SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  132
Télécharger pour lire hors ligne
D ´EDICACES
Je d´edie ce projet `a ma pr´ecieuse famille pour lui exprimer ma sinc`ere
gratitude, dans le but de partager avec elle les bons moments de ma vie
et mon bonheur d’en faire partie.
`A mes parents ador´es qui m’ont toujours soutenu pendant toute ma vie
en me procurant leur aide inestimable.
Pour leur amour et leur pr´esence continue `a mes cot´es.
Pour leur affection et leur sacrifice continu.
`A mon fr`ere qui n’a jamais cess´e de me supporter.
`A ma sœur qui m’a toujours aid´e et soutenu.
`A tous mes ami(e)s et coll`egues et toutes les personnes qui ont
contribu´e `a la r´ealisation de ce projet.
REMERCIEMENTS
C’est avec un r´eel honneur que je j’attribue cette page pour exprimer ma
gratitude `a toutes les personnes qui m’ont aid´e `a r´ealiser ce projet.
Je tiens `a exprimer ma reconnaissance et mes remerciements `a mon
encadrante acad´emique au sein de l’´ecole Polytech-Intl Mme Yemna
SAYEB pour le temps qu’elle a bien voulu consacrer au suivi et
l’encadrement et au suivi de ce projet.
Les discussions que nous avons tenues ont permis d’orienter ce travail
d’une mani`ere sure et pertinente. Je la remercie vivement pour ses
efforts, sa disponibilit´e et surtout ses conseils qui ont largement
contribu´e `a rehausser la valeur de ce travail..
Je ne manquerais pas d’adresser mes chaleureux et tr`es sinc`eres
remerciements `a mon encadrant au sein de BFI, M. Anis KHLIF qui a
su me communiquer la richesse de son savoir faire `a travers ses conseils
qu’il n’a pas h´esit´e `a me fournir, malgr´e ses nombreuses charges.
Ma reconnaissance s’adresse enfin, `a tous mes enseignants, qui m’ont
form´e tout au long de mes ann´ees d’´etudes.
Avant-propos
La fin de notre cursus universitaire en tant qu’´el`eve ing´enieur `a l’´ecole Polytech-Inlt est couronn´ee par
un projet de fin d’´etudes qui est consid´er´e comme une mise au point des acquis durant les ann´ees universi-
taires avant d’entamer la vie professionnelle.
Dans ce cadre, j’ai eu l’opportunit´e d’effectuer un stage au sein de la soci´et´e BFI `a savoir Banque Fi-
nance Internationale dans laquelle je travaille depuis d´ej`a un an.
Au cours de notre projet nous avons impl´ement´e une solution bas´ee sur deux ´etapes. La premi`ere
consiste `a d´evelopper de nouveaux ´ecrans dans le module Carthago Tr´esorerie qu’on va pr´esenter plu tard
et impl´ementer une chaine d´ecisionnelle afin de r´ealiser des tableaux de bords offrant une visibilit´e plus
accrue des donn´ees des modules faisant partie de la solution Megara Forex.
Table des mati`eres
Introduction g´en´erale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
1 Cadre g´en´eral du projet 3
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1 Pr´esentation g´en´erale de l’organise d’accueil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.1 Historique de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.2 Pr´esentation de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.3 Solutions de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.3.1 Global banking . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.4 Organigramme de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
2 ´Etude de l’existant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.1 Analyse de l’existant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.2 Probl´ematique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.3 Solution propos´ee . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3 Analyse du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.1 Description du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.1.1 Contexte du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.1.2 Objectifs du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.2 Analyse des risques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.3 P´erim`etre du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
3.4 Besoins non fonctionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
4 Choix de la m´ethodologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
5 Planification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
6 Organisation du rapport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
2 Initialisation du projet 25
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
1 Concepts de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
1.1 Syst`emes d’informations d´ecisionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
1.2 L’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
1.2.1 D´efinition de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
1.2.2 Avantages de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . 28
1.2.3 Inconv´enients de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . 28
1.3 Syst`eme op´erationnels et syst`emes d´ecisionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
1.4 Entrepˆots de donn´ees ou DW . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
1.5 Types d’entrepˆots de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
1.6 Chaine d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
1.6.1 Alimentation du datawarehouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
1.6.2 Mod´elisation des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
1.6.3 Restitution des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
1.6.4 Analyse et pr´evision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
2 Sources de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
3 Processus et choix ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
3.1 D´efinition du processus ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
3.2 ´Etapes du processus ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
3.3 Choix de l’outil ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
4 Mod´elisation du datawarehouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
5 Choix outil de restitution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
5.1 Pr´esentation de Power BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
5.2 Fonctionnalit´es de Power BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
3 Mise en œuvre de la partie applicative 45
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
1 Capture des besoins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
1.1 Les besoins fonctionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
1.2 Les besoins non fonctionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
2 M´ethodologie et pilotage du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
2.1 Langage de mod´elisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
2.2 M´ethodes de conception . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
2.3 M´ethodes agiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
2.4 M´ethode adopt´ee . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
3 Les fonctionnalit´es de la plateforme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
3.1 Sp´ecification des fonctionnalit´es . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
3.2 Diagramme de cas d’utilisation initial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
4 Analyse des besoins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
4.1 Description des cas d’utilisations cot´e Front office . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
4.1.1 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les op´erations . . . . . . . . 51
4.1.2 Raffinement du cas d’utilisation G´erer ticket . . . . . . . . . . . . . 56
4.2 Description des cas d’utilisations cot´e Back office . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
4.2.1 Raffinement du cas d’utilisation G´erer op´erations . . . . . . . . . . 58
4.2.2 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les ´ech´eances des op´erations . 61
4.2.3 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les tickets de validation . . . . 63
4.3 Description des cas d’utilisations cot´e administrateur . . . . . . . . . . . . . . . . 63
4.3.1 Raffinement du cas d’utilisation G´erer utilisateurs . . . . . . . . . . 63
4.3.2 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Menu . . . . . . . . . . . . . 66
4.3.3 Raffinement du cas d’utilisation G´erer privil`eges . . . . . . . . . . . 69
4.4 Diagramme de cas d’utilisation d´etaill´e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
4.5 Conception du cas d’utilisation g´erer utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
4.6 Prototypes des interfaces de l’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75
4.7 Diagramme de classes des entit´es . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
5 Environnement mat´eriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
5.1 Outil de conception . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
5.2 Environnement mat´eriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
5.3 Environnement de d´eveloppement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
6 Interfaces utilisateurs de l’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
4 Mise en œuvre de la partie d´ecisionnelle 86
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
1 Identification des indicateurs de performance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
2 Maquettes des tableaux de bords de la partie d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
3 Mod´elisation des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
3.1 Pr´esentation du source de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
3.2 Chargement de la zone de pr´eparation ( ODS ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
3.3 Mod´elisation du datamart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
3.3.1 Approches de construction du DW . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
3.3.2 Mod´elisation du datamart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
3.4 Construction du datamart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
3.4.1 Analyse des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
3.4.2 Alimentation des dimensions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
3.4.3 Alimentation de la table de faits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
4 Restitution des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
4.1 Pr´esentation des tableaux de bords . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
4.1.1 Suivi des swifts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
4.1.2 Suivi des montants par devise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
4.1.3 Montant achet´e contre montant vendu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
4.1.4 Solde de la position de change . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
4.1.5 Suivi des dossiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
4.1.6 Suivi des utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116
Conclusion g´en´erale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
Table des figures
1.1 Services de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.2 Organigramme g´en´eral de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
1.3 Diagramme de cycle de vie de Ralph Kimball . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
1.4 Cycle de vie Agile BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
2.1 Architecture d’un SID . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
2.2 Types d’entrepˆots de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
2.3 Processus ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
2.4 Logo Talend . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
2.5 Architecture Talend Open Studio . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
2.6 Repr´esentation du mod`ele en ´etoile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
2.7 Repr´esentation du mod`ele en flocon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
2.8 Repr´esentation du mod`ele en constellation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
2.9 Magic Quadrant du Business Intelligence[15] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
2.10 Logo de Power BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
2.11 Architecture de Power BI [16] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
3.1 Unified Modeling Language . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
3.2 Composants de la m´ethode SCRUM[18] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
3.3 Diagramme des cas d’utilisation g´en´eral . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
3.4 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Op´eration Front . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
3.5 Raffinement du cas d’utilisation G´erer ticket . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
3.6 Raffinement du cas d’utilisation G´erer op´eration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
3.7 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les ´ech´eances des op´erations . . . . . . . . . . 62
3.8 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les tickets de validation . . . . . . . . . . . . . 63
3.9 Raffinement du cas d’utilisation G´erer utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
3.10 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Menu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
3.11 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Privil`eges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
3.12 Diagramme de cas d’utilisations d´etaill´e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
3.13 Diagramme de s´equence du CU Ajouter utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
3.14 Diagramme de s´equence du CU Consulter utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
3.15 Diagramme de s´equence du CU Modifier utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
3.16 Diagramme de s´equence du CU Supprimer utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75
3.17 Maquette d’authentification de l’application Megara-Forex . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
3.18 Maquette de la page d’accueil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
3.19 Maquette de la rubrique Carthago-Tr´esorerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
3.20 Maquette saisie des op´erations spot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
3.21 Maquette annulation des op´erations spot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
3.22 Diagramme de classes des entit´es . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
3.23 Logo MagicDraw . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
3.24 Sp´ecification de la machine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
3.25 Logo eclipse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
3.26 ´Ecran de l’authentification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
3.27 ´Ecran de l’interface d’accueil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
3.28 ´Ecran saisi change au comptant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
3.29 ´Ecran saisie d’une op´eration DAT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
3.30 ´Ecran annulation d’une op´eration DAT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
3.31 ´Ecran modification d’une op´eration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
3.32 ´Ecran saisie des op´erations de type change au comptant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
4.1 Maquette du suivi annuelle des dossiers(1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
4.2 Maquette du suivi annuelle des dossiers(2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
4.3 Maquette du suivi des op´erations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
4.4 Maquette du suivi utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
4.5 Maquette du suivi utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
4.6 Maquette du suivi de la position de change . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
4.7 Processus de chargement des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
4.8 Chargement des client dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
4.9 Chargement des groupes,grpe et group users dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
4.10 Chargement des tier dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
4.11 Chargement des utilisateurs dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
4.12 Chargement des types op´erations dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
4.13 Chargement des swfits dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
4.14 Chargement de la table hope dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
4.15 Repr´esentation sch´ematique de l’approche Bill Inmon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
4.16 Repr´esentation sch´ematique de l’approche de Kimball . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
4.17 Mod`ele multidimensionnel du datawarehouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
4.18 Chargement de la dimension Client . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108
4.19 Chargement de la dimension groupe,group users et grpe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108
4.20 Chargement des dimensions Swiout et swift tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
4.21 Chargement de la dimension TIER . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
4.22 Chargement de la dimension utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
4.23 Chargement des dimensions Tyop desk, Tyop Inter et Tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
4.24 Alimentation de la table de faits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
4.25 Suivi des swifts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
4.26 Suivi des montants par devise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
4.27 Montant achet´e contre montant vendu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
4.28 Solde de la position de change . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
4.29 Suivi des dossiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
4.30 Suivi des utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Liste des tableaux
1.1 ´Evaluation des risques du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
2.1 Tableau comparatif entre les syst`emes op´erationnel et d´ecisionnel . . . . . . . . . . . . . . 29
2.2 Tableau comparatif entre les outils ETL [18] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
2.3 Tableau comparatif entre les outils de restitution [14] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
3.1 Tableau de planification des tˆaches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
3.2 Description textuelle du sous cas d’utilisation Saisir op´eration . . . . . . . . . . . . . 52
3.3 Description textuelle du sous cas d’utilisation Consulter op´erations . . . . . . . . . . . 53
3.4 : Description textuelle du sous cas d’utilisation Modifier op´eration . . . . . . . . . . . 54
3.5 Description textuelle du sous cas d’utilisation Supprimer op´eration . . . . . . . . . . . 55
3.6 Description textuelle du sous cas d’utilisation Validation op´eration . . . . . . . . . . . 56
3.7 Description textuelle du sous cas d’utilisation G´en´erer ticket . . . . . . . . . . . . . . 57
3.8 Description textuelle du sous cas d’utilisation G´en´erer ticket . . . . . . . . . . . . . . 58
3.9 Description textuelle du sous cas d’utilisation Valider op´eration . . . . . . . . . . . . . 60
3.10 Description textuelle du sous cas d’utilisation Modifier op´eration . . . . . . . . . . . . 61
3.11 Description textuelle du sous cas d’utilisation Valider ´ech´eance . . . . . . . . . . . . . 63
3.12 Description textuelle du sous cas d’utilisation Consulter liste utilisateurs . . . . . . . . 64
3.13 Description textuelle du sous cas d’utilisation Modifier utilisateur . . . . . . . . . . . 65
3.14 Description textuelle du sous cas d’utilisation Supprimer utilisateur . . . . . . . . . . . 66
3.15 Description textuelle du sous cas d’utilisation Enlever masque . . . . . . . . . . . . . 68
3.16 Description textuelle du sous cas d’utilisation Affecter masque . . . . . . . . . . . . . 68
3.17 Description textuelle du sous cas d’utilisation Autoriser acc`es . . . . . . . . . . . . . . 70
3.18 Description textuelle du sous cas d’utilisation Bloquer acc`es . . . . . . . . . . . . . . 71
4.1 Structure de la table client . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
4.2 Structure de la table Groupe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
4.3 Structure de la table Group users . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
4.4 Structure de la table Grpe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
4.5 Structure de la table Tier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
4.6 Structure de la table des utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
4.7 Structure de la table tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
4.8 Structure de la table tyop Desc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
4.9 Structure de la table Swift tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
4.10 Structure de la table Swiout . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
4.11 Structure de la table Swiout . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
4.12 Etude comparative entre les approches Kimball et Inmon . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
Vocabulaire sp´ecifique
BFI Banque Finance Internationale
SGBD Syst`eme de Gestion de Bases de Donn´ees
DW Datawarehouse ou Entrepˆot de donn´ees
KPI Key Performance Indicator ou Indicateur de Performance
ETL Extract – Transform – Load ou Extraxtion - Transformation - Chargement
EDI Environnement de D´eveloppement Int´egr´e
SCD Slowly Changing Dimensions
ODS Operational Data Store
GIMSI G´en´eralisation – Information – M´ethode – Syst`eme - Individualit´e
ERP Entreprise Resource Planning ou Progiciel de Gestion Int´egr´e
OLTP OnLine Transactional Processing
OLAP OnLine Analytical Processing
BI Business Intelligence ou Informatique D´ecisionnelle
INTRODUCTION G ´EN ´ERALE
La finance est une direction qui tient une place pr´epond´erante dans toute soci´et´e. La finance
bancaire et d’entreprise englobent les pr´evisions, les tableaux de bord, les flux de tr´esorerie, les
politiques d’investissement, la gestion des risques, la r´egularisation des documents.
En plus cette direction est ´etroitement li´ee au march´e des changes qui est le march´e sur lequel
se retrouvent tous les participants d´esireux de vendre ou d’acheter une devise contre une autre.
Il est souvent question du Forex pour d´esigner le march´e des changes; contraction des termes
anglais FOReign EXchange.
De fait les banques et les institutions financi`eres sont en mesure de collecter des quantit´es
presque infinies de donn´ees clients. Elles devraient donc ˆetre en mesure de les exploiter au mieux
afin de personnaliser la relation client de fac¸on concurrentielle. On constate aujourd’hui que ces
bases de donn´ees clients sont ind´eniablement sous-exploit´ees. Ceci peut ˆetre dˆu au fait que au
manque de donn´ees coh´erentes et exactes sur lesquelles aurait pu s’appuyer l’analyse interne (ges-
tion des risques) et externe (supervision r´eglementaire). La qualit´e des donn´ees sur les financiers
n’est g´en´eralement pas consid´er´ee comme sensiblement meilleure.
Cette situation nous a amen´e ainsi que notre organisme d’accueil `a savoir BFI `a impl´ementer
une solution d´ecisionnelle afin d’am´eliorer son processus de prise de d´ecision. Ainsi, c’est dans
ce cadre que nous avons entam´e notre projet de fin d’´etudes qui a ´et´e propos´e afin d’impl´ementer
une nouvelle fonctionnalit´e au sein de la solution Megara-Forex de BFI et de mettre en place une
plateforme d´ecisionnelle qui va servir `a collecter et optimiser la pr´esentation des donn´ees relatives
`a toutes les op´erations financi`eres notamment celles qui se rapportent aux changes de devises.
Afin de r´ealiser ce syst`eme nous allons adopter la m´ethodologie Gimsy afin de pouvoir opti-
miser le d´ecoupage de notre cahier de charges en tˆaches claires.
Notre rapport sera d´ecoup´e en quatre chapitres suivant lesquels sera impl´ement´ee notre solution
et qui seront pr´esent´es comme suit :
La pr´esentation de l’organisme d’accueil et l’´etude de l’existant fera l’objet du premier chapitre
ainsi nous aurons une id´ee sur les principales probl´ematiques et les solutions `a proposer avant de
pouvoir choisir la m´ethodologie adopt´ee.
Le second chapitre fera l’objet de la phase de d´emarrage du projet au cours de laquelle nous
allons pr´esenter le domaine de l’informatique d´ecisionnelle ainsi que ses notions th´eoriques et
choisir les outils que nous allons utiliser `a travers des ´etudes comparatives.
1
Le troisi`eme chapitre pr´esentera la partie impl´ementation des fonctionnalit´es `a ajouter au sein
de la solution Megara-Forex `a travers l’analyse, la conception et l’impl´ementation de ces derni`eres.
Le quatri`eme et dernier chapitre sera consacr´e `a la partie d´ecisionnelle de notre projet et il
servira en premier lieu `a identifier les indicateurs de performance cl´es de notre projet suivi de la
pr´esentation des maquettes des tableaux de bords puis du traitement des donn´ees en utilisant la
solution ETL `a choisir pour enfin finir avec l’exposition des tableaux de bords r´ealis´es.
2
Chapitre 1
Cadre g´en´eral du projet
3
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
Introduction
Le pr´esent chapitre sera d´edi´e `a la pr´esentation de l’organisme d’accueil en l’occurrence la
banque finance international (BFI) et `a ses principaux domaines d’activit´e.
1 Pr´esentation g´en´erale de l’organise d’accueil
1.1 Historique de BFI
Le Groupe a d´emarr´e ses activit´es sur le march´e tunisien en 1994 avec une mission principale
qui consiste `a ´equiper la totalit´e des interm´ediaires en Bourse ensuite les salles des march´es des
banques en 1997 `a travers une large panoplie de solutions servant `a couvrir les activit´es de gestion
de la totalit´e des op´erations sur les march´es de capitaux.
Au cours des ann´ees 1999-2000, notre organisme l’accueil a mis en œuvre l’un de ses premiers
projets structurant avec la Banque Centrale de Tunisie (BCT) `a savoir le syst`eme de compensation,
et a enchaˆın´e avec plusieurs autres solutions comme le syst`eme de virement gros montants, RTGS.
La mise en place du syst`eme de compensation a offert l’opportunit´e `a BFI de s’ouvrir `a
l’´echelle internationale notamment avec la banque des Etats d’Afrique Centrale (banque centrale
r´egionale de 6 pays) au sein de laquelle la soci´et´e a impl´ement´e le premier syst`eme de compen-
sation r´egionale. En plus de cela, elle a continu´e ses activit´es avec le Madagascar et les 4 pays de
l’Afrique de l’Ouest anglophone (Guin´ee Conakry, Sierra Leone, Gambie et Liberia).
La philosophie du groupe consistait `a aborder les banques africaines `a travers ce partenariat
avec les Banques Centrales ce qui a permis `a BFI d’entrer en contact avec les banques pour voir
ce qui manquait `a leurs syst`emes d’information et c’´etait le point de d´epart de la r´eflexion de
constitution de son propre Core Banking dans une approche modulaire.[1]
1.2 Pr´esentation de BFI
Int´egrateur et ´editeur de plusieurs solutions informatiques financi`eres depuis 1994, BFI consti-
tue un partenaire strat´egique pour accompagner ses clients afin de moderniser leur syst`eme d’in-
formation.
Le groupe est pr´esent dans plus que 200 institutions financi`eres dans 25 pays `a travers le conti-
nent africain.
La figure 1.1 pr´esente les principales missions de BFI :
4
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
FIGURE 1.1 – Services de BFI
1.3 Solutions de BFI
Le groupe BFI offre une large gamme de solutions `a ses clients couvrant la totalit´e de leurs be-
soins en mati`ere de syst`emes d’information front et back-end ainsi que tous les m´etiers bancaires :
gestion du r´ef´erentiel, reporting r´eglementaire, gestion des engagements, march´e des capitaux,
op´erations et agence, bancaire ´etranger, tr´esorerie et ALM, moyens de paiement, maˆıtrise des
risques, comptabilit´e, la banque digitale,etc.
Ceci permet ainsi aux clients de disposer d’un syst`eme d’information `a la hauteur des attentes
en termes d’enjeux strat´egiques.
Ainsi, BFI a r´eussi `a construire son catalogue de solutions autour de trois axes essentiels du
domaine de la banque et de la finance : le Global Banking urbanis´e qui sert `a couvrir la globalit´e
des m´etiers de la banque, les syst`emes de place et les activit´es de march´es.
Grˆace `a des investissements d’une importance capitale, la soci´et´e s’est donn´ee une certaine
souplesse aussi bien sur le plan de r`eglementation que celui du besoin d’int´egration de nouveaux
aspects, notamment la partie digitale.
BFI est de ce fait capable d’automatiser tous les processus de la banque `a travers son moteur
de flux de travail bas´e sur les normes BPMN2.0 ce qui a permis aux clients de s’ouvrir encore plus
sur le domaine du digital dans une approche omnicanale.
1.3.1 Global banking
La Solution Global Banking de BFI, baptis´ee ” Carthago ”, consiste en un global, hautement
s´ecuris´e et modulaire couvrant l’ensemble des m´etiers des banques et institutions financi`eres.
Elle est munie d’une architecture performante et solide, conforme aux standards JEE et orient´ee
services.
• Carthago-R´ef´erentiel
Le Module Carthago-R´ef´erentiel constitue un point d’acc`es unique, centralis´e et parta-
5
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
geable avec l’ensemble des modules m´etiers de la banque, pour g´erer essentiellement trois
types d’informations :
- La nomenclature bancaire (devises, pays, calendriers, taux, etc...) & l’organisation de
la banque (d´epartements, centres de responsabilit´e, structures, agences, organigramme,
etc...).
- Les donn´ees appartenant aux clients et tiers en relation avec la banque (personnes mo-
rales, personnes physiques, banques, etc...), ainsi que les parties prenantes dans le cadre
de ces relations (mandataires, prospects, clients, actionnaires, avocats, fournisseurs, no-
taires, etc...).
- Les informations relatives au catalogue des produits et services offerts par la banque
ainsi que des conditions g´en´erales et particuli`eres de tarification et de fonctionnements
de ces produits et services.[2]
• Gestion des op´erations de la banque
La solution Carthago offre un ensemble de modules m´etiers `a haute valeur ajout´ee pour
la gestion de la tr´esorerie de la banque (locale, devise, correspondants), la gestion de la
salle des march´es, la gestion des ressources de la banque et leur mobilisation et finalement
la gestion ALM et pilotage des risques march´e.
◦ Carthago-Tr´esorerie
Le Module Carthago-Tr´esorerie permet de suivre en temps r´eel la tr´esorerie de l’ins-
titution financi`ere, ainsi que ses op´erations sur le march´e interbancaire :
- Gestion de la tr´esorerie pr´evisionnelle et r´eelle.
- Gestion des op´erations de prˆets/emprunts interbancaires et des op´erations de place-
ments (certificats de d´epˆots, billets de tr´esorerie, etc...).
- Gestion des lignes de cr´edits internes et externes.
◦ Carthago-SDM
Le Module Carthago-SDM permet de g´erer les op´erations de change `a terme (Desk
Change `a terme), des op´erations de change au comptant (Desk Comptant) sans oublier
les op´erations sur les produits d´eriv´es (Desk d´eriv´es), comme moyens de couverture des
risques de change et de taux courus.
◦ Carthago-ALM
Le Module Carthago-ALM permet de g´erer l’´equilibre emplois/ressources et de
piloter les risques relatifs aux diff´erents march´es `a travers l’adoption des TDB ALM,
bas´es sur des sc´enarii qui portent sur un ensemble d’hypoth`eses param´etrables telles
que :
6
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
- Hypoth`eses d’adossement des emplois aux diff´erentes ressources.
- Hypoth`eses d’anticipations/pr´epaiement.
- Hypoth`eses sur le rythme d’´ecoulement des rubriques non contractuelles.
- Etc...[3]
• Gestion des op´erations de la client`ele
La solution Carthago offre un ensemble de modules m´etiers permettant la gestion de
l’ensemble des op´erations de la client`ele quelques soient leurs natures :
- Les op´erations Agence et la gestion des Moyens de Paiements
- Les op´erations de suivi du recouvrement
- Les op´erations de contentieux et de recouvrement judiciaire
- Les op´erations sur les engagements donn´es ainsi que la gestion des garanties rec¸ue
- Les op´erations relevant du domaine Bancaire-Etranger
◦ Placements de la client`ele, Agence et Moyens de paiements :
Le module Carthago-DAVE (gestion des D´epˆots A Vue et Epargne), offre une
gestion facile et globale des assets des clients (d´epˆots, ´epargnes, etc.), des op´erations
de guichet et d’arri`ere-guichet, sans oublier les op´erations applicables dans le cadre
des moyens de paiements compensables (Ch`eques et Effets ,Virements, Pr´el`evements),
ceci en tenant compte des r´eglementations de compensation, en y mettant en place les
op´erations de scann´erisation des valeurs compensables `a partir d’une seule et unique
plateforme.
Le module Carthago-Placements , offre une gestion des placements des clients en
utilisant les Bons de caisses, DAT et autres solutions de placements.
◦ Gestion des Engagements donn´ees et des Garanties rec¸ues :
La solution Carthago-Engagements , permet la gestion et le contrˆole des engagements
donn´es aux clients, ainsi que pour le financement des entreprises et le financement des
particuliers.
A cet effet, la solution Carthago-Engagements englobe plusieurs sous-modules au-
tonomes et parfaitement int´egr´es cadrant un bus applicatif, ainsi elle offre une large pa-
noplie de processus m´etiers Front to Back pour la gestion des engagements donn´es
`a la client`ele :
- Carthago-Instruction : Est une solution qui permet la gestion des processus d’ins-
truction des requˆetes de financements en commenc¸ant par le d´epˆot du dossier du
client en passant par les ´etapes d’octroi et de mises en place.
7
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
- Carthago-Cr´edits : Offre la possibilit´e de g´erer l’ensemble des cr´edits propos´es
aux clients, que ce soit sur les Cr´edits-Amortissables , Les Cr´edits en Pool
, les Cr´edits-Bails , etc. commenc¸ant par leur mise en place jusqu’`a leur ex-
tinction. Cela int`egre la gestion des actions m´etiers qui puissent se produire durant
leurs cycles de vies (Ren´egociations, Remboursements Anticip´es, R´eam´enagements,
R´e´echelonnements, etc...).
- Carthago-EPS : Ce module permet la gestion de l’ensemble des engagements par
signatures donn´es par la banque, ainsi que la gestion de l’ensemble des ´ev`enements
m´etiers survenant durant leurs cycles de vies (Tirages, Main Lev´ees, Mises En Jeu,
Etc...).
- Carthago-Portefeuille : Est un module qui permet de g´erer des portefeuilles effets
des clients ainsi que la gestion des lignes d’escomptes sous-jacentes.
◦ Bancaire ´Etranger : Carthago-COMEX est un outil qui offre une gestion simple et
efficace des op´erations issent du domaine Bancaire Etranger , dans le contexte du
financement et accompagnement des clients exportateurs et importateurs des banques.
Du coup, la solution Carthago-COMEX contient une multitude de sous-modules
autonomes
- Gestion des cr´edits documentaires import et export.
- Gestion des encaissements documentaires.
- Gestion des transferts internationaux.
- Gestion des domiciliations.
- Gestion des circuits documentaires import et export.
◦ Recouvrement et Contentieux :La solution Carthago int`egre deux sous-modules
permettant de faciliter de g´erer les op´erations financi`eres et de mise en contentieux. Ces
processus peuvent ˆetre configur´es par les utilisateurs pour ˆetre d´eploy´es automatique-
ment afin d’apparaˆıtre de fac¸on automatique sur les Tableaux de bords des Agents de
Recouvrements.
Les ex´ecutions des tˆaches inh´erentes aux processus de recouvrement se font selon des
flux param´etrables ax´es sur les composants d’automatisation des diagrammes BPM.
Les processus de mise en contentieux et de recouvrement judiciaires sont eux aussi
couverts par les composants cit´es, permettant toujours de savoir tous les allers-retours
des dossiers en contentieux, ainsi que du suivi des frais de recouvrements engag´es, et
des flux des garanties.
8
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
◦ Vision Globale Client : Le module Carthago-Vision-Globale-Client permet la cen-
tralisation et la consolidation en temps r´eel de l’ensemble des informations relatives `a
un client afin d’offrir une vue compl`ete de sa situation au niveau de la banque.
Cette vue 360, est personnalisable `a souhait, pour inclure l’ensemble des donn´ees que la
banque juge n´ecessaires.
La solution Vision-Globale-Client, int`egre optionnellement la gestion des processus
d’entr´ee en relation, KYC, et la gestion de la relation client dans sa globalit´e.[4]
• Finances et Activit´es de Contrˆoles
La solution Carthago offre un ensemble de modules m´etiers permettant la gestion des
activit´es de contrˆoles et de suivi des finances de la banque, traitant de domaines m´etiers
de comptabilit´e g´en´erale, analytique et budg´etaire ainsi que la gestion du risque cr´edits, du
risque op´erationnel et de la conformit´e aux normes IFRS.
◦ Carthago-Compta : est un module qui permet une gestion multiplans de comptes,
multidevise, multi-cl´es comptables, multi-entit´es, multi-p´eriodes comptables en assurant
trois fonctionnalit´es majeures : L’interpr´etation comptable, la trac¸abilit´e comptable et la
gestion des ´editions (d´eclarations fiscales, ´etats comptables, statistiques, ´etats financiers,
etc).
◦ Carthago-R´eglementaire : Sert `a param´etrer et `a g´erer automatiquement les ´etats r´eglementaires,
sur la base d’une alimentation p´eriodique d’informations comptables et extracomptables,
ceci en v´erifiant les contrˆoles d’´egalit´e entre les encours comptables et les encours de
gestion, pour assurer in fine le calcul des corr´elations et la production des d´eclarations
r´eglementaires en permettant leur audit et trac¸abilit´e afin de pouvoir les historier et re-
produire.
◦ Carthago-Budget : La gestion des budgets est r´ealis´ee par le module Carthago-Budget
qui permet l’automatisation des flux de construction du budget pluriannuel, selon di-
vers axes d’analyses (cl´e budg´etaires) configurables. Le processus de validation du bud-
get est r´ealis´e de mani`ere participative Bottom-up . Carthago-Budget garanti
aussi l’imputation automatique des r´ealisations `a partir des diff´erents modules m´etiers et
de la comptabilit´e g´en´erale, en assurant la r´epartition de certaines r´ealisations sur les ru-
briques budg´etaires en utilisant des cl´es de r´epartitions configurables. Enfin, Carthago-
Budget propose des TDB permettant le suivi en temps r´eel avec une analyse multiaxe
des actions et des ´ecarts avec les budgets arrˆet´es.
◦ Carthago-Analytique : Le module Carthago-Analytique assure la gestion des donn´ees
financi`eres de la banque afin de quantifier la Rentabilit´e de ses activit´es en passant
par plusieurs axes d’analyse.
9
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
Il se base sur une collecte de donn´ees (intrants) `a partir la comptabilit´e g´en´erale et des
modules m´etiers, dans le but des r´e analyser et calculer les r´esultats analytiques.
Il constitue, de ce fait, un v´eritable outil de gestion et de pilotage pour la banque. En
outre, et grˆace `a un traitement des donn´ees en temps r´eel, Carthago Analytique permet
d’offrir une vision pointue et en temps r´eel de chaque axe analytique (client, centre de
responsabilit´e, produit, contrat, groupe de clients, activit´e, etc.)
Enfin, l’objectif vis´e de la comptabilit´e est de d´ecouper la vision de la banque afin de
mettre en relief la participation des axes d’analyses.
◦ Carthago-IFRS : C’est un module permettant de maintenir une comptabilit´e IFRS, adap-
table aux standards internationaux, en visant l’utilisation des diff´erentes normes IAS/IFRS
mises en place. De ce fait, le module IFRS se base sur la balance comptable selon le
plan de compte conventionnel, les donn´ees m´etiers n´ecessaires pour l’ensemble des re-
traitements relatifs `a la classification des actifs et passifs financiers, aux calculs des
d´epr´eciations conform´ement `a la norme IFRS 9, etc....
La module Carthago-IFRS permet de maintenir des sessions de d´eclaration IFRS
p´eriodique en garantissant les op´erations d’historisation et de reproduction des ´etats
IFRS g´en´er´es, ainsi que la piste d’audit des retraitements effectu´es.
◦ Carthago-Risque Cr´edit : Le module Carthago-Risque Cr´edit propose les op´erations
de manipulation n´ecessaires en termes d’´evaluation des engagements de la banque et du
risque de cr´edit. La maˆıtrise du risque de cr´edit se base sur les composants suivants :
- La gestion du Scoring/Rating des Clients et le calcul de la provision `a caract`ere
g´en´eral (calcul de l’actif net pond´er´e et la r´eservation des fonds propres).
- La gestion des limites autorisations (r´eglementaires et sp´ecifiques `a la banque)
- La gestion des analyses financi`ere pour l’´evaluation de la sant´e financi`ere de la
client`ele corporative.
- La gestion de la classification des contrats et calcul de la provision sur les cr´eances
impay´ees, douteuses et contentieuses
◦ Carthago-Risque Op´erationnel : Le module Carthago-Risque Op´erationnel permet
de g´erer l’ensemble des risques op´erationnels au sein d’une banque ou institution fi-
nanci`ere. Il permet ´egalement la constitution et le suivi d’une base d’incidents, ou les
incidents sont cat´egoris´es conform´ement `a une typologie telle que sp´ecifi´e au niveau des
normes bˆaloise.
La r´ealisation des incidents se fait soit de mani`eres manuelle (via simple saisie) ou `a
travers l’alimentation automatique `a partir de d´etection de retards d’ex´ecution de tˆaches
10
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
dans le cadre des diff´erents flux m´etiers de la banque. Les types d’accidents seront en-
suite cat´egoris´es selon leur fr´equence et leur gravit´e.
L’ensemble des incidents sont pilot´es via un processus de validation permettant de diff´erentier
entre les incidents justifi´es et ceux non justifi´es. Les incidents non justifi´es seront de
ce fait utilis´es pour l’estimation de calcul de perte selon deux m´ethodes (la m´ethode
avanc´ee et la m´ethode standard).[5]
• Moyens de Paiement
La solution Carthago int`egre un ensemble de modules qui permettent de g´erer les
op´erations sur les march´es de capitaux (march´e primaires et march´e secondaires) avec une
couverture globale de la totalit´e du cycle de d´enouement de l’ensemble des op´erations.
◦ Carthago-Titres : Le Module Carthago-Titres est un progiciel qui est sp´ecialis´e dans
le m´etier titres et bourse en englobant tous ses aspects. Il g`ere notamment les op´erations
sur Le march´e primaire (traitement des ordres en bourse, transactions de bourse, ins-
tructions client`ele, gestion des OST) le march´e secondaire (gestion des OPV) avec les
aspects Front/Back Office et suivant les r´eglementations en vigueur.
Il propose de plus la gestion des portefeuilles titre, des porteurs de part (souscrip-
tions/rachats par OPCVM) et des ´emissions (actions et obligations).
Carthago-Titres assure plusieurs services compl´ementaires tels que : reporting,
comptabilit´e mati`ere et esp`ece, et Bourse en ligne (site web pour l’activit´e bourse), Swift
(envoi et r´eception), ESB (module d’interfac¸age), Carthago-Trading (interface avec
la bourse selon le protocole FIX).
◦ Carthago-OPCVM : Le Module Carthago-OPCVM est un progiciel de gestion
int´egr´e sp´ecialis´e dans les services OPCVM qui a pour vocation la gestion d’OPCVM
pour les gestionnaires de fonds ou bien le contrˆole de gestionnaires d’OPCVM (admi-
nistration et comptabilit´e) pour les services de contrˆole. Il g`ere les op´erations de l’ad-
ministration et de comptabilit´e, des op´erations simples et structur´ees sur l’ensemble des
march´es financiers.
Les fonctionnalit´es permettent, outre le calcul de la valeur liquidative et la tenue de
la comptabilit´e, de suivre les contraintes r´eglementaires, d’effectuer des simulations de
calcul des valeur liquidatives et de restituer l’information aux services OPCVM. Le
Module Carthago-OPCVM est multi-march´es et multi-portefeuilles. Tout ceci en
r´epondant aux exigences d’´evolution des services OPCVM.
◦ Carthago-SVT : Le Module Carthago-SVT Le recours accru du Tr´esor aux march´es
mon´etaires et financiers et le suivi des r´eformes applicables `a l’organisation des march´es
11
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
conf`erent aux march´es des valeurs du Tr´esor une tˆache d’innovation et d’entraˆınement
dans le cadre de la r´enovation de la place financi`ere.[6]
Cette ´evolution augmente les risques de cette activit´e. Simultan´ement, elle entraˆıne l’ac-
croissement du volume des op´erations et donc leurs coˆuts. Carthago-SVT est la
solution de BFI pour faire face aux diff´erents d´efis possibles. Pour g´erer une journ´ee
de Sp´ecialiste en Valeurs de Tr´esor, la solution englobe les fonctionnalit´es n´ecessaires
suivants :
- La gestion des op´erations sur les march´es (adjudications) et secondaire (transactions
et instructions client`ele, refinancement...),
- La simulation des acquisitions et des cessions des valeurs de Tr´esor,
- La gestion de comptes propres et client`eles,
- La gestion des OST,
- Comptabilisation,
- La r´e´evaluation de la position titres,
- Reporting
• Gestion des Moyens G´en´eraux
Dans le cadre de la gestion des moyens g´en´eraux, la solution Carthago propose deux
modules :
- Carthago-Immobilisations : Carthago-Immobilisations assure la gestion des immo-
bilisations avec un suivi `a partir de leurs entr´ees dans l’actif de la banque jusqu’`a leurs
sorties de son patrimoine. Il supporte les fonctionnalit´es suivantes :
- Gestion des acquisitions et des sorties des immobilisations (Cession, Mise au rebut,
Perte ou vol et Echange) avec un passage automatique d’un statut `a un autre;
- Restitution des ´etats du patrimoine par type d’immobilisation, par nature, par famille,
par centre d’affectation, etc. tout en offrant vue globale et d´etaill´ee sur l’ensemble des
donn´ees et op´erations de chaque immobilisation.
- Calcul des amortissements (selon des p´eriodicit´es param´etrables), des dotations aux pro-
visions, des reprises, etc.
- Gestion des stocks.
- Gestion des avances sur les immobilisations en cours.
- Gestion des d´epenses post´erieures.
- Carthago-Achats-Stocks : Ce module assure la gestion des processus des d´epenses.
ainsi que la gestion des stocks. Il supporte les fonctionnalit´es suivantes :
- Gestion des expressions des besoins d’achat avec une r´eservation budg´etaire automa-
tique.
12
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
- R`eglement des avances et des factures.
- Gestion demandes d’engagement avec un engagement budg´etaire automatique.
- Gestion des supports d’engagement.
- Gestion des avances.
- Gestion des demandes de devis et enregistrement des devis retenus.
- Gestion des r´eceptions.
- Enregistrement des factures avec impact automatique des r´ealisations.[7]
1.4 Organigramme de BFI
Le groupe BFI est command´e par la direction g´en´erale compos´ee elle-mˆeme par le directeur
g´en´eral et ses chefs des directions en collaboration avec les managers.
La figure 1.2 pr´esente l’organigramme de l’organisme d’accueil `a savoir BFI :
FIGURE 1.2 – Organigramme g´en´eral de BFI
- Pˆole commercial : Veille `a la commercialisation des services offerts aux particuliers.
- Pˆole secr´etariat g´en´eral : Abrite les fonctions supports comme les bˆatisseurs, les n´egociateurs
et les services veillant `a la s´ecurit´e de la banque.
- Pˆole support et op´erations : S’occupe des traitements des dossiers des clients et assure le
recouvrement des cr´eances douteuses.
- Pˆole entreprises : Commercialise les produits et les services aux entreprises et aux banques.
13
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
2 ´Etude de l’existant
Cette section nous permettra d’analyser le syst`eme actuel de notre organisme d’accueil avant
de d´etailler les probl`emes ´eventuels et les solutions qui peuvent y rem´edier.
2.1 Analyse de l’existant
Comme pour la plupart des grandes entreprises, le pˆole support client et op´erations joue un
rˆole tr`es important dans la partie d´eveloppement et m´etiers de l’organisme.
Dans le cas d’une ´etude ou d’une analyse nos client se retrouvent forc´ees d’utiliser le tableau
Excel pour d´eterminer les chiffres et les analyses des op´erations et module avec une quantit´e
importante des donn´ees.
Pour faire une analyse l’agent passe par les ´etapes suivantes :
- Acc´edez au module
- Acc´edez au masque
- Extraire les r´esultats sous format Excel
- Appliquez les r`egles et les formules
Cette proc´edure donne naissance `a de fausses analyse et fausses d´ecisions chez nos clients.
2.2 Probl´ematique
La solution existante consiste `a cr´eer des tableaux Excel contenant des analyses mais celles-ci
n’offrent pas une plateforme d´ecisionnelle centralis´ee servant `a collecter les donn´ees n´ecessaires
pour la r´ealisation des tableaux de bords de statistiques pouss´ees en se basant sur des indicateurs
de performance cl´e.
En effet, les utilisateurs de la partie back office des modules ont g´en´eralement tendance `a se
mettre en difficult´e pour g´en´erer des analyses sur leur ´etat actuel.
Ceci est dˆu au fait que les donn´ees sont bien pr´esentes mais elles ne sont pas trait´ees ni pour les
bonnes causes ni aux bons moments. Ceci engendre plusieurs anomalies potentielles telles que :
- L’impossibilit´e de r´ealiser des tableaux de bords.
- Les donn´ees ne sont pas accessibles qu’`a partir des masques des modules Megara-Forex.
- Les op´erations `a appliquer sur les donn´ees sont tr`es difficiles `a r´ealiser et parfois impos-
sibles.
- Les statistiques sont parfois impossibles `a r´ealiser du fait de la nature et la diversit´e des
sources de donn´ees qui vont servir aux rapprochements et aux audits.
14
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
2.3 Solution propos´ee
Afin de pouvoir ´eviter les probl`emes du syst`eme existant nous proposons de mettre en place et
d’impl´ementer un nouveau syst`eme d´ecisionnel qui aura pour but de :
- Rendre accessibles les informations relatives aux modules Megara-Forex
- Constituer la base d´ecisionnelle des d´ecideurs
- Baser les r´esultats des tableaux de bords sur les calculs des indicateurs de performance pour
optimiser les r´esultats.
3 Analyse du projet
3.1 Description du projet
3.1.1 Contexte du projet
Avant que BFI investisse dans un projet de syst`eme d’information d´ecisionnel existant n’offrait
pas la chance de r´ealiser des rapports et des tableaux de bords qui soient interactifs impliquant
plus de fluidit´e dans les processus d’aide `a la prise de d´ecision. Il ne comportait pas ´egalement
des fonctions d’historisation des diff´erentes op´erations ce qui ne faisait pas de lui une plateforme
centralis´ee.
Ceci a pouss´e BFI `a penser `a la cr´eation d’une application d’aide `a la d´ecision regroupant
l’ensemble des fonctionnalit´es qui se rapportent aux op´erations faites dans Megara-Forex `a tra-
vers le d´eveloppement de tableaux de bords optimisant l’affectation des diff´erentes ressources qui
interviennent dans ce processus.
C’est dans cette optique que BFI nous a propos´e la mission de concevoir et mettre en place une
base d´ecisionnelle accordant la possibilit´e de g´erer, suivre et optimiser l’ensemble des tˆaches com-
posant les fonctionnalit´es du Megara-Forex en adoptant l’approche de l’informatique d´ecisionnelle.
3.1.2 Objectifs du projet
Le projet a pour objectif principal de d´evelopper des interfaces de manipulations des op´erations
SPOT et Tr´esorerie Devise au sein de la banque et d’offrir une vue d´etaill´ee sur l’avancement des
ressources impliqu´es dans les op´erations bancaire faites sur Megara-Forex.
3.2 Analyse des risques
Afin de pouvoir impl´ementer notre projet de fac¸on optimis´ee et dans le but de bien nous
pr´eparer `a la totalit´e de ses phases, nous proc´ederons `a l’identification des diff´erents risques que
15
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
nous essayerons de franchir lors de notre r´ealisation.
Le tableau 1.1 pr´esente l’´evaluation des risques de notre projet :
1 : Tr`es faible 2 : Faible 3 : Moyen 4 : ´Elev´e 5 : Tr`es ´elev´e
Importance
du risque
Description de l’´etape Strat´egie de r´ealisation
3 Les modifications : Des adaptations peuvent
nous ˆetre demand´ees durant ou apr`es la
r´ealisation des tableaux de bords.
Additionnellement, on peut nous demander
de nouvelles sp´ecifications mˆeme en plein
d´eveloppement.
Choisir un mod`ele fluide `a
impl´ementer afin de r´eagir aux
demandes impr´evues.
4 Difficult´e technique : Vue le manque
d’exp´erience en termes de manipulation des
environnements de r´ealisation des projets
D’informatique d´ecisionnelle, sans oublier
le domaine en lui-mˆeme. Plusieurs nou-
velles notions doivent ˆetre acquises pour la
r´ealisation des tableaux de bords.
De ce fait nous allons pr´evoir un d´elai addi-
tionnel pour la phase de r´ealisation.
Documentation sur le domaine
du BI ainsi que sur les envi-
ronnements techniques. R´ealiser
un cas d’utilisation simplifie pour
nous familiariser avec les outils de
r´ealisation.
R´ealiser un cas d’utilisation sim-
plifi´e pour nous familiariser avec
les outils de r´ealisation.
3 Interfac¸age : La r´ealisation de la jointure
entre l’ERP Delta et l’application Megara Fo-
rex avec ses diff´erents modules avec deux
SGBD diff´erents (Oracle, SQL Server) afin
de pouvoir extraire des informations crois´ees
avant de les int´egrer dans le DW.
Demande de la structure exis-
tante des deux bases pour pou-
voir respecter leurs sch´emas. Tes-
ter l’avancement sur un environ-
nement semblable `a l’environne-
ment de production au fur et `a me-
sure.
TABLE 1.1 – ´Evaluation des risques du projet
3.3 P´erim`etre du projet
La section suivante fait l’objet de la port´ee du p´erim`etre de notre r´ealisation qui doit n´ecessite
d’ˆetre mise en place, de ce fait notre syst`eme doit se bˆatir selon les piliers suivants, ceci dans le
but d’ˆetre en phase avec la sp´ecification qui rec¸ue de la part de BFI :
16
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
- La mise en place d’une source fluide et robuste des donn´ees rec¸ues `a partir des applications
Megara-Forex.
- La construction d’une base d´ecisionnelle utilisable par l’entreprise.
- Interpr´etation des donn´ees stuqu´ees dans les bases des applications.
- Conception et impl´ementation des tableaux de bords.
3.4 Besoins non fonctionnels
Notre syst`eme sera d´evelopp´e de mani`ere `a assurer les besoins non fonctionnels suivant orient´es
vers ses utilisateurs.
La solution permettra d’assurer ces besoins non fonctionnels :
• Fiabilit´e : Nous devons mettre en place une zone de stockage temporelle entre les sources
et la base du syst`eme pour minimiser le risque de perte de donn´ees en route.
• Ergonomie : Le syst`eme que nous allons impl´ementer doit ˆetre offrir un bon placement des
composants et widgets avec des couleurs et polices claires et facilement interpr´etables par
les utilisateurs finaux afin de faciliter l’exp´erience utilisateur de la solution.
• Performance et extensibilit´e : Les outils que nous allons utiliser pour la r´ealisation de notre
syst`eme doivent ˆetre robustes et permettent de pouvoir optimiser les temps de traitement
des donn´ees en des temps courts.
4 Choix de la m´ethodologie
Une bonne m´ethodologie de d´eveloppement contribue consid´erablement au succ`es d’un projet
D´ecisionnel.
Pourtant, on ne peut pas vraiment affirmer que les projets d´ecisionnels une fois achev´es soient
de franches r´eussites. Par manque de m´ethode adapt´ee, trop de projets s’av`erent de v´eritables
´echecs en termes de r´eponse aux attentes des utilisateurs.
De ce fait on a d´ecouvert les m´ethodologies pour fluidifier les processus m´etiers et optimiser
les besoins et les tˆaches r´ealis´es.
Le r´esultat est une BI plus flexible et plus efficace qui permet `a l’organisation se positionner
sur une tendance de constante ´evolution.
Dans cette optique nous avons d´ecid´e de choisir une m´ethodologie avant de commencer notre
r´ealisation afin de pouvoir analyser et impl´ementer les besoins demand´es.
En ce qui concerne le secteur de l’informatique d´ecisionnelle, les m´ethodologies les plus
connues sont :
17
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
• La m´ethode Business Dimentional Lifecycle de Ralph Kimball : Cette m´ethodologie a
´et´e invent´ee par Ralph Kimball dans les ann´ees 1980 par des membres du Kimball Group.
Ralph Kimball est l’un des architectes les plus renomm´es dans le monde des technolo-
gies de donn´ees. Ses directives pour concevoir un entrepˆot de donn´ees, souvent appel´e
m´ethodologie Kimball, sont devenues l’une des m´ethodes les plus suivies par les experts
techniques dans la construction d’un syst`eme d’aide `a la d´ecision dans toute l’organisation.
La m´ethodologie Kimball est destin´ee `a la conception, au d´eveloppement et au d´eploiement
de syst`emes d’entrepˆot de donn´ees / d’intelligence d’affaires, comme d´ecrit dans The Data
Warehouse Lifecycle Toolkit. Il y a d’autres noms pour l’approche Kimball dont nous dis-
cuterons sous peu.
- Approche ascendante pour l’entreposage de donn´ees
- Mod´elisation dimensionnelle de Kimball
- Mod`ele de cycle de vie de l’entrepˆot de donn´ees par Kimball
R´esum´e de la m´ethodologie Kimball.
- Commence avec un data Mart (ex. Ventes); plus tard, des magasins de donn´ees suppl´ementaires
sont ajout´es (ex. collecte, marketing, etc.)
- Les donn´ees circulent de la source vers les data marts, puis vers l’entrepˆot de donn´ees
- L’approche Kimball est plus rapide `a mettre en œuvre car elle est mise en œuvre par
´etapes
Le succ`es du projet d´epend d’une solide compr´ehension des exigences de l’entreprise. Com-
prendre les facteurs cl´es de l’entreprise est essentiel pour r´eussir `a traduire les exigences de
l’entreprise en consid´erations de conception...
L’approche Kimball Lifecycle est illustr´ee dans le diagramme suivant. Il fournit une feuille
de route globale d´ecrivant la s´equence des tˆaches de haut niveau requises pour la r´eussite
des projets DW / BI.
La figure 1.3 pr´esente le cycle de la m´ethodologie de Ralph Kimball :
18
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
FIGURE 1.3 – Diagramme de cycle de vie de Ralph Kimball
• La m´ethode AgileBI : La Business Intelligence agile est une m´ethode productive de travail
en cycles courts, qui est le fruit de plusieurs crit`eres et qui est `a l’inverse de la m´ethode
classique qui demande davantage de temps pour la mise en application. Elle est caract´eris´ee
par des it´erations simplifi´ees de la gestion de projet pour en optimiser les avanc´ees, ainsi
que des r´esultats visibles en quasi-instantan´eit´e.
Dans le cadre d’un processus classique, le projet de Business Intelligence se d´eroule ´etapes
apr`es ´etapes, et ne fournit les premiers r´esultats qu’apr`es avoir franchi toutes les ´etapes. A
l’inverse, la BI agile propose une strat´egie dont les premiers r´esultats commencent `a ˆetre
perc¸us plus rapidement. Le mod`ele est ensuite enrichi progressivement.
La figure 1.4 pr´esente le diagramme de la m´ethodologie Agile BI :
19
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
FIGURE 1.4 – Cycle de vie Agile BI
• La m´ethode GIMSI G´en´eralisation Information M´ethode Syst`eme Individualit´e :
Le tableau de bord est un moyen strat´egique qui nous permet d’avoir une visibilit´e sur l’activit´e
de l’entreprise sur le long et moyen terme, il nous assure une vision coh´erente par rapport aux
objectifs et une mesure des performances en fonction des informations pertinentes qui nous aide
`a la prise de d´ecision.
Structur´ee en 10 ´etapes, la m´ethode est construite sur un principe de gouvernance g´en´eralis´ee
favorisant la prise de d´ecision distribu´ee en multipliant les preneurs de d´ecisions et leurs empla-
cements afin de favoriser la coop´eration entre les d´ecideurs et le partage de leurs connaissances
respectives. [8]
Chacune des 10 ´etapes traite une ´etape distinctive d´ecrivant un seuil bien d´etermine dans la
r´ealisation du projet.
Etape 1 : Environnement de l’entreprise
Cette ´etape consiste `a l’observation des sp´ecificit´es de l’entreprise en terme de (manage-
ment, environnement, produits, ressources, services) et l’´etude de sa d´emarche strat´egique.
Etape 2 : Identification de l’entreprise
20
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
Cette ´etape constitue une Analyse d´etaill´ee des m´etiers de l’entreprise et de ses processus
critiques concern´es par le projet ainsi de ses activit´es pour d´egager les fonctions critiques `a
cibler.
Etape 3 : D´efinition des objectifs
Action simultan´ee pour identifier et choisir les objectifs `a suivre pour atteindre les bonnes
finalit´es. En r´esultat, chaque groupe de travail dispose de la description de ses quelques
objectifs de progr`es.
Etape 4 : Conception de tableau de bord
Au cours de cette deuxi`eme ´etape de conception, il faut choisir les m´ethodes a adopter pour
r´ealiser les tableaux de bords afin de supporter les preneurs de d´ecision de fac¸on efficiente.
Etape 5 : Choix des indicateurs
Identification des KPIs : chaque indicateur sera caract´eris´e et ´evalu´e en compagnie des
d´ecideurs afin de disposer des indicateurs pertinents en fonction de ses objectifs de progr`es.
Etape 6 : Collecte des informations
Aller en reconnaissance et r´eunir les informations requises pour le pilotage des d´ecisions.
Cette phase est la plus importante pour bˆatir les indicateurs et utilise des outils de type ETL
lors de sa r´ealisation.
Etape 7 : le syst`eme de tableau de bord
Partager les connaissances extraites et ´echanger les informations construites et analys´ees
pour optimiser le processus d’aide `a la d´ecision en ´etudiant les interactions entre les tableaux
de bords.
Etape 08 : Choix du progiciel
Choix des outils Business intelligence les plus adapt´es aux besoins et selon les crit`eres de
choix propres `a l’entreprise plus impl´ementation de la solution.
Etape 9 : Int´egration & D´eploiement de la solution
Configuration et d´eploiement de la solution `a la carte pour une mise en œuvre personnalis´ee
sur le terrain.
Etape 10 : audit du syst`eme
L’audit a pour objectif d’identifier les axes n´ecessaires d’am´elioration, de garantir en continu
la performance de la solution et de v´erifier p´eriodiquement son ad´equation avec les besoins
de l’entreprise.
Pour la r´ealisation de notre projet nous avons opt´e pour la m´ethodologie GIMSI car elle
nous permettra d’avoir une vue claire `a propos de la solution d`es le d´ebut de r´ealisation de
notre projet.
21
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
5 Planification
Dans tout les projets informatiques on doit toujours commencer par planifier les ´etapes par
lesquelles on va passer ainsi que son cycle d’impl´ementation dans le but de savoir estimer sa
dur´ee et ses fonctionnalit´es d`es le d´epart.
Ceci fait l’objet de cette section durant laquelle nous allons d´ecrire les phases de r´ealisation de
notre syst`eme ainsi que les taches `a r´ealiser pour chacune d’entre elles.
Phase 1 : Initialisation du projet
- Lancement du projet : R´eunions de d´emarrage avec M. Anis Khlif qui est mon encadrant
professionnel.
- Planification du projet : D´efinition des besoins et planification des phases et de la d´emarche
`a suivre.
Phase 2 : Documentation et formation
- ´Etude approfondie du cahier de charge et compr´ehension des besoins sp´ecifique du
client.
- Formation sur les outils utilis´es par BFI dans le d´eveloppement des applications.
- Recherches d´etaill´ees sur les concepts de l’informatique d´ecisionnelle.
- ´Etude comparative et choix des outils d’ETL, d’analyse et de restitution.
- Formation sur les outils s´electionn´ees.
Phase 3 : Installation
- Installation des environnements et des outils de d´eveloppement (Eclipse Magic Draw,
JBoss, etc.)
- Installation des environnements et des outils d’impl´ementation (SGBD, EDI, ETL, etc.).
- Param´etrage des outils mentionn´ees.
Phase 4 : Elaboration
- Pr´eparation de la conception de la partie d´eveloppement du projet comme une premi`ere
´etape.
- D´eveloppement des interfaces de la partie front-office et back-office ainsi les fonction-
nalit´es demand´ees par le client dans le cahier de charge.
- Capture des sources potentielles de donn´ees : L’une des phases les plus importantes dans
tous les projets de d´eveloppement et d’informatique d´ecisionnelle consiste `a capturer et
analyser les sources de donn´ees.
Ainsi cette ´etape nous servira comme support pour analyser les donn´ees que nous al-
lons collecter des sources utilis´ees et de v´erifier qu’elles ne vont pas pr´esenter aucun
probl`eme lors des chargements futurs de notre entrepˆot de donn´ees.
22
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
- Transformation et chargement des donn´ees dans l’entrepˆot de donn´ees : Suite `a l’obten-
tion des donn´ees, l’´etape suivante aura pour objectif d’alimenter la base interm´ediaire
juste apr`es les op´erations de normalisation et de structuration des ´el´ements provenant
des diff´erentes sources.
Puis nous allons passer `a l’´etape de chargement au cours de laquelle nous allons ali-
menter l’entrepˆot avec les donn´ees qui seront utilis´ees pour le calcul des indicateurs de
performance cl´es.
Phase 5 : D´eveloppement et d´eploiement
- Tests des interfaces : Cette tˆache consiste `a v´erifier et valider les interfaces d´evelopp´ees
ainsi les fonctionnalit´es de chaque interface avec le client en formant chaque ´equipe
(front office et back office) sur les masques qui seront utilis´es.
- Impl´ementation des tableaux de bords : Suite `a l’extraction des donn´ees `a partir de leurs
diff´erentes sources, de leur stockage dans la base interm´ediaire pour leur normalisation,
de leurs transformations et de leur chargement au sein de l’entrepˆot de donn´ees, on doit
pouvoir ˆetre capable d’utiliser ces donn´ees pour calculer des KPI et d’impl´ementer des
tableaux de bords qui se basent dessus.
- Tests d’int´egration : R´ealis´ee en mettant en place la solution dans un environnement
similaire `a celui de l’organisme d’accueil pour d´egager les incompatibilit´es avant la
mise en production.
- Tests d’acceptation : Ce test est r´ealis´e pour v´erifier que le syst`eme d´evelopp´e r´epond
d’une part `a la conception r´ealis´ee et d’autre part aux besoins de la soci´et´e.
- Tests unitaires r´ealis´e afin d’´eviter toute ´eventualit´e de bug ult´erieur dans la solution que
nous allons livrer.
6 Organisation du rapport
A cet instant nous avons pr´esent´e l’organisme au sein duquel nous avons effectu´e notre projet
de fin d’´etudes `a savoir BFI ainsi que les produits offerts par l’entreprise. Puis nous avons ´etudi´e la
solution actuelle afin de d´egager ses lacunes et ses principales probl´ematiques ce qui nous a men´e
`a la solution que nous avons propos´e et qui permettra d’am´eliorer le syst`eme Megara Forex.
Ensuite nous nous sommes focalis´e sur l’analyse et sur le contexte dans lequel `a ´et´e propos´e
notre projet suivi de la sp´ecification de ses besoins fonctionnels et non fonctionnels. Ceci nous a
men´e `a la fixation du p´erim`etre du projet et au choix de la m´ethodologie `a adopter.
Dans les chapitres suivants nous allons tout d’abord pr´esenter les concepts th´eoriques du do-
maine de l’informatique d´ecisionnelle afin de nous familiariser avec ce dernier.
23
CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET
Ensuite est venue l’´etape de choix de la m´ethodologie avec laquelle nous allons r´ealiser notre
projet.
Le chapitre suivant fera l’objet de l’initialisation du projet via la sp´ecification des besoins et
leurs analyses en plus de l’exposition du domaine de l’informatique d´ecisionnelle ce qui nous
facilitera la tˆache de choix des outils avec lesquels nous allons impl´ementer notre solution.
Au cours du troisi`eme chapitre nous allons nous int´eresser `a la phase de d´eveloppent du mo-
dule Spot, tr´esorerie et devise au sein duquel nous allons analyser, concevoir et impl´ementer la
r´ealisation.
Le quatri`eme et dernier chapitre fera l’objet de la partie technique de la solution d´ecisionnelle
qui sera coupl´ee avec le module impl´ement´e lors de la phase pr´ec´edente.
Conclusion
Au cours de chapitre nous avons tout d’abord pr´esent´e la soci´et´e dans laquelle nous avons
r´ealis´e notre projet `a savoir BFI. Puis nous avons ´etudi´e sa solution actuelle qui est Megara Forex
dans le but de savoir les difficult´es desquelles elle souffre.
24
Chapitre 2
Initialisation du projet
25
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
Introduction
Dans ce pr´esent chapitre nous allons d´ecrire les notions th´eoriques de notre solution ensuite
nous avons sp´ecifi´e nos sources de donn´ees `a savoir l’application Megara Forex et l’ERP de BFI.
1 Concepts de l’informatique d´ecisionnelle
Au cours de cette partie nous allons ´evoquer et d´efinir les concepts et des termes qui font partie
des projets d’informatique d´ecisionnelle, de ce fait nous allons ´etudier les diff´erents outils utilis´es
dans les diff´erentes phases de r´ealisation de notre projet.
1.1 Syst`emes d’informations d´ecisionnels
Au sein de toute entreprise, le syst`eme d’information (SI) sert `a faciliter l’´etablissement et la
mise en place de la politique de l’entreprise, en particulier de couvrir et englober les op´erations
effectu´ees. Ce syst`eme est mis en place selon des besoins bien d´etermin´es. Ces derniers traduisent
l’ensemble des services de l’entreprise, il peut ˆetre ´egalement pr´esent´e comme ´etant l’ensemble
des moyens (humains, logiciels, mat´eriels) utilis´es pour collecter, stocker, traiter et communiquer
les informations. [9]
Il existe principalement trois types de syst`emes d’informations mis en place au sein des diff´erentes
entreprises ou organismes `a savoir; les SI industriels, les SI de gestion et les SI de conception des
produits ou des services.
Ces trois types de syst`emes d’informations couvrent la totalit´e des processus de gestion de
l’entreprise (ressources humaines, achats, ventes, commerciales, marketing, comptables, finance,
etc) et peuvent se diviser en deux sous-syst`emes informations :
- Un SI op´erationnel qui prend en charge essentiellement l’impl´ementation des fonctionna-
lit´es offertes par l’entreprise.
Utilisateurs : Nombreux
Donn´ees : d´etaill´ees / volumineuses /internes
Dur´ee de vie : Longue
- Un SI d´ecisionnel, g´en´eralement utilis´e dans le but d’offrir les bonnes informations aux
personnes hautement plac´ees au sein de l’entreprise d´ecideurs) pour sp´ecifier et mettre en
place la strat´egie, guider les processus et analyser les r´esultats.
Utilisateurs : Peux nombreux
Donn´ees : Agr´eg´ees / Internes et externes
26
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
Dur´ee de vie : Courte
Du coup les SID repr´esentent un moyen pour simplifier la sp´ecification et la l’impl´ementation
des objectifs strat´egiques et de continuellement les adapter `a l’environnement de l’organisme, ceci
pour l’aider `a am´eliorer la sp´ecification et au pilotage des actions.
1.2 L’informatique d´ecisionnelle
1.2.1 D´efinition de l’informatique d´ecisionnelle
L’informatique d´ecisionnelle – ou BI (Business Intelligence) – est un ensemble de processus
technologiques qui permettent aux organismes et aux entreprises d’analyser leurs donn´ees `a des
fins de prise de d´ecisions (les dirigeants, les cadres commerciaux, etc...).
L’informatique d´ecisionnelle est un terme g´en´erique d´ecrivant l’utilisation des ressources en
informations internes et externes de l’entreprise pour am´eliorer la prise de d´ecision. Ralph KIM-
BALL[10]
L’informatique d´ecisionnelle, ou encore business intelligence (BI), repr´esente un ensemble de
m´ethodologies, de techniques et de solutions informatiques adopt´es dans le but de piloter une
entreprise et aider `a la prise de d´ecision `a travers l’adoption et l’utilisation de tableaux de bord,
rapports analytiques et prospectifs.
Elle est bas´ee simultan´ement sur la collecte, la mod´elisation et la restitution des donn´ees
´eparses, d´estructur´ees et h´et´erog`enes que g´en`ere une entreprise ou un organisme : archives pa-
pier, donn´ees stock´ees dans des bases de donn´ees, feuilles de calcul, donn´ees clients collect´es via
un service en ligne, etc. Tout ceci est g´er´e par des solutions d’extraction, de transfert et de conso-
lidation (en anglais Extract Transform Load, ETL) mises en place afin de normaliser ces sources
et mettre en place une coh´erence entre elles.
L’informatique d´ecisionnelle procure aux d´ecideurs des outils d’analyse et des indicateurs de
performance sur lesquels ils peuvent se baser afin de d´eterminer les orientations strat´egiques de
leurs organismes sans avoir `a g´erer tous les aspects techniques de ces actions.
Au sein de ces syst`emes les donn´ees sont g´en´eralement stock´ees et trait´ees dans des structures
appel´ees entrepˆots de donn´ees que l’on appelle aussi data Warehouse. Il y a ´egalement des bases
plus sp´ecifiques contenant des donn´ees plus cibl´ees, les magasins de donn´ees ou datamart, qui
ciblent des fonctionnalit´es plus pr´ecises de l’entreprise comme le d´epartement marketing dans
une agence de communication ou le d´epartement finance d’une banque.
27
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
1.2.2 Avantages de l’informatique d´ecisionnelle
Les solutions d’informatique d´ecisionnelle peuvent procurer de nombreux avantages pour l’en-
treprise. Ils permettent entre autres d’acc´el´erer et d’am´eliorer les processus de prise de d´ecision,
d’optimiser les flux internes, d’augmenter l’efficacit´e d’exploitation sans oublier le fait de g´en´erer
de nouveaux revenus ou encore de prendre l’avantage sur la concurrence.
Les solutions d’informatique d´ecisionnelle aident ´egalement les entreprises `a identifier les ten-
dances du march´e et `a rep´erer les probl`emes qui n´ecessitent une r´esolution urgente.
Les donn´ees servant aux syst`emes d’informatique d´ecisionnelle peuvent contenir des informa-
tions `a propos de l’historique, mais aussi de nouvelles donn´ees en provenance de syst`emes sources,
collect´ees d`es qu’elles sont g´en´er´ees. Ainsi, les op´erations d’analyse permettent de prendre aussi
bien des d´ecisions tactiques que des d´ecisions strat´egiques.
Initialement, les solutions d’informatique d´ecisionnelle ´etaient principalement utilis´ees par les
analystes de donn´ees et les personnes sp´ecialis´ee qui s’en servaient pour analyser les donn´ees et
g´en´erer des rapports. Par contre, de plus en plus d’ex´ecutifs et d’employ´es utilisent les logiciels
BI eux-mˆemes, notamment grˆace `a l’´emergence du self-service BI et des outils de d´ecouverte de
donn´ees.
1.2.3 Inconv´enients de l’informatique d´ecisionnelle
Comme exemple de limites apport´ees par les projets d’informatique d´ecisionnelle il y a :
• Complexit´e : Les projets d’informatique d´ecisionnelle sont souvent tr`es complexes ceci est
visible lors des op´erations de collecte et de traitement des donn´ees ce qui peut dans plusieurs
cas repr´esenter un risque majeur `a la r´ealisation du projet.
• Lenteur : Le temps n´ecessaire pour impl´ementer un projet d’informatique d´ecisionnelle est
tr`es long, ceci n’est pas une option pour certaines entreprises qui n’ont pas les moyens pour
investir `a long terme.
1.3 Syst`eme op´erationnels et syst`emes d´ecisionnels
Les syst`emes informatiques se r´epartissent en deux types, les syst`emes transactionnels (op´erationnels)
ou encore appel´es OLTP et les syst`emes analytique (d´ecisionnels) appel´es OLAP.
Les syst`emes d´ecisionnels OLAP sont g´en´eralement d´edi´es au pilotage des diff´erentes activit´es
de l’entreprise, et pour aider dans la gestion via une vision transversale de l’entreprise.
De l’autre cˆot´e les syst`emes d´ecisionnels nomm´es OLTP sont responsables du cot´e m´etier
de l’entreprise pour effectuer les tˆaches quotidiennes, r´ep´etitives et atomiques. Ces tˆaches sont
28
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
g´en´eralement assur´ees par des solutions appel´ees progiciels de gestion int´egr´es qui permettent
de regrouper les logiciels de gestion (les logiciels de finances, ressources humaines, logistique,
ventes, etc..) d’une entreprise dans une seule base de donn´ees.
Sys`eme op´erationnel (OLTP) Sys`eme d´ecisionnel (OLAP)
Donn´ees
- Donn´ees atomiques : On manipule un
article, une ligne, une commande, une
pi`ece.
- Donn´ees g´en´erales : Les d´ecideurs
veulent voir l’ensemble des activit´es.
- Bases de donn´ees normalis´ees. - Bases de donn´ees d´enormalis´ees.
- Anciennet´e des donn´ees : Les
donn´ees ne sont conserv´ees que sur
une courte p´eriode
- Anciennet´e des donn´ees : les
donn´ees sont historis´ees et peuvent
ˆetre agr´eg´ees
- Type d’acc`es : Lecture et ´ecriture. - Type d’acc`es : Lecture
Utilisateurs
- Grand public : Destin´e aux utili-
sateurs qui effectuent les diff´erents
tˆaches op´erationnelles.
- Quelques personnes (d´ecideurs).
- Le niveau des besoins analytiques est
bas.
- Le niveau des besoins analytiques est
haut.
- Une seule vision m´etier. - Plusieurs visions m´etiers.
Syst`eme
- Vitesse de traitement : G´en´eralement
tr`es rapide.
- Vitesse de traitement : D´epend de la
quantit´e de donn´ees impliqu´ees
- Ferm´es : Pas d’improvisation, les uti-
lisateurs sont guid´es par les processus.
- Ouverts : Acc`es simplifi´e aux
donn´ees.
- Transactionnels - Non transactionnels.
- D´ecentralis´es sauf dans le cas des
ERP.
- Centralis´es : Toutes les donn´ees sont
regroup´ees dans un mˆeme emplace-
ment.
TABLE 2.1 – Tableau comparatif entre les syst`emes op´erationnel et d´ecisionnel
1.4 Entrepˆots de donn´ees ou DW
Le Data Warehousing (DW) est un processus de collecte et de gestion de donn´ees qui pro-
viennent de sources diff´erentes (Big Data) pour aboutir `a des informations significatives qui ont
plus de valeur.
29
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
Un entrepˆot de donn´ees est g´en´eralement utilis´e pour connecter et analyser des donn´ees d’en-
treprise issues de sources h´et´erog`enes. Le Datawarehousee est le cœur du syst`eme de BI (Business
Intelligence) qui est conc¸u pour l’analyse des donn´ees et le reporting.
C’est un m´elange de technologies et de composants qui facilite l’utilisation strat´egique des
donn´ees. Il s’agit du stockage ´electronique d’une grande quantit´e d’informations par une entre-
prise, conc¸u pour ˆetre interrog´e et analys´e au lieu du traitement des transactions.
Il est d´efini comme ´etant un ensemble de bases de donn´ees permettant de stocker des donn´ees
historiques structur´ees non volatiles orient´ees sujet afin de les analyser.
Les donn´ees sont extraites, transform´ees et ing´er´ees afin que les utilisateurs puissent y acc´eder
via des outils de Business Intelligence, des clients SQL et des feuilles de calcul.
Un entrepˆot de donn´ees fusionne les informations provenant de diff´erentes sources dans une
base de donn´ees compl`ete.
La figure 2.1 pr´esente un sch´ema de description de l’architecture d’un syst`eme d´ecisionnel :
FIGURE 2.1 – Architecture d’un SID
1.5 Types d’entrepˆots de donn´ees
Les trois principaux types d’entrepˆots de donn´ees sont pr´esent´es dans la figure 2.2 :
30
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
FIGURE 2.2 – Types d’entrepˆots de donn´ees
- Datawarehouse d’entreprise : C’est un Data Warehouse centralis´e qui est utilis´e afin de
fournit un service d’aide `a la d´ecision dans toute l’entreprise. Il permet d’offrir une approche
d´edi´ee `a l’organisation et `a la repr´esentation des donn´ees. Il offre ´egalement la possibilit´e
de classer les donn´ees en fonction du sujet et de donner acc`es en fonction de ces divisions.
- Magasin de donn´ees op´erationnelles : Le magasin de donn´ees op´erationnelles, ou encore
ODS est un magasin de donn´ees utilis´e lorsque ni l’entrepˆot de donn´ees ni les syst`emes
OLTP ne permettent de g´erer les besoins l’entreprise en termes de stockage.
- Data mart : En adoptant l’approche ODS, l’entrepˆot de donn´ees est actualis´e en temps
r´eel. Par cons´equent, il est plus utilis´e avec les activit´es de routine comme le stockage des
donn´ees qui sont couramment utilis´ees ou qui ont une importance plus ´elev´ee afin d’´eviter
tout risque de perte.
1.6 Chaine d´ecisionnelle
Afin de pouvoir utiliser les donn´ees collect´ees des sources externes ou internes `a l’entreprise,
on doit passer par les quatre ´etapes suivantes pour r´ealiser un projet d’informatique d´ecisionnelle.
1.6.1 Alimentation du datawarehouse
Collecter, extraire, nettoyer et consolider les donn´ees des syst`emes de production et les adapter
`a un usage d´ecisionnel. La collecte des donn´ees est une fonction assur´ee par une famille d’outils
d´enomm´ee outils ETL pour Extract Transform load.
31
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
Avant d’ˆetre utilisables, ces donn´ees seront format´ees, nettoy´ees et consolid´ees. Les outils
d’ETL permettent de faciliter ces traitements et de g´erer les flux de donn´ees alimentant les bases
de stockage : Data Warehouse ou Datamart.
La collecte s’effectue `a partir de donn´ees appel´ees : donn´ees sources. Ces derni`eres peuvent se
pr´esenter sous diff´erents formats. Il peut s’agir de fichiers ”plats” (fichiers CSV avec s´eparateurs,
fichiers XML, fichiers ASCII...) mais aussi de fichiers SQL provenant de bases de donn´ees
(MySQL, PostgreSQL, ORACLE, etc). Ensuite on doit les int´egrer afin de pouvoir les manipuler
avant de les stocker dans notre syst`eme d´ecisionnel.
1.6.2 Mod´elisation des donn´ees
Pour un usage d´ecisionnel il faut avant tout que les donn´ees soient structur´ees et trait´ees avant
d’ˆetre stock´ees et sauvegard´ees afin qu’elles soient utilis´ees de fac¸on optimis´ee. La deuxi`eme
couche logicielle est n´ecessaire.
Cette couche interm´ediaire s’appelle l’ODS ou encore Operational Data Store qui fait of-
fice de structure interm´ediaire destin´ee `a stocker les donn´ees issues des syst`emes de production
op´erationnelle. C’est en quelque sorte une zone de pr´eparation avant l’int´egration des donn´ees
dans le DW.
1.6.3 Restitution des donn´ees
Cette phase permet de distribuer ou de faciliter l’accessibilit´e des informations selon les fonc-
tions et les types d’utilisation. Cette phase est la troisi`eme et qui permet de stocker les donn´ees
dans un entrepˆot.
Celui-ci contient les donn´ees orient´ees m´etier, non volatiles (dat´ees), historis´ees et docu-
ment´ees et il est utilis´e pour optimiser les temps de r´eponses lorsque l’on fait des analyses de
type OLAP qui se r´ef`erent `a une base de donn´ees multidimensionnelle (aussi appel´ee cube ou
hypercube).
Une fois ces donn´ees stock´ees dans le Datawarehouse, on va pouvoir cr´eer des magasins de
donn´ees d´edi´es `a une fonction de l’entreprise pour des raisons d’accessibilit´e, de facilit´e d’utili-
sation ou de performance. Les donn´ees sont g´en´eralement ´equivalentes `a celles pr´esentes dans le
DW principal mais elles sont repr´esent´ees de fac¸on adapt´ee aux besoins sp´ecifiques de la fonction
et/ou du domaine utilisateur.
32
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
1.6.4 Analyse et pr´evision
Cette phase d´esigne le fait d’exploiter ou assister du mieux possible l’utilisateur afin qu’il
puisse extraire la substance ou la connaissance de l’information `a partir des donn´ees stock´ees `a
cet usage. Elle est plus focalis´ee sur les op´erations de restitution des r´esultats, on distingue `a ce
niveau plusieurs types d’outils diff´erents :
- Les outils de reporting et de requˆetes
- Les outils d’analyse
- La phase de Datamining
Dans notre cas nous allons utiliser le premier type d’outils `a savoir outils de reporting
permettent la mise `a disposition de rapports p´eriodiques, pr´eformat´es et param´etrables par les
op´erationnels. Ils offrent une couche d’abstraction orient´ee m´etier pour faciliter la cr´eation de
rapports par les utilisateurs eux-mˆemes en interrogeant le datawarehouse grˆace `a des analyses
crois´ees.
Ils offrent ´egalement la possibilit´e de production de tableaux de bord avec des indicateurs de
haut niveau pour les managers, synth´etisant diff´erents crit`eres ou indicateurs de performance.
2 Sources de donn´ees
Pour l’alimentation de notre datawarehouse nous allons utiliser le progiciel de gestion int`egre
adopt´e par BFI et l’application de Megara-Forex.
L’ERP est interfac´e avec une base de donn´ees oracle client ainsi que l’application interne elle
aussi qui utilise le mˆeme SGBD pour le stockage et l’acc`es aux donn´ees Oracle Database est un
syst`eme de gestion de base de donn´ees fourni par Oracle Corporation. C’est l’un des SGBD les
plus populaires au niveau mondial.
Il fonctionne sur un syst`eme relationnel et mˆeme sur un mod`ele relationnel objet depuis la
version 8.
Ce syst`eme propri´etaire a ´et´e d´evelopp´e notamment par Larry Ellison, le co-fondateur de l’en-
treprise Oracle.[11]
Oracle propose 4 types de licences :
- ´Edition standard : Contient les fonctions de base de gestion de base de donn´ees pour les
petites et moyennes entreprises avec des limites sur les ressources offertes.
33
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
- ´Edition entreprise : Propose une vaste gamme d’outils pour les grandes entreprises.
- ´Edition standard One : Oracle SEO est sp´ecialement conc¸u pour les serveurs `a processeur
unique utilis´es par les petites entreprises.
- ´Edition express : Oracle Express contient certaines fonctionnalit´es DBA, notamment la
r´eplication de base en lecture seule.
Oracle Instant Client permet aux applications de se connecter `a une solution Oracle Database
locale ou distante pour le d´eveloppement et le d´eploiement en production. Les biblioth`eques Ins-
tant Client fournissent la connectivit´e r´eseau n´ecessaire, ainsi que des fonctionnalit´es de donn´ees
de base et haut de gamme, pour exploiter pleinement Oracle Database. Il est `a la base des API
Oracle des langages et environnements populaires, notamment Node.js, Python et PHP, et fournit
´egalement un acc`es aux applications OCI, OCCI, JDBC, ODBC et Pro*C. [12]
De ce fait nous allons utiliser les deux bases comme ´etant nos sources des donn´ees qui vont
ˆetre extraites par l’outil ETL avant de les transformer et charger dans l’entrepˆot de donn´ees.
3 Processus et choix ETL
3.1 D´efinition du processus ETL
Le processus d’extraction est la compilation des donn´ees brutes, qui sont transform´ees pour
les rendre intelligibles, et leur chargement dans un syst`eme cible, tel qu’une base de donn´ees ou
un entrepˆot de donn´ees pour un acc`es et une analyse optimis´ee.
Ce type d’outils est connu sous le nom de solution ETL ou encore Extract - Transform - Load,
Process est un composant important de l’´ecosyst`eme de donn´ees de toute entreprise moderne et
principalement utilis´e pour le traitement OLAP dans un entrepˆot de donn´ees.
´Etant donn´e que les donn´ees proviennent de plusieurs sources et de sch´emas diff´erents, chaque
ensemble de donn´ees doit ˆetre transform´e diff´eremment avant de pouvoir ˆetre utilis´e pour la BI et
l’analyse.
34
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
3.2 ´Etapes du processus ETL
L’ETL est une op´eration qui permet de traiter des donn´ees `a travers trois ´etapes :
Extraction
La premi`ere ´etape avant de pouvoir commencer `a organiser les donn´ees consiste `a extraire
les donn´ees de toutes les sources pertinentes et `a les compiler. Cette exigence ETL et ce
processus de collecte comprendront la pr´eparation n´ecessaire pour effectuer l’int´egration
des donn´ees dont es sources peuvent inclure des bases de donn´ees sur site, des syst`emes
CRM, des plateformes d’automatisation du marketing, des entrepˆots de donn´ees cloud, des
fichiers non structur´es et structur´es, les applications cloud et toute autre source de donn´ees
`a partir de laquelle on peut tirer des informations via un traitement analytique.
Transformation des donn´ees
La transformation des donn´ees est la deuxi`eme ´etape du processus ETL dans les int´egrations
de donn´ees. Maintenant, dans la deuxi`eme ´etape, les donn´ees extraites des sources sont
compil´ees, converties, reformat´ees et nettoy´ees dans la zone de transit pour ˆetre introduites
dans la base de donn´ees cible `a l’´etape suivante.
L’´etape de transformation consiste `a effectuer une s´erie de manipulations ou transformations
et `a y appliquer un ensemble de r`egles aux donn´ees extraites, ceci pour les convertir `a un
format standard afin de r´epondre aux exigences du datawarehouse.
Chargement
L’´etape finale consiste `a charger la totalit´e des donn´ees qui ont ´et´e extraites et transform´ees
plus tˆot, au sein de la base de donn´ees cible.
La figure 2.3 pr´esente un sch´ema du processus ETL :
FIGURE 2.3 – Processus ETL
35
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
3.3 Choix de l’outil ETL
Un logiciel ETL (Extract Transform Load) permet d’extraire des donn´ees brutes depuis une
base de donn´ees, pour ensuite les restructurer, et enfin les charger dans une Data Warehouse. Ces
logiciels existent depuis bien longtemps, mais ont beaucoup ´evolu´e pour r´epondre aux nouveaux
besoins li´es `a l’essor du Cloud, des SaaS (logiciels en tant que service) et du Big Data.
Le tableau 2.2 illustre une ´etude comparative des outils ETL qui sont susceptibles d’ˆetre uti-
lis´ees dans le cadre de notre projet :
Crit`ere Microsoft SSIS Talend Integration Suite Pentaho
Facilit´e d’utilisation G G
Travail collaboratif G
Interface utilisateur Web
Performance sur les grands vo-
lumes
G G G
Regroupement et r´epartition G G
M´eta-mod´elisation G
Planificateur int´egr´e G
Client de services Web G G
Jointure de plusieurs sources G G G
Validation des donn´ees G G G
Pr´evisualisation des sources de
donn´ees
G G
Alertes et notifications G G
Open source G G
Connexion `a des logiciels ex-
ternes
G
Connecteurs no SQL G G
Interface graphique G G G
Deploiement sur le cloud G G
TABLE 2.2 – Tableau comparatif entre les outils ETL [18]
Ainsi, apr`es notre comparaison des diff´erents outils ETL nous avons remarqu´e que la solution
Talend open studio for data integration est la plus adapt´ee pour notre besoin en terme de connec-
tivit´e et pour les ex´ecutions ult´erieures des jobs. Ceci nous permettra apr`es la r´ealisation de notre
36
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
solution de planifier des ex´ecutions automatiques ou d’interfacer le processus ETL avec une autre
application qui permettra de le g´erer.
Notre choix s’est port´e sur l’outil Talend open studio pour la phase ETL de notre solution. Ce
choix est ´egalement bas´e sur son classement publi´e par Gartner qui est l’un des premiers. [13]
FIGURE 2.4 – Logo Talend
Les principales caract´eristiques de Talend sont :
- Interfac¸age facile avec une multitude de types de sources de donn´ees.
- Impl´ementation graphique.
- Mod´elisation des processus m´etiers.
- Ex´ecution et d´ebugage en temps r´eel.
- Codage des fonctionnalit´es sp´ecifiques en JAVA.
- Une palette tr`es riche en composants prˆets `a l’emploi.
La figure 2.5 pr´esente l’architecture technique de l’outil Talend Open Studio :
FIGURE 2.5 – Architecture Talend Open Studio
37
CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET
La solution Talend est bas´e sur une version d’eclipse qui prend en charge les d´eveloppements
orient´es ETL. Il est ´egalement efficace vu qu’il offre des outils stock´ees sous format XML conver-
tibles en code Java lors des ex´ecutions des Jobs.
4 Mod´elisation du datawarehouse
L’entrepˆot de donn´ees est le composant le plus important dans la chaine de tout projet d’in-
formatique d´ecisionnelle et constitue l’un des meilleurs moyens ou structures pour mod´eliser les
informations pour des fins analytiques. De ce fait il faut bien ´etudier les fac¸ons avec lesquelles
cette structure peut ˆetre construite afin de pouvoir utiliser les donn´ees collect´ees de mani`ere effi-
cace car celles-ci vont intervenir dans les processus d´ecisionnels.
En adoptant une approche de datawarehouse on peut se retrouver avec une quantit´e ´enorme
de donn´ees, du coup il est pr´ef´erable de diviser cette structure selon les objectifs strat´egiques de
l’entreprise. Ceci peut ˆetre r´ealis´e avec des structures plus souples et sp´ecifiques qui sont appel´ees
des data marts ou magasins de donn´ees.
Ces derniers sont une version all´eg´ee du DW et peuvent porter sur chacun des d´epartements
de l’entreprise. Comme c¸a le projet deviendra moins lourd et plus rapidement men´e. La diff´erence
entre une base de donn´ees relationnelle et un entrepˆot de donn´ees r´eside dans la mod´elisation de
ces deux structures.
La diff´erence entre une base de donn´ees relationnelle et un entrepˆot de donn´ees r´eside dans la
mod´elisation de ces deux structures. Lorsqu’on parle des bases de donn´ees classiques on parle de
tables et de relations, les table sont les repr´esentations des entit´es et les relations servent `a leurs
liaisons. Ainsi on peut distinguer les types de table suivantes :
- Tables de dimensions : Contient les axes d’analyse selon lesquels on veut ´etudier des
donn´ees observables (les faits) qui, soumises `a une analyse multidimensionnelle, donnent
aux utilisateurs des renseignements n´ecessaires `a la prise de d´ecision.
- Tables de faits : Stockent les indicateurs analys´es et repr´esentent le contenu qui fera l’objet
de l’analyse. Ces tables recouvrent les informations op´erationnelles qui refl`etent les pro-
cessus de l’entreprise.Utilis´e pour la sauvegarde des indicateurs et d´ecrivent les processus
m´etiers des organismes sur lesquels on va r´ealiser les analyses.
Les DW servent aussi `a la sauvegarde des tables de configuration qui ne peuvent pas servir
aux analyses :
- Tables r´ef´erentielles : Repr´esente une structure de stockage des donn´ees n´ecessaires aux
conversions ou pour g´erer la politique de s´ecurit´e de la solution.
- Tables de param´etrage : Regroupent des crit`eres sur lesquels d´ependent les donn´ees
38
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex
Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex

Contenu connexe

Tendances

Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...Mohamed Aziz Chetoui
 
pfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdf
pfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdfpfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdf
pfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdfnesrine haloui
 
Rapport de pfe gestion de parc informatique et Helpdesk
Rapport de pfe gestion de parc informatique et HelpdeskRapport de pfe gestion de parc informatique et Helpdesk
Rapport de pfe gestion de parc informatique et HelpdeskRaef Ghribi
 
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignementPFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignementNassim Bahri
 
Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)
Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)
Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)safwenbenfredj
 
Mémoire fin d'étude gestion des interventions
Mémoire fin d'étude gestion des interventionsMémoire fin d'étude gestion des interventions
Mémoire fin d'étude gestion des interventionsMohamed Arar
 
Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...
Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...
Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...Alaaeddine Tlich
 
Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et Mobile
Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et  Mobile Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et  Mobile
Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et Mobile Raoua Bennasr
 
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...Yasmine Lachheb
 
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_webRapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_webSalma Gouia
 
Rapport PFE Ilef Ben Slima
Rapport PFE Ilef Ben SlimaRapport PFE Ilef Ben Slima
Rapport PFE Ilef Ben SlimaIlef Ben Slima
 
Présentation mémoire de Fin d’Etudes
Présentation mémoire de Fin d’EtudesPrésentation mémoire de Fin d’Etudes
Présentation mémoire de Fin d’EtudesAmine MEGDICHE
 
Rapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data AnalytiqueRapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data AnalytiqueYosra ADDALI
 
Rapport Projet de fin d'etude sur le parc informatique
Rapport Projet  de fin d'etude sur le parc informatiqueRapport Projet  de fin d'etude sur le parc informatique
Rapport Projet de fin d'etude sur le parc informatiqueHicham Ben
 
Conception et developpement d'une application mobile Android e-location
Conception et developpement d'une application mobile Android e-locationConception et developpement d'une application mobile Android e-location
Conception et developpement d'une application mobile Android e-locationALALSYSE
 
Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...
Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...
Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...mouafekmazia
 

Tendances (20)

Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
 
Rapport
RapportRapport
Rapport
 
pfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdf
pfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdfpfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdf
pfe_rapport_poste_licence_LFIG.pdf
 
Rapport de pfe gestion de parc informatique et Helpdesk
Rapport de pfe gestion de parc informatique et HelpdeskRapport de pfe gestion de parc informatique et Helpdesk
Rapport de pfe gestion de parc informatique et Helpdesk
 
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignementPFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
 
Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)
Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)
Rapport de projet_de_fin_d__tudes__pfe__safwen (8)
 
Mémoire fin d'étude gestion des interventions
Mémoire fin d'étude gestion des interventionsMémoire fin d'étude gestion des interventions
Mémoire fin d'étude gestion des interventions
 
Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...
Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...
Mise en place d'une Plateforme de Supervision et de Détection d'Intrusion Sys...
 
Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et Mobile
Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et  Mobile Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et  Mobile
Rapport pfe Conceptionet Developpement d'une Application web et Mobile
 
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
 
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_webRapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
 
Rapport PFE Ilef Ben Slima
Rapport PFE Ilef Ben SlimaRapport PFE Ilef Ben Slima
Rapport PFE Ilef Ben Slima
 
Présentation mémoire de Fin d’Etudes
Présentation mémoire de Fin d’EtudesPrésentation mémoire de Fin d’Etudes
Présentation mémoire de Fin d’Etudes
 
Modele rapport pfe esprit
Modele rapport pfe  espritModele rapport pfe  esprit
Modele rapport pfe esprit
 
Rapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data AnalytiqueRapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data Analytique
 
Rapport Projet de fin d'etude sur le parc informatique
Rapport Projet  de fin d'etude sur le parc informatiqueRapport Projet  de fin d'etude sur le parc informatique
Rapport Projet de fin d'etude sur le parc informatique
 
Conception et developpement d'une application mobile Android e-location
Conception et developpement d'une application mobile Android e-locationConception et developpement d'une application mobile Android e-location
Conception et developpement d'une application mobile Android e-location
 
Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...
Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...
Rapport Projet De Fin D'étude de Conception et développement d’une applicatio...
 
iRecruite
iRecruiteiRecruite
iRecruite
 
Front office back office caisse
Front office back office caisseFront office back office caisse
Front office back office caisse
 

Similaire à Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex

Outpatient Department System (OPD)
Outpatient Department System (OPD) Outpatient Department System (OPD)
Outpatient Department System (OPD) Ben Ahmed Zohra
 
OpenERP - Gestion de prix de revient
OpenERP - Gestion de prix de revientOpenERP - Gestion de prix de revient
OpenERP - Gestion de prix de revientTaieb Kristou
 
Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...
Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...
Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...Adem Amen Allah Thabti
 
Gestion des actifs applicatifs
Gestion des actifs applicatifsGestion des actifs applicatifs
Gestion des actifs applicatifsSafaAballagh
 
Projet de conception et de développement
Projet de conception et de développementProjet de conception et de développement
Projet de conception et de développementGlei Hadji
 
Rapport Projet de Fin d'Etudes
Rapport Projet de Fin d'EtudesRapport Projet de Fin d'Etudes
Rapport Projet de Fin d'EtudesHosni Mansour
 
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de testréaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de testahmed oumezzine
 
Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...
Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...
Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...Houssem Eddine Jebri
 
rapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFErapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFEDonia Hammami
 
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...Mohamed Amine Mahmoudi
 
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2Sofien Benrhouma
 
Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...
Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...
Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...Mohamed Boubaya
 
Le Référentiel Nouvelles Plateformes Technologiques
Le Référentiel Nouvelles Plateformes TechnologiquesLe Référentiel Nouvelles Plateformes Technologiques
Le Référentiel Nouvelles Plateformes TechnologiquesGenève Lab
 
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objetsProjet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objetsUniversité de Rennes 1
 
Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...
Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...
Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...Ilyas CHAOUA
 
Evaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmes
Evaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmesEvaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmes
Evaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmesBenjamin Vidal
 
Course outline p6
Course outline p6Course outline p6
Course outline p6Kazim Naqvi
 

Similaire à Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex (20)

Outpatient Department System (OPD)
Outpatient Department System (OPD) Outpatient Department System (OPD)
Outpatient Department System (OPD)
 
OpenERP - Gestion de prix de revient
OpenERP - Gestion de prix de revientOpenERP - Gestion de prix de revient
OpenERP - Gestion de prix de revient
 
Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...
Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...
Conception et développement d'une marketplace basée sur l'architecture micros...
 
Gestion des actifs applicatifs
Gestion des actifs applicatifsGestion des actifs applicatifs
Gestion des actifs applicatifs
 
Belwafi bilel
Belwafi bilelBelwafi bilel
Belwafi bilel
 
Projet de conception et de développement
Projet de conception et de développementProjet de conception et de développement
Projet de conception et de développement
 
Rapport Projet de Fin d'Etudes
Rapport Projet de Fin d'EtudesRapport Projet de Fin d'Etudes
Rapport Projet de Fin d'Etudes
 
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de testréaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
 
Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...
Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...
Etude de la mise en place et de la stratégie de lancement d’une plateforme so...
 
rapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFErapport de projet de fin d'étude_PFE
rapport de projet de fin d'étude_PFE
 
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
 
Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...
Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...
Conception et developpement d'un site web pour la suggestion et notification ...
 
Le Référentiel Nouvelles Plateformes Technologiques
Le Référentiel Nouvelles Plateformes TechnologiquesLe Référentiel Nouvelles Plateformes Technologiques
Le Référentiel Nouvelles Plateformes Technologiques
 
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objetsProjet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
Projet Passerelle sécurisée intelligente pour l'internet des objets
 
Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...
Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...
Conception et réalisation d’un Système d’information des étudiants du départe...
 
Evaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmes
Evaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmesEvaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmes
Evaluation de la quantité de travail (in)utile dans l’exécution des programmes
 
rapport_stage_TBLB.pdf
rapport_stage_TBLB.pdfrapport_stage_TBLB.pdf
rapport_stage_TBLB.pdf
 
Course outline p6
Course outline p6Course outline p6
Course outline p6
 

Dernier

BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleuridelewebmestre
 
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueidelewebmestre
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvreidelewebmestre
 
anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111zaidtaim1214
 
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...idelewebmestre
 
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresBOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...idelewebmestre
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinidelewebmestre
 

Dernier (10)

BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
 
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatiqueBOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
BOW 2024 - 3 1 - Les infrastructures équestres et le changement climatique
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
 
anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111anas transcript 111111111111111111111111
anas transcript 111111111111111111111111
 
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
BOW 2024 - Nouveaux modes de logement pour des veaux de boucherie avec accès ...
 
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresBOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
 
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
BOW 2024 - 3-8 - Adaptation des bâtiments d'élevages de volailles au changeme...
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
 

Implémentation et mise en place d’un système décisionnel pour la solution Megara-Forex

  • 1. D ´EDICACES Je d´edie ce projet `a ma pr´ecieuse famille pour lui exprimer ma sinc`ere gratitude, dans le but de partager avec elle les bons moments de ma vie et mon bonheur d’en faire partie. `A mes parents ador´es qui m’ont toujours soutenu pendant toute ma vie en me procurant leur aide inestimable. Pour leur amour et leur pr´esence continue `a mes cot´es. Pour leur affection et leur sacrifice continu. `A mon fr`ere qui n’a jamais cess´e de me supporter. `A ma sœur qui m’a toujours aid´e et soutenu. `A tous mes ami(e)s et coll`egues et toutes les personnes qui ont contribu´e `a la r´ealisation de ce projet.
  • 2. REMERCIEMENTS C’est avec un r´eel honneur que je j’attribue cette page pour exprimer ma gratitude `a toutes les personnes qui m’ont aid´e `a r´ealiser ce projet. Je tiens `a exprimer ma reconnaissance et mes remerciements `a mon encadrante acad´emique au sein de l’´ecole Polytech-Intl Mme Yemna SAYEB pour le temps qu’elle a bien voulu consacrer au suivi et l’encadrement et au suivi de ce projet. Les discussions que nous avons tenues ont permis d’orienter ce travail d’une mani`ere sure et pertinente. Je la remercie vivement pour ses efforts, sa disponibilit´e et surtout ses conseils qui ont largement contribu´e `a rehausser la valeur de ce travail.. Je ne manquerais pas d’adresser mes chaleureux et tr`es sinc`eres remerciements `a mon encadrant au sein de BFI, M. Anis KHLIF qui a su me communiquer la richesse de son savoir faire `a travers ses conseils qu’il n’a pas h´esit´e `a me fournir, malgr´e ses nombreuses charges. Ma reconnaissance s’adresse enfin, `a tous mes enseignants, qui m’ont form´e tout au long de mes ann´ees d’´etudes.
  • 3. Avant-propos La fin de notre cursus universitaire en tant qu’´el`eve ing´enieur `a l’´ecole Polytech-Inlt est couronn´ee par un projet de fin d’´etudes qui est consid´er´e comme une mise au point des acquis durant les ann´ees universi- taires avant d’entamer la vie professionnelle. Dans ce cadre, j’ai eu l’opportunit´e d’effectuer un stage au sein de la soci´et´e BFI `a savoir Banque Fi- nance Internationale dans laquelle je travaille depuis d´ej`a un an. Au cours de notre projet nous avons impl´ement´e une solution bas´ee sur deux ´etapes. La premi`ere consiste `a d´evelopper de nouveaux ´ecrans dans le module Carthago Tr´esorerie qu’on va pr´esenter plu tard et impl´ementer une chaine d´ecisionnelle afin de r´ealiser des tableaux de bords offrant une visibilit´e plus accrue des donn´ees des modules faisant partie de la solution Megara Forex.
  • 4. Table des mati`eres Introduction g´en´erale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 1 Cadre g´en´eral du projet 3 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1 Pr´esentation g´en´erale de l’organise d’accueil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.1 Historique de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.2 Pr´esentation de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.3 Solutions de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.3.1 Global banking . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.4 Organigramme de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 2 ´Etude de l’existant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 2.1 Analyse de l’existant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 2.2 Probl´ematique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 2.3 Solution propos´ee . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 3 Analyse du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 3.1 Description du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 3.1.1 Contexte du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 3.1.2 Objectifs du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 3.2 Analyse des risques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 3.3 P´erim`etre du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 3.4 Besoins non fonctionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 4 Choix de la m´ethodologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 5 Planification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 6 Organisation du rapport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 2 Initialisation du projet 25 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 1 Concepts de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 1.1 Syst`emes d’informations d´ecisionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 1.2 L’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 1.2.1 D´efinition de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
  • 5. 1.2.2 Avantages de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . 28 1.2.3 Inconv´enients de l’informatique d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . 28 1.3 Syst`eme op´erationnels et syst`emes d´ecisionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 1.4 Entrepˆots de donn´ees ou DW . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 1.5 Types d’entrepˆots de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 1.6 Chaine d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 1.6.1 Alimentation du datawarehouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 1.6.2 Mod´elisation des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 1.6.3 Restitution des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 1.6.4 Analyse et pr´evision . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 2 Sources de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 3 Processus et choix ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 3.1 D´efinition du processus ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 3.2 ´Etapes du processus ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 3.3 Choix de l’outil ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 4 Mod´elisation du datawarehouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 5 Choix outil de restitution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 5.1 Pr´esentation de Power BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 5.2 Fonctionnalit´es de Power BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 3 Mise en œuvre de la partie applicative 45 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 1 Capture des besoins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 1.1 Les besoins fonctionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 1.2 Les besoins non fonctionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 2 M´ethodologie et pilotage du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 2.1 Langage de mod´elisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 2.2 M´ethodes de conception . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 2.3 M´ethodes agiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 2.4 M´ethode adopt´ee . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 3 Les fonctionnalit´es de la plateforme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 3.1 Sp´ecification des fonctionnalit´es . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 3.2 Diagramme de cas d’utilisation initial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 4 Analyse des besoins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 4.1 Description des cas d’utilisations cot´e Front office . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 4.1.1 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les op´erations . . . . . . . . 51 4.1.2 Raffinement du cas d’utilisation G´erer ticket . . . . . . . . . . . . . 56 4.2 Description des cas d’utilisations cot´e Back office . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 4.2.1 Raffinement du cas d’utilisation G´erer op´erations . . . . . . . . . . 58
  • 6. 4.2.2 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les ´ech´eances des op´erations . 61 4.2.3 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les tickets de validation . . . . 63 4.3 Description des cas d’utilisations cot´e administrateur . . . . . . . . . . . . . . . . 63 4.3.1 Raffinement du cas d’utilisation G´erer utilisateurs . . . . . . . . . . 63 4.3.2 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Menu . . . . . . . . . . . . . 66 4.3.3 Raffinement du cas d’utilisation G´erer privil`eges . . . . . . . . . . . 69 4.4 Diagramme de cas d’utilisation d´etaill´e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71 4.5 Conception du cas d’utilisation g´erer utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 4.6 Prototypes des interfaces de l’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 4.7 Diagramme de classes des entit´es . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 5 Environnement mat´eriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 5.1 Outil de conception . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 5.2 Environnement mat´eriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 5.3 Environnement de d´eveloppement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 6 Interfaces utilisateurs de l’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 4 Mise en œuvre de la partie d´ecisionnelle 86 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 1 Identification des indicateurs de performance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 2 Maquettes des tableaux de bords de la partie d´ecisionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 3 Mod´elisation des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 3.1 Pr´esentation du source de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 3.2 Chargement de la zone de pr´eparation ( ODS ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 3.3 Mod´elisation du datamart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 3.3.1 Approches de construction du DW . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 3.3.2 Mod´elisation du datamart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 3.4 Construction du datamart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 3.4.1 Analyse des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 3.4.2 Alimentation des dimensions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 3.4.3 Alimentation de la table de faits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 4 Restitution des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111 4.1 Pr´esentation des tableaux de bords . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111 4.1.1 Suivi des swifts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111 4.1.2 Suivi des montants par devise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 4.1.3 Montant achet´e contre montant vendu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113 4.1.4 Solde de la position de change . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113 4.1.5 Suivi des dossiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 4.1.6 Suivi des utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116
  • 7. Conclusion g´en´erale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
  • 8. Table des figures 1.1 Services de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.2 Organigramme g´en´eral de BFI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 1.3 Diagramme de cycle de vie de Ralph Kimball . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 1.4 Cycle de vie Agile BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 2.1 Architecture d’un SID . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 2.2 Types d’entrepˆots de donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 2.3 Processus ETL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 2.4 Logo Talend . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 2.5 Architecture Talend Open Studio . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 2.6 Repr´esentation du mod`ele en ´etoile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 2.7 Repr´esentation du mod`ele en flocon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2.8 Repr´esentation du mod`ele en constellation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2.9 Magic Quadrant du Business Intelligence[15] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 2.10 Logo de Power BI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 2.11 Architecture de Power BI [16] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 3.1 Unified Modeling Language . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 3.2 Composants de la m´ethode SCRUM[18] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 3.3 Diagramme des cas d’utilisation g´en´eral . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 3.4 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Op´eration Front . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 3.5 Raffinement du cas d’utilisation G´erer ticket . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 3.6 Raffinement du cas d’utilisation G´erer op´eration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 3.7 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les ´ech´eances des op´erations . . . . . . . . . . 62 3.8 Raffinement du cas d’utilisation G´erer les tickets de validation . . . . . . . . . . . . . 63 3.9 Raffinement du cas d’utilisation G´erer utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 3.10 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Menu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 3.11 Raffinement du cas d’utilisation G´erer Privil`eges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 3.12 Diagramme de cas d’utilisations d´etaill´e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 3.13 Diagramme de s´equence du CU Ajouter utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 3.14 Diagramme de s´equence du CU Consulter utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74 3.15 Diagramme de s´equence du CU Modifier utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
  • 9. 3.16 Diagramme de s´equence du CU Supprimer utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 3.17 Maquette d’authentification de l’application Megara-Forex . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 3.18 Maquette de la page d’accueil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 3.19 Maquette de la rubrique Carthago-Tr´esorerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 3.20 Maquette saisie des op´erations spot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 3.21 Maquette annulation des op´erations spot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 3.22 Diagramme de classes des entit´es . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 3.23 Logo MagicDraw . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 3.24 Sp´ecification de la machine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 3.25 Logo eclipse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 3.26 ´Ecran de l’authentification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 3.27 ´Ecran de l’interface d’accueil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 3.28 ´Ecran saisi change au comptant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 3.29 ´Ecran saisie d’une op´eration DAT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 3.30 ´Ecran annulation d’une op´eration DAT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 3.31 ´Ecran modification d’une op´eration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84 3.32 ´Ecran saisie des op´erations de type change au comptant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 4.1 Maquette du suivi annuelle des dossiers(1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 4.2 Maquette du suivi annuelle des dossiers(2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 4.3 Maquette du suivi des op´erations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 4.4 Maquette du suivi utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 4.5 Maquette du suivi utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90 4.6 Maquette du suivi de la position de change . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90 4.7 Processus de chargement des donn´ees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 4.8 Chargement des client dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 4.9 Chargement des groupes,grpe et group users dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 4.10 Chargement des tier dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95 4.11 Chargement des utilisateurs dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97 4.12 Chargement des types op´erations dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 4.13 Chargement des swfits dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100 4.14 Chargement de la table hope dans l’ODS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102 4.15 Repr´esentation sch´ematique de l’approche Bill Inmon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 4.16 Repr´esentation sch´ematique de l’approche de Kimball . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104 4.17 Mod`ele multidimensionnel du datawarehouse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106 4.18 Chargement de la dimension Client . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 4.19 Chargement de la dimension groupe,group users et grpe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 4.20 Chargement des dimensions Swiout et swift tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109 4.21 Chargement de la dimension TIER . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109 4.22 Chargement de la dimension utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
  • 10. 4.23 Chargement des dimensions Tyop desk, Tyop Inter et Tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . 110 4.24 Alimentation de la table de faits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111 4.25 Suivi des swifts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 4.26 Suivi des montants par devise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112 4.27 Montant achet´e contre montant vendu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113 4.28 Solde de la position de change . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 4.29 Suivi des dossiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 4.30 Suivi des utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
  • 11. Liste des tableaux 1.1 ´Evaluation des risques du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 2.1 Tableau comparatif entre les syst`emes op´erationnel et d´ecisionnel . . . . . . . . . . . . . . 29 2.2 Tableau comparatif entre les outils ETL [18] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 2.3 Tableau comparatif entre les outils de restitution [14] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 3.1 Tableau de planification des tˆaches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 3.2 Description textuelle du sous cas d’utilisation Saisir op´eration . . . . . . . . . . . . . 52 3.3 Description textuelle du sous cas d’utilisation Consulter op´erations . . . . . . . . . . . 53 3.4 : Description textuelle du sous cas d’utilisation Modifier op´eration . . . . . . . . . . . 54 3.5 Description textuelle du sous cas d’utilisation Supprimer op´eration . . . . . . . . . . . 55 3.6 Description textuelle du sous cas d’utilisation Validation op´eration . . . . . . . . . . . 56 3.7 Description textuelle du sous cas d’utilisation G´en´erer ticket . . . . . . . . . . . . . . 57 3.8 Description textuelle du sous cas d’utilisation G´en´erer ticket . . . . . . . . . . . . . . 58 3.9 Description textuelle du sous cas d’utilisation Valider op´eration . . . . . . . . . . . . . 60 3.10 Description textuelle du sous cas d’utilisation Modifier op´eration . . . . . . . . . . . . 61 3.11 Description textuelle du sous cas d’utilisation Valider ´ech´eance . . . . . . . . . . . . . 63 3.12 Description textuelle du sous cas d’utilisation Consulter liste utilisateurs . . . . . . . . 64 3.13 Description textuelle du sous cas d’utilisation Modifier utilisateur . . . . . . . . . . . 65 3.14 Description textuelle du sous cas d’utilisation Supprimer utilisateur . . . . . . . . . . . 66 3.15 Description textuelle du sous cas d’utilisation Enlever masque . . . . . . . . . . . . . 68 3.16 Description textuelle du sous cas d’utilisation Affecter masque . . . . . . . . . . . . . 68 3.17 Description textuelle du sous cas d’utilisation Autoriser acc`es . . . . . . . . . . . . . . 70 3.18 Description textuelle du sous cas d’utilisation Bloquer acc`es . . . . . . . . . . . . . . 71 4.1 Structure de la table client . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 4.2 Structure de la table Groupe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 4.3 Structure de la table Group users . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95 4.4 Structure de la table Grpe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95 4.5 Structure de la table Tier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 4.6 Structure de la table des utilisateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 4.7 Structure de la table tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
  • 12. 4.8 Structure de la table tyop Desc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100 4.9 Structure de la table Swift tyop . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 4.10 Structure de la table Swiout . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102 4.11 Structure de la table Swiout . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 4.12 Etude comparative entre les approches Kimball et Inmon . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
  • 13. Vocabulaire sp´ecifique BFI Banque Finance Internationale SGBD Syst`eme de Gestion de Bases de Donn´ees DW Datawarehouse ou Entrepˆot de donn´ees KPI Key Performance Indicator ou Indicateur de Performance ETL Extract – Transform – Load ou Extraxtion - Transformation - Chargement EDI Environnement de D´eveloppement Int´egr´e SCD Slowly Changing Dimensions ODS Operational Data Store GIMSI G´en´eralisation – Information – M´ethode – Syst`eme - Individualit´e ERP Entreprise Resource Planning ou Progiciel de Gestion Int´egr´e OLTP OnLine Transactional Processing OLAP OnLine Analytical Processing BI Business Intelligence ou Informatique D´ecisionnelle
  • 14. INTRODUCTION G ´EN ´ERALE La finance est une direction qui tient une place pr´epond´erante dans toute soci´et´e. La finance bancaire et d’entreprise englobent les pr´evisions, les tableaux de bord, les flux de tr´esorerie, les politiques d’investissement, la gestion des risques, la r´egularisation des documents. En plus cette direction est ´etroitement li´ee au march´e des changes qui est le march´e sur lequel se retrouvent tous les participants d´esireux de vendre ou d’acheter une devise contre une autre. Il est souvent question du Forex pour d´esigner le march´e des changes; contraction des termes anglais FOReign EXchange. De fait les banques et les institutions financi`eres sont en mesure de collecter des quantit´es presque infinies de donn´ees clients. Elles devraient donc ˆetre en mesure de les exploiter au mieux afin de personnaliser la relation client de fac¸on concurrentielle. On constate aujourd’hui que ces bases de donn´ees clients sont ind´eniablement sous-exploit´ees. Ceci peut ˆetre dˆu au fait que au manque de donn´ees coh´erentes et exactes sur lesquelles aurait pu s’appuyer l’analyse interne (ges- tion des risques) et externe (supervision r´eglementaire). La qualit´e des donn´ees sur les financiers n’est g´en´eralement pas consid´er´ee comme sensiblement meilleure. Cette situation nous a amen´e ainsi que notre organisme d’accueil `a savoir BFI `a impl´ementer une solution d´ecisionnelle afin d’am´eliorer son processus de prise de d´ecision. Ainsi, c’est dans ce cadre que nous avons entam´e notre projet de fin d’´etudes qui a ´et´e propos´e afin d’impl´ementer une nouvelle fonctionnalit´e au sein de la solution Megara-Forex de BFI et de mettre en place une plateforme d´ecisionnelle qui va servir `a collecter et optimiser la pr´esentation des donn´ees relatives `a toutes les op´erations financi`eres notamment celles qui se rapportent aux changes de devises. Afin de r´ealiser ce syst`eme nous allons adopter la m´ethodologie Gimsy afin de pouvoir opti- miser le d´ecoupage de notre cahier de charges en tˆaches claires. Notre rapport sera d´ecoup´e en quatre chapitres suivant lesquels sera impl´ement´ee notre solution et qui seront pr´esent´es comme suit : La pr´esentation de l’organisme d’accueil et l’´etude de l’existant fera l’objet du premier chapitre ainsi nous aurons une id´ee sur les principales probl´ematiques et les solutions `a proposer avant de pouvoir choisir la m´ethodologie adopt´ee. Le second chapitre fera l’objet de la phase de d´emarrage du projet au cours de laquelle nous allons pr´esenter le domaine de l’informatique d´ecisionnelle ainsi que ses notions th´eoriques et choisir les outils que nous allons utiliser `a travers des ´etudes comparatives. 1
  • 15. Le troisi`eme chapitre pr´esentera la partie impl´ementation des fonctionnalit´es `a ajouter au sein de la solution Megara-Forex `a travers l’analyse, la conception et l’impl´ementation de ces derni`eres. Le quatri`eme et dernier chapitre sera consacr´e `a la partie d´ecisionnelle de notre projet et il servira en premier lieu `a identifier les indicateurs de performance cl´es de notre projet suivi de la pr´esentation des maquettes des tableaux de bords puis du traitement des donn´ees en utilisant la solution ETL `a choisir pour enfin finir avec l’exposition des tableaux de bords r´ealis´es. 2
  • 17. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET Introduction Le pr´esent chapitre sera d´edi´e `a la pr´esentation de l’organisme d’accueil en l’occurrence la banque finance international (BFI) et `a ses principaux domaines d’activit´e. 1 Pr´esentation g´en´erale de l’organise d’accueil 1.1 Historique de BFI Le Groupe a d´emarr´e ses activit´es sur le march´e tunisien en 1994 avec une mission principale qui consiste `a ´equiper la totalit´e des interm´ediaires en Bourse ensuite les salles des march´es des banques en 1997 `a travers une large panoplie de solutions servant `a couvrir les activit´es de gestion de la totalit´e des op´erations sur les march´es de capitaux. Au cours des ann´ees 1999-2000, notre organisme l’accueil a mis en œuvre l’un de ses premiers projets structurant avec la Banque Centrale de Tunisie (BCT) `a savoir le syst`eme de compensation, et a enchaˆın´e avec plusieurs autres solutions comme le syst`eme de virement gros montants, RTGS. La mise en place du syst`eme de compensation a offert l’opportunit´e `a BFI de s’ouvrir `a l’´echelle internationale notamment avec la banque des Etats d’Afrique Centrale (banque centrale r´egionale de 6 pays) au sein de laquelle la soci´et´e a impl´ement´e le premier syst`eme de compen- sation r´egionale. En plus de cela, elle a continu´e ses activit´es avec le Madagascar et les 4 pays de l’Afrique de l’Ouest anglophone (Guin´ee Conakry, Sierra Leone, Gambie et Liberia). La philosophie du groupe consistait `a aborder les banques africaines `a travers ce partenariat avec les Banques Centrales ce qui a permis `a BFI d’entrer en contact avec les banques pour voir ce qui manquait `a leurs syst`emes d’information et c’´etait le point de d´epart de la r´eflexion de constitution de son propre Core Banking dans une approche modulaire.[1] 1.2 Pr´esentation de BFI Int´egrateur et ´editeur de plusieurs solutions informatiques financi`eres depuis 1994, BFI consti- tue un partenaire strat´egique pour accompagner ses clients afin de moderniser leur syst`eme d’in- formation. Le groupe est pr´esent dans plus que 200 institutions financi`eres dans 25 pays `a travers le conti- nent africain. La figure 1.1 pr´esente les principales missions de BFI : 4
  • 18. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET FIGURE 1.1 – Services de BFI 1.3 Solutions de BFI Le groupe BFI offre une large gamme de solutions `a ses clients couvrant la totalit´e de leurs be- soins en mati`ere de syst`emes d’information front et back-end ainsi que tous les m´etiers bancaires : gestion du r´ef´erentiel, reporting r´eglementaire, gestion des engagements, march´e des capitaux, op´erations et agence, bancaire ´etranger, tr´esorerie et ALM, moyens de paiement, maˆıtrise des risques, comptabilit´e, la banque digitale,etc. Ceci permet ainsi aux clients de disposer d’un syst`eme d’information `a la hauteur des attentes en termes d’enjeux strat´egiques. Ainsi, BFI a r´eussi `a construire son catalogue de solutions autour de trois axes essentiels du domaine de la banque et de la finance : le Global Banking urbanis´e qui sert `a couvrir la globalit´e des m´etiers de la banque, les syst`emes de place et les activit´es de march´es. Grˆace `a des investissements d’une importance capitale, la soci´et´e s’est donn´ee une certaine souplesse aussi bien sur le plan de r`eglementation que celui du besoin d’int´egration de nouveaux aspects, notamment la partie digitale. BFI est de ce fait capable d’automatiser tous les processus de la banque `a travers son moteur de flux de travail bas´e sur les normes BPMN2.0 ce qui a permis aux clients de s’ouvrir encore plus sur le domaine du digital dans une approche omnicanale. 1.3.1 Global banking La Solution Global Banking de BFI, baptis´ee ” Carthago ”, consiste en un global, hautement s´ecuris´e et modulaire couvrant l’ensemble des m´etiers des banques et institutions financi`eres. Elle est munie d’une architecture performante et solide, conforme aux standards JEE et orient´ee services. • Carthago-R´ef´erentiel Le Module Carthago-R´ef´erentiel constitue un point d’acc`es unique, centralis´e et parta- 5
  • 19. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET geable avec l’ensemble des modules m´etiers de la banque, pour g´erer essentiellement trois types d’informations : - La nomenclature bancaire (devises, pays, calendriers, taux, etc...) & l’organisation de la banque (d´epartements, centres de responsabilit´e, structures, agences, organigramme, etc...). - Les donn´ees appartenant aux clients et tiers en relation avec la banque (personnes mo- rales, personnes physiques, banques, etc...), ainsi que les parties prenantes dans le cadre de ces relations (mandataires, prospects, clients, actionnaires, avocats, fournisseurs, no- taires, etc...). - Les informations relatives au catalogue des produits et services offerts par la banque ainsi que des conditions g´en´erales et particuli`eres de tarification et de fonctionnements de ces produits et services.[2] • Gestion des op´erations de la banque La solution Carthago offre un ensemble de modules m´etiers `a haute valeur ajout´ee pour la gestion de la tr´esorerie de la banque (locale, devise, correspondants), la gestion de la salle des march´es, la gestion des ressources de la banque et leur mobilisation et finalement la gestion ALM et pilotage des risques march´e. ◦ Carthago-Tr´esorerie Le Module Carthago-Tr´esorerie permet de suivre en temps r´eel la tr´esorerie de l’ins- titution financi`ere, ainsi que ses op´erations sur le march´e interbancaire : - Gestion de la tr´esorerie pr´evisionnelle et r´eelle. - Gestion des op´erations de prˆets/emprunts interbancaires et des op´erations de place- ments (certificats de d´epˆots, billets de tr´esorerie, etc...). - Gestion des lignes de cr´edits internes et externes. ◦ Carthago-SDM Le Module Carthago-SDM permet de g´erer les op´erations de change `a terme (Desk Change `a terme), des op´erations de change au comptant (Desk Comptant) sans oublier les op´erations sur les produits d´eriv´es (Desk d´eriv´es), comme moyens de couverture des risques de change et de taux courus. ◦ Carthago-ALM Le Module Carthago-ALM permet de g´erer l’´equilibre emplois/ressources et de piloter les risques relatifs aux diff´erents march´es `a travers l’adoption des TDB ALM, bas´es sur des sc´enarii qui portent sur un ensemble d’hypoth`eses param´etrables telles que : 6
  • 20. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET - Hypoth`eses d’adossement des emplois aux diff´erentes ressources. - Hypoth`eses d’anticipations/pr´epaiement. - Hypoth`eses sur le rythme d’´ecoulement des rubriques non contractuelles. - Etc...[3] • Gestion des op´erations de la client`ele La solution Carthago offre un ensemble de modules m´etiers permettant la gestion de l’ensemble des op´erations de la client`ele quelques soient leurs natures : - Les op´erations Agence et la gestion des Moyens de Paiements - Les op´erations de suivi du recouvrement - Les op´erations de contentieux et de recouvrement judiciaire - Les op´erations sur les engagements donn´es ainsi que la gestion des garanties rec¸ue - Les op´erations relevant du domaine Bancaire-Etranger ◦ Placements de la client`ele, Agence et Moyens de paiements : Le module Carthago-DAVE (gestion des D´epˆots A Vue et Epargne), offre une gestion facile et globale des assets des clients (d´epˆots, ´epargnes, etc.), des op´erations de guichet et d’arri`ere-guichet, sans oublier les op´erations applicables dans le cadre des moyens de paiements compensables (Ch`eques et Effets ,Virements, Pr´el`evements), ceci en tenant compte des r´eglementations de compensation, en y mettant en place les op´erations de scann´erisation des valeurs compensables `a partir d’une seule et unique plateforme. Le module Carthago-Placements , offre une gestion des placements des clients en utilisant les Bons de caisses, DAT et autres solutions de placements. ◦ Gestion des Engagements donn´ees et des Garanties rec¸ues : La solution Carthago-Engagements , permet la gestion et le contrˆole des engagements donn´es aux clients, ainsi que pour le financement des entreprises et le financement des particuliers. A cet effet, la solution Carthago-Engagements englobe plusieurs sous-modules au- tonomes et parfaitement int´egr´es cadrant un bus applicatif, ainsi elle offre une large pa- noplie de processus m´etiers Front to Back pour la gestion des engagements donn´es `a la client`ele : - Carthago-Instruction : Est une solution qui permet la gestion des processus d’ins- truction des requˆetes de financements en commenc¸ant par le d´epˆot du dossier du client en passant par les ´etapes d’octroi et de mises en place. 7
  • 21. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET - Carthago-Cr´edits : Offre la possibilit´e de g´erer l’ensemble des cr´edits propos´es aux clients, que ce soit sur les Cr´edits-Amortissables , Les Cr´edits en Pool , les Cr´edits-Bails , etc. commenc¸ant par leur mise en place jusqu’`a leur ex- tinction. Cela int`egre la gestion des actions m´etiers qui puissent se produire durant leurs cycles de vies (Ren´egociations, Remboursements Anticip´es, R´eam´enagements, R´e´echelonnements, etc...). - Carthago-EPS : Ce module permet la gestion de l’ensemble des engagements par signatures donn´es par la banque, ainsi que la gestion de l’ensemble des ´ev`enements m´etiers survenant durant leurs cycles de vies (Tirages, Main Lev´ees, Mises En Jeu, Etc...). - Carthago-Portefeuille : Est un module qui permet de g´erer des portefeuilles effets des clients ainsi que la gestion des lignes d’escomptes sous-jacentes. ◦ Bancaire ´Etranger : Carthago-COMEX est un outil qui offre une gestion simple et efficace des op´erations issent du domaine Bancaire Etranger , dans le contexte du financement et accompagnement des clients exportateurs et importateurs des banques. Du coup, la solution Carthago-COMEX contient une multitude de sous-modules autonomes - Gestion des cr´edits documentaires import et export. - Gestion des encaissements documentaires. - Gestion des transferts internationaux. - Gestion des domiciliations. - Gestion des circuits documentaires import et export. ◦ Recouvrement et Contentieux :La solution Carthago int`egre deux sous-modules permettant de faciliter de g´erer les op´erations financi`eres et de mise en contentieux. Ces processus peuvent ˆetre configur´es par les utilisateurs pour ˆetre d´eploy´es automatique- ment afin d’apparaˆıtre de fac¸on automatique sur les Tableaux de bords des Agents de Recouvrements. Les ex´ecutions des tˆaches inh´erentes aux processus de recouvrement se font selon des flux param´etrables ax´es sur les composants d’automatisation des diagrammes BPM. Les processus de mise en contentieux et de recouvrement judiciaires sont eux aussi couverts par les composants cit´es, permettant toujours de savoir tous les allers-retours des dossiers en contentieux, ainsi que du suivi des frais de recouvrements engag´es, et des flux des garanties. 8
  • 22. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET ◦ Vision Globale Client : Le module Carthago-Vision-Globale-Client permet la cen- tralisation et la consolidation en temps r´eel de l’ensemble des informations relatives `a un client afin d’offrir une vue compl`ete de sa situation au niveau de la banque. Cette vue 360, est personnalisable `a souhait, pour inclure l’ensemble des donn´ees que la banque juge n´ecessaires. La solution Vision-Globale-Client, int`egre optionnellement la gestion des processus d’entr´ee en relation, KYC, et la gestion de la relation client dans sa globalit´e.[4] • Finances et Activit´es de Contrˆoles La solution Carthago offre un ensemble de modules m´etiers permettant la gestion des activit´es de contrˆoles et de suivi des finances de la banque, traitant de domaines m´etiers de comptabilit´e g´en´erale, analytique et budg´etaire ainsi que la gestion du risque cr´edits, du risque op´erationnel et de la conformit´e aux normes IFRS. ◦ Carthago-Compta : est un module qui permet une gestion multiplans de comptes, multidevise, multi-cl´es comptables, multi-entit´es, multi-p´eriodes comptables en assurant trois fonctionnalit´es majeures : L’interpr´etation comptable, la trac¸abilit´e comptable et la gestion des ´editions (d´eclarations fiscales, ´etats comptables, statistiques, ´etats financiers, etc). ◦ Carthago-R´eglementaire : Sert `a param´etrer et `a g´erer automatiquement les ´etats r´eglementaires, sur la base d’une alimentation p´eriodique d’informations comptables et extracomptables, ceci en v´erifiant les contrˆoles d’´egalit´e entre les encours comptables et les encours de gestion, pour assurer in fine le calcul des corr´elations et la production des d´eclarations r´eglementaires en permettant leur audit et trac¸abilit´e afin de pouvoir les historier et re- produire. ◦ Carthago-Budget : La gestion des budgets est r´ealis´ee par le module Carthago-Budget qui permet l’automatisation des flux de construction du budget pluriannuel, selon di- vers axes d’analyses (cl´e budg´etaires) configurables. Le processus de validation du bud- get est r´ealis´e de mani`ere participative Bottom-up . Carthago-Budget garanti aussi l’imputation automatique des r´ealisations `a partir des diff´erents modules m´etiers et de la comptabilit´e g´en´erale, en assurant la r´epartition de certaines r´ealisations sur les ru- briques budg´etaires en utilisant des cl´es de r´epartitions configurables. Enfin, Carthago- Budget propose des TDB permettant le suivi en temps r´eel avec une analyse multiaxe des actions et des ´ecarts avec les budgets arrˆet´es. ◦ Carthago-Analytique : Le module Carthago-Analytique assure la gestion des donn´ees financi`eres de la banque afin de quantifier la Rentabilit´e de ses activit´es en passant par plusieurs axes d’analyse. 9
  • 23. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET Il se base sur une collecte de donn´ees (intrants) `a partir la comptabilit´e g´en´erale et des modules m´etiers, dans le but des r´e analyser et calculer les r´esultats analytiques. Il constitue, de ce fait, un v´eritable outil de gestion et de pilotage pour la banque. En outre, et grˆace `a un traitement des donn´ees en temps r´eel, Carthago Analytique permet d’offrir une vision pointue et en temps r´eel de chaque axe analytique (client, centre de responsabilit´e, produit, contrat, groupe de clients, activit´e, etc.) Enfin, l’objectif vis´e de la comptabilit´e est de d´ecouper la vision de la banque afin de mettre en relief la participation des axes d’analyses. ◦ Carthago-IFRS : C’est un module permettant de maintenir une comptabilit´e IFRS, adap- table aux standards internationaux, en visant l’utilisation des diff´erentes normes IAS/IFRS mises en place. De ce fait, le module IFRS se base sur la balance comptable selon le plan de compte conventionnel, les donn´ees m´etiers n´ecessaires pour l’ensemble des re- traitements relatifs `a la classification des actifs et passifs financiers, aux calculs des d´epr´eciations conform´ement `a la norme IFRS 9, etc.... La module Carthago-IFRS permet de maintenir des sessions de d´eclaration IFRS p´eriodique en garantissant les op´erations d’historisation et de reproduction des ´etats IFRS g´en´er´es, ainsi que la piste d’audit des retraitements effectu´es. ◦ Carthago-Risque Cr´edit : Le module Carthago-Risque Cr´edit propose les op´erations de manipulation n´ecessaires en termes d’´evaluation des engagements de la banque et du risque de cr´edit. La maˆıtrise du risque de cr´edit se base sur les composants suivants : - La gestion du Scoring/Rating des Clients et le calcul de la provision `a caract`ere g´en´eral (calcul de l’actif net pond´er´e et la r´eservation des fonds propres). - La gestion des limites autorisations (r´eglementaires et sp´ecifiques `a la banque) - La gestion des analyses financi`ere pour l’´evaluation de la sant´e financi`ere de la client`ele corporative. - La gestion de la classification des contrats et calcul de la provision sur les cr´eances impay´ees, douteuses et contentieuses ◦ Carthago-Risque Op´erationnel : Le module Carthago-Risque Op´erationnel permet de g´erer l’ensemble des risques op´erationnels au sein d’une banque ou institution fi- nanci`ere. Il permet ´egalement la constitution et le suivi d’une base d’incidents, ou les incidents sont cat´egoris´es conform´ement `a une typologie telle que sp´ecifi´e au niveau des normes bˆaloise. La r´ealisation des incidents se fait soit de mani`eres manuelle (via simple saisie) ou `a travers l’alimentation automatique `a partir de d´etection de retards d’ex´ecution de tˆaches 10
  • 24. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET dans le cadre des diff´erents flux m´etiers de la banque. Les types d’accidents seront en- suite cat´egoris´es selon leur fr´equence et leur gravit´e. L’ensemble des incidents sont pilot´es via un processus de validation permettant de diff´erentier entre les incidents justifi´es et ceux non justifi´es. Les incidents non justifi´es seront de ce fait utilis´es pour l’estimation de calcul de perte selon deux m´ethodes (la m´ethode avanc´ee et la m´ethode standard).[5] • Moyens de Paiement La solution Carthago int`egre un ensemble de modules qui permettent de g´erer les op´erations sur les march´es de capitaux (march´e primaires et march´e secondaires) avec une couverture globale de la totalit´e du cycle de d´enouement de l’ensemble des op´erations. ◦ Carthago-Titres : Le Module Carthago-Titres est un progiciel qui est sp´ecialis´e dans le m´etier titres et bourse en englobant tous ses aspects. Il g`ere notamment les op´erations sur Le march´e primaire (traitement des ordres en bourse, transactions de bourse, ins- tructions client`ele, gestion des OST) le march´e secondaire (gestion des OPV) avec les aspects Front/Back Office et suivant les r´eglementations en vigueur. Il propose de plus la gestion des portefeuilles titre, des porteurs de part (souscrip- tions/rachats par OPCVM) et des ´emissions (actions et obligations). Carthago-Titres assure plusieurs services compl´ementaires tels que : reporting, comptabilit´e mati`ere et esp`ece, et Bourse en ligne (site web pour l’activit´e bourse), Swift (envoi et r´eception), ESB (module d’interfac¸age), Carthago-Trading (interface avec la bourse selon le protocole FIX). ◦ Carthago-OPCVM : Le Module Carthago-OPCVM est un progiciel de gestion int´egr´e sp´ecialis´e dans les services OPCVM qui a pour vocation la gestion d’OPCVM pour les gestionnaires de fonds ou bien le contrˆole de gestionnaires d’OPCVM (admi- nistration et comptabilit´e) pour les services de contrˆole. Il g`ere les op´erations de l’ad- ministration et de comptabilit´e, des op´erations simples et structur´ees sur l’ensemble des march´es financiers. Les fonctionnalit´es permettent, outre le calcul de la valeur liquidative et la tenue de la comptabilit´e, de suivre les contraintes r´eglementaires, d’effectuer des simulations de calcul des valeur liquidatives et de restituer l’information aux services OPCVM. Le Module Carthago-OPCVM est multi-march´es et multi-portefeuilles. Tout ceci en r´epondant aux exigences d’´evolution des services OPCVM. ◦ Carthago-SVT : Le Module Carthago-SVT Le recours accru du Tr´esor aux march´es mon´etaires et financiers et le suivi des r´eformes applicables `a l’organisation des march´es 11
  • 25. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET conf`erent aux march´es des valeurs du Tr´esor une tˆache d’innovation et d’entraˆınement dans le cadre de la r´enovation de la place financi`ere.[6] Cette ´evolution augmente les risques de cette activit´e. Simultan´ement, elle entraˆıne l’ac- croissement du volume des op´erations et donc leurs coˆuts. Carthago-SVT est la solution de BFI pour faire face aux diff´erents d´efis possibles. Pour g´erer une journ´ee de Sp´ecialiste en Valeurs de Tr´esor, la solution englobe les fonctionnalit´es n´ecessaires suivants : - La gestion des op´erations sur les march´es (adjudications) et secondaire (transactions et instructions client`ele, refinancement...), - La simulation des acquisitions et des cessions des valeurs de Tr´esor, - La gestion de comptes propres et client`eles, - La gestion des OST, - Comptabilisation, - La r´e´evaluation de la position titres, - Reporting • Gestion des Moyens G´en´eraux Dans le cadre de la gestion des moyens g´en´eraux, la solution Carthago propose deux modules : - Carthago-Immobilisations : Carthago-Immobilisations assure la gestion des immo- bilisations avec un suivi `a partir de leurs entr´ees dans l’actif de la banque jusqu’`a leurs sorties de son patrimoine. Il supporte les fonctionnalit´es suivantes : - Gestion des acquisitions et des sorties des immobilisations (Cession, Mise au rebut, Perte ou vol et Echange) avec un passage automatique d’un statut `a un autre; - Restitution des ´etats du patrimoine par type d’immobilisation, par nature, par famille, par centre d’affectation, etc. tout en offrant vue globale et d´etaill´ee sur l’ensemble des donn´ees et op´erations de chaque immobilisation. - Calcul des amortissements (selon des p´eriodicit´es param´etrables), des dotations aux pro- visions, des reprises, etc. - Gestion des stocks. - Gestion des avances sur les immobilisations en cours. - Gestion des d´epenses post´erieures. - Carthago-Achats-Stocks : Ce module assure la gestion des processus des d´epenses. ainsi que la gestion des stocks. Il supporte les fonctionnalit´es suivantes : - Gestion des expressions des besoins d’achat avec une r´eservation budg´etaire automa- tique. 12
  • 26. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET - R`eglement des avances et des factures. - Gestion demandes d’engagement avec un engagement budg´etaire automatique. - Gestion des supports d’engagement. - Gestion des avances. - Gestion des demandes de devis et enregistrement des devis retenus. - Gestion des r´eceptions. - Enregistrement des factures avec impact automatique des r´ealisations.[7] 1.4 Organigramme de BFI Le groupe BFI est command´e par la direction g´en´erale compos´ee elle-mˆeme par le directeur g´en´eral et ses chefs des directions en collaboration avec les managers. La figure 1.2 pr´esente l’organigramme de l’organisme d’accueil `a savoir BFI : FIGURE 1.2 – Organigramme g´en´eral de BFI - Pˆole commercial : Veille `a la commercialisation des services offerts aux particuliers. - Pˆole secr´etariat g´en´eral : Abrite les fonctions supports comme les bˆatisseurs, les n´egociateurs et les services veillant `a la s´ecurit´e de la banque. - Pˆole support et op´erations : S’occupe des traitements des dossiers des clients et assure le recouvrement des cr´eances douteuses. - Pˆole entreprises : Commercialise les produits et les services aux entreprises et aux banques. 13
  • 27. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET 2 ´Etude de l’existant Cette section nous permettra d’analyser le syst`eme actuel de notre organisme d’accueil avant de d´etailler les probl`emes ´eventuels et les solutions qui peuvent y rem´edier. 2.1 Analyse de l’existant Comme pour la plupart des grandes entreprises, le pˆole support client et op´erations joue un rˆole tr`es important dans la partie d´eveloppement et m´etiers de l’organisme. Dans le cas d’une ´etude ou d’une analyse nos client se retrouvent forc´ees d’utiliser le tableau Excel pour d´eterminer les chiffres et les analyses des op´erations et module avec une quantit´e importante des donn´ees. Pour faire une analyse l’agent passe par les ´etapes suivantes : - Acc´edez au module - Acc´edez au masque - Extraire les r´esultats sous format Excel - Appliquez les r`egles et les formules Cette proc´edure donne naissance `a de fausses analyse et fausses d´ecisions chez nos clients. 2.2 Probl´ematique La solution existante consiste `a cr´eer des tableaux Excel contenant des analyses mais celles-ci n’offrent pas une plateforme d´ecisionnelle centralis´ee servant `a collecter les donn´ees n´ecessaires pour la r´ealisation des tableaux de bords de statistiques pouss´ees en se basant sur des indicateurs de performance cl´e. En effet, les utilisateurs de la partie back office des modules ont g´en´eralement tendance `a se mettre en difficult´e pour g´en´erer des analyses sur leur ´etat actuel. Ceci est dˆu au fait que les donn´ees sont bien pr´esentes mais elles ne sont pas trait´ees ni pour les bonnes causes ni aux bons moments. Ceci engendre plusieurs anomalies potentielles telles que : - L’impossibilit´e de r´ealiser des tableaux de bords. - Les donn´ees ne sont pas accessibles qu’`a partir des masques des modules Megara-Forex. - Les op´erations `a appliquer sur les donn´ees sont tr`es difficiles `a r´ealiser et parfois impos- sibles. - Les statistiques sont parfois impossibles `a r´ealiser du fait de la nature et la diversit´e des sources de donn´ees qui vont servir aux rapprochements et aux audits. 14
  • 28. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET 2.3 Solution propos´ee Afin de pouvoir ´eviter les probl`emes du syst`eme existant nous proposons de mettre en place et d’impl´ementer un nouveau syst`eme d´ecisionnel qui aura pour but de : - Rendre accessibles les informations relatives aux modules Megara-Forex - Constituer la base d´ecisionnelle des d´ecideurs - Baser les r´esultats des tableaux de bords sur les calculs des indicateurs de performance pour optimiser les r´esultats. 3 Analyse du projet 3.1 Description du projet 3.1.1 Contexte du projet Avant que BFI investisse dans un projet de syst`eme d’information d´ecisionnel existant n’offrait pas la chance de r´ealiser des rapports et des tableaux de bords qui soient interactifs impliquant plus de fluidit´e dans les processus d’aide `a la prise de d´ecision. Il ne comportait pas ´egalement des fonctions d’historisation des diff´erentes op´erations ce qui ne faisait pas de lui une plateforme centralis´ee. Ceci a pouss´e BFI `a penser `a la cr´eation d’une application d’aide `a la d´ecision regroupant l’ensemble des fonctionnalit´es qui se rapportent aux op´erations faites dans Megara-Forex `a tra- vers le d´eveloppement de tableaux de bords optimisant l’affectation des diff´erentes ressources qui interviennent dans ce processus. C’est dans cette optique que BFI nous a propos´e la mission de concevoir et mettre en place une base d´ecisionnelle accordant la possibilit´e de g´erer, suivre et optimiser l’ensemble des tˆaches com- posant les fonctionnalit´es du Megara-Forex en adoptant l’approche de l’informatique d´ecisionnelle. 3.1.2 Objectifs du projet Le projet a pour objectif principal de d´evelopper des interfaces de manipulations des op´erations SPOT et Tr´esorerie Devise au sein de la banque et d’offrir une vue d´etaill´ee sur l’avancement des ressources impliqu´es dans les op´erations bancaire faites sur Megara-Forex. 3.2 Analyse des risques Afin de pouvoir impl´ementer notre projet de fac¸on optimis´ee et dans le but de bien nous pr´eparer `a la totalit´e de ses phases, nous proc´ederons `a l’identification des diff´erents risques que 15
  • 29. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET nous essayerons de franchir lors de notre r´ealisation. Le tableau 1.1 pr´esente l’´evaluation des risques de notre projet : 1 : Tr`es faible 2 : Faible 3 : Moyen 4 : ´Elev´e 5 : Tr`es ´elev´e Importance du risque Description de l’´etape Strat´egie de r´ealisation 3 Les modifications : Des adaptations peuvent nous ˆetre demand´ees durant ou apr`es la r´ealisation des tableaux de bords. Additionnellement, on peut nous demander de nouvelles sp´ecifications mˆeme en plein d´eveloppement. Choisir un mod`ele fluide `a impl´ementer afin de r´eagir aux demandes impr´evues. 4 Difficult´e technique : Vue le manque d’exp´erience en termes de manipulation des environnements de r´ealisation des projets D’informatique d´ecisionnelle, sans oublier le domaine en lui-mˆeme. Plusieurs nou- velles notions doivent ˆetre acquises pour la r´ealisation des tableaux de bords. De ce fait nous allons pr´evoir un d´elai addi- tionnel pour la phase de r´ealisation. Documentation sur le domaine du BI ainsi que sur les envi- ronnements techniques. R´ealiser un cas d’utilisation simplifie pour nous familiariser avec les outils de r´ealisation. R´ealiser un cas d’utilisation sim- plifi´e pour nous familiariser avec les outils de r´ealisation. 3 Interfac¸age : La r´ealisation de la jointure entre l’ERP Delta et l’application Megara Fo- rex avec ses diff´erents modules avec deux SGBD diff´erents (Oracle, SQL Server) afin de pouvoir extraire des informations crois´ees avant de les int´egrer dans le DW. Demande de la structure exis- tante des deux bases pour pou- voir respecter leurs sch´emas. Tes- ter l’avancement sur un environ- nement semblable `a l’environne- ment de production au fur et `a me- sure. TABLE 1.1 – ´Evaluation des risques du projet 3.3 P´erim`etre du projet La section suivante fait l’objet de la port´ee du p´erim`etre de notre r´ealisation qui doit n´ecessite d’ˆetre mise en place, de ce fait notre syst`eme doit se bˆatir selon les piliers suivants, ceci dans le but d’ˆetre en phase avec la sp´ecification qui rec¸ue de la part de BFI : 16
  • 30. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET - La mise en place d’une source fluide et robuste des donn´ees rec¸ues `a partir des applications Megara-Forex. - La construction d’une base d´ecisionnelle utilisable par l’entreprise. - Interpr´etation des donn´ees stuqu´ees dans les bases des applications. - Conception et impl´ementation des tableaux de bords. 3.4 Besoins non fonctionnels Notre syst`eme sera d´evelopp´e de mani`ere `a assurer les besoins non fonctionnels suivant orient´es vers ses utilisateurs. La solution permettra d’assurer ces besoins non fonctionnels : • Fiabilit´e : Nous devons mettre en place une zone de stockage temporelle entre les sources et la base du syst`eme pour minimiser le risque de perte de donn´ees en route. • Ergonomie : Le syst`eme que nous allons impl´ementer doit ˆetre offrir un bon placement des composants et widgets avec des couleurs et polices claires et facilement interpr´etables par les utilisateurs finaux afin de faciliter l’exp´erience utilisateur de la solution. • Performance et extensibilit´e : Les outils que nous allons utiliser pour la r´ealisation de notre syst`eme doivent ˆetre robustes et permettent de pouvoir optimiser les temps de traitement des donn´ees en des temps courts. 4 Choix de la m´ethodologie Une bonne m´ethodologie de d´eveloppement contribue consid´erablement au succ`es d’un projet D´ecisionnel. Pourtant, on ne peut pas vraiment affirmer que les projets d´ecisionnels une fois achev´es soient de franches r´eussites. Par manque de m´ethode adapt´ee, trop de projets s’av`erent de v´eritables ´echecs en termes de r´eponse aux attentes des utilisateurs. De ce fait on a d´ecouvert les m´ethodologies pour fluidifier les processus m´etiers et optimiser les besoins et les tˆaches r´ealis´es. Le r´esultat est une BI plus flexible et plus efficace qui permet `a l’organisation se positionner sur une tendance de constante ´evolution. Dans cette optique nous avons d´ecid´e de choisir une m´ethodologie avant de commencer notre r´ealisation afin de pouvoir analyser et impl´ementer les besoins demand´es. En ce qui concerne le secteur de l’informatique d´ecisionnelle, les m´ethodologies les plus connues sont : 17
  • 31. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET • La m´ethode Business Dimentional Lifecycle de Ralph Kimball : Cette m´ethodologie a ´et´e invent´ee par Ralph Kimball dans les ann´ees 1980 par des membres du Kimball Group. Ralph Kimball est l’un des architectes les plus renomm´es dans le monde des technolo- gies de donn´ees. Ses directives pour concevoir un entrepˆot de donn´ees, souvent appel´e m´ethodologie Kimball, sont devenues l’une des m´ethodes les plus suivies par les experts techniques dans la construction d’un syst`eme d’aide `a la d´ecision dans toute l’organisation. La m´ethodologie Kimball est destin´ee `a la conception, au d´eveloppement et au d´eploiement de syst`emes d’entrepˆot de donn´ees / d’intelligence d’affaires, comme d´ecrit dans The Data Warehouse Lifecycle Toolkit. Il y a d’autres noms pour l’approche Kimball dont nous dis- cuterons sous peu. - Approche ascendante pour l’entreposage de donn´ees - Mod´elisation dimensionnelle de Kimball - Mod`ele de cycle de vie de l’entrepˆot de donn´ees par Kimball R´esum´e de la m´ethodologie Kimball. - Commence avec un data Mart (ex. Ventes); plus tard, des magasins de donn´ees suppl´ementaires sont ajout´es (ex. collecte, marketing, etc.) - Les donn´ees circulent de la source vers les data marts, puis vers l’entrepˆot de donn´ees - L’approche Kimball est plus rapide `a mettre en œuvre car elle est mise en œuvre par ´etapes Le succ`es du projet d´epend d’une solide compr´ehension des exigences de l’entreprise. Com- prendre les facteurs cl´es de l’entreprise est essentiel pour r´eussir `a traduire les exigences de l’entreprise en consid´erations de conception... L’approche Kimball Lifecycle est illustr´ee dans le diagramme suivant. Il fournit une feuille de route globale d´ecrivant la s´equence des tˆaches de haut niveau requises pour la r´eussite des projets DW / BI. La figure 1.3 pr´esente le cycle de la m´ethodologie de Ralph Kimball : 18
  • 32. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET FIGURE 1.3 – Diagramme de cycle de vie de Ralph Kimball • La m´ethode AgileBI : La Business Intelligence agile est une m´ethode productive de travail en cycles courts, qui est le fruit de plusieurs crit`eres et qui est `a l’inverse de la m´ethode classique qui demande davantage de temps pour la mise en application. Elle est caract´eris´ee par des it´erations simplifi´ees de la gestion de projet pour en optimiser les avanc´ees, ainsi que des r´esultats visibles en quasi-instantan´eit´e. Dans le cadre d’un processus classique, le projet de Business Intelligence se d´eroule ´etapes apr`es ´etapes, et ne fournit les premiers r´esultats qu’apr`es avoir franchi toutes les ´etapes. A l’inverse, la BI agile propose une strat´egie dont les premiers r´esultats commencent `a ˆetre perc¸us plus rapidement. Le mod`ele est ensuite enrichi progressivement. La figure 1.4 pr´esente le diagramme de la m´ethodologie Agile BI : 19
  • 33. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET FIGURE 1.4 – Cycle de vie Agile BI • La m´ethode GIMSI G´en´eralisation Information M´ethode Syst`eme Individualit´e : Le tableau de bord est un moyen strat´egique qui nous permet d’avoir une visibilit´e sur l’activit´e de l’entreprise sur le long et moyen terme, il nous assure une vision coh´erente par rapport aux objectifs et une mesure des performances en fonction des informations pertinentes qui nous aide `a la prise de d´ecision. Structur´ee en 10 ´etapes, la m´ethode est construite sur un principe de gouvernance g´en´eralis´ee favorisant la prise de d´ecision distribu´ee en multipliant les preneurs de d´ecisions et leurs empla- cements afin de favoriser la coop´eration entre les d´ecideurs et le partage de leurs connaissances respectives. [8] Chacune des 10 ´etapes traite une ´etape distinctive d´ecrivant un seuil bien d´etermine dans la r´ealisation du projet. Etape 1 : Environnement de l’entreprise Cette ´etape consiste `a l’observation des sp´ecificit´es de l’entreprise en terme de (manage- ment, environnement, produits, ressources, services) et l’´etude de sa d´emarche strat´egique. Etape 2 : Identification de l’entreprise 20
  • 34. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET Cette ´etape constitue une Analyse d´etaill´ee des m´etiers de l’entreprise et de ses processus critiques concern´es par le projet ainsi de ses activit´es pour d´egager les fonctions critiques `a cibler. Etape 3 : D´efinition des objectifs Action simultan´ee pour identifier et choisir les objectifs `a suivre pour atteindre les bonnes finalit´es. En r´esultat, chaque groupe de travail dispose de la description de ses quelques objectifs de progr`es. Etape 4 : Conception de tableau de bord Au cours de cette deuxi`eme ´etape de conception, il faut choisir les m´ethodes a adopter pour r´ealiser les tableaux de bords afin de supporter les preneurs de d´ecision de fac¸on efficiente. Etape 5 : Choix des indicateurs Identification des KPIs : chaque indicateur sera caract´eris´e et ´evalu´e en compagnie des d´ecideurs afin de disposer des indicateurs pertinents en fonction de ses objectifs de progr`es. Etape 6 : Collecte des informations Aller en reconnaissance et r´eunir les informations requises pour le pilotage des d´ecisions. Cette phase est la plus importante pour bˆatir les indicateurs et utilise des outils de type ETL lors de sa r´ealisation. Etape 7 : le syst`eme de tableau de bord Partager les connaissances extraites et ´echanger les informations construites et analys´ees pour optimiser le processus d’aide `a la d´ecision en ´etudiant les interactions entre les tableaux de bords. Etape 08 : Choix du progiciel Choix des outils Business intelligence les plus adapt´es aux besoins et selon les crit`eres de choix propres `a l’entreprise plus impl´ementation de la solution. Etape 9 : Int´egration & D´eploiement de la solution Configuration et d´eploiement de la solution `a la carte pour une mise en œuvre personnalis´ee sur le terrain. Etape 10 : audit du syst`eme L’audit a pour objectif d’identifier les axes n´ecessaires d’am´elioration, de garantir en continu la performance de la solution et de v´erifier p´eriodiquement son ad´equation avec les besoins de l’entreprise. Pour la r´ealisation de notre projet nous avons opt´e pour la m´ethodologie GIMSI car elle nous permettra d’avoir une vue claire `a propos de la solution d`es le d´ebut de r´ealisation de notre projet. 21
  • 35. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET 5 Planification Dans tout les projets informatiques on doit toujours commencer par planifier les ´etapes par lesquelles on va passer ainsi que son cycle d’impl´ementation dans le but de savoir estimer sa dur´ee et ses fonctionnalit´es d`es le d´epart. Ceci fait l’objet de cette section durant laquelle nous allons d´ecrire les phases de r´ealisation de notre syst`eme ainsi que les taches `a r´ealiser pour chacune d’entre elles. Phase 1 : Initialisation du projet - Lancement du projet : R´eunions de d´emarrage avec M. Anis Khlif qui est mon encadrant professionnel. - Planification du projet : D´efinition des besoins et planification des phases et de la d´emarche `a suivre. Phase 2 : Documentation et formation - ´Etude approfondie du cahier de charge et compr´ehension des besoins sp´ecifique du client. - Formation sur les outils utilis´es par BFI dans le d´eveloppement des applications. - Recherches d´etaill´ees sur les concepts de l’informatique d´ecisionnelle. - ´Etude comparative et choix des outils d’ETL, d’analyse et de restitution. - Formation sur les outils s´electionn´ees. Phase 3 : Installation - Installation des environnements et des outils de d´eveloppement (Eclipse Magic Draw, JBoss, etc.) - Installation des environnements et des outils d’impl´ementation (SGBD, EDI, ETL, etc.). - Param´etrage des outils mentionn´ees. Phase 4 : Elaboration - Pr´eparation de la conception de la partie d´eveloppement du projet comme une premi`ere ´etape. - D´eveloppement des interfaces de la partie front-office et back-office ainsi les fonction- nalit´es demand´ees par le client dans le cahier de charge. - Capture des sources potentielles de donn´ees : L’une des phases les plus importantes dans tous les projets de d´eveloppement et d’informatique d´ecisionnelle consiste `a capturer et analyser les sources de donn´ees. Ainsi cette ´etape nous servira comme support pour analyser les donn´ees que nous al- lons collecter des sources utilis´ees et de v´erifier qu’elles ne vont pas pr´esenter aucun probl`eme lors des chargements futurs de notre entrepˆot de donn´ees. 22
  • 36. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET - Transformation et chargement des donn´ees dans l’entrepˆot de donn´ees : Suite `a l’obten- tion des donn´ees, l’´etape suivante aura pour objectif d’alimenter la base interm´ediaire juste apr`es les op´erations de normalisation et de structuration des ´el´ements provenant des diff´erentes sources. Puis nous allons passer `a l’´etape de chargement au cours de laquelle nous allons ali- menter l’entrepˆot avec les donn´ees qui seront utilis´ees pour le calcul des indicateurs de performance cl´es. Phase 5 : D´eveloppement et d´eploiement - Tests des interfaces : Cette tˆache consiste `a v´erifier et valider les interfaces d´evelopp´ees ainsi les fonctionnalit´es de chaque interface avec le client en formant chaque ´equipe (front office et back office) sur les masques qui seront utilis´es. - Impl´ementation des tableaux de bords : Suite `a l’extraction des donn´ees `a partir de leurs diff´erentes sources, de leur stockage dans la base interm´ediaire pour leur normalisation, de leurs transformations et de leur chargement au sein de l’entrepˆot de donn´ees, on doit pouvoir ˆetre capable d’utiliser ces donn´ees pour calculer des KPI et d’impl´ementer des tableaux de bords qui se basent dessus. - Tests d’int´egration : R´ealis´ee en mettant en place la solution dans un environnement similaire `a celui de l’organisme d’accueil pour d´egager les incompatibilit´es avant la mise en production. - Tests d’acceptation : Ce test est r´ealis´e pour v´erifier que le syst`eme d´evelopp´e r´epond d’une part `a la conception r´ealis´ee et d’autre part aux besoins de la soci´et´e. - Tests unitaires r´ealis´e afin d’´eviter toute ´eventualit´e de bug ult´erieur dans la solution que nous allons livrer. 6 Organisation du rapport A cet instant nous avons pr´esent´e l’organisme au sein duquel nous avons effectu´e notre projet de fin d’´etudes `a savoir BFI ainsi que les produits offerts par l’entreprise. Puis nous avons ´etudi´e la solution actuelle afin de d´egager ses lacunes et ses principales probl´ematiques ce qui nous a men´e `a la solution que nous avons propos´e et qui permettra d’am´eliorer le syst`eme Megara Forex. Ensuite nous nous sommes focalis´e sur l’analyse et sur le contexte dans lequel `a ´et´e propos´e notre projet suivi de la sp´ecification de ses besoins fonctionnels et non fonctionnels. Ceci nous a men´e `a la fixation du p´erim`etre du projet et au choix de la m´ethodologie `a adopter. Dans les chapitres suivants nous allons tout d’abord pr´esenter les concepts th´eoriques du do- maine de l’informatique d´ecisionnelle afin de nous familiariser avec ce dernier. 23
  • 37. CHAPITRE 1. CADRE G´EN´ERAL DU PROJET Ensuite est venue l’´etape de choix de la m´ethodologie avec laquelle nous allons r´ealiser notre projet. Le chapitre suivant fera l’objet de l’initialisation du projet via la sp´ecification des besoins et leurs analyses en plus de l’exposition du domaine de l’informatique d´ecisionnelle ce qui nous facilitera la tˆache de choix des outils avec lesquels nous allons impl´ementer notre solution. Au cours du troisi`eme chapitre nous allons nous int´eresser `a la phase de d´eveloppent du mo- dule Spot, tr´esorerie et devise au sein duquel nous allons analyser, concevoir et impl´ementer la r´ealisation. Le quatri`eme et dernier chapitre fera l’objet de la partie technique de la solution d´ecisionnelle qui sera coupl´ee avec le module impl´ement´e lors de la phase pr´ec´edente. Conclusion Au cours de chapitre nous avons tout d’abord pr´esent´e la soci´et´e dans laquelle nous avons r´ealis´e notre projet `a savoir BFI. Puis nous avons ´etudi´e sa solution actuelle qui est Megara Forex dans le but de savoir les difficult´es desquelles elle souffre. 24
  • 39. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET Introduction Dans ce pr´esent chapitre nous allons d´ecrire les notions th´eoriques de notre solution ensuite nous avons sp´ecifi´e nos sources de donn´ees `a savoir l’application Megara Forex et l’ERP de BFI. 1 Concepts de l’informatique d´ecisionnelle Au cours de cette partie nous allons ´evoquer et d´efinir les concepts et des termes qui font partie des projets d’informatique d´ecisionnelle, de ce fait nous allons ´etudier les diff´erents outils utilis´es dans les diff´erentes phases de r´ealisation de notre projet. 1.1 Syst`emes d’informations d´ecisionnels Au sein de toute entreprise, le syst`eme d’information (SI) sert `a faciliter l’´etablissement et la mise en place de la politique de l’entreprise, en particulier de couvrir et englober les op´erations effectu´ees. Ce syst`eme est mis en place selon des besoins bien d´etermin´es. Ces derniers traduisent l’ensemble des services de l’entreprise, il peut ˆetre ´egalement pr´esent´e comme ´etant l’ensemble des moyens (humains, logiciels, mat´eriels) utilis´es pour collecter, stocker, traiter et communiquer les informations. [9] Il existe principalement trois types de syst`emes d’informations mis en place au sein des diff´erentes entreprises ou organismes `a savoir; les SI industriels, les SI de gestion et les SI de conception des produits ou des services. Ces trois types de syst`emes d’informations couvrent la totalit´e des processus de gestion de l’entreprise (ressources humaines, achats, ventes, commerciales, marketing, comptables, finance, etc) et peuvent se diviser en deux sous-syst`emes informations : - Un SI op´erationnel qui prend en charge essentiellement l’impl´ementation des fonctionna- lit´es offertes par l’entreprise. Utilisateurs : Nombreux Donn´ees : d´etaill´ees / volumineuses /internes Dur´ee de vie : Longue - Un SI d´ecisionnel, g´en´eralement utilis´e dans le but d’offrir les bonnes informations aux personnes hautement plac´ees au sein de l’entreprise d´ecideurs) pour sp´ecifier et mettre en place la strat´egie, guider les processus et analyser les r´esultats. Utilisateurs : Peux nombreux Donn´ees : Agr´eg´ees / Internes et externes 26
  • 40. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET Dur´ee de vie : Courte Du coup les SID repr´esentent un moyen pour simplifier la sp´ecification et la l’impl´ementation des objectifs strat´egiques et de continuellement les adapter `a l’environnement de l’organisme, ceci pour l’aider `a am´eliorer la sp´ecification et au pilotage des actions. 1.2 L’informatique d´ecisionnelle 1.2.1 D´efinition de l’informatique d´ecisionnelle L’informatique d´ecisionnelle – ou BI (Business Intelligence) – est un ensemble de processus technologiques qui permettent aux organismes et aux entreprises d’analyser leurs donn´ees `a des fins de prise de d´ecisions (les dirigeants, les cadres commerciaux, etc...). L’informatique d´ecisionnelle est un terme g´en´erique d´ecrivant l’utilisation des ressources en informations internes et externes de l’entreprise pour am´eliorer la prise de d´ecision. Ralph KIM- BALL[10] L’informatique d´ecisionnelle, ou encore business intelligence (BI), repr´esente un ensemble de m´ethodologies, de techniques et de solutions informatiques adopt´es dans le but de piloter une entreprise et aider `a la prise de d´ecision `a travers l’adoption et l’utilisation de tableaux de bord, rapports analytiques et prospectifs. Elle est bas´ee simultan´ement sur la collecte, la mod´elisation et la restitution des donn´ees ´eparses, d´estructur´ees et h´et´erog`enes que g´en`ere une entreprise ou un organisme : archives pa- pier, donn´ees stock´ees dans des bases de donn´ees, feuilles de calcul, donn´ees clients collect´es via un service en ligne, etc. Tout ceci est g´er´e par des solutions d’extraction, de transfert et de conso- lidation (en anglais Extract Transform Load, ETL) mises en place afin de normaliser ces sources et mettre en place une coh´erence entre elles. L’informatique d´ecisionnelle procure aux d´ecideurs des outils d’analyse et des indicateurs de performance sur lesquels ils peuvent se baser afin de d´eterminer les orientations strat´egiques de leurs organismes sans avoir `a g´erer tous les aspects techniques de ces actions. Au sein de ces syst`emes les donn´ees sont g´en´eralement stock´ees et trait´ees dans des structures appel´ees entrepˆots de donn´ees que l’on appelle aussi data Warehouse. Il y a ´egalement des bases plus sp´ecifiques contenant des donn´ees plus cibl´ees, les magasins de donn´ees ou datamart, qui ciblent des fonctionnalit´es plus pr´ecises de l’entreprise comme le d´epartement marketing dans une agence de communication ou le d´epartement finance d’une banque. 27
  • 41. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET 1.2.2 Avantages de l’informatique d´ecisionnelle Les solutions d’informatique d´ecisionnelle peuvent procurer de nombreux avantages pour l’en- treprise. Ils permettent entre autres d’acc´el´erer et d’am´eliorer les processus de prise de d´ecision, d’optimiser les flux internes, d’augmenter l’efficacit´e d’exploitation sans oublier le fait de g´en´erer de nouveaux revenus ou encore de prendre l’avantage sur la concurrence. Les solutions d’informatique d´ecisionnelle aident ´egalement les entreprises `a identifier les ten- dances du march´e et `a rep´erer les probl`emes qui n´ecessitent une r´esolution urgente. Les donn´ees servant aux syst`emes d’informatique d´ecisionnelle peuvent contenir des informa- tions `a propos de l’historique, mais aussi de nouvelles donn´ees en provenance de syst`emes sources, collect´ees d`es qu’elles sont g´en´er´ees. Ainsi, les op´erations d’analyse permettent de prendre aussi bien des d´ecisions tactiques que des d´ecisions strat´egiques. Initialement, les solutions d’informatique d´ecisionnelle ´etaient principalement utilis´ees par les analystes de donn´ees et les personnes sp´ecialis´ee qui s’en servaient pour analyser les donn´ees et g´en´erer des rapports. Par contre, de plus en plus d’ex´ecutifs et d’employ´es utilisent les logiciels BI eux-mˆemes, notamment grˆace `a l’´emergence du self-service BI et des outils de d´ecouverte de donn´ees. 1.2.3 Inconv´enients de l’informatique d´ecisionnelle Comme exemple de limites apport´ees par les projets d’informatique d´ecisionnelle il y a : • Complexit´e : Les projets d’informatique d´ecisionnelle sont souvent tr`es complexes ceci est visible lors des op´erations de collecte et de traitement des donn´ees ce qui peut dans plusieurs cas repr´esenter un risque majeur `a la r´ealisation du projet. • Lenteur : Le temps n´ecessaire pour impl´ementer un projet d’informatique d´ecisionnelle est tr`es long, ceci n’est pas une option pour certaines entreprises qui n’ont pas les moyens pour investir `a long terme. 1.3 Syst`eme op´erationnels et syst`emes d´ecisionnels Les syst`emes informatiques se r´epartissent en deux types, les syst`emes transactionnels (op´erationnels) ou encore appel´es OLTP et les syst`emes analytique (d´ecisionnels) appel´es OLAP. Les syst`emes d´ecisionnels OLAP sont g´en´eralement d´edi´es au pilotage des diff´erentes activit´es de l’entreprise, et pour aider dans la gestion via une vision transversale de l’entreprise. De l’autre cˆot´e les syst`emes d´ecisionnels nomm´es OLTP sont responsables du cot´e m´etier de l’entreprise pour effectuer les tˆaches quotidiennes, r´ep´etitives et atomiques. Ces tˆaches sont 28
  • 42. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET g´en´eralement assur´ees par des solutions appel´ees progiciels de gestion int´egr´es qui permettent de regrouper les logiciels de gestion (les logiciels de finances, ressources humaines, logistique, ventes, etc..) d’une entreprise dans une seule base de donn´ees. Sys`eme op´erationnel (OLTP) Sys`eme d´ecisionnel (OLAP) Donn´ees - Donn´ees atomiques : On manipule un article, une ligne, une commande, une pi`ece. - Donn´ees g´en´erales : Les d´ecideurs veulent voir l’ensemble des activit´es. - Bases de donn´ees normalis´ees. - Bases de donn´ees d´enormalis´ees. - Anciennet´e des donn´ees : Les donn´ees ne sont conserv´ees que sur une courte p´eriode - Anciennet´e des donn´ees : les donn´ees sont historis´ees et peuvent ˆetre agr´eg´ees - Type d’acc`es : Lecture et ´ecriture. - Type d’acc`es : Lecture Utilisateurs - Grand public : Destin´e aux utili- sateurs qui effectuent les diff´erents tˆaches op´erationnelles. - Quelques personnes (d´ecideurs). - Le niveau des besoins analytiques est bas. - Le niveau des besoins analytiques est haut. - Une seule vision m´etier. - Plusieurs visions m´etiers. Syst`eme - Vitesse de traitement : G´en´eralement tr`es rapide. - Vitesse de traitement : D´epend de la quantit´e de donn´ees impliqu´ees - Ferm´es : Pas d’improvisation, les uti- lisateurs sont guid´es par les processus. - Ouverts : Acc`es simplifi´e aux donn´ees. - Transactionnels - Non transactionnels. - D´ecentralis´es sauf dans le cas des ERP. - Centralis´es : Toutes les donn´ees sont regroup´ees dans un mˆeme emplace- ment. TABLE 2.1 – Tableau comparatif entre les syst`emes op´erationnel et d´ecisionnel 1.4 Entrepˆots de donn´ees ou DW Le Data Warehousing (DW) est un processus de collecte et de gestion de donn´ees qui pro- viennent de sources diff´erentes (Big Data) pour aboutir `a des informations significatives qui ont plus de valeur. 29
  • 43. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET Un entrepˆot de donn´ees est g´en´eralement utilis´e pour connecter et analyser des donn´ees d’en- treprise issues de sources h´et´erog`enes. Le Datawarehousee est le cœur du syst`eme de BI (Business Intelligence) qui est conc¸u pour l’analyse des donn´ees et le reporting. C’est un m´elange de technologies et de composants qui facilite l’utilisation strat´egique des donn´ees. Il s’agit du stockage ´electronique d’une grande quantit´e d’informations par une entre- prise, conc¸u pour ˆetre interrog´e et analys´e au lieu du traitement des transactions. Il est d´efini comme ´etant un ensemble de bases de donn´ees permettant de stocker des donn´ees historiques structur´ees non volatiles orient´ees sujet afin de les analyser. Les donn´ees sont extraites, transform´ees et ing´er´ees afin que les utilisateurs puissent y acc´eder via des outils de Business Intelligence, des clients SQL et des feuilles de calcul. Un entrepˆot de donn´ees fusionne les informations provenant de diff´erentes sources dans une base de donn´ees compl`ete. La figure 2.1 pr´esente un sch´ema de description de l’architecture d’un syst`eme d´ecisionnel : FIGURE 2.1 – Architecture d’un SID 1.5 Types d’entrepˆots de donn´ees Les trois principaux types d’entrepˆots de donn´ees sont pr´esent´es dans la figure 2.2 : 30
  • 44. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET FIGURE 2.2 – Types d’entrepˆots de donn´ees - Datawarehouse d’entreprise : C’est un Data Warehouse centralis´e qui est utilis´e afin de fournit un service d’aide `a la d´ecision dans toute l’entreprise. Il permet d’offrir une approche d´edi´ee `a l’organisation et `a la repr´esentation des donn´ees. Il offre ´egalement la possibilit´e de classer les donn´ees en fonction du sujet et de donner acc`es en fonction de ces divisions. - Magasin de donn´ees op´erationnelles : Le magasin de donn´ees op´erationnelles, ou encore ODS est un magasin de donn´ees utilis´e lorsque ni l’entrepˆot de donn´ees ni les syst`emes OLTP ne permettent de g´erer les besoins l’entreprise en termes de stockage. - Data mart : En adoptant l’approche ODS, l’entrepˆot de donn´ees est actualis´e en temps r´eel. Par cons´equent, il est plus utilis´e avec les activit´es de routine comme le stockage des donn´ees qui sont couramment utilis´ees ou qui ont une importance plus ´elev´ee afin d’´eviter tout risque de perte. 1.6 Chaine d´ecisionnelle Afin de pouvoir utiliser les donn´ees collect´ees des sources externes ou internes `a l’entreprise, on doit passer par les quatre ´etapes suivantes pour r´ealiser un projet d’informatique d´ecisionnelle. 1.6.1 Alimentation du datawarehouse Collecter, extraire, nettoyer et consolider les donn´ees des syst`emes de production et les adapter `a un usage d´ecisionnel. La collecte des donn´ees est une fonction assur´ee par une famille d’outils d´enomm´ee outils ETL pour Extract Transform load. 31
  • 45. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET Avant d’ˆetre utilisables, ces donn´ees seront format´ees, nettoy´ees et consolid´ees. Les outils d’ETL permettent de faciliter ces traitements et de g´erer les flux de donn´ees alimentant les bases de stockage : Data Warehouse ou Datamart. La collecte s’effectue `a partir de donn´ees appel´ees : donn´ees sources. Ces derni`eres peuvent se pr´esenter sous diff´erents formats. Il peut s’agir de fichiers ”plats” (fichiers CSV avec s´eparateurs, fichiers XML, fichiers ASCII...) mais aussi de fichiers SQL provenant de bases de donn´ees (MySQL, PostgreSQL, ORACLE, etc). Ensuite on doit les int´egrer afin de pouvoir les manipuler avant de les stocker dans notre syst`eme d´ecisionnel. 1.6.2 Mod´elisation des donn´ees Pour un usage d´ecisionnel il faut avant tout que les donn´ees soient structur´ees et trait´ees avant d’ˆetre stock´ees et sauvegard´ees afin qu’elles soient utilis´ees de fac¸on optimis´ee. La deuxi`eme couche logicielle est n´ecessaire. Cette couche interm´ediaire s’appelle l’ODS ou encore Operational Data Store qui fait of- fice de structure interm´ediaire destin´ee `a stocker les donn´ees issues des syst`emes de production op´erationnelle. C’est en quelque sorte une zone de pr´eparation avant l’int´egration des donn´ees dans le DW. 1.6.3 Restitution des donn´ees Cette phase permet de distribuer ou de faciliter l’accessibilit´e des informations selon les fonc- tions et les types d’utilisation. Cette phase est la troisi`eme et qui permet de stocker les donn´ees dans un entrepˆot. Celui-ci contient les donn´ees orient´ees m´etier, non volatiles (dat´ees), historis´ees et docu- ment´ees et il est utilis´e pour optimiser les temps de r´eponses lorsque l’on fait des analyses de type OLAP qui se r´ef`erent `a une base de donn´ees multidimensionnelle (aussi appel´ee cube ou hypercube). Une fois ces donn´ees stock´ees dans le Datawarehouse, on va pouvoir cr´eer des magasins de donn´ees d´edi´es `a une fonction de l’entreprise pour des raisons d’accessibilit´e, de facilit´e d’utili- sation ou de performance. Les donn´ees sont g´en´eralement ´equivalentes `a celles pr´esentes dans le DW principal mais elles sont repr´esent´ees de fac¸on adapt´ee aux besoins sp´ecifiques de la fonction et/ou du domaine utilisateur. 32
  • 46. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET 1.6.4 Analyse et pr´evision Cette phase d´esigne le fait d’exploiter ou assister du mieux possible l’utilisateur afin qu’il puisse extraire la substance ou la connaissance de l’information `a partir des donn´ees stock´ees `a cet usage. Elle est plus focalis´ee sur les op´erations de restitution des r´esultats, on distingue `a ce niveau plusieurs types d’outils diff´erents : - Les outils de reporting et de requˆetes - Les outils d’analyse - La phase de Datamining Dans notre cas nous allons utiliser le premier type d’outils `a savoir outils de reporting permettent la mise `a disposition de rapports p´eriodiques, pr´eformat´es et param´etrables par les op´erationnels. Ils offrent une couche d’abstraction orient´ee m´etier pour faciliter la cr´eation de rapports par les utilisateurs eux-mˆemes en interrogeant le datawarehouse grˆace `a des analyses crois´ees. Ils offrent ´egalement la possibilit´e de production de tableaux de bord avec des indicateurs de haut niveau pour les managers, synth´etisant diff´erents crit`eres ou indicateurs de performance. 2 Sources de donn´ees Pour l’alimentation de notre datawarehouse nous allons utiliser le progiciel de gestion int`egre adopt´e par BFI et l’application de Megara-Forex. L’ERP est interfac´e avec une base de donn´ees oracle client ainsi que l’application interne elle aussi qui utilise le mˆeme SGBD pour le stockage et l’acc`es aux donn´ees Oracle Database est un syst`eme de gestion de base de donn´ees fourni par Oracle Corporation. C’est l’un des SGBD les plus populaires au niveau mondial. Il fonctionne sur un syst`eme relationnel et mˆeme sur un mod`ele relationnel objet depuis la version 8. Ce syst`eme propri´etaire a ´et´e d´evelopp´e notamment par Larry Ellison, le co-fondateur de l’en- treprise Oracle.[11] Oracle propose 4 types de licences : - ´Edition standard : Contient les fonctions de base de gestion de base de donn´ees pour les petites et moyennes entreprises avec des limites sur les ressources offertes. 33
  • 47. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET - ´Edition entreprise : Propose une vaste gamme d’outils pour les grandes entreprises. - ´Edition standard One : Oracle SEO est sp´ecialement conc¸u pour les serveurs `a processeur unique utilis´es par les petites entreprises. - ´Edition express : Oracle Express contient certaines fonctionnalit´es DBA, notamment la r´eplication de base en lecture seule. Oracle Instant Client permet aux applications de se connecter `a une solution Oracle Database locale ou distante pour le d´eveloppement et le d´eploiement en production. Les biblioth`eques Ins- tant Client fournissent la connectivit´e r´eseau n´ecessaire, ainsi que des fonctionnalit´es de donn´ees de base et haut de gamme, pour exploiter pleinement Oracle Database. Il est `a la base des API Oracle des langages et environnements populaires, notamment Node.js, Python et PHP, et fournit ´egalement un acc`es aux applications OCI, OCCI, JDBC, ODBC et Pro*C. [12] De ce fait nous allons utiliser les deux bases comme ´etant nos sources des donn´ees qui vont ˆetre extraites par l’outil ETL avant de les transformer et charger dans l’entrepˆot de donn´ees. 3 Processus et choix ETL 3.1 D´efinition du processus ETL Le processus d’extraction est la compilation des donn´ees brutes, qui sont transform´ees pour les rendre intelligibles, et leur chargement dans un syst`eme cible, tel qu’une base de donn´ees ou un entrepˆot de donn´ees pour un acc`es et une analyse optimis´ee. Ce type d’outils est connu sous le nom de solution ETL ou encore Extract - Transform - Load, Process est un composant important de l’´ecosyst`eme de donn´ees de toute entreprise moderne et principalement utilis´e pour le traitement OLAP dans un entrepˆot de donn´ees. ´Etant donn´e que les donn´ees proviennent de plusieurs sources et de sch´emas diff´erents, chaque ensemble de donn´ees doit ˆetre transform´e diff´eremment avant de pouvoir ˆetre utilis´e pour la BI et l’analyse. 34
  • 48. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET 3.2 ´Etapes du processus ETL L’ETL est une op´eration qui permet de traiter des donn´ees `a travers trois ´etapes : Extraction La premi`ere ´etape avant de pouvoir commencer `a organiser les donn´ees consiste `a extraire les donn´ees de toutes les sources pertinentes et `a les compiler. Cette exigence ETL et ce processus de collecte comprendront la pr´eparation n´ecessaire pour effectuer l’int´egration des donn´ees dont es sources peuvent inclure des bases de donn´ees sur site, des syst`emes CRM, des plateformes d’automatisation du marketing, des entrepˆots de donn´ees cloud, des fichiers non structur´es et structur´es, les applications cloud et toute autre source de donn´ees `a partir de laquelle on peut tirer des informations via un traitement analytique. Transformation des donn´ees La transformation des donn´ees est la deuxi`eme ´etape du processus ETL dans les int´egrations de donn´ees. Maintenant, dans la deuxi`eme ´etape, les donn´ees extraites des sources sont compil´ees, converties, reformat´ees et nettoy´ees dans la zone de transit pour ˆetre introduites dans la base de donn´ees cible `a l’´etape suivante. L’´etape de transformation consiste `a effectuer une s´erie de manipulations ou transformations et `a y appliquer un ensemble de r`egles aux donn´ees extraites, ceci pour les convertir `a un format standard afin de r´epondre aux exigences du datawarehouse. Chargement L’´etape finale consiste `a charger la totalit´e des donn´ees qui ont ´et´e extraites et transform´ees plus tˆot, au sein de la base de donn´ees cible. La figure 2.3 pr´esente un sch´ema du processus ETL : FIGURE 2.3 – Processus ETL 35
  • 49. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET 3.3 Choix de l’outil ETL Un logiciel ETL (Extract Transform Load) permet d’extraire des donn´ees brutes depuis une base de donn´ees, pour ensuite les restructurer, et enfin les charger dans une Data Warehouse. Ces logiciels existent depuis bien longtemps, mais ont beaucoup ´evolu´e pour r´epondre aux nouveaux besoins li´es `a l’essor du Cloud, des SaaS (logiciels en tant que service) et du Big Data. Le tableau 2.2 illustre une ´etude comparative des outils ETL qui sont susceptibles d’ˆetre uti- lis´ees dans le cadre de notre projet : Crit`ere Microsoft SSIS Talend Integration Suite Pentaho Facilit´e d’utilisation G G Travail collaboratif G Interface utilisateur Web Performance sur les grands vo- lumes G G G Regroupement et r´epartition G G M´eta-mod´elisation G Planificateur int´egr´e G Client de services Web G G Jointure de plusieurs sources G G G Validation des donn´ees G G G Pr´evisualisation des sources de donn´ees G G Alertes et notifications G G Open source G G Connexion `a des logiciels ex- ternes G Connecteurs no SQL G G Interface graphique G G G Deploiement sur le cloud G G TABLE 2.2 – Tableau comparatif entre les outils ETL [18] Ainsi, apr`es notre comparaison des diff´erents outils ETL nous avons remarqu´e que la solution Talend open studio for data integration est la plus adapt´ee pour notre besoin en terme de connec- tivit´e et pour les ex´ecutions ult´erieures des jobs. Ceci nous permettra apr`es la r´ealisation de notre 36
  • 50. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET solution de planifier des ex´ecutions automatiques ou d’interfacer le processus ETL avec une autre application qui permettra de le g´erer. Notre choix s’est port´e sur l’outil Talend open studio pour la phase ETL de notre solution. Ce choix est ´egalement bas´e sur son classement publi´e par Gartner qui est l’un des premiers. [13] FIGURE 2.4 – Logo Talend Les principales caract´eristiques de Talend sont : - Interfac¸age facile avec une multitude de types de sources de donn´ees. - Impl´ementation graphique. - Mod´elisation des processus m´etiers. - Ex´ecution et d´ebugage en temps r´eel. - Codage des fonctionnalit´es sp´ecifiques en JAVA. - Une palette tr`es riche en composants prˆets `a l’emploi. La figure 2.5 pr´esente l’architecture technique de l’outil Talend Open Studio : FIGURE 2.5 – Architecture Talend Open Studio 37
  • 51. CHAPITRE 2. INITIALISATION DU PROJET La solution Talend est bas´e sur une version d’eclipse qui prend en charge les d´eveloppements orient´es ETL. Il est ´egalement efficace vu qu’il offre des outils stock´ees sous format XML conver- tibles en code Java lors des ex´ecutions des Jobs. 4 Mod´elisation du datawarehouse L’entrepˆot de donn´ees est le composant le plus important dans la chaine de tout projet d’in- formatique d´ecisionnelle et constitue l’un des meilleurs moyens ou structures pour mod´eliser les informations pour des fins analytiques. De ce fait il faut bien ´etudier les fac¸ons avec lesquelles cette structure peut ˆetre construite afin de pouvoir utiliser les donn´ees collect´ees de mani`ere effi- cace car celles-ci vont intervenir dans les processus d´ecisionnels. En adoptant une approche de datawarehouse on peut se retrouver avec une quantit´e ´enorme de donn´ees, du coup il est pr´ef´erable de diviser cette structure selon les objectifs strat´egiques de l’entreprise. Ceci peut ˆetre r´ealis´e avec des structures plus souples et sp´ecifiques qui sont appel´ees des data marts ou magasins de donn´ees. Ces derniers sont une version all´eg´ee du DW et peuvent porter sur chacun des d´epartements de l’entreprise. Comme c¸a le projet deviendra moins lourd et plus rapidement men´e. La diff´erence entre une base de donn´ees relationnelle et un entrepˆot de donn´ees r´eside dans la mod´elisation de ces deux structures. La diff´erence entre une base de donn´ees relationnelle et un entrepˆot de donn´ees r´eside dans la mod´elisation de ces deux structures. Lorsqu’on parle des bases de donn´ees classiques on parle de tables et de relations, les table sont les repr´esentations des entit´es et les relations servent `a leurs liaisons. Ainsi on peut distinguer les types de table suivantes : - Tables de dimensions : Contient les axes d’analyse selon lesquels on veut ´etudier des donn´ees observables (les faits) qui, soumises `a une analyse multidimensionnelle, donnent aux utilisateurs des renseignements n´ecessaires `a la prise de d´ecision. - Tables de faits : Stockent les indicateurs analys´es et repr´esentent le contenu qui fera l’objet de l’analyse. Ces tables recouvrent les informations op´erationnelles qui refl`etent les pro- cessus de l’entreprise.Utilis´e pour la sauvegarde des indicateurs et d´ecrivent les processus m´etiers des organismes sur lesquels on va r´ealiser les analyses. Les DW servent aussi `a la sauvegarde des tables de configuration qui ne peuvent pas servir aux analyses : - Tables r´ef´erentielles : Repr´esente une structure de stockage des donn´ees n´ecessaires aux conversions ou pour g´erer la politique de s´ecurit´e de la solution. - Tables de param´etrage : Regroupent des crit`eres sur lesquels d´ependent les donn´ees 38