Réconcilier économie et société

58 vues

Publié le

Conférence - Économie sociale

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
58
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • https://www.oecd.org/cfe/leed/130228_Job%20Creation%20throught%20the%20Social%20Economy%20and%20Social%20Entrepreneurship_RC_FINALBIS.pdf
  • https://www.oecd.org/cfe/leed/130228_Job%20Creation%20throught%20the%20Social%20Economy%20and%20Social%20Entrepreneurship_RC_FINALBIS.pdf
  • https://www.ic.gc.ca/eic/site/061.nsf/fra/02808.html
  • https://www.ic.gc.ca/eic/site/061.nsf/fra/02808.html
  • De Gaulejac et Hanique (2016), “Le capitalisme paradoxant”.
  • Réconcilier économie et société

    1. 1. Pôle des entreprises d’économie sociale Abattre le mythe de Midas: réconcilier économie et société François Delorme Département de sciences économiques Université de Sherbrooke
    2. 2. Keynes!  La théorie du capitalisme selon Keynes : Théorie libidinale de l’accumulation de l’argent  Keynes avait lu Freud!  Côté morbide de l’argent.  Mythe de Midas : « trop de désir d’argent peut conduire à la mort ».  Midas : Roi de Phrygie, qui aime tellement la richesse qu’on lui donne le pouvoir transformer en or tout ce qu’il touche et lorsqu’il veut manger il meurt. Pour conjurer le sort, il doit aller se laver dans le fleuve Pactole!  => Le désir d’argent est morbide et infantile.
    3. 3. Le message principal?  Le désir de l’argent pour l’argent (l’économie!) doit être dépassé par les humains un jour ou un autre pour que la société redevienne saine…  Sinon, la société va à sa mort.  Keynes serait-il le père de la décroissance et de la sobriété?!
    4. 4. Ce que ça nous dit…  L’économie de marché débridée, non-régulée, n’est pas un modèle viable.  Non viable au niveau social (inégalités)  Non viable au niveau environnemental.  Mais on fait comme si!  Il ne s’agit pas de rejeter le paradigme, il s’agit de l’encadrer.  Mettre dans l’ombre l’individualisme et le court terme…  … pour privilégier l’associatif, le social, le coopératif, le solidaire.
    5. 5. C’est ici qu’intervient l’économie sociale…
    6. 6. Avec l’économie sociale…  On garde les activités marchandes…  … mais la finalité est économique ET sociale.  C’est le merveilleux paradoxe du modèle de l’économie sociale.  Dans un monde où les gens préfèrent le clivage noir OU le blanc, c’est un peu mêlant!
    7. 7. Il existe deux concepts de « rentabilité »  Rentabilité économique : rendement des entreprises qui produisent des biens et services.  Elle est évaluée d’après la viabilité financière et contribue notamment à augmenter la richesse collective.
    8. 8. Il existe deux concepts de « rentabilité »  Rentabilité sociale : la contribution de l’entreprise à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être de la population selon différents aspects :  la création d’emplois;  l’implantation de services pour la communauté;  le développement de la démocratie ou d’une citoyenneté active;  la lutte contre la pauvreté;  la préservation de l’environnement.
    9. 9. Entreprises d’économie sociale (EES)au Québec  Habituellement sous la forme de coopératives ou d’organismes à but non lucratif.  Dans divers secteurs : e.g. un centre de la petite enfance, une coopérative d’habitation, une coopérative funéraire, une entreprise d’aide à domicile, un organisme de loisirs ou une institution financière.  En 2016, les EES c’était :  7,000 entreprises  Plus de 212 000 personnes  40 milliards de dollars de chiffres d’affaires  5 % de l’emploi total au Québec  Comparable à la taille des secteurs du commerce de gros ou des services aux entreprises.  Presque quatre fois l’aérospatiale au Québec en termes d’emplois!
    10. 10. Les EES à l’international  7 pour cent des salariés dans l’Union européenne en 2010 (OCDE).  Peu d’études empiriques pour quantifier la contribution des EES (OCDE).
    11. 11. Les EES à l’international  Dans une large étude couvrant près de 700 EES et 14 juridictions, l’OCDE en arrive à ces constats :
    12. 12. Dans une large étude couvrant près de 700 EES et 14 juridictions, l’OCDE en arrive à ces constats : Secteurs
    13. 13. Dans une large étude couvrant près de 700 EES et 14 juridictions, l’OCDE en arrive à ces constats :  Année de fondation moyenne : 1984 (donc 27 ans de longévité)  Pour référence: 20% des PME au Canada ne vivent pas plus de 1 ans et 30% ne vivent pas plus de 2 ans (Industrie Canada (2013))
    14. 14. Dans une large étude couvrant près de 700 EES et 14 juridictions, l’OCDE en arrive à ces constats :  L’emploi a crû de façon continue de 2,6%, donc plus de gains que de pertes d’emplois.
    15. 15. L’économie sociale tasse l’économie traditionnelle dans les universités!  On commence à enseigner l’économie sociale dans les universités!  HÉC, UQAM, Université de Sherbrooke.  Marseille : École de l’entrepreneuriat en économie sociale
    16. 16. Le pied dans la porte…?  En général, les économistes néo-libéraux traitent les artisans de l’économie sociale comme des gens qui ne savent que faire de la méditation transcendantale quand l’aurore darde ses rayons d’argent à travers les écharpes de brume!!  Mais ils cessent d’être sarcastiques quand on leur explique que, par rapport à leur modèle d’entreprises à eux, une EES c’est grosso modo simplement une firme néo- libérale où:  le capital est verrouillé et  les dividendes sont plafonnés  Capitalisme éthique???
    17. 17. Le pied dans la porte…?  Mais ce sont des entreprises où :  Le pouvoir est décentralisé  Où le capital social est privilégié;  Où on poursuit des objectifs d'intérêt général et l'amélioration du bien-être individuel et collectif.  C’est là que l’économiste « néo-libéral » « débarque!
    18. 18. Le futur des EES  Les EES resteront-elles marginalisées?  Ou sont-elles appelées à devenir le socle d'une économie durable ?  Certains pays n’attendent pas la réponse!  Brésil : plus de vingt mille coopératives agraires.  Pologne, Slovénie : Mutuelles de santé  Encore des progrès à faire dans les pays de l’OCDE
    19. 19. Capitalisme aujourd’hui  Mais il faut prendre acte que le statu quo actuel n’est pas une option.  N’est plus un modèle de destruction créatrice mais plutôt de création destructrice.  N’est plus un moyen pour améliorer la société mais c’est la société qui est sommée de s’adapter aux exigences du marché.  La politique ne se préoccupe plus de penser au monde, mais de le gérer.  On vit dans une société que les sociologues appellent « société paradoxante ».
    20. 20. Le futur des EES  Les EES ont déjà commencé à montrer un autre chemin, un autre avenir.  Mais les EES ne peuvent tout régler (e.g. dette publique).  Mais elles offrent une alternative économiquement viable et socialement acceptable au modèle capitaliste débridé d’aujourd’hui.  Un modèle soucieux de bâtir un monde où il y a davantage de « commun ».  Un monde qui ne traite pas l’Homme comme un moyen mais plutôt comme une finalité.
    21. 21. Merci!

    ×