SlideShare une entreprise Scribd logo
Don Giovanni : l’écrin et ses écrans G. Dang Nguyen & J. Tremenbert Telecom Bretagne/ M@rsouin
I- Une première Mondiale Un opéra filmé et reproduit le 2 Juin 2009 Sur une place publique (écran géant) en face de l'Opéra Dans un grand salon de l'Hotel de ville en HD Dans un petit salon en 3D (avec lunettes) ‏ Dans une salle de cinéma (avec lunettes, en différé quelques jours plus tard) ‏ Sur des chaînes de télévision (Rennes TV, Mezzo) ‏ Dans des lieux déportés (La Carène à Brest), la Cité des Sciences à Paris, une salle de cinéma à Avignon  Bref, un défi technique relevé par un groupe d' acteurs hétérogène  qui a eu un certain impact: 3 à 5000 personnes ont vu le spectacle sur la place de Rennes
 
La diffusion sur grand écran, assimilable à un match de foot!  Un spectacle « de rue », presque vivant La diffusion HD et 3D fait office d'expérimentation  Les spectateurs se sentent « testeurs » Un gros effort sur le son Dispositif de 32 micros enfermés dans une boule devant la scène (technologie HOA d’Orange) Captations pensées par des professionnels Caméras latérales pour filmer le chef et l'orchestre Un dispositif original
Des acteurs hétérogènes L'opéra de Rennes, initiateur du projet Objectif : faire sortir l'opéra « hors les murs », sur la place de l'opéra. Rendre le spectacle accessible (gratuit, en plein air), faire découvrir la « grande » musique, un chef d'oeuvre « immortel » Plusieurs partenaires techniques Des entreprises de l'audiovisuel (Radio France, Mezzo,...) avec des professionnels (spécialistes de la captation de théâtre: Telmondis, AMP) ‏ Des fabricants de matériel (Cabasse, Thomson) et des opérateurs télécom (Orange, Globecast) ‏ Le pôle Images & Réseaux Communication sur un événement médiatisé (comme la Route du Rhum, Brest 2008) ‏ Le Conseil Régional et la Ville de Rennes Financent l'opération pour faire connaître le savoir faire technique local, contribuer à la diffusionde la culture et encourager la collaboration industriels/ institutions Marsouin & Rennes 2 Profitent de façon « opportuniste » de l'événement pour des motifs pédagogique (Rennes 2 ) ou de recherche (OPSIS/ Marsouin) ‏
Un projet public aux finalités diverses Hypothèse 1:  Un avatar des politiques culturelles à la Malraux Hypothèse 2:  Un défi et une vitrine technologiques Hypothèse 3: Un spectacle original qui transporte le spectateur dans le temps et dans l’espace Hypothèse 4:  Une nouvelle forme de médiation musicale (Hennion)
L’enquête Marsouin Le protocole : 19 enquêteurs  à Rennes et 11 à Brest ont recueilli les appréciations des spectateurs 224 répondants sur Rennes, 122 sur Brest Un questionnaire organisé en 3 parties Le parcours du spectateur (temps passé, motivations, accompagnement, retransmissions vues) ‏ Les perceptions (contenu, technologie, bénéfices, remarques, apports HD et 3D, impressions) ‏ Le profil (socio-démographique, culturel, technologique) ‏
H1: Un spectacle populaire? Facilité d’accès et gratuité, mais 12% de connaisseurs, 43% de simples amateurs, 45% de non connaisseurs Des gens qui écoutent de la musique classique au moins une fois par mois : 49%. Des gens ayant une activité culturelle au moins une fois par mois: 71%.  Des gens plutôt instruits (au moins niveau L3) : 58%. A l'inverse moins de 25% n'avait pas le bac (contre 73% sur la population de Rennes d'après le recensement). Parmi les 15% qui n’ont pas apprécié, on trouve surtout des non connaisseurs Pas vraiment un public populaire Mais un spectateur sur deux, bien que sans doute culturellement préparé, ne connaissait pas l’opéra C’est dans cette catégorie que l’on trouve ceux qui n’ont pas apprécié. => H1 moyennement atteint
H2: Une innovation technique ou une vitrine? Le public est déjà équipé À 79% il possède déjà au moins 3 types d'écrans ou reproducteurs sonores chez lui (27% en ont 6 et +). Il connaît la 3D Pour 76% des personnes présentes Mais 48% se dit peu ou pas technophile  Il apprécie néanmoins la démonstration technique 51% l'a plutôt bien ou beaucoup appréciée 68% déclare qu'il s'agit d'une innovation technique Mais l’immersion 3D a été peu ressentie (11%)
H2 (Suite): une innovation ou une vitrine? La 3D (70%) en motivait plus que la HD (30%) ‏ 38% ont effectué tout le parcours (grand écran, HD, 3D): et 29% ont déclaré avoir cette intention (malgré un fléchage trop discret) Seuls 10% abandonnent rapidement la place : le spectacle ne les intéressait pas,,, c'était plus une animation, ... ne leur correspondait pas, ou ne correspondait pas  leurs attentes, ...voire étaient déçus. 69% a jugé que la HD a apporté un plus / représentation sur grand écran 70% a jugé que la 3D a apporté un plus/ aux autres écrans => Une démonstration du savoir faire, mais un impact personnel limité
H3: une mise en scène événementielle Le public a adhéré à la manifestation Les spectateurs sont restés pour la plupart. Seules les personnes âgées sont parties Il n’a pas trop ressenti la gêne du lieu (26% n’a pas suivi l’histoire) et a au contraire apprécié le lieu (68%), dont il a perçu le côté culturel (56%). C’est plutôt la mise en scène qui n’a pas favorisé la « résonance » entre le spectacle et le lieu (décor et mise en scène « pauvres ») 60% se sont dit satisfaits de la mise en scène, contre 80% sur l’ensemble de la manifestation. =>…mais une expérience originale
H3: suite
H4: une nouvelle médiation Un événement qui rompt avec le spectacle classique habituel Normalement, le public est confiné et silencieux, il y a des codes sociaux (faire silence, au concert ne pas applaudir entre chaque mouvement, ou au  contraire à l'opéra le faire après chaque air) ‏ Le spectacle en plein air, sur grand écran Événement festif, « social » La 3D, « avatar » du spectacle réel Renforcée par une prise de son « spatialisée », des effets de caméra donnant des images impossibles à voir pour un spectateur de la salle (le chef, l'orchestre, les détails des costumes), ce qui est d'ailleurs reconnu par le public.
H4 suite Le public a apprécié: De partager un moment musical avec les autres (57%) ‏ De discuter avec ses voisins ou ses amis (43%) ‏ Le spectacle de plein air crée ainsi une nouvelle médiation Ni spectacle vivant (il s'agit d'une retransmission), ni représentation de cinéma en salle (où les gens se sentent « isolés » (Chatauret)) ‏ Il est perçu comme une modalité de découverte: ceux qui déjà connaissaient l'oeuvre ont peu appris Mais le mode de socialisation :venir avec les enfants, parler avec les voisins, a été apprécié
Conclusion L'innovation est finalement plus sociale que technique :  faire de la retransmission de l'opéra un moment de convivialité, comme le feu d'artifice du 14 Juillet. Donc pour le directeur de l’Opéra, H3 a été plus pertinent que H1. Au final une vraie opération de communication, faite hors du « star system » (Chatauret), mais avec un retentissement quasi identique. Pour les industriels, un réel succès technique (H2), mais un impact faible sur l’usage. Les dispositions à payer restent faibles Une nouvelle médiation (H4) pour les 2/3 des personnes => une réflexion sur l’expérimentation
Conclusion II Reflexion méthodologique: Qu’apporte un questionnaire pour une mesure d’impact? Une mesure instantanée et en un certain sens fidèle Des problématiques bien révélées si il y a eu une réflexion théorique en amont Mais: Le déclaratif est toujours sujet à des biais : exemple comment peut-on se qualifier de connaisseur? L’enthousiasme (donc l’impact) était biaisé par la promotion faite autour de l’événement: ceux qui sont venus par hasard ont moins « accroché »

Contenu connexe

En vedette

Laviehumaine
LaviehumaineLaviehumaine
Laviehumaine
lyago
 
Ciencias Computacionales
Ciencias ComputacionalesCiencias Computacionales
Ciencias Computacionales
Juan Carlos Olivares Rojas
 
Habitants de la_terre
Habitants de la_terreHabitants de la_terre
Habitants de la_terre
lyago
 
Unid invest
Unid investUnid invest
Construisez des maisons 3 fois plus vite & moins cher
Construisez des maisons 3 fois plus vite & moins cherConstruisez des maisons 3 fois plus vite & moins cher
Construisez des maisons 3 fois plus vite & moins cher
patrickserge
 
Quinquela Martin
Quinquela MartinQuinquela Martin
Quinquela Martin
Marisa Viotti
 
Original et spcial
Original et spcialOriginal et spcial
Original et spcial
lyago
 
Cuida tus ojos
Cuida tus ojosCuida tus ojos
Cuida tus ojos
zyanya5
 
La Mente Y La Realidad
La Mente Y La RealidadLa Mente Y La Realidad
La Mente Y La Realidad
Euler
 
Sage eCommerce
Sage eCommerce Sage eCommerce
Sage eCommerce
Fred Canevet
 
Enterprise squared
Enterprise squaredEnterprise squared
Enterprise squared
François VERRON
 
Ilustraciones
IlustracionesIlustraciones
Ilustraciones
l3andro
 
La roumanie est_bien_dans_la_cee__
La roumanie est_bien_dans_la_cee__La roumanie est_bien_dans_la_cee__
La roumanie est_bien_dans_la_cee__
lyago
 
MONASTERIO DE SUMELA
MONASTERIO DE SUMELAMONASTERIO DE SUMELA
MONASTERIO DE SUMELA
zyanya5
 
Synerfia Formation Finance Entrepreneuriale et Strategie
Synerfia   Formation Finance Entrepreneuriale et StrategieSynerfia   Formation Finance Entrepreneuriale et Strategie
Synerfia Formation Finance Entrepreneuriale et Strategie
Synerfia Morgane Rollando
 
POKER DEL CANTANTE MUDO
POKER DEL CANTANTE MUDOPOKER DEL CANTANTE MUDO
POKER DEL CANTANTE MUDO
inasperada
 
Geomar cours tecto_plaque
Geomar cours tecto_plaqueGeomar cours tecto_plaque
Geomar cours tecto_plaque
drntaibi
 
Le Roi Se Meurt PréSentatique
Le Roi Se Meurt PréSentatiqueLe Roi Se Meurt PréSentatique
Le Roi Se Meurt PréSentatique
chouichoui24
 
- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean
- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean
- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean
PERE MARQUES
 

En vedette (19)

Laviehumaine
LaviehumaineLaviehumaine
Laviehumaine
 
Ciencias Computacionales
Ciencias ComputacionalesCiencias Computacionales
Ciencias Computacionales
 
Habitants de la_terre
Habitants de la_terreHabitants de la_terre
Habitants de la_terre
 
Unid invest
Unid investUnid invest
Unid invest
 
Construisez des maisons 3 fois plus vite & moins cher
Construisez des maisons 3 fois plus vite & moins cherConstruisez des maisons 3 fois plus vite & moins cher
Construisez des maisons 3 fois plus vite & moins cher
 
Quinquela Martin
Quinquela MartinQuinquela Martin
Quinquela Martin
 
Original et spcial
Original et spcialOriginal et spcial
Original et spcial
 
Cuida tus ojos
Cuida tus ojosCuida tus ojos
Cuida tus ojos
 
La Mente Y La Realidad
La Mente Y La RealidadLa Mente Y La Realidad
La Mente Y La Realidad
 
Sage eCommerce
Sage eCommerce Sage eCommerce
Sage eCommerce
 
Enterprise squared
Enterprise squaredEnterprise squared
Enterprise squared
 
Ilustraciones
IlustracionesIlustraciones
Ilustraciones
 
La roumanie est_bien_dans_la_cee__
La roumanie est_bien_dans_la_cee__La roumanie est_bien_dans_la_cee__
La roumanie est_bien_dans_la_cee__
 
MONASTERIO DE SUMELA
MONASTERIO DE SUMELAMONASTERIO DE SUMELA
MONASTERIO DE SUMELA
 
Synerfia Formation Finance Entrepreneuriale et Strategie
Synerfia   Formation Finance Entrepreneuriale et StrategieSynerfia   Formation Finance Entrepreneuriale et Strategie
Synerfia Formation Finance Entrepreneuriale et Strategie
 
POKER DEL CANTANTE MUDO
POKER DEL CANTANTE MUDOPOKER DEL CANTANTE MUDO
POKER DEL CANTANTE MUDO
 
Geomar cours tecto_plaque
Geomar cours tecto_plaqueGeomar cours tecto_plaque
Geomar cours tecto_plaque
 
Le Roi Se Meurt PréSentatique
Le Roi Se Meurt PréSentatiqueLe Roi Se Meurt PréSentatique
Le Roi Se Meurt PréSentatique
 
- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean
- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean
- Investigaciones sobre las pizarras interactivas Promethean
 

Similaire à Don giovanni

Journée interaction SACD : Programme
Journée interaction SACD : ProgrammeJournée interaction SACD : Programme
Journée interaction SACD : Programme
Imaginove
 
Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation
Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation
Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation
Gilles Rettel
 
Edld 2009 à Paris 19èMe
Edld 2009 à Paris 19èMeEdld 2009 à Paris 19èMe
Edld 2009 à Paris 19èMe
Mouvance d'Arts
 
Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux
Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieuxPratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux
Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux
Harris Interactive France
 
Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016
Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016
Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016
La French Team
 
Hip Hop Online
Hip Hop OnlineHip Hop Online
Hip Hop Online
Jpsd consultant
 
CNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdf
CNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdfCNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdf
CNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdf
QualiQuanti et Brand Content Institute
 
Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018
Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018
Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018
Annie Chénier
 
Le spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizon
Le spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizonLe spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizon
Le spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizon
La French Team
 
Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014
Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014
Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014
stereolux
 
Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11
Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11
Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11
Les Abattoirs SMAC - Scène de Musiques Actuelles
 
Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012
Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012
Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012
stereolux
 
Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...
Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...
Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...
Alexandre PONTE
 
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligne
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligneCulture et recherche : les publics in-situ et en ligne
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligne
La French Team
 
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicaleDigitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
laurence allard
 
LuxFilmFest
LuxFilmFestLuxFilmFest
LuxFilmFest
NicolasLonard3
 
Thèse professionnelle : Les théâtres et Internet
Thèse professionnelle : Les théâtres et InternetThèse professionnelle : Les théâtres et Internet
Thèse professionnelle : Les théâtres et Internet
Valérie Benmeziane
 
TEDxLaRochelle_lieux_relais
TEDxLaRochelle_lieux_relaisTEDxLaRochelle_lieux_relais
TEDxLaRochelle_lieux_relais
Jocelyn Niget
 
Industries creatives: état des lieux
Industries creatives: état des lieuxIndustries creatives: état des lieux
Industries creatives: état des lieux
Francis Gosselin
 
Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...
Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...
Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...
Fédération Française des Télécoms
 

Similaire à Don giovanni (20)

Journée interaction SACD : Programme
Journée interaction SACD : ProgrammeJournée interaction SACD : Programme
Journée interaction SACD : Programme
 
Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation
Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation
Du bibliothécaire au médiateur musical, un métier en pleine mutation
 
Edld 2009 à Paris 19èMe
Edld 2009 à Paris 19èMeEdld 2009 à Paris 19èMe
Edld 2009 à Paris 19èMe
 
Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux
Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieuxPratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux
Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux
 
Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016
Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016
Le numérique dans les théâtre en France : Etat des lieux 2016
 
Hip Hop Online
Hip Hop OnlineHip Hop Online
Hip Hop Online
 
CNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdf
CNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdfCNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdf
CNM_Expérience-des-spectacles-musicaux-QualiQuanti.pdf
 
Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018
Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018
Remix ta culture - Semaine culturelles des générations à La Salle - 2018
 
Le spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizon
Le spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizonLe spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizon
Le spectacle vivant à l'ère du numérique : un tour d'horizon
 
Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014
Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014
Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014
 
Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11
Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11
Dossier pedagogique 2016 festival electrochoc 11
 
Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012
Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012
Stereolux / Association Songo - Rapport d'activité 2012
 
Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...
Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...
Engager les communautés d’amateurs dans un marché de niche. Les musiciens a...
 
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligne
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligneCulture et recherche : les publics in-situ et en ligne
Culture et recherche : les publics in-situ et en ligne
 
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicaleDigitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
 
LuxFilmFest
LuxFilmFestLuxFilmFest
LuxFilmFest
 
Thèse professionnelle : Les théâtres et Internet
Thèse professionnelle : Les théâtres et InternetThèse professionnelle : Les théâtres et Internet
Thèse professionnelle : Les théâtres et Internet
 
TEDxLaRochelle_lieux_relais
TEDxLaRochelle_lieux_relaisTEDxLaRochelle_lieux_relais
TEDxLaRochelle_lieux_relais
 
Industries creatives: état des lieux
Industries creatives: état des lieuxIndustries creatives: état des lieux
Industries creatives: état des lieux
 
Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...
Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...
Patrimoine et culture : quelle place pour le numérique selon les Français (ra...
 

Plus de M@rsouin

Les GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLL
Les GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLLLes GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLL
Les GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLL
M@rsouin
 
Home movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numérique
Home movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numériqueHome movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numérique
Home movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numérique
M@rsouin
 
Figures de la bande dessinée numérique
Figures de la bande dessinée numériqueFigures de la bande dessinée numérique
Figures de la bande dessinée numérique
M@rsouin
 
L'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômés
L'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômésL'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômés
L'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômés
M@rsouin
 
L’usage communicationnel du blog du politique en campagne électorale
L’usage communicationnel du blog du politique en campagne électoraleL’usage communicationnel du blog du politique en campagne électorale
L’usage communicationnel du blog du politique en campagne électorale
M@rsouin
 
Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire
Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoireÉtude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire
Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire
M@rsouin
 
Du Barzhaz Breizh au Breizhoweb
Du Barzhaz Breizhau BreizhowebDu Barzhaz Breizhau Breizhoweb
Du Barzhaz Breizh au Breizhoweb
M@rsouin
 
L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?
L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?
L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?
M@rsouin
 
Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...
Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...
Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...
M@rsouin
 
Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?
Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?
Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?
M@rsouin
 
Les internautes moteurs des processus d’adoption et développement de
Les internautes moteurs des processus d’adoption et développement deLes internautes moteurs des processus d’adoption et développement de
Les internautes moteurs des processus d’adoption et développement de
M@rsouin
 
Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :
Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :
Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :
M@rsouin
 
Présentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mv
Présentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mvPrésentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mv
Présentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mv
M@rsouin
 
Mesamis#facebookmesamoursmesemmerdes
Mesamis#facebookmesamoursmesemmerdesMesamis#facebookmesamoursmesemmerdes
Mesamis#facebookmesamoursmesemmerdes
M@rsouin
 
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusive
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusiveArthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusive
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusive
M@rsouin
 
Presentation seminaire m@rsouin fabrice le_guel
Presentation seminaire m@rsouin fabrice le_guelPresentation seminaire m@rsouin fabrice le_guel
Presentation seminaire m@rsouin fabrice le_guel
M@rsouin
 
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusives
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusivesArthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusives
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusives
M@rsouin
 
Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ? Évidence ...
Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ?Évidence ...Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ?Évidence ...
Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ? Évidence ...
M@rsouin
 
L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...
L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...
L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...
M@rsouin
 

Plus de M@rsouin (20)

Les GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLL
Les GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLLLes GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLL
Les GULL, une territorialité hybride ? Le cas de GiroLL
 
e-motion
 e-motion e-motion
e-motion
 
Home movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numérique
Home movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numériqueHome movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numérique
Home movies -la famille à l’époque de sa reproductibilité numérique
 
Figures de la bande dessinée numérique
Figures de la bande dessinée numériqueFigures de la bande dessinée numérique
Figures de la bande dessinée numérique
 
L'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômés
L'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômésL'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômés
L'appropriation des réseaux sociaux professionnels par les jeunes diplômés
 
L’usage communicationnel du blog du politique en campagne électorale
L’usage communicationnel du blog du politique en campagne électoraleL’usage communicationnel du blog du politique en campagne électorale
L’usage communicationnel du blog du politique en campagne électorale
 
Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire
Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoireÉtude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire
Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire
 
Du Barzhaz Breizh au Breizhoweb
Du Barzhaz Breizhau BreizhowebDu Barzhaz Breizhau Breizhoweb
Du Barzhaz Breizh au Breizhoweb
 
L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?
L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?
L’apprentissage des adultes en FOAD : quels profils dominants ?
 
Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...
Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...
Usages d’Internet et pratiques culturelles. Le cas du Grand-Duché de Luxembo...
 
Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?
Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?
Are streaming and other music consumption modes substitutes or complements?
 
Les internautes moteurs des processus d’adoption et développement de
Les internautes moteurs des processus d’adoption et développement deLes internautes moteurs des processus d’adoption et développement de
Les internautes moteurs des processus d’adoption et développement de
 
Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :
Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :
Diffusion régionale des politiques publiques d’e-gouvernement :
 
Présentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mv
Présentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mvPrésentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mv
Présentation séminaire m@rsouin wikipédia sd nj il kr mv
 
Mesamis#facebookmesamoursmesemmerdes
Mesamis#facebookmesamoursmesemmerdesMesamis#facebookmesamoursmesemmerdes
Mesamis#facebookmesamoursmesemmerdes
 
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusive
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusiveArthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusive
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusive
 
Presentation seminaire m@rsouin fabrice le_guel
Presentation seminaire m@rsouin fabrice le_guelPresentation seminaire m@rsouin fabrice le_guel
Presentation seminaire m@rsouin fabrice le_guel
 
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusives
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusivesArthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusives
Arthur’s model of competing technologies when some choices are non-exclusives
 
Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ? Évidence ...
Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ?Évidence ...Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ?Évidence ...
Pourquoi les consommateurs recommandent-ils leur opérateur mobile ? Évidence ...
 
L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...
L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...
L’apprentissage du «numérique théorique» : un levier pour les pratiques polit...
 

Don giovanni

  • 1. Don Giovanni : l’écrin et ses écrans G. Dang Nguyen & J. Tremenbert Telecom Bretagne/ M@rsouin
  • 2. I- Une première Mondiale Un opéra filmé et reproduit le 2 Juin 2009 Sur une place publique (écran géant) en face de l'Opéra Dans un grand salon de l'Hotel de ville en HD Dans un petit salon en 3D (avec lunettes) ‏ Dans une salle de cinéma (avec lunettes, en différé quelques jours plus tard) ‏ Sur des chaînes de télévision (Rennes TV, Mezzo) ‏ Dans des lieux déportés (La Carène à Brest), la Cité des Sciences à Paris, une salle de cinéma à Avignon Bref, un défi technique relevé par un groupe d' acteurs hétérogène qui a eu un certain impact: 3 à 5000 personnes ont vu le spectacle sur la place de Rennes
  • 3.  
  • 4. La diffusion sur grand écran, assimilable à un match de foot! Un spectacle « de rue », presque vivant La diffusion HD et 3D fait office d'expérimentation Les spectateurs se sentent « testeurs » Un gros effort sur le son Dispositif de 32 micros enfermés dans une boule devant la scène (technologie HOA d’Orange) Captations pensées par des professionnels Caméras latérales pour filmer le chef et l'orchestre Un dispositif original
  • 5. Des acteurs hétérogènes L'opéra de Rennes, initiateur du projet Objectif : faire sortir l'opéra « hors les murs », sur la place de l'opéra. Rendre le spectacle accessible (gratuit, en plein air), faire découvrir la « grande » musique, un chef d'oeuvre « immortel » Plusieurs partenaires techniques Des entreprises de l'audiovisuel (Radio France, Mezzo,...) avec des professionnels (spécialistes de la captation de théâtre: Telmondis, AMP) ‏ Des fabricants de matériel (Cabasse, Thomson) et des opérateurs télécom (Orange, Globecast) ‏ Le pôle Images & Réseaux Communication sur un événement médiatisé (comme la Route du Rhum, Brest 2008) ‏ Le Conseil Régional et la Ville de Rennes Financent l'opération pour faire connaître le savoir faire technique local, contribuer à la diffusionde la culture et encourager la collaboration industriels/ institutions Marsouin & Rennes 2 Profitent de façon « opportuniste » de l'événement pour des motifs pédagogique (Rennes 2 ) ou de recherche (OPSIS/ Marsouin) ‏
  • 6. Un projet public aux finalités diverses Hypothèse 1: Un avatar des politiques culturelles à la Malraux Hypothèse 2: Un défi et une vitrine technologiques Hypothèse 3: Un spectacle original qui transporte le spectateur dans le temps et dans l’espace Hypothèse 4: Une nouvelle forme de médiation musicale (Hennion)
  • 7. L’enquête Marsouin Le protocole : 19 enquêteurs à Rennes et 11 à Brest ont recueilli les appréciations des spectateurs 224 répondants sur Rennes, 122 sur Brest Un questionnaire organisé en 3 parties Le parcours du spectateur (temps passé, motivations, accompagnement, retransmissions vues) ‏ Les perceptions (contenu, technologie, bénéfices, remarques, apports HD et 3D, impressions) ‏ Le profil (socio-démographique, culturel, technologique) ‏
  • 8. H1: Un spectacle populaire? Facilité d’accès et gratuité, mais 12% de connaisseurs, 43% de simples amateurs, 45% de non connaisseurs Des gens qui écoutent de la musique classique au moins une fois par mois : 49%. Des gens ayant une activité culturelle au moins une fois par mois: 71%. Des gens plutôt instruits (au moins niveau L3) : 58%. A l'inverse moins de 25% n'avait pas le bac (contre 73% sur la population de Rennes d'après le recensement). Parmi les 15% qui n’ont pas apprécié, on trouve surtout des non connaisseurs Pas vraiment un public populaire Mais un spectateur sur deux, bien que sans doute culturellement préparé, ne connaissait pas l’opéra C’est dans cette catégorie que l’on trouve ceux qui n’ont pas apprécié. => H1 moyennement atteint
  • 9. H2: Une innovation technique ou une vitrine? Le public est déjà équipé À 79% il possède déjà au moins 3 types d'écrans ou reproducteurs sonores chez lui (27% en ont 6 et +). Il connaît la 3D Pour 76% des personnes présentes Mais 48% se dit peu ou pas technophile Il apprécie néanmoins la démonstration technique 51% l'a plutôt bien ou beaucoup appréciée 68% déclare qu'il s'agit d'une innovation technique Mais l’immersion 3D a été peu ressentie (11%)
  • 10. H2 (Suite): une innovation ou une vitrine? La 3D (70%) en motivait plus que la HD (30%) ‏ 38% ont effectué tout le parcours (grand écran, HD, 3D): et 29% ont déclaré avoir cette intention (malgré un fléchage trop discret) Seuls 10% abandonnent rapidement la place : le spectacle ne les intéressait pas,,, c'était plus une animation, ... ne leur correspondait pas, ou ne correspondait pas leurs attentes, ...voire étaient déçus. 69% a jugé que la HD a apporté un plus / représentation sur grand écran 70% a jugé que la 3D a apporté un plus/ aux autres écrans => Une démonstration du savoir faire, mais un impact personnel limité
  • 11. H3: une mise en scène événementielle Le public a adhéré à la manifestation Les spectateurs sont restés pour la plupart. Seules les personnes âgées sont parties Il n’a pas trop ressenti la gêne du lieu (26% n’a pas suivi l’histoire) et a au contraire apprécié le lieu (68%), dont il a perçu le côté culturel (56%). C’est plutôt la mise en scène qui n’a pas favorisé la « résonance » entre le spectacle et le lieu (décor et mise en scène « pauvres ») 60% se sont dit satisfaits de la mise en scène, contre 80% sur l’ensemble de la manifestation. =>…mais une expérience originale
  • 13. H4: une nouvelle médiation Un événement qui rompt avec le spectacle classique habituel Normalement, le public est confiné et silencieux, il y a des codes sociaux (faire silence, au concert ne pas applaudir entre chaque mouvement, ou au contraire à l'opéra le faire après chaque air) ‏ Le spectacle en plein air, sur grand écran Événement festif, « social » La 3D, « avatar » du spectacle réel Renforcée par une prise de son « spatialisée », des effets de caméra donnant des images impossibles à voir pour un spectateur de la salle (le chef, l'orchestre, les détails des costumes), ce qui est d'ailleurs reconnu par le public.
  • 14. H4 suite Le public a apprécié: De partager un moment musical avec les autres (57%) ‏ De discuter avec ses voisins ou ses amis (43%) ‏ Le spectacle de plein air crée ainsi une nouvelle médiation Ni spectacle vivant (il s'agit d'une retransmission), ni représentation de cinéma en salle (où les gens se sentent « isolés » (Chatauret)) ‏ Il est perçu comme une modalité de découverte: ceux qui déjà connaissaient l'oeuvre ont peu appris Mais le mode de socialisation :venir avec les enfants, parler avec les voisins, a été apprécié
  • 15. Conclusion L'innovation est finalement plus sociale que technique : faire de la retransmission de l'opéra un moment de convivialité, comme le feu d'artifice du 14 Juillet. Donc pour le directeur de l’Opéra, H3 a été plus pertinent que H1. Au final une vraie opération de communication, faite hors du « star system » (Chatauret), mais avec un retentissement quasi identique. Pour les industriels, un réel succès technique (H2), mais un impact faible sur l’usage. Les dispositions à payer restent faibles Une nouvelle médiation (H4) pour les 2/3 des personnes => une réflexion sur l’expérimentation
  • 16. Conclusion II Reflexion méthodologique: Qu’apporte un questionnaire pour une mesure d’impact? Une mesure instantanée et en un certain sens fidèle Des problématiques bien révélées si il y a eu une réflexion théorique en amont Mais: Le déclaratif est toujours sujet à des biais : exemple comment peut-on se qualifier de connaisseur? L’enthousiasme (donc l’impact) était biaisé par la promotion faite autour de l’événement: ceux qui sont venus par hasard ont moins « accroché »