Pourquoi les fonds d’investissement
s’intéressent-ils aux cliniques MCO ?
Société Française d’Economie de la Santé
Colloqu...
2
TCAM¹ depuis 1/1/2005 ou création
L’entrée des fonds d’investissement dans l’hospitalisation privée a
accéléré la consol...
3
Quels sont les ressorts de l’investissement des fonds dans
l’hospitalisation privée ?
1 Qui sont les fonds qui investiss...
4
De quel type sont les fonds investissant dans l’hospitalisation privée ?
Fonds de
private
equity
Hedge
funds
 1.000 M€ ...
5
Quel est le cycle d’investissement d’un fond de Private Equity?
Investissement Optimisation de l’investissement Désinves...
6
Quels sont les ressorts de l’investissement des fonds dans
l’hospitalisation privée ?
1 Qui sont les fonds qui investiss...
7
Ce qui (a) fait l’attractivité de l’hospitalisation privée, vu d’un
investisseur
 Nombre de fondateurs arrivent à l’âge...
8
Du fait de leur potentiel de rentabilité, les cliniques sont susceptibles
d’une forte revalorisation et promettent une p...
9
A la Générale, (…) un ancien de chez Darty a
été recruté. (…) « Aujourd'hui nous sommes
passés de 10 000 à 2 500 référen...
Les excédents de trésorerie des cliniques sont une source
d’amélioration de la rentabilité
Thibault Depardon & Florian Dur...
11
Le Leverage Buy Out (LBO) permet de racheter les cliniques en
bénéficiant d’un effet de levier
Montage Rentabilité de l...
12
Quels sont les ressorts de l’investissement des fonds dans
l’hospitalisation privée ?
1 Qui sont les fonds qui investis...
13
Lecture rétrospective des stratégies d’acteurs : les groupes adossés à
des fonds mènent une croissance accélérée
Groupe...
14
Quelle(s) sortie(s) pour les fonds ? Les scénarii s’articulent autour de 4
périmètres de cession et de 4 types de repre...
Un rapport de force à l’avantage des vendeurs ?
Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Pa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2008 06 11 sfes cliniques et fonds d'investissement

667 vues

Publié le

Décryptage des raisons pour lesquelles les fonds d'investissement rachètent des cliniques et accélèrent la consolidation de l'hospitalisation privée

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
667
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
37
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2008 06 11 sfes cliniques et fonds d'investissement

  1. 1. Pourquoi les fonds d’investissement s’intéressent-ils aux cliniques MCO ? Société Française d’Economie de la Santé Colloque « Investissements privés et offre de soins » Université Paris Descartes, le 11 juin 2008 Les analyses contenues dans le présent document sont basées sur des données publiques et n’engagent que leurs auteurs : T. Depardon & F.Durand-Delabre
  2. 2. 2 TCAM¹ depuis 1/1/2005 ou création L’entrée des fonds d’investissement dans l’hospitalisation privée a accéléré la consolidation du secteur Capacité en lits et places MCO  Avril 2006 : Christian Le Dorze et Blackstone créent Vitalia  Oct. 2005 : prise de participation majoritaire de Duke Street Capital dans Proclif  Janv. 2006 : Apax Partners prend 33% de Vedici via une augmentation de capital ¹ : Taux de Croissance Annuel Moyen  Avril 2005 : Barclays Private Equity et Cobalt Capital achètent 72% du capital de Médi- Partenaires  Sept. 2006 : Apax Partners et Nordic Capital prennent le contrôle de Capio au moyen d’une OPA Générale de Santé Vitalia Capio Médi-Partenaires Vedici Proclif 8% 1467% 25% 20% 40% 42% 0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000 7 000 8 000 9 000 10 000 11 000 Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avr. Mai 2005 2006 2007 2008 Sources : sites internet des groupes ; PLATINES ; presse Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008 Parts de marché en lits & places 18% 9% 5% 57% 6% 4% GDS Vitalia Capio Vedici M-P Proclif Autres
  3. 3. 3 Quels sont les ressorts de l’investissement des fonds dans l’hospitalisation privée ? 1 Qui sont les fonds qui investissent dans l’hospitalisation privée ? 2 3 Quel est l’impact de la présence des fonds dans l’hospitalisation privée ? Sommaire Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  4. 4. 4 De quel type sont les fonds investissant dans l’hospitalisation privée ? Fonds de private equity Hedge funds  1.000 M€ à 70.000 M€ Autres fonds Taille Profil de risque  100 M€ à 20.000 M€  100 M€ à 20.000 M€  Faible  Moyen  Elevé  Propre au fond Type d’investissement  Participations majoritaires ou minoritaires, principalement dans des sociétés cotées de grande taille  Obligations d’Etat  Autres fonds (PE majoritairement)  Actions  Devises  Matières premières  Produits financiers complexes  Spécifique au fond : – Fond de fonds d’investissement – … Durée d’investissement  Inférieure à 1 an pour les investissements cotés / liquides  3 à 5 ans  1 seconde à 2 ans  Spécifique au fond Exemples  California State Teachers Retirement System  Blackstone  Duke Street Capital  Apax Partners  GLG  Renaissance Capital  Fonds souverain  Fonds de fonds  Prise de participation dans des sociétés principalement non cotées de toutes tailles Fonds de pension Type  50 M€ à 1.500.000 M€ Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  5. 5. 5 Quel est le cycle d’investissement d’un fond de Private Equity? Investissement Optimisation de l’investissement Désinvestissement  Evaluation du potentiel : – de croissance du marché – de croissance de la cible indépendamment du marché – stratégique de la cible – d’arbitrage de l’investissement  Valorisation de l’entreprise par différentes méthodes : – Multiples de transaction – Multiples boursiers – DCF ou Free Cash Flows  Prise de contrôle au moyen d’un montage financier incluant de la dette (LBO)  Augmentation du chiffre d’affaires : – Influence sur la stratégie de l’entreprise – Synergies avec les investissements déjà en portefeuille du fond  Diminution des coûts par restructuration ou économies d’échelle  Diminution du profil de risque de la société : – Externalisation des risques – Build-up  Identification d’une fenêtre temporelle de désinvestissement liée : – au rendement de l’investissement – à l’abondance de repreneurs – à la criticité de l’investissement détenu pour un acteur externe – aux contraintes réglementaires  Cession totale ou partielle de l’investissement : – à un tiers (fond d’investissement, industriel) – par introduction en bourse Moyenne : 5 ans 1 2 3 A l’achat comme à la vente, la valorisation utilise comme base de calcul les flux financiers de la cible (EBITDA = EBE ≈ cash flows) Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  6. 6. 6 Quels sont les ressorts de l’investissement des fonds dans l’hospitalisation privée ? 1 Qui sont les fonds qui investissent dans l’hospitalisation privée ? 2 3 Quel est l’impact de la présence des fonds dans l’hospitalisation privée ? Sommaire Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  7. 7. 7 Ce qui (a) fait l’attractivité de l’hospitalisation privée, vu d’un investisseur  Nombre de fondateurs arrivent à l’âge de la retraite  un cycle vendeur  Les repreneurs doivent avoir les capacités d’investir (parce que la croissance des cliniques a provoqué une inflation du prix des actions ou parce que les cliniques ont souffert de sous-investissement)  les médecins n’en ont pas nécessairement la volonté ni les moyens, et ça n’est d’ailleurs pas leur métier  Les cliniques sont assez peu rentables¹  si leur valorisation est faible aux yeux de leurs actionnaires historiques, elles sont surtout peu chères du point de vue d‘un investisseur en capital Il y un marché des cliniques MCO… … qui recèle un fort potentiel de rentabilité  Le secteur est atomisé : il permet de conduire une politique de build-up (agrégation de cliniques et économies d’échelle)  Les fonds mobilisent des expertises en restructuration, que n’avaient pas nécessairement les gestionnaires de cliniques, et qui leur permettent d’actionner une multitude de leviers d’optimisation  Le risque est relativement faible : l’hospitalisation privée est un secteur peu sensible aux cycles économiques, à revenus réguliers, dont la solvabilité est assurée par l’Etat Les fonds d’investissement ont plusieurs bonnes raisons d’investir dans l’hospitalisation privée :  Ils peuvent appliquer leurs recettes pour restructurer les cliniques pour redresser leur marge (EBITDA)  Les cliniques dégagent des excédents de trésorerie (BFR négatif) qui peuvent être rentabilisés  La faible cyclicité du secteur leur permet de mettre en œuvre un effet de levier financier (Leverage Buy Out) ¹ Le taux de résultat net moyen des 115 établissements MCO composant l’échantillon de l’Observatoire Economique des Cliniques Privées (16% de l’activité nationale) était de 1,5% en 2006 Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  8. 8. 8 Du fait de leur potentiel de rentabilité, les cliniques sont susceptibles d’une forte revalorisation et promettent une plus-value substantielle 1 32 € Leviers d’augmentation du chiffre d’affaires  Renforcer l’attractivité des cliniques : spécialiser les sites et les doter d’équipements de pointe pour en faire des pôles d’excellence  Améliorer la rotation des patients : constituer des réseaux de cliniques MCO et SSR, permettant de délocaliser le post-interventionnel vers les secondes pour mieux saturer les plateaux techniques des premières et augmenter le nombre de séjours  Accroître son pouvoir de négociation pour les autorisations d’activité : créer des monopoles locaux pour être en position de force vis-à-vis des autorités de tutelle Leviers de réduction des charges  Mutualiser les fonctions partagées : – Centrale d’achats – Services administratifs support  Regrouper plusieurs cliniques sur un seule site : – Rationalisation des plateaux techniques – Optimisation de l’organisation (rotations…) 1 2 3 Chiffre d’affaires Charges d’exploitation L’optimisation opérationnelle des cliniques… … et son impact sur leur valorisation t € t Valorisation de la cible Plus- value EBITDA (EBE) Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  9. 9. 9 A la Générale, (…) un ancien de chez Darty a été recruté. (…) « Aujourd'hui nous sommes passés de 10 000 à 2 500 références dans notre centrale, et les achats ne pèsent plus que 28 % du chiffre d'affaires, contre un tiers auparavant. » 3 « Ce qui m'intéresse, c'est de créer de véritables réseaux de santé (…). Nous parviendrons ainsi à mutualiser les moyens pour la recherche clinique ou (…) la formation médicale et professionnelle » 4 En raison de son atomisation, l’hospitalisation privée recèle encore de nombreux gisements de productivité Rationaliser les plateaux techniques Renforcer l’attractivité des cliniques La Générale de santé n'hésite pas à investir dans des plateaux techniques performants pour attirer de bons praticiens 1 Mutualiser les charges «Nous identifions des bassins de population où nous souhaitons pallier la disparité de l’offre, en couvrant toute la chaîne de soins et d’accompagnement. (…) Nous y développons des centres hyperspécialisés » 2 Accélérer la rotation des patients « Quand on achète trois cliniques qui ont chacune un outil d’endoscopie digestive, on en supprime deux et on investit ensuite dans un super-plateau d’endoscopie digestive » 5 Les patients eux aussi sont sollicités : chaque fois que c'est possible, ils arrivent le matin et repartent l'après-midi. 1 1 Le Point (15 mars 2007) 2 Christian Le Dorze, cité par Capital Finance (7 janvier 2008) 3 Arnaud Sautet, cité par Le Point (15 mars 2007) 4 Christian Le Dorze, cité par Ouest France (29 novembre 2007) 5 Christian Le Dorze, cité par Le Monde (26 février 2008) Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008 ChargesChargesProduitsProduits … …
  10. 10. Les excédents de trésorerie des cliniques sont une source d’amélioration de la rentabilité Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008 10 Hypothèses Chiffre d’Affaires : remboursement à 7 jours Masse Salariale (45% du CA) : paiement à la fin du mois Fournisseurs (35% du CA) : délais de paiement compris entre 60 et 90 jours Flux d’exploitation cumulés Mois 1 S1 S2 S3 S4 Mois 2 S5 S6 S7 S8 Mois 3 4 S9 S16 Variation hebdomadaire et Solde disponible Encaissements Décaissements CA CA CA CA MS F Mois 1 S1 S2 S3 S4 Mois 2 S5 S6 S7 S8 Mois 3 4 S9 S16 + + Flux d’exploitation +- - - Pour le fond, le jeu consiste à faire fructifier les liquidités disponibles F
  11. 11. 11 Le Leverage Buy Out (LBO) permet de racheter les cliniques en bénéficiant d’un effet de levier Montage Rentabilité de l’investissementRachat Holding Cible Dette Capital 50% 50% 100% Remboursement de la dette Flux de cash Valorisation : 100 M€ Cash Flow : 10 M€ + Cash flow généré - Remboursement de la dette = Cash flow disponible ÷ Valeur de l’investissement Rentabilité de l’investissement : 10,0 M€ 2,5 M€ 7,5 M€ 50,0 M€ 15 % Capital : 50 M€ Dette : 50 M€ Coût de la dette : 5% Avec LBO Rémunération du capital 100%Sans LBO 10,0 M€ 0,0 M€ 10,0 M€ 100,0 M€ 10% Capital Cible + Cash flow généré - Remboursement de la dette = Cash flow disponible ÷ Valeur de l’investissement Rentabilité de l’investissement : Rémunération du capital Valorisation = capital : 100 M€ Cash flow : 10 M€ Les cliniques sont des cibles privilégiées pour le montage LBO : la récurrence de leurs flux de cash permet de maximiser le montant de la dette et donc la rentabilité de l’investissement Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  12. 12. 12 Quels sont les ressorts de l’investissement des fonds dans l’hospitalisation privée ? 1 Qui sont les fonds qui investissent dans l’hospitalisation privée ? 2 3 Quel est l’impact de la présence des fonds dans l’hospitalisation privée ? Sommaire Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  13. 13. 13 Lecture rétrospective des stratégies d’acteurs : les groupes adossés à des fonds mènent une croissance accélérée Groupe Stratégie de croissance Cibles Financement Expertise mobilisée / leviers actionnés Rythme d’acquisitions Stratégie « défensive » de leader contesté, s’efforçant de maintenir son avance sur ses concurrents Groupes de taille significative et déjà optimisés (Hexagone Hospit.) Augmentation de capital et cession d’immobilier NA Stratégie de challenger « à fort pouvoir d’achat » : succession d’acquisitions visant à constituer un groupe à forte part de marché au niveau national et en situation de monopole (pour l’offre privée) sur certaines régions Cliniques indépendantes Capitaux de Blackstone + dette 2 cliniques par mois entre 2006 et 2008 Expertise d’investisseur : renforce l’attractivité de ses cliniques par achat d’équipements de pointe et optimise leur structure de coûts par centralisation des achats, mais sans réorganisation « douloureuse » Stratégie d’outsider « sous contrainte financière » (jusqu’à l’arrivée d’Apax Partners) Cliniques en difficulté Externalisation de l’immobilier à ICADE, puis capitaux d’Apax Autant de cliniques en 2,5 ans qu’entre 2001 et 2006 Expertise opérationnelle en restructuration : redressement de l’exploitation Stratégie de « suiveur » consistant à consolider les positions acquises localement et à en acquérir de nouvelles Groupes locaux (Arvita, Tonkin, LP Santé) Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  14. 14. 14 Quelle(s) sortie(s) pour les fonds ? Les scénarii s’articulent autour de 4 périmètres de cession et de 4 types de repreneurs Dissocié Périmètre fonctionnel Unifié Local Périmètregéographique Complet  Vente dissociée de l’exploitation et de l’immobilier, sur un périmètre géographique donné  Vente des composantes régionales du groupe  Vente dissociée de l’exploitation et de l’immobilier  Vente du groupe dans son intégralité 4 périmètres de cession sont envisageables 4 types d’acquéreurs sont envisageables  Investisseur financier  Groupe.. … d’hospitalisation privée … ou permettant une synergie métier  Introduction en bourse (investisseurs institutionnels et particuliers)  Management en place : surtout envisageable en cas de cession par composantes locales Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008
  15. 15. Un rapport de force à l’avantage des vendeurs ? Thibault Depardon & Florian Durand-Delabre – Colloque SFES - Université Paris Descartes - 11 juin 2008 Dernières opérations en date au Royaume-Uni : EBE x 12 Avril 2005 Evolution de la valorisation des cliniques ou groupes de cliniques EBE x 12 Europe Plafond des dernières opérations en date : EBE x 10 EBE x 10 Médi-Partenaires (entrée Barclays & Cobalt) : EBE x 9 EBE x 9 Générale de Santé (Bourse de Paris) : EBE x 7 EBE x 7 France 1 1 1 2 1 Daniel Bour, cité par La Vie Financière (15 avril 2005) 2 Capital Finance (25 avril 2005) 3 Daniel Bour, cité par Investir Hebdo (3 mars 2007) 15 Capio (Bourse de Stockholm) : EBE x 12 Janvier 2006 EBE x 12 Hexagone Hospitalisation (9 MCO, yc murs + 1 SSR) : EBE x 10 EBE x 10 Plafond des dernières opérations en date : > EBE x 12 Mars 2007 EBE x 12 3 « notre secteur, qui attire de nombreux fonds d'investissement, connaît une inflation des prix d'acquisitions qui atteignent des niveaux historiquement élevés.3 »

×