SlideShare une entreprise Scribd logo
Le rôle de l’Etat dans le
développement
Qu’est-ce q’un Etat stratège?
Lorient le 7 octobre 2016
Claude Rochet
Professeur des universités
Sommaire
•Les recettes du développement: ce que nous
enseigne l’histoire
•Les cycles de développement
•La III° révolution industrielle: quels enjeux?
•Eléments d’une politique industrielle
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
2
Les Etats gagnants ont eu six
charactéristiques
1. Une vision politique de la société
2. La richesse réside dans le choix des “bonnes
activités” à rendement croissant
3. Richesse et puissance sont intimement liés
4. Lie Administration et stratégie de l’Etat
5. Promeut les entrepreneurs et combat les
rentiers
6. Tient la finance à bride serrée
08/10/2016Claude Rochet
3
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
4
Ce qui n’existait pas en 1970
Personal computers
Cable or satellite TV
Answering machines or faxes
Pocket calculators
Electronic mail, etc. etc.
Digital watches
Wireless telephones
Electronic diaries
Mobile telephones
Computerized tomography
Automatic tellers
Digital credit cards
Microwave ovens
CDs or DVDs
LOW COST
MICROELECTRONICS
INTERNET
DIGITAL
TELECOMMUNICATIONS
SOFTWARE
COMPUTERS
Tout cela fait partie du même système technologique
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
5
Commercial airplanes
Tape recorders
Record players
Plastic bags
Television
Electric blenders
Detergents
Personal automobiles
Disposable plastic plates
Electric typewriters, etc., etc.
Refrigerators
Motorcycles
Radios
Electric stoves
Steel and glass skyscrapers
LOW COST
PETROLEUM
FUELS
MASS
PRODUCTION
INTERNAL
COMBUSTIÓN
ENGINE
UNIVERSAL
ELECTRICITY
NETWORKS
HIGHWAY
NETWORKS
PETROCHEMICALS
Ce qui n’existait pas en 1907
Tout cela compose également un système technologique Source: Carlota Perez
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
6
La croissance durable des pays
et des firmes dépend de
stratégies dynamiques capables
d’anticiper le futur
Les opportunités de croissance sont une cible
mouvante
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
7
Comment anticiper le futur?
?
En regardant le passé
Barthélemy de Laffemas 1545-1612
Reiglement général pour dresser
les manufactures en ce royaume
et couper le cours des draps de
soye et autres marchandises qui
perdent et ruynent l'État.
Ensemble le moyen de faire les
soyes par toute la France (1597)
Premier
stratège de la
protection
08/10/2016Claude Rochet
8
Antonio Serra (1613) Comment créer de la
richesse quand on n’a ni or ni argent?
•Il y a de bonnes activités à
rendements croissants
•Les villes permettent les
synergies entre les activités
•Le père de la « politique
industrielle »
08/10/2016Claude Rochet
9
Antonio Serra (fl. 1613)
Francis Bacon
•« Il y a une différence étonnante
entre la vie de l’homme dans la
plus civilisée des provinces
d’Europe et le plus sauvage et le
plus barbare district de la
nouvelle Inde. Cette différence ne
vient pas du sol, pas du climat,
pas de la race mais des arts »
(Novum Organum, 1620).
08/10/2016Claude Rochet
10
Une vieille recette: la recherche de rendements
croissants par les synergies entre activités
Claude Rochet
11
Harengs
traités à bord
Echangés
immédiatement
contre céréales de
la Baltique
Spécialisation de
l’agriculture
hollandaise dans les
cultures à haut
rendements
Achat de bois de
construction en
Baltique et
Scandinavie
Innovation dans les
bateaux: la flute
Développement
du commerce
lointain
Importation des
technologies
orientales
Activités à
rendements
croissant
Harringbuis
Cerclevertueux
Lorient 07/10/2016
Une petite innovation qui a
enclenché un cercle vertueux
Les voyages métallurgiques de Gabriel Jars
• En 1764, l’administration française envoyait l’un de ses
techniciens, l’ingénieur Gabriel Jars, en Angleterre, pour
une enquête du plus haut intérêt stratégique : “Le sieur
Jars observera pourquoi l’industrie est poussée beaucoup
plus loin en Angleterre qu’en France, si cette différence
vient, comme il y a tout lieu de le présumer, de ce que
les Anglais ne sont point gênés par les règlements ni par
les inspections “.
• Les termes de cette lettre de mission indiquent à quel
point les responsables du Bureau du Commerce, autour de
Daniel Trudaine, au milieu du XVIIIe, étaient obsédés par
la concurrence industrielle anglaise. D’où leur politique
d’espionnage manufacturier et de débauchage de
techniciens.
Lorient 07/10/2016
Claude Rochet
12
La puissance par l’industrie
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
13
Ce que nous apprend l’histoire du
développement…
• Le développement est spécifique aux activités: toutes les
activités ne sa valent pas.
• La valeur des activités dépend de la technologie incorporée…
• … et de leur capacité à entrer en synergie pour créer des
rendements croissants.
• Les activités à haute intensité technologique développe la
productivité des activités à basse intensité technologique.
• C’est l’intelligence de ses leviers et la vertu politique qui sont le
moteur du développement!
Lorient 07/10/2016
Claude Rochet
14
Cause Effet
Cause Effet
Cause Effet
Cause Effet
Cause Effet
Les trajectoires technologiques…
… ou le principe de causalités
cumulatives
Toute politique doit
s’inscrire dans un contexte,
donc un territoire
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
15
Le développement: un processus systémique
autorenforçant… ou autodestructif! 16
Identificatio
n des
« bonnes
activités »
Agilité
culturelle et
sociale
Institutions
appropriées
Politique de
puissance
Fabrication
de mythes
Hégémonie
culturelle
Décadence
politique et
obsolescenc
e
Capacité à
utiliser ses
atouts
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
Le protectionnisme anglais
Abolition des
corns laws
Traité de
commerce
Deux grandes divergences dans
l’histoire des civilisations
08/10/2016Claude Rochet
18
Pourquoi la révolution industrielle n’a-t-
elle pas eu lieu en Chine?
• Toutes les technologies ont été
découvertes en Chine
• Zhang He explore le monde 80
ans avant Colomb…
• … Mais la Chine fait le choix de
la consolidation interne (face
aux Mongols) et refuse les
mutations sociales liées à
l’expansion commerciale…
• …. Et n’a pas de stratégie de
création de richesse:
• Une richesse continentale
suffisante
• refus du développement
industriel
• Maintien du savoir au sein
d’une caste: les mandarins
Comparaison d'une caravelle de Colomb avec les jonques de Zhang He
Les Chinois n’avaient pas fait le choix
politique d’être une puissance mondiale (à
la différence de l’Occident):
Aujourd’hui, si!
Lorient 07/10/2016
Claude Rochet
19
L’innovation et le cycle de l’intelligence
économique
Recherche académique
=> Comprendre le
nouveau paradigme
Politique d’I.E Innovation dans
l’administration
publique
Développer la
capacité
d’absoprtion
Idées dominantes et
fabrication de mythes
Gestion de la
connnaissance
Innovation
Definir standards et
lock-in
Effet “mauvais samaritains”
vers les concurrents:
•Low hanging fruits picking
•Economie de rente
“Se tirer une balle
dans le pied” en
croyant à ses
propres mythes Lorient 07/10/2016Claude Rochet
20
Hégémonie
politique et
industrielle
Sommaire
•Les recettes du développement: ce que nous
enseigne l’histoire
•Les cycles de développement
•La III° révolution industrielle: quels enjeux?
•Eléments d’une politique industrielle
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
21
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
22Il y a co-évolution des 5 sous-systèmes
Science:
création de
possibles
Culture: génération
de connaissance
utile, croyances,
aptitude au
changement
Politique: cadre
légal, droits de
propriété, coûts de
transaction,
scolarisation,
cohésion sociale
Technologie:
création
d’artefacts,
innovation
Economie:
capital
disponible,
investissement,
organisation du
travail
Cette co-évolution détermine la trajectoire technologique
Source: C. Freeman
Esprit civique et développement: Ibn
Khaldoun, le développement par cycles
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
23
Temp
Développement
Umran badawi Umran hadari
40 à 60 ans
Démocratie
militaire tribale
Progrès de la
productivité par
la division du
travail et le
commerce
Création des
villes
Pas de
rendements
croissants
Perte de
l’asabiya
Déclin
Asabiya: Esprit public, force vitale du
peuple, volonté commune…
Croissance Dissolution
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
24
Le cycle de vie d’une révolution
technologique
Incubation Phase 1:
Irruption
Phase 2:
Frénésie
Phase 3:
Développement
Phase 4:
Maturité
Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché
Environ 50 ans (phase montante du Kondratiev)
Croissance
des
technologies
de base
Généralisation
et croissance
des
infrastructures
Déploiement de
l’innovation et
des
potentialités du
marché
Dernières
vagues de
nouveaux
produits et de
nouvelles
industries
Vers le déclin
tandis que se
prépare le
cycle suivant
Source: Carlota Perez
Fin du cycle
précédent
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
25Pourquoi des crises?
• Les crises sont des périodes d’ajustement entre les
capacités réelles de l’économie, les paradigmes dominant
et les institutions
• Les crises technologiques sont le produit du processus de
destruction créatrice décrit par Schumpeter: après la
crise, il reste la technologie
• Les crises financières sont le résultat d’un divorce
complet entre économie réelle et économie virtuelle:
après la crise il ne reste rien!
12/11/03Claude Rochet
26
La révolution technologique: une opportunité pour
redistribuer les cartes !
Incubation Phase 1:
Irruption
Phase 2:
Frénésie
Phase 3:
Développement
Phase 4:
Maturité
Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché
Environ 50 ans (Kondratiev)
Source: Carlota Perez
Les pays leaders du cycle technologique
précédent sont handicapés:
• Arrogance
• Obsolescence institutionnelle
• Rentes
• Reconversion des bureaucraties
Les pays en retard peuvent:
• profiter de la technologie des pays
leaders
• sauter les étapes du développement (ex:
passer au cellulaire sans passer par le
filaire)
• profiter d’une plus grande souplesse
institutionnelle (puisque tout est à bâtir)…
• … à condition de s'inscrire dans son
histoire et le génie de chaque peuple
(Alexandre Gerschenkron)
12/11/03Claude Rochet
27
La révolution technologique: une opportunité pour
redistribuer les cartes !
Incubation Phase 1:
Irruption
Phase 2:
Frénésie
Phase 3:
Développement
Phase 4:
Maturité
Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché
Environ 50 ans (Kondratiev)
Source: Carlota Perez
L’important est de bien comprendre la dynamique
des cycles du développement technologique et de
savoir où l’on est sur la courbe en S !
Mais les mêmes choses reviennent
toujours
•« Play it again Sam »
•Mais nous savons
comprendre la
dynamique des
cycles…
•… et pouvons être
capables de saisir les
opportunités!
Lorient 07/10/2016
Claude Rochet
28
La stratégie
• Pas de modèle optimal “One best way”
• Une dynamique de trajectoire propre à chaque
contexte et à chaque histoire
• Chaque configuration est une émergence: pas
de modèle-type
08/10/2016Claude Rochet
29
L’Etat stratège est celui qui
sait bâtir les interactions
pertinentes
Sommaire
•Les recettes du développement: ce que nous
enseigne l’histoire
•Les cycles de développement
•La III° révolution industrielle: quels enjeux?
•Eléments d’une politique industrielle
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
30
Trente
piteuses
La III° révolution technologique
Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché
1908-1920
USA:
Irruption
1920-1929:
« Roaring
twenties »
Trente
glorieuses
1908: Ford T
Crise de
1929
&WW2
1° ordinateur
Transistor,
machines à
commande
numérique
1971: microprocesseur 1991: 1° navigateur
Stagflation, crise
sociale et morale
dans les pays
leaders
Déploiement du
modèle dans les
nouveaux pays:
Brésil, Corée
Irruption
Fin du
« paradoxe de
Solow »
« e-diotie » et
telecoms mania
Frénésie
Production de masse
Age de l’information
Crise systémique
E-crash
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
31
La vitesse de traitement de
l’information et la loi de Moore
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
32
Infosphère : XV siècle
 28000 livres édités entre 1470 et 1500
 75 à 100 km/ jour : vitesse du cheval, donc de
l’information
 11 km : distance d’une journée de marche aller et retour
 80 km : distance moyenne entre deux dialectes
 Le moulin, le four, la fontaine, le marché , l’église : lieux
d’informations
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
33
Infosphère : 2010
 273 000 km/ s : vitesse d’un signal numérique
 Radio, téléphone, internet : mondial et quasi-
instantané
 Tous les connectés peuvent publier !
 200 millions de sites
 2,3 milliards d’internautes
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
34
Volumes - unités
 un byte= un octets= 8X 0/1
 1 kilobyte = 1000 bytes
 2 Ko = une page A4 dactylographiée
 2 Mo = une photo haute résolution
 500 Mo = un CD Rom
 1 Go = un fourgon rempli de livres
 3,2 Go = capacité de stockage du cerveau humain
 1Terrabytes (To) = 50000 arbres en equiv papier
 200 petabytes (Po) = tous les documents imprimés du monde
 5 exabytes = tous les mots prononcés par l’homme depuis qu’il existe
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
35
L’iconomie: l’explosion du monde des
données
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
36
Le stockage devient un problème et une
solution
37
La croissance du
stockage des données va
nécessiter
- Des systèmes
scalables
- Des data centers
“prosommateurs”
d’énergie
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
Est-on pour autant plus intelligent?
Le temps
consacré à la
technique
l’emporte sur le
temps
consacré à
penser!
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
38
Sommaire
•Les recettes du développement: ce que nous
enseigne l’histoire
•Les cycles de développement
•La III° révolution industrielle: quels enjeux?
•Eléments d’une politique industrielle
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
39
Le secret d’Apple: Pas de R&D?
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
40
A la source de l’innovation: les programmes
publics
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
41
La clé du succès? L’intégration système
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
42
L’innovation précoce est financée par de
l’argent public
Le marché ne sait pas financer
l’innovation précoce
puisqu’aucune retour sur
investissement ne peut être
évalué.
La succès de la recherche US
repose, contrairement à une
idée reçue, sur des
financement publics!
Lorient 07/10/2016
Claude Rochet
43
L’innovation n’est pas un long fleuve tranquille et nécessite
un cadrage approprié !
08/10/2016Schumpeter 3.0
44
Dynamique
des
réseaux
Financement
de
l’innovation
précoce
Protection des
industries dans
l’enfance
« Tenir le
vélo »
« Lâcher le
vélo »
$
61 72 3 4 5 8
Grands
Petits
Années
Prototype
Marché militaire
(Source : O.E.C.D.. Gaps in Technology - Electronic Components, 1973, p. 64)
Marché industriel
Marché de
consommation
Jouer sur la cascade de marchés
pour soutenir l’innovation
08/10/2016Schumpeter 3.0
45
Le financement de l’innovation aux E.U
Total Allocated
Resources
Uncertainty and
Distance to Market
Prototype
Product
development
Commercialisation
Curiosity research
Strategic research
Applied research
Capital Allocation
Curve
The
Financial
“Valley of
Death”
Widens
Seed: Angel Backers
Expansion
1st Round VC
2nd Round VC
Business
development
Investment
Startup: Friends, Families & Fools
SBIR
Procurement
and ATP are More
Important
08/10/2016Schumpeter 3.0
46
Claude Rochet
47
L’Asie applique les principes qui
ont fait le succès de l’Europe
• Capturer la connaissance
• Créer des avantages comparatifs par la technologie
• Capturer les activités à rendements croissants en les
ancrant dans les territoires
• Avoir une politique publique de la science et de la
technologie.
• Capacité à apprendre du passé et des autres
• Travailler sur les faits
• Faire évoluer les institutions
• Vision politique et Sens du bien commun
• Mettre la politique aux commandes
08/10/2016
Les Asiatiques ont compris…
• « Le premier résultat tangible de cette crise est la perte durable dans la foi que les
dirigeants asiatiques ont pu avoir dans la révolution Reagan Thatcher dans le domaine
de la gouvernance et de la philosophie économique. ..
• Une autre conséquence dommageable de la révolution Reagan Thatcher a été la
croyance fondamentaliste que « le marché sait mieux ». (…) Une question hante
l’esprit de nombreux asiatiques : Comment une idéologie a-t-elle pu à ce point les
rendre aveugles aux réalités du fonctionnement actuel des marchés, qui a mené le
monde au bord de l’effondrement total ? »
• …la plupart des dirigeants asiatiques ont travaillé à partir de l’hypothèse pragmatique
que dans le monde réel il faut maintenir un équilibre entre la « main invisible » des
marchés libres et la « main visible » d’un bon gouvernement. (…)
• Après la crise, l’importance d’un gouvernement bon et fort est revenue comme une
vengeance (…) les gouvernements asiatiques savent qu’ils doivent éviter les deux
extrêmes : la nature destructive de la régulation hight touch de type soviétique, et
l’irresponsable light touch de la révolution Reagan Thatcher et du fondamentalisme de
marché. » (Mabhubani, 2010)
Lorient 07/10/2016Claude Rochet
48
Pour en savoir plus:
Lorient 07/10/2016
Claude Rochet
49

Contenu connexe

Similaire à Soirée d'éducation populaire à Lorient le 7 octobre 2016

Rapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne Lauvergeon
Rapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne LauvergeonRapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne Lauvergeon
Rapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne Lauvergeon
Startup et Innovation
 
UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...
UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...
UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...
eraser Juan José Calderón
 
Vers une entreprise intégrale ?
Vers une entreprise intégrale ? Vers une entreprise intégrale ?
Vers une entreprise intégrale ?
Michel Saloff Coste
 
Livre f fetc_3_11032014
Livre f fetc_3_11032014Livre f fetc_3_11032014
Livre f fetc_3_11032014
Eric Espinosa
 
Obstacles culturels RSE Entreprise.fr
Obstacles culturels RSE Entreprise.frObstacles culturels RSE Entreprise.fr
Obstacles culturels RSE Entreprise.fr
Cecil Dijoux
 
Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...
Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...
Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...
Genopole
 
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
Pierre TARISSI
 
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de LyonLa connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
David VALLAT
 
Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09
Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09
Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09
Jean-Denis Cuvelier
 
L’étonnante disparité des territoires industriels
L’étonnante disparité des territoires industrielsL’étonnante disparité des territoires industriels
L’étonnante disparité des territoires industriels
La Fabrique de l'industrie
 
Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015
Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015
Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015
SCoT-LHPCE
 
Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...
Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...
Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...
Jean-Georges Fisher
 
Sources - atelier sur la production économique - diagnostic
Sources - atelier sur la production économique - diagnosticSources - atelier sur la production économique - diagnostic
Sources - atelier sur la production économique - diagnostic
Source(s)
 
Erik Reinert, l'éclairage de l'histoire
Erik Reinert, l'éclairage de l'histoireErik Reinert, l'éclairage de l'histoire
Erik Reinert, l'éclairage de l'histoire
Université Paris-Dauphine
 
Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017
Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017 Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017
Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017
André-Yves Portnoff
 
Rapport créativité et innovation dans les territoires
Rapport créativité et innovation dans les territoiresRapport créativité et innovation dans les territoires
Rapport créativité et innovation dans les territoires
INNOVATION COPILOTS
 
Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité
Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité
Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité
Insitut Louis Bachelier
 
Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?
Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?
Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?
Insitut Louis Bachelier
 

Similaire à Soirée d'éducation populaire à Lorient le 7 octobre 2016 (20)

L'Etat stratège
L'Etat stratègeL'Etat stratège
L'Etat stratège
 
Rapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne Lauvergeon
Rapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne LauvergeonRapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne Lauvergeon
Rapport de la commission "Innovation 2030", dirigée par Anne Lauvergeon
 
UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...
UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...
UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L’INNOVATION Rapport de la commission nnov...
 
Vers une entreprise intégrale ?
Vers une entreprise intégrale ? Vers une entreprise intégrale ?
Vers une entreprise intégrale ?
 
Livre f fetc_3_11032014
Livre f fetc_3_11032014Livre f fetc_3_11032014
Livre f fetc_3_11032014
 
Obstacles culturels RSE Entreprise.fr
Obstacles culturels RSE Entreprise.frObstacles culturels RSE Entreprise.fr
Obstacles culturels RSE Entreprise.fr
 
Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...
Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...
Rapport sur l'innovation Beylat-Tambourin Avril 2103 - « L’Innovation, un enj...
 
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
 
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de LyonLa connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
 
Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09
Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09
Ki_CoursESCPExed_LesEntreprisesFaceALaMondialisation_13.10.09
 
L’étonnante disparité des territoires industriels
L’étonnante disparité des territoires industrielsL’étonnante disparité des territoires industriels
L’étonnante disparité des territoires industriels
 
Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015
Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015
Compte-rendu des Rencontres Nationales des SCoT 2015
 
Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...
Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...
Reforms in the French Industrial Ecosystem / Reformes pour l'écosystème indus...
 
Lage Industriel
Lage IndustrielLage Industriel
Lage Industriel
 
Sources - atelier sur la production économique - diagnostic
Sources - atelier sur la production économique - diagnosticSources - atelier sur la production économique - diagnostic
Sources - atelier sur la production économique - diagnostic
 
Erik Reinert, l'éclairage de l'histoire
Erik Reinert, l'éclairage de l'histoireErik Reinert, l'éclairage de l'histoire
Erik Reinert, l'éclairage de l'histoire
 
Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017
Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017 Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017
Ceser hauts de france ay portnoff 21 06 2017
 
Rapport créativité et innovation dans les territoires
Rapport créativité et innovation dans les territoiresRapport créativité et innovation dans les territoires
Rapport créativité et innovation dans les territoires
 
Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité
Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité
Epargne et espérance de vie : quels produits, quelle fiscalité
 
Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?
Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?
Épargne et espérance de vie – Quels produits, quelle fiscalité ?
 

Plus de Université Paris-Dauphine

Cyber attaques en entreprise
Cyber attaques en entrepriseCyber attaques en entreprise
Cyber attaques en entreprise
Université Paris-Dauphine
 
Smart city et tourisme
Smart city et tourismeSmart city et tourisme
Smart city et tourisme
Université Paris-Dauphine
 
Resilience
ResilienceResilience
La dynamique des territoires vivants : résilience et symbiose
La dynamique des territoires vivants : résilience et symbioseLa dynamique des territoires vivants : résilience et symbiose
La dynamique des territoires vivants : résilience et symbiose
Université Paris-Dauphine
 
Schumpeter 3.0
Schumpeter 3.0Schumpeter 3.0
La smart city en question
La smart city en questionLa smart city en question
La smart city en question
Université Paris-Dauphine
 
Des villes intelligentes, sans blagues?
Des villes intelligentes, sans blagues?Des villes intelligentes, sans blagues?
Des villes intelligentes, sans blagues?
Université Paris-Dauphine
 
Géopolitique et développement urbain en Russie
Géopolitique et développement urbain en RussieGéopolitique et développement urbain en Russie
Géopolitique et développement urbain en Russie
Université Paris-Dauphine
 
When investing in growth costs nothing
When investing in growth costs nothingWhen investing in growth costs nothing
When investing in growth costs nothing
Université Paris-Dauphine
 
Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...
Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...
Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...
Université Paris-Dauphine
 
Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...
Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...
Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...
Université Paris-Dauphine
 
Direct democracy as the keystone of smart city governance as a complex system
Direct democracy as the keystone of smart city governance as a complex systemDirect democracy as the keystone of smart city governance as a complex system
Direct democracy as the keystone of smart city governance as a complex system
Université Paris-Dauphine
 
Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...
Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...
Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...
Université Paris-Dauphine
 
L’Etat : les enjeux de la modernisation
L’Etat : les enjeux de la modernisationL’Etat : les enjeux de la modernisation
L’Etat : les enjeux de la modernisation
Université Paris-Dauphine
 
La démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligente
La démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligenteLa démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligente
La démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligente
Université Paris-Dauphine
 
Les villes intelligentes et le Bien commun
Les villes intelligentes et le Bien communLes villes intelligentes et le Bien commun
Les villes intelligentes et le Bien commun
Université Paris-Dauphine
 
Modernization and Growth in Russian Economy: « Smartization » of Urban Polic...
Modernization and Growth in Russian Economy:  « Smartization » of Urban Polic...Modernization and Growth in Russian Economy:  « Smartization » of Urban Polic...
Modernization and Growth in Russian Economy: « Smartization » of Urban Polic...
Université Paris-Dauphine
 
Une approche systémique du déploiement des villes intelligentes
Une approche systémique du déploiement des villes intelligentesUne approche systémique du déploiement des villes intelligentes
Une approche systémique du déploiement des villes intelligentes
Université Paris-Dauphine
 
Seminar on smart cities roskilde university 2015
Seminar on smart cities roskilde university 2015Seminar on smart cities roskilde university 2015
Seminar on smart cities roskilde university 2015
Université Paris-Dauphine
 
Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:
Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:
Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:
Université Paris-Dauphine
 

Plus de Université Paris-Dauphine (20)

Cyber attaques en entreprise
Cyber attaques en entrepriseCyber attaques en entreprise
Cyber attaques en entreprise
 
Smart city et tourisme
Smart city et tourismeSmart city et tourisme
Smart city et tourisme
 
Resilience
ResilienceResilience
Resilience
 
La dynamique des territoires vivants : résilience et symbiose
La dynamique des territoires vivants : résilience et symbioseLa dynamique des territoires vivants : résilience et symbiose
La dynamique des territoires vivants : résilience et symbiose
 
Schumpeter 3.0
Schumpeter 3.0Schumpeter 3.0
Schumpeter 3.0
 
La smart city en question
La smart city en questionLa smart city en question
La smart city en question
 
Des villes intelligentes, sans blagues?
Des villes intelligentes, sans blagues?Des villes intelligentes, sans blagues?
Des villes intelligentes, sans blagues?
 
Géopolitique et développement urbain en Russie
Géopolitique et développement urbain en RussieGéopolitique et développement urbain en Russie
Géopolitique et développement urbain en Russie
 
When investing in growth costs nothing
When investing in growth costs nothingWhen investing in growth costs nothing
When investing in growth costs nothing
 
Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...
Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...
Restructuring monocities as a lever of paradigm shift towards iconomics for R...
 
Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...
Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...
Modernisation et croissance de la Russie: l'enjeu de la reconversion des mono...
 
Direct democracy as the keystone of smart city governance as a complex system
Direct democracy as the keystone of smart city governance as a complex systemDirect democracy as the keystone of smart city governance as a complex system
Direct democracy as the keystone of smart city governance as a complex system
 
Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...
Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...
Digitalizing the public organization: Information system architecture as a ke...
 
L’Etat : les enjeux de la modernisation
L’Etat : les enjeux de la modernisationL’Etat : les enjeux de la modernisation
L’Etat : les enjeux de la modernisation
 
La démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligente
La démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligenteLa démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligente
La démocratie directe et le bien commun au cœur d’une ville intelligente
 
Les villes intelligentes et le Bien commun
Les villes intelligentes et le Bien communLes villes intelligentes et le Bien commun
Les villes intelligentes et le Bien commun
 
Modernization and Growth in Russian Economy: « Smartization » of Urban Polic...
Modernization and Growth in Russian Economy:  « Smartization » of Urban Polic...Modernization and Growth in Russian Economy:  « Smartization » of Urban Polic...
Modernization and Growth in Russian Economy: « Smartization » of Urban Polic...
 
Une approche systémique du déploiement des villes intelligentes
Une approche systémique du déploiement des villes intelligentesUne approche systémique du déploiement des villes intelligentes
Une approche systémique du déploiement des villes intelligentes
 
Seminar on smart cities roskilde university 2015
Seminar on smart cities roskilde university 2015Seminar on smart cities roskilde university 2015
Seminar on smart cities roskilde university 2015
 
Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:
Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:
Arquitectura sistemica y nuevas competencias des administrador publico:
 

Dernier

A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
lebaobabbleu
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
DjibrilToure5
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
lebaobabbleu
 
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
lebaobabbleu
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Txaruka
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
NadineHG
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 

Dernier (8)

A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
 
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 

Soirée d'éducation populaire à Lorient le 7 octobre 2016

  • 1. Le rôle de l’Etat dans le développement Qu’est-ce q’un Etat stratège? Lorient le 7 octobre 2016 Claude Rochet Professeur des universités
  • 2. Sommaire •Les recettes du développement: ce que nous enseigne l’histoire •Les cycles de développement •La III° révolution industrielle: quels enjeux? •Eléments d’une politique industrielle Lorient 07/10/2016Claude Rochet 2
  • 3. Les Etats gagnants ont eu six charactéristiques 1. Une vision politique de la société 2. La richesse réside dans le choix des “bonnes activités” à rendement croissant 3. Richesse et puissance sont intimement liés 4. Lie Administration et stratégie de l’Etat 5. Promeut les entrepreneurs et combat les rentiers 6. Tient la finance à bride serrée 08/10/2016Claude Rochet 3
  • 4. Lorient 07/10/2016Claude Rochet 4 Ce qui n’existait pas en 1970 Personal computers Cable or satellite TV Answering machines or faxes Pocket calculators Electronic mail, etc. etc. Digital watches Wireless telephones Electronic diaries Mobile telephones Computerized tomography Automatic tellers Digital credit cards Microwave ovens CDs or DVDs LOW COST MICROELECTRONICS INTERNET DIGITAL TELECOMMUNICATIONS SOFTWARE COMPUTERS Tout cela fait partie du même système technologique
  • 5. Lorient 07/10/2016Claude Rochet 5 Commercial airplanes Tape recorders Record players Plastic bags Television Electric blenders Detergents Personal automobiles Disposable plastic plates Electric typewriters, etc., etc. Refrigerators Motorcycles Radios Electric stoves Steel and glass skyscrapers LOW COST PETROLEUM FUELS MASS PRODUCTION INTERNAL COMBUSTIÓN ENGINE UNIVERSAL ELECTRICITY NETWORKS HIGHWAY NETWORKS PETROCHEMICALS Ce qui n’existait pas en 1907 Tout cela compose également un système technologique Source: Carlota Perez
  • 6. Lorient 07/10/2016Claude Rochet 6 La croissance durable des pays et des firmes dépend de stratégies dynamiques capables d’anticiper le futur Les opportunités de croissance sont une cible mouvante
  • 7. Lorient 07/10/2016Claude Rochet 7 Comment anticiper le futur? ? En regardant le passé
  • 8. Barthélemy de Laffemas 1545-1612 Reiglement général pour dresser les manufactures en ce royaume et couper le cours des draps de soye et autres marchandises qui perdent et ruynent l'État. Ensemble le moyen de faire les soyes par toute la France (1597) Premier stratège de la protection 08/10/2016Claude Rochet 8
  • 9. Antonio Serra (1613) Comment créer de la richesse quand on n’a ni or ni argent? •Il y a de bonnes activités à rendements croissants •Les villes permettent les synergies entre les activités •Le père de la « politique industrielle » 08/10/2016Claude Rochet 9 Antonio Serra (fl. 1613)
  • 10. Francis Bacon •« Il y a une différence étonnante entre la vie de l’homme dans la plus civilisée des provinces d’Europe et le plus sauvage et le plus barbare district de la nouvelle Inde. Cette différence ne vient pas du sol, pas du climat, pas de la race mais des arts » (Novum Organum, 1620). 08/10/2016Claude Rochet 10
  • 11. Une vieille recette: la recherche de rendements croissants par les synergies entre activités Claude Rochet 11 Harengs traités à bord Echangés immédiatement contre céréales de la Baltique Spécialisation de l’agriculture hollandaise dans les cultures à haut rendements Achat de bois de construction en Baltique et Scandinavie Innovation dans les bateaux: la flute Développement du commerce lointain Importation des technologies orientales Activités à rendements croissant Harringbuis Cerclevertueux Lorient 07/10/2016 Une petite innovation qui a enclenché un cercle vertueux
  • 12. Les voyages métallurgiques de Gabriel Jars • En 1764, l’administration française envoyait l’un de ses techniciens, l’ingénieur Gabriel Jars, en Angleterre, pour une enquête du plus haut intérêt stratégique : “Le sieur Jars observera pourquoi l’industrie est poussée beaucoup plus loin en Angleterre qu’en France, si cette différence vient, comme il y a tout lieu de le présumer, de ce que les Anglais ne sont point gênés par les règlements ni par les inspections “. • Les termes de cette lettre de mission indiquent à quel point les responsables du Bureau du Commerce, autour de Daniel Trudaine, au milieu du XVIIIe, étaient obsédés par la concurrence industrielle anglaise. D’où leur politique d’espionnage manufacturier et de débauchage de techniciens. Lorient 07/10/2016 Claude Rochet 12
  • 13. La puissance par l’industrie Lorient 07/10/2016Claude Rochet 13
  • 14. Ce que nous apprend l’histoire du développement… • Le développement est spécifique aux activités: toutes les activités ne sa valent pas. • La valeur des activités dépend de la technologie incorporée… • … et de leur capacité à entrer en synergie pour créer des rendements croissants. • Les activités à haute intensité technologique développe la productivité des activités à basse intensité technologique. • C’est l’intelligence de ses leviers et la vertu politique qui sont le moteur du développement! Lorient 07/10/2016 Claude Rochet 14
  • 15. Cause Effet Cause Effet Cause Effet Cause Effet Cause Effet Les trajectoires technologiques… … ou le principe de causalités cumulatives Toute politique doit s’inscrire dans un contexte, donc un territoire Lorient 07/10/2016Claude Rochet 15
  • 16. Le développement: un processus systémique autorenforçant… ou autodestructif! 16 Identificatio n des « bonnes activités » Agilité culturelle et sociale Institutions appropriées Politique de puissance Fabrication de mythes Hégémonie culturelle Décadence politique et obsolescenc e Capacité à utiliser ses atouts Lorient 07/10/2016Claude Rochet
  • 17. Le protectionnisme anglais Abolition des corns laws Traité de commerce
  • 18. Deux grandes divergences dans l’histoire des civilisations 08/10/2016Claude Rochet 18
  • 19. Pourquoi la révolution industrielle n’a-t- elle pas eu lieu en Chine? • Toutes les technologies ont été découvertes en Chine • Zhang He explore le monde 80 ans avant Colomb… • … Mais la Chine fait le choix de la consolidation interne (face aux Mongols) et refuse les mutations sociales liées à l’expansion commerciale… • …. Et n’a pas de stratégie de création de richesse: • Une richesse continentale suffisante • refus du développement industriel • Maintien du savoir au sein d’une caste: les mandarins Comparaison d'une caravelle de Colomb avec les jonques de Zhang He Les Chinois n’avaient pas fait le choix politique d’être une puissance mondiale (à la différence de l’Occident): Aujourd’hui, si! Lorient 07/10/2016 Claude Rochet 19
  • 20. L’innovation et le cycle de l’intelligence économique Recherche académique => Comprendre le nouveau paradigme Politique d’I.E Innovation dans l’administration publique Développer la capacité d’absoprtion Idées dominantes et fabrication de mythes Gestion de la connnaissance Innovation Definir standards et lock-in Effet “mauvais samaritains” vers les concurrents: •Low hanging fruits picking •Economie de rente “Se tirer une balle dans le pied” en croyant à ses propres mythes Lorient 07/10/2016Claude Rochet 20 Hégémonie politique et industrielle
  • 21. Sommaire •Les recettes du développement: ce que nous enseigne l’histoire •Les cycles de développement •La III° révolution industrielle: quels enjeux? •Eléments d’une politique industrielle Lorient 07/10/2016Claude Rochet 21
  • 22. Lorient 07/10/2016Claude Rochet 22Il y a co-évolution des 5 sous-systèmes Science: création de possibles Culture: génération de connaissance utile, croyances, aptitude au changement Politique: cadre légal, droits de propriété, coûts de transaction, scolarisation, cohésion sociale Technologie: création d’artefacts, innovation Economie: capital disponible, investissement, organisation du travail Cette co-évolution détermine la trajectoire technologique Source: C. Freeman
  • 23. Esprit civique et développement: Ibn Khaldoun, le développement par cycles Lorient 07/10/2016Claude Rochet 23 Temp Développement Umran badawi Umran hadari 40 à 60 ans Démocratie militaire tribale Progrès de la productivité par la division du travail et le commerce Création des villes Pas de rendements croissants Perte de l’asabiya Déclin Asabiya: Esprit public, force vitale du peuple, volonté commune… Croissance Dissolution
  • 24. Lorient 07/10/2016Claude Rochet 24 Le cycle de vie d’une révolution technologique Incubation Phase 1: Irruption Phase 2: Frénésie Phase 3: Développement Phase 4: Maturité Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché Environ 50 ans (phase montante du Kondratiev) Croissance des technologies de base Généralisation et croissance des infrastructures Déploiement de l’innovation et des potentialités du marché Dernières vagues de nouveaux produits et de nouvelles industries Vers le déclin tandis que se prépare le cycle suivant Source: Carlota Perez Fin du cycle précédent
  • 25. Lorient 07/10/2016Claude Rochet 25Pourquoi des crises? • Les crises sont des périodes d’ajustement entre les capacités réelles de l’économie, les paradigmes dominant et les institutions • Les crises technologiques sont le produit du processus de destruction créatrice décrit par Schumpeter: après la crise, il reste la technologie • Les crises financières sont le résultat d’un divorce complet entre économie réelle et économie virtuelle: après la crise il ne reste rien!
  • 26. 12/11/03Claude Rochet 26 La révolution technologique: une opportunité pour redistribuer les cartes ! Incubation Phase 1: Irruption Phase 2: Frénésie Phase 3: Développement Phase 4: Maturité Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché Environ 50 ans (Kondratiev) Source: Carlota Perez Les pays leaders du cycle technologique précédent sont handicapés: • Arrogance • Obsolescence institutionnelle • Rentes • Reconversion des bureaucraties Les pays en retard peuvent: • profiter de la technologie des pays leaders • sauter les étapes du développement (ex: passer au cellulaire sans passer par le filaire) • profiter d’une plus grande souplesse institutionnelle (puisque tout est à bâtir)… • … à condition de s'inscrire dans son histoire et le génie de chaque peuple (Alexandre Gerschenkron)
  • 27. 12/11/03Claude Rochet 27 La révolution technologique: une opportunité pour redistribuer les cartes ! Incubation Phase 1: Irruption Phase 2: Frénésie Phase 3: Développement Phase 4: Maturité Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché Environ 50 ans (Kondratiev) Source: Carlota Perez L’important est de bien comprendre la dynamique des cycles du développement technologique et de savoir où l’on est sur la courbe en S !
  • 28. Mais les mêmes choses reviennent toujours •« Play it again Sam » •Mais nous savons comprendre la dynamique des cycles… •… et pouvons être capables de saisir les opportunités! Lorient 07/10/2016 Claude Rochet 28
  • 29. La stratégie • Pas de modèle optimal “One best way” • Une dynamique de trajectoire propre à chaque contexte et à chaque histoire • Chaque configuration est une émergence: pas de modèle-type 08/10/2016Claude Rochet 29 L’Etat stratège est celui qui sait bâtir les interactions pertinentes
  • 30. Sommaire •Les recettes du développement: ce que nous enseigne l’histoire •Les cycles de développement •La III° révolution industrielle: quels enjeux? •Eléments d’une politique industrielle Lorient 07/10/2016Claude Rochet 30
  • 31. Trente piteuses La III° révolution technologique Degrédematuritétechnologiqueetsaturationdumarché 1908-1920 USA: Irruption 1920-1929: « Roaring twenties » Trente glorieuses 1908: Ford T Crise de 1929 &WW2 1° ordinateur Transistor, machines à commande numérique 1971: microprocesseur 1991: 1° navigateur Stagflation, crise sociale et morale dans les pays leaders Déploiement du modèle dans les nouveaux pays: Brésil, Corée Irruption Fin du « paradoxe de Solow » « e-diotie » et telecoms mania Frénésie Production de masse Age de l’information Crise systémique E-crash Lorient 07/10/2016Claude Rochet 31
  • 32. La vitesse de traitement de l’information et la loi de Moore Lorient 07/10/2016Claude Rochet 32
  • 33. Infosphère : XV siècle  28000 livres édités entre 1470 et 1500  75 à 100 km/ jour : vitesse du cheval, donc de l’information  11 km : distance d’une journée de marche aller et retour  80 km : distance moyenne entre deux dialectes  Le moulin, le four, la fontaine, le marché , l’église : lieux d’informations Lorient 07/10/2016Claude Rochet 33
  • 34. Infosphère : 2010  273 000 km/ s : vitesse d’un signal numérique  Radio, téléphone, internet : mondial et quasi- instantané  Tous les connectés peuvent publier !  200 millions de sites  2,3 milliards d’internautes Lorient 07/10/2016Claude Rochet 34
  • 35. Volumes - unités  un byte= un octets= 8X 0/1  1 kilobyte = 1000 bytes  2 Ko = une page A4 dactylographiée  2 Mo = une photo haute résolution  500 Mo = un CD Rom  1 Go = un fourgon rempli de livres  3,2 Go = capacité de stockage du cerveau humain  1Terrabytes (To) = 50000 arbres en equiv papier  200 petabytes (Po) = tous les documents imprimés du monde  5 exabytes = tous les mots prononcés par l’homme depuis qu’il existe Lorient 07/10/2016Claude Rochet 35
  • 36. L’iconomie: l’explosion du monde des données Lorient 07/10/2016Claude Rochet 36
  • 37. Le stockage devient un problème et une solution 37 La croissance du stockage des données va nécessiter - Des systèmes scalables - Des data centers “prosommateurs” d’énergie Lorient 07/10/2016Claude Rochet
  • 38. Est-on pour autant plus intelligent? Le temps consacré à la technique l’emporte sur le temps consacré à penser! Lorient 07/10/2016Claude Rochet 38
  • 39. Sommaire •Les recettes du développement: ce que nous enseigne l’histoire •Les cycles de développement •La III° révolution industrielle: quels enjeux? •Eléments d’une politique industrielle Lorient 07/10/2016Claude Rochet 39
  • 40. Le secret d’Apple: Pas de R&D? Lorient 07/10/2016Claude Rochet 40
  • 41. A la source de l’innovation: les programmes publics Lorient 07/10/2016Claude Rochet 41
  • 42. La clé du succès? L’intégration système Lorient 07/10/2016Claude Rochet 42
  • 43. L’innovation précoce est financée par de l’argent public Le marché ne sait pas financer l’innovation précoce puisqu’aucune retour sur investissement ne peut être évalué. La succès de la recherche US repose, contrairement à une idée reçue, sur des financement publics! Lorient 07/10/2016 Claude Rochet 43
  • 44. L’innovation n’est pas un long fleuve tranquille et nécessite un cadrage approprié ! 08/10/2016Schumpeter 3.0 44 Dynamique des réseaux Financement de l’innovation précoce Protection des industries dans l’enfance « Tenir le vélo » « Lâcher le vélo »
  • 45. $ 61 72 3 4 5 8 Grands Petits Années Prototype Marché militaire (Source : O.E.C.D.. Gaps in Technology - Electronic Components, 1973, p. 64) Marché industriel Marché de consommation Jouer sur la cascade de marchés pour soutenir l’innovation 08/10/2016Schumpeter 3.0 45
  • 46. Le financement de l’innovation aux E.U Total Allocated Resources Uncertainty and Distance to Market Prototype Product development Commercialisation Curiosity research Strategic research Applied research Capital Allocation Curve The Financial “Valley of Death” Widens Seed: Angel Backers Expansion 1st Round VC 2nd Round VC Business development Investment Startup: Friends, Families & Fools SBIR Procurement and ATP are More Important 08/10/2016Schumpeter 3.0 46
  • 47. Claude Rochet 47 L’Asie applique les principes qui ont fait le succès de l’Europe • Capturer la connaissance • Créer des avantages comparatifs par la technologie • Capturer les activités à rendements croissants en les ancrant dans les territoires • Avoir une politique publique de la science et de la technologie. • Capacité à apprendre du passé et des autres • Travailler sur les faits • Faire évoluer les institutions • Vision politique et Sens du bien commun • Mettre la politique aux commandes 08/10/2016
  • 48. Les Asiatiques ont compris… • « Le premier résultat tangible de cette crise est la perte durable dans la foi que les dirigeants asiatiques ont pu avoir dans la révolution Reagan Thatcher dans le domaine de la gouvernance et de la philosophie économique. .. • Une autre conséquence dommageable de la révolution Reagan Thatcher a été la croyance fondamentaliste que « le marché sait mieux ». (…) Une question hante l’esprit de nombreux asiatiques : Comment une idéologie a-t-elle pu à ce point les rendre aveugles aux réalités du fonctionnement actuel des marchés, qui a mené le monde au bord de l’effondrement total ? » • …la plupart des dirigeants asiatiques ont travaillé à partir de l’hypothèse pragmatique que dans le monde réel il faut maintenir un équilibre entre la « main invisible » des marchés libres et la « main visible » d’un bon gouvernement. (…) • Après la crise, l’importance d’un gouvernement bon et fort est revenue comme une vengeance (…) les gouvernements asiatiques savent qu’ils doivent éviter les deux extrêmes : la nature destructive de la régulation hight touch de type soviétique, et l’irresponsable light touch de la révolution Reagan Thatcher et du fondamentalisme de marché. » (Mabhubani, 2010) Lorient 07/10/2016Claude Rochet 48
  • 49. Pour en savoir plus: Lorient 07/10/2016 Claude Rochet 49