Club de Grand Paris

1 029 vues

Publié le

Quels principes, pour quel développement ?
Développement, Aménagement : quelles sont les Nouvelles Stratégies Territoriales ?
Urbanisme, Logement, Cadre de vie : à quelles échelles, pour quels habitants ?

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 029
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
142
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Club de Grand Paris

  1. 1. www.semaphores.fr Quels principes, pour quel développement ? GRAND PARIS Alain PETITJEAN Manuel NARDIN Club du Grand Paris Avril 2015
  2. 2. Club du Grand Paris - 07/04/2015 2 PROBLÉMATIQUES Réf. 15072 Expertise comptable, CAC & conseil (SEM et bailleurs sociaux) EEEEEEEEEExxxxxxxxxxppppppppppppppeeeeeeeeeeeeerrrrrrrrrrtttttttttttttiiiiiiiiiissssssssssssseeeeeeeeeeeee cccccccccccccooooooooooooommmmmmmmmmpppppppppppppptttttttttttttaaaaaaaaaaaaabbbbbbbbbbbbblllllllllleeeeeeeeeeeee,,,,,,,,,, CCCCCCCCCCCCCAAAAAAAAAACCCCCCCCCCCCC &&&&&&&&&&&&& Développement, Aménagement : quelles sont les Nouvelles Stratégies Territoriales ? Urbanisme, Logement, Cadre de vie : à quelles échelles, pour quels habitants ?
  3. 3. Club du Grand Paris - 07/04/2015 3 NOUVELLES STRATÉGIES TERRITORIALES (1/6) Réf. 15072 Le nouveau paradigme économique (et sociétal) repose sur deux principes majeurs (trop souvent dissociés) : n La promotion d’une « société de l’innovation » : ƒ par la mobilisation maximale du potentiel de R&D, d’enseignement supérieur, et de création d’entreprises, au service des start-up comme des entreprises matures ; ƒ par la réunion « à taille critique » des fonctions dites « métropolitaines », de production abstraite. o Le principe de « connectivité des territoires » : ƒ relier les territoires de « services cognitifs » aux bassins de « savoir-faire industriels » (ou tertiaires productifs), ƒ au service de l’animation d’un « écosystème créatif et productif », dynamique et diversifié. Des effets d’agglomération, pour quoi faire ? En quoi le nouveau cadre institutionnel réunit-il les conditions pour cette optimisation ?
  4. 4. Club du Grand Paris - 07/04/2015 4 NOUVELLES STRATÉGIES TERRITORIALES (2/6) Réf. 15072 Mettre en réseau et catalyser les foyers de production abstraite. Les connecter activement aux lieux de production concrète. Mais aussi : Maximiser et désengorger le potentiel « métropolitain ». Le doter d’un « effet d’entraînement », par courroies de transmission vers des territoires et bassins de vie complémentaires. Des effets d’agglomération, pour quoi faire ? Un cadre conceptuel (et politique) à dépasser : celui de la « compétitivité des territoires ». Une pluralité d’architectures, dans le nouveau paradigme de la connectivité des territoires.
  5. 5. Club du Grand Paris - 07/04/2015 5 NOUVELLES STRATÉGIES TERRITORIALES (3/6) Réf. 15072 Un second paradigme : La convergence entre compétitivité économique d’un territoire … Maximiser ces effets d’agglomération : Gestiondescarrières:bilans, évaluations,outplacement Individuel Connexion de l’économie créatrice et productive … et attractivité d’un territoire. Habitat / Qualité de vie / Tourisme / Image / Culture / Services Publics locaux Pour une intégration des politiques d’aménagement, de développement et d’attractivité. À chaque territoire sa place dans l’écheveau des connectivités
  6. 6. Club du Grand Paris - 07/04/2015 6 NOUVELLES STRATÉGIES TERRITORIALES (4/6) Réf. 15072 FOISONNER ORGANISER ƒ Soutenir l’émergence de l’économie cognitive, créative et numérique. ƒ Ordonner et coordonner ses foyers de localisation. CONNECTER RELIER ƒ Les connecter activement à la nouvelle carte des établissements de recherche et de formation supérieure / Les relier aux lieux de production concrète. ƒ Repenser les infrastructures de transports en conséquence. Ou relocaliser certains équipements clés. ATTIRER FIDÉLISER ƒ Attirer des entreprises / des compétences / des habitants. ƒ Soutenir le développement de l’économie endogène / améliorer le cadre de vie. ƒ Éviter le nomadisme des grandes entreprises / Déjouer les tropismes des habitants. NB : pas d’avenir sans initiatives, pas de place pour le laisser-faire… Plus concrètement, quelques priorités à éclairer :
  7. 7. Club du Grand Paris - 07/04/2015 7 NOUVELLES STRATÉGIES TERRITORIALES (5/6) Réf. 15072 Les relations aux territoires limitrophes du Grand Paris : ƒ Chartres, Creil, Reims, Tours, Vendôme, Compiègne, la Vallée de la Seine, etc… : le Bassin Parisien élargi. Le maintien d’une capacité industrielle : ƒ Se doter d’une « couronne industrielle » (en fait : la recréer). ƒ Requalifier les ZAE de Banlieue, menacées de péremption. ƒ Vers des « campus » industriels ou tertiaires (voire mixtes). « Emblématiser » le territoire : ƒ Dépasser le « zonage » des territoires (« ghettos fonctionnels ») : de la commune au bassin de vie, dans un polycentrisme assumé. ƒ Relier des territoires à image forte / Mobiliser la culture et le tourisme pour « personnaliser » les villes-villages du Grand Paris. Tout aussi concrètement, quelques dilemmes à éclairer :
  8. 8. Club du Grand Paris - 07/04/2015 8 NOUVELLES STRATÉGIES TERRITORIALES (6/6) Réf. 15072 Quelles mailles géographiques et institutionnelles ? Gestiondescarrières:bilans, évaluations,outplacement Individuel La maille pertinente est le bassin de vie Mais les effets d’agglomération exigent une taille critique supérieure Tout va se jouer sur la gouvernance territoriale : pour un polycentrisme assumé Mise en connexion des territoires Mobilisation des territoires Délégation aux territoires
  9. 9. Club du Grand Paris - 07/04/2015 9 EN CONCLUSION : QUELLE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT POUR UN TERRITOIRE ? Réf. 15072 Une Action de Développement Économique Construire une Société de l’Innovation* sur le Territoire Une Politique d’attractivité et d’Image Qualité de Vie / Services Publics Locaux Tourisme / Culture / Identité Une « Carte de Connectivité » du Territoire Connexions « Leader » (sur ses points forts) Connexions « Partenaires » (sur ses points « dominés ») Une Politique Logement Urbanisme - Infrastructures Gouvernée par la notion de temps d’accès à l’emploi et aux services publics locaux (* NB : y compris au plan Sociétal – avec recours à l’ESS et aux réseaux sociaux)
  10. 10. Urbanisme, logement… Le Grand Paris à l’épreuve des itinéraires de vie des ménages Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015 10
  11. 11. THÈMES ABORDÉS Les principes de la mobilité résidentielle des ménages sur le Grand Paris. Le « terrain de jeux » où réaliser ses parcours : où en est-on ? Une nouvelle donne dans l’approche du produit logement : le temps et les services. Se donner un objectif ambitieux ? 11Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  12. 12. LES MOBILITÉS RÉSIDENTIELLES : UN ENJEU DU GRAND PARIS 12 ƒ Un solde migratoire globalement négatif, au profit de la province. ƒ On vient à Paris faire ses études. ƒ Mais on en repart quand on fait des enfants (comment se payer la « chambre de plus »). ƒ Plus on est cadre, plus on habite proche de la centralité…. Plus on est ouvrier, plus on habite loin de la centralité… (exception de quelques communes du 93). Le « problème » des ménages « intermédiaires ». Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  13. 13. LE PARCOURS RÉSIDENTIEL N’EST PAS UN LONG FLEUVE TRANQUILLE… (à Paris un « frêle esquif sur un torrent déchainé? ») 13 Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  14. 14. LA LOGIQUE DU « SABLIER » 14 NIVEAUDEREVENUS Capacités à se loger sur le marché immobilier Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  15. 15. Francilien ?? 15 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 Poids dans la dépense de consommation en métropole (en %) Surcroît de prix en Île-de-France par rapport à la province (en %) Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015 Oui, me loger coûte très cher…
  16. 16. LES PRIX MOYENS DU LOGEMENT EN ÎLE-DE-FRANCE Source : meilleursagents.com, 2015 Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072 16
  17. 17. UN MARCHÉ QUI ARRIVE À UN POINT D’INFLEXION? Nombre de transactions Évolution 2013/2014 du nombre de transactions Prix moyen au mètre carré des appartements au T4 2014 Évolution des prix des appartements T4 2014/T3 2014 en données CVS Prix de vente moyen des maisons anciennes au T4 2014 Évolution des prix des maisons T4 2014/T3 2014 en données CVS Paris 28 800 + 2 % 7 960 euros - 0,3 % Non significatif Non significatif Petite couronne 47 510 - 2 % 4 290 euros - 0,1 % 340 400 euros - 1,4 % Grande couronne 55 310 - 2 % 2 950 euros - 1,5 % 271 600 euros - 0,4 % Total Île-de-France 131 620 - 1 % 5 300 euros - 0,4 % 292 200 euros - 0,7 % 17 Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  18. 18. UN BILLARD À « 3 BANDES » Entreprises et emplois Collectivités « organisatrices » Ménages et nouveaux besoins 18 Quel logement? Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  19. 19. TEMPS D’ACCÈS EN VOITURE VERS LA DÉFENSE 19 Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  20. 20. DES NOUVEAUX BESOINS La question du « temps » sera au cœur des choix de vie des ménages : ƒ la localisation du logement ; ƒ la connectivité du logement (génération « dématérialisation ») ; ƒ les services liés au logement. Un produit « logement abordable intermédiaire services intégrés» à viser, pour un investissement de long terme : ƒ accessible aux ménages intermédiaires, ƒ intégrant plus que la simple « pierre » : la rentabilité ne sera pas que patrimoniale. Un changement d’échelle : ƒ Tours, Chartres, Creil… moins chers et plus près de Paris que certaines communes du Grand Paris. 20 Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  21. 21. UN OBJECTIF D’AMÉNAGEMENT AMBITIEUX À SE DONNER ? Un Grand Paris 45’ et 30%. ƒ 45’ de déplacement maximum pour accéder à son emploi et aux services. Les franciliens consacrent 1H20/jour aux déplacements. ƒ 30% maximum de son revenu consacré au logement. Croiser l’approche temps avec le « reste à vivre » 21 Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015
  22. 22. ANNEXES Réf. 15072 Club du Grand Paris - 07/04/2015 22
  23. 23. PLAFONDS DE LOGEMENT SOCIAUX Plafonds du PLUS 23 Catégorie de ménages Paris et communes limitrophes IDF communes limitrophes Personne seule 22 334 22 334 Deux personnes 33 378 33 378 Trois personnes ou une personne seule avec une personne à charge ou jeune ménage sans personne à charge 43 756 40 124 Quatre personnes ou une personne seule avec trois personne à charge 52 242 48 061 Cinq personnes ou une personne seule avec trois personne à charge 62 157 56 895 Six personnes ou une personne seule avec quatre personnes à charge 69 943 64 024 Personne supplémentaire 7 792 7 134 http://www.ateliergrandparis.fr/construire/annexes.pdf Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  24. 24. 24 0 - 500 € 9% 500 - 1000 € 10% 1 000 - 1 500 € 13% 1 500 - 2 000 € 15% 2 000 - 2 500 € 12% 2 500 - 3 000 € 9% 3 000 - 3 500 € 7% 3 500 - 4 000€ 6% 4 000€ 19% Répartition des revenus des ménages fiscaux en logement social - Paris - 2011 (source : Insee, DGI 2011; Nb de ménages fiscaux en logement social: 180 303) Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  25. 25. 25 0 - 500 € 9% 500 - 1 000 € 9% 1 000 - 1 500 € 11% 1 500 - 2 000 € 12% 2 000 - 2 500 € 11% 2 500 - 3 000 € 9% 3 000 - 3 500 € 7% 3 500 - 4 000 € 5% 4 000 € 27% Répartition des revenus des ménages fiscaux dans le parc privé - Paris - 2011 (source : Insee, DGI 2011; Nb de ménages fiscaux dans le parc privé : 520 160) Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  26. 26. LES OBJECTIFS DU GRAND PARIS (1/2) Construire plus et réduire durablement le coût du logement : ƒ encadrement des loyers (ALUR) ; ƒ accélérer la construction de logements ; ƒ passage de 20 à 25% de logements sociaux par commune et quintuplement des pénalités ; ƒ développement d’une offre de logements intermédiaires ; ƒ amélioration de la performance environnementale des constructions ; ƒ rénovation du parc existant ; ƒ développement d’une offre pour les plus démunis. 26 Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  27. 27. LES OBJECTIFS DU GRAND PARIS (2/2) Agir sur le foncier : ƒ accélérer la libération d’emprises foncières mutables et les projets de construction ; ƒ favoriser le recours à la densification en milieu urbain ; ƒ favoriser la transformation de bureaux en logements ; ƒ lancer de nouvelles opérations d’aménagement sur les territoires desservis par les TC. Mobiliser les collectivités locales et soutenir les maires bâtisseurs : ƒ prendre en compte l’effort de construction dans la répartition des ressources versées aux communes ; ƒ déblocage de prêts bonifiés sur le fonds d’épargne de la CDC ; ƒ contractualiser les objectifs de construction avec les collectivités (CDT) ; ƒ construction par l’État en cas de défaut de la collectivité. 27 Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  28. 28. LES MOYENS MIS EN ŒUVRE POUR RELANCER LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS La fusion des EPF de l’Île-de-France. L’Agence foncière et technique de la Région parisienne (AFTRP) transformée en outil d’aménagement en lien avec les EPF et les SEM. Accompagnement des maires dans la construction de logement. Actuellement, 20% des logements sont construits sur du foncier public. Objectif pour 2016 : libérer 250 ha de terrain (15.000 logements). 28 Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  29. 29. PRIX DE L’IMMOBILIER : PARIS ET LES AUTRES 9 Attention, les prix sont donnés à titre indicatifs, ils sont fortement variables d’une année sur l’autre et ne font pas l’objet d’actualisation rigoureuse, la multiplicité des sources n’assure pas une lecture parfaite des données, par ailleurs, les prix sont indiqués en € et les taux de changes évoluent, donnant lieu à une nouvelle appréciation des chiffres. 29 Paris Berlin Londres New-York Barcelone Genève Prix moyen/m² 8 000 2 300 10 000 12 500 2 500 12 000 Max 16 000 5 000 24 000 23 000 3 000 Évolution 2009- 2014 26% 56% 233% 58% Sources : Évolution 2009-2014: http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20140418.CHA2943/immobilier-londres-bien-plus-cher-que- paris.html Prix moyen m²: Chiffres Paris Londres New-York : http://www.boursorama.com/actualites/immobilier--de-fortes-disparites-entre-paris-londres-et- new-york-barnes-00a9a5b74759beefa3ce8e96d0532cda Chiffres Berlin : http://libredagir.fr/2014/10/31/les-prix-et-les-caracteristiques-de-limmobilier-a-berlin/ Chiffres Barcelone : http://www.lavieimmo.com/avis-experts/investir-dans-l-immobilier-a-barcelone-une-bonne-affaire- 27250.html Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  30. 30. CLASSEMENT DES VILLES LES PLUS CHERS POUR UNE LOCATION D’UN TROIS PIÈCES EN 2012 (Monde) ƒ En 2012, Paris est à la 22ème place 30 Source: http://www.eca-international.com/news/press_releases/7786/ Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  31. 31. CLASSEMENT DES VILLES LES PLUS CHERS POUR UNE LOCATION D’UN TROIS PIÈCES EN 2012 (Europe) 31 Source: http://www.eca-international.com/news/press_releases/7786/ Club du Grand Paris - 07/04/2015Réf. 15072
  32. 32. Contact : Grand Paris 32 Manuel NARDIN Responsable du pôle Habitat / Foncier 06 71 67 79 60 manuel.nardin@semaphores.fr Alain PETITJEAN Directeur Général de Sémaphores 01 53 62 71 22 alain.petitjean@semaphores.fr @semaphores_

×