SlideShare une entreprise Scribd logo
3) L'impérialisme, la Première Guerre mondiale et le
Rev. Russe.
• 1) L’ Impérialisme et l’ expansión coloniale
(1871-1914).
• 2) La I Guerre Mondiale (1914-1918).
• 3) La Révolution Russe (1917-1923).
• 4) La Restauración borbónica en España (1874-
1931).
• 5) L’art d’Avant-garde entre 1865-1918.
ÍNDEX.
1) L’ imperialisme (1871-1914)
Concepts d'impérialisme, de colonialisme et de Belle
Époque : La période comprise entre la fin de la guerre franco-
prussienne (1871) et le début de la IGM (1914), a été caractérisée par
l'hégémonie de la bourgeoisie européenne dans le monde. Les nations
européennes vont se lancer dans un processus de domination et
d'expansion politique, économique et militaire à travers du monde au
profit des intérêts capitalistes des bourgeoisies dirigeantes, ce qui à son
tour a entraîné une course pour obtenir des nouveaux territoires d'où
extraire des matières premières à bas prix à la poursuite de leur industrie
et de leur prestige de nations « civilisées ». Cela nous amène au fait que
sur le plan politique, cette époque est connue sous le nom d’
«impérialisme ». Ainsi, on comprendrait l'impérialisme comme la
période de l'histoire de l'Europe (1871 à 1914), qui va être caractérisée
par une concurrence économique, territoriale et d'armement féroce entre
les puissances occidentales, ainsi qu'un jeu complexe de relations
internationales qui ont conduit à l'IGM. Cette période est généralement
divisée en deux étapes, telles que la paix germanique (1871-1891) et la
paix armée (1891-1914). Le colonialisme serait le processus d'expansion
et de domination conséquente de ladite politique impérialiste pratiquée
par l'Occident et caractérisée par l'expansion territoriale desdites
puissances impérialistes sur un reste du monde jugé barbare et arriéré.
Dans le même temps, cette période est également connue sous le nom de
« Belle Époque », une manière nostalgique (inventée après l'IGM) de
faire référence à la longue période de paix et de stabilité politique au
cours de laquelle la bourgeoisie européenne a profité des loisirs, de la
culture, de la prospérité économique et avancées techniques de la II
Révolution Industrielle, époque d'optimisme fragile et naïf puisque, en
même temps que la bourgeoisie européenne vit son dernier âge d'or, elle
s'arme et s'engage sur la voie de sa propre autodestruction.
Les étapes de l'impérialisme: On divise l'impérialisme (1871-1914) en deux sous-étapes:
I) La paix germanique (1871-1891) : Dans cette période, l'Allemagne de Bismarck sera le organisateur de
l'ordre international. L'objectif de Bismarck était de maintenir la France isolée, afin d'en empêcher une
revanche pour récupérer l'Alsace et la Lorraine. Pour cela, Bismarck va resserrer les liens avec toutes les
puissances. Il va se concentrer sur la consolidation de l'unification et la promotion du développement
économique allemand, ne s'intéressant pas à l'acquisition de colonies, jusqu'en 1885, lorsque sous la
pression de sa bourgeoisie, il convoque le Congrès de Berlin pour diviser l'Afrique, obtenant quelques
colonies. L'Autriche-Hongrie sera depuis 1879 le principal allié de l'Allemagne, suivie de l'Italie (ennemie
de la France après l'annexion de la Tunisie par celle-ci), naissant ainsi la Triple Alliance (1882). La scène
est caractérisée par une paix relative, à l'exception de la Guerre Russo-Turque de 1877-1878, où la Russie
vient au secours des Bulgares, des Serbes et des Roumains (qui s'étaient rebellés contre l'Imperium
ottoman), réalisant leur indépendance dans le traité de S. Stéfano (1878), après avoir vaincu les Turcs.
II) La paix armée (1891-1914): Le nouvel empereur allemand Guillaume II abandonne la stratégie de
Bismark (qui démissionne en 1891), ne renouvelant pas l'alliance avec la Russie, ce qui conduit la France
et la Russie à s'unir en 1892. Dans le même temps, sa politique agressive d'obtention de colonies et ses
gros investissements en armement lui créent des rivalités avec l'Angleterre, qui commence à voir
l'Allemagne comme une concurrente (l'Allemagne dépasse le Royaume-Uni en 1914 comme 1ère
puissance commerciale), coloniale (conflit sur Tanganyika entre l'Allemagne et l'Angleterre) et maritime
(sous-marins allemands), pour cette raison elle s'allie avec la France et la Russie, émergeant la Triple
Entente (1907). La période se caractérise par des tensions croissantes, entre puissances, comme les
Guerres Balkaniques (1912-1913) où les pays balkaniques se font face, soutenus dans l'ombre par de
grandes puissances comme la Russie (alliée de la Serbie) ou l'Autriche (allié de la Bulgarie).
Colonialisme, développement et causes : Bien que l'expansion coloniale ait commencé au XVe
siècle, elle a atteint son apogée depuis 1885, avec la Conférence de Berlin au cours de laquelle la France,
Angleterre, Allemagne, Belgique, Italie, Espagne et Portugal vont se diviser l’Afrique, sauf le Libéria (État
créé par les EEUU pour abriter ses anciens esclaves qui veulent retourner en Afrique) et l'Éthiopie (qui
vaincra les Italiens en 1896). En Océanie et en Amérique, les européens augmentent les territoires qu'elles
possédaient déjà, et en Asie, Ils signent des accords commerciaux avantageux après l'avoir vaincu
l’Angleterre a la Chine dans la I guerre d'Opian (1839-1842). Les causes du colonialisme étaient :
I) Le « darwinisme social », ou courant de pensée raciste et suprémaciste typique de la culture occidentale
du XIXe siècle, qui considérait les peuples du reste du monde comme des « sauvages », susceptibles d'être
« civilisés » et leurs richesses exploitées au profit de l'Europe. Il s'agissait de l'application des théories de
Darwin à la politique (l'espèce la plus adaptée doit/peut dominer le moins).
II) Recherche de prestige (nationalisme), pour laquelle il était nécessaire d'avoir un empire colonial.
III) L'expansion démographique rendue possible par l'industrialisation, qui malgré la grande croissance
économique générale, ne pourra pas être absorbée dans son ensemble par elle, produisant des protestations
ouvrières, résultant du chômage et des dures conditions de la vie. Face à ce panorama, de nombreux
gouvernements bourgeois vont utiliser l'expansion impériale pour créer également des colonies de
population exploitées en grande partie avec le surplus démographique, qui après avoir émigré dans les
colonies, une fois loin de la métropole et maintenant dans le rôle de la population dominante (colons)
s'éloigne progressivement du mouvement ouvrier.
IV) La rivalité économique entre les puissances capitalistes qu’ont a besoin d'un commerce plus
compétitif, recherchent des matières premières à bas prix et de nouveaux marchés où vendre leurs produits.
Principaux empires coloniaux:
A) L'Angleterre, avec Victoria I (1837-1901) fut la première puissance, (1/4 des terres de la planète et 1/5
de la population mondiale). La colonie la plus importante était l'Inde (1876). En Asie, l'Angleterre vaincra
la Chine lors de la I Guerre de l'Opium (1856-1860), pouvant exercer librement ce commerce lucratif.
B) La France: Elle a commencé lorsque Charles X a conquis l'Algérie (1830), qu’ était sa colonie plus
riche (elle a accueilli les exilés d'Alsace), étendant l'empire vers l'Afrique et l'Asie sous la III République.
C) L'Allemagne sera en retard dans la course coloniale car elle est occupée à l'unification, gagnant
quelques colonies après le Congrès de Berlin (1885). Sous Guillaume II (1890-1918) les tensions avec
l'Angleterre ont commencé en Afrique de l'Est. Les Allemands ont recouru à une violence extrême contre
les peuples colonisés, mettant en avant le génocide des Herero en Namibie-1904-1907, avec 75 000 morts.
D) Le Portugal gardait depuis le XVe siècle l'Angola, Mozambique, que Carlos Ier conservera grâce à son
alliance avec l'Angleterre. Malgré tout, il était sur le point de les perdre lorsque l'Angleterre menaça de
partager ses colonies avec l'Allemagne s'il ne cédait pas la Rhodésie (Crise de la carte Rosa, 1890).
E) La Belgique a profité de la méfiance entre l'Allemagne et l’Angleterre pour obtenir le Congo.
Cependant, Léopold II (1865-1909) a fait de la colonie en enfer pour les Congolais, les obligeant à des
travaux forcés dans les plantations d'hévéas sous peine d'amputations ou d'exécution (10 000 000 morts).
F) L'Italie arrive tardivement à la division coloniale car elle est occupée à l'unification, n'obtenant que
l'Érythrée et la Somalie, étant également vaincue et humiliée par Menenik II d'Éthiopie dans la bataille
d'Adua (1896,). Victor Emmanuel III étendit l'empire avec la conquête de la Libye aux Ottomans (1912).
G) L'Espagne a tenté en vain de préserver Cuba et Philippines, mais a été vaincue par les ÉEUU (guerre
de Cuba, 1898). Pour remplacer l'empire perdu, Alphonse XIII obtient des colonies au Maroc lors de la
Conférence d'Algésiras, 1906), ce qui conduit à une autre guerre coloniale (Guerre du Rif 1909-1925).
H) Les Pays-Bas ont maintenu un empire en Indonésie depuis le XVIIème siècle, où ils établiront des
plantations. Guillermina I (1890-1948) sera ainsi l'un des souverains les plus riches du monde.
Les anciens empires multinationaux.
I) Empire austro-hongrois: Après la défaite de l'Autriche lors de la guerre Austro-Prussienne (1866-1867)
la minorité hongroise (20%) se révolte contre la noblesse autrichienne (23%) qui domine l'empire,
proclamant son indépendance. Après avoir réprimé la rébellion, les Hongrois et les Autrichiens signent le
Compromis austro-hongrois, (1868) par lequel la Hongrie resterait dans l'empire en échange d'une
constitution avec une large autonomie (parlement, finances et politique éducative, etc), ne maintenant en
commun avec l'Autriche que la figure de l'empereur (Francisco José Ier), la politique étrangère et l'armée.
Ainsi est né l’ empire austro-hongrois, qui connaîtra de graves problèmes internes puisque le nationalisme
du reste des minorités qui le composent (Serbes, Tchèques, Polonais, etc.) s'est aggravé depuis lors.
II) Empire russe: C'était un régime absolutiste dirigé par les tsars, la noblesse (2%) et l'Église orthodoxe
(3%), 85% étant des paysans et la bourgeoisie seulement 10%. L'industrialisation était faible et l'économie
arriérée. Elle constitue 1/4 de la planète et une population de 130 M/h de culture très diversifiée (jusqu'à
100 ethnies différentes). La Russie, cherche à acquérir des ports chauds pour développer son commerce
(toutes ses mers étaient gelées en hiver), n'ayant que trois zones d'expansion ; la Corée (elle conduira à la
guerre russo-japonaise avec le Japon, défaite en 1904-1905), la Perse (rivalités avec l'Angleterre jusqu'en
1904, date à laquelle elle renonce à cette zone) et les Balkans (rivalité avec l'Autriche jusqu'à l'IGM).
III) Empire ottoman: C'était une monarchie absolue et plurinationale (Grecs, Arméniens, Slaves, Arabes et
Turcs) qui s'étend sur trois continents mais est en déclin (on l'appelait « l’homme malade d'Europe »), ses
territoires étant convoités par la Russie et l'Autriche. Les tentatives de réforme aux mains des sultans, ont
échoué par l'opposition du clergé et de la noblesse aux changements. En 1876, des rebellions nationalistes
éclatent en Serbie, Roumanie et Bulgarie, qui, soutenues par la Russie, aboutissent à la Guerre russo-
turque (1877-1878), par laquelle l'Empire est vaincu et ces provinces deviennent indépendantes. En 1912,
l'Italie arrache à la Libye sa dernière colonie africaine, lors de la Guerre italo-turque (1912).
Nouvelles puissances émergentes :
I) USA: s'engage dans une rapide expansion territoriale en Amérique du Nord, devenant à la fois une
puissance démographique (de 5 à 75 millions) et une puissance industrielle. Le processus était le suivant :
Ia) Dans la Paix de Paris (1783), les anglais cèdent les territoires de l'Ohio aux EEUU, entamant ainsi la
conquête de l'ouest, pour laquelle jusqu'à 30 000 Indiens seront massacrés. Ib) Pour financer ses guerres,
Napoléon récupère la Louisiane à l'Espagne puis la vend aux EEUU (1803). Ic) En 1819, l'Espagne est
obligée de vendre la Floride aux ÉEUU. Id) en 1846, ils ont acheté l'Oregon au britanniques, atteignant
ainsi jusqu'au Pacifique. Ie) En 1836, un groupe d'immigrants américains installés dans la province
mexicaine du Texas à déclaré son annexion aux ÉEUU. Cela a conduit à la Guerre américano-mexicaine
(1846-1848), par laquelle le Mexique est vaincu. Le traité Guadalupe-Hidalgo donne aux ÉEUU 40 %
du territoire mexicain. If) En 1867, les ÉEUU achètent l'Alaska à la Russie. Ig) En 1898 les EEUU ont
pris Cuba, les Philippines et Porto Rico à l'Espagne après sa victoire lors la guerre hispano-américaine.
En 1823, les EEUU vont proclamer la « Doctrine Monroe », par laquelle ils interdisent aux européens
toute intervention sur le continent américain (« L'Amérique pour les Américains »). Ih) Avec l'avènement
de l'industrialisation, la volonté de la bourgeoisie industrielle du nord d'abolir l'esclavage (elle a besoin
de main-d'œuvre a bon prix) et l’opposition des grands propriétaires du sud débouchera à la guerre de
sécession américaine (1861-1865). Après la victoire du Nord (A. Lincoln), l'esclavage est aboli.
II) Japon: Alarmé par la victoire des anglais sur la Chine (Guerre de l'Opium, 1839-1842), l'Empereur du
Japon (Meiji), décide d'entreprendre une politique de réformes pour amener le pays à la hauteur des
grands pouvoirs. De cette façon et après avoir vaincu la résistance aux changements de la noblesse
samouraï (guerre de Boshin 1868-1869), Meijí enverra des techniciens de l’Allemagne, l'Angleterre, la
France et les ÉEUU pour copier et implanter au Japon le modèle économique, éducatif, politique et
militaire de l'Occident. Les résultats de la Révolution Meijí (1868-1912) seront visibles dans la Guerre
russo-japonaise (1904-1905) lorsque le Japon, devenu une puissance militaire, écrase l'armée russe.
.
Práctica I). Commentez la carte suivante sur les rivalités dans le monde entre 1871-1914.
Importance et caractéristiques de l'IGM : La IGM était un conflit qui est né en Europe
et s'est propagé à travers du monde entre 1914-1918, en raison des empires coloniaux et des jeux
d'alliances que ces nations européennes avaient depuis la période de l'impérialisme. La guerre a conduit à
la mobilisation de 70 millions d'hommes, ce qui l’a faite l'une des guerres plus meurtrières de l'histoire,
causant en moyenne 15 millions de morts en conséquence directe des combats, ainsi que 50 millions de
plus en conséquence de la "grippe espagnole" de 1917-1919, laquelle bien qu'elle ne provienne pas de la
guerre, fut aussi meurtrière en raison des nombreuses famines et transferts de population qu’elle
provoquait. Son grand nombre de participants, son énorme pouvoir de destruction a été lié aux nouvelles
technologies militaires apportées par la II Rév. Industrielle (aviation, gaz lance-flammes, sous-marins,
etc.), ainsi qu'à la course aux armements résultant de Impérialisme. Pendant le conflit, l'Allemagne,
l'Autriche, la Hongrie, la Bulgarie et l'Empire ottoman (les Empires centraux et leurs alliés) se sont battus
contre la Grande-Bretagne, la France, la Russie, l'Italie, la Roumanie, le Japon et les États-Unis (la Triple
Entente et ses alliés ). En raison des profonds changements qu'elle entraîne, le IWW est considérées
comme l'événement inaugural du XXe siècle, aussi connu sous le nom de « suicide de l'Europe » (ce fut le
premier coup porté à l'hégémonie européenne dans le monde), ou « le tombeau des empires » (avec elle,
disparaissent les quatre derniers empires autoritaires en Europe et au Moyen-Orient, tels que les empires
russe, austro-hongrois, allemand et ottoman) laissant un climat de revanche et d'ultranationalisme dont
l'épilogue fut l'IIGM. C’est pourquoi on peut considérer l'IGM et l'IIGM comme un même conflit avec une
trêve de 20 ans, ou une « guerre civile européenne » qui a durée de 1914 à 1945.
2) La I Guerre Mondiale (1914-1918).
L'attentat de Sarajevo: En 1914, l'Empire austro-hongrois était une monarchie autoritaire (Franz
Joseph Ier) et multinationale (Tchèques, Slovaques, Polonais, Roumains, Serbes, Croates, Slovènes,
Italiens , Ukrainiens, etc.) dirigés par des Allemands (25 %) et des Hongrois (20 %). Le nationalisme
sécessionniste a gagné en popularité depuis 1868 et les minorités veulent l'indépendance ou rejoindre les
États voisins. Les plus combatifs sont les Serbes (10 %), dont le nationalisme est encouragé par le royaume
voisin de Serbie. Dans ce climat explosif, le 28/07/1914 (jour de la fête nationale serbe), dans la province
autrichienne de Bosnie (peuplée de Serbes), l'héritier du trône, Franz Ferdinand de Habsbourg etait
assassiné lors d'une visite à Sarajevo. L'auteur était Gabrilo Princip, un nationaliste serbe soupçonné
d'avoir été entraîné par les services secrets serbes. Il y a eu une réaction en chaîne:
a) L'Autriche a envoyé un ultimatum à la Serbie dans lequel elle a demandé d'autoriser les agents de
l'armée autrichienne à entrer en Serbie et à arrêter les coupables, mais la Serbie ne l'a pas accepté et le
28/07/1914, l'Autriche lui a déclaré la guerre. b) Avant cela, la Russie est venue défendre la Serbie et a
déclaré la guerre à l'Autriche. c) Ensuite, l'Allemagne est sortie pour défendre l'Autriche et a déclaré la
guerre à la Russie et incidemment aussi à la France (en essayant de gagner du temps en anticipant que cette
anticipation se manifesterait pour la défense de la Russie). d) Pour surprendre la France, l'Allemagne
envahit la Belgique afin de prendre rapidement Paris (Plan Schlieffen). e) Cependant, face à la violation de
la neutralité belge, le Royaume R. (qui jusque-là hésitait à entrer en guerre ou non) déclare également la
guerre à l'Allemagne. f) Pendant ce temps l'Italie, décide pour le moment de rester neutre.
La guerre est accueillie avec un enthousiasme nationaliste par la plupart des forces politiques, (même les
sociaux-démocrates). Seuls les anarchistes et une partie minoritaire des socialistes s'opposent au conflit, ce
qui provoque l'effondrement de la IIe Internationale (1914).
Les étapes de la guerre: On distingue 4 étapes principales :
I) Guerre de mouvements (1914): Les pays utilisent le chemin de fer pour arriver au front et occuper le
territoire ennemi. Les Allemands (Moltke) sont stoppés par les Français (Joffre) à quelques kilomètres
de Paris (I bataille de la Marne), tandis que sur le front oriental, les Russes sont expulsés d'Allemagne
(Bataille de Tannenberg). Sur le front des Balkans, la Serbie résiste aux attaques austro-hongroises.
II) Guerre de positions (1915-1916): Les fronts sont paralysés dans une guerre de tranchées, avec des
batailles comme Verdun (Pétain arrête les Allemands, 900 000 morts). Les Ottomans et la Bulgarie
signent une alliance avec les Empires Centraux, tandis que le Japon, le Portugal, la Grèce, la Roumanie et
l'Italie le font avec l'Entente (l'Italie trahit ses alliés après avoir reçu la promesse d’obtenir Trente, l'Istrie
et la Dalmatie, formant un nouveau front dans les Alpes). La Serbie est occupée par l'Autriche (1915).
Les colonies allemandes sont occupées en 1915 (sauf le Tanganyika). L'Allemagne mène une guerre sous-
marine contre l'Angleterre qui provoque le naufrage du navire américain "Lusitania" (1915).
III) Année décisive (1917): La faim et les défaites provoquent une révolution communiste en Russie, qui
l'oblige à se retirer de la guerre (Traité de Brest-Litovsk). Les Allemands, de leur côté, anticipant l'entrée
en guerre des États-Unis, vont inciter au Mexique à leur déclarer la guerre (ils promettent de l'aide pour le
retour du Texas, de la Californie et du Nouveau-Mexique), mais leurs plans sont découverts dans le
télégramme Zimmerman , qui précipite la déclaration de guerre américaine.
IV) Reddition des Empires Centraux (1918): La pression militaire provoque des insurrections
nationalistes en Autriche-Hongrie qui l'amènent à demander la paix, tandis que dans les Balkans, Grecs et
Britanniques, ils battent Bulgares et Ottomans (ils doivent faire face aussi à la rébellion des Arabes,
ourdie par le britannique Lawrence d'Arabie). L'Allemagne est épuisée et l'arrivée des Américains
démoralise les troupes. Enfin une révolution communiste (Révolution spartakiste, Rosa Luxemburg)
éclate en Allemagne. Guillermo II s'enfuit en Hollande et l'Allemagne se rend (11/11/1918).
La Conférence de Paris (1919-1920): Elle a été convoquée pour
organiser le nouvel équilibre européen, que le Royaume-Uni, la France et les
ÉEUU organiseront sans tenir compte de l'avis des vaincus (« Dictée de
Versailles»). Deux attitudes parmi les lauréats se démarqueront: a) Une plus
conciliante menée par les EEUU et son président Wilson, qui dans ses 14
points a proposé de réorganiser l'Europe en républiques démocratiques selon
les nationalités, et de créer une assemblée internationale pour prévenir des
conflits (Société des Nations 1919) . b) Un autre plus revanchard, cherchant
l’humiliation de l'Allemagne, mené par la France (Clemenceau), qui l'a
finalement emporté.
I) Par le traité de Versailles (1919) l'Allemagne perdra ses colonies, le
corridor de Dantzin, et Alsace-Lorraine, en plus d'être condamnée à payer
des indemnités de guerre à la France et à l'Angleterre, étant déclarée la seule
coupable du conflit. La République de Weimar sera imposée, son armée
réduite à 100 000 hommes. L'union de l'Autriche avec l'Allemagne
(souhaitée par les Austro-Allemands) était interdite, ce qui était en
contradiction avec les 14 points de Wilson.
II) Par les Traités de Saint Germain (1919) avec l'Autriche et III) Trianon
(1920), avec la Hongrie, les deux pays deviennent des républiques
indépendantes, étant réduites à 30% de leur territoire. Des restes de l’Emp
austro-hongrois von naître de nouveaux États (comme la Tchécoslovaquie et
la Yougoslavie), donnant la Galice à la Pologne (qui devient indépendante),
la Transylvanie à la Roumanie et le Trentin et l'Istrie à l'Italie.
IV) Par le traité de Neully (1919) la Bulgarie cède la Thrace à la Grèce et
limite son armée à 30 000 hommes.
V) Par le traité de Sèvres (1920), l’Empire ottoman perdra tous ses
territoires au Moyen-Orient, partagés entre la France et l'Angleterre, ce qui
trahira la parole donnée par Laurence d'Arabie aux Arabes pour les aider à
constituer un Etat s'ils se révoltaient contre les Ottomans (Traité de Sieyes-
Pickot, 1916). La signature du traité par le sultan Mehmet VI, provoqua un
coup d'État militaire nationaliste dirigé par le général Attatürk, qui destitua
le sultan et proclama la République de Turquie (1923).
Conséquences de la IGM: La guerre laisse des conséquences profondes qui transforment le monde :
a) Humaines: Environ 15 millions de personnes mourront et environ 8 subiront des séquelles (mutilations,
traumatismes, cécité, troubles mentaux, etc.). A cela, il faudrait ajouter les 50 millions de plus conséquents
de l'épidémie de grippe de 1917-1920, dont la mortalité très élevée est liée aux effets de la guerre.
b) Sociologiques: Pendant la guerre les femmes vont entrer dans le marché de travail occupant des postes
dans des usines que les hommes avaient laissées libres pendant pour leur départ au front. Après le conflit,
beaucoup d’entre eux resteront veuves, devenant chefs de famille (en raison de la guerre en 1918 il y avait
20% de femmes de plus en France ou en Allemagne que les hommes). En conséquence que les femmes
vont revendiquer et accéder aux nouveaux droits politiques, comme par exemple le vote (Angleterre,
Allemagne et USA, 1919). La société est brutalisée, le traumatisme collectif de l'après-guerre se traduit par
une banalisation des violences et des comportements autoritaires (militarisme) qui affectent la conception
de la société et la politique, ce qui affecte à la montée et le succès ultérieurs des régimes fascistes.
c) Géopolitiques: La carte de l'Europe restera méconnaissable après la guerre. Les quatre derniers empires
autoritaires et multinationaux (allemand, austro-hongrois, russe et ottoman) s'effondrent, la plupart sous la
forme de républiques démocratiques, mais d'autres comme la Russie en tant que république socialiste
(URSS). L'hégémonie de l'Europe sur le monde colonial en souffrira, les premiers partis nationalistes
naîtraient dans les colonies et quelques d’entre eux gagneront l’indépendance (Canada, Australie, 1931).
d) Technologiques: La technologie appliquée à l'industrie de guerre conduira à de nouvelles découvertes
dans d'autres domaines tels que le transport (aviation), la chirurgie (implants), la construction (acier
inoxydable) ou l'industrie (caoutchouc).
Práctica II) Comentaire d’image, Europe en 1914.
La Russie avant la révolution: a) A la fin du XIXème siècle, la Russie était un grand empire
gouverné despotiquement par les tsars. Elle n'a pas connu de révolution bourgeoise et l'économie est plus
proche de l'Ancien Régime que du monde industriel. La noblesse (2 %) possède 75 % des terres, tandis
que la faible bourgeoisie (10 %) se concentre à Moscou et à Saint-Pétersbourg, la paysannerie
représentant 85 % de la population qui vit dans des conditions déplorables. La misère et l'exploitation
provoquent l'expansion de l'anarchisme qui se répand dans la campagne russe, avec de fréquentes
attaques et meurtres de propriétaires terriens. En 1881, le tsar Alexandre II, qui avait mis en place des
mesures de libéralisation pour moderniser le pays (éducation, promotion de l'industrie, etc.) est assassiné
par les anarchistes. Dès lors, ses successeurs (Nicolas II) accentuent la répression et s'opposent à toute
réforme libérale. b) Entre 1904-1905, la Russie entre en guerre avec le Japon (guerre russo-japonaise)
pour la péninsule coréenne. Le Japon s'est industrialisé rapidement à la suite de la révolution Meiji
(1868-1902), la guerre est donc un désastre pour la Russie, vaincue et humiliée par une puissance non
européenne. La guerre provoque la faim (réquisitions de vivres pour le front), qui s'ajoute aux défaites
provoquent une révolution à Moscou (Révolution de 1905), durement réprimée par le tsar, faisant 200
morts (Dimanche rouge). Les ouvriers des villes créent les premiers soviets (conseils ouvriers
d'inspiration marxiste) et bien que la révolution échoue en raison de la fidélité de l'armée au tsar, elle
fournit une expérience précieuse pour l'avenir. c) En 1914, la Russie entre dans la IGM contre
l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, cependant elle n'est pas préparée. L'armée russe subit de graves
défaites contre les Allemands, faisant 1 700 000 morts en 3 ans. En conséquence, la faim réapparaît et les
protestations contre la guerre et l'autocratie se généralisent dans les villes.
3) La Révolution Russe (1917-1923).
La Révolution de Février (1917): En février
1917, une manifestation de femmes demandant du pain et
la fin de la guerre se répandit à Saint-Pétersbourg. Les
ouvriers d'usine se réorganisent en soviets et se joignent
aux manifestations. Nicolas II est au front et la tsarine
Alejandra de Hesse (haïe du peuple pour son origine
allemande) ordonne d'envoyer l'armée pour tirer sur la
foule. Mais cette fois, les soldats (qui ont faim et veulent
aussi la fin de la guerre), refusent de le faire et rejoignent
les manifestants. Compte tenu de cela, Nicolas II n'a pas
d'autre choix que d'abdiquer et de nommer un
gouvernement provisoire aux mains de la faible bourgeoisie
libérale et des sociaux-démocrates, dirigés par Alexandre
Kerensky. La Révolution de Février provoque ainsi la
chute du tsarisme et la proclamation d'une république
libérale et bourgeoise. Le nouveau gouvernement légalise
les libertés fondamentales (presse, association, etc.), abolit
la peine de mort et autorise le retour de tous les
révolutionnaires exilés. Kerensky veut une constitution
pour la Russie et instaurer une réforme agraire (répartition
des terres entre les paysans et la bourgeoisie de manière
progressive et ordonnée), mais refuse signer la paix avec
l'Allemagne, car il a peur de rester isolé en abandonnant
leurs alliés. Les Allemands organisent le retour de Lénine,
un leader marxiste et révolutionnaire en exil depuis le Rév.
de 1905. Lénine est le leader du parti bolchevique, qui
refuse de collaborer avec le gouvernement bourgeois et
cherche à instaurer la dictature du prolétariat. Les
mencheviks (révolutionnaires pro-Kérensky) s'y opposent.
Dans les « Thèses d'avril », Lénine publie le programme du
parti bolchevik : fin de la guerre, distribution immédiate
des terres et de tout le pouvoir aux soviets.
La Révolution d'octobre (1917):
En raison de la détermination de
Kerensky à poursuivre la guerre, ainsi que
de la faim et des défaites continues, les
bolcheviks sont devenus forts parmi les
soviets de soldats et de paysans, les plus
intéressés à mettre fin au conflit.
Compte tenu de cela et profitant de sa
popularité, le 24 octobre 1917, les
bolcheviks, suivant les ordres de Lénine
et de Trotsky, organisèrent un coup d'État
et prirent le contrôle des principaux
bâtiments publics. Le Palais d'Hiver
(siège du gouvernement) est pris d'assaut
et Kerensky s'enfuit en exil. Les Soviets
bolcheviks prennent donc le contrôle de
l'État, dans la soi-disant Révolution
d'Octobre, proclamant ainsi la République
socialiste.
Après avoir pris le pouvoir, les bolcheviks
ont décrété la journée de travail de 8
heures, la répartition immédiate entre les
paysans des terres de la noblesse et de
l'Église orthodoxe, ainsi qu'un cessez-le-
feu avec les empires centraux. La Paz sera
signée par Trotsky en janvier 1918 (Traité
de Brest-Litovsk), donnant à la Russie à
l'Allemagne et à l'Autriche-Hongrie 10 %
de son territoire (Ukraine, Pologne,
Biélorussie, pays baltes et Finlande), ses
terres les plus riches pour l'agriculture. et
d'importantes ressources minérales.
La guerre civile (1918-1923) : Comme
prévu, les puissances capitalistes n'acceptent
pas le retrait de la Russie de la guerre, et ne
reconnaissent pas le gouvernement
bolchevique, envoyant des armées pour lutter
contre la révolution. Le reste des forces
politiques russes non plus, ce qui conduira au
déclenchement d'une guerre civile (1918-1923).
Les bolcheviks (Russes rouges) font face à un
large amalgame de forces politiques non
coordonnées et même opposées, composées
d'armées occidentales, de paysans anarchistes
(Russes noirs), de nationalistes sécessionnistes
de Géorgie, d'Ukraine et d'Arménie (Russes
verts), de la bourgeoisie libérale dirigée par
Kerensky et la noblesse tsariste (les Russes
blancs) qui veulent le retour de Nicolas II (qui
sera assassiné en 1919 avec toute sa famille,
craignant qu'il ne puisse être secouru par les
Russes blancs et récupérer un jour le trône).
La meilleure coordination des bolcheviks,
propriétaires de la région la plus riche et la plus
peuplée de Russie (la Russie d'Europe), et
l'épuisement des pays capitalistes après l'IGM,
ont donné la victoire à l'Armée rouge
commandée par Trotsky. La guerre a fait 7
millions de morts supplémentaires et a laissé un
pays dévasté. Par conséquent, en 1923 est née
l'URSS (Union des Républiques socialistes
soviétiques) qui sera dirigée et organisée par
Lénine jusqu'à sa mort en 1924.
Conséquences de la révolution: Trotsky pensait que l'objectif du socialisme devait être d'exporter
la révolution dans le reste du monde, pour libérer les travailleurs de l'exploitation capitaliste. Face à cela et
excité par la victoire soviétique en Russie, une vague révolutionnaire se propage dans le monde entier,
avec d'importantes tentatives révolutionnaires qui ont eu lieu en Allemagne, en Hongrie, en Italie, en
Espagne, etc.C’est pour cela que la période 1918-1921 ést connue sous le nom de Triennium rouge ou
bolchevique. Partant de cette intention d'exporter la révolution dans le reste du monde, Lénine va créer la
III Internationale en 1919 (constituée par des socialistes révolutionnaires du monde entier ou communistes,
désormais séparés des sociaux-démocrates). Cependant, la révolution mondiale n'a pas lieu car le reste des
révolutions vont échouer. Les nouveaux dirigeants du pays venaient pour la plupart de l'élite intellectuelle
de l'ancien empire russe, ainsi que des dirigeants ouvriers et paysans qui s'étaient distingués pendant la
guerre pour défendre la révolution. La Russie connaît un changement social sans précédent dans aucun
autre pays depuis la Révolution française. Le divorce est légalisé, le travail des femmes est promu , ainsi
comme leur égalité sociale, politique et économique (Alexandra Kolantai, première femme ministre dans
l'histoire), l'enseignement gratuit et obligatoire est décrété avec un investissement dans l'éducation (de 38
000 écoles en 1917 à 62 000 en 1919), l'analphabétisme étant complètement éradiqué en quelques années.
Ouvriers et paysans améliorent leurs conditions de vie, grâce à la cession des terres et à la NEP (Nouvelle
Politique Economique) imaginée par Lénine, et par laquelle seules les banques, la grande industrie et la
grande propriété rurale ont été nationalisées, permettant aux petits agriculteurs et commerçants de pouvoir
de continuer à commercialiser une partie de leur production sur le marché local. L'ancienne élite dirigeante
(aristocratie, noblesse et clergé), fuit en exil sous peine d'être fusillée (2 millions d'exilés). Au fil du temps,
les puissances occidentales acceptent que la révolution russe est un fait et acceptent de reconnaître l'URRS,
l'Allemagne étant la première à le faire (1922).
1) Expliquez les causes de la Révolution russe.
2) Expliquer comment elle a été vécue et quelles conséquences l'impact de la Révolution
russe a apporté en Allemagne, en Italie, en Hongrie et en Espagne.
3) Expliquez pourquoi les bolcheviks ont gagné la guerre civile russe.
4) Expliquer les causes et les circonstances qui ont conduit l'Armée rouge à exécuter la
famille impériale russe.
5) Recherchez des informations sur les forces contre-révolutionnaires qui ont combattu
les bolcheviks pendant la guerre civile (rouge, blanc, vert et noir) et expliquez leurs
caractéristiques, objectifs, principaux dirigeants et rôle pendant la guerre.
6) Pourquoi la Révolution russe est-elle un événement très important dans l'histoire du
20ème siècle ? Répondez de manière étendue.
Práctica III). Cuestiones.
4) La Restauración borbónica en España (1874-1931).
Funcionamiento del sistema: La Restauración borbónica, fue el periodo que se desarrolló en
España entre 1874 y 1931, durante el cual las dos fuerzas políticas principales que apoyaron el régimen
de Isabel II (antiguos moderados y progresistas) acordaron turnarse en el poder (Conservadores liderados
por Cánovas y liberales liderados por Sagasta) mediante el fraude electoral, buscando así excluir así a
carlistas, republicanos y socialistas. El régimen fue una monarquía constitucional que restaura la dinastía
borbónica en la persona de Alfonso XII, apoyado por la nobleza y la burguesía terrateniente del centro y
del sur, así como por la alta burguesía industrial vasca y catalana, los terratenientes cubanos, la iglesia, el
ejército y parte de las clases medias. Puede dividirse en dos fases: a) Implantación y consolidación del
sistema (1874-1902) y b) crisis y descomposición del sistema (1902-1931), con una dictadura como
epílogo (dictadura de Primo de Rivera, 1923-1930). El sistema tenía así una doble dimensión:
a) En la teoría, el sistema era una síntesis del modelo británico (bipartidismo, sufragio censitario, libertad
de todos los partidos para presentarse a las elecciones) y belga (sufragio censitario y monarquía
constitucional católica pero tolerante con otras religiones) con un rey que guarda amplios poderes
(soberanía compartida) pero que no interviene en política y es el jefe del ejército.
b) En la práctica, las elecciones eran manipuladas (pucherazo, falseamiento de censos y listas electorales,
compra de votos o amenazas de los caciques para que los campesinos votaran lo que quería el gobierno,
quién daba las instrucciones a los gobernadores civiles y éstos a su vez a las oligarquías municipales).
El Reinado de Alfonso XII (1874-1885): En 1874, el pronunciamiento organizado por el
general Martínez Campos en Sagunto (urdido junto a Cánovas en la sombra), termina con la I República y
permite el regreso y coronación de Alfonso XII (hijo de Isabel II) como nuevo Rey. Durante este periodo,
se establecen los principios tanto teóricos (Constitución de 1876) como prácticos (turismo y falseamiento
electoral) del régimen. La prioridad fue finalizar con los conflictos heredados de la época anterior.
a) Final de la III Guerra Carlista (1872-1876): Había costado ya cerca de 40.000 muertos. El gobierno
envía a Martínez Campos que termina con el conflicto, huyendo Carlos VII a Francia. Como represalia
por rebelarse, los fueros navarros y vascos son derogados (1876), pero se ofrece a cambio un concierto
fiscal al País Vasco (1878) similar al que tenía Navarra. La abolición foral no gustó a la burguesía rural de
Vizcaya, siendo este descontento el origen del futuro nacionalismo vasco.
b) Final de la I Guerra de Cuba (1868-1878): La guerra había costado ya 100.000 muertos. Los cubanos,
estaban agotados pero el conflicto se prolongó porque EEUU les enviaba armas (mientras ofrecía a España
comprar Cuba por 100 millones de dólares). Finalmente Martínez Campos y Antonio Maceo firman la
Paz de Zanjón, (1878) por la que España promete a abolir la esclavitud así como dar a Cuba autonomía y
representación en cortes. Se otorga representación a Cuba (1879) y la esclavitud es abolida tardíamente
(1886) pero la autonomía es rechazada por Cánovas, reactivándose el conflicto.
En 1885 muere Alfonso XII (tuberculosis), asumiendo la regencia su esposa Mª Cristina de Habsburgo
(embarazada del futuro Alfonso XIII).
Regencia de Mª Cristina de Habsburgo (1885-1902): Durante este periodo, Conservadores
y Progresistas, aprobaron el sufragio universal masculino (1890), que en la práctica este no cambió nada
pues ambos continuarán falseando las elecciones. El principal problema vino de las colonias, donde la
oposición de los conservadores para negociar cualquier reforma en Cuba (libre comercio con EE.UU,
concesión de una autonomía) y Filipinas (representación en el Parlamento español, limitar el poder de la
iglesia en el archipiélago, etc), así como la represión violenta de toda protesta (ejecución del líder
independentista cubano José Martí en 1895 y del reformista filipino José Rizal en 1896), provocó que el
independentismo ganara fuerza entre las clases medias y bajas (enfrentadas a su vez con la oligarquía
terrateniente y la iglesia, ligadas al P. Conservador y opuestas a toda reforma), estallando así otra guerra
colonial en Cuba y Filipinas, (1895-1898). En este contexto y cuando parecía que el general Weyler
estaba acabando con la rebelión en Cuba (organizó campos de concentración que ocasionaron la muerte de
300.000 cubanos) y Fernando Primo de Rivera hacía lo mismo en Filipinas (Tregua de Biak-Na-bató,
1897), EEUU va a proponer nuevamente a España la compra de Cuba, siendo la oferta también rechazada.
En consecuencia, EEUU (Mckinley) aprovechó la misteriosa explosión en el puerto de la Habana del
acorazado estadounidense Maine (1898), para declarar la guerra a España. Aunque la sociedad española no
era consciente de ello, España no estaba preparada para la guerra, no obstante la amenaza de los generales
conservadores de dar un golpe de Estado, si no se combatía, llevó al país a una guerra perdida de
antemano. La anticuada flota fue hundida en las batallas de Cavite (Filipinas, mueren 13 americanos y 280
españoles) y Santiago (Cuba, 1 americano y 300 españoles). Por el Tratado de París (1898), Mª Cristina
reconoció la independencia de Cuba (que permanecerá como estado títere de EEUU hasta la revolución
cubana de 1959) y cedió Filipinas, Guam y Puerto Rico a EEUU. El desastre del 98 dejó en España 60.000
muertos, provocando además una profunda crisis en la sociedad española, así como un auge del
nacionalismo catalán (Francesc Cambó, Liga Regionalista 1901) y vasco (Sabino Arana, PNV 1895).
Reinado de Alfonso XIII (I): La crisis del sistema parlamentario (1902-1923). Durante
esta etapa, los pilares del régimen se irán debilitando. Entre las causas de dicha crisis estarían:
a) La muerte de los líderes e ideólogos del sistema (Cánovas en 1898, Sagasta en 1903), lo que produce
guerras interna entre conservadores y liberales por el liderazgo y dificultades para acordar el turnismo.
b) Alza del Mov. Obrero (especialmente del anarquismo, fundación del sindicato CNT, 1910), por la
creciente industrialización (por la venta de armas durante la IGM) y la explotación. Lo que llevó al
asesinato de tres presidentes (Cánovas 1898, Canalejas 1912, Dato 1921). También influyó el éxito de la
Rev. Rusa (Trienio Bolchevique 1919-1921) que dio origen al PCE (1921), a huelgas como la de la
Canadiense (1919 contra la empresa eléctrica catalana, lográndose la jornada de 8 horas) y conflictos entre
sindicalistas y pistoleros contratados por patrones catalanes (pistolerismo, 1917-1923, 200 muertos).
c) Crecimiento del Republicanismo, visto como la única opción para democratizar el país. Su fuerza
aumenta sobre todo en las ciudades (mayor alfabetización es mayor y menor influencia de los caciques).
d) Crecimiento del catalanismo: especialmente desde 1898. En 1912, se concede una mínima autonomía a
Cataluña (mancomunidad catalana) y en 1922 Maciá crea Estat Catalá, partido independentista.
e) Injerencias del Rey en la vida política, presionando a los partidos para que tomen medidas de su agrado
(En 1910 quiso incluso invadir Portugal) y le dejen dirigir a él los asuntos del ejército. Su apoyo
incondicional a los militares deriva en que éstos recuperen el protagonismo en la política.
f) El problema colonial, que comenzó tras adquirir España el Rif Marroquí en la Conferencia de Algeciras
(1906), territorio visto por el Rey y por el ejército como una sustitución de Cuba y Filipinas. La oposición
de los rifeños (dirigidos por Abd-el Krim) a la colonización, llevó a la Guerra del Rif, (1909-1925) que
produjo violentas protestas contra la guerra y el injusto sistema de reclutamiento por quintas (Semana
trágica de Barcelona 1909, 100 muertos) así como terribles derrotas como el desastre de Annual (1921,
12.000 muertos), donde estuvo implicado el propio Rey (dirigía las operaciones militares en la sombra)
Reinado de Alfonso XIII (II): La dictadura de Miguel Primo de Rivera (1923-1930): .
La investigación del“desastre de Annual”, sacó a relucir la responsabilidad de Alfonso XIII en la derrota
(Expediente Picaso). Pero antes de que el informe se hiciera público, el general Miguel Primo de Rivera
dio un golpe de estado (1923) respaldado por el Rey (buscando así impedir que saliese a la luz dicho
informe), así como también por las clases altas, (pensaban que solo un “cirujano de hierro” podría ya
contener el alza del Mov. obrero y frenar la crisis del sistema), la iglesia (temerosa del creciente
anticlericalismo sindical y republicano) y el ejército (quieren así frenar al nacionalismo vasco y catalán).
a) Primo de Rivera prohibió los partidos políticos, ilegalizó y persiguió a la CNT, reprimió las lenguas
regionales, derogó la mancomunidad catalana y suspendió la constitución de 1876. Se llevó a cabo una
política económica proteccionista que enriqueció a industriales y terratenientes y que se benefició de la
buena coyuntura económica de los años 20, reduciéndose el paro (inversión en obras publicas como la
electrificación, la construcción de pantanos, carreteras, escuelas etc) y continuó el desarrollo industrial. Se
estableció una política educativa castrense y españolista, en la que se prohibía el uso de las lenguas
regionales. Pero el gran éxito de la dictadura fue el desembarco de Alhucemas (1925, realizado junto a
Francia), que acabó con la captura de Ab-el-Krim y con la guerra del Rif (1927). b) Pero desde 1929
(crack de Wall Street) la coyuntura cambió: Muchas empresas cierran, el paro se dispara y renace el
sindicalismo. El régimen se endeuda y frena la política de obras públicas. Además crece la oposición de la
burguesía catalana y vasca, por la represión de su cultura, así como entre algunos militares, enemistados
con el dictador por favorecer éste a los africanistas. Incluso Alfonso XIII ya no apoya al dictador (se
sentía eclipsado por éste). En este contexto y con una débil salud (diabetes), Primo de Rivera dimite en
1930, encargando ahora el Rey al general Berenguer una convocatoria de elecciones que permita volver
al régimen constitucional como si nada hubiera ocurrido desde 1923. Mientras tanto republicanos,
socialistas y catalanistas, conspiran en secreto para proclamar la república (Pacto de S. Sebastián, 1930).
Práctica IV: Comenta las siguientes viñetas.
Origine et caractéristique: Pendant cette période, l'Europe est plongée dans la IIe révolution
industrielle et l'expansion coloniale, phénomènes qui influenceront aussi l’art. Dans le même temps, les
courants artistiques précédents (Romantisme et Réalisme), commencent à montrer des signes
d'épuisement, pouvant apprécier chez les nouveaux artistes un désir de réinventer l'art sous des prémisses
différentes, prétendant que ladite rénovation dépassait le simple point stylistique de regard sur les époques
passées et en se concentrant désormais sur le plan subjectif et philosophique, c'est-à-dire, plutôt que de
rechercher un renouvellement des courants artistiques, il s'agit de changer la manière d'appréhender et de
contempler l'œuvre d'art par le spectateur (transmettre / exprimer des émotions personnelles). C'est à
partir de ces approches, en prenant l'impressionnisme comme style charnière entre le passé et le présent,
que les « Avant-gardes », émergeront comme un groupe d'artistes qui entend être en avance sur son temps.
L'avant-garde vont proliférer depuis la fin du XIXe siècle, avec l'apparition de nombreux ismes, difficiles
à classer (il est courant que ces artistes participent à plusieurs mouvements simultanément ou à combiner
les deux dans une même œuvre) et à limiter chronologiquement (les avant-gardes coexistent dans le temps
les unes avec les autres), atteignant son stade de diffusion maximale dans l'Europe de l'entre-deux-guerres
et avec Paris comme capitale mondiale de l'art. Ce processus créatif qui vise à ouvrir de nouveaux
horizons stylistiques et philosophiques évoluera jusqu'à aboutir à l'abstraction. En architecture, les avant-
gardes ont leur traduction dans le modernisme, qui cherche également une rupture avec l'héritage
historiciste et classiciste des temps passés, à travers les nouvelles techniques, formes et matériaux rendus
possibles par le II Rév. A leur tour, aux États-Unis, les nouvelles possibilités techniques ainsi que l'esprit
pratique nord-américain ont été à l'origine de la "Chicago School" (les gratte-ciel)..
4) L’art d’Avant-garde entre 1863-1918.
Styles et auteurs: I) Peinture : Ia) L’Impressionnisme, va naître en 1863. Les impressionnistes
montrent leur fascination pour la lumière naturelle et ses effets sur l'œil humain, en essayant de capturer
des moments fugaces, ainsi que l'effet de la lumière à différentes heures de la journée. L'influence de la
photographie se voit dans les cadres (scènes coupées). Il est influencé par le réalisme de Courbet (thèmes
traditionnels ou paysagers, peinture en plein air, etc.), le romantisme de Turner (lumière, paysage) ou celui
de Goya (lumière, croquis, coups de pinceau épais). Les Français Manet, Monet, Degas et Renoir et
l'Espagne Sorolla se sont les plus démarqués. Ib) Post-impressionnisme : Il est né vers 1885 comme une
évolution/réaction à l'impressionnisme, (considéré comme froid et superficiel). Malgré le maintien des
mêmes thèmes (paysage, societé, etc.), les artistes ne cherchent plus à représenter la réalité, la déformant
avec des couleurs vives et des formes simplifiées (cône, sphère et cylindre). Le tableau devient ainsi le
miroir de l'âme de l’artist. Ils ont mis en évidence Cézanne qui influence le cubisme, Van-Goh (influence
l'expressionnisme) et Gaugain (influencera le fauvisme). Ic) L'expressionnisme, naît en Allemagne en
1911 et emprunte au post-impressionnisme, la volonté de l'artiste d'exprimer son moi intérieur à travers la
simplification des formes et le libre usage de la couleur. Il utilise l'art pour attaquer l'hypocrisie naïve de la
Belle-Époque parallèlement au militarisme et au nationalisme qui ont conduit à l'IGM, transmettant ainsi
des émotions angoissantes. Munch, Kirchner, Nolde et Mark sont les plus importants. I.d) Le fauvisme
est né en France et a les mêmes fondements que l'expressionnisme, mais sans son zèle critique,
transmettant des sentiments plus calmes, Matisse est son principal artiste. Ie) Le cubisme a été créé par
Picasso en 1907. Il a été influencé par l'art africain, il a créé une nouvelle perspective, qui représente les
trois dimensions (longueur, largeur, profondeur) dans un même plan. II) Architecture : IIa) Le
modernisme est né des mêmes motivations que les avant-gardes, ainsi que de nouvelles possibilités
techniques, qui ont conduit les architectes à créer une nouvelle esthétique, avec deux sous-styles
différenciés tels que l'Ondulant (Gaudí) et géométrique (Wagner). II.b) La Chicago School est née aux
EEUU, de ce désir d'innovation, plus les nouvelles inventions de la II Industrial Rev. et le prix exorbitant
des terrains après l'incendie de Chicago (1871). C'est l'origine des gratte-ciel (Sullivan, Durham).
Práctica V). Classer les œuvres d'art selon leur style, en expliquant les
caractéristiques stylistiques que vous appréciez à leur sujet telles qu'étudiées.

Contenu connexe

Tendances

Ancien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleon
Ancien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleonAncien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleon
Ancien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleon
mercheguillen
 
Colonisation décolonisation
Colonisation   décolonisationColonisation   décolonisation
Colonisation décolonisation
Comune di San Prospero
 
La Décolonisation
La DécolonisationLa Décolonisation
La Décolonisation
guest55863b6
 
Conquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés colonialesConquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés coloniales
Xavier Monty
 
De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?
De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?
De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Unité 5. L’impérialisme et la première guerre mondiale
Unité 5. L’impérialisme et la première guerre mondialeUnité 5. L’impérialisme et la première guerre mondiale
Unité 5. L’impérialisme et la première guerre mondiale
IES Lucas Mallada (Huesca)
 
Aspects historiques
Aspects historiquesAspects historiques
Aspects historiques
pame161321
 
La guerre d'Algérie
La guerre d'AlgérieLa guerre d'Algérie
La guerre d'Algérie
Xavier Monty
 
Les grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdf
Les grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdfLes grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdf
Les grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdf
Med Mounir Mejri
 
L'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielleL'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielle
Xavier Monty
 
L´independence des états unis
L´independence des états unisL´independence des états unis
L´independence des états unis
mercheguillen
 
La crise de fachoda
La crise de fachodaLa crise de fachoda
La crise de fachoda
noctambule
 
Les sociétés coloniales
Les sociétés colonialesLes sociétés coloniales
Les sociétés coloniales
Xavier Monty
 
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la premièreMigrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
Gabriel BREZOIU
 
Société et industrialisation (1830-1930)
Société et industrialisation (1830-1930)Société et industrialisation (1830-1930)
Société et industrialisation (1830-1930)
xosea
 

Tendances (17)

Ancien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleon
Ancien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleonAncien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleon
Ancien règime,illustration, révolution française et l´empire napoleon
 
Les totalitarismes
Les totalitarismesLes totalitarismes
Les totalitarismes
 
Colonisation décolonisation
Colonisation   décolonisationColonisation   décolonisation
Colonisation décolonisation
 
La Décolonisation
La DécolonisationLa Décolonisation
La Décolonisation
 
Rev russe
Rev russeRev russe
Rev russe
 
Conquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés colonialesConquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés coloniales
 
De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?
De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?
De l’offense à la réconciliation. — 07. La Chine, une volonté de revanche ?
 
Unité 5. L’impérialisme et la première guerre mondiale
Unité 5. L’impérialisme et la première guerre mondialeUnité 5. L’impérialisme et la première guerre mondiale
Unité 5. L’impérialisme et la première guerre mondiale
 
Aspects historiques
Aspects historiquesAspects historiques
Aspects historiques
 
La guerre d'Algérie
La guerre d'AlgérieLa guerre d'Algérie
La guerre d'Algérie
 
Les grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdf
Les grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdfLes grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdf
Les grandes dates de l’histoire de la sixième à la troisième pdf
 
L'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielleL'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielle
 
L´independence des états unis
L´independence des états unisL´independence des états unis
L´independence des états unis
 
La crise de fachoda
La crise de fachodaLa crise de fachoda
La crise de fachoda
 
Les sociétés coloniales
Les sociétés colonialesLes sociétés coloniales
Les sociétés coloniales
 
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la premièreMigrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
 
Société et industrialisation (1830-1930)
Société et industrialisation (1830-1930)Société et industrialisation (1830-1930)
Société et industrialisation (1830-1930)
 

Similaire à Ii.4, l'impérialisme, la première guerre mondiale et la rev. russe.

Nations Nationalisme XIXe s 2020.pdf
Nations Nationalisme XIXe s 2020.pdfNations Nationalisme XIXe s 2020.pdf
Nations Nationalisme XIXe s 2020.pdf
NadineHG
 
L’Europe en 1914
L’Europe en 1914L’Europe en 1914
L’Europe en 1914
Xavier Monty
 
La Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaire
La Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaireLa Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaire
La Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaire
Persoonlijke studie teksten
 
Cahier mémoire C. Morand Fehr
Cahier mémoire C. Morand FehrCahier mémoire C. Morand Fehr
Cahier mémoire C. Morand Fehr
Aurélie Stauder
 
Histoire France
Histoire FranceHistoire France
Histoire France
vaestelles
 
Vagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdf
Vagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdfVagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdf
Vagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdf
NadineHG
 
Justice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemande
Justice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemandeJustice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemande
Justice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemande
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdfDE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
Faga1939
 
Nations nationalismes 1eT.pdf
Nations nationalismes 1eT.pdfNations nationalismes 1eT.pdf
Nations nationalismes 1eT.pdf
NadineHG
 
La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008
origene
 
Colonisation xi xes 2020
Colonisation xi xes 2020Colonisation xi xes 2020
Colonisation xi xes 2020
HistoireGographie
 
1e GM techno.pdf
1e GM techno.pdf1e GM techno.pdf
1e GM techno.pdf
NadineHG
 
La PremièRe Guerre Mondiale2007
La PremièRe Guerre Mondiale2007La PremièRe Guerre Mondiale2007
La PremièRe Guerre Mondiale2007
origene
 
La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008
origene
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Les guerres et revolutions
Les guerres et revolutionsLes guerres et revolutions
Les guerres et revolutions
shadowrose217
 
La seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondialeLa seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondiale
zaoyuma
 
Grand Causes (His Pla)
Grand Causes (His Pla)Grand Causes (His Pla)
Grand Causes (His Pla)
Scott_Gouchie
 
Histoire coloniale vietnam
Histoire coloniale vietnamHistoire coloniale vietnam
Histoire coloniale vietnam
Ridel Cédric
 

Similaire à Ii.4, l'impérialisme, la première guerre mondiale et la rev. russe. (20)

Nations Nationalisme XIXe s 2020.pdf
Nations Nationalisme XIXe s 2020.pdfNations Nationalisme XIXe s 2020.pdf
Nations Nationalisme XIXe s 2020.pdf
 
L’Europe en 1914
L’Europe en 1914L’Europe en 1914
L’Europe en 1914
 
La Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaire
La Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaireLa Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaire
La Commune de Paris de 1871 à l'occasion de son 150ième anniversaire
 
Cahier mémoire C. Morand Fehr
Cahier mémoire C. Morand FehrCahier mémoire C. Morand Fehr
Cahier mémoire C. Morand Fehr
 
Histoire France
Histoire FranceHistoire France
Histoire France
 
Vagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdf
Vagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdfVagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdf
Vagues revolutionnaires et nations (1792-1848).pdf
 
Justice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemande
Justice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemandeJustice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemande
Justice, pardon et réconciliation. — 04. La réconciliation franco-allemande
 
1° gm diapo web
1° gm diapo web1° gm diapo web
1° gm diapo web
 
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdfDE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
 
Nations nationalismes 1eT.pdf
Nations nationalismes 1eT.pdfNations nationalismes 1eT.pdf
Nations nationalismes 1eT.pdf
 
La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008
 
Colonisation xi xes 2020
Colonisation xi xes 2020Colonisation xi xes 2020
Colonisation xi xes 2020
 
1e GM techno.pdf
1e GM techno.pdf1e GM techno.pdf
1e GM techno.pdf
 
La PremièRe Guerre Mondiale2007
La PremièRe Guerre Mondiale2007La PremièRe Guerre Mondiale2007
La PremièRe Guerre Mondiale2007
 
La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008La PremièRe Guerre Mondiale2008
La PremièRe Guerre Mondiale2008
 
cours
courscours
cours
 
Les guerres et revolutions
Les guerres et revolutionsLes guerres et revolutions
Les guerres et revolutions
 
La seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondialeLa seconde guerre mondiale
La seconde guerre mondiale
 
Grand Causes (His Pla)
Grand Causes (His Pla)Grand Causes (His Pla)
Grand Causes (His Pla)
 
Histoire coloniale vietnam
Histoire coloniale vietnamHistoire coloniale vietnam
Histoire coloniale vietnam
 

Ii.4, l'impérialisme, la première guerre mondiale et la rev. russe.

  • 1. 3) L'impérialisme, la Première Guerre mondiale et le Rev. Russe.
  • 2. • 1) L’ Impérialisme et l’ expansión coloniale (1871-1914). • 2) La I Guerre Mondiale (1914-1918). • 3) La Révolution Russe (1917-1923). • 4) La Restauración borbónica en España (1874- 1931). • 5) L’art d’Avant-garde entre 1865-1918. ÍNDEX.
  • 3. 1) L’ imperialisme (1871-1914) Concepts d'impérialisme, de colonialisme et de Belle Époque : La période comprise entre la fin de la guerre franco- prussienne (1871) et le début de la IGM (1914), a été caractérisée par l'hégémonie de la bourgeoisie européenne dans le monde. Les nations européennes vont se lancer dans un processus de domination et d'expansion politique, économique et militaire à travers du monde au profit des intérêts capitalistes des bourgeoisies dirigeantes, ce qui à son tour a entraîné une course pour obtenir des nouveaux territoires d'où extraire des matières premières à bas prix à la poursuite de leur industrie et de leur prestige de nations « civilisées ». Cela nous amène au fait que sur le plan politique, cette époque est connue sous le nom d’ «impérialisme ». Ainsi, on comprendrait l'impérialisme comme la période de l'histoire de l'Europe (1871 à 1914), qui va être caractérisée par une concurrence économique, territoriale et d'armement féroce entre les puissances occidentales, ainsi qu'un jeu complexe de relations internationales qui ont conduit à l'IGM. Cette période est généralement divisée en deux étapes, telles que la paix germanique (1871-1891) et la paix armée (1891-1914). Le colonialisme serait le processus d'expansion et de domination conséquente de ladite politique impérialiste pratiquée par l'Occident et caractérisée par l'expansion territoriale desdites puissances impérialistes sur un reste du monde jugé barbare et arriéré. Dans le même temps, cette période est également connue sous le nom de « Belle Époque », une manière nostalgique (inventée après l'IGM) de faire référence à la longue période de paix et de stabilité politique au cours de laquelle la bourgeoisie européenne a profité des loisirs, de la culture, de la prospérité économique et avancées techniques de la II Révolution Industrielle, époque d'optimisme fragile et naïf puisque, en même temps que la bourgeoisie européenne vit son dernier âge d'or, elle s'arme et s'engage sur la voie de sa propre autodestruction.
  • 4. Les étapes de l'impérialisme: On divise l'impérialisme (1871-1914) en deux sous-étapes: I) La paix germanique (1871-1891) : Dans cette période, l'Allemagne de Bismarck sera le organisateur de l'ordre international. L'objectif de Bismarck était de maintenir la France isolée, afin d'en empêcher une revanche pour récupérer l'Alsace et la Lorraine. Pour cela, Bismarck va resserrer les liens avec toutes les puissances. Il va se concentrer sur la consolidation de l'unification et la promotion du développement économique allemand, ne s'intéressant pas à l'acquisition de colonies, jusqu'en 1885, lorsque sous la pression de sa bourgeoisie, il convoque le Congrès de Berlin pour diviser l'Afrique, obtenant quelques colonies. L'Autriche-Hongrie sera depuis 1879 le principal allié de l'Allemagne, suivie de l'Italie (ennemie de la France après l'annexion de la Tunisie par celle-ci), naissant ainsi la Triple Alliance (1882). La scène est caractérisée par une paix relative, à l'exception de la Guerre Russo-Turque de 1877-1878, où la Russie vient au secours des Bulgares, des Serbes et des Roumains (qui s'étaient rebellés contre l'Imperium ottoman), réalisant leur indépendance dans le traité de S. Stéfano (1878), après avoir vaincu les Turcs. II) La paix armée (1891-1914): Le nouvel empereur allemand Guillaume II abandonne la stratégie de Bismark (qui démissionne en 1891), ne renouvelant pas l'alliance avec la Russie, ce qui conduit la France et la Russie à s'unir en 1892. Dans le même temps, sa politique agressive d'obtention de colonies et ses gros investissements en armement lui créent des rivalités avec l'Angleterre, qui commence à voir l'Allemagne comme une concurrente (l'Allemagne dépasse le Royaume-Uni en 1914 comme 1ère puissance commerciale), coloniale (conflit sur Tanganyika entre l'Allemagne et l'Angleterre) et maritime (sous-marins allemands), pour cette raison elle s'allie avec la France et la Russie, émergeant la Triple Entente (1907). La période se caractérise par des tensions croissantes, entre puissances, comme les Guerres Balkaniques (1912-1913) où les pays balkaniques se font face, soutenus dans l'ombre par de grandes puissances comme la Russie (alliée de la Serbie) ou l'Autriche (allié de la Bulgarie).
  • 5. Colonialisme, développement et causes : Bien que l'expansion coloniale ait commencé au XVe siècle, elle a atteint son apogée depuis 1885, avec la Conférence de Berlin au cours de laquelle la France, Angleterre, Allemagne, Belgique, Italie, Espagne et Portugal vont se diviser l’Afrique, sauf le Libéria (État créé par les EEUU pour abriter ses anciens esclaves qui veulent retourner en Afrique) et l'Éthiopie (qui vaincra les Italiens en 1896). En Océanie et en Amérique, les européens augmentent les territoires qu'elles possédaient déjà, et en Asie, Ils signent des accords commerciaux avantageux après l'avoir vaincu l’Angleterre a la Chine dans la I guerre d'Opian (1839-1842). Les causes du colonialisme étaient : I) Le « darwinisme social », ou courant de pensée raciste et suprémaciste typique de la culture occidentale du XIXe siècle, qui considérait les peuples du reste du monde comme des « sauvages », susceptibles d'être « civilisés » et leurs richesses exploitées au profit de l'Europe. Il s'agissait de l'application des théories de Darwin à la politique (l'espèce la plus adaptée doit/peut dominer le moins). II) Recherche de prestige (nationalisme), pour laquelle il était nécessaire d'avoir un empire colonial. III) L'expansion démographique rendue possible par l'industrialisation, qui malgré la grande croissance économique générale, ne pourra pas être absorbée dans son ensemble par elle, produisant des protestations ouvrières, résultant du chômage et des dures conditions de la vie. Face à ce panorama, de nombreux gouvernements bourgeois vont utiliser l'expansion impériale pour créer également des colonies de population exploitées en grande partie avec le surplus démographique, qui après avoir émigré dans les colonies, une fois loin de la métropole et maintenant dans le rôle de la population dominante (colons) s'éloigne progressivement du mouvement ouvrier. IV) La rivalité économique entre les puissances capitalistes qu’ont a besoin d'un commerce plus compétitif, recherchent des matières premières à bas prix et de nouveaux marchés où vendre leurs produits.
  • 6. Principaux empires coloniaux: A) L'Angleterre, avec Victoria I (1837-1901) fut la première puissance, (1/4 des terres de la planète et 1/5 de la population mondiale). La colonie la plus importante était l'Inde (1876). En Asie, l'Angleterre vaincra la Chine lors de la I Guerre de l'Opium (1856-1860), pouvant exercer librement ce commerce lucratif. B) La France: Elle a commencé lorsque Charles X a conquis l'Algérie (1830), qu’ était sa colonie plus riche (elle a accueilli les exilés d'Alsace), étendant l'empire vers l'Afrique et l'Asie sous la III République. C) L'Allemagne sera en retard dans la course coloniale car elle est occupée à l'unification, gagnant quelques colonies après le Congrès de Berlin (1885). Sous Guillaume II (1890-1918) les tensions avec l'Angleterre ont commencé en Afrique de l'Est. Les Allemands ont recouru à une violence extrême contre les peuples colonisés, mettant en avant le génocide des Herero en Namibie-1904-1907, avec 75 000 morts. D) Le Portugal gardait depuis le XVe siècle l'Angola, Mozambique, que Carlos Ier conservera grâce à son alliance avec l'Angleterre. Malgré tout, il était sur le point de les perdre lorsque l'Angleterre menaça de partager ses colonies avec l'Allemagne s'il ne cédait pas la Rhodésie (Crise de la carte Rosa, 1890). E) La Belgique a profité de la méfiance entre l'Allemagne et l’Angleterre pour obtenir le Congo. Cependant, Léopold II (1865-1909) a fait de la colonie en enfer pour les Congolais, les obligeant à des travaux forcés dans les plantations d'hévéas sous peine d'amputations ou d'exécution (10 000 000 morts). F) L'Italie arrive tardivement à la division coloniale car elle est occupée à l'unification, n'obtenant que l'Érythrée et la Somalie, étant également vaincue et humiliée par Menenik II d'Éthiopie dans la bataille d'Adua (1896,). Victor Emmanuel III étendit l'empire avec la conquête de la Libye aux Ottomans (1912). G) L'Espagne a tenté en vain de préserver Cuba et Philippines, mais a été vaincue par les ÉEUU (guerre de Cuba, 1898). Pour remplacer l'empire perdu, Alphonse XIII obtient des colonies au Maroc lors de la Conférence d'Algésiras, 1906), ce qui conduit à une autre guerre coloniale (Guerre du Rif 1909-1925). H) Les Pays-Bas ont maintenu un empire en Indonésie depuis le XVIIème siècle, où ils établiront des plantations. Guillermina I (1890-1948) sera ainsi l'un des souverains les plus riches du monde.
  • 7. Les anciens empires multinationaux. I) Empire austro-hongrois: Après la défaite de l'Autriche lors de la guerre Austro-Prussienne (1866-1867) la minorité hongroise (20%) se révolte contre la noblesse autrichienne (23%) qui domine l'empire, proclamant son indépendance. Après avoir réprimé la rébellion, les Hongrois et les Autrichiens signent le Compromis austro-hongrois, (1868) par lequel la Hongrie resterait dans l'empire en échange d'une constitution avec une large autonomie (parlement, finances et politique éducative, etc), ne maintenant en commun avec l'Autriche que la figure de l'empereur (Francisco José Ier), la politique étrangère et l'armée. Ainsi est né l’ empire austro-hongrois, qui connaîtra de graves problèmes internes puisque le nationalisme du reste des minorités qui le composent (Serbes, Tchèques, Polonais, etc.) s'est aggravé depuis lors. II) Empire russe: C'était un régime absolutiste dirigé par les tsars, la noblesse (2%) et l'Église orthodoxe (3%), 85% étant des paysans et la bourgeoisie seulement 10%. L'industrialisation était faible et l'économie arriérée. Elle constitue 1/4 de la planète et une population de 130 M/h de culture très diversifiée (jusqu'à 100 ethnies différentes). La Russie, cherche à acquérir des ports chauds pour développer son commerce (toutes ses mers étaient gelées en hiver), n'ayant que trois zones d'expansion ; la Corée (elle conduira à la guerre russo-japonaise avec le Japon, défaite en 1904-1905), la Perse (rivalités avec l'Angleterre jusqu'en 1904, date à laquelle elle renonce à cette zone) et les Balkans (rivalité avec l'Autriche jusqu'à l'IGM). III) Empire ottoman: C'était une monarchie absolue et plurinationale (Grecs, Arméniens, Slaves, Arabes et Turcs) qui s'étend sur trois continents mais est en déclin (on l'appelait « l’homme malade d'Europe »), ses territoires étant convoités par la Russie et l'Autriche. Les tentatives de réforme aux mains des sultans, ont échoué par l'opposition du clergé et de la noblesse aux changements. En 1876, des rebellions nationalistes éclatent en Serbie, Roumanie et Bulgarie, qui, soutenues par la Russie, aboutissent à la Guerre russo- turque (1877-1878), par laquelle l'Empire est vaincu et ces provinces deviennent indépendantes. En 1912, l'Italie arrache à la Libye sa dernière colonie africaine, lors de la Guerre italo-turque (1912).
  • 8. Nouvelles puissances émergentes : I) USA: s'engage dans une rapide expansion territoriale en Amérique du Nord, devenant à la fois une puissance démographique (de 5 à 75 millions) et une puissance industrielle. Le processus était le suivant : Ia) Dans la Paix de Paris (1783), les anglais cèdent les territoires de l'Ohio aux EEUU, entamant ainsi la conquête de l'ouest, pour laquelle jusqu'à 30 000 Indiens seront massacrés. Ib) Pour financer ses guerres, Napoléon récupère la Louisiane à l'Espagne puis la vend aux EEUU (1803). Ic) En 1819, l'Espagne est obligée de vendre la Floride aux ÉEUU. Id) en 1846, ils ont acheté l'Oregon au britanniques, atteignant ainsi jusqu'au Pacifique. Ie) En 1836, un groupe d'immigrants américains installés dans la province mexicaine du Texas à déclaré son annexion aux ÉEUU. Cela a conduit à la Guerre américano-mexicaine (1846-1848), par laquelle le Mexique est vaincu. Le traité Guadalupe-Hidalgo donne aux ÉEUU 40 % du territoire mexicain. If) En 1867, les ÉEUU achètent l'Alaska à la Russie. Ig) En 1898 les EEUU ont pris Cuba, les Philippines et Porto Rico à l'Espagne après sa victoire lors la guerre hispano-américaine. En 1823, les EEUU vont proclamer la « Doctrine Monroe », par laquelle ils interdisent aux européens toute intervention sur le continent américain (« L'Amérique pour les Américains »). Ih) Avec l'avènement de l'industrialisation, la volonté de la bourgeoisie industrielle du nord d'abolir l'esclavage (elle a besoin de main-d'œuvre a bon prix) et l’opposition des grands propriétaires du sud débouchera à la guerre de sécession américaine (1861-1865). Après la victoire du Nord (A. Lincoln), l'esclavage est aboli. II) Japon: Alarmé par la victoire des anglais sur la Chine (Guerre de l'Opium, 1839-1842), l'Empereur du Japon (Meiji), décide d'entreprendre une politique de réformes pour amener le pays à la hauteur des grands pouvoirs. De cette façon et après avoir vaincu la résistance aux changements de la noblesse samouraï (guerre de Boshin 1868-1869), Meijí enverra des techniciens de l’Allemagne, l'Angleterre, la France et les ÉEUU pour copier et implanter au Japon le modèle économique, éducatif, politique et militaire de l'Occident. Les résultats de la Révolution Meijí (1868-1912) seront visibles dans la Guerre russo-japonaise (1904-1905) lorsque le Japon, devenu une puissance militaire, écrase l'armée russe. .
  • 9. Práctica I). Commentez la carte suivante sur les rivalités dans le monde entre 1871-1914.
  • 10. Importance et caractéristiques de l'IGM : La IGM était un conflit qui est né en Europe et s'est propagé à travers du monde entre 1914-1918, en raison des empires coloniaux et des jeux d'alliances que ces nations européennes avaient depuis la période de l'impérialisme. La guerre a conduit à la mobilisation de 70 millions d'hommes, ce qui l’a faite l'une des guerres plus meurtrières de l'histoire, causant en moyenne 15 millions de morts en conséquence directe des combats, ainsi que 50 millions de plus en conséquence de la "grippe espagnole" de 1917-1919, laquelle bien qu'elle ne provienne pas de la guerre, fut aussi meurtrière en raison des nombreuses famines et transferts de population qu’elle provoquait. Son grand nombre de participants, son énorme pouvoir de destruction a été lié aux nouvelles technologies militaires apportées par la II Rév. Industrielle (aviation, gaz lance-flammes, sous-marins, etc.), ainsi qu'à la course aux armements résultant de Impérialisme. Pendant le conflit, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, la Bulgarie et l'Empire ottoman (les Empires centraux et leurs alliés) se sont battus contre la Grande-Bretagne, la France, la Russie, l'Italie, la Roumanie, le Japon et les États-Unis (la Triple Entente et ses alliés ). En raison des profonds changements qu'elle entraîne, le IWW est considérées comme l'événement inaugural du XXe siècle, aussi connu sous le nom de « suicide de l'Europe » (ce fut le premier coup porté à l'hégémonie européenne dans le monde), ou « le tombeau des empires » (avec elle, disparaissent les quatre derniers empires autoritaires en Europe et au Moyen-Orient, tels que les empires russe, austro-hongrois, allemand et ottoman) laissant un climat de revanche et d'ultranationalisme dont l'épilogue fut l'IIGM. C’est pourquoi on peut considérer l'IGM et l'IIGM comme un même conflit avec une trêve de 20 ans, ou une « guerre civile européenne » qui a durée de 1914 à 1945. 2) La I Guerre Mondiale (1914-1918).
  • 11. L'attentat de Sarajevo: En 1914, l'Empire austro-hongrois était une monarchie autoritaire (Franz Joseph Ier) et multinationale (Tchèques, Slovaques, Polonais, Roumains, Serbes, Croates, Slovènes, Italiens , Ukrainiens, etc.) dirigés par des Allemands (25 %) et des Hongrois (20 %). Le nationalisme sécessionniste a gagné en popularité depuis 1868 et les minorités veulent l'indépendance ou rejoindre les États voisins. Les plus combatifs sont les Serbes (10 %), dont le nationalisme est encouragé par le royaume voisin de Serbie. Dans ce climat explosif, le 28/07/1914 (jour de la fête nationale serbe), dans la province autrichienne de Bosnie (peuplée de Serbes), l'héritier du trône, Franz Ferdinand de Habsbourg etait assassiné lors d'une visite à Sarajevo. L'auteur était Gabrilo Princip, un nationaliste serbe soupçonné d'avoir été entraîné par les services secrets serbes. Il y a eu une réaction en chaîne: a) L'Autriche a envoyé un ultimatum à la Serbie dans lequel elle a demandé d'autoriser les agents de l'armée autrichienne à entrer en Serbie et à arrêter les coupables, mais la Serbie ne l'a pas accepté et le 28/07/1914, l'Autriche lui a déclaré la guerre. b) Avant cela, la Russie est venue défendre la Serbie et a déclaré la guerre à l'Autriche. c) Ensuite, l'Allemagne est sortie pour défendre l'Autriche et a déclaré la guerre à la Russie et incidemment aussi à la France (en essayant de gagner du temps en anticipant que cette anticipation se manifesterait pour la défense de la Russie). d) Pour surprendre la France, l'Allemagne envahit la Belgique afin de prendre rapidement Paris (Plan Schlieffen). e) Cependant, face à la violation de la neutralité belge, le Royaume R. (qui jusque-là hésitait à entrer en guerre ou non) déclare également la guerre à l'Allemagne. f) Pendant ce temps l'Italie, décide pour le moment de rester neutre. La guerre est accueillie avec un enthousiasme nationaliste par la plupart des forces politiques, (même les sociaux-démocrates). Seuls les anarchistes et une partie minoritaire des socialistes s'opposent au conflit, ce qui provoque l'effondrement de la IIe Internationale (1914).
  • 12. Les étapes de la guerre: On distingue 4 étapes principales : I) Guerre de mouvements (1914): Les pays utilisent le chemin de fer pour arriver au front et occuper le territoire ennemi. Les Allemands (Moltke) sont stoppés par les Français (Joffre) à quelques kilomètres de Paris (I bataille de la Marne), tandis que sur le front oriental, les Russes sont expulsés d'Allemagne (Bataille de Tannenberg). Sur le front des Balkans, la Serbie résiste aux attaques austro-hongroises. II) Guerre de positions (1915-1916): Les fronts sont paralysés dans une guerre de tranchées, avec des batailles comme Verdun (Pétain arrête les Allemands, 900 000 morts). Les Ottomans et la Bulgarie signent une alliance avec les Empires Centraux, tandis que le Japon, le Portugal, la Grèce, la Roumanie et l'Italie le font avec l'Entente (l'Italie trahit ses alliés après avoir reçu la promesse d’obtenir Trente, l'Istrie et la Dalmatie, formant un nouveau front dans les Alpes). La Serbie est occupée par l'Autriche (1915). Les colonies allemandes sont occupées en 1915 (sauf le Tanganyika). L'Allemagne mène une guerre sous- marine contre l'Angleterre qui provoque le naufrage du navire américain "Lusitania" (1915). III) Année décisive (1917): La faim et les défaites provoquent une révolution communiste en Russie, qui l'oblige à se retirer de la guerre (Traité de Brest-Litovsk). Les Allemands, de leur côté, anticipant l'entrée en guerre des États-Unis, vont inciter au Mexique à leur déclarer la guerre (ils promettent de l'aide pour le retour du Texas, de la Californie et du Nouveau-Mexique), mais leurs plans sont découverts dans le télégramme Zimmerman , qui précipite la déclaration de guerre américaine. IV) Reddition des Empires Centraux (1918): La pression militaire provoque des insurrections nationalistes en Autriche-Hongrie qui l'amènent à demander la paix, tandis que dans les Balkans, Grecs et Britanniques, ils battent Bulgares et Ottomans (ils doivent faire face aussi à la rébellion des Arabes, ourdie par le britannique Lawrence d'Arabie). L'Allemagne est épuisée et l'arrivée des Américains démoralise les troupes. Enfin une révolution communiste (Révolution spartakiste, Rosa Luxemburg) éclate en Allemagne. Guillermo II s'enfuit en Hollande et l'Allemagne se rend (11/11/1918).
  • 13. La Conférence de Paris (1919-1920): Elle a été convoquée pour organiser le nouvel équilibre européen, que le Royaume-Uni, la France et les ÉEUU organiseront sans tenir compte de l'avis des vaincus (« Dictée de Versailles»). Deux attitudes parmi les lauréats se démarqueront: a) Une plus conciliante menée par les EEUU et son président Wilson, qui dans ses 14 points a proposé de réorganiser l'Europe en républiques démocratiques selon les nationalités, et de créer une assemblée internationale pour prévenir des conflits (Société des Nations 1919) . b) Un autre plus revanchard, cherchant l’humiliation de l'Allemagne, mené par la France (Clemenceau), qui l'a finalement emporté. I) Par le traité de Versailles (1919) l'Allemagne perdra ses colonies, le corridor de Dantzin, et Alsace-Lorraine, en plus d'être condamnée à payer des indemnités de guerre à la France et à l'Angleterre, étant déclarée la seule coupable du conflit. La République de Weimar sera imposée, son armée réduite à 100 000 hommes. L'union de l'Autriche avec l'Allemagne (souhaitée par les Austro-Allemands) était interdite, ce qui était en contradiction avec les 14 points de Wilson. II) Par les Traités de Saint Germain (1919) avec l'Autriche et III) Trianon (1920), avec la Hongrie, les deux pays deviennent des républiques indépendantes, étant réduites à 30% de leur territoire. Des restes de l’Emp austro-hongrois von naître de nouveaux États (comme la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie), donnant la Galice à la Pologne (qui devient indépendante), la Transylvanie à la Roumanie et le Trentin et l'Istrie à l'Italie. IV) Par le traité de Neully (1919) la Bulgarie cède la Thrace à la Grèce et limite son armée à 30 000 hommes. V) Par le traité de Sèvres (1920), l’Empire ottoman perdra tous ses territoires au Moyen-Orient, partagés entre la France et l'Angleterre, ce qui trahira la parole donnée par Laurence d'Arabie aux Arabes pour les aider à constituer un Etat s'ils se révoltaient contre les Ottomans (Traité de Sieyes- Pickot, 1916). La signature du traité par le sultan Mehmet VI, provoqua un coup d'État militaire nationaliste dirigé par le général Attatürk, qui destitua le sultan et proclama la République de Turquie (1923).
  • 14. Conséquences de la IGM: La guerre laisse des conséquences profondes qui transforment le monde : a) Humaines: Environ 15 millions de personnes mourront et environ 8 subiront des séquelles (mutilations, traumatismes, cécité, troubles mentaux, etc.). A cela, il faudrait ajouter les 50 millions de plus conséquents de l'épidémie de grippe de 1917-1920, dont la mortalité très élevée est liée aux effets de la guerre. b) Sociologiques: Pendant la guerre les femmes vont entrer dans le marché de travail occupant des postes dans des usines que les hommes avaient laissées libres pendant pour leur départ au front. Après le conflit, beaucoup d’entre eux resteront veuves, devenant chefs de famille (en raison de la guerre en 1918 il y avait 20% de femmes de plus en France ou en Allemagne que les hommes). En conséquence que les femmes vont revendiquer et accéder aux nouveaux droits politiques, comme par exemple le vote (Angleterre, Allemagne et USA, 1919). La société est brutalisée, le traumatisme collectif de l'après-guerre se traduit par une banalisation des violences et des comportements autoritaires (militarisme) qui affectent la conception de la société et la politique, ce qui affecte à la montée et le succès ultérieurs des régimes fascistes. c) Géopolitiques: La carte de l'Europe restera méconnaissable après la guerre. Les quatre derniers empires autoritaires et multinationaux (allemand, austro-hongrois, russe et ottoman) s'effondrent, la plupart sous la forme de républiques démocratiques, mais d'autres comme la Russie en tant que république socialiste (URSS). L'hégémonie de l'Europe sur le monde colonial en souffrira, les premiers partis nationalistes naîtraient dans les colonies et quelques d’entre eux gagneront l’indépendance (Canada, Australie, 1931). d) Technologiques: La technologie appliquée à l'industrie de guerre conduira à de nouvelles découvertes dans d'autres domaines tels que le transport (aviation), la chirurgie (implants), la construction (acier inoxydable) ou l'industrie (caoutchouc).
  • 15. Práctica II) Comentaire d’image, Europe en 1914.
  • 16. La Russie avant la révolution: a) A la fin du XIXème siècle, la Russie était un grand empire gouverné despotiquement par les tsars. Elle n'a pas connu de révolution bourgeoise et l'économie est plus proche de l'Ancien Régime que du monde industriel. La noblesse (2 %) possède 75 % des terres, tandis que la faible bourgeoisie (10 %) se concentre à Moscou et à Saint-Pétersbourg, la paysannerie représentant 85 % de la population qui vit dans des conditions déplorables. La misère et l'exploitation provoquent l'expansion de l'anarchisme qui se répand dans la campagne russe, avec de fréquentes attaques et meurtres de propriétaires terriens. En 1881, le tsar Alexandre II, qui avait mis en place des mesures de libéralisation pour moderniser le pays (éducation, promotion de l'industrie, etc.) est assassiné par les anarchistes. Dès lors, ses successeurs (Nicolas II) accentuent la répression et s'opposent à toute réforme libérale. b) Entre 1904-1905, la Russie entre en guerre avec le Japon (guerre russo-japonaise) pour la péninsule coréenne. Le Japon s'est industrialisé rapidement à la suite de la révolution Meiji (1868-1902), la guerre est donc un désastre pour la Russie, vaincue et humiliée par une puissance non européenne. La guerre provoque la faim (réquisitions de vivres pour le front), qui s'ajoute aux défaites provoquent une révolution à Moscou (Révolution de 1905), durement réprimée par le tsar, faisant 200 morts (Dimanche rouge). Les ouvriers des villes créent les premiers soviets (conseils ouvriers d'inspiration marxiste) et bien que la révolution échoue en raison de la fidélité de l'armée au tsar, elle fournit une expérience précieuse pour l'avenir. c) En 1914, la Russie entre dans la IGM contre l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, cependant elle n'est pas préparée. L'armée russe subit de graves défaites contre les Allemands, faisant 1 700 000 morts en 3 ans. En conséquence, la faim réapparaît et les protestations contre la guerre et l'autocratie se généralisent dans les villes. 3) La Révolution Russe (1917-1923).
  • 17. La Révolution de Février (1917): En février 1917, une manifestation de femmes demandant du pain et la fin de la guerre se répandit à Saint-Pétersbourg. Les ouvriers d'usine se réorganisent en soviets et se joignent aux manifestations. Nicolas II est au front et la tsarine Alejandra de Hesse (haïe du peuple pour son origine allemande) ordonne d'envoyer l'armée pour tirer sur la foule. Mais cette fois, les soldats (qui ont faim et veulent aussi la fin de la guerre), refusent de le faire et rejoignent les manifestants. Compte tenu de cela, Nicolas II n'a pas d'autre choix que d'abdiquer et de nommer un gouvernement provisoire aux mains de la faible bourgeoisie libérale et des sociaux-démocrates, dirigés par Alexandre Kerensky. La Révolution de Février provoque ainsi la chute du tsarisme et la proclamation d'une république libérale et bourgeoise. Le nouveau gouvernement légalise les libertés fondamentales (presse, association, etc.), abolit la peine de mort et autorise le retour de tous les révolutionnaires exilés. Kerensky veut une constitution pour la Russie et instaurer une réforme agraire (répartition des terres entre les paysans et la bourgeoisie de manière progressive et ordonnée), mais refuse signer la paix avec l'Allemagne, car il a peur de rester isolé en abandonnant leurs alliés. Les Allemands organisent le retour de Lénine, un leader marxiste et révolutionnaire en exil depuis le Rév. de 1905. Lénine est le leader du parti bolchevique, qui refuse de collaborer avec le gouvernement bourgeois et cherche à instaurer la dictature du prolétariat. Les mencheviks (révolutionnaires pro-Kérensky) s'y opposent. Dans les « Thèses d'avril », Lénine publie le programme du parti bolchevik : fin de la guerre, distribution immédiate des terres et de tout le pouvoir aux soviets.
  • 18. La Révolution d'octobre (1917): En raison de la détermination de Kerensky à poursuivre la guerre, ainsi que de la faim et des défaites continues, les bolcheviks sont devenus forts parmi les soviets de soldats et de paysans, les plus intéressés à mettre fin au conflit. Compte tenu de cela et profitant de sa popularité, le 24 octobre 1917, les bolcheviks, suivant les ordres de Lénine et de Trotsky, organisèrent un coup d'État et prirent le contrôle des principaux bâtiments publics. Le Palais d'Hiver (siège du gouvernement) est pris d'assaut et Kerensky s'enfuit en exil. Les Soviets bolcheviks prennent donc le contrôle de l'État, dans la soi-disant Révolution d'Octobre, proclamant ainsi la République socialiste. Après avoir pris le pouvoir, les bolcheviks ont décrété la journée de travail de 8 heures, la répartition immédiate entre les paysans des terres de la noblesse et de l'Église orthodoxe, ainsi qu'un cessez-le- feu avec les empires centraux. La Paz sera signée par Trotsky en janvier 1918 (Traité de Brest-Litovsk), donnant à la Russie à l'Allemagne et à l'Autriche-Hongrie 10 % de son territoire (Ukraine, Pologne, Biélorussie, pays baltes et Finlande), ses terres les plus riches pour l'agriculture. et d'importantes ressources minérales.
  • 19. La guerre civile (1918-1923) : Comme prévu, les puissances capitalistes n'acceptent pas le retrait de la Russie de la guerre, et ne reconnaissent pas le gouvernement bolchevique, envoyant des armées pour lutter contre la révolution. Le reste des forces politiques russes non plus, ce qui conduira au déclenchement d'une guerre civile (1918-1923). Les bolcheviks (Russes rouges) font face à un large amalgame de forces politiques non coordonnées et même opposées, composées d'armées occidentales, de paysans anarchistes (Russes noirs), de nationalistes sécessionnistes de Géorgie, d'Ukraine et d'Arménie (Russes verts), de la bourgeoisie libérale dirigée par Kerensky et la noblesse tsariste (les Russes blancs) qui veulent le retour de Nicolas II (qui sera assassiné en 1919 avec toute sa famille, craignant qu'il ne puisse être secouru par les Russes blancs et récupérer un jour le trône). La meilleure coordination des bolcheviks, propriétaires de la région la plus riche et la plus peuplée de Russie (la Russie d'Europe), et l'épuisement des pays capitalistes après l'IGM, ont donné la victoire à l'Armée rouge commandée par Trotsky. La guerre a fait 7 millions de morts supplémentaires et a laissé un pays dévasté. Par conséquent, en 1923 est née l'URSS (Union des Républiques socialistes soviétiques) qui sera dirigée et organisée par Lénine jusqu'à sa mort en 1924.
  • 20. Conséquences de la révolution: Trotsky pensait que l'objectif du socialisme devait être d'exporter la révolution dans le reste du monde, pour libérer les travailleurs de l'exploitation capitaliste. Face à cela et excité par la victoire soviétique en Russie, une vague révolutionnaire se propage dans le monde entier, avec d'importantes tentatives révolutionnaires qui ont eu lieu en Allemagne, en Hongrie, en Italie, en Espagne, etc.C’est pour cela que la période 1918-1921 ést connue sous le nom de Triennium rouge ou bolchevique. Partant de cette intention d'exporter la révolution dans le reste du monde, Lénine va créer la III Internationale en 1919 (constituée par des socialistes révolutionnaires du monde entier ou communistes, désormais séparés des sociaux-démocrates). Cependant, la révolution mondiale n'a pas lieu car le reste des révolutions vont échouer. Les nouveaux dirigeants du pays venaient pour la plupart de l'élite intellectuelle de l'ancien empire russe, ainsi que des dirigeants ouvriers et paysans qui s'étaient distingués pendant la guerre pour défendre la révolution. La Russie connaît un changement social sans précédent dans aucun autre pays depuis la Révolution française. Le divorce est légalisé, le travail des femmes est promu , ainsi comme leur égalité sociale, politique et économique (Alexandra Kolantai, première femme ministre dans l'histoire), l'enseignement gratuit et obligatoire est décrété avec un investissement dans l'éducation (de 38 000 écoles en 1917 à 62 000 en 1919), l'analphabétisme étant complètement éradiqué en quelques années. Ouvriers et paysans améliorent leurs conditions de vie, grâce à la cession des terres et à la NEP (Nouvelle Politique Economique) imaginée par Lénine, et par laquelle seules les banques, la grande industrie et la grande propriété rurale ont été nationalisées, permettant aux petits agriculteurs et commerçants de pouvoir de continuer à commercialiser une partie de leur production sur le marché local. L'ancienne élite dirigeante (aristocratie, noblesse et clergé), fuit en exil sous peine d'être fusillée (2 millions d'exilés). Au fil du temps, les puissances occidentales acceptent que la révolution russe est un fait et acceptent de reconnaître l'URRS, l'Allemagne étant la première à le faire (1922).
  • 21. 1) Expliquez les causes de la Révolution russe. 2) Expliquer comment elle a été vécue et quelles conséquences l'impact de la Révolution russe a apporté en Allemagne, en Italie, en Hongrie et en Espagne. 3) Expliquez pourquoi les bolcheviks ont gagné la guerre civile russe. 4) Expliquer les causes et les circonstances qui ont conduit l'Armée rouge à exécuter la famille impériale russe. 5) Recherchez des informations sur les forces contre-révolutionnaires qui ont combattu les bolcheviks pendant la guerre civile (rouge, blanc, vert et noir) et expliquez leurs caractéristiques, objectifs, principaux dirigeants et rôle pendant la guerre. 6) Pourquoi la Révolution russe est-elle un événement très important dans l'histoire du 20ème siècle ? Répondez de manière étendue. Práctica III). Cuestiones.
  • 22. 4) La Restauración borbónica en España (1874-1931). Funcionamiento del sistema: La Restauración borbónica, fue el periodo que se desarrolló en España entre 1874 y 1931, durante el cual las dos fuerzas políticas principales que apoyaron el régimen de Isabel II (antiguos moderados y progresistas) acordaron turnarse en el poder (Conservadores liderados por Cánovas y liberales liderados por Sagasta) mediante el fraude electoral, buscando así excluir así a carlistas, republicanos y socialistas. El régimen fue una monarquía constitucional que restaura la dinastía borbónica en la persona de Alfonso XII, apoyado por la nobleza y la burguesía terrateniente del centro y del sur, así como por la alta burguesía industrial vasca y catalana, los terratenientes cubanos, la iglesia, el ejército y parte de las clases medias. Puede dividirse en dos fases: a) Implantación y consolidación del sistema (1874-1902) y b) crisis y descomposición del sistema (1902-1931), con una dictadura como epílogo (dictadura de Primo de Rivera, 1923-1930). El sistema tenía así una doble dimensión: a) En la teoría, el sistema era una síntesis del modelo británico (bipartidismo, sufragio censitario, libertad de todos los partidos para presentarse a las elecciones) y belga (sufragio censitario y monarquía constitucional católica pero tolerante con otras religiones) con un rey que guarda amplios poderes (soberanía compartida) pero que no interviene en política y es el jefe del ejército. b) En la práctica, las elecciones eran manipuladas (pucherazo, falseamiento de censos y listas electorales, compra de votos o amenazas de los caciques para que los campesinos votaran lo que quería el gobierno, quién daba las instrucciones a los gobernadores civiles y éstos a su vez a las oligarquías municipales).
  • 23. El Reinado de Alfonso XII (1874-1885): En 1874, el pronunciamiento organizado por el general Martínez Campos en Sagunto (urdido junto a Cánovas en la sombra), termina con la I República y permite el regreso y coronación de Alfonso XII (hijo de Isabel II) como nuevo Rey. Durante este periodo, se establecen los principios tanto teóricos (Constitución de 1876) como prácticos (turismo y falseamiento electoral) del régimen. La prioridad fue finalizar con los conflictos heredados de la época anterior. a) Final de la III Guerra Carlista (1872-1876): Había costado ya cerca de 40.000 muertos. El gobierno envía a Martínez Campos que termina con el conflicto, huyendo Carlos VII a Francia. Como represalia por rebelarse, los fueros navarros y vascos son derogados (1876), pero se ofrece a cambio un concierto fiscal al País Vasco (1878) similar al que tenía Navarra. La abolición foral no gustó a la burguesía rural de Vizcaya, siendo este descontento el origen del futuro nacionalismo vasco. b) Final de la I Guerra de Cuba (1868-1878): La guerra había costado ya 100.000 muertos. Los cubanos, estaban agotados pero el conflicto se prolongó porque EEUU les enviaba armas (mientras ofrecía a España comprar Cuba por 100 millones de dólares). Finalmente Martínez Campos y Antonio Maceo firman la Paz de Zanjón, (1878) por la que España promete a abolir la esclavitud así como dar a Cuba autonomía y representación en cortes. Se otorga representación a Cuba (1879) y la esclavitud es abolida tardíamente (1886) pero la autonomía es rechazada por Cánovas, reactivándose el conflicto. En 1885 muere Alfonso XII (tuberculosis), asumiendo la regencia su esposa Mª Cristina de Habsburgo (embarazada del futuro Alfonso XIII).
  • 24. Regencia de Mª Cristina de Habsburgo (1885-1902): Durante este periodo, Conservadores y Progresistas, aprobaron el sufragio universal masculino (1890), que en la práctica este no cambió nada pues ambos continuarán falseando las elecciones. El principal problema vino de las colonias, donde la oposición de los conservadores para negociar cualquier reforma en Cuba (libre comercio con EE.UU, concesión de una autonomía) y Filipinas (representación en el Parlamento español, limitar el poder de la iglesia en el archipiélago, etc), así como la represión violenta de toda protesta (ejecución del líder independentista cubano José Martí en 1895 y del reformista filipino José Rizal en 1896), provocó que el independentismo ganara fuerza entre las clases medias y bajas (enfrentadas a su vez con la oligarquía terrateniente y la iglesia, ligadas al P. Conservador y opuestas a toda reforma), estallando así otra guerra colonial en Cuba y Filipinas, (1895-1898). En este contexto y cuando parecía que el general Weyler estaba acabando con la rebelión en Cuba (organizó campos de concentración que ocasionaron la muerte de 300.000 cubanos) y Fernando Primo de Rivera hacía lo mismo en Filipinas (Tregua de Biak-Na-bató, 1897), EEUU va a proponer nuevamente a España la compra de Cuba, siendo la oferta también rechazada. En consecuencia, EEUU (Mckinley) aprovechó la misteriosa explosión en el puerto de la Habana del acorazado estadounidense Maine (1898), para declarar la guerra a España. Aunque la sociedad española no era consciente de ello, España no estaba preparada para la guerra, no obstante la amenaza de los generales conservadores de dar un golpe de Estado, si no se combatía, llevó al país a una guerra perdida de antemano. La anticuada flota fue hundida en las batallas de Cavite (Filipinas, mueren 13 americanos y 280 españoles) y Santiago (Cuba, 1 americano y 300 españoles). Por el Tratado de París (1898), Mª Cristina reconoció la independencia de Cuba (que permanecerá como estado títere de EEUU hasta la revolución cubana de 1959) y cedió Filipinas, Guam y Puerto Rico a EEUU. El desastre del 98 dejó en España 60.000 muertos, provocando además una profunda crisis en la sociedad española, así como un auge del nacionalismo catalán (Francesc Cambó, Liga Regionalista 1901) y vasco (Sabino Arana, PNV 1895).
  • 25. Reinado de Alfonso XIII (I): La crisis del sistema parlamentario (1902-1923). Durante esta etapa, los pilares del régimen se irán debilitando. Entre las causas de dicha crisis estarían: a) La muerte de los líderes e ideólogos del sistema (Cánovas en 1898, Sagasta en 1903), lo que produce guerras interna entre conservadores y liberales por el liderazgo y dificultades para acordar el turnismo. b) Alza del Mov. Obrero (especialmente del anarquismo, fundación del sindicato CNT, 1910), por la creciente industrialización (por la venta de armas durante la IGM) y la explotación. Lo que llevó al asesinato de tres presidentes (Cánovas 1898, Canalejas 1912, Dato 1921). También influyó el éxito de la Rev. Rusa (Trienio Bolchevique 1919-1921) que dio origen al PCE (1921), a huelgas como la de la Canadiense (1919 contra la empresa eléctrica catalana, lográndose la jornada de 8 horas) y conflictos entre sindicalistas y pistoleros contratados por patrones catalanes (pistolerismo, 1917-1923, 200 muertos). c) Crecimiento del Republicanismo, visto como la única opción para democratizar el país. Su fuerza aumenta sobre todo en las ciudades (mayor alfabetización es mayor y menor influencia de los caciques). d) Crecimiento del catalanismo: especialmente desde 1898. En 1912, se concede una mínima autonomía a Cataluña (mancomunidad catalana) y en 1922 Maciá crea Estat Catalá, partido independentista. e) Injerencias del Rey en la vida política, presionando a los partidos para que tomen medidas de su agrado (En 1910 quiso incluso invadir Portugal) y le dejen dirigir a él los asuntos del ejército. Su apoyo incondicional a los militares deriva en que éstos recuperen el protagonismo en la política. f) El problema colonial, que comenzó tras adquirir España el Rif Marroquí en la Conferencia de Algeciras (1906), territorio visto por el Rey y por el ejército como una sustitución de Cuba y Filipinas. La oposición de los rifeños (dirigidos por Abd-el Krim) a la colonización, llevó a la Guerra del Rif, (1909-1925) que produjo violentas protestas contra la guerra y el injusto sistema de reclutamiento por quintas (Semana trágica de Barcelona 1909, 100 muertos) así como terribles derrotas como el desastre de Annual (1921, 12.000 muertos), donde estuvo implicado el propio Rey (dirigía las operaciones militares en la sombra)
  • 26. Reinado de Alfonso XIII (II): La dictadura de Miguel Primo de Rivera (1923-1930): . La investigación del“desastre de Annual”, sacó a relucir la responsabilidad de Alfonso XIII en la derrota (Expediente Picaso). Pero antes de que el informe se hiciera público, el general Miguel Primo de Rivera dio un golpe de estado (1923) respaldado por el Rey (buscando así impedir que saliese a la luz dicho informe), así como también por las clases altas, (pensaban que solo un “cirujano de hierro” podría ya contener el alza del Mov. obrero y frenar la crisis del sistema), la iglesia (temerosa del creciente anticlericalismo sindical y republicano) y el ejército (quieren así frenar al nacionalismo vasco y catalán). a) Primo de Rivera prohibió los partidos políticos, ilegalizó y persiguió a la CNT, reprimió las lenguas regionales, derogó la mancomunidad catalana y suspendió la constitución de 1876. Se llevó a cabo una política económica proteccionista que enriqueció a industriales y terratenientes y que se benefició de la buena coyuntura económica de los años 20, reduciéndose el paro (inversión en obras publicas como la electrificación, la construcción de pantanos, carreteras, escuelas etc) y continuó el desarrollo industrial. Se estableció una política educativa castrense y españolista, en la que se prohibía el uso de las lenguas regionales. Pero el gran éxito de la dictadura fue el desembarco de Alhucemas (1925, realizado junto a Francia), que acabó con la captura de Ab-el-Krim y con la guerra del Rif (1927). b) Pero desde 1929 (crack de Wall Street) la coyuntura cambió: Muchas empresas cierran, el paro se dispara y renace el sindicalismo. El régimen se endeuda y frena la política de obras públicas. Además crece la oposición de la burguesía catalana y vasca, por la represión de su cultura, así como entre algunos militares, enemistados con el dictador por favorecer éste a los africanistas. Incluso Alfonso XIII ya no apoya al dictador (se sentía eclipsado por éste). En este contexto y con una débil salud (diabetes), Primo de Rivera dimite en 1930, encargando ahora el Rey al general Berenguer una convocatoria de elecciones que permita volver al régimen constitucional como si nada hubiera ocurrido desde 1923. Mientras tanto republicanos, socialistas y catalanistas, conspiran en secreto para proclamar la república (Pacto de S. Sebastián, 1930).
  • 27. Práctica IV: Comenta las siguientes viñetas.
  • 28. Origine et caractéristique: Pendant cette période, l'Europe est plongée dans la IIe révolution industrielle et l'expansion coloniale, phénomènes qui influenceront aussi l’art. Dans le même temps, les courants artistiques précédents (Romantisme et Réalisme), commencent à montrer des signes d'épuisement, pouvant apprécier chez les nouveaux artistes un désir de réinventer l'art sous des prémisses différentes, prétendant que ladite rénovation dépassait le simple point stylistique de regard sur les époques passées et en se concentrant désormais sur le plan subjectif et philosophique, c'est-à-dire, plutôt que de rechercher un renouvellement des courants artistiques, il s'agit de changer la manière d'appréhender et de contempler l'œuvre d'art par le spectateur (transmettre / exprimer des émotions personnelles). C'est à partir de ces approches, en prenant l'impressionnisme comme style charnière entre le passé et le présent, que les « Avant-gardes », émergeront comme un groupe d'artistes qui entend être en avance sur son temps. L'avant-garde vont proliférer depuis la fin du XIXe siècle, avec l'apparition de nombreux ismes, difficiles à classer (il est courant que ces artistes participent à plusieurs mouvements simultanément ou à combiner les deux dans une même œuvre) et à limiter chronologiquement (les avant-gardes coexistent dans le temps les unes avec les autres), atteignant son stade de diffusion maximale dans l'Europe de l'entre-deux-guerres et avec Paris comme capitale mondiale de l'art. Ce processus créatif qui vise à ouvrir de nouveaux horizons stylistiques et philosophiques évoluera jusqu'à aboutir à l'abstraction. En architecture, les avant- gardes ont leur traduction dans le modernisme, qui cherche également une rupture avec l'héritage historiciste et classiciste des temps passés, à travers les nouvelles techniques, formes et matériaux rendus possibles par le II Rév. A leur tour, aux États-Unis, les nouvelles possibilités techniques ainsi que l'esprit pratique nord-américain ont été à l'origine de la "Chicago School" (les gratte-ciel).. 4) L’art d’Avant-garde entre 1863-1918.
  • 29. Styles et auteurs: I) Peinture : Ia) L’Impressionnisme, va naître en 1863. Les impressionnistes montrent leur fascination pour la lumière naturelle et ses effets sur l'œil humain, en essayant de capturer des moments fugaces, ainsi que l'effet de la lumière à différentes heures de la journée. L'influence de la photographie se voit dans les cadres (scènes coupées). Il est influencé par le réalisme de Courbet (thèmes traditionnels ou paysagers, peinture en plein air, etc.), le romantisme de Turner (lumière, paysage) ou celui de Goya (lumière, croquis, coups de pinceau épais). Les Français Manet, Monet, Degas et Renoir et l'Espagne Sorolla se sont les plus démarqués. Ib) Post-impressionnisme : Il est né vers 1885 comme une évolution/réaction à l'impressionnisme, (considéré comme froid et superficiel). Malgré le maintien des mêmes thèmes (paysage, societé, etc.), les artistes ne cherchent plus à représenter la réalité, la déformant avec des couleurs vives et des formes simplifiées (cône, sphère et cylindre). Le tableau devient ainsi le miroir de l'âme de l’artist. Ils ont mis en évidence Cézanne qui influence le cubisme, Van-Goh (influence l'expressionnisme) et Gaugain (influencera le fauvisme). Ic) L'expressionnisme, naît en Allemagne en 1911 et emprunte au post-impressionnisme, la volonté de l'artiste d'exprimer son moi intérieur à travers la simplification des formes et le libre usage de la couleur. Il utilise l'art pour attaquer l'hypocrisie naïve de la Belle-Époque parallèlement au militarisme et au nationalisme qui ont conduit à l'IGM, transmettant ainsi des émotions angoissantes. Munch, Kirchner, Nolde et Mark sont les plus importants. I.d) Le fauvisme est né en France et a les mêmes fondements que l'expressionnisme, mais sans son zèle critique, transmettant des sentiments plus calmes, Matisse est son principal artiste. Ie) Le cubisme a été créé par Picasso en 1907. Il a été influencé par l'art africain, il a créé une nouvelle perspective, qui représente les trois dimensions (longueur, largeur, profondeur) dans un même plan. II) Architecture : IIa) Le modernisme est né des mêmes motivations que les avant-gardes, ainsi que de nouvelles possibilités techniques, qui ont conduit les architectes à créer une nouvelle esthétique, avec deux sous-styles différenciés tels que l'Ondulant (Gaudí) et géométrique (Wagner). II.b) La Chicago School est née aux EEUU, de ce désir d'innovation, plus les nouvelles inventions de la II Industrial Rev. et le prix exorbitant des terrains après l'incendie de Chicago (1871). C'est l'origine des gratte-ciel (Sullivan, Durham).
  • 30. Práctica V). Classer les œuvres d'art selon leur style, en expliquant les caractéristiques stylistiques que vous appréciez à leur sujet telles qu'étudiées.