SlideShare une entreprise Scribd logo
LES MYCOTOXINES
ET
LES CAPTEURS DE MYCOTOXINES
Introduction générale
Connues depuis des siècles, les mycotoxines sont des
toxines naturelles produites par des moisissures. Elles
peuvent contaminer une large gamme de denrées
alimentaires, des matières premières aux produits
transformés. Leurs effets toxiques sur l’homme et l’animal,
multiples et méconnus, leur stabilité, et leur présence sur de
nombreux produits agricoles justifient l’attention croissante qui
leur est portée
AVEC OU SANS INHIBITEUR DE MOISISURES
Hhhn mycotoxinesh hhgg hhhg hhggg bbbb hhh
Métabolisation et effets toxiques des
mycotoxines
La diversité des structures chimiques des mycotoxines
entraîne une diversité d’effets toxiques. Selon le type de
mycotoxines, elles peuvent avoir des effets génotoxiques
(induisant des mutations génétiques), tératogènes (provoquant
un développement anormal de l’embryon), cancérogènes
(induisant des cancers), immunosupresseurs (induisant une
dépression du système immunitaire), oestrogéniques (mimant
les hormones). Les effets toxiques des mycotoxines sont
résumés sur le Tableau 1
Hhhn mycotoxinesh hhgg hhhg hhggg bbbb hhh
Tableau 1: Tableau récapitulatif de la toxicité de différentes mycotoxines (à partir
d’AFSSA, 2009).
Tableau 2 Teneurs maximales autorisées dans les aliments pour bétail en Europe
en 2006 (d’après la Recommandation de la commission du 17 août 2006).
Mycotoxines Génotoxiqu
e Tératogène Cancérogèn
e
Immuno-
suppresseu
r
Oestro-
génique
AFB1 * * * *
OTA * * *
ZEA * *
DON *
T-2, HT-2 *
FB1 * * *
Mycotoxines
Réglementation européenne 2006 :
quantité maximale autorisée dans les
aliments pour bétail (µg/kg)
AFB1 5-20
OTA 50-250
ZEA 100-3000
DON 900-12000
FB1+FB2 5000-60000
ELIMINATION DES MYCOTOXINES PRÉSENTES DANS LES
ALIMENTS
Généralités
Le suivi des pratiques préventives ne suffit cependant pas à
éliminer totalement les risques de contamination. Il faut donc
également élaborer des stratégies pour décontaminer les
matières premières. La réduction du taux de mycotoxines peut
s’effectuer pendant le procédé de fabrication de l’aliment ou
par ajout d’additifs dans l’aliment qui éliminent ou désactivent
les mycotoxines dans l’organisme. Dans tous les cas, le
procédé de décontamination doit détruire ou inactiver la toxine,
ne doit pas générer de résidus toxiques, doit maintenir la
qualité nutritive de l’aliment et ne doit pas modifier les
propriétés technologiques du produit.
I)Diminution de la biodisponibilité des
mycotoxines par adsorption
I.1)Adsorbants minéraux :
Le charbon activé
Les argiles (aluminosilicates, HSCAS, zéolithes)
Les adsorbants minéraux sont en général efficaces pour adsorber l’AFB1 et
éviter des aflatoxicoses mais l’efficacité varie contre les autres mycotoxines. De
plus, dans certains cas, l’ajout d’argile augmente les effets de mycotoxicoses . Par
ailleurs, ces adsorbants ne sont pas spécifiques des mycotoxines et ils peuvent
adsorber tous types de molécules de mêmes caractéristiques physico-
chimiques, celles-ci étant parfois indispensables pour l’animal ou pouvant être
impliquées dans la lutte contre les mycotoxicoses
I.2) Adsorbants biologiques
Les levures ou produits dérivés de levure
Des souches entières de levures, Saccharomyces cerevisiae ou d’autres types de levures
œnologiques ont la capacité à adsorber les mycotoxines avec une efficacité très
variable. Les éléments responsables de cette adsorption, des glucomannanes extraits de
parois de levures
Autres matériaux biologiques
Les spores de champignons sont également capables d’adsorber les mycotoxines. Il a été
suggéré de les utiliser comme décontaminant de l’OTA présente dans le vin
Synthèse sur l’efficacité d’adsorption des
différentes mycotoxines
Tableau 3 : Efficacité des différentes catégories d’adsorbants selon les
mycotoxines
Mycotoxine Adsorbants
AFB1
Charbon activé HSCAS
Phyllosilicates Parois de levure
Bactéries lactiques
OTA
Parois de levure
Bactéries lactiques
ZEA
Charbon activé
Parois de levure
Bactéries lactiques
FB1
Cholestyramine
HSCAS
DON
Charbon activé
Parois de levure
Toxine T-2
Charbon activé
Parois de levure
Validation de l’efficacité d’un adsorbant
Pour valider l’efficacité d’un adsorbant, de nombreuses études doivent être
effectuées.
*Il faut d’abord prouver que l’adsorbant a une forte capacité d’adsorption de ou des
toxines concernées.
*L’adsorption doit être forte.
*L’adsorbant doit être spécifique à la molécule que l’on veut adsorber. En effet, il
est gênant que certains nutriments et éléments essentiels soient également
adsorbés.
*Il faut également vérifier que l’adsorbant seul n’est pas toxique.
*L’efficacité doit ensuite être prouvée in vivo
*En plus de l’efficacité technique, l’intérêt économique du produit doit aussi être
évalué
II) Biotransformation des mycotoxines
Détoxication de mycotoxines par transformation
L’utilisation de procédés physico-chimiques est limitée par des coûts élevés, des
pertes de qualité nutritionnelle des aliments, de sécurité, une faible efficacité, une
faible spécificité et une forte résistance des consommateurs aux méthodes
chimiques. Ainsi, la recherche s’est tournée vers les procédés de transformation
biologique de mycotoxines.
De nombreux microorganismes tels que des bactéries, des moisissures, des
levures et des plantes sont capables de transformer l’OTA en OTAα, composé
moins toxique. Tel que La levure Trichosporon mycotoxinivorans qui est capable
de dégrader trichotIecens et l’OTA et fait partie du produit Mycofix®.et la
transformation des DON par la BBSH 797 et aussi les enzymes pour la ZEA
Validation de l’efficacité d’un procédé de
transformation
*Les produits de dégradation doivent être non toxiques
*La détoxication doit être rapide et les microorganismes doivent être actifs quel que
soit la teneur en oxygène et à différentes valeurs de pH (surtout si elle s’effectue
pendant la digestion de l’animal)
*Les microorganismes ne doivent pas être pathogènes
*Les microorganismes doivent être actifs dans un environnement complexe et ne
pas être inhibés par les nutriments
III) Bioprotection
Extrait de chardon-Marie
Extraits d’algues
MÉLANGE
SYNERGIQUE DE
MINÉRAUX
Adsorption des mycotoxines
(AFLA/OTA/ENDO …)
CONSTITUANT
BIOLOGIQUE (levures)
Zearalinone
BACTERIES (BBSH 797) Trichotecenes/DON/T2
SUBSTANCES
PHYTOGENIQUES
Protection du foie
Substances
phycophytiques
(ALGUES)
Soutien immunitaire
Tableau : quelques capteurs sur le marché
Nom Laboratoire Importateur Composition Incorporation
Mycofix Select BIOMIN LBVET
Bentonite,Terre de
diatomee , BBSH797,
Ascophyllum nodosum
(algue) , Silybbum
marianum
0,5 -2,5 Kg/T
Biotox Biochem Moh Lalouche HSCAS, Bentonite 0.5-2 Kg/T
Captox bp 5 Kg ITPSA Vetagrial
Bentonite, Septiolite, Farine
de graines de caroube
1-3 Kg/T
Fungistop Dar edawa Sinavet(Edivex)
Propionate Ca, Acide
Oxodionique, Kaolin
0.5-1.5 Kg/T
Cheek-o-tox bioplus Zoetis Biolab
Hscas,Mos,Acide
Propionique, Acide
Benzoique,Acide Sorbique,
Acide Acetique,Oxide de
Cuivre
0.5-1 Kg/T
Fusion MBX Meriden Vetoahram 100% Clinoptilolite (Hscas) 1-5 Kg/T
Cerqual poudre DOX-AL Nutremedic
Soufre, Acide Formique,
Acide Propionique, Acide
Acétique, Hscas, Athepax
1 Kg/T
CONCLUSION:
1)Les facteurs positifs pour la commercialisation du capteurs sont :
*les communications et les journées
*la qualité du produit dû à sa composition
*la politique commerciale
*le travail de la force de vente
2)Les facteurs négatifs influençant sur la commercialisation du
capteur sont :
*la présence de plusieurs capteurs de mycotoxines sur le marché et
avec des déférents prix du moins cher au plus cher
*des fois quelques ventes directes aux éleveurs perturbe aussi le
placement du produit
*les remises, les packs, les voyages et la fluctuation des prix d’un client
à l’autre et aussi les prix de la matière première.
* la présence des acides organique dans quelques produits .
Merci de votre attention

Contenu connexe

Similaire à Hhhn mycotoxinesh hhgg hhhg hhggg bbbb hhh

Tratamento não antibiótico para enterocolites
Tratamento não antibiótico para enterocolites Tratamento não antibiótico para enterocolites
Tratamento não antibiótico para enterocolites
lactivos
 
antibiotics .pdf
antibiotics .pdfantibiotics .pdf
antibiotics .pdf
KoudomJoycy
 
Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1
google
 
controle microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicamentscontrole microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicaments
Kamilia Donghae
 
les techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicamentsles techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicaments
Camélia ADJOUT
 
Triclosan et la résistance aux antibiotiques
Triclosan et la résistance aux antibiotiquesTriclosan et la résistance aux antibiotiques
Triclosan et la résistance aux antibiotiques
GreenFacts
 
Les médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiquesLes médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiques
Emna Jaoued
 
Milieu buccal
Milieu buccalMilieu buccal
Milieu buccal
Abdeldjalil Gadra
 
Les antibiotiques (i)
Les antibiotiques (i)Les antibiotiques (i)
Les antibiotiques (i)
Dr Taoufik Djerboua
 
Le milieu-buccal-worlllllllllldddddddd
Le milieu-buccal-worllllllllllddddddddLe milieu-buccal-worlllllllllldddddddd
Le milieu-buccal-worlllllllllldddddddd
Zakaria Haroun
 
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publiqueLimiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Institut de l'Elevage - Idele
 
Biotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptx
Biotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptxBiotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptx
Biotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptx
livibotenjb
 
mahdi.ppt
mahdi.pptmahdi.ppt
mahdi.ppt
Mehdi Hammami
 
les antibiotiques en parodontologie
les antibiotiques en parodontologieles antibiotiques en parodontologie
les antibiotiques en parodontologie
amel belhocine
 
Cours 1 physiologie microbienne
Cours 1 physiologie microbienneCours 1 physiologie microbienne
Cours 1 physiologie microbienne
SenouciKhadidja
 
Plantes Kefirees
Plantes KefireesPlantes Kefirees
Plantes Kefirees
Symbiotec
 
ALTERATIONs DES ALIMENTS et conservation
ALTERATIONs DES ALIMENTS et conservationALTERATIONs DES ALIMENTS et conservation
ALTERATIONs DES ALIMENTS et conservation
Souad Baali Annaba
 
NUTRITION RUMINANTSA.pdf
NUTRITION RUMINANTSA.pdfNUTRITION RUMINANTSA.pdf
NUTRITION RUMINANTSA.pdf
Marcos Chamorro Trujillo
 

Similaire à Hhhn mycotoxinesh hhgg hhhg hhggg bbbb hhh (20)

Tratamento não antibiótico para enterocolites
Tratamento não antibiótico para enterocolites Tratamento não antibiótico para enterocolites
Tratamento não antibiótico para enterocolites
 
antibiotics .pdf
antibiotics .pdfantibiotics .pdf
antibiotics .pdf
 
Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1Biofilm texte 2 m1
Biofilm texte 2 m1
 
Microorganismes Objectionnables
Microorganismes ObjectionnablesMicroorganismes Objectionnables
Microorganismes Objectionnables
 
controle microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicamentscontrole microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicaments
 
les techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicamentsles techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicaments
 
Triclosan et la résistance aux antibiotiques
Triclosan et la résistance aux antibiotiquesTriclosan et la résistance aux antibiotiques
Triclosan et la résistance aux antibiotiques
 
Les médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiquesLes médicaments antibiotiques
Les médicaments antibiotiques
 
L'Alimentation Responsable (Partie 1)
L'Alimentation Responsable (Partie 1)L'Alimentation Responsable (Partie 1)
L'Alimentation Responsable (Partie 1)
 
Milieu buccal
Milieu buccalMilieu buccal
Milieu buccal
 
Les antibiotiques (i)
Les antibiotiques (i)Les antibiotiques (i)
Les antibiotiques (i)
 
Le milieu-buccal-worlllllllllldddddddd
Le milieu-buccal-worllllllllllddddddddLe milieu-buccal-worlllllllllldddddddd
Le milieu-buccal-worlllllllllldddddddd
 
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publiqueLimiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
Limiter l’antibiorésistance : Un enjeu de santé animale et de santé publique
 
Biotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptx
Biotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptxBiotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptx
Biotechnologie,dans le Domaine de la santé.pptx
 
mahdi.ppt
mahdi.pptmahdi.ppt
mahdi.ppt
 
les antibiotiques en parodontologie
les antibiotiques en parodontologieles antibiotiques en parodontologie
les antibiotiques en parodontologie
 
Cours 1 physiologie microbienne
Cours 1 physiologie microbienneCours 1 physiologie microbienne
Cours 1 physiologie microbienne
 
Plantes Kefirees
Plantes KefireesPlantes Kefirees
Plantes Kefirees
 
ALTERATIONs DES ALIMENTS et conservation
ALTERATIONs DES ALIMENTS et conservationALTERATIONs DES ALIMENTS et conservation
ALTERATIONs DES ALIMENTS et conservation
 
NUTRITION RUMINANTSA.pdf
NUTRITION RUMINANTSA.pdfNUTRITION RUMINANTSA.pdf
NUTRITION RUMINANTSA.pdf
 

Hhhn mycotoxinesh hhgg hhhg hhggg bbbb hhh

  • 2. Introduction générale Connues depuis des siècles, les mycotoxines sont des toxines naturelles produites par des moisissures. Elles peuvent contaminer une large gamme de denrées alimentaires, des matières premières aux produits transformés. Leurs effets toxiques sur l’homme et l’animal, multiples et méconnus, leur stabilité, et leur présence sur de nombreux produits agricoles justifient l’attention croissante qui leur est portée
  • 3. AVEC OU SANS INHIBITEUR DE MOISISURES
  • 5. Métabolisation et effets toxiques des mycotoxines La diversité des structures chimiques des mycotoxines entraîne une diversité d’effets toxiques. Selon le type de mycotoxines, elles peuvent avoir des effets génotoxiques (induisant des mutations génétiques), tératogènes (provoquant un développement anormal de l’embryon), cancérogènes (induisant des cancers), immunosupresseurs (induisant une dépression du système immunitaire), oestrogéniques (mimant les hormones). Les effets toxiques des mycotoxines sont résumés sur le Tableau 1
  • 7. Tableau 1: Tableau récapitulatif de la toxicité de différentes mycotoxines (à partir d’AFSSA, 2009). Tableau 2 Teneurs maximales autorisées dans les aliments pour bétail en Europe en 2006 (d’après la Recommandation de la commission du 17 août 2006). Mycotoxines Génotoxiqu e Tératogène Cancérogèn e Immuno- suppresseu r Oestro- génique AFB1 * * * * OTA * * * ZEA * * DON * T-2, HT-2 * FB1 * * * Mycotoxines Réglementation européenne 2006 : quantité maximale autorisée dans les aliments pour bétail (µg/kg) AFB1 5-20 OTA 50-250 ZEA 100-3000 DON 900-12000 FB1+FB2 5000-60000
  • 8. ELIMINATION DES MYCOTOXINES PRÉSENTES DANS LES ALIMENTS Généralités Le suivi des pratiques préventives ne suffit cependant pas à éliminer totalement les risques de contamination. Il faut donc également élaborer des stratégies pour décontaminer les matières premières. La réduction du taux de mycotoxines peut s’effectuer pendant le procédé de fabrication de l’aliment ou par ajout d’additifs dans l’aliment qui éliminent ou désactivent les mycotoxines dans l’organisme. Dans tous les cas, le procédé de décontamination doit détruire ou inactiver la toxine, ne doit pas générer de résidus toxiques, doit maintenir la qualité nutritive de l’aliment et ne doit pas modifier les propriétés technologiques du produit.
  • 9. I)Diminution de la biodisponibilité des mycotoxines par adsorption I.1)Adsorbants minéraux : Le charbon activé Les argiles (aluminosilicates, HSCAS, zéolithes) Les adsorbants minéraux sont en général efficaces pour adsorber l’AFB1 et éviter des aflatoxicoses mais l’efficacité varie contre les autres mycotoxines. De plus, dans certains cas, l’ajout d’argile augmente les effets de mycotoxicoses . Par ailleurs, ces adsorbants ne sont pas spécifiques des mycotoxines et ils peuvent adsorber tous types de molécules de mêmes caractéristiques physico- chimiques, celles-ci étant parfois indispensables pour l’animal ou pouvant être impliquées dans la lutte contre les mycotoxicoses
  • 10. I.2) Adsorbants biologiques Les levures ou produits dérivés de levure Des souches entières de levures, Saccharomyces cerevisiae ou d’autres types de levures œnologiques ont la capacité à adsorber les mycotoxines avec une efficacité très variable. Les éléments responsables de cette adsorption, des glucomannanes extraits de parois de levures Autres matériaux biologiques Les spores de champignons sont également capables d’adsorber les mycotoxines. Il a été suggéré de les utiliser comme décontaminant de l’OTA présente dans le vin
  • 11. Synthèse sur l’efficacité d’adsorption des différentes mycotoxines Tableau 3 : Efficacité des différentes catégories d’adsorbants selon les mycotoxines Mycotoxine Adsorbants AFB1 Charbon activé HSCAS Phyllosilicates Parois de levure Bactéries lactiques OTA Parois de levure Bactéries lactiques ZEA Charbon activé Parois de levure Bactéries lactiques FB1 Cholestyramine HSCAS DON Charbon activé Parois de levure Toxine T-2 Charbon activé Parois de levure
  • 12. Validation de l’efficacité d’un adsorbant Pour valider l’efficacité d’un adsorbant, de nombreuses études doivent être effectuées. *Il faut d’abord prouver que l’adsorbant a une forte capacité d’adsorption de ou des toxines concernées. *L’adsorption doit être forte. *L’adsorbant doit être spécifique à la molécule que l’on veut adsorber. En effet, il est gênant que certains nutriments et éléments essentiels soient également adsorbés. *Il faut également vérifier que l’adsorbant seul n’est pas toxique. *L’efficacité doit ensuite être prouvée in vivo *En plus de l’efficacité technique, l’intérêt économique du produit doit aussi être évalué
  • 13. II) Biotransformation des mycotoxines Détoxication de mycotoxines par transformation L’utilisation de procédés physico-chimiques est limitée par des coûts élevés, des pertes de qualité nutritionnelle des aliments, de sécurité, une faible efficacité, une faible spécificité et une forte résistance des consommateurs aux méthodes chimiques. Ainsi, la recherche s’est tournée vers les procédés de transformation biologique de mycotoxines. De nombreux microorganismes tels que des bactéries, des moisissures, des levures et des plantes sont capables de transformer l’OTA en OTAα, composé moins toxique. Tel que La levure Trichosporon mycotoxinivorans qui est capable de dégrader trichotIecens et l’OTA et fait partie du produit Mycofix®.et la transformation des DON par la BBSH 797 et aussi les enzymes pour la ZEA
  • 14. Validation de l’efficacité d’un procédé de transformation *Les produits de dégradation doivent être non toxiques *La détoxication doit être rapide et les microorganismes doivent être actifs quel que soit la teneur en oxygène et à différentes valeurs de pH (surtout si elle s’effectue pendant la digestion de l’animal) *Les microorganismes ne doivent pas être pathogènes *Les microorganismes doivent être actifs dans un environnement complexe et ne pas être inhibés par les nutriments III) Bioprotection Extrait de chardon-Marie Extraits d’algues
  • 15. MÉLANGE SYNERGIQUE DE MINÉRAUX Adsorption des mycotoxines (AFLA/OTA/ENDO …) CONSTITUANT BIOLOGIQUE (levures) Zearalinone BACTERIES (BBSH 797) Trichotecenes/DON/T2 SUBSTANCES PHYTOGENIQUES Protection du foie Substances phycophytiques (ALGUES) Soutien immunitaire
  • 16. Tableau : quelques capteurs sur le marché Nom Laboratoire Importateur Composition Incorporation Mycofix Select BIOMIN LBVET Bentonite,Terre de diatomee , BBSH797, Ascophyllum nodosum (algue) , Silybbum marianum 0,5 -2,5 Kg/T Biotox Biochem Moh Lalouche HSCAS, Bentonite 0.5-2 Kg/T Captox bp 5 Kg ITPSA Vetagrial Bentonite, Septiolite, Farine de graines de caroube 1-3 Kg/T Fungistop Dar edawa Sinavet(Edivex) Propionate Ca, Acide Oxodionique, Kaolin 0.5-1.5 Kg/T Cheek-o-tox bioplus Zoetis Biolab Hscas,Mos,Acide Propionique, Acide Benzoique,Acide Sorbique, Acide Acetique,Oxide de Cuivre 0.5-1 Kg/T Fusion MBX Meriden Vetoahram 100% Clinoptilolite (Hscas) 1-5 Kg/T Cerqual poudre DOX-AL Nutremedic Soufre, Acide Formique, Acide Propionique, Acide Acétique, Hscas, Athepax 1 Kg/T
  • 17. CONCLUSION: 1)Les facteurs positifs pour la commercialisation du capteurs sont : *les communications et les journées *la qualité du produit dû à sa composition *la politique commerciale *le travail de la force de vente 2)Les facteurs négatifs influençant sur la commercialisation du capteur sont : *la présence de plusieurs capteurs de mycotoxines sur le marché et avec des déférents prix du moins cher au plus cher *des fois quelques ventes directes aux éleveurs perturbe aussi le placement du produit *les remises, les packs, les voyages et la fluctuation des prix d’un client à l’autre et aussi les prix de la matière première. * la présence des acides organique dans quelques produits .
  • 18. Merci de votre attention