Newsletter-MSO-Janvier-2015

75 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
75
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Newsletter-MSO-Janvier-2015

  1. 1. Maisons Sud Ouest France - Newsletter n°6 - Janvier 20151 Pour toute question sur le dispositif MSO : Magali BLADIER Coordinatrice Marketing & Logistique Chine m.bladier@sudouestfrance.fr Association SUD OUEST France Cité Mondiale 6, parvis des Chartrons 33 075 BORDEAUX CEDEX contact@sudouestfrance.fr Tél. : 05 56 01 40 20 AQUITAINE ET MIDI-PYRÉNÉES newsletter MAISON SUD OUEST FRANCE Janvier 2015 Contact Contact chine : Julie QUILLE VIE coordinatrice Chine j.quille@aapra.aquitaine.fr Tél. : +00 86 135 5400 3291 Si vous vous êtes connectés récemment à votre compte sur www.msochine. sudouestfrance.fr, vous aurez remarqué les changements graphiques et fonctionnels de votre interface. En effet, ces derniers mois, nous avons tra- vaillé à l’évolution du site extranet dédié aux Maisons Sud Ouest France et les premiers effets sont désormais visibles. Rendez vos fiches produit plus attrayantes ! Après la prise en charge en interne des traductions des fiches produits pour garantir leur qualité, elles ont également changé de look et acquis plus de fonctionnalités. Les images commerciales ont désormais la vedette puisqu’elles apparaissent en haut de page. A noter que si elles ne sont pas d’assez bonne qualité, elles sont remplacées automa- tiquement par des visuels génériques selon les familles de produits. Pour proposer une nouvelle illustration de haut de page, éditez votre fiche produit et remplacez l’image commerciale par un visuel en haute définition. Ces nouveaux visuels devront être validés par l’association avant d’apparaitre au catalogue acheteur. Nouvelles fonctionnalités Depuis votre espace producteur, vous pouvez aujourd’hui, visualiser vos fiches produits telles qu’elles apparaissent au catalogue acheteur, en français comme en chinois. Cela vous permet d’avoir un aperçu de ce que voit l’acheteur et donc d’adapter vos contenus. Vous avez également la possibilité d’éditer vos fiches produits selon deux modèles différents, grand public et professionnels, puis de les télécharger et de les imprimer. Vous pouvez donc utiliser la plateforme Sud Ouest France pour éditer vos fiches en chinois. Rendez-vous sur votre espace producteur pour découvrir vos fiches et ces nouvelles fonctionnalités ! UN NOUVEAU LOOK POUR VOS FICHES PRODUITS
  2. 2. Maisons Sud Ouest France - Newsletter n°6 - Janvier 20152 Les cinq maisons Sud Ouest France de Chengdu sont bien sur des lieux de ventes pour les produits du Sud Ouest, mais également des lieux de découvertes, et ce notamment grâce aux trois res- taurants qui mettent à l’honneur la cuisine régionale et française. C’est Jérôme Merlo, un jeune chef du Sud Ouest passionné par la cuisine mais aussi par la Chine qui a pris les commandes de la partie restauration des MSO de Chengdu. Diplômé du lycée hôtelier de La Rochelle et titulaire d’un diplôme de chinois, c’est après de nombreuses expériences en France et à l’étranger qu’il s’est installé à Chengdu, et qu’il a décidé d’accepter le challenge de faire découvrir la cuisine du Sud Ouest aux consom- mateurs chinois. Jérôme a accepté de répondre à nos questions, pour vous faire partager son expérience au sein des Maisons Sud Ouest France. En termes de gastronomie, quelles sont les particularités du consommateur chinois ? Les chinois ne comprennent pas tous notre art de la table. Pour eux, il est important d’avoir une soupe à chaque repas. Ils ne sont pas habitués au pain qui croustille mais préfèrent un pain un peu sucré et très moelleux. Nos produits laitiers ne font pas l’unanimité, mais peuvent plaire s’ils sont légèrement dissimulés et agrémentés d’autres saveurs. En ce qui concerne les produits du Sud-Ouest, ils aiment le jambon, le foie gras, le magret de canard (s’il est accompagné de foie gras), les desserts s’ils ne sont pas trop sucrés. Ils adorent aussi les pruneaux à l’Armagnac. La Chine est très vaste et sa gastronomie très variée. Au Sichuan, les chinois aiment les plats très épicés et fort en goût. Il est donc important pour nous de bien marier les saveurs, de savoir les relever subtilement pour satisfaire tous les types de palais. Les chinois connaissent ils la cuisine française ? Les chinois connaissent la très bonne réputation de notre gastronomie même si leur culture et leur cuisine ne sont pas toujours compatible avec la nôtre. Il faut ajuster légèrement certains aspects pour leur plaire. La plupart des chinois considèrent la cuisine française comme une cuisine de luxe et qui ne manque jamais de romantisme. Certains opportunistes profitent de l’argument luxe pour ouvrir des restaurants soit disant français mais en réalité bas de gamme et qui manquent d’authenticité. Il y a très peu de restaurant français sur Chengdu, et seul un à ma connaissance offre une cuisine authentique. Les chinois sont pour l’instant beaucoup plus habitués aux restaurants américains et italiens et quand ils viennent chez nous, réclament des pâtes, du tiramisu, ou du cheesecake. Ce qui est génial avec la cuisine française moderne, c’est qu’elle peut tout se réapproprier et revisiter des répertoires de cuisine qui ne sont pas originellement pure- ment français. Cependant, cette contrainte nous oblige à nous éloigner légèrement du Sud Ouest. L’écart entre nos deux cultures fait qu’il est difficile de plaire à la fois aux chinois et à la fois aux expatriés. Nous proposons des plats très traditionnels et d’autres plus proches de la culture chinoise. Quels produits du Sud Ouest mettez vous en avant dans les restaurants de Chengdu ? Nous nous efforçons de rester fidèles aux traditions du Sud Ouest dans la mesure du possible. Cependant il n’est pas simple de rester authentique en s’adaptant à un mode de vie et une façon de travailler très différente de ce qui se fait dans le Sud Ouest. Notre principal problème réside dans l’approvisionnement des matières premières. La réglementation drastique des douanes chinoises, nous empêche de présenter le catalogue complet des produits de la marque de Sud Ouest France. Cependant, le temps nous sera favorable, et de plus en plus de produits vont pouvoir être certifiés par les autorités chinoises. Nous sommes très impatients de pouvoir trancher notre jambon de Bayonne devant le client et de lui présenter un plateau de fromages digne de ce nom... UN CUISINIER FRANÇAIS POUR LES MSO DE CHENGDU AQUITAINE ET MIDI-PYRÉNÉES Janvier 2015
  3. 3. Maisons Sud Ouest France - Newsletter n°6 - Janvier 20153 AQUITAINE ET MIDI-PYRÉNÉES Nous venons de modifier la carte du restaurant, afin d’être en mesure de répondre à la diversité de notre clientèle. Nous interprétons une variante de cassoulet dont nous sommes relativement fiers et nous avions même osé lancer le tartare de bœuf au piment d’Espelette... (légèrement poêlé en réalité) Qui sont les clients des restaurants des MSO ? Nous ciblons une clientèle très large : en premier lieu, une clientèle chinoise aisée et une clientèle d’expatriés, mais également la classe moyenne qui s’élargit d’années en années en Chine, et qui cherche à expérimenter l’art de vivre à la française. La notoriété de la France à l’étranger reste dominante pour la mode, le luxe, l’art de vivre et la gastronomie. Pour l’instant, c’est surtout une clientèle d’affaire qui domine, notre restaurant principal étant situé dans une zone qui attire beaucoup les investisseurs. Quelle est la gamme de prix des plats ? Il y a une plus-value conséquente sur tous les produits et services venant de l’étranger en Chine. Cependant nous cherchons le maximum de transparence avec nos clients. Nous proposons une large palette de prix, un menu dé- couverte (4 plats) à près de 40 euros, un menu plus cher à 60 euros. Les plats principaux de la carte varient de 12 à 35 euros. Il y a trois restaurants dans les MSO de Chengdu, quelles sont leurs différences ? Les trois restaurants n’ont pas encore le même menu. Le premier restaurant est notre quartier général. En plus de devoir satisfaire les palais des chinois et des connaisseurs les plus expérimentés, nous devons sensibiliser les équipes au goût français. La plupart des cuisiniers n’avaient aucune expérience en cuisine française. Même au QG tous les plats ne sont pas tous du Sud Ouest, nous ne pouvons pas nous le permettre à l’heure actuelle. Le travail de sensibilisation est la plus ambitieuse de nos démarches. Il nous faut former les cuisiniers et les serveurs dans un premier temps, avant de sensibiliser la clientèle dans un second temps. Dans le deuxième restaurant, nous laissons mon collaborateur chinois prendre ses marques dans une cuisine flam- bant neuve, puis nous basculerons progressivement sur le même menu. Le troisième restaurant servira davantage des petits encas, du jambon, du fromage, des amuses bouches et des mignardises afin de pouvoir se marier à la dégustation des vins. Les clients prennent-ils du vin avec leur repas et y a-t-il une réflexion sur les accords mets et vins ? Oui, les chinois aiment boire en mangeant. Ils aiment notre vin, et s’ils ont les moyens, n’hésitent jamais à arroser le repas de plusieurs vins, parmi les plus prestigieux. Nos serveurs sont formés et conseillent au mieux nos clients sur le choix des vins à déguster pour accompagner les mets. Notre clientèle a toujours soif de découvertes et de connaissances. Nos clients aiment qu’on leur explique pourquoi tel vin accompagnera mieux leurs plats plutôt qu’un autre. Ils peuvent ainsi partager leurs découvertes avec leurs amis. Il y a de plus en plus de vins en Chine, en provenance du monde entier. Le vin est devenu un produit qui se généralise, mais la notoriété des vins français reste dominante. Quelles ont été les difficultés rencontrées jusque-là dans la création de ce restaurant ? Lorsque l’on souhaite travailler loin de chez soi tout en représentant les valeurs de son pays, sa culture et sa gas- tronomie, il est évident que les obstacles sont nombreux. J’avais déjà une expérience de l’expatriation de la cuisine française à l’étranger, mais toujours dans des pays à modèle occidental. En Chine nous sommes encore loin des normes internationales d’organisation managériale et loin des mœurs occi- dentales. La façon de travailler de penser sont très différentes de nos habitudes. En France nous sommes davantage conceptuels, nous cherchons à anticiper tous les problèmes avant qu’ils ne fassent surface et nous ne nous lançons pas de grands travaux avant une réflexion préalable très approfondie. La société chinoise s’organise différemment, les chinois sont prêts à relever tous les défis même s’ils semblent incontournables. Ils cherchent à développer leur société à grande vitesse et ne se penchent sur les problèmes que s’ils représentent un risque imminent. La langue chinoise est indispensable pour pouvoir bien s’intégrer à l’équipe du restaurant. Les fournisseurs autres que pour les produits phares du Sud Ouest ne connaissent pas toujours très bien les produits et ne nous proposent pas toujours une qualité suffisante. Nous devons faire preuve de beaucoup de patience et de discernement. Janvier 2015
  4. 4. Maisons Sud Ouest France - Newsletter n°6 - Janvier 20154 AQUITAINE ET MIDI-PYRÉNÉES Janvier 2015 Quels sont les produits qui ont le plus de potentiel en Chine, au restaurant ou dans la boutique ? Les confiseries, chocolat, fruits confits ou marinés ont selon moi un grand potentiel ici en Chine. Nous attendons des améliorations au niveau des douanes pour les jambons, le piment d’Espelette, et les produits dérivés du canard. Pour l’instant, nous nous débrouillons bien, grâce à l’inauguration de notre restaurant nous avons eu accès à des produits encore difficile à exporter en Chine mais nous attendons des évolutions au niveau des autorités chinoises. Pour les producteurs souhaitant se développer sur le marché chinois, le secret réside dans la compréhension du marché. Je pense qu’il est important de collaborer avec des connaisseurs de ce pays qui reste très différent cultu- rellement. Dans des villes comme Shanghai et Canton les produits occidentaux sont très largement appréciés, la concurrence y est rude. Il y a beaucoup de potentiel à Chengdu, car le marché est encore à développer. Il faut cibler une clientèle instruite, et ne pas hésiter à privilégier des produits qui ont une histoire et qui pourront faire parler d’eux. Pour ma part j’aime les goûts originaux et les partis pris et je cherche à sensibiliser à ces produits. Les derniers mois ont été riches en événements dans les Maisons Sud Ouest France de Wuhan, avec l’organisation de nombreuses soirées à thèmes, dont l’objectif principal est de faire des MSO le lieu de rencontre privilégié de la large communauté française à Wuhan et d’améliorer la notoriété de la marque Sud Ouest France. La soirée dégui- sée Ange et Démon, ainsi que les soirées de Noël et du jour de l’an ont rencontré un franc succès auprès des expa- triés et des consommateurs locaux, qui ont été jusqu’à plusieurs centaines à se déplacer. Ces soirées ont également été largement commentées sur les réseaux sociaux chinois. Lors de chaque événement, les produits du Sud Ouest sont mis en avant avec la création d’une carte des vins dédiée et des menus typiquement français. Plusieurs producteurs ont également présentés leurs produits à une vingtaine de consommateurs locaux, lors de master class organisées à la Maisons Sud Ouest France à Wuhan, notamment Château Garreau qui a pu expliquer aux amateurs les particularités de l’Armagnac. Au mois de décembre, les produits du Château Cormeil Figeac ont bénéficié d’une belle couverture, avec l’organisa- tion de deux Master Class et d’un wine dinner au cours duquel Coraline Mo- reaud a pu présenter ses produits auprès des journalistes et des professionnels du vin locaux. Une exposition présentant le domaine, ainsi qu’une réduction tari- faire sur les références présentes à la MSO ont également permis de promou- voir les vins du Château Cormeil Figeac. Pour plus de renseignements sur ce type d’événement, contactez Julie Quillé j.quille@aapra.aquitaine.fr DERNIERS ÉVÉNEMENTS SUD OUEST FRANCE

×