourquoi de ce que dit Le Bohec ''Les citoyens pauvres, civils et militaires, intéressaient d'autant plus César qu'existait une institution très romaine, la clientèle : les hommes libres et pauvres promettaient leurs concours en toute circonstance, notamment lors des élections, à un puissant qui, en échange, leur accordait sa protection'' en langage d'aujourd'hui cette mentalité qui sévit dans tous les pays arabes est flagrante au Maroc , celle de faiblesse des citoyens
  • 14. et cette mentalité est très entretenu par le pouvoir en place , d'autres minorités non dans son intégralité et, des arabes sous coupole berbères connue sous le nom familier de bergague ; des gens qui n'ont ni lois ,ni toit, ni religions ,ni conscience...rien que des esclaves sous les ordres des autres esclaves . Et par voie de conséquence les vrais teneurs de cette guerre civile, par exemple au Maroc sont ces ethnies qui n'ont ni religion, ni conscience,ni valeurs,...rien si ce n'est leur propre maintien au pouvoir comme des conseillés du mal . Et ceci est une interprétation comme une autre ,que beaucoup de citoyens marocains en conviennent, il suffit d’écouter les gens . Et c’est de même en Algérie avec d’autre minorité dite les gens d’Oran,... Ceci nous mène de fil à aiguille à s'interroger sur l’État de droit. Il est vrai , par abstraction ,si un État de droit existait au Maroc sans l'apport du colonialisme ,le Maroc ne serait jamais sous protectorat et donc colonisé en échange de l'exploitation pour toujours des richesses naturelles du Maroc et même constat pour tous les pays arabes qui se targuent d'avoir fait face au colonialisme , alors que ce sont leurs grands parents qui ont ouvert tout large les portes de leur pays . Car il me semble que les dictateurs qui gouvernent ,abstraction faite sur le chef spirituel ou politique ou de tribu et donc du pays insiste sur un fait de s'enrichir et lui et ses enfants et ses petits enfants comme si l'éternité leur appartient. On raconte au Maroc, Hassan II disait à son fils de ne pas s'occuper des pauvres ,de les laisser à leur sort ,sur le très peux qu'il offrait ou encore disait aux officiers militaires au début de son règne, en 1961 voire plus exactement en 1963 où les promotions dans la fonction publique se distribuaient à la tête de ceux qui voulait du règne royaliste comme proposé par le roi ,à savoir :'' nous partageons le Maroc entre nous ''et fi sur les citoyens. C'est le même système du maréchal Mobuto au Congo Kinshasa et dans tous les pays et arabes et africains ...donc le non État de droit rend le pays vulnérable, faible devant les charognards . Il faut remarquer au passage, qu'aujourd'hui , l'exploitation ,pure et simple, du pétrole, phosphate, gaz...se fait par les occidentaux ,surtout les européens et à moindre réflexion d'un pouvoir en place ;les troubles sociaux seront à l'ordre du jour comme en Algérie, Soudan,...et aucun politique ou militaire ne peut rien faire car les européens possèdent les clés des guerres civiles localisées ou généralisées. J'ajouterais plus, ces dictateurs arabes ou berbères ou d'autres ethnies sont dans l'obligation de suivre les puissances occidentales dans des tracées politiques qui ne concernent en rien le Maroc, ou les autres pays arabe si je me limite à ces pays et toute déviation est payée trop chère par secousse des pouvoirs centraux dictatoriaux . Quand le Shah d'Iran avait commencer à désobéir ,à se sentir les ailes poussées,libre,il a été vite secoué par Giscard en lui envoyant Khomeini en 1979 et le Shah n'avait trouvé refuge nulle part y compris aux USA de Carter... cette leçon a été méditée et retenue par les dictateurs qui gouvernent le monde arabe car les faibles mentalités basées sur le vol ,la corruption, le favoritisme d'un idiot européen ou juif dans les rouages des États occidentaux, sur les propres concitoyens rend la donne de la guerre civile omniprésente et ces pauvres pays arabes sont de plus en plus au doigt et à l'œil des dictateurs européens qui savent manipuler ces dictatures selon le pays traité,à la tête des clients et, font la différence avec leur politique intérieure qui devrait être intact quoique la question des gilets jaune en France n'a toujours pas de solution … Je ne saurais passer sous silence ce qu'écrivait Jean Bricmont dans ''l'idéologie des droits de l'homme comme nationalisme de l'Occident'' ,''en se faisant les défenseurs (conscients ou non) du militarisme et de la censure, cette «classe intellectuelle» entrait en guerre, au nom de la démocratie et du libéralisme, à la tête de« cohortes antilibérales »représentant tout ce qu'il y avait de moins démocratique aux États-Unis .Et que, une fois tous ces intellectuels entrés en guerre,il ne restait évidemment plus personne pour souligner la nature antidémocratique du «progressisme» pro- guerre.'' il ne me semble pas que cette classe d'intellectuels veut la guerre pour la guerre , mais il est évident que le militarisme est un moyen d'accéder à une véritable démocratie où le libéralisme peut enfin jouir de son droit au chapitre . Car il faut supposer que sans une force matérielle ,militaire ou
  • 15. autres , les citoyens n'ont pas la capacité intellectuelle d'éviter la dérive de toute une classe politique qui est par ailleurs entre les mains d'un libéralisme sauvage qui ne connaît que la loi de la jungle à savoir le plus fort écrase le plus faible . Et de cette formule ,est née une guerre civile à plusieurs étages pour enfin se généraliser et anéantira le tout dans le tout . Et il faut remarquer que les tenants de cette philosophie se considèrent comme des ''petits malins'' qu'une fois la guerre civile déclenchée et avant même , ils préparent suffisamment le terrain de fuite vers d'autres pays, d'autres horizons...et ceci à commencer par des libéraux de petits calibres incluant tout leur système de policier ,de bergague, de militaire ,de douanier,de simples fonctionnaires dans les institutions de l’État pour enfin abandonner tout ce monde qui leur est connecté . Et je prends pour exemples ,les milliardaires irakiens qui ont fait fortune en 2003 après l'invasion des américains et ayant tout exporté aux U.S.A. ,Grande Bretagne...et que tous les gouvernements irakiens n'ont pas pu rapatrier l'argent de l’État irakien(des centaines de milliards de dollars!) et dont le citoyen irakien a tellement besoin pour ses besoins de base à savoir l'assainissement de l'eau et la production de l’électricité... Il y va de soi , que ces pays occidentaux s'enrichissent par ce genre de vol en état de guerre ou en état de paix par le biais des dictateurs en place ! ; les chômeurs européens sont payés par ce genre de contribution bizarre qui est un non-sens avec les valeurs voulues et défendues par les européens à savoir les droits de l'homme de 1789, de 1945 ...donc il est de leur intérêt de veiller sur les clés de la guerre civile dans les pays arabes . Ceci dit dans le sens compris d'un intellectuel qui n'est pas un va-t-on guerre , un destructeur ...mais il est un bâtisseur au sens propre du terme . Et d'après Randolph Bourne ''La santé de l'État, c'est la guerre '' ,'' la guerre a fait naître un sentiment du caractère sacré de l'État qui, s'ils avaient eu le temps d'y réfléchir, leur serait apparu comme un changement soudain et surprenant de leurs habitudes de pensée'' , il me semble évident du moment que toute politique de distraction de l’État ,appliquée à notre cas des pays arabes , cette politique de délation, de contrer les citoyens entre-eux, de les piéger par le phénomène de ''shamta'' ...s'avère avoir des limites et comme je le disais plus haut avec un micro trottoir dans les pays arabes et musulmans ,le Maroc par exemple, personne si ce n'est très rare qu'un citoyen peut vous définir l’État marocain, tout le monde,par ailleurs n'attend rien de l’État , c'est une entité obscure et à part , le Makhzen(au Maroc comme en Jordanie,comme en Arabie Saoudite...) ou les palais présidentiels ou des émirs qui est le vrai État qui gère selon le gré et les humours d'un roi, d'un émir, d'un président . De ce fait la guerre quelle soit localisée ,une guerre civile ou une guerre totale avec un ennemi extérieur donne les limites d'une politique de distraction , l'éveil du citoyen , la recherche d'un protecteur qui n'est rien d'autre que l’État car seul l’État a les moyens de faire face à une insurrection armée ,à une guerre civile localisée ou nationale, à une guerre avec d'autres États . Et finalement ,le roi comme l'émir comme le président de la république est nu et le citoyen a donc les yeux grand ouverts de ce que mijote les palais ,en période de paix . Et donc toutes les injustices et corruptions,...tombent et c'est enfin les citoyens qui décideront de la destinée du pays . Et par abstraction , sans cette guerre civile ,le jeu politique des palais resterait le même avec des retouches et des pseudo démocraties ,comme par exemple l'introduction du dialecte berbère au Maroc, Algérie...comme langue officielle ,qui est un non sens et l’État oblige les citoyens à apprendre ce dialecte et cette culture berbère que personne n'en veut car ce n'est pas une langue
  • 16. d'avenir rien de scientifique ne se fait avec ce dialecte ,à peu de chose près comme si l’État essaye d’insérer le dialecte''souaili'' parlé fréquemment dans une bonne partie en Afrique subsaharienne pour pouvoir discuter avec les africains noirs , un non sens si ce n'est d'occuper les gens dans des pistes floues que de concevoir un avenir réel,radieux ,un débat au sens noble du terme pour améliorer et non pour détruire. Et pour d'une part neutraliser le progrès scientifique des arabes, de réduire le champ de compréhension à la connaissance d'autres cultures inutiles,à faire vieillir de force toute une jeunesse car c'est à la vieillesse que les gens apprennent d'autres cultures ,découvrent d'autre monde ,car la jeunesse est pour faire progresser le pays certes la culture ,d'un autre côté, n'a pas de limite d'age où l'apprentissage se fait tout le temps mais en parallèle et non au détriment d'un retard mental ou autre... Il est vrai que la culture berbère est plus sur le passé (2970 ans) mais aucunement d’aujourd’hui et encore moins de l'avenir . Comprendre comment pense un soussi ou un atlassi ou un touareg ou un rifain ou un kabyle,ou in chaoui,ou un copte,ou un yézidi,...n'a aucune importance car les ingrédients du quotidien et de l'avenir dépendent d'autres choses tel le progrès scientifique , le modernisme qui ne devrait pas être entraver par un savoir caduc et la compréhension d'autre mentalité de jadis comme disait déjà le philosophe et sociologue arabe,Ibn Khaldoun ces berbères sont de faible mentalité ils usent des illusions et de la sorcellerie pour gagner plus en biens et substances;une vie facile quoi!! ce constat est toujours d'actualité. La Kabylie est en guerre civile permanente avec le pouvoir en place à Alger ; ces berbères sont rassemblés et organisés mais l'objectif politique est encore à désirer . Cette guerre civile larvée au Maroc comme en Algérie joue sur la faiblesse des pouvoirs en place . Car le pouvoir politique est limité et entre les mains de quelques uns;des lobbys juifs ou chrétiens qui n'ont aucune notion de politique d’État . Ces gens minuscules du point de vue de leur philosophie car cette dernière est du ressort des enfants qui n'a aucune compréhension si ce n'est ‘’des pompiers pyromanes’’ qui usent et abusent de soigner le mal par le mal et travaillent dans une limite restreinte;d'où les censures, la non liberté d'expression, l'injustice criante, la corruption,,...le travail d'un dieu qui vous voit et vous ne pouvez pas le voir ,des fiches sur les citoyens plus approfondies que ceux faites aux juifs par le troisième Reich, des sanctions et des punitions qui sont des exemples pour d'autres de ne pas faire des choses pareilles...donc une guerre civile donne cet aperçu ,qui comprennent à la fin , que l’État était tout le temps absent et si l’État existait il n'y aurait ni cette immigrations vers l'Europe , une immigration de masse car les citoyens sont en désespoir de cause, ils deviennent des apatrides à cause de l’État profond chez-eux . Et donc je m'inscris sur ce qu'écrivait Randolph Bourne dans le même livre ,''Avec le choc de la guerre, en revanche, l'État montre à nouveau de quoi il est capable. Le gouvernement sans aucun mandat du peuple, sans consulter le peuple, conduit toutes les négociations,s'assure alliances et soutiens, dispense menaces et explications,qui aboutissent bientôt au conflit avec tel autre gouvernement, et entraînent doucement mais sûrement le pays dans la guerre.'' c'est ce que craint beaucoup d'observateurs sur la situation instable d’Algérie que si une guerre civile se déclenche au delà de la Kabylie et dans les territoires arabes et sahraouis alors l'armée serait contraint d'ouvrir un front de guerre avec le Maroc et dont le casus belli n'y manque pas et voilà l'attention des pauvres et misérables citoyens est détourné et la conscription peut commencer pour défendre l’Algérie d'abord. Et il n' y a pas mieux qu'une guerre avec le Maroc et sur la question du Sahara occidental, les frontières comme autrefois en 1963, la quantité du ''hashish'' marocain,qui inonde toute l’Algérie selon des plaintes de beaucoup de politiques et militaires algériens(il suffit de lire la presse algérienne) ...et puis évidement les berbères du Maroc donnent plus d'appui aux kabyles et il vaut mieux pour les tenants du pouvoir en Algérie que les berbères algériens ne se solidarisent pas avec
  • 17. les berbères marocains sur leur formule'' berbère du monde unissez-vous!'' seul Abdel Krim Alkhatabi qui n'avez pas cherchait cette union et s'est limité à son territoire avec ses propres billets de banques ,ses instituons d'un État de Rif et si par abstraction ,avait élargi son combat aux autres berbères,alors la guerre civile serait plus intense et du local se déplacerait à un niveau plus extra national ,à une condition siné-qua-non , qu'il existait réellement un esprit de solidarité qui dépasserait les champs vers une militarisation et serait donc un point de départ pour une indépendance des territoires berbères avant les territoires arabes . Ce qui était une mission impossible, car le colonisateur avait une autre formule qui consistait à contrer : ''berbères unissez- vous'' par ''le contrat berbère'' qui se résume à ''diviser pour régner'' (une division même entre berbères ; les rifains n’admettaient jamais dans leur rang des soussis ou des atlassis ...Abdelkrim Alkhatabi n’en voulait pas de cette union des berbères et ceci est valable jusqu’à nos jours !!)et c'est cette même devise qu'utilise encore les pouvoirs dictatoriaux en place et dans les 22 pays arabes et musulmans. À la question posée par Antony De Jasay dans son livre '' l’État _la logique du pouvoir politique'',''Que feriez-vous si l’État, c'était vous?'’ à cette question J.F.Kennedy disait tout le temps '' n'attendez pas de ce que l’État peut vous donner mais pensez ce que vous ,citoyens , vous pouvez donner à l’État'' . Je me restreins à ce qu'une guerre civile localisée peut définir le rôle de chacun et envers l’État . Car sinon, les faibles esprits en majorité des berbères,si on croit aux dires des gens …, ne comprennent pas ,par exemple au Maroc, les tenants et les aboutissants de la politique du bergague qui est une politique des sous État, à savoir,le Makhzen est le véritable État,au Maroc comme dans les différentes entités présidentielles ou des palais des émirs. Et ,à contrario ,quand cette entité s'affaiblisse c'est la situation d’Algérie, du Soudan,...qui prévaut . Ainsi donc ,le citoyen marocain comme les autres citoyens qui vivent dans le monde arabe,est un simple cobaye qui est au doigt et à l’œil d'un Makhzen qui se matérialise par des hommes d'ombres car, il y a l'explicite mais aussi l'implicite. Comme ce genre de cobaye,si on se permet ce genre de qualificatif,existe dans tous les autres pays arabes. Et par voie de conséquence le citoyen arabe et des autres minorités dans tous les pays arabes n’est qu’un simple cobaye si on restreint la définition de cobaye à un certain comportement. Cette politique et par voie de conséquence ,fait souffrir les pauvres et misérables citoyens . Un noir au Maroc était un esclave d'origine et pas tous,car tout noir n’est pas esclave ,d'il y a 3 siècles et même avant , un esclave est un type de personne qui a une certaine compréhension de la chose publique très limitée,si on croit à une certaine compréhension et nationale et internationale de l’esclave;il fait ,tout le temps,allégeance à son maître et à la progéniture du maître, même si l’esclave , observe et voit de l'injustice de la part de son maître ,il ne peut rien faire changer ou protester ou rien que contester un état de fait car il est tenu par son allégeance de ses arrières grands pères. Même constat pour les noirs des autres États arabes.C'est à peu de chose près les juifs en Europe reconnaissent toujours d'être libérés des guetos par les européens et par les français de la révolution de 1789. Donc l’État au Maroc et dans les pays arabes est une question de clans ,de familles et à la question de De Jasay les pauvres et misérable citoyens ne comprennent même pas ce qu'est un État et je dirais ,sous conditions, même dans les pays occidentaux les citoyens sont débordés et ils ne savent plus le rôle et encore ce que l’État dans l'obligation de faire ou de ne pas faire , mais le vous ''citoyen'' de De Jasay est la famille qui gouverne chacun de ce clan et par voie de conséquence, l’État est le moindre différent de chacun peut faire exploser l’État est pour exemple le pays du Népal où la monarchie de plus de deux siècles s'est chavirée par un des princes ,vers une république ... Le réel est effectivement avec des nuances ce qu'écrivait de De Jasay '' des êtres rationnels à la recherche de leur bien propre trouvent leur avantage à se soumettre à un monarque,à un État'' et qu'il faut préciser que le monarque qui peut être un roi, un émir, un président ,dans les pays arabes est l’État même comme disait autrefois Louis XIV :'' l’État ,c'est moi’’. Aujourd'hui ,à la différence
  • 18. d'hier ,les monarques sont très observés et par les autres États et par les organisations internationales des droits de l'homme et par tout citoyen averti ou non car les médias et les réseaux sociaux sont pour une part non négligeable de cette conscience populaire;à montrer qui fait quoi et pourquoi ,même si la réponse à cette dernière question peut être étalée dans le temps. Il me semble qu'une guerre civile ou un force extérieure permet l'explication et le changement dans la continuité et ou la discontinuité d'un système dictatorial. Les zones d'ombre du monarque ou de l’émir ou du président,constituent en soi, une des causes d'une guerre civile. Tous les citoyens, sans aucune exception , regardent la télévision par satellite et se posent la question : eux, les gouvernants, vivent dans une certaine opulence, une démocratie,...et pas nous . À cette question se pose la question subsidiaire sur le rôle du monarque ,de l’émir, du président ,sur son argent accumulé ,sur la non transparence, ...sur beaucoup de choses qui peut mettre ,un jour ou l'autre, implicite ou explicite, le chef d’État, au banc des accusés et donc par voie de conséquence , seule une guerre civile ou une force parallèle qui est cette force qui permettrez d'interroger , de récupérer l'argent spolié, à tout un peuple en détresse ! c’est le cas d’Algérie avec l’État profond de Bouteflika... Et c'est une raison non négligeable que ,et les citoyens avertis et les États mettent de la pression sur le monarque et sur ses hommes d'ombres ,ses ethnies d'ombres,...qui dictent ce qu'il faut faire ou non à ces dissidents, à ces éléments(pour eux) non contrôlés (car ils veulent saisir de l’eau qui est par définition,insaisissable à l’état liquide!)...des châtiments d’ordre psychologique à ces pauvres et misérables citoyens qui pensent autrement et qui ne demandent qu'une justice ,de réduire la pauvreté et le misérabilisme, de changer le système au cas échéant dans la continuité et/ou la discontinuité si le pouvoir en place comme dans tous les pays arabes, ne veut pas ou ne peut pas. D'où la guerre civile ou une forme parallèle qui peut déclencher des manifestations pacifiques à des manifestations musclées à des manifestations armées à crever l’abcès du non-dit, d'une certaine conduite que personne ne connaît mais senti jusqu'aux entrailles,...c'est la situation d’Algérie, Soudan,... Il y a une autre logique qui semble être privilégiée par les militaires est celle qui constitue à faire monter les enchères d'ordre social pour qu'enfin l'armée puisse intervenir militairement et dans ce cas seulement, l'armée est en possession d'un pouvoir de force de voir dans les yeux dans les yeux d’un roi ,d’un émir, d’un président et, impose sa loi martiale en attendant de rétablir l'ordre . Cette position anéantirait les efforts d'une opposition politique vers une opposition militaire qui dicterait sa propre loi et là ,il faut un officier militaire qu'il soit politique sinon , c'est une rebelote et les citoyens porteront leur mécontentement sur et contre les militaires d'où enfin une guerre civile qui ne peut être arrêtée que par la présence et militaire et des services d'espionnage et de contre espionnage d'un autre pays , d'une autre puissance. Or, ces puissances ne sont intéressées que par leurs intérêts et ils ont intérêt à ce que la guerre civile perdure pour continuer d'exploiter ces pauvres pays mais riches en matières première comme cela se fait en Syrie ou encore en Libye...ces pays connaissent une vraie guerre civile et le pouvoir est vendu voire abandonné aux puissances qui s'y mêlent . Mais il y a encore pire c'est qu'ils existent des pays que leurs décisions politiques ne sont pas souveraines et, dans tous les pays arabes, depuis des décennies par les décisions des puissances exemple le Maroc, la Jordanie, l'Arabie Saoudite,...ces pays vivent dans une paix précaires et ils sont au doigt et à l’œil des américains, des européens d'une certaine manière. Aujourd'hui ,comment faire comprendre aux États profonds qui gouvernent ces pays (le Maroc,...) qu'une justice pleine et souveraine est indispensable , que la lutte contre les corrompus et les corrupteurs est un droit qui devrait être inscrit dans une constitution faites par tout un peuple ,...en dehors d'une situation d’une guerre civile personne n'a le courage de voir le monarque,émir,président dans les yeux et encore dans les yeux de l’État profond qu'il engendre.
  • 19. Ce qui nous permet de dire que l’État de droit est un objectif louable mais il faut se donner les moyens . Je me permets de dire qu'ils existent des monarques qui veulent un changement , qui veulent faire bouger les grandes lignes à l’intérieur de leur palais et au sein de l’État profond , donc ils essayent de faire appel à l'armée ,aux manifestations armées ...pour qu'enfin ils puissent rétablir un autre ordre qui leur est convenu et mieux adapté . La question qui s'impose , la tricherie politique quelle soit du monarque ou d'une opposition qui mérite son nom d'opposition ou des autres qui souhaitent le changement pour ou contre le changement dans la continuité et/ou la discontinuité joueront sans être comptabilisés par tout un peuple qui croit ,dur comme fer, à une non radicalisation mais à une prise de conscience plus honorable, plus moderne et non celle des siècles antérieurs, ...le juge est donc, le peuple ou les États puissants ? Pour l'instant la question des alliances des États est le jeu le plus probable qui font , ces États puissants et ,les monarques font et défont les États profonds. Il me semble qu'une guerre civile n'est jamais spontanée mais possède dans ses gènes les recommandations des États puissants . Certes, il y a quelque degrés de liberté à ce qu'un peuple peut localiser une guerre civile ,indépendamment des instances politiques ou syndicales,ou des États puissants des anciennes alliances . Les manifestations sont toujours le début d'une guerre civile, il suffit pour cela et selon l’historique des guerres civiles dans le monde, est d'introduire les armes à feu quitte à se que les tirs soient dirigés vers les jambes, qu'est une mission difficile mais non impossible ,étant donnée une guerre civile est une organisation avec des bandes(chefs et sous chefs) toute une structure... Je ne puis comparé la guerre civile comme a fait Hobbes comme une maladie incurable. Quoique sous certaine condition , une guerre civile a un début et non une fin , en ce sens je rejoins Hobbes sur l’incurable. Et que les sujets puisque le citoyen se fait désirer à l'époque de Hobbes, les citoyens reconnaissaient au souverain le droit de déclarer la guerre à un ennemi extérieur ,en échange de la paix et de la sécurité. Il faut remarquer que cette conception des choses publiques existe encore aujourd'hui au XXI e siècle et surtout dans tous les pays arabes et musulmans et d'une façon générale dans les pays où sévissent une dictature et peu importe sa teinte(dure, ou arc en ciel, ou légère). Mais la guerre civile est sous certaines conditions,le remède ,par excellence, à toute dictature et toute intervention implicite des États par voie d’ingérence . La guerre civile possède dans ses propres gènes la force d'affronter le pouvoir en place et quelque soit le degré de dureté de son niveau. Il est à remarquer que si le pouvoir en place, lui échappe de mater insurrection dans l’œuf; la guerre civile prend des tournures insaisissables et cette guerre n'est jamais un mal . Par contre ,cette guerre dérange le pouvoir en place dictatorial . Et si Hobbes parlait de citoyen ,en faisant cette comparaison de maladie il signifie par rapport au monarque , par rapport au pouvoir en place, car cette guerre limite les excès d'injustice, la corruption, libère des citoyens de l'esclavagisme sauvage qu'ils subissaient , au quotidien. Mais ,je persiste et je signe que la guerre civile ou une force extérieure,est la voie ,par excellence, de libérer la conscience des pauvres et misérables citoyens ,à une condition siné qua-non que le pouvoir en place ,que les politiques soient contrôlés ,que même s'il existe un monarque ,il ne peut avoir la définition et synonyme d'un pouvoir absolu. Il est certain ce qu'offrait le monarque absolu est indispensable comme paix et sécurité, est important et doit être préservé et améliore. Je prends pour exemple ,les pays de l'ex-URSS, étaient dans une paix et sécurité que le système libéral ne peut offrir,si on se limite que le libéralisme est un système de jungle que chacun se défend comme il peut et l’État ne peut rien faire , mais en contre partie,ces citoyens de l'ex-URSS, payaient trop chère car cela dépendait d'une injustice criante ,d'une corruption de toute une classe dirigeante , les citoyens n'avaient pas le droit au chapitre.
  • 20. Avec la chute du mur de Berlin , les citoyens avaient soif de cette liberté tant désirée ,de se sentir libre et peu importe le degré de cette contrepartie ,qu'un niveau moindre , qu'offrait les dictatures . Donc la chute du mur est en soi une volonté de tout un peuple ,une forme de guerre civile qui ne passait pas par les armes à feu;la révolution ‘’velours’’ en Tchéquie et Slovaquie qui était un seul pays. Donc le souverain de l'ancien régime n'était pas une personne mais une clique ; le passage de titre de sujet au titre de citoyen était en 1989 comme un passage de l'obscurité au jour . L'ancien système ne pouvait rendre les gens heureux puisqu'il intervenait dans tout et la surveillance des citoyens se faisait en flagrant,avec des spycaméra chez les citoyens qu’ils soient dissidents politiques ou non ; la police secrète, cette police politique opposaient les sujets entre-eux au point que tout le monde craignait tout le monde ,cette police du régime avait le droit de troubler l'ordre publique des pauvres gens que tout le monde se donnait leur langue au chat . Exactement ce que subissent les sujets arabes et berbère dans le monde arabo-musulman d'aujourd'hui; les sujets arabes savent qu'ils ne peuvent accéder à l'état de citoyen tant que l'épée Damoclès est suspendu à leur tête. Il reste néanmoins vrai que la guerre et quelque soit est un duel entre un pouvoir en place et d'abord ses propres concitoyens ,comme le soulignait Clausewitz , car ,il me semble une guerre et en particulier civile, est le seul moyen pour les sujets d’accéder au titre de citoyen car le pouvoir dictatorial en place donnerait enfin, aux gens, l'accès à la parole, à participer aux décisions politique à la décision du monarque de s'engager encore plus dans la lutte armée ,à contrer la guerre civile et pour exemple, l’Algérie et le Soudan ,d'aujourd'hui, que les services secrets et la police et l'armée se rendaient du côté d'un peuple en désarroi , car au delà de ce que faisait Bouteflika et Bachir , il n' y avait plus rien de puissant à faire pour torturer les gens ; les algériens comme les soudanais étaient très torturés au point que les éléments de base pour tout citoyen étaient donné en contre partie d'appuyer le pouvoir dictatorial en place. Le quotidien des gens était faible en alimentation, en service de l’État, en finance, en honneur des gens qui était bafoué comme cela existe encore dans la plupart des autres pays arabes;deux poids deux mesures est le leitmotiv de ces pouvoirs dictatoriaux qui se diffère d'un État de droit. Et puis les dictateurs font tout ce qui est dans leur possible de ne pas faire goutter aux gens la saveur d'un État de droit car ceci permettrait aux gens de pouvoir commencer à poser les vraies questions : ''who is who'' ''qui fait quoi’’ , et poser la question des irakiens '' ‫هذا‬ ‫لك‬ ‫أين‬ ‫من‬ '' ; la transparence est l’État de droit ,les pouvoirs en place dans tous les pays arabes préfèrent soudoyer gratuitement ceux qui ont les moyens de donner une conscience aux pauvres et misérables sujets . Et aucun système dictatorial n'est exclu de cette vision y compris l'Iran, le pseudo État d'Israël, la Corée du Nord ….seulement il existe une différence de conception entre un monde occidental et un autre monde plus oriental . Avant , la chute du mur de Berlin, il y avait le ''bipolarisme'' et tout le monde savait où se trouve l'assiette de recette ; il fallait payer les américains pour le maintien des dictateurs en place ,ou chez les russes et les chinois pour le maintien d'autres dictatures et les puissances se respectent . Aujourd'hui cette dichotomie existe encore et pour exemple la Syrie ,le Yémen, Libye...les dictateurs d'antan ne savent plus à quel saint se vouer, tellement les imbrications et les immixtion sont nombreuses avec ,toujours, un respect des puissances à ne pas rentrer en confrontation directe . Les citoyens de ces pays occidentaux car les guerres civiles les a promu à des citoyens ,sont des arbitres car sans ces citoyens, la guerre civile n'aurait pas trouvé d'échos et il serait en mesure pour sortir de l'impasse, de la crise, qu'un consensus politique entre les puissances de coloniser et pour combien de temps ces pays arabes, car la situation d'aujourd'hui ce sont des guerres civiles chacune correspondait au pays où s'exerce. La Syrie n'est pas le Yémen, n'est pas non plus la Libye...et l’Algérie n'est pas le Soudan et le Maroc n'est pas la Jordanie et l'Arabie Saoudite n'est pas Bahreïn ou Qatar... Si Machiavel et Rousseau parlait de la théorie d''une guerre juste'' , je me permets de dire qu'une guerre civile est une guerre juste et qu'un peuple opprimé et démunit, rentre ,tôt ou tard ,dans cette
  • 21. guerre civile ,car il faut s'y rendre à l'évidence : la démographie est galopante, les enfants ne se permettent plus d'être opprimé comme leur parent et arrière grand parent ; il existe une conscience naissante qui débloque tous les verrous qu'un ancien système dictatorial a fait et a entretenu . Je m'explique, la force de Coriolis ; que tout le monde est au sein du système dictatorial donc tout le monde voit les arbres se défiler et donc par voie de conséquence, ces enfants ont les clés d'une guerre civile pour se faire enfin valoir . Leur parent étaient au début de l’expérience dictatoriale et ils ont payé chère ,leurs enfants sont incontournables et savent à la lettre les correspondances manuelles d'un comportement ,par exemple au Maroc,d'un Makhzen variable car c'est toujours le Makhzen qui a la possibilité en période de paix de sanctionner les enfants et ses propres bergagues, d'un pouvoir d'un roi, émir, président pour éviter une guerre civile ou de s'aligner . Il me semble qu'une guerre civile est difficilement évitable et l'anarchie est le bout du tunnel . Il y va de soi que l’État profond dans le sens de ''l'ami de mon ami est aussi mon ami et je lui offre ce poste de responsabilité'' est désuète!!,il ya un courant de pensée qui qui dit aujourd’hui’’l’ami de mon ami est mon ennemi’’,donc une guerre civile juste ,l'est toujours et une de ses conséquences est l'anarchie qui est cet appât d'attirer plus des pays puissants régionaux ou internationaux . C'est pour cette raison l’Algérie fait ,en ce moment, très attention de l'armée marocaine de refaire la situation étriquer de 1963 dite la guerre des sable '' ‫البيض‬ ‫حس‬ '' , la convoitise du Maroc mais aussi de la France et d'autres est plus aiguisée . Les kabyles ignorent ce danger qui pourrait encore écraser l’indépendance de la Kabylie dans les cendres de tout un pays et ils savent que seul l'arabe et la lange arabe survivra ,comme au Maroc dont personne ne sait quand cette guerre civile serait déclarée et qui serait néfaste pour ces mouvements berbères qui veulent et ont une ambition de coloniser le Maroc et de le renverser de l'arabe à un pays berbère tellement que ces berbères se considèrent comme des ''petits malins''. Et je me diffère de Enzo Traverso dans son livre ''à feu et à sang'' quand il écrivait que les guerres coloniales n'étaient pas des guerres civiles'' et '' la guerre civile n'est pas interétatique mais une rupture de l'ordre au sein de l’État...'' car je me base que les extensions d'une guerre civile qui est effectivement une rupture avec le système en place et pour les pays arabes des systèmes dictatoriaux est néanmoins cette rupture qui donne naissance à une guerre civile comme point de départ s'étale vers des guerres interétatiques ou plus exactement inondent les autres pays frontaliers et devient à la longue une guerre interétatique dans le sens ou un pays a un État constitué et l'autre pays cherche à constituer un État à partir de cette guerre civile; c'est pour cette raison, les réfugiés sont maintenus et très surveillés dans les pays hôtes. Mais l'extension peut ramener d'autres citoyens et les pays sont alors en guerre de tranchées difficilement métrisable . C'est pour cette raison, le Maroc s'est fait dépêché une armada militaire à la frontière algérienne pour deux raisons de stopper toute invasion des algériens et de deux d'attendre le moment opportun d'envahir Alger dont le casus belli existe depuis 1963 . Je me souviens quand je discutais aux algérois qui me disait ,larmes aux yeux, que le Maroc avait fait subir à l’Algérie ce que les français ont fait enduré pendant,plus de 130 ans de colonialisme à savoir''hogra'' , ils me disaient que ces marocains sont des juifs pervertis qui étaient manipulés par la France car De Gaulle n'en voulait pas réellement de cette indépendance et cela a été exprimé par le ''putsch'' militaire de 1962;l’Algérie était dans une vraie guerre civile où le règlement de compte était une monnaie courante et il fallait résoudre le problème de ces bergagues aux soldes des français, ces ''harkis'' qui empêchaient au quotidien et depuis 1954 l'indépendance de l’Algérie, de trouver sa souveraineté. Et sans ce comportement des militaires marocains à renverser la monarchie au Maroc sous commandement du général Kittani car le système royaliste écoute toutes les vibrations militaires et écoute attentivement , quand le général Kittani disait au système monarchique ,à Hassan II que''Sir, si vous voulez faire votre prière à Alger le vendredi ,l'armée marocaine vous balayera la route'' qui était sonnée dans les oreilles du pouvoir en place marocain
  • 22. comme un avertissement de l'armée pour renverser la monarchie car Hassan II et ses lobbys avait accusé l'armée de participer à une guerre civile avec le parti socialiste de Ben Berka et, tout un peuple qui a pu envahir le palais royal à Rabat , sans fondement et pour donner une allure d'un coup d’État militaire le Makhzen accusait gratuitement les officiers militaires qui étaient du service de renseignements militaire ,de l’État major à Rabat et il n' y avait pas à l'époque des postes supérieurs qu'occupaient ces officiers , c'est l'état major sous les ordres directs et du commandement du général Kittani qui revenait d'un voyage de Congo Kinshasa après avoir crée un état major et donnait naissance à 3 bataillons , un travail purement militaire et que le Makhzen lui posait la question à travers une journaliste française sur son avis concernant un coup d’État militaire et avec cette façon que le général avait donné sa réponse que le Makhzen avait conclu hâtivement comme dans ses habitudes que le général et ces officiers militaires sont donc prés à renverser la monarchie et le Makhzen ,s'est précipité à accuser les militaires de préparer un coup d’État militaire ce qui est une bêtise humaine d'un Makhzen qui se déchaînait et qui prendrait sa vengeance de ces officiers militaires qui refusaient de partager le Maroc au détriment de tout un peuple pauvre et misérable...,il s'agit ici d'une interprétation comme une autre. Car le palais royal est sous protection de l'armée et si l'armée n'en voulait pas ,le palais royal passerait à un autre palais royal comme en 1952 avec un autre roi Ben Arafa ou en 1912 Hafid à Abdelaziz ;c’était le colonisateur français ,de sa branche militaire avec la collaboration des officiers militaires marocains de l’époque Bouhali ,Daoudi, Hafid,...ou carrément à un palais présidentiel ou à un autre palais... comme les événements par la suite confirmait cette thèse ; l'armée ne commençait à rentrer en confrontation directe et d’une manière explicite,avec le palais royal, qu'en 1971 et qui était une forme de guerre civile car la suite était prévisibles une guerre civile généralisée comme prévoyait déjà le général Kittani en disant à ces officiers militaires en 1963 déjà!que le Maroc est dans une guerre civile perpétuelle et l'armée devrait rétablir un certain ordre différent de celui de Makhzen et ce n’est qu’une question de temps !...que ces officiers militaires ont fait leur travail en bonne et due forme,pour ou contre une guerre civile(un autre débat) qui commençait en 1961 et même avant en 1955 ,à l’indépendance du Maroc que les solutions pour gouverner le Maroc se multipliaient et des bribes d'une guerre civile se faisaient sentir et par les français qui n'ont pas réellement décolonisaient le Maroc et par les lobby qui gouvernaient le Maroc de l’intérieur du Palais ,comme ce genre de lobby existe chez les autres rois, émirs et présidents,avec leurs exécutants qui font le sale boulot comme ces minorités influentes et nuisibles et j'accuse en premier lieu ces minorités qui reflètent un racisme populaire envers les blancs et les arabes et les musulmans,si on croit les accusations de tout un peuple et les accusations des autres minorités à l’égard et à l’encontre des éléments de ces minorités prisent individuellement et non intégralement(car il y a des bons et mauvais partout) ...sans que ces blancs exercent un racisme à leurs encontre, , me semble-t-il (car on est dans une hypothèse de travail et donc quelques exemples ne font pas une preuve claire!mais c'est un travail ,qu'il faut encourager d'autres à faire des enquêtes dessus ,ce travail se base sur des témoignages des blancs qui ont côtoyé ces minorités du palais royal,des témoignages dans la société marocaine avec un micro trottoir que j’ai pu le faire ,il y a longtemps dans les années 90 du XX e siècle …) supervisent de loin la souffrance qui font subir aux dissidents politiques ,aux intellectuels,à travers des propagandes...car toute révolution signifie pour eux et en particulier à ces éléments des minorités nuisibles,de rentrer au bercail,chez eux ... (qu’ils n’ont jamais coupé les ponts psychologiques avec leurs habitudes quand ils étaient chez-eux et comme preuve ,entre autres, il suffit de voir selon les médias des comportements des touaregs de Niger,…! Et pour preuve leur comportement d’aujourd’hui trouve une similitude chez les touaregs d’aujourd’hui, au Mali, à la minorité au Maroc,...Niger…) . C'est une volonté politique de quoi il s'agit afin d'éviter les provocations de ces minorités et pas lieu de généraliser,, qui mènent directement à une guerre civile et d’essayer de neutraliser leurs nuisances. Et je prends pour exemple l’expulsion de masse effectuait par l’ État de Nigeria,en 1986, des minorités de Niger qui vivaient au Nigeria . L'ancien premier ministre marocain Benkirane,qui devrait passer par la vindicte populaire pour trahison si on croit le déroulement de toutes les guerres civiles,historiquement parlant ; il y a eu toujours cette recherche des anciens responsables politiques qui travaillaient avec l’ancien système... et d'avoir
  • 23. fait échouer et lui et son pseudo parti,selon les dires des marocains dans la société,le printemps arabe au Maroc et qui cherchait à satisfaire un palais royal afin d'éviter la révolution marocaine . Une guerre civile est donc existe sous une forme plus implicite ,en gestation et que Benkirane avait joué sur les deux tableaux... , il avait donc dit ,une chose publique à débattre que les femmes seraient mieux aux foyers ! pour préserver une démographie au Maroc, car comme salariées ,elles ne veulent pas ou ne peuvent pas se marier à des hommes de moins d'importance qu'elles, or ,les hommes avec ses hautes fonctions se marient à une bonne,à une paysanne ,à une présentatrice de télévision,... donc il s'agit d'une volonté politique de neutraliser les nuisances des minorités influentes et agissantes !! Ces minorités s'excluent d’elles mêmes et par voie de conséquence elles ne sont pas ,par ailleurs acceptées par toute une population et sont connues par leur formule qui exploserait un jour sous une forme de guerre civile,de faire souffrir les victimes ,connue sous'' maintenant fait lui(à la victime) cette souffrance ou autres'' , ces éléments nuisibles qui appartiennent à ces minorités sont sans état d'âme, sans conscience, sans religion et encore moins des musulmans et pour anecdote il y avait un roi marocain qui était allé en Espagne et dire à ces andalous de l'époque de ne pas suivre un Islam convenable mais de faire ce qu'ils veulent de l'Islam ;cette attitude menait à une expulsion de masse des arabes et des musulmans et ce roi était de couleur noir avait aidé les chrétiens ,implicitement,à envahir en toute tranquillité l'Espagne et d'expulser les arabes qui étaient déjà en guerre civile et que les chrétiens de Rome utilisaient cette guerre civile pour chasser les arabes en 1492 !. En résumé, il me semble important de comprendre les petites ondulations pour comprendre les grosses vagues d'une guerre civile. Ce sont ce genre de comportement des minorités qui s’ajoute aux revendications économiques, politiques ,...qui donnent naissance à une guerre civile. Je me permets de souligner que la conscience comme vue par Henri Bergson dans son livre ''Essai sur les données immédiates de la conscience'' ,''la liberté met aux prises ces deux systèmes opposés de la nature, mécanisme et dynamisme.'' qui peut être interprétée qu'il n' y pas de phase statique ,or il me semble important de souligner que la conscience d'où émane le vouloir approfondi de liberté qui peut être statique et donc un mouvement latent et une guerre civile fait libérer cette conscience tant emprisonnée de gré ou de force par tout un système dictatorial. Car j'applique conscience à la politique et non à un simple citoyen . Comment donc concevoir une conscience de masse qui dit nous voulons notre liberté et à quel prix ? C'est cette conscience qui libère les énergies emmagasinées et prisonnières depuis l’indépendance des pays arabes. Car les deux consciences de Bergson sont en mouvement ; soit un mouvement robotisé,à la chaîne, soit, un mouvement dynamique qui varie d'un instant à l'autre et donc sporadique mais continu, d'une époque à une autre . Or il me semble ,il existe en soit, dans chaque sujet, une conscience qui ne dépasse pas les bornes vers l’extérieur de soi, celle que chacun de nous maîtrise ou semble maîtriser, car il y a une peur et une menace d'un pouvoir dictatorial sous n'importe quelle forme ; surveille les petites ondulations de cette conscience à ne pas s'affranchir. Car toute liberté réelle est considérée comme un affranchi et d'un pas en avant pour les citoyens et un pas de recul pour la clique qui gouverne. Et si je me permets une ouverture,ceux qui gouvernent ,surtout, les pays arabes sont dépourvus d'un intellectualisme, et d'une ouverture et ils se considèrent avoir compris la mentalité de tout un peuple et c'est cette même erreur qui avait fait chuté toutes les dynasties au Maroc comme dans les autres pays arabes . Car ,par ailleurs,personne ne maîtrise cette donne y compris dans les pays occidentaux , il suffit d'observer ce qu Trump subit ou encore comment les gilets jaunes manifestent et persistent...il me semble aussi important de comprendre ce tic ou de prétendre comprendre tout un peuple est très