F 2015 coalition - ouverture pf

198 vues

Publié le

coalition - ouverture

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
198
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

F 2015 coalition - ouverture pf

  1. 1.   1   Ouverture du colloque du 15 juin 2015 Ouverture  :  P.  Fressoz   Monsieur  le  Directeur  du  PNUD,   Monsieur  l'Ancien  Ministre,     Mesdames  et  Messieurs  les  Présidents  et  Membres  d'Association,   Mesdames  et  Messieurs  les  Elus,  Agents  Territoriaux  et  Chefs  d'Entreprises,     Mesdames  et  Messieurs,   Bonjour,   1.  Tout  d'abord,  je  dois  vous  dire  combien  nous  sommes  heureux  de  vous  accueillir  parmi  nous,  dans   la  salle  symbolique  N°  12  des  Nations  Unies.  Nous  vous  en  remercions  infiniment.     2.  Votre  présence  est  plus  qu'une  présence,  elle  marque  un  Engagement  pour  contribuer  à  un  monde   plus  durable,  elle  marque  une  forme  de  Respect  vis  à  vis  des  générations  actuelles  et  futures,  elle   marque  la  Volonté  d'opérer  certaines  transformations.  Elle  marque  aussi  la  volonté  d'Innover  et  de   progresser   en   mettant   davantage   l'homme   au   coeur   des   préoccupations.   Merci   à   vous   tous   pour   vous  être  mobilisés  si  nombreux...  (et  d'avoir  passé  brillamment  l'accès  à  la  sécurité  de  l'ONU,  en  un   temps  relativement  court.  Beau  challenge  !).  Nous  voulons  cet  engagement  pour  les  ODD  planétaire   et  pour  cela  avons  donné  un  caractère  technologique,  avec  une  retransmission  en  direct.  Bonjour  à   tous  nos  amis  à  l'étranger  qui  n'ont  pu  nous  rejoindre  mais  qui  peuvent  nous  suivre  en  directe  toute  la   journée.     3.   Nous   avons   le   plaisir   d'accueillir   près   de   200   responsables   et   membres   d'ONG,   dont   trois   délégations  d'ONG  (RDC,  Côte  d'Ivoire  et  Tunisie...  ).  A  travers  vos  réseaux,  environ  2  000  ONG  sont   représentées.   Nous   avons   de   nombreux   représentants   de   missions   diplomatiques,   même   si   la   mission   de   la   France   et   de   l'Equateur   ont   décliné   notre   invitation   à   la   dernière   minute.   Merci   au   Kenya,  au  Kazakhstan,  à  la  Guinée,  à  Madagascar  et  au  Luxembourg  pour  leur  présence.  Merci  aux   élus  et  agents  territoriaux,  aux  chefs  d'entreprises,  à  vous  tous  citoyens  engagés...  qui  représentez   plus  de  30  nationalités  !   4.  Le  3ème  colloque    international  de  la  Coalition  des  ONG  pour  les  OMD  intitulé  "Aller  vers  le  post   2015...  nouveau  paradigme  pour  une  sobriété  heureuse",  marque  comme  vous  le  savez  tous,  la  fin   des   Objectifs   du   Millénaire   pour   le   Développement,   dont   le   but   est   la   réduction   de   l'extrême   pauvreté   d'ici   à   2015,   et   le   lancement   des   nouveaux   Objectifs   de   Développement   Durable   par   l'Organisation  des  Nations  Unies.  Ils  sont  encore  en  cours  de  validation  par  les  193  Etats  Membres  et   seront   adoptés   à   l'Assemblée   Générale   de   l'ONU,   en   septembre,   du   25   au   27,   à   New   York.   Nous   allons   donc   vous   présenter   aujourd'hui   les   17   Objectifs   de   Développement   Durable   proposés   aux   Etats  Membres,  en  mentionnant  certains  des  169  priorités...     5.  Nous  avons  le  plaisir  et  le  privilège  d'accueillir  de  nombreux  conférenciers,  ayant  une  expertise  de   haut   niveau,   que   ce   soit   au   niveau   des   Nations   Unies,   du   monde   politique   national   et   local,   des   entreprises  et  de  la  société  civile.  Nous  avons  également  de  grands  artistes  musiciens,  photographe  
  2. 2.   2   et  caricaturiste.  Un  immense  merci  à  Cécilem,  pianiste...  qui  a  fait  vibrer  cette  salle  par  la  force  de  ses   mots,  en  mars  2013,  merci  à  Sissoko,  musicien,  à  notre  photographe  de  talent  Laurent  Mezek  ainsi   qu'à  Bruno  Doutremers,  notre  caricaturiste  incarnant  la  liberté  d'expression  dont  nous  avons  tant   besoin.  "Nous  sommes  tous  Charlie".     6.  Mr  Klun,  Directeur  de  Sustainable  Development  in  Action,  disait  que  "La  Culture  est  le  4ème  pilier   du  DD",  car  l'art  permet  de  diffuser  des  messages  que  les  mots  ne  suffisent  pas  parfois  à  exprimer.  Je   pense   que   Maurice   Simon   notre   modérateur   et   grand   militant   des   droits   de   l'homme   ne   me   contredira  pas,  il  a  soutenu  de  nombreux  artistes  dans  la  lutte  contre  l'Apartheid,  notamment  Ernest   Pignon  Ernest.     7.  Lors  du  «    Sommet  du  Millénaire  »  en  septembre  2000,  les  Chefs  d’Etats  et  de  Gouvernement  se   sont  engagés,  aux  côtés  de  l’ONU  et  des  partenaires  du  développement,  à  réduire  l’extrême  pauvreté   de   moitié   à   l’horizon   2015.   Cet   engagement   a   été   consigné   en   8   objectifs,   les   «  Objectifs   du   Millénaire   pour   le   Développement  ».   Les   ODM   permettent   d'avoir   une   approche   globale   et   transversale,  plutôt  qu'une  approche  sectorielle  (agir  dans  un  domaine,  comme  la  santé  ou  la  faim).       Dans   de   nombreuses   régions   du   monde,   les   besoins   sont   criants   pour   les   populations   les   plus   démunies.   Des   gens   vivent   des   situations   dramatiques.   En   2000,   près   d’un   milliard   de   personnes   vivaient  dans  la  violence  de  la  misère.  Trop  d’enfants  subissent  des  situations  de  faim,  parfois  de   violence   physique   ou   morale,   et   vivent   avec   le   handicap   d’une   vie   sans   moyens...   alors   que   les   enfants  sont,  comme  vous  le  savez,  une  source  de  bonheur  inépuisable  !  Des  familles,  des  hommes   et   des   femmes   à   travers   le   monde   doivent   inventer   des   stratégies   de   survie   pour   gagner   une   dignité  et  survivre  au  quotidien.       9.   Selon   le   rapport   2014   présenté   par   le   Secrétaire   Général   des   Nations   Unies   le   07   juillet   2014,   d’importants  progrès  ont  été  accomplis  par  rapport  à  tous  les  objectifs,  avec  un  certain  nombre  de   cibles  atteintes  bien  avant  la  date  butoir  de  2015".  L'extrême  pauvreté  a  fortement  reculé,  sauf  dans   certaines  régions  notamment  en  Afrique  Subsaharienne  et  dans  les  zones  de  guerres  et  conflits...  La   Banque  Mondiale  compte  une  réduction  de  700  millions  du  nombre  de  personnes  vivant  avec  moins   de  1,25  dollars  par  jour.  Les  OMD,  des  politiques  sociales  renforcées  dans  certains  pays,  la  mise  en   place  du  revenu  minimum...  et  bien  sur  la  croissance  économique  de  certains  pays,  notamment  dans   les  Brics,  ont  fortement  contribué  à  ces  progrès  même  si  le  chiffre  de  1,25  peut  être  contesté...     Ce  bilan  sommes  toutes  encourageant  à  certains  égards    ne  doit  cependant  pas  masquer  la  réalité,   laquelle  donne  à  constater  que  la  pauvreté  continue  à  frapper  durement  les  populations  à  travers  le   monde  et  que  les  disparités  et  phénomènes  d’exclusion  tendent  à  s’accentuer,  notamment  dans  de   nombreux   pays   africains.   Le   rapport   2014   souligne   d’ailleurs   fort   opportunément   que   «  l’Afrique   subsaharienne  est  la  seule  région  en  développement  qui  a  vu  augmenter  régulièrement  le  nombre  de   personnes  vivant  dans  une  extrême  pauvreté,  passant  de  290  millions  en  1990  à  414  millions  en  2010.   Selon  les  prévisions  de  la  Banque  mondiale,  en  2015,  40  %  des  970  millions  de  personnes  environ   vivant  avec  moins  de  1,25  dollar  par  jour  résideront  en  Afrique  subsaharienne  ».  Si  nous  prenons  en   compte  un  montant  de  2  dollars  par  jour,  2  milliards  de  personnes  vivent  aujourd'hui  sous  le  seuil  de   pauvreté.   10.   Le   contexte   de   crise   économique   financière   et   sociale   à   l’échelle   mondiale,   de   conflits   armés   et/ou  géopolitiques  dans  certaines  parties  du  monde,  dans  des  pays  comme  Afghanistan,  en  RDC,   Centrafrique   et   bien   d'autres   pays,   et   les   changements   climatiques   aggrave   cette   situation.   Ce  
  3. 3.   3   constat  de  relatif  échec  implique  donc  une  plus  grande  mobilisation  et  une  implication  effective  de   l'ensemble  des  acteurs  en  vue  de  consolider  les  acquis  et  accélérer  les  progrès.  L’échéance  des  OMD,   le  25  septembre  prochain,  ne  doit  pas  marquer  la  fin  d'une  mobilisation  de  tous  les  acteurs  en  faveur   du   développement   et   de   la   lutte   contre   l’extrême   pauvreté   mais,   plutôt,   le   début   d'une   remobilisation  pour  un  «  Nouveau  paradigme  pour  une  société  heureuse  pour  tous  ».  C’est  tout  le   sens   et   l’objectif   visé   par   le   3ème   Colloque   International   de   la   Coalition   des   ONG   pour   les   OMD,   laquelle  Coalition  a  été    créée  en  2010  par  l’Alliance  Internationale  pour  les  Objectifs  du  Millénaire   (AIODM)    et  Espace  Afrique  International  (EAI).     12.  Le  passerelle  entre  OMD  et  ODD  s'appelle  post-­‐2015.  Les  17  nouveaux  objectifs  seront  présentés   par  Mr  Neil  Buhne,  3ème  personnage  de  l'ONU,  en  charge  du  Programme  des  Nations  Unies  pour  le   Développement   (PNUD).   Mr   Buhne   rencontre   juste   de   Syrie...   ou   il   devait   préparer   la   réponse   de   l'ONU  sur  les  questions  syriennes.  Il  souhaite  que  les  échanges  soient  intéractifs  avec  vous,  n'hésitez   à  lui  poser  des  questions  pendant  son  intervention.     Bien  que  certains  considèrent  que  les  nouveaux  Objectifs  de  Développement  Durable  soient  trop   disparates,  trop  nombreux,  ils  vont  permettre  à  l’ensemble  des  gouvernements  au  Nord  comme  au   Sud,  d’avoir  des  objectifs  communs.  Dans  une  collectivité  on  traite  d'une  multitude  de  sujets  pour   offrir  un  service  public...  on  traite  forcément  de  la  question  de  l'Eau,  de  l'Energie,  de  l'Agriculture,  de   l'Education,  de  la  Cohésion  Sociale,  etc.  Il  est  donc  logique  de  prendre  en  compte  l'ensemble  des   problématiques  dans  les  ODD,  en  donnant  une  grande  priorité  à  certains  objectifs.  Les  ODD  vont   permettre  de  mesurer  l'atteinte  de  résultats  précis  pour  une  Vision  Globale  et  Harmonisée.     Le  but  ultime  est  "d'Opérer  une  Transformation  profonde  afin  de  garantir  le  maintien  des  équilibres,   entre  le  monde  de  la  finance  et  le  bien  commun".  Le  modèle  économique  doit-­‐être  repensé.  Les   valeurs  animent  les  débats  avec  des  notions  telles  que  bien-­‐être,  bien-­‐vivre  buen  vivir  (bien  vivre),   vivre  en  harmonie  avec  son  prochain  et  la  nature...  la  notion  de  Care  society,  une  société  qui  prend   soin  est  également  très  présente.  Le  modèle  de  gouvernance  développé  en  Equateur  est  souvent  pris   en  exemple.     11.  À  l’ouverture  du  débat  général  de  la  69ème  session  de  l'Assemblée  Générale  des  Nations  Unies  le   25  septembre  2014,  le  Président  de  cette  Assemblée,  SAM  KUTESA,  avait  appelé  les  États  membres  à   unir   leurs   efforts   pour   promouvoir   un   développement   durable   dans   les   domaines   économique,   social,  et  environnemental.  Il  avait  alors  précisé  que    «  centré  sur  l'éradication  de  la  pauvreté  et  de   la   faim,   le   nouveau   programme   devrait   promouvoir   une   croissance   durable   et   inclusive,   assurer   l'avenir  de  notre  planète,  et  mener  vers  le  développement  durable  ».  La  voie  du  succès    passe  par  la   mise  en  œuvre  effective  des    principes  d’égalité  et  de  responsabilité  partagée  affirmée  à  plusieurs   reprises   dans   la   Déclaration   du   Millénaire   (2000),   lesquels   doivent   conduire   à   «  créer   un   environnement   –   aussi   bien   au   niveau   national   que   mondial   –   favorable   au   développement   et   à   l’élimination  de  la  pauvreté  ».     12.   La   question   du   développement   durable   est   extrêmement   complexe...   elle   est   résume   pour   beaucoup  au  tri  de  gestion  ou  à  la  gestion  des  énergies  !  Pas  plus  tard  qu'hier  une  personne  me   demandait  si  le  DD  existait  encore...  Notre  colloque  arrive  à  point  nommé.  Il  est  important  que  les   ONG  intègrent  systématiquement  les  3  dimensions  du  DD  dans  leurs  projets.  Elles  intègrent  souvent   une  des  dimensions...  par  exemple,  une  ONG  ayant  un  projet  caractère  social  ne  va  pas  forcément   s'interroger   sur   comment   intégrer   la   dimension   environnementale   ou   économique...   la   dimension   économique  est  aussi  fondamentale  pour  la  pérénnité  des  projets  à  long  terme.      
  4. 4.   4   13.  Afin  de  faire  face  aux  souffrances  et  aux  enjeux  de  développement,  des  ONG  se  sont  mobilisées,   notamment  la  Coalition  des  ONG  pour  les  OMD,  créée  en  2010  dans  le  bassin  franco-­‐genevois,  afin   "d’Unir  nos  Forces  pour  faire  entendre  nos  Voix  par  les  décideurs  politiques".     La  «  Coalition  Mondiale  des  ONG  pour  les  OMD  »  estime  pour  sa  part  que  le  niveau  de  réalisation  des   ODD  dépendra  du  degré  de  compréhension  des  «  interdépendances  »  :     les  interdépendances  entre  les  objectifs  des  futurs  ODD  ;    les  interdépendances  entre  le  «  Nord  »  et  le  «  Sud  »  ;    et,   enfin,     les   interdépendances   entre   les   acteurs   (Politiques,   États,     Collectivités,   Entreprises,   Associations,   Citoyens,   les   Organes   du   Système   des   Nations   Unies,   les   partenaires  du  développement,    etc.)     Elle  dépendra  aussi  des  capacités  pour  communiquer,  décliner  et  faire  descendre  en  cascade  les  ODD   du  haut  vers  le  bas,  avec  un  processus  de  dialogue  inter-­‐actif  pour  avoir  des  retours  du  retour  et  des   synergies  renforcées  avec  les  populations.     Nous   vous   informons   que   la   Coalition   des   ONG   a   rédigé   un   ouvrage   avec   80   recommandations   "Stratégie   de   Conquête   de   l'Autonomie   pour   Tous".   Sur   la   base   des   interventions   de   nos   conférenciers   en   2013,   sur   la   base   des   réalités   de   terrain   et   de   nos   observations...   nous   avons   identifié   des   objectifs   intermédiaires   pour   contribuer   aux   ODD,   avec   une   approche   orientée   "résultat"   et   en   prenant   en   compte   le   capital   humain.   Le   capital   humain   est   le   1er   levier   pour   améliorer   l'exécution   des   stratégies...   les   Nations   Unies   le   savent   et   organisent   de   nombreux   séminaires   sur   le   renforcement   des   capacités.   Nos   objectifs   s'adresse   aux   gouvernements,   entreprises  et  même  aux  ONG,  ayant  aussi  besoin  de  s'inscrire  dans  des  processus  d'amélioration   continue  (ex.  professionnaliser  leurs  structures  pour  plus  d'efficacité).  Les  objectifs  sont  définis  selon   une   méthode   le   BSC,   en   prenant   en   compte   les   bénéficiaires,   la   finance,   les   processus   internes,   l'écologie  et  le  capital  humain.  Ils  pourraient  éventuellement  être  utile  pour  présenter  des  actions   concrètes  à  Addis  Abbeba,  Conférence  sur  le  financement  post-­‐2015.       14.  Merci  infiniment  à  l'ensemble  de  nos  conférenciers  consacrant  une  journée  bénévolement  pour   le   lancement   des   nouveaux   ODD.   Ils   jouent   un   rôle   plus   que   stratégique,   puisqu'en   tant   que   personne  influente,  ils  montrent  à  la  société  toute  entière  l'importance  de  se  mobiliser,  de  donner  de   son  temps,  de  sa  compétence,  de  sa  sensibilité  pour  le  bien-­‐être  de  tous.     Nous   devons   excuser   de   nombreuses   personnes,   le   mois   de   juin   étant   particulièrement   chargé,   notamment   avec   l'ouverture   du   conseil   des   droits   de   l'homme,   l'ambassadeur   Suisse   Gerber,   l'ambassadeur   de   France,   l'ambassadrice   de   l'Equateur,   Franck   Riboud,   PDG   de   Danone,   Christian   Dupessey   ainsi   que   des   grands   noms   de   l'humanitaire   et   du   développement   :   Jean   Ziegler,   Kofi   Annan,  Patrick  Viveret,  Pierre  Rabhi,  le  Professeur  Tévoédjré,  le  chanteur  engagé  Bono  sans  oublier   bien  sûr  Patrice  Robineau  et  Ricardo  Espinosa,  ancien  Chef  de  la  Section  des  ONG  pour  les  OMD  nous   ayant  accompagné,  porté,  soutenu  pendant  tant  d'années  à  l'ONU.     Nous  avions  eu  la  présence  virtuellement  de  Stéphane  Hessel,  en  mars  2013,  dans  le  cadre  de  notre   colloque  et  lui  avons  rendu  un  vibrant  hommage.  Patrice  Robineau  et  moi-­‐même  l'avions  rencontré   15   jours   avant   son   décès   à   Paris.   L'incontournable   défenseur   des   droits   de   l'homme   serait   très   heureux  de  nous  voir  ici  si  nombreux..       15.  Les  changements  impulsés  par  les  ODD  sont  à  notre  portée  !  Continuons  main  dans  la  main  nos   efforts  afin  d’accéder  à  un  changement  de  paradigme  portée  par  une  volonté  commune.  Merci  à   vous  tous  très  sincèrement  à  vous  tous.    

×