L'odyssée de la coj ++

3 091 vues

Publié le

L'odyssée de la coj

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 091
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 743
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'odyssée de la coj ++

  1. 1. L’ancêtre de la COJ Le SMI Création de la Fédération des Services et Mouvements Indépendants. 1971 1971
  2. 2. Les précurseurs de la COJ  Robert Bartholomé  « Un tel organe de coordination est vital pour nous. Isolé, chacun de nos organismes ne représente rien. Unis nous pouvons nous faire écouter. »  Yvan Vandenbergh  « Nous étions actifs et sommes allés retrouver la liste des OJ non alignées pour créer un vrai groupement. »  Pierre Pluymackers  « La COJ est un lieu où nous pouvons nous exprimer librement. »  Rudi Gits  « Un seul débat a divisé la COJ – sans pour autant parler de scission fondamentale- c’est celui de la dépénalisation de l’avortement. Les OJ membres de la COJ ont voté en ordre dispersé. »  Edouard Limbos  « A l’époque un non-engagé était assimilé à un neutre et donc n’adoptait aucune position. »  Michel de Wasseige  « Mon ambition était que la COJ arrive à parler d’une seule voix – plus cohérente, plus vigoureuse. » 1971 1971
  3. 3. 11 hommes - 4 femmes  Robert Bartholomé  Bruno Sauvage  Roger Leclerc  Eliane Deproost  Anne Degouis  Michel de Wasseige  Christian Edouard Vanderwinnen  Daniel Soil  Alfred Truc  Philippe Allard  Lucien Barel  Jeroen Ooms  Vénéra Cavaléri  Christian Bogaerts  Geoffroy Carly  Semra Umay 1971 201 2
  4. 4. Naissance de la COJ Le 16 janvier 1975, 18 membres fondateurs publient les statuts de la COJ. De 1974 à 1975, la COJ occupe deux sièges au CJEF. 1975 1975
  5. 5. Examen de la politique européenne en matière de jeunesse et des problèmes d’hébergement des jeunes. Suite à l'installation du Comité pour les Relations Internationales de Jeunesse en 1975. La COJ préside la Commission RIJ. Travail sur les relations culturelles internationales, bilatérales et multilatérales sur la politique d’immigration. A l’extérieur les débats sont : Début de la lutte pour la dépénalisation de l’avortement . La révision constitutionnelle en 1970 : création des trois Communautés culturelles. La création du CJEF par l’arrêté du 28 août 1977 remplaçant l’AR du 26 février 1970. 1975
  6. 6. Au Bureau du CJEF L’information pluraliste et le droit des jeunes L’amélioration du statut des jeunes apprentis Le statut des immigrés Les miliciens et objecteurs de conscience La majorité à 18 ans La protection de la jeunesse (la COJ porte à bout de bras le livre blanc) 1976 1976
  7. 7. « Même s’il est constaté  par  tous  ceux  qui  composent  la  COJ  qu’elle est un organe de  coordination  vital,  il  lui  est  difficile  d’affirmer  l’existence  du  groupe  des  indépendants  face  aux piliers politiques qui  siègent au Conseil de la  Jeunesse. »
  8. 8.  Le statut des objecteurs de conscience est débattu lors d’une assemblée COJ. 30 OJ sont présentes à la Maison Internationale.  Le COJ occupe 3 sièges au CJEF.  Le droit des chômeurs  Le droit des immigrés 1977 1977
  9. 9. EXISTER!!!
  10. 10. La COJ monte au créneau Décret du 20 juin fixant les conditions de reconnaissance et d’octroi des subventions aux organisations de jeunesse et son arrêté d’application du 27 mars 1981. La COJ occupe 4 sièges au CJEF. AIJ : Année Internationale de la Jeunesse La non application du décret de ‘80 A l’extérieur, les débats sont : L’obligation de pointage journalier des chômeurs. Abrogation de l’Article 143 qui pénalise les chômeurs de longue durée. L’apparition d’emplois « sous-statuts ». 1980 1980
  11. 11. La COJ se penche sur les sujets de société suivants : Le chômage des jeunes La prolongation de la scolarité obligatoire La montée du racisme Le renouveau d’une certaine droite Au niveau international, la COJ se penche sur la dette du Tiers-Monde 198 0 1980
  12. 12. Il a fallu battre en brèche deux conceptions très restrictives du pluralisme : - premièrement le pluralisme assimilé à la neutralité donc se cantonnant à l’immobilisme effarouché; - deuxièmement le pluralisme d’addition (un catholique + un libéral + un socialiste - et pour faire moderne, une pincée de femmes et d’immigrés.) D’Evelyne Huytebroeck : - « C’est sûrement grâce à la COJ que j’ai mieux perçu l’importance des associations de jeunesse regroupées dans un réseau dynamique et revendiquant une vraie place et des moyens conséquents pour les associations. Cela m’a confortée dans mon souci de tout mettre en œuvre pour construire un monde durable pour les générations futures. »
  13. 13. 1985 La COJ fête ses 10 ans!
  14. 14. Le « Stimuli » voit le jour.
  15. 15. A l’extérieur, les débats portent sur : La révision constitutionnelle en 1980 : transfert de compétences autres que culturelles aux trois Communautés française, flamande et germanophone. Passage en 1983 d’une période d’obligation scolaire de 8 ans à une période de 12 ans allant de 6 à 18 ans. Adoption le 20 novembre 1989 de la convention relative aux droits de l’enfant (ONU)
  16. 16. 1990 1990
  17. 17. o Séminaire sur l’enseignement en réforme o Le colloque « Formation : facettes et perspectives » o La COJ organise ses « Etats Généraux de la COJ: eux et nous la rupture ?» o La COJ participe au forum intercommunautaire avec le forum voor Pluralistisch Jeugdwerk oLa création de la FESOJ o La Loi du 19 janvier 1990 abaissant à 18 ans l’âge de la majorité civile o Le décret du 04 mars 1991 relatif à l’Aide à la Jeunesse o La création de la CP 329 pour le secteur socioculturel o L’adoption d’un décret relatif à la promotion d’une « école de la réussite » o Le décret du 17 mai relatif aux centres de vacances o La Déclaration de Bologne o La Convention 1er emploi pour les jeunes appelée « Plan Rosetta » 1990
  18. 18. La COJ continue à s’imposer malgré tout… Colloque sur la consommation des jeunes Investissement dans la mise en place de la CCOJ Engagement dans la réforme du CJEF
  19. 19. La COJ crée des ponts… Le Tour des Ecoles fait connaître les OJ aux futurs enseignants Projet « Si j’étais Ministre »
  20. 20. Décret du 20 juillet déterminant les conditions de reconnaissance et de subventionnement des Maisons de Jeunes, Centres de Rencontre et d’Hébergement et Centres d’Informations des Jeunes et de leurs fédérations. A l’extérieur les décrets naissent : La loi du 02 mai 2002 sur les ASBL-les ASBL internationales et les fondations. Ouverture du Centre fermé d’Everberg. Décret du 03 juillet relatif à la coordination de l’accueil des enfants durant leur temps libre et au soutien de l’accueil extrascolaire. La modification du décret du 20 juin 1980 par les décrets du 17 septembre 2003 relatif à l’emploi dans le secteur socioculturel et du 19 mai 2004 relatif à la mise en place de la CCOJ. La Barémisation du secteur socioculturel en 2003. Le décret du 28 avril 2004 relatif à la reconnaissance et au soutien des écoles de devoirs. Le création, par décret, en 2004, de l’observatoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’aide à la jeunesse. La loi du 03 juillet 2005 relative aux droits des volontaires.
  21. 21. En interne… La refonte de la Charte COJ en 2005. Participation à la journée de réflexion organisée par P&V sur un projet destiné aux jeunes issus de groupes sociaux défavorisés. Participation à une journée d’étude sur l’accessibilité des associations de jeunesse. Participation de la COJ dans le cadre des panels mis en place pour la réforme du CJEF. Pas loin de chez nous : Homologation par la CF des brevets d’animateur et de coordinateur de Centres de vacances. Le décret Ecoles de Devoirs. Une femme à la présidence du CJEF (l’alternance socialiste/catholique est cassée par l’arrivée d’une pluraliste). 2000
  22. 22. En externe… La création d’un Parlement pour enfants Participation de la COJ aux GT de réflexions menés dans le cadre de la Présidence belge. Ce qui nous échappe : 1.200.000 euro filent aux mouvements foulards. Ce qui nous remettra autour de la table des négociations est un bon gueuleton à la table du Ministre Tarabella. 2000
  23. 23. La fonction de président n’est pas toujours confortable car on doit ménager la chèvre et le choux , on doit penser à tout le monde, aux grands , aux petits, aux taiseux et aux gueulards. Il s’agit de tenir compte de toutes les réalités et c’est important dans un projet associatif.
  24. 24. Quand l’actu… tue…  Crise politique en Belgique :  Bart, Yves, Elio jouent avec nos pieds.  Mandela accueille la Coupe du monde.  Jacques Dutronc remonte sur scène alors que Michael Jackson la quitte.  Geoffroy rend son costume de président – Semra enfile sa jupette pour au moins 2 ans.  Les bombes nucléaires resteront en Belgique – pas de chance.  Benoit XVI : « le mariage homosexuel : une menace pour l’humanité » ET lui ???  Un commerçant vend de l’alcool à une adolescente : il gagne du fric, elle perd la boule.  Rupture de courant entre Elio et la FGTB – qui prend le risque de tenir la chandelle ?  Elections communales en octobre 2012 – combien de temps les communes resteront sans maïeur ?  Les implants mammaires, quelle galère… 2010 et plus
  25. 25. La COJ veille! 2010 et plus
  26. 26. La COJ n’a pas encore abattu toutes ses cartes!!!

×